Crème coiffante légère : Idées pour formuler facilement son soin capillaire

Soins des cheveux

Par atelierdemichele

            Branle bas de combat, il lui fallait un soin pour accompagner le duo cire et spray capillaires fabriqués il y a quelques temps maintenant. Parce que "comme ça avec le trio, elle aura du choix"

L'année du cheveu devrait battre son plein bientôt par ici (hum hum...) et pour encourager les postulantes, je vous raconte le dernier soin virtuel que j'ai fabriqué cet été pour ma copine.

 

DSC05791

 

          C'est une crème coiffante légère dont le cahier des charges est précis  :

- Pénètre vite 

. 10% corps gras maximum
. Emulsifiant Olivem 1000


- Apaise le cuir chevelu

. Beurre de karité
. Allantoïne
. D Panthénol
. Aloé véra


- Gaine et lubrifie les cheveux qui poussent 

. Protéines marines hydrolysées (Sea silk) même composition que la kératine, constituant essentiel du cheveu
. Huile de coco fractionné qui facilite la pénétration des actifs lipophiles
. Huiles d'avocat, de sésame et de ricin réparatrices, nutritives, protectrices
. Alcool cétylique comme épaississant filmogène
. D Panthénol encore qui répare, gaine, fait briller et fortifie la fibre capillaire


- Tonifie et revitalise la pousse

. Huiles essentielles de cade, ylang ylang, cèdre de l'Atlas...
. Hydrolat de capucine

 

 

Mode d'utilisation de la crème

- Après le shampooing sur cheveux humides essorés sans rincer
- En crème coiffante quotidienne suivi ou non d'une lichette de cire coiffante en cas de froid ou cheveux particulièrement secs
- En masque couche épaisse à laisser poser quelques minutes avant rinçage

Il est particulièrement important de ne pas accélérer le temps de rinçage
Seul un très long rinçage vous donnera un cheveu propre et crissant permettant de profiter des soins ultérieurs.

 

              Tout cela se veut hydratant évidemment et pourrait tout à fait être décliné en crème corporelle ou crème hydratante visage pour peau normale.
Il faudrait juste adapter les HA et les HE pour en faire un soin universel comme aime Chabou.

Et pourquoi pas du MF et/ou de la lécithine (substantives donc très utiles pour cheveux fins) ou de l'ester de sucre pour encore plus d'hydratation?

 

              Les cheveux de mon amie sont courts donc ce soin ne se veut pas particulièrement démêlant.

Mais l'Olivem 1000 dosé en quantité plus importante qu'ici (5% environ) devrait permettre le démêlage de cheveux plus longs.

C'est en outre, un agent hydratant longue durée qui favorise une diffusion progressive des actifs à travers peau et cheveu.

Pour un soin non rinçable, l'olivem 1000 est donc un must polyvalent et l'on comprend pourquoi j'en fais l'apologie depuis tant d'années...

Pour des cheveux manquant de nerf, on peut choisir un émulsifiant plus riche et d'emblée traitant composé de protéines comme l'olivoyl (olive douceur d'Aroma-zone).

Et pourquoi pas un mélange d'olivem 1000 et olive douceur qui fonctionne très bien sur la peau?  Je ne vois aucune raison pour que cela ne convienne pas aux cheveux...

 

L'olivem 1000 pour les cheveux chez Colchique et Venezia
L'olivem 1000 chez Emadra
qui a déclaré ouverte l'année des cheveux sur P&C
L'olivem 1000 dans un lait pour les cheveux chez lysblanc et dans un masque pour cheveux gras chez Estelle

 DSC05790Malheureusement un peu floue. Des fois, je n'y arrive pas...

               

           

               L'huile de coco fractionné est l'une des rares huiles permettant la pénétration des actifs lipophiles comme les HE. On peut évidemment la coupler à d'autres huiles estérifiées dont du coco caprylate (ou coco silicone) qui apporte l'effet siliconé naturel tant recherché par certains types de cheveux.

Ici je formule pour des cheveux crépus qui ont besoin de nutrition, sont courts et ne sont pas particulièrement destinés à se tenir d'une façon ou d'une autre dans le vent.
Donc j'ai choisi de coupler mon huile de coco fractionné au minimum de véritables corps gras.

Des cheveux fins et dévitalisés devraient profiter de l'association coco frac + coco caprylate et limiter les véritables corps gras à un pourcentage psychologique de 1 à 2% en les choisissant bien (omégas 6 et/ou 3). La proportion de corps gras doit être limitée à 6/10% de la formule sous peine de graisser et d'alourdir.

