Brut de Laurier

Savonnerie

Par cshabou

IMG_0089

L'automne voit revenir chaque année deux choses qui me font prendre quelques kilos, que je reperds difficilement après les fêtes : le raisin, que je mange avec du pain et du fromage de cantal doux et le coing dont je fais de la pâte.

Au début, j'avais des coings sauvages du midi, odorants, rabougris et quelques fois habités, mais qui donnaient une pâte d'une saveur incomparable, ou comparable à la pâte d'azeroles, leçon de patience de mes grand-mères et qui faisait nos délices.
Maintenant, exilée et n'ayant plus de garrigue où ramasser les coings, je les achète au marché mais il leur manque toujours un peu de soleil. Tant pis, tant que je pourrai tourner le presse-purée pour passer les fruits, il y aura du "membrillo" chez moi en automne.

Alors, me direz-vous, quel rapport avec le titre de brut de laurier. Vous ne voyez pas ? C'est normal, difficile de trouver si on ne sait pas, sauf de rares personnes qui l'ont testé, ce savon qui me donne un mal de chien chaque année.

....Dans le sud-ouest par contre, les lauriers foisonnent et j'en ramasse les baies à maturité pour en extraire une toute petite quantité d'huile que je mets dans mes savons pour les peaux à problèmes.
"Mettre les baies à bouillir dans de l'eau et recueillir au fur et à mesure l'huile verte qui surnage dans les bouillons. Mixer ensuite les baies et refaire bouillir, on extrait encore un peu d'huile, cuillerée après cuillerée. Mettre au réfrigérateur, l'huile se prend sur l'eau qu'on ne peut éviter de prélever avec. Recueillir l'huile et s'il reste de l'eau, sécher très doucement au bain marie."
Vous pouvez aussi acheter tout simplement l'huile de baie de laurier, c'est plus rapide et plus simple ^_^
Bien, vous ne voyez toujours pas le rapport avec le coing ? C'est encore normal.

Comme la cuisson de ma pâte, cette année et l'extraction de l'huile des baies de laurier tombaient le même dimanche, j'ai eu l'idée, ni sotte ni grenue, de garder l'eau de cuisson des coings pour diluer la soude de mes savons. Pourquoi ? Ni tengo idea. Sin rason.
Juste, ça me plaisait bien.
Vous voyez, maintenant ?

IMG_0087

Alors voilà ce savon, toujours trop vite distribué mais dont j'ai sauvé un morceau pour le tester enfin, hier.

Pour 2184 grammes d'huiles :

  • 112 g de beurre de cacao
  • 608 g d'huile de coco
  • 320 g de beurre de karité
  • 464 g d'huile de palme équitable
  • 320 d'olive pomace (aceite de orujos de oliva, de l'autre côté)
  • 320 d'huile d'olive bio, macérée avec du thym frais, du romarin et des feuilles de laurier
  • 40 g d'huile de chanvre

à 7% de sur-graissage

j'ai ajouté :

  • 55 g d'huile de baies de laurier, (plus un peu de sueur de mon front...mais nonnnnn !)
  • une cuillère à soupe de spiruline
  • le suc de trois branches d'aloé vera
  • 125 ml d'eau de coing
  • 40 g de lactate de sodium
  • 10 gélules de vitamine E
  • huiles essentielles de thym, de romarin et de laurier, 5 ml de chaque pour cette quantité.

Un savon dur mais d'une douceur réellement à tomber, je suis la première surprise.
Michèle avançait que la pectine du coing y est pour quelque chose, sans doute ; ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'il y a aussi le sacrifice des trois grosses tiges d'aloès de mon balcon, charnues à souhait, que j'ai pelées et mixées pour ajouter le suc à la trace.
L'odeur est un peu sauvage, l'aspect brut de décoffrage mais le toucher très doux, presque comme un gel de douche synthétique.

Comme quoi, il est aussi facile d'imiter (sans le faire exprès) le synthétique avec du naturel que l'inverse, CQFD !
mini190

Une superbe pâte de coing ici

index


Autour du chaudron

    Hum.. ce savon est fabuleux ! Et en plus j'admire le travail réalisé !

    Tu travailles avec les baies de quel type de laurier ?

    Posté par Nansou le 07 janvier 2011 à 15:38
  • Brut de brut! Ton savon est superbe Chabou.

    Je suis très admiratrice pour ton extraction et ta patience.

