Hibernata

Soins du visage

Par mlkline

 

HPIM6518

 

 

 

 



 

 

Hiberner… .Hiverner

Entre les deux coule toute la richesse et la sophistication de la langue française

Pour cette crème, j’ai pensé Hivernata et j'ai succombé aux courbes d’Hibernata


Vous souvenez vous ! chères cigales qui laissez le moindre rayon de soleil vous réchauffer et peut être vous tromper…Nous étions encore en hiver


Vous souvenez vous ! Des piqûres de la neige, du mordant intense de cette vague de froid qui s’était abattu sur le pays et, comme nous marchions courbés et transis, le visage grimaçant et plissé, rougi, tiraillé, ne sachant à quel Dieu de la crème protectrice se vouer


Moi, il me reste en mémoire, alors que m’extasiant sur le blanc manteau neigeux qui habillait de sa froide et pourtant belle caresse Paris et sa banlieue, la légèreté folâtre des flocons de neige papillonnant le long des larges baies vitrées de mon lieu de travail, il me reste en mémoire disais-je, les cris outrés de ma belle Lolitarose qui, en ce jour d’extrême froidure n’eut pas l’heur d’apprécier mon délire poétique


Assise toutes deux à une table gourmande et réchauffante, devisant de tout et de nos derniers bébés cosmétiques échangés, elle me notifia donc, non sans quelques conseils avisés, l’insuffisance de protection de mon hibernata n°1, que j’avais pourtant conçu cocooning

 

Déconfite, je fus

Mais ô combien stimulée je suis et reste


Formule revisitée pour nourrir, protéger, habiller de vison, sublimer et enchanter les visages de mes amies, je les visualise déjà, arborant le sourire ravi de ces femmes Inuits, à la large face épanouie, mais sans l’outrage de la graisse de phoque.


J’ai tourné autour des Inci des cosmétiques allemands, les rares à employer les lécithines dans leurs formulations (Hauscka, Logona, Lavera) et privilégié un corset d’épaississants, car comme le souligne Michèle « un émulsifiant doit émulsionner et puis c’est tout » cela me va, alors j’applique età petite dose, en jouant sur les capacités d’émollience nutritiveet protectrice de ces co et épaississants tous issus du naturel

 

Pour 100 grammes et ses à peu près de cosméteuse en sa cuisine

 

50 eau de source

10 eau florale de Galinsoga (cadeau de Michèle) de M. Nugier qui la donne pour raffermissante et tonifiante de la rate

5 ha de géranium bio (Bilby)

4,5 glycériné alcoolé silicium d’encens et écorces d’orange bio maison

0,8 gomme amigel

0,5 aloe-verax40 (l’aloe, étant soumis lui-même à de rudes conditions d’existence, il me semble qu’il est absolument apte à protéger nos peaux du méfait des conditions climatiques)

Dans cette phase ne cherchez que mon bon vouloir et envie d’utiliser ce qui me plaît

0,1 Xanthane

0,1 lécithine alimentaire de G.Detou sous forme de poudre, donné pour issu de soja non OGM et végétal

 

La phase huileuse il me semblejouera pleinement son rôle de protection et de nutrition


10(Un mixte à parts égales de baobab le ventru imperturbable et réconfortant malgré son toucher sec) et d’hv de son de riz

8,2 l’huile régénératrice de Weleda (macadamia, jojoba, et pépins de grenade)

2,8 Ve

1,4 Beurre de Nilotica de chez Zinette

1,2 Lysolecithine (az)

1,2 cetyls esters de Zinette

0,8 beurre de macadamia

0,8 cire d’abeille blanche

 

J’ai bien évidemment, introduit l’huile de Weleda à grands coups d’attentions et failli oublier de … …..La mettre

 

2,4 Lauroyl lysine, protecteur, toucher doux

1 protéines de blé

Conservateur

 

Pour compenser la perte d’eau, je joue avec les fucogel et autres à hauteur de 2%

 

Voilà mon Hibernata pour hiverner en beauté


Coeurs coquins

Soins du corps

Par lloulou

P2110281


 

Ici, pour la Saint-Valentin, la tradition veut  que l’on offre une carte, des chocolats, un petit cadeau... bref, une attention qui dise à ceux qui nous entourent qu’on  les aime.

 

Cette année, j’ai envie d’offrir des petits coeurs coquins. Pour cela, j’ai fait deux sortes de coeurs fondants pour préludes coquins.

 

Je voudrais offrir autre chose pour accompagner ces deux coeurs... mais pour le moment l’inspiration est au neutre.

 

J’ai fait deux séries de coeurs, histoire de varier un peu les plaisirs... un coeur blanc et un deuxième rosé.

 

Les deux coeurs fondent à merveille sur la peau mais restent solides à l’usage au démoulage.

 

J’ai joué avec les différents types de cire que j’avais et je voulais tester la cire de soja que j’ai achetée pour faire des bougies de massage que je n’ai pas encore réalisées.

