Crazy, incredible, Oh! my Goddddddddddddddddddddddddddd! Yesssssssssssssssssss! Poupipoupidouhhhhhh! yeah! yéyé! uh! hu! yeah! Par Toutatis et Isis et Osiris! scroneugneugneu

Il faut au moins tous ces superlatifs et cris et exclamations dans la langue qui à mon sens exprime le mieux,l'hystérie joyeuse qui a fait frémir de bonheur mon corps de "bonne femme" en Blue Green et celui de ma fille,"jeune modeuse et critique de pas toujours bonne foi à la langue bien affûtée" en Pink lady

2 crèmes conçues pour flatter la féminine attitude et bien sur nourrir et hydrater nos corps et les lover chaudement dans les bras de monsieur Hiver et surtout et en pleine conscience vous dire comme le Home made, pour moi est un vrai plaisir SM

Oh! oh! pas de balourds par le SM alléchés

Simplement du home made, du Sur Mesure, et ce sur mesure est notre vraie force et réponse aux "ragoteurs et ergoteurs qui pondent des "marronniers" sur lesquels personne n'a envie de grimper...

Et moi, toi, nous, les naturels-lles habillés par les grands faiseurs que nous sommes et bien "jubilons" et paradons dans nos belles tenues

 

Formule de Pink Lady et Blue Green parées de karité Nilotica, qu'un certain "Oc" offre à 20% dans sa crème visage et corps

Moi, ce sera à 10%, un énorme saut, puisque je n'aime guère les formules trop riches en gras

mais nous sommes en hiver, un hiver capricieux et pas rassurant du tout

Un hiver qui nous mouille, nous fouette de ses vents glacials et me pousse à  créer un refuge douillet


Pour ce faire, j'ai joué avec mon karité lui aussi bio et équitable et acheté chez ma copine Zinette, l'émulsifiant végétal de Bilby que j'ai corseté d'un peu de cire n°3 afin de pallier à sa drôle de disposition à former des crèmes mousseuses, très jolies d'un prime abord, mais qui ont  une tendance fort fâcheuse au cours du temps à retomber comme un soufflé....raté, le soufflé

la cire numéro 3 me permet de donner du corps, un corps souple et plein que l'on peut bien prendre en mains...comme, comme, une paire de poignées d'amour 

 

98F8   98FA

Pink Lady, essayée aussi sur le visage n'a laissé sur ma peau mixte qu'un peu de brillance sur le nez

 

Pour 100 grammes / 100% et un mélange de mica bleu et rouge, qui semble être plus mauve que rose, voire gris ?

Me trompe je, Docteur M ?

 

Phase aqueuse 69.2%

40 eau de source rosée de la reine
20,3 hydrolats de katafray, plantain, rose, apaisants, anti inflammatoires
3 glycérine (si j'avais eu un certain merveilleux cadeau avant, c'est lui qui aurait honoré de ses belles vertus, la Pink) merci Emadra
3 ampoule de papaye et  mangoustan délicieuse odeur et propriétés à réveiller toutes belles au bois dormant
2 inuline (hydratant et adoucissant, issu de topinambours ih!ih! ou d'agave)
0.9 gomme amigel ma gomme favorite

 

Phase Huileuse 27%

10 Karité Nilotica
8 huile à la Grenade de Weleda ajoutée au tout dernier moment de la fonte de mes corps gras et cires
4 dicaprylyl carbonate un ester magnifiant la texture chez Heliocosm et top moderne
2 alcool cétéarylique
1.5 émulsifiant végétal de Bilby
1  cire n°3
0.5 beurre d'amandons de prunes, qui relève et révèle à mon nez, le parfum, lui apportant un peu d'amertume poudrée

 

Phase à froid 3.8%

2 NFF Bilby (extrait des protéines de soja et de l'asperge ih!ih!, intense hydratation)
1.2 aloe x 200 Heliocosm
0.6 conservateur

quelques gouttes de menthe bergamote, mon plaisir


L'émulsion, prend au quart de tour à la cuillère magique et sans porter au refroidissement, juste en touillant, tranquille, sur une serviette humidifiée devant une émission de télévision vantant les prouesses haut de gamme des cosméteuses maison

Oui, oui, nous sommes nombreuses à l'avoir vu ih!ih!

 

Pour Blue Green, les changements à mon goût de "bonne femme" qui aime les plantes à boire à manger et à pomponner

- Hydrolats de verveine, oranger, thé vert et ginkgo

- glycériné alcoolé de sauge, thé osmanthus maison et oranger

- huile à la lavande et néroli de Puressentielles

- macérat de la  sauge grecque  de Venezia sur sésame

- beurre de jasmin maison et en toucher final le lauroyl lysine déduit de la phase aqueuse mis a 0.8%


Huiles essentielles en synergie

10 sauge et bois de rose

6 vetiver, ylang, maniguette, néroli


J'ai été agréablement surprise par la texture et la finesse de pénétration de cette crème, malgré le fort taux de gras durs et de véritables huiles végétales, surprise aussi que la peau de mon visage y trouve presque son compte

Je pense que la cire numéro 3, très proche des qualités de glisse du savon comme émulsifiant, permet cette glissabilité et pénétration éclair et alliée à l'émulsifiant végétal très doux procure un soin léger, mais protecteur


A bientôt car j'aime bien vous proposer des soins par duo, trio aussi

J'ai trop de mains qui veulent s'occuper

Bye 


A corps floral

Soins du corps

Par mlkline

Ici et ailleurs les fées s'ébattent et virevoltent et baguenaudent dans le meilleur des mondes

