Défi "Marbrage sapin japonisant" par Loulou

Défi Marbrage japonisant

Par lloulou

A mon tour de dévoiler mon savon pour le défi organisé par Sabrina .

Jusqu'à ce jour, Michèle nous a ému, fait rire et picoler,  Vénézia nous a fait voir la vie couleur chocolat, Catherine nous a fait prendre une envolée majestueuse au-dessus des cimes, la belle colombe de MLKl'Instigatrice de ce défi n'est plus arrêtable et fait du marbrage japonisant à tour de bras! D'autres sont à venir...

Jusqu'à présent, toutes nous ont permis d'admirer leur savon.

Et bien moi, je vais vous faire pleurer!!! Oui, oui, je n'exagère pas : vous faire pleurer pour vrai!!!

J'ai fait un savon, qui fut une véritable catastrophe. Oui, oui, une ca-tas-trophe!!! Que dis-je, pire que cela, un véritable chamà de mines!!!

Mon erreur, que dis-je mes erreurs furent :

- pas de cintre de teinturier, pas de problème, superbe idée, utiliser un fil Ethernet. Et bien, non, très mauvaise idée, fil trop épais et qui se tortillait (probablement de rire à l'idée du résultat à venir!)

- moule probablement  trop large

- formule de savon qui arrive trop vite à la trace

- utilsation d'argile pour la couleur du soi-disant sapin, ce qui ne va pas pour ce genre de technique

Bref, après avoir coupé le savon au complet, pas la moindre trace d'une seule mauvaise herbe, pas la moindre trace de broussaille, rien, mais rien de rien. Absolument rien à présenter!!!

Pas le choix de refaire.

Prise 2 : clap!

Pour éviter d'obtenir un champ de mines, j'ai décidé tout d'abord de modifier ma recette pour avoir une trace qui arrive plus lentement.

Pour le moule, j'ai utilisé une brique de lait d'amandes dont j'ai découpé une des tranches pour avoir un moule moins large.

 

La préparation

N'ayant toujours pas de cintre adequat, j'ai utilisé un cordon que j'ai fixé aux extrémités sur l'extérieur de la brique avec du "Duck Tape"

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Bricolage maison avec le cordon
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Maintien du cordon avec le "Duck Tape"

Pour la couleur du sapin, j'ai choisi de faire une coloration que je maîtrise bien avec du chocolat de couverture fondu.

Pour l'odeur, j'ai fait un mélange d'huiles essentielles d'orange et d'eucalyptus pour avoir une odeur de boisé. J'aime beaucoup ce mélange qui se marie bien avec le beurre de cacao et le chocolat.

La recette en % :

- 25 % canola
- 25 % lard
- 20 % coco
- 15 % olive
- 7 % ricin
- 6 % beurre de cacao
- 2 % beurre de karité
- 6 cuillères à soupe de crème fraîche à 35 % au lieu de 2 initialement prévues...

Dans l'eau de dilution ajout de soie et 4 g de sucre

Le marbrage a été fait avec 5 g de chocolat de couverture fondu
Huiles essentielles : 1 grosse cuillère à thé de citrus sinensis et 1 grosse cuillère à thé d'eucalyptus globulus

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Branches de sapin ou cheveux au-dessus d'un visage???

Résultat

J'ai pris mon temps pour chacune des étapes pour éviter une nouvelle explosion!

Mon système de cordon a fonctionné mais je pense qu'un support rigide aura mieux fait la job! J'aurai probablement dû répéter les couches pour avoir plus de branches car au final, j'ai obtenu une ébauche de sapin.

Le choix d'utiliser la brique de lait sur sa hauteur... mauvaise idée. En fait, je voulais que mon savon au final ressemble aux savons faits dans des moules japonais transparents : tout faux!!!

Ne sachant pas ce que j'allais obtenir, j'ai fini le savon en mélangeant les deux restes de pâte avec le chocolat pour avoir un marbrage sur le dessus du savon.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Branchage très léger!

 

Conclusion

je dirais que le défi lancé par Sabrina m'a permis de commencer à explorer une nouvelle technique que je vais paufiner car le résultat (obtenu par d'autres) me plaît. Mais avant tout, je vais aller me procurer un cintre de teinturier et jouer avec à la méthode Vénézia!

La mousse est bien présente, au moins un des critères rempli...
Défi relevé mais pas vraiment réussi! 

Mais l'important est de participer non?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Pour ne pas pleurer, quoi de mieux qu'un bonhomme sourire!!!

Tu vois Karége, le nombre d'années d'expérience en savonnerie n'est vraiment pas un gage de réussite!!!

 

Note

Plusieurs jours après avoir démoulé le savon, je pleure, littéralement, je pleuuuuuuuuuuure : mon savon devient de plus en plus beuuuuuuuuuuurkkkkkkkkk.

Comme si ce dernier subissait une oxydation majeure!!!

Est-ce à cause de de l'excès de crême fraîche??? Je calcule toujours un surgraissage à 5 % pour la recette de base qui devient autour de 8 % avec les différents ajouts. Dans le cas présent, le surgraissage est probablement autour de 10-12 %...

Michèle, ma binome, tu vas avoir le choc de ta vie lorsque tu recevras mon savon. Je le laisse sécher encore quelques jours avant l'envoi fatidique!!!

 


Défi "Marbrage japonisant ou Sapin" Caravelle des épices

Défi Marbrage japonisant

Par mlkline

Ma chère Sabrina, je crois bien  être hors sujet... Mais, emportée et emballée par ta belle énergie, je n'ai su ni voulu me défiler et c'est avec enthousiasme  que je me suis inscrite à ce défi.
Mûe et aveuglée par mon irrépressible envie de jouer, voire rejouer du cintre, j'ai zappé toutes tes directives bien précises et n'ai retenu que les mots "cintre" et "aveugle".

J'ai tout de même un peu surfé et ai jeté mon dévolu sur l'art majeur de Monsieur Sergio Massala... Je n'ai peur de rien et ne doute de rien !!!! Les oeuvres d'art de ce savonnier m'ont complètement "affolée" et j'ai usé d'une trace tragiquement trop fine, me suis perdue en de pathétiques envolées gribouillesques... Bref, je me suis mélangée les pédales

Et voilà le premier jet... Incendie, boule de feu odorante dans la forêt... 