Une fois revitalisés, ils pourraient peut-être être nourris s'ils sont secs avec des bains d'huiles avant-shampooings.

Recettes de bains d'huiles tous types de cheveux. 

 

Formule de la crème coiffante légère

- Phase aqueuse

65.50% eau de source, HA de capucine bio, HA de cassis bio
10% gel d'aloé véra à 2% amigel
3% glycérine végétale bio
0.5% allantoïne végétale

- Phase huileuse

5% huile de coco fractionné
2.5% olivem 1000
1.5% alcool cétylique
1.5% huile de sésame bio
1.5% huile d'avocat bio
1% huile de ricin bio
1% beurre de karité du Bénin

- Troisième phase

3% sea silk (protéines marines hydrolysées)
2% D Panthénol
1% vitamine E
0.6% Ecogard
0.4% huiles essentielles bio soit 12 gouttes pour 100g de crème

(HE gttes : 3 petit grain clémentinier, 3 ylang-ylang, 2 cade, 2 lavande fine, 2 cèdre de l'Atlas)
Acide lactique si besoin pour un pH de 5/5.5

 

 

Formule générale d'une crème coiffante légère

. 2.5% olivem 1000, 1.5% alcool cétylique, 9% HV dont la moitié en esters huileux, 0 ou 1% beurre
. 3% glycérine, 3 à 5% de protéines hydrolysées, 2 à 5% D panthenol, 0.2% gomme xanthane ou amigel
. HA, eau , conservateur, autres actifs pour 100%

 


Mode opératoire

1 - Dans un bécher désinfecté, faire tiédir l'eau, les HA et l'allantoïne vers 50° afin de favoriser la dissolution de la poudre. Le liquide doit être limpide, il n'est pas utile de prolonger le chauffage au delà.

Ajouter la glycérine et le gel d'aloé, bien mélanger

2 - Dans un autre bécher désinfecté, peser la phase huileuse

3 - Mettre les deux phases à chauffer au bain marie à 70/75°C, verser les huiles dans l'eau en mixant bien. Maintenir autant que possible la température à 70° en mixant pendant 5 à 10 mn pour former une émulsion légère.

Mélanger jusqu'au refroidissement à la cuillère magique ou accélérer le refroidissement dans un bain froid et terminer de lisser à la spatule.

Attention : L'accélération du refroidissement se fait après un minimum de 5/10mn de mixage à 70/75°C, ne se fait pas dans un bain d'eau glacée mais à température ambiante, ne se fait pas jusqu'au glaçage mais jusque vers 40°C environ, ce qui prend au bas mot, allez ... 60 secondes pour 100 g de crème?

J'ai souvent lu que cela ne fonctionne pas, qu'il ne faut pas le faire, que ça fait déphaser etc.

Et pour moi, même si ce n'est pas orthodoxe, ça fonctionne parfaitement avec l'olivem 1000 si l'on respecte un peu ces recommandations.

Le but n'est pas de brutaliser l'émulsion en cours de formation mais de raccourcir un tant soit peu la fabrication, histoire de ne pas renverser toute sa crème parce qu'on se fatigue à mélanger...

4 - Ajouter les ingrédients de la 3è phase un à un en mélangeant bien entre chaque ajout

5 - Ajuster l'eau perdue pendant la fabrication,  mesurer le pH qui doit être acide pour cette formule exacte, conditionner et étiqueter.

 

           On n'hésite pas à formuler avec des hydrolats qui ont l'avantage d'être acides et se rapprochent ainsi du pH des cheveux. Contrairement à la peau, il ne peuvent pas restaurer leur pH au fil de la journée.

Pour les personnes intolérantes à l'aloé véra qui acidifie aussi, c'est une bonne alternative.

Dans ma formule seul l'hydrolat de capucine a une action capillaire reconnue. Son odeur absolument repoussante est compliquée et j'ai tenté le tout pour le tout en l'associant à un hydrolat de cassis dont l'odeur en cosmétique est tout aussi compliquée.

Je l'utilise essentiellement l'été pour aromatiser mes salades de fruits et son acidité est intéressante pour les cheveux comme n'importe quel HA d'ailleurs. La personne pour laquelle je fabrique ces soins n'a pas de difficultés avec les odeurs naturelles, le mélange final tire plutôt sur le cèdre ... curieusement.

