"La crème des baumes" : baume au stéarate de sodium

                   Un baume que j'ai baptisé "beurre parfumé à l'ambre".

La définition exacte serait "la crème des baumes" ou encore plus explicite en anglais "butter cream", tant la texture est crémeuse à l'application alors que la surface est assez ferme.

J'adore !

 

DSC04195

     

               Stéarate de sodium ou stéarate de magnésium ?

 

Les noms se ressemblent tant.

Quelles différences ? Quelles utilisations?

Quel est l'intérêt d'avoir les deux?

D'autant plus que l'on peut fabriquer du stéarate de sodium en saponifiant de l'acide stéarique avec de la soude alors que le stéarate de magnésium me semble plus difficile d'accès en fait-maison.


Pour fabriquer son acide stéarique selon les indications de Célimène

Pour fabriquer son stéarate de sodium selon la recette de Parfum

        

            Ce n'est pas mon trip de fabriquer tous mes ingrédients car je trouve cela dispendieux (c'est du canadien ça  ^_^)  en temps, ce qui me manque le plus au monde ainsi qu'en énergie :  stocker des litres de glycérine, d'alcool, de vinaigre blanc bio, chauffer, touiller, décanter, filtrer, faire sécher, moudre etc.

Mais je respecte ce désir d'être autonome, n'y voyez aucune malice ou critique.

Tout est stimulant en cosmétique maison.

            

 

               Le stéarate de magnésium


C'est un sel de l'acide stéarique et du magnésium que l'on extrait le plus souvent de la magnésie.

C'est un additif alimentaire dont on doit aujourd'hui prendre soin de vérifier l'origine végétale. Il sert d'agent lubrifiant pour la fabrication des comprimés et gélules dans l'industrie pharmaceutique.

L'acide stéarique des graisses bovines ne devrait plus être utilisé depuis la maladie de la vache folle.

Les substituts végétaux ont donc fait leur apparition pour des raisons de santé publique qui ont du même coup réglé les préoccupations des personnes heurtées par la souffrance animale et  des personnes de confession musulmane ne voulant pas avaler des médicaments d'origine non animale non halal.

En cosmétique, c'est un agent de charge des poudres de maquillage dont il facilite l'adhésion à la peau donc la tenue. Dans les émulsions, il allège la sensation de gras.

Dans les baumes pour lèvres conventionnels il apporte une cohésion aux divers corps gras.

 

Le stéarate de magnésium : 

dans la crème des pieds secs de Mlk

dans le beurre anti vergetures d'un jeune homme fort doué qui ne nous connaît plus

dans mon crémeux de massage 100% gras

dans la mousse 3 en 1 de Colchique

dans le maquillage minéral de Nandini

 


               Le stéarate de sodium


C'est un savon issu de la combinaison d'acide stéarique (acide gras présent dans de nombreuses huiles végétales) et de soude (hydroxyde de sodium).

Il est possible de l'utiliser comme émulsifiant/co-émulsifiant dans les émulsions qui gonflent et donnent alors une texture de crème fouettée très gratifiante.

C'est un ingrédient précieux pour formuler des savons à barbe dont la mousse est crémeuse et ... tient le temps de se raser.

Il donnent aux déodorants un effet anti-macération intéressant et fait partie de très nombreuses compositions de la marque Lush.

Il peut facilement être fabriqué à la maison quand on sait faire du savon à froid.


Le stéarate de sodium :

dans la crème mate et fraîche pour le corps de Venezia

dans les émulsions de Cristine

dans le savon exfoliant de Molène

 


DSC04194

 

               Alors que choisir ?

 

          Le plus polyvalent pour moi serait le stéarate de magnésium pour les émulsions, les baumes, le maquillage...

Il présente la particularité d'être un opacifiant qui permet de bien colorer les émulsions avec des pigments ou des micas.

Pour les férus de maquillage maison dont je ne suis pas, il est incontournable pour les teints minéraux car il permet une bonne adhésion des pigments.


          Le stéarate de sodium se prête lui bien plus volontiers aux produits de bain qui sont rincés.

Lush et ses addicts l'apprécient beaucoup (bombes de bain, déodorants compacts, pains démaquillants...), tous produits dont je ne suis pas friande, je dois être trop vieille ou trop classique ;)

C'est un savon dont on imagine bien qu'il donne du gonflant et de la texture mais son toucher me semble moins gratifiant et moins sophistiqué en émulsions.

