Crème peaux mixtes à l'huile de limnanthe

Soins pour hommes

Par totopetitpas

Allez, avec la photo de classe, tout de suite la formule en % :
 

IMG_0532


Phase A

1,0 Montanov L (émulsifiant L)
0,5 alcool cétylique
5,0 dicaprylyl carbonate
5,0 propanediol dicaprylate
5,0 HV limnanthe
2 gt Antiranz

Phase B

64,7 eau
2,0 glycérine
1,0 allantoïne
0,8 Eukyl 300
1,0 Soothex
2,0 Fucogel
0,5 TECA (poudre)
3,0 Rice NS

Phase C

2,0 Simulgel EG

Phase D

1,0 bisabolol
3,0 Biosoline
1,0 Kiosmétine
1,0 vitamine E
5 gt HE encens (Boswellia carterii)
5 gt HE géranium rosat
5 gt HE romarin verbénone
5 gt HE santal


Mode opératoire :

- Fondre A à 80°C.

- Verser l'eau bouillie sur B et mixer quelques instants (pour homogénéiser la phase aqueuse, riche en ingrédients).

- Verser B sur A et mixer 3 minutes pour émulsionner.

- Ajouter C et mixer quelques instants (en fait, autant que l'épaississement le permet).

- Homogénéiser lentement à la spatule jusqu'au refroidissement.

- Ajouter D, homogénéiser lentement à la spatule et couler en pot ou en flacon airless.


J'utilise un Bamix avec son disque émulsionneur :

disque-melangeur

Il tourne jusqu'à 14000 t/min. Yahou ! Je peux vous dire que ça dépote dans le bécher. Si on prend soin de bien garder l'embout collé au fond, on est presque sûr de ne pas faire entrer d'air et on évite ainsi la déconvenue (majeure pour moi) de se retrouver avec une mousse. Bah oui, c'est comme ça, j'aime pas les mousses !


IMG_0535
C'est la fête dans le bécher !


Pour ce qui est des phases, voici l'explication :

Ma phase huileuse (A) est classique. La phase aqueuse (B) contient des actifs que j'expose en effet à haute température (Non, ne hurlez pas !). Je me fie pour cela aux fiches techniques des laboratoires fournisseurs.

De même, je n'hésite pas à utiliser des parabènes (Cessez de hurler, vous dis-je !), après m'être éclairé.

J'introduis la phase C, le Simulgel EG, une fois que l'émulsion est bien prise. À ce stade et à cette température (70° environ), c'est encore un lait très fluide grâce à Montanov L, ce qui permet de mixer le polymère sans obtenir immédiatement l'épaississement maximal qui rendrait le mixer inopérant.

J'homogénise lentement, très lentement et sans bain-marie d'eau froide. Je me fais peut-être des idées, mais je crains qu'en accélérant le refroidissement se produise une cristallisation.


IMG_0539
Arf ! Mon aïe-fonne ne fait pas de beaux plans serrés !
Mais vous voyez l'onctuosité de l'émulsion.


Vous aurez noté que je n'acidifie pas la préparation. Mon eau de source a un pH de 6, j'estime donc qu'il est inutile d'ajouter de l'acide lactique, d'autant que les actifs sont pour certains acidifiants.

Maintenant, quelques explications sur le choix des ingrédients.


Émulsifiants:

Dans ma quête de la texture parfaite, j'apprivoise depuis quelque temps le couple Montanov L et Simulgel EG (notez l'appellation EG, en effet il y en a d'autres).

L'association glucoside - polymère donne des crèmes onctueuses, fondantes et de bonne tenue même avec peu de phase grasse, comme ici. De plus, Montanov L offre un toucher très doux (renforcé ici par le Rice NS) et Simulgel EG assure une pénétration quasi immédiate.


Émollients:

Des esters gras de chez Heliocosm, pour émollier (ça existe, ce mot ?), donner du glissant et du confort, tout ça sans alourdir, bien sûr.

