Comment faire son déodorant maison : "Jaschab", Déodorant crème au jasmin

Secrets de fabrication

Par atelierdemichele

             Pour une personne spéciale revue lors d'une rencontre spéciale, j'ai fabriqué un déodorant crème au jasmin dont je sais qu'elle apprécie l'odeur capiteuse.

          J'ai repris le trio qui fait partie de son déodorant habituel devenu insuffisant:

- 5% d'alun en poudre
- 5% de lemonester
- 1% de farnésol

DSC03210

 

          Ces ingrédients peuvent être utilisés dans des formules spécialement étudiées pour donner, selon votre habitude, des déodorants:

en roll-on
comme celui de Catherine

- en spray
Il suffit de reprendre la formule du roll-on de Catherine en retirant la gomme xanthane.
Les huiles essentielles peuvent alors surnager
, pensez-y!

- en crème
A mettre en tube ou roll-on comme le déodorant fraîcheur du bon Dr Hauschka qui m'a inspirée pour le choix de l'émulsifiant bio.

C'est un ester de sucre (le sucrose laurate) présent dans le sucramulse (Bilby and co.), cold emulsifier (les utiles de zinette) ou gélisucre (Aroma-zone) que j'ai utilisé dans une crème nourrissante pour les mains.

Il contient suffisamment de glycérine pour ne pas en rajouter dans la formule.

 

          Le déodorant-crème obtenu avec le même émulsifiant a la fluidité nécessaire pour être délivré à travers la bille du roll-on.

La trame de cette formule peut évidemment être déclinée en fluide corporel apaisant à l'aloé vera pour cet été,  en sérum fin pour le visage ou  le contour des yeux et des lèvres ...

 

          Je voudrais ainsi  pointer du doigt  qu'avec un seul émulsifiant, on peut obtenir des textures très différentes à décliner (selon vos choix d'huiles, d'épaississants et d'actifs) en plusieurs produits.

Je l'ai suggéré à propos de l'Emu L.

                 Il ne faut pas se bloquer sur tel ou tel ingrédient que l'on n'a pas et surtout ne pas hésiter à demander un conseil sur un émulsifiant ou autre  en votre possession.

Nous avons tenté sur ce blog un classement des recettes en fonction des ingrédients qui nous ont semblé les plus pertinents afin de rendre ces échanges plus fructueux.


DSC03207



Formule du déodorant crème "Jaschab"


* Introduire dans un bécher désinfecté:

- 30g Eau de source
-   5g Alun en poudre


Chauffer l'eau vers 50° au bain marie pour faire fondre la poudre.
Rectifier l'eau perdue si nécessaire.
 

* Ajouter en mélangeant bien entre chaque ajout et dans l'ordre:

- 20g Hydrolat de jasmin
- 20g Hydrolat de rose bio
-   1g Rice  NS (ou arrow-root, ou amidon de blé modifié)
- 0.3g gomme xanthane


Former un gel fin  en fouettant bien.
Réserver.


* Dans un autre bécher désinfecté, faire fondre au bain marie:

-   6g Emulsifiant gélisucre ou sucramulse ou cold emulsifier
-   2g Huile de ricin (ou autre huile végétale)
- 0.5g Cire de ricin (ou autre cire artificielle: cire de riz, de jojoba, d'amande, d'abricot, d'olive ...)
- 3.2g alcool cétéarylique


* Laisser au bain-marie et ajouter le contenu du premier bécher  en mixant bien pour former une jolie émulsion quasi-instantanée.
Faire refroidir si nécessaire dans un bain d'eau froide.


* Ajouter à froid  dans l'ordre en mélangeant entre chaque ajout:

-   5g Lemonester (ou triethyl citrate)
-   5g Teinture de jasmin de Siphnos issue de la maison de Venezia (eau + alcool 70°)
-   1g Farnésol
- 0.5g Géogard 221
- 0.5g Mélange d'huiles essentielles

Mettre en roll-on ou en tube.

pH attendu: 4/5

Mélange d'huiles essentielles au jasmin en gouttes: 3 absolue de rose, 3 oranger amer, 2 camomille noble, 2 genévrier, 2 jasmin sambac, 1 palmarosa, 1 camomille matricaire, 1 citronnelle de Java, 1 ylang-ylang première, 1 néroli.

Il colore le déodorant en jaune pâle, couleur qui va bien avec l'odeur jasminée.



DSC03208

 

          Différentes formules de déodorants sont données ici ou là avec:

- du bicarbonate (qui est basique et donc neutralise l'acidité de la sueur ou alors est préconisé comme désodorisant).

Je ne sais pas si c'est un ingrédient efficace tout seul car on préfère généralement acidifier la peau pour éviter le développement des bactéries.

- du vinaigre (proche du pH de la peau)

Semble plus logique pour acidifier. Mais je ne sais pas si l'odeur même peu persistante n'est pas désagréable.

