Un savon blanc ... naturellement

Savonnerie

Par atelierdemichele

            J'ai voulu re-vérifier une recette infaillible pour obtenir un savon blanc, moussant et dur pour faire suite aux essais de Catherine.

Un savon blanc naturellement et surtout sans dioxyde de titane "qui modifie la texture du savon, le rend souvent friable et favorise la cendre de soude" comme le dit Catherine.


          Le dioxyde de titane dans un savon naturel surgras me semble toujours un peu "faux".

La formule permet toutes les colorations possibles sans aucune surprise.

Il n'y a pas de superposition avec le colorant comme on peut le remarquer avec les huiles qui sont toutes plus ou moins jaunes surtout quand elles sont vierges et biologiques.

   

DSC04443

 

                      Le but est d'obtenir un savon blanc et non un savon clair.

 J'évite par exemple l'huile d'olive qui donne certes un savon clair mais selon sa provenance, le fond du savon peut être couleur "savon naturel" c'est-à-dire un beige clair.


Mes astuces et solutions :
 

- Utilisation  d'huiles raffinées sur au moins 40% de la formule.

Ma préférence va à l'huile d'arachide qui donne une espèce de translucidité au pain.

L'huile de tournesol raffinée apporte le même type de texture mais elle rancit plus facilement. Elle est pourtant bien plus adoucissante que l'arachide que je coupe ici avec le minimum d'huile de ricin.

Il est tout à fait possible de la couper avec du colza raffiné, de l'huile d'amandes douces, de la noix ...
 

- Utilisation de graisses animales

On a beaucoup de choix plus ou moins rares selon la région où l'on habite (saindoux, blanc de boeuf, autruche, canard, oie...)
 

- Utilisation d'huiles végétales naturellement claires même en bio

Le choix est très vaste mais il peut être plus onéreux que les huiles raffinées.

Il suffit d'en mettre 5% pour améliorer la qualité du savon sans modifier la couleur (noix, ricin, noix du Brésil, amandes douces, macadamia ...)
 

- Pas de beurres de karité et cacao

Choisir plutôt coco, palme, murumuru, noyau de palme et babassu pour la dureté et la mousse.

Karité et cacao donnent en petite quantité une couleur beige clair ainsi que la plupart des beurres indiens (sal...) qui s'apparentent au cacao.
 

- Pas d'huiles essentielles colorées (orange douce ...)

Même en petite quantité elles peuvent modifier la coloration du pain de savon
 

- Pas de lait, de miel ...

et d'une manière générale pas d'ajouts de trucs et machins sensés améliorer la qualité du savon mais qui interfèrent avec la couleur. Même la soie dans certains cas m'a donné un fond beige, et pourtant j'en mets si peu.


DSC04432

 

            Le plus simple sans graisses animales me semble fait sur le modèle que je décline à tout va:

- 31% coco

- 27% palme

- 42% huile végétale raffinée ou claire choisie selon les caractéristiques citées plus haut.

Il n'y a aucune nouveauté dans cette formule; il suffit de bien choisir les huiles végétales.


Évidemment si l'on veut éviter à la fois l'huile de palme et les graisses animales, il faut choisir un beurre très  blanc mais il risque d'être laurique comme le coco et non palmitique. Donc plutôt moussant que durcisseur.

Attention donc à la détergence.


Formule du savon blanc ... naturellement


31% huile de coco bio

27% huile de palme bio et équitable

40% huile d'arachide raffinée

2% huile de ricin bio


Eau distillée et soude pour un surgras de 7%


Savon fraîchement coulé Savon ITMHP au séchage
La pâte fraîchement coulée et les savons "pied" qui ont cuit
(même couleur que ceux laissés à l'air libre)


J'en ai cuit une partie selon la méthode ITMHP (four ventilé 2h à 70°C) sans interférences sur la couleur.

Voilà c'est un savon simple, naturel, moussant, dur et ... blanc pour ceux qui aiment.


Autour du chaudron

    Ca marche très bien, dans un moule 700g plexi. Merci pour ces infos

    Posté par trifaze le 20 juillet 2012 à 12:20
  • Merci Trifaze pour votre expérience.

    Posté par michele le 21 juillet 2012 à 20:20
  • Bonjour Michèle,

    J'espère que vous tomberez sur ce message et que vous prendrez le temps d'y répondre, vu son ancienneté.
    J'ai déjà fait deux fois votre recette de savon blanc pour que mes colorants prennent bien, et mon premier essai a l'air d'être bien réussi. Pour l'autre, il a cassé à la découpe, et tous les colorants ont déteint (j'ai ajouté peut-être trop de dioxyde de titane, présent dans les micas utilisés...?).
    Mes deux essais sont toujours en cure, donc je n'ai pas encore essayé de les utiliser.

    Cela dit, lorsque je calcule votre recette dans le calculateur de Mendrulandia, une des valeurs est en rouge.... et je me demande si c'est un grand problème.
    Pour un poids total de 500 gr d'huiles, j'obtiens les valeurs suivantes :
    Dureté 48
    Bulles 61 ( ! )
    Persistance 48
    Pouvoir nettoyant 55
    Conditionnement 50

    Est-ce grave ou normal ? Le savon une fois terminé a-t-il du mal à mousser ?