 

IMG_20151012_113027

IMG_20151012_113331

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut dire que c'est raaaaté et une fois le feu éteint, quelques discussions plus tard avec mes copines des jeudis toujours heureux, j'ai repris mon cintre en mains et intégré les consignes dans mes manières.

 

Pour mon  deuxième essai j'ai gardé la même formule et opté pour une coloration aux épices, cadeaux offerts par ma copine Nathalie en direct des Antilles et amoureusement moulues par sa grand tante, énergique Doudou.

Quid du japonisant, du sapin??? Je pense avoir reçu un gros paquet de neige sur ma pauvre tête en me promenant dans la forêt de sapins et en ce qui concerne le japonisant il vivra et s'épanouira à votre bon coeur et à votre imagination débridée les défieuses.

Moi, j'y vois une caravelle chargée d'épices et d'autres trucs merveilleux.

La Formule pour un batch de 700 grammes, surgras de 7% et plus

45% mixte d'olive bio et la Carrouf

30% coco mixte de bio et de mon quartier

20% karité sauvage

5% ricin bio

Cette formule est super agréable à travailler, reste souple longtemps, produit une belle mousse,  et un savon dur et doux très rapidement mais il faut démouler au bout de 36 interminables heures.

J'ai doublé 2 cintres en métal pour avoir une prise du dessin plus marquée.

Petite photos de mes macérats d'épices sur ricin, non filtrés drastiquement car telle est ma volonté.

 

 

IMG_20150926_172854

 

 

1 pot avec curcuma sur ricin+ une pointe de poudre d'or AZ ( le curcuma peu dosé donne un magnifique jaune d'or, effet lumière majoré par la poudre d'or

1 pot avec paprika sur ricin+ une pointe de poudre d'or superbe rouge si je n'avais mis la poudre d'or et si j'avais filtré complètement

1 pot avec chocolat solsemilla un peu décoloré+ cannelle+ poudre d'or (sottement dilué dans de l'huile), donne un beige rosé digne de plaire à Miss Ed

et le pot principal coloré avec oxyde vert de AZ+ poudre d'or... Du plus pâle au plus fonçé...2 tons de vert quoi 

J'ai tout bien fait et même mis mon mélange d'huiles essentielles fait sur bois de palo santo + gousses de cardamome+ morceaux d'encens, le tout mouillé d'huiles essentielles de menthe bergamote, de cannelle tamala, de bois de Hô et je reprends mon souffle, car au fur et à mesure que le flacon se vidait, je rajoutais des HE, au gré de mon nez, depuis plusieurs mois.

 

IMG_20151010_125532

 

 

IMG_20150929_131054

 

IMG_20151005_105434

 

 

 

Tout baigne,  je pose mes lignes à la cc, à la pointe de la spatule, ça roule à peu près, mais le cintre tangue, je galère, me noie, ne sais plus quelle couleur mettre sur ce f...u cintre... Allez, c'est fini... des zigouigouis sur le dessus et Vogue ma Caravelle que des pirates japonais peuvent bien détourner ih!hi!hih .

Entourant ma caravelle un puzzle de savons fleurs pour voyageuses, sur une idée originale et flambloyante de Miss Ed qui je l'espère et l'exige viendra nous entretenir un de ces jours de ses fabuleuses créations.

 

 

Défi "Marbrage arbre ou sapin japonisant" par Karege

Défi Marbrage japonisant

Par KAREGE

Nous y voilà...

Un peu de stress car étant une savonnière de moins d'un an, je me retrouve à relever des défis... Pff mais qu'est ce qu'il m'a pris de faire une chose pareille !

Bref j'assume... Alors pour rester dans le même ton que les autres candidates au défi, je vais vous parler de mon précédent essai.
Sans savoir si j'ai les moyens de mes ambitions, je me dis POUR CE PREMIER DÉFI  "Alors soyons folle, je vais faire... un cèdre ! "

Je voulais faire du naturel,  regardé ce que j'avais en stock... super j'ai de la poudre d'épinard, de l'oxyde marron...et de l'huile essentielle de Cèdre de l'Atlas. C'était parfait... Donc j'imaginais,  sur un fond verdoyant  se dessiner un majestueux cèdre marron  japonisant !

Mais rien ne s'est passé comme prévu à cause d'une succession de mauvais choix,  tout d'abord celui du moule... Ayant le cintre du moule Tonka de chez Saponine, j'avais pensé NAÏVEMENT que j avais l'arme fatale entre les mains et ça allait être « finger in the noze » PFFF...Oui, mais non ! Le moule était trop haut, trop profond et sans doute  trop étroit pour couler les lignes avec précisions.

Résultat des courses, mon marron est plutôt rouge marronnasse et mon vert épinard est assez fade...En somme, je me suis retrouvée non pas avec un cèdre mais plutôt avec quelque chose qui rappelle une mauvaise herbe desséchée par le manque d'eau....et ça seulement quand je le tiens dans un sens, dans l'autre sens, ce serait plutôt ...un vieux de sapin de Noël quelques semaines après les fêtes, vous savez ceux que l'on peut trouver dans les déchetteries. Il est moche !

En revanche le seul truc qui m'a retenu de le de la poubelle laisser de côté.... C 'est son odeur, car il sent véritablement le cèdre !

Second essai ou...le savon deux en un !

Comme je ne peux pas renoncer aussi vite car je me suis inscrite à un défi faut aller jusqu'au bout et pas jeter mon fouet de savonnière aussi vite et de plus le règlement prévoit qu'il faut envoyer un exemplaire à Venezia pour ne pas la nommer...

Je réfléchis, je réfléchis SURTOUT ne pas refaire la même erreur ? je décide donc de changer de moule... un moule plus large. J'en ai un en silicone mais je n'ai pas de cintre.

Enfin la vérité c'est que je n'ai pas sous la main un homme musclé avec option bricolage...car je n'ai pas réussi à les rendre plats ou les tordre à la bonne taille ces fichus cintres. Et comme j'ai un côté « feignasse » pratique, faut beaucoup plus réfléchir pour se faciliter la vie sans trop se la tracasser... une idée me vient à l'esprit, je décide simplement d'utiliser à nouveau mon fameux cintre de chez Saponine dans mon moule en silicone mais en l'adaptant avec les cloisons de séparations dans la largeur.

L'avantage, c'est que du coup je peux faire un savon sans gâcher ...avec peu de pâte et mieux encore...faire deux savons en même temps et tout dans le même moule.... Elle n'est pas belle la vie ? ;-)

Voilà ce que ça donne pour le moule et sa cloison adaptée au cintre !

