"Crème pommadée": sans émulsifiant ni cire d'abeille et à froid!

Trucs et astuces

Par atelierdemichele

          Si vous n'en avez pas marre de me voir par ici, je vous dévoile ma trouvaille du jour, une crème stable fabriquée de manière un peu incroyable:

- à froid
- sans émulsifiants (ni borax évidemment)
- sans cire d'abeille
- avec près de 75% de phase aqueuse et environ 25% d'huiles.

Si, si, c'est possible.

 

** En voici la preuve par 7 **

100_2956    

          Mais avant, prenez un siège, asseyez-vous  confortablement, je vous raconte son histoire... J'ai dû être conteuse dans une autre vie.

 

          Je fabrique de temps en temps des crèmes pour une peau sèche et intolérante qui passe régulièrement par ici.
Elle est intolérante aux émulsifiants (j'en ai testé quelques uns dont l'olivem pourtant réputé hypoallergénique) et peut-être à certains conservateurs également.

C'est un peu aussi grâce à elle que j'avance en matière d'émulsions. Car je pense qu'il lui faudrait surtout des émulsions Eau dans Huile mais l'essai avec un émulsifiant de ce type n'a pas été concluant.

 

          Elle a fort heureusement obtenu une victoire avec son cérat-crème dont elle donne une nouvelle version.

Je la sais attachée à chauffer le moins possible lorsque c'est faisable, or dans le cérat-crème, il faut liquéfier  certains ingrédients.

C'est donc en relisant la formule de Venezia et en m'étonnant de l'efficacité des triglycérides sur sa peau que je me suis penchée sérieusement sur le pot de polyglycérides de l'huile de graines de tournesol que j'ai fini par acheter.

J'utilise très peu la lanoline, difficile à dompter mais je lui reconnais néanmoins quelqu'intérêt.

L'INCI du produit: Oleic/linoleic/linolénic polyglycérides soit la fraction intéressante des acides gras essentiels de l'huile de  tournesol. Ces polyglycérides expliquent son action nourrissante, protectrice et anti-âge.

100_2955
Lanoline à gauche et substitut à droite

 

             Heureusement que ce corps gras est rebaptisé substitut végétal de lanoline sinon je n'aurais jamais pensé à l'utiliser comme je viens de le faire. Pour une fois, je ne râle pas contre les fournisseurs qui baptisent les produits de noms fantaisistes!

Ce substitut se présente comme un composé très hygroscopique, ambré, pâteux et collant comme la lanoline mais en plus liquide.

En lisant la fiche technique d'aroma-zone, je suis tombée sur une phrase indiquant qu'il pourrait se substituer à la lanoline (bien entendu) ET à la vaseline.

 

         Et là, j'ai rebranché quelques connections neuronales mal utilisées ces dernières années.

On fabrique des pommades à l'ancienne avec le mélange lanoline/vaseline ou lanovaseline juste:

- en triturant le tout à froid au mortier et,

- cette pâte accepte très bien une bonne proportion de phase aqueuse sans se déphaser.

 

          Ces pommades ont un toucher plus rustique qu'une émulsion mais permettent très bien l'application de quelques ingrédients actifs bien choisis. Je regrette que le site vendeur ne propose que des formules où il faut chauffer la lanoline.

Comme le cérat sans borax que j'adore, ce type de pommade pourrait mettre au repos une peau qui n'en peut plus ou pour laquelle rien ne marche. Le cérat est un  peu plus onctueux.

Ne sachant pas exactement combien d'eau pouvait absorber le substitut de lanoline, j'ai tablé sur une base de 50/50 pour respecter les proportions choisies par Venezia. Mais dans l'euphorie qui a suivi l'absorption sans problème, je suis montée grosso modo à 25 huile/75 eau!

C'est devenu "une crème pommadée".

 

100_2950
Je n'ai commencé à prendre des photos qu'une fois l'eau rajoutée      

 

          Si vous avez bien écouté, vous aurez remarqué que j'ai parlé de vaseline...

