Composition de parfums d'été (4) : Vanille

Senteurs et parfums

Par atelierdemichele

         C'est la divine vanille qui se place en 4è position sur la liste des petits parfums d'été.
La vanille, c'est bon, un point c'est tout!

On en mange et c'est évidemment tentant de s'en oindre; l'un des premiers macérâts huileux que l'on fabrique est souvent celui de pâquerettes qui sent si fort que le second est généralement celui de vanille très gratifiant du point de vue olfactif.

 

         La vanille se prête admirablement bien aux supports parfumés sur corps gras. Mais mon propos dans cette série n'est pas de traiter des senteurs sur huile.
Pour moi, elles ne font pas vraiment partie des parfums.

Ce que j'aime dans le geste du parfumage, c'est le fait que ça se "pschitte", que l'alcool s'évapore pour laisser un sillage enchanteur.
Et j'adorerais que l'on inventât un bidule qui pschitterait une douche de gouttelettes sous laquelle  je passerai pour être parfumée.
J'ai d'ailleurs un vaporisateur à l'ancienne avec une poire mais je ne connais personne qui adore pschitter pendant que je passe sous le spray.
Mon vapo fait le beau sur la commode.

Un soin huileux parfumé pour moi est un soin, une façon de s'occuper de sa peau; j'ai du mal à le considérer comme un parfum même sous forme solide.

          Pour les parfums sur alcool, j'adore le CO2 de vanille bourbon très efficace et odorant.
Il n'a pas l'odeur masquée des extraits alcooliques concentrés.

 

Parfum_d__t__Vanilla

 

Petit parfum d'été : Vanille

En gouttes

 14 orange douce
2 carotte sauvage

 10 baume de tolu dilué à 50% Farfalla

 8 clou de girofle
10 CO2 de vanille bio
4 santal Fidji

 dans 1 flacon brun de 10 ml complété à l'aide d'un mélange de teinture de vanille et d'alcool à 96 ou 90°

 

La carotte sauvage que j'utilise ici est le produit de la distillation des parties aériennes fruitées. Son odeur est plus douce que celle issue des semences de carotte que d'aucuns supportent difficilement.
Elle peut être remplacée par de la carotte semences mais il faudrait vraiment en mettre une trace (même pas une goutte complète à mon avis).

Le baume de tolu peut être remplacé par du baume du Pérou (attention au pouvoir allergisant de ces baumes) ou à défaut par de la fève tonka en absolue ou en teinture.

Le santal de Fidji peut être remplacé par du santal austrocaledonicum ou au mieux par du santal blanc bien plus profond.

 

NE PAS SE PARFUMER AVANT EXPOSITION SOLAIRE

 

Mode opératoire

Mélanger les HE, teintures et alcool dans un flacon en verre brun.
Laisser en contact au moins 1 mois à l'abri de la lumière et de la chaleur. Rectifier éventuellement à ce stade et laisser encore en contact quelques semaines.

A chaque modification, il faudra attendre...
Noter toutes les gouttes ajoutées dans un petit carnet si vous avez l'envie de refaire la même composition.

Glacer une nuit au congélateur pour que les résidus solides se complexent, filtrer et laisser idéalement encore quelques semaines maturer.
Votre parfum est prêt.

 

 Teinture de vanille

5  à 10 gousses de vanille (oui c'est beaucoup!) grattées et coupées en tronçons
Couvrir d'alcool à 90° dans un bocal de 100ml.

Laisser en contact plusieurs mois et filtrer.
Je ne filtre qu'au bout d'un an mais il m'arrive de prélever à la pipette dans le flacon en cas de besoin, le parfum se développe rapidement.

 Teinture de fève tonka

3 grosses fèves tonka concassées
Couvrir d'alcool à 90°
dans un flacon de 50ml
Agiter régulièrement et filtrer au bout d'1 ou 2 mois.

Les généralités sur la fabrication maison d'un parfum ainsi que les formules de teintures se trouvent sur le message sur le parfum vétiver-lavande.

