Extrait de fleur de pivoine rouge maison

Trucs et astuces

Par atelierdemichele

          Allez vite, avant la fin de la saison! Elle est très courte la floraison des pivoines.
Le mode de préparation de cet extrait peut s'adapter à d'autres fleurs comme les roses, les calendulas, les mauves, les violettes, les acacias...

       La pivoine fournit grâce à ses racines des extraits adoucissants de la peau des fesses enflammées (plus trivialement, c'est l'un des constituants de crèmes pour hémorroides et fissures anales) parce que c'est un anti-inflammatoire.

Pourquoi les pharmacopées ont-elles retenu la pivoine pour cette zone spécifique du corps plutôt que d'autres plantes anti-inflammatoires?

      En cosmétique pure, la racine est utilisée pour ses propriétés anti-irritations (peau et cuir chevelu). La fleur n'a peut-être pas été étudiée mais sa couleur lui confère d'évidentes propriétés anti-oxydantes que je ne me suis pas gênée de capter pratiquement chaque année.

J'ai fait des extraits glycérinés des deux pivoines que je cultive qui poussent dans mon jardin, des pourpres précoces (mai) et des roses plus tardives (juin) utilisées dans ma crème pour les mains karité-pivoine par exemple.

 

DSC06822
La goutte d'anti-oxydant pur

 DSC06826
 Dans mon jardin, après la pluie

 

 Fabrication de l'extrait de fleur de pivoine

- Cueillez une pivoine en un jour sec, effeuillez, retirez les habitants.
- Coupez quelques pétales en menus morceaux à l'aide d'un couteau tranchant
- Préparez un mélange d'alcool à 90° et d'eau distillée ou d'hydrolats si vous préférez corser un parfum afin d'obtenir un titre alcoolique de 70°C.

Comment modifier le titre de l'alcool à 90°?

 Dans une éprouvette de 100ml, introduire le volume du titre que l'on veut obtenir (ici 70° donc 70ml) d'alcool à 90° et compléter au volume du titre dilué avec de l'eau distillée (ici 90° donc 90ml. On ajoute donc 20ml d'eau distillée).
Cette dilution n'est pas aussi précise que les tables de Gay Lussac mais elle est bien suffisante pour les parfums, les teintures cosmétiques...

- Versez environ 30ml d'alcool dans un petit bocal en verre stérilisé, ajoutez des fleurs hachées en enfonçant avec une spatule pour que toutes les plantes soient immergées.
Arrêtez d'ajouter des pétales quand l'alcool déborde un peu.

- Laissez en contact pendant 2/3 jours le temps que le liquide se colore intensément. Les pétales eux, se décolorent presqu'à vue d'oeil d'ailleurs.
Pensez à débuter votre préparation dès le début de la floraison si vous voulez faire une triple macération.
Le tout s'étale sur une bonne semaine et gare au vent qui ravage les pivoines en un rien de temps.

DSC06811
Après la seconde macération (environ 30ml)

 

- Filtrez drastiquement et portez le mélange alcoolique au bain marie à ébullition afin de faire évaporer tout l'alcool. Attention aux gazinières, les vapeurs d'alcool sont très volatiles et inflammables.

Arrêtez de chauffer lorsque le liquide se réduit à un fond sirupeux mais encore légèrement coulant.

DSC06818

 

- Versez 10 ml de glycérine végétale dans le bécher froid et malaxez à l'aide d'une spatule en silicone souple jusqu'à dissolution complète de l'extrait de pivoine (ne perdez pas patience, ça peut être long).
Ajoutez 2 gouttes d'Ecogard (environ 0.6%), bien mélanger.

- Conditionnez en flacon et étiqueter.
Ben voilà c'est fait!

Extrait de grenade maison par Emadra
Mon extrait de fleurs d'achillée millefeuille dans un baume

 

DSC06814 DSC06823

 

 

Utilisations possibles  de l'extrait de fleurs de pivoine

C'est un anti-oxydant donc on peut l'utiliser dans toutes les émulsions anti-âge pour le visage et le corps.
Je trouve sa jolie couleur appétissante mais elle ne colore pas intensément les émulsions.