Mes tantes utilisent un demi-citron frotté dans les aisselles après la douche en guise de déodorant. Elles habitent en pays chaud et n'ont besoin de rien d'autre depuis toujours. C'est un bon moyen de recycler les demi-citrons du petit déjeuner.

- de l'alcool ou des teintures

En quantité minime pour ne pas piquer ou irriter la peau notamment si l'on s'épile.

- des hydrolats calmants (hamamélis) et huiles essentielles qui agissent sur les hormones (sauge comme dans le Hauschka), sur les odeurs (patchouli, santal...), sur les bactéries et champignons (palmarosa, tea tree...)

Mais toutes ne sont pas efficaces sur toutes les transpirations et le mieux que j'ai personnellement trouvé c'est l'association des 3 actifs cités.

Certaines recettes reprennent tout cela pour améliorer encore l'efficacité.


         
         Il faut bien distinguer les effets que l'on souhaite:

- soit une diminution du flux de transpiration

         grâce à l'alun, agent anti-transpirant.

Cette "pierre" peut se passer directement sur les aisselles humidifiées par un hydrolat qui en majore l'effet (hamamélis, tea trea, palmarosa, lavande...)

         Elle se dilue également dans la phase aqueuse du déodorant. Il est alors plus facile de l'utiliser en poudre à faire fondre à chaud à raison de 3 à 10% de la formule.

- soit une absorption des odeurs

         grâce au zinc ricinoléate utilisé entre 1.5 et 3% à faire fondre dans les huiles.

         C'est l'un des agents actifs du déodorant de Hauschka.
Cette action peut être majorée par l'utilisation d'huiles essentielles de santal et de patchouli par exemple qui masqueront les odeurs.

- soit une action sur les bactéries qui dégradent la sueur

         grâce au farnésol (0.3 à 1%) qui inhibe leur prolifération. Egalement présent dans le Hauschka à travers les huiles essentielles.

La transpiration "fraîchement" émise ne sent rien. Ce sont les bactéries naturellement présentes sur la peau qui la dégradent en composés odorants plus ou moins gênants selon les individus.

         Le farnésol est un sesquiterpène, composé aromatique naturel de certaines huiles essentielles. Pour en majorer l'effet je le couple avec des hydrolats et des huiles essentielles qui en contiennent:

. camomilles surtout matricaire,
. jasmins surtout sambac
. roses surtout Damascena
mais aussi genévrier, santal, patchouli, oranger amer, citronnelle, palmarosa, néroli, ylang ylang, tubéreuse...

- soit une régulation de l'acidité de la peau

            grâce au lemonester (ou triethyl citrate) extrait des cerises (4 à 5% de la formule). Présent dans le Hauschka.

Il  acidifie la peau, la rendant moins favorable au développement des bactéries.

DSC03209

          Selon vos exigences, votre type de transpiration, vous pourrez associer ces différentes actions dans la formule de votre déodorant.

Je trouve que c'est l'un des cosmétiques facile à réussir aujourd'hui à la maison si l'on connait les actions de chaque ingrédient.

 

          Sur les 6 personnes qui ont testé ce déodorant seule la destinatrice a eu une allergie de contact. A part le mélange d'huiles essentielles et l'émulsifiant, elle utilise tous les autres ingrédients à ces doses là dans son déodorant habituel.
Sa peau n'est que très rarement épilée et n'était donc pas irritée.

Le test au creux du coude réalisé a posteriori plusieurs jours après a développé une légère rougeur du coude avec grattage des aisselles (rappel?).
Je vous en donne la formule malgré tout car elle est très efficace sur la transpiration. Je l'utilise depuis des lustres et je refais sensiblement toujours la même en variant la texture.

            C'est la première fois que je la fabrique avec cet émulsifiant qui ne semble pas en cause.
Il faudrait peut-être éviter pour elle de cumuler tous les effets, notamment en utilisant un mélange d'huiles essentielles, de teintures et d'hydrolat contenant tous du farnésol ou du farnesène.

C'est la seule explication que j'ai trouvé à cette réaction sur une peau résistante mais qui semble développer depuis peu quelques intolérances par voie générale.

Autre piste concernant les allergies aux métaux: la cire de ricin est fabriquée à partir d'huile de ricin hydrogénée en présence de nickel comme catalyseur. Ce métal est connu pour provoquer des allergies de contact fréquentes.

             Le farnésol est un allergène de contact reconnu dans les HE. Il fait partie de la liste des 26 ingrédients parfumants sensibilisants à déclaration obligatoire.

Dès qu'un cosmétique naturel contient de l'huile essentielle de rose, de néroli, de l'ylang-ylang, de l'absolue de jasmin ... l'INCI doit obligatoirement comporter le terme farnesol à partir de 0.01% dans un produit rincé et 0.001% dans un produit non rincé.

             Les personnes (surtout de sexe féminin) qui y sont sensibles l'ont également été à la propolis et au baume du Pérou selon cet article en anglais où il a été testé dans une solution à 5%, soit bien plus que dans ma formule mais ce n'est pas toujours dose-dépendant.

