Toc, toc, toc... Savons

Savonnerie

Par Lippia

...l'atelier de Michèle c'est bien ici? Image du Blog tigresse004.centerblog.net             

                                                                                                                                                        

Michèle m’a gentiment invitée à venir ici partager un petit quelque chose et n’écoutant que mon courage, je fonce illico toutes affaires cessantes (n’est ce pas Michèle ?)
Non, je mens honteusement.

Mais plein de questions me trottaient en tête :
- moi qui suis plutôt branchée aroma que cosmétique et savon que vais-je pouvoir apporter à ce blog qui est une référence pour moi, réponse: rien   
- néanmoins TOUT ce qui peut être fait maison m’intéresse, y a peut être une petite lueur d’espoir ?
- si je n’apporte rien, peut-être puis-je partager une expérience vécue ?
- certes, certes… mais ça sera nettement moins  intéressant pour les autres…  

Au bout d’un certain temps de réflexion (ou devrais-je dire d’un temps certain, ça fait plus d’un an quand même que Michèle m’a gentiment invitée !), je me décide enfin je prends mon courage à deux mains, la soude et les huiles dans les autres telles les déesses Durga, Lakshmi et bien d’autres (tiens, elles faisaient du savon elles-aussi ?... quoiqu’il en soit je remarque qu’en Inde, on représente quand même pas mal les femmes avec de multiples bras, on se demande bien pourquoi hein !) et je décide de m’y mettre.

Voilà, début octobre (2011 ! ) mon premier savon est fait (enfin pas tout à fait le premier, j’en avais déjà fait il y a une dizaine d’années - sans calculateur comme une grande - juste pour voir comment on faisait et puis hop terminé! ) et c’est tellement gai que je décide séance tenante que je ferai le marché de Noël de mon petit village, rien que ça ; je dois être un peu folle !

J’en fais part à l’homme de ma vie qui me regarde d’un air intéressé mais ne fait pas trop de commentaires car il est un peu habitué à ma façon de fonctionner, j’ai un gros défaut (vous saurez tout !), je procrastine souvent Image du Blog tigresse004.centerblog.net ou alors je commence un truc, je m’emballe et puis j’abandonne car j’en ai fait le tour. Mais ! mais, contrairement à mes habitudes, je pense savon, je dors savon, je savonne.

Et, voilà  le résultat, un marché de Noël réussi, quelques clientes assez emballées par la chose me demandent si je peux donner des cours !!! 

 

marche Noël 4

  blog 3

 

Je voulais vous remercier toutes car je n’y serais jamais arrivée sans l’invitation de Michèle qui m’a permis d’aller au bout des choses, ni sans les conseils en tout genre glanés ça et là sur ce blog et je n’oublie pas les encouragements de Venezia qui m’ont incitée à débuter aussi dans la cosmétique maison.

Merci infiniment à toutes et tous pour cet immense partage, ce que j’ai fait c’est en grande partie à vous que je le dois !!! 

Photos du petit dernier marbrage dit "plume de paon" mais personnellement, je voulais plutôt imiter le papier marbré d'un petit carnet acheté à Assisi il y a trèèès longtemps: 

79-81-78-80-

 

 


Crème gourmande mains à la rose musquée

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

              C'est décidé, ce sera l'année des mains et peut-être des pieds si l'inspiration me fait défaut au bout de quelques fois. Et je soulignerai en rouge le système émulsifiant dans la formule afin de visualiser au premier coup d'oeil ce qui fait la caractéristique de la crème.

J'ai commencé par une crème aux lycopènes de tomate et ça continue avec un téléscopage cosméto-culinaire lié au macérat de vanille sur coco fractionné offert par Irène et dont le parfum puissant sera marié à quelques huiles essentielles.

 

          Le flacon d'huile de rose musquée bio (Rosa rubiginosa) m'est tombé dans la main. Je formule avec 5% de ce trésor végétal riche en rétinol, précurseur de la vitamine A bon pour la peau fine des mains.

Je corse son effet anti-oxydant avec du CO2 d'églantier bio (Rosa canina) à ne pas confondre avec celui de rosier muscat même si les deux sont riches en acides gras poly-insaturés.

 

DSC05282Vue plongeante dans le pot largement entamé

 

 

            Cette crème est nourrissante grâce à la Biodine (Copaiba.be) un actif complexe que j'avais adoré dans la crème Multipurpose de Chabou.

Il est nourrissant mais surtout s'oppose à la perte insensible en eau qui malgré nous, fait le lit de la déshydratation.

En effet, la perspiration naturelle perceptible et le passage d'eau à travers les membranes des cellules épidermiques que nous ne pouvons pas percevoir nous font perdre de l'eau continuellement. On se retrouve donc avec une peau plus sèche, déshydratée quelques fois par plaques.

La composition de la Biodine est complexe et riche en omégas 6 qui sont le fameux ciment cutané. Si le ciment est indemne entre les cellules épidermiques, leurs membranes seront à même de lutter plus efficacement contre cette perte insensible en eau.

Elle s'utilise de 1 à 5% et peut être chauffée dans la phase huileuse. C'est un produit pâteux qu'il est bon de liquéfier et que j'adore mettre dans mes baumes de nuit.

Pour les peaux très sèches, elle peut-être utilisée pour enrichir les bases lavantes à raison de 0.5% de la formule.

Au lieu de s'escrimer à enrichir les bases lavantes naturelles avec des huiles végétales qui enlèvent la mousse, si peu de Biodine ferait la job certainement plus efficacement.

 

               J'ai choisi des émulsifiants de la famille des esters de sucre pour faire plaisir à Moune qui est peut-être l'une des meilleures connaisseuses des ingrédients de Copaïba.be.

Il s'agit des émulsifiants épais et pâteux L-7D et SWA-10D qui s'utilisent respectivement à 0.2 et 0.1%.

Tout cela semble extrêmement compliqué n'est-ce pas ?

Mais non tranquillisez-vous! On peut aisément les utiliser sous la forme du sucromix inventé par Jasméroli et dont je parlais dans le gel aromatique anti-tussif.

Il se trouve que j'ai reçu du sucromix en cadeau par Moune herself et par Emadra qui l'adore aussi.

Sucromix de Jasméroli

4g  L-7D
2g  SWA-10D
6g  glycérine

à utiliser à raison de 0.6% de la formule. Ces 12g suffisent donc pour la fabrication de 2kg de crème!

Je ne peux que vous exhorter à faire de même car ces deux sucro-esters donnent des crèmes superbes que l'on peut enrichir grâce à des épaississants pour obtenir des textures soyeuses et très confortables.
N'étant pas une obsédée de la fabrication à froid, j'use et j'abuse de ces mélanges émulsifiants pour améliorer la sensation crémeuse et nourrissante sans effet grassouille.


Pour assurer une meilleure stabilité de la formule, il est préconisé d'ajouter de l'inutec SP 1 dérivé de l'inuline mais comme je n'en ai pas et que j'arrête d'acheter des ingrédients (hum, hum...) j'utilise toujours mon sucromix à 1%.

Il y a 0.5% de glycérine dans le pourcent de sucromix, on peut tout à fait en rajouter pure ou sous forme d'extrait glycériné comme dans ma formule.