Savon à la teinture de fleur de pivoine chez Venezia
Cueillette de fleurs de pivoine chez 100% plantes
Aromazone vend de la poudre de racines de pivoine qui peut très bien être traitée de cette façon.
Il faut diluer un peu plus car les
poudres sont des bois-sans-soif et leurs extraits concentrés sont difficiles à filtrer.
 

DSC06828
 Que va t-on faire avec ça? Des idées?

 


Autour du chaudron

    Michèle, merci !! Du concentré de pur bonheur ton article ! Jubilatoire !
    La couleur de ton extrait est superbe !
    Je rêve d'obtenir le même mais.... mes pivoines sont rose clair, vont-elles donner cette belle couleur ?
    Sinon, j'ai des pivoines simples, rose foncé, dont le parfum est moins capiteux, plus herbacé. Puis-je les utiliser ?
    Ah... et puis, je n'ai pas d'alcool non dénaturé Un vieux rhum pourrait convenir ?
    C'est mal parti pour moi
    Et la pivoine en hydrolat ? Je vais tenter... sans trop d'illusion quant au parfum

    Je verrais bien cet extrait dans un baume, évidemment
    Mais aussi dans un sérum anti-âge, une autre crème pour les mains, dans le merveilleux démaquillant de MLK...

    Je laisse les filles s'exprimer

    Posté par gingembre le 10 juin 2015 à 12:06
  • Ah ! Ah ! J'ai retrouvé 100 ml d'alcool pur à 90° ! A moi le divin extrait !

    Posté par gingembre le 10 juin 2015 à 12:47
  • Super!
    J'ai que des pivoines roses, mais très envie d'essayer.
    Sauf que... Pas d'alcool à 90. C'est pour ça que je n'avais pas encore coupé de pivoine...
    Aie-je raison d'imaginer que si je laisse tomber l'eau et ne mets qu'alcool à 70, ça va faire la job?
    Puis pour les soins à faire ensuite...
    Une crème pour les mains matures?
    Un soin anti-taches pigmentaires ou masque de grossesse, jumelé à d'autres actifs?

    Posté par S4br1n4k le 10 juin 2015 à 13:34
  • Michele, magnifique extrait avec une très belle couleur.

    Quand je vois cet extrait je ne peux m'empêcher de penser à l'utiliser pour son parfum.

    L'odeur de la fleur de pivoine est-elle très présente ?

    Posté par Colchique le 10 juin 2015 à 15:03
  • J'adore cette couleur rouge sang, rubis liquide.
    Ah! ma Mimi, je suis hyper trop envieuse de te voir tripatouiller dans le frais .
    Ces fleurs sont si fragiles et éphémères que les mettre en flacons est une bien belle façon de capter leurs âmes. C'est drôle mais je pense à Grenouille à sa passion dévorante à saisir le jus.
    C'est Irène qui va vite accourir elle aime tant les pivoines.
    C'est rouge, c'est divin, on a envie de le déguster.
    Que faire, ai je une idée?
    Oui, que tu me donnes de ce nectar et après l'inspiration viendra (pivoine et hibiscus et thé du bush). Pas certaine d'obtenir un joli rosé du coup. Je vois bien aussi un bouquet floral avec ces fleurs à têtes fragiles.
    Pour la poudre de pivoine de Az, pour éviter les galères, mettre la poudre dans un filtre à thé en fibre de bambou, écolo et tout… Je me répèpète.
    Je suis allé relire la prose de Miss Ed, sur son grenadérosé, doux souvenirs, et belle réussite que cette teinture, et utilisation jusqu'à la dernière goutte.

    Posté par mlk le 10 juin 2015 à 15:09
  • Oh Michèle,
    Encore un trop bel article. C'est magnifique. J'adore les pivoines, c'est ma fleur préférée, j'en ai offert toute une brassée à ma mère, pour la fête des mères. Mais la fleuriste n'en avait que des roses. C'est tellement envoûtant, et délicat en même temps. Michèle est grenouille version cosmétique, ma Foi, c'est pas faux -_-. Mais c'est surtout une tentatrice hors paire, elle sait créer des besoins dont on n'aurait pas pensé!!!! Bouhhhh, je suis damnée à cause de toiiiii, douce folie dans laquelle je plonge . Merci Michèle.

