Savon à la boue de la Mer Morte

Savonnerie

Par atelierdemichele

             Pour le visage de peaux jeunes et masculines qui aiment le savonnage, j'ai fabriqué des savons à la boue de la Mer Morte simplement tamponnés pour les rendre plus graphiques.

La formule contient différentes huiles pour adoucir le nettoyage.
Ce sont des corps gras qui donnent un savon dur, hydratant et qui développe une mousse crémeuse légèrement contrariée par la grande minéralité de cette boue.

 

         Parfois considérée comme intéressante pour les peaux irritées et sèches alors que je la trouve plutôt "active", la boue de la Mer Morte contient une très grande concentration en minéraux.

Elle est bénéfique pour les peaux à psoriasis et acné, adoucit et revitalise la peau, nettoie et active la régénération cellulaire.

C'est une boue argileuse qui supporte admirablement la saponification comme toutes les argiles que l'on met communément dans nos savons soit pour la couleur, soit pour leurs bénéfices au niveau cutané.

 

 

        DSC05937           Le tampon baroque provient de la caverne de Tanit

 

 

Formule du savon à la boue de la Mer Morte

25% huile de coco
20% huile de palme bio
15% huile d'olive bio
10% beurre de cacao bio
10% huile de ricin bio
10% huile de tournesol raffiné
5% beurre de karité du Bénin
5% blanc de boeuf

Eau et soude pour un surgras de 8%
Soie tussah
5 capsules de vit E, 1 grosse cuill. à soupe de boue de la Mer Morte pour 1500g d'huiles

 

J'ai malaxé la cuillère à soupe de boue (ménagère de grand-mère assez grande) dans le minimum d'eau pour en faire un fluide facile à incorporer à la trace.
La part d'eau est retirée de celle de l'eau de dilution de la soude.

 

Le pourcentage d'huile de coco

Souvent l'on a dit que c'était une huile asséchante et l'on a limité son taux à 25/30% environ dans la plupart des savons.

Pour ma part, je suis passée au 31% coco après avoir testé avec succès plusieurs recettes de Susan Miller Cavitch dont on parle si peu car aujourd'hui de nombreux ouvrages et blogs sur les savons existent en français.
Ils ont permis de s'affranchir des informations précieuses que contient ce livre.

Il y a aussi les adeptes du 80% coco très surgraissé. Certains les trouvent très supportables. D'autres les trouveront trop décapants pour leur peau.


Pourquoi cette réputation?

Parlons un peu acides gras.

Les savons faits avec des acides gras à chaîne carbonée courte (12 atomes de carbone = C12) sont les plus moussants et les plus détergents.
L'huile de coco est essentiellement composée d'acide laurique. C'est un acide gras dont la chaîne carbonée est courte.
Cette réputation n'est donc pas usurpée. Seulement, certaines personnes apprécient la détergence, d'autres moins, c'est tout.

Les savons faits avec des acides gras à longue chaîne carbonée (C18 par exemple) seront les moins détergents donc plus doux sur la peau.
Les acides oléiques (olive, avocat...), les acides linoléiques (tournesol, sésame..., les acides linoléniques (chanvre, inca inchi...) sont des acides gras en C18 et l'on connaît leur réputation pour donner des savons doux.

L'idéal étant comme toujours dans la mesure : Mélanger judicieusement les acides gras pour avoir un savon dur et doux, qui lave ce qu'il faut mais pas trop.

DSC05946

 

La longueur des chaînes carbonées dans mon savon

      Soapcalc permet de calculer très approximativement les chaînes carbonées de nos savons grâce à l'indication de la proportion en acides gras :

30% acide oléique C18
18% acide palmitique C16
12% acide laurique C12
12% acide linoléique C18
9% acide stéarique C18
9% acide ricinoléique C18
5% acide myristique C14

      Pour ma formule, il manque 5% d'acides gras inconnus de Soapcalc (?) mais l'on peut voir que j'ai beaucoup de longues chaînes et que mon savon a des chances d'être doux.

Mais ça je le savais déjà ^_^...

 

 

 


Autour du chaudron

    Michèle, encore un savon qui porte bien ta signature.

    J'aime par-dessus tout ta patience pour nous expliquer, par exemple ici, les chaines carbonées, ça nous permet de mieux comprendre ce que nous faisons et pourquoi nous obtenons tel ou tel résultat. Que j'aurais aimé n'avoir que des "Michèle" comme professeurs à l'école...

