Une autre recette de déodorant

Soins du corps

Par lloulou

Et bien voilà, les grandes chaleurs sont de retour et un déodorant efficace s’impose.

A l’origine, la base de cette recette

(que j’ai bien évidemment modifiée)

n’est pas de moi (peut-être une recette de Louva… ? ). Aussi, si quelqu’un se reconnaît…

J’ai fait une infidélité à ce déodorant en essayant la recette de Catherine que j’ai bien aimé mais que je réserve pour les prochains grands froids mais profitons de la chaleur avant !

La composition :

5 g de beurre de cacao

15 g de beurre de karité

30 g d’huile de pépin de raisin

30 ml d’eau de source ou infusion au choix

40 ml de bicarbonate de soude

20 ml de fécule de maïs

Huiles essentielles : j’alterne les mélanges pour éviter d’absorber toujours les mêmes HE

Conservateur

La méthode est la même que pour la fabrication des crèmes.

Mettre dans un pot et laisser reposer deux ou trois jours avant utilisation. En effet, j’ai remarqué que le bic et la fécule mettent quelques jours pour absorber les gras jusqu’à obtention d’une pâte homogène.

Pour l’utilisation, il suffit de prendre un tout petit peu de la pâte avec l’index et de l’appliquer sur les aisselles.

Ce que j’aime de cette recette c’est qu’elle est modulable suivant le type de transpiration que l’on a, suivant la texture que l’on préfère. Si il fait très chaud, il suffit d’augmenter la quantité de beurre de cacao.

Ce déodorant ne bloque pas la sueur mais l’absorbe et ne tâche pas les vêtements. L’essayer c’est l’adopter ! ! !

Je parle pour moi…

Voici un exemple de mélange d’huiles essentielles que je trouve efficace : 4 gouttes de citrus paradisi, 4 gouttes de melaleuca alternifolia et 4 gouttes de mentha spicata ou mentha piperita lors des grandes chaleurs.

Actuellement j’utilise un mélange anti-maringouins (@ Michèle pour le mot et @ Zen qui a un peu de misère avec eux en ce moment, n’est-ce pas Zen ?) avec du cymbopogon martinii, cymbopogon citratus, cymbopogon nardus et mentha spicata.

J’espère que vous aimerez cette recette et comme je le disais plus " l’essayer c’est… "


Gommage corporel au sucre vanillé

Soins du corps

Par CatherineNC

J'ai, en ce moment, l'envie de préparer des produits de soin à base de vanille.

La production de vanille est en pleine expansion en Nouvelle-Calédonie, d'abord sur la petite île de Lifou (certaines ont pu apprécier cette belle variété) et maintenant sur la "grande-terre", sur la Côte Est. Je viens d'acquérir de magnifiques gousses de vanille, longues, charnues, bien parfumées et j'ai commencé à en faire des macérats.

 

Un peu d'histoire :

 

La vanille (Vanilla planifolia) est une plante de la famille des orchidées.

Originaire des régions tropicales humides et équatoriales d'Amérique, cette plante, déjà utilisée par les Aztèques qui l'appelaient tlilxochitl, ce qui voudrait dire gousse noire, la vanille fut décrite, puis rapportée en Europe à l'époque des conquêtes espagnoles (Herman Cortes).images

Cette orchidée entretient une relation co-évolutive particulière avec une abeille du genre Melipone qui se révèle le seul insecte capable de féconder la fleur de la vanille. Cet insecte pollinisateur est en fait le seul assez petit, pour pouvoir à la fois se faufiler dans la corolle de la fleur, mais pas trop petit non plus, pour que les sacs polliniques de la fleur se collent, au moment de l'envol, sur sa tête ou son thorax afin qu'en visitant une autre fleur, l'insecte puisse la féconder.
La vanille, denrée précieuse et objet de toutes les convoitises, fut, après maintes péripéties, importée sur l'île de la Réunion laquelle s'appelait encore île Bourbon à l'époque (vers 1800).
Mais, et bien que diverses espèces et cultivars aient bien réussi sur cette île, la vanille ne donnait jamais aucune gousse. Il en était de même d'ailleurs partout où cette orchidée avait été introduite hors des Amériques et surtout partout où l'insecte endémique Melipone ne vivait pas.
C'est en 1841 qu'un esclave, Édmond Albius, découvrit le secret de la fécondation de la fleur. Il fit ainsi la fortune de ses maîtres qui, lors que l'esclavage fut aboli, le jetèrent à la rue où il mourut misérablement…
La vanille est actuellement essentiellement produite à la Réunion et surtout à Madagascar. La vanille naturelle dont la culture reste très délicate et particulière reste très chère et est largement concurrencée par des arômes artificiels, très