    Posté par nanette le 10 juin 2015 à 19:23
  • J ai la chance d en avoir un flacon offert par Annabulles ☺
    par contre je ferai avec des mauves qui fleurissent à foison par ici.
    avant quand je faisais un extrait glycériné, je mettais dans certaines proportions, de l eau,alcool et glycérine, ta façon de procéder est plus simple ☺merci

    Posté par Sylvie le 10 juin 2015 à 22:23
  • Magnifiques pivoines, fleurs que nous affectionnons tout particulièrement, tellement leurs floraisons est éphémère !

    Et comme à chaque fois que tu nous contes la pivoine, je fronce méchamment du sourcil et de tout ce que peux d'ailleurs car je n'ai jamais réussi à extraire quelque chose de correct et qui humme bon comme toi.

    Alors tu vois ma Michèle que j'aime, actuellement mes pivoines de couleur blanche et rose, pas fuschia comme toi, ben elles sont dans un grand vase pour en profiter +++
    Car je sais que dans ma campagne, y en a plus.

    Que faire de ton précieux flacon, si tu en as suffisamment, en offrir un peu aux copines
    Nan j'blague, des crèmes précieuses qui vont nous faire rêver pardi

    Posté par emadra le 10 juin 2015 à 23:03
  • Cette année , les 2 pieds de pivoine du jardin ne m'ont donné que 4 pivoines ...
    et elles ont été laminées par la chaleur caniculaire puis un terrible orage
    En tout cas l'extrait que tu as obtenu est d'une belle couleur !

    Posté par patsch le 10 juin 2015 à 23:29
  • On oublie ma question sur l'alcool 70º.
    Aujourd'hui, même si j'avais tout plein de rdv et de choses à faire, j'ai trouvé de l'alcool éthylique à 94º et trouvé le moyen de mettre une de mes pivoines roses dans un mélange de cet alcool et HA de lavande.
    Le hic, c'est que j'ai mal lu. Pas vu "arrêter de mettre des pétales quand l'alcool déborde un peu" mdr
    J'ai plutôt ajouté de l'alcool/HA (règle de trois) pour réussir à couvrir tous les pétales de ma pivoine!!
    Bah, ça donnera ce que ça donnera, il y a encore 2 boutons de pivoine qui s'ouvrent lentement...
    Pour moi ici c'est la ronde des premières fois, donc très excitant.
    Du coup, j'ai l'impression que si ça marche, j'en aurai mille fois trop! :S

    Posté par S4br1n4k le 11 juin 2015 à 00:17
  • Oups, je reviens à la charge, pour une quantité de 140ml du mélange alcool 94 et HA, combien devrai-je mettre de glycérine?
    Règle de 3?
    Là, vu qu'il y aura évaporation substantielle, ça me pose un problème mathématique.
    Help?
    Désolée de vous embêter avec mes questions....

    Posté par S4br1n4k le 11 juin 2015 à 01:14
  • juste à temps !!!!

    Merciiiiiiii Michèle, j'allais oublier ...

    J'en fais pourtant depuis que tu en avais parlé une autre fois ..

    Je vais procéder cette fois comme toi . Par chance, l'alcool à 96 se vend dans . toutes les stations aux frontières par ici . J'ai ""prié " l'HOMME" d'en ramener ...

    Quant à quoi en faire : je ne gâcherais pas une seule goutte de cet or rouge et, j'en mettrais juste dans un sérum de nuit , aux huiles aussi précieuses que lui, crues, sans chauffe et puis c'est tout .

    Bon allez, une poussière ce téca pur ? Du coup, quelques gouttes d'une mélange ennivrant comme tu sais si bien les inventer

    y a ""ennivrant ""qui reste souligné .. doit y avoir une erreur d'orthographe, mais, je cours chez les pivoines hein moi !!!!

    Merci pour tout, précieuse Michèle .

