Sur la route des épices

Défi Délire d'odeurs

Par Atelier 2 Nanou

Quel défi ! et quelle idée de lancer un tel défi à cette époque de l'année.

Je n'ai point l'âme d'une poétesse aussi je vais vous raconter en toute simplicité l'histoire de ma barinette.

Le plus dur pour moi et pour certaines d'entre nous a été de trouver les proportions de beurre, de poudres sans utiliser de cire.

J'ai réalisé plusieurs tests avant de fixer mon choix de beurres et d'huiles. Ma première barre était trop grasse et s'effritait au démoulage. Dans ma deuxième barre, j'ai augmenté ma proportion d'arrow-root et utilisé du beurre de cacao chocolaté à hauteur de 10 % mais la barre n'a pas réussi son test : mes jambes se sont retrouvées marron. (point de photo, la barinette s'est retrouvée écrasée par la cafetière).

Qu'à cela ne tienne. Le troisième test a été presque le bon. Plus qu'un petit réglage niveau couleur et celà devait être bon.

Pour l'odeur, j'ai fait plusieurs macérats sur base d'huile de sésame (clin d'oeil à Lolitarose et ces macérats d'agrumes) et celui que j'ai retenu est celui fait à partir d'épices, plus odorant. Pour ce faire, j'ai :

- concassé au pilon et au mortier du poivre noir : 3 g

 

poivre_noir_concass_

 

- concassé du clou de girofle au mortier et au pilon (oublié de faire une photo) : 3 g

- râpé de la noix de muscade : 3 g

 

noix_de_muscade_r_p_e

 

- mis de la cannelle en poudre venue tout droit de la Réunion

 

cannelle_en_poudre

 

- coupé en petits morceaux du gingembre, lui aussi acheté à la Réunion : 9 g

 

gingembre_coup__en_petits_morceaux

 

Le tout a macéré pendant trois semaines. (j'ai investi depuis dans un moulin à café d'occasion pour de futurs essais d'épices et autres plantes séchées à mouliner).

 

mac_rat_d__pices

 

puis j'ai procédé à la filtration. Je suis contente : l'idée est bien présente mais horreur mon macérat est sombre et ça ne va pas coller avec ma couleur. Tans pis, je n'ai plus le temps de refaire un macérat (prise dans ma tourmante avec mes fraises).

 

mac_rat_d__pices_en_cours_de_filtration

 

Pour la couleur, pas de paillettes ni de micas: je n'ai pas envie de faire une commande spécialement pour celà ni les moyens financiers au moment du défi. Aussi, j'ai fait chauffer les neurones (si si) pour me souvenir d'avoir lu quelque part (je n'ai pas noté la source) l'utilisation de la poudre de paprika dans un macérat à chaud pour colorer les beurres et huile.

J'ai donc fait macérer de la poudre de paprika dans de l'huile de sésame, beurre de cacao, karité et arrow-root pendant 10 minutes la première fois mais le test a révélé une coloration de la peau en orange. Je devais donc réduire la macération à 5 minutes lors de la production finale. Mais j'ai oublié que, de réaliser une grande quantité (j'ai tout fait en une seule fois à chaque couche), cela allait augmenter le temps de filtration.

Le dessus de ma barre est donc très orange. Le macérat d'épices obtenu après filtration est clair et n'a pas assombri la barre.

 

La production finale :

La base de la barre :

- 70 % de beurre de cacao

- 10 % de beurre de karité

- 10 % de macérat épicé sur huile de sésame

- 10 % d'arrow-root

- 0,2 % de vitamine E

 

J'ai divisé mes quantités en deux parties (1/3, celle qui allait être colorée) et le reste (2/3, non coloré).

 

J'ai mis en premier l'arrow-root, puis le beurre de cacao et fait fondre au bain marie. Une fois le beurre de cacao fondu, j'ai rajouté le beurre de karité et l'huile de sésame.

Quand le beurre de karité a fondu, j'ai rajouté la poudre de paprika (3% du 1/3) et mis à macérer pendant 5 minutes puis j'ai filtré à travers une compresse.