 

fleur_de_vanille

nettement inférieurs cependant. Il faut savoir que la fécondation ne peut se faire qu'à la main avec de petits éclats de bambous que l'on introduit dans la fleur tôt le matin pour récolter les sacs polliniques avant de les introduire dans une autre fleur. En effet, la fleur de la vanille s'ouvre la nuit et fane rapidement, ce qui est une exception chez les orchidées.
La maturation de la gousse de vanille demande alors plus de 7 mois, souvent 8 et même  9 mois !
Après la récolte, les gousses sont échaudées, étuvées, séchées, triées, affinées, calibrées, conditionnées… avant d'être
  expédiées. Il s'écoule près de deux ans entre la floraison et l'expédition. 
Il faut savoir que pour produire un kilo de gousse sèche, il aura fallu utiliser 4 à 5 kilos de produit frais.

Je crois savoir que c'est en se révoltant et en saccageant la plantation de ses maîtres que cet esclave à permis de découvrir le processus manuel de pollénisation des fleurs. Un grand merci à Edmond ALBIUS !!!


 

 

 

Je me suis donc fait un gommage pour le corps, avec du sucre blanc dans lequel je laisse toujours  quelques gousses de vanille et du macérat de vanille. C'est un vrai régal olfactif et ma peau est douce et délicatement parfumée, un vrai bonheur.

Les ingrédients utilisés :

- 150 gr de sucre blanc (parfumé à la vanille)
-  50 gr de farine de riz
-  50 gr de macérat de vanille (dans huile de jojoba, c'est le premier que j'ai fait)
-  15 gr de polysorbate 80 (c'est le seul que j'ai pour le moment mais
               du polysorbate 20 conviendrait trés bien, en mettre un peu plus)
- gel d'aloe vera (environ 20 gr)

Mélanger tous les ingrédients et compléter avec du gel d'aloe vera en quantité suffisante pour obtenir une pâte ayant un peu la consistance de la pâte d'amande.
Utiliser un peu de pâte sur peau mouillée, bien masser en mouvements circulaires, rincer.
Votre peau sera si douce et si "sucrée" que votre amoureux ne pourra résister....

 

vanille_s_che

 

DSC00302

Crème de coco pour le corps (3)

Soins du corps

Par atelierdemichele

    Voici le troisième volet de ma "saga" sur l'huile de coco vierge à l'odeur si alléchante!
Après le bain au lait de coco ou la douche au pain de coco, il faut se protéger avec la crème de coco pour le corps.

    Sa composition est sensiblement la même que la base qui m'a servi à faire le lait.

100_2158

 

 

La formule :

 

- Phase huileuse:

15% huile de coco vierge et odorante
4% beurre de karité brut non raffiné d'excellente qualité (il ne doit pas sentir fort, preuve qu'il est oxydé et bourré d'acides gras libres qui sentent mauvais)
3.5% alcool cétéarylique
1.5% cire émulsifiante végétale de Bilby

 

- Phase aqueuse:

52.5% eau de source
10% gel d'aloe vera
5% glycérine végétale
2% allantoïne
0.3% sodium benzoate
0.2% EPP concentré


- Troisième phase:

3% NFF (modification après la remarque de Malegria. Le NFF se met en 3è phase)

1% mixed tocopherol
1% sea silk
1% arrow-root

 

Ajustement du pH avec de l'acide lactique.

** Procéder comme d'habitude pour faire une émulsion huile dans eau.
Tamiser l'arrow-root au dessus de la crème à 20°, bien mélanger.
Mettre en flacons pompe ou pots stériles.**

 

 

 

    La crème ne contient pratiquement que de l'huile de coco comme corps gras pour le parfum et la blancheur avec un soupçon de beurre de karité parce que je ne peux pas m'en empêcher ;-)).
Mais aussi parce que l'huile de coco peut être insuffisante pour nourrir une peau sèche.

