Hibernata

Soins du visage

Par mlkline

 

HPIM6518

 

 

 

 



 

 

Hiberner… .Hiverner

Entre les deux coule toute la richesse et la sophistication de la langue française

Pour cette crème, j’ai pensé Hivernata et j'ai succombé aux courbes d’Hibernata


Vous souvenez vous ! chères cigales qui laissez le moindre rayon de soleil vous réchauffer et peut être vous tromper…Nous étions encore en hiver


Vous souvenez vous ! Des piqûres de la neige, du mordant intense de cette vague de froid qui s’était abattu sur le pays et, comme nous marchions courbés et transis, le visage grimaçant et plissé, rougi, tiraillé, ne sachant à quel Dieu de la crème protectrice se vouer


Moi, il me reste en mémoire, alors que m’extasiant sur le blanc manteau neigeux qui habillait de sa froide et pourtant belle caresse Paris et sa banlieue, la légèreté folâtre des flocons de neige papillonnant le long des larges baies vitrées de mon lieu de travail, il me reste en mémoire disais-je, les cris outrés de ma belle Lolitarose qui, en ce jour d’extrême froidure n’eut pas l’heur d’apprécier mon délire poétique


Assise toutes deux à une table gourmande et réchauffante, devisant de tout et de nos derniers bébés cosmétiques échangés, elle me notifia donc, non sans quelques conseils avisés, l’insuffisance de protection de mon hibernata n°1, que j’avais pourtant conçu cocooning

 

Déconfite, je fus

Mais ô combien stimulée je suis et reste


Formule revisitée pour nourrir, protéger, habiller de vison, sublimer et enchanter les visages de mes amies, je les visualise déjà, arborant le sourire ravi de ces femmes Inuits, à la large face épanouie, mais sans l’outrage de la graisse de phoque.


J’ai tourné autour des Inci des cosmétiques allemands, les rares à employer les lécithines dans leurs formulations (Hauscka, Logona, Lavera) et privilégié un corset d’épaississants, car comme le souligne Michèle « un émulsifiant doit émulsionner et puis c’est tout » cela me va, alors j’applique età petite dose, en jouant sur les capacités d’émollience nutritiveet protectrice de ces co et épaississants tous issus du naturel

 

Pour 100 grammes et ses à peu près de cosméteuse en sa cuisine

 

50 eau de source

10 eau florale de Galinsoga (cadeau de Michèle) de M. Nugier qui la donne pour raffermissante et tonifiante de la rate

5 ha de géranium bio (Bilby)

4,5 glycériné alcoolé silicium d’encens et écorces d’orange bio maison

0,8 gomme amigel

0,5 aloe-verax40 (l’aloe, étant soumis lui-même à de rudes conditions d’existence, il me semble qu’il est absolument apte à protéger nos peaux du méfait des conditions climatiques)

Dans cette phase ne cherchez que mon bon vouloir et envie d’utiliser ce qui me plaît

0,1 Xanthane

0,1 lécithine alimentaire de G.Detou sous forme de poudre, donné pour issu de soja non OGM et végétal

 

La phase huileuse il me semblejouera pleinement son rôle de protection et de nutrition


10(Un mixte à parts égales de baobab le ventru imperturbable et réconfortant malgré son toucher sec) et d’hv de son de riz

8,2 l’huile régénératrice de Weleda (macadamia, jojoba, et pépins de grenade)

2,8 Ve

1,4 Beurre de Nilotica de chez Zinette

1,2 Lysolecithine (az)

1,2 cetyls esters de Zinette

0,8 beurre de macadamia

0,8 cire d’abeille blanche

 

J’ai bien évidemment, introduit l’huile de Weleda à grands coups d’attentions et failli oublier de … …..La mettre

 

2,4 Lauroyl lysine, protecteur, toucher doux

1 protéines de blé

Conservateur

 

Pour compenser la perte d’eau, je joue avec les fucogel et autres à hauteur de 2%

 

Voilà mon Hibernata pour hiverner en beauté


Hakushiki, le masque japonais

Soins du visage

Par atelierdemichele

            Hakushiki, masque du théatre Nô qui signifie "de couleur blanche".
Une formule simple, un mode d'emploi qui l'est tout autant pour un instant de pause fraîcheur.

J'aime beaucoup les masques que j'associe à des moments de tranquillité et de soin pour soi. Ils me semblent quasi facultatifs dans les routines de beauté (quoique...).

J'en fabrique régulièrement pour exfolier, hydrater, reposer et depuis quelques temps je planche sur une formule nourrissante à essuyer sans rincer.

