Premier marbrage

Savonnerie

Par Caroline26

      La participation au défi savon moucheté m'a donné le goût de l'expérimentation.

Nouvellement inscrite sur le groupe Facebook des savonneuses du Québec, je vois passer des marbrages plus beaux les uns que les autres et je me mets à rêver d'être un jour capable d'en faire autant.

En attendant, je me décide à tenter un marbrage simple sur deux teintes, en superposant les couches dans le moule.

      Bien que très satisfaite de mon dernier savon et de sa teinte naturelle, je regrette le ton un peu trop pâle, je vais donc utiliser à nouveau l'urucum pour la partie orange mais cette fois en mélangeant directement la poudre à la trace.

Pour l'autre couleur j'hésite, et va savoir pourquoi je me décide pour le vert.

Il faut savoir que le vert, mis à part dans la nature, n'est pas ma couleur favorite.
Mais voilà, avec l'orange ça me parle.

      J'ai un oxyde vert mais j'ai lu quelque part qu'il pouvait faire rancir le savon, une argile verte mais il semble qu'elle ne donne que très peu de couleur. Je tombe sur la poudre de Sidr que j'utilise dans mon shampoing solide et je me dis que ça vaut la peine d'essayer.

savon caroline



       Me voilà donc partie pour l'élaboration de la recette, et c'est là que les ennuis commencent.

Depuis un moment je voulais un savon au chanvre, mais voilà, en ouvrant ma bouteille je me rends compte que l'huile est rance :-(.
Je change donc d'avis et je pars sur une autre recette, avec ce que j'ai à la maison.

J'ai encore eu une mauvaise surprise avec ma bouteille de ricin qui était presque finie et j'ai dû remanier les % au dernier moment, comme quoi il vaut mieux peser ses huiles avant de préparer la soude:

Coco 19.6%
Olive 37.5%
Palme 14.7%
Tournesol 9.8%
Karité 9.8%
Carthame 4.9%
Ricin 3.7%

      Les % sont étranges parce que j'ai ajouté un peu d'huile à la trace pour diluer les poudres. Je prévois un surgraissage de 8% et j'ajoute de la soie tussah dans la lessive de soude.

J'ai toujours un peu de lait en poudre dont je ne sais pas quoi faire alors j'en ajoute également une cuillère à café pour 1000 gr d'huile.

Bien que j'ai cette fois réduit mon eau (concentration de soude à 32%), ça reste encore trop peu, le savon étant resté franchement mou pendant 4 jours, j'ai réussi à le démouler mais le centre était encore vraiment mou et n'a commencé à sécher qu'après la coupe.

      J'ai donc fait un marbrage, oui parce que là était l'idée première.

Ma première réaction n'était pas très optimiste, mais après quelques tranches je le trouve finalement pas mal.
Comme vous pouvez le voir sur les photos, le vert a viré au brun, et ça me plaît bien, les deux couleurs se marient bien.

Le changement de couleur est venu progressivement, je regrette de ne pas avoir pris de photo au moment de la découpe car seul le bord avait bruni, ce qui donnait une impression de cadre tout autour du savon, c'était assez esthétique.

Le 1er test m'a déçu, le savon est pour l'instant très gluant et la mousse quasi inexistante. Je n'ai pas forcément besoin de mousse, mais le gluglu me dérange plus. A voir après la cure ce qu'il donnera.

En vous écrivant ceci, je pense déjà à mon prochain savon, puis aux suivants, ça y est, je suis piquée.

20170110_220013[1]

 

20170110_220028[1] 20170110_220042[1] 20170110_220022[1]

 

 


         L'extrait CO2 de graines de kiwi!
Je l'ai découvert encore une fois en faisant la queue chez Aroma-zone. Et j'adore!

      Sur la fiche produit, que je lisais pendant ce temps sur mon téléphone qui fait moissonneuse-batteuse, il était dit que cette huile apporterait des tas de choses dont j'avais envie pour ma peau mature mixte à l'orée de l'hiver:

- Omégas 3 (quand même 65.70%!)
- Phytostérols (anti-inflammatoires, insaponifiables, cicatrisants, réparateurs, vieillerie...)
- Vitamine E (anti-oxydant, apaisant, hydratant...)

Bon ben voilà, yapluka comme dit Venezia!

20161121_102629

 

        Donc, yavèpluka écrire la formule du soin léger, genre sérum de décrépitude à coller à une huile végétale ou encore mieux sous ou sur un sérum huileux riche et dense.

Le pitch: Un joli flacon que j'ai mis de côté à cet effet depuis des décennies au moins, le cahier de cosméto, le bic, le thé, le canapé et la calculette ou le téléphone qui fait ça aussi. On est fous!

 

- Le système émulsifiant

Léger donc ester de sucre bien sûr.

Comme j'avais adoré la Fluid lecithin super HT je les mets ensemble dans une formule à peine épaissie à l'alcool cétéarylique et je m'inspire de la marche à suivre indiquée dans un soin léger contenant le même émulsifiant.


1.5% Fluid lécithine super HT (Les utiles de Zinette)
1% Ester de sucre (Aroma zone).
0.5% Alcool cétéarylique (Copaiba.be)
0.3% Gélifiant Amigel grâce à du jus d'aloé férox bio (fait maison)

 

20161121_102516 20161121_102849

- "THE" actif de la mort qui tue

      Je me suis déplacée dans la boutique Aromazone pour l'acheter. Mlk est une vile tentatrice car elle a crié la première dans un commentaire qu'elle l'avait vu.
Moi j'avais préféré croire que je ne l'avais pas vu.

C'est quoi, c'est quoi?
Tu en veux toi aussi? C'est du Natur'lift (INCI : Pullullan, sorbitol, trehalose, acacia senegal gum)

Tu veux croire que normalement je n'apprécie pas trop l'effet lift?

Mais je suis faible, on va le savoir alors je veux y croire même si je  n'aime pas trop ça. On va dire aussi que c'est aussi un agent de texture quand même et qu'on le vaut bien, encore et toujours!

        C'est un mélange complexe :
. de polysaccharides (sous forme de gomme pullullan et gomme acacia),
. de sucres et alcools hydratants (trehalose et sorbitol proche de la glycérine).

Autant dire que ça sert à hydrater et à fabriquer beaucoup d'autres choses que de lifter la peau (maquillage maison, cheveux... tous des trucs qui ne me concernent pas vraiment ^_^  )

         On peut bien entendu le remplacer par de la gomme acacia simple qui n'épaissit pas non plus les émulsions et qui tense parfaitement. Si l'on a d'autres actifs qui se terminent par -lift, on peut aussi les mettre en lieu et place.

Je dose le naturlift à 3% mais il semble que l'on peut aller à 10% pour des crèmes ou gels tenseurs.

 

 20161121_102407

Formule du soin lift à l'huile de kiwi

- Phase A

1% Caféine
3% Natur'lift (Aroma zone)
26.20% Hydrolat de ciste de Montpellier (merci Sylvie) et hydrolat d'encens

- Phase B

15% Eau de source
3% Glycérine végétale bio
30% Gel d'aloé férox bio fait maison (gélifié avec 1% d'amigel)

- Phase C

3% Huile d'hibiscus (Bilby and Co.)
3% Squalane végétal
3% Huile d'inca inchi
1.5% Fluid lécithine super HT (les Utiles de Zinette)
1% Ester de sucre 
0.5% Alcool cétéarylique

- Phase D

0.5% Elastine booster
3% Fucocert
3% Rice NS
2% Extrait CO2 de kiwi
0.6% Ecogard
0.4% Vitamine E
0.3% Huiles essentielles

pH acide et Eau rectifiée à l'hydrolat d'encens bio

 

J'ai associé le Natur'lift à des actifs hydratants et restructurants pour peau mature (Elastine booster, caféine, fucocert, aloé férox, vitamine E et glycérine).

Puis j'ai ajouté des huiles végétales fines et pénétrantes ayant aussi des propriétés intéressantes pour les peaux sèches à mixtes matures (Huiles d'hibiscus et d'inca inchi que j'adore plus du squalane pour compenser le sébum que je ne fabrique plus de façon optimale).
J'enfonce le clou des fois que tu n'aurais pas compris mes choix d'ingrédients  ^_^

Seulement 9% d'huiles végétales pour ce système émulsifiant dosé a minima sans compter les 2% d'extrait CO2 qui ponctuent ce soin, c'est à dire de l'huile de pépins de kiwi extraite grâce au gaz carbonique.

J'aurais pu en mettre plus évidemment pour simplifier ce soin mais je voulais en garder du petit flacon de 10ml pour le sérum huileux qui comporte les mêmes huiles végétales.

La formule générale

- Phase huileuse : 9 à 11% maximum d'huiles végétales dont des extraits CO2 à introduire en 3è phase, 1.5% Fluid lécithin super HT, 1% ou mieux 1.5% ester de sucre, 0.5% alcool cétéarylique
- Phase aqueuse : 3% Natur'lift, 3% glycérine, 0.3% gomme gélifiante amigel
Eau, hydrolats, conservateurs, actifs pour 100%

  20161121_102518 20161121_102119
20161121_102849

Pénétration rapide, à peine liftante, hydratation manifeste pendant toute la journée sous ou sur un sérum huileux quand il fait froid

 

  Qu'est-ce que j'oublie de te dire? Le mode opératoire et les HE

 

- Le mode opératoire est classique.