Il demande certainement à être couplé avec d'autres émulsifiants plutôt nourrissants qui donneront un toucher plus cosmétique aux crèmes.

 

              Dans la crème des baumes, j'ai choisi le stéarate de sodium que je n'avais pas encore testé dans une formule anhydre.

Le beurre obtenu est ferme au toucher mais sa crémosité est notable.

Il pénètre sans effet gras et s'étale sans difficulté sur le corps entier avec une petite quantité.


               Je le trouve superbe et je pense que pour obtenir le même effet, il faut tenir compte:

- des beurres et huiles qui ont un toucher fin et pénétrant (coco, nilotica, jojoba)

- du peu de beurre de cacao qui durcit suffisamment pour obtenir un véritable baume solide.

 

 

Formule de la crème des baumes

 

- 62g Beurre de karité nilotica bio

- 14g Beurre de cacao bio du Pérou

- 10g Huile de coco bio

- 10g Huile de jojoba bio

- 2 g Stéarate de sodium

- 2g Huiles essentielles

 

Faire fondre au bain marie tous les ingrédients sauf le beurre de karité nilotica et les huiles essentielles, retirer du bain chaud

Mixer au fouet à capuccino, ajouter le nilotica qui est suffisamment mou pour fondre sans chaleur ajoutée et mixer

Faire prendre dans le bas du réfrigérateur pendant 10mn environ

Ajouter les huiles essentielles, mélanger à la spatule en silicone pour bien lisser et couler en pots. A ce stade le baume est fluide et coule aisément

La crème des baumes va épaissir pendant les 24h qui suivent pour donner une texture ferme mais si crémeuse à l'application!

 

             Mon mélange d'HE est composé autour d'un macérat huileux d'ambre gris et de diverses HE que l'on sent à peine.

            J'ai certainement trop dosé en huile d'ambre mais le parfum est délicieux.


En gouttes :

3 boswelia sacra Primavera life
1 absolue de benjoin Bilby and Co.
4 patchouli Astérale
4 vétiver bio Bioarômes Madagascar
1 angélique racine Nugier
1 mousse de chêne sous forme liquide Missmiss
8 huile d'ambre Irène
2 baume tolu dilué Farfalla
2 cèdre de l'Atlas bio Florame
2 ambrette Myrtea Oshadi

 

DSC04196

 Mmmmm...  


Autour du chaudron

  • que voilà une bonne idée : des baumes au stéarate de sodium.! Je ne vais pas manquer de tester!
    Merci Michèle

    Posté par cristine le 29 octobre 2011 à 11:44
  • Sublime !

    C'est avec grande émotion que je viens témoigner de cette sublissime "Crème des Baumes ". Sa texture est une expérience à multiple facettes en le regardant il ressemble à du " Gee " beurre indien clarifié, en un peu plus claire donc un maintient ferme, velouté, et on sent que l'alchimie du fondu l'a complètement harmonisé. Au toucher magiquement il devient miroir brillant il adhère à la peau en un seul geste, un élan du coeur. Tout Michèle me semble t-il ?!! et son parfum qui déjà vous avait enrobée vous envoute et vous dite un grand OUI ! Car ce parfum est LE PARFUM. Il est ce féminin de l'être tout droit sorti du ventre de la mer pétri par les eaux de l'en bas jusqu'à son accomplissement final: L'Ambre Gris à peine délavé, porteur de l'obscur devenu lumière. ET Là on respire le mythe, on descend au plus profond de nos abîmes et on entre en travaille de soi.

    Il est des parfums qui stimule en vous la Quête Sacrée. Pour moi l'Ambre Gris en est un. Il fallait une déesse des Abysses qui n'a pas peur de l'obscur, car elle sait que la lumière, SA lumière saura desceller le secret trésor endormie en son fort intérieur. Irène, que c'est beau avant de te parler, de te respirer par la passerelle impeccable qu'est Michèle, qui a sut donner à ton élixir unique un écrin de velours jusqu'à nos épidermes sublimés par ton alchimie et la sienne. MERCI !

    Pardonnez-moi ce lyrisme. Mais comment parler de l'invisible ? Bon je me tais............

    Posté par Mariebaume le 29 octobre 2011 à 13:35
  • Super Michèle ! j'ai tout ce qu'il faut pour tester ce baume, ce sera fait dès aujourd'hui, avec comme parfum des HE "méditatives" pour emmener en voyage, tout prochainement.