 

 Formule de la crème gourmande pour les mains à la rose musquée

 - Phase aqueuse

 46.30 Eau de source
20 Hydrolat d'encens Norfolk essential oils
3 Rice NS Bilby and Co.
2 Pétales de rosa canina sauvages sur glycérine végétale
1 sucromix Jasmeroli
0.2 Gomme AMIgel (les utiles de zinette)
0.1 Gomme carraghénanes

 - Phase huileuse

5 Macérat de vanille sur coco fractionné Irène
5 Huile d'argan non torréfiée bio
3 alcool cétéarylique
2 Biodine Copaiba.be
1 VE (glycéryl stéarate)
1 Cétyl esters Zinette

 - Troisième phase

5 Huile de rose musquée bio Héliocosm
3 D Panthénol Bilby and Co.
1 CO2 de rose églantier Héliocosm
0.6 Ecogard Bilby and Co.
0.5 Mixed tocopherols (Vitamine E) Bilby and Co.
0.3 HE (3 encens serrata bio Florame, 3 orange douce bio Vitalba, 2 benjoin Puressences, 1 géranium rosat bio Sevessence)

 pH à rectifier à l'acide lactique en cas de besoin

 DSC05281

 

Mode opératoire

 Dans un bécher désinfecté, mêlez intimement l'eau, l'HA et le Rice NS, ajoutez le sucromix et mixez.

Dans une petite coupelle, délayez les gommes dans l'extrait glycériné puis versez dans la phase aqueuse ci dessus

Dans un autre bécher désinfecté, introduire la phase huileuse en mélangeant bien pour incorporer la biodine pâteuse

Portez les deux phases au bain marie

A 70/75°C, versez les huiles dans l'eau en mixant bien sans trop faire mousser pendant 5mn.

Terminez à la spatule lissante

A froid, ajoutez les ingrédients de la 3è phase un à un en mélangeant bien entre chaque ajout.

Testez le pH et conditionnez.

 

 

                 Je la trouve physiquement un peu molle alors qu'au massage, elle est ronde, caressante et laisse des mains bien hydratées.

Ce n'est pas un soin main de nuit encore mais pour la journée, elle est très engageante.

J'ai eu du mal à éviter de faire buller la crème comme cela arrive souvent avec les esters de sucre. Du coup je l'ai conditionnée en pots et je l'utilise également sur le corps où je la trouve géniale aussi grâce à la biodine qui fonctionne superbement sur les peaux déshydratées.

Je testerais bien la même formule en augmentant le VE à 3% pour voir le rendu ou alors je ferais simplement 6% d'alcool cétéarylique comme le préconise la fiche technique de ces émulsifiants. Car je pense que plus d'agents épaississants non gras améliorerait grandement la texture. Elle est donc perfectible dans son aspect visuel.

 

               Ce que j'en préfère, c'est le parfum appétissant qui fait que je porte constamment mes mains à mon nez. C'est une jolie crème gourmande sans prétention que j'interprêterais bien en version gommante pour les mains.

 

               Retrouvez ici tous les soins de l'année des mains ... et des pieds :

- Crème anti-âge mains aux lycopènes de tomate

- Crème gourmande mains à la rose musquée

- Gommage gourmand mains à la rose musquée

- Baume vert pour mains et cuticules

- Deuxième peau, crème pour pieds fragiles

- Crème pieds sains pour M.

- Savons veloutés au yaourt et au thym pour les mains

- Home sweet hand and foot : crème mains et pieds ensoleillée par Emadra

- Le baume de jojoba au monoï de Taravao

- La crème protectrice mains abîmées et son baume

- Synergies d'huiles essentielles pour les mains

- Synergies d'huiles essentielles pour les pieds

- Huile anti-tâches mains au citron de Calabre bio

 

 

Lait corps Aloé-Pamplemousse

Soins du corps

Par atelierdemichele

                  Le système émulsifiant déjà testé dans la crème pour les mains aux lycopènes de tomate donne dans ces proportions un lait fluide hydratant et adoucissant.

Parfait pour la fin de l'été grâce à son parfum de pamplemousse frais et juteux associé au jus d'aloé réparateur de peau.

 

Olivem 1000

+ MF

+ Sucrose stéarate (ester de sucre)

+ Alcool cétylique

 

              Les corps gras y sont mis en proportion minimale, juste assez pour apporter l'action nourrissante sans laquelle toute hydratation est vaine.

J'ai choisi des huiles peu grasses au toucher mais qui apportent un glissant sensoriel indispensable quand on formule avec peu de corps gras : propanediol dicaprylate, huile de jojoba bio, squalane et un peu d'huile de tournesol que j'apprécie beaucoup en émulsions.

 

              Les actifs sont choisis dans les différents types d'agents hydratants.

- Humectants : Glycérine, aloé véra, acides aminés du Sea silk (protéines hydrolysées d'origine marine), extrait CO2 de son de riz bio

- Emollients : Outre les huiles végétales, les alcools gras comme l'alcool cétylique sont anti-déshydratants car ils assouplissent la peau, lui évitant sécheresse et squames

- Filmogènes hydrophiles : Aloé véra à nouveau, sucrose stéarate issu de sucre, D panthénol

- Filmogènes hydrophobes : Huiles de jojoba et tournesol, squalane, propanediol dicaprylate

 

L'extrait CO2 de son de riz bio (Aromantic.co.uk) est un excellent choix pour les peaux déshydratées, sèches et sensibles. Il semblerait difficile d'obtenir de l'huile de son de riz en version pressée à froid et bio avec un rendement suffisant.

L'une des façons d'utiliser ses acides gras si l'on tient à la version bio serait l'extrait CO2 riche en acides gras poly-insaturés et en anti-oxydants.

Il s'utilise à raison de 1 à 2% de la formule en 3è phase.

 

               Le système gélifiant est formé d'un mélange de gommes xanthane et de carraghénanes iota.

J'ai pesé la même quantité de chacune de ces gommes, les ai écrasées au mortier pour les unifier puis conditionnées en sachet pour une utilisation ultérieure plus aisée.

 Le lait y gagnera plus de stabilité physique tout en bénéficiant des effets adoucissants et lissants des carraghènes (chondrus crispus) que l'on appelle encore silicones végétaux.

Mon mélange a été incorporé à 0.2%, le lait corps contient donc 0.1g de gomme xanthane et 0.1g de carraghénanes qui seraient plus délicates à peser si elles n'étaient mélangées au préalable.

 

 DSC05241

              Le parfum est à base d'essence de pamplemousse bio que j'ai mariée à de l'absolue de tonka corsée d'un peu d'huile essentielle de petit grain pamplemoussier de chez Astérale.

La photosensibilisation que l'on craint avec les essences d'agrumes est minimisé car le lait contient exactement 6 gouttes de pamplemousse pour 100g soit moins des indications maximales préconisées par l'IFRA (moins de 4%).

 

6 parts Ess. pamplemousse bio Florame
2 parts HE  petit grain pamplemoussier Astérale
1 part Absolue de fêve tonka Primavera

 

 

Formule du lait corps Aloé - Pamplemousse

 

- Phase aqueuse 

44 Eau de source
30 Jus d'aloé véra bio
5 Rice NS
3 Glycérine végétale bio
1 Sucrose stéarate
0.2 Mélange de gommes xanthane et carraghénanes 50/50
 

- Phase huileuse

2 Huile d'olive bio
2 Huile de jojoba bio
2 Squalane d'olive bio
0.5 Olivem 1000
0.2 Alcool cétylique 
0.7 MF (sodium stéaroyl lactylate)
 

- Troisième phase

3 D panthénol
3 Sea silk
2 Extrait CO2 de son de riz bio
0.6 Ecogard
0.5 vitamine E mixed tocopherols
0.3 HE 

 en grammes ou en %, pH à rectifier à l'acide lactique si besoin

 

Mode opératoire 

- Dans un bécher désinfecté, pesez et faire tiédir l'eau et le jus d'aloé au bain marie. Mixez-y le sucrose stéarate et le Rice NS tamisé

Dans une coupelle, pesez la glycérine et les gommes en les mélangeant intimement en un gel fin à couler tout en mixant dans le mélange aqueux. Laissez gonfler et pesez la phase huileuse pendant ce temps

- Dans un autre bécher désinfecté, pesez donc la phase huileuse

- Mettez les deux phases à chauffer au bain marie à 75°/80C, versez les huiles dans l'eau et mixez longuement 5 à 10 mn en évitant autant que possible de faire des bulles. Le mélange épaissit délicatement.

