Crème de massage Protection

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

       
           Pour masser les zones sèches du corps ou pour profiter d'une texture glissante véhiculant quelques actifs ciblés (anti-rugosités, anti-inflammatoires...), voici la formule générale d'une crème de massage que j'ai baptisée Protection.

Elle est formulée avec de la cire Olive Protection ou Olivem 900.
On ne devrait plus écrire Olivem sans préciser le numéro qui le suit puisque nous avons maintenant à notre disposition en France presque toute la famille:

- olivem 1000 ou
cétéaryl olivate, sorbitan olivate
- olivem 900 ou cire olive protection ou sorbitan olivate:

- olivem 800 ou cétéareth-6 olivate 


            L'olivem 900 est un émulsifiant eau dans huile (E/H) contrairement à l'olivem 1000 qui est un émulsifiant huile dans eau (H/E).
Schématiquement, on pourrait dire que l'on peut incorporer de grandes quantités de phase huileuse (jusqu'à 70%) dans les émulsions pour obtenir un effet très protecteur pour les zones sèches.

            Les émulsions E/H sont difficiles à réaliser et à stabiliser dans le temps.
Elles réagissent à des règles particulières de formulation et plaisent moyennement au consommateur qui les trouve grasses, lourdes et difficiles à pénétrer.

L'un des exemples type est le cérat que nous savons maintenant faire sans borax. Malgré tout, ce n'est pas le meilleur exemple puisqu'il ne contient pas de réel émulsifiant.

Or ces émulsions sont les plus protectrices qui soient car elles sont vraiment anti-déshydratantes pour  les peaux tout en les nourrissant en profondeur.

Leur stabilisation est difficile si l'on utilise des émulsifiants E/H sans PEG et naturels comme l'olivem 900 ou le  P3R comme ici.

Voici des exemples d'émulsions E/H réalisées avec de l'emulsifan CB : ici et ici

DSC03423


          C'est un soin adapté aux peaux ou zones sèches et très sèches, pour des soins d'appoint sur des zones irritées, desquamées ou tout simplement comme moi pour masser les pieds, les mains ou les coudes.

La gageure est de pouvoir fabriquer des émulsions:

- au toucher léger
- pénétrant immédiatement
- sans laisser de film gras

tout en offrant un pouvoir protecteur inégalé.

           S'il me semble relativement aisé de fabriquer des crèmes épaisses du type cold-cream avec cet émulsifiant, j'ai tout tenté pour obtenir une crème "pompable" avec 50% de corps gras.


   Formule de la crème de massage Protection

Phase A


- 10g Huile de coco fractionné
- 10g Squalane d'olive
- 6.5g Olivem 900 ou cire olive protection (Aromazone)
- 2g Oliwax (Bilby)

Phase B

- 32.5g Hydrolat de néroli bio
- 5g Glycérine végétale bio
- 2g Sulfate de magnésium

Phase C

- 10g Huile de jojoba bio (Bilby)
- 10g Huile de tournesol désodorisé (Bilby)
- 5g Huile de macadamia désodorisée (Lesutilesdezinette)
- 5g Huile d'inca inchi du Pérou (Malegria)

Phase D

- 1g Parfum (30 gttes)
- 0.5g Géogard 221
- 0.5g Vitamine  E (tocopheryl acétate)

Acide lactique pour ajuster le pH le cas échéant.

Le parfum

Mélange d'huiles essentielles composé comme suit (en gttes):

40 Lavande fine d'altitude bio
25 Bergamote sans bergaptène
20 Santal austrocaledonicum (Ile des Pins Catherine
)
5 Encens sauvage (Florame)
3 Ciste ladanière bio (Vitalba)  la meilleure qui soit...
3 Ylang ylang complète



Mode opératoire


- Dans un bécher désinfecté faire dissoudre le sulfate de Mg dans l'hydrolat  tiédi  puis ajouter la glycérine (phase B)

- Faire fondre la phase A dans un second bécher désinfecté

- Porter les deux phases à 75/80° dans un bain-marie

- Verser la phase B dans la phase A  très, très, très doucement en mélangeant continuellement au mixer.