    Posté par moune le 11 juin 2015 à 08:04
  • Ah voilà, ça y est, elle nous a dégainé un de ces articles qui vous "mettent le moteur"!!! De quoi avoir envie de noyer dans l'alcool tout ce qui fleurit chez moi, et surtout les roses, surtout les roses.
    Alors moi j'ai un problème psychokrak avec le fait de couper les pétales en petits morceaux. Je sais c'est bête, mais j'ai l'impression que je les blesse et qu'elle ne vont pas donner ce qu'elles devraient...quand-même, une fleur meurtrie, en général ça fait pas sain...
    Ta méthode est très très inspirante. Alors, oui, et le parfum? Est-il bien extrait? C'est tellement subtil, la pivoine!
    Quant à l'utilisation...ben partout ma bonne dame, vu qu'on est oxydées de partout Enfin moi en tout cas, vu mon grand âge Comme certaines, tout de même, je verrais bien ça dans un sérum ou une crème précieuse...
    C'est toi qui est précieuse, ma Michèle, dans les deux sens du termes

    Posté par lolapit le 11 juin 2015 à 12:37
  • Michèle, tes extraits de plantes sont de plus en plus pros et me semblent beaucoup plus concentrés que les extraits hydroglycérinés ou les macérations huileuses de mon souvenir sur Potions.

    N'auraient-ils pas en commun l'utilisation de l'alcool en plus du passage au bain-marie ?

    Je trouve que ces fleurs te ressemblent. Délicates, généreuses, flamboyantes. Précieuses. Lumineuses.

    Posté par Yulaan le 11 juin 2015 à 16:38
  • J'aaaaaaaaadore les pivoines. Ici, il y en a encore!
    Personnellement, j'en mettrais ds des baumes à lèvres.

    S4br1n4k : vraiment pas drôle à écrire ton pseudo !-^-! Avec tes deux pivoines à venir, j'en garderais une pour mettre les pétales directement ds l'alcool à 70°, tu obtiendras un alcoolat pur. L'avantage, c'est que ce dernier ce conserve longtps. Et à partir de cette base, tu peux jouer avec.

    Pour ce qui est de ton mélange alcool/HA, j'en prélèverai une partie ds laquelle je rajouterai de la glycérine pour obtenir un glycériné : je ferai 1 vol. de ton mélange pour 4 vol. de glycérine.

    A suivre... Nous verrons ce que Michèle dit de tout cela.

    Posté par Loulou le 11 juin 2015 à 19:36
  • Merci Loulou!

    Tu n'es pas la première à me dire que mon pseudo est difficile à écrire. Je vous en prie, appelez-moi Sabrina, tout simplement.

    Merci pour les pistes!

    Posté par S4br1n4k le 11 juin 2015 à 19:38
  • Avec plaisir, ce sera bcp plus facile!!! -^-

    Posté par Loulou le 11 juin 2015 à 19:43
  • Loulou, le fait d'ajouter de la glycérine dans un baume seulement composé de gras ne nuira pas à sa composition?
    Je n'ai jamais essayé, mais je suis très curieuse...

    Posté par S4br1n4k le 12 juin 2015 à 00:56
  • Rhââââââ, Michèle, quelle couleur, quelle merveille ! Si en plus l'extrait a également capté l'odeur, ça doit être p tomber. Pour la couleur et pour les propriétés, je le verrai bien dans un fluide visage, que le de la phase aqueuse, avec juste de l'olivem. Et couplé à plein de belles autres plantes peaux matures...
    Et je peste crotte de zut, l'orage a dégommé toutes mes pivoines mais je vais essayer avec les roses rouges et parfumées du rosier grimpant.
    Un vrai plaisir, ton article, il me rend heureuse !