Arrêtez régulièrement le mixer et tapotez le au fond du bécher quelques instants  puis mélangez manuellement pour débuller l'émulsion; les esters de sucre moussent facilement au mixage

- Faites refroidir en mélangeant continuellement puis ajoutez la 3è phase à froid.

Le Rice NS peut être introduit en 3è phase et mixé fortement pour éviter les grumeaux. Je le préfère finalement en phase aqueuse dans les laits, il peut chauffer

- Rectifiez éventuellement le pH à 5/6 à l'aide de quelques gouttes d'acide lactique. Conditionnez en flacon pompe ou flip/flop.

 

 DSC05239

Le résultat

On obtient un lait blanc nappant qui a du corps grâce au Rice NS qui est un ingrédient magique quand on veut un lait onctueux sans l'effet gras qu'apporteraient inévitablement les épaississants ou les beurres.

Il fait un beau travail dans tous les laits corporels qui me semblent les formes galéniques les plus délicates à obtenir si l'on les veut un peu confortables mais pas gras. Les émulsifiants et co-émulsifiants à base de stéarates naturels donnent des émulsions qui épaississent inévitablement dans le temps transformant la plupart des laits en crèmes.

Le Rice NS et l'arrow-root sont donc vos amis dans ces cas là.

J'en suis très contente et j'ai testé une autre association du même système émulsifiant dans un lait corporel un peu plus épais parfait pour l'hiver qui vient.

 

Les formules générales

 

- Crème corporelle 

  2.5% Olivem 1000 + 0.5% MF + 1% Sucrose stéarate (ester de sucre) + 1.5% Alcool cétylique + 16% HV et beurres

Eau, actifs, 0.2% xanthane, conservateurs pour 100%

- Lait corps d'hiver

  1% Olivem 1000 + 0.7% MF+ 0.5%  Sucrose stéarate (ester de sucre) + 0.3% Alcool cétylique + 9% HV

Eau, 0.2% xanthane, 3% Rice NS, actifs nourrissants (insaponifiables, CO2...), conservateurs pour 100%

 - Lait corps hydratant

  0.5% Olivem 1000+ 0.7% MF +  1% Sucrose stéarate (ester de sucre) + 0.2 % Alcool cétylique 6% HV

Eau, 0.2% xanthane, 5% Rice NS, actifs hydratants (glycérine bien sûr, protéines hydrolysées, D panthénol, NFF, extraits hydroglycérinés...), conservateurs pour 100%

Crème anti-âge mains aux lycopènes de tomate

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

             Je n'achète plus d'ingrédients pour la cosmétique.
Si, si c'est vrai.
Je fais le ménage en grand dans mes huiles et autres magic powders afin de me redonner du peps pour créer des potions efficaces, simples mais qualitatives.

Contrairement à l'idée que je répands à mon insu, je ne développe mon imaginaire qu'autour d'ingrédients et formes galéniques que je connais parfaitement.

Et dont je crois à tort avoir fait le tour : beurre de karité, huile d'olive, baumes, huile essentielle de lavande, olivem 1000, MF et VE ...

 

DSC05227

 

              Mais il se trouve que je suis faible.

Surtout, je suis influençable, intolérante à la frustration. Si, si c'est vrai.
Une petite virée en compagnie de Mlk chez Aroma zone et j'ai craqué pour un berlingot d'huile de pépins de tomate. Et pas que ...

Quoi, juste deux un berlingot, ça ne compte pas (Alyana tu peux te gausser ^_^)
Mais aujourd'hui je ne vais parler que du pépin de la tomate.

       

              Je trouve que les huiles de pépins sentent souvent mauvais quand elles sont vierges, pressées à froid ou extraites au CO2 et quand elles ne sont pas artificiellement parfumées comme l'huile de pépins de concombre que j'avais testée il y a quelques années.

Je ne connais pas l'huile de pépins de pommes souvent décrite comme très agréable olfactivement. Et je n'achète plus d'ingrédient, j'ai dit.

Elles ont des noms évocateurs de plaisirs olfactifs et ne tiennent pas du tout leurs promesses de ce côté là : huile de pépins de raisin (la non-raffinée), pépins de fraises, pépins de cassis, pépins de mûres, pépins de framboise (CO2), pépins de courge ...


Elles sont pourtant magnifiques en termes d'acides gras insaturés qui nous font la peau douce, veloutée et resplendissante. Dans la vie, il faut faire des choix et je choisis l'efficacité.

Ce sont des huiles à mettre absolument dans les huiles corporelles ou les sérums huileux réalisés à froid pour les peaux matures.

 

              L'huile de pépins de tomates a  une robe orange très lumineuse.

Elle est riche en omégas 6, les briques de notre épiderme et possède tout de même quelques omégas 9 protecteurs cutanés.

C'est une huile sensible à l'oxydation comme la plupart de ses homologues extraites de pépins et elle doit donc idéalement être mise en 3è phase dans les émulsions.

 

Sa très grande richesse en antioxydants dont les fameux lycopènes m'intéresse pour le soin des mains sèches qui travaillent beaucoup et sont souvent lavées.

Les anti-oxydants sont très à la mode et cela permet de mettre en avant quelques arguments marketing sur les  végétaux. Mais la plupart de nos huiles végétales sont riches en antioxydants (les tocophérols ou vitamine E pour ne parler que de ceux-là).

Les personnes fortes, peu influençables ou qui tolèrent vaillamment la frustration utiliseront quelques supports végétaux en macérations ou extraits CO2 (carotte, roucou, calendula...) et des huiles vierges pressées à froid riches en couleurs et antioxydants.

Elles pourront alors se passer des lycopènes de la tomate!

 

DSC05223

 

               Comme les mains et le cou trahissent notre âge, il leur faut peut-être plus qu'au visage des soins antiradicalaires.

Si comme moi vous êtes obligés de conduire quotidiennement, vos mains sont soumises aux UV qui permettent la synthèse de la vit D c'est sûr mais qui sont d'horribles traîtres responsables du photo-vieillissement même chez les personnes génétiquement favorisées.

Plutôt que de les fuir (les carences en vit D sont si fréquentes), je lutte avec des crèmes pour les mains presque plus riches que celles pour le visage. Mon cou quant à lui profite doublement des crèmes pour le visage et des soins corporels (je descend et je monte).

 

             Pour mettre en valeur mon craquage à la tomate, j'ai imaginé une crème anti-âge pour les mains aux lycopènes.

Le mélange d'émulsifiants reprend mes fondamentaux dans une association

 

Olivem 1000
+ MF
+ Sucrose stéarate (ester de sucre)
+ Alcool cétylique


que j'avais envie de tester depuis longtemps dans des proportions qui donneraient une crème épaisse mais peu couvrante et non grasse. C'est le mélange émulsifiant de la marque Neom Luxury Organics dont parlait Venezia dans un message que je ne retrouve pas pour l'instant sur son blog.

La proportion de phase huileuse hors mélange émulsifiant est de 16% et le mixer électrique est indispensable lors de la fabrication pour "gonfler" l'émulsion.

Je vais certainement tenter le même mélange pour fabriquer un lait corporel.

