Après-Rasage Happy Birthday

Soins pour hommes

Par cshabou

Tout est dans le titre, voici le baume que j'ai d'abord fait pour une chère tête blonde (mon fils aîné) et que j'ai réedité pour des cadeaux de Noël, grâce à une formule de Michèle et son aide pour trouver une odeur que tout nos hommes aimeraient.
Merci, Michèle, ils ont aimé, leur peau est toute douce maintenant !   

 

baumear

 

Très simple à faire, le résultat est un gel si on le fouette manuellement et, à ma surprise, la seconde fois où je l'ai fait, est devenu un baume avec un mixer électrique.

Phase 1:


55g eau
10g gel d'aloe vera
10g HA menthe pour un effet frais (camomille pour une peau sensible)
10g HA de lavande (désinfectant, contre le feu du rasoir)
1g gomme xanthane

Phase 2:


5 à 10 gHuile végétale de chanvre, et de macérât de calendula
1g bisabolol (anti-inflammatoire, anti-irritant et antibactérien)
20 gouttes d'HE : 10 gttes de lavande d’’altitude, 3 gttes de petit grain bigarade, 5 gttes de citron, 2 gttes de patchouli
0,2% de Germall plus

Faire chauffer très légèrement l'eau (40/50°), ajouter les HA et le gel d'aloé.
A 30° saupoudrer la gomme xanthane au dessus en battant vigoureusement au fouet sans faire de grumeaux.
Ajouter les ingrédients de la phase 2 les uns après les autres en mélangeant doucement.

 

L’huile de chanvre donne une jolie couleur vert pâle qui va bien au produit. L’he de citron peut être remplacée pour l’été mais ce mélange est particulièrement agréable.

 


"Immortelle olive": L'huile d'olive (5)

Soins du visage

Par atelierdemichele

          La suite de la série à l'huile d'olive est un prétexte pour tester le sucro-ester à chaud/froid en une seule fournée en diminuant la proportion d'émulsifiant.
Habituellement, j'utilise le sucrose stéarate à froid ou à chaud en le mettant dans la phase aqueuse (je reviendrai avec une recette... déjà faite mais je manque un peu de temps pour l'écrire).

 

          Cette fois encore, j'ai été prise par le temps car je voulais offrir une crème à une dame qui nous a prévénus la veille au soir de son arrivée le lendemain.

C'est une personne de la famille que j'adore et que j'ai toujours connue avec la peau du visage parcheminée malgré une allure très jeune et une vitalité hors du commun.
Elle fait le minimum pour sa peau et a toujours jugé très insultant les crèmes soi-disant anti-âge.
L'avantage d'avoir été si ridée jeune est qu'elle donne l'impression de ne jamais vieillir!

Je joue donc sur du velours et je reste très sobre sur la description que je lui fait de ma crème: c'est une crème hydratante corps et/ou visage. Point...

100_2464 

         Certains émulsifiants industriels permettent l'utilisation en "one pot" c'est à dire les deux phases ensemble à chaud et l'utilisation d'un mixer électrique.

Je trouve néanmoins que pour ceux que j'ai expérimentés, l'émulsion mousse. Est-ce en raison de la faible quantité que je fabrique en général ou du mixer inadapté? Je ne sais pas.
Mais c'est bien pratique.

 

          J'ai rapidement jeté une formule sur le papier avec comme fils conducteurs:

- l'huile d'olive bio,
- l'HE d'immortelle corse bio Vitalba que je trouve extraordinaire au nez,
- la couleur rose de l'orcanette
- et le sucrose stéarate.

 

          La crème est formulée pour un visage mature, avec quelques actifs de mon cru: des extraits hydroglycérinés (HG) faits maison: bois de santal certainement pas album pour le parfum surtout, feuilles d'olivier bio et feuilles de thé rooïbos bio comme anti-oxydants.

Ces extraits de plantes ne sont évidemment pas titrés mais j'aime  le principe de les faire moi même. Ils apportent aussi de la glycérine que je ne rajoute pas dans la formule.

