Faire son premier savon : le savon du débutant

Faire son savon maison : bien débuter

Par atelierdemichele

          Longtemps, j'ai pensé que trop d'huile de coco dans la formule donnait un savon moins doux.
Puis, à force de lire et d'essayer les recettes de Susan Miller Cavitch dans "The soapmaker's companion", Storey Publishing, je reviens sur mes certitudes.

Ses formules comportent très souvent 31% d'huile de coco et 27% d'huile de palme.
Non seulement le savon obtenu est doux mais il mousse superbement sans déssécher: le reste de la formule contenant généralement des huiles insaturées avec un  taux de surgraissage important (10%).

 

          L'huile de tournesol bio est une huile très courante et peu onéreuse mais:

- elle peut très rapidement rancir car elle est poly-insaturée
- elle met un temps fou à tracer comme toutes les huiles insaturées si la formule en contient une grande quantité.

Les savons à l'huile de tournesol sont néanmoins très émollients et d'une douceur incomparable.

 

          Pour éviter ces désagréments il suffit de:

- rajouter un anti-oxydant ( S. M. Cavitch utilise de l'extrait de pépins de pamplemousse dans toutes ses recettes, je préfère la vit E moins chère),
- et de coupler l'huile de tournesol à une forte proportion d'huiles de coco et palme.

 

100_2486

Le savon du débutant au tournesol et au calendula

 

          Très souvent, on conseille au savonnier débutant de commencer par un savon de Castille avec 100% d'huile d'olive pour ne pas gâcher trop d'huiles précieuses.
Mais le castille donne plus une gelée qu'une mousse, glisse sans arrêt des mains et tout le monde ne l'apprécie pas.

Alors, pourquoi ne pas plutôt conseiller cette formule de Susan (nous sommes maintenant un peu copines tant j'ai lu son livre!) qui:

- trace suffisamment lentement mais pas trop pour permettre de bien l'observer cette fameuse trace,
- donne un savon que l'on peut couper environ 8 heures seulement après l'avoir coulé,
- permet de faire plein de choses sans affolements ( colorer, marbrer, ajouter fleurs et huiles essentielles...),
- donne un savon clair et presque transparent très gratifiant pour les inclusions.

Et il est doux, il mousse superbement, il est durable même surgraissé à 10%.
Bref, j'adore et je n'arrête pas d'en faire.

 

Formule du "Savon du débutant":

42% huile de tournesol bio
31% huile de coco
27% huile de palme bio

Eau et Soude pour un surgras de 10% selon le calculateur
Saponification entre 27 et 35° (je pratique personnellement le 38/42°).


A la trace , pour 1kg d'huiles,

-  Fleurs de calendula coupées finement: 1 petite cuillère à soupe
- Huiles essentielles: 10ml palmarosa, 8ml cèdre de Virginie, 1ml lavande officinale, 1ml litsea cubeba
- 6 capsules de vit E  par sécurité pour éviter le rancissement.

 

100_2487

C'est quoi cette date bizarre sur mon joli savon?

 

Susan Miller Cavitch conseille de colorer la pâte en jaune orangé avec du roucou pour magnifier les pétales jaunes.
Je l'ai déjà fait mais les bêta-carotènes du roucou sont très labiles à la lumière et les savons pâlissent à la longue.
Le jaune persiste un peu autour des pétales mais je trouve que ce n'est pas très beau.



***Trois astuces pour utiliser des fleurs dans un savon***

 

1- La couleur

. Seules les fleurs de calendula gardent leur jolie couleur jaune au contact de la soude.
J'y recycle celles issues de mes macérats huileux.
Ne vous attendez donc pas à garder le  bleu de la lavande ou du bleuet, le rouge ou le rose de la rose, le vert de la menthe...

100_2491

Ma tisane de fleurs pour le sav... le soir  ;o)

 

. Les infusions de feuilles vertes riches en chlorophylle (épinards, orties...) colorent la pâte en vert mais à la longue, la couleur s'affadit à la lumière en surface.
Au fur et à mesure de l'utilisation du savon, vous verrez réapparaitre un très joli vert avec de petits points foncés si vous avez mixé les feuilles.
C'est vraiment très joli!

100_2498

Savons à l'infusion d'ortie parfumés à la menthe et au romarin avant et en cours d'utilisation. Voyez le très joli savon à l'ortie de Pat.

 

2 - La taille des pétales

Les couper finement à l'aide d'une paire de ciseaux dans un gobelet en verre.
Si vous laissez des pétales entiers, à la découpe de vos barres de savons, vous aurez des trainées très laides.
Les fleurs de lavande brunissent aussi et donnent de plus jolis savons si elles sont broyées à moins que vous n'aimiez le côté rustique de celui de Florame.

 

100_2489

La fleur sèche, les pétales après macération, les pétales finement coupés.

 

3- La quantité

1 cuillère à soupe pour 1 kg d'huiles est nettement suffisante pour avoir un joli rythme dans le savon.
Trop de fleurs, trop de flocons d'avoine ou trop de graines de pavots fatiguent la vue et donnent une espèce de magma peu flatteur au final.

 

***Autres formules pour débutant avec 3 huiles***

En partant des mêmes proportions d'huiles de palme et de coco, on peut varier la troisième huile sans fin pour avoir des savons étonnamment durables et doux.