20151009_210103

 

Donc mes problèmes logistiques résolus... Je réfléchis à  un autre projet. Plus de cèdre, non, faisons dans la simplicité.

Je suis alsacienne et  quand je pense sapin, je pense au marché de Noël de Strasbourg et en particulier au sapin joli sapin qui trône tous les ans sur la place Kléber....

Chaque année on coupe un sapin (sain et souvent âgé de plus 50ans pour des raisons commerciales :-( mais bon ce n'est pas le débat) et on l'expose sur cette fameuse place. Il est gigantesque, magnifique et majestueux, c'est le roi de la place pendant 4 semaines. Et la nuit avec l'éclairage artificiel ça lui donne des reflets bleus scintillants du plus bel effet...C'est ce que j'ai essayé reproduire.

Pour son odeur, justement j'ai voulu essayer de reproduire un mélange d'odeur que l'on sent en se promenant parmi les stands du marché de Noël...entre celui du sapin et l'odeur des bredelé (gâteau de Noël alsacien). Mais je n'ai pas osé mettre de la cannelle car tout le monde n'aime pas.

J'ai réalisé mon savon avec la recette suivante car souhaitant un savon le plus clair possible sans devoir rajouter du dioxyde de titane, voici sa composition :

- Coco bio 22 %
- Babassu 10 %
- Palm 20 % (avant qu'on me lapide, je précise qu' elle est certifiée Bio et ECOCERT, etc...)
- Tournesol 10 %
- Ricin 15 %
- Colza 10 %
- Olive 8 %
- Beurre de cacao 5 %

Surgraissage à 7 %
Ajouts : argile blanche, mica bleu glacial, bleu tropical et jaune tournesol, vitamine E
Huiles essentielles : bois de Hô, amande amère, orange douce, élémi, eucalyptus, pin

Évidemment avec une telle recette, je ne vous cache pas que la trace est venue très rapidement. Pour le montage, j'avoue qu'avec mon bricolage ça a été plutôt fastidieux.... Les branches du cintre m'ont beaucoup gênée et finalement j'ai dû couler ma pâte dans le moule... à la petite cuillère !

 

Voici la représentation japonisante de son Altesse le Prince de la Place Kléber ....

20151009_114045

 

Juste fraîchement démoulé...

J'ai emprunté à Sabrina l'idée du soleil /lune que je trouvais vraiment excellente, mais n'étant pas téméraire, j'ai joué la sécurité et fait directement mon soleil/lune dans ma pâte... Ce n'est pas un cercle parfait, mais bon on peut se l'imaginer quand même.

Au final, je suis assez contente du résultat, mais juste un peu déçue par son odeur car on se sent plus que celui du bois de Hô et autre chose mais ne saurais dire quoi exactement !

 

20151009_211434

 Et avec les restes de pâtes colorées j'ai fait un autre savon de l'autre coté de la cloison...faut pas gâcher !

 

20151009_115048

 

Malgré ces quelques petits tracas qui en réalité n'en fussent pas réellement, j'ai adoré relever ce premier défi et j'espère surtout que ce savon plaira à Venezia.

 

Défi "Marbrage japonisant ou sapin" par Catherine

Défi Marbrage japonisant

Par CatherineNC

La pétillante Sabrina nous a lancé un défi : un savon en forme de sapin, ou pas..., avec des sphères, ou pas... mais selon la technique qu'elle a utilisée pour réaliser son joli savon "Un marbrage hivernal". On ne peut pas résister à Sabrina et à son enthousiasme communicatif, elle fait partie des nombreuses belles âmes qui animent ce blog et qui vous donnent du peps via leur joie et leur bonne humeur.

Pff, croyez-moi, cela n'a pas été simple et je n'ai pas obtenu ce que j'avais imaginé ; malgré tout je ne le trouve pas trop moche, il est très simple et j'aime les savons simples ; alors je me suis arrêtée au premier essai, je pense qu'il peut être montré malgré sa simplicité.

 

 

photo 2 (4)

 

photo 3 (4)

 

photo 4 (1)

 

photo 1 (4)

 

 

La composition du "1er jet" :

35 % huile d'olive
25 % huile de coco
20 % beurre de karité
10 % beurre de cacao
10 % huile de ricin

Eau et soude nécessaires pour un surgraissage à 6%

Vitamine E pour lutter contre le rancissement

Les couleurs :

- Pearl Peacock Blue de chez Manske pour le marbrage
- Pearl Green de chez Manske pour le marbrage
- Oxyde noir de chez AZ pour le fond
- Microfine Titanium  Dioxide de chez Bilby pour le fond

Le parfum :

Je l'ai parfumé avec de l'huile essentielle de romarin et d'eucalyptus.

 

Au départ je voulais un fond gris clair mais je n'avais pas compté avec les couleurs des graisses utilisées qui ne pouvaient donner qu'un mélange verdâtre... avec l'oxyde noir ce n'était pas bien joli, j'ai donc ajouté, en cours de route le dioxide titanium blanc, sans pouvoir le mixer car je craignais d'obtenir une trace plus rapide pour cette partie que pour les parties déjà colorées en vert et bleu, heureusement il s'est assez bien mélangé (mais j'ai attrapé mal au poignet à force de l'écraser sur les bords du saladier) et je me disais que si des points blancs subsistaient ils pourraient évoquer la neige qui tombe sur l'arbre... :D

Pour couler le bleu et le vert j'ai utilisé de vieux flacons de teintures pour cheveux, un embout idéal mais.... impossible d'y entrer quoi que ce soit pour travailler la trace... j'ai donc attendu que tous les mélanges atteignent la trace naturellement, c'était long, long... pfff

J'ai utilisé un câble électrique qui avait la gigotte au fond du moule en silicone et qui ne tenait pas en place, qu'est-ce que j'ai pesté... 

J'ai voulu inclure des sphères, comme suggéré par Sabrina, des petites boules fabriquées lors d'un dernier savon, je les pensais plutôt de couleur rose, ce fût une erreur et c'était vilain, en plus je les ai mal coupés, la lyre à foie gras à zigzagué, sans doute à cause des boules, plus dures que le reste, voyez plutôt :

 

 

photo 2 (6)

photo 3 (3)

 

heureusement que je n'en ai pas mis partout...