100_2458
Le trio magique d'extraits HG

 

Formule de l'Immortelle olive

- Phase 1:

38.8g eau de source faiblement minéralisée
20g hydrolat de rose bulgare
10g huile d'olive bio peu odorante
10g silicium organique (Bilby)
7g beurre de coco bio non odorant (Bilby)
3g beurre de karité bio du Burkina Faso
2g sucrose stearate (Aroma Zone)
2g alcool cétéarylique
0.4g gomme xanthane (Bilby)
0.2g silk amino acids

- Phase 2:

1g huile de bourrache bio
1g huile d'onagre bio
0.5g huile de figuier de barbarie

1g extrait HG de bois de santal
1g extrait HG de feuilles d'olivier bio (j'aime beaucoup son odeur)
0.5g extrait HG de thé rooïbos bio

1g HE: Hélichryse it. bio, bois de rose, géranium d'Afrique du Sud, lavande fine

0.5g conservateur
0.1g vit E mixed tocopherol (Bilby)

5 gouttes de chaque CO2: rose, onagre, cassis (Aromantic/ Bilby)
Orcanette sur coco fractionné au goût

 

Mode opératoire


- Diluer la xanthane dans l'eau de source à peine tiédie en mélangeant sans faire de grumeaux,
Ajouter  les autres ingrédients de la phase 1 puis les gras durs qui auront été fondus au bain-marie au préalable.
Mixer à l'électrique pour faire prendre l'émulsion.
C'est très rapide (2/3 minutes)

- Faire refroidir en continuant à mixer puis ajouter les ingrédients de la phase 2.
Bien mélanger et colorer au goût. La couleur rose est obtenue avec de l'orcanette macérée dans du coco fractionné.
Pour ne pas interférer avec cette couleur, j'ai volontairement diminué les proportions d'extraits HG et CO2.

- Et pour ne pas interférer avec le parfum des HE, j'ai diminué les proportions d'huiles de figuier et de bourrache aux propriétés anti-âge" reconnues".

100_2454
Les spots roses d'orcanette

         

La crème obtenue est fine, pénètre très rapidement mais bulle un peu à mon goût. Dommage!
L'avantage est que c'est très rapide à faire.
On retrouve la sensation fine et fraîche des crèmes aux esters de sucre ainsi qu'un poil plus d'onctuosité qu'avec la manière de faire à froid.

 

100_2463

 

Elle a reçu sa crème sans aucun commentaire...

Au moment de la ramener, j'ai rajouté quelques savons dans le paquet car je sais qu'elle les apprécie beaucoup.
Juste pour essayer de faire passer la crème ;-)

le karité rosé

Soins des cheveux

Par atelierdemichele

          Quelqu'un a fort heureusement malencontreusement laissé un pot de beurre de karité ouvert sur la table et toutes celles qui sont passées à côté ont joué avec.

J'ai retrouvé quelques connaissances prises sur le fait avec les doigts dans le pot. 

Elles ont toutes imaginé et fabriqué un produit original, qui leur ressemble ou qui  surprend et c'est ce que je trouve formidable dans ce monde cosméto/virtuel: la personnalité des unes et des autres qui donne de magnifiques créations.

 

          Le fruit de ma collecte à la lecture rapide des blogs a donné:

- un "shealoe" du Pacifique chez Catherine
- un mélange détonnant et étonnant de finesse avec l'acide stéarique chez Venezia
- un raté qui a accouché d'une superbe réussite gourmande chez Malégria
- un soin aromatique pour petite fille chez Tallulah
- un retour à la maison boosté au café chez Bluetansy

...

 

          Voici ma contribution après avoir testé les deux cadeaux baumesques de Venezia.

L'acide stéarique réagit avec le beurre de karité pour donner des baumes très fins, dont la pénétration ne rappelle pas ce que l'on attend d'un baume.

100_2461

Nul n'est besoin d'utiliser d'amidon pour ôter le toucher gras. Il n'y en a pas ...

Je manque singulièrement de temps pour me pencher sur ce qui explique chimiquement un tel phénomène et j'ai fabriqué pour Noël un baume à offrir dont j'ai gardé un mini pot pour lubrifier et nourrir les cheveux.

 

          Il n'y a pas d'huiles essentielles dans celui là mais rien n'interdit d'en mettre aux doses préconisées par Venezia. 

L'original était parfumé à la rose/lavande officinale/gingembre de Madagascar.