    Posté par Catherine le 29 octobre 2011 à 13:44
  • Je suis bien d'accord...Mmmh...
    Une véritable invitation au voyage intérieur.

    Jusqu'ici je n’ai utilisé le stéarate de magnésium qu'en maquillage minéral sans chercher d'autres applications. Je n'aurais jamais pensé à l'utiliser en baume.
    J'ai tout ce qu'il faut pour faire ce baume et je voulais justement m'en faire un ces jours-ci. Il me manque une bonne partie des HE mais j'avais une autre idée.
    Une question bête mais ton beurre de cacao est-il tendre ou dur? Le miens est très dur,si ce n’est pas le cas du tiens,je dois revoir les proportions.

    Posté par Lys Blanc le 29 octobre 2011 à 15:43
  • Hum... tu me fais très très envie Michele !

    Posté par Nansou le 29 octobre 2011 à 15:57
  • J'ai fait récemment du stéarate de sodium, j'allais l'essayer dans un baume à lèvres, tout à fait classique par ailleurs.

    Dirais-tu que tes proportions et tes ingrédients conviennent pour les lèvres aussi, ou bien est-ce trop soft comme texture ?

    J'adore l'odeur de l'ambre, j'ai le souvenir d'encens grecs de Venezia qui me trotte encore dans le nez !

    Posté par chabou le 29 octobre 2011 à 16:25
  • Que dire après tout cela...
    Merci de me faire découvrir de nouveaux lieux de tambouilles.
    Michèle, ne t'en fais pas, tu es dans le coeur de "ton jeune homme très doué"!!!
    Ton "québécois" progresse bien!

    Posté par Loulou le 29 octobre 2011 à 17:01
  • Michele, magnifique baume qui doit être crémeux à souhait grâce à ton fort taux de beurre de karité associé au stéarate de sodium.

    Merci beaucoup pour cette merveilleuse recette.

    Posté par Colchique le 29 octobre 2011 à 17:59
  • Mais si, mais si, je suis là !
    Je consulte le blog presque tous les jours, pour découvrir et m'inspirer, en silence il est vrai.
    Oh, j'ai honte du temps que j'ai laissé passer.

    Je vous retrouve bientôt, c'est promis.

    Posté par totopetitpas le 30 octobre 2011 à 10:29
  • Michèle, c'est terriblement bon et ce fut!
    J'ai en mémoire, une douce nostalgie au cœur d'ambre, une vraie sensation automnale, moelleuse, confortable au souffle tiède
    Là, je ne fais que me dorloter du souvenir de cette caresse crémeuse et fine
    Je n'aurais pas imaginé, au vu de la sensation presque fraiche, que cette crème de baume était du 100%
    corps gras...Le stéarate, éponge donc bien et aère!!!
    Tu as encore des trésors de Missmiss?

    Posté par mlk le 30 octobre 2011 à 11:28
  • @Totopetitpas
    Cool, tu vas revenir bavarder

    Posté par mlk le 30 octobre 2011 à 11:29
  • Crème des baumes ou creme des beurres ? Il le semble que les deux devraient convenir a cette superbe formule. Je suis moi aussi très base ces temps ci, sans doute l'approche de la saison fraiche. Je n'ai encore pas teste le stéarate dans mes baumes ou crème mais le reUltay donne vraiment envie.
    Mais ce qui me trasporte le plus dans ta crème des baumes c'est la synergie parfumée sur base d'huile d'ambre qui doit etre enveloppante, gourmande et sensuelle avec ... le come back de Mr patchouli. Vous êtes réconcilies ?
    Bref un crémeux qui me plait beaucoup !
    Bises

    Posté par lolitarose le 30 octobre 2011 à 12:57
  • Michèle,

    je viens de sortir ton petit pot de creme d'ambre (du frigo où je le gardais au frais) pour mieux le humer, mais je découvre déjà en lisant ta formule parfumée que tu as choisi plein d'huiles pour enraciner, avec juste l'ambre pour s'envoler vers le soleil.
    Quant aux précisions sur le stéarate de sodium, tu ne pouvais mieux tomber car ça m'a inspiré un truc que je viens de tester et dont je suis ravie: donc une fois de plus: un grand merci!