Une huile minérale! Un dérivé de l'industrie pétrochimique que tout le monde rejette aujourd'hui et que jamais, au grand jamais les "naturelles" que nous nous targuons d'être n'utiliseraient! Surtout que depuis peu, nous sommes devenues sages. ;)

Ben oui, mais par quoi la remplacer?

Mais par un beurre végétal pardi! Non, pas par du karité, je vous vois venir...

          Il faudrait un beurre bien mou et fin comme la vaseline, qui se marierait parfaitement au substitut de lanoline et qui serait dérivé d'une huile que ma copine à peau de princesse supporte sur le visage: l'avocat, l'argan, le jojoba...

Non, pas de substitut de beurre maison. Elle ne supporterait pas l'alcool cétéarylique.

J'y pense et puis j'oublie.

J'y pense surtout quand je suis seule la nuit... C'est de qui ça déjà ?

 

          Enfin, bref, je vais ce matin ouvrir ma boîte aux lettres et je tombe sur un paquet dans lequel Zinette, la gentille Zinette m'offre (je suis très gâtée, je vous le dis!) un pot de beurre d'avocat dérivé de l'huile pressée à froid, pas un beurre avec l'huile hydrogénée x.

Du coup, je me mets à y penser aussi dans la journée et une fois le dîner terminé, hop, hop, fioles et flacons, balance et spatules, mortier et pilon et ... surtout, un sacré coup de main pour triturer pendant près d'une demi-heure (Venezia le vaut bien, elle m'a offert un lait anti-inflammatoire qui a réglé une douleur dans la main en un rien de temps!).

La table ronde est chargée, coup d'oeil à droite, coup d'oeil à gauche ...  pas de protestations, je pousse tout mon petit monde dehors et j'y vais!

100_2948
Au cours de l'incorporation de l'eau. On voit que la texture est moins liée.


Voulez-vous que je vous raconte la formule ?


          Alors, pour environ 100g, j'ai repris presque à la lettre les ingrédients qu'utilise Venezia dans son dernier cérat-crème en dosant a minima les actifs et huiles essentielles.

          Pour majorer l'hydratation, j'ai choisi de rajouter du silk gel en plus de la glycérine mais on pourrait l'omettre car je comptais ne mettre que 50% de phase aqueuse.

          Il est impératif de travailler très proprement. Je passe le mortier et le pilon intégralement à l'alcool ainsi que mes mains très régulièrement alcoolisées au cours de la trituration. Si vous supportez, il est évidemment possible d'incorporer un conservateur reconnu au sein de la formule.

          Le squalane a été remplacé par du végélane (qui est du squalane) et du tocolive (ou vitamolive) tous deux issus de l'huile d'olive et achetés chez New Directions uk. Ce sont des produits très proches du sébum et le tocolive est très riche en insaponifiables de l'olive.

 

          Je vous avais promis la preuve par 7 ? La voilà :
 

** Preuve par 1

- 7.5g substitut végétal de lanoline

- 5g beurre avocat ou autre beurre mou
 

Peser les deux dans un mortier et triturer avec le pilon en mouvements de rotation jusqu'à entendre la crème "claquer" et former des "fils". La crème fait des "clacs clacs" caractéristiques de la lanoline triturée. En fait, elle colle au pilon et en l'étirant, l'arrachement du pilon produit le "clac"

100_2951

 

** Preuve par 2

- 7g huile de jojoba bio

- 6g autre huile fine (végélane, tocolive à remplacer par du squalane).
 

Triturer entre chaque ajout en faisant "claquer" la crème.

 

** Preuve par 3

- 3.5g silk gel ou fucogel (Bilby, aromantic, Zinette): polysaccharides très hydratants. Ou complexe hydratant, ou rien (remplacer alors par de l'eau)

- 4g glycérine végétale bio
 

Triturer entre chaque ajout jusqu'à obtenir une crème lisse.

