un biwil inca sa-griffe

Défi Biwil

Par malegria

Coucou tout le monde ! Je suis bien contente de me joindre à vous pour ce magnifique défi.

J'ai eu chaud... c'est mon tout premier savon et certaines savent à quel point il m'a été difficile de me lancer (voilà plus d'un an que, théoriquement, j'étais prête. Mais je trouvais toujours plein d'excuses...).

Avec ce superbe défi il était impossible de reculer et j'ai eu la chance de pouvoir compter sur la précieuse aide de notre Gentille Organisatrice, j'ai nommé l'experte et généreuse Michèle, qui m'a aidée de A à Z, avec des mails patients et détaillés, des encouragements sans cesse renouvellés, et un superbe pas à pas personnalisé.

 

IMGP0093

 

On comprendra aisément que j'ai choisi l'inca inchi, mon huile chouchou, petite merveille de mon Pérou d'adoption.

J'ai décidé de continuer sur cette voie et de réaliser un savon péruvien avec une infusion de griffe de chat, aussi appellée liane du Pérou. Tout comme l'inca inchi, l'uncaria tomentosa est une merveille de la biodiversité péruvienne, c'est une des plantes de la forêt amazonienne qui a le plus interessé l'OMS (après la quinine).

Sur le plan cosmétique elle a notamment des propriétés anti-inflammatoires, amincissantes et anti-âge. Elle colore l'eau d'un rouge-orangé très marqué qui n'a pas persisté dans le savon.

L'huile de coco utilisée dans mon biwil provient d'Iquitos, au coeur de la jungle péruvienne, c'est une huile merveilleusement odorante fabriquée artisalement par une association écologique de la ville, qui travaille étroitement avec les communautés natives.

 

IMGP0102 IMGP0097

déco de graine de sacha inchi & de graines d'achiote
déco de huayruro (graine porte-bonheur) et de graines d'achiote

 

Ne sachant pas trop ce que donnerait une aussi forte proportion d'inca inchi, Michèle m'a recommandé d'introduire un peu d'acide lactique, elle m'a aussi recommandé un surgraissage à 5%, une réduction d'eau pour palier aux problèmes d'humidité et blinder la formule en Vitamine E pour éviter l'oxydation du sacha inchi, qui est une huile fragile.

L'inca inchi aurait un indice de saponification de 191.60, comparable à celui de l'huile de soja.

Je vous livre la formule élaborée par Michèle, que j'ai suivie à la lettre.

120g HV de coco
280g HV de sacha inchi

57g soude
100g infusion de griffe de chat
2g d'acide lactique
5 capsules de vit E

 

IMGP0113 

 

Je crois bien qu'il s'agit d'un procédé à froid parce j'ai dissoud la soude avec une infusion congelée mise dans un bain d'eau glacée, avec des huiles à peine chauffées. La soude n'a pas beaucoup chauffé mais j'ai été très étonnée de voir qu'elle mettait du temps à se dissoudre, je croyais que cela allait être quasi instantané.

La trace (ou ce que j'ai pris pour la trace) est apparue presque tout de suite.

J'ai coulé dans des moules en sillicone et j'ai obtenu plus de savon que prévu car je n'avais considéré que le poids des huiles (erreur de débutante).

 

IMGP0095


Déco "tout pérou" avec inca inchi, huayruro, achiote et hercampuri (gentianella alborosea)

 

Ma biwilette choisira son favori ;)


Biwil sous le signe du classicisme !

Défi Biwil

Par nansou

Coucou à toutes !

Ca y est ! J'ai enfin fait mon biwil ! Dès que je me suis inscrite, je savais quelle huile j'allais prendre : macadamia, qui est un des mes gros chouchous en cosméto !

Très vite j'ai eu l'idée de faire un savon pour aller avec une crème que je me fais souvent : rose-macadamia.

J'ai donc mis ma soude à fondre dans de l'hydrolat de rose (50 ml) et à la trace j'ai ajouté un peu de poudre de rose musquée pour un effet légèrement exfoliant :

biwil

En décoration, j'ai saupoudré un peu d'argile rose et appliqué un petit tampon papillon !

Voilà mon biwil ! Son odeur est très légère, on sent surtout l'huile de macadamia !

EDIT : pour répondre à Zinette, je viens de tester la mousse... IL n'y en a pas beaucoup ! PAR CONTRE, en frottant le savon, l'hydrolat ressort un peu plus !!!

