Karigan crème pour les coudes

Soins du corps

Par emadra

C’est tout de même gratifiant lorsque votre entourage complimente la douceur de votre peau.

 

Le questionnement est toujours identique.
Comment fais-tu ?
Que me dissimules-tu ?
Quels sont tes produits miracles ?
Tes secrets ?  …

 

Mes réponses sont invariablement les mêmes et point de miracle il y a !

Puisque ma routine est pourtant simple et conventionnelle.

- MON Savon fabriqué par mes copines ou moâââ, j’utilise !
- MON inséparable scrub body, j’abuse !
- MON lait ou crème body, je n’oublie pas !

Sauf que, récemment, le soleil faisant enfin son comeback, affublée d’un top manches courtes pour fêter l’avènement.
Damned !

Je me rends compte que mes coudes sont rugueux, rêches, granuleux, râpeux, abrasifs

 

En parlant toute seule et à haute voix, oui, c'est ainsi depuis toujours !
N’importe où, c’est parfois déroutant pour autrui qui me le fait remarquer, atterré, dans les magasins !
Auquel je réponds : Absolument madame, j’en suis parfaitement consciente, c’est pour mieux m’écouter !

Parce que quid de ma peau douce et de ma notoriété familiale !
Une fumée de paille ! Certainement pas.

 

N’étant point une formulatrice mais plutôt une copiteuse qui s’inspire et adapte.
Je file me balader dans les annales du château Potions avec dans l’idée d’intégrer la merveilleuse huile d’argan pour ses fabuleuses qualités : nourrissante, régénérante, émolliente, restructurante, assouplissante, fortifiante, apaisante …

Ainsi que le CO2 de Myrrhe, joli cadeau de Bilby.
Il a l’odeur merveilleuse de l’huile essentielle qui, entre autre, à une action cicatrisante cutanée remarquable.
Indispensable donc, dans ma recette.

Dans les méandres, mes yeux papillonnent, mes cils battent la chamade et ma voix me reparle pour reproduire le Beurre d’argan crémeux pour les pieds, l'huile d'argan (1) de Michèle qui serait parfait pour mes moches pliures au milieu du bras, tel un Shar Pei sans poil.

Seulement, je n’ai pas beurre de carnauba, plus d'eau de néroli ni d’émulsifiant végétal ni CO2 de calendula !

Pas grave, face à l’urgence de la chose, vous pensez bien que je n’avais ni le temps de passer commande ni attendre sa réception alors que mes tiroirs sont garnis pour substituer ;)

 

IMG_2760

 

 

La formule de Karigan crème pour les coudes

 

- 12 HA bambou bio
- 14 aloe vera en ampoule Superdiet
- 1 teinture rose agrumes (cadeau « parfumesque » de Venezia, malheureusement la fin du flacon)
- 22 eau Mont Roucous
- 4 glycérine bio
- 2 lactate de sodium (cadeau de Michèle)
- 2 allantoïne
- 1 sève de bambou

- 3,5 VE
- 2 cire d’abeille jaune en feuille
- 1 alcool de lanoline
- 1 alcool cétylique
- 5 beurre de karité (le fabuleux de Michèle)
- 14 HV argan bio
- 4 HV coco des Philippines (superbe cadeau odorant de Venezia)
- 2 squalane
- 5 IPP
- 0,2 anti-ranz

- 1 HV bourrache/onagre bio en gélules
- 1 CO2 de myrrhe et framboise (Bilby)
- 0,5 vitamine E
- 1 HE
- 0,8 ecogard

 + ou - acide lactique

 

Synergie d’huiles essentielles (gouttes)

Très inspirée du Beurre d'argan crémeux but non préparée à l’avance ;)  

- 10 petitgrain mandarine bio Sevessence
- 8 lavandin bio
- 4 patchouli
- 4 petitgrain bigarade bio
- 4 orange amère bio

 

IMG_2761

 

Arghhh, Karigan se mérite puisqu'il faut patienter une bonne dizaine de jours pour obtenir la texture finale qui est douce, velouté, glissante, nourrissante et hydratante.

La peau l’absorbe rapidement sans trop de sensation de gras sur le moment.
Elle peut également s’appliquer sur et sous les pieds ainsi que les genoux.

Oh yé le soleil, t’as vu comme mes coudes sont beaux et lisses.
Alors t‘as intérêt à briller de tous tes rayons, sinon fais gaffe, je viens te chercher !
Non mais, avec le mal que je me donne pour arborer la tête haute mes tenues estivales ;)

 

Dîtes les copines, même si le coude n'est pas le plus beau membre de notre corps ni très accessible sans contorsionner son bras à l'envers, y consacrez-vous un peu d'attention ?

Non ? moche !

Vous savez ce qu'il vous reste à fabriquer et venir me relater vos impressions ainsi que la bande comploteuses ;)

 

 


Fluide visage et corps Rose-Kinkéliba

Soins du corps

Par atelierdemichele

             Voulant faire le ménage dans mes placards, j'ai découvert qu'il n'était plus utile d'avoir des hydrolats de toutes les plantes qui me faisaient envie.

La ferme de Saussac propose des hydrolats bios de tant de plantes qu'il faut être raisonnable. Au détour de ma souris, j'ai découvert que l'on pouvait leur commander les mélanges spéciaux que l'on voulait.

On choisit son volume (200, 500, 1000ml), ses plantes et on envoie un mail précisant son mélange spécial pour soi même. C'est pas beau ça?

 DSC05502

Le fluide, l'huile de courge et l'huile d'acaï

 

              Ni une, ni deux, j'ai voulu un mélange d'HA de rose et de kinkéliba, plante que l'on consomme en tisane autour des pays du Sahel et très certainement au Mali dont le sort me préoccupe.

Elle est considérée comme fébrifuge et de nombreux enfants en boivent tous les matins en prévention du paludisme par exemple. J'en ai pas mal bu, sa saveur est douce, légèrement verveine mais avec un arrière fond végétal.

L'HA de kinkéliba n'est pas indiqué comme ayant des propriétés cosmétiques mais je ne me suis pas privée d'en vaporiser larga manu sur ma peau! La plante fait partie de l'herbier de Clarins pour des soins amincissants.

Le mélange avec l'HA de rose est délicieux avec une saveur légèrement amère quand on l'allonge d'un peu d'eau fraîche. Le kinkéliba apporte une senteur herbacée à la rose sans que l'on n'en perde le côté floral.

Propriétés du kinkéliba
Chez Lalla, teinture de kinkéliba  et usages cosmétiques de la plante

 

             Yulaan se déchaîne depuis quelques temps avec l'emulsan que j'utilise ici dans une formule peu chargée afin d'obtenir un fluide fin. Je le voudrais rafraîchissant et léger pour un produit polyvalent pouvant servir pour le corps et le visage.

Puisqu'on le vaut bien, je le blinde d'actifs anti-décrépitudes car notre corps aussi vieillit et il n'y a aucune raison de ne pas se faire des soins corporels anti-âge.

Autres soins à l'Emulsan : lait-crème, crème peau mature, crème corporelle

 

                  L'huile de pépins de courge bio est d'une couleur vineuse un peu déroutante qui ne persiste pas dans le fluide. Elle apporte des acides gras de presque toutes les familles, c'est une HV très équilibrée pour la peau et qui ferait beaucoup de bien à la prostate de nos messieurs sur leurs salades quotidiennes.

