Savon liquide peaux sensibles

Savonnerie

Par atelierdemichele

           C'est un savon liquide que je fabrique souvent pour les bébés ou les personnes à peau sensible.

La formule est très stable dans le temps; Le savon de cette photo a été fabriqué en juin 2011 et fait toujours bien la job. Je l'avais conservé dans un placard pour tests ultérieurs or nous consommons des tonnes de savon en pain mais aucun savon liquide...

La texture est sirupeuse, le savon mousse mais me semble mieux valorisé en flacon foamer ou flacon mousseur.

 

 

DSC05822

 

           Mes tensioactifs proviennent de chez Bilby and Co.
Pour que ce soit plus pratique, j'en donne les INCI et les équivalents chez d'autres fournisseurs.

 

Plantacare

INCI/ Décyl glucoside (Les utiles de zinette)
Peut être remplacé par Mousse de sucre (Aromazone)

Très bien toléré par les peaux sensibles, avec un bon pouvoir nettoyant, il est intéressant car il produit pas mal de mousse. Les personnes qui apprécient les savons liquides sont souvent des intoxiquées de la mousse. Or en naturel il est souvent difficile de procurer une mousse aussi abondante qu'avec les tensioactifs conventionnels.

Le plantacare permet de donner de la mousse sans pour autant décaper l'épiderme. Ce savon liquide n'est pas parfumé mais si l'on désire y incorporer un peu d'HE, le plantacare permettra de bien les émulsionner.

Le pH de 11.5 à 12.5 de ce tensioactif doit impérativement être corrigé à l'aide d'acide citrique pour un pH final acide de 5 à 6.

 

Bêta 

INCI/ Cocamidopropyl bétaïne (Les utiles de zinette)
Peut être remplacé par Mousse de babassu (Aromazone, INCI / Babassuamidopropyl betaïne).
Seuls les corps gras dont ils sont issus diffèrent, babassu au lieu du coco.

Il est certes intéressant pour les cheveux mais ici il dope l'action moussante et épaississante du plantacare. C'est un tensioactif secondaire qui vient soutenir l'action du tensioactif principal qui sera mis en plus grande quantité.

Ses propriétés gainantes utiles dans les shampooings permettent aussi de simuler un effet soyeux appréciable sur l'épiderme.

 

Natsoft

INCI/ Cocoglucoside, glycéryl oléate
Peut être remplacé par Douceur de coco (Aromazone) ou Cocosoft (Zinette)

Ce mélange de tensioactifs est indiqué aux peaux sensibles et permet en outre à 5% maximum d'augmenter la viscosité des shampoings ou savons liquides naturels souvent jugés trop liquides.

Le glycéryl oléate qui le compose est relipidant et permet de compenser le manque de sébum ou de lutter contre l'action décapante de certains tensioactifs.

Le Natsoft est un ingrédient majeur dès lors que l'on veut formuler des savons liquides pour bébés, peaux sensibles ou sèches, visage...

 

Formule du savon liquide peaux sensibles sans parfum

- Phase A

61% Eau distillée
5% Glycérine vegétale bio
0.2% Acide citrique en poudre

- Phase B

20% Plantacare/Décyl glucoside/Mousse de sucre
5% Bêta/Cocamidopropyl bétaine/Mousse de babassu
5% Natsoft/Douceur de coco/Cocosoft

- Phase C

0.8% Ecogard
3% D panthénol

pH à vérifier

 

DSC05821

Mode opératoire

- Phase A : Dans un bécher désinfecté, faire tiédir l'eau vers 50°C. Y dissoudre complètement l'acide citrique, ajouter la glycérine et bien mélanger

- Phase B : Dans un autre bécher désinfecté, introduire les tensioactifs (plantacare, bêta et natsoft). Mélanger délicatement à l'aide de la spatule silicone en évitant de faire mousser

- Introduire petit à petit A dans B, mélanger à la spatule sans faire mousser

- Ajouter à froid la phase C, bien mélanger et mesurer le pH qui doit être à 5/6

- Conditionner en flacon mousseur. Idéalement, utiliser après un repos d'une semaine environ.

 

         Voilà, c'est tout!

Mais si l'on veut augmenter la viscosité, il est possible de gélifier l'eau avec 0.3% de gomme xanthane, de mettre du jus d'aloé, des hydrolats spécifiques de tel type de peau sensible, de le transformer en gel nettoyant visage, d'y mettre quelques actifs spécifiques peaux grasses ou acnéiques, de le parfumer, de le colorer ...

          


Un remède contre l'irritabilité

Aroma beauté, bien-etre et santé

Par atelierdemichele

               Irritabilité : Nom féminin ^_^ 
Caractère, état de qui s'irrite facilement.
S'irriter : Se mettre, être en colère à cause de quelque chose, s'enflammer, être enflammé...

 

                 Bon ce n'est pas agréable, ni pour soi ni pour l'entourage souvent pris à partie. Donc,

- quand on est à un moment particulier de son cycle
- quand on en a marre de parler à des machines au téléphone, en retirant de l'argent, en achetant du pain...
- quand on ne supporte plus certaines allusions, expressions, attitudes
- quand la voiture ne démarre pas le matin
- quand le pain ou le repas au restau n'est pas bon (on est en France quand même!)
- quand le vendeur, la guichettière, le commerçant se comporte mal ou pire s'en fout
- quand pour la 1000è fois de la journée, on vous téléphone, vous appelle par votre nom pour vous offrir vendre des fenêtres, des maisons, des canapés...

....

              Bref quand tout d'un coup on a une folle envie de tuer quelqu'un, on s'embaume!
C'est mieux pour tout le monde et généralement ça ne mène pas en prison. Enfin pas encore, je crois.

 

DSC05886

 

            

Formule du Remède balsamique contre l'irritabilité


13g huile de jojoba
4g dicaprylyl carbonate
2g cire d'abeille blanche bio

0.6g HE donc 18 gouttes (3 camomille noble, 3 sauge sclarée, 2 patchouli, 5 rose, 5 bergamotier zeste bio)
0.2g CO2 d'onagre bio
0.2g vit E

Multipliez les chiffres par 5 pour avoir la recette en pourcentages

         

         Les caractéristiques des huiles essentielles ont été choisies cet été après avoir dégusté, avalé, apprécié ce livre d'aromathérapie que je vous recommande :

"L'intégrale des huiles essentielles"
Nicolas Piolé, pharmacien et aromathérapeute
City Editions, 19€

 

 

 

Un livre d'aromathérapie, un peu austère par sa présentation mais qui donne tout ce que j'apprécie en aroma. La part de la chimie des composants mais aussi la part "énergétique" qui aide à adapter les HE à chaque cas.

C'est dommage que ce soit un livre si peu glamour car il contient des informations vraiment précieuses et une utilisation des HE qui m'est proche. Ce n'est pas le xième livre d'aromathérapie publié pour être dans l'air du temps.