Je le fais en filet et en 3 fois malgré le faible volume en mixant continuellement. C'est un gage de réussite que de ne pas aller trop vite.
Il se peut qu'il y ait un relargage d'huile au long cours si c'est trop rapide.

- Garder le bécher dans le bain marie chaud mais éteint pendant tout ce temps.

- Ajouter ensuite lentement les huiles de la phase C les unes après les autres en mixant bien entre chaque ajout.

- Faire refroidir en mélangeant continuellement, ajuster l'eau perdue et ajouter la phase D en continuant à mélanger à la spatule souple.

Mettre en tubes ou flacons pompes. La texture épaissit et évolue positivement dans le temps.

DSC03422

Le sulfate de magnésium

Il sert à stabiliser les émulsions eau dans huile (et uniquement celles là)

Je le trouve autrement plus efficace que les stabilisants habituels dérivés de corps gras (alcool cétylique, acide stéarique, cétyl esters...) qui alourdiraient la texture donnant plus un cold cream qu'une émulsion fine.

Mais qu'est-ce que le sulfate de Mg?
Il s'agit des sels d'epsom comme on les nomme outre atlantique ou outre-Manche. On en trouve chez Zinette sous ce nom.

En France, c'est tout simplement du sulfate de magnésium laxatif (je trouve que beaucoup de médicaments à visée laxative servent en cosméto  ^_^)  vendu à la pharmacie en sachets de 20g je crois, pour une bouchée de pain aussi.



Le choix des huiles est primordial

Certaines marchent mieux que d'autres telles l'huile de coco fractionné ou le squalane en grande quantité pour démarrer l'émulsification.

Les huiles de tournesol et de macadamia me semblent essentielles et incontournables même pour rattraper une émulsion E/H qui semble en cours de déphasage.

L'huile de jojoba apporte le cireux indispensable à une crème destinée au massage de zones sèches.

L'introduction des huiles en deux fois me semble tout aussi important pour réussir cette émulsion.

 

La lenteur et le long malaxage

Il est judicieux de comprendre que le fractionnement des opérations à la fabrication est également un gage de réussite.

Introduire l'eau dans les huiles très progressivement, malaxer très longuement l'émulsion une fois réalisée et prendre le temps de faire les derniers ajouts en mélangeant longtemps entre deux.

C'est l'une des émulsions pour laquelle je n'accélère pas le refroidissement dans un bol d'eau froide (et non glacée) pour bien malaxer.
Je termine avec une spatule silicone souple et je malaxe encore avant de couler en flacons.

noix_de_macadamia

Source de l'image

 

Ode à l'huile de macadamia désodorisée


C'est une huile que j'adore car elle a un profil d'acides gras quasi-idéal incluant des acides gras saturés (acides palmitiques et stéariques), des omegas 7 et 9 et très peu d'omégas 6.

Dans mon choix d'huiles, cette carence en omégas 6 est compensée par les huiles de tournesol et inca inchi.
Et celle en omégas 3 par l'huile d'inca inchi.

Depuis que j'en ai trouvé en version cosmétique désodorisée, je n'hésite plus à inclure de l'huile de macadamia dans toutes mes productions.

S'il n'y avait qu'une huile à posséder pour une peau mature ou sèche, ce serait celle là aidée par une autre huile riche en omégas 6 et 3 (ou alors quelques extraits CO2 bien choisis qui en apportent).


Sublimes images et recettes culinaires

Le vieillissement des émulsions E/H


Ces émulsions E/H se bonifient comme le bon vin.

Les constituants se fondent et évoluent dans les jours voire les mois qui suivent la fabrication pour donner des merveilles de crèmes protectrices.


              Celle ci est pompable et glissante pour un massage affiné.
Elle vieillit remarquablement bien (mon essai date du mois d'avril 2010 soit 4 mois) et elle sent très discrètement.

Le plus remarquable est la pénétration très rapide malgré 50% d'huiles dans la formule !
 


Autour du chaudron

    Bonjour Michèle, Bonjour à tous!

    Je viens vous faire un petit coucou,

    Ça y est, mon petit dernier est entré en maternelle, je vais à présent avoir plus de temps pour venir vous lire sur cette "Encyclopédie de la cosmétique maison" qu'est devenu Potions.