La seule chose à faire est de suivre la façon dont j'ai écrit la formule en scindant la phase aqueuse en deux (Phase A et B).

Il faut solubiliser le natur'lift et la caféine dans un peu d'hydrolats chauffés avant de gélifier; La caféine étant un alcaloïde, elle se dissout mieux à chaud dans un milieu acide d'où les hydrolats.

On ajoute ensuite le reste de la phase aqueuse (Phase B) et on porte au bain marie à 80°.

Hors bain-marie, on l'ajoute à la phase C (huileuse) juste mélangée grossièrement à la spatule en silicone sooouple et on mixe à l'électrique vivement pendant 5 bonnes minutes. Faut pas faiblir.

On continue le mélange à la spatule jusqu'au refroidissement et on ajoute la phase D en ayant soin de solubiliser les poudres dans l'hydrolat qui compense la perte. A faire avec précaution car Mlk a dit qu'il faut éviter les ajouts intempestifs.

Dans ma formule, j'ai pu mixer encore un peu à l'électrique une fois tout incorporé. Du coup il y a pas mal de bulles, dommage...
Quelques semaines après, l'un de mes flacons donne des signes de faiblesse, il faut peut-être augmenter l'un des émulsifiants, par exemple l'ester de sucre à 1.5% au lieu de 1%.

pH correct entre 5 et 6.
Flacon pipette (c'est trop chic!) ou flacon pompe à votre convenance, j'ai fait les deux, c'est OK!

- Le mélange d'HE est dosé faiblement car ce soin est destiné à être superposé à d'autres plus gras.

J'utilise donc 0.3% soit 9 gouttes d'HE pour 100g d'émulsion issues du mélange très fin et très relaxant suivant:

En gouttes

2 Jasmin grandiflorum
3 Néroli bigarade
3 Cèdre de l'Atlas (merci Irène)
3 PG bigaradier
3 Lavande fine Bulgare
3 Encens sacra
3 PG citronnier
2 Sauge sclarée
1 Géranium rosat

 

 

 20161121_102833
Je répète, un baume, une crème et une huile, je suis parée pour l'hiver!
 

     Le baume contre les infections hivernales de cette année s'est fait autour d'une huile essentielle que j'ai rachetée dans une pharmacie pendant que je faisais la queue devant le présentoir.
Mais retirez lui sa carte bleue!


       J'en parlais déjà dans le baume du basketteur et dans ce merveilleux élixir qui m'avait sauvé des vilains virus... en 2007!

       On y retrouve bien le parfum du thym mais elle n'a pas l'agressivité des huiles de Thymus vulgaris riches en thymol qui vous arrachent le nez.
Son chémotype est "Bornéol, thymol" et elle vient du Maroc poussée sur des sols caillouteux et très secs. C'est une autre espèce de thym, le Thymus satureoïdes.

Je rappelle si c'est encore nécessaire que l'on n'achète jamais d'HE de thym sans vérifier le chémotype.

On trouve sur le marché des huiles essentielles de thym à thymol, à linalol, à paracymène, à thujanol, à géraniol... dont les usages seront tous différents alors qu'ils sont issus de la même plante, le Thymus vulgaris.

C'est l'une des plantes qui développe selon le terroir où elle pousse telle molécule plutôt que telle autre. Mais dans le cas qui nous préoccupe ici il s'agit de deux espèces différentes de thyms.

 

 

20161121_101907

 

             L'huile essentielle de thym à feuille de sarriette est intéressante pour:

- les infections hivernales qu'elles soient virales ou bactériennes (utile donc en cas de surinfection)
- les douleurs articulaires et musculaires
- la fatigue, le manque de tonus
- l'immunomodulation que l'on qualifie trop souvent d'immunostimulation (bien faire la différence selon les HE)
- les affections cutanées infectées

 

           A cause de la présence de thymol et de carvacrol parfois, c'est une HE dermocaustique qui doit donc impérativement être diluée à moins de 10% dans le soin à appliquer sur la peau.

Le bornéol est apparenté au camphre (bornéone) dont il garde les propriétés antalgiques bien intéressantes dans les soins anti-douleurs pour articulations et muscles.

Cette HE de thym à feuille de sarriette s'appelle aussi HE de thym satureoides, HE de thym bornéol... Rien ne vaut le nom botanique ET le chémotype pour savoir ce que l'on utilise.

 

             Quand je relis mon mélange d'HE je me dis que ce baume est polyvalent et pourrait être utile pour les personnes qui veulent aussi un baume antalgique.

Le must? L'infection virale qui vous attaque insidieusement au bureau ou dans le métro, vous fatigue et vous fait mal partout!
Vous connaissez ça?

Si oui, ce baume est fait pour vous!

Et quand on n'a pas d'HE de thym à feuille de sarriette, ON FAIT COMMENT hein Michèle???
Ben on prend un thym à thymol qui bien qu'extra-délicat à utiliser est souvent acheté quand on a oublié ses neurones en lisant un livre d'aromathérapie!

 

 

 20161121_101848

Formule du baume stop-crève 2016

10% Cire de candellilla (Bilby and Co.)
20% Beurre de karité du Bénin
30% Huile de coco fractionné
29% Huile de tournesol moldave
10% Huiles essentielles (300 gouttes pour 100g de baume)
1% Vitamine E

 

Le mélange d'huiles essentielles (en gouttes)

100 Saro (Homeopharma Madagascar)
80 Lavande fine Bulgarie (Myrtea)
50 Thym à feuille de sarriette (Arkopharma)
30 Menthe verte (Florame)
20 Eucalyptus citriodora (Homéopharma Madagascar)
20 Ravintsara (Homeopharma Madagascar)

Contre-indiqué aux enfants de moins de 15 ans, aux femmes enceintes ou allaitantes
Dermocaustique, irritation cutanée possible

 

 
20161121_101907 20161121_102019 20161121_101825

 

Mode opératoire

- Compter les gouttes d'huiles essentielles dans une coupelle propre, laisser de côté

- Peser les autres ingrédients dans un bécher désinfecté pouvant aller au bain marie
Faire chauffer au bain marie en mélangeant continuellement

- A la fonte totale, retirer du bain marie, mélanger encore quelques secondes et ajouter les HE

- Bien mélanger sans attendre le durcissement

- Couler en pots, fermer et étiqueter après 1 ou 2 h de refroidissement. Moi je prépare souvent tout ça le soir et je laisse sur le comptoir jusqu'au matin.

 

20161121_102019 20161121_101838
Un baume, une huile visage et une crème. C'est la vie de l'hiver!

 

"Je vous prescris ça" me dit la dermato. "ça", ce n'était pas un médicament mais bien un cosmétique.
Prescrit, donc, alors que je me plaignais que quoi que j'applique sur mon visage, ça me donne de l'acné.

"A mon âge, vous vous rendez-compte?". Ben si, me dit-elle, à votre âge, certaines femmes continuent à produire trop de sébum et la moindre crème mal adaptée est le terreau des imperfections. Et elle me promet monts et merveilles avec son sérum magique : adieu les boutons et peau lissée! Diantre!

 

     Et me voilà farfouillant sur le net à la recherche de l'INCI dudit magique sérum.

Je ne le recopierai pas ici.
J'aime pas dénoncer :-).

Traduction vite faite des ingrédients :
"Eau, coco fractionné, actif anti-acnéique et kératolytique, dycaprylyl, acide de fruit, glycérine, liant synthétique, VE et alcool cétéarylique, régulateur de PH, silicones, encore un acide, émulsifiant PEG, stabilisant synthétique, conservateurs et autres actifs comme la myrte".

Tout à fait copiable, me dis-je, ne doutant de rien :-) Je l'ai quand-même acheté le sérum de la dame, hein, pour voir l'effet.
OK, j'ai moins de boutons et cette formule pénètre bien sans laisser d'effet gras.
Quand je l'applique, ça picote pendant une bonne heure et puis ça passe.

      Me voilà avec le cahier des charges : une crème plutôt dense, avec un système émulsifiant pas trop grassouille mais qui tient bien,    une phase grasse réduite à sa plus simple expression avec surtout de l'huile estérifiée. Un truc bien pénétrant. Et les actifs anti-acnéïque et kératolytique.

Elles ont bien déjà fait un sérum anti-grassouille, les filles de potions?
Bingo, j'ai trouvé : Sérum H+

Intelligemment formulé, des actifs bien choisis. Du Ed grand style :-) 

 

     Emulsifiant coeur de crème

Facile d'utilisation et très tolérant face aux actifs notamment acides. On peut l'accompagner d'une mini phase grasse. Allez, on part de là et on se le customise Lolapit.

Assez vite, je vais trouver les actifs qui vont bien.
De l'huile de nigelle, véritable star antiseptique et anti-inflammatoire.
De l'acide salycilique, antibactérien et kératolytique.
De l'allantoïne, qu'on ne présente plus, qui va aider à apaiser et à cicatricer cette peau qui prend feu si facilement.
Du gosulin, pour une crème facile à étaler et sans effet blanc.
Ne pas oublier des actifs hydratants au passage.