Et c'est là que mes problèmes ont commencé. Vu la quantité de beurres et d'huiles à filtrer (plus de 200 g), la filtration a duré plus de 10 minutes et a donc coloré mes beurres et huiles en couleur jaune d'or.

Une fois le mélange filtré, l'odeur finale était plus légère que le macérat. J'ai donc rajouté des huiles essentielles de clou de girofle, muscade, cannelle et gingembre (pas eu le temps de commander le poivre noir et coriandre) et je ne me souviens plus du dosage exact (je me souviens juste que le dosage de base est de une goutte de chaque) puis j'ai coulé dans mon moule en silicone et pesé à chaque fois pour avoir la même épaisseur sur toutes les barres.

 

1_re_couche_de_la_barre_d_fi

Le plateau et le moule en équilibre sur la balance, le tout devant me permettre de voir la pesée.

 

Ensuite j'ai laissé refroidir et durcir la première couche.

Puis quand la première couche a bien durci (le lendemain), je suis passée à la deuxième couche sur le même principe (sans le paprika).

Pour démouler, j'ai attendu que la barre ait bien durci . J'ai dû mettre une journée complète au réfrigérateur (sur les conseils de Vénézia), la barre commençant alors à ramollir à mes premiers essais de démoulage et j'ai procédé au démoulage.

Je ne suis pas très fière de la présentation. Mon arrow-root est remonté un peu à la surface et a laissé des traces sur le dessus des barres. Quant à la deuxième couche, elle a fait des bosses au dos (je n'avais pas mis mes barres au réfrigérateur avant le démoulage).

 

barre_d_fi

 

J'ai laissé sécher à l'air libre quelques jours avant d'emballer. J'ai d'abord emballé les barinettes grossièrement dans du film étirable avant de les emballer de papier de soie et de ruban de satin.

 

barres_d_fi_emball_es

 

Je remercie Vénézia qui s'est lancée dans les premières à faire des tests et qui nous a guidé dans les dosages de beurre de karité et nous a donné les astuces de passage au réfrigérateur avant le démoulage.

A la relecture, j'en oublie de remercier Chabou qui nous a fait angoisser, rigoler de nos tests et être très impatientes à la fin et les autres participantes pour leur soutien moral.

Edit : il y avait aussi des graines de coriandre concassées au mortier et au pilon : 3 g

 

coriandre_concass_e


Autour du chaudron

    bravo eauderose ! tu t'es lancée dans des macérations, des colorations, des filtrations... et tu t'en es très bien sortie dis donc!
    j'aime bien ton moule qui est très pratique!^^

    ta barre est réussie , elle tient très bien et sent très bon les épices sans être trop fortement dosée...juste ce qu'il faut !
    et le bicolore lui va très bien !

    merci à toi pour cette route des épices enchantée !

    bizzz

    Posté par missmiss le 17 juillet 2009 à 03:35
  • j'attendais avec impatience de connaitre les secrets de cette barre dont j'aime tout.

    la texture fondante mais pas trop (je regrette un peu aujourd'hui d'avoir fait l'impasse totale sur les huiles pour jouer la carte paillettes, car ma barre manque d'un souçon de moelleux).


    le parfum épicé franc et net dont je connais maintenant le making of. Je trouve que ces épices puissantes donnent vraiment de leur âme dans les macérations.La couleur de ton macérat est d'une beauté incroyable… ce ton grenat me donne envie de faire des essais.

    Quand j'ai passé ta barre sur la peau, j'ai d'abord trouvé la cannelle, puis la girofle… le reste donne un fond chaud magnifique.

    Eauderose, bravo, c'est une grande réussite.

    Posté par venezia le 17 juillet 2009 à 06:46
  • Edr, pour avoir vu une savonnière à l'oeuvre, pour avoir pensé
    et encore pensé à mes futures savons, ton making of est celui d'une savonnière...J'aime tes gestes de concasser, broyer, pour aller au plus proche de l'âme des plantes et quoi que tu en dises, il y a de la poésie, magie là dedans
    Ensuite j'admire ton esprit concis et pratique
    Ensuite, cette barinette bicolore aux tons sépia a une texture parfaite, non grasse et elle tient bien en mains, même si pour moi, une forme ronde eut mieux convenu à ce qu'elle m'évoque
    L'odeur d'un dessert antillais que l'on donne aux premiers communiants, un vrai cadeau de douceurs et de bons souvenirs olfactifs en mémoire
    C'est le "Chaudeau" un lait épicé et suave, que l'on savoure
    entouré de la bienveillance des adultes à ce moment de la vie
    et on peut aussi s'endormir, ivre et tranquille sous cette couverture chaude et lactée