So Biwil par Bichon

Défi Biwil

Par Bichon33

SO_BIWIL

Allé je me lance, depuis le temps que j'ai accès à ce blog, c'est la première fois que je poste, bouhhh!!

Mon biwil est à l'huile de soja, au lait d'amande et au jus de canneberges! Oui, et tout ça pour qu'il ressemble....à un bloc de foie gras, mdr!!!

pourquoi l'huile de soja? hé bien parce qu'au départ j'étais partie sur de l'huile de pépins de courge et qu'au moment de réunir mes matières premières....plus d'huile de pépins de courges, raaaahhhhh!!!! Alors Bichon a fait preuve de réactivité et à choisi l'huile de soja bio et a donc recalculé sa recette!

Et puis comme je suis devenue une adepte du lait d'amande (celui que l'on achète en bricks) et du jus de canneberges, je me suis dit pourquoi pas mélanger le premier à l'eau de la lessive et le second à la trace dans une partie de la pâte?

Ok, alors je me suis lancée comme ça!

30ml de lait d'amandes
20ml d'eau

3g de Lactate

Soude pour un surgraissage à 8%

140g d'huile de soja

60g d'huile de coco

TRACE:

10ml de jus de canneberges

Graines de pavot

Vitamine E

Dioxyde de titane

Le résultat? La trace a eu du mal à venir et le savon a eu bieeeeen du mal à sécher ma foi, environ deux jours pour démouler celui de la photo dans un moule silicone! Les autres sont encore dans leur moule, ça devrait être ok ce soir après un coup au congélo :))

Le jus de canneberge a fait virer la pâte au gris....bon ok...je n'ai pas cherché à batailler, je laisse tel quel pour voir comment ça va virer (j'avais pas prévu le coup du foie gras, lol!!)

Le reste est resté plutôt jaune en raison de la couleur de l'huile de soja!

Sous l'eau cela donne une mousse assez abondante, très douce et fine, un régal!!

Alors, qui n'en veut de mon So Biwil?????

(par contre je pense que je tenterai prochainement l'expérience avec l'huile de pépin de courges, Michèle tu m'as donné envie de continuer le défi, lol!!!)

Mon biwil s'appelle Jojo

Défi Biwil

Par Thomaelle

Eh oui, j'ai décidé de tester une huile que je n'ai encore jamais mis dans un savon : l'huile de jojoba !

Huile de coco 150g (30%)
Huile de jojoba 350g (70%)

Soude (pour un surgraissage à 7%) 47g
eau 150g

Il y a longtemps, catherine m'a envoyé un savon à l'eau de mer que j'avais adoré, j'ai donc décidé de saler mon eau (pourvu qu'il n'y ai pas un petit crabe de perdu dans mon sel de cuisine ! mdr) !
Alors, après une petite recherche googlesque j'apprends que l'eau de mer contient de 25 à 40g de sel par litre d'eau. J'ai donc rajouté 5g de sel fin dans mon eau avant ajout de la soude.

L'avantage aussi de saler l'eau, c'est que le mélange eau salée/soude monte bcp moins haut en température.

A la trace j'ai rajouté des billes de jojoba bleues et une fragrance violette.

Ce à quoi je ne m'attendais pas, c'est que la trace a été très longue à arriver, presque 10 min ! Je commençais à me demander si je n'avais pas fait une erreur dans mes pesées qd cette petite coquine est arrivée. Et une fois arrivée, la pâte à savon a durci très vite, ce qui fait que je n'ai pas pu mouler mes savons dans les moules que je voulais...

RIMG0014

En ce qui concerne la qualité de la mousse, je n'ai pas trop pu voir... 5 jours après la fabrication, il ne mousse quasiment pas... mais l'eau ici est très dure. Je pourrais mieux voir cet aspect de mon savon après la cure !

(Excusez moi si je ne réponds pas tout ce suite aux com, j'ai une panne d'internet, je poste cet article depuis chez mes parents)

Coeur d'amande

Défi Biwil

Par Atelier 2 Nanou

Tout d'abord un grand Merci à Michèle d'avoir proposé le défi Biwil.

Au départ il n'y avait plus de place et puis Catherine s'est désistée et j'ai pu avoir une place et puis elle est revenue pour notre bonheur. Je suis fière de pouvoir partager cette expérience.

