Deux parfums pour Noël

Senteurs et parfums

Par veneziapetitpois

Puisque l’heure est aux cadeaux, voici deux formules de parfums que l’on peut préparer dès maintenant si on veut les offrir au moment des fêtes.

 

DSCN7706

Une œuvre de l'artiste suédoise Nathalie Djurberg (photographiée à la Biennale de Venise 2009)

Pour fabriquer des parfums, je m'inspire des proportions indiquées par Nerys Purchon dans sa Bible de l'aromathérapie (Marabout), livre parfois controversé car il y renferme des approximations. Mais je l’ai gardé dans ma bibliothèque car il renferme des formules pour à peu près tout, y compris pour les produits ménagers.

Nerys Purchon intègre donc de l’eau distillée (j’utilise de l’eau éminéralisée ou une eau de source la moins minéralisées possible), de la glycérine et de la vodka. Je préfère l’alcool à 96° car il extrait mieux les parfums. A défaut d’alcool à 96, choisir de l’alcool ethylique vendu en pharmacie et non modifié (alcool à 90°)

Par ailleurs, je fixe les HE avec de la teinture de benjoin, également achetée en pharmacie. Je compte environ autant de gouttes d’HE que de benjoin. 

Comment je procède pour mes essais parfums:

 Je gamberge un peu la formule selon mon inspiration et je fais une sélection d’HE. Je renifle deux par deux celles que j’ai choisies pour voir si ça colle ensemble (une par narine… ) puis je me lance.

Je laisse reposer quelques jours et je sens à nouveau, je rectifie éventuellement le tir quand c’est trop fade ou trop confus.

 

La première formule, assez simple, est à base d’agrumes.

 

DSCN6505

Chant d’agrumes

 

40ml alcool 96°

2 cuil café eau distillée

1/4 cuil café glycérine

40gtes HE citron bio

40gtes HE orange sanguine

30gtes HE bergamote

10gtes HE neroli

120 gtes teinture de benjoin.

 

Je l’avais laisser macérer plus de deux mois.

Au bout de deux mois, j’ai mis le flacon une nuit au congélateur, puis j’ai filtré le lendemain. C’est ce qu’on appelle glacer un parfum, pour éliminer les impuretés.

J’ai rajouté 10ml d’alcool au total au moment d’utiliser.

 


 L’autre est un essai que quelques unes connaissent et ont apprécié (dans une crème corps, son parfum -que la tonka “vanille “ un peu- tient très bien). J’ai essayé de reproduire le parfum d’une crème du commerce dont je raffole (Remède de Gattefosse, par ailleurs très efficace contre tous les bobos de peau).   J’en ai refait pour compter exactement les gouttes. Dans cette formule, j’ai compté la tonka comme une HE quand j’ai ajusté le benjoin.

 

Parfum de peau

 

DSCN6621

Colliers d 'offrandes (photo prise à Bénarès)


Lavande d’altitude 20gtes

Pamplemousse 10 gtes

Gingembre 10 gtes

Santalum album 20

Patchouli 20 gtes

Sauge sclarée 10 gtes

Encens 20 gtes

Bois de rose 20 gtes  

origan compact 10 gtes

Teinture de tonka 30 gtes

Teinture de benjoin 180 gtes

 

J’ai fait maturer sans diluer pour incorporer dans mes crèmes corps.

 

Si on veut l’utiliser en parfum, il suffit d’ajouter:

65ml d’alcool 96

Avec 3 cuil à café eau déminéralisée

½ cuil à café glycérine

au moment de la maturation

 

puis 18ml alcool avant l’utilisation finale.

 

Bon Noël parfumé…


"Le cadeau des Potions": savon mosaïque

Savonnerie

Par atelierdemichele

          Pour Noël, j'ai décidé de vous offrir quelques savons.
Rien de bien original pour une "cosméteuse" me direz-vous...

cosm_to_105

          Alors, j'ai soigneusement gardé depuis quelques semaines des bouts de savonnettes offerts par les gentilles savonnières que je rencontre régulièrement même par voie postale.

          Il y a  des couleurs, des parfums, des textures, des personnalités différentes dans ce savon mosaïque, riche des diversités qui s'expriment régulièrement sur ce blog collectif.

Il y a donc dans mon savon:

- le bleu de Catherine, la grande pacifique
- le jaune de Lolitarose, la parisienne des Pouilles
- le rouge brique de Venezia, la passionnée
- le violet-gris-bleu minéral de Mlk, la divine poétesse
- le noir de ma belle Anouck, la fille de Haute-Savoie Garonne
- le bleu ardoise de Malegria, la péruvienne duch'nord
- l'ivoire parfumé d'Irène, la diva de la Suiss'Afrique
- le gloss rosé de Chabou, la jolie piquante (c'est un fond de baume pour lèvres)
et le vert d'eau de Michèle.

cosm_to_097

           Mes chutes de couleur verte sont issues d'un savon qui a mal tourné.
Je voulais deux couches que je coule en général à 3h d'intervalle mais la vie en a voulu autrement.