 

Formule du baume coiffant "le karité rosé"

46g beurre de karité bio
30g huile de coco bio
16g huile de Passiflore macérée cet été aux pétales de roses roses fraîches
3g huile de son de riz
2g acide stéarique
3 capsules de vit E

Couleur au goût avec quelques gouttes d'huile de coco fractionnée macérée à la poudre d'orcanette (Bilby) et filtrée.

100_2459

L'orcanette donne une superbe couleur rose très douce et délicate.

Après avoir aimé la chlorophylle, je tombe dans le rose (je suis une fille qui vit dans un monde de gars...)

 

Si vous n'aimez pas les baumes à cause du gras, essayez ces formules karité/acide stéarique.

C'est parfaitement bluffant!

100_2462

Je n'arrive pas obtenir de photos plus nettes...





Baume au karité… et à l'acide stéarique.

Faire ses cosmétiques maisons : bien débuter

Par veneziapetitpois

Pour continuer avec le karité, j'indique ici une découverte faite assez récemment sur un site américain voué aux beurres végétaux: la fabrication de baumes au karité particulièrement moelleux grâce à l'utilisation de l'acide stéarique.

 

La formule de base, en %

46 karité 
30 beurres
19 huiles végétales
3 parfum
2 acide stéarique

 

* Quand on utilise en quantité du karité chauffé dans un baume à base de cire d'abeille, le résultat a tendance à être un peu raide. En revanche, ce qui me fascine dans cette recette à l'acide stéarique, c'est la souplesse du baume obtenu, avec pourtant 46% de karité.   
J'ai déjà donné deux exemples d'essais sur mon blog mais j'en ai fait d'autres depuis qui ont confirmé mes premières observations.

* Pour les beurres, j'ai utilisé en majorité de l'huile de coco, car d'expérience, je sais qu'elle apporte une rondeur cosmétique fort agréable.

- avec 30% d'huile de coco, on obtient une consistance particulièrement souple, comme un miel. Parfait pour un beurre corporel.

avec 25% huile de coco + 5% beurre (de coco par exemple), on obtient un résultat à peine moins souple, intéressant pour faire des baumes pieds-mains

avec 20% huile de coco + 10% beurre, la consistance est un peu plus ferme (bien que très souple), j'utilise ces proportions pour les baumes thérapeutiques par exemple.

Pour les 3% de parfums, je mélange huiles essentielles et extraits CO2. 
Mais pour un cadeau de naissance, j'ai refait très récemment cette recette… en supprimant tout simplement ces 3% et en gardant le reste (ce qui fait donc changer les proportions générales). Le résultat a été très satisfaisant.

 

Baume apaisant pour bébé

46g karité brut
13g huile de jojoba
2g macérat huileux de calendula
4g macérat huileux de lavande
25g huile de coco bio
5g beurre de coco bio
anti-oxydant


Comment procéder ? c'est très simple.

Faire fondre ensemble au bain marie dans un récipient stérilisé, le karité, l'huile de coco bio, le beurre, l'huile la moins oxydable (ici le jojoba)  et l'anti oxydant. Quand tout est fondu, rajouter le reste des huiles et bien remuer avec un petit fouet pour homogénéiser le mélange. Verser le tout dans des pots stérilisés et refroidir rapidement. Je mets les pots au congélateur. Le mélange en effet prend très lentement.

C'est un plus quand on veut ajouter des huiles essentielles, car on peut les incorporer sans souci quand le mélange est à peine tiède, (mais toujours liquide) ce qui préserve leur efficacité.

Comme surprise de Noël pour une jeune amoureuse du parfum des roses, j'ai préparé un baume délicieusement odorant, privilégiant le plaisir olfactif aux vertus thérapeutiques (ce baume est néanmoins très apaisant)

 

Baume à la rose

46g karité
25g huile coco
5g beurre coco
12g huile sésame
7g macérats huileux de rose (j'ai mélangé deux préparations maison à base de rose)
2g acide stéarique
5 gtes Anti-ox
53 gtes d'huiles essentielles dont :
- 20gtes huile essentielle de rose bulgare diluée
- 10gtes HE santal
- 10gtes HE petit grain citronnier
- 7gtes He de néroli
- 5gtes He géranium

- 1gte HE girofle

 

Ce sont des baumes que j'ai déjà offerts, je n'ai pas pensé à les photographier…

Autour du beurre de karité

Soins du corps

Par CatherineNC

Inspirée par tous vos essais de karité fouetté et plus particulièrement par "la chantilly de karité" de Venezia , j'ai eu l'idée de me préparer une crème au karité manié et au gel d'aloe, pour obtenir quelque chose de frais et nourrissant en même temps à appliquer sur les jambes, surtout par temps chaud.