    Posté par FD-Labaroline le 13 juin 2015 à 21:39
  • "Rouge pivoine", l'expression dit bien la teinte flamboyante obtenue facilement. Ma teinture avait viré au vert poison dans une tentative savonnesque (Michèle a donné le lien) , donc en tout cas, éviter les pH élevés!
    j'aime beaucoup quand tu évoques l'aspect sirupeux, très gourmand de la concentration. S'ily a des composants adoucissants dans les fleurs (comme dans la racine), je verrai bien cette réduction dans un baume. Sinon, comme Moune, dans un sérum ou alors une crème mains précieuse.
    Le plus incroyable producteur - à ma connaissance- de pivoines en France c'est la Pivoine bleue dans le gers. je ne résiste pas à vous le mettre le lien
    http://la-pivoine-bleue.com/
    ses pivoines chinoises sont splendides, et beaucoup parfumées.

    en revanche, la pivoine appartient hélàs au groupe récalcitrant des fleurs dites muettes elles embaument vivantes, mais gardent tout pour elles quand on veut en extra!re le parfum.

    Posté par venezia le 14 juin 2015 à 14:46
  • Comme la pivoine, vous êtes mes fleurs préférées, les filles, et je vous mets dans un sérum de vie, pour tout ce que vous apportez !

    Michèle, je vais utiliser ta recette avec des pétales de roses parfumées. Contrairement à la pivoine, crois-tu que l'odeur persistera dans l'extrait ?

    Posté par chabou le 16 juin 2015 à 09:04
  • Coucou Chabou,

    Si la rose n'est pas une fleur muette, c'est une fleur discrète.
    Il y a une solution pour booster le parfum de ton extrait, c'est d'ajouter 1 goutte d'He de rose (une seule suffit pour 250 ml) avant concentration. par la magie de la synergie, le résultat est intéressant. J'ai déjà fait ça pour mes teintures de rose (ou d'angéelique) quand elles sont trop flagada.

    Posté par venezia le 16 juin 2015 à 09:53
  • - Merci Venezia
    Et pour le lien vers la pivoine bleue et l'indication que le parfum des végétaux est parfois difficile à extraire sauf à les distiller ou les passer au solvant pour en faire des absolues.

    - Chabou,
    Mes pivoines ne sont pas parfumées donc j'ai plutôt cherché à en capter les anti-oxydants liés à la couleur.

    Je ne recherche plus le parfum avec autre chose que les HE et absolues. Tout me semble toujours décevant autrement et ne vaut pas les triturations de méninges que l'on peut faire ni dans les savons, ni dans les extraits maison.

    Pour tes roses, tu nous le diras. A chaque fois que j'ai travaillé les miennes en teintures, j'ai embaumé ma maison pendant les extractions.
    Le parfum final n'a rien à voir même si l'on en a un.
    Il est plus herbacé, plus vert.

    Je trouve que le macérat huileux lui, perd de son odeur au fur et à mesure des jours.
    L'ajout d'une goutte d'HE ou même d'absolue change la donne comme te le dis Venezia.

    Je me permets de mettre le lien vers le macérat huileux de pétales de roses que j'avais réalisé pour faire une huile corsée d'une goutte d'HE.
    http://www.potions-et-chaudron.com/archives/2007/06/12/5274201.html

    Travailler ces roses anciennes vraiment puissantes a toujours été un bonheur. Il faut les travailler pour autre chose que le parfum.

    - FD-Labaroline,

    Comme mes pivoines ne sont pas parfumées, j'ai plutôt voulu capter la couleur, ce qui est vraiment gratifiant.

    J'ai regretté n'avoir pas eu le temps d'en faire d'autres car 10ml ça ne peut pas se partager pur et mes pivoines roses ont été ravagées le temps que je disparaisse de la maison 3 malheureux jours. L'année prochaine?

    - Sabrinak,

    L'ajout de glycérine dans un baume uniquement composé de corps gras ne nuit pas à sa composition , tant pour sa conservation que pour ses effets nourrissants et hydratants du coup même si la glycérine pénètre mieux les couches supérieures de l'épiderme dans un support plus riche en eau.

    En voici un exemple :
    http://www.potions-et-chaudron.com/archives/2009/11/04/15682558.html

    Le seul bémol est justement que la pénétration de la glycérine est retardée et du coup la sensation sur la peau n'est pas forcément agréable pour tous. Le côté poisseux de la glycérine ressort sur certaines peaux.

