Huile anti-tâches mains au citron de Calabre bio

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

              Pour Gingembre qui n'a peut-être pas de pétrole mais qui a des idées.


Je viens de réaliser en 5 minutes, ce soin d'une simplicité enfantine d'après l'un de ses commentaires :
"Pour parfumer une huile, lavandin ou citron, je n'ose guère plus et suis toujours à la recherche de synergies déjà testées par de bien meilleures cosméteuses que moi"

Soin simple ne veut pas dire inintéressant. La preuve, en une photo et quelques lignes écrites dans le sens qu'il faut pour faire rêver la planète.

 

Huile au citron de Calabre pour les mains

 

 

Formule de l'idée géniale de Gingembre

- 10 gouttes d'HE de citron de Calabre bio (Essenciagua)
- 2 grosses gouttes de vitamine E mixed tocopherols (Bilby and Co.)
Compléter à 10ml avec de l'huile de jojoba

 L'HE de citron est photosensibilisante et ne doit pas être appliquée au soleil.
Ce sérum contient environ 3% d'HE à réserver aux mains le soir.

 

- Une huile végétale

Il suffit de la choisir simplement selon la destination finale. Ici j'ai immédiatement pensé à l'huile de jojoba qui est fine, pénétrante et devrait correspondre à tous types de peau. Elle est très stable et ne rancira pas dans l'année qui vient.

Je la trouve néanmoins précieuse en soi car c'est une cire liquide, ce qui n'est vraiment pas banal.

Mais rien n'interdit de choisir une belle huile d'olive dont on connaît la provenance (nos dernières vacances en Provence ou en Crète), le producteur rencontré sur un marché l'été dernier... voire même une belle huile de colza bien jaune qui pousse dans des contrées moins exotiques ou ensoleillées que la Provence et la Crête.

Il est prudent de faire attention aux notes olfactives selon la destination de notre soin.

 

- Une huile essentielle

Gingembre a cité le citron. Banal pense t-elle?

Mais non ce n'est pas si banal une huile essentielle de citron. Ce n'est pas très onéreux, ni rare mais quand il s'agit d'une HE de citron de Calabre bio, le meilleur, le plus fin, ça devient bien intéressant.

Et même si elle n'est pas calabraise mais qu'elle nous plait et que l'on adore son odeur? C'est tout aussi précieux surtout si l'on a prit soin de la choisir en version bio car les agrumes sont vraiment très traités même après la récolte et les HE sont tout de même concentrées.

Ce n'est pas parce que c'est une HE banale qu'il ne faut pas être exigeant sur la qualité de l'extraction. Lalla parlait si bien du citron sur son blog que je regrette presque de ne pas y faire plus souvent référence quand on parle du prix des HE.

Essenciagua qui commercialise cette HE de citron de Calabre la vend à 4.5€ les 5ml. Est-ce que ça vaut la peine de se poser mille questions?

 

- Un flacon

Et oui les huiles végétales simples méritent aussi que l'on prenne le temps de choisir le flacon. Je crois au "et-et".
Et-et? Le flacon et l'ivresse ... et l'action anti-tâches ^_^

Pour cette huile simple, j'ai donc pensé à un usage anti-tâches pour les mains à appliquer le soir dans son lit juste avant d'éteindre la lumière. Il faut un flacon pompe qui délivre ce qu'il faut, une petite quantité d'huile.

Il en existe de très jolis qui ne déparent pas les tables de nuit quand elles ne sont pas surchargées de livres, de pots de crèmes et baumes, de cahiers et de crayons... comme la mienne.

 J'y ai juste ajouté quelques gouttes de vitamine E histoire de prolonger la vie de mon HE de citron. Les essences issues de zestes d'agrumes sont fragiles.

La vitamine E est anti-oxydante de la peau, ce qui ne gâche rien pour les tâches. J'en ai mis environ 0.5%. Seul le jus de citron riche en vit C a une action anti-tâches prouvée, l'HE n'en contient pas mais on y croit!

          

Cette recette enrichit l'année des mains et des pieds. Merci à son inspiratrice!

 

                 Alors Gingembre? Elle n'est pas géniale ton idée?

 


Baume de jojoba au monoï de Taravao

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

         Pour les mains et les ongles, rien ne vaut un baume onctueux,  nourrissant et glissant pour masser longuement paumes, doigts et cuticules.

En cet hiver languissant, le délicat monoï  ramené à deux reprises dans ses valises par ma copine C. depuis la presqu'île de Taravao sera parfait pour cela.

Si proche et pourtant assez loin de Papeete pour  ne pas en ressentir la frénésie, c'est une espèce de bocage normand au creux de Tahiti, niché au milieu du Pacifique.

         

          Le baume sent juste assez le monoï pour que nos sens s'envolent vers l'été. Rien ne m'est plus odieux qu'un monoï puissant et entêtant. Signe d'un parfumage massif ou d'une oxydation, il me fait l'effet de sentir.

Oui sentir ... vous savez, quand l'odeur est indéfinissable, présente et désagréable. Celui-ci est juste assez parfumé mais pas trop.

Je choisis de le marier avec du jojoba tout aussi exotique et dont l'effet glissant est formidable dans les produits de massage. Il lubrifie sans donner l'impression de gras totalement rédhibitoire pour les mains.

 

 DSC05535

 Onctuosité au rendez-vous

 

         Dans certains baumes c'est la cire de jojoba que je préfère. On en parle malheureusement trop peu alors que c'est un sublime ingrédient très assouplissant de la peau.

J'ai testé de très nombreuses cires artificielles (cire d'amande, d'abricot, de mimosa, de son de riz, de chanvre ...) mais je trouve des propriétés particulières à cette cire de cire.

J'achète souvent l'huile de jojoba chez les Robin des Bois par souci d'équité. J'adore leur slogan, "ils agissent pour la protection de l'homme et de l'environnement", marre de toujours sous-entendre que l'homme ne fait pas partie de la nature à protéger!

Outre l'huile et la cire, j'utilise souvent les perles de jojoba pour gommer. Si le jojoba karité n'existait pas, il faudrait l'inventer...

 

 

          S'il y a trois cires à avoir dans sa trousse d'ingrédients, sans hésiter, j'y mets :

- la cire d'abeille en feuilles de Bilby pour sa finesse, son effet traitant, sa bonne odeur de miel...

- la cire de ricin pour ses indéniables propriétés plastifiantes utiles pour épaissir les émulsions eau dans huile avec du P3R par exemple, pour les rouges à lèvres ...
Elle n'est néanmoins pas obligatoire. Peut-être y mettrais-je alors de la cire de son de riz?

- la cire de jojoba d'une finesse cosmétique indescriptible pour qui ne la connaît pas. Elle durcit moins que les précédentes, apporte du crémeux sans chichis et l'on y reconnaît au toucher, le glissant exceptionnel du jojoba dont on a tant besoin quand on masse.

En pleine crise de vide placard comme le dit si bien Moune, je viens de terminer le pot et je ne sais pas où en racheter en France.

 

DSC05534 Plongez le doigt, c'est permis

 

            Pour renforcer le crémeux du baume, j'incorpore un peu de lécithine liquide qui assouplit encore plus s'il le fallait. Sur la photo ci-dessus, on peut quasiment y lire mes empreintes digitales tant le baume est moelleux.

La lécithine est surtout superbe à mon sens avec la cire d'abeille de l'apiculteur qui donne parfois des baumes raides et sans finesse. Mais dans n'importe quel baume, c'est un bon perfecteur de texture qu'elle transforme en composition souple et soyeuse.

On a souvent dit que les baumes n'hydratent pas or ils participent grandement au maintien des facteurs d'hydratation par leur action émolliente et filmogène.

La lécithine en plus est un gage d'anti-déshydratation longue durée.

 

            Les baumes c'est tout un monde

Je les trouve très liés à notre "personnalité" cosmétique. Il y a les adeptes:

- du duo de base (Cire + HV)
- du trio de base (Cire + HV + beurres)
- du parfumé, de l'inodore, du clair, du coloré
- du brut sans fioritures
- du dur ou du mou (oui je sais, ça fait zizi-sexuel mais un baume c'est extra-sensuel vous savez)
- du baume purement médicinal, du baume plaisir ou du baume beauté
- du très complexe avec co-émulsifiants, poudres ou argiles...

Il y a même les adeptes du jamais de baumes!

Je les aime personnellement tous et j'en fabrique presque toutes les semaines en laissant faire mon imagination et l'ingrédient qui traîne sur la table ronde.