42% huile insaturée
31% coco
27% palme

 

J'ai déjà essayé avec succès:

coco, palme, carthame,
coco, palme, sésame,
coco, palme, olive,
coco, palme, avocat...

avec ou sans lait,
marbrés ou unis,
avec ou sans argiles,
avec ou sans fleurs,
avec ou sans huiles essentielles,
en pains carrés, ronds, ovales ou rectangulaires,
en coeurs, en fleurs ou en cannelés,
avec ou sans morceaux de vieux savons ...

Qui a dit que je faisais trop de savons (?!)


Lait solaire

Soins du corps

Par cshabou

Lait solaire

Soleil du Monde

Une invitation au voyage, ça vous dirait ?
Et bien, pour tout de suite ou pour l’été qui va bientôt arriver, j’ai tenté un lait solaire avec le sucrose stéarate, émulsifiant que j’ai adopté d’emblée et in extenso – des mots savants pour dire que j’en suis raide dingue !
Un grand merci à toutes celles qui ont testé et expérimenté pour nous - Michèle a ouvert la voie sur ce blog, Vénézia en parle longuement sur le sien, et toutes celles qui en ont parlé sur leur blog - et je vous souhaite à toutes de pouvoir l’essayer ! C’est une texture très différente de celle qu’on obtient avec la cire émulsifiante, agréable et fraîche et … difficile à rater. Par contre, pour la protection solaire, j’émets des réserves quant à l’efficacité de ce lait et je vous conseille vivement de vous protéger du soleil : chapeaux, parasols, exposition aux heures les moins chaudes et de préférer les crèmes solaires du commerce pour les cas extrêmes et les petites peaux fragiles.
Vous pourrez utiliser ce lait pour vous balader le nez en l’air, flâner sur les marchés, …bref je suis sure que votre imagination galope déjà vers ces prochaines vacances ensoleillées.

Comme le fait très justement remarquer Michèle, nous ne sommes jamais certaines de la dispersion des filtres minéraux dans nos produits maison ni de leur indice de protection. Les ingrédients que j’ai choisis vont dans ce sens mais … prudence !

Le flacon est transparent, la belle couleur orange est celle du lait.

 

J’ai donc commencé par

100 grammes

de concentré d’émulsion :
Phase huileuse :
20 g Hv carotte
20 g Hv Sésame macéré avec 2 càc de rocou broyé
5 g de beurre de Karité
10 g d’Hv d Macadamia
5g de beurre de coco*

Émulsionné avec Phase aqueuse :
20 g de glycérine
10 g d’eau
10 g de sucrose stéarate.
Il suffit de mixer à froid (voir explications de Michèle - la crème de mes enfants- je n'ai pas encore appris à mettre des liens)

Auxquels j’ai ajouté tout simplement mes ingrédients actifs (en mixant):
5 g d’oxyde de zinc
4 g de dioxyde de titane micronisé (Bilby) **
1 g NFF
0,2 g d’Aloé Véra concentré
1 g de bisabolol
2 g d’extrait d’argousier
1,8 g d’allantoïne
et complété jusqu'à 186 g de phase aqueuse (en mixant toujours):
75 g d’HA de lavande
25 g d’Ha de Jasmin
86 g d’eau Rosée de

la Reine


0,2% de xanthane
0,2% de Germall +.


* l’huile de coco a un gros inconvénient transformé en avantage dans le cas d’un produit solaire : elle n’est pas absorbée par la peau. Mais il faut en mettre peu car elle a un effet desséchant.
** Evitez de respirer les poussières de ces poudres qui peuvent être irritantes pour les poumons.

Et l’odeur, me direz-vous ? et bien pas d’huile essentielle pour aller au soleil mais comme j’aime que ça sente bon, j’ai fait la vilaine : quelques gouttes de fragrance coco-lime (miam, miam !) connue grâce à Tartopom qui avait parfumé un lait après soleil pour un swap.

Premier effet inattendu mais appréciable : le rocou en excès – je pense qu’une c à c suffit largement – colore la peau et j’aurai l’air bronzée dès que je mettrai mes jambes à l’air. Ma fille dit que je risque de ressembler à un « Peaux-Rouges » mais j'ai essayé et non !. 


Je teste et je vous reviens là-dessus, mais je ne suis pas un bon sujet d’expérimentation car j’ai une peau solide et mâte. Par contre, si vous essayez des améliorations, merci de nous en faire profiter.

Soleil_du_Monde

Savonnettes "riz au lait ... de jument"

Savonnerie

Par atelierdemichele

          Je saponifie de temps en temps le lait avec les matières grasses pour obtenir des savons très doux et très agréables surtout quand ils vieillissent un peu.

En général j'utilise:
- soit le lait de chèvre liquide bio
- soit le lait de brebis bio en poudre
qui sont des laits assez gras.

          Aujourd'hui je vous donne l'une des recettes de savon au lait de jument bio trouvé en promotion car la date de péremption était proche.
J'en ai acheté un litre au mois de novembre et il est toujours dans mon frigo pour les savons.

Comme il est indiqué sur la bouteille, "ce lait provient de différentes races de juments de trait sélectionnées pour leurs qualités laitières leur permettant d'élever leur poulain parallèlement à la traite".
Ce qui ne gâche rien...