Mais il faut un peu d'ardeur pour s'y plonger tant il est moche banal d'aspect et la maquette sans finesse.

 

Il y a bien longtemps qu'on a lu par ici alors si j'en ai le courage j'en ferai une fiche biblio au cours de l'année. Est-ce que ça vous intéresse?

 

 

 DSC05884

 

          Donc Nicolas nous indique quelques huiles essentielles épatantes  pour parfumer ce baume de l'irritabilité.

- L'HE de camomille noble contient près de 89% d'esters (non!?  ^_^).
Elle est sédative, calmante, régulatrice cardiaque, myorelaxante (ainsi on ne peut tuer personne même si on en a très envie).

C'est l'HE du lâcher prise, intéressante en cas d'idées fixes comme la colère, le chagrin... Je te le dis c'est du Lexomil (R) végétal.

- L'HE de sauge sclarée contient 60 à 80% d'esters (et oui, ça marche bien).
Elle est oestrogen-like donc à éviter en cas de mastoses, cancers hormonodépendants.
Elle est calmante, antidépressive, lutte contre l'irritabilité et l'agitation.

C'est une HE très féminine comme l'irritabilité.

- L'HE de patchouli contient des sesquiterpènes (calmants nerveux...).
C'est l'HE du mouvement, elle redonne courage et combativité (en a t-on vraiment besoin en cas d'irritabilité?).

Elle réveille la fantaisie (yess!) et la sensualité.

- L'HE de rose permet de lutter contre le stress et est antidépressive.
Elle serait obligatoire pour déclarer son amour et Nicolas se plaît à rappeler qu'elle contient 15 à 20% d'hydrocarbures qui ne servent à rien en aroma mais qui sont des dérivés pétrochimiques qu'on cherche à éviter normalement.

A ce prix là, des hydrocarbures, c'est "abusé" quand même non?   ^_^

- L'essence de zeste de bergamotier est sédative, calmante et anti-irritabilité.
Contrairement aux autres zestes d'agrumes, elle contient près de 30% d'esters en majorité représentés par l'acétate de linalyle comme... la lavande fine.

Elle est donc plus anxiolytique que les autres agrumes.

Elle est phototoxique donc pas d'exposition solaire après application.

 

 

DSC05885

 

              J'ai rajouté un peu d'extrait CO2 d'onagre pour la référence aux cycles menstruels féminins en sachant la limite de son activité en application locale. Mais c'est aussi un concentré d'omégas 6 et 3, ce qui ne mange pas de pain pour la peau, au contraire.

Le fait de couper l'huile de jojoba avec du dicaprylyl carbonate en fait un baume très glissant, facile à masser avec une finesse de pénétration notable.

Un peu de vitamine E dedans pour éviter l'oxydation, des fois que ça marche tellement bien que d'un coup on se découvre totalement anti-irritable soi même.

On peut bien entendu en mettre partout sur le corps en guise de soin corporel quand vraiment l'envie de tuer quelqu'un nous prend dès le matin au réveil. Ces 20g de baume suffisent pour se masser le plexus, la plante des pieds, la paume des mains pour sentir en coupe autour du nez.

Hop une douche, un peu de baume anti-irritabilté et ça devrait aller...

 

Et vous qu'est-ce qui vous irrite dans la vie?

 

 

Hyalusérum, soin global fermeté

Soins du visage

Par atelierdemichele

           Médina m'a envoyé très gentiment du Maroc plein d'hydrolats de rose et de fleurs d'oranger bios dont elle viendra certainement vous donner la provenance, l'histoire et tout ce qu'elle a pensé de cette formule fabriquée exprès pour elle.

Quel bonheur de sentir ces distillats dont une partie du néroli a déjà dopé une confiture d'abricot cet été. Je suis tellement gâtée des fois ...

 

DSC05865Dans la douce lumière du matin

 

           Pour la remercier, j'ai tout de suite pensé à les mettre en valeur dans une formule riche en phase aqueuse.
Quoi de plus utile pour une peau mature qu'un sérum de structure simple dont les 4 actions principales seraient :

- fermeté
- hydratation
- effet antiradicalaire
- soin global peaux matures (rides, repulpant...)

Ces actions seraient dues aux actifs auxquels on croit. Bien sûr.

 

L'elastine booster (Aromazone)

INCI / Calcium 2-cetogluconate

Se présente en poudre à diluer avant de l'incorporer en 3è phase ou à une température inférieure à 50°C à raison de 0.3 à 0.5% de la formule. Biowell cosmetic qui en commercialise aussi va jusqu'à 1% dans certaines formules anti-âge.

C'est un dérivé de sucre qui booste la capacité naturelle de la peau à produire et synthétiser de l'acide hyaluronique endogène. On en trouve d'ailleurs dans des sérums concentrés conventionnels pour potentialiser les effets des injections d'acide hyaluronique.

 

- L'acide hyaluronique

Le sodium hyaluronate de bas poids moléculaire ou LMW en gel (Les utiles de Zinette) et le sodium hyaluronate de poids moléculaire moyen en poudre (Aromazone) seront complémentaires dans cette formule.
Les peaux matures pourront donc cumuler sans vergogne.

Yulaan en parle très bien dans ce sérum booster d'hydratation.

On y apprend que l'acide hyaluronique en poudre serait plus hydratant (il gélifie beaucoup avec de l'eau) alors que celui en gel au poids moléculaire plus faible serait plutôt anti-âge. C'est suite à son message très tentant que j'ai acheté la poudre d'acide hyaluronique.

Du coup mon doigt a glissé perfidement vers l'elastine booster aussi.

 

- Les autres actifs classiques sont plutôt destinés

. à apaiser (Bisabolol, jus d'aloé bio)
. à être de puissants anti rides (TECA en poudre Les utiles de Zinette et Lili's Bubble Dreams)
. à compenser le manque de sébum d'une peau sèche ou dévitalisée (Vitamine A chez Bilby and Co. INCI/ retinol palmitate)

 

DSC05861DSC05862DSC05863DSC05864

  

 

        La formule du hyalusérum est gélifiée à l'aide de gomme carraghénane iota (silicone végétal) dont a priori, j'aurais pu diminuer le pourcentage. Yulaan indiquait dans son message ci dessus que le gel à la poudre d'acide hyaluronique à 1% était assez épais.

J'estimais qu'à 0.5% l'épaississement serait bien moindre mais peut-être pas assez. C'est du fignolage mais j'aurais préféré une texture encore plus aqueuse à glisser sous une crème hydratante le matin et à utiliser telle quelle le soir.

Ayant offert presque tous les flacons de hyalusérum, je pense refaire la même architecture moins gélifiée pour l'automne. La gomme carraghénane est confortable, c'est un agent hydratant filmogène qui convient bien aux peaux matures à mon avis.