 

Autres soins de l'année des mains et des pieds
Autres baumes à la lécithine

 

 

Formule du baume de Jojoba au Monoï de Taravao

 

12% cire de jojoba
 20% Monoï de Taravao (merci C.)
 30% macérat d'orchidée sur huile de coco fractionné (OASN)
26% huile de jojoba (Robin des Bois)
 10% huile de soja raffinée
 2% lécithine liquide (Aroma-zone)


+ 1 capsule de vitamine E (non comptée dans la formule)

 

Mode opératoire

- Dans un bécher désinfecté, pesez tous les ingrédients.

- Faites fondre au bain marie jusqu'à fonte totale, remuez longuement à l'aide d'une spatule en silicone souuuple. Versez en pots, laissez refroidir complètement avant de fermer.

Fabriquez idéalement votre baume le soir, laissez en attente la nuit entière.

- Etiquetez, testez sur un bout de peau, portez à votre nez et envolez vous vers Tahiti Nui ^_^

        

Formule générale

12% cire de jojoba ou cire d'abeille
20% monoï, huile de babassu, huile de coco ou mélange des 3 selon le parfum désiré
30% huile de coco fractionné ou autre huile estérifiée
26% huile de jojoba
10% autre huile végétale riche en omégas 6 (tournesol, carthame, soja, pépin de raisin...)
2% lécithine liquide

+/- anti-oxydant

 

           L'onctuosité est remarquable, le massage des mains et des ongles se fait le soir longuement avant le coucher.
Ce soir, après la fête,  je dors sur la plage. Vous aussi?

 

 

 

       

Baume vert pour mains et cuticules

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

             Elle est anglaise et elle aime les produits naturels.

Elle ramène de chez elle un baume vert d'origine islandaise simplissime nommé The Green balm by Moa.

Il lui sert de baume à tout faire : apaisant cutané, anti-brûlures, irritations de la peau, lèvres gercées, herpès labial, maux de gorge, pied d'athlète, soin des mains, ongles et cuticules, après-rasage ou post-épilation, soin des tatouages, nutrition des pointes de cheveu  ... 

Elle m'a montré le fond du pot qui ne quitte pas son sac à main et se demande comment faire ça elle même.

En deux coups de cuillère à pot, la formule est écrite, les ingrédients et flacons sortis pour lui montrer. Elle voulait une texture un peu plus ferme que l'original pour pouvoir n'en prélever que très peu à la fois.

 

 

DSC05308Her green balm by moi ^_^

 

 

             Les huiles qui composent le baume sont identiques à l'original  à l'exception de l'huile de soja que je n'avais pas en version conventionnelle incolore.

La couleur jaune de l'huile de soja bio aurait par trop interféré avec le bleu de l'HE d'achillée. Je la remplace par de l'huile de macadamia inodore formidable que j'achète chez Zinette.

La cire d'abeille est blanche pour la même raison. Et pour en faire un soin plus agréable olfactivement je choisis de l'huile de coco vierge qui sent bon et je garde l'huile d'amandes douces.

 

 

            La formule contient aussi un extrait d'achillée millefeuille et de l'eau. Je me demande s'il ne s'agit pas d'une réduction d'infusion comme je l'avais fait dans le baume botanique à l'extrait d'achillée publiée sur Potions et chaudron en 2008.

J'avais utilisé une réduction de teinture mais le même principe pourrait s'appliquer à une infusion.

Pour que la formule soit facile à reproduire par une grande novice, j'ai choisi de remplacer cet extrait botanique d'achillée par de l'HE qui donnerait de toutes les façons la très jolie couleur vert pâle de l'original. En effet les huiles végétales ont toujours une note jaune qui mariée à du bleu forme du vert.

 

            L'HE d'achillée millefeuille contient des azulènes (surtout chamazulène) comme la camomille matricaire, la tanaisie bleue ... qui lui confèrent une couleur bleu profond. Ce sont des extraits aromatiques très dermophiles car ce sont des sesquiterpènes.

Et qui contient aussi beaucoup (+ de 40%) de ces sesquiterpènes si bons pour la peau? Cèdre de l'Atlas et de Virginie, gingembre, nard, ylang-ylang, vétiver ...

Les sesquiterpènes "peuvent s'avérer intéressants en cas d'allergies... démangeaisons cutanées ... anti-inflammatoires et analgésiques ... aident à se recentrer ... anxiolytiques ... particulièrement indiqués en cas de troubles psychosomatiques"

in "L'aromathérapie" de Ruth Von Braunschweig et Monica Werner, Ed. Vigot


Dans la monographie de l'HE d'achillée millefeuille, ces deux auteurs indiquent que c'est un "remède à tous les maux"  qui à dose modérée (0.5%) et en application locale n'a aucun effet secondaire reporté.

Son parfum un peu "moisi" rappelant celui de la camomille matricaire peut être évité en choisissant l'HE d'Achillée de Ligurie que j'achète chez Vitalba. Elle est extraordinairement fine au nez et légèrement camphrée.

 

               L'une des applications du green balm étant pour les mains, ongles et cuticules, je bondis dessus pour le mettre dans l'année des mains.

Les corps gras et la cire d'abeille sont tout à fait communs pour un baume nutritif et réparateur des mains et ongles secs. Les bonnes huiles capillaires sont excellentes pour les autres phanères.

Le mélange d'HE (achillée millefeuille, tea tree et cèdre) apporte des propriétés cicatrisantes, anti fongiques, anti-inflammatoires, dermophiles, circulatoires ...  toutes bien adaptées aux mains malmenées et aux cuticules.

Mais bien entendu, ce baume vert peut servir à tout autre chose comme un baume universel.

 Magnifique duo mains et ongles de Venezia

 

Formule pour 20g de baume vert pour mains et cuticules

 

6.6g d'huile de macadamia inodore (Les utiles de zinette)
5g d'huile d'amandes douces bio
4 g d'huile de coco vierge bio qui sent si bon (Emile Noël)
4g de cire d'abeille blanche bio (Aromantic.co.uk)
0.2g soit 6 gouttes d'HE (2 achillée millefeuille, 2 tea tree bio, 2 cèdre de l'Atlas bio)
0.2g de vitamine E

 

DSC05306

 

                Pour rendre ce baume plus souple, il suffit de diminuer la proportion de cire d'abeille à 15% et d'augmenter les huiles liquides à 63%.

Pour les ongles et cuticules, ce serait fort dommage car un léger film suffit à faire la job. Un baume à la surface ferme se prête mieux à ce type de prélèvement à mon avis.

 

Formule générale de ce baume bio ferme mais très  pénétrant

58% huiles végétales bio  à majorité fines et pénétrantes mais sans huiles estérifiées
20% huile de coco vierge et bio
20% cire d'abeille blanche bio
1% vitamine E
1% HE

 

DSC05326

 

             Je profite de cette petite quantité de baume pour étrenner un pot en verre ovale au look vintage acheté chez Cosméto-shop, fournisseur très discret dont j'aime bien les flaconnages.

Ce petit pot de 25ml est parfaitement assorti à un baume à l'ancienne comme celui là. 

 

             Elle est so thrilled you know, moi aussi of course. Le bonheur, c'est quand même simple...

 

 

Gommage gourmand mains à la rose musquée

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

             En duo avec la crème gourmande que je trouvais un peu molle, j'ai fabriqué un gommage gourmand pour les mains en modifiant légèrement le système émulsifiant.

Ce gommage fait bien entendu partie de la saga des soins pour les mains mais il peut s'utiliser sur le corps tel quel.

Pour le visage, l'on choisira quelques perles de jojoba bien fines afin de ne pas rayer la surface cutanée.

 

        

DSC05318Gommage ou porridge?

           

            Les particules gommantes sont des noyaux d'abricot broyés et il m'a semblé normal de mettre de l'huile de noyau d'abricot dans la phase huileuse.

Tout cela est encore bien gourmand je trouve.

 

Formule du gommage gourmand à l'huile de rose musquée

 

 - Phase aqueuse

39 Eau de source
20 Hydrolat de néroli bio
3 Rice NS (Bilby and Co.)
2 Pétales de rosa canina sauvages sur glycérine végétale
1 sucromix Jasmeroli
1 Allantoïne (Aromazone)
0.2 Gomme AMIgel (les utiles de zinette)
0.1 Gomme carraghénane iota
 

- Phase huileuse

5 Macérat de vanille sur coco fractionné Irène
5 Huile de noyau d'abricot bio
3 alcool cétéarylique
2 Biodine (Copaiba.be)
3 VE (glycéryl stéarate)
1 Cétyl esters (Les utiles de Zinette)
 

- Troisième phase

5 Huile de rose musquée bio (Héliocosm)
4.3 Poudre de noyau d'abricot (Bilby and Co.)
3 D Panthénol (Bilby and Co.)
1 CO2 de rose églantier (Héliocosm)
0.6 Ecogard (Bilby and Co.)
0.5 Mixed tocopherols (Vitamine E) Bilby and Co.

