La crème de mes enfants. L'huile d'olive (2)

Soins des enfants

Par atelierdemichele

          Après le cérat, la ligne  "Olive chez Michèle" se poursuit avec cette crème pour mes fils qui ont une peau atopique et avec qui je me bagarre régulièrement pour qu'ils utilisent les crèmes "visage et corps" que je leur fabrique.
Le dernier flacon date du mois de juillet et ils ne l'ont toujours pas terminé!

          L'huile d' olive étant merveilleuse pour les peaux sèches, j'ai subtilisé leur crème pour avoir la joie de leur en faire une autre.
J'utilise cette fois-ci l'huile d'olive biologique "A l'Olivier" qui existe en 250ml, est très fine, peu odorante et elle pénètre vraiment très bien la peau.

 

          L'émulsion est réalisée avec du sucrose stéarate (sucro-ester) acheté chez AZ (pour une fois que je leur fais de la pub !) et dont j'aime énormément les possibilités:

- Effet hydratant notable et durable avec la seule glycérine comme agent hydratant.

- Emulsions fines et très agréables à appliquer. On y retrouve l'effet "frais" des cosmétiques conventionnels contenant des silicones.

- Incorporation à froid possible de la phase aqueuse (eau, hydrolats etc.).
Ce n'est pas ma manière habituelle de travailler avec les émulsifiants classiques mais beaucoup d'entre nous aimeraient éviter de chauffer les ingrédients.
J'ai pu procéder à la dilution plus d'une fois avec de l'hydrolat glacé sortant du réfrigérateur en ajoutant 0.2% à 0.4% de gomme xanthane.

 

          Plus que cela, ce qui me séduit, c'est de pouvoir fabriquer extemporanément son soin à partir d'un coeur de formule, véritable "concentration d'émulsion", pour reprendre l'expression d'un fabricant.

Cette micro-émulsion transparente à la texture riche et gourmande contient 60% de phase grasse et peut donner une large palette de textures (du lait sprayable à la crème épaisse) en fonction de la proportion d'eau de dilution.

L'aspect de cette concentration peut être plus blanc et opaque en fonction des huiles utilisées.
Avec de l'huile de sésame comme seul gras, j'ai obtenu une jolie crème blanche.

Le sucrose stéarate peut néanmoins être utilisé à chaud comme un émulsifiant classique.

 

100_2409
Micro-émulsion de base

 

Celles qui veulent utiliser le minimum d'ingrédients (pas comme moi) seront séduites par les possibilités que donne cet émulsifiant: 1 huile + 1 sucro-ester + de la glycérine +/- d'eau = 1 crème, un nettoyant, un lait ou une pommade !

 

Formule générale du "concentré d'émulsion":

60% huiles végétales
20% glycérine végétale
10% eau
10% sucrose stéarate


Peser tous les ingrédients dans un bécher et former l'émulsion au bain marie à 70/80° impérativement avec un mixer électrique.

Il faut à peine quelques instants pour obtenir une pâte translucide à laisser refroidir dans un pot stérile.

 

- A chaque fois que j'ai tenté à la main, l'émulsion s'est systématiquement cassée alors que le mixer est presque magique.

Je suis donc obligée d'en fabriquer 100g à chaque fois d'où mon idée de préparer cette pâte à l'avance, d' y mettre un anti-oxydant et un conservateur à ajuster.

Ces émulsifiants sont destinés aux industries alimentaires et cosmétiques qui utilisent des mixers très puissants.

- J'ai utilisé cette formule en rajoutant du rhassoul pour fabriquer un nettoyant visage au rhassoul. Un peu de pâte massée sur le visage humide se transforme en lait nettoyant très efficace même sur le visage légèrement maquillé. En effet la forte proportion d'huiles dissout très bien le maquillage et le sébum.

Je l'ai néanmoins trouvée un peu rude à la longue  pour moi, pourtant habituée au rhassoul mais elle a été très appréciée par d'autres. Il faudrait peut-être enrichir un peu la formule avec de l'allantoïne, du bisabolol, un autre agent hydratant comme le NFF...

 

Venezia, princesse du minimalisme a été la première à s'y essayer et donne des liens très instructifs qui m'ont beaucoup servi lors des expérimentations.



Dilutions à froid du concentré d'émulsion

- Pour faire un lait:
20/30% concentré
70/80% phase aqueuse (eau, HA, 0.2 à 0.4%  de gomme xanthane obligatoire, ingrédients actifs de 3è phase, conservateur)

- Pour faire une crème "pompable":
35/40% concentré
60/65% phase aqueuse + xanthane

100_2413
Crème pompable dans sa robe d'origine

- Pour faire une crème épaisse en pots:
50% concentré
50% phase aqueuse + xanthane

 

- Peser l'eau dans un bécher stérile, y jeter la gomme xanthane pincée par pincée en mélangeant vigoureusement.

Quand le gel est formé, ajouter les autres ingrédients de la phase aqueuse.

- Verser cette phase aqueuse dans le bécher contenant le concentré d'émulsion et mixer à l'électrique pendant 2 à 3 minutes pour stabiliser l'émulsion.

