Besoin de vous pour une question technique en savonnerie

Savonnerie

Par cshabou

J'ai eu l'émouvante surprise, en arrivant cette année, de trouver mon pseudo sur une porte d'atelier, et une montagne de savons derrière la porte !

 

P1020788

 

La formation que j'avais faite pour les femmes au Volontariat a suivi son bonhomme de chemin, l'unité fonctionne et tend à se développer vers une coopérative de femmes, avec des formatrices et deux emplois créés.

Mon rêve prend réalité.

J'avais laissé plusieurs recettes :

- une tout coco pour le linge, qui donne un savon super blanc, bien moussant et dur. On m'a dit que c'était le seul qui enlevait toute l'huile après le massage :-) 

- l'autre pour le corps et éventuellement le visage : coco, palme et tournesol.

Elles en font deux actuellement, un peu différentes des miennes : 

1- 60% Coco
    20% Palme
    20% Tournesol
surgraissage à 5%

et

2- 50% Coco
    20% Palme
    30% Tournesol
surgraissage à 5%

Les variantes sont l'inclusion d'aloe vera, de spiruline et d'huile de neem,  produits de la ferme.

Il fait très très humide ici et ce savon a du mal à sécher, les gens l'aiment beaucoup mais se plaignent qu'il fonde trop vite.

Ma question à vous toutes et tous : que mettre de plus comme ingrédient, quelle technique utiliser pour que le savon soit plus dur et dure plus longtemps ?

J'ai pensé à de la cire d'abeille mais on n'en trouve pas énormement ici ; par contre, il y a de l'acide stéarique. Jusqu'à combien pensez-vous que l'on puisse en mettre ?

Je vais dejà remplacer le tournesol par de l'arachide, plus stable, augmenter la palme en diminuant le coco et reduire l'eau au maximum.

Que pensez-vous de :

35% Coco
35% Palme
25% arachide
5% acide stéarique  avec un surgraissage à 6%

 

Je suis en train de prévoir l'achat d'étagères à claire voie, (peut-être assembler des grilles de frigo vendues au Sunday Market d'occasion), car les savons sont empilés, ce qui ajoute au problème.

Merci à celles qui m'ont déjà aidée et pour vos réponses que j'espère nombreuses et pleines de bonnes idées.

Si un semi-professionnel ou professionnel passe ici, peut-être aura-t'il la gentillesse de me donner des pistes ;o)

 

New Image

...Quelques images le jour du départ

Autour du chaudron

    Coucou, je suis débutante en savonerie, mais j'ai tester le savon avec rajout de sel, et il durcie vraiment beaucoup. C'est vrais que le séchage doit être plus long, mais, il dure également beaucoup plus lontemps.
    Peut être une piste à suivre.
    Bises

    Posté par Ninounette le 08 février 2013 à 08:28
  • Coucou chabou!

    Comme je te comprends, ça a dû être un véritable cadeau ton nom sur la porte!
    Voir son rêve se réaliser, que demander de plus !

    Personnellement, je pense au lactate de sodium (que je n'ai jamais utilisé ) qui a apparemment la propriété de durcir les savons mais s'il est hygroscopique comme la glycérine ... ce n'est pas franchement le but recherché
    http://www.naturosources.com/produits.html?page=shop.product_details&category_id=14&flypage=flypage.tpl&product_id=349

    De l'argile peut être?

    Mais bon, plutôt que de faire semblant de savoir :^^: je préfère laisser la parole aux nettement plus compétentes que moi

    Bises

    Posté par lippia le 08 février 2013 à 08:38
  • Oh là là les armoires Chabou, je crois que ce n'est pas très indiqué pour le séchage.

    Tout d'abord je suis contente que les choses se soient pérennisées après ton départ, c'est tellement gratifiant!

    Quelques idées en vrac :

    - Les armoires

    Je pense qu'il vaut mieux tenter le séchage en tours aérées comme à Alep même si le climat n'est absolument pas le même.
    Les savons sont posés sur la tranche et exposent donc la plus grande surface à l'air.

    Peut-être qu'il faudrait démarrer l'empilement sur des clayettes qui laissent passer l'air en dessous aussi, ne pas faire des tours trop hautes afin de pouvoir manipuler régulièrement les savons si une partie de la tour sèche mieux par exemple...

    http://www.karawan.fr/html/magazine.htm


    - Les formules

    Je verrais le maximum de palme qui est le durcisseur.

    Je pense que dans ces pays humides, la peau a moins besoin d'huiles insaturées donc tu pourrais mettre le minimum d'arachide.
    Je pense qu'en plus ça reviendrait moins cher non?

    Je verrais bien :

    35 coco
    50 palme
    15 arachide

    35 coco
    40 palme
    25 arachide...

    voire même 35 coco - 65 palme (attention à la trace!)