Voilà, le résultat n'est pas extraordinaire, ce n'est pas un sapin, il n'y a pas de sphères, la couleur a migré jusqu'aux bords, mais IL MOUSSE.... un peu, enfin normalement... et puis j'ai participé à cette petite aventure, c'est bien ce qui compte. Je vais me régaler à voir toutes les réalisations des copines, comme d'habitude.

 

 

Défi marbrage saponisant : sapins neigeux et chocolat noir

Défi Marbrage japonisant

Par veneziapetitpois

J'avais dit oui pour le défi. A force de gamberger la nuit, je me suis dit que la meilleure façon de court-circuiter les insomnies savonnesques était de me lancer!

Je me suis baladée sur le net pour voir ce qui existait en couleurs pour ces fameux sapins! J'en ai vu sur fond marron qui me plaisaient bien -je n'ai d'ailleurs jamais réussi à les retrouver…- et je me suis dit: yes, va pour un fond avec du cacao, une poudre que j'ai souvent réalisée.  Et là, je suis tombée sur un dégradé de marrons si appetissant ici:

http://revonssavons.fr/WordPress/chocolat-2/

que j'ai changé le cacao en chocolat noir, avec l'avantage d'ajouter ainsi un peu de sucre à la formule, parce qu'en plus d'un sapin, Sabrina veut un sapin qui bulle et le sucre contribue au pouvoir moussant.

Ensuite, je m'en suis tenue à deux couleurs, rose pâle et jaune doré, pour limiter les risques et avoir un sapin très clair, comme recouvert de neige, après tout c'est un défi hivernal.

Pour les boules, j'ai passé mon tour, d'autant que je ne voyais pas comment en faire sans inclusions, puisque ce n'était pas dans les consignes!

Avant de choisir la formule, je me suis savonné les mains avec tous les savons faits cet été pour choisir le plus moussant. Ce qui m'a légèrement décapé les paluches il faut l'avouer, tous les savons testés n'ayant pas fini leur cure.

J'ai donc retenu celle ci.

- 50% olive (mélange raffinées et vierge, cadeau des copines)
- 28% coco (mélange vierge et indienne)
- 7% ricin bio
- 15% blanc de bœuf.

j'ai ajouté 2 gélules de toco 500 vit E anti oxydante,
une grosse cuillère à café de yaourt de brebis bio dans les huiles avant la trace
1g d'élixir floral islandais creative energy, car nous le valons bien!

Pour le chocolat, après avoir prélevé de la pate, délayée pour l'un avec de l'ocre rose d'Italie (AZ)  et pour l'autre avec un mica or pâle "radiant gold" de TKB , j'ai ajouté dans le reste 40g de chocolat noir à pâtisser Lindt à 70% de cacao, après l'avoir fait fondre doucement au bain-marie.

On obtient un marron voluptueux, dont un soupçon de parfum subsiste, très léger, après saponification, mais je trouve qu'il mange un peu celui du mélange d'HE:

Parfum spécial Noël (pour 600g d'huiles+40g chocolat noir)

- HE de pruche 6g
- HE  orange 5 folds 7g (je me demande si ce n'est pas elle,  la responsable de l'accélération foudroyante de la trace)
- HE cannelle du Sri Lanka 1g
- HE girofle (clous) 1g
- HE muscade 2g

Comme la formule comptait 50% d'huile d'olive, j'ai pensé que cela allait donner une trace longue à prendre.
Théoriquement oui, sauf quand on ajoute des HE qui font prendre la pâte quasiment en masse, ce qui s'est passé.

 

P1100246

 

Première série

Jamais réussi à retrouver des biberons achetés il y a bien longtemps pour me lancer dans ce genre d'exercice, j'ai un peu erré avant d'appeler une inspirée qui m'a dit:

-Regarde du côté des bonbons !!

-Hein?

-Confiserie à la sortie des collèges. On trouve souvent des biberons emplis de bonbons.

J'ai déniché deux mini-biberons emplis d'un faux coca cola, flaconnettes qui ont néanmoins eu le désavantage de se dévisser quasiment au marteau piqueur. Je les ai tant bien que mal remplies avec les pâtes préparées, presque solidifiées.

 

P1100233

 

Les biberons fragiles

J'avais miraculeusement trouvé dans ma penderie un cintre en métal recouvert de plastique comme les câbles électriques. Je l'ai sauvagement tordu à la pince et ça a été impec (impossible de le couper, il a deux grandes antennes latérales).

P1100231

 

Le cintre coudé

J'ai donc commencé à couler avec une pâte si compacte que je devais secouer très fort les biberons pour pouvoir verser. Et bien sûr, j'en ai lâché un pile au dessus du moule alors que tout était presque achevé et je l'ai repêché comme j'ai pu en jurant et maudissant. J'ai dessiné une surface supérieure  assez irrégulière, espérant simuler à la coupe un flanc de montagne (toujours sur la lancée forêt de conifères).

L'épreuve achevée,  j'ai commencé à ranger en me disant, hum c'est trop beau, j'ai dû oublier de faire quelque chose.

-Mais non

-Mais oui, juste enlever le cintre! Je l'ai extirpé en me disant qu'il allait laisser une brèche… Oui, mais elle s'est quasiment refermée!

Comme j'avais compté large pour les lignes et que je n'ai pas pu récupérer la pâte solidifiée dans les biberons, j'ai trouvé mes savons un peu petits.

P1100265

J'ai donc recommencé, en changeant d' huiles essentielles et en modifiant un soupçon la formule pour pouvoir inclure un très beau beurre de cacao bio et brut acheté récemment. Ce qui a donné

- olive 50%
- coco indienne 28%
- ricin bio 7%
- blanc de bœuf 10%
- beurre de cacao brut et bio 5%

Idem pour le reste:  la vit E, le yaourt, l'élixir, le chocolat et les couleurs.

 

Pour le parfum: sur un fond de santal blanc macéré aux grains d'encens, j'ai ajouté lemongrass et gingergrass (à main levée). Pour l'instant, le parfum reste ténu.

A chaque fois, j'ai saponifié 600g d'huiles dans le moule dit Coprah de Saponine, utilisé de la lessive de soude à 30% avec un surgras de 7, en raison de l'ajout ultérieur de chocolat qui renferme du beurre de cacao et peut donc être compté en surgras à la trace.

 

La deuxième série s'est déroulée sans trop de galère.

