Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Potions et Chaudron | Recettes de cosmétiques naturels et bio, savons faits maison, aromathérapie
2 juin 2015

Baume de massage aux jeunes pousses de sapin

            La cueillette de jeunes pousses de sapin au bout du chemin a été presque un peu tardive. 
Je venais de lire le bouquin de Christophe Bernard dont Venezia a vanté les mérites et du coup, les doigts me démangeaient.

Le coin où je récolte les feuilles de consoude se trouve à proximité de deux beaux sapins dont les jeunes pousses menaçaient de grandir dans la nuit si je ne revenais pas de suite les cueillir.

En rentrant, juste avant que l'orage nous menace, j'ai avisé un ramasseur grognon (ça ne change pas avec l'âge ces bêtes là) et nous voilà sous le sapin qui déborde côté forêt.
Nous avons cueilli les plus petites pousses (moins de 3 cm de long).

 

DSC06782

DSC06799

 

          Il s'agit d'un baume de massage plaisir qui peut décontracter les muscles, détendre les pieds douloureux, délasser les mains des travailleurs manuels, abaisser des épaules tendues, assouplir une nuque radie par le stress ...

Il existe de nombreux ouvrages et même quelques vidéos sur internet permettant de pratiquer des auto-massages avec les mots clés : do-in, auto-massage.
Ils sont faciles, rapides à mémoriser, peuvent se faire à sec ou habillé mais avec le bon baume, on peut aller loin.

 

La formule du baume aux jeunes pousses de sapin

61g Huiles de son de riz et soja raffiné macérées aux jeunes pousses de sapin
20g Beurre de karité du Bénin macéré aux feuilles de consoude

10g Cire d'abeille de l'apiculteur (très pâle)
5g Alcool cétéarylique
3.5g Huiles essentielles
0.5g Vitamine E

 

          Le parfum s'affine lentement ainsi que la texture car j'ai ajouté de l'alcool cétéarylique pour sophistiquer le toucher cosmétique.
Idéalement ce baume s'utilisera au moins 10 jours après fabrication.

Mélange d'HE  (en gouttes)

30 Orange douce* (Sevessence)
20 Sapin géant (Nugier)
20 Pruche (Myrtea Oshadi)
15 Romarin officinal cinéole (Herdade de Vale Côvo)
10 Lavande fine altitude (Florame)
10 Muscade (Néroliane)

* L'essence d'orange douce est photosensibilisante. Ne pas appliquer avant une exposition solaire.

 

    Les baumes à la cire de l'apiculteur me semblent bénéficier grandement de l'ajout d'un peu d'alcools gras (alcool cétéarylique) qui de 2 à 5% de la formule sont de grands perfecteurs de texture :

. onctuosité majorée
. pénétration affinée
. parfum plus régulier tout au long du massage.

 

 DSC06803
Le lendemain de la préparation

 

Le macérat huileux de jeunes pousses de sapin

          Il y a peu de littérature en France sur les macérats huileux de jeunes pousses de conifères mais l'on trouve des recettes culinaires comme cette recette de sirop de jeunes pousses de sapin.
Curieusement personne n'indique qu'une liqueur de jeunes pousses à boire avec modération commence exactement comme une teinture de plante ;)

         Outre Atlantique l'on retrouve de nombreuses recettes d'huile infusée de jeunes pousses ou de bourgeons de pins/sapins : ici, ici, ici, ici

Ces huiles sont utilisées en cuisine ou pour faire des baumes thérapeutiques.
Tous les pins et sapins servent dans ces onguents.

         

         J'ai suivi certaines des indications de Christophe Bernard pour réaliser ce macérat huileux par intermédiaire alcoolique (page 116) :

- Briser le matériau végétal en menus morceaux.
Il préconise de les pulvériser au blender. Je suppose que cela n'est valable que pour des plantes sèches mais je préfère hacher très finement les jeunes pousses fraîches au couteau.

- Humecter les plantes d'alcool à 96°C (merci Nanette!) lentement et sans excès puis laisser en contact pendant 2h.
L'alcool ne doit pas couler si l'on presse les plantes.

- Verser de l'huile contenant 1 capsule de vitamine E sur les plantes alcoolisées. Christophe Bernard indique quelles proportions de plantes et d'alcool il faut.
En cosmétique, je pense inutile de mesurer ce ratio huile/plantes.
On fait les macérats de façon empirique, je préfère faire des triples macérations avec à chaque fois de nouvelles plantes.

Je ne pense pas que l'on arrive si vite à saturation de l'huile dès la première macération. Il suffit d'ailleurs lorsque le macérat se colore, de voir ce coloris s'intensifier à chaque filtration.

- Mixer le mélange huiles/plantes fraîches alcoolisées au mixer à pied.
Cela me semble plus efficace et plus pratique de procéder ainsi pour des plantes fraîches plutôt que de les passer systématiquement au blender.