    N'as-tu pas accès à ces graisses végétales indiennes dures très stéariques comme sal, kokum ? Est-ce que ça augmente le prix?

    Je trouve dommage de saponifier des acides gras purs comme l'acide stéarique non?
    Quoiqu'ils produiraient peut-être beaucoup moins de glycérine que les huiles complètes, ce qui arrangerait ton affaire.

    Il faudrait faire des essais rapport qualité/prix je ne sais pas trop.


    - Le surgraissage

    Idem que pour la présence d'huiles insaturées, je pense qu'il n'est pas utile de trop surgraisser dans des pays humides.

    A mon avis tu peux rester au grand maximum à 5%. Je pense que dans certains pays on ne surgraisse pas tant que cela.

    Là encore je pense que tu peux faire des essais à un taux de 2 et 5 sur 100g d'huiles et voir. J'ai utilisé un savon à froid cet été au Bénin fait artisanalement sans surgraissage du tout.
    Il était juste très vieux pour être bien sec et a donc pu voir baisser même légèrement son pH.

    Je n'ai pas pu voir de différence d'avec le mien au lait d'ânesse... L'eau n'étant pas du tout calcaire, tous les savons même détergents pourraient paraître doux.
    A tester je pense.


    - La réduction d'eau

    Attention si tu surgraisses peu, si tu réduis l'eau à laisser les savons en très longue cure par sécurité.

    Il faut alors balancer le risque d'oxydation.
    Est-ce que les savons sont emballés avant d'être vendus?

    Bravo en tous cas pour ce projet et j'ai hâte d'en savoir encore plus.
    Bisous!

    Posté par michele le 08 février 2013 à 08:56
  • Bonjour,
    Je suis moi aussi débutante, mais je crois qu'il ne faut pas dépasser 30 % de coco sinon ça assèche la peau, c'est ce que j'ai lu un peu partout.

    Posté par Fanffan le 08 février 2013 à 09:24
  • Coucou Chabou,

    J'imagine ta joie de voir que ces femmes se sont si bien approprié le savoir faire que tu leur a transmis, même s'il reste des détails à éclaircir

    Tout d'abord, au vu de la première photo, je dirais que le plus gros du problème vient du mode de stockage.

    Je suis globalement d'accord avec les remarques de Michèle, à savoir :

    - ne pas hésiter à augmenter l'huile de palme qui donne un très beau toucher au savon, puisque c'est une matière première très accessible

    - ne pas surgraisser à plus de 5%, c'est le taux que j'utilisais en général à Nouméa où l'eau était très douce, en France, je surgraisse davantage car l'eau de ma région est très dure, tu auras moins de risque de rancissement ; en surgraissant à 5% et moins, on diminue sensiblement le risque de rancissement

    - je pencherais pour l'arachide plutôt que le tournesol, l'huile d'arachide donne de beaux savons bien clairs et bien durs et j'aime bien

    - essayer de réduire un peu la quantité d'eau quand ces femmes auront acquis un peu plus d'expérience

    et de toutes façons, empiler les savons en quinconce pour laisser passer l'air et les retourner le plus souvent possible, c'est indispensable.

    Gros bisous à toi Chabou et bravo pour tes actions en Inde.

    Posté par Catherine le 08 février 2013 à 10:16
  • Salut Michèle,
    Tout d'abord, bravo pour ce projet!
    Pour adorcir le savon, tu pourrais utiliser le lactate de sodium( moi, je l'utilise très rare, j'oublie chaque fois de l'ajouter à la fin). Mais réduire l'eau est aussi important( j'utilise la soude* 2= quantité de l'eau). A ta place, j'utiliserais plutôt l'huile d'olive( au lieu d'arachide/tournesol, connues pour diminuer la 'shelf life' du savon).

    Posté par Natalia le 08 février 2013 à 11:19
  • Natalia,

    Il s'agit d'un message de Chabou qui a monté ce projet en Inde où elle se trouve actuellement.
    Je te mets le lien vers son blog où elle parle de son association Nola Nola :

    http://nolabulle.blogspot.fr/p/accueil-nolanola.html

    http://nolabulle.blogspot.fr/?view=magazine

    Quelques actions qu'elle avait menées via Potions :
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2008/11/25/11506379.html
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2009/02/09/12449860.html

    Merci de ton passage

    Posté par michele le 08 février 2013 à 11:42
  • Chabou, idem Michele et Catherine.

    Posté par Colchique le 08 février 2013 à 13:36
  • ah, pardon, je viens de voir
    merci!