0.3 Huiles essentielles (3 encens serrata bio Florame, 3 orange douce bio Vitalba, 2 benjoin Puressences, 1 géranium rosat bio Sevessence)

pH à rectifier à l'acide lactique en cas de besoin sur la formule avant d'ajouter les particules exfoliantes

 

DSC05322
Dans un pot en PET à clapet de 50 ml 

     

             Mode d'emploi


Le gommage se masse délicatement sur les mains dans le même geste que celui du lavage des mains en insistant sur les poignets et autour des ongles jusqu'à pénétration complète de la crème.

Il ne restera que la sensation de grains qui ne peuvent pas fondre. Rincer abondamment à l'eau claire et appliquer généreusement de la crème gourmande pour mains à l'huile de rose musquée.

Le gommage s'effectue une fois par semaine idéalement le soir au coucher pour éliminer en douceur les peaux mortes, lisser les ongles et les cuticules.

J'aime insister entre les doigts et dans la paume pour délasser et tonifier les mains.

 

Sur la première photo, l'on dirait presque du porridge or moi je n'aime pas trop les trucs glu-glu qui me donnent des frissons ^_^  . Fort heureusement la texture est géniale et le parfum est à se damner tant il est gourmand et réussi.

A l'avenir je garderais la formule de la crème de base, le parfum  et je modifierais l'exfoliant pour un aspect moins alimentaire. Qu'en pensez-vous?

 

 

          Quelle quantité d'exfoliant pour les soins de beauté?

 

Je préfère éviter les exfoliations sauvages en adaptant les particules à la partie à gommer.

- Pour le visage ce sera presque toujours des perles de jojoba de granulométrie fine qui fondent sur la peau et doivent être massées jusqu'à ce que l'on ne les sente plus sous les doigts. 

Utilisées à un maximum 10%, je peux choisir de m'en tenir à 4 % si c'est l'hiver par exemple.

- Pour le corps, je  m'autorise les exfoliants végétaux qui sont un peu plus raides (poudres de noyaux de karité, de cupuaçu, d'olive, d'abricot, fibres de bambou ...) mais je ne monte pas à plus de 5/6%.

 

Tout est question de goût et de type de peau bien entendu mais il est bon de ne pas arracher nos "écailles" sous peine de déshydrater encore plus sa peau.

Pour éviter toute irritation supplémentaire, l'ajout d'allantoïne aux formules exfoliantes est un must.

 

 

DSC05329La texture environ dix jours après la fabrication

 


           Et si l'on n'a pas tous ces ingrédients?

On rend les armes?

Non Sealeha  ^_^ on ne renonce pas.

Bien sûr, on adapte, on crie dans les commentaires en mettant ce que l'on a comme sucro-ester ou glycéro-ester (sucrose stéarate d'Aromazone, Emu L, cétéaryl glucoside, Natpure Sol, Végétal de Bilby ...).

 

1 sucrose stéarate + 3 alcool cétylique

1 sucrose stéarate + 2.5 VE

1.5 cétéaryl glucoside + 3.5 alcool cétéarylique (ou 1.5 alcool cétylique et 1.5 acide stéarique)

1.5 Emu L + 2.5  alcool cétylique ou autre épaississant

...

Ne me dites pas que vous n'avez pas au moins l'un de ces ingrédients...

 

Les gommes peuvent se remplacer par 0.3 gomme xanthane, 0.3 cellulose, 0.3 amigel... pures ou mélangées au goût

 

Toutes les huiles végétales de ma formule peuvent se remplacer.

- la macération sur coco fractionné par du coco fractionné pur ou macéré à la camomille, au calendula...

- l'huile de noyau d'abricot par de l'argan, de l'huile d'olive, de l'huile de sésame ...

- l'huile de rose musquée par une autre huile riche en omégas 3 (inca inchi, chanvre, colza, lin...)

 

L'hydrolat de néroli se remplace par un autre hydrolat qui sent bon (rose, géranium, menthe) ou qui traite les mains abimées (camomille, lavande...) en faisant attention au parfum final...

Il peut être judicieux d'y mettre du jus d'aloé véra, du silicium organique...

 

Les actifs hydratants et réparateurs que sont le D panthénol et l'allantoïne peuvent se remplacer par des protéines hydrolysées, des extraits glycérinés, du lactate de sodium, de l'urée ...

 

La Biodine. Aaah la biodine...

Elle est irremplaçable remplaçable par un mélange riche en insaponifiables (beurre de karité, phytostérols (insaponifiables) de karité ou d'avocat + olive , covastérol...)

 

Le Rice NS peut se remplacer par de l'amidon modifié, de l'arrow-root stérilisé...

 

                 Tout est possible donc et le changement, il parait que c'est maintenant!

Crème gourmande mains à la rose musquée

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

              C'est décidé, ce sera l'année des mains et peut-être des pieds si l'inspiration me fait défaut au bout de quelques fois. Et je soulignerai en rouge le système émulsifiant dans la formule afin de visualiser au premier coup d'oeil ce qui fait la caractéristique de la crème.

J'ai commencé par une crème aux lycopènes de tomate et ça continue avec un téléscopage cosméto-culinaire lié au macérat de vanille sur coco fractionné offert par Irène et dont le parfum puissant sera marié à quelques huiles essentielles.

 

          Le flacon d'huile de rose musquée bio (Rosa rubiginosa) m'est tombé dans la main. Je formule avec 5% de ce trésor végétal riche en rétinol, précurseur de la vitamine A bon pour la peau fine des mains.

Je corse son effet anti-oxydant avec du CO2 d'églantier bio (Rosa canina) à ne pas confondre avec celui de rosier muscat même si les deux sont riches en acides gras poly-insaturés.

 

DSC05282Vue plongeante dans le pot largement entamé

 

 

            Cette crème est nourrissante grâce à la Biodine (Copaiba.be) un actif complexe que j'avais adoré dans la crème Multipurpose de Chabou.

Il est nourrissant mais surtout s'oppose à la perte insensible en eau qui malgré nous, fait le lit de la déshydratation.

En effet, la perspiration naturelle perceptible et le passage d'eau à travers les membranes des cellules épidermiques que nous ne pouvons pas percevoir nous font perdre de l'eau continuellement. On se retrouve donc avec une peau plus sèche, déshydratée quelques fois par plaques.

La composition de la Biodine est complexe et riche en omégas 6 qui sont le fameux ciment cutané. Si le ciment est indemne entre les cellules épidermiques, leurs membranes seront à même de lutter plus efficacement contre cette perte insensible en eau.

Elle s'utilise de 1 à 5% et peut être chauffée dans la phase huileuse. C'est un produit pâteux qu'il est bon de liquéfier et que j'adore mettre dans mes baumes de nuit.

Pour les peaux très sèches, elle peut-être utilisée pour enrichir les bases lavantes à raison de 0.5% de la formule.

Au lieu de s'escrimer à enrichir les bases lavantes naturelles avec des huiles végétales qui enlèvent la mousse, si peu de Biodine ferait la job certainement plus efficacement.

 

               J'ai choisi des émulsifiants de la famille des esters de sucre pour faire plaisir à Moune qui est peut-être l'une des meilleures connaisseuses des ingrédients de Copaïba.be.

Il s'agit des émulsifiants épais et pâteux L-7D et SWA-10D qui s'utilisent respectivement à 0.2 et 0.1%.

Tout cela semble extrêmement compliqué n'est-ce pas ?

Mais non tranquillisez-vous! On peut aisément les utiliser sous la forme du sucromix inventé par Jasméroli et dont je parlais dans le gel aromatique anti-tussif.

Il se trouve que j'ai reçu du sucromix en cadeau par Moune herself et par Emadra qui l'adore aussi.

Sucromix de Jasméroli

4g  L-7D
2g  SWA-10D
6g  glycérine

à utiliser à raison de 0.6% de la formule. Ces 12g suffisent donc pour la fabrication de 2kg de crème!

Je ne peux que vous exhorter à faire de même car ces deux sucro-esters donnent des crèmes superbes que l'on peut enrichir grâce à des épaississants pour obtenir des textures soyeuses et très confortables.
N'étant pas une obsédée de la fabrication à froid, j'use et j'abuse de ces mélanges émulsifiants pour améliorer la sensation crémeuse et nourrissante sans effet grassouille.


