"Gueule d'amour" : Fluide hydratant après-rasage astringeant et apaisant pour peau grasse

Soins pour hommes

Par Yulaan

               Je ris tout seul en trouvant les noms de ces produits... ^_^

               Je continue de vous parler avec délice de l'Emulsan pour vous proposer la formule du fluide visage pour la peau masculine grasse de J. dont je ne sais pas s'il se doute vraiment que l'on peut faire autre chose d'une crème que la manger (il est cuisinier).

Je reste donc très sobre dans ma description du soin en question: c'est un fluide hydratant après rasage... mais qu'on peut appliquer sur l'ensemble du visage (petite pirouette abracadrabrante pour un fluide après-rasage ^_^).



flacon 2
Joli flacon rétro

 

               La fonction principale de ce soin sera donc d'hydrater une peau au sébum envahissant, de la réguler un minimum et d'apaiser le feu du rasoir et des quelques boutons qui peuvent pointer leur nez.

Une fois n'est pas coutume, je formule pour une peau grasse mature, mais la formulation n'est pas très différente pour une peau jeune ou féminine ; les actifs rééquilibrants sont les mêmes.


 

               Sous l'effet des hormones, la peau masculine est bien différente de celle des femmes et il convient d'ajuster la formulation en conséquense.

                                 1. La peau masculine

     * Vous avez dit peau grasse ?

Les sécrétions sébacées sont 1,5 à 2 fois plus élevées que chez la femme, surtout entre 25 et 55 ans (et également hormonodépendantes).

La peau est structurellement plus grasse, plus épaisse et assez fréquemment sujette à des problèmes d'hyperséborées et/ou d'acné, même tardivement, en particulier au niveau de la barbe.

Gelée hydratante pour peau masculine normale
Fluide hydratant peau mixte pour homme

 

     * La Tyrannie des poils

Les problèmes dus au rasage (pendant et après) sont le principal sujet de préoccupation des hommes, suivit de près par les marques de fatigue du contour de l'œil.

La barbe peut être un véritable casse-tête pour certains hommes au système pileux très développé. Elle est source d'irritation lors du rasage, mais aussi lors de la repousse. Sous le feu de la lame, s'ajoutent aux irritations voire aux inflammations des risques de déshydratation et de délipidation.

L'utilisation de soins avant et après rasage sur cette partie du visage au moins devrait être systématique pour hydrater et nourrir la peau malmenée, mais aussi pour lubrifier et assouplir les poils de barbe lors de la repousse.

 

Un rituel minutieux de rasage peut aussi être adopté afin, à nouveau de protéger la peau et assouplir le poil avant le passage du rasoire.

Si vous souhaitez faire les choses dans les règles de l'art, il convient d'appliquer un sérum huileux émollient et nourrissant puis de faire suivre par l'application de savon adapté aux soins du visage à l'aide d'un blaireau afin de bien redresser les poils de barbe et d'aider à la glisse du rasoir.

Qui dit peau qui n'est pas irritée dit aussi moins de sébum.

Autre soin après-rasage
Gel après-rasage hydratant à la xanthane
Sérum après-rasage hydratant au santal

 

                                 2. La formule

 

En pourcentage / pour 100g

 

phase huileuse

3 huile de limnanthes alba (écume des prés ou meadowfoam) (Lili's Bubble Dreams)
3 huile de jojoba bio
3 huile de rose musquée bio (à froid) (Lili's Bubble Dreams)
3 dicaprylyl carbonate
0,5 vitamine E (mixed tocopherol)
0,2 antiranz (Lili's Bubble Dreams et Les Utiles de Zinette)

0,1 menthol (à froid, dilué dans la rose musquée)

2 Emulsan (dosage minimum)
1,5 Tegomuls (épaissit peu) (Les Utiles de Zinette et Mes Recettes Cosmétiques)

phase aqueuse

eau déminéralisée qsp 100
2 Rice NS (ou arrow-root ou autre amidon)
2 pierre d'alun en poudre
2 allantoïne
1 lauroyl lysine ("Touche de douceur" AZ)
1 co-émulsifiant MF (Sodium Stearoyl Lactylate)

3 glycérine végétale (en empâtage)
0,2 xanthane

troisième phase

5 Algo'zinc (AZ)
3 panthenol (provitamine B5)
2 Lactil (= "complexe hydratation intense" AZ)
0,8 cosgard
0,5 fragrance Feuille de figuier (AZ) + HE sauge sclarée et angélique
acide lactique qs