 


           Les ingrédients actifs sont classiques pour le soin des mains

- Réparateur et cicatrisant : Allantoïne, aloé véra, beurre de karité, HE de géranium et ciste

- Emollient et nourrissant : Huiles végétales et beurre de karité, polyglycérides (lanoline végétale), alcool de lanoline

- Hydratants ou anti-déshydratants: Glycérine, sucrose stéarate, MF avec sa fonction lactylate, olivem 1000

- Anti-âge : Macérat de pâquerettes (ou Bellis), acide hyaluronique, huiles végétales, silicium organique

 

 

Formule de la crème pour les mains aux lycopènes de tomate (% ou g)

 Phase aqueuse
28.90 Eau distillée
20 HA de géranium rosat bio (Bilby and Co.)
15 Silicium organique
5 HA de ciste ladanière bio (Vitalba)
3 Glycérine végétale bio
1 Sucrose stéarate (ester de sucre Aroma zone)
1 Allantoïne
0.2 Gomme xanthane

  Phase huileuse
2 Huile de camélia bio : omégas 9
2 Huile d'écume des prés (meadowfoam) : omégas 9 et 6
2 Huile de pépins de raisins raffinée : omégas 6 et 3
3 Fleurs de pâquerettes sur Huile de coco fractionnée (macérat maison)
2.5 Olivem 1000
0.5 MF
1.5 Alcool cétylique
1 Beurre de karité du Bénin
1 Lanoline végétale (Hydranol)
1 Alcool de lanoline (Les utiles de Zinette)
0.5 Vitamine E mixed tocopherols

  Troisième phase
4 Huile de pépins de tomate (Aromazone) : omégas 9 et 6
3 Extrait hydroglycériné d'aloé véra x 200 (Héliocosm)
1 Acide hyaluronique gel
0.6 Ecogard
0.3 HE biologiques Sevessence soit 9 gouttes pour 100g (6 géranium rosat, 2 petit grain citronnier, 1 ciste)

  Acide lactique pour rectifier le pH

 

 

DSC05220

 

 

Formule générale

2.5% Olivem 1000+ 0.5% MF+ 1% Sucrose stéarate (ester de sucre) + 1.5% Alcool cétylique + 16% HV et beurres
Eau, actifs, 0.2% xanthane, conservateurs pour 100%
 

 


              On obtient une crème qui se masse facilement et pénètre sans aucun effet gras. Elle est parfaite pour la journée où l'on ne peut pas se permettre d'avoir les mains grasses.

Mais elle me semble un peu juste pour le soir; J'aurais pu mettre un peu plus de beurres végétaux car j'ai les mains assez sèches par moments.

...

^_^  Ce serait un luxe suprême de se faire une crème mains de jour et une crème mains de nuit. Non?

 

L'alcool de lanoline : Un ingrédient phare

 

Je me le procurais à l'étranger mais voilà que Zinette vient d'en rentrer en magasin.

Je vous en parlais déjà dans la crème Sélénium-ACE pour son incroyable pouvoir émollient et protecteur des peaux, lèvres et cheveux secs. Il s'utilise de 1 à 5% de la formule.

Dans mes baumes réparateurs pour lèvres, je le trouve quasi-indispensable pour un glissant cireux et une émollience incomparable.  Pour les mains, j'apprécie un peu de cires dans les formules.

Pour faire simple, on pourrait comparer l'alcool de lanoline à un alcool gras (alcool cétylique, alcool cétéarylique ...) avec  tout de même quelques spécificités de la lanoline véritable si chère à Colchique notamment les insaponifiables responsables de l'action réparatrice et anti-déshydratante.

Comme d'autres alcool gras, il est donc co-émulsifiant, épaississant et note très intéressante pour les cheveux secs, frisés à crépus qui aiment les corps gras, il est conditionneur et antistatique.

 

 Le parfum de la tomate

 

Qui a volé le parfum des tomates?

Le beurre n'a plus de goût, les tomates ne sentent et ne goûtent plus rien sauf si l'on les cultive soi même.

N'ayant pas le goût du jardinage, je me rabats sur le géranium dont Pierre Desproges parlait de façon totalement absurde mais savoureuse :

 
"L'ennemi se déguise parfois en géranium,
mais on ne peut s'y tromper,
car tandis que le géranium est à nos fenêtres, l'ennemi est à nos portes" 
Pierre Desproges, Manuel du savoir vivre à l'usage des rustres et des mal-polis

 

 Desproges ne croyait peut-être pas si bien dire.

Dans l'Aromathérapie énergétique, guérir avec l'âme des plantes, Ed. Amyris, Lydia Bosson et Guénolée Dietz donnent ce conseil :  "pour chasser les mauvaises énergies et les visiteurs non désirés, diffuser de l'HE de géranium bourbon dans l'entrée d'une maison ou d'un local professionnel"

Cette HE attirerait les choses positives et éloignerait le négatif.
On y croit ou pas mais l'on peut déjà mettre du géranium sur ses mains.

 

Le parfum de la crème à la tomate est donc très "géranium"

J'ai choisi cette plante d'été (en  hydrolat et huile essentielle complémentaires) pour ses particularités :

- réparatrice (je me brûle souvent les mains)
- très dermophile (la peau des mains est fine et fragile)
- hémostatique et cicatrisante (je me coupe souvent quand je cuisine)
- tonique cutané (on a besoin de ses mains toute la vie)
- antalgique et anti-inflammatoire (je travaille avec mes mains)

 

Le mélange avec les HE de ciste (cicatrisant exprès que je manie avec prudence) et de petit grain citronnier modifie à peine la fragrance dominante mais casse un peu la note doucereuse du géranium.

J'aime le résultat final séduisant mais discret car j'offre quelques tubes de cette crème à un dîner où les dames présentes sont des naturelles convaincues mais raffinées.

D'autre part, je trouve que les crèmes pour les mains ne doivent pas sentir trop fort et sont plus pratiques en tubes. Mais pour la photo le pot est vraiment plus séduisant.

 

La couleur de la crème

C'est un pêche élégant dû à l'huile de tomate et à l'extrait hydroglycériné d'aloé véra.

J'ai volontairement choisi les autres huiles végétales en version neutre afin d'éviter les superpositions de tons qui auraient immanquablement donné un coloris indéterminé (peut-être efficace mais visuellement malheureux).

Les couleurs naturelles de ce type sont photolabiles, elles pâliront inévitablement dans les pots et tubes clairs s'ils sont exposés à la lumière.

 

 DSC05228 DSC05224
DSC05222 DSC05233

Vous remarquerez que je ne lésine pas sur les mélanges (émulsifiants, actifs, cires et huiles) quand je formule pour les mains.
Je déteste les crèmes pour les mains simplettes mais je ne sais pas pourquoi.

Je préfère alors utiliser un baume pour sa richesse en corps gras. Les formulations font ainsi la part belle aux extraits lipidiques faits maison comme l'huile de millepertuis ou aux extraits CO2 concentrés.

 

           Ce sont les émulsions pour lesquelles j'use et j'abuse d'ingrédients divers et variés malgré mes bonnes résolutions (Alyana, je t'entends rigoler dans ton coin...)

Est-ce que 2013 sera l'année des soins pour les mains? Va savoir...

 

 

L'huile de palme de Constant et son savon jaune

Faire ses cosmétiques maisons : bien débuter

Par atelierdemichele

            La maison est construite dans une palmeraie sauvage sur laquelle il a fallu abattre de nombreux arbres.

Plusieurs palmiers à huile (Elaeis guineensis) ont été  laissés en bosquets ici et là pour faire de petites places de fraîcheur. On en tire le vin de palme rapidement mis à congeler avant qu'il fermente (on n'est pas des soulards ^_^)  ainsi que de l'huile.

Un palmier rônier (Borassus flabellifer) se dresse fièrement vers le ciel.

De nombreux palmiers colonnes (Roystonea oleracea) ont été plantés en lignes droites, ils formeront en quelques années une allée majestueuse.

De jeunes cocotiers (Cocos nucifera) transplantés de chez le cousin donnent déjà régulièrement de bons cocos frais. 