    Les indications de Loulou sont fort judicieuses et te permettront d'obtenir plusieurs types d'extraits.
    Pour les valoriser au mieux, je les utiliserais dans une crème plutôt qu'un baume.
    On dira que tu auras la part énergétique d'une plante en multipliant ainsi les supports.

    Si Venezia passe par là, elle t'en dira plus, nous en avons parlé il y a peu.

    Un exemple avec la lavande dans lequel j'avais utilisé l'hydrolat, la teinture, l'huile macéré, les HE et j'aurais même pu y mettre de la poudre de fleurs puisqu'il s'agissait d'un exfoliant:
    http://www.potions-et-chaudron.com/archives/2008/03/09/8257935.html

    Je suis désolée de ces liens auto-centrés, je n'ai pas toujours le souvenir des créations des copines qui ont certainement fait le même type d'observation.

    - Loulou,

    J'aime tes enthousiasmes pour certaines fleurs!
    Dans un baume pour lèvres, il faudrait que je mettre un peu d'émulsifiant pour ne pas avoir le côté poisseux lié à la glycérine.

    Pourquoi pas d'ailleurs dans un soin anti-âge crémeux pour les lèvres qui sont vendus dans des petits tubes?
    Merci pour l'idée!

    - Yulaan,

    Quel joli compliment? J'adore!
    Je fais autant que possible une extraction alcoolique dont on peut retirer l'alcool en toute fin grâce à la chaleur de la macération suivante.

    Evidemment il ne faut pas avoir peur de dénaturer ses ingrédients en chauffant. Tu sais que je n'ai pas cette crainte là a priori pour des actifs non sensibles à la chaleur

    - Lolapit,
    On est oxydées de partout, nooon j'ai peur!


    N'hésite pas à mettre tes roses dans de l'alcool, la floraison dure plus longtemps que celle des pivoines. On a le temps de faire des macérations successives surtout si comme toi on hésite à leur trancher la gorge.
    Je pense que l'alcool finira par lyser les parois des cellules végétales mais si tu l'aides, c'est mieux quand même.

    Il me semble que tu as un cuisiner sous la main. Ils manient généralement bien le couteau et tu peux lui demander de le faire à la place?
    Tes extraits seraient plus efficaces non?

    - Moune,

    Quel plaisir de t'avoir tirée de ta tanière!
    A toi les pivoines, les roses...

    Vive l'ivresse (sans le n, d'enivrant du coup )

    - Sabrinak,

    Ne te pose pas de question mathématique ni existentielle sur la dilution finale à la glycérine.
    je n'ai pas calculé exprès les 10ml mis comme je voulais un extrait vraiment concentré de mes +/-30ml de teinture, j'ai dilué au minimum.

    N'ayant pas calculé le poids des pétales au départ, c'est difficile de savoir la concentration.
    Je pense néanmoins qu'avec un pourcentage moyen de 3% de glycérine dans une émulsion mes 10ml me feront au bas mot 300 à 350g de crème.

    Soit quand même pour un soin que je voudrais délicat et dont toutes ici ont imaginé aussi un soin précieux, beaucoup, beaucoup trop

    Il ne faut pas céder à la tentation de faire des tonnes d'extraits.
    Même si les teintures durent longtemps, j'aime l'idée que chaque année les plantes ont emmagasiné des richesses différentes et moi aussi, chaque année, je grandis, je change, je mûris...

    Donc chaque année, je prends les plantes de l'année. C'est aussi ça la richesse du fait maison je crois.

    - Patsch,

    Oui c'est rageant ces pivoines que l'on voudrait tant garder.
    Mais je suis certaine que c'est le côté éphémère de la floraison qui les rend si extraordinaire de vitalité et de beauté.

    Toute une année pour faire exploser cette courte vie c'est quand même stupéfiant.

    - Emadra,

    Oui j'ai amèrement regretté de m'être réveillée un peu tard cette année pour faire plus de 10ml d'extrait.
    A défaut de vous en offrir, je le travaillerai pour vous un jour

    - Oui Sylvie, on peut faire un calcul très précis pour réaliser les extraits.
    Je pense que c'est utile quand on consomme les extraits par voie interne mais pour la cosmétique, je ne me prends pas la tête, je fais au jugé et à l'instinct.