    Posté par venezia le 30 octobre 2011 à 22:01
  • Question

    kikoo les filles,
    Je voudrais juste savoir où trouver le stéarate de magnésium ??
    biz
    la cigale enchantée

    Posté par cigale enchantée le 31 octobre 2011 à 14:43
  • J'ai fait mon baume, il est effectivement très crémeux, très agréable à étaler. Merci Michèle.

    Posté par Catherine le 31 octobre 2011 à 15:16
  • @Cigale enchantée
    Tu en trouves chez Zinette et Bilby

    Posté par mlk le 31 octobre 2011 à 16:00
  • - Merci de répondre à la Cigale Mlk.

    J'ai eu du mal à baptiser ce produit tant il évoque une crème alors que c'est un baume ou un beurre selon ce que l'on préfère.

    Le parfum me semble bien perfectible et je pense refaire le mélange en diminuant l'huile ambrée à 1 ou 2 gouttes pour voir.

    J'ai encore quelques restes d'absolues et HE de Missmiss dont j'avais adoré la sélection pointue et audacieuse pour l'époque : absolues de ciste (une splendeur!), de géranium, de lavande, mousse de chêne très agréable au nez, bois de massoïa, jamarosa...

    Il ne faut pas être nostalgique mais je la regrette amèrement...


    - Catherine,

    N'hésite pas à le laisser reposer encore quelques jours avant de l'utiliser.
    Qu'as-tu choisi comme HE méditatives?

    Je suis intéressée par ton mélange car je fais souvent des baumes de méditation pour une amie et je vais bientôt manquer d'inspiration.


    - Cigale enchantée,

    Ce serait gentil de venir nous raconter quel parfum tu auras choisi si tu le fabriques à ton tour.
    A bientôt!


    - Venezia,

    Tu aiguises ma curiosité! Qu'as-tu fait de ce stéarate de sodium?

    Je n'ai pas précisé que c'était un 100% gras quand je te l'ai offert et j'espère que le séjour au froid n'a pas modifié la texture.

    Une formule qui devrait te plaire avec le couple stéarate de sodium/GMS à adpater évidemment pour le conservateur et la quantité:

    Cocoa Shea Whipped Cream (No E-Wax)
    Ingredients:

    Oil Phase
    75 gm Cocoa Butter
    75 gm Shea Butter
    25 gm Wheat Germ Oil
    75 gm Avocado
    75 gm Jojoba
    50 gm Coconut Oil
    100 gm Glyceryl Monostearate
    125 gm Sunflower Oil
    Water Phase
    10 gm Sodium Stearate
    600 gm Water
    Preservative/Fragrance
    12 gm A fragrance of your choice
    12 gm Germaben II

    Combine and heat all of the ingredients in the oil phase in a heat safe container until the glyceryl monostearate has melted. Combine and heat the water phase ingredients until it reaches 150 F and the sodium stearate has dissolved. Pour the water phase mixture into the oil phase mixture and blend together thoroughly. Blend continuously until you are able to take a spoon of the cream a notice that it is able to slide off of a spoon in a consistent mass or a glop and does not separate or break while doing so. At this point add the Germaben II and a fragrance of your choice. Spoon or pour the cream into clean containers.


    J'en parlais dans le message sur ma "crème décadente au café" :
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2007/11/11/6849298.html

    On y trouve un lien vers le site "Ellen's essential" où tu trouveras également une recette de déo au stéarate de sodium que je n'ai pas tentée mais qui fonctionne peut-être.


    - Lolitaromana,

    Tu devrais apprécier ce baume ou beurre ou crémeux je ne sais plus comment le baptiser!
    Il est protecteur mais ne laisse pas de sensation grasse grâce au stéarate de Na.

    Le parfum est très ambré "malheureusement". Je désirais quelque chose de plus subtil en le mélangeant à quelques bazookas.
    Je ne dis pas "malheureusement" parce que cela ne sent pas bon. Au contraire, tout le monde ne peut qu'aimer ce parfum d'ambre mais je désirais une évocation moins orientale, moins marquée.

    Le sieur patchouli ne quitte jamais la table. C'est juste le duo lavande/patchouli qui me soulève le coeur quand j'en abuse sans autre HE ajoutée.
    Mais j'en utilise souvent par habitude...


    - Quel plaisir de te lire à nouveau Totopetitpas.

    Si tu ne tiens pas ta promesse, gare à toi!
    Je sais me faire terroriste quand il le faut.
    La preuve...


