Le Cérat de Galien sans borax (borate de sodium)

Trucs et astuces

Par atelierdemichele

          J'utilise la rubrique "trucs et astuces" et non "les bases" pour la formule de ce cérat de Galien mais il n'y en a pas vraiment, si ce n'est que les proportions de phase aqueuse et huileuse sont telles qu'il n'y a pas besoin de borate de sodium (ou borax) pour faire prendre l'émulsion.

Les cérats sont constitués d'un mélange d'huiles et de cires. Le plus vieux cérat qui est parvenu jusqu'à nous est celui de Galien à partir duquel on a inventé le cold cream.

 

          Le baume pour lèvres est souvent le premier cosmétique que les novices fabriquent.
Pour commencer à faire des émulsions, la première crème est souvent le cérat de Galien.
Je pense que la première crème devrait se faire avec une excellente cire émulsifiante et surtout une bonne formule!


          Je trouve cela très dommage de commencer par ce qui me semble paradoxalement, le plus difficile: fabriquer une crème eau dans huile, qui tienne, qui soit agréable et qui ne soit pas trop grasse avec une telle proportion de gras et tant de cire d'abeille qui fige rapidement.

Pourtant j'aime beaucoup le cérat de Galien qui porte le nom du père de la pharmacie.

J'en fabrique par 60g seulement (qui me dure environ 1 mois hors du frigo et sans conservateur) et j'en ai toujours un petit pot quelque part.

100_2229

 

          C'est un produit polyvalent qui me sert:

- pour nourrir les pieds le soir.
Je profite de cet instant pour me détendre, réfléchir, prendre du temps pour moi.

- pour nourrir les cheveux après le shampoing: une lichette chauffée dans les mains et passée sur le cuir chevelu (ou sur les pointes sèches pour les cheveux longs secs).
Un coup de brosse et c'est tout.

Pour cet été, il pourra être utile en masque avant le shampooing pour lutter contre les effets désséchants des bains de mer ou de piscine.

- pour les lèvres en couche plus ou moins épaisse avant le coucher avec le secret espoir que mon compagnon de lit ne mangera pas tout
- comme véhicule d'HE quand j'ai besoin d'une dose unique. L'huile est quelquefois peu pratique, elle coule, il faut un récipient ...
- comme crème nourrissante des mains quand j'ai effectué de gros travaux, testé des savons encore un peu trop basiques...

Je ne l'utilise donc pas sur de grandes surfaces de peau mais plutôt comme produit d'appoint et en couche mince. Le "secret" est donc de ne prélever qu'un petit film à la fois, en lissant la suface du pot et d'en remettre si nécessaire

 

Voici la formule originale donnée par Tallulah :

53.5% huile d'amandes douces
33% eau de rose
13% cire d'abeille
0.5% borate de Na

Des générations l'ont fabriquée ainsi mais je la trouve trop grasse, lourde et difficile à faire pénétrer.
De plus elle comporte de l'huile d'amandes très oxydable alors que la formule ne comporte pas d'anti-oxydant donc il est conseillé de garder le pot au réfrigérateur et de l'utiliser rapidement.

 

 100_2228

 

Ma formule pour un pot de 60g

36g d'huile végétale
15g d'eau, d'hydrolat ou un mélange des deux
9g de cire d'abeille bio en feuilles (je n'utilise plus celle en bloc)
+ antioxydant fortement recommandé (vit E, extrait de romarin...)
+/- HE

 

Mode opératoire

- Chauffer au bain-marie les huiles, l'antioxydant et la cire jusqu'à environ 55/60°

- Chauffer l'eau et/ou les hydrolats à la même température

- Verser l'eau dans les huiles hors du bain-marie en fouettant très vigoureusement (j'utilise un mousseur à lait à piles)

- Fouetter environ 1 minute jusqu'à ce que l'émulsion prenne sur les parois du récipient.
Ajouter les HE à ce stade si vous en mettez.

Fouetter quelques secondes supplémentaires en ayant soin de ramener constamment la crème des bords vers le centre.

-Verser dans un pot brun stérile.
Laisser refroidir avant de fermer le pot.

L'émulsion ne se cassera pas.
Le cérat durcira doucement et la surface sera suffisamment ferme pour permettre d'en prélever un film à chaque utilisation.

 

          Je recommande d'utiliser de la cire d'abeille bio en feuilles.
Elle est beaucoup plus fine et plus facile à travailler que celle vendue en blocs.
Le nettoyage des instruments aussi en est grandement facilité notamment pour les baumes.

Voici le dernier cérat  en date fabriqué avec de l'huile de roses rouges et un excellent HA de rose bulgare.

 

  100_2230

 Je voulais les utiliser dans la forme la plus brute possible.
Une délicate odeur m'enveloppe donc quand je l'utilise...