De l'alcool cétylique, pour la tenue. J'utilise d'ordinaire du palmitate de cétyle, plus fin et sophistiqué, mais je le soupçonne de réagir avec l'extrait de Centella Asiatica. En effet, par deux fois, j'ai vu ma belle émulsion hyper blanche et brillante se transformer en mayonnaise tournée sous mes yeux écarquillés d'horreur au moment de l'ajout du précieux (en plus !) extrait. Never again...
Avez-vous déjà connu cette mésaventure ?


Normalisant:

J'ai choisi l'huile de limnanthe sur une indication de Venezia qui se réfère à une étude qui la donne pour normalisante des peaux mixtes (anti-séborrhéique sur les zones grasses, adoucissante sur les zones sèches.


Autres actifs:

Je résume car vous trouverez beaucoup d'informations sur le site de Copaïba.

C'est un peu l'armada puisqu'au final, ça nous promet hydratation, retard du vieillissement (de la peau seulement, mais c'est déjà pas mal !), anti-inflammation, réparation et protection solaire (modérée).
 

L'allantoïne est cicatriante, hydratante et adoucissante. J'en mets dans tous mes produits.

- le Soothex (Boswellia Serrata gum) traite et prévient les réactions inflammatoires. Ici, c'est entre autres le feu du rasoir que je veux minorer. Et comme je suis fou de l'encens, je ne peux que l'aimer. Celui-ci est communément appelé encens indien, son parfum est moins captivant que le Boswellia carterii ou le Boswellia Sacra (là, c'est un sommet olfactif indépassable, selon moi) mais il est plus «thérapeutique».

- le Fucogel est hydratant et donne un toucher velours à la crème.

- le TECA (Total Extract of Centella Asiatica) est un extrait végétal en poudre (moins pratique à utiliser que sa version TECA milk, je trouve) aux vertus cicatrisantes bien connues des dermatologues.

- le Rice NS pour absorber et matifier en plus d'adoucir.

- le bisabolol est anti-inflammatoire et adoucissant en plus d'anti-bactérien.

- la Biosoline est un composé de polymères de sucres qui aide les cellules à se défendre contre les UV A et B.

- la Kiosmétine, que Michèle apprécie dans sa crème visage, j'aime l'oncuosité qu'elle donne. Elle protège contre la pollution, active le renouvellement cellulaire et la fabrication de collagène.


Parfum:

Je l'ai fait simple autour d'un géranium ramené de la Réunion par un ami à qui d'ailleurs cette crème est entre autres destinée. Le couple encens-santal marche à tous les coups et le romarin de chez Hévéa donne ce qu'il faut de «puissance verte».

À propos de romarin, je trouve qu'il est rare d'en humer des bons. Ils sont souvent agressifs, boiseux, vulgaires en somme. Celui-ci, en revanche, est très fin.


Texture:

Vraiment ce que je cherchais : crème épaisse, onctueuse, brillante, zéro traces blanches, fondante et très pénétrante. Il y a un confort et une fraîcheur immédiats à l'application.


IMG_0543  IMG_0545
Voilà !


Et vous, avez-vous déjà utilisé un polymère en association avec un ester de sucre ? Je serais curieux d'avoir votre avis.

Ciao !


Autour du chaudron

    Totopetitpas, merci beaucoup pour cette superbe recette et toutes tes explications extrêmement détaillées et très intéressantes.

    Grâce à toi je vais m'acheter ce Bamix. Merci beaucoup également pour avoir mis la photo du disque émulsionneur.

    Oui, on voit bien la très belle onctuosité de ta crème.

    Bravo !