    - Colchique,

    Je pense que le karité nilotica participe à donner une souplesse bienvenue.
    Je n'ai pas choisi le karité du Bénin volontairement car il est plus compact.


    - Loulou,

    Je suis certaine qu'il y a des tas de blogs qui ont utilisé ces deux ingrédients et j'avoue n'avoir mais que les recettes dont j'avais le souvenir plus ou moins frais.

    La cosmétique fait maison sur les blogs fait des bonds qualitatifs que l'on ne peut plus ignorer.


    - Chabou,

    Je ne mettrais pas de stéarate de sodium pour les lèvres mais du stéarate de magnésium. Le sodium est un peu "nettoyant" et me semble moins adapté aux lèvres.

    Cette formule serait trop souple pour un baume pour lèvres dans lequel je pense indispensable de mettre de la cire d'abeille, ne serait que pour la tenue.

    Par contre tu peux faire ta formule habituelle dans laquelle tu mets ton stéarate de Mg en mini quantité pour voir. Surtout si tu mets quelques pigments ou micas dedans, il améliorerait la tenue.
    Désires-tu un stick ou un pot?


    - Nansou,

    Une adresse de perdition pour avoir de l'ambre du parfumeur?

    http://www.fragrance-achat.com/ambre-de-parfumerie,fr,4,204S0822.cfm

    Lalla en parlait aussi :

    http://ideescosmetiques.canalblog.com/archives/2011/09/14/22033617.html


    En prévision de la fin de l'huile d'ambre offerte par Irène, j'en ai acheté chez eux. Elle est sans surprises, très agréable et un peu "sucrée".
    J'aime beaucoup mais c'est un isolat dilué sur alcool, autant être prévenu. Il est moins durable que l'huile.


    - Lysblanc,

    Le beurre de cacao que j'utilise est celui dont je parle dans le message suivant.

    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2010/12/27/19976089.html

    Le beurre de cacao est toujours dur et doit être cassé au couteau, est-ce que je comprend bien ta question?

    Il est normalement cassant mais si tu as un beurre de bonne qualité, il a une certaine "tendreté" sans être mou évidemment.
    Celui ci est une merveille dans laquelle on a l'impression de sentir le chocolat blanc. Je l'adore!

    Par rapport à celui de G. Detou, il est un peu plus tendre en effet mais ce n'est pas la même qualité d'extraction. Je le comparerais à celui de Valrhona mais avec un parfum plus extraordinaire.


    - Mariebaume ,

    Si j'avais su que tu le recevrais ainsi...
    Merci pour ton enthousiasme et je souhaite que tu puisses retrouver quelques secrets de cette grand-mère ambrée!

    - Cristine,

    Je suis curieuse de voir ce que tu feras avec le stéarate de Na. Tu sembles l'avoir utilisé de tant de façons.

    Merci à tous, c'est un régal de lire votre intérêt!

    Posté par michele le 31 octobre 2011 à 19:01
  • Michèle merci pour tous ces détails et pour ces très beaux liens.

    je vais publier très vite ce que j'ai fabriqué grâce à tes précisions sur le stéarate

    Posté par venezia le 31 octobre 2011 à 20:23
  • Quel plaisir sans cesse renouvelé d'apprendre avec toi !
    J'ai lu avec beaucoup d'attention comment choisir entre les 2 stéarates.
    Ma formation s'améliore, s'enrichit considérablement grâce à toi .....je vais devoir commencer à faire de petites fiches "Spécial Michèle" !!!
    (Tu m'avais offert une crème corps au GMS/stéarates que j'ai beaucoup aimée !)

    Posté par Kat le 01 novembre 2011 à 08:41
  • Je ne manquerai pas de revenir faire un tour et de vous dire ma préférence
    biz à toutes
    la cigale enchantée

    Posté par cigale enchantée le 01 novembre 2011 à 09:54
  • - J'en suis ravie tu penses bien Venezia

    - Kat, es-tu sûre qu'il ne s'agit pas d'une crème de Venezia? Elle aime beaucoup le mélange GMS/stéarate de sodium.

    Ou alors je n'ai plus toute ma tête


    - Merci Cigale!
    As-tu fait quelques provisions pour l'hiver? Tu as un très joli pseudo.