    J'aime bien la couleur de ce savon et sa forme aussi.

    Posté par Catherine le 08 janvier 2014 à 09:59
  • J'adore le tampon, tellement fin et délicat...
    .... pourquoi je ne suis pas étonnée?

    Posté par Lippia le 08 janvier 2014 à 10:12
  • Michele, très beau savon au tampon très joli ! Bravo !

    Posté par Colchique le 08 janvier 2014 à 11:44
  • Michèle tu rajoutes un élément de plus à prendre en compte pour les propriétés de nos savons, un critère que je découvre ici ! Comment fais-tu le calcul ?

    Apprendre, encore et encore dans un domaine qui passionne, c'est un beau cadeau que tu nous fais. Merci

    Posté par chabou le 09 janvier 2014 à 07:16
  • Merci Michèle pour cette recette et de nous donner les clés des chaînes carbonnées, un plus pour réussir de bons savons !
    Le tampon ajoute au raffinement de ce joli savon.

    Posté par gingembre le 09 janvier 2014 à 09:33
  • Merci pour cet article, j'ai appris beaucoup de choses sur la composition d'un savon et les raisons qui justifie une juste répartition des éléments qui le compose. En tout cas le résultat me donne envie d'essayer d'en faire moi-même.

    Posté par avocat divorce le 09 janvier 2014 à 11:39
  • J'admire la belle mais apparente sobriété de ce savon, comme tu sais si souvent les inventer.
    J'avais remarqué que les savons riches en acides linoléiques et oléiques étaient les plus doux. Jusqu'à aujourd'hui, je recherchais ces propriétés au "petit bonheur la chance"... Grâce à toi, je vais rechercher le C18 ! Omega 6 et 9.... Et dire que j'étais si nulle en physique.
    Merci Michele!

    Posté par Fine le 09 janvier 2014 à 21:06
  • Un seul mot wahou Michèle
    Je découvre avec bonheur les chaînes carbonées pour nos savons.
    Serait-ce cela qui contribuerait à notre graal, ce savant calcul pour obtenir THE savon, celui qui nous ferait chavirer d'amour ?
    Alors tu penses bien que je vais m'enchaîner de C !

    Inutile de te redire que j'a-do-re le visuel ainsi que le délicat tampon.
    Et aussi tes photos sont superbes, pas mal du tout l'appli retouche photos

    Un savon pour le visage est plutôt conseillé sans HE ?

    Je teste également le coco à plus de 30%, pour mon égoïste, j'ai fait 25 coco et 7 tucuma.
    Mais pas encore testé, il est toujours en cure.

    Merci infiniment Michèle pour ta pédagogie, tout parait si simple à comprendre

    Posté par emadra le 09 janvier 2014 à 23:36
  • très joli ce savon, est t'il composé des mêmes huiles que ceux que tu nous avais offert? dans tous les cas ils s'avèrent très doux, avec une mousse serrée et dense, un poil glu glu agréable sur le visage…et avec ton sigle "atelier de Michèle"
    j'ai appris à connaitre les chaînes carbonées lors de ma formation mais sous ta houlette pédagogique tout passe très bien, voire mieux et vivant
    Je trouve aussi que le bouquin de Podeba est très instructif pour connaitre les huiles et beurres
    Je suis adepte des 80% coco très surgraissés avec grosse part de ricin et C18 ce qui les rend malgré tout doux… et puis avec ce système, j'ai appris à reconnaitre les qualités spécifiques à chaque huile ajoutée en surgras
    Je me demande tout de même si cette réputation d'assèchement du coco ne vient pas du coco à frites?

    Posté par mlk le 10 janvier 2014 à 11:32
  • C'est pour la même raison que les TA sont dérivés d'acide laurique ou d'huile de coco. Où c'est comme la différence qui existe entre le Sodium stearoyl lactylate (peu moussant) et le Sodium lauroyl lactylate (très moussant). Les qualités de la mousse découlent donc aussi de l'acide gras.

    En revanche, ce que je ne m'explique pas, c'est la stabilité de la mousse avec l'acide stéarique pour un savon à barbe. Puisque le sodium stéarate seul n'est pas vraiment moussant... J'ai testé

    Pardon pour cet auto-centrisme sur les tensioactifs, j'ai le nez dans le guidon ces temps-ci...