    J'utilise exceptionnellement plusieurs agents hydratants (aloe vera, glycérine, NFF, acide lactique, arrow-root) sans excès car la richesse du coco en acides gras saturés ne me conviendrait pas pour un soin profond.
Contrairement à mon habitude, j'ai préféré le gel d'aloe vera au concentré, simplement parce qu'il faut que je termine mon tube...

    L'allantoïne est choisie ici car je ne peux pas mettre d'hydrolat ou d'huile essentielle de camomille afin de préserver la senteur du coco.

100_2152

 

 

    

On peut choisir une formule "parfum de coco" simplissime avec :

50% eau de source
20% huile de coco odorante
10% gel d'aloe vera
5% émulsifiant (comme d'habitude, modifier en fonction de la vôtre et rectifier les proportions d'eau)
5% glycérine végétale

Vous pouvez augmenter la proportion d'huiles si vous préférez une crème plus épaisse.
Il faudra alors rectifier les proportions de phase aqueuse en conséquence.

 

 

 

     Cette série de soins au coco est un pur délice et l'on se sentirait presque en vacances.

N'est-ce pas?

100_2163

 

Lait hydratant pour les jambes - "peau sèche"

Soins du corps

Par CatherineNC

 J'ai toujours la peau des jambes plus sèches que le reste du corps et je me suis fait un lait qui m'a permis de tester l'huile de chanvre que je viens de trouver en magasin bio ainsi que mon extrait d'aloe vera concentré X 40 de chez Bilby (merci Michèle).

Je suis satisfaite de la texture, il pénètre bien, il n'est pas gras, sans ajout de fécule, et hydrate bien mes gambettes.

Phase aqueuse

-  131 gr HA fleur d'oranger ou néroli  (bon pour les vieilles peaux..)
-  131 gr eau déminéralisée (je n'ai pas d'eau distillée)
-    10 gr de gel d'aloe vera
-    20 gr de glycérine

Phase huileuse

-  20 gr HV chanvre bio
-  20 gr HV
 (ou cire) jojoba
- 20 gr HV inca inchi
- 10 gr HV nigelle
- 10 gr beurre de karité non raffiné (j'adore l'odeur)
- 10 gr cire émulsifiante (je n'en connais pas la composition mais elle est plus légère que la POLAWAX)
-   8 gr alcool cétéarylique

Ajouts

- 4 gr d'extrait d'aloe vera (X 40)
- 1 grosse gélule de vitamine E
- 2 gr de germall plus (j'ai beaucoup de produits "en route" en ce moment et comme il fait trés chaud je
                              préfère être prudente pour la conservation)  


J'ai ajouté de l'HE de neroli, oui je sais, vous me direz que c'est un luxe mais j'adore cette odeur.....

Ce lait est légèrement vert, couleur donnée par l'huile de chanvre je suppose. Je l'ai conditionné en flacon pompe.

lait_hydratant_002 lait_hydratant_005

Lait rafraîchissant après-soleil

Soins du corps

Par malegria

L'été arrive (si ! si !) et puisque j'ai un peu d'avance sur vous, je m'en viens partager une recette testée et approuvée. J'hésitais un peu au début... avec mes envies de menthol pour un lait après-soleil on m'a un peu déconseillé cette idée saugrenue mais finalement, depuis, j'ai vu pas mal de sorcières confirmées donner leur truc après-soleil avec de l'he de menthe (j'ai pris du menthol), et j'ai aussi vu que c'est vendu en pharmacie sous forme de compresse anti-brûlures, que ça fait partie des "secrets de grand-mère" de plusieurs pays chauds, etc

Alors les filles je vous le confirme, ce lait mentholé fera disparaître vos petites brûlures et rougeurs dûes au soleil, en plus de vous offrir une sensation vraiment très apaisante dès l'application.

 

La recette est en grammes.

