"À l'insu de mon plein gré" : Crème aérienne pour les pieds et les mains sèches

               Cérat ? Beurre ? Crème ? Une émulsion que je ne savais pas nommer à cause de son histoire. En tout cas, une belle texture fine que j'ai obtenue... à l'insu de mon plein gré !

Je voulais du nourrissant et très filmogène pour les pieds que j'ai très secs et pour les mains qui le sont encore plus (elles desquamment régulièrement, pèlent... bref ça rape et c'est désagréable !

 

19102011730

 

               J'ai d'abord voulu faire un cérat de Galien sans borax (ça aurait été mon premier !) mais je suis un "homme qui n'aime pas le gras". Je me suis donc tourné vers le cérat-crème de Venezia. Mais je n'aime pas les soins trop cireux et surtout les soins qui ne pénètrent pas en un éclair. Pour masser, je préfère les baumes aux émulsions (homme qui n'aime pas le gras vous avez dit... ?)

Je me suis donc inspiré de d'une amie aux recettes très novatrices, à la patte inimitable et qui a un effet bœuf sur mon cerveau chaque fois que je vois une de ses formules.

 

               Voilà donc de nouveaux co-émulsifiants débarquer dans l'affaire pour créer un système émulsifiant complexe auquel je dois très certainement la finesse de cette crème.

J'ai également voulu utiliser des ingrédients assez courants et surtout polyvalents : cire d'abeille dont je n'ai absolument pas l'habitude en émulsion, surtout dans de telles proportions, lanoline végétale, un de mes co-émulsifiant préféré, glycéryl stéarate VE, toujours fidèle, lécithine chère à mlk et bonne pour tout.

 

24102011753
Texture fine, fondante et souple

 

               Un petit nouveau dans l'histoire, déjà testé pour la finesse, la légèreté et la rondeur cosmétique qu'il apporte dans une crème : le stéarate de sodium ou savon d'acide stéarique.

Je l'ai déjà testé dans un crème beurrée pour le corps (non publiée) au sucrose stéarate (théoriquement sans surprise, j'en ai l'habitude) qui devait être une crème fluide : le stéarate de sodium s'est alors révélé un puissant épaississant (dosé à 2% seulement).

Quoi qu'il en soit, le stéarate de sodium a considérablement allégé cette crème : il lui a donné une crémosité incroyable, une légèreté et une rondeur très appréciable mais également une pénétration et, couplé au sucrose stéarate, une hydratation incroyable. Vénézia l'a très bien décrit en parlant d'une hydratation longue durée qui garde la peau bien fraiche tout au long de la journée.

Dans ma crème mains et pieds secs, le stéarate de sodium sert non seulement à majorer l'hydratation et l'émollience mais aussi à éviter l'effet macération des pieds dans les chaussettes et les sensations désagréables avec un produit aussi filmogène.

Michèle présente le sodium stéarate dans ce baume crémeux

D'autres émulsions au stéarate de sodium chez Cristine.

 

19102011719
Le sodium stéarate mousse lors de sa dilution dans l'eau

 

               Au final, mon soin possède une finesse de texture, un glissant et une pénétration qui me laisse pantois. Je l'ai même testé sur le corps et... il a fait la job ! ... peut-être un peu trop filmogène mais c'est tout.

 

Formule de la crème mains et pieds "À l'insu de mon plein gré" : 
 

- phase huileuse

8 karité
7 huile d'avocat du Burundi (Merci Moune !) Depuis le temps que je tournais autour sans l'utiliser
7 macérât de millepertuis sur olive et carthame (merci Michèle !)
6 isopropyl palmitate (IPP)
4 lanoline végétale
3 cire d'abeille
3 cire de riz
2 glycéryl stéarate (VE)
2 cetyl palmitate
1 lécithine liquide AZ
0,3 antiranz (chez Zinette)
 

- phase aqueuse

43 eau
5 glycérine
2 urée
2 sodium stéarate (version micronisée de chez Zinette mais la version faite maison est possible)
 

- troisième phase

4 huile de chanvre
0,7 cosgard
 

Acide lactique pour rectifier le pH à 5 env.
Les formules contenant du sodium stéarate sont très basiques et ont vraiment besoin d'être rectifiées.

 

*** Protocole de fabrication classique ***

 

191020117241910201172619102011728
La belle couleur de la phase huileuse due au macérât de millepertuis, la finesse de la crème juste après l'émulsion, et au débullage

 

               La crème est verte à cause de l'huile de chanvre et de l'huile d'avocat. Elle est souple au toucher mais tient parfaitement en pot. Elle est bien lisse et brillante.

À la dernière minute, pris d'une inspiration soudaine, j'ai voulu parfumer légèrement cette crème qui sentais quand même pas mal les huiles choisies, j'ai ajouté l'équivalent de 10 gouttes d'huile essentielle de Petit Grain Citronnier.

