"Mes 12 huiles essentielles pour tout soigner" par Joëlle Le Guehennec - FIRST EDITIONS

Bibliographie

Par CatherineNC


415AtSfIzgL

 

Voici un livre que je trouve intéressant pour qui voudrait s'initier à l'aromathérapie ou renforcer ses connaissances de base.
Son format : 14 cm X 19 cm est très pratique à feuilleter et ses 190 pages permettent de consigner tout ce qu'il est indispensable de connaître avant d'utiliser les huiles essentielles et bien d'autres renseignements très utiles.

Ce livre est écrit par Joëlle Le Guehennec, formée auprès du Dr Pénoël, praticienne de santé naturopathe devenue praticienne en Aromathérapie Quantique.

Ont participé à l'écriture de ce livre Guillaume Gérault, thérapeute psycho-corporel et aromatologue et Jean-Charles Sommerard, producteur d'huiles essentielles et parfumeur, préface de Michel Faucon, pharmacien

 

Le contenu

L'introduction (23 pages) rappelle quelques définitions, la notion de chémotype, les grandes familles biochimiques et leur champ d'action (sous forme de tableau très facile à lire), les modes d'extraction, les conseils d'achat et les précautions d'utilisation.

La 2ème partie (39 pages) énonce les modes d'administration, les supports, les hydrolats et les eaux florales, les huiles essentielles durant la grossesse et l'allaitement, pour les enfants, dans les cosmétiques, pour les animaux et dans les produits ménagers.

Sont ensuite abordées les 12 huiles essentielles choisies pour composer la trousse de base ; ce sont les suivantes :

  • Basilic tropical
  • Citron
  • Cyprès toujours vert
  • Epinette noire
  • Gaulthérie couchée
  • Lavande vraie
  • Menthe poivrée
  • Niaouli
  • Petit grain bigarade
  • Sauge sclarée
  • Thym à linalol
  • Ylang ylang

Les 6 à 8 pages consacrées à chaque huile suivent le schéma suivant :

- 3 lignes reprenant les principales applications, le nom latin
- une présentation de la plante par le producteur
- "Les Anciens le savaient déjà"
- "Symboles et légendes"
- L'hydrolat
- Les conseils et dosages en application cutanée, en olfaction et, éventuellement, par voie interne
- Conseils éventuels pour le compagnon à quatre pattes
- Ce qu'en dit le thérapeute qui précise l'effet de l'huile sur notre psychisme et nos émotions

De part et d'autre du texte consacré à chaque plante, sont mentionnés l'origine de son nom, ses autres noms, ses noms latins, sa famille, son rendement, ses principaux composés biochimiques, sa fragrance, la couleur de sa robe, sa période de récolte, ses contre-indications...

On trouve également des conseils et petites recettes pour une utilisation en cosmétique, dans la cuisine, dans la maison, pour le compagnon à quatre pattes...

La 4ème partie (19 pages) est consacrée à index des affections et formules aromatiques.

Pour chaque affection, il est rappelé les huiles appropriées, il est indiqué l'utilisation d'une huile unique ou une synergie, la diffusion ou le bain approprié.

Exemple : 

 

 

Grippe adulte (voir P 134, 138)                                                                                    Cyprès, niaouli, épinette....

- Mettre 3 gouttes de niaouli sur l'intérieur des poignets toutes les heures puis espacer en fonction de l'amélioration

- Préparer un mélange de 100 gouttes de cyprès, 100 gouttes de niaouli et 30 gouttes d'épinette : appliquer 15 gouttes du mélange entre les omoplates toutes les heures ou, si l'on est seul, sur le thorax et le long de l'intérieur des bras.

 

Les 2 pages suivantes mentionnent les "top 3" pour 18 circonstances.

Exemples :

Le top 3 des antidouleur :

  • Menthe
  • Gaultherie
  • Epinette noire

En annexe est donné un tableau détaillant la composition biochimique des 12 huiles précitées.

 

Pour continuer dans la tradition, une petite recette pour faire de la liqueur de lavande :

Une liqueur digestive :

laisser macérer pendant dix jours 10 gr d'écorces d'orange bio avec 50 gr de sucre complet non raffiné et 30 gouttes d'huile essentielle de lavande vraie bio dans un litre de rhum ou de vodka.Puis filtrez et mettez en bouteille.
Se boit très frais en fin de repas.