J'ai dû couler la seconde partie le lendemain et elle s'est détachée au séchage.
Le chirurgie esthétique m'a donc donné de petits savons et plein de chutes, trop de chutes!

          Mais je trouve la formule géniale car la mousse est crémeuse, douce et ça sent bon.
Bon, je vous donne les proportions entre deux lignes, ça peut toujours servir...

 

Formule du "savon voyou qui a mal tourné"

- 30% coco
- 20% olive bio
- 15% arachide bio
- 15% blanc de boeuf (remplacer par du saindoux)
- 10% palme bio
- 5% karité bio
- 5% noix du Brésil
Eau, chlorophylle, soude pour surgras de 6%
soie tussah
santal amyris, lavandin, patchouli
Bouts de savon blanc
au santal indien

cosm_to_100

          Revenons à notre savon cadeau pour lequel j'ai utilisé de la soude liquide achetée au magasin de bricolage par erreur.

Généralement je préfère préparer moi même ma lessive de soude pour choisir le liquide de dissolution et pour pratiquer la réduction d'eau.

           Il existe plusieurs concentrations de lessive de soude et il est indispensable de rentrer dans le calculateur MMS - The Sage, le pourcentage du vôtre.
C'est clairement indiqué sur la bouteille.

Le calculateur vous indique ici :

- à gauche sur le document, le volume de liquide à utiliser
- à droite, le poids de lessive de soude (attention au changement d'unité de mesure) en face du taux de surgraissage désiré.

Selon la concentration de votre lessive de soude, il faudra procéder à des ajustements de poids.

          Pour la concentration de ma lessive de soude (30%), le poids de lessive préconisé (705.27g) pour un surgras de 7% est largement supérieur au volume de liquide indiqué à gauche (375/562ml).
Je garde donc la valeur indiquée en poids (705.27g).

          Si jamais la concentration de lessive de soude était plus forte, on aurait pu avoir un poids de lessive inférieur.
Attention alors à verser votre lessive dans de l'eau pour ajuster (mais jamais l'inverse).

N'oubliez pas, ça doit rimer:
- eau dans la soude (acide), suicide*
- soude dans l'eau, bravo! *

Acide étant mis là pour faire la rime, évidemment la soude n'est pas acide...

          La différence d'unités de mesure me gène tout de même pour procéder à ce type d'ajustement...
En  France, j'ai trouvé deux concentrations possibles (30% et 30.5%) mais il se peut que d'autres existent donc soyez vigilants...

cosm_to_107

Formule du cadeau des Potions

- 31% coco
- 27% palme bio
- 15% huile de son de riz
- 12% olive bio
- 10% huile de soja bio
- 5% huile de ricin

Soie tussah, lessive de soude à 30% pour un surgras de 7%
Lactate de sodium (à ajouter à la solution de soude): 12g pour 1500g d'huiles à saponifier


Huiles essentielles: lavandin bio, menthe poivrée bio, West indian bay, muscade

Mosaïque de savons des filles de Potions et chaudron
Baume gloss de Chabou


          La trace doit être moyenne pour bien tenir les chutes de savon en suspension .
Elle est arrivée assez vite mais j'ai pu fabriquer quelques savons d'invités avant l'ajout des chutes dans la pâte.

cosm_to_110
cosm_to_108

Le lactate de sodium

          Agent hydratant, régulateur de pH et humectant issu de l'acide lactique.
Il permet de garder l'eau dans le savon lui permettant d'avoir plus de poids après séchage.

Je pense que c'est intéressant pour les commerçants qui vendent leurs savons au poids.

Mais il permet aussi de durcir une formule de savon que l'on a trouvée trop molle.
Le calculateur MMS indique les quantités à introduire en fonction du degré de durcissement prévu.

          Je trouve qu'il opacifie légèrement la couleur des savons et qu'il apporte un léger glissant.

J'en rajoute très souvent:
-  quand je formule avec peu de coco et palme,
-  quand je dois offrir rapidement des savons après leur fabrication

Comme je ne fais jamais la même formule de savon, j'en rajoute en général pour augmenter le durcissement de 1%.

          Normalement le lactate de sodium s'utilise avec la réduction d'eau puisqu'il permet de garder l'eau dans les savons.

Ici, ne sachant pas comment se comporte un savon à la lessive liquide, je ne suis pas certaine que c'est judicieux car une semaine après, mes savons sont encore un peu mous malgré cette formule...
Heureusement, Noël est encore loin.

 

          Le "cadeau des Potions" est un savon que j'ai voulu rectangulaire, plus grand que d'habitude et peu épais.