100_2480



          Le lait de jument est faible en matières grasses.
Il contient tout de même de l'acide lactique, agent hydratant qui lors de la saponification se transforme en lactate de sodium qui donne une belle dureté aux savons.


          Pour la douceur du savon final, j'ai choisi ... du riz au lait pour dissoudre la soude.

!!!! ????  Du riz au lait de jument !?
Mais non, pas du "riz au lait" mais plutôt du "lait au riz"!
;o)))


D'après mon autre bible de la savonnerie "Soap naturally" de P.Garzena et M. Tadiello, l'eau de riz était utilisée autrefois pour le bain des nouveaux nés.
L'amidon qu'elle contient ayant des propriétés anti-inflammatoires et adoucissantes à l'instar des autres amidons et de l'avoine,
elles préconisent de ne pas faire l'eau de riz avec du riz complet dont l'enveloppe s'oppose à la libération de l'amidon lors de la cuisson.

J'ai donc remplacé l'eau par le lait de jument et choisi du riz de Camargue bio.

Préparation du lait au riz:

- 400ml de lait de jument bio
- 1 cuill. à soupe de riz bio
Pour obtenir environ 300ml de liquide à la fin.

Faire bouillir pendant 5 minutes à feu doux.
Laisser infuser pendant 30 mn puis filtrer.


Peser la quantité de liquide (lait au riz) préconisée par la calculateur et rajouter un peu de lait frais s'il en manque.


Le lait de riz est ensuite mis à congeler pour pouvoir dissoudre la soude en toute sécurité sans risquer de faire brûnir le lait.
C'est plus facile avec le lait de jument qui est moins riche en gras que les autres.


        Particularités de la formule:

- Huile de son de riz pour accentuer la référence à cette céréale
- Absence de l'huile de palme comme Catherine l'a fait ici
- Incorporation des nombreuses boules de savon que je fabrique presque à chaque saponification avec les bordures de mes pains.

100_2478


Formule des savonnettes "riz au lait"

30% olive bio
30% coco
10% huile de son de riz
10% beurre de karité bio
10% huile de carthame bio
7% beurre de cacao du chocolatier
3% huile de ricin

Lait de jument bio au riz et soude pour un surgras de 10%
Boules de savons et argile verte pour le décor ... très moyen.




          Les savonnettes se sont découpées très facilement et sont toutes différentes les unes des autres.
Elles ont été fabriquées en novembre (2 mois 1/2) et certaines se fissurent un peu au séchage.
Je pense que c'est dû à la différence de dureté entre les boules (dont certaines sont vraiment anciennes) et la pâte qui les enrobe.

100_2479


          Il me semble que ce sont les savons les plus agréables à la peau que j'ai fabriqués. Ils ont été tout de suite très doux dès que je les ai coupés et fondent relativement vite.
Je n'ai pas ressenti la sécheresse immédiate que l'on observe quand on essaye des savons un peu trop frais faits.

Est-ce dû à l'absence d'huile de palme?
A l'amidon du riz?
Au lait de jument?
Au mélange d'huiles saponifiées?

A la conjugaison de tous ces facteurs?

Il y aura toujours un petit mystère pour moi en savonnerie.
Prétexte pour fabriquer encore et encore d'autres savons...

Crème pour les mains Karité/Argan

Soins des mains et des ongles

Par zinette

cr_me_pour_les_mains_karit__argane1



J'avais promis une crème pour les mains à ma belle-soeur, elle me racontait que sa copine lui ventait les mérites de l'huile d'argan qu'elle appliquait sur ses mains et que ses mains étaient douce grâce à cette huile et tout et tout...Je lui ai dis que je lui ferai mieux:  je lui ferai une crème avec l'huile d'argane!

Tu m'en diras des nouvelles S. !!^^

Mon bibou a fait une belle sieste alors j'ai sauté sur l'occasion pour me mettre à la tache! Pour mon plus grand plaisir!!

La Recette:  donne environ 100 grammes de crème

Phase Aqueuse: 

  • 50 gr d'eau minérale
  • 10 gr de gel d'aloe vera
  • 2 gr de glycérine végétale
  • une pointe de cuillère à café d'extrait de soie (adoucissant)

Phase Huileuse:

  • 10 gr de Beurre de Karité (celui-ci est verdâtre et je ne sais pas d'où il provient (?Michèle, si tu connais?))
  • 10 gr d'hv de Macadamia Bio
  • 10 gr de cire émulsifiante (Polawax)
  • 8 gr d'huile d'Argane
  • 2 gr de cire d'abricot

Phase Ajout:

 

  • 10 gouttes de Bisabolol  (apaisant, cicatrisant)
  • 4 gouttes d'EPP (extrait de pépins de pamplemousse) pour toutes ses bonnes vertus
  • 3 gttes Vitamine E
  • HE de bois de rose: 4 gouttes
  • HE de bois de Hô: 3 gouttes
  • 1 pincée d'arrow root
  • 2 gouttes de jus de Betterave (pour le fun)
  • 2 gouttes de fragrance "tiaré/coconut
  • 2 gouttes de Germall plus


cr_me_pour_les_mains_karit__argane


Voilà, j'attendrais son verdict. ^^





Le lait du (voyageur) rêveur

Soins du corps

Par CatherineNC

Je me suis approvisionnée, il y a peu de temps, en émulsifiants VE (glycéryl stéarate) et MF (Sodium stearoyl lactylate) dont on dit qu'ils permettent de jouer sur les textures pour aller de la crème au lait trés fluide.