    Posté par Colchique le 04 mai 2012 à 23:14
  • Bonjour Totopetitpas
    Ta crème a vraiment une texture très voluptueuse et donne envie de s'y lover
    Jusqu'à maintenant, je n'utilisait le simulgel eg, que pour des soins à l'arrache(gels rapides, pour bobos divers avec he), mais tu me donnes envie de le tester dans une vraie formulation en association
    Par exemple pour un fluide capillaire, ou un lait sprayable en gardant l'emu L
    J'apprécie aussi beaucoup le choix de tes actifs
    Par contre les esters à ce pourcentage, ma peau n'apprécie pas du tout, j'ai le sentiment d'être liftée, sans vie quoi
    Tu as vraiment un équipement d'enfer aussi, le bamix fait envie
    bravo, cette crème et la formule sont très inspirants

    Posté par mlk le 08 mai 2012 à 14:44
  • Michèle, je peux commenter sur la crème de Totopetitpas

    Posté par mlk le 09 mai 2012 à 11:38
  • Moi aussi je peux commenter et j'en profite donc. C'est une formule très chic je trouve et sa texture ressemble à une creme glacée à l'italienne, onctueuse à souhait…

    Je possède le même bamix que toi, sauf qu'il a un bouton de marche à moitié enfoncé car je l'ai fracassé un jour (creme en train de se faire comprise… ) sur le carrelage de la cuisine. j'ai testé d'autres embouts, celui que tu affiches est le plus efficace, je confirme. Mon seul regret: le pied en acier du Bamix ne se démonte pas.

    As-tu eu ma chance de dévaliser la boutique de Copaiba? je reconnais certains de ses ingrédients chouchou…
    c'est marrant que tu mettes fucogel et soothex en phase B et non en D. Pourquoi ce choix?

    Par ailleurs, pour incorporer le simulgel, je secoue vivement plutôt que de mixer il faudra donc que j'essaie ta technique.
    Pour les romarins, c'est vrai que certains sont quasiment terreux ou alors très /trop camphrés, avec le verbenone, on risque moins, mais mieux vaut le sentir d'abord. D'où vient le tien?

    Posté par venezia le 09 mai 2012 à 17:30
  • Yulaan, comment on embrasse en smiley?
    Enfin, ça marche ^_^

    Totopetitpas, tu nous as ciselé une formule du tonnerre avec effectivement une ode aux ingrédients de copaiba.be comme le souligne Venezia.


    Je suis ravie de te relire par ici et de voir que tu as apprécié ces mariages émulsifiants que j'affectionne particulièrement.
    Je trouve que le simulgel EG ou sodium acrylate plus selon le fournisseur même en mini-quantité affine et sophistique bien les formules aux émulsifiants naturels.


    Tu trouveras quelques uns de ces mariages ici:

    - avec MF et VE
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2010/01/31/16618737.html

    - avec olivem 1000
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2009/08/23/14818659.html

    - avec Blémulse (équivalent cire n°2) qui contient un glycéro ester
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2012/01/04/22907465.html

    Je crois les avoir tous appréciés et aimés.
    As-tu constaté que ces textures sont encore plus agréables au fil du temps?

    Je trouve très intéressant le fait que tu aies chois de le coupler à l'Emu L pour donner plus de rondeur à l'émulsion.


    J'ai beaucoup de remarques et de questions, ça fait presque 3 jours que je trépigne :

    - Je te félicite pour la richesse de tes explications et le récit palpitant du déroulement des opérations, j'adore!

    - Sur Potions et chaudron, personne ne se choque qu'on chauffe, qu'on mette des parabens, qu'on fasse comme on a envie et comme on aime surtout quand on partage ses idées, ses coups de coeur... comme tu le fais

    - Nonobstant cette largesse d'esprit lol , je n'aurais pas chauffé le teca en poudre. J'en ai reçu en cadeau et il se dilue très bien dans les huiles essentielles à mettre en 3è phase.
    Je fais toujours mes mélanges d'HE dans une mini-coupelle en inox d'Ikéa.

    C'est un ingrédient absolument magnifique que je préfère pour ma part en poudre car le teca milk collait au fond des flacons après quelques temps et j'ai dû plus d'une fois diluer le fond pour ne pas en gâcher une goutte.