Il sent bon, il mousse généreusement et pour en faire beaucoup à la fois, j'ai renoué avec des plaisirs démodés:

- le moule en bois "king size"
- le sac poubelle
- les plis au démoulage
- les boules de savons faits avec les bords plissés.

          J'en ai eu un petit coup au coeur en revivant cette excitation de mes débuts quand je n'étais pas encore une vieille savonnière à lunettes et cheveux blancs avec des rides à savons et tout...

cosm_to_109

          Et comme le temps est aux cadeaux, j' envoie un savon à chacune des 5 premières  personnes qui en feront la demande dans les commentaires.

Attention, il y a de l'arachide, de l'huile de palme et du gras animal dans ce savon.

          Les filles de Potions ci dessus citées sont interdites de jeu car ce sont des veinardes, elles sont honteusement pistonnées...

Elles en recevront un chacune sans rien faire.

Enfin si!  Elles peuvent commenter, je les sais très bavardes...

         Gros bisous et Joyeux Noël en avance  à tous !         

Idée pour emballer les savons

Trucs et astuces

Par Anouck 31

DSC01446

                          Depuis que j'ai appris à savonner, on peut dire que je

         savonne.... un peu trop d'ailleurs!! 

 Mais les fêtes approchent et le casse tête des

 cadeaux aussi... Donc un petit savon fait maison sera  tout à fait dans la 

        tendance écolo de cette année!

DSC01456 Il me fallait un moyen rapide et original pour emballer mes

créations et surtout mes amis!!!

J'ai découvert  récemment que le papier de soie  existait en plusieurs couleurs

plus belles les unes que les autres. Et comme je pense toujours "savons"

quand j'entre dans les magasins de loisirs créatifs, il m'est donc venue l'idée de les y  envelopper 

en finissant par un joli noeud de raphiaDSC01399 coloré. Et pour faire plus festif , vous pouvez les envelopper

dans du papier cellophane (ici récupéré!) avec toujours le raphia comme

finition.Chaque savon à son étiquette indiquant les huiles saponifiées, les HE

utlisées,et la date de fabrication.(Merci Annie pour cette idée...) 

 

DSC01404

      C'est rapide et très facile à réaliser.

Voici donc mon emballage tulle (que m'a enseigné Annie et qui m'a aussi appris  

à savonner ..) Cela nécessite de la couture mais c'est intéressant pour les savons 

avec des formes particulières.

                                                                        DSC01409 

                                                                                           

Savon à l'orcanette , la saga continue…

Savonnerie

Par veneziapetitpois

 

DSCN8056

 

 








DSCN8058






 

(photos prises le lendemain de la réalisation des savons)


D’abord, les voilà, ils avaient commencé leur existence savonnesque d'un mauve soutenu, puis ils ont évolué vers le bleu ardoise, bleu-gris et… parce que j’ai triché avec de l’argile rouge, certains ont des reflets carmin. Aujourd'hui, ils sont gris souris, les milkyway restant légèrement plus bleutés. Peut être vont-ils encore évoluer, mais pour l’instant le mauve évanescent ne s’est pas invité.

 

J’ai respecté la formule de Chabou, -même avec l’huile de palme mauvaise conscience, celle qu’il me reste et que je n’arrive pas à terminer (je l’avais achetée pour faire une recette de Bluetansy). Elle est même légèrement périmée pour tout avouer! Comme je n’ai pas de tournesol, je l’ai remplacé par de l’huile de soja, (très jaune) qui a une INS très proche.

  

DSCN8047

 







De gauche à droite, hydrolat d'épicea, de camomille, de patchouli, de citron. Devant chacun, le papier Ph correspondant. 


C’est pour l’eau de dissolution, que j’ai gambergé; j’ai cherché quelque chose d’acide puisqu'il faudrait un PH acide pour que l'orcanette se deshabille en mauve. J’ai donc testé au papier PH des hydrolats (un peu vieux, que je recycle dans les savons). Le plus acide, ph5 environ, était celui de patchouli.

J’ai coupé avec de l’eau. Là aussi, j’ai recherché l’eau la moins basique. J’ai trouvé Volcania (PH 6,7 )

J’ai découvert, en cherchant des informations sur le PH de l’eau qu’il était plus facile de l’acidifier que de la basifier. J’avais donc quelques espoirs…

Voir des informations intéressantes sur le PH de l’eau

  

DSCN8050

 








J’ai fait macérer plus de 15j de l’orcanette en fragments dans de l’huile de noisette vierge, en chauffant régulièrement. L’huile était d’un rouge chinois somptueux et l’odeur très chocolatée. Je me sentais donc assez guillerette quand j’ai procédé dimanche à l’opération savon. Comme il était tard, je n’ai pas pu faire de photo de la couleur de la pate, d’un magnifique prune. Aujourd'hui, lje me demande: où est l'erreur?