En fonction des spécificités des cheveux ou du cuir chevelu, on peut choisir d'autres HA dont le choix démesuré nous permet ce que l'on veut aujourd'hui (romarin, lavande, ylang-ylang, bambou, ortie, cèdre de l'Atlas...).
Multiples hydrolats à la Ferme de Saussac.

 

 

 

 DSC05792Ah quand même!

      

               Les protéines hydrolysées sont les amis des cheveux. On peut choisir celles qui nous tombent sous la main ou celles qui nous plaisent le plus.

Dans la nature il n'existe que 20 acides aminés différents (les wagons) qui s'associent pour donner des protéines (le train).

Donc pour faire simple, que ce soient des protéines animales ou végétales... en cosmétique, on retombera toujours sur les quelques mêmes acides aminés, combinés différemment c'est tout

Le marketing qui nous tuera permet donc de vanter les mérites des protéines du riz, du blé ou phytokératine, du soja, de l'avoine, des algues, de la soie ... Vous choisissez donc celles que vous préférez.

Et surtout, vous en mangez régulièrement, de préférence le matin. Et ce d'autant plus si avez choisi de ne pas lutter et de vieillir tous les jours ^_^
 

           On peut aussi y mettre quelques gélifiants polysaccharidiques dont l'effet filmogène hydratant est intéressant pour les cheveux quels qu'ils soient.

Il s'agit des gommes carraghénane iota ou silicone végétale ou chondrus crispus, amigel, xanthane, guar simple (ou conditionnante si l'on ne craint pas les effets délétères des tensioactifs cationiques difficiles à rincer en naturel)...

Là encore chacun a sa préférence et seuls les tests permettront de connaître ceux qui réussissent le mieux à nos cheveux.

 

           Dans cette crème capillaire, j'ai choisi l'amigel. C'est le gélifiant de mon jus d'aloé véra bien pratique car je le fabrique en avance.

Nous en consommons pas mal pendant l'été pour les divers bobos de peau (coups de soleil, piqûres d'insectes, gratouillis divers...).

- 97.40% jus d'aloé véra bio
- 2% amigel ou xanthane...
- 0.6% Ecogard

conservé dans un bocal stérilisé au réfrigérateur (si quelqu'un chez moi ne sait pas lire, aime les "ultimate experiences" et en mange accidentellement une fois, ce n'est pas grave hein...). 

10g apportent 0.2g de gélifiant dans une émulsion.

 

           
           Bon ben voilà n'est-ce pas? Je parle beaucoup trop là.

J'en avais gardé un mini fond de pot pour voir l'évolution de la texture qui épaissit légèrement dans le temps mais donne une crème légère qui coule à peine (photos prises 24h après fabrication).

Je l'avais conditionnée dans un flacon de 125ml avec une pompe permettant de n'en délivrer qu'une noisette largement suffisante pour la mini longueur des cheveux de ma copine.

100g y rentrent parfaitement, j'explique quelque part dans ce message comment prévoir d'avance le volume (ml) occupé par notre fabrication cosmétique pesée en poids (grammes).

 

            Allez mes encouragements à toutes celles qui cherchent un soin capillaire fait maison qui donne enfin LA chevelure de rêve.

Alyana a déjà cogité et réussi un après-shampooing pour princesses dont elle a gentiment donné la recette sur Potions et chaudron.

 

             Une crème capillaire qui ne convient pas aux cheveux fera une crème corporelle, une crème pour mains et pieds ou une crème visage parfaitement utile.

Cette trame là pourrait convenir à tous types de cheveux je pense et pas seulement à des cheveux courts crépus.

 

J'ai inséré par ci par là, en italique et en grisé quelques suggestions; du coup cela donne un message un peu touffu  à enrichir avec vos expériences.

 

 


Autour du chaudron

    Pas si touffu que cela à lire. Les couleurs donnent bien le rythme du texte. Paradoxalement Michèle, la formule générale et vraiment trèèèèèèèès simple. Et comme tu dis, si cela ne convient pas aux cheveux, on peut l'utiliser sur une autre partie du corps. Tu vois, j'ai réussi à suivre!

    Posté par Loulou le 01 janvier 2014 à 23:41
  • Michèle, il me semble que le lien ne correspond pas à ce que tu voulais démontrer...

    Posté par Loulou le 01 janvier 2014 à 23:44
  • C'est toujours un grand plaisir de découvrir de nouveaux soins, qu'ils soient pour la peau ou les cheveux
    Je testerai celui-ci évidemment !
    Merci Michèle pour tous ces conseils et infos qui m'ont éclairée sur la façon d'utiliser tous ces produits et ingrédients que je ne connaissais pas. Et pour le bonheur que j'ai ressenti à fabriquer mon premier baume, ma première crème...
    Merci à toutes pour vos commentaires si enrichissants.
    Je vous souhaite à toutes une très bonne année que j'espère pleine de bulles et baumes divins !