 

 


Autour du chaudron

  • Personnellement, j'adore la vanille quand elle est un peu fumée, qu'elle perd son côté gourmand et enfantin pour devenir sensuelle à souhait et spirituelle (si elle le veut). Les épices aident (la genièvre, et les épices chaudes avec modération), et l'encens, l'élémi et la myrrhe font des merveilles.
    Le bois de cade (je ne parle pas du goudron) et le cèdre également.

    Avec certains mélanges, on peut même avoir une note qui se rapproche du vieux rhum...

    L'immortelle (je ne suis plus sûr de la variété d'hélichryse) aussi adore la vanille pour une note un peu tabac.

    bises ;o))

    Posté par Yulaan le 16 mai 2011 à 23:19
  • Mdr pour ton manque de candidat au pshittage !

    Je crois que ma fille aimerait un petit parfum comme cela...

    Posté par Nansou le 17 mai 2011 à 07:12
  • Je suis surprise du temps de macération de ta vanille. Mais je suppose que l'odeur est totalement développée au bout d'un an.

    C'est super car ces formules peuvent aussi parfumer crèmes et laits avant l'ajout d'alcool.

    Posté par chabou le 17 mai 2011 à 08:19
  • Je viens de parcourir tes formules de parfums et je te remercie pour les avoir communiquées et développées : c'est si complexe le parfum ! Tu offres ton savoir-faire et d'excellentes idées.
    J'adore la vanille et je n'aurais pas pensé à la marier comme tu le fais. Je ne connais pas du tout le santal, il faudra que je le sente.
    Je suis aussi étonnée qu'il faille laisser plusieurs mois, voire 1 an la teinture se faire car le macérât est si vite odorant.
    D'accord pour l'extrait CO2, l'odeur est toujours fiable et superbe.
    Entre Venezia et toi, nous allons sentir si bon !!!!

    Posté par Kat le 17 mai 2011 à 09:04
  • Grâce a toi, Michèle, je vais pouvoir mettre en oeuvre ma teinture de tonka qui mûrit depuis 2 mois.... merci

    Posté par Nepenthès le 17 mai 2011 à 09:34
  • A l'exception du santal, c'est presque une recette de cuisine!

    Un dessert: creme vanille parfumée à l'orange à ? Entrée: carottes à l'orange ? (ma grand mère en faisait… )

    PS :au fait carotte-patchouli, mélange cher à Lolitarose est aussi un délice

    Posté par venezia le 17 mai 2011 à 09:49
  • AAaaaaaah la vanille !! Elle fait partie de mes odeurs favorites !! Je me posais une question : j'ai lu souvent qu'on "glaçait" les synergies parfumantes avant de les filtrer... Ces étapes sont-elles nécessaires ? Pourquoi ?

    Posté par Sealeha le 17 mai 2011 à 09:58
  • - Sealeha,

    Les parfums composés avec des absolues, des résines et même des teintures peuvent présenter des résidus plus ou moins solides qui résisteraient à la filtration.

    Pour les faire précipiter afin de les élimine aisément, on glace le parfum quand on estime qu'il est bon à filtrer.

    On a ainsi plus de chances d'obtenir un parfum limpide.
    Et surtout bien stable dans le temp. Même si tu n'utilises que des HE très limpides, il est conseillé de glacer ta composition.


    - Venezia,

    C'est un mélange très minimaliste. Je n'ai que très peu varié les notes olfactives, très sucré/dessert.


    - Nepenthès ,

    Ta teinture doit être superbe au bout de tout ce temps, valorise là!

    - Kat,

    C'est incroyable que tu ne connaisses pas le santal.
    Tu risques d'y plonger toute entière!
    Le santal blanc de Florame est très bien.

    - Chabou,

    Même si l'odeur se développe très vite dans la teinture de vanille, j'ai pris l'habitude de suivre les indications de Nicolas de Barry qui fabrique ainsi un parfum de bébés.

    Il laisse ses gousses mariner 1 an puis il coupe la teinture avec de l'huile d'amandes douces pour diminuer la quantité d'alcool.

    Et bien la macération d'un an donne une odeur de vanille plus complète en effet, bien moins "vanilline" monocorde.
    Je trouve que la teinture ainsi faite est plus facile à utiliser en cuisine car elle est évidemment plus concentrée.