    Même en cicatrisant, il est superbe.

    - Comment se fait-il que le cétyl palmitate fasse retomber l'émulsion? Je n'ai pas bien compris si c'est en mélanges avec le teca milk seulement que tu as observé cela.
    C'est bizarre...

    - Va sentir le romarin à verbenone de Sevessence
    Je viens de sentir les 3 que je possède : Astérale, Astratella et Sevessence.
    Tous trois différents mais le plus "résineux" au sens des pins, conifères, vent frais... est celui de Sevessence.
    Il te plaira certainement; je trouve les deux autres plus raides au nez et je pense qu'ils sont plus riches en cétones.


    J'aime beaucoup ta patte Toto et ne disparait plus si longtemps!

    Posté par michele le 09 mai 2012 à 22:08
  • Où as-tu encore disparu Toto?

    Posté par michele le 13 mai 2012 à 10:03
  • Oui, Toto,si toi tu es un prince charmant, nous n'aimons pas du tout attendre
    D'autant que tu nous nous offres de quoi palpiter

    Posté par mlk le 13 mai 2012 à 11:54
  • Son qua !

    Me revoilà !

    Allez, dans l'ordre :

    *-* Colchique : vraiment, le Bamix fait merveille pour peu qu'on le maintienne bien au fond du bécher pour éviter à tout prix d'incorporer de l'air. Cependant, comme le suggère Venezia, je peaufine son nettoyage en désinfectant la jonction pied-embout au coton-tige imbibé d'alcool car il est monobloc.
    Il tourne très vite et est donc susceptible d'envoyer valdinguer la précieuse émulsion hors le récipient sauf si tu choisis comme moi un bécher étroit et assez haut. J'utilise ceux de laboratoire en verre borosilicaté de 250 ml pour émulsionner 100 ml. Comme ça j'ai à la fois de la marge pour que ça ne déborde pas et aussi assez de volume pour immerger complètement le pied du mixer — toujours pour éviter d'incorporer de l'air. C'est ma fixette !

    *-* mlk : dans cette crème on peut se lover mais sa ferme onctuosité fondra bien vite en un doux voile de velours. Euh, je m'emballe dans le lyrisme mais c'est à peu près ce qu'on ressent à l'application : crème-gel plutôt que gel-crème, soit : confondante onctuosité. Je crois que ce pourrait être le qualificatif de la crème.

    Pour un lait sprayable, je dirais : 1% d'Emu L, 0,5% de Simulgel EG et 10% (big max) d'huile, auquel cas le polymère plutôt que d'épaissir assure une «prise» rhéologique de la phase aqueuse comme le feraient une gomme de xantane ou Amigel à faible dose.

    Les esters à 10 % sur 16,5 % de phase grasse ça te semble beaucoup ou fort peu ? Si tu as une peau plutôt normale ou sèche, il y a en effet de quoi te sentir tiraillée.

    *-* Venezia : c'est vrai que le couple Montanov L et Simulgel EG donne ce qu'on pourrait appeler une crème-gel plutôt qu'un gel-crème — je trouve d'ailleurs ces derniers plutôt «rudes».

    Ah, Copaïba, son Soothex, son Fucogel et son TECA. C'est comme Paimpol, sa falaise, son église et son grand pardon... J'y retourne comme à des sources.

    Pour la chauffe de Fucogel et Soothex, je suis l'indication donnée dans le descriptif, de même pour TECA qui, selon la documentation fournisseur et contrairement à l'indication de Copaïba, supporte jusqu'à 70°. Bon, mon eau versée sur les ingrédients de la phase aqueuse est plutôt à 85° mais la T° chute vite...

    Au départ, je choisis de placer tout ce que je peux dans les phases chauffées, grasse ou aqueuse, pour minorer les risques de mauvaises surprises à l'ajout en dernière phase, froide.