    

          J'en profite pour rappeler qu'il est indispensable de procéder à des tests au creux du coude sur 2 jours consécutifs avant d'utiliser plus largement tout cosmétique.

Même, et je dirais surtout s'il est fabriqué par une personne que vous connaissez bien et en qui vous avez toute confiance (la vigilance est inversement proportionnelle à  l'affection que l'on se porte) et même  avec des ingrédients que vous connaissez.

Les intolérances et les allergies sont plus fréquentes avec les ingrédients naturels qu'avec les synthétiques.
On développe des allergies à des ingrédients que l'on connait déjà et contre lesquels on a fabriqué des anti-corps.

         
            
C'est rare mais on aurait tendance à l'oublier !


Autour du chaudron

    Ma vigilance était de -0 et je confirme, l'odeur est délicieuse, fleurie, discrète mais qui tient longtemps.
    Je suis d'autant plus désolée.
    J'ai donné ce déo à ma fille qui l'adore et n'a développé aucune sensibilité. Moi qui résistais à tout, voilà que je devient allergique à certains métaux en bouche et même à l'or (ça devrait arranger un fiancé potentiel)
    Merci, la-personne-en-qui-j'ai-le-plus-confiance, c'est un essai non transformé mais très apprécié.

    Posté par chabou le 02 mai 2010 à 17:44
  • je deviens, oups !

    Posté par chabou le 02 mai 2010 à 17:45
  • Michèle, tes articles ont toujours cet aspect pédagogique que j'admire ...

    Et c'est une belle recette, adaptable à l'odeur que l'on apprécie.

    Une seule question : pourquoi la cire de ricin hydrogénée ? La cire de riz, par exemple ne l'est pas. Je n'en fais pas une fixation mais si j'ai le choix, je préfère une cire naturelle. Qu'en penses-tu ?

    Merci !

    Chabou, je t'envoie un mail car ce que tu dis concernant les allergies m'interpelle...

    Posté par Irene le 02 mai 2010 à 18:42
  • Michèle,

    moi qui n'utilise pas de déodorant en raison du système grattounette (+alun de temps en temps), j'adore cet article si instructif. Tu es vraiment le meilleur prof de cosmeto que je connaisse.

    Ta combinaison d'HE doit être exquise; l' HE d'oranger amer, c'est bien celle de bigaradier zeste?

    je confirme l'efficacité du vinaigre:
    Quand je n'ai rien sous la main en déplacement, j'en utilise volontiers si urgence en pschitt (j'emporte souvent du vinaigre macéré de plantes et corsé de teintures comme anti bobo généraliste). On peut aussi en verser un peu sur un gant humide et se frictionner les aisselles avec.

    j'avais réussi à convertir à l'alun mon cheri. Ça a parfaitement fonctionné en pays chaud… ça marche bien moins à Paris, je ne sais pas pourquoi. Si tu as une explication?
    crois tu que je pourrais lui bidouiller un truc avec alun+zinc ricinoleate (et du patchouli, il adore) car je ne souhaite pas particulièrement agir sur l'acidité.

    En tout cas, bravo, c'est vraiment un deo superluxe. Chabou, bienvenue au club pour les allergies! Pas de pot pour ce déo si jasminé!

    Posté par venezia le 02 mai 2010 à 20:06
  • Brutus jamais trahie par César ih!ih
    Pas d'allergie et une confiance "si rare"? totale en tes potions
    d'autant plus que toute ta gamme "hygiéniste" shampoings, gel douche et ce déo m'ont plu ainsi qu'à ma only one
    Je pense qu'à ce niveau de soins très intimes souvent femme varie
    je tente tout, la gratounnette, l'alun, et les H et W, cela doit être hormonal, car au bout d'un temps relativement court, je dois changer mon fusil d'aisselles...sauf, ton déo qui m'a parfaitement accompagné le temps de sa trop courte vie et je suis ravie que tu te plonges dans les explications pédagogiques et nous offres cette formule, que j'avoue vais recopier sans subir les suées engendrées par la compréhension de ces composants
    Ah! si, une lueur, je pense jouer aussi avec le ricinion offert par PPP, pour un deo "sprayable" assez "présent" sans gomme
    Merci

    Posté par mlk le 02 mai 2010 à 20:07
  • J'admire beaucoup les déodorants naturels, mais de loin. Je me suis malheureusement résigné à continuer à utiliser les fameux sels d'aluminium si je ne veux pas me liquéfier vivant lorsque je fais une crise d'hyperhydrose. Je n'en faisais pas avant, et depuis quelques mois, ça coule, ça coule, ça coule. Surtout lorsque je suis stressé.

    Heureusement, je ne sens pas du tout (peau acide parait-il).

    En tout cas, bravo pour toutes ces explications. Ce blog est véritablement en train de devenir un grimoire de cosmétologie avancée grâce à toi et je trouve que c'est vraiment une riche idée.