 

 

Architecture de base d'un fluide matifiant à l'Emulsan :

- 2% emulsan
- 1,5% Tegomuls ou 1% cire n°3 (voire glycéryl stéarate VE)
- 12% d'huiles végétales dont un émollient technique (ester huileux)
- 1% MF ou 1% sucrose stéarate (facultatif, majore l'hydratation et la stabilité)
- éventuellement jusqu'à 0,8% d'alcool cetearylique ou cetylique si on désire un peu plus de consistance.
- facultatif : 2-4% d'agents de charge pour la matité (lauroyl-lysine, amidon, silice minérale, etc.)

le reste en eau, glycérine, gélifiant, conservateur, anti-oxydant et actifs.

 

Présentation et dosages usuels de l'Emulsan

 

 

23122012905231220129062312201290823122012911

 

  

                                 3. Quelques explications s'imposent...

     * Peu d'huiles végétales mais ciblées

Même ce fluide est destiné à une peau grasse, je voulais conserver un aspect nutritif et réparateur car les peaux grasses aussi ont besoin de soin

- de l'huile de jojoba, nutritive qui filme la peau sans la graisser, rééquilibrante,

- de l'huile de rose musquée, apaisante, cicatrisante et très anti-oxydante grâce à sa forte teneur en acides gras polyinsaturés et en bêta carotènes dont le retinol (c'est pour une peau mature quand même),

- et de l'huile de limnanthes alba (écume des prés ou meadowfoam).

Sur une indication de Venezia, l'huile de limnanthes d'ailleurs inhibitrice de la lipase épidermique responsable de la dégradation des triglycérides de l'épiderme (provenant du sébum notamment mais aussi des cosmétiques que l'on applique) en diglycérides, monoglycérides puis acides gras libres à l'origine de l'effet luisant et des diverses imperfections des peaux grasses et mixtes.

 

     * Du confort malgré tout, non gras et protecteur

- du dicaprylyl carbonate pour le confort hydratant

Mes huiles végétales sont complétées par un émollient sensoriel qui vient considérablement renforcer l'assouplissement, la douceur et l'hydratation tout en allégeant le toucher gras et en favorisant la pénétration des actifs.

Le dicaprylyl carbonate a en outre des effet hydratant notables en freinant les pertes hydriques tout en étant totalement non comédogène. Bien que son toucher soit totalement sec et poudré, il laisse la peau délicieusement confortable, sans aucun tiraillement, lubrifiée mais non brillante.

Il aide également à ne pas sudoser la crème en favorisant la glisse lors de l'application: il faut moins de crème pour couvrir plus de surface.

 

- un système émulsifiant orienté hydratation et relipidant

J'ai choisis l'Emulsan, au rendu très sec, très pro mais confortable et le co-émulsifiant MF (INCI: Sodium Stearoyl Lactylate) pour accroitre énormément l'hydratation et l'émollience sur la journée entière et garder la peau fraiche et hydrater.

J'utilise également pour la première fois du Tegomuls (INCI: hydrogenated palm glycerides) en tant que co-émulsifiant. C'est un émulsifiant préconisé pour les peaux grasses car il donne un fini mat et pénétrant. Il semble qu'il épaississe peu à de tels dosages.

- Des agents de charge

Le Rice NS et le lauroyl lysine apportent du velouté, de la rondeur et du confort sans graisser ni faire briller, contrairement aux protéines hydrolysées qui peuvent s'opposer à la matité lorsqu'elles sont introduites en quantité.

 

     * Des actifs hydratants, apaisants et régulateurs

- les incontournables d'un après rasage : de la pierre d'alun en poudre, astringeante, qui s'oppose aussi à l'hyperséborée, et des apaisants, le panthenol et l'allantoïne.

- des agents séborégulateurs et anti-bactériens avec l'algo'zinc que je teste pour la première fois. La pierre d'alun aussi est anti-bactérienne et son astringence bienvenue. Le co-émulsifiant MF est bactériostatique et hydratant, je le trouve très normalisant pour les peaux mixtes ou grasses.

- un système hydratant performant car les peaux grasse ont besoin de beaucoup d'hydratation: de la glycérine minimisant aussi le potentiel comédogène de ses compagnons, stabilisante, non collante et non brillante, le complexe hydratation intense AZ (Lactil®), et le panthenol.