 

Voici donc l'histoire de mon savon Biwil.

Quand j'ai vu deux huiles à utiliser, j'ai tout de suite penser à l'huile d'amande douce mais je me demandais si elle était utilisée en cuisine parce que Michèle avait parlé d'huile alimentaire.

Et puis on a donné le feu vert pour d'autres huiles et beurres et je suis restée sur cette huile qui fait des savons si doux.

 

Ne pouvant utiliser du lait de chèvre que j'affectionne particulièrement dans les savons parce que le but était de faire un savon végétal à la base, j'ai cherché comment remplacer ce lait de chèvre.

Eau, mouais, depuis que j'ai goûté aux savons à base de lait de chèvre j'ai du mal à revenir à l'eau qui me parait bien simple avec du recul et beaucoup moins douce.

Alors dans quel breuvage vais-je pouvoir diluer ma soude ?  Je me suis souvenu que Tokaya utilisait des laits végétaux (et pis c'était autorisé aussi) parce qu'elle a des allergies alimentaires.

Et hop une tite recherche sur le net et je trouve comment faire des laits végétaux. Et je consulte la liste. Tiens, tiens un lait d'amande.

Mais j'ai lu aussi sur le forum des plaisirs que cela risquait d'accrocher les moules. Donc pas question pour moi de prendre de risque d'abimer mes moules tous neufs. Ca sera dans un moule en silicone ou en bois.

 

Je fais donc mon lait d'amandes et le laisse refroidir avant de le mettre au réfrigérateur, la suite étant prévue le lendemain soir.

Lait d'amandes : pour 50 g après cuisson

- 11 g de poudre d'amandes

- 55,6 g d'eau

 

Lait_d_amande

 

Je le filtre et il me reste la poudre d'amande. Et si je l'ajoutais à ma pâte à savon ? Mais qu'elles peuvent en être les propriétés dans un savon ? Je cours chercher mon livre "Délicieux savons" de Mélinda Coss, le seul livre que je possède, en français.

 

Propriétés des amandes en poudre :

"Les amandes possèdent des propriétés exfoliantes. Elles sont excellentes pour nettoyer les pores de la peau en profondeur.

1 cuillère à café pour 454 g suffisent pour rendre votre peau douce comme de la soie sans laisser de film gras. Notez que certaines personnes peuvent être allergiques aux amandes" (d'où ma question sur les allergies).

 

Oui oui ça sera un savon toutes amandes. Et si je poussais le vice de mettre des amandes effilées grillées au four, des amandes entières... Miam, un savon gourmand. 

Je cogite, je cogite et puis il faudrait peut être savoir si j'ai assez d'huile pour faire deux savons de 100 g. Je pèse mon huile. Mince, je n'en ai pas assez. Tant pis il y aura un savon de 100 g et puis le reste sera moulé dans de petits moules à glaçons. Comme ça je pourrai les tester.

Bon ben c'est râté pour mon décor d'amandes. Oui mais l'huile d'amande douce fait des savons clairs. Alors qu'est ce que je pourrais rajouter à mon savon pour lui donner un peu de couleur.

Des fleurs ? J'ai pas assez de surface pour que cela soit joli.

Le colorer ? Argile ? L'idée me plaît bien. J'ai dans l'idée d'utiliser un moule coeur et de le décorer de petits coeurs comme Michèle.

Oui mais... et si je foire mon décor ? J'ai pas assez d'huile pour en refaire. On va donc jouer la carte de la sécurité. 

Alors je cogite, je cogite. Poudre, poudre... poudre de cacao. Oui, oui ça va colorer et c'est végétal.

Alors ensuite comment je m'y prends. Marbrage (déjà fait), bi-couche (fait aussi) et si je faisais une incrustation de coeur chocolat dans mon coeur d'amande. Ca y est je tiens enfin mon idée. Alors il y a plus ka...


Première partie :

Réalisation du coeur chocolat (15 g) : ben oui quand j'avais dit que Michèle et moi étions dans les excès.

 

- huile de coco : 3,1 g (30%)

- huile d'amande douce : 7,3 g (70%)

lait d'amande : 3,1 g (30 %)

soude pour un surgraissage de 8%


Je réalise ma pâte à savon, je rajoute de la poudre de cacao jusqu'à ce que la pâte soit assez colorée et je moule dans mon moule à glaçons.