    Si je comprends bien, l'odeur qui s'en dégage et juste son odeur naturelle après saponification ss ajout d'HE.

    J'aime bcp l'emballage "brut" qui l'accompagne bien.

    Je te laisse ma part de pâte de coing...

    Posté par Loulou le 07 janvier 2011 à 16:46
  • Laurier sauce, Nansou. Je crois que les feuilles de laurier amande sont toxiques et je suis sûre que le laurier rose est un poison. Je ne sais pas pour leurs baies.
    J'aime bien le nom écossais de ton blog que j'ai retrouvé, il y a peu, dans un livre de SF.
    Merci de tes appréciations.

    Posté par chabou le 07 janvier 2011 à 16:49
  • han la la la la !!! Qu'il doit être doux, mais doux !!J'adore comment tu le racontes, comment tu l'as emballé. J'aime beaucoup ces savons à l'aspect rustique.Bon, j'aime aussi les formes luxueuses.. Mais, pour celui-ci, tu n'aurais pas pu mieux choisir ton emballage.
    Merci beaucoup Chabou .

    Posté par moune le 07 janvier 2011 à 17:00
  • Humm el membrillo ... me gusta con locura !
    Il doit être humm !
    Bisous

    Posté par cannella le 07 janvier 2011 à 17:46
  • Chabu, était Chardon et Tartan ? Si c'est ce livre, et bien, c'est de là que j'ai puisé mon inspiration pour le titre de mon blog

    Le laurier amande, est-ce le même que le laurier cerise ?

    Posté par Nansou le 07 janvier 2011 à 18:31
  • Chabou, Miam ! Miam ! Je connais la membrillo faite maison et qui est bien plus savoureuse que celle qu'on trouve toute faite.

    Sacré boulot pour réaliser ton savon.

    Oui, seul le laurier sauce n'est pas toxique.

    Le laurier amande toxique est également appelé laurier cerise ou laurier palme

    Posté par Colchique le 07 janvier 2011 à 20:10
  • bravo

    bravo pour ce savon, mais surtout la recherche qui l'accompagne ! tout est bien dit dans ce texte, et les images sont d'excellentes qualités !
    une admiratrice...

    Posté par bloctension le 07 janvier 2011 à 21:29
  • Waouh, j'admire ta patience et le résulat obtenu savon+packaging !!! C'est superbe!!! Félicitations!
    Moi aussi, j'ai un faible pour les savons au look rustique je trouve que cela fait plus authentique.
    Merci pour l'info concernant l'obtention de l'hv de baie de laurier.

    Posté par Isy le 07 janvier 2011 à 23:15
  • Quelle patience Chabou ! ton savon est certainement très doux, il est presque translucide, c'est beau, est-ce dû au jus de coing ? j'espère venir dans ta région pour les prochaines récoltes et pour que tu m'apprennes à faire de l'huile de laurier.

    Posté par Catherine le 08 janvier 2011 à 07:11
  • Loulou, grâce à toi je me rends compte que j'ai oublié de mentionner les huiles essentielles. Je vais réparer ça.

    Nansou, c'est bien ce livre, j'attends le troisième tome avec impatience. Comme dit Colchique, laurier amande = laurier cerise.

    Moune, je ne sais raconter que la réalité, je n'ai aucune imagination !Bisous

    Canella et Colchique, il faudrait organiser un swap de pâte de coing, à l'automne prochain ^_^

    C'est vraiment un travail de patience, Isy, pour avoir au final très peu d'huile. Mais c'est une fois par an et c'est tout un ensemble qui marque la période : surveiller les lauriers pour voir le mûrissement des baies, les ramasser -c'est long-, et les préparer. En contrepartie, mon appartement sent divinement bon pendant une semaine.

    Merci bloctension,de ton commentaire ; la seconde photo n'est pas de moi, j'ai mis au dessus le lien du blog.

    D'ailleurs, Catherine, cette photo représente de la pâte de coing et le savon n'est pas translucide mais bien opaque, et plutôt vert beige. Je vais préciser sur l'article. Et je t'attends au mois d'octobre prochain !