    Posté par Natalia le 08 février 2013 à 13:58
  • Bonjour Chabou,

    Je vais te répondre en tant que professionnelle (partiellement ici et je t'envoie un mail ensuite, j'ai dû rechercher mes codes de connexion sur canalblog, ça fait presque 2 ans que je n'ai pas fait d'articles):

    En tant qu'ancienne amatrice, il était de mon devoir de t'aider car je suis encore venue récemment pour trouver une astuce pour colorer un savon qui verra peut être le jour l'année prochaine pour la Saint Valentin (trop tard pour cette année mais comme on m'en a demandé, je planche sur le sujet).

    revenons-en à nos moutons ou plutôt ton problème : tu as très bien ciblée le problème des savons qui fondent rapidement et l'humidité.

    Je te donnerais quelques conseils dans le mail qui va suivre mais ici je vais te donner quelques indications plutôt côté financier.

    En effet, le lactate permet de durcir des savons et le les rendre secs plus rapidement. toute comme l'utilisation de beurres de sal, de kokum. Je sais que tu sauras formuler sans problème avec ces beurres (comme avec n'importe quel beurre ou huile d'ailleurs). En tant que professionnelle, je me pose à chaque fois les mêmes questions : question qualité et côté financier et souvent le côté financier l'emporte. ce que l'on peut se permettre en fantaisie en étant amateur (argan, néroli...) on ne peut pas se le permettre en étant professionnelle car oui il faut aussi penser à la rentabilité (je déteste ce mot qui freine la créative...un comble pour une ancienne comptable).

    Donc oui aux beurres mais à condition que celà ne rajoute pas trop de surcoût financier.

    Ensuite, la réduction d'eau est aussi possible mais il faut aussi la maîtriser.

    Côté humidité, ne pas surgraisser au-delà de 5% car on le sait la glycérine attire l'humidité et donc va favoriser le ranciment.

    Pour le reste, je te mail.

    Je continue de vous lire en coulisses avec de gros décalages car je n'ai plus le temps de laisser des commentaires et je continue d'apprendre avec vous côté cosmétique.

    Posté par eau de rose le 08 février 2013 à 14:11
  • Coucou Eau de Rose,

    Nous aussi nous sommes intéressées par ton expérience et les conseils que tu pourrais donner dans ce domaine D:

    Posté par Catherine le 08 février 2013 à 14:28
  • Bonjour Catherine,

    Je viens d'envoyer le mail à Chabou. Je souhaite que les infos restent entre "vous" et ne soient pas divulgués sur Potion car il faut comprendre que j'ai payé mes formations.

    vous avez déjà pas mal ciblé les problèmes. ensuite ce ne sont que quelques astuces de pro.

    De plus, la quantité que l'on fabrique en étant amateur (où l'on peut régler rapidement le problème) n'est pas la même quand on est professionnelle et qu'on a de gros stocks à gérer (et là, on pense gros sous quand un batch n'est pas vendable).

    Posté par eau de rose le 08 février 2013 à 15:14
  • Oups,

    à la relecture de mon 1er message, je m'aperçois de fautes d'orthographe (je ne m'étais pas relu avant de poster) et au lieu de "créative", il faut lire créativité.

    Posté par eau de rose le 08 février 2013 à 15:17
  • Je comprends Eau de de Rose, je comprends , ne t'inquiète pas...

    Posté par Catherine le 08 février 2013 à 16:09
  • Chabou, c'est fantastique ça ! Bravo !

    Posté par Nansou le 08 février 2013 à 20:00
  • C'est très gentil à toi Eauderose.
    Chabou a une connexion capricieuse en Inde, elle peut mettre du temps à répondre.

    Natalia, je ne trouve pas l'huile d'arachide rancissable. Laquelle utilises-tu?

    Posté par michele le 10 février 2013 à 18:06
  • Bonjour a toutes, j'ai un ordi aujourd'hui avec un clavier "Thai, ne m'en veuillez pas s'il n'y a pas d'accent.
    Nansou merci de ton appreciation, ca me touche.
    Colchique, coucou et merci a toi aussi.
    Fanffan, le coco est en quantite importante dans le savon a lessive, et va etre baisse dans l'autre. Mais c'est une production locale et tres peu chere.
    Ninounette, je n'ai utilise du sel qu'une fois et ne sais pas si ce serait bien avec un climat super humide. C'est sympa a toi d'y avoir pense, merci.


    Eau de rose, tu m'as donne des pistes a explorer, je commence tres vite et te dirai ce au'il en est. Le cote financier est tres important car le savon en Inde est bon marche. Donc pour les beurres, sauf a trouver local, ce n'est pas envisageable pour l'instant.
    C'est tres sympa a toi de m'avoir aidee.