Dans ma maison s'exprime une fée dragon, une jolie fée dragon, une seule et unique fée dragon

Qui d'un seul regard incendiaire, fait liquéfier litteralement les laits si légers que j'affectionne

Sur sa bouche (les fées dragons n'ont pas de gueule) une moue déçue dessine des méandres lourds de reproches

Et moi cette fée dragon là, je la veux cajoler et contenter et les cadeaux de mes amies plus proches de ses vrais envies

commencent à manquer... La fée dragon outre son caractère flamboyant est aussi vorace et avide de crèmes doudous

aux parfums capiteux, aux textures soyeuses et habillantes

J'ai toujours lu, et même je sais qu'il faut cajoler, caresser dans le sens du poil toutes les fées et surtout les fées dragons et ainsi elles continuent à se nicher dans votre maison, vous apportant leurs éclats de rires, leurs joies de dire et vivre...

Pour écouter et apaiser ma fée dragon, j'ai utilisé et joué  moi aussi de mes petits pouvoirs, sans prendre trop de risques en revisitant une de mes formules "abracadabrantesques" d'un brin de perlimpinpin, de poudres aux yeux, de plantes gorgées de rosée, de magie maternelle en somme

Elle est fille, elle est liane, elle est humeur douce ou pas, elle est femme de chair, fantasque, humble, vorace, elle est

à coup sûr vibrante et elle va aimer... Foi de sorcière et mère

 

 

DSCN1098

 

 

Formule

 

Phase eau : 69.2%

47,4 eau de source rosée de la reine

15 eaux florales de rose, jasmin neroli

3 glyceroalcoolé de fleurs d'oranger maison

1 poudre de perles d'huitres Ormenis

1 inuline

1 aloe x200 Heliocosm

0.8 Gomme Amigel Zinette

 

Phase Huileuse : 26.8%

10 hv de meadowfoam (écume des prés), noix du brésil et huile de jasmin maison sur coco fractionnée

5 beurre de jasmin maison issu d'un beau ratage d'enfleurage à la Nez Herbes, rattrapé en rajoutant au pif de la cire d'abeille et du ve

3.2 VE

2.5 hydranol ou lanoline végétale Az

2.5 vegelatum

1.8 Olivoyl (Olive Douceur)

1 alcool cetearilyque

0.8 cire d'abeille jaune

 

Actifs très actifs (ou plus que tous mes bons hydrolats et mes bonnes huiles végétales ?) : 4.2%

2.2 Vitamolive (Zinette) (ou squalane)

1.2 Complexe NFF

0.8 Conservateur

 

Huiles essentielles aptes à apaiser et destresser n'importe quelle fée dragon au bord de la crise de nerfs

15 géranium rosat - 5 neroli - 5 monarde fistuleuse - 3 patchouli - 3 sauge sclarée - 3 basilic

 

Et un matin en me réveillant et procédant à mes ablutions, là, sur le pot Un POST-IT:

"Maman, génial, Merciiiiiiiiiiiiiii! Tu peux te croire à la fête"

 

Mais, mais, je veux que cette petite merveille soit reproductible pour vous , et surtout moi qui ne veut décevoir ma fée dragon.

Je ne trouve plus de végélatum, le beurre de jasmin, eh ! bien tout le monde ne peut le rater, alors j'ai à nouveau révisé ma copie mais aux plantes qui me plaisent à moi :

 

DSCN1084

 

Formule

 

Phase acqueuse : 69.2%

47 eau de source

15 eaux florales de verveine, ginkgo,laurier

3 teinture de sauge maison

1.2 gomme amigel

1 poudre de perles d'huitres Ormenis

1 inuline

1 aloe x200

 

Phase Huileuse : 25.8%

9 huile végétale de maté sur olive by Michèle + macérât de zestes et épices by Venezia

3.2 VE

3 beurre d'olive

2.5 lanoline végétale ou hydranol

2.5 lecithine AZ

1.8 Olivoyl (Olive douceur)

1.3 cire d'abeille jaune

1 beurre de cupuaçu

1 beurre de karité Nilotica

0.5 alcool cetearilyque

 

Phase actifs blabla et blabla : 5%

3 dicaprylyl carbonate, un ester de Heliocosm de folie, Michèle en a déjà parlé

1.2 complexe NFF

0.8 conservateur

 

Huiles essentielles à mon bonheur

5 laurier - 5 sauge sclarée - 5 myrte rouge - 3 petit grain bigarade - 3 vetiver

 

Les deux crèmes sont très émollientes et pénètrent très rapidement en laissant un film doux et velours sur la peau

Une caresse de fleurs et une caresse d'aromatiques

Bye

L'Automnale

Soins du corps

Par mlkline

DSCN1063 DSCN1059

 

Bouh ! Il n’y a plus de saisons

Je voulais vous présenter ce lait corporel sur un lit de feuilles aux tons chauds et vibrants

Je voulais que vous compreniez comme j’aime cette saison si riche, si voluptueusement lumineuse

Bouh !

Il n’y a plus de saisons

Et cette automnale comme vous et moi ne sait plus quel habit porter

Bouh !

Il n’y a plus de saison

Les arbres au feuillage encore vert semblent flétrir sur pied se refusant à toute exubérance

Comme mon corps d’été qui se  fane et tend de toutes ses fibres à plus de confort et d’apaisement

Bouh ! il n’y a plus de saisons

Mon automnale se mue en Laité indien

Et même se métamorphose en Laitemporelle

Bouh !

