Coeurs coquins

Soins du corps

Par lloulou

P2110281


 

Ici, pour la Saint-Valentin, la tradition veut  que l’on offre une carte, des chocolats, un petit cadeau... bref, une attention qui dise à ceux qui nous entourent qu’on  les aime.

 

Cette année, j’ai envie d’offrir des petits coeurs coquins. Pour cela, j’ai fait deux sortes de coeurs fondants pour préludes coquins.

 

Je voudrais offrir autre chose pour accompagner ces deux coeurs... mais pour le moment l’inspiration est au neutre.

 

J’ai fait deux séries de coeurs, histoire de varier un peu les plaisirs... un coeur blanc et un deuxième rosé.

 

Les deux coeurs fondent à merveille sur la peau mais restent solides à l’usage au démoulage.

 

J’ai joué avec les différents types de cire que j’avais et je voulais tester la cire de soja que j’ai achetée pour faire des bougies de massage que je n’ai pas encore réalisées.

 

Pour les coeurs rosés, je voulais mettre de la fécule de maïs pour éviter l’aspect trop gras lors du massage. Mais je l’ai complètement zappé lors de mes calculs d’ingrédients. Après tout, on recherche un aspect lubrifiant glissant, non?

 

La technique pour les deux sortes de coeurs est la même. Il suffit de faire fondre les cires, les beurres, les huiles solides et liquides et la fécule (si on y pense)  ensemble dans un pot en Pyrex au bain-marie.

 

Lorsque le pot peut être touché avec la main, rajouter les huiles essentielles. Mélanger et verser dans les moules.

 

Attendre 1/2 heure et placer le moule dans le congélateur pour quelques heures afin de faciliter le démoulage.

 

 

Recette coeurs blancs :

 

15 %  de macérat de vanille dans huile de pépins de raisins

15 % d’huile de tournesol bio

35 % de beurre de cacao

20 % de cire de soja Ecosoy CB 135 (grade cosmétique)

10 %  de beurre de karité

5 % d’arrow root

4 % d’acide stéarique

Vitamine E

 

Synergie d’huiles essentielles :

 

20 gouttes de cananga odorata

20 gouttes de piper nigrum

10 gouttes de pélargonium

5 gouttes de citrus paradisi (rose)

5 gouttes de rosa damascena diluée à 5% dans jojoba

 

 P2060262

 

 

 

 

 

 

 

Recette coeurs rosés :

 

22 % de cire de soja Ecosoy CB 135 (grade cosmétique)

4 % d’acide stéarique

8 % de Polawax

18.5 % de beurre de cacao

8 % de beurre de karité

4 % de beurre de mangue

4 % de beurre de coco odorante bio

8 % d’huile d’abricot

15 % d’huile de tournesol

11 % d’huile de pépins de raisins

Vitamine E

 

Pour la couleur rosée j'ai rajouté 5 ml de macérat d'orcanette (merci Chabou) dans de l'huile de pépins de raisins. Je n'ai pas tenu compte de cet ajout dans mes calculs.

 

Synergie d’huiles essentielles :

 

10 gouttes de pélargonium

25 gouttes cymbopogon martinï

20 gouttes de santalum album

50 gouttes cananga odorata

30 gouttes piper nigrum

20 gouttes zingiber officinales

 

J’ai mis 2 ml de cette synergie que j’avais déjà prête.

 

 

NB : pour faire une huile de massage aphrodisiaque, il suffit de mélanger 10 gouttes de cette synergie à 15 ml d’huile végétale.

 

 

P2090274

 

 

Petit rappel et non des moindres, lors de l’utilisation de ces coeurs ou de l’huile de massage, éviter les muqueuses... ou vous risquer de mettre le feu... mais pas celui attendu!!!


 

L’emploi de ces coeurs donnera de meilleurs résultats si vous pratiquez un massage sur les zones hérogènes de votre partenaire, au niveau du bas du dos et tout le long de la colonne vertébrale.

 

 

Les points noirs observables sur les coeurs blancs sont les grains de vanille.

 

Les coeurs rosés sont moches un peu rustiques et ont un aspect pas très esthétique... Je pense que cela vient du fait que je leur ai fait subir un choc thermique. J'ai laissé le moule à température ambiante un peu trop longtemps (les coeurs avaient déjà bien commencé à prendre) et j'ai placé le moule sur le balcon alors qu'il faisait -25°C pendant 1/2 heure puis je l'ai repris et j'ai démoulé immédiatement... Je pense que j'aurai du attendre un peu, soit dans un sens, soit dans l'autre... Moralité, faites ce que dit mais pas ce que je fais!

 

Cet aspect bizarre pourrait peut-être aussi provenir du mélange et concentration des différentes cires utilisées. Il faudra que je réessaye à l'occasion en évitant l'étape "balcon"... Si vous faites cette recette, dites-moi si vous obtenez un aspect plus joli que pour les miens.

 

Bonne Saint-Valentin à toutes et à tous! 


"2 miels 11" : crème bénéfique

Soins du corps

Par atelierdemichele

          "Quatre végétaux sont indispensables au bien-être de l'homme: le blé, le raisin, l'olive et l'aloé.

Le premier le nourrit, le second élève son esprit, le troisième lui apporte l'harmonie et le quatrième le soigne"

Christophe Colomb (1451-1506)



DSC03596



      
            On lui prête cette phrase séduisante qui m'a inspiré une crème particulière pour la nouvelle année 2011.
Christophe a découvert l'Amérique et moi je viens de découvrir le tribehenin!