Le choix d'HE d'Emadra est tout à fait judicieux : il va renforcer les actifs et ça sentira bon.
Parce que zut, il faut que ça sente bon, même si c'est un quasi médicament.

Je garde, donc, la Myrrhe, le bois de rose et le géranium. La myrrhe est antiseptique et cicatrisante, le bois de rose cicatrice et régénère la peau et le géranium itou.

Et voilà notre formule :

La formule du Sérum Anti imperfections

Phase 1

6% cœur de crème
1% alcool cétéarylique

3% HV de nigelle
2% gosulin IL

3% glycérine

0,3% mélange de gomme xanthane/ carraghénane

50% HA de santal/ eau
0,4 vitamine E

Phase 2 

16% eau
10% acide salicylique
4% fucocert

2% natrasorb
1% allantoine

0,6% géogard
0,5% HE (8gt myrrhe, 5gt bois de rose, 2gt géranium égypte bio)
0,2% acide hyaluronique

 

Mode opératoire :

Faire chauffer la phase 1 au bain-marie en one pot.

Pendant ce temps préparer la phase 2 en mélangeant tous les ingrédients, ce qui va laisser le temps aux poudres de gonfler et se dissoudre.

Emulsionner la phase 1 en agitant fortement (pour moi au fouet à capuccino).

Quand l'émulsion est prise et refroidie, ajouter peu à peu la phase 2 en agitant bien.

 

crème lolapit

 

 

Résultat 

J'attendais un sérum pompable ; je me suis retrouvée avec une crème épaisse et mousseuse mais qui pénètre très très bien sans laisser de trace ni d'effet gras.

Objectivement, ça fonctionne. J'ai beaucoup moins d'imperfections. Je peux m'encrémer sans peur ni mauvaise conscience.

Le texture, comment dire, l'émulsion a moussé et la mousse est restée, sans déphasage ni suintement (comme pourrait le suggérer la photo pas terrible) mais c'est une mousse.

L'odeur de la mixture est étrange à l'arrivée : ça sent...la mine de crayon avec une pointe de géranium :-)

BREF, je garde le principe car ça sent la valeur sûre mais il y a certainement matière à améliorations.

Des idées?

 

 

Un récapitulatif visuel des savons du "défi moucheté" qui nous a fait voir toutes sortes d'identités savonnesques sur ce blog collectif.

C'est une belle diversité qui devrait en inspirer certain(e)s...

J'ai eu du mal à y insérer quelques photos dont les formats ne sont pas compatibles avec le modèle de Canalblog mais ils sont tous là.

Certaines d'entre vous ont mis plein de photos, d'autres n'en ont publié qu'une. Tout cela donne un joyeux fouillis où l'on peut aller picorer.


lavande avoine cure d'un mois-réduit savon mouchetéIMG_776520161127_115702
P1010332Savon de l'herbaliste IMG_1016 loulou1


Defi savon mouchete 3
défi rouge

 savon_graine de bleut savon_exfoliant_abricot_girofle Sylvie 2 IMG_0288
Sylvie
 20161114_101205 20161116_114258 20161104_200434
défi moucheté
 IMG_1565 utilisé Sylvie 4
 
defi savon moucheté 6 IMG_1348 koko IMG_20161105_093618_1
 à la rose en cure d'un mois- réduit
 20161125205455302202IMG_7767IMG_1625
IMG_7763
002 LeMerleChanteurHK (640x480) DSCF0617
  catherine moucheté marbré2 unnamed (4) loulou1
elfe 1

moucheté marbré potion d_fi_mouchet_4 CocoOlLot2 (2)
MerleChanteur1 (640x480)
 P1010332 LeMerleChanteurPain (640x480) 20161108_205419
071
 20161125205318971453 20161125204335146483 20161114_101112
IMG_20161106_092310
 20161127_115150 Sylvie 5 P1010332
loulou1 20161125205457307503
elfe 2

IMG_1441 moucheté marbré1
unnamed 
IMG_7764d_fi_mouchet_1 LeMerleChanteurPain (640x480)
  IMG_1347 20161127_115309 IMG_0343 IMG_1016
Sylvie 6
moucheté marbré3 d_fi_mouchet_3 P1100535
20161205_100447[1]
P1010332
 
savon DSCF0624 P1100532 IMG_20161105_093618_1  

IMG_20161101_110040_3 20161125204439675756 IMG_20161105_094320_2

elfe 2 elfe 1

 20161127_115654 002 20161108_204529 catherine
loulou 2 20161125204848434629
  DSCF0636 oeuf moucheté
20161114_100943
IMG_7765ingrédients 073

 Merci infiniment pour votre amicale participation et au prochain défi si vous le voulez bien!


Pour ma première sur cet illustre blog où tant de cosméteuses-savonnières & cosméteurs-savonniers ont su nous éblouir, j'espère que ma modeste contribution trouvera sa place. 

PHOTO-002-SAVON-DEFI-POTIONS-&-CHAUDRONS-RE

 

 

Vous l'avez sans doute deviné je suis en pleine période couleurs avec une belle dominance rose et violet sous toutes les formes ou plutôt toutes les nuances.

Je suis donc partie sur une idée de savon à inclusions rose pâle et mauve avec un fond rose bonbon. J'avais juste oublié que quand je vois "la vie en rose ou en violet" j'ai du mal à rester dans le pâle, le clair et le légèrement soutenu !!!!

J'avais choisi pour ce défi de tester un nouveau moule ou plutôt le moule maison ou presque la boîte de chips ronde avec la feuillle de rhodoid (entre nous c'est pas mal du tout). Je voulais aussi faire un moucheté triple : inclusions + marbrage 3 couleurs + poudre or et poudre néon fluo.

J'avais juste oublié au départ que j'avais pas mon huile d'olive habituelle, j'avais en effet une nouvelle huile d'olive bio et surtout d'un incroyable vert (qui sent divinement bon bien sûr).

Après réflexion, j'ai décidé de me laisser emporter par la couleur et je me suis "obligée" à passer à des couleurs plus soutenues. Le résultat n'est pas totalement celui de départ mais j'aime beaucoup ce savon. 

 

PHOTO-001-SAVON-DEFI-POTIONS-&-CHAUDRONS-RE

 

Ma recette est la suivante :

- Huile de coco 30%

- Beurre de karité 20%

- Huile de ricin (de la pharmacienne de mon petit viillage) 10%

- Huile d'olive bio 40% (dont une partie en macérat de mauves de couleur blanches, roses et violines de mon jardin, sur huile d'olive).

- Surgraissage à 5% 

- Fragrance violette (qui sent véritablement la violette fleur). 

Un point sur cette fragrance, elle sent la violette pas "la violette vaguement" ou "de loin" ou "à peine la violette" mais elle sent "la vraie violette". J'ai la chance d'avoir un grand jardin et encore plus d'avoir eu des violettes l'année dernière. Le parfum est le même que cette fragrance douce ennivrante et pourtant pas entêtante du tout et cette odeur reste ma préférée car elle a un goût d'enfance, elle me ramène loin en arrière quand ma grand-mère de coeur se parfumait avant qu'on sorte toute les deux. La complicité, les rires et les bons souvenirs ressurgissent à chaque fois que je sens cette odeur-là, mais je m'éloigne du sujet ou plutôt du savon 

J'ai séparé ma pâte en trois parties (après ajout de la poudre neon fluo) et coloré chacune des parties, puis j'ai coulé un fond dans mes moules rond et rectangulaire avant de mettre mes inclusions (différentes formes essayées aussi ici) d'un autre savon parfumé à la violette puis j'ai alterné les pâtes avant de faire un marbrage à la baguette silicone puis de soupoudrer de mica or 24 carats gold de chez TKB.

J'espère qu'il plaira à Patsch au vue de sa patience. Un grand grand merci à elle, et à Michèle qui a su vaincre les méandres de l'informatique et qui a su trouver le bon chemin.

Patsch, j'espère que tu aimes cette senteur.

Me voici avec ma petite recette ...

Je vois que tout le monde publie pour ce défi, j'ai cherché comment écrire un article -un bon moment- et c'est parti :

Le défi moucheté est régulièrement relevé dans ma cuisine (dû aux petits coups de folie de la savonnière, spatule à la main, enjouée par tout ce qu'elle peut avoir à portée de main et intégrable aux savons -j'ai lu, je ne suis pas si seule ahah! -).