- Mettre au bain marie doux pendant 2 h en mélangeant régulièrement.

J'ai fait 3 macérations successives en changeant les plantes à chaque fois mais je suis déçue par le parfum final qui est quasiment inexistant alors que l'huile s'est bien colorée.

Le terroir sur lequel pousse ce sapin n'est pas à proprement parler un terroir à sapins (trop d'eau, pas tellement de neige, pas d'altitude).
Il se peut que mes jeunes pousses ne soient pas très concentrées en huile essentielle et que l'on obtienne de meilleurs résultats au Canada ou dans les Vosges n'est-ce pas?

Néanmoins j'utilise une bonne huile de son de riz offerte par ma copine Mlk qui a toujours fait intuitivement ses macérats huileux ou glycérinés en passant les plantes à l'alcool avant l'huile. 

 

 

DSC06789

DSC06793
On voit bien le changement de coloration de l'huile après macération

 

 

Le beurre de karité à la consoude

Un peu déçue par le parfum de mon huile de jeunes pousses de sapin ... mais je peux le rattraper avec des huiles essentielles de conifères.

J'ai voulu en corser la couleur par un beurre vert.
Mes feuilles de consoude sont récoltées au pied de ce sapin, je les ai à peine laissées sécher quelques heures puis mises à macérer dans du beurre de karité du Bénin.

 

DSC06806
Le beurre de karité macéré aux feuilles de consoude

          Les feuilles de consoude n'ont pas besoin d'être longtemps séchées; elles se racornissent très vite, passant d'une souplesse molle à un aspect craquant très surprenant.

Je les ai froissées pour les briser et mouillées d'alcool quelques heures avant de les mettre à macérer dans le beurre fondu. La température a suffi à vaporiser le peu d'alcool résiduel.
Elles ont coloré le karité en un rien de temps au rice-cooker position réchauffage pendant 2h.
Ne pouvant pas y passer du temps, j'ai testé ainsi pendant que je bossais mais la couleur aurait été plus foncée si j'avais pu faire une triple macération.

Ce beurre de karité à la consoude peut s'utiliser tel quel pour masser des zones musculaires ou articulaires douloureuses. Le beurre de karité a des usages traditionnels comme antalgique des muscles et des articulations; La synergie avec la consoude est évidente.

 

     Les baumes à la consoude sont efficaces sur les douleurs musculaires et articulaires ainsi que sur les ecchymoses. L'on utilise généralement les feuilles qui ne posent pas de problèmes en usage externe par rapport aux racines dont la richesse en pyrrolizidines hépatotoxiques est contre-indiquée en usage interne. Christophe Bernard les évite aussi surtout en interne bien sûr.
Source

Je trouve que c'est là l'occasion de redire combien il est important parfois d'utiliser la phytothérapie.
L'aroma n'est pas forcément incontournable même si j'adore ça et je milite un peu pour éviter l'auto-médication aromathérapeutique par voie orale sans avis médical ou pharmaceutique .

 

 

DSC06790 DSC06786 DSC06788
DSC06783 DSC06787 DSC06800
DSC06799 DSC06782 DSC06806
Florilège de mes manipulations botaniques du jour

 

Formule générale d'un baume de massage affiné aux plantes médicinales

5% alcools gras ou acides gras purs (alcool cétylique, alcool cétéarylique, acide stéarique, cétyls esters, cetyl palmitate...)
10% cire d'abeille
20% beurre végétal macéré aux plantes
61% huile végétale macérée aux plantes
3.5% HE
0.5% vitamine E

. Si l'on préfère ne pas mettre d'HE, il suffit d'ajouter les 3.5% en macérat huileux, extraits CO2...
. Si l'on n'a pas d'alcools gras, il suffit de rajouter 5% de beurre végétal pour un baume souple ou 5% de cire si l'on préfère un baume plus ferme.

Peser les ingrédients sauf la vit E et les HE, mettre à fondre au bain marie en mélangeant continuellement à la spatule en silicone souple réchauffée.

Retirer du bain marie et continuer à mélanger quelques instants sans attendre la prise du baume.
Ajouter HE et vit E, mélanger et couler immédiatement en pots.

Étiqueter et fermer une fois le baume froid.

 

 

DSC06800
J'ai adoré faire ces macérations et ce baume.
Merci Venezia pour ton article alléchant même si j'ai trop parlé sur ce message du coup !

Publicité
Publicité
Commentaires
Potions et Chaudron | Recettes de cosmétiques naturels et bio, savons faits maison, aromathérapie
  • Cosmétiques naturels faits maison et Aromathérapie. Savons, crèmes, laits, huiles essentielles pour le visage, le corps ou les cheveux... Vous trouverez de nombreuses recettes et informations sur les produits de beauté faits maison (home made)
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Archives
Publicité