Je ne vais pas vous raconter que c'est une île surgie du fond des mers ni que s'y trouvent quelques tribus isolées.
Non, non c'est un agent émollient, conditionnant  et épaississant issu de  la glycérine (glycérol)  et de l'acide béhénique. Un ester quoi...


            L'acide béhénique est un acide gras que l'on trouve dans les huiles de jojoba, d'olive, de colza, d'arachide, dans les gras de poisson etc.
Il est très intéressant  puisqu'il est à l'origine de nombreux ingrédients  cosmétiques gras tout comme l'acide stéarique très prolifique aussi.

Je vous avais déjà parlé de l'alcool béhénylique dans l'une de mes nombreuses copies des célèbres beurres corporels, la Boutik Ducor.

Cet alcool est un agent épaississant dont je sais après divers essais qu'il donne un toucher plus adoucissant que l'alcool cétylique.
L'aspect lissant se développe dans les jours qui suivent la fabrication de la crème.
On n'en trouve plus guère en France et c'est bien dommage.


             Le tribehenin lui (ou Syncrowax HRC) est noté "3 têtes qui sourient" par Rita Stiens et se présente sous forme de billes blanches qui fondent dans la phase huileuse entre 57 et 62°C.

Qualifié dans la fiche fournisseur d'agent modificateur de structure, cela aurait dû faire tilt dans mon cerveau quand je l'ai lu.

D'autant plus que le fabricant indique qu'il modifie la structure des autres cires les rendant moins rigides et plus brillantes.

Prochains essais: dans des baumes et non dans des émulsions!

Infos


        Passons enfin au nom de ma crème: "2 miels 11", une allusion à la nouvelle année 2011 et à une carte de voeux ainsi libellée qui m'a bien inspirée (merci D.)

Ma crème comprend donc:

2 miels (miel de lavande maritime et miel de Manuka présent dans mon savon au pissenlit

0 karité ^_^ (c'est un réel exploit n'est-il pas ?  mais aussi 0 parfum, 0 phénoxyéthanol, 0 paraben, 0 acide lactique. Meuh non ce n'est pas un ingrédient l'acide lactique!)

11 ingrédients au total (vous verrez qu'on y arrive très vite!)

DSC03587



           Je voulais une crème bénéfique et simple. Une crème universelle qui puisse servir pour le corps, les mains, les pieds... de la terre entière.

J'ai donc choisi des huiles végétales issues des plantes bénéfiques citées par Christophe (olive, pépin de raisin, germe de blé) que  j'ai complétées par un beurre exotique (le coco puisque je ne pouvais pas choisir le karité) et de l'aloé vera concentré comme seul actif.

L'huile de coco possède d'indéniables propriétés cosmétiques, est assouplissante sans apporter trop de sensation de gras et sent bon dans sa version extra vierge bio.


Formule de la "Crème 2 miels 11"

Phase huileuse (6 ingrédients)

- 5 Huile de coco bio
- 5 Huile de pépins de RAISIN
- 5 Huile d'OLIVE des Pouilles (offerte par Lolitarose)
- 4 Tribehenin ou SynchroWax (Huiles et sens)
- 3 Emulsifiant Olivem 1000
- 0.5 Antioxydant Aox cos

Phase aqueuse (2 ingrédients)

- 66 Extrait hydrolat-glycériné de silicium organique (magnifique produit!)
- 5 Mélange de miels

Troisième phase (3 ingrédients)

- 3.5 Huile de germes de BLE
- 2.5 ALOE VERA x 40 (Bilby)
- 0.5 EcoGard

Acide lactique pour ajuster le pH

Emulsification à 70/75° réalisée au mixer électrique pour 200g.

 


          La crème obtenue est jaune pâle, brillante, si brillante que j'ai eu l'impression qu'elle allait se déphaser. On dirait de la crème glacée décongelée.

D'autant plus que la texture était bizarre. Elle se cisaillait puis glissait quand je tentais de la prélever avec la spatule en silicone.

La pénétration est tout aussi particulière. Tout d'abord une sensation aqueuse et très fraîche qui plairait à Mlk puis un évanouissement dans la peau qui sèche presque aussitôt!

Bizarre et absolument perturbant.

          Doutant de mon choix d'émulsifiant (3% d'olivem 1000 peu gras et au toucher un peu sec parfois), j'ai immédiatement reformulé en choisissant du VE (glycéryl stéarate) plus gras et en permutant les proportions (3% de SynchroWax et 4% de VE).

Les deux crèmes sont identiques d'aspect et de toucher.
Aucune différence n'est notable 3 jours après la fabrication!

DSC03590




          Quelques recherches m'ont menée à la notion de textures transformantes dans un article fort intéressant sur quelques ingrédients dont l'un issu de l'acide béhénique sous forme de PEG.

Le terme de "quick break" et la description de la sensation à l'application sur la peau me semblent assez proches de ce que donne ma crème 2011.

Je cite:

"Lors de l'application sur la peau, la structure unique du bi-gel se brise entraînant une agréable sensation de fraîcheur.  Cet effet appelé "quick break" ... Sensible aux électrolytes de la peau, le réseau ainsi créé se casse lors de l'application, libérant ainsi l'eau de la formule et provoquant un effet frais perceptible. Un film continu discret de phase grasse se forme alors à la surface de la peau pour un confort d'utilisation, un fini agréable et un effet protecteur renforcé"

              Il me semble que la forme PEG devrait permettre l'amélioration du toucher et donner des émulsions bien plus acceptables sur le plan cosmétique.

Ici l'effet protecteur de la phase grasse ne me semble pas évident mais il est bien "continu et discret".