 

Pour les coeurs rosés, je voulais mettre de la fécule de maïs pour éviter l’aspect trop gras lors du massage. Mais je l’ai complètement zappé lors de mes calculs d’ingrédients. Après tout, on recherche un aspect lubrifiant glissant, non?

 

La technique pour les deux sortes de coeurs est la même. Il suffit de faire fondre les cires, les beurres, les huiles solides et liquides et la fécule (si on y pense)  ensemble dans un pot en Pyrex au bain-marie.

 

Lorsque le pot peut être touché avec la main, rajouter les huiles essentielles. Mélanger et verser dans les moules.

 

Attendre 1/2 heure et placer le moule dans le congélateur pour quelques heures afin de faciliter le démoulage.

 

 

Recette coeurs blancs :

 

15 %  de macérat de vanille dans huile de pépins de raisins

15 % d’huile de tournesol bio

35 % de beurre de cacao

20 % de cire de soja Ecosoy CB 135 (grade cosmétique)

10 %  de beurre de karité

5 % d’arrow root

4 % d’acide stéarique

Vitamine E

 

Synergie d’huiles essentielles :

 

20 gouttes de cananga odorata

20 gouttes de piper nigrum

10 gouttes de pélargonium

5 gouttes de citrus paradisi (rose)

5 gouttes de rosa damascena diluée à 5% dans jojoba

 

 P2060262

 

 

 

 

 

 

 

Recette coeurs rosés :

 

22 % de cire de soja Ecosoy CB 135 (grade cosmétique)

4 % d’acide stéarique

8 % de Polawax

18.5 % de beurre de cacao

8 % de beurre de karité

4 % de beurre de mangue

4 % de beurre de coco odorante bio

8 % d’huile d’abricot

15 % d’huile de tournesol

11 % d’huile de pépins de raisins

Vitamine E

 

Pour la couleur rosée j'ai rajouté 5 ml de macérat d'orcanette (merci Chabou) dans de l'huile de pépins de raisins. Je n'ai pas tenu compte de cet ajout dans mes calculs.

 

Synergie d’huiles essentielles :

 

10 gouttes de pélargonium

25 gouttes cymbopogon martinï

20 gouttes de santalum album

50 gouttes cananga odorata

30 gouttes piper nigrum

20 gouttes zingiber officinales

 

J’ai mis 2 ml de cette synergie que j’avais déjà prête.

 

 

NB : pour faire une huile de massage aphrodisiaque, il suffit de mélanger 10 gouttes de cette synergie à 15 ml d’huile végétale.

 

 

P2090274

 

 

Petit rappel et non des moindres, lors de l’utilisation de ces coeurs ou de l’huile de massage, éviter les muqueuses... ou vous risquer de mettre le feu... mais pas celui attendu!!!


 

L’emploi de ces coeurs donnera de meilleurs résultats si vous pratiquez un massage sur les zones hérogènes de votre partenaire, au niveau du bas du dos et tout le long de la colonne vertébrale.

 

 

Les points noirs observables sur les coeurs blancs sont les grains de vanille.

 

Les coeurs rosés sont moches un peu rustiques et ont un aspect pas très esthétique... Je pense que cela vient du fait que je leur ai fait subir un choc thermique. J'ai laissé le moule à température ambiante un peu trop longtemps (les coeurs avaient déjà bien commencé à prendre) et j'ai placé le moule sur le balcon alors qu'il faisait -25°C pendant 1/2 heure puis je l'ai repris et j'ai démoulé immédiatement... Je pense que j'aurai du attendre un peu, soit dans un sens, soit dans l'autre... Moralité, faites ce que dit mais pas ce que je fais!

 

Cet aspect bizarre pourrait peut-être aussi provenir du mélange et concentration des différentes cires utilisées. Il faudra que je réessaye à l'occasion en évitant l'étape "balcon"... Si vous faites cette recette, dites-moi si vous obtenez un aspect plus joli que pour les miens.

 

Bonne Saint-Valentin à toutes et à tous! 

Hakushiki, le masque japonais

Soins du visage

Par atelierdemichele

            Hakushiki, masque du théatre Nô qui signifie "de couleur blanche".
Une formule simple, un mode d'emploi qui l'est tout autant pour un instant de pause fraîcheur.

J'aime beaucoup les masques que j'associe à des moments de tranquillité et de soin pour soi. Ils me semblent quasi facultatifs dans les routines de beauté (quoique...).

J'en fabrique régulièrement pour exfolier, hydrater, reposer et depuis quelques temps je planche sur une formule nourrissante à essuyer sans rincer.

Infos sur le Théâtre Nô

DSC03627


         Aujourd'hui c'est un masque dont la simplicité chic me ravit.
Il est tout à fait dans la mouvance des soins de beauté japonais où l'on applique des textures fluides et légères en couches multiples.

La formule peut être adaptée selon les envies ou les besoins car le masque sert simplement à hydrater pour donner un teint pur dans une senteur délicate et légère.