Pour assurer une meilleure stabilité de la formule, il est préconisé d'ajouter de l'inutec SP 1 dérivé de l'inuline mais comme je n'en ai pas et que j'arrête d'acheter des ingrédients (hum, hum...) j'utilise toujours mon sucromix à 1%.

Il y a 0.5% de glycérine dans le pourcent de sucromix, on peut tout à fait en rajouter pure ou sous forme d'extrait glycériné comme dans ma formule.

 

 Formule de la crème gourmande pour les mains à la rose musquée

 - Phase aqueuse

 46.30 Eau de source
20 Hydrolat d'encens Norfolk essential oils
3 Rice NS Bilby and Co.
2 Pétales de rosa canina sauvages sur glycérine végétale
1 sucromix Jasmeroli
0.2 Gomme AMIgel (les utiles de zinette)
0.1 Gomme carraghénanes

 - Phase huileuse

5 Macérat de vanille sur coco fractionné Irène
5 Huile d'argan non torréfiée bio
3 alcool cétéarylique
2 Biodine Copaiba.be
1 VE (glycéryl stéarate)
1 Cétyl esters Zinette

 - Troisième phase

5 Huile de rose musquée bio Héliocosm
3 D Panthénol Bilby and Co.
1 CO2 de rose églantier Héliocosm
0.6 Ecogard Bilby and Co.
0.5 Mixed tocopherols (Vitamine E) Bilby and Co.
0.3 HE (3 encens serrata bio Florame, 3 orange douce bio Vitalba, 2 benjoin Puressences, 1 géranium rosat bio Sevessence)

 pH à rectifier à l'acide lactique en cas de besoin

 DSC05281

 

Mode opératoire

 Dans un bécher désinfecté, mêlez intimement l'eau, l'HA et le Rice NS, ajoutez le sucromix et mixez.

Dans une petite coupelle, délayez les gommes dans l'extrait glycériné puis versez dans la phase aqueuse ci dessus

Dans un autre bécher désinfecté, introduire la phase huileuse en mélangeant bien pour incorporer la biodine pâteuse

Portez les deux phases au bain marie

A 70/75°C, versez les huiles dans l'eau en mixant bien sans trop faire mousser pendant 5mn.

Terminez à la spatule lissante

A froid, ajoutez les ingrédients de la 3è phase un à un en mélangeant bien entre chaque ajout.

Testez le pH et conditionnez.

 

 

                 Je la trouve physiquement un peu molle alors qu'au massage, elle est ronde, caressante et laisse des mains bien hydratées.

Ce n'est pas un soin main de nuit encore mais pour la journée, elle est très engageante.

J'ai eu du mal à éviter de faire buller la crème comme cela arrive souvent avec les esters de sucre. Du coup je l'ai conditionnée en pots et je l'utilise également sur le corps où je la trouve géniale aussi grâce à la biodine qui fonctionne superbement sur les peaux déshydratées.

Je testerais bien la même formule en augmentant le VE à 3% pour voir le rendu ou alors je ferais simplement 6% d'alcool cétéarylique comme le préconise la fiche technique de ces émulsifiants. Car je pense que plus d'agents épaississants non gras améliorerait grandement la texture. Elle est donc perfectible dans son aspect visuel.

 

               Ce que j'en préfère, c'est le parfum appétissant qui fait que je porte constamment mes mains à mon nez. C'est une jolie crème gourmande sans prétention que j'interprêterais bien en version gommante pour les mains.

 

               Retrouvez ici tous les soins de l'année des mains ... et des pieds :

- Crème anti-âge mains aux lycopènes de tomate

- Crème gourmande mains à la rose musquée

- Gommage gourmand mains à la rose musquée

- Baume vert pour mains et cuticules

- Deuxième peau, crème pour pieds fragiles

- Crème pieds sains pour M.

- Savons veloutés au yaourt et au thym pour les mains

- Home sweet hand and foot : crème mains et pieds ensoleillée par Emadra

- Le baume de jojoba au monoï de Taravao

- La crème protectrice mains abîmées et son baume

- Synergies d'huiles essentielles pour les mains

- Synergies d'huiles essentielles pour les pieds

- Huile anti-tâches mains au citron de Calabre bio

 

 


Crème anti-âge mains aux lycopènes de tomate

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

             Je n'achète plus d'ingrédients pour la cosmétique.
Si, si c'est vrai.
Je fais le ménage en grand dans mes huiles et autres magic powders afin de me redonner du peps pour créer des potions efficaces, simples mais qualitatives.

Contrairement à l'idée que je répands à mon insu, je ne développe mon imaginaire qu'autour d'ingrédients et formes galéniques que je connais parfaitement.

Et dont je crois à tort avoir fait le tour : beurre de karité, huile d'olive, baumes, huile essentielle de lavande, olivem 1000, MF et VE ...

 

DSC05227

 

              Mais il se trouve que je suis faible.

Surtout, je suis influençable, intolérante à la frustration. Si, si c'est vrai.
Une petite virée en compagnie de Mlk chez Aroma zone et j'ai craqué pour un berlingot d'huile de pépins de tomate. Et pas que ...

Quoi, juste deux un berlingot, ça ne compte pas (Alyana tu peux te gausser ^_^)
Mais aujourd'hui je ne vais parler que du pépin de la tomate.

       

              Je trouve que les huiles de pépins sentent souvent mauvais quand elles sont vierges, pressées à froid ou extraites au CO2 et quand elles ne sont pas artificiellement parfumées comme l'huile de pépins de concombre que j'avais testée il y a quelques années.

Je ne connais pas l'huile de pépins de pommes souvent décrite comme très agréable olfactivement. Et je n'achète plus d'ingrédient, j'ai dit.

Elles ont des noms évocateurs de plaisirs olfactifs et ne tiennent pas du tout leurs promesses de ce côté là : huile de pépins de raisin (la non-raffinée), pépins de fraises, pépins de cassis, pépins de mûres, pépins de framboise (CO2), pépins de courge ...


Elles sont pourtant magnifiques en termes d'acides gras insaturés qui nous font la peau douce, veloutée et resplendissante. Dans la vie, il faut faire des choix et je choisis l'efficacité.

Ce sont des huiles à mettre absolument dans les huiles corporelles ou les sérums huileux réalisés à froid pour les peaux matures.

 

              L'huile de pépins de tomates a  une robe orange très lumineuse.

Elle est riche en omégas 6, les briques de notre épiderme et possède tout de même quelques omégas 9 protecteurs cutanés.

C'est une huile sensible à l'oxydation comme la plupart de ses homologues extraites de pépins et elle doit donc idéalement être mise en 3è phase dans les émulsions.

 

Sa très grande richesse en antioxydants dont les fameux lycopènes m'intéresse pour le soin des mains sèches qui travaillent beaucoup et sont souvent lavées.

Les anti-oxydants sont très à la mode et cela permet de mettre en avant quelques arguments marketing sur les  végétaux. Mais la plupart de nos huiles végétales sont riches en antioxydants (les tocophérols ou vitamine E pour ne parler que de ceux-là).

Les personnes fortes, peu influençables ou qui tolèrent vaillamment la frustration utiliseront quelques supports végétaux en macérations ou extraits CO2 (carotte, roucou, calendula...) et des huiles vierges pressées à froid riches en couleurs et antioxydants.

Elles pourront alors se passer des lycopènes de la tomate!

 

DSC05223

 

               Comme les mains et le cou trahissent notre âge, il leur faut peut-être plus qu'au visage des soins antiradicalaires.

Si comme moi vous êtes obligés de conduire quotidiennement, vos mains sont soumises aux UV qui permettent la synthèse de la vit D c'est sûr mais qui sont d'horribles traîtres responsables du photo-vieillissement même chez les personnes génétiquement favorisées.

Plutôt que de les fuir (les carences en vit D sont si fréquentes), je lutte avec des crèmes pour les mains presque plus riches que celles pour le visage. Mon cou quant à lui profite doublement des crèmes pour le visage et des soins corporels (je descend et je monte).

 

             Pour mettre en valeur mon craquage à la tomate, j'ai imaginé une crème anti-âge pour les mains aux lycopènes.

Le mélange d'émulsifiants reprend mes fondamentaux dans une association

 

Olivem 1000
+ MF
+ Sucrose stéarate (ester de sucre)
+ Alcool cétylique


que j'avais envie de tester depuis longtemps dans des proportions qui donneraient une crème épaisse mais peu couvrante et non grasse. C'est le mélange émulsifiant de la marque Neom Luxury Organics dont parlait Venezia dans un message que je ne retrouve pas pour l'instant sur son blog.