Elle est considérée comme actif raffermissant et tenseur. Je renforce ses propriétés avec de l'huile d'acaï riche en anti-oxydants.

La phase huileuse est réduite à sa plus faible expression avec 5% d'huiles végétales associées à d'autres actifs huileux anti-âge (Q10 et extraits marins sur coco fractionné).

Autres soins à l'huile de pépins de courge : savon de beauté, baume d'Eauderose, crème après grossesse

 

DSC05472Fluide visage en flacon pompe opaline

 

 Formule du fluide visage et corps rose-kinkéliba

 

- Phase aqueuse

47 eau de glacier Venezia
30 HA rose/kinkéliba (Ferme de Saussac)
3 xylitol
3 glycérine végétale bio
0.3 gomme xanthane

- Phase huileuse

1.5 Emulsan
0.5 alcool cétéarylique
3 HV pépins de courge bio
0.1 antiranz

- Troisième phase

2 HV acaï (les utiles de Zinette)
0.6 ecogard
0.4 HE (soit 12 gttes pour 100g)
3.6 fucogel (biosaccharides gum-1)
3 extraits marins de Bilby and Co. (1 Sea aster oil, 1 Alaria extract, 1 Floralisse)
1 acide hyaluronique gel
1 Q10

pH à modifier le cas échéant

 

 DSC05471

 

 

 

Mode opératoire

- Faire fondre le xylitol dans le mélange eau et hydrolats tiédis


- Mélanger glycérine et xanthane en un sirop épais à mixer en mince filet dans le mélange aqueux jusqu'à formation d'un gel fin. Cette étape est à réaliser en premier lieu afin de laisser la gomme s'hydrater à fond pendant la pesée de la phase huileuse

Je crois que j'écris et réalise toujours ma phase aqueuse en premier afin de respecter le temps de repos, cela accélère la survenue de la texture finale de la crème


- Peser la phase huileuse et porter les deux phases à 70/75°C au bain marie, verser les huiles dans l'eau et mixer 5 à 10 mn pour faire l'émulsion. La phase huileuse étant très faible, il est certainement possible de réaliser l'émulsion en inversion de phases

Il suffirait de verser progressivement la phase aqueuse dans la phase huileuse à la bonne température en mixant continuellement

L'eau sera versée dans la phase qui contient l'émulsifiant et non l'inverse. On débute temporairement par une émulsion eau dans huile (E/H). A un moment donné la proportion de phase aqueuse sera suffisante pour former l'émulsion huile dans eau (H/E) comme le veut notre émulsifiant

Il faut veiller à ne pas vouloir aller trop vite et ne pas refroidir dans un bain froid. Vu la proportion de gras et l'HLB moyen de l'emulsan (12), c'est de la gymnastique quand même ^_^


- Ajouter la 3è phase à froid, mettre en flacon pompe (visage) ou flip top (corps)

 

 DSC05473
Fluide corporel anti-âge en flacon flip top

 

         J'ai introduit un peu trop d'air dans mon fluide car pressée,  j'ai mixé un peu trop longtemps à vitesse élevée. Mais l'étalement se fait très bien.
Le fluide épaissit légèrement dans les jours qui suivent.

Le parfum est très orangé et juteux grâce au PG clémentinier Astratella que je n'appréciais pas tant que cela mais qui vieillit magnifiquement. Je remarque que je le sors souvent pour les fluides.

              

Huiles essentielles en gouttes

. 12 PG clémentinier
. 8  Absolue de rose centifolia
. 7 Lavande sauvage
. 5 Ylang ylang extra
. 4 Baie rose Malegria (où es-tu?)

 

          

Crème pour le buste Acaï Néroli

Soins du corps

Par atelierdemichele

           

       J'avais écrit quelque part qu'il est fort dommage de se fabriquer une crème pour le buste au néroli pour finalement sentir la pelouse parce qu'on y a mis un extrait de fleurs de pâquerettes (huile de Bellis).

Moune voulait savoir où j'avais mis la formule de cette crème qui ne sent pas la pelouse.

 

      Elle était bonnement dans mon carnet secret et je n'avais pas pris de photos. Donc pour la venue de notre copine romaine, je l'avais refaite quasi à l'identique, avais pris des photos et voilà.

J'avais légèrement modifié quelques composants dont la phase aqueuse afin d'y intégrer un hydrolat de ciste de Montpellier offert par Sylvie; Il a été cueilli et distillé par ses soins.

Je suis certaine qu'elle viendra tout vous dire en commentaires sur cette merveille de puissance olfactive et d'énergie. Mille mercis Sylvie!

Voici comment Isy distille ses plantes pour obtenir des hydrolats

 

DSC05489

 

         Cette crème pour le buste contient peu d'actifs.

J'ai uniquement tablé sur l'acide hyaluronique qui devrait faire la job si l'on y croit. La crème buste peut s'utiliser largement en débordant sur le cou qui trahit notre âge même si l'on use de médecine esthétique.

Les autres ingrédients se veulent :

- hydratants, humectants (glycérine, aloé véra, xylitol un sucre simple remplaçable par du miel)

- tenseurs (aloé véra, gomme acacia, HA ciste, HV noisette inodore)

- raffermissants (macérat de bellis ou extrait huileux concentré de fleurs de pâquerettes fait à chaud en changeant les fleurs à 3 reprises)

- anti-radicalaires, anti-oxydants, anti-inflammatoires ... bref un seul mais formidable anti-décrépitude pour les peaux matures (HV d'acaï)

 

L'huile de noisette inodore

Offerte dans ma commande par la délicate Zinette à qui je demandais quand elle recevrait du macadamia inodore. Cette huile est réputée fragile et je l'ai protégée avec de l'antiranz dès l'ouverture.

Comme elle est raffinée, je pense qu'elle doit être plus stable que l'huile de noisette bio et du coup je la mets dans la phase huileuse.

La crème est destinée au buste et non au visage et je ne devrais pas craindre de la rendre comédogène. Pour le visage surtout celui des peaux sujettes à imperfections, je la mettrais en 3è phase.

C'est une huile fine qui pénètre très vite. Pour le buste  elle me semble parfaite d'autant qu'elle est considérée comme légèrement astringente.

 

L'huile d'acaï

Anti-oxydante majeure, riche en acides gras poly-insaturés, elle devrait faire merveille dans un soin pour le buste où l'on table sur les ingrédients de base et non sur les actifs.

Je l'ai également protégée à l'ouverture grâce à l'antiranz mais par sécurité je la conserve au réfrigérateur.

Son odeur végétale n'a rien à voir avec la saveur chocolatée de la poudre d'acaï mais elle passe très bien dans cette crème parfumée au néroli.