    Oui, vraiment j'en suis ravie, ça me manquait cruellement.
    Alors, le temps de m'adapter à mon nouveau planning et je reviens vous lire à tête reposée.

    Pleins de bises amicales,

    Zinette

    Posté par Zinette le 03 septembre 2010 à 14:20
  • Oh Zinette, je n'en crois pas mes yeux!
    Re-bienvenue et au plaisir de te lire par ici!

    Posté par michele le 03 septembre 2010 à 14:21
  • Quel joli blog, et intéressant ! Je le prends en lien pour y revenir à loisirs

    bravo pour cette page, vraiment
    la diet

    Posté par la diet le 03 septembre 2010 à 14:53
  • Merci pour cette belle formule et surtout pour toutes tes explications, c'est un plaisir de te lire.

    Posté par titeMarie le 03 septembre 2010 à 16:22
  • Merci Michèle - je suis trés tentée par cette formule rien que pour voir si elle va me réconcilier avec cet émulsifiant et avec les émulsions E/H - merci de partager toutes tes mises au point avec nous.
    Au passage j'ai fait un cérat de galien "classique" mais sans borax et j'ai mis un tout petit peu d'Olivem 900 pour stabiliser l'émulsion et j'ai été franchement et agréablement surprise par la réduction de la sensation de gras et l'augmentation du pouvoir de pénétration de la crème.

    Posté par Froog le 03 septembre 2010 à 17:22
  • J'utilise l'Olivem 900 en renfort de l'Olivem 1000 dans une de mes crèmes de jour (variation de la Multipurpose)et j'obtiens une belle texture, riche et confortable.

    Par contre, Michèle, j'ai une question un peu simplette : quels sont les inconvénients à utiliser un émulsifiant E/H dans une émulsion H/E ?
    Ta crème massage me tente vraiment car, après des dizaines d'essais, je n'arrive pas à me faire au gras du baume : je m'en suis fait une barre, dans un roll-on géant, pour amoindrir les effets post-plage et (même si l'effet est une peau douce et plus uniforme) ça poisse, ça colle, ça tâche les draps, les doigts, les livres lus au lit, bref j'en aime l'idée mais pas le contact !
    Les seuls que j'utilise le sont sur de toutes petites surfaces et pour la thérapie par l'odeur.(les divins de notre PPP, entre autres) Les baumes à lèvres aussi,naturellement - tiens, il faut que je vous poste celui qui me plaît bien -

    Posté par chabou le 03 septembre 2010 à 18:54
  • - Merci de ton passage la diet

    - Titemarie, c'est également un plaisir!

    - Froog, tu m'en dis plus?

    Peut-être pourrais-tu écrire ta formule exacte pour qu'on ait une idée plus précise.

    C'est intéressant en vue du prochain hiver, j'utilise beaucoup les cérats en massage pour les pieds et nous discutions avec Venezia des bienfaits de crèmes pieds/mains ayant beaucoup de gras mais aussi une phase aqueuse.
    J'aime les beurres corporels pour ça.

    Posté par michele le 03 septembre 2010 à 18:55
  • Chabou,

    Il n'y a pas de questions simplettes. Si l'on se les pose, c'est que quelque chose n'est pas clair.

    Le seul avantage (et non inconvénient à mon avis) à utiliser un émulsifiant E/H dans une émulsion contenant beaucoup d'eau (et non dans une émulsion H/E comme tu dis) est de pouvoir charger en ingrédients cireux par exemple pour obtenir malgré tout un soin couvrant mais pas "lourdingue".

    C'est ce que j'ai voulu faire dans les deux exemple que j'ai donnés avec l'émulsifan CB.

    En réalité on confond souvent le fait qu'une émulsion avec beaucoup de gras est forcément une émulsion E/H ou une émulsion avec beaucoup d'eau est forcément une H/E.

    Or ce qui détermine l'émulsion, c'est l'émulsifiant qui va disperser des gouttelettes d'eau dans beaucoup d'huiles (E/H) ou l'inverse, des gouttelettes d'huiles dans beaucoup d'eau (H/E).