J'attends une journée et demie (c'est le week-end et je suis très occupée). Je surveille et je démoule. Je pourrais faire la suite dans l'après-midi du dimanche. (pas de photo à cause de ma voisine)

J'avais calculé au départ ma recette pour 100 g de pâte à savon et je devais ensuite refaire le calcul suivant mon restant d'huile d'amande douce.

Et puis ma voisine vient me rendre visite. On papote, on papote et j'en profite pour lui expliquer le principe de la saponification, oui mais en parlant j'oublie le recalcul et je prépare et pèse mes ingrédients comme initialement prévu et je suis ma recette à la lettre.

 

Deuxième partie : partie blanche (pour 100 g de pâte à savon)

Formule du savon Biwil Amande douce par Eau de Rose :

- Huile de coco : 20,8 g de coco (30 %)

- Huile d'amande douce : 48,5 g (70 %)

Lait d'amande : 20,8 g (30%)

soude à recalculer pour un surgraissage à 8 % 


Préparation de la pâte à savon au fouet à main (pour 100 g j'ai déjà utilisé le mixer et j'avais badigeonné ma cuisine) puis ajout de la poudre d'amande (en discutant j'ai mis la totalité au lieu de faire une règle de trois, j'espère que ça sera pas trop exfoliant).

Au stade mayonnaise, je coule dans mon moule coeur. J'attends un peu que celà épaississe encore un peu et j'enfonce le coeur chocolat. Je verse le reste de la pâte dans mon moule à glaçons et j'en oublie d'en colorer un deuxième.

 

Et maintenant après la prose, les photos et les commentaires :

Biwill_1

 

Hi, hi j'ai réussi à caser mes amandes !

Lundi matin : je jette un coup d'oeil à mon savon, grosse frayeur ! Quelque chose remonte à la surface, comme des perles d'huile (est-ça, la poudre d'amandes ?) et ça a l'air de laisser des traces comme de la graisse qui tâche.

Je pars au boulot en me disant qu'il y aura forcément un Biwil n°2 après réapprovisionnement d'huile dans la semaine.

Je rentre le soir et je regarde à nouveau, les tâches ont disparu et le savon a réabsorbé le surplus qu'il rejetait au départ.

Je surveille mardi matin puis mardi soir. Tout à l'air d'être rentré dans l'ordre et je décide de démouler après 48 h. Petit passage au congélateur quelques heures et quand je le sors il y a des goutelettes d'eau que j'essuye mais la partie chocolat bave un peu sur la partie blanche. J'aurais dû attendre une journée de plus car avant le passage au congélateur le savon accrochait un peu mais pas autant que je m'y attendais et mon moule est sauf.

 

Test

Biwil_2

Le savon mousse peu, la mousse est fine et le savon ne sent pas (à part le savon sans odeur) mais je m'y attendais un peu.

Je n'ai pas senti le côté exfoliant sur les mains. A tester donc grandeur nature.

Je ne sais pas si la poudre de cacao va déteindre sur la peau (pas pu tester à cause de ma voisine).

 

INS : 145
L'indice d'iode est de 72, ce qui veut dire qu'il va fondre comme neige au soleil. (pas de lactate de sodium pour durcir le savon, je n'en ai pas)

 

Alors kiki veut prendre mon coeur ?


Biwil4 by Nin-8: sucre d'azuki

Défi Biwil

Par N i n _ 8

 

Un savon fouetté, à l'huile de lin adoucissante, émolliente et anti-inflammatoire, enrichi de farine d'azuki pour exfolier délicatement et de sucre rapadura… Avec infusion de gen maïcha et de riz, pour une note exotique et douce…


Le Biwil1 était évocateur.
Le Biwil2 comportait 20% de sucre, genre de défi.
Le Biwil3 était un défi aussi, puisque fouetté avec 70% d'huile.

Le Biwil4 devait être un genre de super-défi: un savon avec, comme ingrédient majoritaire, une huile avec un INS négatif, et fouetté, et plein de sucre, et, bien évidemment, évocateur…
Voilà comment est né le Biwil4.

Je voulais faire, au tout départ, un savon à l'huile et à la poudre de pastel. Impossible de trouver ni l'huile, ni son indice de saponification.
Qu'à cela ne tienne…

Mais à force d'essais ratés, j'ai commencé à déprimer un peu! Alors, je suis revenue à la source d'inspiration de toujours: les secrets de beauté des femmes japonaises.
Et Google.