 Formule générale du hyalusérum

20 à 50% HA, 0.5% acide hyaluronique poudre, 3% glycérine, 0.6 à 1% gomme carraghénane iota selon l'épaisseur désirée, 1% huile estérifiée, 1% acide hyaluronique gel
Actifs anti-âge, conservateur, HE, eau pour 100%

          
          Au final on obtient un sérum jaune pâle grâce à la vitamine A. Il pénètre très bien le visage et le cou en se laissant masser doucement en mouvements ascendants.

Je l'applique aussi sur les mains en massages prolongés jusqu'aux poignets, j'adore!

* Il est bien entendu possible si l'on veut accentuer l'effet fermeté de mettre un peu de gomme acacia qui n'augmentera pas la viscosité. Je la verrais bien dans la formule allégée en carraghénanes à 0.6%.

* Catherine, je pense que tu peux aussi formuler ton soin anti-tâches pour le visage et les mains sur ce canevas. Il faudrait peut-être choisir du coco fractionné comme ester pour booster la pénétration des actifs.

Sérum à couvrir plusieurs fois par jour avec une crème hydratante classique contenant plus d'HV protectrices solaires dont le tamanu si tu arrives à en masquer l'odeur.

 

 

DSC05859
      Flacon Vogue (Aromazone) que j'adore

 

Formule du hyalusérum fermeté

- Phase A

20 HA de rose Maroc bio (merci Médina)
10 HA de fleurs d'oranger Maroc bio  (merci Médina)
10 HA hélicryse italienne bio Vitalba
10 HA géranium Sylviane Reina bio (merci Emadra)
0.5 acide hyaluronique en poudre (Aromazone)

- Phase B

35.70 eau distillée
3 glycérine végétale bio (Bilby and Co.)
5 jus d'aloé véra bio
1 gomme carraghénanes iota
0.5 elastine booster (Aromazone)

- Phase C

1 propanediol dicaprylate
1 acide hyaluronique gel (Les utiles de zinette)
0.6 ecogard
0.5 bisabolol
0.5 vitamine A (Bilby and Co.)

- Phase D

0.4 HE (12 gouttes pour 100g)
0.3 Teca poudre

 


Mode opératoire

- Phase A : Dans un bécher désinfecté, peser les HA et l'acide hyaluronique, bien mélanger puis mixer. Laisser en attente en mélangeant régulièrement à la spatule silicone

- Phase B : Dans un autre bécher désinfecté peser l'eau et faire tiédir vers 50°C. Dans une mini coupelle métallique, peser la glycérine et la gomme carraghénane, bien mélanger en un liquide sirupeux

A 50°C, verser en mixant dans l'eau pour former un beau gel épais. Laisser en attente en mélangeant régulièrement à la spatule en silicone. On peut tout à fait zapper la chauffe si l'on a assez de patience pour attendre l'hydratation complète du gel.

Pendant ce temps, dans une mini coupelle en inox, diluer l'élastine booster dans le jus d'aloé véra jusqu'à la limpidité totale

Ajouter dans le mélange gélifié refroidi ou en tous cas à moins de 50°C

- Verser la phase A dans la phase B en mélangeant à la cuillère magique jusqu'à formation d'un gel uniforme

- Phase C : Ajouter les ingrédients un à un en mélangeant bien entre chaque ajout. La vit A est très orangée et colorera le sérum en un délicat jaune paille

- Phase D : Dans une mini coupelle en inox, peser la poudre de Teca. Ajouter les gouttes d'HE les unes après les autres. Mélanger à l'aide de l'embout du thermomètre ou d'une tige en verre

N'aie crainte Alyana, ça marche très bien ^_^

Ajouter dans le mélange gélifié en prenant soin de bien racler tout le Teca qui vaut ... de l'or (d'où l'intérêt de la spatule en silicone extra souple qui bien que chère à l'achat vous fera faire des économies par ailleurs)

- Mesurer le pH qui doit être acide pour cette formule exacte, couler en flacon pompe, étiqueter

 

Mélange d'HE

3 géranium rosat Sévessence
2 hélichryse italienne Kalyptos
2 bois de rose Sévessence
2 clémentinier sur fleur Kalyptos
1 criste marine Clément Pallier
1 ylang ylang Homéopharma malgache
1 clou de girofle Astérale

 

L'huile essentielle de clou de girofle est considérée comme la plus antioxydante de toutes les HE. Elle devrait faire partie des synergies anti-âge efficaces mais son parfum très dominant demande du doigté.

On peut fabriquer sa synergie à l'avance; Je trouve que bien maturée, elle donne une délicieuse odeur aux mélanges, un je ne sais quoi de bien gourmand et que je relie toujours à la muscade des cakes de mon enfance.

Elle est dermocaustique et doit donc toujours être diluée avant application sur la peau.

 

          Le hyalusérum a un parfum assez discret qui débute par le clou de girofle très vite dispersé par le reste. Je trouve que c'est un parfum frais, assez en accord avec la texture du sérum.

J'aime beaucoup le résultat même si j'avais fait le choix des HE pour leur action anti-âge plutôt que pour leur merveilleuse odeur; Quoique Bois de rose, géranium, ylang, clémentinier... quand même, ça sent bon.

L'effet hydratant sur 24h est notable sur ma peau, j'en apprécie le confort le matin en ces jours aux températures encore assez douces.
Pour ma peau, c'est un véritable plus qui se marie à un sérum huileux ou à un fluide hydratant très simple.
Le soir au coucher, le hyalusérum suffit amplement.

Merci Médina, j'espère que tu auras apprécié ce sérum autant que j'apprécie tes beaux hydrolats.

Crème "monastique" à l'huile de germes de blé

Soins du corps

Par atelierdemichele

            Quand je lui envoie ses savons à l'huile de germes de blé, je rajoute une crème réparatrice d'inspiration  monastique.

Que veut dire une crème monastique pour nous? C'est une crème qui contient :

- de la cire d'abeille
- de l'huile de germes de blé
- du beurre de karité
- de l'HE de géranium rosat cv Egypte ou Afrique (pas bourbon trop capiteux pour elle)

Elle m'avait indiqué la composition de la crème des moines qu'elle utilise depuis toujours.

Je n'ai jamais pu me résoudre à lui indiquer qu'elle n'était pas vraiment naturelle malgré la présence de ces quatre ingrédients. Son monde se serait effondré!

Depuis, la composition a enfin été modifiée pour être naturelle et correspondre au label Ecocert.

 

Formule générale de ma crème "monastique"

. 1.5% Cétéaryl glucose, 3.5% alcool cétéarylique, 2% beurre de karité,  10% HV au choix, 0.5% cire d'abeille
. 3% glycérine ou extraits hydroglycérinés, 0.2% xanthane, (eau, HA, actifs) pour 100%
. 0.6% Ecogard, 3-5% huile de germes de blé, 0.2-0.4% HE dont du géranium rosat, 0.5% vit E

 

DSC05795

 

           Chaque année je change l'émulsifiant de ma version de crème monastique ainsi que les autres enjoliveurs d'émulsion.
Mais il est indispensable que je garde les ingrédients sus cités et le pot poussoir à vis qu'elle adore.