DSC03632

Formule du "Hakushiki, masque japonais pour teint pur"


- 39% Hydrolat de rosa centifolia bio
- 20% Plasma de Quinton hypertonique
- 20% Hydrolat de sureau bio (Bilby and Co.)
- 15% Silicium organique
- 5% Glycérine végétale bio
- 0.5% Protéines de riz hydrolysées
- 0.5% Conservateur Géogard 221

1 grosse goutte de colorant alimentaire  rouge
1 goutte de vodka à l'or pur (merci Mlk), 1 goutte de saké (merci Lolitarose), 1 goutte de saké (merci Venezia)

pour 200ml de masque.

La couleur rose est discrète et l'odeur est très agréable.

DSC03630


           Les hydrolats sont astringents et resserrent les pores.

J'ai choisi l'hydrolat de sureau dont le pH est très acide pour cet effet là.
C'est un excellent nettoyant qui a une odeur légère qui interfère assez peu avec le reste. J'aime beaucoup l'employer dans les émulsions nettoyantes.

L'hydrolat de rosa centifolia très agréable est mis ici pour l'odeur délicate car je n'utilise pas d'HE ou de substances parfumantes dans ce masque.

 
          Le silicium organique apporte un effet hydratant manifeste si l'on ne croit pas à ses actions anti-âge.
J'en utilise dans les émulsions et dès qu'il est intéressant d'éviter les hydrolats.


          Le plasma de Quinton que je choisis dans sa version hypertonique, plus concentrée que notre milieu intérieur.

Il apporte des sels minéraux évidemment mais permettrait de rappeler vers l'épiderme un peu d'eau pour compenser la concentration du plasma.
On obtient ainsi un effet "repulpant", certes  éphémère en couple avec la glycérine.

Si l'on prend le temps de se faire un masque et que l'on ne se voit pas jolie et "repulpée" sans bistouri ni injections, on ne se donne pas du courage pour recommencer et penser des tas de formules cosmétiques révolutionnaires...
      
Chez Pescalune, quelques infos sur cet ingrédient.


             
Les protéines de riz hydrolysées sont mises pour rester dans le mood japonais.
Elles sont hydratantes et anti-âge.

Elles donnent un toucher souple à la peau et peuvent être incorporées jusqu'à 5%. Je préfère rester dans la fourchette basse car les protéines sentent mauvais et colorent le soin.

Si vous ne tenez qu'à l'efficacité, augmentez la proportion de cet actif; Les protéines hydrolysées pouvant suffire pour tout faire.

Formule générale
15% silicium organique, 20% plasma de Quinton hypertonique, 5% glycérine ou extrait glycériné maison, conservateur, actifs hydrosolubles, hydrolats, teintures et /ou eau pour 100%

   

Elle est proche de mon eau cellulaire dont je donne la formule dans le baume de nuit du Quintet balm.

         

Le mode d'emploi

 - Le masque s'utilise sur le visage parfaitement démaquillé.

- Dans une coupelle, introduisez une pastille de masque en papier plié acheté par paquets de 5 chez Muji

- Ajoutez quelques gouttes de formule Hakushiki et émerveillez-vous de voir la pastille grandir, gonfler et se colorer en un long serpent rose qui ne fait même pas peur ^_^

- Dépliez le masque, humectez le au besoin et posez le sur le visage en l'ajustant à votre morphologie

- Allongez-vous et laissez poser 10 minutes

- Terminez par une bonne crème hydratante fabriquée selon vos besoins avec vos huiles préférées.

 

 DSC03634 DSC03634
DSC03635
 DSC03636

 

 

 

            Pour ma part, je termine en vaporisant un peu d'eau cellulaire et en ventousant un léger film de baume de nuit.
Le masque se pose une fois par semaine et donne un teint frais et reposé dès l'application.

 

 DSC03639
    N'ayez pas peur du masque déplié, il ne vous veut que du bien!     

               Au même titre que les années précédentes où je déclinais une huile (2007), une odeur  (2007),  un beurre (2008) ou des couleurs variées  (2010), j'aimerais que 2011 soit l'année de tous les masques!
Et 2012 aussi...

Les voici:

- Mamiwata, le masque noir

- Aqua-mask, masque-crème hydratant à l'argile bleue

- Le masque de Dracula, masque purifiant aux terres rares de Roumanie (peaux mixtes)

- Il y a du masque dans l'air par Loulou

- Nanda devi : gommage visage minute

- La douceur du couvent : masque-crème apaisant

- Le masque du Dr M.

- Masque cocoon à l'argile violette

Masque exfoliant à l'encens et aux perles d'eau douce (peaux mixtes à grasses)

- Masque nourricier aux karités

- Masque phyto-rescue à l'angélique

 

 

 

 

A màs

Soins du visage

Par cshabou

257112

Imaginez, imaginez une crème de jour trop légère, je refais une crème de jour, encore trop légère, je recommence, opiniâtre (pas têtue, hein) et je vous les livre toutes les trois.