  

DSC03598


            

                  Ma "2 miels 11" ne démérite pas trop pour autant même si la formule doit être repensée.

Si elle semble toujours au bord de la rupture malgré une nette stabilité**, même si elle est trop brillante, elle laisse la peau "rebondie" et hydratée.
Au temps de Christophe, l'on était moins exigeant qu'aujourd'hui sur l'innocuité et les textures des produits de beauté  ^_^ .

** Edit :  Les deux crèmes au VE et olivem ne sont finalement pas stables dans le temps. Elles se déphasent soit environ 3 semaines après fabrication. Devoir à recommencer!

                     Extrait hydrolat-glycériné de silicium organique (magnifique produit!).

Cela ne vous interpelle pas un peu?

Ah tout de même, il y en a qui lisent les formules!

J'avais droit à seulement 11 ingrédients n'est-ce pas ? Alors j'en ai inventé un dont les 66% sont composés ainsi: 50% hydrolat de chanvre, 10% de silicium organique et 6% de glycérine végétale bio ^_^


Je regrette que la formulation en janvier 2011 se fasse par temps froid car l'effet frais et aqueux est formidable.

                   Aahh là là, je rêve de me trouver à bord de la Santa Maria quelque part sous les tropiques!

Lait onctueux pour un corps d'ambre chaud

Soins du corps

Par totopetitpas

Avec un titre pareil, j'ai intérêt à me montrer à la hauteur !

La formule m'est venue cette nuit (ça y est, je me mets à rêver d'émulsifiants !) tandis que je me demandais ce que donnerait l'association de l'Olivem 1000 et du Cétearyl glucoside.

Ploum, ploum, ploum, pensai-je. Oui, quand je pense, ça fait ploum, ploum, ploum.

Mon amie la Lysolécithine n'a pas tardé à pointer le bout de son nez collant mais si doux et j'ai décidé dans la foulée de la joindre à la danse.

J'ai aussi débauché ce compagnon fiable qu'est le MF pour faire une ronde encore plus douce.

Me disant qu'un peu de corps serait le bienvenu pour corser ce menuet des plus sereins, j'ai invité les inséparables Alcool cétylique et Cétyl palmitate pour un quadrille plus soutenu.

Enfin, comme je ne sais plus danser sans mon trio Coco fractionnée, Squalane et Isopropyl palmitate, j'ai bouclé la chenille en y invitant la nourricière huile de Germes de blé qui fait un si beau couple avec son amant diaphane le Kukui.

Cette troupe de danseurs effectue pirouettes et entrechats, pas chassés et portés majestueux avec à même la peau rien d'autre qu'un peu d'extrait de Centella asiatica, de NFF et de Panthénol.

Quel spectacle !, me dis-je. Seulement, pour que la fête continue sans que les artistes soient fatigués, il m'a semblé bien naturel de leur offrir à boire.

Je les ai ainsi grisés d'un breuvage secret et mûri aux arômes profonds, boisés et vifs, évocateur d'un doux ambre chaud.

 

Voici la troupe :

Phase huileuse 31%

. 5  HV germes de blé
. 10 HV kukui
. 5  HV coco fract.
. 3  Squalane
. 2  IPP
. 1  Alcool cétylique
. 1  Cétyl palmitate
. 2  Cetearyl glucoside
. 1  Olivem 1000
. 1  Lysolécithine
. 10 gt Vit. E

 

Phase aqueuse 60%

. 58  Eau
. 1 pointe de couteau Xanthane
. 2  MF


Troisième phase 9%

. 2 Tecamilk
. 2  NFF
. 2  Panthénol
. 15 gt Cosgard
. 5 gt Acide lactique
. 2  HE "03"

 

Tous ces camarades s'échauffent chacun dans son coin et se rejoignent pour s'assembler sous le rythme infernal des lames de mon mixer. Ils en ressortent inséparablement liés sous la forme d'un lait onctueux. C'est seulement alors que je les gâte de quelques actifs et les abreuve de cet élixir magique qu'est le mélange d'HE n° 03.

 

Le voici, d'ailleurs, en gouttes pour 100 g :

 

Du profond :

. 20  Benjoin
(à 25% dans l'alcool)
. 10  Tonka
(à 10% dans l'alcool)
. 5   Myrrhe
. 10  Encens (carterii)

Du boisé, profond aussi :

. 7  Cèdre Himalaya
(assez semblable à l'Atlas)
. 5  Kunzea
. 3  Ciste
. 3  Bois de rose

Du vert doux :

. 2  Bay Saint-Thomas
. 3  Sauge sclarée

Du vif fleuri :

. 3  Lavande fine
. 7  Orange
. 3  Citron vert
. 3  Petit grain bigarade
. 5  Rhododendron
(une merveille trouvée chez Hévéa, au parfum de rose agrumée sucrée)

 

DSCN1419

 

Le Lait onctueux dans son bain froid sur assiette creuse et kitsch.
(Voit-on la goutte tombée qui creuse la surface ?)

N.B. : Consultez les commentaires pour un trio émulsifiant moins épaississant et plus proche d'un lait. C'est encore en projet !

Tout nouveau sur Potions et chaudron, il convient que je fasse mon Dignus est intrare.

Tambouille...

J'ai commencé par des recettes simples, ratées ou réussies, mais qui ne me donnaient pas entière satisfaction : trop gras, texture peu agréable, manque de technique, mauvaise connaissance des ingrédients.
Par ailleurs, j'avais toujours en tête la recette mythique du Cérat de Galien et en cherchant sur Internet...

Des baumes...