Il n’y a plus de saisons

Je ne veux pas du spleen du poète, je veux L’automne flamboyant et pourtant si doucettement apaisant

Je veux que même dans les petits matins précipités de cette rentrée

Me lover sans plus de manières dans un voile de sérénité, douillet et léger et prendre mon temps à soi

 

Formule d'un lait hydratant , réparateur, réconfortant, nourricier au parfum automnal terre et paix (en %) :


Phase acqueuse : 71,8

40 eau de source

15 eaux florales de Katafray, Famonty(en synergie aident à une bonne circulation veineuse et lymphatique) et Gingko

9.2 silicium

3 glycériné alcoolé maison de fleurs d'oranger

1 urée dissous dans un peu d'eau

1 aloe x200 Héliocosm

1 Inuline pour maintenir l'hydratation tout en apportant un toucher velouté à la crème, conditionnant aussi

0.8 gomme Amigel

0.8 geogard ultra Zinette

 

Phase Huileuse : 24

5.5 huile d'argan biologique

3.5 huile de Millepertuis sur Olive bio faite sous le soleil cévenol, aide et facilite le passage à l'automne, prévenant le coup de blues

physique et moral

3.2 VE

2.5 lanoline végétale

2.5 végélatum

2.5 huile de calendula sur jojoba

2.5 huile de tomates et poivrons bio sur Noix du Brésil

1 alcool cetearylique (Zinette)

0.8 cire d'abeille jaune

 

Phase des Précieux : 4.2

1,7 Vitamolive Chez Zinette

1 hv d'abricot

0.5 co2 Onagre

0.5 co2 Argousier

0.5 Vitamine AEC de chez Zinette

Synergie d'huiles essentielles : 6 petit grain bigarade, 6 petit grain clémentine

5 carotte, 5 patchouly

3 néroli, 3 myrrhe

 

Dans ma formule il n'y a pas de véritable émulsifiant mais des agents jouant sur la viscosité et l'épaississement

La texture est fraiche et très glissante et se tient vraiment très bien

Cette Automnale se prête à une caresse rapide mais Ô combien satisfaisante et voluptueuse

A bientôt pour la crème avec émulsifiant.

 

Edit  Merci Lolitarose qui me manque, j'avais oublié mon système épaississant, émollient et viscosant.

Laissez l’été, laitc’estl’été

Soins du corps

Par cshabou

Lait corporel très hydratant et légèrement protecteur, inspiré du lait de cade de Yulaan, après suggestions de Michèle.

- “maman, je n’ai plus de lait pour le corps”

- “lequel ?”

- “celui qui sent le caramel” ^_^

Mon premier essai avec la cire n°3 d’AZ, qui contribue ici au confort. (1er juin 2011)

Nous l'utilisons depuis : peau hydratée, sensation de confort et la persistance d'une odeur gourmande.

Sans titre 10En pourcentages :

Phase H :

  • 5 beurre de Karité
  • 5 IPP
  • 5 coco fract
  • 3 golden Jojoba
  • 1 substitut de lanoline
  • 3 pépins de raisin macéré avec vigne rouge
  • 3 cire n° 3
  • 1 ester de sucre
  • 0,5 cétyl palmitate
  • 0,5 sorbitan olivate
  • 1 alcool cétéarylique
  • 0,3 Anti ox

 

Phase O :

  • 2 glycérine
  • 0,75 Géogard ultra
  • 0,2 gomme cellulose
  • 0,1 xanthane
  • inuline
  • eau (compléter jusqu'à 100%)

 

Phase actifs :

  • 4 pseudo collagène
  • 2 gel d’aloé véra
  • 5 ha lavande
  • 5 gttes Co2 Vanille
  • 5 gouttes Co2 Argousier
  • 5 gouttes Provitamines A
  • 10 gttes mélange fragrances 1/3-2/3 yuzu (merci Loulou) - coconut lime



div48
 

 

(je m'aperçois avec surprise que ce message est le 500e !)

Gel-crème avant la plage

Soins du corps

Par cshabou

                                                                                                                    

cr_me_avant_la_plage1


Dans un mois ou deux, nous serons sur le sable chaud, avec deux idées sous nos mèches légères : bronzer et aller dans l'eau.                                                     kaoantenne66                      kaoantenne64
Alors,  il faudra bien laisser tomber le paréo.

On dit que la foi soulève des montagnes, celle-là même qui nous fait penser au mois de mai que nous allons mincir avant l'été.190134p24


Les railleurs et les malveillants n'ont qu'à se taire, on y croit et on fait tout ce qu'il faut pour.

Donc, je refais consciencieusement une petite crème tout les ans, je l'applique jusqu'au bout du tube, en massant deux fois par jour, et c'est bizarre, en arrivant sur la plage, j'oublie complètement de regarder si j'ai perdu mes capitons et mon tour de cuisse...

J'ai choisi les actifs classiques :

  • la caféine,
  • une huile macérée avec de la consoude, dont un des principes, l'allantoïne est kératolytique, et de la vigne rouge pour favoriser la micro-circulation.
  • du lierre grimpant,
  • de la teinture de griffe du chat, juste parce que je l'ai vue dans une formule minceur chez N.xe
  • quleques huiles essentielles comme le bouleau (Betula lenta L), pamplemousse, fenouil, palmarossa, eucalyptus mentholé, géranium, cyprés et gingembre frais.

L'huiles végétale de noisette et l'isopropylpalmitate vont véhiculer ces actifs sous la peau, plus vite que leur ombre !

La sève de bambou exfolie en douceur.

