Ode à l'ortie (4) : Lait d'herbes à l'ortie

Soins du corps

Par atelierdemichele

                 Le macérat d'ortie m'a semblé être un bon corps gras à mettre dans un lait de printemps.

L'huile d'olive bio  qui lui sert de support est un trésor des pays méditerranéens mais je trouve qu'elle fait assez peu partie des cosmétiques faits maison et même des cosmétiques naturels.

A part quelques marques d'huile d'olive dont les franchises émaillent le pays et qui offrent des gammes de cosmétiques naturels à l'huile d'olive, j'ai l'impression qu'on la boude un peu.

Elle semble cantonnée aux macérats huileux, aux liniments oléo-calcaires et aux savons.



DSC04589


            Sur ce blog en 2007 (oups ça ne me rajeunit pas ^_^), j'ai un peu parlé de mon affection pour cette huile d'olive en cosmétique dans une saga que j'aurais pu encore enrichir tant elle est présente ... comme le karité dans mes fabrications.

J'aurais pu la laisser de côté et utiliser des huiles africaines qui sont tout aussi riches en acide oléique aux propriétés nourrissantes et protectrices.

Mais je suis née dans l'huile de palme, l'huile d'arachide et le beurre de karité, il se trouve que j'ai goûté très tard l'huile d'olive.


             J'ai patiemment appris à en guetter les saveurs variées selon le pays producteur ou le terroir.

J'ai recherché le fort piquant dans la gorge qui signe la grande richesse en polyphénols. Il faut pour cela un excellent producteur.

Lui, parle joliment de l'ardence en bouche. Allez-y  et goûtez ce qu'il vous dit et ce qu'il vous met dans la cuillère, c'est étonnant.  Merci à Annabulles qui me l'a fait découvrir.


J'ai scruté la robe, admiré le jaune ou le vert profond.

Je l'ai massée sur le dos de la main (oui osez, c'est le seul critère pour la mettre dans vos crèmes).

J'ai cherché de l'odeur ou surtout pas d'odeur pour la crème au néroli dont la formule me taraudait le crâne...


              Dans son livre sur les huiles végétales, Michel Pobeda indique à propos de l'huile d'olive en page 212 que "ses phytostérols ont des fonctions cicatrisante et anti-inflammatoire... que ce soit pour le visage, le corps ou les cheveux, elle est hydratante, réparatrice et représente à elle seule un soin complet".

in "Les bienfaits des huiles végétales, Michel Pobéda, Ed. Marabout"



DSC04548



                J'en ai donc mis dans ce lait léger et frais sous forme de macérat d'ortie.

Je l'ai simplement formulé avec l'équivalent d'un émulsifiant doux que j'utilisais souvent pour les enfants ou pour les peaux atopiques.

Il s'agit de la xyliance ou cire n°2 d'Aromazone (INCI : Cetearyl wheat straw glycosides and cetearyl alcohol).


1-2% pour réaliser des textures fluides comme des laits
3-10% pour réaliser des textures plus épaisses comme des crèmes


 

            Je cherche à faire une formule de lait très léger.

J'ai finalement utilisé la fourchette basse des crèmes et je l'ai couplé à un minimum d'acide stéarique/alcool cétéarylique pour améliorer un peu la viscosité.
 

Ce soin peut être interprété en :

- lait nettoyant peau normale
- sérum yeux matures
- sérum d'actifs ciblés pour la nuit


          Pour avoir une couvrance minimale, j'ai utilisé très  peu d'huile complète (4% du macérat huileux sur olive).

Le reste de la phase huileuse est composée d'esters d'acides gras et même pas de karité.


Formule générale d'un lait ou fluide à la xyliance ou cire n°2

- 8% huiles estérifiées (coco fractionné, propanediol dicaprylate, dicaprylyl carbonate...), 4% HV véritable nourrissante (olive par exemple), 3% xyliance ou cire n°2, 0.8-1% acide stéarique/alcool cétéarylique/alcool cétylique...

- Eau, 15-20% HA, 3 - 5% glycérine végétale bio, 1-3 % lactate de sodium, 0.2% xanthane, conservateurs, actifs hors hydratants et parfum qsp 100%

Mixer électriquement, émulsification à  70° impérativement.