Je choisis cette fois le couple cétéaryl glucose (CG90) et alcool cétéarylique (Neoderm C1618 50/50 ou AC) achetés chez Copaiba.be car c'est un gage de crème fine très professionnelle et sans surprise.

Pour une crème : 1.5% CG90 + 3.5% AC
Pour un lait ou un fluide : 1.5% CG90+ 1.5% AC
+ max 20/25% corps gras

Voici la belle crème Ihintza  par Chabou
Et voici le fluide contour des yeux et des lèvres par Moune qui illustrent fort bien ces proportions

 

          Ma formule de crème réparatrice pour une personne âgée ne comporte pas plus de corps gras qu'il n'en faut afin de respecter la fourchette maximale que supporte ce couple d'émulsifiants issus d'ester de sucre (20-25% max). Mais pour son confort, je n'ai utilisé que des huiles végétales complètes et aucune huile estérifiée.

La personne âgée à qui ce soin est destiné ne souffre pas de dermatoporose et a toujours hydraté et protégé sa peau (leçon à retenir!).

Voir ce formidable message sur la dermatoporose chez Maria Té

 

Formule de la crème monastique à l'huile de germes de blé (% ou grammes)

 Phase aqueuse

23 Eau de source
10 jus d'aloé véra bio
10 HA de néroli bio
10 HA de tilleul bio
5 HA de géranium bio Sylviane Reina (merci Emadra)
3 glycérine végétale bio (Bilby and Co.)
0.5 allantoïne végétale (les utiles de Zinette)
0.2 gomme xanthane

 Phase huileuse

5 Huile de jojoba (Robin des Bois)
3 alcool cétéarylique (Copaiba .be)
3 Huile de macadamia inodore (Zinette)
2 Beurre de karité des Pygmées/ Beurre de moabi  (merci Irène)
2 huile de sésame blanc bio
1.5 Cétéaryl glucose (Copaiba.be)
1 cétyl palmitate (Zinette)
0.5 cire d'abeille jaune en feuilles (Bilby and Co.)
0.3 Aox Cos (copaiba.be) 

 Troisième phase

3.30 Huile de germes de blé
3 Fucogel (Zinette)
2 huile de rose musquée bio
1 acide hyaluronique gel (Zinette)
1 Floralisse (Bilby and Co.)
0.6 Ecogard
0.4 HE bios soit 12 gouttes pour 100g de crème
0.2 CO2 de myrrhe bio (Bilby and Co.)


Acide lactique pour un pH de 5/6
Eau perdue au chauffage rectifiée par de l'hydrolat de géranium bio

 

 

Pour rigoler, je vous mets la composition INCI de ma crème monastique:

 

Aqua/water, Aloe Barbadensis Leaf Juice*, Tillia cordata distillate*, Citrus aurantium amara flower water*, Pelargonium graveolens flower/leaf/stem water*, Simmondsia sinensis/Jojoba seed oil, Triticum vulgare/Wheat germ oil, Biosaccharides gum-1, Macadamia ternifolia seed/Macadamia nut oil, Cetearyl alcohol, Vegetable glycerin*, Rosa mosqueta oil*, Sesamum indicum/sesam oil*, Baillonella toxisperma nut butter, Cetearyl glucoside, Cetyl palmitate, Cera flava/ beeswax, Allantoïn, Dehydroacetic acid,  Xanthan gum, Hyaluronic acid, Tripleurospermum maritima extract, Lactic acid, Benzyl alcohol, Commiphora Myrrha Extract, Glycine soja, Tocopherol, Ascorbyl palmitate,  Lecithin, Geraniol*, Benzyl benzoate*, Citral*, Farnesol*, Limonene*, Linalool*, Linalol*

 * Ingrédients issus de l'agriculture biologique

Ouf! Certainement bancale (j'ai un gros doute sur la place du fucogel...), je ne suis pas spécialiste. N'hésitez pas à critiquer si besoin.

Mélange d'HE (en gouttes)

5 géranium rosat bio Puressentiel
3 encens monastique
2 Petit grain bigaradier monastique
1 lavande fine monastique
1 ylang ylang Akamuti

Les HE monastiques viennent de la boutique parisienne Comptoir des Abbayes  (Abbaye de Rieunette). C'est la moindre des choses pour une crème monastique quand même.

 

              Le parfum est distrait par le CO2 de myrrhe bio introduit comme un actif et pas seulement comme agent parfumant. Son odeur est fidèle à ce que l'on en connait de l'HE peut-être avec un peu plus de vanillé.

J'adore cette odeur que je trouve très soignante comme celle du benjoin.

La myrrhe est un bon agent antiseptique, bactéricide mais aussi un merveilleux vulnéraire indispensable pour traiter les crevasses, ainsi que peaux et muqueuses abîmées (dentifrices)...

Elle est même intéressante pour les ongles.

 


DSC05797La crème est jaune paille, elle sent discrètement le géranium, elle est en pot poussoir à vis, elle pénètre vite. Elle devrait aimer.

 

 

Savon à la fleur de bruyère

Par atelierdemichele

          Ah elles sont en fleurs. J'en cueillerai au prochain buisson.

Oui mais si je m'arrête, je vais perdre le rythme. Je reviendrai demain, Après le 3è carrefour sur la route Victor, il y en a plein à gauche. Je reviendrai.
Un matin de septembre, sous le soleil, leur couleur mauve éclatante m'a intimé l'ordre de perdre le rythme.

Je suis revenue haletante et transpirante comme à l'accoutumée mais avec un petit bouquet à la main.

 

            Les fleurs de bruyère (Calluna vulgaris Ericaceae) ont des propriétés médicinales surtout diurétiques qui m'en ont fait mettre dans diverses tisanes pour l'hiver. Je me suis toujours demandée si la couleur tiendrait dans un savon et n'en avais jamais mises.

J'aime leur robustesse et surtout ces flashs de violet sur la rétine au détour d'un chemin dans la forêt.

Mes 4 savons sont faits avec 300g d'huiles saponifiées. La quantité de fleurs requise est ridicule puisque je n'apprécie pas le visuel de trop de pétales dans un savon. En les mixant dans l'huile d'arachide, je savais que le plus petit des points sera très visible une fois saponifié.

 

            Doutant quand même de la pérennité de la couleur des fleurs, j'ai procédé à un marbré très fin en surface à la poudre de charbon de bambou pour le débanaliser un peu.


Je montre les deux faces des savons sur les photos histoire de voir que le violet est à peine persistant 4 jours après la découpe. Je pense que c'est foutu...

 

DSC05873

 

DSC05868

 

Formule du savon Fleur de bruyère

31% huile de coprah bio
27% huile de palme bio
42% huile d'arachide raffinée

Eau distillée et soude pour un surgras de 7/8%

Fleurs de bruyère sauvage mixées dans l'huile d'arachide avant l'ajout des gras durs fondus
Soie tussah
vitamine E

Poudre de charbon de bambou Nishikidôri market diluée dans le minimum d'huile de ricin


      DSC05874 

J'avais assez de fleurs pour fabriquer une infusion de bruyère pour diluer la soude
J'aurais pu y mettre du miel de bruyère bio si goûtu
Mais je suis restée sobre
. 