 

** Preuve par 4

- 66.5g eau de source
 

A rajouter de 5g en 5g environ en triturant tout doucement jusqu'à absorption complète. Prendre son temps et bien garder le pilon au fond du mortier en tournant.

Quand les 5g sont absorbés, donner quelques tours de pilon bien vigoureux avant de rajouter de l'eau. La crème prend rapidement un bel aspect blanc, lisse et brillant.

Ramener régulièrement à la maryse, la crème du bord vers le fond du mortier et triturer.

Il faut impérativement un mortier lisse et pas ces mortiers alimentaires au fond granuleux qui accroche. J'utilise un mortier en inox mais la porcelaine convient parfaitement.

 

** Preuve par 5

- 0.5g extrait de pépins de pamplemousse concentré

Triturer, bla, bla, bla...

 

** Preuve par 6

Actifs: 2 gttes de chaque extrait CO2: rose, argousier, calendula.
 

Tri... bla, bla, bla...

 

** Preuve par 7

Huiles essentielles: 2 gttes de chaque: géranium bourbon Florame, lavande d'altitude Florame, ylang-ylang extra Myrtea.

Triturer entre chaque ajout et couler en pots propres ou mieux en tubes car il n'y a pas de conservateurs.

 

Et voilà, c'est tout!

 

                        Les proportions finales :

- 25.5g huileux (substitut de lanoline, beurres mous, huiles, émollients)

- 74,5g aqueux (eau ou hydrolats, glycérine, polysaccharides, EPP)

Non comptés: 12 gouttes d'extraits CO2 et HE. Je n'ai pas testé le pH.

On pourrait très certainement faire varier les proportions pour améliorer la texture. C'est un premier jet!

 

          On obtient une crème lisse très stable qui pénètre très rapidement. Sur les mains, la peau semble repulpée, souple et fine alors que l'application est plutôt "sèche".

Tout cela, sans aucune sensation grasse même si je pense que d'autres essais pourraient apporter encore plus de moelleux.

Edit: Je l'ai testée le soir au coucher sur mon visage qui a plus besoin d'être nourri que d'habitude et c'est surprenant comme les petites ridules sont gommées, la peau est souple et ... il va falloir que je m'en concocte une, moi, de crème pommadée!

100_2957

A priori, je pencherais pour un poil moins de phase aqueuse, plus de beurres et d'huiles végétales. Il manque certainement l'argan, le sésame et l'eau d'or.

On pourrait peut-être zapper le beurre et utiliser l'huile d'avocat directement puisque Aromazone indique que le substitut remplace la lanoline et la vaseline aussi.

 

Une diminution du poids de substitut de lanoline donnerait-elle un peu plus d'émollience, tout en acceptant une telle phase aqueuse?

Peut-être mais je ne suis pas si sûre que ce soit judicieux car ces triglycérides ont une propriété en or pour les peaux sèches, c'est qu'ils forment une barrière protectrice qui lutte contre la déshydratation.

Or ma formule ne comporte pas de cire d'abeille qui joue ce rôle dans le cérat-crème. Et il faudrait chauffer pour la faire fondre...

Tous les essais sont donc permis et bienvenus.

 

          La "crème pommadée" ne sent pas beaucoup puisqu'il n'y a que 6 gouttes d'HE pour 100g et je souhaite qu'elle apporte un peu de répit à la peau de notre princesse au petit pois. J'envoie ce message avant qu'elle ne reçoive son pot.

Sinon, comme d'habitude, ses mains et ses pieds seront bien hydratés et nourris ;)


Autour du chaudron

    bonjour,

    je viens de découvrir votre site, et les nombreuses recettes que vous proposez .
    je suis sous le charme...
    pour le moment je n'ai pas encore réalisé beaucoup de petites recettes maison, je manque un peu de pratique et surtout je suis allergique à beaucoup de composants (il y a bien longtemps que j'ai renoncé aux crèmes toutes faites...)
    la recette qui à le plus retenu mon attention dans votre index est celle de la crème pommadée réalisée à froid : pouvez vous m'apporter une précision ? quel beurre végétal "mou" faut-il choisir ? pourquoi pas du beurre de karité ?
    l'huile essentielle de tanaisie pourrait - elle trouver une place dans cette recette et si oui, quel serait le dosage pour ma peau si réactive et très très fragile ? j'avoue que j'ai un peu peur de me lancer...

    par avance merci de votre réponse
    fanny

    Posté par fanny le 07 janvier 2012 à 13:22
  • Bonsoir Fanny,

    Merci d'avoir re-posé votre question ici.
    Voici quelques réponses :

    - Beurre mou ou karité ?