           


Formule du lait d'herbes à l'ortie

  

Phase aqueuse

64.00% Eau de source
7% HA d'hélichryse italienne bio Héliocosm
7% HA de lavande bio Héliocosm (merci Emadra)
3% Extrait glycériné de feuilles d'ortie maison
2% Lactate de sodium
0.2% Gomme xanthane
 

Phase grasse

 4% Macérat huileux d'ortie/olive bio
4% Huile de coco fractionnée
4% Dicaprylyl carbonate (Héliocosm)
3% Xyliance (Huiles et sens) ou cire n°2 (Aroma zone)
0.4% Acide stéarique
0.4% alcool cétéarylique
0.2% Aox Cos
 

Troisième phase

 0.6% Ecogard

 0.2% Huiles essentielles (soit 12 gouttes pour 200g : 2 Marjolaine à coquilles bio Sevessence, 3 Géranium Afrique du Sud, 3 Citron distillé Florame, 4 Mandarine verte bio Sevessence)

 

 

             Pour jouer l'hydratation, j'ai oublié mes actifs habituels au profit du lactate de sodium comme le fait souvent Colchique. Je garde la glycérine considérée comme moins humectante car elle stabilise l'émulsion au froid et elle est le véhicule des anti-oxydants de l'ortie.

Colchique teste de façon scientifique les ingrédients avant de conclure et si elle préfère le lactate de sodium, je l'écoute et je teste aussi.

C'est un bonheur en tous cas et j'aurais pu en mettre jusqu'à 3%, mon lait est trop pauvre en actifs hydratants pour les besoins de ma peau.

- Le lactate de sodium fait partie de  notre facteur naturel d'hydratation  (NMF) et est incorporé dans certains hydratants composés comme le NFF que j'utilise beaucoup.

- Ses autres propriétés cosmétiques : agent bactériostatique (empêche le développement des micro-organismes sans les tuer néanmoins, un conservateur est donc toujours nécessaire), légèrement kératolytique comme l'urée, durcisseur et hydratant dans les savons, en facilite le démoulage...

Bref que du bon ;)


Informations sur le lactate de sodium sur l'ancien blog de Colchique

Tableau des actifs hydratants par Chabou

Les 5 meilleurs agents hydratants chez Rita


DSC04547Macérat glycériné de feuilles d'ortie


            Rien de particulier à ajouter si ce n'est un macérat glycériné de feuilles d'orties fabriqué à chaud. J'ai crains l'odeur "purin d'ortie" dont me prévenait mon cher époux étonné de me voir m'agiter autour de cette herbe en cosmétique.

"Tu ne crois pas que tu devrais plutôt en faire une bonne soupe?"


La glycérine est mise pure au contact des feuilles puis chauffée au bain marie doux pendant 1/2 heure (durée approximative, j'ai arrêté dès coloration notable du glycériné).

J'ai laissé refroidir, filtré drastiquement et utilisé immédiatement sans mettre de conservateur vu la crainte de l'odeur et la quantité ridicule que j'ai fabriquée (2/3 feuilles hachées + 2 grosses cuillères à soupe débordantes de glycérine dans 1 mini pot de yaourt en verre recyclé).


 

            J'ai volontairement peu parfumé pour garder l'idée du "Lait d'herbes" inspiré par la délicieuse "Caresse de l'herboriste". Appellation que j'aurais bien piquée aussi  à une gamme naturelle que j'ai zieutée avec Mlk pour ma formule.

Le mélange d'HE est frais, pimpant et léger.


La couleur est à peine verte mais évoque bien les herbes choisies pour ce soin botanique (ortie, marjolaine, hélichryse, lavande...).

Malheureusement le lait mousse un peu comme souvent avec les émulsifiants sucrés et mon mixer à bout de souffle. Il épaissit légèrement dans la semaine qui suit la fabrication pour donner un joli fluide lacté qui nappe les parois du flacon.

Je ferais bien la prochaine fois un lait avec un peu plus de véritables huiles, un peu moins d'esters d'acides gras, le même pourcentage d'émulsifiant, un peu plus d'épaississant (0.5 acide stéarique et 0.8 alcool cétéarylique) par exemple, j'aime beaucoup cette trame....


             Cette mini gamme à l'ortie vite faite était jubilatoire à fabriquer, j'ai rangé ma table ronde restée en l'état pendant que je gambergeais sur tout ça :

- L'huile macérée

- Le savon original

- Le baume matifiant

- Le lait d'herbes

Il me reste encore de l'huile d'ortie. Que vais-je encore en faire?   


 

DSC04543La gamme à l'ortie
A l'année prochaine pour faire la fête à l'ortie si vous le voulez bien!


Autour du chaudron

    "J'ai recherché le fort piquant dans la gorge qui signe la grande richesse en polyphénols. Il faut pour cela un excellent producteur."

    Non seulement c'est a mon goût la meilleure, mais tu m'apprend sa richesse en polyphénol. C'est toujours un plaisir d'apprendre tout au long de tes articles.