 

Comment réaliser un marbré fin sur le dessus des savons

 - Diluer le colorant en poudre dans un peu d'huile de ricin. Y verser un tout petit peu de pâte à savon neutre à la trace fine, bien mélanger
- Couler la pâte neutre dans un moule unique à la trace désirée. Prévoir un moule à part pour y couler toute pâte colorée excédentaire à la fin du marbrage car il en faudra vraiment très peu
- A l'aide du bout de la spatule en silicone, déposer de minuscules points de couleur sur la surface du savon. Disposer les points de manière aléatoire et en faire plutôt moins que trop.
Pour mon moule en silicone rectangulaire de 12.5 x 7 cm, j'ai posé environ une quinzaine de points
- Tracer des allers-retours espacés d'environ 2 cm dans la longueur du moule à l'aide d'une baguette en silicone à peine enfoncée dans la pâte. Ne pas chercher obligatoirement à passer par les points. Pour mon moule rectangulaire, j'ai fait environ 4 allers-retours.

C'est tout, facile vraiment et toujours bluffant!

 

DSC05879

   Voici ce que j'ai fait avec les excédents de pâte. Des roses  ^_^

 

                      La mousse est idéale comme toujours avec cette formule de base :

31% coco
27% palme
42% huile (s) liquide (s)

Je la trouve véritablement adaptée aux savonniers débutants ou quand l'on veut que ça marche à tous coups sans se prendre la tête avec les omégas machins chose (n'est-ce pas Moune?).

Il est tout à fait possible de changer d'huile liquide à l'envi voire d'en complexifier la composition. Un savon à 42% d'huile d'olive sera tout aussi formidable qu'un savon à 10% olive, arachide ou avocat 10% macadamia ou sésame 10% carthame ou soja  10% chanvre, colza ou argan, 2% ricin...

La présence de soie tussah se sent dans la douceur de ce savon pourtant bien dur.
Et il contient de la bruyère callune.

N'est-ce pas une raison suffisante pour l'aimer?

 


Mon intrigant à moi...

Savonnerie

Par Mmoune

          Intrigant et plus... si affinité ...
Quand j’ai vu le savon blanc comme neige de Michèle, j’ai bondi !

Je trépignais pour de bon.
Ben oui, je ne suis jamais arrivée à obtenir un blanc "exactement" et rien d’autre que blanc. Pas légèrement beige, pas légèrement vanille. BLANC ! POINT !

De plus, Michèle parlait d’intrigant

 
 

savon Moune réussi

 

               Ben oui alors, ça ma intriguée au plus haut point. Jusqu’à maintenant, pour un savon naturel bien blanc, il "fallait" un pourcentage de gras durs, un pourcentage de gras liquides, un pourcentage d’huiles aux omégas … et toutes sortes de pourcentages que je me tue à calculer...

D’un coup, voilà qu’on ne met que du gras dur !

D’un coup, voilà que rien que nos gras durs donneraient un savon blanc???  Preuve à l’appui ??

Ça, c’est pour moi, que je me suis dit …

 

 
39% huile de coco bio
 30% huile de palme bio
 15% blanc de boeuf
15% beurre de cacao
 1% acide stéarique

Eau maximum et soude pour un surgras de 6%

2 cac de sirop d'agave et 2 cac de sel rose de l'Himalaya en grains
Argile noire diluée dans le minimum d'eau pour une partie de la pâte

 

 

            Hop, dans la cave ...

Ah! Ouch! Faut du sirop d’agave... J’en ai, parce que je suis prête pour le sirop contre les toux prochaines.

Je remonte à la cuisine ...

Ah! Ouch! Faut du sel. J’en ai, maiiiiiis, pas celui que Michèle voudrait nous faire acheter … mais si, mais si,  Michèle

Je remonte (encore) à la cuisine …

J’ai un petit flacon de sel rose de l’Himalaya qui s’ennuie à mourir  dans le placard à épices.

 

            Feuille de calcul en main, je viens tout de même vérifier "quand et où" ces choses-là s’ajoutent dans mon futur savon blanc de blanc que j’en rêve depuis des années...

Tiens, je vais jeter un œil sur la vidéo de la dame à la belle voix...

C’est vrai qu’elle a une belle voix…  Surtout quand on ne comprend rien de rien et, qu’on peut juste profiter de la voix … J'en profite pour la remercier de sa générosité et son partage sans quoi jamais ce savon n'existerait. Chez moi , je veux dire ...


Puisque je suis remontée, je me fais le plaisir d’une autre vidéo tiens !!

 

            Oh la la la,  mesdames!! Lisez la suite …
Ha non hein!! Défense de tricher! Sinon, je ne viens plus écrire !!!  Piquouze ou pas piquouze !!

Donc -c’est long, n’est ce pas ? Je m’y perds aussi-

Donc : Je descends - tout le monde suit ? -  j'étais à l’écran, en haut, je redescends dans mon labo …

Donc : Je pèse ma soude, mes glaçons d’eau et mon eau, mes gras durs à "savonblanc"  Yesss !

Pas tout à fait yess, pasque, des beurres genre babassu, murumuru et autres, je n’en n’avais plus. Ils menaçaient de *tourner à rien* et je venais d’en faire un savon des restes.

J’appelle Michèle ... à mon secours. Michèle avait quitté l’écran - ça se fait ça, quand j’y suis ? -

*   * Pour toutes les fois que vous m’épuisez les neurones à lire en anglais, un peu de belge , ça va pas vous tuer  n’est-ce-pas...

 

            Au moment ... où les températures sont bonnes, je vois ma coupelle contenant sel et sirop d’agave …

Zut ! Tant pis, je les jette dans la soude.

Malédiction, la soude devient toute rose. J’ai envie de pleurer. Des savons roses, j’en ai ! Plein !!!

Bon, tant qu’à faire un savon qui ne sera pas blanc (une fois de plus) autant profiter de ce que je venais de découvrir chez la dame

Je réquisitionne mon fiston, qui maîtrise admirablement l’anglais.

M…..s, dis-moi exactement tout ce que la dame raconte, en détail ... Tu n’en as pas pour longtemps, ça dure cinq minutes quarante sept…

La traduction a été résumée en trois mots, cinq avec le "alors" du début et le "voilà" de la fin ...

Oui, mais M…..s, elle dit quoi, la dame, pour la trace avant le versage ?

La traaace ?? Rien, elle dit rien ….

 

           Bref, la dame ayant parlé beaucoup pour ne rien dire, je libère le prisonnier d’une mère "uniglotte" (quoi ?! )

Je redescends... avec une feuille de plexi !!!!! mais ouiiiiiiiiii !!!!  J’étais remontée lire ...à l’écran ... qu’est en haut … suivons un peu que diable !