... voilà-t-il pas que je tombe sur un blog qui parle de baumes, d'encens, de résines, de teintures et de plantes, de cérats onctueux et de voyages exotiques. Vous l'aurez compris, j'étais chez Venezia.

De l'élégance...

Continuant mes pérégrinations, re-voilà-t-il pas que je retombe sur un blog qui mêle art et technique avec élégance dans des textures onctueuses et des parfums prometteurs d'ivresse. Vous l'aurez compris, j'étais chez Yulaan.

 

De ce couple que je marierais volontiers pour leur partage initiateur, j'ai donc reçu l'inspiration et la curiosité cosmétique.
Tout cela sans jamais avoir osé le leur dire. C'est maintenant chose faite. Honoris causa.

 

Je me suis fait alchimiste, avec mon mortier et mon pilon, et sorcier, avec ma baguette de touillage...

DSCN1415

...et aussi farceur, mais ça, je l'étais déjà.

Photo de famille

Donc, parmi les nouveautés de ma cuisine-laboratoire, voici un portrait des derniers-nés :

DSCN1356

On y reconnaît, au premier plan :
une Crème protectrice et une Crème de jour au Cétéaryl glucoside, au deuxième rang, le Beurre n° 3, le Lait nettoyant, une autre Crème de jour à l'Olivem 1000, un Contour des yeux, une Crème à la cire n° 3, une Crème de nuit, un Fluide de jour, un flacon contenant un mélange d'huiles essentielles parfumantes n° 4, un mélange d'huiles essentielles adaptées au visage qui se nomme "M" (comme mélange), un Beurre Yulaan (je vois vos oreilles se dresser) et un Beurre de Spa (je vois encore vos oreilles se dresser).

 

Certains de ces petits nouveaux sont des recettes quasiment à la lettre que vous trouverez sur ce site, donc je vous présente d'abord un beurre, cependant largement inspiré de celui de Yulaan sur son site, réinterprété par mes soins.


Voici le Beurre n° 3 (aux vertus espérées anti-vergetures)

 

DSCN1358

Vous remarquerez les modifications apportées à la recette originale, je m'en explique plus bas.

 

Voici comment j'ai construit ce beurre corporel :

Phase huileuse 45%

. 5  BV nilotica
. 5  BV sal
. 5  HV argan
. 5  HV germes de blé
. 5  HV rose musquée
. 3  Squalane
. 3  IPP
. 4  Phytostérols d'avocat
. 3  Alcool cétylique
. 3  Cire de soja
. 1  Stéarate de Mg
. 3  VE
. Vit. E (en conséquence, pour protéger l'HV rose musquée qui chauffe avec la PH)


Phase aqueuse 51%

. 45  EAU
. Xanthane (une pititchounette)
. 3  MF
. 3  Ester de sucre

Troisième phase 4%

. Conservateur
. 5 gt  Acide lactique (mon eau minérale est presque neutre)

A quoi s'ajoutent :


UNIQUEMENT HORS GROSSESSE ET HORS ALLAITEMENT

(Merci LYS BLANC, pour ce rappel)


. 3  HE mélange "R" comme Restructurant

A part égales : Bois de rose, Ciste, Géranium Bourbon, Lavande fine, Myrrhe

(Selon mes recherches rapides, c'est surtout le Ciste qui est interdit aux femmes enceintes ou allaitantes. Renseignez-vous précisément ou faites l'impasse sur les HE.)


Commentaires

Nilotica et Sal, pour la consistance.
Argan, Germes de blé et Rose musquée pour l'effet restructurant, je destine ce beurre à une action anti vergetures.
Squalane et IPP pour la pénétration et le glissant.
Phytostérols pour la rondeur et la richesse.
Stéarate de magnésium pour essayer parce que je ne savais pas quoi en faire.
HE mélange "R" : réputé restructurant, on verra !

Au passage, une photo de ma nombreuse famille d'HE :

DSCN1396

DSCN1399

 

Toutes étiquettées, c'est bien pratique ! On y reconnaît Orménie, Sauge sclarée,  Citron vert, Menthe poivrée, Pamplemousse, Fève Tonka, Baume du Pérou, Livèche, Cade, Nard, Géranium. Mais il y en a plein d'autres !

 

La structure du beurre original telle que donnée par l'auteur est similaire pour les émulsifiants, j'y ai ajouté des ingrédients ciblés pour l'effet que je voulais donner à ce beurre.

 

Alors, qu'obtiens-je ?

Une crème au beurre comme chez le pâtissier, très onctueuse, au toucher vraiment riche mais d'une bonne pénétration, à utiliser en petites quantités sur les zones concernées. Vous voyez lesquelles...

 

Voilà pour ce premier post.

 

N'hésitez pas à laisser des commentaires, je serai heureux de partager vos impressions et vos remarques.

 

Bonne journée à tous !

Lait "Scapade" de fin d'été

Soins du corps

Par mlkline

 

HPIM6379

 

C’est l’été, un bout d’aventures entre ciel , mistral et chaleur

Dans les valises, on a tant bien que mal réussi à caser toutes les petites merveilles fabriquées amoureusement tout spécialement pour ce moment de tranquillité, rien que pour soi

 

On se voit déjà, jouissant d’un bon bain aux sels délassants et enivrants

On s’imagine vahiné enduite de cette délicieuse huile tonka, vanille, ylang et même cardamome

 

Las, pas une minute pour soi, pas envie de perdre du temps, du bon temps

Chahutée que je suis par ma tribu très élargie de jeunes débridés et magnifiques

 

Et que je barbote, et que je cours dans l’herbe haute à ronces

Et que je pédale » eau «  en plein soleil

Et que je randonne à m’en casser les jambes

Et que je m’adonne au camping impromptu et fou et sauvage forcément !