    Donc pour faire vite, peu importe tes proportions d'eau et d'huiles (pour faire vite hein...).

    C'est l'émulsifiant qui tentera d'en faire quelque chose de stable sachant qu'un émulsifiant E/H te permettra d'incorporer beaucoup de gras et de faire une émulsion protectrice.

    L'émulsifiant H/E te permettra de faire une texture plus fraiche et qui pénétrera plus vite.

    Donc j'utilise souvent les émulsifiants E/H avec moins de 30% de corps gras pour obtenir des soins couvrants mais pénétrants.

    Par contre, on voit moins aujourd'hui des crèmes formulées avec des émulsifiants H/E contenant 30/40% de corps gras.
    Il y a presque toujours un % de corps gras idéal pour un émulsifiant donné.

    Je te donne un lien vers un article de Labelblue que je trouve bien fait dans la première partie:

    http://labelbluecosmeto.canalblog.com/archives/2009/12/01/15996313.html

    En ce qui concerne les HLB, les choses ne me semblent pas seulement dépendre de l'HLB de l'émulsifiant mais aussi de celui de chacun des corps gras à émulsifier ainsi que de leurs quantités. Il n'y a pas d'intérêt à le calculer pour moi sauf à travailler en labo de formulation

    Bises!

    Posté par michele le 03 septembre 2010 à 19:15
  • Merci pour cette formule Michèle au cœur de mes essais actuels!

    en effet, moi qui me tartine les pieds tosu les soirs, j'en suis maintenant à expérimenter des cremzxs avant de mettre un petit peu de baume et le résultat est incroyable . il y a une différence d'hydratation vraiment spectaculaire;

    je retiens ta précieuse explication à propos des sels d'epsom et vais en ajouter dans ma prochaine tentative. Je viens en effet de faire une creme dont je suis assez contente avec du GMS, mais il faut que je la peaufine encore et cet article tombe à pic.

    @Chabou, l'introduction d'isopropyl palmitate dans un baume augmente considérablement sa finesse et sa rapidité d'absorption.

    Posté par venezia le 03 septembre 2010 à 20:51
  • Michèle,
    quelle belle formule... pour des mains dont la peau est dessechée et abîmées par le soleil et les années, ce doit être parfait.

    Posté par Nepenthes le 03 septembre 2010 à 21:09
  • Merci Michèle pour cette formule que chacun devrait essayer je pense. Tout comme Chabou, je n'arrive pas à apprécier totalement les baumes que je fabrique, je les trouve toujours trop gras et pas assez nourrissants. Je n'ai pas encore réussi à m'approvisionner en isopropyl palmitate et je vais tenter dès que possible ta formule car, moi aussi, j'adore me masser les pieds ; les ingredients préconisés sont facile à trouver pour moi, le sulfate de magnésium est vendu en pharmacie, et puis une gentille amie vient de m'approvisionner en Olivem 900, que du bonheur.

    Encore merci pour les explications E/H et H/E que je viens de relire avec attention, il est vrai que ceci n'est pas évident à intégrer (j'oublie entre deux lectures...).

    J'ai hâte de fabriquer cette formule ; je reviendrai te dire ce que j'en pense.

    Posté par Catherine le 04 septembre 2010 à 04:03
  • Et chouette, c'est le retour de notre Zinette...

    Posté par Catherine le 04 septembre 2010 à 04:04
  • Merci Michèle pour tes explications, je vais relire une seconde fois plus tranquillement ainsi et surtout que l'article de Blue.Je le connaissais mais il s'éclaire maintenant d'un jour nouveau.
    Je pensais à tort (je n'en fais jamais) que les émulsions eau dans huile conditionnaient les propriétés de la crème par le seul ordre de "versage". Je suis contente d'avoir enfin compris ^_^
    Pour les valeurs HBL, je vais laisser le chapitre aux pros

    Venezia, je n'aime pas la sensation de gras, surtout sous les pieds. Mais je vais me procurer de l'Isopropyl palmitate car j'aime bien aller au bout de mes démarches avant d'abandonner. Par contre, je trimballe comme un gri-gri certains baumes, en avion, au travail... et un simple passage à l'intérieur des poignets agit, sur le physique comme sur le mental : magique !
    Un bisou à notre Zinette.