La texture finale arrive au bout de 24h.

Si l'émulsion semble fragile, il suffit de rajouter à température ambiante un peu de xanthane en mixant à nouveau fortement.

 

         " La crème de mes enfants" a été faite avec:

- 40%  de Concentré d'émulsion à 70°: soit 200g
30% Huile d'olive bio, 10% macérat de calendula dans huile de soja bio, 5% karité bio, 3% squalane d'olive, 3% huile de chaulmoogra, 2% macérat de matricaire bio dans inca inchi, 5% huile d'émeu, 2% tamanu, anti-oxydant.
+ 20% glycérine bio, 10% eau et 10% sucrose stéarate

- 60% de Phase aqueuse froide: soit 300g
Eau de source, hydrolat de lavande, aloe vera,  allantoïne, mixed tocopherols, xanthane, eau ionisée de cuivre, eau ionisée de zinc, arrow-root, conservateur, silk amino acids, chlorophylle.

 

100_2419

          La crème est verte et très agréable.
 

100_2416
Poudre de chlorophylle diluée au préalable dans un soupçon d'hydrolat
 

Elle sent l'hydrolat de lavande très odorant offert par une amie qui l'a acheté à l'automne directement chez la productrice dans la Drôme.

100_2420
Merveilleux hydrolat qui ne paye pas de mine dans sa bouteille "artisanale"
 

Les 500g fabriqués sont répartis en plusieurs flacons pour en avoir partout où les enfants peuvent passer. Quand je réalise que leurs frimousses sont toutes sèches, je trouve plus pratique d'avoir un flacon à portée de main sans avoir à monter à l'étage.

100_2423
Flacon brun en verre pour la salle de bains 


100_2422
Flasque en plastique qui se ballade de la cuisine au salon
 

Verdict des enfants hier soir pendant que je leur lisais la liste d'ingrédients:

- "Ouaah, ça pue!",
- "Chaulmoogra: ha, ha, ha"
- "Inca inchi: hi, hi, hi"

Ils en rigolaient encore au petit déjeûner ce matin!,
Leur père qui n'est jamais en reste quand il s'agit de se moquer de la sorcière a rajouté "Il faudrait qu'on essaie le chaulmoogra en tartine un jour".
Re-rigolade dans la cuisine.

J'ai quitté la pièce en disant "Bon ce n'est pas tout de rire, il va falloir en mettre sur le visage, parce qu'il fait froid ce matin"
Pfff...
On se venge comme on peut.


Cet article me semble un peu touffu à la re-lecture ... Désolée !


Huile de douche dispersible (2)

Le bain

Par CatherineNC

Je ne peux compléter mon premier article sur l'huile de douche déjà postée ici  car c'est Thomaelle qui l'avait édité.

L'été est bien présent en Nouvelle-Calédonie et la chaleur ne donne pas envie de se tartiner de lait ou de crème pour le corps ; j'ai vraiment été séduite par le concept de l'huile de douche et j'avais besoin d'en fabriquer à nouveau.

Cette fois, j'ai eu envie d'une huile fraîche, avec une odeur d'"herbe". Je me suis donc assise devant mes bouteilles d'huiles végétales et mes flacons d'huiles essentielles et j'ai composé mon mélange, guidée uniquement par mon nez ; voici ce qu'il en est ressorti, toujours en suivant les proportions données par Michèle :

-  30 gr de macérat de calendula dans huile de pépin de raisin (odeur neutre)
-  30 gr d'huile de nigelle
-  30 gr d'huile de chanvre
-  56 gr d'huile d'inca inchi
-  10 gr d'huile de germe de blé (anti-oxydant, pour éviter le rancissement)
-  30 gr de polysorbate 80

Puis, toujours "au pif" j'ai ajouté quelques gouttes d'huile essentielle de verveine, une goutte de nard et 2 gouttes de citron ; j'ai hésité à mettre une goutte de sauge sclarée puis.... j'ai renoncé, craignant que son odeur ne couvre trop le reste.

J'ai obtenu un mélange frais, discret, qui me plaît beaucoup par sa fraîcheur et sa légèreté (je viens de l'essayer) je rectifierai peut-être les HE dans quelques jours, le temps que l'ensemble évolue.

Bon, je sais, la quasi totalité d'entre vous, chères lectrices, serait davantage intéressée par des produits riches et rechauffants mais que voulez-vous, je suis à contre-saison...




Cérat olive-miel-citron. L'huile d'olive (1)

Faire ses cosmétiques maisons : bien débuter

Par atelierdemichele

          L'hiver est là, il fait froid et j'ai tellement envie de soleil...
Je me suis acheté une huile d'olive extra vierge biologique de Sicile avec laquelle je voudrais fabriquer toute une ligne de cosmétiques.

          Aussi bonne pour le palais que pour la santé, l'huile d'olive est extraite des fruits de l'olivier (Olea europea L. Oleaceae).
L'olive est constituée de peau, de pulpe et d'un noyau. Elle est verte puis noire lorsqu'elle est mûre.