    Posté par gingembre le 02 janvier 2014 à 08:56
  • Tous mes voeux

    Tous mes voeux aux tambouilleurs de Potions! Je vous souhaite une très belle année 2014!

    Merci beaucoup Michèle pour ton lien sur mon blog. C'est vrai qu'Irène et Pooky l'avaient beaucoup aimée ( j'ai failli la refaire il y a peu pour la tester moi aussi mais j'ai décidé finalement de me faire un bon démêlant bien lourd et bien gras comme j'aime...avec de l'Olivem bien sûr)

    J'aime beaucoup ta recette qui elle doit être bien agréable comme soin quotidien. Il faudra que j'essaie l'hydrolat de capucine l'année prochaine ( et j'y mettrai le cassis).
    Ta recette est très inspirante et donne envie d'essayer plein de choses. J'aime de plus en plus les soins multi-fonction,cette recette doit être bien agréable pour la peau aussi.

    Posté par Lys blanc le 02 janvier 2014 à 09:05
  • Michele, bonne année ainsi qu'à tous les participants de ce blog !

    Magnifique article ! Magnifique recette avec ses variantes en fonction des besoins ! Bravo !

    Posté par Colchique le 02 janvier 2014 à 10:26
  • Merçi Michele!
    Je viens de traduire ta recette et je veux l'essayer bientôt.
    Je n'ai pas beaucoup utilisée l'olivem 1000.
    Et il y a tellement de grandes recettes.

    Posté par Rosalie le 02 janvier 2014 à 13:19
  • Mamma mia Michèle je t'a-do-re et j'a-do-re ton message
    Les autres aussi, mais tu sais comme j'affectionne tout ce qui est poil sur la tête
    Parce que non seulement, tu es sacrément bienveillante de le rédiger et qu'il est sacrément bien complet, y-a-tout-ce-qu'il-faut-savoir-pour-nos-cheveux-bien-aimés.
    A lire et relire sans modération +++

    L'olivem mon très cher est merveilleux pour le cheveu
    Je ne me lasse pas d'adapter la formule de Colchique avec mes HV et actifs.
    Même si actuellement, je teste la cire n°2 et cetyl esters.
    Décidément pas trop mon copain le cetyl, l'alcool cétylique est vraiment beaucoup plus efficace même à 1%.

    J'envie celles qui ont des cheveux faciles et peuvent décliner un seul soin.
    Malheureusement, pour ma part, car c'est long et parfois fastidieux comme routine mais une fois par semaine : masque nourrissant avant shampooing et j'alterne de temps en temps avec un cocktail d'HV.
    Après-shampooing avec conditioner au BTMS et gomme conditionnante que je ne considère pas comme un soin mais un démêlant indispensable pour ne pas m'arracher les cheveux !

    Je radote mais les protéines de soie en poudre sont merveilleuses pour le cheveu et je regrette qu'AZ n'en propose plus à son catalogue, c'était de loin les meilleurs.

    Sur les conseils d'une copine, j'avais fabriqué une crème à l'olivem sans refroidissement dans l'eau froide et elle était très belle.


    Très belle et douce année 2014 à toutes et tous

    Posté par emadra le 02 janvier 2014 à 22:30
  • Tiens, c'est drôle, moi j'aurais choisis plutôt le MF comme base émulsifiante car je le trouve très efficace pour lisser la fibre capillaire.

    Ed, as-tu déjà testé le lauroyl lysine dans un soin sans rinçage? Apparemment, c'est un excellent ingrédient:
    http://www.in-cosmetics.com/__novadocuments/11184

    Et puis je travaille pour ma part sur une formule de shampooing que je te ferai tester à l'occasion.
    C'est là:
    http://cephee-naturelles.bbactif.com/t10767-shampooing-liquide-trop-epais-oui-oui-c-est-possible

    Et je me demande si ton BTMS n'est pas l'ennemi de tes cheveux car il est tellement cumulatif sur les cheveux que tes soins ne pénètrent pas forcément comme ils le devraient (les bains d'huiles notamment).
    Même sur cheveux court, à l'époque où j'utilisais un lait quotidien au BTMS justement, je l'ai senti cet effet cumulatif (cheveux terne et plus difficile à coiffer car plus lourd).