Du coup je vous raconte un peu >> Pour convaincre un peu plus mon entourage -Noël bientôt, enfin un prétexte pour distribuer des petits savons emballés- j'ai lancé des campagnes avec des recettes, valeurs sûres qui moussent, HV bio et tout (une fois ma belle mère m'a dit "ah!? tu fais ça toi-même, mais ça fait pas de mousse alors ?" bref) :

à la rose en cure d'un mois- réduit

 

 

 

• Une fournée à la rose, pétales de rose avec petite fragrance rose tricherie 'rose fraîchement coupée ou rose victorienne', garance en poudre telle quelle et argile rose, Olive 40% / Palme / Coco / Cameline 8%

 

 

 

 lavande avoine cure d'un mois-réduit

 

 

 

• Une version plus nature plus classique à l'HE de lavande et flocon d''avoine HV Olive 60%/ HV Coco / Carthame et Ricin

 

 

 

 

 

LE DEFI : Voici celui tambouillé la semaine où j'ai découvert le défi moucheté et donc je me suis inscrite ^^

Composition rapide pour mettre en avant l'huile de son de riz, donc toutes les HV sont bio, le beurre de cacao qualité alimentaire

 Olive 32%

HV son de riz 31%

HV de Coco 24%

Germe de blé 5,5%

Beurre de cacao 7,4%

avec une concentration à 31% de NaOH et surgras de 8%

J'ai coupé un jour et une nuit après, dureté impeccable pour enfin essayer ce coupe frite (merci pour vos conseils sur ce site d'ailleurs)

 

Photo au moment de la coupe les couleurs s'affadissent peu pour le moment

ingrédients

 

Les ajouts : Colorant alimentaire bleu mélangé à la main pour laisser des pattes de mouche ;) (j'attendais ma livraison d'orcanette, je n'ai pas eu la patience...) / graines de pavot bleu bio / HE Sarriette et HE de cèdre 

L'huile essentielle de sarriette est pleine de thymol etc, elle est super fraîche (hâte de faire un savon 'jardinier' avec) avec la note boisée du cèdre -je ne dose pas les HE trop fortement, d'autant qu'elles peuvent être dermocaustiques- cela donne un savon assez masculin à mon goût.

 

Aaaaahhh ce défi de savon moucheté ...

Le savon de l'herbaliste contre le swirl moucheté girly ...

Defi savon moucheté 4

Savon de l'herbaliste

 

Après plusieurs tentatives hasardeuses, dont un premier moucheté de l'herbaliste, brut de brut mais totalement non toxique que j'appellerai donc le savon "ONXOT", j'ai eu une envie de couleurs roses et de choses plus douces et féminines. Envie ayant abouti à la réalisation d'une deuxième tentative girly que j'appellerai "YPIA"... et pourquoi pas.

Le savon de l'herbaliste ONXOT est à 38% huile d'olive, 25% huile de Sésame, 17% huile de noix de coco, 20% beurre de Karité, Miel à la trace (3%) et décoction de primevère/Millepertuis qui a donné une couleur bien marron, lavande de mon jardin du Jura mixée avec des chutes de savon precedents, he de lavandin 2%. Le surgraissage est à 8%.

Il est doux et rugueux à la fois, l'odeur est très faible. Il sent plus le savon que la lavande.

Le savon swirl moucheté YPIA est à 19% Hv olive, 19% Hv colza, 19% beurre de Karité, 29% Hv Sésame, 10% Hv de noix de coco, 4% cire abeille et à la trace argile rouge, ocre rouge, argile blanche pour les couleurs et he 2% Bois de ho, patchouli et géranium. Son indice INS est de 105, donc très mou au démoulage mais il a bien séché et est maintenant d'une dureté acceptable.

Sa mousse est onctueuse, il est très très doux et j'aime bien l'odeur discrète et poudrée.

A vous de choisir celui qui vous plait le plus, moi c'est YPIA.

Ce défi est un défi de saponification mais aussi un défi informatique pour moi. Deuxième édition du message car j'ai malencontreusement scratché mon premier message en voulant le modifier.

Volupté de la saponification à froid, quand tu nous tiens...

 

Bonjour Amies Savonnières!

Le défi moucheté, pour moi, ce n'est pas un défi : presque tous mes savons sont mouchetés ! J'adore ca ! Je n'arrive pas à m'empêcher de les moucheter par-ci ou par-là, que ce soit au pollen, au melt & pour, au pavot, au romarin, bref je déborde d'idées en ce sens. Pour ce défi j'avais envie d'utiliser des petits savons 100% coco que j'avais fait dans un but obscur de test de trace épaisse... Me voici donc en train de râper, de râper, de râper...

Les voici les petites inclusions bleues...

koko

 

 

Pour préparer ma pâte, j'ai repris ma recette préférée : pas question de tester une nouveauté pour offrir.

30 % coco

20 % saindoux

20 % karité

15 % colza

15 % soja

surgras à 7%

Pour respecter la règle de l'huile d'olive, j'ai simplement ajouté une c. à s. d'huile d'olive à la trace hé hé

inclusions savon bleu 100% coco surgras à 8

colorant : mica lilas LFDS

fragrance coco LFDS

 

IMG_1304

 

Il faut avoir une bonne trace pour que les inclusions ne tombent pas tout au fond n'est-ce pas. J'ai bien respecté ce conseil de savonneuse ultra forte :-)

Puis placé au four bien fermé : mais sans chauffer: le but est de le faire glyceriner juste ce qu'il faut. J'avais chauffé les huiles mais je travaille la soude à froid.

 

IMG_1305

 IMG_1347
 Le résultat est impeccable : je suis super fière de moi !!

En GROS PLAN, vous voyez parfaitement la glycérine sur le topping blanc, cela lui fait quelques stries magnifiques, on dirait un gateau. 

Ne reste plus qu'à les emballer pour Noel ! 

IMG_1348

 

Pour finir, quelques photos de mes autres savons mouchetés :

IMG_0288 IMG_0343
IMG_1016

Comment résister à cet appel: défi moucheté. Le temps me manque, et pourtant avant même d'avoir dit oui je m'inscris, des idées de moucheté défilent dans ma tête. Alors machinalement je m'inscris. Passion quand tu nous tiens. 

Et puis les jours passent, et les premiers savons commencent à être publiés. Le niveau est plus que relevé. Dans quelle aventure me suis-je lancée?

Il me faut réagir rapidement, je n'ai pas droit à l'erreur, le premier doit être le bon.  

20161127_115702

Un citronnier "fou" trône dans mon jardin. Il produit des fruits toute l'année.

On le dit de quatre saisons.
Ainsi en permanence il porte les fleurs et les fruits à plusieurs stades de maturité.
Je l'admire pour sa vaillance et le remercie de me délivrer autant de fruits bien parfumés.

072

 

Même les abeilles malgré la saison avancée viennent butiner ses fleurs

 071 003 002
Je le tiens mon moucheté, comment ne pas sublimer un arbre aussi vaillant
?

 

Cueilli, zesté, séché, mixé  (dommage, je ne peux pas rajouter le parfum que dégagent les zestes sous l'effet du hachoir - une merveille) et j'ai peu de chance de le retrouver dans mon savon.

Alors, j'en profite pleinement.
Je rajoute l'écorce d'un citron caviar qui avait avantageusement assaisonné un dos de cabillaud. Plus brune, elle relèvera mon moucheté.

073
Une belle feuille d'aloé-véra viendra agrémenter mon savon en lieu et place de l'eau 

 

Ma Formule

600g huile d'olive bio
200g coco indienne
 200g palme 
50g cacao
50g huile de son de riz 
50g colza 
50g ricin 

Une feuille d'aloé véra  (90 grammes de gel)
2 C/S de yaourt de chèvre
5 capsules de toco 500

2 ml HE de citron zeste (la fin de mon flacon), 4 ml patchouli, 4 ml pamplemousse, 2 ml  mandarinier, 2 ml combawa, 2 ml palmarosa pour 1200g d'huiles saponifiées

002   20161127_115654

 

En préparant la partie claire, m'est venue l'envie de faire un bi-couche, d'où le nombre de petits savons.

J'ai utilisé la même formule dans laquelle j'ai ajouté 2 C/C rases d'urucum et pour poursuivre avec l'idée du mouchetage, j'ai versé dans mon appareil une cuillerée de graines de nigelle réduites en poudre.

Une petite nuit de repos après, j'ai pu démouler et découper mon savon moucheté, très légèrement. Heureusement, quelques jours après le début de la cure les écorces de citrons sont apparues discrètes, mais bien là. 

Il ne me manque plus qu'à préparer l'habillage. Des chutes de tissus récupérées de ci de là feront l'affaire.

 

20161127_115150 072 20161127_115303
073 20161127_115309 20161127_115654
20161127_115702 003 002

 

- Qu’est-ce que tu fais ?

  Me demande mon cœur en se penchant par dessus mon épaule

- Des trous des p'tits trous encore des p'tits trous,

  Des trous d'premiere classe. …

- ???

- Pffff mais non, tu vois bien, j’fais des confettis de savon

- !!!

- C’est pour le défi du savon moucheté sur Potions & Chaudron

- Soupire, ah ahhh, ben t’as pas fini tes trucs !

- Sourire en coin, ah ahhh je sais !

 

Donc, voilà mon idée du savon moucheté.

Des confettis de savon colorés en inclusion.

Super douces les couleurs, pour celles qui me connaissent ;)

La fête est certes quasi monochrome mais belle et joyeuse, enfin presque.

 

Car ce n’est pas simple de passer après toutes vos merveilleuses interprétations pour ce défi du savon moucheté.