A maturation, les fruits sont ramassés, lavés et broyés avec leur noyau car il contient un anti-oxydant participant à la conservation de l'huile.

La pâte obtenue est malaxée pour séparer les solides (pulpe, noyau) du liquide (eau et huile).

L'huile est ensuite obtenue par décantation ou centrifugation de la partie liquide.

    

          Une huile est dite "vierge" lorsqu'elle a été obtenue par des procédés mécaniques qui n'altèrent pas ses qualités et qu'elle n'a pas reçu de traitement chimique.
Son acidité est impérativement inférieure à 2%.
Elle est plutôt réservée à la cuisson.

          Une huile est dite "extra" si son acidité est inférieure à 0.8%. Elle aura de meilleures qualités gustatives.
Une huile peut donc être vierge extra.

La "première pression à froid" doit être une évidence et la deuxième pression à chaud qui donne une huile d'olive industrielle est préconisée dans certains manuels de savonnerie car elle se comporterait mieux au cours de la saponification.

En France on a la chance de pouvoir obtenir d'excellentes huiles d'olives partout et provenant de nombreux pays de l'Union Européenne.

Aujourd'hui, on trouve également des huiles d'olives biologiques pour des montants très abordables dans toutes les grandes surfaces. Alors pourquoi se priver ?

 

100_2405

Merci Malegria pour ces petits pots ramenés d'Iquitos


          L'huile d'olive contient des acides gras essentiels, des vitamines, des polyphénols anti-oxydants.

D'après C. & L. Clergeaud, elle est nourrissante, pénétrante, émolliente, adoucissante, calmante, cicatrisante et rafraîchissante. 

On peut l'utiliser pour les dartres, les irritations de l'épiderme, les gerçures, les mains sèches, les ongles cassants et les cheveux fragiles et secs.

Elle est donc bonne pour tout, comme le karité!

 

La ligne "Olive chez Michèle" (clin d'oeil à Popeye) commence par un cérat sans borax pour les pieds secs selon le procédé donné ici. Les cérats sont surtout intéressants pour des usages ponctuels, sur des zones sèches (pieds, lèvres, pointes de cheveux) ou comme soin de secours quand rien ne va plus pour une peau intolérante.

 

Voici la formule de mon Olive-cérat miel-citron:

30g huile d'olive vierge extra bio
6g huile de graines de brocolis
15g eau de feuilles de verveine bio
9g cire d'abeille
bio en feuilles
10 gouttes d'HE de citron bio
10 gouttes d'absolue de miel (rayon)



100_2408

Olive-cérat coulé à chaud.

J'ai oublié d'y mettre un soupçon de chlorophylle pour obtenir une couleur plus verte comme prévu sur mon papier. Dommage!



* L'huile de graines de brocolis *

est une merveilleuse alternative aux dérivés siliconés trouvée Outre-Manche.

Elle est très intéressante pour les produits capillaires pour cheveux secs mais peut servir aussi dans les émulsions pour la peau si l'on veut un toucher glissant et peu gras.

Elle sent malheureusement extrêmement fort le chou et doit donc être masquée par des huiles essentielles.

J'en ai donc volontairement mis 20 gouttes pour 60g de cérat.

 

* L'eau de feuilles de Verveine bio (Lippia citriodora) *

est une eau "florale" de Florame choisie pour ses propriétés émollientes, tonifiantes et rafraîchissantes.

Elle est très discrète olfactivement parlant pour laisser la place aux HE de citron bio (Florame) et à l'absolue de miel (Myrtéa) qui vous emportent vers des rivages plus ensoleillés que les bords de Seine.

Je ne voulais pas utiliser d'eau car ce cérat ne comporte pas de conservateur et l'HA me semble plus sûr.

Je n'ai pas utilisé d'anti-oxydant non plus car les deux huiles sont très stables à la chaleur et ces 60g seront très vite utilisés.

L'HE de citron est photosensibilisante. Le cérat est réservé aux pieds massés le soir au coucher.


          J'aimerais faire autour de l'olivier et ses dérivés (huile, feuilles):

- un joli savon,
- un lait/crème pour le corps,
- un sérum anti-oxydant,
- une crème pour le visage
- une gelée nettoyante visage,
- un masque visage exfoliant
- un gommage corporel salé qui ne pique pas trop
- un...

si je trouve l'énergie pendant l'hiver.

Alors dès ce soir, massage obligatoire à l'olive-cérat tonifiant et rafraîchissant afin de partir d'un bon pied!

Voir ici une gamme de cosmétiques à base d'une huile d'olive biologique. Je ne la connais pas mais elle semble intéressante. Les listes INCI complètes manquent sur le site.