    Voilà le lien vers la note où j'avais compilé la conversation sur les Céphées (le lien d'origine est dans la note): https://www.evernote.com/shard/s17/sh/7f29df94-183d-4d05-a7e6-c7b1cdc4a2b4/e78b218d4d47b6cad8ee56c042db8457

    Bref, plusieurs pistes à creuser et je pense que tu devrais jeter un œil au blog d'Alikea: http://blog.denovo-beaute.com


    Oh mais j'y pense d'un coup ma belle, as-tu testé un conditionner du genre:

    - 3% MF
    - humectants et actifs réparateurs (Na lactate, panthenol, céramides végétales, etc.)
    - ~1% coco frac/coco caprylate (ou HV si ça n'alourdit pas tes cheveux ou même lanoline végétale, je pense que tes cheveux, épais si je me souviens bien, la supporteraient mais là c'est du lourd)
    - conservateur qs
    - acide lactique qs
    - HE qs
    - eau qsp 100

    Je pense que ça pourrait tenir en spray.

    Inspiré de chez Lalla: http://ideescosmetiques.canalblog.com/archives/2013/06/11/27373794.html

    Ou alors un spray à la lécithine poudre, je ne sais plus ce que tu as testé. Mais je trouve le MF peut-être plus efficace encore.


    Grosses bises et bonne année !

    Posté par Yulaan le 03 janvier 2014 à 00:11
  • Oh et je confirme aussi pour les protéines de soie en poudre d'AZ qui géniales pour donner à mon sérum hydratant absolu un aspect ambré qui, avec la fragrance AZ Pétale de rose, donnait l'impression d'appliquer de la sève végétale de rose.

    Les protéines de soie de Huiles&Sens n'ont pas cette couleur et c'est bien dommage.

    Voilà pour la parenthèse qui ne sert strictement à rien... ^_^

    Ah si, ça sert à réécrire: Grosses bises !

    Posté par Yulaan le 03 janvier 2014 à 00:39
  • Emadra,lorsque je fais une crème avec de l'Olivem 1000, je ne fais jamais refroidir mon mélange avec de l'eau froide et j'obtiens tjs un beau résultat.

    Posté par Loulou le 03 janvier 2014 à 18:22
  • Cheveux, je veux j'essaie tout et pour cette année du cheveu, je vous mettrais une de mes nombreuses formules essentiellement en soin car les shampoos, c'est pas mon truc
    Je dois laver mes cheveux une unique fois par mois
    Belle année 2014 à tous et toutes et bises affectueuses

    Posté par mlk le 03 janvier 2014 à 19:54
  • Je reviens mes canards.
    Mlk bonne arrivée!

    Posté par michele le 03 janvier 2014 à 23:01
  • Voilà une formule que je testerai bien pour ma nièce ,j en garderai pour mes cheveux courts mais et un peu secs.
    tu nous conseilles de consommer des protéines vévétales :ma nièce se nourrit trés mal .prendre soin de son alimentation est essentiel ,une évidence.
    bon w end .

    Posté par sylvie le 04 janvier 2014 à 12:20
  • - Bonjour Sylvie,

    L'alimentation conditionne vraiment peau et cheveux alors c'est sûr qu'il faut y faire attention surtout dans certains états pathologiques ou même physiologiques.

    Cette trame de crème capillaire me semble pouvoir se décliner pour beaucoup de natures de cheveux.

    - Cher Yulaan

    J'espère que tu viendras un jour partager toutes ces pistes avec une recette de shampooing ou autre soin capillaire car c'est un domaine où les désirs des uns et des autres sont loin d'être comblés. Les choix étant en outre infinis, ce qui loin de rassurer peut étourdir les formulateurs les plus novices.

    Il semble pour ma part que c'est très compliqué d'avoir des idées arrêtées sur ces ingrédients. Ce qui conviendra parfaitement à l'un sera une véritable catastrophe pour autrui;
    Très compliqué alors de faire des conclusions.

    Merci pour ces multiples liens.

    - Loulou,

    Tout le monde n'apprécie pas le refroidissement à l'eau froide en effet. Je trouve qu'avec ou sans cette méthode, l'olivem me donne toujours de belles crèmes.

    Les formules générales ou architecture sont toujours simples je crois bien; en tous cas je pense que je les écris toujours comme ça.
    Ensuite j'ajoute des enjoliveurs et ça peut apparaitre tellement sophistiqué ou ... bien trop compliqué quand on n'a pas l'esprit qu'il faut

    Pour moi ce n'est jamais compliqué quand chaque ingrédient a un rôle bien défini. Ou parfois ça me semble normal d'utiliser ce qu'on a acheté même dans un moment de faiblesse.
    Je trouve le gaspillage très vulgaire et odieux ^_^

    Je vais vérifier le lien, merci pour ton oeil pointu.