La proportion de phase huileuse hors mélange émulsifiant est de 16% et le mixer électrique est indispensable lors de la fabrication pour "gonfler" l'émulsion.

Je vais certainement tenter le même mélange pour fabriquer un lait corporel.

 


           Les ingrédients actifs sont classiques pour le soin des mains

- Réparateur et cicatrisant : Allantoïne, aloé véra, beurre de karité, HE de géranium et ciste

- Emollient et nourrissant : Huiles végétales et beurre de karité, polyglycérides (lanoline végétale), alcool de lanoline

- Hydratants ou anti-déshydratants: Glycérine, sucrose stéarate, MF avec sa fonction lactylate, olivem 1000

- Anti-âge : Macérat de pâquerettes (ou Bellis), acide hyaluronique, huiles végétales, silicium organique

 

 

Formule de la crème pour les mains aux lycopènes de tomate (% ou g)

 Phase aqueuse
28.90 Eau distillée
20 HA de géranium rosat bio (Bilby and Co.)
15 Silicium organique
5 HA de ciste ladanière bio (Vitalba)
3 Glycérine végétale bio
1 Sucrose stéarate (ester de sucre Aroma zone)
1 Allantoïne
0.2 Gomme xanthane

  Phase huileuse
2 Huile de camélia bio : omégas 9
2 Huile d'écume des prés (meadowfoam) : omégas 9 et 6
2 Huile de pépins de raisins raffinée : omégas 6 et 3
3 Fleurs de pâquerettes sur Huile de coco fractionnée (macérat maison)
2.5 Olivem 1000
0.5 MF
1.5 Alcool cétylique
1 Beurre de karité du Bénin
1 Lanoline végétale (Hydranol)
1 Alcool de lanoline (Les utiles de Zinette)
0.5 Vitamine E mixed tocopherols

  Troisième phase
4 Huile de pépins de tomate (Aromazone) : omégas 9 et 6
3 Extrait hydroglycériné d'aloé véra x 200 (Héliocosm)
1 Acide hyaluronique gel
0.6 Ecogard
0.3 HE biologiques Sevessence soit 9 gouttes pour 100g (6 géranium rosat, 2 petit grain citronnier, 1 ciste)

  Acide lactique pour rectifier le pH

 

 

DSC05220

 

 

Formule générale

2.5% Olivem 1000+ 0.5% MF+ 1% Sucrose stéarate (ester de sucre) + 1.5% Alcool cétylique + 16% HV et beurres
Eau, actifs, 0.2% xanthane, conservateurs pour 100%
 

 


              On obtient une crème qui se masse facilement et pénètre sans aucun effet gras. Elle est parfaite pour la journée où l'on ne peut pas se permettre d'avoir les mains grasses.

Mais elle me semble un peu juste pour le soir; J'aurais pu mettre un peu plus de beurres végétaux car j'ai les mains assez sèches par moments.

...

^_^  Ce serait un luxe suprême de se faire une crème mains de jour et une crème mains de nuit. Non?

 

L'alcool de lanoline : Un ingrédient phare

 

Je me le procurais à l'étranger mais voilà que Zinette vient d'en rentrer en magasin.

Je vous en parlais déjà dans la crème Sélénium-ACE pour son incroyable pouvoir émollient et protecteur des peaux, lèvres et cheveux secs. Il s'utilise de 1 à 5% de la formule.

Dans mes baumes réparateurs pour lèvres, je le trouve quasi-indispensable pour un glissant cireux et une émollience incomparable.  Pour les mains, j'apprécie un peu de cires dans les formules.

Pour faire simple, on pourrait comparer l'alcool de lanoline à un alcool gras (alcool cétylique, alcool cétéarylique ...) avec  tout de même quelques spécificités de la lanoline véritable si chère à Colchique notamment les insaponifiables responsables de l'action réparatrice et anti-déshydratante.

Comme d'autres alcool gras, il est donc co-émulsifiant, épaississant et note très intéressante pour les cheveux secs, frisés à crépus qui aiment les corps gras, il est conditionneur et antistatique.

 

 Le parfum de la tomate

 

Qui a volé le parfum des tomates?

Le beurre n'a plus de goût, les tomates ne sentent et ne goûtent plus rien sauf si l'on les cultive soi même.

N'ayant pas le goût du jardinage, je me rabats sur le géranium dont Pierre Desproges parlait de façon totalement absurde mais savoureuse :

 
"L'ennemi se déguise parfois en géranium,
mais on ne peut s'y tromper,
car tandis que le géranium est à nos fenêtres, l'ennemi est à nos portes" 
Pierre Desproges, Manuel du savoir vivre à l'usage des rustres et des mal-polis

 

 Desproges ne croyait peut-être pas si bien dire.

Dans l'Aromathérapie énergétique, guérir avec l'âme des plantes, Ed. Amyris, Lydia Bosson et Guénolée Dietz donnent ce conseil :  "pour chasser les mauvaises énergies et les visiteurs non désirés, diffuser de l'HE de géranium bourbon dans l'entrée d'une maison ou d'un local professionnel"

Cette HE attirerait les choses positives et éloignerait le négatif.
On y croit ou pas mais l'on peut déjà mettre du géranium sur ses mains.

 

Le parfum de la crème à la tomate est donc très "géranium"

J'ai choisi cette plante d'été (en  hydrolat et huile essentielle complémentaires) pour ses particularités :

- réparatrice (je me brûle souvent les mains)
- très dermophile (la peau des mains est fine et fragile)
- hémostatique et cicatrisante (je me coupe souvent quand je cuisine)
- tonique cutané (on a besoin de ses mains toute la vie)
- antalgique et anti-inflammatoire (je travaille avec mes mains)

 

Le mélange avec les HE de ciste (cicatrisant exprès que je manie avec prudence) et de petit grain citronnier modifie à peine la fragrance dominante mais casse un peu la note doucereuse du géranium.

J'aime le résultat final séduisant mais discret car j'offre quelques tubes de cette crème à un dîner où les dames présentes sont des naturelles convaincues mais raffinées.

D'autre part, je trouve que les crèmes pour les mains ne doivent pas sentir trop fort et sont plus pratiques en tubes. Mais pour la photo le pot est vraiment plus séduisant.

 

La couleur de la crème

C'est un pêche élégant dû à l'huile de tomate et à l'extrait hydroglycériné d'aloé véra.

J'ai volontairement choisi les autres huiles végétales en version neutre afin d'éviter les superpositions de tons qui auraient immanquablement donné un coloris indéterminé (peut-être efficace mais visuellement malheureux).

Les couleurs naturelles de ce type sont photolabiles, elles pâliront inévitablement dans les pots et tubes clairs s'ils sont exposés à la lumière.

 

 DSC05228 DSC05224
DSC05222 DSC05233

Vous remarquerez que je ne lésine pas sur les mélanges (émulsifiants, actifs, cires et huiles) quand je formule pour les mains.
Je déteste les crèmes pour les mains simplettes mais je ne sais pas pourquoi.

Je préfère alors utiliser un baume pour sa richesse en corps gras. Les formulations font ainsi la part belle aux extraits lipidiques faits maison comme l'huile de millepertuis ou aux extraits CO2 concentrés.

 

           Ce sont les émulsions pour lesquelles j'use et j'abuse d'ingrédients divers et variés malgré mes bonnes résolutions (Alyana, je t'entends rigoler dans ton coin...)

Est-ce que 2013 sera l'année des soins pour les mains? Va savoir...

 

 

Crème pour les mains karité-pivoine au Naturalis

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

                  Lorsque Violette Paquet de Canalblog (notre hébergeur) m'a proposé de tester l'appareil Naturalis de Rowenta destiné à fabriquer des cosmétiques naturels frais, j'ai hésité.

Nous ne faisons pas de partenariat ou autre publicité sur ce blog.

Ayant lu sur le net des avis dubitatifs voire négatifs sur l'intérêt de ce type de machine, je me suis dit que je ne risquais rien à le recevoir gratuitement et à le tester afin de me faire une idée a posteriori plutôt que de donner un avis a priori.

Je l'ai reçu, il est drôlement beau et j'ai eu des tas d'occupations.


                 La date butoir arrivant, j'ai programmé une après-midi off.

J'avais sur ma table ronde, un extrait de pivoine fraîchement filtré et des mains dans un tel état que j'ai craqué pour une crème pour les mains au karité et à l'extrait de pivoine rouge.

J'ai rédigé un pas à pas pour le site Puresweethome où vous trouverez d'autres recettes des blogueuses qui ont accepté de tester cet appareil : Réo, Lalla entre autres.