 

 DSC05253L'huile de palme rouge extraite par Constant

             

              Autant le dire tout de suite, ici on aime les Palmiers.

Je veux dire la famille des Palmiers (ou Arecaceae) dont fait partie le palmier à huile aujourd'hui décrié. Comme les bananiers, les Palmiers sont des herbes géantes et non des arbres.

En fabriquant nos cosmétiques, nous aimons aussi beaucoup les Palmiers, peut-être sans le savoir.

Les ingrédients suivants en sont issus : huiles de coco, palme et palmiste, émulsifiants (MF, VE, cire n°1, 2 et 3, BTMS, olive douceur...) et épaississants (alcool cétylique, acide stéarique, cetyls esters, cétyl palmitate ...), cire de carnauba, sangre de drago, huile d'aguaje ou buriti,  huile de babassu...

 

              Constant s'occupe de tout avec la régularité et l'attention que son prénom de baptême évoque naturellement. Il n'a pas 25 ans mais il est très sérieux et doué pour tout. C'est un homme de confiance au sourire éclatant de ses dents du bonheur.

C'est un vrai villageois qui n'est allé qu'une seule fois à la capitale. Être traité de villageois a longtemps été péjoratif mais aujourd'hui je trouve que c'est une richesse d'être un vrai villageois, vu l'exode rural massif qui frappe le monde et le vide de tous les savoirs traditionnels.

Et un vrai villageois du sud sait fabriquer de l'huile de palme comme on sait fabriquer du karité dans le Nord.

 

Le jour dit, je suis allée en ville faire les treize douze mille trucs que j'avais reportés. Il m'a dit, ce n'est pas grave, demain. Demain, mince, j'ai quinze treize mille autres trucs prévus.

... le jour du départ, coincée pour boucler les valises (je déteste!) il a commencé sans moi. Mais j'ai pu assister au reste. Il manque dans les photos, l'ébouillantage et le pilonnage des noix de palme au mortier en bois.

       

               Le palmier à huile produit des drupes (fruits charnus) rouges et noires groupées en gros régimes qui peuvent être constitués de 1500 drupes et font plus de 50cm de diamètre. Je vous laisse en imaginer le poids.

Chaque drupe est constituée d'une graine dure et noire entourée d'une pulpe orange. A l'intérieur de la graine dure, se trouve une amande blanche avec une très fine peau noire.

L'extraction de l'huile de palme rouge se fait à partir de la pulpe défibrée. L'huile de noyau de palme ou huile de palmiste est jaune pâle et est extraite de l'amande blanche qui se trouve à l'intérieur de la graine.

Ces deux huiles sont différentes tant physiquement que dans leur composition en acides gras.

 Photo :  Coupe transversale d'une noix de palme

 

             L'huile de palme rouge se trouve en deux qualités :

 - L'huile pressée à froid ou zomi, la rolls de l'huile de palme. Très prisée et plus chère comme toutes les huiles vierges pressées à froid.

Si vous voulez acheter en toute conscience en France une huile de palme rouge, certains magasins exotiques vendent du zomi du Togo ou du Ghana. Il y a peu de chances qu'elles proviennent de Malaisie alors que les autres ...
C'est la meilleure qualité alimentaire.

 - L'huile rouge "simple" ou  huile rouge "seulement" (traduction de ami vovo "pkom").

Elle est cuite à l'eau pour une extraction maximale. On l'utilise dans l'alimentation bien sûr mais sa saveur est moins riche, plus huileuse et moins goûteuse. Elle est tout de même très riche en bêta carotènes qui lui confèrent sa couleur et son inestimable valeur pour l'alimentation notamment celle des enfants et des femmes enceintes.

C'est LA source de vitamine A la plus commune et la plus accessible dans ce pays, il n'y a aucune raison valable de la diaboliser là bas.

 

              Voici quelques étapes de fabrication de l'huile de palme simple que je vais utiliser dans le savon de Constant.

Vu les trois douze mille trucs qui m'ont occupée ailleurs, Constant a jeté l'éponge et n'a pas pu fabriquer de zomi.

 

Palmier DSC04744 les noix de palme

Un palmier du jardin et son échelle, les régimes, les noix prélevées une à une sans se piquer et ébouillantées pour ramollir la pulpe

 

 

Mortier et pilon en bois Lavage de l'huile à l'eau chaude Malaxage manuel

Passage au mortier pour décoller la pulpe des graines ébouillantées,  Constant ajoute de  l'eau à la masse, débourre manuellement les fruits pilés jusqu'à épuisement avant de les mettre de côté dans le seau blanc à sa droite. Le jus mélange d'eau et de gras pulpeux est laissé dans la marmite pour être cuit

 

 

 

L'huile surnage 1è cuisson Constant prélève l'huile qui surnage

Cuisson au feu de bois du jus obtenu, l'huile surnage une fois la cuisson terminée, Constant écope délicatement  le surnageant et le verse dans une autre marmite

 

 

DSC05145 2è cuisson pour écumer et éliminer les impuretés Mise en bouteille

On remet du bois, on fait cuire à nouveau pour évaporer l'eau résiduelle en contrôlant le chauffage, on coule en bouteille d'eau de Possotomè recyclée en la posant dans une casserole pour ne pas salir le sol par inadvertance

 

 

Mortier et pilon en bois Trou creusé dans le sable pour y verser l'eau résiduelle L'eau résiduelle servira à faire du combustible

Recyclage des résidus stockés dans le seau en plastique derrière le mortier : On sépare les graines des fibres qui ressemblent à de la "paille" une fois séchées .

Les graines noires défibrées serviront à extraire de l'huile de palmiste, les fibres seront tassées dans un trou formé dans le sable de la cour avec le socle du mortier, on y versera l'eau de la 1è cuisson contenant encore un peu d'huile surnageante, l'eau sera absorbée par le sable alors que l'huile restera prisonnière de la paille fibreuse.

Les galettes formées dans le sable sécheront au soleil, seront récupérées  et formeront du combustible pour allumer le feu de bois. On trouve facilement ces galettes grasses en vente au marché.

Rien ne se perd et il n'y aura aucun déchet non biodégradable.

         

Mon savon est béninois

 

            Il est entièrement fait avec des huiles produites au Bénin. Elles sont toutes vierges et commercialisées par Songhaï. Cette ONG fort dynamique fait la promotion de l'écologie et du recyclage.

Les plantations locales sont entretenues en biodynamie, les animaux sont nourris avec les produits de l'agriculture, les asticots dont je vous passe la production nourrissent les poissons, les champignons poussent dans une construction en terre cuite à l'atmosphère humide contrôlée naturellement... tout est auto-produit. 

Le projet Songhaï forme des jeunes gens de la sous-région et les aide dans leurs projets agricoles personnels. Ils reçoivent une bourse pendant leurs études, sont logés  et nourris sur place.
En échange, ils animent les visites commentées.

                  Les produits animaux ou végétaux, les aliments (jus de fruits, sirop, céréales, champignons frais...) ainsi que certains procédés écologiques (four, marmites à économie d'énergie, filtration naturelle d'eau, production de biogaz pour utilisation ménagère...) sont commercialisés sur place ou sont proposés dans une boutique de la capitale qui porte le nom bienvenu d'Aliments Sains.

  Un reportage d'ARTE sur la ferme Songhaï pour voir tout cela en images



             J'ai dilué la soude dans de l'eau de source de Possotomè qui existe aussi en version gazeuse.

Si vous avez le goût d'aller passer quelques jours dans cet endroit au bord du lac Ahémé, allez dire bonjour à Théo de ma part.

 

 DSC05252

 

Attendant sagement en salle d'embarquement, j'ai entendu mon nom dans le haut parleur.