La formule :

 Phase Huileuse

5% Hv Noisette
7% Isopropyl Palmitate
6% Olivem 1000

Phase Aqueuse

Eau à calculer
2% Gomme Cellulose
2% Glycérine végétale
25% Ha Lavande (circulatoire)

Phase Actifs

2% Sève de Bambou
0,05% Poudre de Chlorophylle
5% Extrait de lierre grimpant
1,5% Caféine en poudre
1% Teinture mère de Griffe du Chat
5% Huiles essentielles

Acide lactique pour ajuster le pH si nécessaire

Huiles essentielles : 4 Bouleau, 5 Fenouil sauvage, 4 Palmarosa, 10 Eucalyptus mentholé, 15 Pamplemousse, 5 Cyprès, 10 Bergamote sans bergaptène, 4 géranium Bourbon, 3 Gingembre frais.

A utiliser le soir, en massage jusqu'à pénétration, la caféine donne une couleur blanche qui oblige à masser entre 20 et 40 secondes.
La peau est ensuite sèche et douce, non grasse, idéal pour enfiler la nuisette, le tee-shirt ou le pyjama ^_^



            Je ne sais pas vous, mais moi, j'ai des envies de beurre corporel. Comment ça ce n'est pas la saison ? Vous allez voir, le mien est très léger et très original... pour un beurre.

Si original en fait qu'au moment de sa conception, mon émulsion n'a pas trouvé bon d'épaissir comme moi je le voulais. Je pense que c'est dû au sucrose stéarate, souvent à l'origine de textures plus fluides que prévu. 

D'accord, j'ai aussi des envies de lait fluide en ce moment, mais seulement quand c'est moi qui le décide !

            Mais rembobinons, et revenons au moment où mon idée a germé...

 

25052011694

 

            Depuis un certain temps déjà, on voit fleurir sur le net de nombreuses recettes pour fabriquer soi-même et chez soi ses propres esters, afin de s'en servir d'émulsifiants. Les conclusions des diverses testeuses de ces émulsifiants dans leur crèmes sont que les textures obtenues possèdes de remarquables qualités cosmétiques, d'une grande finesse, plutôt fraiches et glissantes à l'application.

Pour ma part, j'ai préféré utiliser les esters que je possédais déjà avant de me lancer dans la fabrication de ceux qui me font drôlement envie comme le glycéryl oléate, qu'on retrouve souvent dans les listes d'ingrédients des produits du commerce.

 

            À l'origine de mon idée, il y a aussi cette envie toujours présente de copier les textures des crèmes conventionnelles.

Or, j'ai repéré dans la petite boutique d'une nouvelle marque (nouvelle à ma connaissance en tout cas), un beurre corporel de leur ligne bio au toucher très onctueux comme je les aime, fondant quand on y plonge le doigt, et à la pénétration exceptionnelle, d'une finesse comparable à celle que l'on obtient avec les esters et d'autres ingrédients aidés par la chimie.

            Ni une ni deux, je retourne le pot pour scruter attentivement la liste INCI (comme d'habitude sous le regard réprobateur de la vendeuse).

Et là, bonne surprise, les ingrédients utilisés sont très corrects, relativement naturels, en tout cas rien de vraiment nocif ni pour la peau ni pour l'environnement. Entendez par là : pas de paraben si décriés, et surtout pas de silicone et pas de cette parafine qui me déteste tant, mais des huiles et des beurres végétaux et, en guise d'émulsifiants, de nombreux esters.

J'ai d'ailleurs relevé la liste des émulsifiants (seulement ça, car on en avait marre et on avait envie d'aller ailleurs, alors j'ai suivi le mouvement).

J'essaierai de réaliser ma version maison personnelle avec le mélange relevé d'ici peu. En attendant, voici une autre version de beurre corporel fluide lait pour ce printemps relativement estival :

 

Formule du Beurre Lait de Cade :

 

- phase huileuse

. 6 isopropyl palmitate (Les Utiles de Zinette)
. 5 huile de coc
o fractionné
. 5 karité du Bénin
. 3,5 cire n°3 (≈ glycéryl stéarate SE mais avec un résultat un peu plus léger car plus concentrée en potassium stéarate)
3 huile de macadamia inodore (Les Utiles de Zinette)
. 3 huile de pépins de raisin
. 3 Oliwax LC (Les Utiles de Zinette)
. 1 substitut de lanoline
. 0,5 alcool cétéarylique
. 0,3 anti-oxydant

- phase aqueuse

. 62,4 eau
. 3 glycérine
. 1,5 sucrose stéarate (AZ)
. 1 géogard ultra
. 0,2 cellulose
. 0,1 xanthane

- troisième phase

. 1,5 He

 

+/- d'acide lactique pour un pH d'environ 5.

 

1105201169112052011693

 

            Comme vous le voyez, pas d'actifs en pagaille, mais une réflexion sur le système d'émulsifiants/épaississants qui me permet aurait dû me permettre d'avoir à la fois une texture épaisse — au moins une crème en pot —, une pénétration éclair et une application fraiche et légère (ça c'est bon, je les ai !).

Pour cela, j'ai décidé d'utiliser plusieurs acides gras estérifiés qui agissent en synergie pour avoir une texture très fine. Comme dit Michèle, la nature fait rarement monolithique et les plus belles émulsions sont le fruit de mélanges.

Si je devais écrire l'INCI de mon système d'émulsifiants, ça serait : Glycéryl stéarate, potassium stéarate, sucrose stéarate, cetyl palmitate, sorbitan palmitate, sorbitan olivate, alcool cétéarylique. 