J'abandonne très vite l'idée du saké au profit du thé… J'ai déjà fait un savon au saké, et je trouve que celui-ci n'avait rien apporté, du tout.
Donc, à J-1, je pèse mes huiles, et au frigo!
J'infuse mon riz et mon thé, et zou, au frigo! Je mouds mes azukis et passe mon sucre au tamis fin (j'aime pas les grains)…

Et je m'interroge sur la couleur: la poudre d'azuki est censée colorer le savon en rose, le thé en vert, le sucre, en beige et, enfin, l'huile de lin est jaune…
Je risque d'avoir une couleur douteuse!

M'enfin! J'aurais eu plus de matériel, j'aurais fait un fouetté à l'azuki, un transparent au thé et un classique au riz pour faire des marbrures rigolotes, mais on fait pas toujours ce qu'on veut, hein?

Peut-être que si j'avais un poil de charbon…
Bon, bref, donc, on en est là:

150 g d'huile de lin
65 g d'huile de coco
65 ml d'infusion
+4 g de sodium lactat
(oui, c'est de la triche, mais l'idée de faire un Biwil5 commence à m'enchanter moyen)

Environ 15 g de farine d'azuki et 20 g de sucre rapadura (cette odeur, j'adore!)
10 g de kaolin (à peu près), dilué dans 1 cs du liquide prévu pour la soude

La soude prévue pour un surgraissage à 10 %
et… un gros pot de confiture d'azuki au sucre rapadura (mais ça, c'est une autre histoire…)!

 

Donc, on dilue la soude et on attend que ça refroidisse.
Pendant ce temps, on fouette les huiles.
C'est un peu mou, jaune très clair, mais ça a l'air de prendre…

Je remets quand même au froid, la soude n'est pas prête.
Je travaillerais avec des huiles froides et une soude à température ambiante – en général, ça me réussit.

Je refouette un coup mes huiles, d'un beau jaune pâle, qui s'intensifie quand j'ajoute la soude!
Je verse le kaolin… et comme la trace dans ce cas est invisible, j'ajoute mon sucre et ma farine d'azuki après quelques minutes de batteur…
Un moment, j'ai eu un beige magnifique, moucheté de bordeaux…

C'est en moule, j'ai hâte! J+24: un beau beige moucheté, une odeur discrète, légèrement amère…

Il flotte, exfolie en douceur et fait une jolie mousse fine…
Je suis satisfaite, même si le doux parfum du sucre rapadura risque bien de disparaître le temps que ce savon ne finisse de sécher!

J'espère qu'il plaira à ma Biwilette!

P1030363

Biwil Tournesol 2

Défi Biwil

Par crudy

 

Edit du 23/10/2008 : j'ai réalisé un 2ème savon Biwil (le Biwil Coton) que j'offrirai en plus à ma Biwilée/Biwilette.


Si cela vous intéresse j'en parle sur les Céphées.


 

BiwilCoton

 

__________________________________________________________________________

 

 

 

Voici ma contribution.

 

 

Comme je le disais j'ai eu la même idée que Ka Fée mais avec un résultat moins enthousiasmant...

 

 

 

Au départ je pensais utiliser de l’HV Sésame vierge et bio à l’odeur si caractéristique…

 

Puis j’ai pensé à une autre HV dont je ne dirai rien pour l’instant…

 

Cependant, vous m’avez drôlement mis la pression, après la déferlante d’articles biwils !

 

Je devais donc m’activer et utiliser ce que j’avais en stock et en quantité (70%) :

_ HV Olive vierge et bio => déjà fait à plusieurs reprises

_ BK => Blandine venait de nous présenter son oeuvre

_ HV Tournesol vierge et bio => encore jamais tenté à 70%... en plus je l’aime beaucoup dans les savons… et elle a une odeur que j’apprécie beaucoup, un peu « noisette/vanille »...

 

Ce serait donc l’huile de Tournesol vierge et bio !!!

 

Pour la couleur, j’ai choisi du jaune comme le soleil (fleur de tournesol oblige) => ocre jaune du Roussillon.

 

Qui dit « soleil », dit « rayons » => en route pour un marbré !

 

Tout en menant mes réflexions, je surfais sur des blogs anglophones et là je tombe sur un article du SoapBar qui montre une super technique de marbré et renvoie vers l’auteure de cette technique Lomond Soap.