    Posté par michele le 01 novembre 2011 à 10:32
  • Michèle, c'est écrit à la main et il me semble bien que c'est de toi ! Il y a écrit "crème corps, GMS/stéarates"....bon, néanmoins peut-être me trompè-je....!

    Posté par Kat le 01 novembre 2011 à 10:49
  • Kat, est-ce qu'elle ressemble à cela?

    http://princesseaupetitpois.over-blog.com/article-creme-mate-et-fraiche-pour-le-corps-gms-stearate-83253830.html

    Qui n'a plus toute sa tête ce matin? Hein Kat

    Posté par michele le 01 novembre 2011 à 11:16
  • Je pense que c'est une crème de ma fabrication, Kat, parfois j'écris à la main… et ce n'est pas ce que je fais de mieux!

    Posté par venezia le 01 novembre 2011 à 14:12
  • Oui je pense effectivement que c'est celle-ci ! Désolée pour le mix-up !

    Posté par Kat le 01 novembre 2011 à 16:51
  • Merci Michèle de la précision sur le pouvoir plus "nettoyant" du stéarate de sodium. Entre temps, j'ai fait un peu la même formule que l'an dernier mais j'ai du adapter aux pots car je n'ai plus de tube.
    Je garde ta suggestion pour le prochain, il faut penser aux cadeaux de noël.

    Je me régale d'observer vos (toi, venezia, lolitarose en particulier) formules 100% gras, car il y a toujours un élément nouveau ou beaucoup d'ingéniosité ; mais je ne m'en sers pas, je n'aime pas sauf sur les lèvres et le contact sur mes mains lorsque je masse. Là, c'est bien.

    Posté par chabou le 02 novembre 2011 à 13:51
  • Je m'emmêle les pinceaux moi aussi
    Michèle, j'ai eu il y a une petite quinzaine, une crème très ambrée!!! pas la même je pense? j'en suis certaine...Fort agréable aussi
    et là, dans ma boite aux trésors, "ton beurre parfum ambré"
    Je trouve le parfum, très poudré avec un coeur frais, ou plutôt très orangeade alors qu'il n'y a pas de citrus? je ne trouve pas que l'ambre soit trop dosé pour ma part
    La texture ultra pénétrante, beurre frais et souple, en en prenant, on ne voit pas la trace du doigt gourmand, l'empreinte fond de suite, étonnant comme sensation

    Posté par mlk le 02 novembre 2011 à 14:19
  • Oh merci pour cet article !! Le baume à l'air sublime, je vais certainement essayer ça ! J'utilise déjà le stéarate de magnésium dans mon maquillage... me reste plus qu'à essayer l'autre à présent Merci Michèle !

    Posté par Mariejoe le 05 novembre 2011 à 09:36
  • - Chabou,

    C'est toujours délicat la sensation de gras. Je cherche aussi pour ma part à avoir des baumes pénétrants mais pas gras, ce qui est une vraie gageure.

    - Mlk,

    Difficile de se retrouver parmi les petits pots?

    - MarieJoe

    J'espère que tu en seras aussi contente que moi. Je trouve que les deux stéarate tout en étant des produits aux usages différents apportent un plus à ces baumes.

    Merci à tous!

    Posté par michele le 07 novembre 2011 à 15:39
  • Moune, je me permets de copier/coller ton message ici pour éviter des bévues à certaines.
    Effectivement, le karité qui ne chauffe pas correctement a des chances de granuler.
    Il faut utiliser du nilotica ou un beurre mou comme le beurre d'avocat bio.

    Je pense utile de préciser qu'il faut vraiment respecter les proportions et le type de cors gras pour obtenir ça.

    Message de Moune :

    "Je vais être vilaine encore une fois en n'allant pas dans le bon poste : j'ai fait ton baume crème : crème baume ....
    Rien à faire ici ! Je sais bien hein dis . Je voulais dire que , avec le karité ordinaire ajouté juste comme ça dans les huiles fondues, ça granule passé 48 heures.

    Juste pour que d'autres ne le tentent pas avec le karité ""ordinaire"". enfin, pas le "nilotica"."

    Posté par michele le 12 novembre 2011 à 21:06
  • tu as bien fait , maitresse Michèle ..

    Merci . J'étais si pressée.. Je sais ""QU' ICI"" , on ne se fait pas rabrouer . Néanmoins, je ne ferai pas une habitude de ces "" hors sujet"".