    J'ai choisi du beurre d'avocat qui est naturellement souple et onctueux comme le serait le beurre de karité nilotica uniquement parce que tout se faisant à froid, je pouvais l'incorporer sans le chauffer.
    Si vous préférez le karité il faudrait l'utiliser à température ambiante voire en le ramollissant à peine dans un bain marie.

    Dans les commentaires plus haut, vous verrez que Patricia l'a mis à la place d'un beurre mou.
    Il vous faudra un peu d'huile de coude mais c'est tout à fait faisable et les insaponifiables du beurre de karité seront certainement très bénéfiques à une peau sensible.

    - HE de tanaisie ?

    Je vous conseille de faire un test au préalable avec un peu de cette HE au creux du coude si vous ne l'avez déjà fait. Si vous n'avez aucune rougeur ou irritation après deux tests successifs, ce devrait être bon.
    Ce test vous permettra de savoir si vous êtes sensibilisée et si vous la supportez.

    C'est une huile traditionnellement utilisée comme anti-inflammatoire, anti-allergique et anti-prurit (grattage) donc tout à fait indiquée pour les peaux de ce type.

    Vous pouvez en mettre 0.5% maximum pour commencer (15 gouttes pour 100g de produit total).


    Je ne sais si ce type de produit conviendra à votre peau sensible.
    La texture est assez rustique mais seul l'essai nous le dira.

    Vous avez également des formules du type cérat qui sont intéressantes :
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2007/06/14/5277622.html

    améliorables en cérat-crème chez Venezia qui a connu ce type de souci :
    http://princesseaupetitpois.over-blog.com/article-19603776.html

    J'espère que vous trouverez la solution et en tous cas il y aura toujours quelqu'un ici pour tenter de vous aider.

    Posté par michele le 07 janvier 2012 à 22:03
  • Récipient poussoir

    Bonjour Michele !
    Merci pour cette recette interressante que j'envisage de tester prochainement (on dit beaucoup de bien de la lanoline végétale pour les problèmes d'eczémas)

    J'ai une question pour laquelle je n'ai pas trouvé de réponse, ni sur le blog ni sur google : où trouver le genre de pot présent sur la photo du bas ? C'est bien un de ces ports où l'on visse le fond pour faire remonter la crème (et qui est valable pour des crèmes plutôt épaisses) ?

    J'en cherche un ! C'est l'idéal quand on a des animaux qui laissent leurs poils partout !


    Merci bcp

    PS : et une bonne année pour cet excellent blog !

    Posté par Fraisouille63 le 07 janvier 2012 à 22:22
  • Bonsoir Fraisouille,

    Il y en a dans certaines pharmacies qui font encore quelques préparations, sinon j'en ai testé un autre plus joli chez Bilby and Co. qui ne l'a pas encore au catalogue.
    Il faudrait en faire la demande.

    J'en parlais dans ce message avec photos:
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2011/09/25/21959041.html

    Mes meilleurs voeux!