 

J’ai décidé, pour certains savons, de faire des zigouigouis à la Mlk … avec de l’argile rouge que j’ai diluée dans un peu d’hydrolat de patchouli. J’ai obtenu un effet reliure inattendu. Il me semble qu’un peu plus d’argile rose aurait pu infléchir la couleur globale. (sauf que l’argile en quantité, ça gratouille… )

Les savons sentent la lavande mais pas le patchouli, alors que l’odeur était très forte lorsque j’ai ajouté la soude dans l’infusion glacée. Je n’ai pas respecté tout à fait les proportions de Chabou, j’ai dû calculer en fonction de mes réserves d’huile.

 

Savons lavandin-patchouli à l'orcanette

 

Coco neutre 200g

huile de palme 190g

huile d'olive bio 200g dont 132g macérat de lavande maison

huile de soja bio 110g

2grammes vitamine E

 

Soude pour un surgraissage à 7-8

 

250g de liquide, dont 112 hydrolat de patchouli très odorant en glaçons, et le reste eau Volcania (ph 6,7)

50g d’huile de noisette vierge macérée avec de l’orcanette. Il en est resté 35g après filtration.

 

9g HE lavandin super

6g HE lavande aspic,

que j’ai ajoutés à l’orcanette filtrée

1g d'argile rouge diluée dans 12g hydrolat patchouli

 

DSCN8064

Savon de la série orcanette-argile aujourd'hui…

  

Je passe la main pour l'instant… d'autres rouges m'attendent, celui du coquelicot par exemple. 

La barbe !

Savonnerie

Par Lyjazz

Mon compagnon est un spécimen de mâle à peau tendre et pâle, et à poils durs et drus.

Impossible pour lui de se laisser pousser la barbe : elle pique.

Il doit donc se raser quotidiennement. Et il a résolu de le faire à l'aide d'un blaireau et d'un rasoir mécanique.

Il utilise en voyage de la crème à raser en tube, très pratique, de marque Weleda ou Logona.

Pour la maison le savon de rasage est tout indiqué.

J'ai donc tenté deux recettes, différentes.

Après deux semaines de séchage, et un essai avec chaque savon, il préfère la recette qui contient le plus d'ingrédients (le savon orangé). 

Les voici.

Et chez vous les savonnières ? Les hommes se rasent à l'électrique ? Je ne peux pas penser que vous n'avez pas fabriqué des savons à raser pour eux....

Pouvez-vous partager vos expériences ?


Savon à raser blanc

 

60g d'huile de coco = 40%

60g d'huile de palme = 40%

30g d'huile de ricin = 20%

38g à 56 g d'eau

21,5g de soude

Surgraissage: huile de chanvre, miel, aloe vera, argile blanche ou rhassoul

 

synergie d'HE : carotte 10, ciste 4, bay st thomas 5, cèdre 10, benjoin 5, encens 5, patchouli 5, fond de myrrhe.

 

Liquide transparent quand j'ai versé la soude. Puis blanc opaque à la trace. Enfin orangé délicat après ajouts, et blanc après séchage.

 

Dureté : 52

Nettoyage 27

Mousseux : 45

Crémeux : 42

INS : 180

 

IMGP8573


---ooo---

 

Savons à raser orangé

Huile de coco : 25%  40 g

Beurre de karité : 10% 15 g                                                                                                                     

Beurre de kokum : 7% 10 g

Huile d'olive : 19% 30 g   

Huile de chanvre : 12% 20 g >>>3,5g chanvre + 16,5 macadamia (fin de bouteille chanvre)

Huile de ricin: 9% 15 g

Huile de calendula (macération dans tournesol) : 9% 15 g 

Huile de sésame : 9% 15 g


Liquide : 40 à 60 g (50G). Soude : 22 g

Eau + kaolin.

Trace : rhassoul, lait de coco, aloe vera.

HE : carotte 10, ciste 4, bay st thomas 5, cèdre 10, benjoin 5, encens 5, patchouli 5, fond de myrrhe.


Dureté : 34

Nettoyage : 17

Mousseux : 25

Crémeux : 26

INS : 133

Couleur caramel clair. Assez mou. Semble transpirer encore plusieurs jours après.

10 jours après mon homme-qui-pique préfère celui-là.

IMGP8574


Le chaleureux

Savonnerie

Par lloulou

L’histoire

On dit que les grands esprits se rencontrent… Je venais de terminer un nouveau savon et je suis allée faire un petit tour du côté de chez… Vénézia. Là, surprise, son dernier né, enfin, son dernier savon avait des ingrédients similaires au mien ou le mien avait des ingrédients similaires au sien… Je ne sais pas trop dans quel sens dire cela puisqu’il faudrait tenir compte des 6000 km et des 6 heures de décalage horaire qui nous séparent!

 

Pour ce qui est de la couleur, ce que je viens de dire est valable aussi pour l’avant dernier savon de MLK.