    Alors un immense merci à toi qui nous ouvre sans cesse de nouveaux horizons.

    Bisous d'un PP à une grande dame

    Posté par Yulaan le 02 mai 2010 à 20:48
  • Super article très instructif, comme d'habitude Michèle.

    J'utilise mon déo avec alun, farnesol et lemonester depuis maintenant plus d'un an et j'en suis vraiment vraiment satisfaite.

    Pour revenir sur la réflexion de Venezia à propos de son homme, je pense que lorsqu'on est en pays chaud, on est moins habillé et que les aisselles sont davantage à l'air alors qu'elles sont plus enfermées dans les vêtements en pays frais ; j'avais remarqué cette différence avec mon déo crème qui était très efficace en pays chaud, un peu moins lorsque je l'avais utilisé pendant mes vacances en France (je portais des pulls en plein été, j'avais froid...) ; Michèle, qui l'avait testé, avait d'ailleurs remarqué qu'il n'était pas suffisant pour elle. J'ai donc une solution : se promener tout nu... hihi...

    Chabou, tu pourrais refaire un essai en incorporant farnesol, lemonester et alun dans une base toute simple faite à partir de gel, ça devrait fonctionner.

    Posté par Catherine le 02 mai 2010 à 20:57
  • J'étais une adepte de la pierre d'alun humidifiée à l'hydrolat, puis Venezia m'a convertie à la brosse-grattounette. Et j'ai testé ton deo jasmin qui m'a conquise, léger, doux, parfumé et très efficace. Que demander de mieux ? en plus, pas de réaction sur ma peau.
    Je suis donc ravie de découvrir le B.A BA de sa formulation et de sa conception. Et comme je n'ai jamais réalisé de déodorant je suis ravie de ce petit cours qui m'apprend tout ce qu'il faut savoir sur les ingrédients principaux.
    Come MLK, me voila fan de ta gamme "Hygiène" !

    Posté par lolitarose le 02 mai 2010 à 23:07
  • Alors c'est vraiment instructif.
    ça complète bien ce qu'explique Venezia au sujet de la grattounette.
    J'ai été conquise par son système que j'ai adopté, après des années de pierre d'alun. Je garde l'alun en plus pour les jours où je veux être bien sûre de ne pas asphyxier mon entourage.
    Mais mon compagnon n'apprécie pas trop l'alun.
    Alors je lui ai fait un déo crème, que j'ai testé 1 mois ou 2, moi aussi.
    La recette est différente de celles que tu développes. L'élément neutralisant les odeurs est le bicarbonate, c'est tout. On peut la voir là : http://lyjazz.cheminsinstantanes.fr/post/D%C3%A9o-cr%C3%A8me-%C3%A9pic%C3%A9
    J'ai remarqué que l'été (ou en pays chaud) la nourriture n'était pas la même : davantage d'aliments vivants, de cru. ça peut influer. Ensuite que les vêtements sont plus légers.
    Et qu'en situation de stress ma transpiration sent plus fort : dans un effort physique je peux transpirer sans sentir, mais si j'ai mal chez le dentiste je peux avoir très vite une odeur déplaisante.
    Dommage pour Chabou, mais peut-être adapter ma recette avec du jasmin pour garder l'odeur ?

    Posté par Lyjazz le 02 mai 2010 à 23:40
  • Merci Michèle pour cette recette ! Justement je m'apprêtais à faire un déo (depuis 2 ans que je repousse et pourtant j'ai bien réfléchi au sujet !), ma pierre d'alun n'étant pas suffisante pour l'été.
    J'ai essayé le bicarbonate qui est très efficace seul pour stopper les odeurs, mais au bout d'1 mois et demi, j'ai commencé à avoir des rougeurs.
    Cet article et ta formule tombent à pic !

    Posté par Kat le 03 mai 2010 à 09:54
  • Je ne sais pas si je rêve, Michèle, ou si j'avais mal lu ton article mais il me semble encore plus complet.

    Tu es une formidable initiatrice, une pédagogue élégante et précise ; Cet article fait le tour de la question.

    Merci !

    Posté par Irene le 03 mai 2010 à 13:47
  • Merci Michèle pour cet article si complet. Je ne connaissais pas l'information sur le farnéol. Décidemment, bien que le sujet "déo" soit déjà bien étayé ici... tu nous en apprends tjs plus! Merci Michèle.

    Personnellement, je garde ma recette qui fonctionne bien. on nde change pas une formule gagnante, non?

    Chabou, tu pourras tester... à tous les sens du terme!

    Posté par Loulou le 03 mai 2010 à 15:36
  • J'ai aussi la berlue, les images ont changé !
    Merci pour vos conseils, les filles, je vais attendre un peu et puis je me relancerai dans l'aventure.