Vivant en pays chaud, j'apprécie la légèreté et la fluidité du lait et je trouve qu'il peut se décliner à l'infini, pour hydrater, parfumer, traiter, satiner, protéger le corps, selon la formule utilisée, du lait hydratant au lait anti-moustiques, toutes les combinaisons sont intéressantes.

J'ai donc demandé conseil à mon "professeur" Michèle qui m'a gentiment indiqué les proportions à utiliser pour obtenir un lait fluide avec les émulsifiants VE et MF.
 


Je viens de tester une petite recette de ma composition à visée plutôt hydratante. Elle est perfectible bien sûr mais je suis heureuse d'avoir obtenu un beau lait fluide (qui ne se sépare pas....) avec une proportion si faible de corps gras.

Voici donc la composition de base indiquée par Michèle pour obtenir un joli lait fluide avec VE et MF :

-    6 % d'huiles végétales
- 1,5 % d'émulsifiant VE (à ajouter en phase huileuse)
- 0,5 % d'alcool cétylique (à ajouter en phase huileuse)
- 2,5 % d'émulsifiant MF (à ajouter en phase aqueuse)
- le reste en eau, hydrolat et ajouts de la 3ème phase, soit 89,5 % au total pour arriver à 100.


Petite précision d'une grande importance à propos de l'eau évaporée en cours de fabrication :


Il faut peser le bol vide dans lequel on met la phase aqueuse, noter le poids, sachant qu'à la fin de la fabrication, on devrait obtenir en le pesant, un poids égal au poids du bol vide + le poids total du produit qu'on a décidé d'obtenir - le poids de la 3ème phase (qui ne sera ajouté qu'après refroidissement). Donc à la fin du mélange des 2 premières phases, peser le bol, ajouter le poids d'eau chaude qui manque et bien mixer.

En effet, l'eau s'évapore beaucoup pendant le chauffage et il faut compenser la déperdition, au risque de ne pas obtenir ce que l'on voulait.

 

Mode opératoire :

- Chauffer les deux phases à 70 °, verser la phase huileuse dans la phase aqueuse et mixer (de préférence avec un mixer à pied puissant) pendant 5-10 minutes.

- Mettre à refroidir dans un bain d'eau fraiche en continuant à mixer.

- Quand le mixer commence à peiner, continuer avec un fouet manuel ou une spatule.


Vous obtenez un joli lait pompable. J'ai agrémenté le mien de quelques gouttes d'orcanette infusée dans de l'huile de pépin de raisin pour obtenir un lait rosé.

Il aurait pu être plus fluide mais la précision des mesures est trés importante dans ce genre de produit.

 

On obtient toujours des calculs comme "0,5 gr" et c'est trés difficile de respecter cette précision lorsque l'on n'a, comme moi, qu'une balance qui mesure seulement au gramme mais on y arrive avec un peu d'application. Je compte quand même me procurer une balance de précision car je suis plutôt perfectionniste et, n'ayant pas l'intention d'arrêter de sitôt la fabrication de mes petits produits, je veux pouvoir utiliser tous les actifs aux proportions exactes.

De plus, cela doit aussi vous arriver, parfois je mets mes produits et la balance ne bouge pas puis, d'un coup, elle fait un bond et je me retrouve avec plusieurs grammes de trop, ce n'est pas bien pratique...

Parfois je fais un peu de récupération mais ce n'est pas toujours facile... donc j'estime qu'à ce stade une balance plus précise ne serait pas du luxe (si vous avez des tuyaux à ce sujet, je suis preneuse).
 


Pour mon prochain lait, je ferai chauffer, ensemble, tous les éléments des phases huiles et eau... pour voir...

 
DSC01286
DSC01285



La composition de ce lait pour environ 200 gr de produit :

Phase huileuse :

- 3 gr d'HV andiroba
- 4 gr d'HV inca inchi
- 5 gr de macération de fleurs de camomille dans HV pépin de raisin
- 1 gr de vitamine E (acetate BP/USP)
- 3 gr de VE
- 1 gr d'alcool cétylique

Phase aqueuse :

- 150 gr d'eau déminéralisée
-  24 gr HA rose de Damas
-    5 gr de MF
-    1 gr d'extrait de soie (j'ai fait du repêchage mais j'ai bien dû en mettre plusieurs grammes... lol ..)

Phase trois :

- 1 gr d'aloe vera concentré X 40
- 5 gttes extrait CO2 de rose
- 5 gttes extrait CO2 d'argousier
- 3 gttes de germall+ (en attendant de trouver mieux et aussi efficace en pays chaud, ou conservateur de votre choix à ajuster selon dosage usuel)
- 15 gttes au total d'huiles essentielles ramenées de Mysore lors de mon voyage en Inde:

    * bois de santal
    * jasmin noir
    * water lily (une variété de nénuphar)

 

DSC01288


Je craignais d'avoir mis trop de water lily qui sent trés fort mais, une fois sur la peau, l'ensemble dégage un parfum fleuri et chaud à la fois que j'aime bien.