 

IMG_7765

 

La formule du moucheté de confettis

 

- 32% huile de coco indienne et coprah bio

- 32% huile d’olive bio

- 32% huile de son de riz

- 4 % beurre de cacao

 

Vitamine E

 

Lessive de soude, concentration à 30% pour surgras 9%

Lait d’ânesse bio en poudre

 

Base de teint rosée AZ dans huile de ricin bio

 

Confettis de savon à insérer dans le savon

 

Parfum, synergie d’huiles essentielles

Amyris

Bois de Ho

Pamplemousse

Petitgrain

Genévrier (fond de flacon)

Patchouli (quelques gouttes)

 

IMG_7764

 

Fabrication des confettis

 

Matériel

- Des chutes de savon

- Une paille en métal à couper d’environ 3 cm de hauteur

- Des cotons tige

- Et de la patience

 

Mode opératoire

- Utiliser la paille comme emporte pièce et faire des petits trous dans les chutes de savon.

- Pousser avec un coton tige pour ejecter le confetti.

- Et recommencer, c’est long et répétitif.

- Réserver dans un film alimentaire pour que les confettis ne sèchent pas trop jusqu‘à utilisation.

 

Echantillon de quelques confettis 

 

Pas super satisfaite Emadra et à double titre.

 

Sans surprise, on distingue mal les confettis bien ronds dans mon savon.

Puisqu’en les mélangeant dans la patte de savon, ils ressortent forcément de façon aléatoire, c’est à dire dans tous les sens.

Moche, compte tenu du temps pour fabriquer toutes ces minuscules choses !

 

Et quid de la couleur ?

Il est ou le joli rose sourd très pale que je voulais ?

Comme d’habitude, à cause de mon avarice pour intégrer convenablement la couleur :/

Même si la phase de gel est complète (c’est mieux qu’une partie).

 

IMG_7763

 

Alors, comment fabriquer un savon avec de jolis confettis bien droits ?

 

Un long clic sur mon téléphone :

- Dis Siri (la charmante voix masculine qui fait quasi tout ce que je lui demande)

« Je recherche des tubes découpoirs sur Google, merci »

 

Tadam, cela existe en rond ou carré :)

Y a même les poussoirs adaptés pour nous faciliter le job.

 

 

Comme j’ai respecté ma promesse de ne plus acheter de moules.

Alors, commande du kit de tubes ronds.

On est d’accord, c’est pas pareil ?

 

  

 

 

 

C’est en flânant dans les bois que l’idée m’est venue : de magnifiques buissons de cynorrhodons (le poil à gratter bien sûr !) bordaient le chemin : le voici mon moucheté !

Cueillette de baies bien rouges, séchage au feu de bois… triage (c’est long d’enlever tout ce duvet !), oui il ne faudrait quand même pas que l’on passe plus de temps à se gratter qu’à se laver sous la douche :-)

Je l’avoue…. au départ je ne pensais mettre que l’enveloppe rouge… mais… honte à moi… devant la difficulté de trier, j’ai cédé…et j’ai mis aussi les graines… oui je sais  je suis une faible femme… :-) Mais que celle qui n’a jamais changé sa recette en route me jette la première pierre !! :-))

 

 

Une recette simplissime :

300 g HV Coco
300 g HV 
Olive
150 g HV Tournesol
170 g HV Colza
50 g Karité 
30 g Cire d’abeille

Eau : 200g
Lait de vache : 100g
Soude sans surgraissage
Fragrance « Lys de Casablanca »

A la trace : surgraissage à 6% avec macérat de Millepertuis dans olive + 1 cc d’argile rose

 

  

Vous dire que je n’ai eu aucun mal à démouler serait mentir….. grrrrrrrrrrr

Puis quand ils furent secs, un petit coup de tampon… et hop !

Je m’en vais vous raconter l’histoire de ce tampon …

Quand, il y a des années, j’ai investi l’ancienne maison de mon grand-père, j’ai trouvé ce tampon dans le grenier, qui servait à marquer ses moutons, puisque mélangés à des moutons d’autres propriétaires.

Je l’ai mis dans la boite des « Ca Servira Bien Un Jour à Quelque Chose »… et je ne pensais pas si bien dire…

Je l’ai retrouvé il y a quelques années. Ce tampon comporte les lettres FG, F du nom de famille de mon grand-père (qui se trouve être le même que le mien : jusque-là tout est normal puisque non mariée), et G initiale du nom de jeune fille de ma grand-mère… qui se trouve être la même que le nom de mes enfants (qui portent le nom de leur père). Vous avez tout compris là ? Ou j’en ai perdu en chemin  ?? :-)

Ce tampon retrouve donc toute sa place …Il n’y a pas de hasard dit-on … :-)

Voilà donc le résultat…et le tampon… Ah pour être moucheté, il est moucheté le savon !! Le voici, en enfilade…

 

 

Si j’en crois la mousse et la douceur qu’il produit quand j’ai lavé le moule, il sera très bien… Mais attendons donc…

Comme je prends beaucoup de plaisir à vous lire régulièrement…j’ai eu un plaisir infini à faire ce post… le premier de ma vie d’ailleurs :-) que les puristes me pardonnent la qualité de la publication...impossible d'aligner les photos et de trouver les émoticones !!

Voili Voilou !! Qui sera mon cobaye ??

 

 

Je l'aimais bien, je ne l'aime plus. Trop mince.
Je l'aime bien quand même, trop petit, je ne l'aime plus du tout!

Vous allez le savoir, je n'aime pas du tout les défis qui m'occasionnent un stress parfaitement irrationnel. C'est juste du savon, un partage amical et beaucoup de légèreté parfois.

Mais c'est un défi contre soi même aussi.
Et c'est pour ça que je participe toujours.

 

défi moucheté
Le porte-savon est lui même moucheté

 

        L'ayant lancé ce défi, je me suis promis de ne pas boire, de ne fabriquer qu'un seul savon, de ne pas faire autrement que ce que je fais d'ordinaire : un savon simple.
C'était le cas de la formule initiale avant que je devienne dingo-dingue.

Formule de la triangulaire du moucheté

- 30% Huile de coprah bio
- 20% Huile d'olive (mélange d'huiles raffinées et vierges)
- 15% Huile de palme bio
- 15% Beurre de karité du Bénin
- 10% Huile de colza raffinée
- 5% Huile de tournesol moldave artisanale
- 5% Huile de ricin bio

Eau déminéralisée, jus d'aloé férox bio et soude pour un surgras de 6%
Vitamine E, argile jaune, fleurs de lavande, boules de vieux savon rose et savon blanc
Mélange d'huiles essentielles

 

    J'ai décidé d'y faire des couches (j'adore les savons en couches!) et d'utiliser en partie ce qui se trouvait sur ma table ronde à savoir:

- une huile de tournesol fait maison en Moldavie qui m'a été offerte avec curiosité car on n'imaginait pas que je pourrais en faire un savon.

C'est une belle huile épaisse, bien odorante, colorée du vrai jaune des fleurs de tournesol. Elle serait un peu fragile dans le temps donc je n'en ai mis que 5%.

- des fleurs de lavande offertes par Irène qui est aussi une "folle savonnière toute folle".
Elle envoie un petit colis de rien du tout qui déborde de la table ronde avec un paquet rondouillard débordant lui aussi de fleurs de lavande fort belles et fort odorantes. 

J'en ai frotté au dessus de la pâte à savon non colorée sans en calculer la quantité. J'en mets plutôt moins que trop pour ne pas me brouiller la vue que j'ai fragile ^_^
Le moucheté devrait donc être léger.

- des boules de savon à l'argile rose et des boules de savon neutre qui séchaient sur la table

- un mélange d'huiles essentielles que j'utilise trop peu, simplement corsé d'huile essentielle de cèdre de l'Atlas offerte aussi par Irène.

 

20161114_100831
Comme d'habitude, je vous les montre sans ébavurage

 

L'argile jaune en savonnerie est magnifique.

    Selon la proportion, elle donne un savon beige ou caramel toujours flatteur mais il faut en mettre plutôt plus qu'une autre argile pour que le coloris final soit visible.
C'est la seule argile que je surdose par rapport à ma façon naturelle de doser les argiles. Je ne sais pas pourquoi l'oxyde jaune y est particulièrement soude-labile...

A la trace fine, j'ai prélevé environ le 1/3 de la pâte dans un bol où j'avais dilué de l'argile jaune dans du jus d'aloé férox bio.

J'ai mixé fortement jusqu'à la trace épaisse, ajouté un soupçon du mélange d'HE et coulé dans un moule rectangulaire. Ce qui donne environ le 1/3 de la hauteur du savon.

      J'ai repris le bol contenant la pâte neutre et les fleurs de lavande effeuillées, mixé le tout jusqu'à la trace épaisse, ajouté le reste de parfum et mixé encore.

Le fait de mixer comme une dingue jusqu'à la trace épaisse a occasionné de malheureuses bulles au séchage, ce qui fait artisanal amateur.

Ensuite, grâce à ma spatule large, j'ai coulé délicatement sur la couche caramel, la pâte mouchetée, attendu un peu avant d'y poser les boules de savons rose et blanc sans trop les enfoncer afin qu'elles restent dans le moucheté.

 

20161114_100943 20161114_101006
20161114_101112
 20161114_101205

 

          Au démoulage qui a eu lieu 3 jours après, j'ai découpé le pain en tranches épaisses (3cm) et en tranches fines (2cm). Et je les trouvais vraiment pas mal ces savons.