    Posté par chabou le 03 mai 2010 à 19:23
  • - Chabou,

    Tant mieux si ce déo a pu profiter à ta fille.
    J'ai pensé après à la présence de métal possible dans les cires hydrogénées comme le ricin.
    Mais tu as certainement déjà utilisé des cires artificielles non?

    Fais tu des allergies au nickel( bijoux fantaisie, boucles de ceintures...)?
    C'est assez fréquent.

    - Irène,

    Tu as raison, il y a plusieurs types de cires végétales. Les seules naturelles que je connais sont la carnauba, la candellila et certaines cires de riz (pas toutes à ma connaissance.
    Je ne parle pas ici des cires florales.

    Dans cette formule, j'ai bêtement repris le ricin comme dans le déo Hauschka qui l'utilise en HV.

    Mais j'ai fait avec la cire de ricin à la place de la cire de jojoba (tout aussi artificielle que celle de ricin je crois bien).

    Je ne pense pas qu'ils écrivent jojoba wax pour jojoba oil même si c'est une cire (je me fais comprendre là?).

    Normalement les cires végétales non naturelles sont toutes hydrogénées à ma connaissance. Il me semble que celle de riz d'aroma-zone ne l'est pas et ils en précisent le procédé d'obtention.

    Je ne sais pas si tous les INCI des cires artificielles sont bonnes car il n'y a pas toujours le mot hydrogenated.

    - Venezia,

    Oui il s'agit bien de l'HE de bigarade (zeste).

    Pour la transpiration différente je me demande s'il n'y a pas une question d'humidité la dessous, en plus de la chaleur.
    On perd peut-être plus d'eau dans la transpiration donc on élimine moins de minéraux.

    En pays froid ou tempéré, je pense bien que la transpiration est différente. On doit perdre moins d'eau et avoir une transpiration plus concentrée.

    Les bactéries adorent les sels minéraux pour manger, c'est la raison pour laquelle les cosmétiques conventionnels utilisent les chélateurs de métaux (EDTA) pour améliorer la conservation.


    Qui n'a pas bien lu mon bouquin?
    ^_^


    Donc peut-être que la transpiration plus concentrée est plus favorable au développement des fameuses bactéries qui dégradent la transpiration.

    Plus le fait que couverts comme des bibendums dans des matières de moins en moins naturelles (c'est difficile de n'avoir que des pulls, des chaussettes en 100% laine...)

    Alors qu'en pays chaud on a tendance à avoir du 100% coton plus facile à trouver.

    Je ne suis pas certaine de tout ce que j'avance là. Je réfléchis à voix haute...

    J'alterne maintenant les jours déo avec des jours à grattounette de la NASA que tu m'as offerte surtout quand je ne marche pas.

    - Mlk,

    Joyeux éclat de rire quand j'ai lu "je dois changer mon fusil d'aisselles".
    Je t'adore!

    Tu es une jolie fleur dans une peau de brutus juvénile que tout le monde doit t'envier.

    - Merci mon PP.
    J'ai longtemps fonctionné aux sels d'aluminium aussi mais ce trio marche si bien que je ne change plus.

    - Catherine,

    Tout nu ici!?
    Mais alors il faudrait inventer le manteau chaud et invisible!

    Chabou utilisait déjà ce trio dans son déo inspiré du tien mais elle le trouvait juste les jours de sport sans pouvoir prendre une douche.
    J'ai donc renforcé le farnésol avec les HA et HE. C'est peut-être trop...

    - Merci Lolitarose.
    La rose marche aussi très bien dans ce déo puisqu'elle contient du farnésol.
    Tu devrais faire un déo très délicat toi!

    - Lyjazz,

    Je suis allée voir ton déo au bicarbonate dont Loulou est aussi une adepte.
    Or Loulou vit en pays extrêmement froid mais trèS sec aussi me semble t-il?

    Est-ce qu'il fait sec là où tu vis?

    - Merci Kat,

    Toi aussi tu devrais nous fabriquer un très joli déo (au duo rose/concombre?)

    - Irène,

    J'ai juste rajouté le chapitre sur la présence éventuelle de nickel dans la cire de ricin.

    Moi aussi je reviens toujours relire attentivement les messages.
    On écrit peut-être trop d'informations à la fois?

    Je n'écris que les formules où je peux trouver un angle didactique.
    Tout ça prend tellement de temps que je ne pourrais pas mettre ici toutes les recettes que je fabrique.

    - Loulou,
    Effectivement j'ai tenu à mettre ta formule dont tu parles souvent tant elle te réussit.
    A part la fonction désodorisante du bicarbonate, je ne sais pas à quoi est due cette efficacité.

    Encore une piste à creuser car je me demandais si tu vis en pays sec. Froid mais sec?

    - Chabou, je n'ai pas changé les images par contre.
    Qu'as-tu trouvé de différent?

    Merci à tout le monde!