    Posté par michele le 08 janvier 2012 à 14:16
  • Merci

    Posté par Fraisouille63 le 08 janvier 2012 à 17:09
  • Merci beaucoup pour cette réponse
    je crois que je vais opter pour le beurre d'avocat...

    par contre il parait que l'huile essentielle de tanaisie est bleue (?) et ne sent pas bon du tout (?)

    je vais peut être essayer de trouver quelques huiles essentielles compatibles avec les peaux très réactives et de faire un "petit assortiment "...

    j'ai également pris en compte la version de cette recette de Patricia
    elle semble un peu plus simple, non ? avec moins d'ingrédients
    peut être à essayer en premier pour une débutante ...

    et les flacons qui font remonter la crème : une trouvaille qu'il faut que je garde en mémoire ! encore une chose de plus que je ne connaissais pas...

    encore merci pour tout
    bonne soirée

    Posté par fanny le 08 janvier 2012 à 17:54
  • Bonsoir Fanny,

    Oui l'HE de Tanaisie est bleue. On l'appelle aussi tanaisie bleue, bluetansy en anglais.
    Dans une émulsion avec des huiles végétales dont beaucoup sont jaunes, elle donnera une crème tirant plutôt sur le vert.

    Elle sent fort comme toutes les HE riches en azulènes (camomille matricaire, ormenis...) et on peut ne pas aimer cette odeur.

    Je ne suis pas de ceux qui pensent qu'il faut éviter une HE dont on n'aime pas l'odeur sous peine qu'elle ne fonctionne pas.
    En aromathérapie pure et c'est le cas ici puisque vous voulez traiter la peau, il faut une HE efficace aux propriétés attendues et vérifiées. C'est le cas de la tanaisie.

    En aromathérapie énergétique c'est autre chose.

    Si vous avez la possibilité d'en trouver par chez vous, je vous conseille d'aller dans un magasin où l'on peut tester les HE avant de l'acheter.

    Je pense que vous pourrez déjà tester l'émulsion sans HE pour voir si cette texture vous convient. Plus tard, vous en referez en ajoutant de l'HE si besoin est.

    Posté par michele le 09 janvier 2012 à 21:50
  • apaisée...

    bonjour Michèle,

    voilà des petites nouvelles de mon premier essai avec la crème pommadée :

    après avoir réuni (enfin) tous les ingrédients , je me suis lancée dans la réalisation
    un peu inquiétant quand on débute
    j'ai soigneusement suivi la recette d'origine
    en choisissant toutefois de l'huile végétale de cameline
    et 3 gouttes finales d'huile essentielle de tanaisie , seulement 3 gouttes, je n'ai pas réussi à en supporter d'avantage : vraiment pas top top l'odeur... j'ai du mal à m'y habituer.
    et après avoir vigoureusement travaillé "du pilon" j'ai obtenu une très belle crème qui faisait de jolis clac clac dans le mortier !


    c'est la première fois que ma peau tolère une crème plus de 2 ou 3 jours ! miracle : elle est apaisée et l'effet dure maintenant depuis près de 2 semaines, oui oui ! moi qui me battais depuis des années avec mes allergies et eczema !

    petit détail toutefois, ma peau n'est malheureusement pas hydratée, et il est clair qu'elle manque de nourriture !!!
    peut être faudrait-il que je change quelques ingrédients pour rendre cette crème plus adaptée ?
    mais cela risque d'être délicat vu la nature de ma peau

    encore merci pour cette merveille
    bonne journée

    Posté par fanny le 09 février 2012 à 08:30
  • Bonsoir Fanny,

    Merci pour votre retour et je suis contente que vous ayez des bienfaits malgré la rusticité de la formule.
    Peut-être pouvez-vous choisir une autre huile essentielle anti-allergique comme la camomille. Qu'elle soit matricaire ou noble, elle a ces propriétés.

    La camomille matricaire est bleue comme la tanaisie donc riche en chamazulènes qui ont également une odeur ... spéciale je dirais ^_^
    La noble est différente mais on peut ne pas aimer.

    Sentez-les si vous le pouvez avant de les acheter. Toutes sont des trésors et la noble a des propriétés plus élargies (anti stress, antispasmodique digestive...)

    Pour améliorer l'hydratation, vous pouvez vaporiser un hydrolat (de camomille par exemple) avant de masser votre crème pommadée mais il existe des actifs hydratants plus efficaces que vous pourrez y incorporer.
    Ma formule contient du fucogel, de la glycérine qui sont des agents hydratants.
    Mais la prudence s'impose pour votre peau.