    Bises ^_^

    Posté par Yulaan le 10 janvier 2014 à 13:16
  • Superbe savons,le tampon est tellement joli. Et merci pour toutes ces explications ,c'est vraiment formidable la manière dont tu nous explique tout cela.

    Tu es très drôle Yulaan! Allez,vite, au boulot que nous récoltions sans nous fatiguer les fruits de ton travail lol ;-D

    Bises à tous

    Posté par Lys blanc le 10 janvier 2014 à 15:31
  • - Absolument, c'est la chaîne laurique qui conditionne cette faculté à mousser.

    Ajouter l'acide stéarique comme corps gras permet de faire une émulsion, une crème? Cela donne un savon à la mousse plus crémeuse donc plus dense et durable non?
    Dans les savons naturels les gras durcisseurs et stabilisateurs de mousse contiennent beaucoup de stéarique (karité, cacao...) et le surgraissage fait l'émulsion quand on mouille et frotte.
    Ton stéarate seul est peut-être trop pur.

    - Mlk,

    Les savons que vous avez eus à cette époque contiennent plus d'huile de coco. J'en donnais la formule et les photos en commentaires de ce savon ci :

    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2013/10/09/28154214.html

    Franchement, je théorise là mais normalement on sait tous que l'huile de tournesol donne des savons plus doux que l'huile de coco

    Je ne pense pas que dans le savon au fort taux de coco, ce soit la provenance qui compte. Il y a des peaux qui ne supportent pas la détergence même très surgraissée.
    Toi tu adores

    - Emadra,

    Pour le visage, je n'utilise que des savons sans parfum. Si tu supportes les HE, tu peux en mettre.
    Je trouve que pour le visage, ça n'apporte pas grand chose par rapport au savonnage du corps où l'on a le temps de sentir le parfum.
    Mais c'est affaire de goût je pense.

    Je n'utilise pas les calculateurs pour formuler mes savons comme tu le sais. Mais de temps en temps j'aime bien me plonger dans la chimie des trucs, pour ne pas rouiller mes neurones peut-être.

    Il parait même que parfois, ça me manque dixit mon amoureux alors je fais un peu de jus de crâne, histoire de prouver que Yulaan est bien mon fils ^_^

    - Fine,

    Mais quand viens-tu ici nous monter tes fabuleux savon!? Ce n'est pas sympa de nous faire languir ainsi

    Je pense que la plupart des personnes qui fabriquent leurs savons savent tout ça sans passer par le calcul des chaînes d'acides gras.
    Mais quand on comprend pourquoi c'est ainsi, c'est bien mieux à mon avis.

    - Gingembre,

    J'adore ce tampon qui permet de multiples effets. Je l'avais utilisé sur les 8 jolis savons de plusieurs façons :

    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2012/11/26/25661312.html

    - Chabou,

    Quand tu introduis ta recette dans Soacalc, sur la page des résultats de quantité de soude et d'eau (view/print recipe), tu as un tableau en bas, à droite, avec la répartition des acides gras de ta formule.

    Il suffit ensuite de savoir que l'acide linoléique est un C18...
    Ce que je ne m'explique pas c'est pourquoi il manque 5% dans ma recette.

    Je viens de tester avec 1kg d'une autre formule non surgraissée:
    31% coco
    27% palme
    42% olive

    J'obtiens :

    15% acide laurique
    6% acide myristique
    21% palmitique
    4% stéarique
    42% oléique
    8% linoléique

    Cela fait 96%. Il en manque encore.

    Je me demande si le % total est fait sur les acides gras ou sur tous les composants du gras auquel cas, il manquerait les cires, insaponifiables...
    J'ai choisi une formule non surgraissée exprès.

    - Colchique, merci!

    - Lippia,

    Tu me challenges là? Il va falloir que je t'étonne avec un truc...

    - Catherine,

    Et dire que toute mon enfance j'ai cauchemardé à l'idée d'être maîtresse un jour.
    J'ai longtemps détesté les robes sahariennes avec ceinture car ça faisait trop maîtresse

    Ma mère adorait nous faire faire des robes-sahariennes à mes soeurs et moi. Aujourd'hui c'est so chic surtout depuis qu'YSL les a revisitées...