Crème Ihintza

Soins du visage

Par cshabou

Décidément, que de péripéties pour une crème ! Baptisée Crème/sérum pour Manou, elle fut retirée du blog très vite par excès de prudence, refaite, testée et finalement a revu le jour en même temps que ma nouvelle petite fille, AUJOURD'HUI ! Donc, c'est une grand-mère heureuse qui rebaptise sa crème en l'honneur d'Intza (Ihintza = rosée en basque) et vous la livre illico.

cr_me_intza


Phase huileuse :
5% HV jojoba bio
3% beurre de karité bio
2% HV camélia
5% HV noyau d'abricot

2,5% d’huile d’aguaje
2,5% de squalane
1,5% cétéaryl glucoside
3,5% alcool cétéarylique
3 gouttes Vit E
0, 3% d'aox-cos

Phase aqueuse 

71% HA (camomille, hamamélis) et d'eau distillée
une pointe de couteau de xanthane

3ème phase 

1% bisbolol
1,5% complexe NFF
1% de centamilk (centella asiatica concentré)
une grosse pointe de couteau d'amidon de riz

3 gouttes d'Hélichryse (Helichrysum italicum)
4 gttes de Tanaisie bleue (Tanacetum annuum)
3 gttes de lentisque pistachier (Pistacia lentiscus )
2 gttes de ravinsara anisée (Ravensara anisata)
6 gttes de néroli (Citrus aurantium) 

Le complexe NFF (Bilby &Co) contient, entre autres, du lactate de sodium :

Pourquoi du lactate de sodium ? La réponse de Carolineguenette78 (merci Caroline) 

"Un humectant et un hydratant naturel. L'hydratation de la peau est très importante pour la garder en santé. La peau humaine est un organe vital qui possède plusieurs fonctions. Le plus important étant de protéger notre corps des influences néfastes de l'environnement. Il est donc primordial de garder notre peau en santé afin de maintenir l'efficacité de cette fonction barrière. Par l'étude des processus biochimique, qui prennent place dans le stratum cornéum, il est de plus en plus clair que l'eau y joue un rôle très important. La peau contient un groupe de composés connue sous Facteur d'Hydratation Naturel (FHN), pour retenir l'eau dans la peau. Le lactate de sodium est un des principaux composés du FHN. L'utilisation du lactate de sodium dans les produits cosmétiques semble donc une approche logique qui va de soit.

Après leurs propriétés hydratantes incontestables les lactates possèdent aussi d'autres propriétés. En effet ils agissent aussi comme de bons tampons qui aide à stabiliser le pH et aide à maintenir la stabilité microbienne des formulations, due à ces propriétés bactériostatiques. Étant un produit naturel, multi - fonctionnel on ne peut se surprendre de le voir de plus en plus utilisé dans toute la gamme de produits pour soins corporels."
 

L'huile de Camélia est un huile sans effet de gras qui est très fine et d'une odeur agréable.

L'HV d'aguaje, petite péruvienne nouvelle et encore inconnue, je n'ai pas pu m'empêcher de la tester !
Vous pouvez changer les huiles essentielles ou bien ne pas en mettre. J'ai choisi celles-ci pour leurs effets thérapeutiques sur la couperose :

l'hélichryse est un anti-inflammatoire cutané et vasculaire, décongestionnante et anti-comédons,
la tanaisie est un anti-inflammatoire cutané et un anti-allergique (hormon-like,)
la lentisque, anti inflammatoire vasculaire est tout indiqué pour lutter contre la couperose.
le ravinsare anisé pour son exquise odeur d’anis (hormon-like ),
le néroli, cajoleur, est un tonique cutané qui améliore la qualité de la peau.

L’odeur est plutôt celle de l’herbe coupée alors que mon mélange d’huiles essentielles qui a mûri pendant un mois sentait délicieusement bon le néroli ! Pour éviter ça, vous pouvez rajouter une huile essentielle que vous aimez bien et qui convient à votre peau et éviter les hydrolats de camomille et d’hamamélis, mais comme l’odeur disparaît vite, je confirme mes choix d’he pour leurs bienfaits.

Aussitôt faite, aussitôt essayée, sa texture est vraiment bien mais j’ai du ajouter de l’hydrolat à la fin car elle me semblait trop épaisse. Le cétéaryl glucoside de Copaïba,  me semble trop dosé à 1,5%, mais quel résultat époustouflant. Elle est très lissante et aucune sensation de gras.

Des muxus particuliers à Michèle, Moune et Malegria, elles ont toutes participé d'une certaine façon à cette réalisation.

Mon nouveau shampooing!

Soins des cheveux

Par zinette

Alors, je ne résiste pas à l'envie de vous donner ma nouvelle recette.
Je me suis un peu "pervertis" à cause d'un nouvel ingrédient qui est entré dans mon Antre! Il s'agit du "Fusion Magic", pas tout à fait naturel, certes, mais qu'est-ce qu'il facilite les choses...vous comprendrez pourquoi plus bas...