P1100247

 

Deuxième série

Comme j'avais cassé les deux goulots des biberons en essayant de dévisser les bouchons pour les nettoyer, j'ai utilisé des petits tubes Muji à clapet, parfaits mais un peu petits.
J'ai dû tant bien que mal les "recharger" en cours d'exercice. Je les ai nettoyés dans la foulée en alternant vinaigre cristal et eau.

J'ai coulé à la trace épaisse, cette deuxième fois par choix, ayant constaté que cela avait bien marché, même si la manœuvre n'est pas évidente.

La deuxième série a aussi ses sapins et ses volutes, je lui ai même dessiné à main levée des sortes de boules au sommet.  Malgré tout, je me demande si je ne préfère pas la première série!

Pour le cintre, je ne sais pas si je remettrai le couvert, mais pour du chocolat noir dans la pâte, je recommencerai.
J'ai démoulé au bout de 24 heures après passage au congélo, et coupé… pas tout à fait droit comme d'habitude.

Malgré la couleur intense du savon, la mousse reste claire… et me semble assez abondante pour obtenir l'aval de Sabrina. 

Beaucoup de savons ont un aspect plus japonisant que sapin néanmoins… 

PS : J'ai eu beaucoup de mal pour les photos en raison de la couleur sombre de la pâte…

 

 


Le savon du défi marbrage sapin ou japonisant par S4br1n4k

Défi Marbrage japonisant

Par S4br1n4k

Le "plan"

 Le plan

 

Premier défi dans le défi : comment inclure une sphère pour avoir un soleil ou lune d'hiver dans mon paysage? Ben oui : une inclusion, un cylindre à coucher sur la pâte pendant le marbrage! Ce ne serait pas la première des premières, puisque les premières fois s'enchaînent!

 

J'ai donc résolu de couler de la pâte à savon dans un tuyau en pvc (tuyau de plomberie acheté en quincaillerie) assez étroit. Comme j'avais des moules à tester, j'ai fait une batch de savon jaune pâle. J'ai bloqué une des entrées du tuyau avec une pellicule plastique bien fixée avec un élastique et j'ai versé ma pâte dans l'embout resté libre, puis le reste dans mes moules. J'en ai profité pour faire une formule ultra douce inspirée de la formule de Michèle pour les bébés, mais dont la pâte a épaissi si rapidement qu'il était hors de question de répéter la formule pour le marbrage.

 

Formule 1 - Inclusion

Huile d'olive extra vierge bio : 50%
Huile de noix de coco extra vierge bio : 20%
Beurre de karité : 20%
Beurre de cacao : 5%
Huile de ricin : 5%

Eau et soude calculés pour surgras à 8%
Oxyde jaune de Naples mélangé avec un peu d'huile d'olive prélevée du mélange : 0,1%
Mélange HE litsée citronnée et menthe douce : 3%

Versé là-dedans et laissé reposer un peu plus de 24 heures.

 

 

Pour faciliter la libération du savon, j'ai mis au congélateur et ensuite au four quelques minutes à basse température. Ouf.

Pendant le démoulage, n'ayant pas trouvé d'embout qui couvrirait toute la surface pour pousser égal, j'ai perdu un bout de mon cylindre à force de m'acharner pour l'extirper du tuyau en poussant avec le manche d'une cuillère de bois.

Tout le chapelet verbal y est passé, heureusement que j'étais seule chez moi! Mes enfants auraient dit : "Maman, arrête de dire des gros mots!"...

Une fois que j'avais mon cylindre, ce qui en restait du moins, je pouvais m'attaquer au savon principal.

 

Formule 2 - Savon principal (Inspiration : Patsch)

Huile d'olive extra vierge bio : 30%
Huile de noix de coco extra vierge bio : 30%
Huile d'arachide : 18,75%
Beurre de karité : 8,75%
Huile de ricin : 2,5%

Eau et soude calculés pour surgras de 8%

J'ai réparti la proportion de couleurs selon le "plan" :
Mica bleu pâle (la moitié de la pâte) : 0,2%
Oxyde vert foncé (1/4 de la moitié restante): 0,2%
Dioxyde de titane (3/4 de la moitié restante) : 0,2%

HE sapin baumier, lavande vraie, eucalyptus, menthe poivrée, cèdre et cyprès : 2,5% au total.

 

Hélas, je n'ai pas noté la quantité exacte pour les HE, car j'ai fait au nez.  
Je voulais retrouver à la fois l'odeur piquante du sapin mais aussi celle du bois des journées froides et humides de décembre... J'ai eu une grosse suée quand j'ai mélangé les HE de sapin et lavande : ça a donné une très forte et très désagréable odeur de térébenthine.

J'avais vidé ma bouteille d'HE de sapin baumier alors ÇA DEVAIT MARCHER!!! En jouant avec les autres huiles essentielles, ça a fini par être bien. Même au-delà de mes espérances. Mais j'ai eu chaud!

 

 

 

Magnifique, le mica bleu, n'est-ce pas? Eh bien c'est N.U.L : ça a donné VERT. Un vert plus pâle que la pâte avec l'oxyde vert foncé, plus chaud, mais vert quand même! J'étais tellement déçue...

Deuxième débandade : même si j'avais bien repéré ma trace légère cette fois, la pâte blanche semblait être proche d'épaissir considérablement, une fois le dioxyde de titane ajouté. J'ai donc dû agir vite pour la couler dans la bouteille et j'ai renoncé à faire un étage blanc à la base, car je craignais qu'en arrivant à la ligne de "neige" sur les branches de sapin, la pâte soit plus épaisse que la pâte verte foncée et que ça gâche l'effet recherché.

Pour la première fois, j'ai osé m'amuser avec mon surplus de pâte pour faire des, comment vous dites déjà, "zigouigouis" sur le dessus du savon :D

 

 

D'accord, il est joli tout plein et me ravit, mais j'ai quand même envie de réessayer, avec de l'ultramarine pour le bleu et la "neige" dans le bas du savon...

 

 

 

J'ai eu du mal à faire une jolie coupe droite, le cylindre s'effrite un peu, est-ce dû aux 24 (ou 48? J'ai oublié!!) heures de vie qui le séparent du savon principal? Je ne sais pas! 