Je souhaitais faire un nouveau savon qui donne de la chaleur au cœur et au corps pendant nos grands froids nordiques. Enfin, ces derniers sont moindres car je vis au sud… de la Belle Province.

Je voulais aussi utiliser les macérats qui traînaient qui commençaient à vieillir. (Il va falloir que j'en fasse un avec TOUTES mes huiles qui vieillissent mais je ne suis pas aussi disciplinée que Michèle ( trops de liens à inclures...) J’avais un macérat de lilas qui sentait beaucoup plus l’olive que le lilas… et j’avais un pot de karité au roucou façon Moune qui ne baissait pas vite.

Avec du soleil, il me fallait une senteur qui évoque la chaleur : les citrus. J’ai utilisée une fragrance car, comme vous les savez (enfin certaines) ma voiture est un gouffre sans fond depuis plusieurs mois, j’ai mis un bémol sur les huiles essentielles qui je réserve pour le thérapeutique. Là, ce serait un autre débat… Chabou, en a déjà un peu parlé dans un commentaire récemment. Je m’égare…

 

Les ingrédients pour ce savon sont :

40% huile de noix de coco

25% huile d’olive de grignons (pomace)

25% huile de colza (canola)

5% huile de ricin

5 % beurre de karité au roucou

Soie

A la trace :

Fragrance pamplemousse et lime en toute petite quantité

36 g d’une fin de pot de crème (qui avait perdu son étiquette)

 

Surgraissage à 5%

INS : 154

 

Méthode :

J’ai utilisé la technique à froid " rapidus ". C’t la 4ème fois que j’utilise la technique " rapidus " qui je n’aime pas vraiment… Mais je vais revenir sur ce sujet dans le prochain article.

 

Le résultat :

Un joli savon lumineux qui après 4 jours donne une jolie mousse onctueuse. L’odeur est très faible durant le lavage des mains. La vue de ce savon met du soleil dans le cœur ! Mission accomplie !

PB210043

  

Couleurs savons avec orcanette (2)

Savonnerie

Par Irene1

Les couleurs de Mlk ...

savons_malyne4

Voici les savons, dont je trouve les couleurs magnifiques, réalisés par Mlk.

 

savons_Malyne1









 





Si elle a hésité à se lancer dans la savonnerie, heureusement qu’elle rattrape le temps perdu car elle a un style bien à elle. Elle travaille ses savons comme si elle les sculptait, on a le sentiment qu’elle triture son mélange en symbiose avec la pâte.

 

Ses savons sont uniques, surprenants et très beaux.


savons_malyne3















Elle estime que je dois continuer le travail entamé et m’occuper de cette affaire d’orcanette jusqu’au bout, aussi elle m’a confié les photos de ses savons que je vous poste aujourd’hui.

Dès qu’elle m’aura transmis sa recette je l’ajouterai évidemment et je suis très intéressée – nous le sommes toutes je pense – de savoir comment elle a obtenu ses bleus …

 

savonsMalyne2













Et ils changent rapidement de couleur :

savonsmalyne7

Elle va l'avoir son pourpre !

 

 

 

 

 

 

 

 


Voici la recette de Mlk que j'ai tenté de mettre en ordre :

 

300 coco mixée et broyée avec baies de myrtilles  (le coco est devenu très légèrement gris)

300 olive macérée aux fleurs de lavande ardéchoise

200 cacao

150 colza macérée avec orcanette pendant au moins 10 jours donc très concentrée

50 hv ricin mélangée à l'orcanette du bocal de colza restante(donne un léger rosé)

330gr eau+sirop de rose des simples(eau très légèrement teintée)

139,1 soude

J'ai utilisé  la méthode Kafée et c'est tout de même bien pratique car gérer deux alchimistes (l'orcanette et la soude, c'est trop) merci kafée !

1 pot avec dioxyde de de titane et une cs d'eau neutre(j'ai eu le mauve)

1 fond de pot avec un fond d'huile à l'orcanette que j'ai mélangé à 15 gr d'huile de son de riz parfumé gingembre et lavande et bois de rose et girofle.

Je tiens à préciser que l'odeur est très présente.

J'ai joué à la trace ultra fine et surtout j'ai aussi joué sur les dilutions de la pâte, en rajoutant un peu d'eau dans tous les fonds de pâte restants ( étendu comme on dit en peinture).

Du coup certains demandent un plus long temps de séchage.

Depuis longtemps, j’avais l’idée de faire une crème pour les pieds concentrée en urée. pieds_natureC’est une recette de Michele qui  m’y a refait penser. Bien aidée par la générosité de Vénéziabisou_grenouille. En effet, se procurer de l’urée n’est pas chose aisée par chez nous. Les pharmaciens refusent pour de petites quantités (inférieures à 200 gr) et aucun site de cosmétique français n’en vend. Il faut se tourner vers Aromantic qui la commercialise sous le nom de :Carbamide Moisturiser Crystals
Merci là encore Princesse !