    Je n'ai strictement aucune assurance que ces extraits sont actifs objectivement, Cela me fait juste plaisir de savoir que ce sont mes pivoines qui entrent dans mes soins cosmétiques.
    Tout ça me suffit amplement tu ne peux pas savoir!

    Si je sais que tu peux savoir

    - Ma Nanette,

    Toi, tu dois avoir un brin de folie tout au fond de toi?
    Comme moi ;D

    - Mlk
    Mets nous la photo de ton extrait de calendula dans le filtre à thé, c'est trop ingénieux.
    On devrait toujours aller à la campagne au printemps plutôt qu'en été.

    La nature est en plein folie et il y a 1000 choses à glaner.
    Catherine me demandait ce que je trouvais par ici dans la forêt et finalement j'ai tout ce qu'il me faut (plantain, rosa canina, millepertuis, pins sylvestres, gaillet gratteron, violettes, primevères..) sauf le calendula que j'utilise surtout en extrait CO2 maintenant même si les pétales sont faciles à trouver secs.

    Quand je vois ce qu'Annabulles récolte près de chez elle alors qu'elle habite en ville.
    Il faut aller se balader. En 30 mn de voiture, il y a souvent une belle campagne ou une forêt riche de plantes communes.

    - Colchique,

    Ces pivoines ne sont pas parfumées et du coup je n'ai jamais pensé à extraire cela.
    Comme je ne disais plus haut, ces extraits végétaux sont assez décevants pour le parfum et j'utilise surtout HE et absolues pour cela.

    - Sabrinak,

    Oui l'alcool à 70° ferait l'affaire si l'on n'a pas de degré plus élevé.
    Normalement on utilise un alcool fort avec les plantes fraiches riches en eau mais comme on est incapable de quantifier leur teneur en eau...C'est mieux que rien

    - Super alors Gingembre!
    N'hésite pas à utiliser des pivoines roses, elles te donneront une très jolie couleur que j'ai photographié avec les miennes ici :
    http://www.potions-et-chaudron.com/archives/2012/06/13/24483791.html

    Et encore je n'avais pas concentré autant que cette année.

    Elles auront la même efficacité que des rouges.
    On dit qu'on y croit!

    Posté par michele le 16 juin 2015 à 11:37
  • Merci Venezia pour ton astuce qui doit bien relever et faire tenir l'odeur de la rose. Je ne suis jamais déçue lorsque j'obtiens une faible odeur car je me dis que c'est mieux que rien (tel mon enfleurage de chèvrefeuille ou la macération journalière d'Ylang Ylang). Mais une belle odeur est encore plus agréable.
    Michèle, est-ce que la couleur tient dans une crème ? Pardon si tu as déjà répondu à cette question ^_^
    Est-ce que plus la couleur est intense, plus l'effet anti-oxydant est puissant ?

    Posté par chabou le 16 juin 2015 à 12:08
  • Il en faut si peu dans une crème (3% généralement sur extrait glycériné pur comme ici) que la couleur ne se voit qu'à peine.
    C'est un extrait végétal donc peu intense quand tu le dilues.

    On va dire que l'effet anti-oxydant se "voit" avec la couleur mais je ne peux pas garantir que sur la peau, ça vaut un extrait huileux comme le roucou ou même de la vitamine E par exemple.

    Mais on y croit, c'est notre bon plaisir et c'est nous qui l'avons fait ^_^

    Posté par michele le 16 juin 2015 à 13:46
  • Je reviens sur l'efficacité de l'utilisation du totum d'une plante. il faut y croire, mais j'y crois; je le pratique souvent dans un baume ou un sérum.
    Par ex pour le ciste, cher à mon cœur (et à ma peau), je peux le décliner dans une crème ou un sérum visage en hydrolat, teinture, macérat huileux et HE. Idem pour la rose. Certaines plantes peuvent être extraites sur phase huileuse et aqueuse, autant en profiter. Et si je mets la main sur un elixir floral, je ne m'en prive pas.
    je suis persuadée qu'en essayant de faire appel au maximum de composants d'un végétal (ce que facilite la variété des modes d'extractions) on dynamise l'efficacité à la fois chimique et énergétique de ce végétal.