DSC03640

Elles ont en commun l’émulsifiant Eluxe Pro, trouvé chez l’anglais Fresholi (ils ont une merveilleuse absolue de frangipanier) avec des composants synthétiques et qui rend les recettes inratables, avec un résultat toujours satisfaisant, agréable, joli, “luxueux” si l’on reprend la présentation du site. Je vous en ai déjà parlé ici et Michèle ou encore .

Je ne suis pas pour le naturel à tout prix, toujours et partout, pour moi, le “trop et le peu, gâchent le jeu”. J’essaie simplement de faire les choix les moins mauvais, compromis entre l’efficacité et l’innocuité dans un monde où manger et respirer revient à vivre dangereusement. Et les amies sont là pour aider, rectifier, donner des pistes, que serais-je sans vous….

Bon, philosopher, c’est bien, mettre les formules, c’est bien aussi… dont acte :

Orange Plume

 

pomme-orange 

 

Richer

 

glace12 

Gourmande Confort

 

Gifs%20Anim%E9s%20Chaussures%20(3) 

 

Phase I (24%)

4 Eluxe Pro
4 IPP
4 Hv Argan
5 Hv Pépins de raisin
5 Hv Coco Fract
2 Beurre Karité Nilotica 1 Cire d’Orange
0,5 Vit E

 

Phase II


Eau
5 Ha Fragonia
10 Ha Néroli
0,3 Xanthane
1 Urée

Phase II

0,5 Silk Gel
0,5 B Panthenol
1 Soothex
2 Rice Ns
0,9 K300
20 He Lavande Off
20 He Orange 5 fold
10 He Neroli

Très très légère, pénètre instantanément, convient mieux au corps qu’au visage. Laisse une peau super douce, sans aucun effet de gras. Permet de s’habiller immédiatement.

 

Phase I (25%)

4 Eluxe Pro
4 IPP
2 Beurre de Copuaçu
4 Hv Argan
1 Cire Zenibee
5 Hv Macadamia
5 Hv Golden Jojoba
Vit E 

 

Phase II

Eau
Ha Rose
2 Urée
3 Glycérine veg
0,2 Gomme Xanthane
0,1 Gomme cellulose 

Phase III

1 Soothex
1 Teca Milk
1 Extrait CO2 Baie d’églantier
0,9 K300
20 gouttes Lavande off
12 Géranium bourbon
10 Santal
7 Petit grain bigarade
5 Néroli
4 absolue de Frangipanier

Plus riche mais toujours aussi agréable et douce.

 

Phase I (30%)

4 Eluxe Pro
3 IPP
5 Avocat
1 Lécithine
5 Golden Jojoba
5 Beurre de Mangue
2 Chanvre (à la fin)
2 Figuier de Barbarie (à la fin)
3 Carotte sur Olive Bio
Mixed Tocophérols


Phase II (65%)

Eau
0,7% Allantoïne
1,5 % Urée
0,5 Aloé Véra
0,3 Xanthane

Phase III (5%)

1% Soothex
1% Fucogel
1% Fragrance naturelle AZ
0,9% K300
1,1% Rice NS

 

 

En duo avec un sérum, fait la job.

Je n’ai pas mis le pourcentage de l’eau, il faut ajuster en fonction des autres ingrédients, juste avec une addition et une soustraction ^_^ pour arriver à 100%.

 

DSC03641



DSC03643


Sur les conseils de Michèle, j’ai changé les corps gras entre la première crème et la seconde car IPP, coco fractionné, Nilotica et cire d’orange, plus le RiceNS expliquaient le toucher sec et le manque de confort/gras.

 

DSC03642


.

DSC03646


Dans la troisième, j’ai carrément monté le pourcentage de la phase huileuse à 30%, baissé celui de l’IPP et de l’amidon de riz.

 

Je reviens au printemps, avec une crème pour l’été !

Ciao, Belle ! 

Crème fine au Monoï

Soins du visage

Par CatherineNC

 

Une de mes amies a ramené de Tahiti de la crème au Monoï qui lui a provoqué des petits boutons sur le visage ; j'ai donc eu envie de lui composer une petite crème home made, juste pour elle car je ne suis personnellement pas une amoureuse de l'odeur du Monoï (je devine déjà l'air désapprobateur de celles qui rêvent de plage, de soleil et de cocotiers...) ; ai-je le droit de vous dire qu'en ce moment je rêve de froid, de neige, de ballades en forêt, de buée qui sort de la bouche ? ; pour vous être agréable, je vous mets quelques photos de vos prochaines vacances.

 

Une plage de l'Ile des Pins

Une plage de l'Ile de Lifou

Une plage de l'Ile de Maré

 

plage_d_ouv_a

Une plage de l'Ile d'Ouvéa

 

Une des plages de Nouméa (Anse Vata)


J'ai copié la crème au jasmin de Michèle "All that Jas" dont j'avais beaucoup apprécié le texture et la pénétration, aspects importants pour moi qui vis en pays chaud, là où l'été toute crème me paraît lourde sur le visage, quand le taux d'hygrométrie est tel que rien ne semble pénétrer.

Faire une crème fine oui mais quand même nourrissante pour la peau mâture de mon amie (même si elle ne fait pas son âge ; ah ces asiatiques, elles ont beaucoup de chance, je suis jalouse...).