 

Pap_lavande

Source de l'image : Cyril Alméras


Cet ouvrage, bon outil pour débuter, aborde l'indispensable à savoir avant d'utiliser les huiles essentielles. Le choix des huiles me semble judicieux car il couvre bien l'ensemble des petits bobos quotidiens ; j'avoue que mon intérêt s'est vu renforcé par le choix d'huiles essentielles telles que l'épinette noire, le niaouli ou le thym à linalol qui sont des huiles très polyvalentes et rarement mentionnées dans les trousses de base, je les utilise très souvent au quotidien. 


Autour du chaudron

    Merci beaucoup Catherine ! C'est toujours intéressant de connaître l'avis de personnes passionnées afin de ne pas se tromper de manuel !
    Bonne idée que de cibler quelques HE pour les non-initiés. Sympa aussi la petite recette !

    Posté par Kat le 27 septembre 2010 à 07:55
  • Kat, il existe beaucoup de livres de ce style sur le marché, j'ai trouvé celui-ci sympathique et bien fait ; cela peut donner des idées aux débutantes ; mais il y en a certainement d'autres tout aussi bien faits.

    Posté par Catherine le 27 septembre 2010 à 08:05
  • Ah bah dis donc, je ne connaissais pas ce bouquin, hop dans ma liste !
    Même si perso je n'aurais pas choisi ces 12 là (bon Ok, on me demande pas mon avis hahaha), mais j'adore le concept "minimal", pas d'achat superflu, seulement 12 He et tout va mieux !
    Merci beaucoup pour ce tuyau !

    Posté par DragonJoli le 27 septembre 2010 à 09:22
  • DragonJoli, ce livre est sorti récemment (1er trimestre 2010); je l'ai trouvé peu cher pour le contenu (par rapport à ce que je trouve sur les étagères des libraires ici habituellement), c'est aussi ce qui m'a incitée à l'acheter et je ne le regrette pas.

    Posté par Catherine le 27 septembre 2010 à 10:12
  • Je ne connais pas ce livre dont le ton semble un peu différent des livres d'initiation à l'aromathérapie.

    J'aime assez les regards moins conventionnels et les différentes approches dans ce domaine.

    J'ai été particulièrement attiré par le fait qu'ils donnent la couleur de la robe de l'HE, indication essentielle pour nous en cosmétique maisons quand on ne veut pas modifier la couleur d'une crème.

    Même chose pour le top 3 par indication.
    Y a t-il quelque chose que tu as moins aimé dans ce livre?

    Merci Catherine pour ce regard des antipodes!

    Posté par michele le 27 septembre 2010 à 10:13
  • Dis donc Dragon joli, et la blague? Je l'attend toujours...

    Posté par michele le 27 septembre 2010 à 10:14
  • Catherine,


    je ne connais pas ce livre mais tu donnes vraiment envie de le lire; pendant longtemps, j'ai regardé les synergies de Penoel sur son site Osmobiose, elles me parlent souvent plus que celles de Baudoux.
    Michel Faucon est le pharmacien d'Eona, et Sommerard, le créateur de Sevessence, est le fils du fondateur de Florame…
    donc on est en bonne compagnie!

    ce qui m'étonne dans la liste, c'est la présence de la sauge sclarée que j'aime beaucoup comme fixatif mais souvent absente des top cinquante si je puis dire en raison de son action hormone-like.

    merci, Catherine, pour cette jolie découverte.

    Comment te semblent les indications sur les hydrolats?

    Posté par venezia le 27 septembre 2010 à 14:49
  • je l'ai et je le trouve très bien ! je m'y réfère régulièrement!

    Posté par métisse le 27 septembre 2010 à 19:03
  • Petit ouvrage tout à fait sympathique,merci Catherine de ta synthèse qui donne envie d'aller plus loin ; j'aime l'idée de l'hydrolat en complément de chaque he.
    J'aurais bien remplacé le petit grain bigarade par de l'hélichryse et la sauge sclarée par le clou de girofle sur une île déserte !

    Posté par chabou le 27 septembre 2010 à 20:08
  • Michèle, franchement, je n'ai pas encore trouvé de point négatif à ce livre, ni dans son concept, ni dans les indications fournies. Si tu as l'occasion de le feuilleter, ton oeil, plus averti que le mien dans ce domaine, le pourra peut-être.