Utilisée telle quelle certains soirs de la semaine quand particulièrement flemmarde, je ne voulais rien qu'un savonnage suivi du rituel splash d'eau et dodo, les réveils me réconciliaient avec la nature humaine ^_^

 

 

DSC05485

 

 

 

 

 

 

 

Formule de la crème buste Acaï Néroli qui ne sent pas la pelouse

Phase aqueuse

30 eau de glacier (merci Venezia)
18 jus d'aloé véra bio
10 HA de ciste de Montpellier (merci Sylvie)
5 HA de néroli bio à l'odeur divine (Bilby and Co.)
7 silicium organique G7
3 xylitol de bouleau bio
3 glycérine végétale bio
2 gomme acacia (Aroma-zone)
0.3 gomme xanthane

 Phase huileuse

5 macérat de fleurs de pâquerettes sur coco fractionné
3.5 olivoyl (émulsifiant olive douceur)
3 huile de noisette inodore 
2 émulsifiant VE
1 cétyl palmitate
0.1 antiranz

 Troisième phase

5 huile d'acaï (Zinette)
1 acide hyaluronique liquide
0.6 Ecogard
0.5 huiles essentielles Nectar de néroli (15 gttes pour 100g)

Données en grammes ou %
pH correct pour cette formule

 

 Mélange d'huiles essentielles Nectar de néroli (en gouttes)

16 petit grain bigaradier sur fleurs Florame
16 néroli bio Pranarôm
3 absolue de genêt dilué Myrtea Oshadi
2 absolue de jasmin grandiflorum Claire Fillon
1 absolue de fêve tonka Primavera
1 absolue d'iris Myrtea Oshadi

qui macère depuis au moins 3 mois. Mais oui ça arrive aussi ...

 

 

 Mode opératoire

 

- Dans un bécher désinfecté, introduire l'eau, les HA, le jus d'aloé véra, le silicium organique, le xylitol et bien mélanger pour dissoudre la poudre.

Ajouter la gomme d'acacia, bien mixer, porter à 70°C au bain marie chaud en mixant régulièrement jusqu'à dissolution de la gomme. Cette gomme ne formera pas de gel en chauffant.

- Dans une coupelle, peser la gomme xanthane et la glycérine, bien mélanger

- Quand la gomme d'acacia est bien dissoute, verser le mélange glycérine et xanthane en mince filet tout en mixant jusqu'à formation d'un gel fin. Réserver

- Peser la phase huileuse en prenant soin de couper l'émulsifiant en menus morceaux.

Cela facilitera sa fonte. Il est en effet fort dommage de devoir prolonger la chauffe de la phase pour parvenir à sa fonte complète s'il est en bloc.

Porter les deux phases à 70/75°C dans le bain marie

- Verser les huiles dans l'eau et mixer pendant 5/10 mn jusqu'à formation d'une belle émulsion fluide

- A froid, ajouter les ingrédients de la troisième phase un à un en mélangeant bien entre chacun d'entre eux. Rectifier l'eau perdue au chauffage

- Mesurer le pH et rectifier au besoin

- Couler en flacon pompe, étiqueter et dater

- La crème va épaissir légèrement dans le temps et prendre sa texture définitive au bout de quelques jours.

 

Formule générale

3.5 olive douceur, 2 VE, 1 cétylpalmitate ou cétyl esters voire 0.5 alcool cétylique, 0.3 gomme xanthane
13 HV dont 5 huile estérifiée pour plus de légèreté
3 glycérine, 2 gomme acacia pour la fermeté
Eau, HA, silicium organique, conservateur, anti-oxydants, actifs ... pour 100%

 

paqueretterec-l650-h474-c

         Bellis perennis (source)

 

              Un bon macérat de fleurs de pâquerettes réalisé de façon traditionnelle sent mauvais. Pour éviter l'oxydation liée au temps de macération solaire, je fais légèrement sécher les fleurs et je les mets à macérer à chaud sur du coco fractionné quasi inrancissable.

Je renouvèle les fleurs à 3 reprises et je filtre drastiquement. Le macérat est odorant mais ne sent pas mauvais. Il respecte les huiles essentielles. Nos tétés sentiront donc le néroli.

 

Bonne fête à toutes les porteuses de tétés
C'est aujourd'hui la fête des femmes!

 

 

J'ai des envies de lait ces temps-ci...

          Après plus d'un an jusqu'au cou dans les beurres corporels bien crémeux et épais (oui, même l'été dernier), j'ai des envies de lait...
Ce n'est pas adapté à l'hiver me direz-vous. Tant pis, j'ai des envies de lait !

Il faudrait quand même que je poste ma plus belle réussite de beurre corporel...



30012013935



          Et parce qu'on ne change pas une équipe qui gagne, je reprends mes huiles végétales favorites du moment, l'argan et la rose musquée pour un soin réparateur et... princier ^_^

Et je continue dans la lignée de mes derniers soins en reprenant un émulsifiant que je commence à considérer comme un vieux copain, l'Emulsan.

Cette crème est superbement pénétrante, mais ce n'est pas vraiment un lait au sens fluide du terme. Décidément, c'est une habitude...

 

Formule de la crème du lait épais à l'Emulsan aux bois précieux


phase huileuse

10 huile d'argan bio
5 huile de rose musquée bio (à froid)
4 IPP (palmitate d'isopropyle)
2 lanoline végétale / Hydranol
1 vitamine E (mixed tocopherol)
0,2 antiranz

2 Emulsan
0,8 cire n°3 (glycéryl stéarate SE)


phase aqueuse

eau déminéralisée qsp 100
2 Rice Starch NS
2 urée
1 allantoïne
1 sucrose stéarate ("Ester de sucre" AZ)

2 glycérine végétale (en empâtage pour une meilleure dispersion des gommes)
0,1 xanthane
0,1 carraghènane iota


troisième phase

3 HGA d'hibiscus (Kayacaramel)
3 panthenol (provitamine B5)
3 Lactil ("Complexe hydratation intense" AZ)
0,8 cosgard
0,7 HE
acide lactique qs

 

0101201392801012013929



*** Confort et stabilité avec le sucrose stéarate et la lanoline végétale

          J'utilise du sucrose stéarate pour stabiliser le système sans épaissir (j'espérais même une petite liquéfaction de l'émulsion mais je pense qu'il n'en est rien). Le sucrose stéarate en tout cas me permet de monter la proportion de phase huileuse sans craindre d'instabilité avec le dosage minimum d'Emulsan et si peu de cire n°3.

Le sucrose stéarate me permet surtout de majorer considérablement l'hydratation et de permettre l'utilisation de carraghènanes iota (pour le confort à nouveau) à la place d'une partie de la xanthane (la carraghènane iota n'a pas du tout la même efficacité en terme de stabilisation que la xanthane).

Architecture d'un lait d'hiver très hydratant à l'Emulsan :

- 2% Emulsan
- 0,5-0,8% cire n°3 ou sorbitan olivate (ou 0,5% VE)
- 1% sucrose stéarate (ou 1% MF)
- 20-22% HV dont un émollient technique (ester huileux) et 1-2% de lanoline végétale

le reste en eau, glycérine, gélifiant, anti-oxydant, conservateur et actifs

 

          En plus du sucrose stéarate, j'apporte aussi du confort pour l'hiver avec un petite proportion de lanoline végétale qui filme la peau en douceur et surtout sans compromis sur la légèreté de la crème. Ce sont deux ingrédients qui augmentent énormément l'émollience (souplesse, douceur, lubrification, filmogénéité douce) et surtout l'hydratation de la peau avec un effet longue durée sur 24H.

Je compte d'ailleurs aussi sur le sucrose stéarate pour avoir un effet "peau fraiche" bien hydratée, souple, pulpée, "humide" un peu comme j'imagine que la peau peut être en climat tropical.

 

          Le Rice Starch NS participe également au côté velouté et au confort hydratant.