A l’origine, je voulais une crème avec des propriétés proches de celles de la «Crème Pieds Callosités Action Exfoliante» de Neutrogena. Je vous cite l’explication donnée quant au %  d’urée dans la formule :
« La concentration élevée d'urée, actif reconnu par les podologues pour sa puissante action exfoliante, permet de réduire l'épaisseur de la couche cornée. La peau est préparée pour une meilleure hydratation ».

Objectifs de ma formule : lutter contre les callosités, les talons rugueux. Avoir de petits petons tout doux..

Une recette destinée à une amie dont les pieds sont très abimées, avec talons fendillés. Et pour moi aussi, qui aime avoir des petons de bébé (j’aime beaucoup mes pieds ! J'en prend grand soin, massages chaque soir, c'est très bon…)
Cette amie préférant les parfums exotiques, j’ai privilégié une synergie …

Pour l'émulsion
, je voulais ne faire chauffer que le minimum des composants, afin de bénéficier de tous leurs actifs (Ma phase aqueuse n'est composée que d'ingrédients sensibles à la chaleur ; l'hv d'émeu est très oxydable). J'ai donc opté pour l'olivem associé à des co-émulsifiants, en adoptant la méthode d'Irène : autrement dit, je n'ai fait chauffer que les beurres, cires et émulsifiants. Et ensuite, ajouter à froid le reste des ingrédients de la phase huileuse + aqueuse + actifs.

En ce qui concerne les deux co émulsifiants, j'ai choisi les cetyl ester et l'alcool cétylique (je n'utilise pas l'alcool cétéarylique avec un fort % de beurre de karité, celui ci est déjà concentré en acide stéarique, ce qui peut être à l'origine de traces blanches)

corne_abondanceIngrédients :

Phase huileuse
Beurre de karité : 10 grammes
beurre d'Aloé Véra : 5 gr (j'aurais pu faire l'impasse étant donné que j'intègre du gel d'aloé véra en phase aqueuse)
huile végétale d’émeu : 7 gr (Très hydratante: idéale pour les peaux sèches et irritées. Cicatrisante. Apaisante. Régénérante. Huile sèche très pénétrante)
Squalane : 3 gr
Cire florale d'immortelle : 1.4 gr (adoucissante, cicatrisante pour peau irritée)
Cire d’olive : 0.6 gr
Beurre avocat concentré de phytostérols : 2 gr (peau abimée, fragilisée)
Émulsifiants :

  • Olivem : 4 gr
  • alcool cétylique : 1 gr
  • cetyl esters : 1 gr

anti oxydant

Total : 35 grammes

Phase aqueuse
Ha lavande : 15 gr (pour ses vertus cicatrisantes, antiseptiques)
Ha carotte : 15 gr (pour ses vertus régénérantes, anti inflammatoires,adoucissantes)
Urée : 10 gr (ici, surtout comme exfoliant doux. Mais aussi hydratant et antiseptique)
Aloé véra en gel : 10 gr (régénérant)
EG guimauve : 4 gr (apaisant)
Allantoine : 1 gr

Total : 55 grammes

Actifs
Bisabolol : 1 gr (peaux crevassées, irritées, abîmées)

vit F : 1 gr (protège contre le dessèchement de la peau, apaise la peau irritée)
Vit A : 1 gr (peau sèche, accélère le renouvellement cellulaire, aide à la cicatrisation)
Panthénol : 3 gr (anti inflammatoire, puissant hydratant)
Co2 calendula : 1 gr
Co2 amarante : 1 gr (peau sèche, endommagée)
Ecogard : 0.6 gr

Huiles essentielles : 60 gtes (2 %)

* 20 gtes lavande fine : 1000 m d'altitude de chez Bio Mada -en fait, le producteur est la Distillerie de la Louine. Une lavande exceptionnelle. Fort taux de linalyl acetate - 39;5%- ce qui lui donne un parfum intense, très complexe, comme si la lavande était mariée à des fleurs de rose, de géranium (Cicatrisante cutanée puissante, régénératrice) 

* 15 gtes patchouli (lutte contre les callosités)

* 15 gtes bois de santal (revitalisant cellulaire ; très indiquée pour les peaux sèches, abimées)

* 10 gtes myrrhe (très cicatrisante. Préconisée pour les pieds et les talons desséchés. Je la trouve indispensable dans les soins des pieds)

Total : 100%

 

marmitte Mise en œuvre :

1ère étape : Faire fondre l'Olivem + cire d'immortelle + cire d'olive + alcool cétylique + cetyl esters + Karité + beurre d'aloé véra + anti oxydant

2ème étape : préparer pendant la chauffe, le mélange aqueux soit, les ha, l'EG, le gel d'aloé véra, l'urée

3ème étape : intégrer la phase aqueuse à la phase huileuse fondue.