 

Tout ça semble génial mais je simplifierais bien la technique…

 

Et là j’ai un flash-back : il y a quelques mois j’avais découvert une recette de marbré italien sur le blog culinaire de Minouchka et je m’étais promis de réutiliser cette technique pour un savon.

 

Trève de blabla voici la recette :

_ 206 gr HV Coco

_ 482 gr HV Tournesol

_ Eau de source pour la lessive

_ Ocre Jaune du Roussillon pour la moitié de la pâte

 

J’ai coupé ce soir mais c’est la cata : le savon était super mou (normal vu l'INS de l'HV Tournesol) et je n’ai utilisé ni lactate (par choix) ni cire (par respect du règlement) donc au moment de couper tout a « bavé »…

 

Et comme j’ai le « raté partageur » je vous poste une petite photo (ratée elle aussi) :-))))

BiwilTournesol2


Ça y est c'est mon tour !

Je regrette déjà d'avoir tant attendu avant de m'y mettre car ce que vous avez fait est ÉPOUSTOUFLANT. Ce défi est une idée de génie !!! J'arrive donc avec mon petit biwil colza, j'espère qu'il plaira à ma biwilette ;-)

Une fois l'huile choisie (j'hésitais entre colza et avocat), restait à imaginer le petit plus.
Direction le tiroir à ingrédients : pas d'hésitation, je flashe directement sur mon argile violette jamais utilisée, ni en cosméto, ni en savonnerie. Alors que pourrais-je marier à mon argile violette ? des fleurs de mauve pardi ! mais apparemment la mauve ne garde pas sa couleur avec la soude donc prudence.
Donc nous disions violet et .... jaune ben oui les 2 couleurs sont complémentaires, pas de problème, quelques pétales de calendula du jardin ensoleilleront mon savon.

Mais mais mais je me suis réjouie bien trop vite.
J'imaginais déjà mon savon jaune et violet (comme je suis naïve n'est-ce pas) mais j'avais omis une chose importante. Cette huile de colza bio, que j'utilise pour la première fois, est d'un très beau jaune, comme je le souhaitais. Seulement que se passe-t-il quand on mélange du jaune et du violet : je vous le donne en mille :  du marron !!!! pourtant au tout début, quand j'ai dilué mon argile dans ma pâte, j'ai obtenu un violet profond, mais quand j'ai ajouté mon petit mélange au restant de pâte, envolé le violet, pfffffffff !!!!
Au final on croirait un savon vanille-chocolat.

60g coco
140g colza bio
infusion de fleurs de mauve bio pour diluer la soude (surgras 8%)
soie bio

séparation de la pâte en 2 :
d'un côté : ajout d'argile violette
de l'autre : fleurs de calendula

tentative de swirl (mon premier essai)
ajout sur le dessus d'un bouton de fleur de mauve et qq pétales de calendula

Il n'est pas encore démoulé, je rajouterai une photo quand ce sera fait et je vous donnerai mon avis  en  même temps.
A bientôt.

Edit du 16/10/08 : une photo de mon biwil

IMG_8387

Ma biwilette choisira celui des 2 qu'elle préfère. Je viens de l'essayer : il sent l'infusion de mauve et fait de grosses bulles très aériennes. Je le trouve très doux. J'espère ne pas avoir manqué au réglement en ajoutant de la soie alors qu'on avait dit pas d'ingrédients d'origine animale, je n'y ai pas pensé sur l'instant, je suis désolée.

Biwil "Carthame" de Catherine

Défi Biwil

Par CatherineNC

Je ne veux pas être la dernière à poster et, malgré ma déception, je me décide à vous présenter mon pauvre savon râté...  mais je n'aurais pas le temps d'en refaire et je ne veux pas faire traîner ce merveilleux défi.

Mon idée première était de faire un savon à la nigelle, j'adore son odeur et la couleur qu'elle peut donner dans le savon, malheureusement, plus suffisamment d'huile dans mes placards, heureusement notre Zinette y a pensé !

J'ai donc fait un premier essai  avec Monoï de Tahiti (pour le coco) et huile de tamanu (j'étais certaine qu'il y aurait une odeur....) mais le résultat ne me plaisait pas, ni la couleur, ni l'odeur. De plus, j'ai réalisé que j'avais surgraissé le savon avec du monoï donc je dépassais les 30 % de coco.