    En vous remerciant pour votre réponse,
    La Morue

    Posté par Morue Moderne le 04 avril 2014 à 13:12
  • Bonjour La Morue,

    Au contraire votre savon moussera très bien, trop bien selon ce calculateur et je ne suis pas d'accord avec ça.

    Je n'utilise pas ce calculateur dont je mets ici le lien pour ceux que cela peut intéresser :
    http://calc.mendrulandia.net/?lg=fr

    Voici ce qu'ils indiquent pour les valeurs que vous avez données :
    "La valeur idéale des paramètres suivants est de 50. Les marges établies sont entre 40 et 60. Une valeur en dessous de 40 serait trop basse et une au dessus de 60 trop haute."

    Donc ils considèrent que 31% de coco donnent trop de mousse (un comble car tous les savonniers cherchent à avoir de la mousse) mais je ne dénie pas que ce pouvoir moussant est corrélé au pouvoir détergent et que trop de coco seraient trop détergent.

    Ce calculateur indique aussi ceci :

    "Les valeurs idéales sont le résultat de l’expérimentation. Cela signifie que peut-être (certainement !), on peut les optimiser.

    En sachant cela, si l’alarme apparait sur une de ces valeurs, en l’indiquant en rouge, nous pouvons équilibrer la recette avec une autre graisse ou proportion. " donc il faut moduler.

    Mes propres expérimentations me conduisent à dire que cette recette générale :
    31% coco, 27% palme, 42% huile insaturée

    donne un savon idéal permettant d'être durable, moussant et doux pour la peau.

    La douceur est modulable en fonction du taux de surgraissage que l'on choisira bien sûr mais même à 5%, le minimum recommandé, c'est un savon que je trouve doux.

    Mendrulandia n'est pas le seul à faire cela et je ne le stigmatise pas, il ne faut pas se méprendre sur mes propos.

    Je n'utilise les calculateurs quels qu'ils soient que pour le calcul de la quantité de soude et d'eau. Rien d'autre dans les indications données ne me sont utiles, je dirai même qu'elles m'ennuient car elles sont restrictives et trop directionnelles.


    Or la savonnerie est pour moi, une activité de liberté et de créativité.
    Créer sa recette en modulant les % de corps gras en fonction des indications d'un calculateur ne me convient pas, ce n'est pas la liberté pour moi.

    La seule liberté que je ne prends pas, est celle de la sécurité face à la manipulation et au calcul de soude. Pour le reste, je serai toujours une folle savonnière

    Votre savon sera donc un très bon savon.
    Vous aurez peut-être des goûts différents des miens, une tendance à vouloir une mousse comme ceci ou comme cela, un glissant différent etc. mais cette recette ci me semble idéale pour débuter car elle donne normalement toute satisfaction pour n'avoir plus qu'une seule envie: Recommencer et apprendre au fur et à mesure des kgs d'huiles saponifiées à faire sa propre patte de formulateur en savons.

    Tranquillisez-vous et recommencez La Morue!

    Posté par michele le 05 avril 2014 à 11:58
  • Merci énormément pour cette réponse rapide, précise et complète !

    Je comprends tout à fait votre point de vue, et pour moi aussi un savon se doit d'être moussant !

    Mais je débute seulement en SAF, et je dois dire que, vu que je n'ai fait que quelques savons - dont certains sont de beaux ratages, je ne me sens pas encore assez sûre de moi pour expérimenter comme vous le faites. J'espère y arriver un jour, mais en attendant, par "sécurité", je préfère m'appuyer sur les calculateurs, et bidouiller les % en fonction des résultats.

    Merci beaucoup, beaucoup, beaucoup !!! J'avance petit à petit, et votre réponse me permet de faire de grands pas en avant.

    Passez une belle journée ensoleillée, et à bientôt pour de futurs savons !

    La Morue

    Posté par Morue Moderne le 05 avril 2014 à 14:31
  • Michèle c'est un délice de lire ton ode à la liberté des savonniers !

    Tout en respectant les restrictions liées à la soude, ta parole nous offre tout un champ d'expérimentations si l'on n'a pas à subir les diktats des calculateurs !

    Et au diable si certains savons sont ratés, le plaisir de la découverte sera multiplié

    Posté par gingembre le 05 avril 2014 à 18:48
  • Et voilà, j'ai enfin testé cette recette de savon blanc, et je suis conquise !!
    J'en ai fait un article sur mon blog : http://moruemoderne.blogspot.be/2014/06/un-savon-en-douceur-et-subtilite.html

    Merci encore pour cette splendide recette !!

    La Morue

    Posté par Morue Moderne le 06 juin 2014 à 17:31
  • Psst.
    Je m'y mets dans quelques minutes, j'ai décidé d'inclure 10% de beurre de mangue que je soutire à parts égales de l'huile de coco et de l'huile de palme.
    Je tenterai de faire un compte-rendu sur mon blog
    J'adore ce partage, on grandit tant et tant à te lire, Michèle!
    Bises

    Posté par S4br1n4k le 09 octobre 2015 à 16:00

Commenter l'article