Donc, je part toujours d'une base de shampooing bio (environ 50%)
et j'y rajoute:

Du miel (éclaicit et lisse le cheveu)
de l'hydrolat de camomille allemande (éclaircit)
glycérine végétale (hydrate, assoupli)
huile végétale de ricin vierge (nourrit intensément)
huile de coco vierge infusée à la Vanille Bourbon (fait briller) (nourrit? bof j'y crois pas trop) mais l'odeur, je vous dis pas...hummmm!
extrait aromatique de coco (pour le fun et l'odeur of course! miam!)
huile essentielle de camomille
huile essentielle d'ylang-ylang  (rhaaaaaa avec le coco, l'odeur est tout simplement divine!!)
et et
un tout petit peu de "Fusion magic" et de SLSA (sodium lauryl sulfo acétate, je vous dirai pourquoi..)

donc les photos:

shampoing_1là, c'est l'hydrolat et les huiles végétales







Puis un peu (une pointe de couteau!) de "fusion Magic"

shampoing_2

j'ai halluciné! C'est devenu une crème, comme ça à froid! Bouhhhhhhhhh pourquoi c'est pas naturel????



 

Puis rajout des autres ingrédients et une zolie photo à la Sophie Macheteau :

shampoing_3

Ouais bof, y a mieux:      

shampoing_4

Voilà, mais, oui, il y a toujours un "mais" qui nous embête et ça mousse pas terrible, alors, Zinette se dit et si je rajoute un peu de poudre de SLSA et voilà, ça mousse super!!

FIN

Enjoy!^^


"Café crème": crème décadente au café

Soins du corps

Par atelierdemichele

          Un raté qui se tranforme en un plaisir si décadent que je ne résiste pas au plaisir d'en parler ici.

          J'ai acheté il y a maintenant quelques mois un extrait CO2 de café (coffea arabica) qui sent vraiment le café mais est piquant au nez.
Un peu comme un vieux café réchauffé que l'on a laissé refroidir.
Mes essais d'incorporation dans un baume n'ont rien donné de palpitant.
J'en étais même vaguement écoeurée quand je humais le flacon pour en apprivoiser la senteur.

 

 

100_2403

  Extrait CO2 de coffea arabica produit en agriculture conventionnelle en Inde

          J'avais acheté chez Aromantic du beurre de cacao brun contenant un peu de cacao en poudre pour faire des baumes à lèvres cacaotés.
Ce beurre est beaucoup moins gras que le beurre de cacao ordinaire.
Il se présente comme un mélange de morceaux de beurre bruns et de poudre de cacao.

 

          J'avais gardé dans mes tablettes lorsque je hantais le net à la recherche de formules magiques qui marchent, ce lien d'un fournisseur d'ingrédients cosmétiques.
La rubrique "formulary/recipes" était séduisante mais je n'en comprenais pas bien les recettes d'émulsions.
Alors, j'ai décidé de faire l'une d'entre elles qui bousculait les proportions que je connais d'émulsifiants et épaississants.

          La formule du ""No Ewax" cocoa-shea whipped cream" comporte beaucoup de phase huileuse.
J'ai remplacé les émulsifiants cités par 3% MF et 8% VE (Bilby) dans ces proportions complètement folles et ça a ... raté.
Evidemment.

Or j'ai du miraculeux polysorbate 80 (merci Catherine) qui sauve les émulsions qui se séparent, n'est ce pas Thomaelle?

Quelques gouttes plus tard, l'émulsion était lisse,  belle et curieusement pas grasse du tout mais le mélange de beurre de cacao brun et du CO2 de café était des plus écoeurants.

Ce n'est plus une "no Ewax", pour le coup mais chuuut!
On aurait dit la crème "au chocolat et à la crème" que je sers en petits pots avec de l'orange confite que tout le monde adore chez moi.

 

          Se crémer avec une crème à la senteur et à l'aspect si alimentaire me déplaisait fortement.
Et comme c'était sensé être une "whipped cream", j'ai donc "whippé" avec le fouet électrique, ce qui a permit d'oxygéner la pâte et, agréable surprise, de développer l'arôme du café.
J'ai rajouté un soupçon d'absolue de vanille et le résultat est superbe: fin, nourrissant malgré une pénétration très rapide et d'une délicate odeur gourmande sans être envahissante.

Il m'est difficile de décrire la sensation sur la peau: cela ressemble à un beurre fouetté, bien fouetté sans le côté gras.

 

          C'est donc un "café crème" corporel très honorable dont je vous donne la formule approximative car je n'ai pas compté les gouttes de polysorbate 80, de CO2 de café, d'absolue de vanille, d'HE d'orange douce bio.

100_2401

Juste après la fabrication

 

Formule du "café crème du matin"

- Phase huileuse:

6g karité bio
6g beurre de cacao marron
4g beurre de coco bio

10g huile de tournesol bio
6g huile de jojoba
6g huile d'avocat
2g huile de germes de blé bio

8g émulsifiant VE
0.2g antiox-cos


- Phase aqueuse:

30.3 g eau de source
10g silicium organique
3g émulsifiant MF
3g glycérine végétale bio (une merveilleuse trouvaille en bio)

- Troisième phase:

4g aloe vera conc x40
1g arrow-root tamisé
0.5g conservateur

CO2 de café, HE d'orange douce bio, absolue de vanille, HE bay (Pimenta racemosa feuille).

Faire une émulsion à 70°.

Ajouter quelques gouttes de polysorbate 80 si ça se sépare.
Fouetter à l'électrique pour aérer la crème.
Mettre en pots stériles.