    Posté par mlk le 17 juillet 2009 à 10:07
  • Comme d'habitude, j'ai fait mon petit rituel et suis partie en voyage ...
    La girofle d'abord, puis tout de suite après, le paprika. Où étais-je ? En Hongrie, bien au chaud pendant que la tempête souffle dehors ? Je n'ai pas eu le temps d'admirer les danses hongroises que je suis partie très loin ... Une île, un continent ? L'île Maurice, où se côtoient plusieurs civilisations ? Oui, pour moi, voilà, je suis à Maurice, maintenant étendue au bord de la mer, le soir tombe, la chaleur est devenue douce. Le bonheur.

    Question toucher, ta barre est moelleuse (la mienne en manque)juste ce qu'il faut.

    Et, enfin j'ai lu la façon dont tu as procédé. Ah, j'aime ces chaudrons où les sorcières fabriquent des potions magiques en grattant, râpant, touillant. (j'aime les sorcières !).
    Très joli travail. Tu savais où tu allais question odeur ...

    Merci pour cette réussi et pour le voyage !

    Posté par Irene le 17 juillet 2009 à 14:44
  • la photo de groupe en froufrouté orange, m'évoque décidement
    un volcan, le voyage a bien lieu

    Posté par mlk le 17 juillet 2009 à 15:37
  • Décidément, c'est un défi épicé, au propre comme au figuré !
    Je suis comme Venezia, baba devant la couleur de ton macérât ! Ça me donne des idées de crèmes (encore !) et aussi de parfums...

    En tout cas, merci de nous faire voyager. J'adore les épices, et je ne me lasse pas de les (re)découvrir encore et encore !

    Bises

    Posté par Yulaan le 17 juillet 2009 à 16:48
  • Eauderose, dès que j'ai vu l'emballage j'ai été séduite : rien de tel que ce bel orange pour mettre du peps dans une journée. Et de peps ta barrinette n'en manque pas : c'est le gingembre qui tout de suite me saute aux narines et j'adoore. Il y a quelques senteurs comme ça qui ont l'art de me mettre de bonne humeur, le basilic en fait partie, la bergamote aussi mais l'odeur du gingembre frais est fantastique.
    La texture est très réussie aussi, poudrée juste à souhait laissant son petit voile parfumé sur la peau.
    C'est une très belle réussite Eauderose et je sens que je vais courir m'acheter du gingembre pour préparer de nouveaux macérats.

    Posté par lolitarose le 18 juillet 2009 à 08:30
  • Quel luxe de détails Eauderose.
    Et je reconnais là toute la précision que tu déploies régulièrement sur ton blog.

    Epices encore une fois chez toi mais très différent des autres.
    C'est un fondant ensoleillé, j'ai aimé à la fois la douceur de l'application et l'odeur de voyage qui m'a emportée.
    Merci aussi de nous ouvrir un autre pan de ton antre!

    Et merci Chabou, le fait de lire comment ces barres ont été fabriquées leur donne une valeur inestimable.

    Posté par michele le 19 juillet 2009 à 19:28
  • A toutes, je suis contente de vous avoir fait voyager.

    @ Yulan, la couleur du macérat est trompeur. Celle que l'on voit est avant filtration (avec les épices au fond). Une fois filtré, on retrouve la couleur de l'huile de sésame (un peu plus sombre il me semble).

    @ Lolitarose, j'aime beaucoup l'odeur du gingembre associé au citron vert. j'ai découvert cette association dans un chocolat noir et j'ai déjà fait un savon gingembre-citron vert. j'ai cherché un citron vert bio au début du printemps en vue de faire un macérat et une teinture et je n'en ai pas trouvé. Je chercherais à nouveau l'hiver prochain.

    Posté par eau de rose le 21 juillet 2009 à 00:39

Commenter l'article