4ème étape : ajouter le reste des éléments, hv d'émeu, conservateur, actifs

douces_pattes

La couleur n'est pas révélatrice sur ce cliché, à cause du flash. La cire florale d'immortelle donne une couleur verdâtre

 

hydrater_ses_pieds Application : texture épaisse. Parfum très santal. En traitement de choc, mon amie l'a utilisée matin et soir (chaussettes après, l'avantage de l'hiver ! Car la crème est lente à se résorber)

Bilan : au bout d'un mois d'utilisation, mon amie est très satisfaite de sa crème. Non pas que les rugosités et autres bobos aient totalement disparus, mais au moins, la peau est nettement plus douce. Les collants "accrochent" moins, ce qui est pour elle un bon indice !

Dans mon cas, j'aime beaucoup cette crème épaisse. Je me masse avec chaque soir. Je crois que c'est une des formules qui me laisse le plus de douceur. J'ai déjà commandé de l'urée chez Aromantic : mes petons vont pouvoir continuer leur cure !

patte_petite_chat

Soucis sans soucis

Savonnerie

Par mlkline

Quant il pleut sur la ville
comme pleure votre coeur
Prenez alors ces milliers de pétales ensoleillées

Quant aussi, surtout, et maintenant, vous jetez aux oubliettes  photos_calendula_025 
cette fieffée Orcanette, qui n'en fait qu'à sa tête
vous refusant tout coin de ciel bleu miroir aux alouettes

Remerciez alors, ces artistes des champs
Qui pour l'année entière vous offre
Des éternels Printemps aux rayons ardents

Quant, la réalité vous plombe de ces piques au goût de néant
Acceptez l'offrande de ces Simples aux ors
Et gorgez vous de leurs lumière et beauté de bienfaisant
Et , n'oubliez pas de rire  à l'envolée de tous vos soucis

Formule d'un bout de Bonheur                      Savon Calendula, Curcuma, Argousier

300 macération de soucis dans olive bio
300 Coco Indienne
200 Colza bio
100 cacao G Detou
50 Argan
50 Ricin pharmaceutique

J'ai utilisé 320 gr d'eau de dissolution de la soude infusée aux racines de Curcuma et jus d'Argousier
+ glycériné de souci maison+glycériné de sureau fleurs maison

Soude 139 gr pour un surgraissage de 7

j'ai préparé 2 pots
1/ dioxyde de titane+glycériné eau de sureau, environ 15 gr
2/ 15 gr hv de palme rouge
Les deux derniers mis à la trace fine
La couleur de base jaune très pâle me servant de fond
Ah! oui, j'ai pratiqué la méthode fort pratique de Kafée pour celles qui n'ont le temps et moi, j'ai le temps et donc elle m'a un peu volé de l'alchimie lente que j'aime tant(la méthode, pas Kafée)

Mon petit bonheur est crémeux, bien doux et même il bulle


                                                photos_calendula_301

Savon "Blanc de boeuf-santal"

Savonnerie

Par atelierdemichele

cosm_to_093

          Chez le boucher, il y a quelques semaines:

- Bonjour monsieur, avez-vous du blanc de boeuf?"
- Mmm M'dame, du blanc de boeuf?

Petit air bovin sur le visage (pardon monsieur le boucher, je ne résiste pas...)

Du gras qui entoure les rognons de veau?!
- Oui, s'il vous plait.

Il va vers la porte de la chambre froide, sort deux paquets et se retourne vers moi:

- Vous en voulez combien?
- Euh 500g? 1kg? (Qu'est-ce que j'en sais moi?)

Il se retourne, s'affaire sur l'étal, se retourne à nouveau:

- C'est sûr, vous ne voulez pas les rognons?
- Oh non merci!

S'il savait que la seule fois où j'ai tenté de cuisiner des rognons de veau, j'ai cru que ma cuisine, que dis-je ma maison toute entière, était devenue une immense pissotière.

Tout a fini à la poubelle, même la planche à découper!
Dorénavant je ne mange les rognons (que j'adore en plus) qu'au restaurant.

Vous en connaissez vous des personnes qui cuisinent encore les rognons?

- Bon, il y en a  682g, c'est bon?
- Oui c'est très bien, merci. Combien vous dois-je?

Re-air bovin, il se retourne vers son collègue, re-air bovin x 2 , conciliabule...

- Rien, c'est gratuit ma p'tite dame!

Air bovin ce coup-ci de l'autre côté de l'étal.
Merci monsieur le boucher, vous venez de contribuer à faire avancer la science savonnière!