Infos sur le Théâtre Nô

DSC03627


         Aujourd'hui c'est un masque dont la simplicité chic me ravit.
Il est tout à fait dans la mouvance des soins de beauté japonais où l'on applique des textures fluides et légères en couches multiples.

La formule peut être adaptée selon les envies ou les besoins car le masque sert simplement à hydrater pour donner un teint pur dans une senteur délicate et légère.


DSC03632

Formule du "Hakushiki, masque japonais pour teint pur"


- 39% Hydrolat de rosa centifolia bio
- 20% Plasma de Quinton hypertonique
- 20% Hydrolat de sureau bio (Bilby and Co.)
- 15% Silicium organique
- 5% Glycérine végétale bio
- 0.5% Protéines de riz hydrolysées
- 0.5% Conservateur Géogard 221

1 grosse goutte de colorant alimentaire  rouge
1 goutte de vodka à l'or pur (merci Mlk), 1 goutte de saké (merci Lolitarose), 1 goutte de saké (merci Venezia)

pour 200ml de masque.

La couleur rose est discrète et l'odeur est très agréable.

DSC03630


           Les hydrolats sont astringents et resserrent les pores.

J'ai choisi l'hydrolat de sureau dont le pH est très acide pour cet effet là.
C'est un excellent nettoyant qui a une odeur légère qui interfère assez peu avec le reste. J'aime beaucoup l'employer dans les émulsions nettoyantes.

L'hydrolat de rosa centifolia très agréable est mis ici pour l'odeur délicate car je n'utilise pas d'HE ou de substances parfumantes dans ce masque.

 
          Le silicium organique apporte un effet hydratant manifeste si l'on ne croit pas à ses actions anti-âge.
J'en utilise dans les émulsions et dès qu'il est intéressant d'éviter les hydrolats.


          Le plasma de Quinton que je choisis dans sa version hypertonique, plus concentrée que notre milieu intérieur.

Il apporte des sels minéraux évidemment mais permettrait de rappeler vers l'épiderme un peu d'eau pour compenser la concentration du plasma.
On obtient ainsi un effet "repulpant", certes  éphémère en couple avec la glycérine.

Si l'on prend le temps de se faire un masque et que l'on ne se voit pas jolie et "repulpée" sans bistouri ni injections, on ne se donne pas du courage pour recommencer et penser des tas de formules cosmétiques révolutionnaires...
      
Chez Pescalune, quelques infos sur cet ingrédient.


             
Les protéines de riz hydrolysées sont mises pour rester dans le mood japonais.
Elles sont hydratantes et anti-âge.

Elles donnent un toucher souple à la peau et peuvent être incorporées jusqu'à 5%. Je préfère rester dans la fourchette basse car les protéines sentent mauvais et colorent le soin.

Si vous ne tenez qu'à l'efficacité, augmentez la proportion de cet actif; Les protéines hydrolysées pouvant suffire pour tout faire.

Formule générale
15% silicium organique, 20% plasma de Quinton hypertonique, 5% glycérine ou extrait glycériné maison, conservateur, actifs hydrosolubles, hydrolats, teintures et /ou eau pour 100%

   

Elle est proche de mon eau cellulaire dont je donne la formule dans le baume de nuit du Quintet balm.

         

Le mode d'emploi

 - Le masque s'utilise sur le visage parfaitement démaquillé.

- Dans une coupelle, introduisez une pastille de masque en papier plié acheté par paquets de 5 chez Muji

- Ajoutez quelques gouttes de formule Hakushiki et émerveillez-vous de voir la pastille grandir, gonfler et se colorer en un long serpent rose qui ne fait même pas peur ^_^

- Dépliez le masque, humectez le au besoin et posez le sur le visage en l'ajustant à votre morphologie

- Allongez-vous et laissez poser 10 minutes

- Terminez par une bonne crème hydratante fabriquée selon vos besoins avec vos huiles préférées.

 

 DSC03634 DSC03634
DSC03635
 DSC03636

 

 

 

            Pour ma part, je termine en vaporisant un peu d'eau cellulaire et en ventousant un léger film de baume de nuit.
Le masque se pose une fois par semaine et donne un teint frais et reposé dès l'application.

 

 DSC03639
    N'ayez pas peur du masque déplié, il ne vous veut que du bien!     

               Au même titre que les années précédentes où je déclinais une huile (2007), une odeur  (2007),  un beurre (2008) ou des couleurs variées  (2010), j'aimerais que 2011 soit l'année de tous les masques!
Et 2012 aussi...