Je dégaine un petit pot d’argile noire que Michèle nous avait encore fait acheter (et que j’adooore), je réchauffe les huiles ... et la soude bien refroidies …

J’ai partagé en deux à la trace fine, avant d’ajouter une belle cuillère à café d’argile, diluée dans un minimum d’eau (j’avais déjà le maximum) dans une moitié.

Cette moitié s'est épaissie très vite.
Cela m’a donc donné une partie de savons comme le premier de la série. Une autre comme les deux suivants. Les savons du fond sont blancs comme le dernier de la série.

 

savon Moune ceux du fond

 

 

        Je pense que cela est dû à la différence de trace. En effet, la pâte noire étant bien plus lourde, elle a dû tasser la blanche. Je ne suis pas sûre..

Il a semblé à notre Michèle que l’histoire de "mon intrigant à moi" pourrait vous être utile.

Mon savon n’est ni blanc, ni noir, mais... Michèle a dit "Nous avons toute la vie pour faire des savons" 
Alooors…

J’en referai …

 

 

Mon préféré "Le marbré dans le pot"

Savonnerie

Par CatherineNC

 

Comme Michèle, j'ai mon "préféré" du moment, c'est le savon marbré dans le pot. Michèle nous en a montré de très beaux, je crois que c'est de sa faute... 

 

J'en avait fait un il y a quelque temps, je l'ai tellement aimé que je l'ai refait, avec les mêmes huiles, les mêmes couleurs et la même méthode.

Les précédents ressemblaient à ceci (il restait des petis points noirs = pigment mal dilué) :

 

DSC03227DSC03229

 

 

 

DSC03221

 

J'aime beaucoup découvrir à la coupe les arabesques, les volutes, les virgules, les couleurs fondues, mélangées, vraiment j'adore.

 

Voici la dernière fournée, ils sont bien différents (j'ai, bien sûr, dosé les colorants au pif) :

 

samedi 585samedi 589

samedi 571

 

 

samedi 557samedi 564

 

J'aime aussi la composition de ce savon qui donne une jolie mousse qui commence par des grosses bulles et qui se transforme en crème toute douce  :

 

1373737036971 2013-07-13 19

 

 

2013-07-13 19

 

13737370867572013-07-13 19

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La composition de ce savon :

30 % d'huile de coco
20 % d'huile d'olive
20 % d'huile d'arachide
10 % d'huile de colza
10 % de beurre de karité
10 % de beurre de cacao

J'ai utilisé de la soude liquide pour un surgraissage à 6 %

des colorants : oxydes vert et violet et de la terre noire des Indes

j'ai parfumé avec un mélange d'huiles essentielles : vetiver, jasmin, orange, cardamome, menthe poivrée + un fond de bouteille d'un mélange non identifié...

Pour le mode opératoire du marbrage, relisez l'article de Michèle, il y est très bien expliqué.

 

Je crois que je n'ai pas fini de faire ce marbrage, je m'extasie toujours devant le résultat, comme une gamine....

Et puis j'ai envie d'essayer aussi le marbrage à l'assiette utilisé par Venezia pour l'un de ses derniers savons, très réussi.

 

 

 

 

Savon kilim

Savonnerie

Par atelierdemichele

              Une idée comme ça venue un jour de grand ménage pour vider les milliers de livres dont nous ne savons plus que faire. Nous les rangions depuis quelques semaines devant la maison dans un cageot avec un gentil mot invitant les passants à se servir.

Ce petit livre de broderie n'a du coup pas été donné. J'en ai encore eu besoin pour autre chose que la broderie, vous pensez bien...

Juste un savon kilim avec les motifs qu'il faut.

 

DSC05753


 


                 L'idée vient donc de l'ouvrage "Le petit point ethnique" par Nadine Sévin Ed. Gründ où tous les motifs des canevas sont explicites et véritablement inspirants pour les savonnières qui apprécient les motifs d'ailleurs réalisés à main levée comme dans mon savon à la crème d'argane "Mamadou et Aïcha".

 

 DSC05769

J'ai reproduit certains des motifs du tapis kilim dans mon cahier de cosmétiques en visualisant la façon de les mettre ensuite sur un savon rectangulaire d'un format A4 environ.

 

 

Formule du savon Kilim

30% huile de palme bio
30% huile d'olive bio
25% huile de coco indienne
10% huile d'amandes douces bio
5% beurre de cacao bio (merci Mlk)

Eau déminéralisée et soude pour un surgras de 7%
Soie tussah et vit E
Fragrance rose-thé (merci les utiles de zinette)

 

DSC05754

 

              Quelques jours après la fabrication, j'ai dessiné les motifs et ai volontairement découpé de façon irrégulière. Par exemple, je n'ai pas suivi les lignes droites mais ai souvent coupé en dessous ou en plein milieu d'un motif.

C'est le côté artisanal que j'aime mettre en avant dans mes savons alors que j'admire sincèrement le travail des savonniers précis et rigoureux dans les motifs et les couleurs. Mais ce n'est pas vraiment moi ça.

Je n'ai le talent que pour cet aspect brut que je trouve paradoxalement raffiné.

  

             Les motifs ont été retouchés à plusieurs reprises en laissant sécher le savon entre deux. Le carving fait beaucoup de déchets et il est difficile sur un savon frais de bien marquer les creux.

J'ai repris les motifs au total 4 fois je pense. Patience et longueur de temps...

 

   DSC05742  DSC05745

              A gauche, le savon fraîchement sculpté, à droite les retouches quelques temps après

 

         

          Et voilà Emadra, tu vois, j'utilise aussi l'huile d'amandes douces dans certains savons.

On s'y coucherait presque sur ce tapis savon kilim tant il est doux avec une mousse bien bulleuse et ronde (plein de palme et du beurre de cacao).

 

 

DSC05746  DSC05755

 

 

Gelées démaquillantes huileuses

Soins du visage

Par atelierdemichele

          L'été est la saison où le démaquillage est un pur plaisir car enfin le splash d'eau joue pleinement son rôle rafraîchissant.

C'est la raison pour laquelle j'aime utiliser des solutions huileuses qui se rincent bien car elles contiennent un émulsionnant ou un émulsifiant qui permet de gélifier les huiles.

Il m'arrive tout simplement de choisir une huile végétale suivie d'un savonnage en règle mais cela ne convient pas à toutes les peaux ou au long cours.

Mes dernières huiles démaquillantes ont tout à fait l'aspect d'un gel aqueux à la xanthane par exemple alors qu'elles ne contiennent quasiment que des corps gras. Elles méritent bien leur nom de gelées démaquillantes huileuses.

 

DSC05784

 

          Depuis quelques mois, je teste donc des gelées huileuses au gélisucre* ou au sucragel CF nouvellement arrivé au catalogue des utiles de Zinette.
Je vous donne aujourd'hui la formule qui me semble la plus aboutie, la plus délicieuse à l'utilisation et qui est réalisée au sucragel CF.