    Je ne m'explique d'ailleurs toujours pas le mystère du TECA maudit par le palmitate de cétyl : déphasage, relargage, mayonnaisage, bref ratage. Irrattrappable, de surcroît.

    J'ai essayé plusieurs façons et phases pour incorporer le Simulgel : en PH, dilué dans les huiles chaudes, en PA, pour former un gel très épais, mais je retiens pour l'instant le mode expliqué ici. Je trouve qu'il est rassurant pour la tenue du produit final d'émulsionner complètement ce qui n'est encore qu'un lait puis de le texturer avec le Simulgel. Je me fie en cela à la documentation du fabricant trouvée ici : http://shop.copaiba.info/index.php?page=shop.getfile&file_id=29&product_id=159&option=com_virtuemart&Itemid=1.
    Même s'il y est dit que le Simulgel nécessite fort peu de cisaillement («shear» en anglais), je trouve que le rendu est bien plus chic comme tu dis, lisse et très brillant, quand on le cisaille bien sauvagement à 14000 tours/min ! Et pis comme ça, il fait moins le malin !

    Mon romarin, c'est Hévéa. Ils ont des produits superbes, plutôt chers et que je ne peux pas humer avant d'acheter car je ne leur connais pas de point de vente. Cependant, je me laisse souvent tenter car jusqu'ici tout ce que j'ai eu entre et sous les narines est de très bonne qualité.

    *-* Michèle : oui, dis donc, ça a déjà bien fonctionné cette association sucro-polymère ! Là, je pars en fait d'un lait bien fluide qui se transforme en crème par la seule «texturisation» du Simulgel chéri. C'est sûrement ce qui confère au résultat onctuosité (le côté sucro-ester) et évanescence (le côté sodium acrylate).

    Ma circonspection quant à la forme en poudre de l'extrait de Centella ne tient en fait qu'à cette déconvenue perplexifiante : il arrive que le TECA poudre en dernière phase fasse joyeusement foirer votre émulsion. Je crois avoir repéré une association dangereuse avec le cétyl palmitate, je m'abstiens donc désormais. Mais pour faire les choses à fond, il faudrait faire des tests. Et au prix du TECA, merci bien !

    Ouh là, non mais vous avez vu l'heure ?

    Le prince chanmé, euh... charmé, non... charmant (mlk, là, tu t'avances...), eh ben il va se coucher. Allez, zou !

    Posté par Totopetitpas le 14 mai 2012 à 02:07
  • J'adore te lire Totopetitpas. C'est mon premier rire de la matinée!
    Et quelle maestria dans tes explications.

    Je vais relire ces fiches techniques du coup car je préfère aussi mettre dans les phases qui chauffent le maximum de ce qui est thermostable afin de limiter les gestes en fin de fabrication.
    Et le teca poudre, je ne le chauffais pas.

    J'aime tes déconvenues perplexifiantes ^_^
    Merci infiniment.

    Posté par michele le 14 mai 2012 à 09:18
  • Où trouver cette Kiosmétine et tous ces ingrédients pas communs ?
    Ainsi que les HE d'encens ?

    Merci. Et bravo pour cette crème !

    Avec ce Bamix, quelle est la quantité minimum d'émulsion qu'on peut faire ?

    Posté par Coccinelle le 22 mai 2012 à 16:56
  • Coccinelle,

    Tous ces ingrédients se trouvent chez Copaiba.shop en Belgique. Totopetitpas en a mis le lien dans le texte.

    Bilby and co vendait aussi de la kiosmétine. Il manque pas mal d'ingrédients actuellement sur leur site.
    Tu peux les contacter pour savoir quand ils auront un réassort. Il devrait y avoir un nouveau site.

    Posté par michele le 23 mai 2012 à 09:36
  • Zinette m'a également dit qu'elle pensait proposer davantage de produits venant de chez Copaïba. Seulement elle est un peu frileuse (c'est compréhensible).

    Peut-être faudrait-il la relancer sur le sujet et lui montrer que ces produits seraient très prisés...