J'ai donc utilisé exclusivement le Monoï (huile de coco) comme huile végétale pour garder l'odeur recherchée,
je n'ai pas utilisé d'hydrolats mais de l'eau de source pour ne pas interférer avec l'odeur du Monoï,
j'ai conservé le beurre de karité en choisissant la variété Nilotica (doux, crémeux, très fin et léger, facilement absorbé par la peau),
j'ai ajouté un peu d'urée pour l'hydratation,
du Silk Gel (biosaccaride gum 1) qui protège, hydrate, réduit les risques d'allergie pour les peaux sensibles,
du D Panthénol (provitamine B5), humectant, anti-inflammatoire qui réduit les dommages de l'exposition au soleil (mon amie est une fanatique des bains de soleil)
et du Palmitate de Cetyle 95, acheté chez Zinette ; voici ce qu'en dit Zinette : Nouvelle version de cetyls esters, le Palmitate de Cétyle apportera des propriétés identiques aux cetyls esters mais avec un meilleur rendu: texture plus fine, moins grasse, moins de "traces blanches" à l'application... il est vrai que ce co-émulsifiant semble apporter de la finesse à la crème.

 

Cr_mes_042Cr_mes_054

 

 

 

 

 

 

 

 


La recette :

  Phase A

70,6 % d'eau de source

0,4 % de gomme de cellulose

2 % d'urée


  Phase B

6 % d'Olivem 1000

2 % de beurre de Nilotica

10 % d'huile de Monoï

1 % de Palmitate de Cétyle

 

 Phase C

3 % de glycérine (macération maison avec fleurs de tiaré et de frangipanier)

2 % de Silk gel

2 % de D Panthénol (liquide)

1 % de conservateur K

qq gouttes d'acide lactique pour ramener le PH à 5


J'ai jeté (comme dirait Michèle) la gomme de cellulose dans l'eau, ainsi que l'urée, j'ai mixé avec le mousseur à lait. J'ai porté les phases A et B à 75 ° environ, ai versé A dans B et mixé au mixeur électrique, la crème s'est vite émulsionnée. Sous 40°, j'ai ajouté la phase C et ai ajusté le PH avec quelques gouttes d'acide lactique (le conservateur K n'est pas efficace au-delà d'un PH de 5,5).

J'ai essayé la crème avant de l'offrir et j'ai trouvé qu'elle était très bien, fine, légère, pénétrante, sans la sensation de tiraillement que me donne d'habitude l'Olivem 1000 et sans sensation de gras non plus, malgré l'huile de coco et le beurre de karité ; l'équilibre semble relativement atteint ; je vous ferai un retour sur les commentaires de mon amie après usage prolongé ; j'aime aussi la brillance et couleur blanche obtenues (plus blanc que sur les photos). 


Shampoing solide

Soins des cheveux

Par lloulou

 

Pour répondre à la demande de Vénézia, voici enfin la recette du shampoing solide que j’utilise depuis très longtemps. 


 

Il s’agit d’un shampoing fait selon la méthode à froid. 

 

Les ingrédients qui composent cette recette sont simples. Je pourrais améliorer la recette mais elle fonctionne bien comme cela. Je me dois de vous dévoiler un petit bout de mon anatomie... j’ai les cheveux courts, très fins mais fournis (à l’inverse de certaine... non, non, je ne pointe personne en particulier, n’est-ce pas M...???

 

Ce shampoing fonctionne aussi très bien pour les cheveux très bouclés. Correction de vocabulaire : lire trèèès frisés. 

 

 

Les ingrédients :

 

L’huile de coco et de canola (colza) sont ma base pour ce shampooing. J’ai un faible pour l’huile de canola dans mes savons car elle donne une mousse très agréable et confère une dureté au savon que j’aime bien.

 

L’huile de ricin est une huile indispensable dans un shampoing car elle fortifie les phanères et nourrit les cheveux secs et cassés (ce qui n’est pas mon cas...). D’autre part, cette huile apporte une belle mousse au savon. J’ai un peu de misère avec les shampoings qui ne moussent pas beaucoup. Réaction un peu idiote mais je pense que cela doit remonter à des habitudes trèèèèèèèès lointaines mais bien ancrées!

 

L’huile de chanvre est très hydratante et nourrissante. Sa couleur verte donne une jolie coloration au savon - normalement - mais ici, altérée par le rhassoul... ce qui au final donne une couleur pas très très heureuse pour éviter de dire caca d’oie! Je sais, cette couleur n’est pas très glamour!

 

Le beurre de mangue est émollient, régénérant et nourrissant. Il est utilisé dans les soins pour les cheveux.

 

J’ai utilisé l’huile de pépins de raisins car je voulais une huile nourrissante sans effet de gras. 

 

Je n’ai pas jugé utile de mettre des huiles essentielles puisque le produit ne reste pas sur les cheveux et, est de surcroît rincé immédiatement et abondamment. 