La proportion est très faible, mais le parfum est étrangement très présent et, près d'un mois après la fabrication, il s'est fondu dans celui des huiles pour donner un résultat vraiment agréable.

Enfin... les testeuses pourront vous en parler également.

 

               Le chemin a été long depuis le cérat, mais je crois que ça en valait la peine. La pénétration est vraiment très fine, aqueuse même et l'effet filmogène n'est pas aussi prononcé que je l'avais craint. Il permet un léger massage si on le souhaite et laisse les mains soyeuses.

Le résultat après un mois d'utilisation est au dela de mes espérances. Mes mains sont souples et douces, mes pieds également ! Bref, j'adore cette crème !

Surtout, c'est l'une des meilleures textures que j'ai jamais eu, elle m'ouvre pas mal de nouveaux horizons et de nouveaux tests en perspective.

 

1910201172924102011751
La texture juste après conditionnement et plusieurs jours après

 

               Ce qui me laisse vraiment stupéfait, c'est le glissant extraordinaire (pourtant avec si peu d'IPP), l'effet sans trace blanche et la légèreté de cette crème malgré la très forte proportion de gras.

Bon, je m'explique aisément la légèreté (due sans doute au sodium stéarate et à la lécithine), mais pour ce qui est du glissant et de l'effet sans aucune trace blanche, je sèche totalement. Les pistes que j'entrevois, au choix :

- après ce que m'a appris Alikea sur les Céphées à son sujet, la lécithine,

- le sodium stéarate qui est, après tout, un savon, et on sait que le savon en émulsion améliore le glissant,

- la forte proportion d'agents de texture que sont les cires, le cetyl palmitate, et dans une moindre mesure peut-être le glycéryl stéarate.

              J'ai fait récemment une crème-beurre corporel avec le même type d'ingrédients mais moins de lécithine, moins de sodium stéarate, avec de l'oliwax à la place des cires (à 3%). J'ai une belle trace blanche ! Je mangerais bien mon chapeau si j'en avais un !

Le mystère reste donc entier.

 

               Et vous, avez-vous une petite idée... ?


Autour du chaudron

  • super crème,dommage il me manque beaucoup d'ingrédients
    merci pour le partage

    Posté par josie le 08 décembre 2011 à 06:15
  • Extraordinaire cette crème à l'insu de ton plein gré
    A peine eue entre les mains, que je m'en délectais tant elle est attractive
    Tu as raison, elle était très fine et crémeuse et souple
    Même d'aspect, un visuel différent de tout ce que j'ai pu voir
    Brillante, mais vivante, pas comme les crèmes du commerce, on y sent le vrai apport des huiles végétales, elle respire le soin doux et efficace
    A l'application, une glisse présente et recouvrante, tant que l'on a envie d'y retourner
    Les citrus dans cette crème perdent le pétillant pour du réchauffant, plus chaleureux que de tête
    Je pense que lanoline+lecithine+cire d'abeille donne cette glisse et pénétrabilité si rapide et soignante
    et bien sur le savon de sodium
    Yulaan mon PP, tu as merveilleusement acté et à moi aussi tu donnes plein d'envies et idées
    Chapeau bien bas
    Ah! oui, mais tu l'as dit, elle est fabuleuse aussi pour les ongles, mes mains de travailleuse ont vraiment beaucoup apprécié d'enfiler des mitaines aussi fines
    Pour moi c'est une crème beurre ultrafine AOC
    Mon PP; l'olwax ne donne pas de traces blanches
    Quel beurre as tu utilisé?

    Posté par mlk le 08 décembre 2011 à 09:33
  • Waouh, Yulaan, tu en fais des choses fabuleuses à l'insu de ton plein gré!! Je tenterai certainement cette recette tant tu la décris avec délice...

    As-tu saponifié toi-même ton acide stéarique ou cela s'achète tout fait? Si on le saponifie, je suppose qu'on rentre bêtement la quantité d'acide stéarique dans le calculateur avec un surgraissage à 0%, c'est tout?

    Je crois que les savons L.sh en contiennent si je ne me trompe pas, et leur crémosité est incroyable, je pense au snowcake (tu connais?), je l'adore.

    Bravo, vraiment, tu es un formulateur très inspiré.

    Posté par Karamel le 08 décembre 2011 à 11:24
  • J'ai drôôôôôlement bien fait de ne pas rater celle-ci moi ..
    Yulaan, tu as trop bien fait de choisir ce nom. C'est lui qui m'a détourné... du droit chemin. en l'occurrence, le droit chemin, c'est l'escabelle, le pinceau et le chiffon ..