Je me demande tout de même si j'ai bien fait d'en mettre car le lait est très sec, presque trop, et me laisse un peu sur ma faim. Je sens un petit manque de confort. C'est minime néanmoins et c'est peut-être dû aussi à la pénétration éclaire qui est caractéristique de l'Emulsan.

Il peut s'agir du Rice NS mais aussi du choix comme co-émulsifiant du glycéryl stéarate de la cire n°3 plutôt qu'au sorbitan olivate de la cire Olive Protection. Un petit ajout de protéines hydrolysées en troisième phase aurait peut-être pallié à ce manque de confort.

C'est du fignolage là... ^_^

 

*** Une hydratation maximum pour l'hiver

          Pour palier aux effets desséchants des chauffages en hiver, des pièces surchauffées et de l'air asséché, je renforce l'hydratation déjà bien boostée par le sucrose stéarate et la lanoline végétale par un complexe d'humectants divers:

- de la glycérine qui fait admirablement bien son boulot sans coller le moins du monde, stabilisante aussi,

- du complexe hydratation intense AZ (Lactil®), composé principalement de sodium lactate et sodium PCA,

- de l'urée, bénéfiques aux peaux atopiques,

- du panthenol (provitamine B5), qui apaise et hydrate en profondeur.

 

*** Le parfum

          Je crois qu'en ce moment, j'ai le nez un peu déglingué. J'ai réalisé le parfum en partant d'une composition de Rainbow Meadow mais en remplaçant les huiles que je n'avais pas par d'autres.

Le résultat est assez surprenant, je m'attendais davantage à un parfum plus boisé-fougère, moins santal exotique. Je pense qu'il manque d'ampleur pour s'exprimer et qu'il est un peu fermé :

En gouttes :

21 santal autrocaledonicum
16 petit grain bigaradier sur fleur
15 mandarine verte (zeste)
10 patchouli astérale
10 sapin baumier
5 sauge sclarée
5 noix de muscade
4 vetiver
2 poivre noir
2 clou de girofle



01012013932



*** Le résultat

          Je suis très content de la texture de ce lait ou de ce lait épais ou de cette crème encore fluide (peu importe comment on l'appelle) qui est pleine et ronde et très fraiche à l'application. La texture fond littéralement dans la peau pour la laisser souple et douce.

Aucune trace blanche à l'horizon et une pénétration éclair : que demander de plus?

Ah, si. J'oubliais, mon lait n'est pas complètement fluide... :(

Le beurre rose

Soins du corps

Par atelierdemichele

             Une envie de rose en décembre m'a fait fabriquer quelques soins de couleur rose : un savon rose et un beurre corporel rose aux plantes médicinales.

Je désirais offrir un beurre corporel nourrissant et réparateur. Une texture beurrée mais suffisamment fine pour ne pas passer trois heures pour s'habiller le matin.

Le côté légèrement matifiant est dû à la silice sous forme de sève de bambou en poudre. Je ne sais pourquoi j'oublie souvent cet ingrédient qui a pourtant pas mal  d'atouts en émulsions : matifiant, lissant, toucher doux et satiné.

 

 

DSC05424

  

            J'ai choisi d'étrenner la cire n°3 que Sealeha m'avait généreusement offert et que je ne connaissais pas.

J'avais testé son pendant, le glycéryl stéarate SE ou AE dont je parlais dans un autre soin aux plantes médicinales que j'adore. Oui, les plantes médicinales, ça va mieux avec la couleur verte.

Mais si on ne dit pas que le beurre rose en contient, il n'est que LE beurre rose.

 

           Le système émulsifiant est très simple.

Il permet d'obtenir une texture assez dense pour être baptisée de beurre corporel et se compose comme suit :

- de la cire n°3 d'Aromazone 
Elle peut être remplacée par du glycéryl stéarate SE ou AE.

- du Sabosorb (ou sorbitan stéarate)
Il peut être remplacé par du VE (glycéryl stéarate)*. Ce sont tous deux des esters de l'acide stéarique et du glycérol (ou gycérine) pour le dernier et du sorbitol pour le premier.
Sorbitol et glycérol sont des agents hydratants assez similaires. Le sorbitol ayant un effet légèrement plus gainant.

*Suite au commentaire de Moune, je précise qu'il peut être remplacé également par de la cire olive protection (sorbitan olivate).

- un mélange d'acide stéarique et d'alcool cétylique à parts égales pour épaissir.
Il peut être remplacé par de l'alcool cétéarylique.

- de la gomme AMIgel (les utiles de Zinette) pour consolider le tout.
Elle peut être remplacée par de la gomme xanthane.

 

 

         L'action nourrissante provient  des 18% de corps gras hors émulsifiants.

Point n'est besoin de charger en gras, le système émulsifiant apporte en soi une couvrance et du confort. La phase huileuse est composée :

- d'huile de coco bio en version inodore pour ne pas interférer avec le mélange d'HE : Elle peut être remplacée par un autre beurre laurique (noyau de palme, murumuru, babassu...). La texture sera un poil plus épaisse si l'on fait le choix d'un beurre non laurique

- d'esters huileux pour alléger (coco fractionné et propanediol dicaprylate) : Ils peuvent être remplacés par une autre huile estérifiée

- d'huile d'olive bio macérée aux plantes médicinales (thé vert bio, camomille matricaire d'Egypte offerte par Venezia, lavande bio et rose de Provins bio Altaïr) : Elle peut être remplacée par une autre huile végétale pure ou macérée

                 

           Je suis à présent une fervente adepte de macérations huileuses faites quelques minutes avant de fabriquer ma crème. Elles sont odorantes et efficaces.

Je n'en ai fait qu'un soupçon pour aller vite (ici environ 20ml après filtration) et pour profiter de la fraîcheur de la fabrication. Je dose mes plantes au pif, je les couvre du minimum d'huile végétale en anticipant la perte aux filtrations et je mets au bain marie pendant le déjeuner.

Je change les plantes ou pas selon le temps dont je dispose et en général je peux procéder à l'émulsion dans l'après-midi. Je ne fais presque plus de macérations à l'avance sauf pour les sommités fleuries de millepertuis qui doivent être fraîches.

Mon placard de plantes médicinales me fait honte quand on l'ouvre. Heureusement que les paquets ne pèsent rien!

Ainsi pas d'oxydation, pas de stocks inutiles mais aussi ... plus de savon des restes

 

 

          Les autres plantes médicinales de la formule sont issues

- d'un macérat glycériné maison de fleurs de violettes de ma forêt

- de l'aloé véra sous forme de gel maison fabriqué avec du jus d'aloé bio et un p. cent de gélifiant

- d'un extrait CO2 de camomille matricaire pour l'action apaisante et réparatrice

- du soothex, extrait d'encens serrata  très anti-inflammatoire

- du sea silk, protéines hydrolysées d'origine marine hydratantes

- de la sève de bambou en poudre (96% de silice)

 

           Et pour ne pas faire trop médicinal malgré les plantes, j'ai voulu une couleur pepsy mais pas vulgaire : du rose ^_^

J'ai choisi un mica rose fuschia acheté chez Secrets cosmétiques un fournisseur discret mais dont j'ai beaucoup aimé les micas rouge rubis et vert dans les savons ainsi que certains pots en plastique un peu sophistiqués grâce à la collerette transparente.