Qu'avais-je donc fait? Je n'ai plus d'enfant en bas-âge qui aurait pu se perdre dans la foule et qui attendrait sa maman au guichet n°3.

Et bien ... figurez-vous qu'on voit les bouteilles au scanner à travers les valises quand elles passent la douane. Et j'ai affirmé à l'hôtesse qu'il n'y avait pas de liquides dans les valises. Damned je suis foutue!

Et que "Madame,  ouvrez ces 3 valises !"  Et que " Mais enfin Madame, vos huiles peuvent salir l'avion d'Air France" "Comment on va faire avec tout ça? Hein, 5 bouteilles !"  " 5 bouteilles, c'est pas 1, Madame !"  "Est-ce que vous savez que ça coûte jusqu'à 200000 euros (!) à cette  compagnie pour tout nettoyer si elles coulent?" M'en fous Monsieur le douanier

Je me suis débattue, je me suis accrochée à mes bouteilles, ils m'ont cravatée, ils m'ont coincée sous leurs bottes, ils m'ont même battue, je leur ai laissé une bouteille d'alcool fort local mais j'ai ramené mes huiles.Non mais !

Heureusement l'huile de palme rouge était dans une valise non fouillée.  C'est la plus salissante et Air France n'aime pas ça du tout, mais alors pas du tout... M'en fous!

 

 

DSC05261

 

Formule du savon à l'Ami vovo de Constant

40% Huile de palmiste du Bénin
20% Beurre de karité du Bénin
20% Huile de baobab du Bénin
15% Huile de sésame du Bénin
5% Huile de palme rouge de Constant du Bénin ^_^

 Eau de Possotomè du Bénin
Soude du Bénin pour un surgras de 5%

 

            J'ai volontairement baissé la quantité d'huile de palme rouge à 5% car elle colore intensément.

La couleur est toujours très belle mais à plus de 5% elle donne une mousse très colorée que je trouve désagréable à moins de la masquer dans du noir.

J'aime la couleur lumineuse et j'ai compensé la dureté manquante par beaucoup de karité que je n'apprécie généralement pas saponifié à plus de 10/15%.
L'huile de palmiste que j'adore dans les savons et l'huile de baobab riche en acide palmitique contrebalancent les effets qui me déplairaient dans cette formule.

La couleur des bêta carotènes est photolabile. Je garde ces savons  à l'abri de la lumière et une fois n'est pas coutume, je les emballerai dès que possible.

 

          Mon intérêt pour la fabrication des huiles locales a été frustré quand sur la route de l'aéroport, Delphin le chauffeur m'a dit "Grande soeur,  moi je sais fabriquer de l'huile de coco".

J'avais trente douze mille trucs à voir et revoir...

 

 

 

 


"Baïmi Formi" : savon à la noix du Brésil

Savonnerie

Par atelierdemichele

                     J'ai failli écrire savon à la noix...

L'an dernier, j'ai commandé mon cru d'eau.

Cette année j'ai commandé mon tampon à savon.

En ce mois de juin automnal, j'ai fabriqué mon savon à la noix du Brésil Baïmi Formi.

 

DSC04730

 

                  Un savon d'égotisme pur, simple tout de même car ma formule préférée je crois,  est faite de trois huiles dont coco et palme.

Afin de goûter la 3è huile souvent majoritaire.

L'huile de noix du Brésil est bonne et très fine au palais. Je n'en trouve plus à la vente en grande surface où elle était proposée en version bio.

Mon dernier flacon est à présent terminé.

 

 

Formule du savon Baïmi Formi

 

45% Huile de noix du Brésil (Les utiles de zinette)

30% Huile de coprah bio (Bilby and Co.)

25% Huile de palme bio (Bilby and Co.)

 

Eau de Michèle cru 2011

Soude caustique pour un surgras de 7%

Soie Tussah et EPP concentré

HE petit grain bigaradier Paraguay (Cevenat) et Ylang-ylang Madagascar

 

 

Trace normale, épaississement sans surprise et douceur bulleuse.

La présence de soie tussah donne un peu de glissant quand l'on frotte le savon dans les mains et apporte aussi son lot de velouté.

 

Petit grain bigaradier et ylang-ylang

 

C'est pour moi un concentré de douceur olfactive et de caresse neuronale.

A parties égales, il persiste bien dans les savons sans trop de modification.

A 3% dans un baume fabriqué en duo avec le savon, pour moi c'est le top de l'anti-stress à utiliser sans modération dès le matin ou pour favoriser le sommeil :

 

Baume Baïmi Formi

- 1g cire d'abeille blanche bio (Aromantic.co.uk)

- 8,7g huile de jojoba bio

- 0.3g mélange ylang/PG bigaradier (9 gouttes)

 

Une longue douche chaude au savon Baïmi Formi suivie d'un film de baume sur les cheveux (oui j'en ai un peu quand même!) et tout le corps en insistant sur les orteils.

Et hop au dodo!

 

 

Mon eau à moi

 

Commandée chez un faiseur d'eau minérale qui a eu la bonne idée de proposer la personnalisation de bouteilles pour une somme qui semble raisonnable. Mais tout de même de l'eau à ce prix là...

J'en ai débouché une bouteille pour faire goûter à mon boy's band toujours aussi peu épaté par la chose, une autre avec des amis l'été dernier et depuis, le trésor restait caché attendant que j'en fasse un truc cosméto.

On dira très vite que cette eau a meilleur goût que l'original quand elle porte votre nom ^_^

 

 

DSC04713

 

 

Mon tampon à moi

 

Commandé chez Omar Lopez après que Chabou et Catherine en aient donné le filon.

Très professionnel, créatif et d'une probité sans pareil, le plus dur chez Omar est de faire son choix parmi les créations existantes ou de lui fournir un logo.

L'estampage se fait très aisément avec cette matière sans avoir besoin de marteau ou de force. Je pense en commander d'autres...

Crédit photo du tampon :   Los sellos de Omar

  

tampon 1

 

 

Mon savon à moi "Baïmi Formi"

 

Baïmi Formi, By me For me, By Mi For Mi, By Michèle For Michèle

Jeu de mots facile pour faire rire.

Rien d'autre à rajouter, il est comme j'aime, simple et alluré, il mousse et il sent bon!

 

 

 

DSC04728

 

                        Mais y en a plus...

            

 

Le Preskalep

Savonnerie

Par CatherineNC

J'aime l'odeur du savon d'Alep et ses propriétés, et vous ?

Michèle nous avait présenté son "Alep au chaudron", d'allure très rustique, très réussie.

Chabou aussi a fait son "Brut de laurier" avec toute la patience dont peuvent faire preuve les savonnières acharnées pour fabriquer leurs ingrédients ou laisser libre cours à leur imagination, je vous laisse découvrir sa technique d'extraction de l'huile de laurier, c'est quelque chose...

J'ai passé une petite commande sur ce site allemand et j'en ai profité pour commander de l'huile de baies de laurier qui n'est pas très chère. On en trouve maintenant chez d'autres fournisseurs en France. 

 

J'ai donc fait un savon avec 20% d'huile de baie de laurier ce qui donne vraiment cette odeur caractéristique et une jolie couleur verte, je pense qu'à partir de 12% l'odeur est bien présente mais on ne va pas mégoter, on alep ou pas...

 

savons 002

 

Je vous rappelle que l'indice de saponification avec le NaOH de l'huile de baie de laurier est de 141. Si vous voulez vous amuser vous pouvez faire les calculs à la mimine mais, pour plus de simplicité, vous pouvez utiliser, entre autres, le calculateur Soap Calc en cochant "Laurel fruit oil" ou The Sage qui ne mentionne pas cette huile mais qui inclue "Stearic acid" ou "lard" qui ont le même indice de saponification.