    Posté par Nepenthès le 23 mai 2012 à 11:26
  • Que vas tu en faire?
    Le donner à Mlk
    Le nom "lait d'herbes" me plaît tout autant et surtout, j'aime comme tu formules, telle une herbaliste
    Il est vrai que l'huile d'olive n'accroche pas les marques
    par exemple la Clarée, chez qui pourrait l'espérer, en utilise les feuilles...j'aime bien leurs formulations
    Toi aussi, tu avais fait toute une gamme à l'olive non? je vais refouiner sur ce blog à l'atelier de Michèle

    Michèle, penses tu que l'on pourrait faire des teintures , extraits sur lactate de sodium? ainsi en plus de ses bénéfices intrinsèques, il serait encore plus droôlement mieux
    Oui, Colchique nous donne matière à réfléchir et tester, car elle valide et teste

    Plus que la n°2, pourquoi pas l'emu L?

    je suis fan fan de cette gamme à l'ortie très herboriste et de ces verts qui annoncent le renouveau et la vie

    Posté par mlk le 23 mai 2012 à 13:57
  • Oups! c'est ton premier lien l'olive by Michèle
    et le pot latino de Malegria
    Tu es trop forte ma copine

    Posté par mlk le 23 mai 2012 à 14:23
  • Magnifique, super, le lait à l'ortie, j'adore la formule, et c'est peu dire.
    Je suis certaine que cette structure ferait un super démaquillant.
    Bravo Maestria !

    Alikéa.

    Posté par Alikéa le 23 mai 2012 à 14:45
  • Toujours un vrai plaisir de lire tes péripéties...

    Et quel résultat tu nous contes là! Le "lait d'herbes" me fait de l'oeil, quel nom poétique, quelle belle réalisation! (je pense que ça valait largement le coup de se priver de soupe!)

    Posté par Missrimel le 23 mai 2012 à 15:37
  • Michele, oui, tu as bien fait de mettre du lactate de sodium.

    J'aime beaucoup également inclure l'acide hyaluronique à mon mélange d'ingrédients humectants.

    Superbe lait, surtout qu'avec les beaux jours qui arrivent on va avoir envie de ce genre de préparation.

    Moi aussi je suis étonnée de voir que l'ortie, ingrédient que je trouve fortement reminéralisant ne soit pas plus employé.

    Une excellente huile d'olive de première pression à froid, je trouve que c'est magique pour la peau et les cheveux dans un produit cosmétique. Il y a qu'en savonnerie que je n'apprécie pas l'huile d'olive.

    Posté par Colchique le 23 mai 2012 à 15:53
  • Lorsque je tombe sur ce genre d'articlel, je ne peux plus lâcher mon ordi ! Ben oui, il y a aussi tous les liens passionnants !
    Juste un mot : bravo.
    Je vais y revenir ...

    Posté par Puis, le 23 mai 2012 à 17:32
  • Non, le commentaire précédent est posté par moi ...

    Posté par Coccinelle le 23 mai 2012 à 17:34
  • Superbe cette série à l'ortie Michèle.

    Un lait à l'ortie, c'est tentant comme soin, tant par la couleur que par ce qu'il contient, ça fait très "nature" et j'aime bien.

    Posté par Catherine le 25 mai 2012 à 21:09
  • t'es où, Mimi?

    Posté par mlk le 27 mai 2012 à 12:05
  • Merci pour la formule; j'utilise beaucoup la cire n2 quand je fais des produits pour bébés et petits enfants, mais je fabrique plutôt une crème un peu riche. J'en mets aussi un peu dans mes shampoings solides.

    Tu penses donc que ta formule pour un lait léger m'emballe! je n'ai pas d'alcool cétéarylique, mais je suppose qu'on peut lui substituer du cétylique.
    J'apprécie beaucoup cette cire très bien tolérée par la plupart des gens… `et qui donnent des cremes au toucher très doux.

    Une suggestion pour utiliser le reste de ton huile d'ortie: tu l'utilises en"déco nouvelle cuisine" en l'ajoutant en filet sur tes plats. Ou, dit autrement: tu la manges…

    Posté par venezia le 27 mai 2012 à 14:41
  • Glycérinés chauffés

    Michèle, je viens revoir ces petites choses à l'ortie ... C'est pour faire un shampooing pour un ami, au départ mais ce serait bien aussi pour la peau. Je vais me renseigner là dessus (le type de peau auquel ça convient ...)