    Posté par michele le 14 février 2012 à 20:25
  • Moi aussi

    ai fait la recette, à la lettre ou presque

    j'ai bien respecté les proportions, même si je sentais qu'à la fin, l'eau était de moins en moins bien absorbé, mais ca l'a fait

    j''ai juste remplacé le beurre d'avocat par du pépins de raison et macadamisa et à la place du jojoba, j'ai fait un mix d'argent, tomate, cassis et chanvre ( huiles qui me vont particulièrement bien)

    La crème était juste sublime, et sur la peau un véritable bonheur ... surtout le lendemain, et les jours suivant

    Le problèmes, c'est qu'au bout de 4 jours, elle s'est complètement déphasée.... zut, elle me plaisait bien..
    mais déphasée de chez déphasée.. impossible de récupérer quoi que ce soit

    j'ai dont intégrer de l'ester de sucre, qui l'a un peu sauvée, mais ce n'est plus une crème , plutot un fluide trés trés liquide.. je continue quand même à la mettre, tellement je l'aime d'amour

    D'après toi, d'ou peux venir ce déphasage ?

    j'ai bien utilisé le subsitut de lanoline d'AZ

    merci

    Posté par Rompiche le 30 novembre 2012 à 16:31
  • ... suite

    mon dieu, désolée des phautes ...hi hi

    beurre d'avocat remplacé par beurre de pépins de raisin et macadamia

    huile de jojoba remplacée par argan, tomate, cassis et chanvre

    Milles excuses

    Posté par Rompiche le 30 novembre 2012 à 16:34
  • Chère Rompiche,

    Je me demande si vous aviez mis deux beurres (de pépins de raisin et de macadamia) ou seulement du beurre de pépins et de l'huile de macadamia? Ces beurres étant artificiels je ne sais pas ce qu'ils recouvrent.

    Soit ce sont des huiles hydrogénées, soit des mélanges d'huile végétale et d'huile hydrogénée, soit des mélanges d'huiles végétales et d'un corps gras indéterminé.
    Tout cela peut modifier le comportement des corps gras dans de telles émulsions sans émulsifiants.


    Il est bien entendu compliqué pour moi de savoir exactement ce qui a cloché vu qu'en plus ce n'est pas une formule orthodoxe.
    Si d'aventure, vous aviez le goût de recommencer, il faudrait diminuer la quantité d'eau introduite mais je ne saurais vous donner d'indication précise sur le %.

    Merci pour votre retour, c'est tellement enrichissant.

    Posté par michele le 02 décembre 2012 à 20:33
  • Merci de votre réponse

    OUi, ce sont deux beurres, et oui, je suis une aventurière et je vais recommencer cette recette car elle me plait trop et surtout à ma peau.

    C'est marrant... on devrait suivre à chaque fois son instinct... bien plus important que la connaissance souvent.

    Je sentais bien à un moment donné que je devais arrêter la phase aqueuse....

    à bientôt; Je reviendrais..

    Posté par Rompiche le 02 décembre 2012 à 20:53
  • Bravo Rompiche, il n'y a que du bonheur à tester ainsi.
    A très bientôt alors!

    Posté par michele le 02 décembre 2012 à 20:56
  • Bonjour,
    juste un petit mot pour un grand merci!
    Au gré de mes recherches -un peu désespérées -sur la toile pour trouver une recette de crème sans les émulsifiants auxquels je suis allergique (j'en ai testé un certain nombre et même les réputés les plus doux...), je suis tombée sur votre recette... Et là, enfin une crème qui me convient et ne provoque aucune réaction allergique! Et surtout qui nourrit bien ma peau sèche qui était jusque là marquée de rides de déshydratation, ne restent que les rides que je dois à mon âge (et un peu à mon "hygiène "de vie... pour être honnête...!)
    J'ai suivi scrupuleusement votre recette (je n'ai ajouté en fin de préparation qu'un peu d'acide hyaluronique qui, me semble-t-il, a épaissi la préparation). La texture est un peu collante mais très agréable un fois bien étalée et "séchée" avec un peu de poudre maison (sève de bambou). Aucun déphasage (crème utilisée depuis 5 semaines), j'espère pouvoir rééditer l'expérience!
    Si vous avez des pistes concernant l'origine précise des allergies aux émulsifiants, je suis preneuse (allergie à l'huile de palme, aux dérivés de coco? Je suis allergique aussi à tous les savons ou gels douches contenant du sodium laureth sulfate...)!
    Encore merci pour vos recherches et votre générosité!
    Aurélie