    Venezia, je trouve justement que l'huile de sauge sclarée est intéressante car elle couvre beaucoup de symptomes ressentis par la majorité des femmes, de la puberté à la ménopause et plus encore. Les contre-indications à l'utilisation de cette huile sont clairement mentionnées.

    Les indications données sur les hydrolats sont concis mais suffisants dans le cadre de cet ouvrage.

    Posté par Catherine le 27 septembre 2010 à 21:08
  • Chabou, je comprends pourquoi tu choisirais plutôt l'hélichryse et le girofle..hihi.

    On pourrait discuter des heures sur le choix des huiles et celui-ci serait certainement différent en fonction de nos habitudes d'utilisation et de nos connaissances, de plus il existe aujourd'hui un choix impressionnant d'huiles essentielles sur le marché et 12, c'est peu.

    Personnellement, j'ajouterais l'hélichryse, une huile extraordinaire que j'utilise très souvent et dont je ne saurais me passer, mais je crois aussi que l'auteur a visé des huiles efficaces et polyvalentes dans une gamme de prix abordable, tout à fait adaptée à l'esprit du livre.

    Métisse, merci de nous donner ton avis.

    Posté par Catherine le 27 septembre 2010 à 21:27
  • Merci Catherine pour la présentation de ce livre que je ne connaissais pas. On dirait que l'heure est aux petits livres d'aromathérapie en ce moment.

    Dans mes douze, je n'ai pas de cyprès vert ni de gaulthérie mais du sapin baumier et du géranium. Ici, j'essaye de privilégier les HE de conifères, c'est le lieu et leur coût est un peu plus modeste puisqu'il y a très peu de frais de transport.

    La recette de digestif est très tentante!

    Chabou, je pense que ton objectivité est un peu chamboulée en ce moment et pour cause...^-^!!!

    Posté par Loulou le 27 septembre 2010 à 23:06
  • Oui Loulou, je suis d'accord avec toi, c'est bien normal de privilégier les huiles que chacun peut trouver localement ; devine pourquoi j'aime le niaouli ? parce qu'il est distillé localement et parce qu'il est très polyvalent, mais je crois même qu'une fois en France je continuerai à l'utiliser intensivement.... droguée au niaouli la Catherine

    Posté par Catherine le 28 septembre 2010 à 03:34
  • @ catherine: tu as si bien décrit ce livre, que ça donne envie de l'avoir en main tout de suite.Avec des petites recettes en plus. Elle est bien tentante, cette petite "liqueur" digestive. Tu 'as déjà fait ?
    Merci beaucoup Catherine.

    Posté par moune le 28 septembre 2010 à 05:15
  • Non Moune, je ne l'ai pas faite, pas encore du moins... (sinon Malegria dirait que j'ai un faible pour les boissons... hihi)

    Posté par Catherine le 28 septembre 2010 à 08:08
  • meuh non... en préventif, c'est simplement prendre soin de soi ! Qu'en penses-tu ?

    Posté par moune le 28 septembre 2010 à 18:33
  • Débutante ou non, d'ailleurs on progresse toujours, voire même revient aux bases, donc ce petit livre peut aider
    Il manque tout de même l'ami tea tree, et dame camomille
    qui me paraissent incontournables et les eucalyptus et les romarins
    si on ne trouve pas de l'excellent Epinette
    Bref, douze, je reste sur ma soif et vais peut être l'étancher avec le petit digestif "therapeutique" de santé

    Posté par mlk le 28 septembre 2010 à 19:12
  • Catherine, j'espère que tu feras le plein d'HE locales pour mettre dans tes bagages...!

    Posté par Loulou le 28 septembre 2010 à 23:53
  • Oh la la je crois qu'Alzheimer me guette, j'ai lu ton article, les commentaires et je croyais même avoir laissé le mien, mais en fait pas du tout ! il me faut une HE spéciale mémoire !
    J'aime ces petits ouvrages qui vont à l'essentiel et même si j'ai d'autres ouvrages consacrés à l'aromathérapie, ta façon de nous le décrire me donnerait envie de courir l'acheter. Finalement j'ai presque toutes les HE en stock à l'exception de l'épinette, du niaouli et bizarrement du thym. En revanche je ne saurais me passer de l'hélichryse et du tea-tree mais peut-être que cette derniere et le niaouli, bien que differentes, sont un peu interchangeables.
    Merci d'avoir partagé cette lecture avec nous.