    Mon flacon sert de temps en temps mais rarement pour la cosméto.
    Le nouveau flacon de t. de vanille en cours a été fait en décembre/janvier comme tous ces parfums d'été, je le laisse tranquille faire sa vie jusque l'an prochain.

    - Nansou,

    Si c'était à refaire, je mettrais uniquement 4 clou de girofle et 8 santal, 15 CO2 vanille.

    Je trouve que l'eugénol domine un peu trop et c'est au détriment de la vanille.
    J'ai trouvé aussi que le tolu a mis du temps à s'aplanir, je ne me suis pas méfiée de sa puissance car diluée à 50% il est d'excellente qualité.

    J'ai beaucoup manipulé le tolu pendant mes études.

    Posté par michele le 17 mai 2011 à 14:31
  • Yulaan, vanille/immortelle, je crois que je vais aimer ça!

    Posté par michele le 17 mai 2011 à 14:32
  • Miam! ou glouglou
    J'aime beaucoup
    j'ai aussi une teinture de quasi un bon litre de rhum avec vanille et zestes d'oranges qui macèrent depuis belle lurette
    c'est un rhum arrangé comme au pays
    J'en ai utilisé une partie dans un savon et c'est bon
    j'avais omis la tonka et tu m'y fait penser
    j'y mettrais aussi des feuilles de bois d'inde pour le poivre de la sensualité
    très jolie Ce vanillé
    Ils ne sont pas "cools" tes boys
    emmène les au cinéma, ils apprendront à "pschitter" les dames

    Posté par mlk le 17 mai 2011 à 14:32
  • Oui Michèle, mais je crois que ce n'est pas l'hélichryse italienne qui se prête le mieux au mélange avec la vanille. Osmoz parle de l'augustifolium mais j'avais lu autre chose je crois. Mais où... ?

    Posté par Yulaan le 17 mai 2011 à 14:35
  • - Coucou Mlk,

    J'en emmène un seul qui ne déserte pas demain au ciné... si j'avance assez dans le boulot.
    Alors au lieu de papoter avec vous, je devrais m'y remettre!

    J'ai acheté pour l'homme au salon de l'agriculture des sachets de plantes pour rhums arrangés, je ne sais pas ce que ça a donné.

    Bises

    - Alors Yulaan, je ne vais pas pouvoir tenter, je n'ai que de la corse voire peut-être de la malgache, à voir...

    Posté par michele le 17 mai 2011 à 14:48
  • Je pense qu'il faut surtout une helichryse qui ai une belle odeur fine. Il me semble que celle de corse est vraiment bien. Et avec un peu de carotte, ça devrait faire une belle odeur.

    D'après ce que j'ai pu lire sur le net, l'augustifolium et l'italicum sont très proches, et sont parfois confondus.

    Je vois ça d'ici : vanille, helichryse, un chouia de carotte, peut-être quelques notes boisées-fumées (cèdre, cade, genévrier pour donner un aspect vieux rhum) et peut-être un peu d'encens (au pluriel ^_^).

    Et pourquoi pas utiliser un peu de vrai rhum vieux aussi comme support...

    Je réfléchis tout haut...

    - De la sauge sclarée ? pour accentuer le coté herbacé-foin des notes tabac ?

    - Du néroli, comme note fleurie-solaire ? peut-être associée à de l'absolue de cassie ?

    - De la ciste en fond ?

    Bref, une idée à creuser (ou à rêver, dans mon cas)

    Posté par Yulaan le 17 mai 2011 à 17:38
  • Michèle, j'adore les parfums vanillés et ton article me rappelle que je devrais utiliser la vanille plus souvent.

    Merci beaucoup de réfléchir tout haut pour nous donner d'avantage d'idées.

    Posté par Colchique le 18 mai 2011 à 14:23
  • Yulaan, un vieux rhum pour couper l'alcool à 90°, c'est intéressant.

    Merci Colchique.

    Posté par michele le 18 mai 2011 à 16:14
  • OK !! Merci pour tes réponses et tes explications !!

    Posté par Sealeha le 18 mai 2011 à 17:32

Commenter l'article