Pour bien incorporer le mica rose fuschia, je l'ai dilué dans le minimum d'huile de ricin bio, bien malaxé pour une couleur uniforme que j'ai rajouté petit à petit une fois la crème refroidie et le pH contrôlé.

 

DSC05428Le pot très entamé

 

Formule du beurre rose

 

- Phase huileuse

5% huile de coco fractionné (Bilby and Co.)
5% Propanediol dicaprylate (Héliocosm)
5% huile d'olive bio macérée aux plantes médicinales
5% cire n°3 (merci Sealeha)
3% huile de coco bio inodore
1% alcool cétylique
1% acide stéarique (Huile et sens)
1% sabosorb MS (Copaiba.be)

 

- Phase aqueuse

37 % eau
20% gel d'aloé véra à l'AMIgel
3% extrait glycériné de fleurs de violettes maison
2% sève de bambou (Aromazone)
1% allantoïne

 

- Troisième phase

3% D panthénol
3% sea silk
2% soothex
1% vitamine E
1% huiles essentielles
0.6% Ecogard
0.4% extrait CO2 de camomille matricaire bio (Bilby and co.)

Mica rose fuschia dans le minimum d'huile de ricin, pH correct pour cette formule, rectification de l'eau perdue au chauffage pour une texture conforme à la formule

 

 

           Le mélange d'huiles essentielles peut fugitivement s'apparenter à une odeur de rose.

J'y ai incorporé un peu d'huile essentielle de myrrhe à l'action vulnéraire utile pour les peaux lésées ou fragilisées.

Ce beurre se veut cosmétique avant tout mais il contient ce qu'il faut pour traiter les peaux malmenées par le froid hivernal.

En gouttes :

5 géranium bourbon (Astérale)
5 géranium rosat (Sevessence)
6 citron distillé (Florame)
6 myrrhe (Bilby and Co.)
4 encens sacra (Puressentiel)
4 lavande fine d'altitude (Florame)

 

 

DSC05427

 

            Bon je ne dis rien sur la texture et le parfum, j'aime beaucoup sinon je ne vous en parlerais pas, je crois. Les filles des 8 jolis savons en ont reçu à Noël un soupçon en avant-première pour tester.

Si elles passent par là, elles diront ce qu'elles en ont pensé... en toute franchise évidemment. N'ayons pas peur de la critique!

 

 


Formulé vite fait à la suite de l'élixir marin de Michèle, dans la course non perdue de jolis cadeaux à offrir.

Je serais donc brève mais avec souplesse et je l'espère grâce, telle une patineuse glissant sur cette précieuse vague des huiles sèches et voluptueuses.

Une pensée, une formule pour celles et ceux qui ne veulent, ne peuvent faire flamber la CB, mais qui découvriront dans leurs placards, des ingrédients achetés aux temps du porte monnaie pansu. Des ingrédients de substitution à portée de mains, juste oubliés.

 

 

Formule du Si Soyeux

50% huiles végétales d'Abyssinie, Moringa, Baobab
(vrai cadeau africain de Michèle) au toucher sec et confortable

30% huiles végétales d'Olive sicilienne et Sésame (cadeau de Venezia)

10% propanediol dicaprylate (un des esters de héliocosm)

3.5% Huile composée à la lavande et Néroli de Puressentielles

3% Talc HLC

2.5% Fluidlecithine de ma Kayacaramel, une pure merveille
(oui, Kaya aussi est une pure merveille)

0.5 Vitamine de chez Zinette

Un poil de mica bronze AZ, que j'aurai dû mêler intimement au talc, plutôt que dans les huiles

Synergie d'he coulée, fondue, sur un mélange de thés offert par Eloysis
selon la méthode de Kayacaramel que je vous invite à visiter sur son blog

Cette synergie sur thés comprend, de l'huile essentielle de Bois de Ho et du Davana

 

 

DSCN1741DSCN1753

 

 

 

Un petit topo? 

Le choix des huiles, celles que vous voulez, alliant propriétés restructurantes, antioxydantes, toucher sec, habillantes, riches en tout et bonnes à tout

Talc HLC, la lécithine permet au simple talc d'émulsifier en douceur et le talc lui, un toucher poudré et absorption du gras

La fluidlécithine, je vous invite à lire et relire les propriétés de ces lécithines chez Lucas Meyer

Pas de Talc HLC? essayer un mixte de Lauroyl lysine et lécithine AZ à petites doses

Ou alors, un petit 2% de natrasorb (boit les huiles) et encore un peu de lécithine.pourquoi pas la Lysolécithine aussi

Bien entendu, vous veillez à introduire vos actifs précieux à petite chauffe, vous jonglez comme en cuisine, bref, vous vous amusez quoi!

Sur cette formulation, j'ai à peine chauffé mes huiles, aux environs de 40°, juste pour dissoudre harmonieusement le Talc HLC.

Voila, c'est ainsi que j'ai procédé, réfléchi, détourné, mélangé pour obtenir mon petit soyeux, fait avec ce que j'avais en boutique.

 

 

IMG_2251IMG_2253

Lait corps Aloé-Pamplemousse

Soins du corps

Par atelierdemichele

                  Le système émulsifiant déjà testé dans la crème pour les mains aux lycopènes de tomate donne dans ces proportions un lait fluide hydratant et adoucissant.

Parfait pour la fin de l'été grâce à son parfum de pamplemousse frais et juteux associé au jus d'aloé réparateur de peau.

 

Olivem 1000

+ MF

+ Sucrose stéarate (ester de sucre)

+ Alcool cétylique

 

              Les corps gras y sont mis en proportion minimale, juste assez pour apporter l'action nourrissante sans laquelle toute hydratation est vaine.

J'ai choisi des huiles peu grasses au toucher mais qui apportent un glissant sensoriel indispensable quand on formule avec peu de corps gras : propanediol dicaprylate, huile de jojoba bio, squalane et un peu d'huile de tournesol que j'apprécie beaucoup en émulsions.

 

              Les actifs sont choisis dans les différents types d'agents hydratants.

- Humectants : Glycérine, aloé véra, acides aminés du Sea silk (protéines hydrolysées d'origine marine), extrait CO2 de son de riz bio

- Emollients : Outre les huiles végétales, les alcools gras comme l'alcool cétylique sont anti-déshydratants car ils assouplissent la peau, lui évitant sécheresse et squames

- Filmogènes hydrophiles : Aloé véra à nouveau, sucrose stéarate issu de sucre, D panthénol

- Filmogènes hydrophobes : Huiles de jojoba et tournesol, squalane, propanediol dicaprylate

 

L'extrait CO2 de son de riz bio (Aromantic.co.uk) est un excellent choix pour les peaux déshydratées, sèches et sensibles. Il semblerait difficile d'obtenir de l'huile de son de riz en version pressée à froid et bio avec un rendement suffisant.

L'une des façons d'utiliser ses acides gras si l'on tient à la version bio serait l'extrait CO2 riche en acides gras poly-insaturés et en anti-oxydants.

Il s'utilise à raison de 1 à 2% de la formule en 3è phase.

 

               Le système gélifiant est formé d'un mélange de gommes xanthane et de carraghénanes iota.

J'ai pesé la même quantité de chacune de ces gommes, les ai écrasées au mortier pour les unifier puis conditionnées en sachet pour une utilisation ultérieure plus aisée.