Les voici:

- Mamiwata, le masque noir

- Aqua-mask, masque-crème hydratant à l'argile bleue

- Le masque de Dracula, masque purifiant aux terres rares de Roumanie (peaux mixtes)

- Il y a du masque dans l'air par Loulou

- Nanda devi : gommage visage minute

- La douceur du couvent : masque-crème apaisant

- Le masque du Dr M.

- Masque cocoon à l'argile violette

Masque exfoliant à l'encens et aux perles d'eau douce (peaux mixtes à grasses)

- Masque nourricier aux karités

- Masque phyto-rescue à l'angélique

 

 

 

 

A màs

Soins du visage

Par cshabou

257112

Imaginez, imaginez une crème de jour trop légère, je refais une crème de jour, encore trop légère, je recommence, opiniâtre (pas têtue, hein) et je vous les livre toutes les trois.

DSC03640

Elles ont en commun l’émulsifiant Eluxe Pro, trouvé chez l’anglais Fresholi (ils ont une merveilleuse absolue de frangipanier) avec des composants synthétiques et qui rend les recettes inratables, avec un résultat toujours satisfaisant, agréable, joli, “luxueux” si l’on reprend la présentation du site. Je vous en ai déjà parlé ici et Michèle ou encore .

Je ne suis pas pour le naturel à tout prix, toujours et partout, pour moi, le “trop et le peu, gâchent le jeu”. J’essaie simplement de faire les choix les moins mauvais, compromis entre l’efficacité et l’innocuité dans un monde où manger et respirer revient à vivre dangereusement. Et les amies sont là pour aider, rectifier, donner des pistes, que serais-je sans vous….

Bon, philosopher, c’est bien, mettre les formules, c’est bien aussi… dont acte :

Orange Plume

 

pomme-orange 

 

Richer

 

glace12 

Gourmande Confort

 

Gifs%20Anim%E9s%20Chaussures%20(3) 

 

Phase I (24%)

4 Eluxe Pro
4 IPP
4 Hv Argan
5 Hv Pépins de raisin
5 Hv Coco Fract
2 Beurre Karité Nilotica 1 Cire d’Orange
0,5 Vit E

 

Phase II


Eau
5 Ha Fragonia
10 Ha Néroli
0,3 Xanthane
1 Urée

Phase II

0,5 Silk Gel
0,5 B Panthenol
1 Soothex
2 Rice Ns
0,9 K300
20 He Lavande Off
20 He Orange 5 fold
10 He Neroli

Très très légère, pénètre instantanément, convient mieux au corps qu’au visage. Laisse une peau super douce, sans aucun effet de gras. Permet de s’habiller immédiatement.

 

Phase I (25%)

4 Eluxe Pro
4 IPP
2 Beurre de Copuaçu
4 Hv Argan
1 Cire Zenibee
5 Hv Macadamia
5 Hv Golden Jojoba
Vit E 

 

Phase II

Eau
Ha Rose
2 Urée
3 Glycérine veg
0,2 Gomme Xanthane
0,1 Gomme cellulose 

Phase III

1 Soothex
1 Teca Milk
1 Extrait CO2 Baie d’églantier
0,9 K300
20 gouttes Lavande off
12 Géranium bourbon
10 Santal
7 Petit grain bigarade
5 Néroli
4 absolue de Frangipanier

Plus riche mais toujours aussi agréable et douce.

 

Phase I (30%)

4 Eluxe Pro
3 IPP
5 Avocat
1 Lécithine
5 Golden Jojoba
5 Beurre de Mangue
2 Chanvre (à la fin)
2 Figuier de Barbarie (à la fin)
3 Carotte sur Olive Bio
Mixed Tocophérols


Phase II (65%)

Eau
0,7% Allantoïne
1,5 % Urée
0,5 Aloé Véra
0,3 Xanthane

Phase III (5%)

1% Soothex
1% Fucogel
1% Fragrance naturelle AZ
0,9% K300
1,1% Rice NS

 

 

En duo avec un sérum, fait la job.

Je n’ai pas mis le pourcentage de l’eau, il faut ajuster en fonction des autres ingrédients, juste avec une addition et une soustraction ^_^ pour arriver à 100%.

 

DSC03641



DSC03643


Sur les conseils de Michèle, j’ai changé les corps gras entre la première crème et la seconde car IPP, coco fractionné, Nilotica et cire d’orange, plus le RiceNS expliquaient le toucher sec et le manque de confort/gras.

 

DSC03642


.

DSC03646


Dans la troisième, j’ai carrément monté le pourcentage de la phase huileuse à 30%, baissé celui de l’IPP et de l’amidon de riz.