Ces huiles essentielles, outre leur parfum qui enchantent mes narines, réunissent quelques propriétés intéressantes.

             Le jasmin est l'une des huiles les plus utilisées en Inde. L'histoire raconte que Krishna a fait la cour à sa femme en lui offrant de l'huile de jasmin. Cette huile est utilisée dans la plupart des grandes occasions de fête.
Le jasmin noir serait particulièrement efficace contre l'eczema, le sporiasis.

             Le water lily est peut-être l'huile la plus importante en Inde. Elle est utilisée comme anti-moustiques : 2 à 3 gouttes frottées sur le corps le protégerait pendant 7 à 8 heures (je l'ai testée pendant mon séjour en Inde, je n'ai pas été piquée). Elle est trés utile en Inde du Sud pour éradiquer la maladie de l'éléphantisme où elle sévit.

             Quant au santal, c'est mon chouchou, à cause de son odeur mais aussi de ses multiples propriétés thérapeutiques bien connues :

antispetique, anti-inflammatoire, décongestionnant et régénérateur veineux, calmant, sédatif, équilibrant, régénérateur de la peau, diurétique, mucolytique, aphrodisiaque (réveil l'appétit sexuel de l'homme en stimulant la production de testostérones)...

Dans son livre L'aromathérapie énergétique, guérir avec l'âme des plantes, Lydia Bosson précise ses propriétés énergétiques :

- apaise le stress, la nervosité, l'impatience, la dispersion mentale, l'épuisement nerveux,
- combat l'agressivité, l'égoïsme,
- purifie l'ensemble des chakras,
- unifie les corps physiques, mental et spirituel,
- aide à trouver équilibre, paix et sérénité intérieurs,
- développe la relation et la compréhension avec autrui,
- ouvre à l'amour universel,
- aide à trouver son chemin spirituel, invite à la méditation.

Et dans l'introduction qu'elle fait pour chaque huile de son livre, elle écrit ceci à propos du bois de santal :

"Le bois de santal a une longue histoire dans la vie culturelle et spirituelle en Asie. Exploité pour la sculpture de meubles ou de statuelles, ou pour la construction des lieux saints, il est aussi brûlé sous forme d'encens dans les temples indous et bouddhistes."

On l'utilise notamment lors des mariages ainsi que pour embaumer les morts et permettre à leurs âmes d'intégrer une nouvelle vie.

Partie prenante des rituels spirituels en Inde, le bois de santal, traditionnellement associé aux méditations, favorise la découverte de son moi intérieur et de son essence divine.

Les Hindous ont coutume d'appliquer de la pâte de bois de santal sur le 3ème oeil. Dans le bouddhisme, il est utilisé pour se protéger contre les démons et les parasites de tout genre. Pour les écoles de Tantra, il est relié tant au chakra des racines qu'au chakra coronal et sert à réveiller la Kundalini et à la transformer en sagesse spirituelle.

Sa place est aussi prépondérante dans la médecine, qu'elle soit chinoise, tibétaine ou indienne ayurvédique, afin de combattre les troubles liés à un excès de Pitta."



N'avez-vous pas un peu voyagé en imaginant la provenance des huiles végétales d'andiroba, d'inca inchi, des huiles essentielles indiennes ?
moi si, comme d'habitude. A défaut de voyager, laissons-nous aller au rêve, c'est si bon.

Un grand MERCI à Michèle pour ses conseils et tout le reste...


Trois crèmes gourmandes. Esters de sucre

Faire ses cosmétiques maisons : bien débuter

Par atelierdemichele

          Tout le monde est au rugby, je suis tranquille donc voici l'une des expérimentations que j'ai réalisées avec l'esters de sucre AZ en procédant à une émulsification classique à chaud.

Je l'ai déclinée un certain nombre de fois avec des phases huileuses plus ou moins importantes (25% maximum) et j'aime beaucoup plus le rendu final qui me semble plus confortable en hiver pour les crèmes au sucrose stéarate.

 

100_2475
Il y avait un rayon de soleil ce matin...

 

          J'ai tenté une réduction maximale de la quantité d'émulsifiant (1% d'ester de sucre seulement) et l'incorporation d'un épaississant (J'utilise presque toujours de l'alcool cétéarylique mais je pense qu'il est possible de mettre un mélange d'acide stéarique et d'alcool cétylique à 50/50 ou 30/70 pour obtenir le même effet).

          C'est cette méthode qui donne à mon avis la meilleure texture pour les crèmes en jouant sur les épaississants alors que l'utilisation de la phase aqueuse à froid me semble donner de meilleurs laits.

         

          Pour cette fois, mes huiles végétales sont tout à fait courantes et il n'y a presque pas d'actifs.
Je me suis concentrée sur les colorations et les parfums que je voulais délicats et gourmands à l'instar de la crème au café (l'une de mes soeurs l'adore !) mais comme je me refuse à utiliser des colorants et des parfums synthétiques, tout est à base d'ingrédients "naturels".