J'ai commencé par manier du beurre de karité à la cuillère, puis j'ai progressivement incorporé de l'huile de tamanu, bonne pour la circulation et de l'huile d'inca inchi, huile sèche, légère, mais assouplissante, restructurante et protectrice, excellente pour éviter la déshydratation de la peau, je l'adore... 

J'ai donc travaillé mon beurre à la cuillère , puis j'ai progressivement incorporé les huiles :

Savons_FOUETTES_002












 

J'ai ensuite ajouté le gel d'aloe, la texture est devenue trés légère et trés agréable :

DSC01268












 

puis de la maïzena (je ne trouve plus d'arrow root) .

L'odeur du bois de santal se marie parfaitement bien avec celle de l'huile de tamanu qu'elle couvre agréablement, j'aime beaucoup.

J'ai obtenu un produit trés sympathique qui laisse un effet bien frais aprés application.

Savons_FOUETTES_004











 

 

A titre indicatif, voici les proportions que j'ai utilisées :

- 40 gr de beurre de karité
-   3 gr d'huile de tamanu
-   6 gr d'huile d'inca inchi
- 50 gr de gel d'aloe vera
-   1 petite cuillère à soupe de maïzena
- 10 gouttes d'huile essentielle de bois de santal

Le produit est resté trés stable, même en dehors du réfrigérateur, et malgré la forte chaleur qui règne chez moi actuellement (plus de 30°)

Je considère que cet essai est une base qui mériterait d'être affinée, enrichie, peut-être avec plus d'huiles,  des actifs, des agents hydratants, à peaufiner....

Le karité est vraiment  intéressant à utiliser.












   


"The" deep cold!

Faire ses cosmétiques maisons : bien débuter

Par lloulou

Ici, les personnes âgées d'une certaine génération font souvent référence au "deep cold" lorsqu'elles parlent de douleurs. Elles disent que ce produit fait des miracles. J'entendais donc parler de ce "deep cold" depuis quelques temps déjà, lorsque de passage, chez une amie d'un âge respectable,  à Québec city, j'ai  eu une crise d'arthrite... Mon amie m'a offert un beau flacon de ... Deep cold! 

L'étiquette :

Deep cold Gold  - Formule pour l'arthrite - Gel menthol analgésique extra fort

Je vous fait grâce de la mauvaise  traduction de l'anglais en français...

La composition:

Menthol 3% P/P, alcool isopropylique, carbomer 940, eau, méthylparaben, mica, oxyde de titane (et) oxydes de fer, propylparaben, triethanolamine.

Qu'en pensez-vous??? Plutôt fastoche à refaire, non?

Cristaux de menthol, j'en ai! Alcool isopropylique idem. Le carbomer 940 se remplace facilement, n'est-ce pas Michèle? De l'eau, ben voyons, il n'y a rien là! Pour le mica et l'oxyde de fer, une chance j'en ai car je voulais me faire un peu de maquillage (et oui, je suis coquette, moi!). Les parabens seront remplacés par un agent de conservation. Je fais l'impasse sur le triéthanolamine, qui dans ce cas, je pense doit jouer le rôle de neutraliseur pour le carbomer mais comme je n'utilise pas de carbomer...

Ma recette trafiquée améliorée :

200 ml d'eau de source

12 g  cristaux de menthol

4 c. à table d'aloe vera

2 c. table de glycérine

1 c. table d'huile végétale

4 g gomme de Xhantan

2 g gomme de guar

Mica et oxyde de fer jaune

Conservateur (Germall Plus)

Mes commentaires :

L'aspect visuel de "mon" deep cold est le même que celui du commerce. Pas pire, non?

La concentration de menthol est de 5% au lieu de 3%. Au diable l'avarice, j'en ai un bon stock (je voulais qu'il soit trèèèèèèèèès efficace)!!!

