"Le beurre de Spa": Relipidant corporel

Soins du corps

Par atelierdemichele

          Une fois la peau réhydratée, il faut la nourrir.
L'eau de Spa déjà utilisée dans le sorbet me sert encore pour fabriquer un beurre corporel à action relipidante.

eau_spa

          Je le désire moins "couvrant" que le beurre d'argan qui était réservé aux pieds. Cette zone dépourvue de glandes sébacées a besoin d'un produit bien plus cireux que la peau du corps pour laquelle cela pourrait s'avérer désagréable.

          Je teste encore un mélange d'émulsifiants communs, écrit tout à fait au pif, juste pour dire à mon fils adoptif que je ne réfléchis pas toujours intensément quand je cosmète ;-)

- 5% cétéaryl glucoside (Emulsifiant Végétal de Bilby)
- 3% glycéryl stéarate (VE)
- 0.5% sodium stéaroyl lactylate (MF)
avec au moins 30% d'huiles et de cires.


          Quelques idées peut-être un peu folles pour moi:

- beaucoup d'émulsifiant (8.5%) donc pas forcément 5% maximum ;-)

- beaucoup de corps gras (34% sans compter les émulsifiants)

- beaucoup de cires: 9% de cire de jojoba  (pas l'huile qui est une cire aussi bien sûr mais la jojoba wax en pastilles)

- si peu d'huile solide que ce n'est presque pas la peine d'en parler: 1% de huile de babassu (et non pas de beurres de karité. Na!) riche en acide laurique comme l'huile de coco qui est assouplissante.

- pas mal d'émollient qui apporte quand même quelque chose à la peau, du moins je l'espère: 7% d'huile de coco fractionné

- des huiles réparatrices (omega 9, 6 et 3), qui pénètrent vite ou pas: 10% huile d'amandes douces bio, 5% huile de chanvre bio et 2% de CO2 d'amaranthe.

beurre_spa

          Pour assurer tout de même une certaine glissabilité sans effet trop gras, j'introduis en troisième phase un silicone naturel extrait d'un champignon (INCI:chitosan succinamide) acheté chez Aromantic mais que l'on trouve aussi chez Zinette en France.

J'en ai déjà utilisé dans un autre beurre corporel.

          L'ajout de gomme xanthane en proportion plus importante que d'habitude (0.5%) me semble aussi permettre une bonne cohésion de l'émulsion sans effet gras ni effet collant d'ailleurs.

 

 

 

Formule du "Beurre de Spa"

On se régale à Spa, après le sorbet, voici le beurre!

          
- Phase huileuse

10% huile d'amandes douces bio (Bilby)
9% cire de jojoba (jojoba wax)
7% huile de coco fractionné
5% émulsifiant cétéaryl glucoside (Végétal de Bilby)
3% VE
1% huile de Babassu
0.5% MF
0.3% antioxydant antiox-Cos

- phase aqueuse

47.2% eau de Spa
5% glycérine végétale bio
0.5% gomme xanthane

- Troisième phase

5% huile de chanvre bio
3% silicone naturel (ce n'est pas le silicone végétal d'Aroma-zone)
2% extrait CO2 d'amaranthe
1% huiles essentielles
0.5% conservateur

 

beurre_de_Spa

 

Mode opératoire succint

* Former le gel avec la gomme xanthane et le mélange eau/glycérine à peine tiédi, laisser reposer au moins 20mn pour laisser à la gomme le temps de bien gonfler.

* Faire l'émulsification à 75°

* Ajouter la troisième phase à froid en mélangeant délicatement à la spatule en silicone

          Eh bien, je suis assez satisfaite du résultat, sinon, je ne vous en parlerais pas :

- Une crème épaisse, un beurre corporel en somme ;-)
- une pénétration rapide
- un effet relipidant manifeste en deux jours d'utilisation.



Duo_Spa

          J'utilise le duo "sorbet et beurre de Spa" en alternance pour le moment. La peau est assouplie, plus lisse et tout de même plus confortable.

Elève michele, comme devoir de vacances, vous recopierez 100 fois "Je ne passerai plus un jour à la mer sans mettre de crème".

          Je regrette juste de ne pas avoir coloré cet essai qui aurait mérité une plus jolie couleur que ce "beigeasse" peu flatteur.
Preuve s'il en est que je ne cherche pas toujours à maîtriser tous les paramètres (Sourire amusé)...


Autour du chaudron

    Le sorbet, le beurre, bientôt les crèpes ?
    Jolie formule, tu joues à Madame Plus dans les proportions de gras et d'émulsifiants, je n'aurais jamais oser, mais ton beurre à l'air d'une onctuosité remarquable. Et l'odeur ?