Et que je goûte à tous ces bons petits crus en bonne compagnie

Et que je joue ma Fadette, ma Manon des Sources, libre, rebelle

Le cheveu en bataille, la peau nue de tous fards, ivre des dons de mère nature

 

Et que, au final,  j’ai juste , nous n’avons que quelques minutes à consacrer à l’hydratation et réparation de nos corps bien malmenés

 

Alors, j’ai dégainé mes deux flacons de 100ml de ce lait « scapade » 

Rebaptisé moult fois car déjà décliné pour lui, elle, et enfin ma tribu de 12

 

Formule qui me vaut une renommée et une admiration sans bornes de la part des jeunes ci-dessus cités, si souvent goguenards

C’est léger, facile à étaler, hydratant, régénérant, frais et délicieusement parfumé

 

45 eau de source

29 ha (rose, cassis, menthe poivrée)

5 aloe vera AZ

3 glycériné au pied levé de menthe bergamote maison

1 protéines de blé AZ

0.8 aloex40 Bilby

0.2 Xanthane modifiée

4,1 huile à la grenade Weleda

2,5 amandons de prunes

2,5 Coco silicone

2 Hydranol

1,1 savon pour émulsion from. PP et copitage from elle et elle ma Diva

1 argan cosmétique

1 émulsifiant végétal Bilby

1 acide stéarique
 

0,8 he (lavande d’altitude Bio Mada, et Menthe bergamote)

0,6 Conservateur

 

C'est léger, léger et comble du bonheur ils aiment et pour la photo, quelques grains de lavande dans le lait

pas grave hein! Dieu, comme j'aime cette odeur et la beauté de ma tribu. 


Lait Douceur VELVET

Soins du corps

Par cshabou


IMG_0057bis

Voilà le petit lait qui accompagne mon été, tout de douceur et légèreté !
La couleur lègèrement verte,
(malgré ce qu'en montre la photo) est due à l'huile de chanvre.

La formule est largement inspirée de celle qu’a donné Michèle sur le forum des C., avec l’Eluxe Pro comme émulsifiant. Merci, Michèle !

Je l’avais fait il y a quelque temps et tout me plaisait sauf l’odeur. Ces jours-ci, j’ai récidivé avec l’envie d’un autre parfum, celui d’un macérât de géraniums odorants qui s’alanguissent sur mon balcon !

Tous les ans, dans notre belle ville de B., une bourse d’échange de plantes me permet d’acquérir une nouvelle variété, et je vais y aller pendant encore quelques années car il en existe beaucoup, beaucoup.
Ce sont les feuilles qui dégagent le parfum, et il suffit de frôler dans le soir les douces feuilles d’un massif de pélargonium menthe (plusieurs variétés) pour en respirer toute la fraîcheur.

J’avais donc un macérât des trois espèces en ma possession, le P. crispum (citron) qui fait de jolies petites fleurs roses, le P.Lemon Fancy, à odeur de citronnelle, installé devant la fenêtre pour empêcher les moustiques de rentrer ; le petit dernier, acheté cette année, vendu pour son odeur de vanille qui sent très bon mais pas la vanille !

Je n’ai pas trouvé la variété, si vous savez ….

Beaucoup de ces pélargoniums sont comestibles et, si vous ne craignez pas leur présence musclée, vous pouvez en agrémenter salades et petits plats.

A l'Île de la Réunion et à Madagascar, ses feuilles fraiches sont utilisées sous forme de cataplasme pour les blessures infectées, les dermatoses et les piqûres d'insectes. En tisane, elles sont employés dans le cas d'angines, d'infections de la bouche ou de la gorge (Gargarismes).

 

g_raniums  Ici


L’Eluxe Pro n’est pas un émulsifiant entièrement naturel. Michèle en parle

Je l’ai adopté car il donne des textures très belles - du lait à la crème - brillantes et qui laissent une peau super veloutée, ce que nous voulons toutes, n’est-ce pas ?

 

La formule :   

Phase huileuse

10% coco fractionné (macérât de géraniums)
5% Hv Avocat
2,5% Eluxe Pro
2%   Rice Ns
*--------------------------------19,5%

Phase Aqueuse

0,2% Xanthane
5% Glycérine 
1,5% Allantoïne
51,3% Eau Mont Roucous
*--------------------------------58%

Phase III

5% HA Rose
10% Hv Chanvre
1% Fucogel
5% d-Panthénol
1% Hv Figuier de Barbarie( on peut omettre ou remplacer)
0,5% Cosgard
*------------------------------22,5%

Pour l'odeur, vous pourriez ajouter quelques gouttes d'huile essentielle de géranium bourbon, de basilic, de citronnelle, d'épinette noire.

L’huile essentielle de Géranium (Pélargonium Graveolens) est une aide précieuse dans de nombreux domaines : antibactérienne, antifongique et anti-inflammatoire, elle est aussi hémostatique et peut donc entrer dans les formules de soin « bobos », divers et variés.

C’est une huile polyvalente, en interne comme en externe, et elle rééquilibre toutes les peaux dans les soins de beauté.
Son parfum très agréable peut être dominant à forte dose dans un mélange.

 

div36


Ce petit lait "veloute" la peau, pénètre vite et totalement sans trace de gras, hydrate "for a long time".