 

23122012912
Texture fluide et légère

 

                                 4. Le résultat

               On obtient une crème fluide (ou un lait si vous préférez) et non un vrai fluide, très blanche et très légère, vraiment très légère en fait, et fondante, fraiche et glissante avec un fini très sec mais hydraté.

Je regrette juste de ne pas l'avoir légèrement coloré avec un souçon de micas bleus.

               Autant j'aime la texture, autant je suis dérangé par le parfum que je trouve très parfum-de-chewing-gum-à-la-chlorophylle-raté. Je l'arômatise donc de sauge sclarée, toujours très utile pour rééquilibrées les hyperséborées, et de racine d'angélique au parfum vert envoutant.

C'est un peu mieux à mon nez, mais ce n'est pas encore ça. Heureusement, le destinataire adore !

Je conditionne mon fluide dans des flacons opaques en alu pour rappeler les produits de barbier à l'ancienne.


              J'ai moi aussi testé ce fluide pendant plusieurs jours mais j'ai très vite constaté l'apparition de comédons et de points blancs. À moins qu'il s'agisse d'une intolérance du Tegomuls, je pense plutôt que je ne supporte pas l'Algo'zinc. J'ai lu plusieurs fois sur les fora dédiés que c'est relativement courant, semble-t-il.

Heureusement, J. adore sa crème ! ^_^


Autour du chaudron

    Belle formule, et très légère.
    Je n'ai jamais testé l'Algo'zinc, car j'ai déjà lu sur pas mal de fora le m'eme problème, il pourrait chez certaines peaux être incompatible. Moi je n'ose pas le tester lol.

    Quand je voie ta recette cela me fait penser que mon zhomme m'en a redemandé de l'après-rasage et je dois encore en refaire. Bonne excuse pour tambouiller. Mdr
    Me faut juste trouver le temps pour cela.

    Posté par Kayacaramel le 10 janvier 2013 à 17:52
  • Kaya,

    On en a déjà parlé et je suis d'accord avec toi. Je préfère de loin le bacti pur, bien plus efficace.

    En ce qui concerne les actifs dérivés de zinc, rien ne remplacera jamais de Zinc-PCA, vendu à l'époque par Cosmévert qui le tenait de Copaïba. Mais même Copaïba ne semble plus l'avoir au catalogue... :/

    S'il ne devait y avoir qu'un actif séborégulateur à posséder, c'est bien celui-là, foi de Yulaan ! En plus, il est très économique puisqu'il s'utilise à 0,3%.

    Je suis très curieux de voir ta formulation d'après-rasage pour ton homme. Quel est le cahier des charges ?
    Attention quand même à ne pas en faire trop, je te connais ^_^

    Bises

    Posté par Yulaan le 10 janvier 2013 à 20:17
  • Yulaan as-tu la même gueule d'amour que J. peau mature? ^_^
    C'est attendrissant cette création qui semble lui avoir plu malgré tes réserves.

    Le site de Copaiba est en cours de réfection après une attaque virale. Il faut patienter ou lui envoyer un mail pour savoir s'il propose encore les PCA d'oligo-éléments.

    J'adore cette suite de soins autour de l'émulsan car on voit les différentes textures que tu as obtenues en fonction des dosages et mariages aux co-émulsifiants.

    C'est certainement ici que l'on voit que tes jus de crâne ont été suivis de tests pour éviter trop d'élaborations théoriques.
    J'adore les associations qui demandent un peu de temps pour les visualiser.

    Du coup je reprends les trois sans détailler les phases grasses qui ont leur importance bien entendu:

    - FLUIDE

    .2 emulsan
    .1.5 tegomuls
    .1 MF
    .2 Rice NS
    .0,2 xanthane


    - CREME POT

    .3 emulsan
    .1,8 olive protection
    .1,2 cetyl pamitate
    .1 sucrose stéarate
    .0,1 xanthane
    .0,1 carraghénanes iota

    - CREME POMPABLE

    .2,5 emulsan
    .1,5 olive protection
    .2 Rice NS
    .0,1 xanthane
    .0,1 carraghénanes iota


    Je vois que tu rajoutes du Rice Ns dans les textures légères pour les densifier. J'aime aussi cet apport de confort velouté.