 

Je reviens au printemps, avec une crème pour l’été !

Ciao, Belle ! 

Crème fine au Monoï

Soins du visage

Par CatherineNC

 

Une de mes amies a ramené de Tahiti de la crème au Monoï qui lui a provoqué des petits boutons sur le visage ; j'ai donc eu envie de lui composer une petite crème home made, juste pour elle car je ne suis personnellement pas une amoureuse de l'odeur du Monoï (je devine déjà l'air désapprobateur de celles qui rêvent de plage, de soleil et de cocotiers...) ; ai-je le droit de vous dire qu'en ce moment je rêve de froid, de neige, de ballades en forêt, de buée qui sort de la bouche ? ; pour vous être agréable, je vous mets quelques photos de vos prochaines vacances.

 

Une plage de l'Ile des Pins

Une plage de l'Ile de Lifou

Une plage de l'Ile de Maré

 

plage_d_ouv_a

Une plage de l'Ile d'Ouvéa

 

Une des plages de Nouméa (Anse Vata)


J'ai copié la crème au jasmin de Michèle "All that Jas" dont j'avais beaucoup apprécié le texture et la pénétration, aspects importants pour moi qui vis en pays chaud, là où l'été toute crème me paraît lourde sur le visage, quand le taux d'hygrométrie est tel que rien ne semble pénétrer.

Faire une crème fine oui mais quand même nourrissante pour la peau mâture de mon amie (même si elle ne fait pas son âge ; ah ces asiatiques, elles ont beaucoup de chance, je suis jalouse...).

J'ai donc utilisé exclusivement le Monoï (huile de coco) comme huile végétale pour garder l'odeur recherchée,
je n'ai pas utilisé d'hydrolats mais de l'eau de source pour ne pas interférer avec l'odeur du Monoï,
j'ai conservé le beurre de karité en choisissant la variété Nilotica (doux, crémeux, très fin et léger, facilement absorbé par la peau),
j'ai ajouté un peu d'urée pour l'hydratation,
du Silk Gel (biosaccaride gum 1) qui protège, hydrate, réduit les risques d'allergie pour les peaux sensibles,
du D Panthénol (provitamine B5), humectant, anti-inflammatoire qui réduit les dommages de l'exposition au soleil (mon amie est une fanatique des bains de soleil)
et du Palmitate de Cetyle 95, acheté chez Zinette ; voici ce qu'en dit Zinette : Nouvelle version de cetyls esters, le Palmitate de Cétyle apportera des propriétés identiques aux cetyls esters mais avec un meilleur rendu: texture plus fine, moins grasse, moins de "traces blanches" à l'application... il est vrai que ce co-émulsifiant semble apporter de la finesse à la crème.

 

Cr_mes_042Cr_mes_054

 

 

 

 

 

 

 

 


La recette :

  Phase A

70,6 % d'eau de source

0,4 % de gomme de cellulose

2 % d'urée


  Phase B

6 % d'Olivem 1000

2 % de beurre de Nilotica

10 % d'huile de Monoï

1 % de Palmitate de Cétyle

 

 Phase C

3 % de glycérine (macération maison avec fleurs de tiaré et de frangipanier)

2 % de Silk gel

2 % de D Panthénol (liquide)

1 % de conservateur K

qq gouttes d'acide lactique pour ramener le PH à 5


J'ai jeté (comme dirait Michèle) la gomme de cellulose dans l'eau, ainsi que l'urée, j'ai mixé avec le mousseur à lait. J'ai porté les phases A et B à 75 ° environ, ai versé A dans B et mixé au mixeur électrique, la crème s'est vite émulsionnée. Sous 40°, j'ai ajouté la phase C et ai ajusté le PH avec quelques gouttes d'acide lactique (le conservateur K n'est pas efficace au-delà d'un PH de 5,5).

J'ai essayé la crème avant de l'offrir et j'ai trouvé qu'elle était très bien, fine, légère, pénétrante, sans la sensation de tiraillement que me donne d'habitude l'Olivem 1000 et sans sensation de gras non plus, malgré l'huile de coco et le beurre de karité ; l'équilibre semble relativement atteint ; je vous ferai un retour sur les commentaires de mon amie après usage prolongé ; j'aime aussi la brillance et couleur blanche obtenues (plus blanc que sur les photos). 

image

 

Comme l’air caresse la peau de l’eau lorsque le soleil se couche… (poète basque)

 