 Le lait y gagnera plus de stabilité physique tout en bénéficiant des effets adoucissants et lissants des carraghènes (chondrus crispus) que l'on appelle encore silicones végétaux.

Mon mélange a été incorporé à 0.2%, le lait corps contient donc 0.1g de gomme xanthane et 0.1g de carraghénanes qui seraient plus délicates à peser si elles n'étaient mélangées au préalable.

 

 DSC05241

              Le parfum est à base d'essence de pamplemousse bio que j'ai mariée à de l'absolue de tonka corsée d'un peu d'huile essentielle de petit grain pamplemoussier de chez Astérale.

La photosensibilisation que l'on craint avec les essences d'agrumes est minimisé car le lait contient exactement 6 gouttes de pamplemousse pour 100g soit moins des indications maximales préconisées par l'IFRA (moins de 4%).

 

6 parts Ess. pamplemousse bio Florame
2 parts HE  petit grain pamplemoussier Astérale
1 part Absolue de fêve tonka Primavera

 

 

Formule du lait corps Aloé - Pamplemousse

 

- Phase aqueuse 

44 Eau de source
30 Jus d'aloé véra bio
5 Rice NS
3 Glycérine végétale bio
1 Sucrose stéarate
0.2 Mélange de gommes xanthane et carraghénanes 50/50
 

- Phase huileuse

2 Huile d'olive bio
2 Huile de jojoba bio
2 Squalane d'olive bio
0.5 Olivem 1000
0.2 Alcool cétylique 
0.7 MF (sodium stéaroyl lactylate)
 

- Troisième phase

3 D panthénol
3 Sea silk
2 Extrait CO2 de son de riz bio
0.6 Ecogard
0.5 vitamine E mixed tocopherols
0.3 HE 

 en grammes ou en %, pH à rectifier à l'acide lactique si besoin

 

Mode opératoire 

- Dans un bécher désinfecté, pesez et faire tiédir l'eau et le jus d'aloé au bain marie. Mixez-y le sucrose stéarate et le Rice NS tamisé

Dans une coupelle, pesez la glycérine et les gommes en les mélangeant intimement en un gel fin à couler tout en mixant dans le mélange aqueux. Laissez gonfler et pesez la phase huileuse pendant ce temps

- Dans un autre bécher désinfecté, pesez donc la phase huileuse

- Mettez les deux phases à chauffer au bain marie à 75°/80C, versez les huiles dans l'eau et mixez longuement 5 à 10 mn en évitant autant que possible de faire des bulles. Le mélange épaissit délicatement.

Arrêtez régulièrement le mixer et tapotez le au fond du bécher quelques instants  puis mélangez manuellement pour débuller l'émulsion; les esters de sucre moussent facilement au mixage

- Faites refroidir en mélangeant continuellement puis ajoutez la 3è phase à froid.

Le Rice NS peut être introduit en 3è phase et mixé fortement pour éviter les grumeaux. Je le préfère finalement en phase aqueuse dans les laits, il peut chauffer

- Rectifiez éventuellement le pH à 5/6 à l'aide de quelques gouttes d'acide lactique. Conditionnez en flacon pompe ou flip/flop.

 

 DSC05239

Le résultat

On obtient un lait blanc nappant qui a du corps grâce au Rice NS qui est un ingrédient magique quand on veut un lait onctueux sans l'effet gras qu'apporteraient inévitablement les épaississants ou les beurres.

Il fait un beau travail dans tous les laits corporels qui me semblent les formes galéniques les plus délicates à obtenir si l'on les veut un peu confortables mais pas gras. Les émulsifiants et co-émulsifiants à base de stéarates naturels donnent des émulsions qui épaississent inévitablement dans le temps transformant la plupart des laits en crèmes.

Le Rice NS et l'arrow-root sont donc vos amis dans ces cas là.

J'en suis très contente et j'ai testé une autre association du même système émulsifiant dans un lait corporel un peu plus épais parfait pour l'hiver qui vient.

 

Les formules générales

 

- Crème corporelle 

  2.5% Olivem 1000 + 0.5% MF + 1% Sucrose stéarate (ester de sucre) + 1.5% Alcool cétylique + 16% HV et beurres

Eau, actifs, 0.2% xanthane, conservateurs pour 100%

- Lait corps d'hiver

  1% Olivem 1000 + 0.7% MF+ 0.5%  Sucrose stéarate (ester de sucre) + 0.3% Alcool cétylique + 9% HV

Eau, 0.2% xanthane, 3% Rice NS, actifs nourrissants (insaponifiables, CO2...), conservateurs pour 100%

 - Lait corps hydratant

  0.5% Olivem 1000+ 0.7% MF +  1% Sucrose stéarate (ester de sucre) + 0.2 % Alcool cétylique 6% HV

Eau, 0.2% xanthane, 5% Rice NS, actifs hydratants (glycérine bien sûr, protéines hydrolysées, D panthénol, NFF, extraits hydroglycérinés...), conservateurs pour 100%

La Gironde : crème corporelle à l'Emulsan

Soins du corps

Par mlkline

La « Gironde »

Bien allurée comme  une gourmande de la vie

Tournée en voluptueuses courbes moelleuses

Bleutée des verts de la nature

La gironde s’étire en une grâce toute de féminité

Parfumée  de discrétion, sérénité des petits matins

Que nous nous voyions, rêvions, maigres d’os, rondes de chair, bien faites, mal faites, défaites

Chaque jour, la Gironde ondoyante  et attirante, de sa pulpe verte

S’éprend de nos corps pour y souffler une caresse d’amour  à soi, pour soi

La journée s’écoule alors promenade, bras dessus, bras dessous la « Gironde »

 

IMG_2074

IMG_2076

 

Formule en % et utilisation de quelques petits joujoux pour affiner la texture, le glissé, l’aspect visuel opalescent certes, mais aussi évocateur de  douceur, rondeur et  confort

J’ai formulé cette crème grâce au magnifique cadeau très odorant et donc inspirant de Michèle, à savoir, une teinture de mandarine verte, issue de son jardin natal, là-bas, au pays de son cœur qui pleure et rit tout à la fois ;)

 

Phase aqueuse : 68.1%

53  eaux de source

8  écorces de mandarines vertes en teinture (cadeau de Michèle)

2  teintures orange encens maison

2.5  hydroxypropyl starch phosphate (satinant et et coémuls) acheté chez Créarome

lactate de sodium Zinette et ses Utiles

0.5  Avoine colloïdale AZ (réparateur,émollient)

0.1  aloe x 200

 

Mélangez, eau de source, amidon, lactate et avoine ensemble, porter à chaud au BM Et avant de mettre la phase huileuse elle-même portée à chaud, versez la teinture de mandarine verte  dans la partie eau et humez, et voyagez un court mais intense moment au pays des citrus revigorants et exubérants de malice et chaleur très réconfortants

 

Phase huileuse : 30.9%

6.9  Cétiol C5 (coco caprylate ou coco silicone) en macération de feuilles de myrte maison

6  huile de chardon marie chez huiles et sens une voisine de l'artichaut que je voyais bien dans un soin antiadiposités

beurre d’olive huiles et sens

5  huile d’olive sicilienne très goûtue et riche en insaponifiables, bonne pour et à tout et surtout à becqueter (salade,gomasio et cette huile, je fond, grave)

3 émulsan

2 VE

1.6  émulsifiant végétal un reste de chez Bilby, renfloué depuis chez dans ma Nature

1.4  tribehenin ici et  et encore et toujours et celui de Venezia, un baume magique de PPP à venir un jour merveilleux

Conservateur 0.6 et huiles essentielles de davana, néroli et marjolaine + une touche de mica bleu dans les huiles.