Marbrage sapin

Alors vous savez quoi? Je vais retenter le coup, on n'a jamais "trop" de savon et c'est pas mal d'avoir ça à offrir durant le temps des fêtes ^_^

Défi "Marbrage japonisant ou sapin" par Michèle

Défi Marbrage japonisant

Par atelierdemichele

      Pour le défi de S4br1n4k, je ne me suis posée aucune question. J'allais participer.
Mais je n'avais pas prévu qu'elle choisirait un marbrage que je n'avais jamais réalisé, me contentant d'en regarder les couleurs vibrantes et la technique.

      N'aimant pas faire des essais jusqu'à choisir celui qui serait digne d'être publié, je me suis souvent retrouvée lors des défis, à faire malgré tout 2 ou 3 tentatives.

Cette fois j'avais juré que non!

Vous aurez donc droit au premier jet qui m'a fait boire plus que de raison et améliorer mon vocabulaire de jurons ainsi que quelques conjurations magiques.
J'ai hésité à sortir les poupées et les épingles vaudou!

 

DSC07085

 

       S4br1n4k a donc exigé:

- De la mousse 

35% d'huile de coprah bio (Bilby and Co.) et une formule sans huile de palme.
Mais il va falloir bien y réfléchir pour qu'elle ne durcisse pas trop vite. Patsch a choisi des graisses animales, j'en ai!

Ecrire la formule me prend plusieurs jours après de multiples squattages de cerveau à des moments incongrus (en forêt, à table, au cours d'une discussion, en rando...).

35% coco bio, 25% huile d'olive bio, 20% huile de son de riz (merci Mlk), 10% graisse de canard, 10% beurre de cacao bio
Eau déminéralisée, soude pour un surgras de 7%, vitamine E, soie tussah et argiles.

DSC07082

Tout ça pour ça!

 

- 4 couleurs maximum

Mes boites d'argiles sont très vieilles, il faut que je les remplace. 250g c'est beaucoup même quand on fabrique compulsivement masques et savons.

J'ai acheté 4 tubes d'argiles déjà humectées chez Argiletz ma marque d'argiles préférée. La rose n'est pas rose (premier juron!), le rhassoul et la verte sont très compactes (grrr, il va falloir diluer), la rouge et la blanche doivent être bien malaxées pour reconstituer la pâte.

Mais dans ces tubes, il n'y a que des argiles et de l'eau donc la composition me plait. Et puis les argiles déjà humidifiées se mêleront certainement mieux à la pâte à savon.

DSC07077

Si tu savais ma pauvre!

 

- Un parfum naturel

J'ai réalisé un mélange sophistiqué d'huiles essentielles à base de petit grain bigarade, bois de rose et d'ylang que j'adore.
Plus un soupçon de mon mélange savon non identifié réalisé avec toutes les HE que je n'utilise pas ou peu et qui sent bien bon grâce à un fond d'absolue de jasmin.

DSC07085

Elles sont à présent dans un flacon brun en attendant le prochain savon. C'est bête hein, j'ai oublié de les mettre...

 

- Un marbrage sapin avec un cintre métallique

Je n'ai jamais fait ça et surtout je n'ai que des cintres en bois. Mais comme je fréquente parfois les pressings, il doit bien y avoir quelque part dans le dressing un cintre sous plastique.
Yes, j'en ai trouvé un!

DSC07088

Heureusement S4br1n4k a ôté la boule à ajouter. Je serais devenue folle.

 

           Un joli dimanche après midi, je pousse hors de la cuisine les quelques traînards et je m'installe.

Je regarde encore une fois la vidéo de la Reine du savon. Respiration, mantra... je suis une soap queen, je suis une soap queen, je suis une soap queen...

1) Je monte mon moule rectangulaire en plexi. Ah je dois plier le cintre à la dimension qu'il faut.

Juron, jurons... il est super dur! Je demande de l'aide. On me plie le cintre comme un sagouin parce que ya mache de ruby. Il est gondolé mais à la bonne largeur... Bon ça ira (toi tu vas finir sur le marché des enchères comme reproducteur).

2) Je recherche les biberons en plastique que Venezia m'a donnés il y a des années. Ouf je les retrouve du premier coup. Ils sont drôlement bien rangés. Je suis une soap queen!

Mais non je ne suis pas une soap queen, il n'y en a que 2 et j'ai 4 argiles. Pas de soucis, je suis une soap queen, je vais utiliser mes petits béchers en verre avec un bec verseur, ça devrait aller, je suis une soap queen.

3) Je mets mes argiles dans les biberons et les béchers. Même pas peur, 4 couleurs!

Je verse un peu de pâte dans chacun. Comment je touille ça DANS le biberon? Soap queen, elle avait fait tous ses mélanges dans des bols et c'est seulement après qu'elle a versé ça dans les biberons!

Trop tard, je verrai bien. JE SUIS UNE SOAP QUEEN. Vite mes baguettes, ça commence à épaissir.

4) Je vous passe les détails des multiples catastrophes qui ont émaillé la fabrication de ce savon.

J'ai fini par n'utiliser que 2 argiles : celles mises dans les deux biberons, ma pâte a figé au milieu du processus (trop de beurre de cacao?), j'ai oublié de mettre les HE, j'ai passé le cintre tout à la fin au lieu de le faire après les couches, il y a eu des bulles sur l'un des côtés, mon marbré du dessus est pâteux (figeage de pâte oblige), sur le plan de travail j'ai régulièrement tapé le moule comme une folle dingue, obligeant les amateurs de rugby à fermer toutes les portes de la cuisine (ils n'entendent pas le barouf qu'ils font quand il y a essai!)...

5) On m'a préparé un mini scotch, je n'en bois jamais mais ça calme, un scotch on the rocks.
Le viski c'est dégeu mais ça calme!

 

DSC07086

          

      Deux jours après, phase de gel heureuse, découpage, chirurgie esthétique, séchage. Ils sont pas mal quand même ces savons.
Le rhassoul a été mangé par la soude mais le rose pas rose, mêlé à du rouge est rose.

Je suis une soap queen honteuse qui a pesté, juré et maudit les copines. Mais je suis tellement heureuse d'avoir défié en compagnie de ces folles savonnières que je recommencerai.

C'est sûr!

 

DSC07090
S4br1n4k a raison, nous sommes toutes des soap queens.
MERCI ma très belle.

 

Défi "Marbrage japonisant ou sapin"

Défi Marbrage japonisant

Par S4br1n4k

Le défi que j'ai envie de vous lancer est un défi créatif autour d'une technique de marbrage très bien expliquée ici.