Au fur et à mesure que les messages des participantes au défi étaient publiés, j'ai commencé à douter, à les trouver moches, puis j'ai coupé certaines tranches en triangles divers.
J'ai utilisé quelques chutes pour former des boules.

Je les trouvais pas mal, assez jolis ces triangles...

 

          Puis Annabulles est venue chez moi.
Je les lui ai montrés.
Elle m'a dit "pourquoi tu ne les laisses pas comme ça?"

Sous-entendu, en tranches.

Elle est super délicate Annabulles.
Je l'ai soupçonnnée de ne pas aimer mes triangles sans oser me le dire...

Du coup je ne les ai plus aimés moi non plus, surtout hier quand j'ai voulu les photographier.
J'ai pourtant pris un porte-savon en pierre que j'adore. Il faudrait faire un article dédié aux porte-savons...

 

défi moucheté
J'aime ou j'aime pas? Sais plus...

 

Pas simple de fabriquer un savon moucheté, non ?

Tout d'abord, j'ai pensé à un savon fait auparavant avec du miel et de la cire d'abeille qui avait un aspect moucheté naturel, puis à un autre à la carotte également moucheté naturellement.

Mais le processus de saponification en a décidé autrement et, donc, point de moucheté pour mon premier savon destiné au défi ! En revanche, sa couleur est belle et son parfum réussi.

A ce moment-là, je me dis qu'il va falloir réfléchir sérieusement pour obtenir un joli moucheté.

J'ai bien pensé à pulvériser de l'encre de Chine afin de copier le bel œuf. Euh non ! J'oublie !

Dans une coupelle j'ai versé de la poudre de benjoin à laquelle j'ai ajouté de fleurs de calendula et des fleurs de carotte sauvage finement coupées et une pincée de pépins de fraise pour être sûre de retrouver un semblant de mouchetage dans le savon.

Ensuite, dans ma cuisine, j'ai eu envie d'y inclure trois belles pincées de safran.

 

P1010332

J'ai été surprise par l'aspect du savon. Il semblerait que les fleurs de carotte et de souci ont été mangées par la soude. En revanche, le safran résiste à la saponification.

La recette

24,5 % d'huile de coco vierge
19,7 % palme  bio
19,7 % huile de pavot bleu bio
19,7 %  olive vierge bio
8,7 %  ricin bio
7,9 % beurre de karité bio


Hydrolat de mélisse et eau déminéralisée pour diluer la soude

surgras 8%

vitamine E

Synergie HE
10 ml litsée citronnée
10 ml bergamote
10 ml sauge
10 ml glycériné de bergamote

Je ne suis pas totalement satisfaite par ce savon. Un peu trop brut de décoffrage !

Comme il est encore un peu tendre, sa découpe n'est pas précise.

A regarder tous les beaux savons déjà publiés, je ne vous dis pas comme la pression a monté...

 

 

savon

Pour ma première participation à un défi sur ce groupe (que j'adore) j'ai longtemps réfléchi (pas trop quand même sinon je n'aurai rien fait avant la date limite). Je me demandais bien qu'est ce que je pouvais présenter pour ne pas paraître trop simple. On veut toujours marquer ses premiers coups. Je me mets donc à cogiter. Ça doit être spécial et non un simple savon avec des poudres exfoliantes, sinon Michèle n'en n'aurait pas fait un défi.

Mais au fil de ma réflexion je suis arrivé à la conclusion que il n'y avait rien de sorcier. On me demandait juste un savon contenant de l'huile d'olive au moins et des ingrédients qui lui donnerait des tâches. Ouf... pas si difficile en fait. Alors j'opte pour un choix de beurres et huiles que j'aime et une poudre. 

olive bio extra vierge 20%

coco bio 25%

palme bio 20%

karité brut (rapporté du burkina faso) 20%

sésame bio (première fois que je l'emploi dans un savon, j'en entend tellement de bien) 13%

acide stéarique 2%

solution de soude concentrée à 30% pour un surgras de 7%

parfumé avec essence d'orange 2,5 ml et extrait aromatique de néroli 2,5 ml

clou de girofle moulu et poudre de noyau d'abricot à l'oeil

 

Voici donc le résultat

savon_exfoliant_abricot_girofle

 avec poudre de noyau d'abricot

savon

 

avec clou de girogle moulu. Je pensais que l'oeur du girofle resterait, mais ce n'est pas le cas.

 

savon

 

j'ai utilisé un moule à bombe de bain pour essayer de reproduire l'oeuf de michèle. J'ai touillé la pâte un peu plus longtemps pour qu'elle épaississe avant de la ramasser avec ce genre de cuillère/moule à bombe 

 

 

 

 

20161104_200434

 

je n'ai pas pu m'empêcher de prendre cette photo "mère poule et ses petits" 

Ils sont tous en cure ...

Je me dois aussi de vous présenter un autre savon qui ne se voulait pas moucheté au départ mais l'est devenu à la fin. Je faisais un petit ménage dans mon grenier d'ingrédients, et je me suis retrouvée avec des fonds de bouteilles d'huiles. Alors inspirée par le savon des fonds de bouteilles de Sabrina http://s4brin4k.blogspot.ca/2016/10/le-savon-des-fonds-de-bouteilles.html  je concote ça 

olive bio extra vierge 30%

avocat bio 12%

karité brut du Burkina faso 25%

ricin bio 10%

coco bio 18%

acide stéarique 5%

NaOH concentré à 30% pour un surgras à 8%

j'ai ajouté 3 cuillers à soupe de riz extra cuit, quasi purée pour une quantité de pâte à savon d'environ 350g 

pudding de riz

 

parfumé au passage avec de l'huile essentielle de lavande vrai

À m'y reprendre, j'en aurais mis 3 cuillers à thé parce que mon savon était tellement mou mou (il est encore d'ailleurs). Je me suis battu avec pour le démouler après un séjour au congelo. Jusque là il n'avait rien avoir avec le défi. Mais comme l'air était chargé de "mes inspirations avortées " pour le mouchetage, j'ai décidé en cours de savonnage d'ajouter des graines de bleuets. Et voilà le résultat :

savon_graine de bleut

un savon sans mouchetage, un savon moucheté et un moucheté à motié, tous en cure pour je dirai 6 semaines au moins.

Voilà résumé ma première aventure "défiresque"avec vous. À la prochaine !!!

 

 Un récent séjour dans le sud ouest, près des Pyrénées, le pays basque et les Landes m'a permis de ramener des produits excellents.

 Ma cure n'était plus thermale mais gastronomique.

 Des amis m'ont offert un cageot (la chanceuse) de piments d'Espelette !! rouges, dodus, brillants, merci Jean Louis , tu n'imagines pas le plaisir que tu me fais, et je les voyais déjà transformés en savon.

Sylvie 4 Sylvie 5
J'ai gardé mon idée pour moi... bon, je lui enverrai un savon :-) 

 

Dès mon arrivée, j'en ai séché quelques uns au déshydrateur puis mixés et hop ! Dans un savon.

La formule :

 - beurre de karité 7,1 %,

 - graisse de canard 10 %

 - coco 21,4 %

 - olive 35,7 %

 - ricin 11,4 %

 - colza 14,3 %

Parfumé aux huiles essentielles de patchouli, lavandin + un reste de fragrance marron

Surgraissage 8 %.

 

Sylvie 6 Sylvie


j'ai dilué la poudre de piment dans un peu de pâte à savon dont la trace a été très rapide.

Je précise que la graisse de canard vient d'un confit landais ouvert exprès pour l'occasion.

Je pense que j'ai eu la main un peu lourde sur le piment, mon savon est bien rouge !!! mais il ne pique pas : il cure gentiment...

Puisqu'il faut assumer jusqu'au bout, un petit mouton rouge trop mignon... il ne ressemble pas trop à un "manech"

 

 

Sylvie 2

 

Pas trop de surprises pour ce savon, qui malgré une trace rapide, s'est bien démoulé et attend sa destinataire  !!

Ainsi que quelques piments!!!!!

 

 

Sylvie 4 Sylvie Sylvie 4
Sylvie 2
 Sylvie 5 Sylvie 6

 

     

 

unnamed (4)

 

Ce savon a été fait rapidement après le défi suggéré par Michèle ; il ne me plaisait pas car il ne correspondait absolument pas à ce que je pensais obtenir...

J'ai donc décidé de faire un nouvel essai, oui, mais voilà, ce dernier ne correspondait pas au critère "moucheté" et, après relecture des messages je me suis aperçue que Michèle avait demandé que le savon contienne de l'huile d'olive, ce qui n'était pas le cas... j'avais tout faux... 

N'ayant pas l'esprit très "obéissant" en ce moment et dans la crainte de faire des essais de plus en plus éloignés de la demande initiale, je me suis dit qu'il valait mieux m'arrêter là et vous présenter ce premier jet qui lui contient de l'huile d'olive et est moucheté.

C'est donc un savon exfoliant composé pour la partie la plus claire de sable blanc du pacifique et pour l'autre de grains de riz de camargue noir long complet passés au moulin à café.