Phase aqueuse
3.70 glycérine
44.8 jus d'aloe
0.5 acide citrique

Phase huileuse
2.5 alcool cétylique
2.5 cire emulsifiante
10 macérat de calendula (pépins de raisin&olive)
1 menthol

Additifs et conservateur
0.2 germaben II
5 gttes HE d'arbre à thé
11 gttes HE de lavande aspic
8 gttes extrait CO2 d'argousier
2 capsules de vit. E

Procédé: Faire chauffer la phase huileuse avec les cristaux de menthe, bien mélanger. Chauffer la phase aqueuse et verser les huiles, bien mélanger pour émulsionner. Faire tremper le bol dans de l'eau bien froide si vous souhaitez accélérer le refroidissement. En dessous de 40° ajouter les extraits de plantes, la vitamine E et le conservateur de votre choix.
PS: Ma cire émulsionne mais n'épaissit pas du tout... n'oubliez donc pas de rectifier la proportion de cire émulsifiante et les épaississants suivant vos ingrédients.

 

Le menthol apporte un agréable effet rafraîchissant et anesthésiant. L'extrait d'argousier est un apaisant et régénérant spécial solaire, la lavande aspic et le tea tree font merveille sur les brûlures, le jus d'aloe aussi. Et le macérat de calendula est un puissant anti inflammatoire.

Je vous souhaite d'excellents bains de soleil...


Dentifrice...au gel de tragacanthe!

Soins du corps

Par zinette

dentifrice

  • Infusion de plantes à l'eau de source
  • poudre d'adragante
  • argile blanche
  • bicarbonate de sodium
  • he de citron, menthe poivrée, girofle
  • quelques gttes d'Epp

dentifrice

Préparer un gel épais de tragacanthe dans une infusion de plantes (sauge, menthe poivrée, girofle…etc) dans de l'eau de source.

Une fois le gel refroidi, rajouter le bicarbonate et ensuite l'argile blanche.

Bien battre et rajouter les huiles essentielles et l'Epp. Mettre en flacon.

Crème soufflée à la Rose de Turquie

Soins du corps

Par atelierdemichele

      Vous connaissez peut-être la recette de crème soufflée que j'ai donnée sur le forum des Plaisirs.

Elle a eu beaucoup de succès dans mon entourage et j'avais envie de la refaire avec une huile essentielle de Rose de Turquie achetée il y a longtemps.

 

     Selon Lydia Bosson et Guénolée Dietz dont je vous recommande l'excellent ouvrage "l'aromathérapie énergétique", le rosier de Damas (Rosa damascena Rosacées) donne l'une des HE les plus précieuses car il faut de 3500 à 4000kg de pétales soit 1 hectare de rosiers pour produire 1 litre d'HE.

100_2065

Elle est composée de quelques 500 principes actifs différents. C'est donc un produit extrêmement complexe et on le comprend dès que l'on pose le nez dessus.
En dehors de son odeur fine et envoûtante, elle est très utilisée pour les thérapies énergétiques car elle "ouvre à l'amour universel et à la tendresse" (L.Bosson).

 

       Mon désir ici était d'offrir un soin à une fille au syndrôme prémenstruel dévastateur car l'HE de Rosa damascena  "apaise l'irritabilité, la colère et l'agacement" (L.Bosson).

Je lui ai donc offert:
-une crème soufflée pour le corps à la rose
-une huile de jojoba enrichie de quelques gouttes de rose à sentir et appliquer sur la peau autant de fois que possible.

 

Formule de la crème soufflée

30g beurre de karité bio
25g d'huile de rose musquée bio
25g de macérat de rose de Provins bio dans de l'huile de pépins de raisin
15g de beurre de coco bio inodore

20g de glycérine végétale
5g de gel d'aloe vera
1g d'aloe vera concentré de Bilby

9g d'arrow-root
2 capsules de vit E 500mg

25 gouttes d'HE de Rose

Toutes les huiles que j'ai utilisées sont choisies inodores pour ne pas interférer avec une telle HE.



Mode opératoire


- Faire fondre les beurres de coco et karité au bain marie.
Hors du bain marie, fouetter au fouet électrique pour bien mélanger et ajouter le gel d'aloe vera.

huiles_dures_et_fluides


- Fouetter à nouveau jusqu'à ce que le gel soit parfaitement incorporé.
Mettre au congélateur 2 minutes et fouetter.