Le mélange de gomme de xhantan et de guar (pour essayer d'obtenir un gel qui tienne à long terme). A l'époque je n'avais pas l'assurance du Grimoire et pourtant j'avais ses recettes.  Maintenant, avec les articles des derniers jours de qui vous savez... Je n'ai vraiment plus d'excuses pour dire que j'hésite pour faire un gel, un vrai de vrai!

J'ai omis l'alcool isopropylique car je n'aime pas la sensation d'alcool (et l'odeur) que laisse le produit commercial sur la peau. C'est pour cela que j'ai ajouté trois agents hydratants et pénètrants. je me dis que c'est peut-être une erreur car l'effet recherché du produit est un effet analgésique local mais pas forcément pénétrant...

En conclusion :

mon produit fini à le même aspect que le produit commercial et il est tout aussi efficace et moins toxique!!! Si vous avez, dans votre entourage, des personnes d'un certain âge qui ont des douleurs arthritiques, vous savez quoi leur offrir!

Savon fouetté

Savonnerie

Par CatherineNC

Il y a longtemps que je n'ai fait de savon fouetté, je les trouve en général trop secs. Mais comme on m'a réclamé des "savons qui flottent", j'ai essayé de faire une fournée avec des gras durs qui donnent un savon bien riche, comme karité et beurre de cacao.

Par la même occasion, j'ai essayé un mélange avec une poudre ultramarine Mulberry, soluble dans l'huile ; je trouve l'effet assez joli.

 

DSC01258











,







 

 

Pour cette recette, j'ai utilisé les proportions suivantes :

- 20 % de beurre de karité
- 20 % de beurre de cacao
- 20 % d'huile de coco
- 20 % d'huile de palme
- 20 % d'huile de pépin de raisin

Eau et soude en fonction du surgraissge désiré

Vitamine E
Fragrance lavande
Pigment Ultramarine Mulberry

 

Celles qui ne connaissent pas la méthode du savon fouetté pourront trouver toutes les explications sur le site de Nizzy, il fait des merveilles.

Le fluide RE-pulp....

Soins du visage

Par Tallulah

AHHHHHHlàlàlà....... ça fesait un bail , que je n'avais pas mis une petite recette en passant ...

Là j'ai eu un peu plus de temps à moi , et j'ai pu donc me pencher sur un ingrédient (enfin plusieurs..) nouveaux chez Aroma-zone , et à coté desquels je ne pouvais passer ... sans essayer !!

vous le savez maintenant ,j'addorrre les soins anti-âges...donc j'ai fait tout récement une recette de fluide-crème Repulpant , (enfin je vais essayer et je vous dirais les résultats)....maman Tallulah va essayer aussi et elle me raconte toujours en détails les effets, les résultats sur sa peau...donc vous saurez tout....

Voilà la recette du fluide "Re-pulp"

photo_repulp_blog

La recette :

Phase acqueuse:

35 ml de gel d'aloe vera (tenseur cutané)

10 ml d'hydrolat de rose (anti rides)

6 ml d'hydrolat de ciste (connu pour ses vertues de régenerant cutané)

5ml d'hydrolat de carotte (effet régénérant )

5 ml d'hydrolat de néroli (régénérateur tout type de peau)

3ml de glycérine végétale pour l'hydratation mais aussi pour l'effet stabilisant des émulsions

une pointe de couteau d'acide hyaluronique (repulpe la peau , connu pour combler les rides et les ridules )

une pointe de couteau d'aosaine(stimule la production de collagèneet protège l'elastine, dimminue la profondeur des rides...)

Une pincée d'extrait de goyave en poudre(propriétés anti age, riche en vit A, B et C prévient l'oxydation des cellules)

Phase huileuse :

5ml d'huile de rose musquée:  anti rides

2ml de bourrache : regénérateur , anti rides

2ml d'huile d'argan, idem

1ml de macérat de centella asiatica , maison, toujours pour ses propriétés regénérante et anti age...

une dizaine de grosses gouttes d'huile de figue de barbarie

6 gr de cire émulsifiante

3ème phase :

2 gouttes d'HE de rose

2 gouttes de santal

4 gouttes de ciste

2 gouttes de carotte

Conservateurs (moi j'ai mis Vitamine E et EPP)

et 2 gouttes de colorant naturel , jus de betterave...Pour donner cette couleur rose poudré au produit, juste pour le coté Glamour que j'affectionne particulierement ...