    Posté par michele le 03 mai 2010 à 20:45
  • bichromate de potassium, cobalt, nickel, gold sodium...en attendant les prochains tests
    bisous, Michèle

    Posté par chabou le 03 mai 2010 à 21:45
  • Je vis, certes, dans un pays froid mais pas sec du tout!!!! En tout cas pour la région dans laquelle j'habite : HU-MI-DI-TE maximum, tellement que parfois on pourrait se croire en Inde!!! Même que si j'avais su... J'aurai pas venue!!!

    Dans mon pays froid : pour moi c'est 100 % coton et 100 % laine avec des plumes et un tout petit peu de polar de temps à autre.
    Dans mon pays chaud : pour moi c'est, 100 % coton.

    Michèle, moi non plus, je ne sais pas à quoi c'est dû... P-ê l'association bic et HE??? Pour les HE, j'en mais au minima... Mystère et boules de gomme!

    Je dois rajouter que depuis que j'utilise ce déodorant, je transpire de moins en moins, un peu l'effet "grattounette" sans la grattounette! Mais bon... c'est p-ê l'âge..., non?

    Ben dis donc Chabou, t'es pas vraiment gâtée!!!

    Posté par Loulou le 04 mai 2010 à 05:46
  • Michèle, je suis rassurée : tu avais bien fait un ajout dans ton article.

    Alors, je te rassure, si besoin était : tes articles ne sont jamais trop long et il est bien préférable d'avoir un exposé exhaustif sur un sujet que de chercher à plusieurs endroits.

    De plus, tu es une pédagogue raffinée et organisée.

    Merci et ... ne change rien !

    Posté par Irene le 04 mai 2010 à 10:28
  • Ici ce n'est pas un pays sec, mais plutôt humide.
    Je suis à 100 km de Chabou.
    Donc climat océanique mais plus à l'intérieur des terres.
    Peut-être que la carnation est importante aussi, je ne sais pas.
    Mon compagnon est de peau très claire, et il est très content de ce déo.

    Posté par Lyjazz le 04 mai 2010 à 12:08
  • Chouette recette dont je m'inspirerai certainement pour mon prochain déo, merci !!!
    Pour ce qui est du vinaigre, je viens de poster une recette de déo qui en contient (5%). Alors oui, même avec le vinaigre macéré aux fleurs (ce qui est le cas de celui que j'ai utilisé), une odeur fugace et désagréablement vinaigrée vient attaquer nos narines quand on se met le déo... Mais franchement, ça ne reste vraiment pas longtemps, c'est très fugace, en moins d'une minute, cette odeur fait place à celle du déo !! Voilà pour ma petite expérience, si ça peut faire avancer le schmilblick ;o)

    Posté par Sealeha le 04 mai 2010 à 17:06
  • Mon déo est fait ! J'ai apporté quelques modifications que je détaille sur mon blog.
    Merci michèle, j'en suis très contente.

    Posté par Kat le 13 mai 2010 à 10:44
  • suivant ce blog avec attention (meme si je ne laisse pas beaucoup de comm'!) je me permets cette fois ci, michele de te poser ce petit probleme, si tu veux bien y repondre!

    ca fait plusieurs fois que j'aimerais réussir un deo "gel creme" roll-on. (qui ne suit pas cette recette...) mais la première fois ca a fait des grumeaux et la deuxième fois, j'ai réussi a ne pas avoir de grumeaux mais gel trop liquide. Je n'arrive pas a doser la gomme xanthane je crois... je te mets mes pourcentages d'ingrédients pour 50ml de roll-on:
    40% (20ml) d'HA de menthe
    52% (26ml) d'eau
    0.5% de pierre d'alun en poudre
    2% de sève de bambou en poudre
    2% (0.9ml) d'émulsifiant gelisucre
    et à ces ingrédients, je mélange 1.3% de gomme xanthane à froid, soit 0.66g ou 2ml

    (la première fois, j'en avais mis plus mais j'avais des grumeaux qui étaient assez compacts et qui ne s'étaient pas mélangés complétement)

    + HE, barbe de jupiter et bactipur et conservateur ajoutés en fin.

    voila, si tu peux m'aider, merci beaucoup! sinon ce n'est pas grave, je comprends que tu aies d'autres chats a fouetter!

    bonne journée!

    Posté par melanie le 09 mars 2011 à 11:55
  • Bonjour Mélanie,

    Même avec beaucoup de chats à fouetter, je peux fouetter le tien

    Je pense qu'il y a plusieurs soucis avec cette formule:

    - déclinée en millilitres, elle peut occasionner beaucoup plus d'erreurs qu'en poids puisqu'elle contient des poudres et des liquides.
    Dans ce type de formulations mixtes, on fait tout en poids, c'est plus facile et plus juste.

    - le gélisucre n'épaissit pas du tout et a besoin de vrais co-émulsifiants épaississants comme l'alcool cétylique, l'acide stéarique...
    En avez vous dans vos ingrédients?

    - la gomme xanthane stabilise l'émulsion mais ne peut pas vraiment épaissir.
    En trop grande quantité, elle sera un poil collante ce qui peut être désagréable pour un déodorant.