Il était très vilain après une première découpe effectuée trop tôt, les bords se sont effrités à cause des grains qui le composaient et il présentait une surface un peu blanche. Je suis allée le rechercher dans le placard où je l'avais enfermé pour le punir et j'ai essayé de le toiletter un petit peu pour qu'il soit plus présentable ; là il était trop dur...

 

 

 

DSC03821

 

DSC03819

 

unnamed

 

Il avait pourtant une belle couleur lorsque je l'ai versé dans sa petite boîte

 

La composition :

32% d'huile de coco
30% d'huile d'olive
20% d'huile de son de riz
10% de beurre de cacao
8% de beurre de karité

eau et soude pour un surgras de 7%

de la vitamine E contre le rancissement
une fragrance osmanthus à terminer

 

un peu de terre noire des Indes dans l'ensemble de la pâte
(au départ je voulais un ton plûtot gris et je devais utiliser du charbon, mais je me suis trompée de boîte...)
du sable blanc des plages du pacifique pour la partie la plus claire
du riz de camargue noir broyé au moulin à café

Vous l'aurez compris, je ne suis pas super enchantée du résultat mais c'est un savon bien exfoliant, j'en ai placé un morceau près de mon évier de cuisine et je pense surtout l'utiliser pour les pieds.

 

Le savon un peu utilisé :

 

utilisé

 

Qui veut gratouiller ses pieds ?

 

 

mouchete

 

 

 

Difficile de résister lorsqu'un défi est lancé sur Potions.

Personnellement, ce n'est pas ma meilleure période pour répondre à ce genre d'appel car beaucoup de choses en cours... Finalement, j'ai décidé de faire d'une pierre deux coups!

J'étais sur le point de faire un savon pour le "swap" de Noël organisé par Madame Parfum pour les 10 ans du Forum Fait Maison qui est sur le thème "Vintage".

J'avais une idée pour la couleur et le parfum du savon mais pas encore une idée pour la composition finale. Entre temps un bel oeuf moucheté a fait son apparition... ce qui m'a permis de compléter ma réflexion.

Je voulais un savon orangé pour faire penser aux années 70, pour cela j'ai opté pour de la purée de carotte.

Pour la senteur, mes années 70 furent parfumée au patchouli à l'excès jusqu'à en faire une "overdose" pour plusieurs décennies. Depuis un an ou deux, l'écoeurantite aigüe s'est dissipée tranquillement pas vite et je peux à nouveau - en toute parcimonie - sentir à nouveau cette odeur chaude que j'ai couplée avec de l'huile essentielle d'orange pour atténuer un peu, malgré tout, son odeur.

Pour le savon du défi, il fallait faire un savon moucheté. Puisque dans mon savon pour l'échange de Noël, j'avais décidé de mettre de la purée de carotte et que cette dernière est bonne pour la peau, le moucheté serait fait avec des ingrédients qui auraient, eux aussi, une action sur la peau.

Pour obtenir un moucheté qui serait bon pour la peau, j'ai choisi des flocons d'avoine, des écorces d'agrumes  moulues, de la sauge moulue et des graines de pavot. Beige, orangé, vert et noir étaient les couleurs attendues au final sur un fond orangé.

Et c'est ainsi qu'est né mon savon exfoliant  "vintage"  qui m'a permis de faire d'une pierre deux coups !^-^!

La recette :

454 g de lard (saindoux) soit 31,5 %

400 g d'huile de canola (colza) soit 27,5 %

200 g d'huile de coco soit 13,75 %

200 g d'huile de tournesol soit 13,75 %

200 g d'huile d'olive (obligatoire) soit 13,75 %

Pour la couleur orange :

60 g d'un mélange de purée de carotte et de crème fraîche à 35 %

Pour le moucheté exfoliant :

10 g de flocons d'avoine (à cuisson rapide)

10 g de graines de pavot

5 g d'écorces d'agrumes moulues

3 g de feuilles de sauge moulues

Pour l'olfaction :

20 g d'huile essentielle d'orange

10 g d'huile essentielle de patchouli

Calcul pour un savon à 5 % de surgraissage

Soie dans l'eau de dissolution de la soude caustique

Je suis très contente du résultat obtenu... J'ai réussi ma copie du premier coup... Une fois n'est pas coutume!!!

La couleur orange est douce pour les yeux, l'odeur est subtile pour le nez, l'exfoliation est gentille pour la peau avec une mousse abondante et légère.

Un défi de plus qui nous oblige à nous remettre en question, qui permet de voir la créativité des unes et des autres qui est toujours une grande source d'inspiration, et d'avoir de belles histoires à lire.

Merci Michèle  pour ce défi qui m'a permis de faire d'une pierre deux coups!!!

mouchete-1

Automne hivernal, envie de cocooning, une tasse de thé épicé au chocolat devant les flammes joyeuses du feu de bois, des bougies, un bain chaud... et s’envelopper dans un cocon de douceur.

J'ai le thé (pour ça je ne manque pas de choix),  le feu, les bougies et le bain chaud mais me manquait le cocon de douceur.

Mes formules de laits sprayables d'été à 8 % maximum de corps gras étaient devenues complètement obsolètes, tout comme ma crème de douche qui est pourtant très onctueuse (je partagerai cette recette aussi car je la trouve idéale pour l'été)

L'appellation crème beurrée est empruntée à Colchique ou Vénézia, je ne sais plus laquelle des deux a dégainé la première mais je la trouve parfaitement évocatrice de la texture de ce type de produit et la préfère de très loin à l'anglicisme Body Butter.

La formule de cette crème est une interprétation version naturelle d'un Body Butter de chez The Body Shop que ma copinette Izaline avait utilisé avant sa conversion au naturel et dont elle cherchait à copiter la fa formule pour en retrouver la texture qu'elle n'était pas parvenue à obtenir jusqu'alors.

Je lui ai donné la main dans ce décryptage d'INCI et le résultat de nos cogitations communes a donné naissance à ce beurre corporel fondant cocoonant. J'ai pu tester avec bonheur la version amande d'Izaline qu'elle m'a gentiment envoyée pour me remercier de mon aide et j'ai eu bien sûr envie de la réaliser aussi.

Voici la version qu'Izaline a publié sur son blog:
http://chrizalide.blogspot.fr/2014/03/beurre-corporel-bodyshop-like-version.html

         Je l'ai légèrement modifiée pour l'adapter à mes envies et besoins.                                                                                                                      

C'est une formule que je reprends régulièrement cer j'aprécie sa texture épaisse qui rappelle un peu celle du Cold Cream tout en pénètrant très rapidement et en laissant un léger film protecteur mais non gras. La peau est douce, hydratée et nourrie durablement.

Dans ma dernière interprétation de cette crème, outre la modification du système émulsifiant que je fais systématiquement parce que j'aime le couple VE/MF pour sa complémentarité (et l'hydratarion apportée par les lactates/lactylate), j'ai aussi remplacé le lanoline par de la cire de rose car je trouve la cire moins collante et moins filmogène que la lanoline, aussi et surtout pour son parfum envoutant que j'avais envie de marier à la vanille et au cacao (mon beurre de cacao est vraiment très odorant et son parfum ressort d'ailleurs assez fort en saponification)

La formule:

Phase huileuse:

8% de macérat de vanille de Madagascar sur huile de son de riz bio qui est une de mes chouchoutes en cosmétique
7% d'huile d'argan du Maroc (merci Mamajdida) dont les propriétés pour la peau ne sont plus à démontrer
6% de macérat maison de grande consoude sur huile d'olive bio de Tunisie, encore une huile magique pour la peau   
2% de beurre de karité brut bio du Bénin un incontournable pour moi
2% de beurre de cacao brut bio très odorant nourrissant, protecteur, hummmm... J'adore
2% de macérat de vanille de Madagascar sur huile de coco vierge bio hydratante et nourrissante
6% de glyceryl stearate (émulsifiant VE AZ)
2% de stearoyl lactylate (émulsifiant MF AZ)
2% d'alcool cétéarylique co-émulsifiant épaississant
1% de cire de rose de Damas épaississante et protectrice (en plus de son délicieux parfum)
0,2% de vitamine E pour la protection des huiles contre l'oxydation (dans la mesure où les macérats de vanille en contiennent déjà)

Phase aqueuse:

20% d'hydrolat maison de vanille de Madagascar très parfumé        
10% de gel d'aloe vera maison très hydratant et apaisant
10% d'extrait hydroglycériné maison (à 50% de glycérine) de pivoine rouge du jardin hydratant et anti-oxydant
0,2% de gomme carraghénane dont j'aime le pouvoir hydratant
0,5% d'allantoïne
QSP eau rosée de la reine

Ajout:

0,8% de conservateur Cosgard

Pas d'ajout supplémentaire, je trouve que les ingrédients choisis sont suffisamment riches pour répondre aux besoins de ma peau et je trouve que le parfum totalement
régressif issu de la synergie des ingrédients complète parfaitement l'objectif cocoon de ce produit.

DSCF0663On voit bien la rétractation de la crème et son côté beurré sur les bords de la photo je trouve.