 

Le rhassoul, que j’ai utilisé longtemps comme shampoing lorsque j’étais jeune. Il s’agit d’argile minérale naturel que l’on trouve uniquement dans le moyen Atlas Marocain. Les femmes orientales l’utilisent dans aussi bien pour les soins corporels que capillaires.

 

Le kaolin est de l’argile blanche douce et soyeuse. Ici, pour éviter l’aspect collant sur le cheveu que pourrait avoir le savon.

 

Du baume pour cheveux qui ne demandait qu'à être recyclé car un peu  collant lorsque utilisé directement.

 

 

La recette :

 

20 % huile de coco

20 % huile de ricin

20 % beurre de mangue

15 % huile de pépins de raisins

15 % huile de canola

10 % huile de chanvre

Eau et soude selon le calculateur avec un surgraissage à 5 %

Soie


 

Ajouts à la trace : 

 

1 cuillère à thé de rhassoul

1 cuillère à thé de kaolin

1 cuillère à soupe d'un baume complètement raté pour les cheveux

 

 

En conclusion, je pourrais dire que des modifications pourraient être apportées aux ingrédients mais finalement, pourquoi changer une formule gagnante?

 

 


 

P1290193

 

Vous pouvez admirer la "magnifique" couleur!

 

  

 

PS : j’aurais peut être dû utiliser le passé car Parfum  m’en a offert une autre sorte... qui est devenu «l’unique du moment»! La recette de ce dernier 

 

Bombes de bain couleur rose fluo

Le bain

Par La Fee Colchique

J’ai découvert depuis peu le plaisir de faire et d’utiliser les bombes de bain.

 

Ce sont les bombes de bain moussantes que j’apprécie le plus.

 

 

Recette :

 

150 grammes d’acide citrique

150 grammes de bicarbonate de soude

50 grammes de SCI (sodium cocoyl isethionate)

50 grammes de lait de brebis en poudre

50 grammes de maïzena

50 grammes de beurre de karité

colorant en poudre rose neon pink

fragrance tarte à la fraise (jellybeans)

pulvérisations d’hydrolat de rose


 

Le SCI doit être sous forme de poudre fine.

 

Ne pas trop pulvériser d'hydrolat de rose car la pâte doit juste être humide. Une pâte trop mouillée va donner des bombes de bain qui vont gonfler et se craqueler en séchant et ce n'est pas le but recherché.


Les bombes de bain se détachent des moules au bout de 24 heures.

Une fois les bombes de bain démoulées, les laisser sécher à l’air libre 4 à 5 jours pour qu’elles durcissent bien.

Ces bombes de bain colorent l'eau du bain en rose. La mousse n'est pas très abondante, mais suffisante pour laver le corps.

 deux vidéos qui montrent que faire des bombes de bain ce n'est pas compliqué.


DSCN0755

 

Le vocabulaire cosmétique ... selon les hommes

Soins pour hommes

Par atelierdemichele


         
 Aujourd'hui, pas de recettes cosmétiques mais juste un peu d'humour.

Il parait que les hommes et les femmes ne parlent pas tout à fait le même langage. On aurait besoin de dire beaucoup de mots, eux en utiliseraient peu.
Tous ces poncifs...

En ce qui concerne la cosmétique, je me suis livrée à une expérience amusante que j'aimerais vous relater.

Je lui donnais des mots et il me disait ce que ça lui évoquait.

        Si le goût vous en dit, pour faire cette expérience, choisissez de préférence un homme né avant que l'on médiatise les métrosexuels ou autres jeunes hommes qui aujourd'hui prennent soin de leur peau.

Nés au temps où les hommes, les vrais évidemment, se donnaient quelques claques sur les joues avec des après rasages alcoolisés et puants, ils se mettent de la crème quand c'est le docteur qui l'a prescrit ou quand ça démange véritablement.


cosm_homme


Source image

         Les réponses sont édifiantes même quand on s'y attend!


GELEE

- "Confiture", "ça colle vraiment et ça ne tient pas sur la tartine"
- "Mais je te parle de cosmétiques"
- "Oui mais c'est ce que ça m'évoque, je n'y peux rien!"


GEL

- "C'est froid",  "gel hydratant"
- "Ah, il y a de l'espoir"  ^_^



CREME


"Je crois que ça doit coller"


SERUM

- "Sang qui coagule"
- "Tu exagères la!"
- "Mais non le sérum, ça sauve des vies, c'est issu du sang, c'est un terme médical!"



FONDANT

"Là c'est sûr que ça doit coller"


EMULSION

- "Vinaigrette"
- "Toi tu n'as pas lu mon livre!"


BAUME

- "Euh, euh ...  ça me fait penser à arnica, embrocation, sport, traumatisme"
- "Quel vocabulaire dis donc,  est-ce que tu sais que c'est composé de 100% de gras?"
- "Ah bon? c'est positif quand même, si ça doit soigner"
- "Je t'adore!"



BEURRE CORPOREL

"Gras!"