    Posté par chabou le 08 janvier 2011 à 08:45
  • Hihihi, que je suis bête... je crois que la photo du savon ne s'affichait pas quand j'ai lu l'article... bon pas d'excuse, je suis bien sotte... rendez-vous noté Chabou ^^

    Posté par Catherine le 08 janvier 2011 à 09:51
  • Rhoo Magnifique Chabou, et le savon et la pâte de coing que j'aime beaucoup aussi.
    Quel beau et bon savon, un vrai soin à lui tout seul!
    ça fait longtemps que je ne suis venue vous voir, aussi je vous souhaite à tous et à toutes une très très belle année 2011, un avenir meilleur, plein d'amour, de solidarité, de fraternité, de partage, de tambouilles (bien sur!) et surtout surtout, quelque chose de très cher (dont on ne voit la valeur qu'une fois que l'on ne l'a pas) la Santé !!!

    Posté par Zinette le 08 janvier 2011 à 12:04
  • Quelle belle leçon de patience et de ténacité ! Et ton imagination pour l'élaboration de ce savon est remarquable !
    Le résultat paraît fort réussi avec un emballage original ! Merci.

    Posté par Kat le 08 janvier 2011 à 12:06
  • Très belle recette, je ne doute pas qu'il soit doux, et quel boulot !
    tu devrais essayer aussi les raisins avec le fromage de chèvre...un filet d'hv d'olive et un chouya de poivre le tout accompagné d'un bon pain...Mmmmm...

    Posté par elle06 le 08 janvier 2011 à 13:44
  • j'en ai eu un tout frais et que j'ai mis à sécher
    dans le placard...Il a parfumé toute la penderie
    J'aime et la patience "saisonnal" et le rendu très brut, dédiés aux forces vives de la nature
    Il ressemble dans son énergie à ton savon Indien
    le même chant de la terre
    je vais tester sa douceur vite fait bien fait
    Pour la pâte de coing, engloutie, sans prendre un gramme ih!ih!
    Pas de remords, cela leur fait du bien à nos pansus aloés de perdre un peu de poids

    Posté par mlk le 08 janvier 2011 à 13:49
  • Re!
    Bien belle année Zinette qui passera plus souvent

    Posté par mlk le 08 janvier 2011 à 14:01
  • Je pense Chabou que c'est la sueur de ton front qui en a fait un savon si doux.

    J'admire très sincèrement la travail que c'est de produire des pâtes de coing qui sont englouties en un éclair.
    Quant à la production d'huile de laurier...

    Il me reste encore un morceau de cette douceur de savon. La pectine est constituée de polysaccharides comme l'aloé.
    Les deux ensemble sont superbes.

    Bravo Chabou, à l'année prochaine ^_^

    Posté par michele le 08 janvier 2011 à 17:16
  • Chabou, je viens de le tester après avoir lu ta formule.

    Je l'ai passée par le calculateur car je ne vois qu'en pourcentages.
    MMS donne:

    29.30% olive
    27.84% coco
    31.25% palme
    14.65% karité
    5.13% cacao
    1.83% chanvre

    sans l'huile de laurier.

    Je crois vraiment que la pectine, l'aloé et la sueur ^_^ changent tout.
    Car une telle formule semble assez classique or la mousse de ton savon est différente, plus fine, plus onctueuse.

    Mais, et je crois important de le dire, maintenant que j'ai testé des huiles d'olives raffinées dans certains savons, elles donnent vraiment à la saponification un truc en plus.

    Un glissant, une douceur de mousse inégalée avec l'olive extra vierge bio et tout.
    Et je t'assure que ça me fait mal au ventre de l'affirmer!

    Je n'ai jamais vu en vente en France de l'olive raffinée.Est-ce interdit?

    J'utilise de l'olive espagnole peu acide constituée d'un mélange d'huiles raffinées et d'huiles extra-vierges.
    Incomparable en savonnerie...

    Posté par michele le 08 janvier 2011 à 18:20
  • Merci Michèle de ton retour et d'avoir inscrit les pourcentages, qui sont bien les mêmes que les miens sur soapcalc.
    Tu as tout à fait raison pour l'huile d'olive raffinée mais je ne sais pas pas ce qu'il en est de la législation.
    http://www.onpeutlefaire.com/dans-la-jungle-des-huiles
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Grignon_d%27olive
    ... qui ne nous donnent pas la réponse, si j'ai bien lu.

    Enfin, les "zazards" et la sueur (intellectuelle !) font parfois de belles choses !