    Bises ;o))

    Posté par Yulaan le 23 mai 2012 à 16:33
  • Merci, tu es un amour !
    Je ne peux pas encore relancer Zinette : je n'ai pour l'instant jamais commandé chez elle ! Je pense le faire un de ces jours : elle a des ingrédients qu'on ne trouve nulle part ailleurs.

    Et swahili (et son beurre de kombo) c'est pareil !
    Ah si j'étais riche ...!

    Bisous

    Posté par Coccinelle le 24 mai 2012 à 00:22
  • Totopetitpas, je tiens à te remercier grandement, car grâce à toi j'ai acheté le Bamix le plus puissant et j'ai obtenu un produit nettement plus efficace.

    Posté par Colchique le 25 mai 2012 à 17:46
  • *-* Coccinelle : je trouve toujours les HE de chez Hévéa de très bonne qualité bien qu'assez chères ; leur encens est bien fin. Les deux encens (carterii et rivae) de Florame sont bons (le rivae est plus «charnel», plus sensuel, je trouve, presque animal), celui de chez AZ est assez parfumé bien que peu cher. L'extrait CO2 de cosmeto-shop est plus puissant et aussi précieux (je le dilue au 10ème pour plus de facilité de dosage): http://www.cosmeto-shop.com/extrait-co2/107-extrait-co2-encens.html.

    Il existe aussi une HE d'encens sacra (c'est rare !) chez un vendeur new-yorkais : http://www.enfleurage.com/oils-d-l.html#FrankincenseOmani. Michèle en parle ici : http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2009/02/04/12360606.html, pour sa gelée de rose multi-hydratante.

    Enfin, tu peux faire une teinture alcoolique à 10% avec une excellente résine d'encens sacra de chez Hévéa : http://www.labo-hevea.com/45532/resines_brutes/boswellia_sacra_encens_oliban_hugari.php ou une bonne résine de Boswellia carterii (l'encens «commun») et l'incorporer jusqu'à 10% dans une émulsion ou même un baume comme le fait Venezia : http://princesseaupetitpois.over-blog.com/article-23056606.html.

    Avec le Bamix et un bécher plutôt étroit je réalise 50 ml d'émulsion au minimum. C'est vraiment ma limite inférieure et c'est même parfois déjà juste pour bien émulsionner. Dès 100 ml, ça va bien mieux.

    J'imagine, Colchique, que tu t'éclates avec ton tout nouveau Bamix. C'est lequel ?

    Posté par Totopetitpas le 27 mai 2012 à 00:28
  • Bon, alors, les liens déconnent !

    http://www.cosmeto-shop.com/extrait-co2/107-extrait-co2-encens.html

    http://www.enfleurage.com/oils-d-l.html#FrankincenseOmani

    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2009/02/04/12360606.html

    http://princesseaupetitpois.over-blog.com/article-23056606.html

    Voilà qui est mieux. La ponctuation après les adresses fait échouer les liens. Bigre !

    Posté par Totopetitpas le 27 mai 2012 à 00:34
  • Totopetitpas, j'ai acheté le Bamix Swissline.

    Vitesse 1 à 16 000 tours/minute
    Vitesse 2 à 18 000 tours/minute

    J'ai fait 500 grammes d'après-shampoing dans le récipient vendu avec le coffret.

    La prochaine fois je tente 100 grammes de crème dans un récipient cylindrique plus étroit comme tu le conseilles.

    Posté par Colchique le 27 mai 2012 à 01:21
  • Totopetitpas
    Merci aussi pour le lien cosmeto shop, je ne connaissais pas absolu de tilleul, cela me tente grave

    Posté par mlk le 27 mai 2012 à 12:00
  • Merci pour les liens et toutes les infos !

    Pas de Bammix pour moi pour le moment : je reste avec mon petit fouet AZ et mes maryses !

    Posté par Coccinelle le 27 mai 2012 à 15:00

Commenter l'article