 

Formule des crèmes gourmandes

- Phase aqueuse
72% eau de source
3%  glycérine végétale bio
1% sucrose stéarate (ester de sucre AZ)
0.3% gomme xanthane
0.2% silk amino-acids

- Phase huileuse
12% huile de tournesol bio
5% beurre de karité du Bénin
3% huile de noyau d'abricot bio
2.5% alcool cétéarylique
0.3% antioxydant antiox-cos

- Troisième phase
0.5% conservateur
Acide lactique pour ajuster le pH

Le total ne fait pas 100% pour pouvoir mettre les ingrédients actifs de chaque crème


- Peser la phase aqueuse contenant le sucrose stéarate dans un bécher stérile et mixer.

- Porter à 70° au bain marie en mixant.

100_2465
les bulles disparaissent à l'émulsification

- Peser la phase huileuse dans un autre bécher stérile et la mener à 70°

100_2466

- Verser la phase huileuse dans la phase aqueuse et mixer à l'électrique pendant 5 mn jusqu'à former l'émulsion tout  en maintenant la température constante.

100_2468
Jolie crème blanche

- Refroidir dans un bain d'eau froide en mélangeant régulièrement tout en ramenant les bords de la crème au centre.
- Rajouter la troisième phase à froid.

 

          J'ai enfin utilisé de nombreuses huiles essentielles (HE) offertes par Venezia depuis un moment mais qui sont si précieuses que je n'arrivais pas à les toucher autrement que pour les sentir et les faire sentir à mon entourage.
La comparaison avec d'autres HE est souvent terrifiante...

          Je suis partie des 300g de crème neutre très blanche (une caractéristique des émulsions au sucrose stéarate) qui ont été séparés en trois portions colorées et parfumées différemment :

 

100_2474

 

- Crème gourmande au thé vert
. Actif: extrait HG de thé vert bio anti-oxydant
. Couleur verte: poudre de chlorophylle
. Parfum: HE de lime bio (Akamuti), fragonia (offert par Venezia), néroli d'Afghanistan

100_2469

 

- Crème gourmande aux agrumes
. Actif: macérat de rocou dans du jojoba pour les bêta carotènes
. Couleur jaune pâle: extraits CO2 de calendula et carotte (peu), macérat de rocou/jojoba
. Parfum: HE de Petit grain citron bio, petit grain clémentine bio, fragonia, néroli de Tunisie (Venezia, j'adore ce mélange piqué sur ton blog)

100_2472

 

- Crème gourmande à la vanille
. Actif: extrait HG de bois de santal
. Couleur crème: HE de vanille de Madagascar très foncée et épaisse, HV de nigelle (très peu suffit!)
. Parfum: HE de vanille de Madagascar, santal de Mysore (un luxe offert par Venezia), girofle de Nosy Bè (un autre luxe encore de Venezia!), néroli d'Afghanistan.

100_2473

 

         Voici un récapitulatif de mes expériences avec les esters de sucre :

- à froid (parfait pour les laits) : "la crème de mes enfants"
- en une seule phase (méthode très perfectible) : "Immortelle olive"
- à chaud (parfait pour les crèmes) : "Trois crèmes gourmandes"

Venez nous parler des vôtres !

Après-Rasage Happy Birthday

Soins pour hommes

Par cshabou

Tout est dans le titre, voici le baume que j'ai d'abord fait pour une chère tête blonde (mon fils aîné) et que j'ai réedité pour des cadeaux de Noël, grâce à une formule de Michèle et son aide pour trouver une odeur que tout nos hommes aimeraient.
Merci, Michèle, ils ont aimé, leur peau est toute douce maintenant !   

 

baumear

 

Très simple à faire, le résultat est un gel si on le fouette manuellement et, à ma surprise, la seconde fois où je l'ai fait, est devenu un baume avec un mixer électrique.

Phase 1:


55g eau
10g gel d'aloe vera
10g HA menthe pour un effet frais (camomille pour une peau sensible)
10g HA de lavande (désinfectant, contre le feu du rasoir)
1g gomme xanthane

Phase 2:


5 à 10 gHuile végétale de chanvre, et de macérât de calendula
1g bisabolol (anti-inflammatoire, anti-irritant et antibactérien)
20 gouttes d'HE : 10 gttes de lavande d’’altitude, 3 gttes de petit grain bigarade, 5 gttes de citron, 2 gttes de patchouli
0,2% de Germall plus

Faire chauffer très légèrement l'eau (40/50°), ajouter les HA et le gel d'aloé.
A 30° saupoudrer la gomme xanthane au dessus en battant vigoureusement au fouet sans faire de grumeaux.
Ajouter les ingrédients de la phase 2 les uns après les autres en mélangeant doucement.

 

L’huile de chanvre donne une jolie couleur vert pâle qui va bien au produit. L’he de citron peut être remplacée pour l’été mais ce mélange est particulièrement agréable.

 

"Immortelle olive": L'huile d'olive (5)

Soins du visage

Par atelierdemichele

          La suite de la série à l'huile d'olive est un prétexte pour tester le sucro-ester à chaud/froid en une seule fournée en diminuant la proportion d'émulsifiant.
Habituellement, j'utilise le sucrose stéarate à froid ou à chaud en le mettant dans la phase aqueuse (je reviendrai avec une recette... déjà faite mais je manque un peu de temps pour l'écrire).