    Posté par chabou le 04 septembre 2010 à 08:43
  • Merci pour la formule et tes explications qui font la richesse de tes formules !

    J'aime beaucoup la cire Olive Protection que j'ai utilisé à de nombreuses reprises, toujours avec succès.

    Tu as tout à fait raison, les émulsions eau dans l'huile vieillissent très bien.

    Coucou Zinette !

    Posté par Irène le 04 septembre 2010 à 10:27
  • Alors ça !! Merci pour l'info ! Je ne savais pas que le sel d'epsom était un stabilisateur d'émulsion (enfin qu'il pouvait servir comme tel) ! Mais à la fin la crème est salée ? Ce n'est pas gânant pour la peau ? Merci encore pour toutes ces infos !

    Posté par Sealeha le 04 septembre 2010 à 10:30
  • Merci Michèle pour ton lien sur une recette de macadamia, la production commence en ce moment
    .... la meilleure recette qu'on peut donner est de les manger fraiches nature,
    c'est bien triste que personne ne se soit encore lancé dans la vente de ces noix fraiches qui viennent bien dans les sols acides d'Europe du sud
    la saveur est plus douce que la noix du nord, moins aromatique que la pistache fraiche, plus équilibrée que l'amande fraiche mais il y a ensemble, texture+saveur qui crée rapidement une dépendance...
    naturellement il faut des instruments de torture pour arriver à les ouvrir, j'ai perfectionné le casse noix qui était en photo, il faut que je parle du nouveau modèle.

    Posté par jp le 04 septembre 2010 à 11:11
  • Hum, les noix de macadamia, c'est trop bon....

    Posté par Catherine le 04 septembre 2010 à 12:05
  • - Merci de ton passage jp.

    J'ai découvert ton site chez Venezia et j'y viens très régulièrement me lécher les babines, me rincer l'oeil avec de magnifiques photos de plantes et trouver l'inspiration cosméto-culinaire qui me plait tant.

    Malheureusement pour nos latitudes, la noix fraiche de macadamia est juste virtuelle!

    - Sealeha,

    Je vais souligner dans mon texte que le MgSO4 ne stabilise que les émulsions eau dans huile (E/H) faites avec un émulsifiant de ce type (olivem 900, P3R...)

    Je n'ai pas goûté pour voir si elle était salée mais ne t'inquiète pas, il n'y a aucun souci à le laisser sur la peau.
    C'est un très vieil ingrédient bien connu et qui sert aussi en interne.

    Il sert dans les sels de bain aussi:
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2007/09/11/6178850.html

    - Irène,

    C'est un émulsifiant qui correspond bien à ta façon de formuler les crèmes.
    Merci pour le compliment

    - Chabou,

    C'est certain que le baume est 100% quelque soit la façon dont on contourne la sensation de gras.

    Peut-être que les cérats ou les beurres corporels avec petite phase aqueuse te conviendraient-ils?

    - Catherine,

    Les baumes, du fait de leur composition 100% grasse sont déshydratants à force si l'on ne prend pas la peine de les appliquer sur peau humide ou sur une crème.

    J'en use et en abuse mais je fais attention à ne pas les utiliser seuls au long cours quand c'est sur le corps ou le visage.

    - Nepenthès,

    Je l'utilise sur les mains, les pieds et les coudes.
    Je pense que les émulsions E/H ont à peine besoin d'actifs pour être efficaces.

    Et cette formule sans rien d'autre que les HV est déjà très bien grâce au type d'émulsion je pense.

    - Venezia,

    Oui, c'est la raison pour laquelle les cérats ont longtemps constitués mes soins pour les pieds car ces zones dépourvues de glandes sébacées ont aussi besoin d'un peu d'eau.

    Les baumes, je les utilise toujours sur peau très humide et je prend le temps de masser longuement pour qu'ils profitent de l'émulsion instantanée.

    Le MgSO4 est uniquement pour les émulsifiants eau dans huile. Il faut le garder pour le P3R ou la cire olive protection.