J'ai eu envie d'un savon qui fasse penser aux vacances, un coquillage d'une belle couleur bleu, sentant le monoï.
J'ai donc utilisé de l'eau de mer pour dissoudre la soude, de l'huile de carthame (la seule disponible en quantité suffisante dans mes placards). J'espérais obtenir un joli bleu comme celui de Chabou
ici et j'ai infusé la totalité de mon huile avec de la racine d'orcanette (offerte par Chabou). La trace est arrivée si vite que j'ai dû remplir les moules avec une cuillère et voyez quelle couleur j'ai obtenue :

DSC01665







Chabou, ton orcanette est vraiment efficace !!!!

Le savon a vite durcit (sans lactacte) mais la mousse est.... BLEUE !

J'ai recommencé mon expérience, cette fois j'ai obtenu un joli bleu ; mon contentement a été de courte durée, le savon à pris une couleur non uniforme, avec des parties plus blanches.

J'ai donc essayé de refondre le tout avec juste un peu de Monoï car la teinte générale me plaisait bien ; catastrophe, vilain comme tout, mal moulé, trop mou....

Je n'ai pas voulu revoir mon idée de départ ni utiliser de lactacte puisque le premier était bien dur sans (vous dites que Catherine est têtue ? non c'est une idée !) en respectant les consignes données par Michèle.

Voici donc la dernière version, d'une couleur "pisseuse" qui sent légèrement le Monoï, qui mousse bien :

Pour 250 gr de savon :

- 30 % soit 75 gr d'huile de coco (dont 50 gr de Monoï et 15 gr d'huile de coco qui sent bon)
- 70 % soit 175 gr d'huile de carthame BIO

- Soude : 29 gr
- Eau de mer 60 gr

A la trace :
- 20 gr d'huile de carthame infusée à l'orcanette
(surgraissage 8%)
- 3 gélules de vitamine E (TOCO 500)

DSC01668DSC01669






Le savon a du mal à durcir....

Celle qui se dévouera pour poster derrière moi aura le choix de préférer le premier, si elle préfère "décorer" son aquarium, ou du second si elle n'a pas peur de recevoir un truc informe ou d'un tout autre que je pourrai faire sur commande....

Même si je suis déçue du résultat, j'ai pris beaucoup de plaisir à essayer de relever ce défi et je me régale de voir l'inventivité de chacune ainsi que de lire tous ces échanges.

Merci Michèle pour cette superbe idée et merci à toutes pour ce partage !

Savon biwilesque par Ka fée

Défi Biwil

Par ka fee

Après moultes réflexions, tâtonnements et deux essais j'ai enfin réussis à faire mon biwil.
Je voulais un savon en deux couleurs pour pouvoir faire un marbrage un peu spécial que j'avais vu dans un gâteau ICI.
J'avais été très inspiré mais je ne me voyais pas mettre ma pâte à savon à la cuillère, j'aurais pris le risque de voir mon savon se solidifier avant que je n'ai tout incorporé. Il me fallait donc une solution plus rapide. Et c'est au cours d'une de mes nuits de réflexion biwilesque (les nuits portent conseil parait il) que j'ai trouvé l'astuce.
J'ai donc utilisé un entonnoir, fixé avec des baguettes chinoises pour pouvoir couler mes deux couleurs l'une après l'autre.

entonnoir

J'ai donc préparée mon savon en le séparant en deux pour faire une partie blanche et une partie orange avec de l'ocre jaune et de l'ocre bordeaux.

2_teintes

Puis j'ai coulé ma pâte dans l'entonnoir l'une après l'autre pour faire mon marbrage.

p_te_coul_e

Et après à peine 24h voilà ce que ça m'a donné

carotte

Recette pour 500g d'huiles :

30% Huile de coco
70% Huile de tournesol
Soude avec un escompte de 10%
100g d'eau + 50g de lait de riz rajouté à la trace
8g de lactate de sodium
1 petite carotte
Ocre rouge et bordeaux

Un savon tout simple et très nature qui pour l'instant ne sent pas grand chose mais qui est déjà très doux.

Edit : J'ai complètement oublié de mentionner les 2 capsules de Vitamine E que j'ai mis par sécurité. Oui avec 70% d'HV de Tournesol et une carotte j'ai pris un gros risque j'avoue.
Et j'en profites pour rajouter une photo de mon biwil à la lumière du jour.


savon_biwil