Troisième sous-titre : Métro synchro

Petite histoire avant la crème : imaginez, imaginez… deux amies qui se donnent rendez-vous (ainsi qu’une troisième) dans un restaurant pour déjeuner.
Elles ne se sont pas vues depuis quelques mois.
L’une d’elles est de passage et doit se rendre dans une boutique le matin.
Cette boutique est très éloignée (à l’échelle d’une grande ville) du restaurant.
La course faite, elle décide de s’acheter une viennoiserie car elle a pris son petit déjeuner très tôt et de changer de quartier pour faire d’autres achats.
Elle traverse le petit marché sur la place et, tout en déballant sa brioche, descend les escaliers du métro.
Elle croise une passante, qui allait remonter à l’air libre.
Elle se fige, main et brioche en l’air, se retourne et voit avec stupéfaction que la passante croisée est en fait son amie, qu’elle n’avait pas vu depuis plusieurs mois et avec qui elle avait rendez-vous pour déjeuner à plusieurs kilomètres et stations de métro de là.
De surprise, la brioche est allée au fond du sac, retrouvée lamentablement écrasée le soir.
Quelle probabilité y avait-il que ces deux personnes se rencontrent là ? Je vous laisse méditer sur la synchronicité, l’existence des anges malicieux et les surprises heureuses – et surprenantes -  que l’on peut vivre au détour d’un escalier de métro
.

 

Revenons à nos moutons

  div29 

J’ai voulu une crème plus riche, pour cocooner la peau avant l’hiver et après le soleil de l’été, qui fonde et glisse, tel un souffle de soie.
J’ai choisi trois huiles riches, non grasses et qui me paraissaient correspondre à ce que je recherchais toujours à l’intuition qui bien sûr est l’inverse du savoir ^_^

L’écume des près, la ximénia et l’inca inchi

  • l’écume des près, ou meadowfoam (Limnanthes alba, 98% d’acides gras) est anti-âge, hydratante et régénérante. Elle pénètre vite sans laisser de sensation de gras. Huile stable et bien tolérée, elle a accessoirement la propriété de bien disperser les pigments dans les produits de maquillage.

  • L’huile de ximénia, d’après la définition de Melvita : “L’huile de ximenia est extraite du noyau du fruit d’un arbuste épineux présent dans la savane africaine de la Namibie jusqu'au Zimbabwe.
    Remarquablement réparatrice et protectrice, utilisée aussi bien pour les soins du visage ou du corps que pour les cheveux, cette huile confère à la peau une grande douceur et une agréable sensation soyeuse. D’usage ancestral, parfois mélangée à de l’ocre rouge, elle aide à prévenir le vieillissement prématuré des peaux sèches et déshydratées.

  • L’huile d’Inca Inchi (merci infiniment Loulou), a aussi un toucher sec. Originaire du Pérou, elle est riche en tocophérols et comporte environ 94% d’acides gras insaturés.

J’ai ensuite bâti ma crème tout à fait classiquement, avec un mélange d’Olivem 1000/Olive douceur, qui me réussit, et un peu de palmitate de cétyle : “Un dérivé naturel de l'huile de palme appelé aussi palmitate de cétyle. C'est un ester cireux qui procure une bonne sensation sur la peau, épaissit et possède une bonne action émolliente. Utilisé dans les lotions solides et bâton déodorant et baumes.”
http://www.derma-nova.com/lexique.html

 

La formule pour 300g

 

10g écume des près
15g noyau d’abricot
5g squalane
5g beurre de mangue
10g ximenia
10g inca inchi
8g olivem
2g Cétyl Palmitate
8g cire douceur

3 Bioplex (re-merci Loulou)
8 centamilk
10 fucogel
3 rice Ns
3 cosgard
micas rouge bordeaux  (Bilby)

2g allantoïne
0,6g xanthane
3g glycérine
11,4g ha rose
180g eau rosée de la reine

idéalement, 3g d'he pour être à 100%

ici : (Copie  mélange de Moune  + santal
- j'ai mis moins de 3g, je trouve l'absolue de néroli très forte
et je ne supporte pas toujours bien les he sur le visage-
-rectifier pour faire 100%, si besoin, en ajoutant un peu plus d'hydrolat-
les quantités ci-dessous sont en gouttes)

5 absolue de néroli
20 lavande of
10 santal
12 géranium bourbon
7 petit grain bigarade

 

IMG_0027

 

Un merci aussi à Moune qui partage souvent ses bons ingrédients belges et son optimisme avec moi, aux amies parisiennes dont on ne peut pas dire qu'elles sont étrangères aux personnages de l'histoire.