    Posté par chabou le 27 août 2009 à 15:16
  • crêpes, oups !

    Posté par chabou le 27 août 2009 à 15:21
  • Cette polyvalence dans les textures : il y en a pour tous, tous les goûts et toutes les peaux chez toi, et j'aime ça!
    Va s'en dire que devant cette formule (45% de phase huileuse...humm !), mes envies gourmandes de cremages se réveillent

    Je note, je note.
    L'hv de coco fractionnée, tu l'utilises plus pour jouer sur la texture non ? Ses propriétés cosmétiques sont moindres apparemment qu'une bonne huile végétale non traitée (???)

    merci Michele

    Posté par patte le 27 août 2009 à 15:49
  • Ta cosméto gourmande me donne l'eau à la bouche... ton "crémage" (québéquisme)lui aussi met l'eau à la bouche, la texture semble parfaite. Crème, beurre??? Peu importe, le tartinage est reussi.

    Posté par Loulou le 27 août 2009 à 17:11
  • Tu fais la "Gamme de Spa" ...
    La peau a à boire et à manger et j'imagine aisément combien ce beurre de Spa doit glisser en caressant la peau de façon fort agréable.
    Merci !

    Posté par Irene le 27 août 2009 à 17:32
  • J'aime bien cette association d'émulsifiants que j'aime utiliser ; je vois que tu mets MF et VE dans la même phase. J'avais aimé le beurre d'argan, je devrais aimer ce beurre de SPA pour le peau de mon corps qui est plutôt sèche en ce moment ; bon il faut que je m'y mette, je n'ai plus rien à me mettre...

    Posté par Catherine le 27 août 2009 à 21:04
  • c'est incroyable, sur la première image, on dirait un drapé sculpté dans du marbre blanc! Magnifique matière…

    je suis épatée que tu utilises de l'huile d'amandes douces, je croyais que tu la boudais!

    Et je suis aussi épatée par ton % de phase huileuse, toi la reine des phases aqueuses…
    c'est marrant que tu classes le coco fractionné dans les émollients, je le trouve épatant pour sa légèreté mais (hélàs sur moi) pas le plus émollient.

    et son parfum?
    une formule atelierdemichèle qui decoiffe…

    Posté par venezia le 27 août 2009 à 22:09
  • Tu m'épates toujours avec tes créations. Tu es vraiment un génie de la cosméto home made.Je n'oserais pas me lancer dans quelque chose de si compliqué, mais j'admire tout ce que tu fais.

    Posté par Pat0212 le 27 août 2009 à 22:21
  • Michèle s'est aperçue - mais je pense qu'elle le savait déjà - que des compositions avec une phase huileuse importante peuvent être ... légères
    (rires !)
    C'est vrai que la matière est magnifique : j'ai vu il y a quelque temps un sculpteur qui avait fait une "coulée" de crème en marbre, une merveille, c'était tout à fait ça !

    Posté par Irene le 27 août 2009 à 22:49
  • Ouille j'adore ta nouvelle crème michèle, j'adore cette texture... Et justement j'ai une question, comment as-tu fait pour la mettre en pot?

    Je vois que tu fais tes ajouts sous 40° , le temps d'ajouter et de mélanger la température descend encore un peu. Or bien qu'avec seulement 1% de beurre (même pas beurre de karité, tu m'as fais rire) mais avec une phase grasse si importante, 9% de cire de jojoba dont le point de fusion est à 65°, 5% d'émulsifiant végétal de bilby (qui épaissit si je ne m'abuse), et un peu du couple VE/MF je me demande comment tu as réussi à couler la préparation.

    Je regarde ton pot de crème, qui est particulièrement joli. Je demande ça car j'aime beaucoup les textures épaisses et même cireuses (pour les pieds ou les mains) mais je me "frustre" souvent car c'est la galère à mettre en pot, et ça fait des bulles d'air même quand je tapote consciencieusement les petits pots.

    Du coup il m'arrive de réchauffer légèrement mais je trouve que c'est un non-sens.

    Curieusement ça ne me fait pas ça pour les baumes, peut-être parce qu'il y a moins d'ajouts sous 40° ou parce que les huiles pures refroidissent moins vite.

    Posté par malegria le 28 août 2009 à 08:56
  • Holà Malegria ! Si j'ai quelque chose qui ne "coule" pas tout seul en pot, j'ajoute petit a petit avec une petite maryse. Et j
    arase ensuite doucement le dessus. Non, ne fait pas chauffer de nouveau ta crème, c'est dommage.