C'est un délice!

100_2404

  Une photo bien trompeuse du pot après le prélèvement de ce matin.

 

       ***Je pense qu'il suffit de faire une crème grasse (40% d'huiles) avec votre émulsifiant habituel et de la fouetter ensuite pour obtenir cette légèreté.
A mon avis fouetter une crème peu grasse enlèverait de l'onctuosité et serait plus "craquante" sur la peau.***

 

Une autre version?

- 16g de beurres (6 cacao, 6 karité, 4 coco...)
- 24g huiles fluides grasses et nourrissantes (tournesol pour la vit E, abricot, jojoba, germe de blé pour la vit E, avocat...). J'éviterais l'amande douce qui quoique grasse, est très sensible à l'oxydation.
- 10g cire émulsifiante
- 2g acide stéarique
-  2g alcool cétylique

- 33g eau de source
- 10g gel d'aloe vera
- 3g glycérine végétale
- 3 capsules de vit E (c'est très empirique mais indispensable car on introduira beaucoup d'air)
- 1g d'arrow-root ou d'amidon de votre choix

+ conservateur, HE

Faire votre crème comme d'habitude et au refroidissement, la fouetter à l'électrique pour y incorporer beaucoup d'air et la "monter".
Rectifier les HE si nécessaire car l'incorporation d'oxygène peut modifier votre mélange odorant.

Choisir des HE gourmandes pour accentuer le côté cosméto-culinaire!

Si vous essayez cette version, venez m'en parler.  Je l'ai écrite sans l'essayer encore. Bzz.

        Je ne sais plus quelle crème choisir après la douche du matin tellement il y a de pots dans ma salle de bains actuellement.

Que c'est dur la vie par moments!

Le savon japonisant

Savonnerie

Par atelierdemichele

          Que faire de quelques pauvres rechutes de savon maison que l'on trouve un peu pâles? 

A part, ça, ça et ça ?

Un joli savon bien entendu, mais pourquoi ne pas expérimenter quelquechose de nouveau?

          Je viens d'une famille où tout le monde dessine admirablement depuis au moins deux générations sauf ma soeur aînée et moi;  j'ai arrêté très rapidement les cours de piano car je trouvais que la prof sentait l'omelette; j'ai arrêté aussi la danse classique vers 20 ans car je n'en pouvais plus de souffrir lors des cours mais, fort heureusement, il y a d'autres modes d'expression artistique comme ... la savonnerie!

          La forme étant de retour, j'ai fabriqué un savon avec ma copine hier soir et je n'ai pas résisté au plaisir de vous le montrer.

          Après l'avoir coupé, je lui trouve un petit air extrême oriental.
Voilà donc mon savon japonisant.

100_2384

          On commence d'abord comme ça:

- 300g de rechutes de savon grossièrement taillées au couteau
- 2 cuillères à soupe de poudre de charbon
- 1 grand sac congélation

Introduire les rechutes dans le sac,
Ajouter le charbon,
Nouer le sac et l'agiter fortement afin d'enrober toutes les rechutes d'une fine couche de noir.
Rajouter éventuellement un peu de charbon et bien agiter à nouveau.

100_2383

Et ensuite, on fabrique 1.2kg d'un savon lumineux comme ceci:

30% coco
28% olive bio
27% palme bio
10% karité du Bénin
5% carthame bio

Jus de carotte bio et soude pour un surgras de 10% selon le calculateur
Lactate de sodium
A la trace: lait de brebis bio en poudre.

          Puis, dans le moule en bois tapissé d'un sac poubelle de 30 litres, alterner les couches de pâte à savon jaune et les couches de rechutes enrobées de charbon.
Tapoter le moule sur le plan de travail pour chasser les bulles d'air et bien tasser la pâte autour des rechutes.

          Le lendemain, on coupe le savon en s'amusant avec le découpeur cannelé que l'on s'est enfin offert après en avoir rêvé un

certain nombre de mois!100_2386

Il est joli n'est-ce pas?

100_2385

On pourrait mettre de l'argile colorée à la place du charbon bien entendu.
Mais je trouve le liseré noir très chic et délicat.

Cadeau d'Odeur

Trucs et astuces

Par cshabou

Je suis une fan des vide-greniers et j'y découvre des choses précieuses, toujours de peu de valeur mais qui s'aditionnent en petits bonheurs qui sont le sel de la vie.
Je feuilletais cet après-midi une de mes trouvailles, un beau livre*  cédé pour rien ou presque et je me suis dit que ça pourrait être une idée en ces temps d'avant fêtes.

Un pot-pourri à faire soi-même avec les mille et une variations de présentation que votre talent créatif pourra inventer :

  • "50 grammes de chacune des plantes suivantes : verveine, citronelle, romarin, menthe, mélisse, sauge, pélargonium
  • des écorces de citron vert et de citron jaune
  • 2 batôns de cannelle
  • 1 gousse de vanille
  • 3 gouttes d'huile essentielle de lavande
  • 3 gouttes d'huile essentielle de Petit grain bigarade ou de néroli
  • 1/2 c. à café de noix muscade râpée
  • 1/2 c. à café de clous de girofle

Mélanger tous les ingrédients dans un bol. Pour le décor, vous pouvez ajouter des pétales de fleurs aux couleurs assorties."