    Le métier que j'exerce ne me permet pas d'être au garde-à-vous à la parution de chaque "poste".
    Pour rappel et pour les petites nouvelles : je suis ingénieur en bien-être familial . Ca vous occupe 30 heures sur 24 ça !!! La première qui ose demander "c'est quoi ça ?" je l'avale toute crue !!!!

    Donc.....en voyant ce drôle de nom en titre dans ma messagerie, je me dis ""tout de même, moune, prends-toi quelques secondes ... va voir ...meuh... si tu peux ....

    Je m'obéis ... et.... quel plaisir, quelle régalade !!!

    yulaan, pour ton grand retour , tu as fait fort !! J'adore . J'aime tout: ta façon de raconter la naissance de ""à l'insu de mon plein gré ". Ton pas-à-pas, tes photos qui donnent envie de faire cette crème, ton ressenti .Tu as même prévu ... des questions auxquelles tu as déjà répondu d'avance .

    Accessoirement : t'as bien fait de déterrer.. au moins..... l'avocat hein !!!

    Merci beaucoup pour cette super formule Yulaan.

    Posté par moune le 08 décembre 2011 à 12:15
  • Yulaan, superbe crème ! Bravo !

    Tes explications sont au top et extrêmement agréables à lire comme à ton habitude.

    Posté par Colchique le 08 décembre 2011 à 15:22
  • yulaan,

    C'est pas une raison pour la poster tous les matins hein dis !!!

    Posté par moune le 09 décembre 2011 à 07:06
  • Coucou Yulaan, tu n'as plus rien à envier à Michèle en matière d'article bien construit, instructif et agréable, c'est un plaisir de te lire.

    Tout le monde s'active autour des mélanges d'émulsifiants et c'est souvent la surprise d'une super texture, nouvelle et inattendue !

    J'ai refait la semaine dernière une énième version du nettoyant moussant que j'utilise tous les matins et que Michèle m'avait aidée à formuler. J'ai changé d'émulsifiants, poussée par cette recherche du "tout en un" la texture, l'efficacité ....
    J'ai utilisé entre autre, de la lécithine liquide, ce que je n'avais jamais fait auparavant. La grande surprise, c'est une texture toute nouvelle, différente mais extrêmement agréable, ça rejoint ce que tu en dis.

    Pour les traces blanches, je suis comme toi, je me demande toujours ce qui peut les provoquer...ou pas.
    Jusqu'à présent, j'accusais l'acide stéarique ou tout ce qui en contient mais ce n'est pas toujours le cas.
    Lécithine + glycéryl stéarate + cires ?

    Il faudrait noter les mélanges d'ingrédients dans chaque produit, ceux qui en font ou pas, sur beaucoup de produits, pour pouvoir tirer quelques conclusions. Mais c'est un travail de titan.
    "On l'aura, on l'aura, un jour" ^_^

    Posté par chabou le 09 décembre 2011 à 07:14
  • Je trouve que tu as aimé faire de la voltige avec cette formule parce que tu as effectivement très peu d'émulsifiant réel pour cette quantité de corps gras.

    C'est intéressant de lire la formule après avoir testé puis en testant la crème. Tout est bouleversé ^_^ dans ce que j'en imaginais.

    Ce qui m'impressionne c'est que tu aies mis tant de cires. Heureusement que tu as et la lanoline végétale et la lécithine huileuse en face d'elles, elles contribuent à les assouplir je trouve.


    Pour l'absence de traces blanches, je trouve qu'avec du cétyl palmitate au lieu des habituels co-émulsifiants, tu as une certaine mollesse de l'émulsion sans l'épaississement caractéristique des stéarates.
    C'est un produit qui apporte aussi cette stabilité à la chaleur qui permet de "tenir" ton émulsion malgré les différents trimballements dans mon sac ces derniers jours.

    Je voudrais quand même donner mon sentiment sur la sensation superbement nourrissante sur les mains sans sensation grassouille. Je testerai ce soir sur les pieds mais je n'ai aucun doute sur mon sentiment.

    Quant au parfum, petit grain quand tu nous tiens hein ?


    Juste une question quand même. Pas de gommes? Y a tu réfléchi avant ou t'es-tu laissé entraîner par l'idée de faire d'abord un cérat?

    Je trouve quand même que tu excelles dans ces textures de beurres émulsionnés. Tu pars sur un truc très léger (lait, crème...) et tu écris /fabriques des beurres fins et pénétrants!

    Ton précédent beurre était formidable aussi :
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2011/05/25/21112522.html

    J'adore te lire!

    Posté par michele le 09 décembre 2011 à 18:41
  • J'oubliais, qu'appelles-tu débullage?