Comme vous le voyez, il s'agit uniquement d'esters, d'ester de sucre, de glycéro-esters, etc. (et d'un alcool gras). Les pourcentages ont été calculés en fonction des ingrédients retenus (cire n°3, oliwax LC, sucrose stéarate) mais aussi de leur importance dans l'ordre des différentes listes INCI dont je commence à avoir une bonne collection (bah oui, mon appareil photo de portable me sert à ça, pas vous ?). Je ne sais pas si c'est très clair, là...

 

            Un petit mot à propos du mélange xanthane/cellulose (Bilby) dans ces proportions : c'est le mélange qui m'a toujours donné le meilleur résultat. Il donne un gel très fin, encore fluide mais suffisant pour stabiliser les émulsions. Je précise que ma xanthane est celle d'AZ (il en existe tant...)

 

                    Le parfum autour du bois de cade a été fait rapidement au nez, en fonction de l'envie car j'adore ce bois que je trouve très fin, entre le cèdre et le genévrier (ce sont d'ailleurs des juniperus tous les deux).

Je trouve qu'il a la finesse noble et boisée du cèdre avec un léger côté fumé et une note citronnée qui m'évoque sensiblement la fraicheur épicée du genévrier. Le tout est bien plus complexe que l'un ou l'autre. Et le mariage des trois essence dans un mélange gagne en profondeur.

 

Voici le mélange, en gouttes :

21 bois de cade Purissime (merci mlk !)
12 genévrier Purissime
4 grosses gouttes de citron Pranarôm (merci Venezia !)
4 pamplemousse purissime
4 lavande fine purissime

 

            Le résultat dix jours après la fabrication est un lait très frais, très aqueux, très fin, très évanescent, très agréable, très blanc... Enfin, j'arrête là avec les "très". En tout cas, il a beau être très tout, il est très peu beurre corporel. C'est un vrai lait.

Il est particulièrement agréable à appliquer car il est très glissant. Et en seulement quelques jours d'utilisation, je vois déjà les changements : ma peau est bien plus douce et bien plus hydratée alors que je n'ai pour actif hydratant à proprement parlé que la seule glycérine.

Je suis un peu déçu du parfum, que je voulais un peu plus léger. Il faudrait rééquilibrer les proportions. J'ai eu la main un peu lourde sur le cade et le genévrier finalement. Il mériterait d'être d'avantage citronné et peut-être moins sec et plus rond.

Donc au final un peu plus de pamplemousse, peut-être un petit grain (citronnier ?) et sans doute aussi un romarin à verbénone pour arrondir le tout et l'ancrer définitivement en méditerranée. Et pourquoi pas une pointe d'immortelle... Ou un fond de santal, pour arrondir ?

Je réfléchis tout haut, comme d'habitude... 

            Et vous, ça vous dirait de venir faire un tour dans les jardins de la Grande Verte avec moi ? 

Les Menthes Corporelles au Soja Emuls

Soins du corps

Par mlkline

L’Aimante à corps pour Elles

  

DSCN0624

Sont le fruit de folâtres butinages , de légers papillonnages, de survols souvent « intrigués » et « interpellés » sur vos blogs Mesdames qui offrez sur un plateau

Virtuel mais néanmoins fort généreux et créatif, nombre de trouvailles et de recettes, de pas à pas et j’en passe si riches d’enseignement et de partage à écran ouvert

M’enrichissant à l’insu de mon plein gré de toutes ces cogitations en passant par là, et encore et puis ,et aussi  ,je vous propose en guise de remerciements quelques petits soins déclinés autour de cette récolte

Il vous faut tout d’abord créer votre mélange d’émulsifiants bâti pour ma part autour de l’huile bio de soja, du Ve, et de la cire d’abeille jaune, 3 produits que j’aime beaucoup et dont je voulais tester l’union

Dans ma tête pas «  logique et chimiste » pour un sou

Hv de soja=lécithine=sensation de coussinet d’eau et émollience

Cire d’abeille et glyceril stéarate= consistance protectrice et émollience

 

Formule de mon soja émuls

30 hv de soja bio

10 ve

10 cire d’abeille jaune en feuilles+ vitamine E sous forme de concentré (antiranz)

Faire fondre ces 3 avec 2cs de vinaigre de cidre bio, à la fonte rajouter 100 gr d’alcool à 90° pour activer une réaction et arrêter quand vous estimez avoir ce que vous recherchiez, pour moi ces cristaux-là


Formule des menthes corporelles

Phase aqueuse

50 eau de source

9,5 hydrolat de cassis

9 hydrolat de menthe poivrée

2 glycériné de sauge Vénezien

2 glycériné  de menthe bergamote maison

1 glycériné de genièvre Vénézien ou moi ?

0,8 Gomme amigel Zinette

0,2 Gomme Xanthane

 

Phase huileuse

5 macération de géranium maison sur coco frac

4 macéra maison de laurier feuilles, myrte italien et feuilles de bois d’inde antillais sur 4 huiles

4 hv de son de riz, en macération de gingembre (Suharda, une marque bdih allemande)

4 sojaémuls maison

2,5 beurre de karité Nilotica

2,5 beurre de palme en macération de géranium

1 alcool cetearilyque

 

2 protéines de blé  Zinette

Conservateur

Huiles essentielles de 3 menthes (poivrée, nanah, bergamote)

                                           Laurier et Bay St Thomas

                                            Sauge et myrte verte

Au nez et à l’instant, ne pas taper PPP

 

Une petite photo de groupe, déclinaisons avec le soja émuls

Visage, baume, et Les menthes Corporelles                                                       DSCN0627

Entre 4% et 5% de ce soja émuls on obtient des crèmes tout à fait agréables, au toucher très aqueux et pourtant confortables à la peau

en jouant sur les gommes et les épaississants à petites doses

Pour le baume, à 5% de soja émuls et moitié palme et karité, j'ai pu intégrer une teinture maison à hauteur de 10%

Qualités principales de cet émulsifiant/ grande glissabilité des produits

finesse de texture, légèreté, longue hydratation et protection très correcte

Je pense peaufiner encore, là, j'ai joué et testé et pas mal réussi 

  

Coeurs coquins

Soins du corps

Par lloulou

P2110281


 

Ici, pour la Saint-Valentin, la tradition veut  que l’on offre une carte, des chocolats, un petit cadeau... bref, une attention qui dise à ceux qui nous entourent qu’on  les aime.