Pour rester dans le ton, j'ai utilisé une merveilleuse huile d'olive fournie par une amie qui récolte tous les ans les fruits de ses oliviers et les fait presser par le Moulin de Callas, dans le Var. Dans cette huile j'ai fait macérer des feuilles de laurier en provenance du jardin de cette même amie.

Je voulais ce savon un peu dur, un peu mousseux et quand même un peu doux. J'ai donc utilisé un peu d'huile de palme bio, un peu d'huile de coco et pour le surgraissage un peu d'huile d'argan ramenée par une amie d'une coopérative de femmes au Maroc.

Pour la conservation, j'ai utilisé un glycériné très concentré de romarin de mon jardin de ma terrasse, c'est une première, on verra si cela fonctionne, il y a tant de romarin dans ma région que ce serait dommage de ne pas en profiter.

Et puis, pour sophistiquer l'odeur, je n'ai pas résisté à utiliser de l'huile essentielle d'eucalyptus globulus.

 

Tous ces éléments, noix, graines, fruits, feuilles m'inspirent au naturel, de par leur diverses provenances, leur beauté dans la nature et de par le travail de ceux qui les récoltent.

 

La recette du Preskalep :

 

50 % d'huile d'olive

20 % d'huile de baies de laurier

15 % d'huile de palme bio 

15 % d'huile de coco

 

Eau et soude calculées sur The Sage pour un surgraissage à 4%

Surgraissage complété jusqu'à 8 % à la trace par l'ajout d'huile d'argan

2% d'huile essentielle d'eucalyptus globulus

Glycériné de romarin maison

 

Après 15 jours de cure, je le trouve pas mal du tout ce petit, je l'utilise de temps en temps sur le visage et la peau ne tire pas, (j'ai une peau peu fragile et je poursuis toujours par l'application d'un sérum et/ou d'une crème) ; il est assez dur, il donne une petite mousse crémeuse et je trouve l'odeur vraiment agréable avec l'huile essentielle d'eucalyptus ; je pense qu'il va rondement se bonifier au fil de sa cure.  

 

savons 011

 

Les photos ne rendent pas la vraie couleur, le vert est plus soutenu en réalité.

La Gironde : crème corporelle à l'Emulsan

Soins du corps

Par mlkline

La « Gironde »

Bien allurée comme  une gourmande de la vie

Tournée en voluptueuses courbes moelleuses

Bleutée des verts de la nature

La gironde s’étire en une grâce toute de féminité

Parfumée  de discrétion, sérénité des petits matins

Que nous nous voyions, rêvions, maigres d’os, rondes de chair, bien faites, mal faites, défaites

Chaque jour, la Gironde ondoyante  et attirante, de sa pulpe verte

S’éprend de nos corps pour y souffler une caresse d’amour  à soi, pour soi

La journée s’écoule alors promenade, bras dessus, bras dessous la « Gironde »

 

IMG_2074

IMG_2076

 

Formule en % et utilisation de quelques petits joujoux pour affiner la texture, le glissé, l’aspect visuel opalescent certes, mais aussi évocateur de  douceur, rondeur et  confort

J’ai formulé cette crème grâce au magnifique cadeau très odorant et donc inspirant de Michèle, à savoir, une teinture de mandarine verte, issue de son jardin natal, là-bas, au pays de son cœur qui pleure et rit tout à la fois ;)

 

Phase aqueuse : 68.1%

53  eaux de source

8  écorces de mandarines vertes en teinture (cadeau de Michèle)

2  teintures orange encens maison

2.5  hydroxypropyl starch phosphate (satinant et et coémuls) acheté chez Créarome

lactate de sodium Zinette et ses Utiles

0.5  Avoine colloïdale AZ (réparateur,émollient)

0.1  aloe x 200

 

Mélangez, eau de source, amidon, lactate et avoine ensemble, porter à chaud au BM Et avant de mettre la phase huileuse elle-même portée à chaud, versez la teinture de mandarine verte  dans la partie eau et humez, et voyagez un court mais intense moment au pays des citrus revigorants et exubérants de malice et chaleur très réconfortants

 

Phase huileuse : 30.9%

6.9  Cétiol C5 (coco caprylate ou coco silicone) en macération de feuilles de myrte maison

6  huile de chardon marie chez huiles et sens une voisine de l'artichaut que je voyais bien dans un soin antiadiposités

beurre d’olive huiles et sens

5  huile d’olive sicilienne très goûtue et riche en insaponifiables, bonne pour et à tout et surtout à becqueter (salade,gomasio et cette huile, je fond, grave)

3 émulsan

2 VE

1.6  émulsifiant végétal un reste de chez Bilby, renfloué depuis chez dans ma Nature

1.4  tribehenin ici et  et encore et toujours et celui de Venezia, un baume magique de PPP à venir un jour merveilleux

Conservateur 0.6 et huiles essentielles de davana, néroli et marjolaine + une touche de mica bleu dans les huiles.

 

Mon choix d’émulsifiants est lié à mon ressenti et pratique de ces dits émulsifiants

Je trouve l’émulsan, très pro, très facile à mettre en œuvre mais avec un toucher trop sec, et impersonnel donc je le « décravate » un peu par la rondeur apportée par l’émulsifiant végétal, qui donne des crèmes trop mousseuses et aérées… l’un et l’autre s’enrichissant pour me donner une crème ronde et en formes

VE et tribehenin vont me permettre un massage, lissant et glissant du corps et structurer sans rigidifier ma crème.

J’ai pourtant douté au moment de l’émulsification, car la crème « rippait » fuyait, le long des parois du bécher, sans sembler vouloir prendre forme et sans être déphasée pour autant

C’est en fouettant à la cuillère magique, sans se décourager, ni baisser les bras, qu’une belle crème, bien ferme et ronde comme une mandarine voit le jour à température ambiante, sans bain froid, ni cisaillement du mixer

Je pense que c’est le tribehenin qui donne cet « étirement » de la crème, car c’est un ester cireux qui bloque en fin de processus, se forme et met en place en enrobant les autres!!! understand... Moi, non plus

 

Je vous le donne comme je l’ai vécu !

Cette crème, franchement est un pur régal de massage du corps, fine, riche, pas grasse, voluptueuse et bonne à prendre en mains pour capturer les petits capitons et les petits bidons si ronds, le geste est long et caressant et peut à loisir régaler nos petits bourrelets

La gourmandise est aussi au rendez-vous, car son parfum est juste savoureux

Parfaite pour prendre soin de soi dans le plaisir... Alors... Au plaisir!

Gloss d'été

Maquillage

Par emadra

S’il y a bien un truc ludique, simple et rapide à fabriquer lorsque l’on n’aime pas le rouge à lèvres.

C’est bien un gloss.

 

Pour ma part, l’été est souvent synonyme de maquillage minimal.

Avec un battement de mascara.

Eventuellement une ombre yeux crème, à appliquer avec un doigt.

 

Mais jamais sans mon gloss coloré que je trimbale partout.

Pour le dégainer par envie ou par besoin.

 

IMG_2072

 

 

Mlk avait fabriqué un magnifique trio de baumes colorés non gras avec du tribehenin (synchrowax).

En citant sa source d’aspiration Gattefossé

 

En me balandant sur ce site très inspirant qui partage très simplement ses formules.

Hé hé, il y a une recette de gloss qui m’a fortement influencée.

 

 

D’autres sources de réflexion :

 

Baume pour lèvres au calendula

Michèle a recensé tous les ingrédients indispensables pour réaliser un baume à lèvres

 

Ou l'Embeurrée de coco et cacao : baume fluide pour les lèvres

 

Pour son Hydra lipstick : baume à lèvres

Yulaan avait rédigé un billet fort complet sur tous les ingrédients hydratants.