DSC04663

                

                   Le kit contient outre la machine Naturalis :

- quelques ingrédients avec date de péremption: gomme xanthane, émulsifiant olivem 1000 et conservateur géogard 221 (j'ai bien fait de choisir ces ingrédients pour mon livre dites donc ^_^)

- des ustensiles: pots, bécher, cuillères mesures, spatule, étiquettes

- un livret de recettes : généralités sur la peau et les cosmétiques, mises en garde, description de l'appareil, recettes de cosmétiques frais à utiliser de suite, recettes plus élaborées avec les ingrédients sus cités.

Les recettes sont déclinées en cuillères mesure et volumes et donc très accessibles aux débutants ou à ceux qui découvrent la cosmétique maison.

                 

                  Avec du beurre de karité mon ingrédient chouchou hors catégorie, on nourrit, on assouplit et on traite la peau des mains très sollicitées chez les savonnières compulsives.

Le beurre de karité peut s'utiliser pur même au long cours sans aucun problème.

Il s'applique sur le corps, les lèvres, en après soleil pour réparer, en massages sur les zones douloureuses juste comme ça.

Je le préfère naturel, dit brut même si cette appellation ne se prête plus aux beurres d'aujourd'hui qui sont pressés et filtrés. Ils présentent tout de même une meilleure qualité et une meilleure odeur que les  karités poisseux de piètre qualité qui ont longtemps fait figure de beurres extraordinaires.

Formule

- 2 TAD d'émulsifiant
- 2 DASH de gélifiant
- 15 gouttes de conservateur

- 20 ml HA de rose

- 60 ml d'eau de source

- 1 cuillère à soupe de beurre de karité
- 2 TAD de glycérine
- 2 TAD d'extrait glycériné de fleurs de pivoine du jardin fait maison  (peut être remplacé par de la glycérine)

 

                   Afin que l'essai soit juste, j'ai réalisé la recette telle qu'elle est donnée, en remplaçant une part de la glycérine par l'extrait hydroglycériné de pivoine.

J'ai oublié tout ce que je savais des bonnes pratiques de fabrication, des volumes et des poids pour me mettre dans la peau d'une personne qui découvre la cosmétique maison et qui surtout ne veut pas passer des heures sur le net à apprendre quoi que ce soit. J'ai respecté à la lettre ce qui était écrit.

Les photos ont été prises avec ma pivoine rose car je n'ai pas pensé en prendre avec la pivoine rouge.

La pivoine est un agent adoucissant intéressant dans un véhicule glycériné qui hydrate en maintenant l'eau dans les couches superficielles de la peau.


                DSC04667


                   Mon avis


- Les formules contiennent beaucoup de gomme. Elles sont très gélifiées à la fabrication mais à mon très grand étonnement, elles sont finalement très acceptables  au bout de quelques jours de repos.

Elles semblent avoir été testées afin qu'elles fonctionnent et soient stables.

Le temps préconisé pour la conservation des émulsions est réduit à 3 semaines pour d'évidentes raisons de sécurité puisque le conservateur est introduit à chaud (70°C mesuré au moment indiqué sur le livret...).

Je trouve cela formidable de ne pas avoir de ratés avec des recettes publiées dans le livret. J'en ai testé 4 et ai offert une "crème chèvrefeuille absolue" à Mlk, Yulaan et Irène qui font leurs cosmétiques avec des personnalités et des goûts très différents.

 

- L'appareil fonctionne très bien et émulsifie en one pot sans souci, il est facile à monter et démonter

Je trouve que l'outil émulsionneur fait mousser la crème mais elle a une plus belle texture une fois refroidie et malaxée à nouveau. La spatule n'est pas assez souple à mon goût ce qui m'occasionne une certaine impatience ...

Il faudrait peut-être deux vitesses afin de ralentir le processus en fin de fabrication ou alors permettre un malaxage par intermittence pendant le temps de refroidissement.

Il ne semble pas présenter d'intérêt pour les fabrications classiques avec deux phases qui doivent chauffer à égale température. L'intérêt est donc limité pour la plupart des émulsifiants.


- Le livret de recettes comporte une gamme étendue pour tous types de peaux, des baumes, des lotions et des masques avec produits frais. Je pense qu'il permettrait à une novice de faire beaucoup de fabrications diverses même si certaines recettes sont des cosmétique-cuisine dont je ne suis pas adepte.

Je le trouve très ludique pour des soirées cosméto entre filles où l'on papotte, se fabrique un soin que l'on teste dans la foulée en se prenant pour des princesses.

Fabriquant des baumes presque chaque semaine, je compte bien m'en servir à cet effet puisque mes recettes sont validées et ne demandent pas de créativité particulière.


- Je me suis beaucoup amusée à utiliser cet appareil car pour une fois, je n'avais pas grand chose à faire pendant la fabrication ^_^

Je me suis assise à la table ronde, j'ai écouté la radio, lu distraitement un magazine, zieuté l'appareil en fonctionnement, griffonné 3 trucs sur mon cahier de cosméto, avancé sur quelques dossiers en souffrance, mis la table pour le soir...

Et à peine plus de 4 heures après, j'avais fait 4 recettes, nettoyé et rangé mon plan de travail et ma table ronde, testé les crèmes, pris les photos, écrit mon pas à pas.

Incroyable!


- L'aspect de l'appareil est réussi.

Jolie couleur, contours arrondis et lisses, presque une silhouette féminine.

Il évoque le propre, l'efficacité mais son nom Naturalis me fait plutôt penser à un épilateur.


- Je trouve l'initiative extrêmement audacieuse et à encourager, ne serait-ce que pour que les fabricants d'appareils électroménagers se penchent sur le mixer cosmétique qui conviendrait réellement aux personnes qui fabriquent tous leurs cosmétiques régulièrement.

Pour ma part, je cherche toujours LE mixer sans fil, efficace et à vitesses variables, au pied entièrement stérilisable, adaptable aux préparations de moins de 100g comme aux 500g, peu encombrant, joli, à batterie durable ...


- Le nettoyage automatique n'est pas efficace surtout pour les formules avec cire d'abeille.

Il permet de rincer grossièrement la cuve mais ce n'est qu'un prélavage. Elle doit impérativement être savonnée puis passée à l'alcool pour un nettoyage minutieux.

Les petits ustensiles passent au lave-vaisselle à 65°C sans broncher.


- Le prix d'environ 200 euros est juste inabordable pour qui me semble être la cible de cet appareil : les jeunes personnes qui veulent s'amuser à faire quelques trucs cosméto dans la cuisine.

Et même pour les vieilles qui aiment ça, qui ont travaillé toute leur vie et qui pourraient se l'offrir, pour les forcenées de la cosmétique maison, pour les héritières ou rentières qui aiment ça passionnément... je ne sais pas, là le prix n'est pas le seul facteur limitant, on peut aimer écrire sa formule, bidouiller sa crème, prendre la température, malaxer son émulsion, la tester etc. 

Or l'appareil induit une certaine distance avec la matière.

A moins d'être une kitchen-geek qui a tout sur le plan de travail, le cuit-vapeur, le thermomix, le couteau électrique, le mixer électrique qui repasse et passe l'aspiro, le robot moissonneuse-batteuse qui fauche les blés, lève la pâte, donne l'heure et conduit les enfants à l'école... Je ne vois pas.

Il faut se le faire offrir...
 


6è étape

                  
 

Mais si tout comme moi,  vous voulez vous faire votre propre opinion, laissez moi un commentaire en répondant à la question suivante:


"Et vous quel est votre ingrédient chouchou préféré pour vous faire beau ou belle?"

Je tirerai au sort l'un d'entre vous le mercredi 20 juin 2012 et Violette Paquet vous enverra un Naturalis cadeau!



                  Et profitez-en parce que comme il est dit dans la pub, je n'f'rai pas ça tous les jours!



               Cérat ? Beurre ? Crème ? Une émulsion que je ne savais pas nommer à cause de son histoire. En tout cas, une belle texture fine que j'ai obtenue... à l'insu de mon plein gré !

Je voulais du nourrissant et très filmogène pour les pieds que j'ai très secs et pour les mains qui le sont encore plus (elles desquamment régulièrement, pèlent... bref ça rape et c'est désagréable !

 

19102011730

 

               J'ai d'abord voulu faire un cérat de Galien sans borax (ça aurait été mon premier !) mais je suis un "homme qui n'aime pas le gras". Je me suis donc tourné vers le cérat-crème de Venezia. Mais je n'aime pas les soins trop cireux et surtout les soins qui ne pénètrent pas en un éclair. Pour masser, je préfère les baumes aux émulsions (homme qui n'aime pas le gras vous avez dit... ?)