Donc maintenant , je vais tester , ma maman aussi et je vous dirais si , l'acide hyaluronique, l'aosaine, et tous les autres ingrédients ont contribué à me transformer un peu en Cendrillon...parceque là , y'a du boulot en ce moment ...mais bon j'ai commandé ça à papa NOel....

Savon Niaouli-Tamanu

Savonnerie

Par CatherineNC

Je suis toujours étonnée de constater le nombre important de personnes se plaignant de problèmes de peau, est-ce dû à tous ces produits peu naturels que les industriels incluent dans les produits lavants que nous utilisons depuis notre plus tendre enfance ? au stress ? certainement aux deux et à bien d'autres causes...

Toujours est-il que je suis toujours un peu peinée  de constater que beaucoup de personnes souffrent mais qu'elles continuent d'utiliser des produits qui ne règlent pas leur problème et qu'elles ignorent que la nature nous offre de merveilleux produits, bons pour notre corps, pour notre santé.

Il y a 15 jours, je visitais les magasins d'un nouveau complexe récemment construit en bord de mer et, dans pas moins de 3 magasins, en discutant avec les patrons, ceux-ci m'ont avoué qu'eux-mêmes ou leurs enfants souffraient d'eczema ou de problèmes de peau. Comme j'ai toujours envie d'aider les autres et de partager avec eux le peu de connaissances que j'ai acquises, pour peu que cela puisse les soulager, j'ai eu envie de faire un nouveau petit savon avec deux ingredients de nos régions, que j'aime beaucoup pour leurs propriétés extraordinaires, l'huile essentielle de  NIAOULI (melaleuca quinquenervia) et l'huile végétale de TAMANU (calophyllum inophyllum).

La Nouvelle-Calédonie est couverte de niaoulis, arbres à feuilles persistantes trés effilées et très parfumées dès qu'on les froisse.
L'huile essentielle de niaouli réunit de nombreuses propriétés thérapeutiques, selon BAUDOUX :

antibactérienne, fongicide, antimycobactérienne, anticatarrhale, expectorante, balsamique, décongestionnante veineuse, radioprotectrice cutanée, antivirale, tonique cutanée et topique.

 

Indications traditionnelles :

- Infections respiratoires catarrhales bactériennes ou virales : bronchites, rhumes, sinusites, pharyngites
- Zona, varicelle, herpès buccal
- Infection gynécologiques : herpès génital, dysplasie du col utérin, condylôme acuminé, leucorrhées
- Varices, stases veineuses, hémorroïdes
- Prévention de brûlure par radiothérapie
- Plaies, psoriasis, acnés.

Elle est utile pour les bouton de fièvre, la cellulite, les déficiences immunitaires graves, la fièvre, la grippe, la laryngite, les troubles de la ménopause, le rhume, la toux grasse, le vieillissement cutané...

 

L'avis du professionnel :

Le niaouli fournit une huile essentielle remarquable d'efficacité et de tolérance. Comme la lavande vraie, est est considérée comme une panacée tant ses indications sont larges. Les multiples résultats obtenus par son emploi lui permettent de se classer dans les 10 premières huiles essentielles utilisées par le consommateur informé.

Comment ne pas utiliser cette merveilleuse huile alors qu'il nous avons autant d'arbres sur notre Territoire ?

Quant à l'huile végétale de Tamanu, trés présente en Polynésie et en Asie, je la trouve également merveilleuse et tellement efficace, dommage que son odeur soit si forte...

 

Selon C.A. Dweck, l' huile de Tamanu peut être appliquée sur des peaux aussi bien que des lésions de membrane muqueuse. Elle guérit de petites blessures, telles que des fissures et des gerçures, mais est également efficace sur des problèmes cutanés plus sérieux : blessures atoniques, examen médical et brûlures chimiques, radiodermatitis, fissures anales ou blessures postchirurgicales. L'activité de  l'huile de Tamanu a été étudiée dans de nombreux cas cliniques.

Ses propriétés curatives, anti-inflammatoires et antibiotiques font de huile de Tamanu une excellente matière première en produits de beauté, dans des formulations régénératrices et protectrices.