    - la quantité d'alun me semble très faible. Il vaut mieux partir sur 3/5% même si vous avez d'autres substances déodorantes dans la formulation.


    - la gélification à la xanthane est plus aisée:

    . si le liquide est tiède (température du corps soit 37°),
    . si l'on incorpore la gomme pincée après pincée en mixant et non tout d'un coup, source de grumeaux
    . si l'on prend la peine de préparer le gel en premier lieu laissant ainsi la gomme s'hydrater à fond avant d'émulsifier.

    - Enfin, je vous conseille de fabriquer au minimum 100g de ce déodorant et de remplir votre roll-on une fois vide avec le reste de la formule conservée dans un flacon.

    Je vous propose de la refaire avec cette formule dans laquelle je reprend vos ingrédients.
    Je n'ai rajouté qu'un épaississant.
    Il peut être remplacé si vous en avez un autre. Il suffira de m'indiquer lequel vous possédez.

    En grammes ou pourcentages:

    Dans un bécher désinfecté,
    * 50% eau
    * 3% alun

    Faire chauffer l'eau vers 50°au bain marie et y dissoudre la poudre d'alun.

    Dans ce bécher encore chaud, verser:
    * 32% hydrolat menthe

    Gélifier en ajoutant petit à petit tout en mixant vigoureusement:
    * 0.4% gomme xanthane

    Réserver.

    Dans un autre bécher:
    * 6% gélisucre
    * 3% épaississant (acide stéarique, alcool cétylique...)

    Faire fondre au bain marie, maintenir dans le bain marie et ajouter le gel du départ en mélangeant bien.

    Faire refroidir et ajouter:
    2% sève de bambou

    Mélanger à la spatule puis ajouter:
    0.5% barbe jupiter
    2% bactipur
    0.5% Huiles essentielles (30 gouttes)
    0.6 Ecogard ou cosgard

    pH à ajuster

    Couler en flacon à bille.
    Le mélange épaissira doucement dans les jours qui suivent.

    Voilà Mélanie, j'espère que cette formule conviendra en terme d'épaississement.
    Si vous avez de la difficulté n'hésitez pas à me le dire.

    Posté par michele le 09 mars 2011 à 16:28
  • bonsoir Michèle,
    merci beaucoup pour toutes ces informations qui m'éclairent un peu plus! et surtout merci d'avoir repris la recette avec tous mes ingrédients! sans le coté épaississant, cette formule fonctionne tout de même très bien concernant la transpiration et ses odeurs (même mon chéwi est "conquis" lui qui est exigeant en deo!), mais se termine beaucoup trop vite avec le roll on. Du coup, je vais pouvoir tester avec l'acide stéarique (que je vais me procurer ces prochains jours!)
    de même, il est vrai que je n'ai jamais mélanger la gomme xanthane à "chaud". je suivrai donc toutes tes instructions à la lettre! et dès que j'aurai créer ce "nouveau" gel crème deo, je reviendrai te donner mes impressions!
    encore merci d'avoir pris ce temps pour me répondre!
    a bientôt donc! (et surtout à bientot sur les nouveaux articles!)

    Posté par melanie le 09 mars 2011 à 20:47
  • Michèle, voici un article où je te fais "honneur", encore merci!
    http://vert.citron.over-blog.fr/article-home-made-cosmetique-deo-roll-on-pour-homme-menthe-cypres-69078131.html

    Posté par melanie le 11 mars 2011 à 12:14
  • Bonjour Mélanie, mille mercis et j'espère que cela conviendra

    Posté par michele le 14 mars 2011 à 13:55
  • Bonjour Michèle
    Encore une belle recette, qui m'a fait de l'oeil. J'en ai appris des choses... et j'ai bien envie de tester cette recette car le bicarbonate, j'en reviens un peu! Surtout en sachant que le Ph a un impact non négligeable sur les bactéries.
    Mais comme je suis un brin pénible, je n'ai pas d'alcool cétéarylique; alcool cétylique aux mêmes quantités?
    Je n'aime pas l'alun, de part sa teneur en aluminium... et je voudrais ajouter du zinc ricinoleate.
    J'ai aussi de la poudre d'iris (de racine!) que je mettais dans mon déo au bicarbonate. Tu penses qu'il peut être intégré?
    Tu crois que tu pourrais me faire une mini adaptation?
    Mille fois merci,
    Encore une chose, mon déo bille est en plastique, il ne faut pas que le mélange soit trop épais, ca ne passerait pas. Et je remplace l'HV par du macadmia et la cire de ricin par la cire de riz.

    Posté par MariaTé le 27 mars 2013 à 09:12
  • Maria Té,

    Il est possible de remplacer l'alcool cétéarylique par du cétylique mais en diminuant le % à 2.5 car il épaissira un peu plus dans le temps.
    Pour les autres substitutions, je ne vois aucun problème. Il faut les utiliser aux doses prévues et rectifier sur l'eau afin d'avoir 100% au total.