    Dans ma crème au P3R que tu as reçue il y a des mois, j'avais couplé P3R et GMS pour obtenir une crème et non un lait.
    Je viens de la tester à nouveau et c'est incroyable la finesse qu'elle a développée en quelques mois!
    Elle devrait te plaire aujourd'hui.
    J'ai presque envie de la poster sur Potions.

    Je me demande du coup si un peu de sulfate de Mg ne serait pas une aide de plus dans les cérats basiques...

    Merci à toutes!

    Posté par michele le 04 septembre 2010 à 12:27
  • J'aime beaucoup tes photos de fruits et de légumes, JP !

    Posté par chabou le 04 septembre 2010 à 13:13
  • Michèle, je viens de faire ta recette, sans sulfate de magnésium (la pharmacie de garde était en rupture...) et avec de l'HV de colza à la place de l'HV de tournesol, tout s'est très bien passé. La texture aura évolué demain mais elle est déjà très bien, j'aime bien. Merci Michèle

    Posté par Catherine le 04 septembre 2010 à 13:56
  • C'est drôle, mais en vous quittant jeudi, je suis allé dans une pharmacie pour reprendre du ricinion
    et du sel d'epsom
    je voulais aussi du magnésium aluminium silicate
    mais là et las...c'est trop pour eux
    et je n'ai pas pris du sorbitol!
    J'ai beaucoup de mal avec les émulsifiants e/h
    mais en travaillant sur une crème au P3R, j'ai compris qu'il fallait comme tu le soulignes, émulsionner très longuement et lentement et aussi
    ne pas refroidir trop brusquement, voire pas du tout
    Fort heureusement pour moi, j'aime les baumes 100%
    gras, et pas du tout les crèmes riches en phase grasse, même si je dois reconnaître que vos crèmes au P3R, repulpent et nourrissent en étant bues très rapidement
    J'ai aussi fait mon essai au p3r, avec de l'ester de sucre et le sel, mais avec une phase grasse de 22% seulement...Je vais réitérer à la lumière de tes bons conseils + l'hv de macadamia from Zinette, un grand coucou à toutes deux

    Posté par mlk le 04 septembre 2010 à 17:34
  • du sel de mer dans mon soin!

    il ya qlq semaines une amie a moi ma fait decouvrire un soin venant d'Australie, et bien la formule est toute simple mais a la troisieme ligne du sel de mer donc j'ai toute suite conclue( en plus des emulsifiants) que c'etait une emulsion E/H....le sel en plus de ca valeur comme tres riche en mineraux et cicatrisant et aussi doux astringent permet de donner plus de corp au fluide.
    pourquoi les emulsions E/U ? et bien plus nourissante, et surtout protectrice.... et les H/E sont plus seche oui mais voir a la longue assechante.
    donc idealement en fait un fluide ou a un lait E/H une combinaison gagnante d'emulsifiants et ou de coemulsifiants et/ou autres
    Micoco
    belle formule toute simple ya pas mieux

    Posté par Micoco le 05 septembre 2010 à 04:45
  • un +

    juste une présicion le soin etait un contour des yeux pour moi mon amie avait la totale(visage et corps)tous en contiennent!
    Biz
    Micoco

    Posté par Micoco le 05 septembre 2010 à 04:50
  • Bonjour à toutes et tous!

    Merci de votre accueil, ma fille a crée sa première crème aujourd'hui, pas peu fière, voici le lien vers son article (recette élaborée par mes soins quand même):

    http://naturarom.unblog.fr/

    Bon dimanche,
    Bises

    Zinette
    PS: je reviendrais vous lire promis!

    Posté par Zinette le 05 septembre 2010 à 16:28
  • Félicitation à Mellinda !

    Posté par Catherine le 05 septembre 2010 à 20:39
  • quelle belle formule, Michèle.Comme a dit Catherine, nous devrions toutes l'essayer une fois.Elle doit bien convenir aux peaux foncées.
    J'ai beaucoup appris dans cette formule, ainsi que dans les réponses aux commentaires.

    Je voulais juste poser une petite question : je n'ai que du palmitate d'isopropyle . Ca peut aller ? ou pas ?