    Bravo Yulaan, c'est ravigotant de te lire ainsi.

    Posté par michele le 11 janvier 2013 à 09:10
  • Oui, quand je lui ai offert, il était assez sceptique mais quelques jours plus tard au téléphone, il était enthousiaste.

    Je me suis rendu récemment compte au détour d'une conversation avec Mlk et Kayacaramel que je théorisais beaucoup alors qu'elles formulent beaucoup à l'instinct. Alors pourquoi ne pas partager toutes ces théories?

    Contrairement à ce qui est visible sur le net, je teste beaucoup de choses qui découlent de mes jus de crâne et des différents débats ici ou sur les Céphées.

    Je pense que le résultat avec l'Emulsan dépend aussi beaucoup de la proportion de phase grasse. Si je devais réduire au minimum les formules avec l'Emulsan:

    - FLUIDE ou LAIT

    2 Emulsan
    0-1 co-émulsifiant lipophile et/ou épaississant
    12 HV (jusqu'à 15% je dirais)
    le reste en eau, glycérine, gélifiant, conservateur, anti-ox, actifs

    - CRÈME EN POT

    3 Emulsan
    3-4 co-émulsifiant lipophile et épaississant
    20-25% HV
    le reste en eau, glycérine, gélifiant, conservateur, anti-ox, actifs

    - CRÈME POMPABLE

    2-2,5 Emulsan
    0-1/1,5 co-émulsifiant lipophile ou épaississant (selon le co-émulsifiant ou l'épaississant choisis)
    20 HV
    le reste en eau, glycérine, gélifiant, conservateur, anti-ox, actifs


    Le MF ou le sucrose stéarate (co-émulsifiants hydrophiles) n'influencent pas la viscosité, juste la stabilité, l'hydratation, etc.

    On se rend finalement compte que les proportions de phases grasses sont relativement classiques selon la forme galénique souhaitée.

    Bises

    Posté par Yulaan le 11 janvier 2013 à 13:38
  • J'ajoute que je n'ai pas testé le beurre corporel mais l'Emulsan me semble un très bon candidat en reprenant la formule de crème en pot, en augmentant le co-émulsifiant (et même en en mettant deux) et les épaississants, avec quand même une bonne proportion d'ester huileux pour que la texture reste cosmétiquement acceptable.

    Je vois bien un mélange VE + sorbitan olivate + alcool cétéarylique (+ éventuellement 1% cetyl palmitate à voir).

    Je ne sais pas si je vais tester par contre, j'ai des envies de lait... ^_^

    Mais c'est comme ça que je testerais.

    Bises

    Posté par Yulaan le 11 janvier 2013 à 13:56
  • Yulaan, je me délecte à te lire. Savants sans être pédants, détaillés sans être pesants, tes partages sont toujours terriblement enrichissants!
    C'est sûr que je vais me le faire, ton fluide, et pas plus tard que ce week-end si ça se trouve! Emulsan/ tegomuls : bon sang mais c'est bien sûr! Je trouve le tegomuls un peu "rude" (je ne sais pas comment dire ça...) mais tellement efficace en matifiant. Ma fille, qui fabrique des comédons à la chaîne, s'en trouve très bien et ne m'a jamais signalé d'emballement avec ses crèmes au tegomuls. Et sa maman ne peut-être que charmée par cette solution pour peaux grasses/matures ; je confirme en effet que les hommes ne sont pas seuls à souffrir de cette quadrature du cercle
    Dernière chose, es-tu sûr que l'huile de rose musquée, signalée comme étant grande pourvoyeuse de comédons n'est pas un peu en cause dans ta mésaventure? Colchique, à qui j'en ai parlé, m'assure qu'à de petits pourcentages, il n'y pas de problème.
    Encore merci et bises

    Posté par lolapit le 11 janvier 2013 à 17:34
  • Yulaan, merci beaucoup pour cette rcette à la trēs belle texture.

    Posté par Colchique le 11 janvier 2013 à 18:23
  • Lolapit,

    J'ai déjà entendu dire que le Tegomuls était presque trop sec sur la peau, voire même desséchant pour certaines peaux, en tout cas insuffisant.
    Je pense que tu évoque sûrement ce manque de confort sur la journée. La matité au détriment du confort, je dirais. Est-ce ce à quoi tu penses?