    Le zinc ricinoléate n'est pas incompatible avec lemonester et farnésol, au contraire, il aura synergie d'actions comme je l'explique dans le texte ci-dessus.
    Si tu n'as pas ces deux ingrédients, tu les élimines de la dernière phase et tu complètes leurs % sur l'eau.

    Je trouve que la teinture est intéressante pour l'effet fraîcheur du déo ainsi que la poudre d'amidon qui évite le côté poisseux. Tu peux omettre si tu veux bien entendu.

    Je ne pense pas que la poudre de racine d'iris se solubiliserait, à mon avis ce n'est pas une bonne idée de vouloir l'intégrer dans le déo crème.

    Idéalement je la verrais mieux une poudre de toilette à talquer sous les aisselles avec une houpette. C'est un geste suranné que j'aime bien le soir ou en été quand on a le temps devant soi.


    Tout cela donnerait donc :

    * Introduire dans un bécher désinfecté:

    - 72.7g Hydrolats/eau
    - 1g Rice NS (ou arrow-root, ou amidon de blé modifié)
    - 0.3g gomme xanthane

    Former un gel fin en fouettant bien.
    Réserver.


    * Dans un autre bécher désinfecté, faire fondre au bain marie:

    - 6g Emulsifiant gélisucre ou sucramulse ou cold emulsifier
    - 2g Huile de macadamia
    - 0.5g Cire de riz
    - 2.5g alcool cétylique
    - 3g zinc ricinoléate


    * Laisser au bain-marie et ajouter le contenu du premier bécher en mixant bien pour former une jolie émulsion quasi-instantanée.
    Faire refroidir si nécessaire dans un bain d'eau froide.


    * Ajouter à froid dans l'ordre en mélangeant entre chaque ajout:

    - 5g Lemonester (ou triethyl citrate)
    - 5g Teinture
    - 1g Farnésol
    - 0.5g Géogard 221
    - 0.5g Mélange d'huiles essentielles

    Mettre en roll-on.

    Vérifie quand même que ça fait 100% j'ai fait un peu vite

    Posté par michele le 29 mars 2013 à 13:07
  • Voili voilou, après moults essais, j'ai enfin trouvé le déodorant qui me va. Je te remercie de ton aide.
    J'ai, sans grande originalité, écris un post et donné un joli nom (c'est très amusant je trouve de donner un nom à son oeuvre, même si dans ce cas il ne s'agit que d'une copie!).
    http://eco-mariate.blogspot.fr/2013/05/mariaschka-recette-du-deodorant-bio-et.html

    Posté par MariaTé le 05 juin 2013 à 15:37
  • Bravo et merci Maria Té!
    Le nom aguicheur est indispensable. Comment crois-tu que les belles se ruent sur la crème nouvelle qui n'a rien de nouveau?

    Posté par michele le 07 juin 2013 à 10:50
  • Bonjour Michèle
    Mon site fournisseur à oublier la gomme xanthane.Je me demande
    si je peux faire cette recette avec une autre gomme?
    Merci

    Posté par letiziawendy le 19 novembre 2014 à 22:42
  • Bonjour letiziawendy,

    Oui n'importe quelle autre gomme ferait l'affaire.
    Ici l'émulsion tient surtout grâce au système émulsifiant (gélisucre + épaissisants), la gomme xanthane stabilise mais d'autres font le boulot aussi.

    Bonne fabrication!

    Posté par michele le 21 novembre 2014 à 13:20
  • Bonjour,
    je vous lis beaucoup même si je ne suis pas très bavarde, j'apprends beaucoup et je vous en remercie tous et toutes.
    J'adapte cette formule depuis longtemps et j'en suis vraiment très satisfaite; un déodorant efficace sur le long terme, c'est rare. Et le bicarbonate ne me convient pas du tout; inefficacité totale sur moi.
    J'ai aujourd'hui modifié un peu la formule en remplaçant le duo farnesol/lemonester par le Delact'Deo (que j'utilise pour la première fois), le système émulsifiant par 2,5% d'olivem 1000, 0,5% d'ester de sucre (le reste de ma phase huileuse étant composée de 4% d'HV coco et 2% d'HV de jasmin) + 2% d'argile bentonite en phase aqueuse (= décoction de patchouli, sauge, lavande et bois de gaiac + 10% de gel d'aloe vera/lin); j'espère qu'il sera tout aussi efficace.
    Je vous souhaite tout le meilleur pour cette nouvelle année.

    Posté par Zaza Lismartagon le 04 janvier 2016 à 20:32
  • Merci Zaza Lismartagon.
    J'aime beaucoup re-visiter ces vieilles recettes que je ne fabrique plus guère et qui font pourtant le plaisir d'autres personnes.

    Meilleurs voeux à toi aussi et au plaisir de te relire bientôt!

    Posté par michele le 04 janvier 2016 à 22:19

Commenter l'article