 

Mon choix d’émulsifiants est lié à mon ressenti et pratique de ces dits émulsifiants

Je trouve l’émulsan, très pro, très facile à mettre en œuvre mais avec un toucher trop sec, et impersonnel donc je le « décravate » un peu par la rondeur apportée par l’émulsifiant végétal, qui donne des crèmes trop mousseuses et aérées… l’un et l’autre s’enrichissant pour me donner une crème ronde et en formes

VE et tribehenin vont me permettre un massage, lissant et glissant du corps et structurer sans rigidifier ma crème.

J’ai pourtant douté au moment de l’émulsification, car la crème « rippait » fuyait, le long des parois du bécher, sans sembler vouloir prendre forme et sans être déphasée pour autant

C’est en fouettant à la cuillère magique, sans se décourager, ni baisser les bras, qu’une belle crème, bien ferme et ronde comme une mandarine voit le jour à température ambiante, sans bain froid, ni cisaillement du mixer

Je pense que c’est le tribehenin qui donne cet « étirement » de la crème, car c’est un ester cireux qui bloque en fin de processus, se forme et met en place en enrobant les autres!!! understand... Moi, non plus

 

Je vous le donne comme je l’ai vécu !

Cette crème, franchement est un pur régal de massage du corps, fine, riche, pas grasse, voluptueuse et bonne à prendre en mains pour capturer les petits capitons et les petits bidons si ronds, le geste est long et caressant et peut à loisir régaler nos petits bourrelets

La gourmandise est aussi au rendez-vous, car son parfum est juste savoureux

Parfaite pour prendre soin de soi dans le plaisir... Alors... Au plaisir!

Ode à l'ortie (4) : Lait d'herbes à l'ortie

Soins du corps

Par atelierdemichele

                 Le macérat d'ortie m'a semblé être un bon corps gras à mettre dans un lait de printemps.

L'huile d'olive bio  qui lui sert de support est un trésor des pays méditerranéens mais je trouve qu'elle fait assez peu partie des cosmétiques faits maison et même des cosmétiques naturels.

A part quelques marques d'huile d'olive dont les franchises émaillent le pays et qui offrent des gammes de cosmétiques naturels à l'huile d'olive, j'ai l'impression qu'on la boude un peu.

Elle semble cantonnée aux macérats huileux, aux liniments oléo-calcaires et aux savons.



DSC04589


            Sur ce blog en 2007 (oups ça ne me rajeunit pas ^_^), j'ai un peu parlé de mon affection pour cette huile d'olive en cosmétique dans une saga que j'aurais pu encore enrichir tant elle est présente ... comme le karité dans mes fabrications.

J'aurais pu la laisser de côté et utiliser des huiles africaines qui sont tout aussi riches en acide oléique aux propriétés nourrissantes et protectrices.

Mais je suis née dans l'huile de palme, l'huile d'arachide et le beurre de karité, il se trouve que j'ai goûté très tard l'huile d'olive.


             J'ai patiemment appris à en guetter les saveurs variées selon le pays producteur ou le terroir.

J'ai recherché le fort piquant dans la gorge qui signe la grande richesse en polyphénols. Il faut pour cela un excellent producteur.

Lui, parle joliment de l'ardence en bouche. Allez-y  et goûtez ce qu'il vous dit et ce qu'il vous met dans la cuillère, c'est étonnant.  Merci à Annabulles qui me l'a fait découvrir.


J'ai scruté la robe, admiré le jaune ou le vert profond.

Je l'ai massée sur le dos de la main (oui osez, c'est le seul critère pour la mettre dans vos crèmes).

J'ai cherché de l'odeur ou surtout pas d'odeur pour la crème au néroli dont la formule me taraudait le crâne...


              Dans son livre sur les huiles végétales, Michel Pobeda indique à propos de l'huile d'olive en page 212 que "ses phytostérols ont des fonctions cicatrisante et anti-inflammatoire... que ce soit pour le visage, le corps ou les cheveux, elle est hydratante, réparatrice et représente à elle seule un soin complet".

in "Les bienfaits des huiles végétales, Michel Pobéda, Ed. Marabout"



DSC04548



                J'en ai donc mis dans ce lait léger et frais sous forme de macérat d'ortie.

Je l'ai simplement formulé avec l'équivalent d'un émulsifiant doux que j'utilisais souvent pour les enfants ou pour les peaux atopiques.

Il s'agit de la xyliance ou cire n°2 d'Aromazone (INCI : Cetearyl wheat straw glycosides and cetearyl alcohol).


1-2% pour réaliser des textures fluides comme des laits
3-10% pour réaliser des textures plus épaisses comme des crèmes


 

            Je cherche à faire une formule de lait très léger.

J'ai finalement utilisé la fourchette basse des crèmes et je l'ai couplé à un minimum d'acide stéarique/alcool cétéarylique pour améliorer un peu la viscosité.
 

Ce soin peut être interprété en :

- lait nettoyant peau normale
- sérum yeux matures
- sérum d'actifs ciblés pour la nuit


          Pour avoir une couvrance minimale, j'ai utilisé très  peu d'huile complète (4% du macérat huileux sur olive).

Le reste de la phase huileuse est composée d'esters d'acides gras et même pas de karité.


Formule générale d'un lait ou fluide à la xyliance ou cire n°2

- 8% huiles estérifiées (coco fractionné, propanediol dicaprylate, dicaprylyl carbonate...), 4% HV véritable nourrissante (olive par exemple), 3% xyliance ou cire n°2, 0.8-1% acide stéarique/alcool cétéarylique/alcool cétylique...

- Eau, 15-20% HA, 3 - 5% glycérine végétale bio, 1-3 % lactate de sodium, 0.2% xanthane, conservateurs, actifs hors hydratants et parfum qsp 100%

Mixer électriquement, émulsification à  70° impérativement.

           


Formule du lait d'herbes à l'ortie

  

Phase aqueuse

64.00% Eau de source
7% HA d'hélichryse italienne bio Héliocosm
7% HA de lavande bio Héliocosm (merci Emadra)
3% Extrait glycériné de feuilles d'ortie maison
2% Lactate de sodium
0.2% Gomme xanthane
 

Phase grasse

 4% Macérat huileux d'ortie/olive bio
4% Huile de coco fractionnée
4% Dicaprylyl carbonate (Héliocosm)
3% Xyliance (Huiles et sens) ou cire n°2 (Aroma zone)
0.4% Acide stéarique
0.4% alcool cétéarylique
0.2% Aox Cos
 

Troisième phase

 0.6% Ecogard

 0.2% Huiles essentielles (soit 12 gouttes pour 200g : 2 Marjolaine à coquilles bio Sevessence, 3 Géranium Afrique du Sud, 3 Citron distillé Florame, 4 Mandarine verte bio Sevessence)

 

 

             Pour jouer l'hydratation, j'ai oublié mes actifs habituels au profit du lactate de sodium comme le fait souvent Colchique. Je garde la glycérine considérée comme moins humectante car elle stabilise l'émulsion au froid et elle est le véhicule des anti-oxydants de l'ortie.