    Je te conseille vraiment l'ajout de MF dans tes formules, aussi bien pour ta fille que pour toi. Je le trouve très normalisant, et il est bactériostatique, ce qui ne gâche rien en cas d'acné.

    Les peaux grasses sont souvent déshydratées par le sébum qui les étouffe. Paradoxalement, trop de gras déshydrate. À nouveau, le MF est indiqué. Le sucrose stéarate aussi est un bon choix.

    J'ai aussi pensé à l'huile de rose musquée pour l'apparition de comédons. Je ne saurais dire si elle est vraiment coupable. Mon flacon a été ouvert quelques jours avant et est conservé au frigo. Cela dit, il m'a été envoyé par la poste et je ne connais pas les conditions dans lesquelles le colis a été transporté...


    Colchique, merci !

    Posté par Yulaan le 11 janvier 2013 à 23:18
  • Michèle,

    j'ai oublié de répondre: Le site de Copaïba fonctionne à nouveau et il propose toujours les PCA d'oligo-éléments, mais pas le Zinc-PCA malheureusement. Et je ne me risquerai plus à utiliser le cuivre-PCA que je trouve très instable.

    Il n'y a aujourd'hui à ma connaissance aucun fournisseur qui propose de Zinc-PCA et c'est bien dommage.

    Bises

    Posté par Yulaan le 12 janvier 2013 à 00:16
  • Tu as de la myristidone chez Copaiba qui pourrait convenir aux peaux grasses et acnéiques :

    http://shop.copaiba.info/index.php?page=shop.product_details&flypage=flypage.tpl&product_id=118&category_id=10&option=com_virtuemart&Itemid=1

    Ces produits contenant du PCA sont des hydratants spécialisés peut-être plus intéressants, tu fais bien d'insister sur l'hydratation des peaux grasses ou acnéiques.

    Personnellement pour les peaux de ce type, j'évite au grand maximum
    - les macérations maisons
    - les huiles oxydables comme la rose musquée même fraîchement ouverte, même en contact avec un anti-oxydant.

    Ta crème une fois fabriquée avec des tas d'ingrédients faits artisanalement, avec des traces de métaux, avec une vit E ouverte depuis longtemps ... a bien des chances d'être plus fragile.

    Il existe des huiles contenant des omégas 3 et 6 bien plus stables comme l'inca inchi. Sinon on s'en passe et on utilise un extrait CO2 riche en ces acides gras et souvent conservé contre l'oxydation.
    A voir...

    Posté par michele le 12 janvier 2013 à 14:21
  • Je note pour la rose musquée.

    J'évite aussi toutes les macérations maison, de toutes sortes. Je mets le plus possible d'ingrédients stables et surtout sans la moindre impureté.

    Malheureusement, je suis à court d'inca inchi et d'extrait CO2. Mais c'est vrai que je n'aurais jamais formulé pour mon visage avec de la rose musquée...

    Bises

    Posté par Yulaan le 12 janvier 2013 à 16:50
  • Merci Yulaan pour le partage de cette jolie recette.

    Posté par Loulou le 13 janvier 2013 à 18:06
  • Ah bon, Michele, ça se précise alors? Rose musquée à éviter donc dans certains cas.
    J'en profite pour rectifier une erreur : c'est avec karyacaramel sur les cephées que je me suis entretenue de ça et non pas avec Colchique. Pardon Colchique, pour t'avoir mêlée à tort à une conversation imaginaire

    Posté par lolapit le 13 janvier 2013 à 19:14
  • Tu sais Lolapit, il y a beaucoup de mesures de précaution dans mon propos.

    Telle peau supportera sans broncher un ingrédient supposé comédogène, l'autre bourgeonnera rien qu'en regardant le flacon.

    Ce qui est sûr en ce qui concerne les huiles réputées fragiles, c'est l'oxydation qui est toujours comédogène même sur une peau non grasse.
    Et le phénomène oxydatif ne commence pas dans nos placards mais chez nos fournisseurs voire chez le fabricant.

    Surtout quand on privilégie le bio, pressé à froid etc. il faut être attentif à ne pas acheter en trop grande quantité pour faire des économies d'échelle. Pour moi c'est vraiment un impératif pour les huiles végétales.

    En ce qui concerne l'huile de rose musquée, elle a été valorisée comme huile lissante des cicatrices dont celles d'acné.
    Ce qui l'a faite parfois utiliser comme huile pour peau acnéique.
    Il y a là un gouffre plutôt qu'une nuance que certains n'ont pas remarquée et qui a fait bourgeonner les peaux acnéiques surtout quand l'huile était un peu ancienne.