*Gélisucre (Aroma-zone) = Sucramulse (Bilby and Co) = Cold emulsifier (Les utiles de Zinette , Aromantic) = Sucragel AOF

 

           Mes perles d'Orient de copines ont testé une ou plusieurs formules moyennes, trop épaisses, pas assez ceci ou trop cela. Depuis, je me suis améliorée et j'ai modifié un seul paramètre de la dernière formule au gélisucre qui change tout.

Bon, allez, je vous mets les deux formules sinon on va encore m'accuser de favoriser la dilapidation de l'héritage des enfants ainsi que la vente des culottes et maisons pour acheter du sucragel CF alors qu'on a plein de gélisucre qu'on n'aime pas, dont on ne sait que faire etc.

Autres démaquillants huileux ou originaux : Lingettes imprégnées par Le grimoire, jus au rhéopearl par Mlk, huile aux tensioactifs chez Venezia, gelée au céralan par Lolitarose, crème démaquillante au savon par Irène,  baume au natpur par Venezia, huile démaquillante à l'omega ...

 

          Alors je dis tout ce qui me semble utile à savoir sur le sucragel CF. Le reste se trouve sur les fiches techniques qui émaillent le net, pas besoin d'encombrer sa mémoire.

INCI du sucragel CF: Caprylic/capric triglycerides (and) Glycerine (and) Water (and) Sucrose laurate
INCI du gélisucre, cold emulsifier, sucramulse ou sucragel AOF Bio : Glycerine, Prunus amygdalus dulcis oil, Sucrose laurate, Citrus aurantium dulcis fruit water


Outre le fait qu'ils contiennent tous deux un ester de sucre identique (le sucrose laurate), on y trouve de la glycérine, de l'huile et de l'eau (ou un hydrolat).

Le sucragel CF contient moins de glycérine que le gélisucre et c'est cela qui change tout à mon avis dans la sensorialité de la gelée huileuse.
Couplée à une huile estérifiée (caprylic/capric triglycérides ou coco fractionné) plutôt qu'à de l'huile d'amandes douces, on comprend pourquoi il est plus cosmétique, plus pro au toucher, moins rustique et ... à avoir!


         Comme son homologue, cet émulsifiant peut servir pour faire des laits sprayables, des gelées huileuses pour tous usages, des produits rinçables se transformant en lait avec l'eau... donc des démaquillants inédits car la gelée fond et se transforme en huile au cours du massage sur le visage.

L'étape intermédiaire de transformation en huile est délicieuse et toujours surprenante sous les doigts.

        

          Ces gelées démaquillantes huileuses sont :

- douces et bien tolérées (même sur les yeux pour moi)
- très hydratantes grâce à l'association glycérine et ester de sucre
- riches en actifs de fait.

Je trouve qu'elles embellissent la peau.

Je me suis inspirée d'une formule de fournisseur qui contient le minimum d'eau et un mélange d'esters de sucre épaississant. Je choisis le sucrose stéarate à la place.

Gelées démaquillantes huileuses naturelles du commerce : Chez Aîny, chez Thémis, chez Pomarium, chez Nohem ...

 

 

Formule de la gelée huileuse démaquillante

- Phase A

30% sucragel CF (Les utiles de Zinette)
10% glycérine végétale bio (Bilby and Co.)
1% sucrose stéarate (ou ester de sucre d'Aroma-zone)

- Phase B

40% huile de coco fractionné
10% huile de sésame blanc bio
7% huile d'argan bio non torréfiée
0.5% vitamine E

- Phase C

1% HA d'hélichryse italienne bio (Vitalba)
0.5% HE soit 15 gttes pour 100g de gelée

 

 

Formule générale d'une gelée démaquillante au sucragel CF (en %)

- Phase A : 30 sucragel CF, 10 glycérine, 1 sucrose stéarate
- Phase B : 57 HV dont 40 d'huile estérifiée (coco fractionné/propanediol dicaprylate/dicaprylyl carbonate), 0.5 vit E
- Phase C : 1 eau ou HA , 0.5 HE

 

 

DSC05774DSC05775

                       Avant et après l'ajout de la phase C (Photos prises de nuit)

 

Mode opératoire

- Dans une coupelle, diluer le sucrose stéarate à la glycérine en un sirop sans grumeaux

- Dans un bécher désinfecté, introduire ce sirop et le sucragel CF, bien mélanger et porter à 70° au bain-marie

- Dans un autre bécher peser la phase B et porter à 70° également. On peut ne pas chauffer cette phase mais je trouve que cela facilite la manoeuvre

- Verser lentement et en plusieurs fois tout en mixant fortement la phase B dans la phase A. Il se forme un gel qui épaissit au fur et à mesure.
Continuer à la cuillère magique quand le mixer aura du mal et ne pas hésiter à remettre de temps en temps au bain marie chaud pour favoriser la prise du gel

- Mélanger jusqu'au refroidissement complet

- Ajouter la phase C en mélangeant à la spatule en silicone... sooouple. L'ajout du minimum d'eau ou d'hydrolat détend la texture pour la rendre douce, souple et très agréable à étaler sur la peau.

- Mettre en tubes plastiques plus pratiques dans la salle de bains, étiqueter et dater.

 

DSC05777

 

          Je conditionne dans deux tubes de 50ml Muji que j'adooorre ma chèèère car ils sont souples, tiennent vraiment bien dans la main et leur volume de 50ml est juste parfait dans la trousse de toilette qui contient toujours trop de choses.

Je ne sais pas vous mais j'ai beau fabriquer moi même ce que j'utilise, ne rien acheter dehors et avoir des formules extra-polyvalentes, mes produits sont des cochons, ils passent leur temps à faire des petits dans ma trousse de toilette !

 


          Voilà donc un démaquillant qui doit être appliqué sur peau sèche en lents massages, doux et émulsionnants du maquillage.

Je chauffe légèrement une noisette dans les mains, j'applique sur le visage en insistant sur les yeux maquillés, la zone T, le cou. Je sens la texture fondre avec la chaleur du corps, se glisser partout dans tous les pores... Bref je prends le temps de masser vraiment!

Enfin le démaquillage du soir se fait lentement, en prenant le temps de penser, de défaire les noeuds de la journée au lieu de se martyriser parce qu'il FAUT se démaquiller tous les jours. Je ne rince pas tant que je ne sens pas cette détente de la texture qui passe de gelée épaisse à huile.

Un grand splash d'eau par dessus, une trace d'ylang ylang dans le creux du cou et hop en boîte au lit!

 


DSC05778

          

     C'est tout?!

Meuh non chose promise, chose due.

Je donne aussi la formule de la gelée démaquillante au gélisucre qui une fois modifiée avec un peu d'eau est tout à fait honorable.

Il ne lui manque que le net changement de texture au cours de l'application due à la sensation inédite de fonte de la gelée pendant l'application.
C'est du fignolage, j'ai adoré aussi et je termine le flacon qu'il m'en reste.