Le bioplex : allez, un petit exercice d’anglais :  http://www.newdirectionsaromatics.ca/bioplex-nmf-naturally-derived-active-p-620.html

… Comme l’air caresse la peau de l’eau lorsque le soleil se couche … telle est cette crème et là, le soleil se couchait sur le pays basque, il y a 15 jours.

    IMG_0020 vague4


Crème visage hydratante et émolliente

Soins du visage

Par La Fee Colchique

Bonjour,

 

Grâce à Michèle et Venezia, je peux poster des recettes sur Potions et Chaudron et je suis ravie de pouvoir apporter ma maigre contribution à un blog qui m’a appris et continue à m’apprendre des tas de choses intéressantes.

 

Merci à tous les participants pour l’énorme travail accompli sur ce blog.

 

Ma première recette sur ce blog sera une crème que j’ai conçu pour le visage mais qui peut également s’appliquer sur le corps.

 

Grâce au blog de Lolitarose, j’ai découvert que le savon pouvait servir d’émulsifiant et ne pas se contenter de nous laver.

 

J’ai utilisé du melt & pour, car j’ai l’impression que plus un savon est surgraissé et plus son dosage doit être augmenté pour obtenir une émulsion. Mes savons sont surgraissés à 8 %  et j’ai l’intention de faire du savon pour l’utiliser comme émulsifiant graissé qu’à 5 %, sans colorant et sans parfum.

 

J’ai voulu essayer l’association savon + ester de sucre et je suis très contente de ce choix.

 

 

Recette

 

 

Phase aqueuse :

 

60 % eau de source

4 % granions de zinc

3 % glycérine végétale

4 % complexe hydratant NFF

3 % sucrose stearate (ester de sucre)

0,3 % poudre de xanthane

0,05 % acide hyaluronique

0,2 % sorbate de potassium

 

Phase huileuse :

 

5 % beurre de karité Nilotica

7 % huile végétale d’avocat

3 % huile de coco fractionnée

2 % substitut de lanoline végétal

5 % melt & pour

2 % alcool cetearylique

 

Ajout à froid :

 

2 % miel de manuka

4 gouttes de vitamine E

15 gouttes huile essentielle de rose pour 100 grammes de crème

acide lactique pour un pH à 6,12.

 


DSCN0360

DSCN0362

 

            Je vous l'avais promis, voici donc le second volet de ma ligne de soins quotidiens pour les peaux mixtes et grasses, éventuellement sujettes aux imperfections.

 

            Ce sérum est le soin traitant de la gamme, et je l'ai voulu vraiment très efficace. Je l'ai donc formulé autour d'actifs qui agissent en synergie pour décongestionner la peau, rééquilibrer les productions sébacées et illuminer le teint.

 

02082010685


            Un sérum, c'est très concentré. À travers ce terme, on désigne non pas le meilleur des crèmes, mais d'autres formules, des condensés d'actifs dont le nombre frise parfois la cinquantaine.

L'idée de départ était de proposer les sérums comme des "cures" annuelles de bienfaits cutanés, un peu comme les compléments en vitamines et minéraux qu'on avale pour aider l'organisme éprouvé par l'hiver. Ils manquaient souvent de fluidité et étaient plutôt réservés aux dames.

Aujourd'hui, le sérum est la quintessence du soin topique. Il regorge toujours d'actifs sélectionnés, mais ne cible plus seulement les séniors. Désormais aérien et délicatement fluide, il est appliqué rapidement et convient donc aussi aux plus pressés.


            C'est ce type de soins qui me séduit le plus. Ciblé, efficace mais délicat, raffiné. En plus, ça me permet de ne pas avoir des crèmes hydratantes avec une liste d'actifs interminable. Ce type de crème donne parfois des textures étranges, désagréables, quand ça ne se déphase pas... Et l'odeur est parfois... hum... spéciale, dirais-je.

 

            Je vous livre une formule facilement adaptable (en pourcentages) :

 

Formule de mon sérum Équilibrance|Rédemption :

 

- Phase A

. hydrolat (lavande, tea tree, romarin à verbénone, etc.) : q.s.p. 100
. 15 HG concombre (AZ)
. 5 simulgel / Sodium Polyacrylate Plus (INCI similaires mais légèrement différents)
. 4 D-panthénol
. 3 urée
. 2 squalane
. 2 bisabolol
. 1 isopropyl palmitate (ou squalane)
. 1 He (10 palmarosa, 9 géranium, 8 bois de rose, 6 copaïba distillé)
. 0,7 cosgard
. 0,5 xanthane
. 0,3 cuivre-PCA
. 0,3 zinc-PCA

- Phase B

. 10 teinture de géranium (une merveille olfactive sucrée offerte par Venezia)
. 5-10 AHA (ceux d'AZ, dilués à 50%, ajuster selon le votre)
. 2 acide salicylique
. 0,5 teinture de propolis
. 10 gouttes de teinture de consoude (offerte par Venezia)

   

               Pazapas : 

- Diluer l'acide salicylique dans les teintures. Ajouter les AHA. L'acide salicylique est soluble surtout dans l'alcool mais des grumeaux peuvent rester malgré tout. 