    C'est une super idée, le beurre d'avocat. Je vais faire un essai. Je vais aussi refondre mon baume et le faire chauffer doucement comme Catherine me l'a conseillé ce matin . Tant pis pour les HE .

    Merci beaucoup Michèle .

    Posté par moune le 13 novembre 2011 à 12:37
  • Moune, je ne t'ai rien conseillé, j'ai juste émis l'idée que, peut-être, tu pourrais essayer pour ne pas gâcher ta grosse quantité... hein, ohlala.... j'ai pas envie de me faire taper sur les doigts si ça ne marche pas... hihihi. Tu nous diras Moune ?

    Posté par Catherine le 13 novembre 2011 à 12:41
  • J'ai enfin retrouvé le petit pot que tu m'avais offert : le chat a dû jouer avec et l'envoyer bouler sous l'armoire. Je l'ai retrouvé en cherchant une de ses balles.

    Alors d'abord le parfum : c'est ambré mais c'est très finement épicé comme j'aime, finement complexe. L'angélique est aussi présente, en fond, j'en adore l'association avec l'ambre. C'est fin, délicatement oriental et en aucune façon lourd et capiteux comme peuvent l'être certains parfums connotés "ambre". C'est aussi un peu vert. J'adore !

    La texture est fine — si fine ! — très pénétrante et le geste d'étalement est bien long et agréable comme j'aime. La peau est douce et sèche juste après. Effectivement, quand on plonge le doigt dedans, on dirait une crème beurrée. C'est étonnant.

    Comment trouves-tu ce baume par rapport à ton crémeux de massage au magnésium stéarate ?

    Et que penses-tu d'une association magnésium stéarate (1%) et sodium stéarate (2%) dans un baume de ce type ? Est-ce qu'elle changerait encore la texture et la pénétration ? la déconseillerais-tu ?

    Venezia, mlk et toi, vous êtes en train de me faire apprécier de plus en plus les baumes... Je n'en reviens pas !

    Bises ;o))

    Posté par Yulaan le 15 novembre 2011 à 18:24
  • C'est vrai que le parfum a évolué encore. Il ne faut pas conclure trop vite.

    Par rapport au crémeux :

    - L'aspect

    Le crémeux est souple comme une crème alors que la crème des baumes est épaisse à surface ferme; plutôt que plus dure.


    - La rémanence du geste à l'application

    Le crémeux permet un massage.
    Je ne le trouvais pas très adapté à un soin juste nourrissant.
    Je voulais de quoi faire des massages corporels longs et un produit proche de la sensation du gel huileux de Loulou mais pas liquide.

    Compliqué c'est sûr, non?
    Mais c'est ça le luxe de pouvoir faire exactement ce dont on a besoin

    La crème des baumes est tout à fait intéressante pour nourrir le corps, parfumer une portion de peau. Je ne l'utiliserais pas pour masser, le geste ne serait pas suffisamment durable.

    Et je trouve odieux de devoir se servir à nouveau de corps gras pour continuer à masser tant pour le massé que pour le masseur. Je fignole donc beaucoup mes formules pour ça.


    - La pénétration

    Peu comparable je trouve. Le crémeux laisse un film utile le temps du massage (1h hein!) mais permet de s'habiller dans la foulée.
    Il lui faut tout de même du temps pour ne plus être perceptible à cause du magnésium stéarate qui "colle" à la peau.

    La crème des baumes est immédiatement bue pas la peau. Le stéarate de sodium se comporte ainsi comme un émulsifiant (GMS, VE, Alcools gras...) dans un baume si tu as déjà testé ça.


    - Le mélange des 2 stéarates
    Pourquoi faire?

    Si tu regardes les deux formules, elles contiennent toutes deux beaucoup de karité or celui qui est réalisé au nilotica pourtant bien mou est celui qui est ferme.

    J'ai perdu quelques neurones ce soir et ne peux m'y pencher mais je ne vois pas pourquoi tu voudrais les mettre ensemble. As-tu une idée derrière la tête?


    - Le passage à l'acte ^_^

    Pour un massage : le crémeux.
    Pour une concrète de parfum apaisant : la crème des baumes
    Avec la même synergie d'HE.

    Comme ça, tu es massé dans cette odeur que tu associeras fatalement à du bien-être à retrouver quand tu veux avec ta concrète appliquée dans le creux du poignet porté au nez.
    J'aime beaucoup l'idée!


    Fabrique le ton soin, pas trop de jus de crâne. Je t'embrasse.