 

Cette année, j’ai envie d’offrir des petits coeurs coquins. Pour cela, j’ai fait deux sortes de coeurs fondants pour préludes coquins.

 

Je voudrais offrir autre chose pour accompagner ces deux coeurs... mais pour le moment l’inspiration est au neutre.

 

J’ai fait deux séries de coeurs, histoire de varier un peu les plaisirs... un coeur blanc et un deuxième rosé.

 

Les deux coeurs fondent à merveille sur la peau mais restent solides à l’usage au démoulage.

 

J’ai joué avec les différents types de cire que j’avais et je voulais tester la cire de soja que j’ai achetée pour faire des bougies de massage que je n’ai pas encore réalisées.

 

Pour les coeurs rosés, je voulais mettre de la fécule de maïs pour éviter l’aspect trop gras lors du massage. Mais je l’ai complètement zappé lors de mes calculs d’ingrédients. Après tout, on recherche un aspect lubrifiant glissant, non?

 

La technique pour les deux sortes de coeurs est la même. Il suffit de faire fondre les cires, les beurres, les huiles solides et liquides et la fécule (si on y pense)  ensemble dans un pot en Pyrex au bain-marie.

 

Lorsque le pot peut être touché avec la main, rajouter les huiles essentielles. Mélanger et verser dans les moules.

 

Attendre 1/2 heure et placer le moule dans le congélateur pour quelques heures afin de faciliter le démoulage.

 

 

Recette coeurs blancs :

 

15 %  de macérat de vanille dans huile de pépins de raisins

15 % d’huile de tournesol bio

35 % de beurre de cacao

20 % de cire de soja Ecosoy CB 135 (grade cosmétique)

10 %  de beurre de karité

5 % d’arrow root

4 % d’acide stéarique

Vitamine E

 

Synergie d’huiles essentielles :

 

20 gouttes de cananga odorata

20 gouttes de piper nigrum

10 gouttes de pélargonium

5 gouttes de citrus paradisi (rose)

5 gouttes de rosa damascena diluée à 5% dans jojoba

 

 P2060262

 

 

 

 

 

 

 

Recette coeurs rosés :

 

22 % de cire de soja Ecosoy CB 135 (grade cosmétique)

4 % d’acide stéarique

8 % de Polawax

18.5 % de beurre de cacao

8 % de beurre de karité

4 % de beurre de mangue

4 % de beurre de coco odorante bio

8 % d’huile d’abricot

15 % d’huile de tournesol

11 % d’huile de pépins de raisins

Vitamine E

 

Pour la couleur rosée j'ai rajouté 5 ml de macérat d'orcanette (merci Chabou) dans de l'huile de pépins de raisins. Je n'ai pas tenu compte de cet ajout dans mes calculs.

 

Synergie d’huiles essentielles :

 

10 gouttes de pélargonium

25 gouttes cymbopogon martinï

20 gouttes de santalum album

50 gouttes cananga odorata

30 gouttes piper nigrum

20 gouttes zingiber officinales

 

J’ai mis 2 ml de cette synergie que j’avais déjà prête.

 

 

NB : pour faire une huile de massage aphrodisiaque, il suffit de mélanger 10 gouttes de cette synergie à 15 ml d’huile végétale.

 

 

P2090274

 

 

Petit rappel et non des moindres, lors de l’utilisation de ces coeurs ou de l’huile de massage, éviter les muqueuses... ou vous risquer de mettre le feu... mais pas celui attendu!!!


 

L’emploi de ces coeurs donnera de meilleurs résultats si vous pratiquez un massage sur les zones hérogènes de votre partenaire, au niveau du bas du dos et tout le long de la colonne vertébrale.

 

 

Les points noirs observables sur les coeurs blancs sont les grains de vanille.

 

Les coeurs rosés sont moches un peu rustiques et ont un aspect pas très esthétique... Je pense que cela vient du fait que je leur ai fait subir un choc thermique. J'ai laissé le moule à température ambiante un peu trop longtemps (les coeurs avaient déjà bien commencé à prendre) et j'ai placé le moule sur le balcon alors qu'il faisait -25°C pendant 1/2 heure puis je l'ai repris et j'ai démoulé immédiatement... Je pense que j'aurai du attendre un peu, soit dans un sens, soit dans l'autre... Moralité, faites ce que dit mais pas ce que je fais!

 

Cet aspect bizarre pourrait peut-être aussi provenir du mélange et concentration des différentes cires utilisées. Il faudra que je réessaye à l'occasion en évitant l'étape "balcon"... Si vous faites cette recette, dites-moi si vous obtenez un aspect plus joli que pour les miens.

 

Bonne Saint-Valentin à toutes et à tous! 

"2 miels 11" : crème bénéfique

Soins du corps

Par atelierdemichele

          "Quatre végétaux sont indispensables au bien-être de l'homme: le blé, le raisin, l'olive et l'aloé.