Je vais ajouter quelques étoiles de badiane (j'aime l'anis), de l'écorce d'orange, de l'he de cèdre qui va bien avec la cannelle et l'orange, un peu de poudre d'iris pour faire tenir l'odeur et quelques minuscules graines sèches dont les sous-bois sont tapissés en ce moment.
J'ai trouvé récemment des moules à boules de noël en forme de (grosses) gouttes. En les perçant de quelques trous, remplies de ce mélange, garnies de rubans brillants de couleur vive, on en fera, au choix, des boules pour le sapin ou le décor odorant de la
table de réveillon.
Matières, textures, couleurs, odeurs......que de possibilités de création !

*Les secrets de Grand-Mère de Laura Fronty et Yves Duronsoy

Chantilly de karité

Faire ses cosmétiques maisons : bien débuter

Par veneziapetitpois

 

 

J'ai donné sur mon blog une recette trouvée sur le site internet  de Donna Maria, l'auteur de Making aromatherapy creams and lotions (Storey books). Je la trouve si simple et si efficace que je l'indique ici aussi. Elle permet de faire un baume à la texture très agréable avec un minimum d'ingrédients… et juste un peu de patience…

Sur son site, Donna Maria explique qu'il suffit de fouetter longuement du beurre de karité -sans autre ajout si ce n'est celui d'huiles essentielles pour leur parfum- pour obtenir un produit d'une consistance très agréable.  Seule condition pour sauvegarder la texture aérée: ne pas conserver au froid le baume obtenu.
Ne pas chauffer le karité est intéressant. On préserve mieux ses vitamines (A, E, K et F), ce qui renforce l'efficacité thérapeutique.



 

 J'ai employé un batteur électrique. Je conseille vivement de l'armer de ses fouets à mayonnaise plutôt que ceux à blancs d'œuf pour limiter les projections hors du saladier. Mieux vaut également prévoir une tenue   adéquate: tablier bien couvrant et manches retroussées, sinon, gare aux projections…

Dans un saladier à bords hauts, émietter le karité en morceaux pas trop gros pour faciliter le démarrage. Faire le vide tout autour (pour limiter le nettoyage ultérieur… ) et commencer à fouetter au batteur électrique. On arrive assez vite à réduire les morceaux en une pâte qui va devenir de plus en plus crémeuse. S'arrêter de temps en temps (pour reposer le poignet et le batteur… et pour prendre le temps de racler les parois du saladier). Donna Maria préconise de fouetter pendant une demi heure… J'ai tenu bon, mais j'ai remarqué qu'au bout de 20mn, on obtenait déjà une belle consistance. En partant d'une matière beige compacte, on obtient une crème qui se métamorphose petit à petit en une chantilly immaculée. Ça reste néanmoins du gras pur… 
Si on veut ajouter des huiles essentielles, procéder en battant entre chaque ajout. La texture très aérée augmente les risques d'oxydation. J'ai donc ajouté un anti oxydant et un léger conservateur, mais ce n'est pas obligatoire.
Remplir de cette chantilly des pots propres à la petite cuillère. Pour éviter limiter les bulles d'air, bien tasser au fond et le long des parois. Je trouve que la structure de ce mélange reste assez stable au fil des jours.

J'ai choisi des huiles essentielles simples, douces et cicatrisantes pour obtenir un baume à tout faire. J'avais rapporté l'huile essentielle de camomille du cap d'Afrique du sud (elle est diluée, ce qui fait qu'elle n'a pas teinté le baume). On peut lui substituer bien sûr une autre huile essentielle anti inflammatoire.

Je me sers de cette Chantilly pour me masser les pieds ou les mains (le baume est vite absorbé) et en voyage, même comme baume à lèvres.

Chantilly de karité anti-bobos

-120g beurre de karité non raffiné (merci Michèle)
-10 gouttes AOX COS (anti oxydant)
-10 gouttes extrait de pépins de pamplemousse (conservateur)
-40 gouttes huile essentielle de lavande d'altitude (cicatrisante, antiseptique)
-10 gouttes huile essentielle de géranium bourbon (cicatrisant, anti-infectieux)
-10 gouttes huile essentielle de camomille du Cap diluée (anti-inflammatoire, apaisante)





                                           





 

Merveilleux Elixir

Aroma beauté, bien-etre et santé

Par atelierdemichele

          J'ai été attaquée il y a 2 jours par une bande de virus très désagréables qui m'ont prise en traitre la nuit où je papotais avec Malegria.

J'ai le rhume, la rhino, la pharyngite, la fièvre, les courbatures, la fatigue, tout...

Bref, il fallait que je fasse quelque chose car samedi soir, j'ai un dîner dehors et dimanche soir, je reçois des amis avec leurs enfants (4 personnes en tout) pour une semaine.
Tout ça avec le boulot et la vie normale d'une famille avec enfants!