Je me suis donc inspiré de d'une amie aux recettes très novatrices, à la patte inimitable et qui a un effet bœuf sur mon cerveau chaque fois que je vois une de ses formules.

 

               Voilà donc de nouveaux co-émulsifiants débarquer dans l'affaire pour créer un système émulsifiant complexe auquel je dois très certainement la finesse de cette crème.

J'ai également voulu utiliser des ingrédients assez courants et surtout polyvalents : cire d'abeille dont je n'ai absolument pas l'habitude en émulsion, surtout dans de telles proportions, lanoline végétale, un de mes co-émulsifiant préféré, glycéryl stéarate VE, toujours fidèle, lécithine chère à mlk et bonne pour tout.

 

24102011753
Texture fine, fondante et souple

 

               Un petit nouveau dans l'histoire, déjà testé pour la finesse, la légèreté et la rondeur cosmétique qu'il apporte dans une crème : le stéarate de sodium ou savon d'acide stéarique.

Je l'ai déjà testé dans un crème beurrée pour le corps (non publiée) au sucrose stéarate (théoriquement sans surprise, j'en ai l'habitude) qui devait être une crème fluide : le stéarate de sodium s'est alors révélé un puissant épaississant (dosé à 2% seulement).

Quoi qu'il en soit, le stéarate de sodium a considérablement allégé cette crème : il lui a donné une crémosité incroyable, une légèreté et une rondeur très appréciable mais également une pénétration et, couplé au sucrose stéarate, une hydratation incroyable. Vénézia l'a très bien décrit en parlant d'une hydratation longue durée qui garde la peau bien fraiche tout au long de la journée.

Dans ma crème mains et pieds secs, le stéarate de sodium sert non seulement à majorer l'hydratation et l'émollience mais aussi à éviter l'effet macération des pieds dans les chaussettes et les sensations désagréables avec un produit aussi filmogène.

Michèle présente le sodium stéarate dans ce baume crémeux

D'autres émulsions au stéarate de sodium chez Cristine.

 

19102011719
Le sodium stéarate mousse lors de sa dilution dans l'eau

 

               Au final, mon soin possède une finesse de texture, un glissant et une pénétration qui me laisse pantois. Je l'ai même testé sur le corps et... il a fait la job ! ... peut-être un peu trop filmogène mais c'est tout.

 

Formule de la crème mains et pieds "À l'insu de mon plein gré" : 
 

- phase huileuse

8 karité
7 huile d'avocat du Burundi (Merci Moune !) Depuis le temps que je tournais autour sans l'utiliser
7 macérât de millepertuis sur olive et carthame (merci Michèle !)
6 isopropyl palmitate (IPP)
4 lanoline végétale
3 cire d'abeille
3 cire de riz
2 glycéryl stéarate (VE)
2 cetyl palmitate
1 lécithine liquide AZ
0,3 antiranz (chez Zinette)
 

- phase aqueuse

43 eau
5 glycérine
2 urée
2 sodium stéarate (version micronisée de chez Zinette mais la version faite maison est possible)
 

- troisième phase

4 huile de chanvre
0,7 cosgard
 

Acide lactique pour rectifier le pH à 5 env.
Les formules contenant du sodium stéarate sont très basiques et ont vraiment besoin d'être rectifiées.

 

*** Protocole de fabrication classique ***

 

191020117241910201172619102011728
La belle couleur de la phase huileuse due au macérât de millepertuis, la finesse de la crème juste après l'émulsion, et au débullage

 

               La crème est verte à cause de l'huile de chanvre et de l'huile d'avocat. Elle est souple au toucher mais tient parfaitement en pot. Elle est bien lisse et brillante.

À la dernière minute, pris d'une inspiration soudaine, j'ai voulu parfumer légèrement cette crème qui sentais quand même pas mal les huiles choisies, j'ai ajouté l'équivalent de 10 gouttes d'huile essentielle de Petit Grain Citronnier.

La proportion est très faible, mais le parfum est étrangement très présent et, près d'un mois après la fabrication, il s'est fondu dans celui des huiles pour donner un résultat vraiment agréable.

Enfin... les testeuses pourront vous en parler également.

 

               Le chemin a été long depuis le cérat, mais je crois que ça en valait la peine. La pénétration est vraiment très fine, aqueuse même et l'effet filmogène n'est pas aussi prononcé que je l'avais craint. Il permet un léger massage si on le souhaite et laisse les mains soyeuses.

Le résultat après un mois d'utilisation est au dela de mes espérances. Mes mains sont souples et douces, mes pieds également ! Bref, j'adore cette crème !

Surtout, c'est l'une des meilleures textures que j'ai jamais eu, elle m'ouvre pas mal de nouveaux horizons et de nouveaux tests en perspective.

 

1910201172924102011751
La texture juste après conditionnement et plusieurs jours après

 

               Ce qui me laisse vraiment stupéfait, c'est le glissant extraordinaire (pourtant avec si peu d'IPP), l'effet sans trace blanche et la légèreté de cette crème malgré la très forte proportion de gras.

Bon, je m'explique aisément la légèreté (due sans doute au sodium stéarate et à la lécithine), mais pour ce qui est du glissant et de l'effet sans aucune trace blanche, je sèche totalement. Les pistes que j'entrevois, au choix :

- après ce que m'a appris Alikea sur les Céphées à son sujet, la lécithine,

- le sodium stéarate qui est, après tout, un savon, et on sait que le savon en émulsion améliore le glissant,

- la forte proportion d'agents de texture que sont les cires, le cetyl palmitate, et dans une moindre mesure peut-être le glycéryl stéarate.

              J'ai fait récemment une crème-beurre corporel avec le même type d'ingrédients mais moins de lécithine, moins de sodium stéarate, avec de l'oliwax à la place des cires (à 3%). J'ai une belle trace blanche ! Je mangerais bien mon chapeau si j'en avais un !

Le mystère reste donc entier.

 

               Et vous, avez-vous une petite idée... ?

La crème des cousines : émulsion rapide à froid

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

              Si je vous disais combien j'ai de cousines, vous ne me croiriez pas.

Tous les ans vers le mois de mai, nous tentons de nous réunir toutes (les cousins aussi, les beaux cousins et les belles cousines aussi et leurs enfants aussi), ça fait donc du monde!

Généralement je leur offre des savons en hommage à notre élégante grand-mère commune qui fabriquait des savons.

Vous imaginez donc que ce ne sont que les cousines d'un côté;

De l'autre côté,  j'en ai beaucoup aussi mais un peu moins ... juste un peu moins  ^_^


 cr_me_cousines

  

           En ce joli mois de mai, rien n'a été possible et tout a été reporté mais je me suis laissée distancer, je n'ai pas fabriqué de savons. Pas suffisamment en tous cas.

J'ai donc fait une crème rapide à froid, avec un émulsifiant qui le permet. Une crème à la formule minimaliste pour un effet frais et printanier pour les mains.


J'ai choisi:

- de l'huile de soja bio à la couleur jaune pétant (je ne lâche plus le flacon ^_^),

- un parfum floral discret  fabriqué avec de l'hydrolat de néroli bio et du parfum naturel au jasmin.


             Car nous sommes toutes différentes, toutes plus uniques les unes que les autres et il m'est impossible de faire une multitude de crèmes selon les goûts de chacune.

Et encore, je ne compte pas les petites cousines que certaines ont eu la joyeuse idée de nous mettre au monde ...

Je fabrique donc une texture conventionnelle et une odeur simple.


Remplissage_flacon

 

Formule de la crème des cousines

 

- 45% Eau distillée

- 30% Eau de néroli bio

- 15% Huile de soja bio

- 5% Glycérine végétale bio

- 3.5% Emulsifiant sodium acrylate plus (ou simulgel)

- 0.6% Ecogard

- 0.5% Vitamine E

- 0.4% Parfum naturel jasmin

pH ajusté par de l'acide lactique

 

                  Je mets tout ça dans un gros bécher désinfecté (800g au total!), je mélange à la grande spatule en silicone pour faire l'émulsion en deux temps, trois mouvements.

Je mixe une demi seconde à l'électrique histoire d'assurer le coup puis je coule au fur et à mesure dans un flacon en plastique souple désinfecté et muni d'un embout pour remplir aisément mes mini pots en plastique.

 Cr_me_des_cousines

                   J'ai eu un succès fou!