Le premier le nourrit, le second élève son esprit, le troisième lui apporte l'harmonie et le quatrième le soigne"

Christophe Colomb (1451-1506)



DSC03596



      
            On lui prête cette phrase séduisante qui m'a inspiré une crème particulière pour la nouvelle année 2011.
Christophe a découvert l'Amérique et moi je viens de découvrir le tribehenin!

Je ne vais pas vous raconter que c'est une île surgie du fond des mers ni que s'y trouvent quelques tribus isolées.
Non, non c'est un agent émollient, conditionnant  et épaississant issu de  la glycérine (glycérol)  et de l'acide béhénique. Un ester quoi...


            L'acide béhénique est un acide gras que l'on trouve dans les huiles de jojoba, d'olive, de colza, d'arachide, dans les gras de poisson etc.
Il est très intéressant  puisqu'il est à l'origine de nombreux ingrédients  cosmétiques gras tout comme l'acide stéarique très prolifique aussi.

Je vous avais déjà parlé de l'alcool béhénylique dans l'une de mes nombreuses copies des célèbres beurres corporels, la Boutik Ducor.

Cet alcool est un agent épaississant dont je sais après divers essais qu'il donne un toucher plus adoucissant que l'alcool cétylique.
L'aspect lissant se développe dans les jours qui suivent la fabrication de la crème.
On n'en trouve plus guère en France et c'est bien dommage.


             Le tribehenin lui (ou Syncrowax HRC) est noté "3 têtes qui sourient" par Rita Stiens et se présente sous forme de billes blanches qui fondent dans la phase huileuse entre 57 et 62°C.

Qualifié dans la fiche fournisseur d'agent modificateur de structure, cela aurait dû faire tilt dans mon cerveau quand je l'ai lu.

D'autant plus que le fabricant indique qu'il modifie la structure des autres cires les rendant moins rigides et plus brillantes.

Prochains essais: dans des baumes et non dans des émulsions!

Infos


        Passons enfin au nom de ma crème: "2 miels 11", une allusion à la nouvelle année 2011 et à une carte de voeux ainsi libellée qui m'a bien inspirée (merci D.)

Ma crème comprend donc:

2 miels (miel de lavande maritime et miel de Manuka présent dans mon savon au pissenlit

0 karité ^_^ (c'est un réel exploit n'est-il pas ?  mais aussi 0 parfum, 0 phénoxyéthanol, 0 paraben, 0 acide lactique. Meuh non ce n'est pas un ingrédient l'acide lactique!)

11 ingrédients au total (vous verrez qu'on y arrive très vite!)

DSC03587



           Je voulais une crème bénéfique et simple. Une crème universelle qui puisse servir pour le corps, les mains, les pieds... de la terre entière.

J'ai donc choisi des huiles végétales issues des plantes bénéfiques citées par Christophe (olive, pépin de raisin, germe de blé) que  j'ai complétées par un beurre exotique (le coco puisque je ne pouvais pas choisir le karité) et de l'aloé vera concentré comme seul actif.

L'huile de coco possède d'indéniables propriétés cosmétiques, est assouplissante sans apporter trop de sensation de gras et sent bon dans sa version extra vierge bio.


Formule de la "Crème 2 miels 11"

Phase huileuse (6 ingrédients)

- 5 Huile de coco bio
- 5 Huile de pépins de RAISIN
- 5 Huile d'OLIVE des Pouilles (offerte par Lolitarose)
- 4 Tribehenin ou SynchroWax (Huiles et sens)
- 3 Emulsifiant Olivem 1000
- 0.5 Antioxydant Aox cos

Phase aqueuse (2 ingrédients)

- 66 Extrait hydrolat-glycériné de silicium organique (magnifique produit!)
- 5 Mélange de miels

Troisième phase (3 ingrédients)

- 3.5 Huile de germes de BLE
- 2.5 ALOE VERA x 40 (Bilby)
- 0.5 EcoGard

Acide lactique pour ajuster le pH

Emulsification à 70/75° réalisée au mixer électrique pour 200g.

 


          La crème obtenue est jaune pâle, brillante, si brillante que j'ai eu l'impression qu'elle allait se déphaser. On dirait de la crème glacée décongelée.

D'autant plus que la texture était bizarre. Elle se cisaillait puis glissait quand je tentais de la prélever avec la spatule en silicone.

La pénétration est tout aussi particulière. Tout d'abord une sensation aqueuse et très fraîche qui plairait à Mlk puis un évanouissement dans la peau qui sèche presque aussitôt!

Bizarre et absolument perturbant.

          Doutant de mon choix d'émulsifiant (3% d'olivem 1000 peu gras et au toucher un peu sec parfois), j'ai immédiatement reformulé en choisissant du VE (glycéryl stéarate) plus gras et en permutant les proportions (3% de SynchroWax et 4% de VE).

Les deux crèmes sont identiques d'aspect et de toucher.
Aucune différence n'est notable 3 jours après la fabrication!

DSC03590




          Quelques recherches m'ont menée à la notion de textures transformantes dans un article fort intéressant sur quelques ingrédients dont l'un issu de l'acide béhénique sous forme de PEG.

Le terme de "quick break" et la description de la sensation à l'application sur la peau me semblent assez proches de ce que donne ma crème 2011.