    Posté par chabou le 09 janvier 2011 à 09:11
  • Chabou,

    j'avais cru le retrouver… mais ce n'est pas le bon!
    j'ai la chance de connaître ta pâte de coing, un vrai délice. A Roscoff, je trouve des coings de jardin incroyablement parfumés mais d'une acidité si folle que rien que d'y penser, j'en aurais presque les dents qui grincent. J'en ai rapporté les pépins très riches en pectine, j'essaierai d'en faire quelque chose de savonnesque…

    Quant à l'huile de baies de laurier, le plaisir de l'extraire doit être égal en l'intensité au labeur que cela necessite. 55g, c'est quand même pas mal!

    Posté par venezia le 11 janvier 2011 à 09:51
  • Pas grave, Venezia, je crois pouvoir arranger ça !

    Je vais tenter cette semaine un essai de savon avec peu d'huiles émollientes et de la pectine de pomme, pépins et peaux bouillis, pour voir si l'effet est doux ou non. je serais contente de recouper avec tes essais.

    Posté par chabou le 12 janvier 2011 à 08:25
  • Chabou, je me damnerai pour de la pâte coing, nature ou avec un peu de fromage manchego, miam !
    Ton savon "brut de brut" me plaît follement ! et je ne sais pas si ça douceur est due à l'aloé et aux coings, mais avec plus de 20% de karité-cacao, ça ne pouvait qu'être très très doux ! Sans oublier l'huile d'olive qui est une huile merveilleuse dont je ne me lasse jamais.
    Ta patience à fabriquer ton huile de laurier est fantastique ! c'est très gratifiant de faire les choses soi-même même si c'est un travail de titan.
    Merci pour ce très beau savon.

    Posté par lolitarose le 16 janvier 2011 à 22:54
  • Qui parle en plus de manchego !! trop c'est trop ! suis au régimeeeee ...

    Posté par cannella le 17 janvier 2011 à 00:45
  • Ah mais moi aussi suis ai régime ! Et certaines osent me tenter avec des pâtes de coing, c'est vraiment trop injuste !

    Posté par lolitarose le 17 janvier 2011 à 06:38
  • J'ai refait sans aloé, version très allégée avec eau de cuisson de pépins et peaux de pommes. Il me tarde de l'essayer pour savoir.
    J'ai encore vu des coings samedi sur un étal, veux-tu que je te fasse de la pâte, Lolitarose ?
    Pas frapper, je pars ^_^ (mais je peux, hein)

    Posté par chabou le 17 janvier 2011 à 07:41
  • Ahhhh ! Je meurs ! Je vais finir par être dodue comme un loukoum ! Mais pour les coings, je suis prête a tout accepter ! Et puis j'ai une crème anti cellulite de mlk qui devrait éliminer tout ça !

    Posté par lolitarose le 17 janvier 2011 à 07:45
  • C'est bon, les loukoums, mais ça fait un bail que je n'en ai pas mangé !
    Ca ne te consolera pas, mais je suis bien dodue aussi, en ce moment.

    Posté par chabou le 17 janvier 2011 à 07:57
  • Procédé extraction de l'huile des baies

    Bonjour, j'ai une petite question concernant la méthodologie d'extraction de l'huile. En effet, sur internet on trouve différentes"recettes", faire bouillir et récupérer à la surface, faire mariner dans de l'huile d'olive ou presser. En cherchant à droite à gauche, j'ai trouvé qu'il ne fallait pas écraser les graines parce qu'elles dégagent une toxine, du coup, je me demandais si ça ne "craignait" pas de les "mixer"? Je viens de faire bouillir mes baies vertes, 1kg, et j'ai du récupérer une cuillère à soupe d'huile, du coup, je suis tentée de mixer, mais, je suis prise d'un doute... je ne voudrais pas faire de bêtise... Un conseil? Merciii

    Posté par Marie B le 01 août 2018 à 12:44
  • Chère Marie Bn,

    Chabou explique bien dans son extrait qu'elle mixe les baies. J'ai testé son savon comme d'autres copines qui le disent en commentaire et n'ai pas eu de souci avec.

    "Mixer ensuite les baies et refaire bouillir, on extrait encore un peu d'huile, cuillerée après cuillerée"

    Et vous indiquez que vous partez des baies vertes alors que Chabou parle de baies bien mûres.
    Je vous recommande de toujours bien lire et le message et les commentaires. Tout y est toujours indiqué.
    Bon courage!

    Posté par michele le 31 août 2018 à 14:42

Commenter l'article