    On m'avait répondu sur un blog qu'il était inutile de faire chauffer un glycériné. Je demandais si on pouvait le booster en yaourtière. Je vois que toi tu le fais chauffer : est-ce que tu extraies plus vite, ou mieux les actifs de cette façon ?
    J'ai pas mal de plantes à intégrer dans des soins, je ne voudrais pas faire de bêtises mais je préfèrerais ne pas avoir à attendre 15 jours, si c'était possible, que tout ait fini de macéré !

    Posté par Coccinelle le 27 mai 2012 à 15:13
  • - Coccinelle,

    Théoriquement il n'est pas nécessaire de chauffer la glycérine.
    Dans cet extrait, si tu prends la peine de relire, tu verras que je craignais que l'ortie développe une odeur de purin d'ortie.
    J'en ai donc fabriqué très peu, à chaud pour aller vite et je n'en pas gardé.

    Je n'ai pas de yaourtière.
    Mes macérats huileux, je les fais au bain marie bouillonnant ou avec une huile stable chauffée à 80° comme cette macération d'ortie.

    En macération solaire on grimpe à des températures assez élevées (la peau brûle au soleil...) alors imagine la température de l'huile dans un pot en verre laissé au soleil pendant 3 semaines.
    Il faut cela pour extraire les principes actifs.

    Je ne peux absolument pas garantir ce que tu extrairas mais si tu es pressée, fais tes glycérinés à chaud. Tu sera au moins certaine de l'activité de la glycérine.
    Et en plus tu peux faire des glycérinés multi-plantes (plein de plantes ensemble dans le même pot de glycérine.

    Et concasse les plantes ou hache les si elles sont fraiches.


    - Venezia,

    Avec de l'alcool cétylique à la place du cétéarylique, tu augmenteras un peu la côté filmogène, ce qui est peut-être plus adapté aux besoins de ta peau d'ailleurs.

    Tu ne le croiras pas mais à aucun moment je n'ai songé à la manger cette macération!
    Mais ce n'est pas tombé dans l'oreille d'une sourde.

    J'ai envie d'en essayer une lichette sur des pommes de terre à l'eau... Humm sur des rattes du Touquet histoire de tester le goût presque pur.


    - Je suis là mon Mlk
    Un peu rattrapée par la vraie vie, le soleil et un boulot à l'ordi à terminer.


    - Catherine,

    Le parfum est spécialement frais et correspond bien à cette texture.
    Je pense que ça doit bien aller avec ton coin de France


    - A bientôt alors Coccinelle.


    - Colchique,

    J'ai bien aimé tester le lactate seul pour en apprécier les effets.

    J'ai toujours utilisé du NFF de Bilby and Co. (INCI:Sodium Lactate,Sodium PCA, Hydrolised vegetable protein, Urea sodium pH) et je n'ai jamais testé isolément le sodium PCA ni le lactate.
    Alors que l'urée qui en fait aussi partie, oui mais c'est lié à ma formation.


    - Merci Missrimmel,

    Je ne sais pas si je vais faire de la soupe à l'ortie cette année...

    J'aurais adoré inventer le nom "caresse de l'herboriste", à défaut mon imagination a trouvé le lait d'herbes
    Ravie que cela te plaise.


    - Alikéa,

    La formule de Cattier qui m'a inspirée est un lait démaquillant.
    Pour transformer la mienne en démaquillant il faudrait je pense augmenter les esters d'acides gras à près de 20% et on pourrait même zapper la véritable huile.

    La structure me plait bien et je pense que je la referai avec d'autres aménagements. On n'en a jamais terminé


    - Mlk,

    Extraire les principes sur lactate de sodium! On n'a pas le même corset ma copine

    Je n'y aurais jamais pensé et je ne sais pas si c'est judicieux. J'aurais au moins couplé avec de la glycérine pour assurer le coup et faire un actif hydratant deux en un du genre NFF.

    On aurait un INCI drôlement aguicheur : glycerin, sodium lactate, plant extract...

    Pourquoi pas Emu L au lieu de Xyliance? Parce que ^_^
    Pas d'Emu L chez Bilby and Co., plus rien dans mon paquet, une commande chez Cosméto-shop
    qui a du Q10, de jolis flacons aussi et le fort désir de faire comme la caresse de l'herboriste qui utilise de la xyliance.

    Sinon bien sûr un lait à l'Emu L c'est une évidence

    Je te mets de l'huile d'ortie de côté.


    - Nepenthes,

    Si tu aimes ce piquent alors mets en aussi quelques gouttes sur ta peau, histoire de lutter contre la décrépitude.
    C'est de l'or ces polyphénols.

    Posté par michele le 27 mai 2012 à 16:38
  • Merci pour toutes ces explications !