Je cite:

"Lors de l'application sur la peau, la structure unique du bi-gel se brise entraînant une agréable sensation de fraîcheur.  Cet effet appelé "quick break" ... Sensible aux électrolytes de la peau, le réseau ainsi créé se casse lors de l'application, libérant ainsi l'eau de la formule et provoquant un effet frais perceptible. Un film continu discret de phase grasse se forme alors à la surface de la peau pour un confort d'utilisation, un fini agréable et un effet protecteur renforcé"

              Il me semble que la forme PEG devrait permettre l'amélioration du toucher et donner des émulsions bien plus acceptables sur le plan cosmétique.

Ici l'effet protecteur de la phase grasse ne me semble pas évident mais il est bien "continu et discret".


  

DSC03598


            

                  Ma "2 miels 11" ne démérite pas trop pour autant même si la formule doit être repensée.

Si elle semble toujours au bord de la rupture malgré une nette stabilité**, même si elle est trop brillante, elle laisse la peau "rebondie" et hydratée.
Au temps de Christophe, l'on était moins exigeant qu'aujourd'hui sur l'innocuité et les textures des produits de beauté  ^_^ .

** Edit :  Les deux crèmes au VE et olivem ne sont finalement pas stables dans le temps. Elles se déphasent soit environ 3 semaines après fabrication. Devoir à recommencer!

                     Extrait hydrolat-glycériné de silicium organique (magnifique produit!).

Cela ne vous interpelle pas un peu?

Ah tout de même, il y en a qui lisent les formules!

J'avais droit à seulement 11 ingrédients n'est-ce pas ? Alors j'en ai inventé un dont les 66% sont composés ainsi: 50% hydrolat de chanvre, 10% de silicium organique et 6% de glycérine végétale bio ^_^


Je regrette que la formulation en janvier 2011 se fasse par temps froid car l'effet frais et aqueux est formidable.

                   Aahh là là, je rêve de me trouver à bord de la Santa Maria quelque part sous les tropiques!

Lait onctueux pour un corps d'ambre chaud

Soins du corps

Par totopetitpas

Avec un titre pareil, j'ai intérêt à me montrer à la hauteur !

La formule m'est venue cette nuit (ça y est, je me mets à rêver d'émulsifiants !) tandis que je me demandais ce que donnerait l'association de l'Olivem 1000 et du Cétearyl glucoside.

Ploum, ploum, ploum, pensai-je. Oui, quand je pense, ça fait ploum, ploum, ploum.

Mon amie la Lysolécithine n'a pas tardé à pointer le bout de son nez collant mais si doux et j'ai décidé dans la foulée de la joindre à la danse.

J'ai aussi débauché ce compagnon fiable qu'est le MF pour faire une ronde encore plus douce.

Me disant qu'un peu de corps serait le bienvenu pour corser ce menuet des plus sereins, j'ai invité les inséparables Alcool cétylique et Cétyl palmitate pour un quadrille plus soutenu.

Enfin, comme je ne sais plus danser sans mon trio Coco fractionnée, Squalane et Isopropyl palmitate, j'ai bouclé la chenille en y invitant la nourricière huile de Germes de blé qui fait un si beau couple avec son amant diaphane le Kukui.

Cette troupe de danseurs effectue pirouettes et entrechats, pas chassés et portés majestueux avec à même la peau rien d'autre qu'un peu d'extrait de Centella asiatica, de NFF et de Panthénol.

Quel spectacle !, me dis-je. Seulement, pour que la fête continue sans que les artistes soient fatigués, il m'a semblé bien naturel de leur offrir à boire.

Je les ai ainsi grisés d'un breuvage secret et mûri aux arômes profonds, boisés et vifs, évocateur d'un doux ambre chaud.

 

Voici la troupe :

Phase huileuse 31%

. 5  HV germes de blé
. 10 HV kukui
. 5  HV coco fract.
. 3  Squalane
. 2  IPP
. 1  Alcool cétylique
. 1  Cétyl palmitate
. 2  Cetearyl glucoside
. 1  Olivem 1000
. 1  Lysolécithine
. 10 gt Vit. E

 

Phase aqueuse 60%

. 58  Eau
. 1 pointe de couteau Xanthane
. 2  MF


Troisième phase 9%

. 2 Tecamilk
. 2  NFF
. 2  Panthénol
. 15 gt Cosgard
. 5 gt Acide lactique
. 2  HE "03"

 

Tous ces camarades s'échauffent chacun dans son coin et se rejoignent pour s'assembler sous le rythme infernal des lames de mon mixer. Ils en ressortent inséparablement liés sous la forme d'un lait onctueux. C'est seulement alors que je les gâte de quelques actifs et les abreuve de cet élixir magique qu'est le mélange d'HE n° 03.

 

Le voici, d'ailleurs, en gouttes pour 100 g :

 

Du profond :

. 20  Benjoin
(à 25% dans l'alcool)
. 10  Tonka
(à 10% dans l'alcool)
. 5   Myrrhe
. 10  Encens (carterii)

Du boisé, profond aussi :

. 7  Cèdre Himalaya
(assez semblable à l'Atlas)
. 5  Kunzea
. 3  Ciste
. 3  Bois de rose

Du vert doux :

. 2  Bay Saint-Thomas
. 3  Sauge sclarée

Du vif fleuri :

. 3  Lavande fine
. 7  Orange
. 3  Citron vert
. 3  Petit grain bigarade
. 5  Rhododendron
(une merveille trouvée chez Hévéa, au parfum de rose agrumée sucrée)

 

DSCN1419

 

Le Lait onctueux dans son bain froid sur assiette creuse et kitsch.
(Voit-on la goutte tombée qui creuse la surface ?)

N.B. : Consultez les commentaires pour un trio émulsifiant moins épaississant et plus proche d'un lait. C'est encore en projet !