    Posté par Irene le 28 août 2009 à 10:14
  • - Chabou,

    C'est effectivement avec une certaine appréhension que j'avais écrit cette formule car je trouve curieusement que c'est très difficile de réussir une crème avec émulsifiant et phase huileuse très importante.
    Les cérats ont une onctuosité bien plus agréable je trouve.
    Mais là, je suis vraiment contente que ça soit souple, pénétrant et je crois que c'est une formule que je vais garder.

    - Patte,

    Tu devrais être contente, il y a du gras.
    Tu vois, je suis certaine que l'onctuosité tient au fait que j'ai utilisé du coco fractionné en plus des 16% de vraies huiles.

    Je crois vraiment à ses propriétés cosmétiques (on va dire galéniques) mais je crois aussi qu'elle permet une barrière anti-déshydratante normale comme les autres HV.
    C'est pour moi tout aussi important que de mettre d'autres HV entières pour me permettre d'utiliser autant de phase grasse.

    Mais comme je le répète souvent, elle ne remplace pas une huile de coco entière que j'utilisais déjà très souvent pour sa finesse en émulsions (voir "le lait de coco pour le corps" sur ce blog).

    - Loulou,

    C'est un "crémage" qui me réussit en tous cas pour réparer les outrages du manque de soins.

    - Irène,

    Elle glisse superbement à mon goût!

    - Catherine,

    Si tu choisis le couplage avec du coco fractionné et une cire peu "grasse" comme le jojoba (et non pas la cire d'abeille), tu devrais être contente.

    MF et VE dans la phase grasse ne posent pas de problèmes.

    Contrairement au beurre d'argan où il fallait vraiment du couvrant, là c'est une crème mais beurrée

    Si tu te lances, tu nous diras ce que tu en penses?

    - Venezia,

    L'huile d'amandes douces est l'une des huiles de base de mes baumes pour les pieds et pendant longtemps, j'ai fabriqué tous mes cérats sans borax avec.
    J'utilise beaucoup de vitamine E comme tu le sais et mes baumes ne durent pas longtemps.

    Je l'achète au litre chez Bilby en bio sinon à la pharmacie, c'est te dire ma consommation! Et je la stocke au frigo après l'avoir protégée avec un antioxydant.

    Sur ce blog, je crois en avoir mis dans la crème pour les mains au tilleul et j'en mets dans les savons.

    Mais c'est vrai que je ne l'utilise pas sur le visage ni pour les bébés chez qui elle peut s'avérer sensibilisante.
    C'est l'huile de noyau d'abricot qui m'est moins familière.

    Pour le parfum, rien de transcendant, j'ai vidé le fond du mélange lavande/litsée fabriqué en mai pour des personnes à "séduire"
    Je ne suis pas très fan de litsée donc il y en a peu et j'aime beaucoup la lavande.

    - Pat0212,

    Ce n'est vraiment pas si compliqué, il suffit de prendre l'architecture de l'émulsion sans se bloquer sur les ingrédients qu'on n'a pas.

    Lance toi c'est un vrai bonheur et sur ce blog, il y a plein de personnes gentilles prêtes à aider et répondre aux question.

    - Irène bis,

    Pour les émulsions avec émulsifiants naturels, ce n'est pas toujours simple d'avoir une belle texture très grasse.

    Et pourtant contrairement à ce que mes messages sur ce blog laissent à croire, j'utilise personnellement beaucoup de baumes et de cérats sans être incommodée par leur aspect gras.

    Pour les émulsions, je répète avec émulsifiants naturels, je suis bien plus difficile.
    Ici j'ai vraiment fait différemment sans trop chercher à maîtriser, je n'ai pas lésiné sur le coco frac ni sur l'absence de beurres et j'en aime le résultat que je trouve pas ... gras.

    Donc il y a gras et gras... mais c'est si personnel.

    Quant au drapé sur la photo, c'est encore le fruit du hasard.
    J'ai voulu photographier la crème en gros plan hors du pot.

    J'ai donc mélangé avec ma spatule de pesée alcoolisée pour en extraire un peu, à déposer sur je ne sais quoi.

    En voyant ce beau drapé, j'ai appelé mon aîné à la rescousse pour me donner l'appareil, j'ai filé sur la terrasse et voilà la photo!
    Mais elle rend bien l'onctuosité et la souplesse de la crème. Elle ne s'est pas du tout "compactée" depuis la fabrication.

    - Malegria,

    Le mélange des émulsifiants y est pour beaucoup dans cette souplesse car je crois au fait que c'est mieux quand ce n'est pas trop pur.
    Ce qui me semble permettre cette onctuosité c'est aussi le choix du coco fractionné en mélange avec de vraies HV.