    Posté par michele le 09 décembre 2011 à 18:42
  • Merci

    Très belle crème ! Je ne suis pas habituée à autant de matières premières, surtout celle que tu cites, mais ton enthousiasme donne envie d'en apprendre un peu plus sur chacune de ces MP pour connaître le fin mot de l'histoire

    Bonne soirée
    Nessie

    Posté par Nessie le 09 décembre 2011 à 22:16
  • Et bien ! on ne te vois plus très souvent, mais quand tu te lâches, quel résultat ! C'est vrai que tu es le spécialiste des textures beurrées et comme Michèle j'avais adoré le dernier. Ici avec 8% de karité, même avec peu de "vrais" émulsifiants tu avais peu de chances d'obtenir un lait.
    La lécithine me tente depuis un moment et là tu me donnes vraiment envie de l'introduire dans une formule avec cire d'abeille.
    Le brillant de la texture donne vraiment envie de s'oindre (je sais c'est vieillot, mais j'adore !) de la tête aux pieds.
    Merci beau Prince pour cette très belle création.
    Bises

    Posté par lolitarose le 09 décembre 2011 à 22:46
  • Sur les pieds, l'efficacité est notable ce matin. Mais je trouve que le glissant y est moins perceptible que sur les mains (?).

    Est-ce dû au fait que j'aime mieux masser les pieds en appliquant la crème, Je ne sais pas trop alors je recommence ce soir ^_^
    Bises!

    Posté par michele le 10 décembre 2011 à 10:32
  • - Josie, merci !

    - mlk,

    tu as raison et d'ailleurs on en parlait ensemble récemment : on peut masser longuement si on veut, le geste reste long et glissant longtemps après application. Mais si on ne masse pas, la crème pénètre et il n'y a vraiment pas d'effet gras. Donc c'est au choix massage ou non, aucune obligation.

    La lécithine... Je n'ai pas fini de la tester celle-là ! Et le sodium stéarate non plus ! J'ai fait d'autres tests depuis et je pense que ce sont eux les responsables du glissant façon savon en émulsion.

    Je n'ai pas utilisé d'autre beurre que le karité dans cette crème. Je ne comprends pas ta question.

    - karamel,

    J'ai la version micronisée du sodium stéarate qui vient de chez Zinette. Mais elle est très pulvérulente (comme le sucrose stéarate) et ça peut-être un avantage de le fabriquer soi-même. Comme c'est un savon, ça fondra forcément en phase aqueuse.

    Pour le procédé, oui 100% acide stéarique et surgras à 0% (éventuellement en mettant quelques grammes d'acide stéarique en trop pour être sûr de ne pas avoir de surplus de soude). Je pense qu'on peut aussi faire du potassium stéarate si on veut, car le sodium stéarate épaissit pas mal.

    Je ne connais pas du tout L.sh. Je n'y ai jamais mis un orteil. Mais oui, le crémeux doit probablement venir du sodium stéarate qui est synergiste de mousse (affine la mousse qui est alors plus dense).

    En tout cas, lance-toi ! Malgré la longue liste d'ingrédient, ça en vaut la peine !

    - Moune,

    Ton huile d'avocat n'a pas bougé. Toujours cette belle couleur profonde. Et elle doit être extrêmement riche en insaponifiables car elle est totalement figée au frigo.

    En tout cas, je suis ravi de t'avoir interpelé avec le nom de ma crème. Je le dois à notre Poétesse ès expressions françaises (n'est-ce pas Michèle ?).

    - Chabou,

    Je me demande parfois si les traces blanches ne sont pas liées à la présence de gommes... Je te conseille de tester cette architecture de crème, elle te sera très instructive. Car je vois que ta grande ennemie est aussi la mienne : le trace blanche !

    - Michèle,

    avant l'ajout du sodium stéarate (qui est arrivé tardivement dans la formule), j'avais effectivement un peu peur de la tenue de l'émulsion. Mais plus de soucis avec le sodium stéarate qui est quand même un tensio-actif fort. Je crois même qu'il contribue à empêcher l'effet cireux en émulsifiant pas mal les cires.

    J'aime de plus en plus le cétyl palmitate pour sa finesse. Mais le prochain en lisse pour les tests, c'est le sorbitan olivate (un autre ester donc, sucro-ester qui plus est !)

    Effectivement, l'absence de gomme est à la fois choisie et fortuite. J'ai d'abord été entrainé par l'idée du cérat. Et puis après j'ai complètement zappé (enfin je crois, je ne me souviens plus très bien, j'avais le nez dans le guidon). Et comme je le disais à chabou, je me demande si leur absence ne contribue à éviter les traces blanches...

    Le débullage, pour cette crème, a été hyper rapide car elle était encore très liquide même à froid et je voulais là couler tout de suite. Donc le débullage n'a été que quelques tours de spatules rapides. Je crois que la crème s'est débullé quand j'ai versé en pot.