L'huile est particulièrement recommandée pour toutes sortes de brûlures (des coups de soleil ou des brûlures de produits chimiques), la plupart des dermatoses, cicatrisation postchirurgicale, certaines allergies de peau, acné, psoriasis, herpès, fissures de peau, blessures diabétiques, hemorroides, peau sèche, insomnie, perte de cheveux, etc. »  la plante de tamanu contient beaucoup de composants chimiques qui se sont avérés utiles dans la restauration et la régénération du tissu de peau.

 

Ses propriétés sont nombreuses ainsi que son champ d'action. Elle est anti-oxydante. Elle agit aussi efficacement et favorablement sur notre système circulatoire en protégeant les veines et les capillaires, efficace en massage pour la cellulite ou les problèmes de rétention d'eau, en prévention et en traitement contre les vergetures et les rides. Elle se montre efficace pour soulager tous les problèmes musculaires (courbatures, fatigue) et les problèmes articulaires ou de tendons (entorses, tendinites). On lui trouve également une utilité dans les soins capillaires, en bain ou masque avant le shampooing. Elle est excellente pour hydrater des cheveux secs ou abîmés...

 

Ne sont-ce pas deux produits merveilleux ???

 

J'ai toujours à la maison de l'huile essentielle de niaouli, produite en Nouvelle-Calédonie. Je viens d'acquérir de l'huile de Tamanu, produite au Vanuatu ; sa qualité est supérieure à celle produite à Tahiti.


Alors, pourquoi ne pas faire un savon pour essayer de soulager ces personnes... ni une ni deux, j'ai fait une petite fournée...


J'ai utilisé les proportions suivantes :

- 20 % d'huile de coco (mousse et dureté)
- 20 % d'huile de palme (dureté)
- 10 % d'huile de carthame (équilibrante, anti-inflammatoire, régénère les cellules)
- 50 % d'huile d'olive (nourrit, aide à lutter contre le vieillissement de la peau, protège et assouplit la peau, conserve l'humidité de la peau)

Soude (selon calculateur et surgraissage souhaité)
Lait de chèvre et eau de mer (50/50)

J'adore les savons au lait de chèvre ainsi que ceux à l'eau de mer, alors j'ai tenté le mélange...

A la trace, j'ai ajouté :

- vitamine E
- extrait de romarin
- teinture de benjoin
- huile essentielle de niaouli (j'en ai mis une bonne quantité)
- huile végétale de Tamanu (pour un surgraissage total de 8 %)

J'ai obtenu un beau savon ; le niaouli se marie bien au Tamanu et il en masque un peu l'odeur forte (qui me dérange un peu habituellement, c'est une odeur trés tenace). Je l'ai essayé, il produit une belle mousse et est doux sur la peau.



DSC01252


Demain, j'irai distribuer mes savons, j'espère que les intéressés l'apprécieront ; je vous ferai retour des résultats parce que je ne suis pas une bonne testeuse, n'ayant pas de problème de peau.

Le savon vert du Hammam. L'huile d'olive (4)

Savonnerie

Par atelierdemichele

          Un nouveau prétexte pour dégainer ma bouteille d'huile d'olive bio: le savon noir du Hammam.

J'en ai fait pour la première fois l'an dernier avec tout autre chose que de l'huile d'olive (du karité entre autres...) après avoir utilisé pendant des années celui de Tadé dont j'ai déjà copié le chapelet de savons.
Il contenait un peu de rhassoul, était très agréable et comme l'INCI semblait simplissime, je m'y suis mise.

J'ai affiné ma méthode en juin dernier pour le swap Europe-Canada organisé par Missmiss (bisous ma belle!) pour faire un savon noir au café!

          L'excellente huile d'olive bio que j'expérimente en ce moment dans "Olive chez Michèle" me permet donc d'en refaire.

J'ai encore une fois bousculé la tradition en en faisant un "savon vert du Hammam", très aidée en cela par la poudre de chlorophylle avec laquelle je m'amuse comme une petite folle en ce moment ...

 

100_2444

 

 

          Le savon noir se fabrique avec de la potasse (KOH) comme agent de saponification et tout commence comme pour faire un savon liquide.

Sauf que la dilution se fait avec le minimum de liquide pour obtenir une pâte lavante.

Pour que le savon mousse légèrement, je formule avec de l'huile de coco et de l'huile de palme en petites quantités.