    Posté par venezia le 16 juin 2015 à 14:20
  • où trouver de l'alcool non modifié ?

    Bonjour à toutes ,

    L'alcool modifié convient il ? et sinon, où peut on se procurer de l'alcool pur en France pour ce macérat ? A la pharmacie, m'ont dit qu'ils n'ont plus ça...

    Posté par Mounett le 16 juin 2015 à 15:52
  • ^_^ Venezia, je suis pour ma part tout à fait convaincue !

    Posté par chabou le 16 juin 2015 à 16:29
  • Mounett , il faut chercher de l'alcool à 90° ou 70° non modifié .
    Alors , il faut tout d'abord prendre un air bien déterminé et arriver au comptoir en
    demandant un flacon de 250 ml d'alcool à 90°(ou 70°)comme si on demandait
    quelque chose de banal ...
    Bon, il faut peut-être aller chez son pharmacien habituel et lui faire les yeux doux ..hum
    Sinon , cibler les grandes pharmacies et comme souvent ils ne veulent vendre qu'un
    flacon à la fois ... y retourner souvent ou envoyer son mari , son frère et tous ceux qui
    voudront bien t'aider .
    C'est dur la vie !

    Posté par patsch le 16 juin 2015 à 19:08
  • Patsch, tu me fais toujours rire

    Posté par nanette le 16 juin 2015 à 19:44
  • Un autre conseil pour l alcool prendre une bouteille banale ou on a écrit en gros alcool ,et la ils ne comptent pas le contenant ...
    J ai acheté samedi dans ma pharmacie ,un litre d alcool et un litre de ricin les deux pour 21,60 euros ,le ricin valait dans les 14 euros 😀.il faut dire que je vai toujours dans la même pharmacie.et il vaut mieux tomber sur le pharmacien ....

    Posté par Sylvie le 16 juin 2015 à 20:04
  • Nanette , si je te fais rire , tant mieux ! c'est un excellent relaxant ! si , si

    Quelle chance Sylvie ! c'est très rare , ces tarifs là . Je paye 6€ les 250 ml d'alcool à 90°
    (même en apportant ma bouteille ..) et 22€ le litre d'huile de ricin ...
    oulah ! ça va être la razzia , si j'arrive vers chez toi , hi hi

    Posté par patsch le 16 juin 2015 à 20:32
  • Merci Patsch pour ta réponse. Malheureusement, malgré mon air déterminé, ma pharmacie habituelle m'a ri au nez. Ils ne vendent pas ça un point c'est tout. snifff.

    Posté par Mounett le 18 juin 2015 à 16:18
  • Mounett, il faut changer de crèmerie.
    On a un maillage assez important de pharmacies en France.

    Si tu es à la campagne, profite d'une visite en ville pour faire toutes les pharmacies si tu le peux.

    Posté par michele le 19 juin 2015 à 18:40
  • Oui c'est le souci d'habiter en rase campagne... je vais donc écumer les pharmacies des villes environnantes...

    Posté par Mounett le 23 juin 2015 à 15:06
  • Bonjour,
    Peut on faire la même chose avec le coquelicot?
    Merci d'avance!

    Posté par Valérie le 12 juin 2016 à 12:14
  • Bien sûr Valérie!
    N'hésitez pas à faire le même procédé avec toutes les fleurs dont vous voulez capturer les principes actifs hydrosolubles.

    L'extrait de coquelicot vous apportera plein d'anthocyanosides de couleur rouge qui sont des anti-oxydants efficaces pour la peau, des mucilages très adoucissants et même des tanins qui "tensent" et sont astringeants.

    Je trouve votre idée magnifique! Veuillez à les cueillir dans un lieu préservé, loin des cultures intensives.

    En plus c'est l'un des emblèmes de la ville de Nemours dernièrement engloutie sous les eaux du Loing.
    Je compatis grandement

    Posté par michele le 12 juin 2016 à 13:45

Commenter l'article