    Pour moi 50ml d'huile de rose musquée dont on utilise à chaque fois 3 à 5% dans une émulsion c'est beaucoup trop à l'achat.
    Et même si on l'utilise en sérum huileux à 30%, c'est encore trop...
    Mais les HV sont souvent vendues en 50 ou 100ml.

    Venezia privilégie cette huile en capsules, j'achète onagre et bourrache en capsules aussi pour cette raison.
    Et je fabrique des tonnes de soins pour les mains et les pieds à la rose musquée comme ces derniers mois quand je juge mon flacon un peu trop ancien.

    A tester donc avant de conclure. C'est compliqué de généraliser.

    Posté par michele le 13 janvier 2013 à 20:14
  • Q'importe Michele si tu pêches par surcroît de précaution, ce que tu nous dis là me paraît central.
    Nous sommes tous tentés par l'économie d'échelle et la promo sur l'HV format 500ml ; et c'est là que les ennuis commencent.

    Tu as raison de rappeler les méfaits de l'oxydation y compris (tu me l'apprends!) l'innocente vitamine E, sensée nous en protéger, et qui nous jouerait des tours en vieillissant elle aussi. Fichtre!

    Je ne suis plus jeune tambouilleuse et je me suis calmée, aussi. Mais ces rappels sont salutaires.

    Visons-donc les petits formats (que les distributeurs nous lisent ) et testons avec circonspection.
    Et dernier conseil, si j'ai bien compris, profitons-en pour chouchouter nos pieds

    Posté par lolapit le 14 janvier 2013 à 14:34
  • Lolapit, je n'ai pas dit que cette huile n'était pas comedogène. J'ai dit que moi même personnellement je n'ai jamais eu de problèmes avec avec ma peau mixte.
    J'aime beaucoup l'utiliser pour le corps.
    Elle est très fragile et s'oxyde vite. C'est une huile que j'ai au frigo. Je ne sais pas si cela aide beaucoup, mas je me dis qu'au frais et a l'abri de la lumière cela peut aider a la préserver au mieux.

    Posté par Kayacaramel le 14 janvier 2013 à 15:30
  • Yulaan tu nous gâtes de bien belles formules enrichies d'informations toujours passionnantes.
    Néanmoins, j'ai failli m'étouffer en lisant "très parfum-de-chewing-gum-à-la-chlorophylle-raté" !
    Ce n'est pas de mon cher figuier dont tu parles en ces termes, non hein !
    Au printemps, je t'apporterais une "vraie" feuille de figuier non mais

    Posté par emadra le 16 janvier 2013 à 00:03
  • Bonjour à toutes et à tous

    Juste une petite info en passant : Zinc PCA en vente chez Lili's Bubbles Dreams

    C'est toujours un très grand plaisir de vous lire, vous êtes une bonne source d'inspiration et de cours de perfectionnement.

    Posté par Circée le 06 février 2013 à 20:44
  • Ah dur dur de trouver des recettes pour hommes sur le net...et te voila mon sauveur lol mon mari a la peau grasse et effectivement je cherche a lui faire un fluide apres rasage en espérant qu'il s'en serve...par ce que lui c'est hop un coup de parfum apres le coup de rasoir et a mon avis c'est pas trop la bonne méthode lol

    J'ai noté l'architecture que tu donne, merci et sinon que pourrais je mettre pour rafermir sa peau car je la trouve trop elastoc...

    Merci d'avance.

    Et super recette et explications

    Posté par mamajdida le 15 février 2013 à 23:05
  • Quelle merveilles dans cette recette et tous les commentaires qui suivent! Il va ma falloir 10 ans pour comprendre ce que vous dites, mais c est fabuleux de découvrir vos échanges. Ça me donne envie de faire de nouveaux tests pour mieux comprendre les systèmes d émulsifiants.
    Cette recette pour homme me tente beaucoup, meme pour moi avec des huiles un peu différentes peut être pour ne pas prendre de risque sur l huile de rose musquée ( en plus la mienne commence à vieillir, il y a un moment que je le l ai pas snifée).
    Merci à tous et toutes!

    Posté par Madame Propre le 22 juin 2016 à 23:52

Commenter l'article