    Posté par michele le 10 janvier 2014 à 15:43
  • Lys blanc,

    Il va falloir que tu nous montres ce que tu m'as envoyé en photo.
    Vite lis bien tout ce qui concerne les savons

    Bises

    Posté par michele le 10 janvier 2014 à 15:44
  • Michèle, maîtresse tu es née, maîtresse tu resteras, avec ou sans robe saharienne... que tu le veuilles ou non... hihihi

    Je suis aussi en train d'essayer de décortiquer les C d'une nouvelle recette (pour comprendre le principe), j'obtiens 94 % au total, avec ou sans surgraissage...

    Posté par Catherine le 10 janvier 2014 à 16:02
  • Michèle, et l'acide linolenic, c'est quelle chaïne ?

    Posté par Catherine le 10 janvier 2014 à 16:06
  • Après recherche, je crois que c'est un C18, c'est bien cela Michèle ? on le trouve dans quelle huile ?

    Catherine en mode réflexion inutile... hihihi

    Posté par Catherine le 10 janvier 2014 à 16:14
  • Je vais mettre ma robe saharienne alors...
    Acide linolénique , même combat, doux en C18.

    Mystère des % manquants...

    Posté par michele le 10 janvier 2014 à 16:14
  • On en trouve dans les huiles de chanvre, colza, noix, lin, cameline... Oméga 3 ma belle, ceux qui nous nettoient les artères et nous font le teint frais

    Posté par michele le 10 janvier 2014 à 16:16
  • Merci maîtresse

    Posté par Catherine le 10 janvier 2014 à 16:18
  • C'est curieux, grâce à tes indications (je ne m'étais jamais occupée de cette partie là de la page) je viens de calculer aussi et il manque effectivement quelques %. Il doit forcément y avoir une explication.

    Je viens de classer et ranger de nombreuses feuilles de Soapcalc, c'est fou tous ces savons que j'ai pu faire, sans parler de ceux du début, sans ce calculateur.
    Résolution 2014, les annoter -systématiquement - pour les refaire s'ils sont bien.

    La tête me tourne quand je pense au nombre des tiens , Michèle ^_^. A nous toutes et tous, on a pas mal contribué à laver la planète, hi, hi.

    Posté par chabou le 10 janvier 2014 à 16:36
  • Quel beau savon!!!! Il est très épuré!!!! C'est magnifique

    Posté par Nanette le 11 janvier 2014 à 16:57
  • - Lys Blanc,

    Si tu savais le nombre de trucs testés ces derniers mois (années même) et qui n'ont jamais été mis sur le net. Toute une série de tests à la lécithine dans les beurres corporels ultra light au sodium stéarate/sucrose stéarate (j'ai des idées fixes, des fois), de laits corporels (un bon paquet, quand on en met deux fois par jour, ça descend vite), de sérums (pas tous publiés), de fonds de teint (j'en ai fait 6 ou 7 en quelques mois), d'anti-cernes (Je viens d'ajuster la formule du 13e), les tests au P3R (4 en deux semaines qu'il a bien fallu stopper faute de P3R)...

    Et les crèmes visages... On est deux et on n'a ni le même âge, ni le même type de peau et les formules masculines ne sont pas légions sur le net...

    J'en suis déjà à 8 tests de shampooing en près de deux mois... Ils descendent vites, on est deux dessus et on s'en sert comme shampooing-douche... Ça permet les ajustements en peu de temps d'une formule à l'autre vu la rapidité à laquelle on vide les flacons. D'ailleurs, je fais souvent deux tests en parallèle et on se les échange, même si j'ai du mal à tirer autre chose qu'un "oui, il est bien" quand je demande un avis... ¬_¬

    Et de phénoménaux plantages dans tout ça !

    Et des heures et des heures à passer aussi à s'abimer les yeux sur les INCI de produits du commerce (surtout dans le cas des fonds de teint et anti-cernes puisqu'il n'y a quasiment rien de vraiment concret sur le net, en tout cas de vraiment théorisé (où on sait vraiment quel ingrédient fait quoi et pourquoi on le met ou on l'évite). Il faut dire aussi que j'ai des cahiers des charges assez stricts, et dans ce cas précis, je n'avais pas le recul d'une utilisation régulière de produits conventionnels). Je me souviens des premiers fonds de teint (de vrais plâtres) et des premiers anti-cernes (d'abord à l'zinc oxide et des plantâges monstrueux lors du changement pour le titanium dioxide... ^_^).

    J'ai de ces lubies parfois...

    Il faudrait peut-être que je me résigne à publier les formules avec des minis articles plutôt qu'à écrire des tartines, je prendrais alors davantage de temps pour publier...