De l’œuf à la truite…

 

Allumez vous une clope s'il le faut, servez-vous un thé, ça va être un peu longuet, je m’en excuse…

Un jour, il y a quelques temps déjà, Mlk m’a rappelé qu’il y avait un défi moucheté dans l’air et avant même que Michèle ne poste la photo du si bel œuf emblématique, je me suis fixée sur un œuf en savon. Je carbure quasiment tous les matins aux œufs de caille durs pour le petit dej. J’admire rêveusement leur coquille si mouchetée à l'extérieur et délicatement bleutée à l'intérieur. A la différence des œufs de poule ou de poulette, ceux pondus par les cailles affichent petites et grosses mouchetures.  

IMG_1565

L'œuf de caille du matin

Pour me faire la main, j'ai d'abord voulu recréer les grosses.

Premère série: œufs au Nescafé … et à l'œuf de caille

J'ai décidé de diluer de la poudre de Nescafé (qui se présente en gros cristaux) dans un peu de pâte à savon, et de faire de même avec de la poudre de cacao. A mes débuts, je diluais toujours les couleurs et les poudres après la trace, ce qui créait des mouchetures et j’ai donc adopté cette technique. Résultat : un savon un peu trop beige à mon goût. Une réussite pour les grosses mouchetures, nulle pour les petites, j’ai dû trop touiller.

L’autre test était celui des moules, et là, l'expérimentation a vite tourné au petit cauchemar.

 

IMG_1389

 Le bricolage des œufs en plastique

J’avais acheté l’an dernier chez Héma des œufs en plastique qui s’ouvrent et se referment par le milieu grâce à une mini charnière et dans lequel j’ai déjà glissé des petites boites de baumes à offrir.

J’ai d’abord percé tant bien que mal un trou dans le gros bout pour pouvoir couler la pate et scotché solidement l’ouverture médiane. Ensuite, j’ai attendu. Un jour, deux jours, trois jours, passage au froid : les savons résistent. J’ai réussi enfin à décalotter à moitié, mais la partie pointue est restée récalcitrante.  Il m’a fallu d’innombrables passages au congelo, et beaucoup de patience pour réussir l’extraction. Je suppose que c’est la rigidité du plastique qui veut ça.

J’ai alors constaté que les moules n’avaient pas été complètement remplis (même si j’avais bien secoué pour tasser la pâte); par ailleurs, une marque ceinturait l’œuf à l’endroit de son ouverture au milieu.

Voici la formule de cette première série, avec un mélange d’huiles que je connais bien pour donner un savon bien doux.  J’ai ajouté un soupçon d’élixir pour la touche énergétique (j'en ai choisi un à l'achillée anti-pollution, après tout, on demande à un savon de bien nettoyer!) et de la Maïzena parfumée aux fleurs de jasmin (réalisée en septembre dernier en Espagne) pour la douceur. 

Pour l’eau : une partie en eau de cuisson d’un riz noir thaï, très émolliente (et je sais par expérience que malgré la teinte sombre, la pâte n’en garde quasiment pas trace), le reste en eau déminéralisée pour éviter d'avoir une eau trop calcaire. 

 Pour le fun, j’ai ajouté un petit œuf de caille cru touillé avec vigueur. La pâte a pris très vite, ce qui n’a pas facilité le travail. J’en ai tenu compte pour la deuxième série, en modifiant la formule.

Pour le parfum, honneur à l’hiver : sapin baumier et orange 5 folds

Savon au Nescafé et à l'œuf de caille

 

P1100530

Le duo avec les grosses mouchetures

 500g d’huiles  (j’ai coulé des petits lapins et demi œufs en plus dans des moules en silicone)

coco 145  29%

blanc de bœuf 50 10%

karité 50  10%

ricin 25   5%

son de riz 80  16%

olive bio 150   30%

2 toco 500 (vitamine E) + EPP (pour protéger de l'oxydation)

20 gouttes d'élixir Environmental Yarrow 

1 cuillére à soupe de Maïzena au jasmin, le tout dans les huiles

58g  eau de cuisson de riz noir thaï  + 121 g eau déminéralisée 

Soude pour un surgraissage à 7-8

1 œuf de caille battu introduit avant la  trace dans la pâte

 A la trace : 8g HE de sapin baumier +7g HE orange 5 folds

 Poudre de Nescafé décaféiné diluée grossièrement dans un peu de pâte, mélangée ensuite au reste

+ un peu de poudre de cacao diluée légèrement dans un peu de pâte, également mélangée ensuite au reste

P1100531

la barre au milieu

 Devant les galères prévisibles pour mes œufs de la deuxième série dans les moules en plastique, j’ai joué la prudence et gambergé à ce qui pouvait être également moucheté. Et j’ai pensé aux magnifiques truites arc en ciel de mon enfance, celles que mon père péchait dans les rivières pyrénéennes.

 Deuxième série : œufs et poissons

Cette fois, comme je voulais avoir du temps pour couler la pâte, j’ai choisi le confort de la lessive de soude. J’ai aussi décidé d’incorporer les poudres dans des matières assez visqueuses pouvant les maintenir en suspension. Ce qui a donné pour les mouchetures:

-Nescafé déca dilué dans huile de ricin

-marc de café bio en suspension dans eau déminéralisée (j’ai déjà testé à plusieurs reprises quand je fabrique des savons au marc de café pour désodoriser les mains en cuisine)

-et pour le cocktail des autres poudres : un peu de crème fraiche bio épaisse.

Les poudres, en mini-quantité chacune: nard, rhubarbe, benjoin, et lithospermum, qui ont des granulométries très fines mais différentes et apportent d’imperceptibles nuances, comme on n trouve sur les coquilles d'œufs de caille par exemple.

J’ai attendu plus de huit jours en oubliant les moules à œufs à leur sort (ça tombait bien, j’ai quitté Paris à ce moment…) Ils sont mieux remplis mais une marque les ceinture encore.  

Je trouvais mon idée poisson pas mal mais un peu modeste. J’ai donc décidé de donner de l’eau à la truite… et j’ai fait une troisième série.

Pour la deuxième et troisième série, j’ai gardé bien sûr le même parfum, plus nuancé que le premier : palo santo amyris et petit grain bigarade, une note agrume modulée par des bois.

J’ai gardé l’élixir et la Maïzena au jasmin, et modifié ma formule d’huiles pour m’assurer d’avoir un fond clair. J’ai aussi retrouvé dans les placards le reste d’un excellent cacao cru. 

Savon moucheté clair aux poudres et au Nescafé

P1100532

Les œufs de la deuxième série

P1100533

En solo

 

500g huiles 

26% coco 150

35% olive 175

20% arachide 20

5% ricin 25

8% blanc de boeuf 40

6% cacao cru 30

2 toco 500 EPP+CO2 romarin

20 gtes élixir Environmental Yarrow

1 cuil à soupe de Maïzena au jasmin dans les huiles

lessive de soude à 30°

surgraissage à 7-8

A la trace : poudre de nard, poudre de rhubarbe, poudre de benjoin, poudre de lithospermum dans crème fraiche

Nescafé déca dans huile de ricin

Marc de café dans eau déminéralisée

 3% HE : 2g palo santo, 6g petit grain, 7g amyris

P1100535

Deux "truites"

Troisième série: de l'œuf à la truite

Pour la troisième série, je n’ai pas résisté à l’appel du pandanus exotique pour avoir un fond vert (les lacs de montagne tirent plus sur le vert que le bleu) que j’ai dopé avec un peu d’oxyde vert et de pastel dans les huiles et j’ai moucheté ensuite. Mais les mouchetures s’estompent au fil des jours. 

 

P1100537

un vert moucheté discret

Pour le mouchetage : poudre de pastel dans de la crème fraiche bio + spiruline dans de l'huile de ricin.

 Pour préparer l’eau au pandanus, j’ai mixé de l’eau déminéralisée avec des feuilles de pandanus tronçonnées (et très bien  essuyées, elles sont en général imprégnées de poussière), puis j’ai filtré et congelé en glaçons.

IMG_1402

L'eau au pandanus, verte comme un lac de montagne 

Et j’ai donc coulé de la pâte à savon verte autour d’un poisson en l’humectant un peu pour qu’il tienne bien au fond du moule sans remonter et en le tenant fermement tandis que je versais la pâte.  

 Ouf, ça a marché, même si la partie verte reste d’un mouchetage devenant de plus en plus confidentiel.

 Et voilà comment on passe d’un œuf à une truite…

IMG_1430

Au moment où la pâte verte est coulée autour du poisson (à l'envers le poisson, bien sûr)

Savons mouchetés vert au padanus et au pastel 

P1100541

IMG_1441

 Poisson dans l'eau du lac vu de près (et au bout de deux semaines)

au dessous, le poisson dans l'eau du lac après une semaine de séchage

500g huiles 

26% coco 150

35% olive 175

20% arachide 20

5% ricin 25

8% cacao 40

6% blanc de boeuf 30

2 toco 500 EPP+CO2 romarin

20 gtes élixir Environmental Yarrow

1 cuil à soupe Maïzena au jasmin dans les huiles

 soude pour un surgraissage à 7-8

180 g eau : jus de pandanus (avec glaçons)

poudre depastel + oxyde vert dans les huiles

A la trace : spiruline dans ricin

pastel dans crème fraiche

 

Voilà. 

3 œufs: de poule, de caille et de savon… 

IMG_1625