    Natalia, je n'ai pas trouve de lactate de sodium ici, ces produits sont sans doute reserves aux pros ou bien en vente sur internet en Indi et incomprehensible pour moi. Mais je continue a chercher, j'en utilise en France dans presque tous mes savons. Merci

    Lippia, j'avais pense a l'argile et tu confirmes, je vais voir si on en trouve et tenter des essais. Gros bisous

    Ma Catherine, comme pour Michele, je vais imprimer vos reponses et en faire une "
    bible" en angalis, a leur laisser je leur avais laisse tous les liens et l'une d'entre elles sait aller sur soapcalc. Elles avaient modifie les recettes, sans tout connaitre du savon.

    Michele, chacune de tes idees me parait evidente, et je te remercie de me les faire toucher du doigt. Je vais faire des tests sur des petits batchs, et les 35 coco - 64 palme me tentent beaucoup. Ce serait bien d'avoir un beurre dur mais je n'ai pas encore de reponse a mes questions ici.
    Deja, 'empillement et les clayettes vont ameliorer; oui, les savons sont emballes, sauf les nouveaux des moules silicone francais, mais une solution est en cours. Je vous posterai quelques idees d'emballage local a mon retour.
    bisous, bisou, tes roses sont magnifiques et j'ai envie des les manger, je ne sais pas pourquoi !

    Posté par cshabou le 16 février 2013 à 07:53
  • Ce n'est pas franchement lisible, je suis desolee.

    Posté par cshabou le 16 février 2013 à 07:55
  • Si c'est très lisible Chabou, ne t'inquiète pas.

    J'espère que tu pourras faire avancer ta réflexion et trouver la meilleure formule de savon.
    Bon courage et de gros bisous!

    Posté par michele le 16 février 2013 à 12:30
  • Comme ton billet est émouvant Chabou
    Ta cause est sincèrement superbe et louable.
    Quel superbe job, tous ces savons préparés avec amour, c'est magnifique
    Et ton prénom sur la porte, quelle belle et heureuse surprise, ta joie a dû être immense.

    Malheureusement, mon peu d'expérience ne peut pas t'aider.
    Néanmoins, je te souhaite toute la réussite que tu mérites dans ton projet et que tu puisses élaborer les formules adaptées au climat ...
    A bientôt pour la suite, bisous +

    Posté par emadra le 16 février 2013 à 19:29
  • Vous pouvez voir quelques photos avec le lien que j'ai rajouté, si vous avez un compte Face de B !

    La recette a fonctionné, les étagères sont commandées, le matériel acheté, le packaging tout beau ....

    Attendons un petit mois pour tester les savons sur la peau ; trois recettes ont été retenues : feuilles de neem fraîches, pulpe d'aloe vera fraîche, spiruline .... et le savon à lessive, bien blanc, qui a un grand succès. Quelqu'un m'a dit: c'est le seul qui enlève l'huile après un massage ;o)))

    Posté par chabou le 27 mars 2013 à 08:44
  • Il semble que le lien pour les images fonctionne maintenant.

    @ Emadra, merci pour ton soutien? Penser à vous toutes m'a aidé à "m'accrocher" !

    Posté par chabou le 28 mars 2013 à 08:59
  • Ca marche

    Elles ont drôlement bien travaillé toutes ces dames !
    Tu dois être vraiment heureuse d'avoir initié un tel projet et c'est super d'en voir la concrétisation !

    Posté par Lippia le 28 mars 2013 à 09:33
  • Chabou, je suis ravie de voir la suite des images et la réalisation des projets d'amélioration.
    Quels jolis savons, les couleurs naturelles sont superbes je trouve.

    Comment évolue le séchage avec tout ça?
    Bravo et plein de succès encore. Merci aussi pour le partage, c'est drôlement sympathique

    Posté par michele le 29 mars 2013 à 13:29
  • Chabou.....

    je n'ai pas ce ..face que tu dis ...
    Tu peux me poster ça pour quand je rentre, stelapîîîît ???

    que je suis contente que tu sois revenue ..

    Posté par moune le 30 mars 2013 à 05:28
  • Moune, il suffit de cliquer sur le lien, il fonctionne maintenant, pas besoin de face de...

    Posté par Lippia le 30 mars 2013 à 07:30
  • Merci Chabou pour ces photos qui nous permettent de partager un peu cette belle aventure.

    C'est très chouette tout ça, tu peux être satisfaite.

    Posté par Catherine le 30 mars 2013 à 09:05
  • Donc, tu as trouvé que l'acide stéarique dans le savon fonctionnait bien pour durcir, c'est très intéressant, surtout pour aider ces femmes dont le but est aussi de vendre leur production.
    J'espère que tu nous feras retour de ton appréciation quant aux échantillons que tu as ramenés ; j'ai hâte de savoir.

    Posté par Catherine le 30 mars 2013 à 09:10
  • Un seul mot : bravo !
    Toutes mes félicitations. Et deux emplois créés c'est super !

    Posté par Coccinelle le 05 avril 2013 à 11:59

Commenter l'article