- Dans un bécher, peser l'hydrolat. Y diluer l'urée puis le Cuivre- et le Zinc-PCA, et ajouter un à un les autres ingrédients de la phase B en terminant par le simulgel, puis la xanthane (en mixant bien à chaque fois).

- Ajouter la phase A.

Grâce au mixer, les quelques grumeaux d'acide salicylique sont bien dispersés. De toute façon, j'ai constaté que les gros grains se solubilisaient au contact du simulgel.

- Conditionner en flacon pompe. Pour un flacon avec pipette, réduire la proportion de simulgel à 3% et la xanthane à 0,2-0,3% (selon la votre), et ajuster le pourcentage d'hydrolat pour un total de 100%.

 

02082010683

 

Appliquer le soir en couche fine, sur peau préalablement nettoyée. Un léger picotement peu parfois être ressenti sur certaines zones plus sensibles ou irritées (à la base des narines par exemple).

Commencez par une application tous les deux soirs et augmenter la fréquence jusqu'à chaque soir si vous ne constatez aucune irritation ou sensibilisation.

On conseille parfois de n'utiliser les AHA et BHA qu'en cure, car de tels soins sollicitent beaucoup le renouvellement cellulaire.


Quelques points blancs peuvent apparaître au début des applications. Normalement, ils disparaîtront rapidement. C'est un peu comme à la fin de l'été et que l'on a pris le soleil : la peau réagit souvent en bourgeonnant, une semaine ou deux après l'arrêt de l'exposition.

Dans ce sérum, j'ai introduit un peu d'extrait de propolis pour palier à ce problème. Ça devrait tuer dans l'œuf toute velléité de l'ennemi. Attention toutefois aux terrains allergiques (aux produits de la ruche ici). 

  

Quelques mises en garde inhérentes à ce type de produit :


- Faire un test derrière l'oreille et au pli du coude, et attendre 24 H pour ne constater aucune réaction.

- Ne pas combiner au gel d'aloe vera. L'association est détonante et peut provoquer rougeurs et sensibilisations.

- Éviter tout contact avec les yeux et leurs contours.

- Si vous constatez une réelle irritation, cessez immédiatement l'application, rincer à l'eau claire et appliquer un soin ou un hydrolat apaisant. Si l'irritation persiste, consultez un médecin.

- Avant toute exposition au soleil, il est souvent recommandé d'appliquer un écran solaire sur les régions où l'on a appliqué un produit contenant des AHA en forte quantité. La peau n'a en effet plus ses cellules mortes qui forment un écran solaire naturel.

Il me semble que la concentration maximum autorisée sur le marché en libre service est de 15 ou 20% en France selon que le soin se rince ou non. Ce soin est dosé à 5% d'AHA d'AZ qui son eux-mêmes concentrés à 50%. Faites le calcul ! ;)

En tout cas, rassurez-vous, on est bien en deçà des concentrations en acides de certaines crèmes du commerce qui peuvent avoir des dosages très haut (j'ai vu un nombre conséquent de crèmes à 15% et le dosage peut monter jusqu'à 20% dans certains masques à laisser poser et à rincer).

Quant à l'acide salicylique, on le dit plus doux que les AHA. On le trouve communément dosé à 2% pour le visage. Zinette, chez qui je me suis fourni, le préconise jusqu'à 3% sur le visage.

  

02082010684

 

            Les actifs choisis sont volontairement peu nombreux, mais particulièrement ciblés et efficaces. Costauds diraient certaines... Mais le sérum a l'avantage de permettre de n'en délivrer à la peau que la dose idéale. Bien dosés et bien associés, mes actifs s'avèrent très efficaces même en couche fine.


Mon soin est fondé sur quatres axes majeurs :

- des acides de fruits et de l'acide salicylique : rénovateurs et assainissants

    Les acides de fruits sont des AHA (pour Alpha HydroxyAcids) et sont dérivés des sucres de fruit. Ils sont souvent conseillés aux peaux épaisses, luisantes et aux teints brouillés. En dehors des peaux sensibles, ils s'adaptent à tous les épidermes avec un dosage adapté.