 

           Il est possible de rajouter à l'eau de dilution de la potasse:

- un peu d'argile rouge ou du rhassoul pour les adeptes de la tradition. Le savon sera plus ou moins marron et opaque.
- et pourquoi pas ... de l'argile rose, de la verte, de la chlorophylle pour les adeptes de la modernité qui comme moi ont un pied dans le passé et la tête dans l'avenir.



Formule du "savon vert au vétiver Pérou/Madagascar"
Vous aurez remarqué que j'adore donner des noms "tirés par les cheveux" aux produits de beauté.
Il faut du rêve non?

100_2445

50% olive bio: 100g
20% palme bio: 40g
15% coco bio: 30g
10% huile de chanvre bio: 20g
3% huile d'avocat: 6g
2% karité bio:4g
Antiox-cos ou beaucoup de vitamine E.

Soit 200g qui donneront à peu près 3 petits pots de 100g

- KOH pour un surgras de 8%
- Décoction corsée de poudre de racines de vétiver  offert par Malegria (d'où le Pérou) : 80ml

- 1 cuill à café de poudre de chlorophylle (c'est un peu trop a posteriori mais bon... je voulais du vert!)
- 1 cuill à soupe de glycérine bio

- HE de vétiver de Madagascar au goût

- 20/30ml de décoction de vétiver pour détendre la pâte selon la texture du savon que vous désirez.

On pourrait en rajouter plus pour obtenir un savon qui coule un peu plus. Le savon noir  sera alors plus facile à appliquer sur la peau.

Je préfère une pâte un peu plus épaisse avec laquelle on se bagarre sous la douche pour masser le corps... Celles qui connaissent le savon noir savent de quoi je parle.


Mode opératoire:

- Faire fondre les huiles dures avec l'anti-oxydant puis rajouter les huiles fluides. Maintenir la température à 55°.

- Filtrer la décoction de vétiver et y verser la glycérine et la chlorophylle.

- Verser la potasse petit à petit dans la décoction de vétiver glacée et placée dans un bain d'eau et de glaçons, en mélangeant doucement.

Attention à la température qui monte beaucoup plus qu'avec la soude.

La couleur de la chlorophylle fonce et s'affadit mais résistez à l'envie d'en rajouter (comme je l'ai fait) car dès que le pH baissera, le vert sera éclatant.

- A 55°, verser la solution de potasse dans les huiles et mixer jusqu'à l'obtention de la trace.

Celle ci n'est pas aussi franche que pour la saponification à la soude et ressemble plutôt à un net épaississement de la pâte.

Le mixer aura du mal donc il faudra continuer à la main.

100_2441

- Verser la pâte dans un chaudron en inox et faire cuire au bain-marie bouillant en mélangeant jusqu'à ce que la texture devienne plus transparente et épaisse.

100_2442

Pour d'autres types d'huiles dans la composition, j'ai obtenu une texture liquide et noirâtre (?) qui a épaissi par la suite.

Ici pour ces 200g, cela a duré près d'une heure et demie (Pas très écolo tout ça mais quel bonheur d'avoir son propre savon noir formulé avec des huiles fines et nourrissantes).

- Diluer la pâte une fois moins chaude avec de la décoction de vétiver tout en mélangeant continuellement pour obtenir une pâte moins épaisse.

- Ajouter l'huile essentielle au refroidisement

- Couler en pots transparents si possible. C'est plus joli!

100_2443

Aussitôt après la fabrication, la couleur est un peu terne.


Le pH est actuellement de 9/10.

Je laisse les pots en attente près d'un mois avant de m'en servir.

 

          Au fur et à mesure du temps qui passe, la texture du savon devient bien plus transparente et c'est beau ... même en vert pétard !

100_2446

Deux jours seulement après...

         

          Comme je suis spécialiste de l'étiquette d'écolier manuscrite, lors du swap de Missmiss, j'avais demandé de l'aide à la reine des crèmes Tallulah qui nous a un peu oubliées ces temps-ci.

J'ai donc ré-utilisé le même caractère oriental. C'est tout de même pour offrir, alors voici une petite maxime de mon cru :

"Sur la présentation un effort tu feras
Même si ton fort ce n'est pas".

 

100_2448


          Allez, prend ta serviette, ton savon vert, tes savates et ton huile d'argan. Je t'emmène au hammam du coin !