 

Cold-cream extra-fin et bio pour les pieds

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

                En été plus que le reste de l'année, on use et abuse de soins ciblés pour que nos pieds fassent les beaux dans les sandales.

Le mois dernier, arpentant avec elle quelques  rues de Paris, j'ai remarqué sur les ongles habituellement neutres d'une certaine princesse, une couleur d'une audace folle mais qui lui allait très bien.

"Je l'ai vu sur leur table, je leur ai dit : donnez-le moi! J'ai trouvé ça très joli", "Oui c'est osé mais vraiment superbe, tu le portes très bien!"

 

DSC04007

 

               Plus tard, un oeil jeté sur les deux ou trois  magazines féminins qui font LA mode et l'air du temps bobo parisien,  me confirme que oui, il y a du vernis audacieux dans l'air de l'été 2011 : jaune pétant, vert printemps, bleu électrique, orange 70,  rose vulgos...

Pour être IN cet été ma fille, il te faut du vernis audacieux aux pieds!

T'inquiète pas, l'an prochain, tout aura changé. Ces couleurs seront OUT au profit d'autres, donc il te faut aussi miser sur un classique éprouvé pour avoir de très jolis pieds.
Les soins de beauté bio sont en vogue également, choisis donc u
n produit solide sur lequel le plus IN des vernis sera mis en valeur.

Car oui, tu es moderne mais assise sur des bases authentiques, tu seras toujours à la pointe de la mode.

               Ce soin classique et naturel n'est rien d'autre qu'un cold-cream, une variante des cérats de Galien. 
Tu te rends compte que ce cold-cream est à 91% BIO?!
Le IT soin je te dis.

Tu me rétorqueras que c'est gras, que tu risques de glisser sur le carrelage, qu'une crème de chez le norvégien bien connu marchera très bien, que tu es une fille active qui n'a pas le temps ...

Tss, tss, tu n'as pas testé ma formule de cold-cream extra-fin donc attend de voir avant de dire des bêtises!

 

DSC04010

Le cold-cream quelques jours après la fabrication

 

             C'est justement parce que tu n'as pas le temps de te crémer 20 fois par jour qu'il te faut un soin efficace avec de vraies huiles et pas de la paraffine qui va encore plus assoiffer tes jolis petons.

Quand tu auras massé chaque pied pendant une demi-minute avant de te coucher
Que ton compagnon de lit te dira "mais comme tu as les pieds doux ce soir mon amour!" "mais qu'est-ce que ça sent?"
Que tu dormiras comme un bébé
Que tu te lèveras avec le pied doux, léger et coloré (j'espère que tu as déjà les ongles courts et audacieux qu'il faut) ...

Et bien ma fille tu me remercieras!

 

             Pour réaliser le cold-cream, j'ai d'abord fabriqué un macérat huileux avec trois plantes qui ont échappé au manque de soin du jardin cette année:

- Lavande
- Camomille noble (associée à de la camomille matricaire)
- Romarin (sauvé de la soif l'an dernier par Mlk et Venezia un jour de passage sur ma terrasse, il va drôlement bien aujourd'hui)

"Mais enfin Michèle! Elle manque d'eau cette plante!
Et de verser leur verre dans le pot du pauvre romarin qui s'en mourait...
J'ai un instant cru que j'avais au moins trucidé le bébé de la voisine"

 Seul le romarin est frais, la lavande et la camomille noble sont plus ou moins sèches.
Ce macérat peut se faire avec uniquement des plantes sèches comme la matricaire.
On trouve du romarin frais au marché en cette saison.

En teinture, il est superbe pour faire une eau de Cologne.

 

DSC03991

 

              Le macérât est fait sur de l'huile d'olive bio (et vitamine E)  au bain-marie doux pendant 30mn avec changement des plantes trois fois.
J'ai très envie de tenter le cold-cream à l'huile de coco fractionné pour en apprécier la diminution de l'effet gras.

Il me semble impératif de filtrer drastiquement les mâcérats à la fin des 3 macérations pour éliminer toute trace d'humidité liée au romarin frais. Tout ça sent très bon et très rapidement.
C'est un macérât polyvalent que l'on peut coupler à du calendula si l'on ne craint pas l'odeur difficile qu'il pourrait donner.

Ses propriétés : parfum de garrigue, antiseptique, cicatrisant, apaisant cutané, relaxant, circulatoire, anti-inflammatoire.

 

DSC03992Filtration sur un filtre en tissu très chic fabriqué par Moune*

 

 * Filtre en coton (non traité?) bordé d'un liseré de liberty, qui ne rompt pas en cours de route, se lave et se repasse sans broncher. Il possède un petit "lacet" assorti pour l'accrocher au besoin. C'est pratique et ça n'en est pas moins joli.  

Moune, à quand le tutoriel pour les handicapées de la machine à coudre?

 

                  Pour la formule j'ai repris mon vieux grimoire classique dans lequel Cerbelaud donne toutes les déclinaisons possibles de cold-creams.

J'ai choisi celui intitulé cold-cream extra-fin à la glycérine où j'ai remplacé le blanc de baleine par du cétyl palmitate. La présence de glycérine dans un produit riche en gras apporte une hydratation non négligeable.

La très grande proportion de glycérine de ce cold-cream (25%) très largement au dessus des indications maximales (10%)  que l'on lit partout ne me semble absolument pas excessive pour les pieds si l'on prend soin de l'appliquer sur peau humide.

J'ai largement et longuement utilisé des cérats pour nourrir les pieds au quotidien car la présence d'un minimum d'eau me semble utile au long cours.
Un baume doit être appliqué sur peau humide autant que possible.

Recette de baume à la glycérine sans cires.

 

Formule du cold-cream extra-fin à la glycérine bio 

- 9g Cétyl palmitate
- 9g Cire d'abeille blanche bio
- 55g Macérât huileux aux 3 plantes bio sur olive bio
- 25g Glycérine végétale bio
- 2g Huiles essentielles bio

Soit 60 gouttes pour 100 g de cold-cream extra-fin (24 gouttes lavande fine altitude bio, 18 gouttes romarin ct cinéole bio, 6 gouttes camomille romaine bio Nugier, 12 gouttes géranium rosat bio Unmei)

DSC03993   DSC03995 DSC03996

 

Mode opératoire

- Verser de l'eau bouillante sur un mortier et son pilon en marbre placés dans l'évier. Laisser en contact
- Faire fondre les ingrédients sauf les HE au bain marie

- Vider l'eau et essuyer mortier et pilon qui doivent être très chauds

- Verser la préparation dans le mortier chaud et malaxer jusqu'à épaississement net en ramenant régulièrement la crème figée sur les bords et le pilon au centre du mortier.
L'ensemble du processus prend environ 30/40 minutes pour 100g de cold-cream

- Au refroidissement, introduire les HE et malaxer intimement

- Verser dans un pot ou un tube en tapotant délicatement et au fur et à mesure sur un torchon plié afin de bien tasser la formule
- Laisser refroidir encore quelques minutes avant de fermer.

 

DSC03997La texture quelques minutes avant de couler en pots

 

          La texture durcit un peu dans les jours qui suivent la fabrication sans donner un produit aussi ferme qu'un cérat.

L'onctuosité reste palpable mais me semble plus agréable sur les pieds que sur la peau du corps où je trouve la glycérine  plus "seche". C'est du coup moins cireux qu'un cérat.

Le parfum est frais, discret et léger. Je le trouve parfaitement en accord avec les notes du macérât huileux.
Un soupçon de géranium rosat rend le tout moins herbacé.

 

           Et j'ai enfin trouvé quelques pots en verre vert que j'adore. Ils sont si beaux!
Je ne comprends pas que les fournisseurs de verrerie ne les trouvent pas aussi jolis que moi ^_^
La forme ronde est séduisante mais il m'en faudrait des tout simples en 30, 50 ml en verre vert et capuchon noir, doré ...

Je n'apprécie pas le verre bleu que je trouve agressif alors que le verre ambré et le verre vert, tout de même, c'est réconfortant, élégant,  médicamenteux, simple et ...

Bon ça ne s'explique pas, j'adore!

 

DSC04007

 

 

Variante du cold cream extra-fin à la glycérine réalisée à la suite de quelques commentaires

- 9g céralan
- 9g glycéryl stearate SE ou cire n°3
- 56g HV macérée
- 25g glycérine végétale bio
- 1g HE (géranium et marjolaine sylvestre)

+ oxyde rouge

 

DSC04018

 La texture durcit au bout de 24h et donne un cold-cream impalpable, absolument bluffant de pénétration comme dans le karité/butter EZ!

A interpréter pour les personnes qui ne supportent pas le gras.