    Oui elle glisse moins sur les pieds. Mais je la trouve bien plus fraiche et aqueuse à cet endroit. Les pieds la boivent bien plus vite que les mains.

    - Nessie,

    Je ne saurais que trop te conseiller de complexifier tes formules. Ça change la vie ! Et on comprend vraiment ce que le mot "synergie" signifie.

    - Loli,

    Tu me fais penser que ce fameux beurre que tu as eu (qui ne contenait pas de sodium stéarate, c'est encore un autre), il faut que je le refasse pour le shooter sous toutes les coutures et le publier.

    La lécithine est vraiment remarquable comme ingrédient. Il faut tester pour le savoir. Après, on comprend aisément pourquoi mlk en fait si grand cas.

    Je trouve que les photos ne rendent pas grâce à la texture qui est bien plus lisse et brillante, mais aussi plus verte.

    Bises à toutes et merci pour vos gentils commentaires ;o))

    Posté par Yulaan le 10 décembre 2011 à 19:04
  • L'attente de te lire en vaut la peine. Vraiment ta crème semble avoir une texture extraordinaire.
    Oui, la lécithine est un plus ainsi que le stéarate de sodium. Je n'ai pas encore essayé de coupler les deux. A penser pour l'avenir, donc.
    A mon avis, Yulaan, ta formule "fait la job!!!". Bises.

    Posté par Loulou le 10 décembre 2011 à 22:41
  • Quelle superbe formule sophistiquée et tellement bien décrite que j'ai qu'une envie, plonger dans ton pot et me délecter de tant d'hydratation !

    Posté par emadra le 12 décembre 2011 à 19:10
  • Wahouuuuu !!!!

    Avant que tu ne manges ton chapeau mon cher Yulaan, je te tire le mien. Quelle crème magnifique !!!
    Je peux aisément imaginer le toucher riche tout en étant aqueux et le fini velouté sur la peau, la persistance de la sensation de confort aussi.
    Tu t'étonnes du glissant et de l'absence de traces blanches ? pourtant à la lecture de ta formule, je trouve celà très logique, tant l'association est réussie !!!
    Le glissant de l'IPP, de la cire d'abeille, du sodium stearate et du cetyl palmitate sont bien là.
    Quant à l'absence de traces blanches, tu n'as utilisé qu'un seul stéarate "gras", et c'est le Glyceryl stearate, qui est tellement pénétrant surtout en association et à 2%, qu'il n'a pas le temps de laisser la moindre trace
    Tu remarqueras en "amadouant" la lécithine que si la lécithine en granulé dissoute dans l'eau donne beaucoup de glissant, la lécithine liquide dissoute dans les huiles elle, donne plutôt du velouté.

    En tout cas, c'est une formule de grand chef que nous a faite là... si seulement j'avais du temps, je la copierais presque...

    Bravo !

    Posté par Alikea le 14 décembre 2011 à 22:46
  • Cher Yulaan, je ne dirai qu' un mot... Merci !

    Merci de ton partage, j'ai grace à toi réussi une belle crème ! cela ne m'arrive pas souvent (je tambouille depuis un an).

    Ta crème est parfaite, je tournais depuis un moment sur l'ingrédient qui donnerait une grande rémanence à la crème, je pense que la lanoline doit y être pour beaucoup. j'en ai commandé exprés pour la réalisation de ta crème, la rémanence que je recherchais est là !

    Je t'ai copité de A à Z et j'en suis bien aise ! Merci

    Posté par Circée le 10 janvier 2012 à 17:05
  • Yulaan, à la lecture de tous ces commentaires, je suis persuadée que ta crème est réussie. Tu vas me convaincre moi aussi d'utiliser la lécithine et.... la lanoline.

    Posté par Catherine le 10 janvier 2012 à 17:52
  • - Loulou, merci. La crème fait vraiment la job. C'est maintenant la crème que je présente pour vanter la cosméto faite maison.

    - Emadra, je te conseille de l'essayer si tu as ce qu'il faut. Je suis rarement aussi satisfait d'une crème.

    - Alikea, venant de toi, le compliment n'en est que plus précieux. Entre cette crème et toi, vous m'avez donné envie de m'intéresser davantage à la lécithine. Les tests sont en cours... Mais chut !

    - Circée, je suis ravi que ma formule te convienne. La rémanence de la crème est également due à pas mal de chose dans cette crème, à des degrés divers et aussi à des toucher sensoriels divers.