    Posté par michele le 16 novembre 2011 à 00:57
  • Pourquoi le mélange des deux ?
    parce que je ne connaissais pas les lumières que tu viens de m'apporter et je pensais que l'association des deux sophistiquerait davantage tout en allégeant encore un baume de massage.
    Et puis... je viens un tout petit peu de tester cette association dans un baume thérapeutique pour sciatique dosé à 12% d'HE. (tu vois, pas de jus de crâne, j'ai même devancer le jus de crâne par un test )

    Mince, je viens de comprendre que cette crème des baumes n'était pas un baume de massage justement (il va falloir que je rectifie l'index par catégorie alors...)

    J'aime aussi beaucoup l'idée du duo apaisant. Je crois que je vais me laisser tenter. Mais il faut que je rallonge un peu mon mélange d'He alors
    Et que je me trouve un bon masseur du corps...

    Mais promis, pas de jus de crâne. Le(s) baume(s) sont pour très bientôt (tu testeras quand on se verra ;o) )
    Il va quand même falloir que je revienne lire ton commentaire.

    En tout cas, je fais de plus en plus d'aromachologie dans mes cosmétiques : je viens de faire un beurre corporel à l'absolue de rose, de benjoin et PG mandarinier (je ne cite que ceux-là mais il y en a d'autre). Sur la peau, j'ai l'impression d'avoir une odeur de peau de bébé, c'est étonnant.

    C'est un beurre crémeux au sucrose stéarate et sodium stéarate, il va falloir que je le publie : il est dans la droite ligne de cet article-ci et celui de Venezia.

    Bises ;o))

    Posté par Yulaan le 16 novembre 2011 à 01:17
  • Au fait, oui j'ai testé de l'alcool cétéarylique dans une version encore plus karité de ton crémeux de massage cet été :

    83,5 karité
    9 IPP
    5 alcool cétéarylique
    1,5 magnésium stéarate
    0.5 anti-oxydant
    0,5 HE autour des PG + quelques gouttes de fragrance yuzu marmelade offert par Loulou

    Je l'avais fait testé par ma kiné qui avait adoré la texture et l'odeur.

    De mon côté, j'avais été étonné de constater que ce baume ne laissait pas de trace de gras sur le papier (non couché, celui d'un roman par exemple), même juste après pénétration (éclaire).

    Et puis j'ai testé les baumes de Venezia (je garde un souvenir ému de son baume "Nuit verte")

    Posté par Yulaan le 16 novembre 2011 à 01:23
  • J'ai réalisé la recette avec du stéarate de magnesium. J'ai suivi à la lettre les quantités mais en mauvaise élève que je suis,j'ai chauffé quelques secondes à peine le nilotica au bain-marie éteint car ça n'allait pas assez vite à mon goût (et impatiente en plus). Ça a granulé bien évidemment et mis 5-6 jours à solidifier.
    je l'utilise quand même,c’est une vraie merveille pour mes pieds,le baume pénètre rapidement. Un vrai baume généreux,on a l'impression de mettre de la crème. Je n'ai pas tenté de savoir si on pouvait glisser ou non sur le carrelage juste après,mais de vrais pieds de star,dommage de ne pas les montrer en cette saison.
    Merci encore pour cette superbe recette,je la referai (en bonne élève)

    Posté par Lys Blanc le 22 novembre 2011 à 10:44
  • C'est bizarre que le chauffage du nilotica ait modifié la prise du baume.
    As-tu laissé au réfrigérateur avant d'ajouter les HE à la spatule?

    Le nilotica fond si bien qu'il m'a semblé inutile de chauffer, en l'incorporant, la texture est crémeuse et se laisse bien mlalaxer.

    Merci pour otn retour en tous cas, c'est toujours utile de savoir ce qui en va pas dans une formule.

    Posté par michele le 23 novembre 2011 à 07:51
  • Pour la mise au frigo,oui et non. Au bout de cinq minutes,j'ai fini par comprendre pourquoi ce que j'avais dans mon bol ne faisait pas le poids prévu.J'avais oublié l'huile de coco. Je l'ai rajoutée puis remise au frigo.Ça a dû jouer,j'avais oublié ce détail.
    Je te tiens au courant si je la refais "dans les règles de l'art".

    Posté par Lys Blanc le 23 novembre 2011 à 09:07

Commenter l'article