Je la trouve a posteriori plus adaptée aux peaux sèches, à l'hiver ou aux températures plus fraîches. Le rinçage est identique à mon avis, la gelée se transforme bien en lait facile à rincer et laisse la peau souple et douce.

La formule contient beaucoup de glycérine et une véritable huile, on peut changer tous ces paramètres.
On peut l'alléger en choisissant de l'huile de coco fractionné à la place des HV, diminuer un peu la glycérine voire même le gélisucre sur le modèle de la formule du baume transparent à la lavande sans oublier le peu d'eau incontournable pour détendre et éviter la sensation de "surplace" pendant l'utilisation.

 

Formule générale d'une gelée démaquillante au gélisucre (en %)

- Phase A : 40 gélisucre, 23 glycérine
- Phase B : 33 HV
- Phase C : 3 eau ou HA , 1 HE

 

            Et voilà!

        Une formule intrigante intitulée "savon de beauté non parfumé pour peaux sensibles" et ne contenant aucune huile liquide.

 

Or ces huiles sont répertoriées dans les calculateurs comme celles qui apportent le fameux facteur "conditionning" que nous recherchons tous dans les savons naturels.

Je ne scrute absolument pas ces caractéristiques pour faire mes formules et je n'utilise le calculateur que pour obtenir les quantités de soude et d'eau. Pour le reste, je ne me fie qu'au test du savonnage qui ne s'en laisse pas compter.

         

 

DSC05836 

J'ai encore raté le CAP de photo

 

            La formule provient de  Soaping 101 dont j'adore les vidéos sur Toi tube.

Elle donne tout (j'aime que le partage soit véritablement du partage et pas seulement une vitrine): Des recettes, des modes opératoires, des astuces précises, des marbrés extraordinaires avec cette voix grave, calme, posée et si sensuelle que cela vous donne envie de tout laisser tomber pour aller faire du savon!

Quand je serai grande, moi aussi je parlerai comme Soaping one oh one sur mes vidéos ^_^

 

- 30% huile de palme bio
- 30% blanc de boeuf
- 24% huile de noyau de palme bio (Aromantic.co.uk)
- 15% huile de coco
- 1% acide stéarique

Eau maximum et soude pour un surgras de 10%, vit E

Diluer dans l'eau avant d'ajouter la soude : 1 cuill à moka de sirop d'agave bio et 1 cuill à moka de sel neige (Yukishio) d'Okinawa pour 200g de corps gras.

 

        
            Les huiles de substitution

- pour l'huile de noyau de palme : Le babassu et le murumuru qui changent du coco déjà présent dans la formule

- pour le blanc de boeuf : D'autres autre gras animaux (saindoux, graisse d'oie, graisse de canard...) qui changent de l'huile de palme déjà présente dans la formule ou alors du beurre de cacao pour une version végétarienne

Je me demande en observant les acides gras en jeu si l'on n'obtiendrait pas à peu près le même type de savon avec un 60 palme/39 coco/1 acide stéarique tout simplement...

La formule originale du "sensitive skin unscented beauty bar" contient aussi du malt d'orge et du sel ainsi qu'un peu de dioxyde de titane pour blanchir.

 

             Ajouter du sucre dans un savon à froid augmenterait la mousse et les bulles.

1 à 2 cuillères à café de sucre pour 900g à 1kg d'huiles permettraient indépendemment du choix des huiles de renforcer les bulles. Le sucre ne se substitue évidemment pas à une formule équilibrée en acide laurique (coco, babassu, noyau de palme, murumuru...).

Le malt d'orge est riche en maltose (un sucre) et se trouve en magasins bio mais au moment où j'ai visionné la vidéo et eu envie de faire du savon, il faisait nuit.

Je l'ai remplacé par du sirop d'agave riche en sucre aussi.

 

             Ajouter du sel dans un savon à froid le ferait durcir bien plus rapidement.

1 cuillère à café de sel pour environ 900g à 1kg d'huiles saponifiées serait suffisante; Vous voyez qu'il ne s'agit pas là de rajouter autant de sel que dans un savon dit au sel (incroyable, il n'y a pas de recette de savon au sel sur Potions et chaudron!).

Le durcissement ne concerne pas le savon final mais la vitesse à laquelle il durcit dans le moule, ce qui facilite le démoulage.

Lors d'un swap organisé par Mika l'an dernier, ma swapée, savonnière émérite a dû penser que du sel d'Okinawa pourrait  un jour m'être utile dans un savon ou un cosmétique;

Elle a bien eu raison parce on m'a gentiment fait comprendre quand je l'ai reçu que c'était bien trop précieux pour être mis dans un savon.. que je m'en suis servie dans un gommage au gélisucre pour mes copines plein de bons ingrédients d'origine japonaise mais dont la formule bricolée n'est pas transmissible.

Le sel yukishio qui veut dire neige de sel, est aussi fin que du sucre glace et est l'un des plus minéralisés au monde.
Il a un pouvoir salant élevé qui permet d'en utiliser le minimum possible dans l'alimentation.

. Où trouver du sel neige d'Okinawa en France?

Je vous recommande Nishikidôri market chez qui j'achète à présent mon bidon d'1.5l d'huile de son de riz, mes pétales de rose, mon poivre en feuilles, ma poudre de fleurs de cerisiers, mon charbon de bambou en poudre, mon yomogi pulvérisé, mon sake kasu (lie de saké)...  Oui je sais ... Tentation, adieu héritage, maisons, petites culottes

. L'eau de mer, c'est gratuit : Savon à l'eau de mer (Océan Pacifique) et savon à l'eau de mer (Océan Atlantique)

 

DSC05837

DSC05835

 

     J'en ai fabriqué seulement 200g pour ne pas risquer l'internement dont on me menace sérieusement depuis que je fabrique quasiment un savon par jour (ce sont les vacances quand même...).

La formule trace si tranquillement que je n'ai pas hésité à utiliser le mixer électrique quelques instants jusqu'à la trace franche.

J'ai re-malaxé gentiment à la spatule en silicone, coulé dans trois jolis moules qui font bien la job pour très peu d'euros. Tout a durci rapidement comme le promettait la formule sans gras liquides et le sel.


DSC05830

DSC05831  DSC05832

 

    Ils sont super lisses, veloutés et carrossés. Je pense que le dioxyde de titane que j'ai omis n'est pas totalement obligatoire.

L. mon dernier fils totalement blasé des savons comme le reste de ma famille s'est écrié "Ah mais ils ont l'air pas mal ceux là!"
C'est un compliment qui ... déchiiirrre sa race au moins.

La mousse met du temps à se développer et n'est intéressante qu'au bout de quelques jours de séchage : crémeuse, douce, presque sans bulles... Que du bonheur vraiment.

Pour les peaux sensibles, il faudrait vérifier la détergence liée aux 39% de coco et noyau de palme saponifiés. La mousse étant une véritable crème, je comprends la raison pour laquelle cette formule leur conviendrait.