    - Catherine, ce sont elles qui te convaincront de très vite les réutiliser

    Bises

    Posté par Yulaan le 19 janvier 2012 à 01:31
  • Bonjour mon cher Yulaan,

    ce commentaire après des tests répétés. En me l'offrant tu m'avais dit cérat, mais c'est une crème! J'ai trouvé qu'en l'appliquant sur peau légèrement humide sur les mains, elle leur faisait comme des petits gants douillets, sensation fort agréable avec le froid polaire ambiant., mais sur peau sèche comme humide, je n'ai pas exactement la sensation de glissant que tu évoques (ce qui ne me dérange nullement); il y a un léger parfum"petit grain" plus présent quand je sens le pot que sur les mains et la crème est plutôt anis tirant sur le jaune que verte, avec une texture qui n'a pas bougé, alors qu'avec les cremes GMS, (sorte de VE)-stéarate de sodium que j'ai beaucaup fabriquées, il y avait une évolution nette de la texture au fil du temps, une sorte de densification. peut être est-ce du à la présence de la lecithine dans tav formule?

    je crois beaucoup à la puissance de l'urée et du karité pour les effets réparateurs; j'ai quand meme une question (il en faut… !) Pourquoi le choix de la cire de riz?

    Posté par venezia le 10 février 2012 à 10:35
  • Venezia,

    Je vous l'ai offert le lendemain de la fabrication et je ne m'attendais absolument pas à avoir une crème avec autant de cire. Le pensais que ça serait bien plus compact et cireux.

    Je suis entièrement d'accord pour l'urée et le karité en tant que réparateurs. C'est indéniable.

    Moi aussi je trouve qu'elle glisse moins en ce moment. Cela peut venir d'un changement de texture (la densification que tu évoques) mais je pense qu'il s'agit surtout du fait que les mains sont bien plus sèches avec ce froid polaire et la crème n'a pas le temps de glisser.

    Je n'ai jamais eu de modification de texture avec le sodium stéarate, mais je l'utilise dans des mélanges très complexes avec beaucoup de paramètres (notamment en terme d'agents de textures qui sont nombreux dans mes dernières crèmes).

    La cire de riz a été choisie car j'en aime beaucoup le touché poudré et soyeux qu'elle laisse sur la peau.

    L'as-tu testée sur les pieds ?

    Bises ;o))

    Posté par Yulaan le 11 février 2012 à 01:48
  • Superbe formule Yulaan!
    Je reviens maintenant dessus car je n'avais pas pris le temps encore de bien la lire.
    J'adore tes essais,je crois bien que mon Papa a bien besoin d'une petite crème ces temps-ci (le pauvre,obligé de s'en racheter).
    Je suis ennuyée car je n'ai pas de stéarate de sodium; si par hasard ça marche aussi avec le stéarate de magnésium,je viens te redire ça. J'en connais encore un qui va être bluffé (oui,mes copines ont toutes adoré un de tes beurres)!

    Posté par lys blanc le 17 février 2012 à 16:23
  • Je ne suis pas sûr que ça fonctionne avec du magnésium stéarate car l'intérêt du sodium stéarate, c'est que c'est du savon, donc un tensio-actif fort. J'aurais donc tendance à te conseiller de remplacer le sodium stéarate par du savon maison mais si tu testes avec le magnésium stéarate, tu me dis ?

    Au fait, il faut absolument que tu publies la crème pour le corps que tu nous a offerte. J'adore la texture !

    Bises ;o))

    Posté par Yulaan le 17 février 2012 à 16:39
  • C'est bien ce que je m'étais dit, mais je voulais y croire...
    Je ferai un petit test avec une huile lambda et de l'eau avant ^^

    Merci beaucoup pour la crème. Ça tombe bien,je l'ai retrouvée l'autre jour, au fond de mon sac à main. Oups...Où l'ai-je mise depuis? scratch... Au pire,je t'enverrai la recette d'origine,et j'avais gardée ta synergie dans mon cahier.
    Il va falloir que je m'achète un grimoire...

    Bises

    Posté par lys blanc le 17 février 2012 à 17:12
  • J'ai testé

    Presque exactement ta recette. J'ai remplacé l'huile d'avocat et le beurre de karité par un beurre de ma composition dont la texture est un peu plus dure que celle du karité. Il pénètre aussi bien en étant moins cireux que le karité.

    Le sodium stérarate était fait maison, avec un surgras de 1%. J'ai cependant oublié la lécithine. Et je crois que c'est un ingrédient clé de ta formule.

    J'ai obtenu un beurre très épais, pas aussi brillant que le tien. Très légère trace blanche à l'application, pénétration rapide. La peau est douce et protégée, le beurre est assez filmogène sans être très gras.

    Je crois que la lécithine joue à la fois sur la texture, le brillant, le glissant et la pénétration. Voilà ma petite contribution à l'explication de la trace blanche.

    Bon dimanche!