...Pour les citadines qui trottent, les teen-agers qui discotent, les mamans qui courent, les dactylos qui pianotent, les mémés qui tricotent, la copine qui coud, celle qui aromate et celle qui attend la retraite…
…  nous toutes.

velvet

                     Beaucoup parmi nous utilisent le sucre pour leurs soins gommants.

J'utilise pour le visage la poudre de rose musquée. J'en ajoute dans une crème ratée ( ben oui, j'en rate !) ou simplement dans ma crème démaquillante.


                     Mais, pour une rencontre exceptionnelle, il me fallait innover. Je remercie la trop rare Hind, qui a "désablé" les dunes de Mauritanie pour nous faire la peau douce, douce ....

Deux ou trois petites choses avant de passer à la formule, on ne peut plus simple.


                     Je ne met pas, pour les soins gommants, d'huiles rares et précieuses. Ni  d'huiles essentielles qui ne restent sur la peau que quelques instants.

Je choisis une fragrance fraîche, sans plus. Ou alors, la litsée citronnée, peu couteuse et très fraîche aussi.

DSC03361

Voici donc :

Phase huileuse

       - 25 % ( j'ai mis 10 karité et 15 olive pour la formule de la rencontre)

       - 6 % cire émulsifiante (alcohol cetylicus et stearylicus emuls.a.)

       - 3 % alcool cétéarylique en plus                  

                  

Phase aqueuse

       - 60 % eau

       - 0,5 % xanthane

                  

Troisième phase
 

       - 5 % base moussante ( sodium Lauryl Sarcosinate Copaiba)

       - 0,9 % K300 (conservateur copaiba)

       - du sable lavé de Mauritanie ( à vue)

               

DSC03364

 

Lavage du sable :

Le mettre à tremper dans l'alcool à 96 (j'ai que ça ).  L'alcool dépasse un peu le sable. Je l'ai laissé une nuit.

Puis, l'égoutter le mieux possible. Le faire sécher dans une poêle sur la plaque.

Laisser bien refroidir.

 

Après le refroidissement complet de l'émulsion, ajouter :

. le sable( j'ajoute peu à peu en faisant des essais sur l'avant bras jusqu'à satisfaction),

. puis la base moussante. Ben oui, sinon, ça mousse déjà.


Facile non ?

DSC03366

 

          Ensuite seulement, re-peser et ajouter le conservateur. 

Pour cette recette, il est important de peser le récipient avec son contenu avant d'ajouter le conservateur.

Ben oui, parce que si vous faites comme moi, d'ajout en ajout de sable, votre conservateur sera sous-dosé.

Le cérat "calédonien"

Soins du corps

Par CatherineNC

Michèle nous a indiqué comment faire un cérat de Galien sans borate de sodium (ou borax) et je trouve intéressant de ressortir ce post qui date de juin 2007 (comme le temps passe !) et qui n'est pas démodé pour autant.

Mes essais faits selon cette formule m'avaient emballée et j'ai eu envie de refaire un cérat, "calédonien" cette fois, en utilisant des produits locaux : l'huile de tamanu dont les vertus sont rappelées ici, l'huile essentielle de niaouli, ici également, et l'huile de coco faite maison que j'ai faite récemment, ici.

Ce cérat est destiné à masser mes pieds qui ont tendance à sécher du fait du port des claquettes, de la marche pieds nus, eh oui, nous sommes en été chez nous (désolée de vous faire baver :), mes coudes, mes genoux et, d'une façon générale, toutes les parties sèches du corps ou de petites portions de peau irritées.

J'ai donc pensé à fabriquer un produit 100 % local, fait avec des produits locaux, à ma portée,  et dont les ingrédients sont forcément bénéfiques puisque présents sur le sol calédonien.

En résumé :

- de l'eau du Mont Dore, source naturelle, accessible à tous, 
- de la cire d'abeille en feuille, issue des ruches calédoniennes qui produisent un si bon miel,
- de l'huile de tamanu, produite localement,
- de l'huile de coco vierge, home made, avec mes petites mains, à partir de cocos du pays,
- de l'huile essentielle de niaouli, distillée localement.

Composition du cérat "calédonien",  pour 60 gr de produit environ  :

- 22 gr d'huile ce coco

- 14 gr d'huile de tamanu

- 15 gr d' Eau du Mont Dore

-  9 gr de cire d'abeille en feuilles

- 15 gouttes d'huile essentielle de niaouli

- vitamine E = gélules de TOCO 500 (de la pharmacie calédonienne... lol..)

 

Je voulais utiliser une proportion moindre d'huile de tamanu mais je n'avais plus assez d'huile de coco. Il va falloir que j'en refasse !

 

huile_de_coco_030

 

Puisqu'il est si bien fait, je recopie ici le mode opératoire indiqué par Michèle, et précise à nouveau qu'il est très important de respecter les proportions de cire, eau et huile, et les températures pour un cérat réussi.

- Chauffer au bain-marie les huiles, l'antioxydant et la cire jusqu'à environ 55/60°

- Chauffer l'eau et/ou les hydrolats à la même température

- Verser l'eau dans les huiles hors du bain-marie en fouettant très vigoureusement (j'utilise un mousseur à lait à piles)

- Fouetter environ 1 minute jusqu'à ce que l'émulsion prenne sur les parois du récipient.
Ajouter les HE à ce stade si vous en mettez.

Fouetter quelques secondes supplémentaires en ayant soin de ramener constamment la crème des bords vers le centre.

-Verser dans un pot brun stérile.
Laisser refroidir avant de fermer le pot.

L'émulsion ne se cassera pas.
Le cérat durcira doucement et la surface sera suffisamment ferme pour permettre d'en prélever un film à chaque utilisation.