          En bonne sorcière, j'ai d'abord consulté mes grimoires les plus costaux:

 - "L'Aromathérapie exactement". Pierre Franchomme, Daniel Penoël, Roger Jollois. Ed.Jollois
- "L'aromathérapie". Dominique Baudoux. Ed. Amyris
- "The aromatherapy practitionner reference manual". Sylla Sheppard-Hanger. Le plus complet de tous mais sans recettes.

Puis j'ai observé attentivement mes boîtes d'huiles  et j'ai sorti ça:

100_2369

Tout ça ? Oui! 
Et ils vont voir ces virus de quel bois je me chauffe!

          J'ai avalé 1 gramme d'aspirine, prit mon courage à deux mains, enfilé mon tablier et je me suis enfermée dans la grotte la cuisine avec la marmite qui fumait déjà.

Voilà le résultat: Un merveilleux élixir!

100_2382

Elixir: "préparation alcoolique généralement sucrée".
Pour de si vilains virus, on va éviter le sucre, hein!

Et on va utiliser de la chloro pour sa couleur bien verte qui épouvante les microbes respiratoires.
Tant pis pour eux!


Formule de l'élixir qui terrasse les vilains virus de l'hiver:

58% eau de source
20% alpha (mipa laureth sulfate, cocoamidopropyl bétaine: ça c'est pour faire peur aux microbes. Pour vous, une base lavante neutre suffira)
10% HE qui tuent les microbes soit 125 gouttes pour 50g
5% glycérine végétale
3% alcool à 90°
3% huile de ricin sulfatée pour diluer les HE
1% chlorophylle en poudre

Les 50g permettent de faire  4 à 5 inhalations.

Mode opératoire:

- Diluer le mélange d'HE dans l'huile de ricin sulfatée ou du solubol.
- Mélanger l'alpha à l'eau tiède. Laisser refroidir.
- Diluer la chlorophylle dans l'alcool.
- Mélanger le tout.

Mettre dans les fioles magiques.

100_2381

Mode d'emploi:

- Verser une cuillère à soupe dans un bol d'eau bouillante et faire des inhalations yeux fermés et bouche ouverte avec un torchon joli linge sur la tête.
Ignorer tête basse ( Eh oui, tête haute avec l'inhalation, c'est difficile) les quolibets du passant
mal intentionné (l'époux) et tenir au moins 10mn.
- Se moucher consciencieusement.
- Aller sous une douche brûlante et se frictionner la poitrine et le haut du dos avec quelques gouttes du mélange.
Bien rincer.
- Se moucher à nouveau.
- Se mettre au lit sous de bonnes couvertures et des draps de flanelle avec chaussettes et bonnet en coton tout doux tissé main par un excellent tisserand africain.
- Se lever à midi, fraiche et pimpante, ressucitée, avaler à nouveau 1 gramme d'aspirine, recommencer l'inhalation en ignorant à nouveau les quolibets du grand passant aidé cette fois de ses  3 petits passants revenus de l'école ( l'un d'entre eux mesure tout de même 1.90m)
- Attaquer le boulot!

Ce soir, je crois que nous allons finir la nuit en boîte.


Le miraculeux mélange d'huiles essentielles:

En gouttes:

10 Ravintsara, 5 gaulthérie couchée, 10 cajeput**, 6 ravensare aromatica, 10 thym saturéoides, 10 eucalyptus smithii, 5 menthe poivrée, 10 niaouli, 10 pin sylvestre, 5 gingembre, 5 genévrier commun, 5 CO2 d'encens, 2 cannelle écorce**, 5 bois de camphre, 2 clou de girofle**, 10 mandravasarotra (saro), 10 dingadingana (Iary), 5 katafray pour 50g de mélange.

Choisies pour leurs actions anti-infectieuses, antibactériennes à large spectre, mucolytiques, tonifiantes, anti-inflammatoires, sédatives, anti-stress, fortifiantes en cas de fatigue générale, désinfectantes des voies respiratoires, tonique du système immunitaire ...

J'adore l'odeur pharmaceutique mais qui vous donne l'impression qu'enfin, l'air passe bien dans les poumons. C'est l'odeur qui guérit!

MAIS ne pas oublier les précautions indispensables liées à l'usage des HE.
Certaines sont irritantes ou dermocaustiques** donc attention à l'usage cutané.
Ne pas utiliser en cas de grossesse, chez les enfants et les personnes allergiques, épileptiques.
Traitement de très courte durée bien évidemment!


          J'ai été très inspirée par:

* Venezia qui nous a livré la formule de son "olbas oil" très utile dans le même cas
* Les bombes de douche de missmiss fort ingénieuses pour diffuser des huiles essentielles sous la douche
* le diffuseur d'huiles essentielles en pot sur sable et sel que j'avais fabriqué l'hiver dernier et dont la formule se trouve ici, sur les Plaisirs de Kimitsu.
* le site de Bio Mada où je reviens souvent prendre des informations sur les HE malgaches que j'adore.

Allez j'y retourne, mon inhalation chauffe!