    Posté par Lalla le 01 avril 2012 à 12:17
  • Merci beaucoup Lalla ! je n'avais pas vu ton commentaire. La lécithine est souvent un ingrédient clé dans une formule tant elle en modifie les qualités sensorielles.

    Je viens pour ma part de refaire la formule avec quelques modifications :
    - utilisation de céralan à la place de la cire d'abeille jaune (j'ai dû augmenter à 4% car je me suis retrouvé à court d'1% de lanoline végétale)
    - utilisation des 1% de lécithine poudre en phase aqueuse à la place de la lécithine huileuse

    Je vous tiens au courant...

    Posté par Yulaan le 12 avril 2012 à 22:11
  • A l'insu de ton plein gré

    Cher Yulaan,

    Cette crème me faisait tant de charme que je l'ai faite deux fois... une première suffisamment ratée pour me donner l'envie d'y retourner. Mais comme j'ai fabriqué assez de stérate de sodium pour en refaire 10 kilos!
    Et une deuxième en apportant quelques modifications dont je voudrais te faire part.... C'est du presque copitage...à l'emulsan!

    Je suis très contente de son aspect de "beurre soufflé" qui pénètre instantanément, sans traces blanches et elle "fait la job" comme dit une jolie sorcière des îles que vous connaissez bien...
    Seulement je la trouve, comment dire, un peu "courte", manquant de glissant.

    Si tu veux bien, je te note ma version.. As-tu une idée pour lui rendre un peu de souplesse?

    Je vais essayer de faire court...

    Phase huileuse

    8 karité
    6 macérat vanille jasmin tonka sur coco fractionnée (je suis fâchée avec l'IPP)
    4 avocat
    4 millepertuis sur sésame et olive
    3 lanoline (AZ)
    4 emulsan
    2 glyceryl stéarate
    2 alcool cétéarylqiue
    1 ceralan
    0.3 Vit E

    Phase aqueuse

    Eau qsp
    2 lécithine liquide empâtée avec 0.20 xanthane et 0.30 carraghénane
    5 glycérine
    1 sodium stéarate maison
    3 urée


    3ième phase et actifs

    4 chanvre
    3 rice NS
    3 Panthénol
    3 Protéines d'avoine
    0.1 aloe vera x 200
    0.7 cosgard

    Qu'en penses-tu? Je soupçonne peut-être le Rice NS mais....

    J'ai besoin de tes, de vos lumières si.... lumineuses!

    Posté par Fine le 23 janvier 2013 à 20:41
  • Tiens, du coup, je demanderais bien l'avis des copines ^_^

    C'est dommage de ne pas avoir la version qui a raté, j'aurais vu ton cheminement pour arriver à cette version qui est très différente de la mienne au final.



    Je vois plusieurs pistes à ce manque de glissant (on parle bien du massage avant pénétration, hein? ou d'un vrai manque de glissant style ripoliné comme les crèmes au P3R?).

    - tu as réduis drastiquement la proportion de cires végétales (et aussi la phase grasse) qui apporte justement un glissant cireux, une longueur du geste d'application que tu n'as pas quand la crème pénètre plus rapidement, reste moins en surface.

    Je ne sais pas si je suis clair là.

    - le second élément que je vois mais je suis moins sûr, c'est l'utilisation de l'Emulsan qui donne des crèmes à la pénétration vraiment éclaire je trouve.

    - le sodium stéarate aussi a été réduit. Il apporte un glissant "savon" (pas de trace blanche mais un glissant particulier), comme dans la cire n°3 que je trouve caractéristique.

    J'évite d'ailleurs de trop acidifier mes crèmes au sodium stéarate pour ne pas hydrolyser le sodium stéarate justement et conserver ce glissant.

    - le cétéarylique qui est plus sec et poudré que le cetyl palmitate. Mais je ne pense pas que la différence aurait été flagrante si ça avait été le seul changement.

    - enfin, comme tu le soulignes, l'ajout de Rice NS peut expliquer cet impression de geste "court". Surtout que tu l'introduis en 3e phase où il tempère bien plus le gras que lors d'un ajout en phase aqueuse où il apporte du velouté surtout.


    Comme tu le vois, les explications sont multiples même si je soupçonne vraiment la faible proportion de cires. Je n'ai jamais constaté de manque de glissant avec l'Emulsan, au contraire, et ce sont les deux changements majeurs avec l'ajout de Rice NS.



    Une bonne piste pour réussir la version que j'ai publiée, c'est de remplacer la cire d'abeille voire les deux cires végétales par du ceralan. Glissant et légèreté garantis.



    En ce qui concerne ta version... Je la trouve très bien, sans doute très nourrissante et réparatrice.