 

Ce cérat a une texture très plaisante.

Au niveau de l'odeur, celui-ci ne ressemble évidemment pas à celle qu'à dû obtenir Michèle avec de l'HA de rose et de l'huile de rose mais le parfum obtenu ne me déplaît pas du tout (je me suis habituée, à force d'en consommer, à l'odeur du tamanu et à celle du niaouli) le but étant d'obtenir un produit plutôt traitant.

Je vous encourage à refaire ce cérat, à la rose, au jasmin ou à ce que vous voulez, selon vos goûts, vos envies ou une visée thérapeutique particulière, vous ne serez pas déçu.

"Nard c'est nard !" Emulsion corporelle bleue

Soins du corps

Par atelierdemichele

           Nard c'est nard, mais il y a toujours de l'espoir!

          Je voulais reprendre mes fondamentaux et fabriquer un genre de soin corporel avec les émulsifiants MF et VE.

Ces émulsifiants naturels ont beaucoup d'avantages car ils permettent une palette de textures relativement large.

           J'allais dire que contrairement à l'olivem 1000, ils ne permettent pas de fabriquer des gelées mais Catherine a démontré le contraire bien involontairement  il y a peu.

DSC03127

 

          Qui sont-ils?

VE: glycéryl stéarate
MF: sodium stéaroyl lactylate

Le VE est soluble dans les huiles et le MF est dispersible dans la phase aqueuse.
Il est néanmoins  possible de mettre les deux dans la phase huileuse mais les émulsions doivent être réalisées à 70/75° pour être parfaites.

 

Le MF est un lactylate dont on attend quelques effets hydratants. Il épaissit moins que son compère malgré la présence du "stéaroyl"

Le VE est un stéarate donc il épaissit les émulsions. Plus la crème en contiendra, plus elle sera nourrissante et épaisse.

 

       Tous les émulsifiants contenant ce préfixe "stea..." proviennent de l'acide stéarique que Malegria a bien défendu.

Ils donnent des crèmes qui épaississent légèrement dans le temps. Il faut donc être patient et ne pas conclure trop vite une fois l'émulsion terminée.

   

           Les proportions d'usage (enfin... les miennes)

MF: 2.5 à 5%
VE: 1 à 3 % mais toujours plus de MF que de VE
Alcool cétylique: 1 à 3%


. Pour une crème simple plutôt hydratante:

2.5% VE,  4% MF,  2% alcool cétylique avec  10/15% de corps gras (huiles et/ou beurres fins)

. Pour une crème peaux sèches plus riche:

3% VE,  4.5% MF,  2 à 3% d'alcool cétylique en fonction de l'épaisseur désirée avec  20% de corps  gras (huiles et/ou beurres nourrissants ou mélanges)

. Pour un lait :

1.5 % VE,  2.5 % de MF,  0.5 à 1 % d'alcool cétylique avec 6 % d'huiles végétales fines

 + Le reste en eau/hydrolats/actifs/conservateur pour arriver à 100%.

 

           Il est d'usage de les utiliser conjointement mais depuis quelques mois, on voit fleurir beaucoup d'émulsions mêlant les émulsifiants entre eux pour un meilleur rendu cosmétique.

Dans l'émulsion au nard, j'ai couplé MF et  VE au sodium acrylate plus en très faible proportion pour améliorer les propriétés cosmétiques.

 

          L'alcool cétylique est un co-émulsifiant épaississant qui peut être remplacé par:

- des cétyl esters,

- de l'alcool cétéarylique,

- un mélange d'acide stéarique et d'alcool cétylique ...

avec des résultats légèrement différents mais toujours heureux.

 

DSC03128

 

Formule du "Nard c'est nard"


- Phase huileuse

5 Huile de coco fractionnée
4 cétyl esters
3 VE
3 Beurre de karité nilotica
3 Huile de kukui
3 Huile de camelia
2 Huile macérée de millepertuis du jardin sur olive bio
0.3 Antioxydant Aox Cos


- Phase aqueuse

39 Eau distillée
10 Hydrolat de nard bio
10 Hydrolat d'encens
4.5 MF
3 Glycérine végétale bio
0.5 Sodium acrylate Plus
0.2 Gomme xanthane


- Troisième phase


5 Sea silk
2 Huile d'inca inchi Malegria
2 Huiles essentielles
0.5 Natragard

Mica bleu pour la couleur et acide lactique pour ajuster le pH.

On fait d'abord son gel avec la gomme xanthane et l'eau, on pèse la phase huileuse que l'on met à fondre au bain-marie puis on reprend sa phase aqueuse pour la compléter.

L'émulsion se fait à 70/75° en mixant à cette température pendant 5/10mn avant de refroidir.

 

         Petite précision sur l'orthographe

Le pH (Potentiel Hydrogène) s'écrit par convention petit p, grand H. Ainsi c'est lisible pour tout le monde et ça me blesse moins les yeux ;))

 

          Le mélange d'huiles essentielles  

(en gouttes)

Il est réalisé autour du nard que j'adore même si c'est une odeur difficile pour la plupart d'entre nous.

Mais moi, je trouve que le nard ça pue bon comme le bon fromage.

         J'ai joué sur plusieurs provenances de nard, d'ylang et de petits grains pour plus de profondeur.

30 encens carterii
20 Petit Grain citron

15 Petit Grain clémentine
15 Ylang extra Myrtea
10 Ylang première Florame
10 Nard Jatamansi Florame
10 Nard Jatamansi de Lucknow offert par Venezia
10 Absolue de rose de Damas
5 Petit Grain bigaradier extra Myrtea

           DSC03126

           Les deux hydrolats

de nard et d'encens oliban proviennent du site Essentiel des huiles et sont d'excellente qualité.