100_2056

 

- Ajouter les huiles fluides.
On voit ici la superbe couleur de l'huile de rose musquée.

100_2057


- Fouetter continuellement puis mettre le bol au congélateur pendant 5 minutes, le temps que les bords commencent à blanchir, preuve qu'ils durcissent.
Ce temps de prise peut varier en fonction du volume de crème que vous préparez ainsi que de la proportion de gras durs.

A la sortie du congélateur, ajouter la vitamine E et fouetter pendant 2 minutes.

100_2058

 

- Remettre au congélateur pendant 2 minutes et fouetter à nouveau 2mn.
La couleur de la rose musquée se fond dans la texture qui a changé.

100_2059

 

- Recommencer ce même processus jusqu'à ce que la consistance soit aérienne mais non mousseuse.

100_2060

 

- Ajouter alors l'aloe vera concentré, la glycérine et de l'extrait de pépin de pamplemousse si vous le désirez.
Dans cette crème, je n'en ai pas ajouté car le gel d'aloe vera contient un conservateur, la proportion de matière grasse est considérable et mon arrow-root est stérilisé.

Continuez à fouetter en sachant que dès l'ajout de la glycérine, la texture ne changera plus.
Il est donc utile de continuer à "congeler et fouetter" avant de le faire tant que vous n'obtenez pas une crème fine et aérée.

 

Ajouter l'arrow-root tamisé au dessus du mélange et bien fouetter pour mélanger

- Ajouter les HE et mettre dans un pot stérile.

 

       Cela donne une crème de couleur beige-rosé qui va bien avec l'huile essentielle de rose.

L'odeur de rose très enveloppante persiste quelques heures et apaise l'humeur de mon amie.
Elle en majore l'effet avec l'huile de jojoba parfumée qu'elle utilise sur les points de pulsation et dans les paumes de mains posées en coupe autour du nez quand la pression monte.

 

100_2068

 

La crème soufflée est très agréable à étaler sur la peau.

Elle laisse une sensation veloutée très surprenante eu égard à la proportion de matières grasses qu'elle comporte.

Le site de snowdrift farm qui m'a inspirée donne des variantes entre les proportions de gras durs et fluides.
Je les ai toutes testées et celle que je préfère est la 50/50.

La seule matière grasse qui m'a posé des problèmes est le beurre de mangue qui a donné un produit lourd et épais très difficile à étaler.

 

Voici un autre mélange parfumé sur base d'alcool comportant de la rose et que j'aime bien également:

15 gttes de pamplemousse
12 gttes de mandarine
6 gttes orange douce en notes de tête

10 gttes de rose
5 gttes lavande officinale en notes de coeur

2 gttes de benjoin
1 gtte de patchouli en notes de fond 

Déodorant crème par Catherine

Soins du corps

Par Thomaelle

Je viens de faire une recette que j'avais relevée sur un site australien (je ne sais plus lequel....) il y a un petit moment. Je trouve la recette satisfaisante alors je la partage.

DEODORANT CREME


Phase huileuse

  • 20 grammes de cire émulsifiante
  • 20 grammes de beurre de bassie (j'ai utilisé du beurre de cacao)
  • 20 grammes d'huile de noix de coco

Phase aqueuse

  • 106 grammes d'hydrolat (j'ai utilisé de l'eau déminéralisée)
  • 20 grammes de sel de mer fin (à dissoudre dans l'eau)
  • 4 grammes de glycérine
  • 6 grammes de vinaigre de cidre

J'ai ajouté mes deux chouchous pour le déodorant : l'huile essentielle de patchouli et l'huile essentielle de santal mais il y en a d'autres efficaces comme la lavande, l'arbre à thé, le cèdre, la  citronnelle, etc...

Procéder comme pour la fabrication d'un lait ou d'une crème.

La texture de cette crème convient très bien pour l'utilisation dans un flacon à bille.
Finalement, non ! La crème a beaucoup épaissi !

Bonbons de Massage de Fanette

Soins du corps

Par Tallulah

L'hiver est là et je me sens toute moche, toute flasque et je vous dis pas la vieille mémé dès que je bouge, mon dos me fait souffrir horriblement ! Vous me direz que çà me fait çà depuis la naissance de mon fils, et qu'il a 20 mois ! Et que oui, je suis dure à la douleur, oui, j'aurais peut être dû consulter, mais bon voilà, j'aime pas les médecins ! Pis quelques soucis aidant, bonjour le stress!