    Pour allonger le geste de massage, tu peux tenter :
    - d'augmenter le sodium stéarate à 2% (même si ça n'est pas très utile en terme de stabilité, ça l'est peut-être en terme de texture et de rendu).
    - de supprimer le Rice NS (je trouve que les émulsions à l'Emulsan n'en ont pas vraiment besoin) ou alors tu n'en mets que 2% en phase aqueuse.
    - de remplacer le cétéarylique par du ceralan pour porter la proportion à 3%. Le geste de massage sera plus long avant la pénétration mais la couvrance sera supérieure.

    Les protéines sont une bonne idée car elles aident au glissant.


    Par contre, je te conseille d'acidifier très peu ta crème et pas tout de suite après fabrication (voire pas du tout si elle te convient telle quelle). J'ai souvent remarqué qu'une trop forte acidification des crèmes contenant du sodium stéarate (et par extension du savon) faisait s'hydrolyser le sodium stéarate en acide stéarique.
    Autant te dire que le glissant s'en ressent alors fortement et qu'une belle trace blanche apparait. J'ai même eu quelques fois des grains durs d'acide stéarique.



    Voilà, tu me tiens au courant si tu testes ?

    Bises

    Posté par Yulaan le 23 janvier 2013 à 21:26
  • C'est curieux, je mets du Rice NS pour velouter les formules qui contiennent peu de gras. Il retient l'eau, leste et fait napper les laits ou crèmes très fines afin d'en améliorer la viscosité.

    J'ai l'impression que je n'en mettrais pas pour lutter contre l'effet des phases grasses aussi importantes que la tienne avec ce type de mélange émulsifiant. Même si les amidons sont aussi faits pour cela;

    C'est ainsi qu'aujourd'hui je n'amidonne plus les baumes. Je joue sur la composition des corps gras plutôt que de mettre du gras et de lutter contre à la fois.
    On a à présent à disposition, ce qu'il faut pour lutter contre le gras hormis les amidons donc je les utilise pour leurs autres propriétés listées ci dessus.


    Enfin je ne sais pas, c'est difficile pour moi d'imaginer le cheminement que tu as eu en formulant; J'ai quelque fois la même interrogation avec les formules de mon fiston
    Est-ce une crème corps?

    Il aurait peut-être mieux valu incorporer un peu de jojoba à la place d'une partie des vraies huiles non?

    Posté par michele le 25 janvier 2013 à 19:48
  • En plus Michèle, tu mets les amidons en phase aqueuse et le rendu est encore différent d'un ajout en 3e phase.

    L'ajout en phase aqueuse veloute et retient l'eau justement (ça gélifié un peu, sauf dans le cas du Rice NS qui ne gélifie pas dans le sens où il ne donne aucune viscosité, mais ça crée bien une sorte de "gelée d'eau" je pense).

    Je n'ai pas pratiqué l'ajout en 3e phase depuis très très longtemps mais si je me souviens bien, c'est là que ça tempère vraiment le gras. C'est un velouté plus poudré et sec. Mince, c'est difficile à décrire... :/

    Bises

    Posté par Yulaan le 25 janvier 2013 à 19:59
  • Est-ce que je fais ça systématiquement? Je ne sais plus.
    Ouh j'ai le cerveau lisse ce soir, oust au lit!

    Posté par michele le 25 janvier 2013 à 22:35
  • Si tu fais comme moi, tu le fais sans y penser vraiment ^_^
    L'habitude sans doute...

    Bises

    Posté par Yulaan le 25 janvier 2013 à 22:36
  • Tu es gentil. Cette fin de semaine est un peu hard pour mes neurones ^_^

    Posté par michele le 25 janvier 2013 à 22:42
  • wahou elle a vraiment l'air super cette crème!!! je suis tombé dessus en cherchant une recette de crème pour mes mimine, je vais donc la décliner avec les ingrédients que j'ai, peux tu me dire ce que tu en pense s'il te plait?

    phase huileuse
    8% de karité nilotica
    7% d'huile d'olive
    6% Isopropyl palmitate urucumisé
    4% lanoline végétale
    3% cire d'abeille ou cérélan (cera belina) suivant si je retrouve la cire ou non (je suis en plein aménagement et pas fini de déballer)
    3% cire de riz
    2% cétyl palmitate
    1% lécitine liquide avec la recette d'alikéa sur céphée
    7% huile de son de riz
    0.3% vitamine E


    phase aqueuse

    43% d'eau
    5% glycérine
    2% urée
    2% stéarate de sodium

    phase 3

    4% hv de grenade (co2)
    0.7% cosgard
    fragrance miel vanille 2 ou 3 goutes (de façon a parfumer juste légèrement la crème)

    acide lactique pour ph a 5 environ...


    jpense que je vais la faire elle me plait bien,j'ai envie de tester ta trame... bonnes fetes

    Posté par mamajdida le 30 décembre 2014 à 11:38

Commenter l'article