 

          Cette fois encore, j'ai été prise par le temps car je voulais offrir une crème à une dame qui nous a prévénus la veille au soir de son arrivée le lendemain.

C'est une personne de la famille que j'adore et que j'ai toujours connue avec la peau du visage parcheminée malgré une allure très jeune et une vitalité hors du commun.
Elle fait le minimum pour sa peau et a toujours jugé très insultant les crèmes soi-disant anti-âge.
L'avantage d'avoir été si ridée jeune est qu'elle donne l'impression de ne jamais vieillir!

Je joue donc sur du velours et je reste très sobre sur la description que je lui fait de ma crème: c'est une crème hydratante corps et/ou visage. Point...

100_2464 

         Certains émulsifiants industriels permettent l'utilisation en "one pot" c'est à dire les deux phases ensemble à chaud et l'utilisation d'un mixer électrique.

Je trouve néanmoins que pour ceux que j'ai expérimentés, l'émulsion mousse. Est-ce en raison de la faible quantité que je fabrique en général ou du mixer inadapté? Je ne sais pas.
Mais c'est bien pratique.

 

          J'ai rapidement jeté une formule sur le papier avec comme fils conducteurs:

- l'huile d'olive bio,
- l'HE d'immortelle corse bio Vitalba que je trouve extraordinaire au nez,
- la couleur rose de l'orcanette
- et le sucrose stéarate.

 

          La crème est formulée pour un visage mature, avec quelques actifs de mon cru: des extraits hydroglycérinés (HG) faits maison: bois de santal certainement pas album pour le parfum surtout, feuilles d'olivier bio et feuilles de thé rooïbos bio comme anti-oxydants.

Ces extraits de plantes ne sont évidemment pas titrés mais j'aime  le principe de les faire moi même. Ils apportent aussi de la glycérine que je ne rajoute pas dans la formule.

100_2458
Le trio magique d'extraits HG

 

Formule de l'Immortelle olive

- Phase 1:

38.8g eau de source faiblement minéralisée
20g hydrolat de rose bulgare
10g huile d'olive bio peu odorante
10g silicium organique (Bilby)
7g beurre de coco bio non odorant (Bilby)
3g beurre de karité bio du Burkina Faso
2g sucrose stearate (Aroma Zone)
2g alcool cétéarylique
0.4g gomme xanthane (Bilby)
0.2g silk amino acids

- Phase 2:

1g huile de bourrache bio
1g huile d'onagre bio
0.5g huile de figuier de barbarie

1g extrait HG de bois de santal
1g extrait HG de feuilles d'olivier bio (j'aime beaucoup son odeur)
0.5g extrait HG de thé rooïbos bio

1g HE: Hélichryse it. bio, bois de rose, géranium d'Afrique du Sud, lavande fine

0.5g conservateur
0.1g vit E mixed tocopherol (Bilby)

5 gouttes de chaque CO2: rose, onagre, cassis (Aromantic/ Bilby)
Orcanette sur coco fractionné au goût

 

Mode opératoire


- Diluer la xanthane dans l'eau de source à peine tiédie en mélangeant sans faire de grumeaux,
Ajouter  les autres ingrédients de la phase 1 puis les gras durs qui auront été fondus au bain-marie au préalable.
Mixer à l'électrique pour faire prendre l'émulsion.
C'est très rapide (2/3 minutes)

- Faire refroidir en continuant à mixer puis ajouter les ingrédients de la phase 2.
Bien mélanger et colorer au goût. La couleur rose est obtenue avec de l'orcanette macérée dans du coco fractionné.
Pour ne pas interférer avec cette couleur, j'ai volontairement diminué les proportions d'extraits HG et CO2.

- Et pour ne pas interférer avec le parfum des HE, j'ai diminué les proportions d'huiles de figuier et de bourrache aux propriétés anti-âge" reconnues".

100_2454
Les spots roses d'orcanette

         

La crème obtenue est fine, pénètre très rapidement mais bulle un peu à mon goût. Dommage!
L'avantage est que c'est très rapide à faire.
On retrouve la sensation fine et fraîche des crèmes aux esters de sucre ainsi qu'un poil plus d'onctuosité qu'avec la manière de faire à froid.

 

100_2463

 

Elle a reçu sa crème sans aucun commentaire...

Au moment de la ramener, j'ai rajouté quelques savons dans le paquet car je sais qu'elle les apprécie beaucoup.
Juste pour essayer de faire passer la crème ;-)

le karité rosé

Soins des cheveux

Par atelierdemichele

          Quelqu'un a fort heureusement malencontreusement laissé un pot de beurre de karité ouvert sur la table et toutes celles qui sont passées à côté ont joué avec.

J'ai retrouvé quelques connaissances prises sur le fait avec les doigts dans le pot. 

Elles ont toutes imaginé et fabriqué un produit original, qui leur ressemble ou qui  surprend et c'est ce que je trouve formidable dans ce monde cosméto/virtuel: la personnalité des unes et des autres qui donne de magnifiques créations.

 

          Le fruit de ma collecte à la lecture rapide des blogs a donné:

- un "shealoe" du Pacifique chez Catherine
- un mélange détonnant et étonnant de finesse avec l'acide stéarique chez Venezia
- un raté qui a accouché d'une superbe réussite gourmande chez Malégria
- un soin aromatique pour petite fille chez Tallulah
- un retour à la maison boosté au café chez Bluetansy

...