    - Mon Mlk, on t'attend alors avec enfin une recette à partager.

    - Emadra, les cétyls esters sont peut-être trop peu conditionneurs pour tes cheveux? Ils contiennent souvent beaucoup de cétyl palmitate quand ce n'est pas du cétyl palmitate pur.

    L'alcool cétylique est plus nourrissant et onctueux dans les émulsions, son action sur le cheveu lorsqu'il est bien dosé n'est pas lourd.
    Je trouve le cétyl palmitate plus cireux, plus filmogène et bien mieux adapté à la peau qu'aux cheveux qui doivent garder une certaine légèreté pour être coiffés.
    Qu'en penses-tu?

    - Rosalie,

    L'olivem est un émulsifiant qui permet de fabriquer de multiples textures pour la peau ou les cheveux : gel-crème, laits, crème hydratantes, crèmes nourrissantes, crèmes cheveux...

    S'il n'en faut qu'un c'est bien celui là qui se marie parfaitement à plein de co-émulsifiants pour modifier les viscosités, pénétration, effets de texture.

    Il y a pas mal de recettes maintenant sur Potions et chaudron.
    Vous trouverez des idées dans l'index par ingrédient/ rubrique Emulsifiants, co-émulsifiants, épaississants :

    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/index.html?headerbar=2&headerbar2=9

    - Merci Colchique
    Tu dois mieux maitriser l'olivem sur les cheveux que moi qui n'en ai qu'une connaissance livresque

    - Coucou Lys blanc,

    J'ai acheté l'hydrolat de capucine chez Nugier et il sent vraiment mauvais quand il est pur. Il faut le couper, le marier à autre chose pour en faire quelque chose d'acceptable olfactivement.

    C'est l'un des seuls producteurs à am connaissance qui fait analyser ses HA et dont il donne la composition chimique. Je ne le trouve plus au catalogue mais on peut demander à Marie Anne de Simple pluriel quand il sera à nouveau disponible :

    http://www.simplespluriel.com/produits.php

    Je viens de trouver ce lien vers le blog d'Agothtale qui a observé que cet HA en lotion lui permettait d'espacer les shampoings, ce qui me semble très intéressant pour les cheveux gras par exemple.

    http://agothtaleofdiyandmakeup.wordpress.com/2012/06/21/test-hydrolat-de-capucine-christian-nugier/

    - Gingembre,

    J'espère que tu garderas à jamais cette fraîcheur de la fabrication cosmétique. J'ai eu du bonheur à faire hier un baume rose/jasmin tout simple, réalisé en 2 coups de cuillères à pot juste après a voir fait la soupe au potiron du dîner

    C'est simple mais tellement gratifiant!

    Merci à tous pour vos commentaires, coucous et voeux! Ce blog vit de toutes vos interventions

    Posté par michele le 06 janvier 2014 à 08:56
  • Michèle, je te confirme que l'élaboration d'un shampooing et plus généralement des mélanges de TA, c'est un tout autre monde. Surtout que la question du pH complique sérieusement les choses selon qu'on acidifie à chaud, à température ambiante mais juste après le BM d'eau froide ou le lendemain. Et les textures évoluent aussi beaucoup en quelques heures à cause du pH justement...

    J'ai l'impression que mon pH-mètre se moque de moi des fois !

    J'essaie néanmoins d'avoir un produit qui convienne à des cheveux gras comme des cheveux secs et abimés. Un shampooing relativement polyvalent.

    On y travaille...

    Grosses bises

    Posté par Yulaan le 06 janvier 2014 à 16:20
  • Merci pour ce très bel article très complet et absolument passionnant ! Beaucoup de pistes à creuser pour le choix des émulsifiants sur les cheveux.
    Je confirme que l'hydrolat de capucine ne sent vraiment pas bon pur, mais qu'il fait briller et permet d'espacer un petit peu le shampooing.

    Posté par Agothtale le 06 janvier 2014 à 18:26
  • Merci énormément Yulaan pour toutes tes belles intentions

    Si tu savais comme j'ai dévoré les messages d'Alikea sur les Céphées.
    Alors, tu penses que j'ai testé tous les ingrédients que tu cites.