 

 
 Le savon "marbrage hivernal" par S4br1n4k

 

Pour les huiles et beurres, le choix et la quantité, c'est libre, mais le savon doit produire beaucoup de MOUSSE!

 

Couleur :

Pas plus de 4! Oxydes, micas, macérations, argiles, plantes broyées, jus, etc.

 

Odeur :

Liée à la forme qu'on cherche à créer, doit être naturelle. Cela exclut donc toute fragrance artificielle, mais inclut les HE.

 

Marbrage :

On doit faire la technique du marbrage "sapin", sans nécessairement chercher à produire un conifère.

Participation libre, manifester son intérêt à le faire dans les commentaires, on rééditera le nom des candidat(e)s :)

 

Deadline pour un savon fini et prêt à être montré et partagé : 30 novembre, le temps de l'imaginer, de le faire et de le laisser curer, d'ac?

Avec la magie de l'internet, je vous propose de traverser les frontières par des photos de nos savons.
Afin de ne pas se ruiner en frais d'envoi, pourquoi ne pas jumeler par paires pour en envoyer un et en recevoir un, au hasard?
Une fois qu'on a le nom de toutes, je tire au sort pour faire des duos par correspondance et je mets le résultat dans les commentaires, ça vous dit?

Celles qui souhaitent en envoyer plus sont évidemment libres de le faire!

Alors, z'en dites quoi?

Date limite pour manifester son intérêt : 30 septembre

Participantes confirmées (en ordre d'apparition dans les commentaires) :

Catherine
Gingembre
Venezia
Valou
Mlk
Patsch
Makiro
Mimiriam (Retourauxsouches)
Michèle
Loulou
Lulilol
Swanee
Sylvie
Karege
Marlou
S4br1n4k

 

Ça fera 16 participantes au total! Allez les filles, on s'y met! Le jumelage pour l'envoi d'un savon à une participante sera tiré au hasard bientôt bientôt! En attendant, on peut partager des photos de nos "bébés" dans les commentaires. Ça prend un site hébergeur de photos et on en transmet le lien. Si la date limite est en novembre pour l'envoi et tout, on peut montrer le savon et raconter nos déboires quand on se sent prête.

J'ai l'impression qu'on rigolera bien, c'est déjà commencé!

JUMELAGE POUR ENVOI DE SAVON :

Catherine / Mlk
Gingembre / Swanee
Venezia / KAREGE
Patsch / S4br1n4k (même pas une blague Patsch!)
Makiro / Marlou
Mimiriam / Valou
Michèle / Loulou
Sylvie / Lulilol

Alors, les filles, soyons bonnes joueuses en envoyant un savon à notre jumelle-de-savon-marbrage d'ici le 30 novembre. Je compte sur vous! :)

Un marbrage hivernal

Savonnerie

Par S4br1n4k

Ben quoi? Il faut bien se faire à l'idée, hein?

Ça a commencé par une image dans ma tête.

J'ai de l'huile de tournesol, achetée dans le but de reproduire cette recette, mais je n'ai pas trouvé de version bio linoléique. Juste une bio ... euh ... normale? (Michèle va me tuer)

Puis j'en ai beaucoup trop!

Alors, tiens, pourquoi pas faire un savon?

 

En cherchant comment cristalliser mon image mentale, sweet Patsch à la rescousse me branche sur cette page.

En plus, c'est qu'elle a de l'expérience, Patsch, elle en a même déjà fait un!

 

Elle m'a aussi fait découvrir le calculateur Mendrulandia (j'utilise MMS The sage), qui donne un aperçu des caractéristiques du savon, me permettant d'explorer et doser ma formule pour un max de bulles et de douceur...

 

Premier marbrage, me voici!

 

La recette :

 

Huile de noix de coco extra vierge bio 25%

Huile d'olive bio 25%

(calcul qui inclut 3,75% ajouté à la trace sous forme de macérat de sapin baumier)

Huile de tournesol bio 25%

Beurre de karité bio 11%

Huile de palme bio du Brésil FAIR TRADE certifié par IMO (avant qu'on me lance des tomates) 10%

Huile de ricin bio 4%

 

Eau déminéralisée et soude pour un surgras de 8%

 

À la trace légère dans le mélange :

 

Macérat de sapin baumier : 3,75%

HE sapin baumier bio : 5 grammes (sur 1 kilo d'huiles)

 

 

Dans un autre contenant à bec verseur :

 

Oxyde vert foncé dilué dans l'huile d'olive et mélangé à l'oeil auquel j'ai ajouté une petite quantité du savon (environ 200g).

 

Dans le fond de mon moule, j'ai déposé un vieux câble d'ordinateur recyclé que j'ai tenté tant bien que mal de placer en ligne droite. La ligne droite n'était pas droite, je me suis donc efforcée de suivre la courbe avec le savon coloré en vert. J'aurais pu prendre un cintre, mais après avoir sué sang et eau pour lui imposer une forme, j'ai laissé faire et fait avec le vieux câble.

 

 

Je ne détaillerai pas ici les étapes, puisque tout est très bien expliqué dans le lien ci-haut. J'ai mis des dalles de chaque côté du moule, car celui-ci n'est pas renforcé, c'est un moule à pâtisserie qui tend à s'affaiser avec le poids de la pâte ^_^

 

 

L'attente, la dure attente, la looooooooooongue, l'interminaaaaaaable attente, tic tac, tic tac, tic tac, avant de démouler...

 

28 heures plus tard, c'est prêt à être démoulé. Mauvaise surprise : c'est couvert de cendre de soude, sauf le bout qui était en contact avec la pellicule plastique! J'ai sarclé la cendre avec mon super coupe-savon ondulé, après avoir coupé mes tranches.

 

 

Alors d'un côté, on voit un arbre ou une plante verte et tourné à l'envers, on voit un genre de sapin. Mission accomplie...

 

 

 

Pour une fois, on sent très clairement l'odeur de sapin, même avant la cure. Ça me ravit!

 

Baumes en barres à la vanille

Faire ses cosmétiques maisons : bien débuter

Par atelierdemichele

Des baumes en barre, j'en ai fait très tôt et beaucoup quand j'ai commencé à faire mes cosmétiques naturels. Ma formule finale avait été donnée sur le forum des plaisirs de Kimitsu après moult essais pour obtenir ce qui me semble encore aujourd'hui, une espèce d'idéal.