    Posté par lolitarose le 29 septembre 2010 à 21:21
  • Catherine fais donc la recette, je promets de ne rien dire si tu achètes mon silence par un petit verre de cette liqueur ou de rhum aux litchis (et avec un grand baril je promets d'emporter le secret dans la tombe).

    Merci pour cette jolie chronique, tu me donnes envie de découvrir ce livre et certaines HE q je ne connais pas comme l'épinette, le basilic. Les indications comme les recettes ont l'ait terriblement interessantes. C'est bien de nous faire partager ton avis éclairé parce dans ces petits livres synthétiques se cachent le pire et le meilleur.

    Posté par malegria le 29 septembre 2010 à 23:40
  • Lolitarose : avant de connaître le niaouli, j'utilisais le tea-tree, les deux ont un champ d'action à peu près similaire ; pour moi, le niaouli présente une meilleure odeur (je m'y suis habituée) et est facilement utilisable pur sur la peau, (ceci est mon point de vue et ne sera peut être pas celui d'une autre bien sûr).

    Je suis aussi une inconditionnelle de l'hélichryse dont je ne saurais plus me passer mais je pense que le choix de l'auteur sur le cyprès vert doit être motivé par le coût.

    Je pense que le choix des huiles fait par n'importe quel auteur sur la composition d'une trousse de base est "discutable" mais, personnellement, j'aurais maintenant bien du mal à faire un choix aussi restreint.
    En tout cas, c'est bien intéressant de lire les remarques des unes et des autres.

    Pour la mémoire, peut-être le basilic ?... ^-^

    Posté par Catherine le 30 septembre 2010 à 03:50
  • Malegria, quelle est la plus "buveuse" de nous deux ? tiens on va aussi inviter Mlk, on devrait bien s'entendre entre "buveuses-fumeuses"... lol...

    Posté par Catherine le 30 septembre 2010 à 03:54
  • Si il y a ds bulles, j'en suis!

    Posté par Loulou le 30 septembre 2010 à 15:30
  • Hips, "des"

    Posté par Loulou le 30 septembre 2010 à 15:31
  • Non Loulou, il n'y a pas de bulles au programme mais tu peux venir, plus on est de fous, plus on rit...

    Posté par Catherine le 01 octobre 2010 à 03:56
  • erreurs

    Bonjour, je pense qu'il y'a peut être une erreur de transcription et qu'il manque l'huile végétale car 15 gouttes non diluées ça me semble impossible, je n'ai pas le livre devant moi ...

    Je voudrais attirer votre attention sur deux recettes concernant les chiens qui me semblent inapplicables surtout s'il s'agit d'un petit chien
    -une qui dit de frictionner le milieu du dos du chien avec 5 gttes d'huile ess d'epinette noire,
    sans dilution c'est vraiment dangereux pour un chien de 5 kg par ex, cela correspond à 50 gttes pour une personne de 50 kg ...
    -une autre qui dit de maintenir un coton avec 2 gttes de menthe poivrée sur la tique...
    C'est vraiment dangereux de donner ce type d'infos
    On ne doit rien mettre sur les tiques mais les retirer avec une pince tire tiques et desinfecter après
    vous pouvez consulter le site tiquatac.org
    ainsi que d'autres sites parlant de la maladie de lyme
    je cite
    "pas d'ether, ni autre produit, car la tique anesthésiée pourrait régurgiter aussitôt et accroitre le risque d'infection"

    concernant les chats il y'a bien une mise en garde
    mais malheureusement suivie des indications qui me semblent en contradiction totale
    si le chat ne supporte pas les huiles ess vouloir l'habituer dès tout petit manque de bon sens
    et dire qu'on peut soigner son chat avec les hess pour les problèmes respiratoires ou pour stimuler son système imm c'est aussi absolument inexact.
    Concernant ce sujet vous pouvez consulter l'avis d'une vétérinaire-toxicoloque Sylvie Hampikian qui
    est intervenue sur le blog de Pascal Debauche-de Pranarom
    Dommage que ces erreurs gachent le serieux de ce livre

    Posté par nali le 05 décembre 2010 à 23:35

Commenter l'article