Alors je me suis concocté des petits bonbons de massage, sur une base plus que classique, les voici:

Bonbons de massage anti-courbatures:
23g de cire (carnauba et abeille)massage_anti_courbatures
23g de beurre de cacao
40 g d'huiles (amande douce, germe de blé, pépins de raisins... ouaouh,
celle là je l'aime beaucoup!)
6gttes HE pamplemousse
6gttes HE genevrier
6gttes HE lavande vraie
6gttes HE lavandin
6gttes HE cyprès

Je les ai moulé dans des mini moules pour en faire des uni-doses... parce que j'espère vraiment ne pas en avoir trop besoin... Devinez dans quels moules?
Je vous le donne en mille : les petits moules en chocolat des calendriers de l'avent, vous savez ceux qui contiennent les chocolats et qu'on a un mal fou à ne pas manger tous d'un seul coup !
bon d'accord, il faut sélectionner les modèles, car sinon vous vous retrouverez avec des bonbons de massage à tête de père noël, ou de botte de noël... mais bon...

Bonbons de massage anti-stress
Ceux là sont déjà un peu plus gros...massage_anti_stress
même formule de base:
23g de cire (carnauba et abeille)
23 g de beurre de cacao
40 huiles (jojoba, amande douce, germe de blé, pépins de raisins)
10gttes HE lavandin
10gttes HE lavande vraie
5gttes HE ylang ylang
5gttes HE romarin

et enfin les redoutables pingouins mange graisse !
23g de cire (mimosa, carnauba, abeille)moules_pingouins
23g de beurre de cacao
40g huiles (amande douce, pépins de raisins)
10gttes HE cyprès
10gttes HE citron
10gttes HE genevrier

Là j'ai utilisé mes moules à glaçon en forme de pingouins, j'aurais pu prendre ceux à tête de mickey, mais ils ne me semblaient pas suffisamment agressifs...

Je ne vous montre que la photo du moule car pour l'opération démoulage, c'était un peu tard, et j'ai oublié de prendre mes pingouins mange graisse en photo, du coup ils sont emballés, et donc un peu incognito !

Bon tartinage!

Fanette

Déodorant bille par Catherine

Soins du corps

Par Thomaelle

Voici ma recette de déodorant pour flacon à bille : 

- 3 cuillères à café de gel d’aloe vera
- 
3 cuillères à café de glycérine
- 
2 cuillères à café d’hydrolat (j’ai mis lavande)
- 
1 cuillère à café de vodka
- 
5 gouttes d’huile essentielle de patchouli (un de mes chouchous)
- 
5 gouttes d’huile essentielle de bois de santal (un autre de mes chouchous)

Bien mélanger le tout et mettre dans un flacon à bille.

J’ai utilisé un flacon de récup (la marque S.NEX, ceux qui sont ronds et posés la tête en bas dans leur support.)

J’en ai trouvés un jour en super promotion (j’ai jeté le contenu…) il faut un peu forcer pour enlever la tête, mais ils sont super.

Je pense que les ingrédients n’ont pas beaucoup d’ influence sur le côté désodorisant, c’est juste pour la texture ; vous pouvez je pense utiliser n’importe quel autre gel que l’aloe vera si vous n’en avez pas.

Je suis maintenant persuadée que ce sont les huiles essentielles choisies qui font l’efficacité de ce déo.

Merci en passant à Venezia qui en parlait sur son blogue, ce qui m’a incitée à les essayer.

Je peux vous assurer que je n’ai aucune odeur jusqu’au soir, même par forte chaleur.

J’en suis vraiment extrêmement satisfaite. Et puis si vous n’aimez pas trop le patchouli, vous pouvez diminuer et forcer un peu plus sur le santal, les deux huiles ont à peu près les mêmes propriétés (un plus pour le patchouli quand même) d’après Venezia ; de toute façon, l’odeur ne reste pas longtemps.

Si vous améliorez cette recette, merci d’en faire profiter les copinettes… 

Catherine