              Quand j'ai reçu le moule Larmes victoriennes de Milky way acheté chez Zinette pour faire des savons, un coup de nostalgie m'a prise. 
Alors j'ai fait ça dès que j'ai pu.

 

DSC07025

 

 

          A l'instar des baumes à lèvres pour lesquels j'ai toujours été difficile, je voulais des baumes en barre :

- crémeux mais pas mous (mélange équilibré de cires, de beurres durs et beurres mous)

- nourrissants mais pas gras (mélange d'huiles végétales alliant les divers acides gras nutritifs, protecteurs, soignants, colorés ... dont le toucher devait être émollient mais pas grassouille).
A l'époque je n'avais pas d'huile de coco fractionné ou d'huiles estérifiées. Mon mélange était composé de beaucoup trop de sortes d'HV par rapport à ce que je ferais aujourd'hui.

- glissants, durables et non emballés (cire d'abeille + arrow-root permettant de durcir, sécher et consolider l'ensemble sans avoir besoin d'emballage)

- parfumés (huiles essentielles traitantes ou macérats huileux odorants). Je ne tenais pas absolument à avoir une couleur définie mais bien sûr on peut choisir des HV ou extraits CO2 colorés.

Il existe de très nombreuses formules de baumes en barre sur le net où les proportions des corps gras varient. Il m'a semblé parfois que seule la dureté comptait et non l'alliance de tous les facteurs cités plus haut.
J'ai donc fait les miens.

 

        Mes multiples essais ont donné cette formule générale de baumes en barres souvent illustrée par d'autres personnes.
J'en ai été super flattée, j'en ai fait, refait, offert ... et un jour partie sur plein d'autres choses, je les ai oubliées.

- 60% de corps gras durs
- 30% d'huiles liquides
- 4.5% d'arrow-root ou amidon stérilisés
- 1% vit E
HE, actifs liposolubles q.s.p. 100%

Baumes en barre de Tallulah, de Venezia

 

DSC07027

DSC07026

     

                 
         Ces dernières sont des barres sans huiles essentielles qui peuvent servir à nourrir et traiter toutes les parties du corps, tous les enfants, les bébés, les femmes enceintes et allaitantes, les malades...
Tout le monde!

Mon parfum de vanille provient d'un macérat très corsé de gousses charnues sur huile de coco fractionné. Cette huile réputée inrancissable restitue magnifiquement la palette olfactive de la vanille sans aucune odeur d'huile ou de rance superposée.

J'ai utilisé jusqu'aux dernières gouttes les deux flacons offerts par Irène et j'en ai refait en utilisant une quantité monstrueuse de gousses de vanille de Madagascar.
Le secret avec la vanille est évidemment une excellente qualité mais aussi une grande quantité de gousses et une chaleur très douce pendant la macération.

Cet ester apporte un toucher sec non frustrant puisqu'il est arrondi avec les beurres et l'arrow-root.
C'est ce dernier qui permet une belle glissabilité en mains et au massage  mais il peut être remplacé par un autre amidon à condition qu'il soit très finement pulvérisé.
Une très fine granulométrie est le gage de ne sentir aucune particule à l'usage.

Comment et pourquoi fabriquer un macérat huileux sur coco fractionné? 

 

DSC07022

 DSC07024

          

            Les proportions de cires et de beurres des 60% de gras durs me semblent difficiles à modifier.
J'ai fait une multitude de tests avant de trouver ces proportions idéales et je ne substitue jamais rien à rien.

La seule inconnue me semble liée aux types de cire d'abeille et beurre de cacao qui conditionneront la dureté.
Ma formule de base a été trouvée avec la cire d'abeille en feuilles de Bilby and Co.
Je n'avais jamais testé avec autre chose jusqu'à ce jour où j'ai ajouté un peu de cire d'abeille blanche bio.

Le beurre de cacao bio cru de Solsemilla est une merveille de crémosité et de gourmandise qui apporte une plus grande émollience dans ces baumes.

100g donnent 4 baumes en barre coulées dans ces formes devant donner 30g de savon.
Les proportions prévues pour les HE ayant été reportées sur les HV, les barres sont un peu plus souples que d'habitude car contrairement aux HE, les huiles végétales ne s'évaporent pas.

Leur dureté s'installant lentement au fil du séchage, il ne faut pas conclure trop vite.

             Ces barres se conservent à l'air libre sans dommages si ce n'est qu'elles brillent moins. Elles reposent sur une petite coupelle près du lavabo afin d'être disponibles rapidement. 
Je pense que cette forme de baumes en fait des barres sédentaires.

Mais elles peuvent être emportées dans une petite boîte.
Ou être coulées en tubes pour être emportées mais j'utilise alors d'autres formules sans amidon.

 

Formule des baumes en barres à la vanille

25% cire d'abeille en feuilles (Bilby and Co.) et cire d'abeille blanche bio (Aromantic.co.uk)
20% Beurre de cacao cru bio (Solsemilla)
15% Beurre de karité du Bénin

24.5% Macérat de vanille sur coco fractionné maison
10% Huile de son de riz (merci Mlk)

4.5% Arrow-root en poudre (Bilby and Co.)
1% Vitamine E

 

Mode opératoire

Avant de démarrer, disposer les moules sur un plateau pouvant entrer dans le congélateur. On pourra les manipuler ultérieurement sans dommages.

- Dans un bécher stérilisé, introduire dans l'ordre l'arrow-root, les cires d'abeille, les beurres et les huiles végétales qui peuvent chauffer sans dommages.

Mettre au bain marie pour faire fondre en mélangeant continuellement à l'aide d'une spatule stérilisée et chauffée au préalable.

- A la fonte totale, ajouter la vitamine E et mélanger encore quelques instants avant de couler dans les moules.

- Faire prendre immédiatement au congélateur pendant 10 à 15 mn selon le volume de votre moule afin d'éviter la lente dépose de l'arrow-root dans le fond.

- Sortir du congélateur et laisser durcir pendant 24h avant de démouler délicatement.

- Laisser sécher à l'air libre au moins une semaine. Le temps de repos permet de durcir la barre et d'affiner le parfum. Il est nécessaire avant de conclure si la formule est bonne et avant d'emballer si on y tient.

 

DSC07019
 Un baume à passer délicatement dans les mains puis à masser sur toute zone du corps à nourrir.
R.I.P. Tartopom