 

          Voici ma contribution après avoir testé les deux cadeaux baumesques de Venezia.

L'acide stéarique réagit avec le beurre de karité pour donner des baumes très fins, dont la pénétration ne rappelle pas ce que l'on attend d'un baume.

100_2461

Nul n'est besoin d'utiliser d'amidon pour ôter le toucher gras. Il n'y en a pas ...

Je manque singulièrement de temps pour me pencher sur ce qui explique chimiquement un tel phénomène et j'ai fabriqué pour Noël un baume à offrir dont j'ai gardé un mini pot pour lubrifier et nourrir les cheveux.

 

          Il n'y a pas d'huiles essentielles dans celui là mais rien n'interdit d'en mettre aux doses préconisées par Venezia. 

L'original était parfumé à la rose/lavande officinale/gingembre de Madagascar.

 

Formule du baume coiffant "le karité rosé"

46g beurre de karité bio
30g huile de coco bio
16g huile de Passiflore macérée cet été aux pétales de roses roses fraîches
3g huile de son de riz
2g acide stéarique
3 capsules de vit E

Couleur au goût avec quelques gouttes d'huile de coco fractionnée macérée à la poudre d'orcanette (Bilby) et filtrée.

100_2459

L'orcanette donne une superbe couleur rose très douce et délicate.

Après avoir aimé la chlorophylle, je tombe dans le rose (je suis une fille qui vit dans un monde de gars...)

 

Si vous n'aimez pas les baumes à cause du gras, essayez ces formules karité/acide stéarique.

C'est parfaitement bluffant!

100_2462

Je n'arrive pas obtenir de photos plus nettes...





Baume au karité… et à l'acide stéarique.

Faire ses cosmétiques maisons : bien débuter

Par veneziapetitpois

Pour continuer avec le karité, j'indique ici une découverte faite assez récemment sur un site américain voué aux beurres végétaux: la fabrication de baumes au karité particulièrement moelleux grâce à l'utilisation de l'acide stéarique.

 

La formule de base, en %

46 karité 
30 beurres
19 huiles végétales
3 parfum
2 acide stéarique

 

* Quand on utilise en quantité du karité chauffé dans un baume à base de cire d'abeille, le résultat a tendance à être un peu raide. En revanche, ce qui me fascine dans cette recette à l'acide stéarique, c'est la souplesse du baume obtenu, avec pourtant 46% de karité.   
J'ai déjà donné deux exemples d'essais sur mon blog mais j'en ai fait d'autres depuis qui ont confirmé mes premières observations.

* Pour les beurres, j'ai utilisé en majorité de l'huile de coco, car d'expérience, je sais qu'elle apporte une rondeur cosmétique fort agréable.

- avec 30% d'huile de coco, on obtient une consistance particulièrement souple, comme un miel. Parfait pour un beurre corporel.

avec 25% huile de coco + 5% beurre (de coco par exemple), on obtient un résultat à peine moins souple, intéressant pour faire des baumes pieds-mains

avec 20% huile de coco + 10% beurre, la consistance est un peu plus ferme (bien que très souple), j'utilise ces proportions pour les baumes thérapeutiques par exemple.

Pour les 3% de parfums, je mélange huiles essentielles et extraits CO2. 
Mais pour un cadeau de naissance, j'ai refait très récemment cette recette… en supprimant tout simplement ces 3% et en gardant le reste (ce qui fait donc changer les proportions générales). Le résultat a été très satisfaisant.

 

Baume apaisant pour bébé

46g karité brut
13g huile de jojoba
2g macérat huileux de calendula
4g macérat huileux de lavande
25g huile de coco bio
5g beurre de coco bio
anti-oxydant


Comment procéder ? c'est très simple.

Faire fondre ensemble au bain marie dans un récipient stérilisé, le karité, l'huile de coco bio, le beurre, l'huile la moins oxydable (ici le jojoba)  et l'anti oxydant. Quand tout est fondu, rajouter le reste des huiles et bien remuer avec un petit fouet pour homogénéiser le mélange. Verser le tout dans des pots stérilisés et refroidir rapidement. Je mets les pots au congélateur. Le mélange en effet prend très lentement.

C'est un plus quand on veut ajouter des huiles essentielles, car on peut les incorporer sans souci quand le mélange est à peine tiède, (mais toujours liquide) ce qui préserve leur efficacité.

Comme surprise de Noël pour une jeune amoureuse du parfum des roses, j'ai préparé un baume délicieusement odorant, privilégiant le plaisir olfactif aux vertus thérapeutiques (ce baume est néanmoins très apaisant)

 

Baume à la rose

46g karité
25g huile coco
5g beurre coco
12g huile sésame
7g macérats huileux de rose (j'ai mélangé deux préparations maison à base de rose)
2g acide stéarique
5 gtes Anti-ox
53 gtes d'huiles essentielles dont :
- 20gtes huile essentielle de rose bulgare diluée
- 10gtes HE santal
- 10gtes HE petit grain citronnier
- 7gtes He de néroli
- 5gtes He géranium

- 1gte HE girofle

 

Ce sont des baumes que j'ai déjà offerts, je n'ai pas pensé à les photographier…