    Et souvent je repousse aussi la publication à l'ajustement de formule suivant car je ne ne suis pas satisfait du test en cours...

    J'ai par exemple un anti-cerne tout à fait mettable, estompable, couvrant, toute une série de teinte théorisées, un recul de plus de six mois de tests personnels, etc. Mais j'attends le tests suivant pour publier...

    Bref, j'ai aussi beaucoup la flemme de publier... :p

    Après, il suffit de demander sur les Céphées, ou en me contactant ici sur Potions, je répondrai si je peux aider (et si j'ai testé).



    - Michèle,

    Il faut dire aussi que j'entretiens pas mal tes jus de crâne en te faisant participer aux miens, hein

    J'en ai oublié au passage de te dire à quel point ton savon est joli. Je n'ai pas de manières... ^-^



    - Fine,

    Que je suis content de te voir passer par ici !


    Bises à toutes :p

    Posté par Yulaan le 11 janvier 2014 à 22:39
  • Ohlala, j'ai l'air drôlement vantard après relecture... ¬_¬

    Posté par Yulaan le 11 janvier 2014 à 22:51
  • Yulaan 😃

    Posté par Nanette le 11 janvier 2014 à 23:12
  • oui?

    Posté par Yulaan le 11 janvier 2014 à 23:53
  • . J'adore ton envolée lyrique et créatrice. Tu vas mieux?

    Posté par Nanette le 12 janvier 2014 à 00:54
  • Wahou quel job Yulaan
    Tu sais que chacun de tes messages est un plaisir de lecture car tu es parfaitement lisible comme ta mum
    Je t'embrasse fort

    Posté par emadra le 12 janvier 2014 à 12:25
  • - Chabou, ouh là, je n'ose pas compter le nombre de kg de savons que j'ai fabriqués! J'en ai fait un autre hier...

    - Merci Nanette! As-tu déjà fait des savons depuis?

    - Oui Yulaan, même que des fois il faut que je parte à la recherche de mes neurones complètement éparpillés après t'avoir répondu

    Bisous à tous!

    Posté par michele le 13 janvier 2014 à 09:02
  • Bonjour Michèle,
    Oui, je me suis lancée dans l'aventure savons, et je suis mordue. . Mais je dois encore travailler mon esthétique et je ne sais pas du tout tamponner sans massacrer mon savon. De même que je n'arrive pas à trouver un tampon qui me satisfasse. Je viens de commencer à utiliser celui que tu m'as offert. En plus d'être très beau, je le trouve vivifiant le matin. C'est pas : un mars et ça repart, mais presque ^_^.
    Bonne journée à tous

    Posté par Nanette le 13 janvier 2014 à 09:25
  • HO Michèle ton savon est superbe,simple et raffiné ,un article à imprimer !merci.

    Posté par sylvie le 13 janvier 2014 à 21:22
  • Impossible pour moi de lire les commentaires et en laisser un sur le message d'Alyana! C'est un comble quand même pour quelqu'un qui l'a tannée pour venir nous en parler de cette brosse Tosowoong...

    Je clique sur commenter et je tombe directement sur le message lui même sans que la fenêtre des commentaires s'ouvre.

    Cela me fait penser aux difficultés qu'avait Moune parfois sur les messages de Yulaan. Comment faire, quoi faire?
    Bizarre... et drôlement frustrant!

    Posté par michele le 14 janvier 2014 à 08:52
  • Merci Nanette, tu vas en avoir des joies!
    Merci Sylvie et bisous!

    Posté par michele le 14 janvier 2014 à 08:53
  • Je ne peux pas lire les commentaires ou commenter sur le message d'Alyana.
    Ah oui, c'est frustrant !

    Posté par gingembre le 14 janvier 2014 à 09:40
  • Gingembre, essaye à nouveau, aujourd'hui ça a marché pour moi.
    Je crois que je vais publier l'huile de la frustration que j'ai fabriquée pour Mlk ^_^ On en a toutes besoin on dirait...

    Posté par michele le 17 janvier 2014 à 16:55
  • Oui, ça fonctionne aujourd'hui. Je vais pouvoir lire tous les coms sur ce merveilleux petit chinchilla. Encore un craquage en prévision
    J'ai vraiment besoin de l'huile de la frustation

    Posté par gingembre le 17 janvier 2014 à 17:11

Commenter l'article