    Posté par aurélie le 04 juin 2013 à 20:06
  • Quel bonheur de vous lire Aurélie!

    Ce n'est pas banal d'être allergique à l'huile de palme ou au coco au niveau cutané. Avez-vous testé ces produits purs sur la peau à l'hôpital? Ou avez-vous la peau sensible?

    Car si les irritations ou allergies au sodium laureth sulfate sont courantes, je n'ai pas cette notion des allergies cutanées à l'huile de palme et au coco.

    Certains émulsifiants comme le PF peut favoriser la pénétration cutanée de certains ingrédients sensibilisants, du coup on pense faire une allergie à l'émulsifiant lui même qui n'est pas plus allergisant qu'un autre.

    Venezia qui fait pas mal d'intolérances cutanées est satisfaite du P3R. Cela peut peut-être vous aider car je trouve que le type d'émulsion au P3R se rapproche sensiblement de celui de cet essai pommadé.
    Je vous mets un lien vers son dernier article à ce propos :

    http://princesseaupetitpois.over-blog.com/article-creme-visage-au-p3r-pour-l-ete-118302111.html

    Posté par michele le 07 juin 2013 à 11:15
  • Bonjour Michèle,
    merci de votre réponse.

    Non, je n'ai pas fait de tests à l'hôpital, seules quelques observations sur ma peau qui au contact de toutes les crèmes que j'avais faites réagissait violemment (boutons, démangeaisons et peau desséchée... sur le visage puis, même sur le corps...). Ma seule stratégie est pour l'instant la fuite devant l'ennemi...!

    Cela a commencé à peu près un mois et demi après mes premiers tests de cosméto perso. J'avais pas mal investi dans différents émulsifiants pour en tester plein (cire n°3, olivem 1000, olive douceur de chez AZ) et j'étais plutôt contente des textures obtenues et des résultats dans un premier temps...

    Lorsque j'ai enfin pris conscience que je n'étais pas dévorée par des moustiques (c'était pendant l'été dernier...!) mais face à une réaction allergique (j'étais la seule à me plaindre d'être attaquée dans la maison...!), je suis passée au cérat fabriqué à la cire d'abeille en utilisant les mêmes huiles de base (jojoba, son de riz, chaulmoogra, macadamia, noisette...) et là, plus de réaction allergique mais toujours la peau sèche, n'ayant pas réussi à obtenir une texture suffisamment riche en eau au goût de ma peau... J'en ai donc conclu que cela venait des émulsifiants qui contiennent presque toujours de l'huile de palme ou de coco... Et j'ai fait une heureuse qui a récupéré mes stocks inutilisables...!

    Vous connaissez la suite (après quelques mois de galère et même un achat de crème bio du commerce qui a produit les mêmes effets désastreux), je découvre la "crème pommadée"! Et je ne suis pas prête à en changer pour l'instant!
    Bon d'accord, j'avoue que je suis allée fureter sur le Net -grâce au lien que vous m'avez si gentiment fourni-du côté du P3R, mais je serai forte: pas de nouveaux achats avant d'avoir épuisé les ingrédients de base dont je dispose encore pour le moment...!
    Soyez certaine que je vous ferai signe quand je craquerai...!

    Posté par aurelie le 12 juin 2013 à 16:41

Commenter l'article