    J'ai vu que tu avais mis de l'HE de marjoolainze à coquille. Judstement j'en ai acheté, mais je ne connais que son action sur les nefs, je n'aurais pas pzensé à l'utiliser en cosmétiques. Enfin, pensé oui, ça peut m'arriver pour ces HE qui soignent mais après, il faut connaitre leurs usages sur la pe

    Posté par Coccinelle le 27 mai 2012 à 19:04
  • Merci, Michèle, pour toutes ces informations !

    J'ai vu que tu avais mis de l'HE de marjolaine à coquille dans ton lait d'herbes.
    Je viens justement d'en avoir. Mais je ne connais que son usage pour les nerfs. Je ne savais pas qu'on pouvait l'intégrer aux cosmétiques. Quelle en est la raison ? Pour calmer ? Pour le parfum herbal ? Dis moi le secret de l'HE de marjolaine à coquille sur le peau !

    Il y a des HE, comme ça, que je penserais bien utiliser en cosmétique : je trouve qu'il leur manque une "dimension", même si elles soignent plein de choses, toutes ces HE qui ne sont pas utilisées pour la peau ... EYT je suppose que c'est parce que je manque de culture aromatique, car théoriquement, on devrait pourvoir utiliser toutes celles qui ne sont pas dermocaustiques.

    Posté par Coccinelle le 27 mai 2012 à 19:12
  • Rassure moi Coccinelle, c'est ton clavier qui te joue des tours ou tu as bu toute ta marjolaine

    Alors, je ne fais pas seulement des mélanges d'HE pour leur odeur.
    J'essaie dans la mesure du possible si ce n'est tout le temps d'allier les propriétés thérapeutiques pures des HE à leur effet cosmétique.

    Quand il n'y a pas d'effet cosmétique avéré, je les utilise quand même pour l'action sur le psychisme.

    En plus tenter de faire un parfum honorable (je pèche souvent là car j'ai très, très peu de dégoûts olfactifs).

    Posté par michele le 27 mai 2012 à 19:12
  • Je suis pas très bonne au clavier, moi ! La championne des fautes de frappe.
    Tiens moi aussi c'est rare qu'une odeur d'HE me déplaise franchement.

    Donc, la marjolaine, là, c'est pour l'effet sur le psychisme.
    Je sens que je vais copiter la grande Michèle, moi ! Et ça va agrandir mon champ d'action aromatique. Merci ! Je te ferais bien un grand sourire là, mais je ne sais pas où sont les smileys ici : je ne les vois pas ...

    Posté par Coccinelle le 28 mai 2012 à 02:52
  • Superbe formule qui attise ma curiosité +++ et m'ouvre les mirettes car je n'ai jamais utilisé ni la cire n° 2 ni le lactate de sodium.
    Et moaa aussi j'affectionne les laits avec l'émul L mais malheureusement mon sachet est vide depuis ...

    Par ailleurs, suis ravie d'apprendre qu'il est possible de faire un glycériné à chaud.
    Car je m'étais déjà posé la question sans jamais oser entreprendre l'affaire.

    En merveilleux hydratant il y a aussi l'aosaïne mais too bad, plus de fabrication nan c'est fini et je suis toujours à la recherche de sa soeur jumelle !

    Si tu veux j'ai du Q10 et qq flacons

    Venezia, si tu veux, j'ai de l'alcool cétéarylique

    Posté par emadra le 04 juin 2012 à 14:58
  • Merci Emadra pour ta gentille proposition. J'ai déjà acheté du Q10 et quelques flacons chez cosmeto-shop avec l'emu L en vue des préparations d'été.
    Je peux te dépanner en Emu L par contre si tu veux.

    On en reparle?

    Posté par michele le 04 juin 2012 à 22:55
  • Michèle, il manque un smiley "bisous"

    Posté par emadra le 04 juin 2012 à 23:09
  • orties

    bonjour
    je ramasse aussi des orties que je fais secher et mixer pour mettre dans mes aliments ou savon ou shampooing si je comprend bien je fais chauffer l huile dolive avec l ortie sans quelle sois seche et la filtre c est bien ca apres comme ca je peu m en servir dans mes saf et creme merci de ta reponse

    Posté par nadege le 31 octobre 2018 à 22:30
  • Nadège,

    Vous trouverez sur ce lien la façon dont j'ai réalisé mon macérat d'orties pour ces produits:

    http://www.potions-et-chaudron.com/archives/2012/05/15/24081469.html

    Dépêchez-vous l'hiver est là...

    Posté par michele le 02 novembre 2018 à 21:54

Commenter l'article