Leur odeur est  très présente et fidèle aux huiles essentielles. J'ai testé l'hydrolat d'angélique qui est très bien également.

 

         L'émulsion

me plait beaucoup, elle glisse très bien malgré une proportion de corps gras relativement modeste (18%).

          Je voulais une crème épaisse mais fine malgré tout. J'ai donc choisi des huiles végétales au toucher "sec", un beurre de karité plus fin que le beurre ouest africain ainsi que des cétyl esters comme épaississants.

En gardant les proportions habituelles de MF, VE et de corps gras pour fabriquer une crème pour peau sèche, j'ai majoré  l'épaississant (4% de cétyl esters au lieu de 2/3% d'alcool cétylique plus épaississants).

 

          L'apport du sodium acrylate plus y est notable dans l'épaississement et la glissabilité.

Cette dernière est également due au Sea silk que j'aime beaucoup  pour son effet hydratant. Ce sont des protéines marines à utiliser entre 2 et 5% pour la peau et les cheveux.

 

         Tout est donc possible avec ces émulsifiants très versatiles, ce qui peut dérouter le consommateur novice.

Il faut juste oser et voir la vie en bleu!

 

           Le parfum ne plait pas à tout le monde et demande surtout à mûrir.

Aujourd'hui je l'adoooorrre!

          Les différents testeurs devraient le tester aujourd'hui et donner leur sentiment par rapport au jour où je le leur ai donné. Sa fraîcheur ne l'avantageait vraiment pas...

 

Nard, c'était vraiment nard ce jour là !    

J'avais envie de me faire une crème pour le corps, avec VE et MF, une crème plutôt légère, me permettant d'utiliser certains de mes macérats tout neufs et, pourquoi pas, avec un effet un peu draînant et  surtout, en ONE POT.

J'ai choisi :

- des macérats sur coco fractionné, pour la légèreté de l'huile et pour la douceur des plantes, toutes douces pour la peau,
- le lierre pour le côté draînant,
- la pâquerette pour le côté tenseur,
- le beurre de mowrah (ou beurre d'illipe), comparable dans ses propriétés physiques et sa composition au beurre de cacao, il redonne de l'élasticité à la peau, il fond au contact de la peau,
- l'hydro-glycériné de mauve, pour les peaux sèches et sensibles,
- l'hydrolat d'élichryse pour le côté circulatoire,
- le silicium pour l'élasticité et l'hydratation de la peau,
- la caféine réputée active sur la cellulite,
- le NFF, agent hydratant et
- le silk-gel qui protège, hydrate et repulpe si bien la peau de Michèle.

 

Mais voilà, je me suis aperçu que j'avais oublié le VE !!! (que j'avais calculé à 1,5 % doit 3 gr pour ma recette d'environ 200 gr).

J'avais donc composé ma recette avec environ :

- 15,5 % de phase grasse
- 70 % (y compris la caféine) de phase aqueuse
- 5,50 % d'actifs et conservateur en 3ème phase

Vous ne retrouverez donc pas exactement ces pourcentages du fait de mes étourderies.

J'ai mis à chauffer, dans le même chaudron :

4 gr Macérat de lierre dans HV de tournesol
8 gr Macérat camomille romaine/lavande/cynorrhodon, rose dans coco fractionné (maison)
8 gr macérat de pâquerette dans coco fractionné (maison)
4 gr de beurre de mowrah (ou beurre d'illipe)
1 gr alcool cetilyque
5 gr MF
1 gr aox cos
10 gr extrait hydroglycériné de mauve (maison)
50 gr Hydrolat d' elichryse
10 gr de silicium organique
10 gr de caféine
68 gr d'eau de source

J'ai attendu que tout semble fondu (60° environ) et j'ai mixé longuement, peut-être trop longtemps, le mélange a beaucoup moussé.

Sous 40 °, j'ai ajouté :

1 gr Conservateur EcoGard
5 gr NFF
5 gr Silk gel (ou fucogel) ça... je le sais maintenant...

Et j'ai obtenu une crème un peu épaisse par rapport à ce que je désirais (certainement à cause du beurre en trop grande quantité), j'ai donc ajouté du gel d'aloe pour détendre le mélange.

J'ai encore ajouté quelques gouttes d'huile essentielle de christe marine, excellente pour la cellulite.
L'odeur de celle-ci étant un peu forte, j'ai ensuite ajouté quelques gouttes de citron distillé, d'huile essentielle de magnolia et j'ai fini par de l'absolu de rose.

Au final, l'odeur n'est pas désagréable du tout. J'ai tout fait au nez, je n'ai rien mesuré...

Le tout a été versé dans un flacon airless, j'adore ces flacons, c'est propre, net et le produit est bien protégé ; il va falloir que j'en commande mais on n'en trouve pas partout.

 

cr_me_VE__one_pot



La crème pénètre bien, sans laisser de sensation grasse ; elle semble bien hydrater ma peau qui en a besoin avec cette chaleur humide qui dépasse allègrement les 30°.

Une prochaine commande comportera de l'émulsifiant L que j'aimerais bien essayer pour faire des laits sprayables. 

Avant d'ajouter les huiles essentielles, j'ai fait un essai avec une petite partie du produit.
J'y ai ajouté plusieurs pchitt de mon parfum actuel ; le produit ne s'est pas déphasé et a très bien accepté le parfum.

Je retiens cette technique pour me fabriquer un lait parfumé assorti à mon eau de toilette.