    Nous n'avons pas la même nature de cheveux Yulaan et si je privilégie le BTMS c'est que je n'ai rien trouvé de mieux pour démêler mes cheveux.
    Associé au Lait d'amande douce en poudre BIO.
    Je rappelle que je pose le conditionner sur les longueurs mèche par mèche, démêle au peigne et rince aussitôt.
    Et je ne remarque aucun effet néfaste sur mes cheveux, bien au contraire.

    Je suis certaine que tu vas réussir à formuler THE shamppooing et je serais ravie de tester ta version
    Car pour ma part, mes recherches sont terminées, je n'utilise que du conventionnel sans sulfate.

    Si si ta parenthèse est intéressante, les protéines de soie d'Huile & Sens outre la différence de couleur sont-elles aussi efficaces que celles d'AZ ?


    C'est exactement cela Michèle, les cétyls esters sont peu conditionneurs et trop cireux pour mes cheveux et leur apportent lourdeur.
    Ce que je n'observe pas avec l'alcool cétylique.
    Malgré que je sais associer les bons ingrédients pour mes cheveux, je ne peux m'empêcher de tester encore

    Posté par emadra le 06 janvier 2014 à 23:36
  • Bon, je poste ma dernière formule offerte à Ed et Venezia, hyper facile c'était pour vérifier que je n'avais pas perdu la main lors de mon année d'étudiante

    73% hydrolat et eau de source peu minéralisée
    7% hydroglycériné d'hibiscus
    1% lecithine poudre offerte par PPP
    0.5 mélange de gomme acacia et xanthane

    10%hv dont Abyssinie, et coco silicone like et un chouia d'hv au chondrus
    3.5 alcool cetylique, car c'est ce que j'ai à ne plus savoir qu'en faire
    2 Panthenol
    2 Phytolliss de AZ
    0.6 conservateur
    0.4 Biotine

    En cas de perte d'eau, j'ai aussi ajouté 2% d'hydratant miel
    A faire au mixer à pied
    On obtient un lait crème agréable que je pratique avec le baume coiffant de Alikéa

    @Mimi jolie
    20 AA mais 9 AA essentiels que l'on ne trouve que dans l'alimentation, alors d'accord pour nourrir de l'intérieur
    Bises

    Posté par mlk le 07 janvier 2014 à 13:23
  • Je ne pensais pas du tout que l olivem 1000 et l olive douceur pouvait servir dans des soins capillaires . Je m en vais de ce pas me concocter un petit quelque chose Merci pour ces explications très utiles ma foi .
    Tous mes meilleurs voeux en cette nouvelle année.

    Posté par Fatima le 07 janvier 2014 à 16:04
  • Intéressante ta recette, je vais essayer de suivre toutes les étapes comme indiqué, je verrai ce que ça donnera.

    Posté par roseline le 08 janvier 2014 à 09:45
  • - Bonjour Roseline,

    Il n'y a aucune raison pour que cela ne fonctionne pas. C'est une formule simple et vraiment inratable qui plus est me semble adaptable à de nombreux ingrédients et destinations.
    J'espère que tu viendras nous en donner des nouvelles.

    Le lien vers ton blog ne fonctionne pas. Dommage, c'est toujours intéressant de connaitre l'univers de nos lecteurs.

    - Merci Fatima et mes meilleurs voeux en retour.
    Bonne préparation alors

    - Merci Mlk de venir de temps en temps en plus avec cette jolie formule à la lécithine.
    Est-ce que ton huile au chondrus crispus est légèrement gélifiée?

    Les acides aminés sont des trésors pour notre santé même si l'on en consomme peut-être beaucoup trop.

    - Emadra

    C'est difficile d'éviter l'expérimentation même quand on est content d'une création.
    C'est peut -être pour cela que tant de personnes achètent des cosmétiques sans fin, juste pour l'envie de changer

    - Agothtale, bienvenue par ici.
    Je pense que pour les crèmes capillaires naturelles, les émulsifiants dérivés de l'huile d'olive et les lécithines ont beaucoup fait avancer les choses.

    Merci pour ton avis sur l'HA de capucine.

    - Yulaan,

    Il existe des sondes pour pHmètres très spécifiques dont celles pour les tensioactifs. Bon courage et ne te perds pas trop en conjectures, ce shampoo te prend la tête on dirait

    Posté par michele le 08 janvier 2014 à 09:57
  • Merci pour ce partage. Le soin maison devient ici une vraie expertise. On ne peut pas douter une seule seconde de l'efficacité de cette recette personnalisée, qui ne contient que du bon si je lis les ingrédients. Personnellement, j'aime diversifier les soins, que ce soit pour les cheveux ou pour le corps. Me les faire moi-même s'avère être une bonne idée puisque j'ai la mainmise sur les éléments qui les composeront. C'est à la fois scientifique et ludique.