Colchique teste de façon scientifique les ingrédients avant de conclure et si elle préfère le lactate de sodium, je l'écoute et je teste aussi.

C'est un bonheur en tous cas et j'aurais pu en mettre jusqu'à 3%, mon lait est trop pauvre en actifs hydratants pour les besoins de ma peau.

- Le lactate de sodium fait partie de  notre facteur naturel d'hydratation  (NMF) et est incorporé dans certains hydratants composés comme le NFF que j'utilise beaucoup.

- Ses autres propriétés cosmétiques : agent bactériostatique (empêche le développement des micro-organismes sans les tuer néanmoins, un conservateur est donc toujours nécessaire), légèrement kératolytique comme l'urée, durcisseur et hydratant dans les savons, en facilite le démoulage...

Bref que du bon ;)


Informations sur le lactate de sodium sur l'ancien blog de Colchique

Tableau des actifs hydratants par Chabou

Les 5 meilleurs agents hydratants chez Rita


DSC04547Macérat glycériné de feuilles d'ortie


            Rien de particulier à ajouter si ce n'est un macérat glycériné de feuilles d'orties fabriqué à chaud. J'ai crains l'odeur "purin d'ortie" dont me prévenait mon cher époux étonné de me voir m'agiter autour de cette herbe en cosmétique.

"Tu ne crois pas que tu devrais plutôt en faire une bonne soupe?"


La glycérine est mise pure au contact des feuilles puis chauffée au bain marie doux pendant 1/2 heure (durée approximative, j'ai arrêté dès coloration notable du glycériné).

J'ai laissé refroidir, filtré drastiquement et utilisé immédiatement sans mettre de conservateur vu la crainte de l'odeur et la quantité ridicule que j'ai fabriquée (2/3 feuilles hachées + 2 grosses cuillères à soupe débordantes de glycérine dans 1 mini pot de yaourt en verre recyclé).


 

            J'ai volontairement peu parfumé pour garder l'idée du "Lait d'herbes" inspiré par la délicieuse "Caresse de l'herboriste". Appellation que j'aurais bien piquée aussi  à une gamme naturelle que j'ai zieutée avec Mlk pour ma formule.

Le mélange d'HE est frais, pimpant et léger.


La couleur est à peine verte mais évoque bien les herbes choisies pour ce soin botanique (ortie, marjolaine, hélichryse, lavande...).

Malheureusement le lait mousse un peu comme souvent avec les émulsifiants sucrés et mon mixer à bout de souffle. Il épaissit légèrement dans la semaine qui suit la fabrication pour donner un joli fluide lacté qui nappe les parois du flacon.

Je ferais bien la prochaine fois un lait avec un peu plus de véritables huiles, un peu moins d'esters d'acides gras, le même pourcentage d'émulsifiant, un peu plus d'épaississant (0.5 acide stéarique et 0.8 alcool cétéarylique) par exemple, j'aime beaucoup cette trame....


             Cette mini gamme à l'ortie vite faite était jubilatoire à fabriquer, j'ai rangé ma table ronde restée en l'état pendant que je gambergeais sur tout ça :

- L'huile macérée

- Le savon original

- Le baume matifiant

- Le lait d'herbes

Il me reste encore de l'huile d'ortie. Que vais-je encore en faire?   


 

DSC04543La gamme à l'ortie
A l'année prochaine pour faire la fête à l'ortie si vous le voulez bien!

Mademoiselle Fine

Soins du corps

Par mlkline

Mademoiselle Yvonne et ses alertes 80 Printemps

Mademoiselle l'institutrice au giron protecteur

Mademoiselle Coco l'insolente au parfum de modernité

Mademoiselle Libellule au « bleu corsage » muse du rêveur

Mademoiselle Fée voleter nos imaginaires

Mademoiselle Arletty en ses atmosphères rose canailles

Mademoiselle Ed au regard si esthétisant et sublimant, mille remerciements

 

Des Demoiselles à cervelles bien pleines, à gambettes allègres, à verbe haut et joueur, se moquant des aboiements de celles « qui gardent », se défiant des lois assassines de la langue des poètes
 

Des Demoiselles rosissant de plaisir joyeux quand les damoiseaux en leurs châteaux, les mandrins des grands chemins, les gandins des faubourg parisiens, révérencieux se plaisent à susurrer à leurs passages


Mademoiselle Fine
 

a_004   IMG_1038

 

Formule de Mademoiselle Fine élaborée autour de l'émulsifiant Natpure Sol (Glycerin (and) Sucrose laurate (and) Sucrose dilaurate (and) Sucrose trilaurate (and) Sorbitol) et de quelques autres flatteurs et sublimateurs du toucher sensoriel, de l'émollience et hydratation long time playing


Procédé quasiment à froid et à la cuillère magique
 

Phase aqueuse 77.9%

50 eau de source
10 hydrolat d'oranger
9 hydrolat de ciste
Fucosorb
2,5 Natpure sol
2 teinture de myrte maison
1,4 polymère végétal


Faire chauffer aux environs de 60°C le polymère végétal,l'eau de source, la teinture tout en fouettant afin qu'une légère gélification prenne.

Retirer du bain marie et rajouter les hydrolats en fouettant.

Mêler intimement le fucosorb et le Natpure Sol, rajouter au gel de polymère.

Réserver.


Phase Huileuse 22.1%

5 macérat de Lotus sur coco frac From Zinette
4 jojoba
4 huile de pêche
Talc HLC 
2 coco silicone
1,5 
Vitamolive Zinette
1,5 Panthénol
0,6 conservateur
0,5 
Lysolecithine Zinette


Synergie d'huiles essentielles: 

romarin à verbénone, 
monarde, 
thym à géraniol, 
une goutte de jasmin marocain


Diluer le talc HLC avec la lysolecithine et le vitamolive, puis ajouter les autres composants de la phase huileuse en fouettant.

Et enfin, délicatement verser la phase huileuse dans la phase aqueuse tout en fouettant, et prenez le temps de bien lier ces deux phases.



Vous obtenez, un lait tout doux et onctueux et d'une grande finesse à appliquer autant sur le corps que sur le visage pour celles qui ont la peau sèche

L'application sur corps est un vrai délice, pas de traces blanches, velouté de la texture, etc.


a_003


J'ai formulé un peu à l'aveugle, ne connaissant pas du tout cet émulsifiant et bingo, le premier jet fût le bon, car je me suis aidé de la lyso en tant que co-émulsifiant et d'agent légèrement modificateur de structure et co-émulsifiants, tels le talc HLC, dans une moindre mesure aussi du fucosorb (équivalent du silicone végétal de AZ)

J'ai cédé aux sirènes de la nouveauté Biowellcosmétic car il m'a semblé que leurs produits facilitaient grandement la formulation et la mise en œuvre... Même certains actifs sont adaptés pour obtenir une émulsification rapide et sûre.

Les crèmes et laits formulés se bonifient dans le temps et ont une réelle douceur et une rondeur émolliente sans effet gras assez étonnante et ravissante ;) très fines justement.


Au revoir donc, Mes Dames et Demoiselles, car la saga Mademoiselle va continuer tant ces nouveaux jouets me ravissent et me comblent par leurs facilités d'utilisation mais aussi et surtout la richesse de leurs composants actifs, biotechnologiques et biocompatibles ;)