    Posté par moune le 06 septembre 2010 à 08:00
  • Michele, merci beaucoup pour cette recette que je trouve très intéressante.

    Posté par Colchique le 06 septembre 2010 à 22:37
  • Moune, tu voudrais mettre l'IPP à la place de quelle huile? Du coco fractionné?
    Je n'ai pas bien compris ta question.

    Merci Micoco, Mlk et Catherine.

    Colchique, merci pour ta présence constante et attentive.

    Posté par michele le 06 septembre 2010 à 22:58
  • Voici la formule du cérat de Galien dont je parle plus haut - stabilisé à l'Olive protection

    54% huile d'amande douce
    11% cire d'abeille
    0,5% Olivem 900 (Olive Protection)
    33% hydrolat de rose
    1 capsule vit E pour 50g
    conservateur

    Posté par Froog le 07 septembre 2010 à 02:51
  • Un grand merci, Michèle, pour toutes ces explications, en particulier je retiendrai ce qui concerne le sulfate de magnésium : c'est vraiment intéressant !
    J'ai l'olive protection pour faire une crème "pieds secs" : ton expérience va beaucoup m'aider !

    Posté par Kat le 07 septembre 2010 à 08:55
  • Je suis confuse, Michèle.
    J'aurais dû demander à vénézia. C'est elle qui parlait d'ajouter du palmitate dans un baume . Comme je n'ai que du myristate, je me demandais si ça pouvait aller . Je "copie-colle" sa phrase ici :

    @Chabou, l'introduction d'isopropyl palmitate dans un baume augmente considérablement sa finesse et sa rapidité d'absorption.

    Posté par moune le 07 septembre 2010 à 09:00
  • -Merci Froog pour ton cérat.

    Je 'ai aucun doute sur la douceur que devrait apporter cet émulsifiant.
    Moi qui adore les cérats, je pense qu'au prochain je tenterai ton idée.

    - Kat,
    Il me semble que tu as testé un soin du même type lors de l'envoi de mes savons. C'était le début de mes expérimentations avec cet émulsifiant.

    - Moune, aucun souci à mettre de l'IPM à la place de l'IPP.
    Pour tester l'introduction de ces produits dans les baumes, tu as 2 pistes:

    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2010/07/31/18667401.html

    http://princesseaupetitpois.over-blog.com/article-baumes-avec-de-l-isopropyl-palmitate-55034995.html

    Et c'est vrai qu'il donne une pénétration éclair absolument stupéfiante!

    Posté par michele le 07 septembre 2010 à 10:34
  • Michele, ce blog est un must et j'apprends des tas de choses.

    Les recettes de ce blog sont toutes plus remarquables les unes que les autres.

    C'est moi qui remercie tous les partcipants de ce blog qui m'apprennent des tas de choses aussi bien sur la formulation que sur les ingrédients.

    Posté par Colchique le 07 septembre 2010 à 10:51
  • ha ! merci beaucoup, Michèle.je file voir ces liens.

    Posté par moune le 07 septembre 2010 à 13:41
  • Michèle, ta recette me plaît beaucoup ! Je l'ai testée aujourdh'ui pour un soin des mains, j'en aime beaucoup la texture !

    Posté par Nansou le 07 septembre 2010 à 19:37
  • Ah Nansou, je file voir ça!

    Merci Colchique, c'est gentil.

    Moune,
    Tu peux y aller les yeux fermés, l'IPP ou l'IPM sont des ingrédients magiques pour les baumes fins surtout si tu ne peux pas tester ceux à la lécithine.

    Posté par michele le 08 septembre 2010 à 09:17
  • Une cire qui dort au fond d'un placard de puis un bout de temps et que je n'ai pas encore testée, mais ta recette finalement très simple me donne envie d'essayer, ne serait-ce que par curiosité pour comparer avec les émulsions obtenues avec le P3R ou encore avec la cire Olive douceur.
    Le parfum m'intrigue particulièrement, ce doit être un parfum un peu envoûtant et très sensuel...
    Une petite crème qui nous prépare en douceur aux frimas de l'automne à venir... Bises

    Posté par lolitarose le 12 septembre 2010 à 19:56

Commenter l'article