    Posté par Cheveux secs le 09 janvier 2014 à 16:11
  • Merci de ton accueil michele
    Sauriez-vous où on peut se procurer de la lécithine de tournesol ? Je suis violemment allergique au soja, mais j'aimerai bien tester ces belles recettes à la lécithine !
    Belle fin de journée

    Posté par Agothtale le 09 janvier 2014 à 16:50
  • Agothtale, il me semble que la dernière que m'a offert Venezia était de la lécithine de tournesol liquide. Mais je ne sais pas où elle l'a achetée.

    J'ai eu en cadeau de la lécithine de colza liquide elle aussi, qui provenait de l'industrie alimentaire mais je ne sais pas où en acheter.

    Si Venezia peut passer, elle te donnera de plus amples renseignements que moi.

    Posté par michele le 10 janvier 2014 à 14:47
  • Agothtale, il s'agit d'une lécithine belge trouvée à Marjolaine.

    Posté par michele le 10 janvier 2014 à 15:47
  • bonjour,
    en fouillant sur le blog je suis tombé sur cette recette, et j'aurais une question concernant :

    5 - Ajuster l'eau perdue pendant la fabrication, mesurer le pH qui doit être acide pour cette formule exacte, conditionner et étiqueter.

    comment savoir si on doit réajuster l'eau dans toutes sorte de preparation ?

    j'ai l'habitude de faire des émulsions a chaud basique et j'avoue que je n'avais jamais pensé que c'etais possible de "perdre" de l'eau pendant la chauffe :/ et en plus sur AZ notamment ils l'indiquent pas ca

    Posté par laura le 13 août 2014 à 20:57
  • Pour savoir si vous perdez de l'eau :

    - Pesez le bol vide qui doit contenir la phase aqueuse = poids P1 et notez le sur un papier
    Je rappelle qu'on verse la phase huileuse dans la phase aqueuse et donc le bol qui contient cette dernière contiendra la crème terminée.

    - Faites votre crème jusqu'au bout.
    Quand elle est froide, pesez le bol avec la crème dedans = Poids P2.
    Notez le sur le même papier.

    - Si vous avez fait 100g de crème, vous devriez avoir P2 (bol plein) = P1 (bol vide) + 100g.

    - Si ce n'est pas le cas la différence est le poids d'eau perdu = P3 = (P1+ 100g) - P2 que vous ajoutez à la crème et mélangez.
    Ainsi vous avez préparé 100g de crème comme prévu et non moins

    - Si c'est le cas, vous êtes un chef!

    Posté par michele le 13 août 2014 à 21:13
  • alors la super pour ces explication, encore merci Michelle, je viens de réaliser que jusqu’à maintenant je fessais mes cosmétiques n'importe comment car vraiment je n'ai jamais eu connaissance qu'il y avait des pertes en eau ....

    je suis vraiment tombé sur le bon blog
    je reste la, je repart plus, d'ailleurs si tu as des articles a me conseiller, vraiment hesite pas

    Posté par laura le 13 août 2014 à 22:08
  • et tu vois je fessait aussi le contraire pour le mélange d'eau/huile :/
    j'ai toujours fait les émulsions en suivant les conseils de base de AZ entre autre, et sur leurs recettes c'est la phase aqueuse qui verse dans la phase huileuse :/
    en fouillant dans leurs fichiers "savoir faire une émulsion", je suis tombé sur sur des indications qui explique pourquoi il verse l'eau dans l'huile , je te fais un copié

    Ordre d'introduction des phases :
    Il est souvent conseillé dans nos recettes d'introduire la phase aqueuse dans la phase huileuse quelque soit le type d'émulsion (E/H ou H/E). Ceci évite, notamment en cosmétique maison, de perdre trop de phase grasse lors du transvasement. Cette simplification de procédé n'entraîne pas, d'après nos tests, de perte de stabilité ou de qualité de l'émulsion finale.
    Vous pouvez cependant respecter la logique qui est d'introduire la phase "dispersée" dans la phase "continue" : c'est à dire introduire la phase "huile" dans la phase "eau" pour former une émulsion "huile dans eau".


    mais je vais faire comme tu m'indiques a l'avenir

    Posté par laura le 13 août 2014 à 22:23

Commenter l'article