    Je malaxe toujours longuement mes émulsions même si je m'aide d'un bain froid pour faire descendre la température plus rapidement.

    C'est donc un beurre souple qui ne coule pas mais qui se laisse "tasser" très aisément dans le pot à l'aide d'une spatule en silicone.

    Je te donne un truc: tu pourrais t'acheter des seringues stériles de gavage à la pharmacie (60ml avec un embout "goulot" et pas un embout fin pour aiguille).

    Je m'en sers pour la mise en tubes ou en flacon quand l'ouverture est très petite.
    Le passage à travers le goulot donne la même chose que le passage à travers un flacon pompe et permet de "lisser" la crème.
    Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire.

    En introduisant la crème ainsi dans le pot, tu aurais plus de chances d'éviter les bulles à mon avis.

    Je pense qu'il y a des seringues de gavage à Lima. Fais moi signe si tu as des soucis.

    Bises à tout le monde et encore mille mercis.

    Posté par michele le 28 août 2009 à 10:22
  • Venezia,

    J'ai oublié de te répondre, "émollient" pour moi veut dire "qui assouplit".
    Que ce soit à propos d'une huile végétale complète ou d'une huile estérifiée qui garde tout de même des acides gras.

    Je n'y met pas une connotation "nourrissante" mais plutôt assouplissante.
    Une huile même minérale assouplit la peau mais l'eau ne le fait pas.

    Je ne sais pas si je suis très claire là...

    Posté par michele le 28 août 2009 à 10:33
  • Michèle,
    c'est toujours bien de poser des questions… surtout quand on a des réponses. Je découvre ainsi que tu abreuves ton corps d'huile d'amandes douces (ça manque de smileys ici) et le vrai sens du mot émollient.

    Je me demande si je ne vais pas tenter quelque chose de proche sans VE ni MF (je n'en utilise pas) mais avec de l'acide stéarique en co-émulsifiant? Si j'ai le temps bien sûr…

    bises et merci pour la précision de tes réponses

    Posté par venezia le 28 août 2009 à 11:07
  • Tant mieux si tu as compris ce que je veux dire par émollient, ça rend mou, ça assouplit...

    Quel émulsifiant voudrais-tu coupler à l'acide stéarique?

    Posté par michele le 28 août 2009 à 15:25
  • Je ne pouvais rêver meilleure illustration à nos échanges de mail Michèle. Et tout ce dont on a parlé prend réellement un sens désormais. La fièvre cosméteuse me reprend... Il va falloir qu'elle patiente mais Dieu qu'elle est impérieuse !

    Crois-tu que l'utilisation de sucro-ester apporte un plus à la texture par rapport aux olivem, au BTMS et autres PEG ?

    Bises
    (Ps: je reviendrai lire tout ça plus tard, je n'ai pas les idées assez claires pour tout bien piger... )

    Posté par Yulaan le 28 août 2009 à 22:26
  • Michèle, j'ai fait la recette avec uniquement du coco fractionné en phase huileuse et la cire de jojoba que tu m'avais gentiment offerte.

    Je pense avoir obtenu à peu près la même texture mais je n'ai pas obtenu le côté "glissant", n'ayant pas de silicone ; je crois que cela fait toute la différence ; sinon j'aime bien la texture, le produit pénètre très vite et la peau est douce et repulpée ; on sent, à la première douche qui suit l'application, que le produit forme un léger film sur la peau, elle est donc bien protégée de la déshydratation.

    Posté par Catherine le 30 août 2009 à 11:57
  • - Catherine,

    Heureusement que tu me l'as dit, j'étais passée à côté de ton commentaire.
    Tente de laisser "vieillir" ta crème pendant une semaine pour que les ingrédients réussissent un peu mieux leur synergie.
    Comme tu n'as pas d'autres huiles végétales que le coco frac au toucher "sec", il se peut que ça prenne un peu de temps.

    Tu me diras si tu as une meilleure glissabilté au bout de plusieurs jours d'attente.

    Sinon, peut-être qu'un peu de silicium organique (si tu en as) dans la phase aqueuse pourrait améliorer ça.

    - Yulaan,
    La seule fois où j'ai mélangé du sucrose stéarate avec un autre émulsifiant (cétéaryl glucoside), j'ai eu une texture plus fluide que ce que j'attendais.

    Je ne sais pas si c'est valable pour tous les mélanges mais en tous cas, l'effet hydratant était là.

    Je n'ai pas eu l'occasion de recommencer ...

    Posté par michele le 01 septembre 2009 à 09:12
  • D'accord Michèle, je laisse vieillir...

    Posté par Catherine le 01 septembre 2009 à 10:46

Commenter l'article