BEURRE FONDANT

"C'est bon", "gastronomie", "c'est fait pour bouffer quoi, rien d'autre"

Pardon, il s'exprime avec un vocabulaire plus soutenu habituellement mais il appelle toujours un chat un chat...


LAIT

- "Je ne sais pas, ça dépend"
- "Ne réfléchis pas, dis moi juste si ça te donne envie de mettre ça sur ta peau"

- "En fait, je n'ai rien envie de me mettre sur la peau, ça ne me parle absolument pas.
"



Fin de l'expérience, il avait déjà utilisé tous ses mots.

Moi j'en avais encore plein en réserve: gel-crème, nourrissant, crémeux, lissant, repulpant, régénérant, anti-âge, ressourçant, fluide, élixir...


     Chez vous, ça donne quoi?

Savon pailleté bleu

Savonnerie

Par lloulou

PC170073

 

Lorsque l’on parle de coïncidences... ou de concordances des temps... voici un savon que j’ai fait en même temps que Michèle faisait celui-ci. La différence, je suis beauuuuuuuuuucoup moins prompte que cette dernière sur le clavier!

 

Au départ, j’ai fait ce savon pour moi, une fois n’est pas coutume. J’avais des bouts de savons bleus et le goût d’un savon blanc qui laisserait apparaître des fragments bleus pour venir chatouiller le bout de mon coeur et me faire sourire. Et oui, au cas ou vous ne l’auriez pas encore compris, j’aime le bleu!

 

Pour obtenir un savon très blanc, j’ai choisi un mélange que j’ai déjà utilisé et je dont je connaissais le résultat.

 

Pour allier la pureté et la douceur à ce savon, je voulais une senteur qui, elle aussi, me fasse sourire. A l’époque, j’avais une envie d’agrumes. Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais l’odeur de pamplemousse me fait sourire et me met de la joie dans le coeur.  Je venais de recevoir des fragrances d’agrumes et j’ai osé faire un mélange avec de l’huile essentielle et senteurs artificielles.

 

Au final, un savon hydratant qui donne une mousse très agréable et qui a une odeur avec un petit «je ne sais quoi» qui provoque un contentement.

 

 

La recette en pourcentage :

 

Soie ajoutée dans l’eau avant l’ajout de la soude

Volume d’eau et de soude calculés avec le calculateur Soapcalc

 

40 % de noix de coco

25 % d’huile de grignons

25 % d’huile de colza

5 % de beurre de karité

5 % d’huile de ricin

 

Ajout à la trace :

 

Lait en poudre

Copeaux de savons bleus

1 volume d’huile essentielle de lavande

1 volume de fragrance de yuzu

1 volume de fragrance de pamplemousse

 

P1170165

 

"2 miels 11" : crème bénéfique

Soins du corps

Par atelierdemichele

          "Quatre végétaux sont indispensables au bien-être de l'homme: le blé, le raisin, l'olive et l'aloé.

Le premier le nourrit, le second élève son esprit, le troisième lui apporte l'harmonie et le quatrième le soigne"

Christophe Colomb (1451-1506)



DSC03596



      
            On lui prête cette phrase séduisante qui m'a inspiré une crème particulière pour la nouvelle année 2011.
Christophe a découvert l'Amérique et moi je viens de découvrir le tribehenin!

Je ne vais pas vous raconter que c'est une île surgie du fond des mers ni que s'y trouvent quelques tribus isolées.
Non, non c'est un agent émollient, conditionnant  et épaississant issu de  la glycérine (glycérol)  et de l'acide béhénique. Un ester quoi...


            L'acide béhénique est un acide gras que l'on trouve dans les huiles de jojoba, d'olive, de colza, d'arachide, dans les gras de poisson etc.
Il est très intéressant  puisqu'il est à l'origine de nombreux ingrédients  cosmétiques gras tout comme l'acide stéarique très prolifique aussi.

Je vous avais déjà parlé de l'alcool béhénylique dans l'une de mes nombreuses copies des célèbres beurres corporels, la Boutik Ducor.

Cet alcool est un agent épaississant dont je sais après divers essais qu'il donne un toucher plus adoucissant que l'alcool cétylique.
L'aspect lissant se développe dans les jours qui suivent la fabrication de la crème.
On n'en trouve plus guère en France et c'est bien dommage.


             Le tribehenin lui (ou Syncrowax HRC) est noté "3 têtes qui sourient" par Rita Stiens et se présente sous forme de billes blanches qui fondent dans la phase huileuse entre 57 et 62°C.

Qualifié dans la fiche fournisseur d'agent modificateur de structure, cela aurait dû faire tilt dans mon cerveau quand je l'ai lu.

D'autant plus que le fabricant indique qu'il modifie la structure des autres cires les rendant moins rigides et plus brillantes.

Prochains essais: dans des baumes et non dans des émulsions!

Infos


        Passons enfin au nom de ma crème: "2 miels 11", une allusion à la nouvelle année 2011 et à une carte de voeux ainsi libellée qui m'a bien inspirée (merci D.)