 

 

Mon cahier des charges :

Un gloss doit forcément être brillant, mais aussi glissant, confortablement émollient et surtout non collant avec une teinte douce.

 

Le seul point fastidieux est le choix et la juste quantité des colorants à intégrer : mica, oxyde, pigment …

La palette est infinie.

Pour obtenir la précieuse couleur désirée.

 

IMG_2073

 

La formule du Gloss d’été, en grammes pour un flacon gloss :

 

0,6 synchrowax ou cera bellina (céralan)

0,1 cire abeille jaune en feuille (merci Mlk)

2 Hydranol végétal  ou substitut végétal de lanoline

1 Dicaprylyl Carbonate

4 huile de ricin bio

2 huile de jojoba

0,3 huile d’abyssine

0,2 huile de coco fractionnée

0,5 glycérine bio

1 goutte de vitamine E

1 goutte de fragrance mûre sauvage

Ocre, mica …

 

 

Mode opératoire :

 

Dans un bécher stérilisé et désinfecté, faites fondre au bain-marie les cires et l’hydranol.

Retirez du feu et mélangez avec un mini fouet électrique ou manuel.

Ajoutez les autres ingrédients un à un en mélangeant bien entre chaque ajout.

Sans attendre, conditionnez dans un flacon gloss.

Attendez un ou deux jours avant de faire scintiller vos lèvres.

 

 

Pour ma mum et chacune de mes adorables copines, j’ai fabriqué individuellement chaque gloss.

Pour le mien, je n’avais plus de synchrowax.

Je l’ai donc substitué par la cera bellina.

 

 

Alors, ma mum et moi avons comparé la texture de chacun de nos flacons.

Très sincèrement, nous n’avons pas vraiment remarqué de réelle différence.

 

L’une et l’autre sommes très contentes de nos petits plaisirs beauté d’été :)

Soin du contour des yeux lissant-liftant-no-gras

Soins du contour de l'œil

Par emadra

Comment cela je suis une fi-ill-eu-mar-ke-ting ?

Mais non
Mais si
Enfin j’étais ^^^

  

A la fin du siècle dernier, un jour, dans ma presse féminine adorée, au détour d’un article qui m’a tellement interpelée et conditionnée.

Pour preuve, son souvenir me hante avec amusement et rire aujourd’hui.

 

En substance, ce fameux papier de plusieurs pages d’une journaliste beauty fort bien intentionnée comme une bonne copine et très savante, mentionnait qu’il fallait impérativement appliquer consciencieusement chaque jour, matin et soir, un contour des yeux (prononcez c-d-y comme les initiées) à partir de 30 ans bla bla bla

 

Par crainte que sa bombe d’investigation stress puissance maximale xxxl+++ pour les novices comme moâââ ne passe inaperçue.

La petite phrase était surlignée en gras, oui oui en gras !

 

Alors, y a pas de raison, j’ai surligné en gras aussi ;)

 

Hein un c-d-y-à-30-ans !

M’enfin, je n’en ai pas encore de c-d-y moâââ.

Ouuufff de soulagement, ne suis pas complètement foutue, je n’avais pas encore trois-fois-dix-ans, mais presque !

 

Alors, en bonne disciple, je me devais d’appliquer l’adage, il vaut mieux prévenir que guérir ;)

 

Ainsi, un c-d-y chassait l’autre.

En parfumerie, en grande surface, en parapharmacie ou la nouvelle marque spa branchitude de l’époque …

Et ce pendant quelques années.

 

Imaginez, sans jamais dénicher Le c-d-y parfait comme décrit dans les pages rédactionnelles ou publicitaires des magazines ou encore sur les notices des minuscules fioles vendues à prix d’or, bah non.

 

L’un était trop gras ou trop rien, l’autre pas assez lissant ou pas assez tout …

 

Jusqu’au débarquement des skin docteurs !

 

IMG_2067IMG_2068
Trop chou le dr Brandt himself !
Sources images : ici et

 

Notamment le Dr Brandt avec son Lineless Eyecream.

Il est certain que ce n’est pas un lifting bistouri (comme pourrait le présager la photo du monsieur) qui annihile par coup de baguette magique les défauts du c-d-y.

 

N’empêche que, c’est le seul que j’ai renouvelé dans ma trousse cosmétique de bonne fi-ill-eu-mar-ke-ting-du-c-d-y.

 

La formule sur Beauté test :

Water (aqua), isopropyl palmitate, squalane, glycerin, glyceryl stearate, peg-100 stearate, oryza sativa (rice) bran oil, camellia sinensis leaf extract, phenyl trimethicone, cyclopentasiloxane, glycosaminoglycans,cetyl phosphate, butylene glycol, ahnfeltia concinna extract, salix alba (willow) bark extract, peg-40 stearate, sorbitan stearate, phospholipids, tocopheryl acetate, ascorbyl palmitate, aloe barbadensis leaf juice, geranium maculatum oil, canola oil, hydrogenated castor oil, silica, zea mays (corn) starch, magnesium aluminum silicate cetyl alcohol, ceratonia siliqua (carob) fruit extract, sodium hyaluronate, cholesterol, peg-20 methyl glucose sesquistearate, hydroxyethylcellulose, xanthan gum, bis-diglyceryl polyacryladipate-2, bht, methylparaben, ethylparaben, propylparaben, isobutylparaben, butylparaben, phenoxyethanol, tetrasodium edta

 

IMG_2071

 

 

Alors, maintenant que moâââ fabrique avec amour mes cosmétiques.

Je me suis inspirée de la chose en allégeant quelque peu la formule initiale avec les ingrédients dont je disposais dans ma boîte des merveilles.

 

Mon souhait, un c-d-y-liftant-lissant-anti-âge-no-gras :)

 

IMG_2070

 

La formule du C-D-Y lissant-liftant-no-gras :

 

8,9 eau Mont Roucous

40 HA bleuet Fraisse et Quattronne

5 HA rose Heliocosm

2 glycérine bio

1,6 végétalift

0,2 gomme xanthane

 

4 émulsifiant VE

2 Sabosorb MS Copaïba sorbitan monostearate

0,6 alcool cétéarylique

10 Dicaprylyl carbonate

1 DPHP lift  (dipalmitoyl hydroxyproline)

 

4 HV son de riz bio

2 HV pépins de courge bio

2 HV carthame oléique bio

2 orchidée sur coco fractionnée

2 HV figue de barbarie

2 EHG concombre d’OASN

1 EHG aloe vera x200

3 gel acide hyaluronique Aromantic

1 amidon rice NS

1 soothex

0,3 teca poudre

2 Q10 plus

1 CO2 framboise

0,6 vitamine E

2 gouttes fragrance mûre sauvage AZ

0,8 ecogard

 

 

A conditionner dans des tubes gloss de 10 ml avec une seringue.  IMG_2069

Seulement, c’est tellement fastidieux à transférer que pour le mien, j’ai transvasé dans un pot.

 

Pour son Doux contour des yeux, Michèle décrit parfaitement l’anatomie des yeux et dans un lien, la façon de l’appliquer.

 

 

Verdict :

Ma version parait très gélifiée sur la photo, mais en réalité c'est bien une crème brillante comme l'original.

En revanche, elle est un peu plus épaisse.

A alléger donc en émulsifiant.

Et augmenter légèrement le pourcentage d’amidon, mieux intégrer le meilleur pote de Mlk, l’Hydroxypropyl starch

 

En apportant ces petites modifications, ce c-d-y sera presque parfait car l’effet lissant et liftant est bien présent.

 

Vous savez quoi, il m’arrive de ne pas l’appliquer consciencieusement chaque jour matin et soir même s’il est indispensable dans ma trousse de survie.

 Car chacun, chacune fait, fait, fait c’qui lui plaît, plaît, plaîit, n’est-ce-pas ?

  

A bientôt