Autour du chaudron

    anti-oxydant

    J'ai enfin tout ce qu'il me faut pour me lancer dans la réalisation de Cérat de Galien BIO.
    Après plusieurs recherches studieuses, je choisi votre site... :
    Pour 60 g de crème : 36 g d'huile d'amandes douces, 15 g d'eau de rose, 7 g de cire d'abeille bio, 2 g de beurre de karité brut + vitamine E
    Je vous dirai ce que ça donne...
    Par contre, combien de gouttes de vitamine E faut-il ajouter?
    Merci pour ce beau site
    Anick

    Posté par TitAnick le 12 novembre 2018 à 21:22
  • TitAnick,

    Vosu pourrez mettre 5 à 10 gouttes de vitamine E dans les 60g de cérat.
    Si vous voulez ajouter du beurre de karité comme l'indique votre recette, voici le message que j'ai écrit quand j'ai tenté:

    http://www.potions-et-chaudron.com/archives/2015/11/27/32622656.html

    J'ai beaucoup apprécié le résultat. Bonne fabrication à vous et merci pour vos compliments à partager avec toute la communauté de P&C!

    Posté par michele le 15 novembre 2018 à 12:48
  • Ma première émulsion

    Bonjour à toutes,
    Tout d'abord un immense merci pour votre blog : des trésors d'astuces et de recettes partagées avec tous, c'est adorable !
    Voilà maintenant quelques semaines que je suis assidument votre blog (mon mari me demande régulièrement si je suis encore sur mon "blog de sorcières" ...). J'ai déjà fait, grâce à vous, un parfait baume à lèvres et une merveilleuse chantilly de karité - à ce détail près que j'ai bêtement acheté du karité non désodorisé et donc... puant. J'ai atténué la chose grâce à un bon mélange d'huiles essentielles (citron pour le baume, myrrhe-citron-bergamote pour la chantilly).
    Et aujourd'hui je me suis lancée, pour ma première émulsion, avec ce magnifique cérat de Gallien - j'adore l'idée de le faire sans borax. Préparation du matériel (désinfecté à l'alcool), des ingrédients (pesés assez précisément pour une demi-proportion ; une différence avec les recommandations de Michèle : j'ai utilisé de la cire en flocons, que j'avais déjà dans un placard) ; puis en avant pour le bain-marie, jusqu'à ce que je réalise que ma cire ne fondrait pas avant d'atteindre 65 degrés... Bref, je galère un peu à obtenir mes deux ingrédients à même et bonne température (hé oui, je réalise aussi qu'il y a plus d'huile que d'eau, donc que ça met plus de temps à chauffer...). Puis je verse l'eau dans l'huile, j'allume le batteur et là... tchac, j'oublie de tenir le bécher et j'en éclabousse partout ! Bref, passé quelques péripéties, je vois le mélange prendre et blanchir... c'est magnifique. Je mets en pot, ça refroidit... J'essaie : impeccable ! Parfait pour l'eczéma que j'ai sur les mains depuis dix ans ! Bien qu'il soit sans odeur (je l'ai fait dans son plus simple appareil, à l'eau de source et huile d'amande douce), je sens presque la douce odeur de rose qui embaume Michèle lorsqu'elle se sert du sien et qui m'embaumera à mon tour lorsque, la saison des roses venant, j'aurai moi aussi fait mon enfleurage... Mon premier cérat, avec toutes ses mésaventures, est une belle réussite. De quoi me donner le courage de me lancer bientôt dans vos séduisantes recettes de savons...

    Posté par Faust le 02 avril 2019 à 15:19
  • Chère Faust,

    Je vous remercie pour votre commentaire et le sourire qui ne m'a pas quittée en vous lisant!

    Le beurre de karité ne pue que s'il est mal fabriqué ou mal conservé. Il doit avoir une odeur caractéristique qui ne gène pas et je vous recommande d'être particulièrement vigilante à ce sujet.
    J'aime celui du Bénin que vous pourrez trouver sous le nom d'absolu de karité chez Karéthic:
    https://karethic.com/

    Quant au cérat, vous pouvez démarrer la fonte des corps gras d'abord et n'introduire votre bécher avec l'hydrolat ou l'eau qu'après la fusion de la cire d'abeille.

    Bravo à vous et je vous souhaite de belles découvertes cosmétiques chère sorcière!

    Posté par michele le 14 avril 2019 à 17:03
  • Merci Michèle !
    Je m'interroge sur mon beurre de karité : quelle est la différence entre une odeur caractéristique du karité et une odeur "puante" ? Je trouve que mon karité ("La vie claire") pue, mais mon mari ne trouve pas. Il se trouve que j'ai un odorat très sensible. Peut-être mon karité est-il seulement normal ?

    Posté par Faust le 19 avril 2019 à 16:11
  • Chère Faust,

    Il se peut simplement que ce soit une odeur que vous n'appréciez pas. Les beurres de karité originaires du Burkina Faso ou du mali sont plus odorants que celui du Bénin dont je vous indique un fournisseur plus haut.

    La marque Karéthic est vendue en magasins bios (Naturalia, Biocoop de mémoire) et si vous en avez un proche de chez vous, n'hésitez pas à aller sentir le testeur, en appliquer un peu sur votre main et voir si cela vosu plait mieux.

    Ce serait dommage de rester sur cette idée que ça pue! J'en serais très vexée ;D

    Posté par michele le 22 avril 2019 à 17:30
  • Hahaha, ok, merci Michèle ! Je vous en dirai des nouvelles
    Faustine

    Posté par Faust le 23 avril 2019 à 15:08

Commenter l'article