Ma crème comprend donc:

2 miels (miel de lavande maritime et miel de Manuka présent dans mon savon au pissenlit

0 karité ^_^ (c'est un réel exploit n'est-il pas ?  mais aussi 0 parfum, 0 phénoxyéthanol, 0 paraben, 0 acide lactique. Meuh non ce n'est pas un ingrédient l'acide lactique!)

11 ingrédients au total (vous verrez qu'on y arrive très vite!)

DSC03587



           Je voulais une crème bénéfique et simple. Une crème universelle qui puisse servir pour le corps, les mains, les pieds... de la terre entière.

J'ai donc choisi des huiles végétales issues des plantes bénéfiques citées par Christophe (olive, pépin de raisin, germe de blé) que  j'ai complétées par un beurre exotique (le coco puisque je ne pouvais pas choisir le karité) et de l'aloé vera concentré comme seul actif.

L'huile de coco possède d'indéniables propriétés cosmétiques, est assouplissante sans apporter trop de sensation de gras et sent bon dans sa version extra vierge bio.


Formule de la "Crème 2 miels 11"

Phase huileuse (6 ingrédients)

- 5 Huile de coco bio
- 5 Huile de pépins de RAISIN
- 5 Huile d'OLIVE des Pouilles (offerte par Lolitarose)
- 4 Tribehenin ou SynchroWax (Huiles et sens)
- 3 Emulsifiant Olivem 1000
- 0.5 Antioxydant Aox cos

Phase aqueuse (2 ingrédients)

- 66 Extrait hydrolat-glycériné de silicium organique (magnifique produit!)
- 5 Mélange de miels

Troisième phase (3 ingrédients)

- 3.5 Huile de germes de BLE
- 2.5 ALOE VERA x 40 (Bilby)
- 0.5 EcoGard

Acide lactique pour ajuster le pH

Emulsification à 70/75° réalisée au mixer électrique pour 200g.

 


          La crème obtenue est jaune pâle, brillante, si brillante que j'ai eu l'impression qu'elle allait se déphaser. On dirait de la crème glacée décongelée.

D'autant plus que la texture était bizarre. Elle se cisaillait puis glissait quand je tentais de la prélever avec la spatule en silicone.

La pénétration est tout aussi particulière. Tout d'abord une sensation aqueuse et très fraîche qui plairait à Mlk puis un évanouissement dans la peau qui sèche presque aussitôt!

Bizarre et absolument perturbant.

          Doutant de mon choix d'émulsifiant (3% d'olivem 1000 peu gras et au toucher un peu sec parfois), j'ai immédiatement reformulé en choisissant du VE (glycéryl stéarate) plus gras et en permutant les proportions (3% de SynchroWax et 4% de VE).

Les deux crèmes sont identiques d'aspect et de toucher.
Aucune différence n'est notable 3 jours après la fabrication!

DSC03590




          Quelques recherches m'ont menée à la notion de textures transformantes dans un article fort intéressant sur quelques ingrédients dont l'un issu de l'acide béhénique sous forme de PEG.

Le terme de "quick break" et la description de la sensation à l'application sur la peau me semblent assez proches de ce que donne ma crème 2011.

Je cite:

"Lors de l'application sur la peau, la structure unique du bi-gel se brise entraînant une agréable sensation de fraîcheur.  Cet effet appelé "quick break" ... Sensible aux électrolytes de la peau, le réseau ainsi créé se casse lors de l'application, libérant ainsi l'eau de la formule et provoquant un effet frais perceptible. Un film continu discret de phase grasse se forme alors à la surface de la peau pour un confort d'utilisation, un fini agréable et un effet protecteur renforcé"

              Il me semble que la forme PEG devrait permettre l'amélioration du toucher et donner des émulsions bien plus acceptables sur le plan cosmétique.

Ici l'effet protecteur de la phase grasse ne me semble pas évident mais il est bien "continu et discret".


  

DSC03598


            

                  Ma "2 miels 11" ne démérite pas trop pour autant même si la formule doit être repensée.

Si elle semble toujours au bord de la rupture malgré une nette stabilité**, même si elle est trop brillante, elle laisse la peau "rebondie" et hydratée.
Au temps de Christophe, l'on était moins exigeant qu'aujourd'hui sur l'innocuité et les textures des produits de beauté  ^_^ .

** Edit :  Les deux crèmes au VE et olivem ne sont finalement pas stables dans le temps. Elles se déphasent soit environ 3 semaines après fabrication. Devoir à recommencer!

                     Extrait hydrolat-glycériné de silicium organique (magnifique produit!).

Cela ne vous interpelle pas un peu?

Ah tout de même, il y en a qui lisent les formules!

J'avais droit à seulement 11 ingrédients n'est-ce pas ? Alors j'en ai inventé un dont les 66% sont composés ainsi: 50% hydrolat de chanvre, 10% de silicium organique et 6% de glycérine végétale bio ^_^


Je regrette que la formulation en janvier 2011 se fasse par temps froid car l'effet frais et aqueux est formidable.

                   Aahh là là, je rêve de me trouver à bord de la Santa Maria quelque part sous les tropiques!