Arrivée à la maison, j'ai fait fondre tout doucement le magma un peu sanguinolent qu'il m'avait donné.
J'ai filtré à travers un tamis en nylon très fin et mis au réfrigérateur.

cosm_to_096

            Le blanc de boeuf se présente  comme beaucoup de graisses animales (gras de canard, gras d'oie, saindoux, émeu...). C'est blanc, très fin et ça pénètre superbement la peau sans laisser de gras.

Je regrette de ne pas avoir pu en obtenir en bio.

"Blanc de boeuf-santal".
On fait ce qu'on peut pour rendre le gras qui entoure les rognons de veau un peu glamour...

Dans la nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques (INCI) de nombreux savons, on trouve le mot "tallowate de sodium" qui est de la graisse animale saponifiée.
Normalement c'est du gras de boeuf mais rien n'est moins sûr, on peut y retrouver toutes sortes de gras animaux.

 

cosm_to_093

 

          Les personnes végétariennes ne devraient donc pas utiliser ce type de savons.
Cette graisse animale très fine sert à faire les frites dans certains pays et en savonnerie, elle est sensée donner beaucoup de douceur au savon.

D'autres gras animaux saponifiés avec succès ici, ici, ici.

          Aujourd'hui j'ai voulu tester la méthode "Gagner du temps" dont Kafée parle ici sur son excellent blog consacré presqu'exclusivement à ses savons.

Cette méthode consiste à mettre la solution de soude fraîchement préparée (donc très chaude) au contact des gras durs puis d'ajouter les huiles fluides.
La saponification se poursuivant ensuite comme d'habitude, on gagne du temps en sautant quelques étapes.

          La réaction de saponification débute donc avant l'ajout de toutes les huiles, ce qui semble apporter une sensation de surgras supplémentaire.
En réalité les huiles dures commencent à être saponifiées avant les huiles fluides mais les molécules de soude en excès sont utilisées de toutes les manières.

Cette méthode est réservée aux savonnières expérimentées car la manipulation de la soude très chaude voire fumante  majore les risques.

 

cosm_to_083

          Je choisis de parfumer avec un flacon d'huile de santal acheté dans le quartier indien de Paris sur lequel il est indiqué "Mysore Sandalwood oil (pure) Export quality".

Mais vu le prix dérisoire auquel il est vendu par rapport au coût d'une véritable huile essentielle de santal de Mysore, vu son parfum, je subodore que c'est au mieux un attar d'autres plantes sur bois de santal de Mysore.

Voici chez Venezia quelques indications sur cette méthode de distillation et ses déviations modernes.

Sinon, c'est une fragrance.

          Je procède à un test qui me confirme que c'est certainement un mélange odorant et non des HE pures.
L'accélération soudaine de la trace me confirme ce fait.

Test pour repérer les véritables huiles essentielles des autres

cosm_to_087


Déposer quelques gouttes de votre HE sur une feuille de papier. Laisser sécher 24H.

Si c'est une huile essentielle pure, les molécules aromatiques doivent s'être évaporées laissant le parfum mais aucune tâche grasse comme le ferait une huile végétale.

Voici le résultat avec de l'HE de lavande bio Florame, une huile d'olive bio et le santal indien.


On voit bien les traces grasses de l'huile d'olive et du santal.

cosm_to_084

 

             Formule du savon " Blanc de boeuf-santal"

- 450g Huile de coco indienne
- 250g Blanc de boeuf (Tallow dans le calculateur)
- 250g Huile d'olive bio
- 250g Huile d'arachide bio
- 150g Beurre de karité bio
- 100g Huile de colza bio
- 50g Huile de Macadamia bio

Soit 1500g d'huiles.

Soude et eau pour un surgras de 6%
Méthode "Gagner du temps" de Kafée

cosm_to_085

cosm_to_086

Soie Tussah (Zinette)
5g d'huile de santal indien fragrance

 

Il y a eu une phase de gel et curieusement la pâte semble friable et givrée alors qu'elle n'est pas caustique. L'aspect extérieur donne une sorte de marbré fort joli ma foi.

cosm_to_088

          Le savon obtenu est très doux, sent bien fort l'Inde et le parfum persiste même sur la peau après le savonnage.

La mousse fine au départ est très crémeuse et douce. Testé peu de jours après sa fabrication, il est très nourrissant pour les mains.
Je pense qu'il se bonifiera bien.

cosm_to_095

          J'ai peu surgraissé car ce savon doit partir loin dans une toute petite île du Pacifique (non pas chez toi Catherine) où il est très attendu.

Le climat y est chaud et humide, le santal y est apprécié car il rappelle un voyage presque initiatique en Inde et le stock de savon du premier voyage est terminé!

            Je pense réutiliser ce gras de boeuf dans une formule réalisée classiquement car cet essai a comporté deux nouveautés, la méthode de Kafée et cette graisse.

Ne sachant pas à quoi imputer les conclusions (phase de gel, friabilité, aspect marbré), il me faut recommencer.

Ah là là que la vie est dure !