Très bons agents kératolytiques (c'est ainsi que l'on appelle les actifs qui "décollent les cellules mortes"), ils ont un effet exfoliant certain et éliminent les surplus de sébum, ce qui illumine le teint par effet "peeling". La peau retrouve son éclat, le grain est lissée, le teint unifié et les pores resserrés. La peau est plus souple et mieux hydratée. Les bains de lait d'ânesse de Cléopâtre, c'était ça : elle recherchait l'action acide du lactate.

Les AHA ont également la faculté de favoriser le renouvellement cellulaire et la production de collagène.

Pour des informations plus pointues, je vous renvoie à la fiche d'AZ.


    L'acide salicylique est un BHA (pour Bêta HydroxyAcids) et, oui, c'est lui qui est à l'origine de l'aspirine. Sa nature de BHA le rend plus doux que les AHA.

Comme les AHA, c'est également un excellent agent kératolytique qui possède en plus des propriété bactériostatiques, bactéricides, anti-prurigineuse et anti-fongiques. Outre l'utilisation sur les peaux grasses, mixtes et/ou à imperfections, il est utilisé pour éliminer les cors, les verrues et les pellicules (pour citer les usages les plus courants).

Quelques informations plus détaillées.

    L'intérêt des AHA et des BHA est également de rééquilibrer le pH des peaux mixtes et grasses. Pour mémoire, je vous remets le lien qui m'a incité à faire cette ligne de soin.


    Les AHA et BHA sont malgré tout d'un maniement difficile. Et il faut vraiment commencer par des dosages faibles et augmenter petit à petit pour trouver son dosage à soi.

Par ailleurs, attentions aux associations avec les AHA et BHA : certaines synergies peuvent être trop fortes pour la peau.

    Si un soin à laisser sur la peau est trop rude pour certaines peaux, on peut également créer un soin à rincer, un masque effet peeling bi-hebdomadaire par exemple. J'en ai vu qui associent, apparemment avec succès, les AHA, l'acide salicylique et même des enzymes (pourquoi pas un peu de Régulat ? Notre princesse préférée l'expérimente avec succès. Mais attention, je parlais à l'instant d'associations détonantes... L'effet de synergie peut sans doute permettre d'utiliser des dosages moindres pour une efficacité optimale.)

[EDIT (un mois après écriture de cet article) : j'ai testé, l'association AHA/BHA/régulat est excellente et moins agressive car on utilise une moindre proportion d'acides.]

    Mais dans tous les cas, il est très important de commencer avec de faibles dosages et voir comment la peau réagit. (Je sais, je l'ai déjà dit. Trop jeune pour radoter dites-vous ?)

On peut également consulter un dermatologue qui indiquera le rythme des applications et la concentration en acides.


           - le duo cuivre-PCA et zinc-PCA : pour rééquilibrer les zones grasses

    Ce sont des sels de cuivres et des sels de zinc associés au PCA (acide pyrrolidone-carboxylique) qui est présent naturellement dans le facteur d'hydratation naturel de la peau. L'intérêt réside dans l'absorption optimisée des ions métalliques qui en résulte car ils sont couplés à une molécule que la peau reconnait.

Le cuivre-PCA régule l'activité des glandes sébacées et c'est également un précieux anti-décrépitude.

Le zinc-PCA est également séborégulateur (je me souviens encore de l'époque où le dermatologue m'avait prescrit des gélules de zinc...). Il est anti-inflammatoire, cicatrisant et anti-bactérien (très efficace dans le cas de l'acné).

Dans la même famille, on peut également jouer la carte du myristyl-PCA qui est également efficace contre l'acné.

Plus d'informations sur le cuivre-PCA et sur le zinc-PCA.


    Attention, le cuivre-PCA est très oxydant et peu très facilement se réduire en présence d'ingrédient plus oxydable que lui. Dans ce soin, j'ai fait exprès de ne rien mettre qui s'oxyde pour ne pas courir de risque. Mais si le soin blanchi, devient gris (vert de gris en fait) voir carrément marron cuivré, c'est que le cuivre s'est réduit et a oxydé un autre ingrédient. Je pense qu'il vaut alors mieux arrêter l'application.

Le cuivre-PCA est également incompatible avec le cétéaryl glucoside qui le rend inactif. Je pense également que le sucrose stéarate — et peut-être les sucro-esters en général ? — est incompatible avec cet actif car ma dernière crème visage a viré au brun cuivré en moins d'une semaine. Je soupçonne le sucrose stéarate d'avoir joué le rôle de catalyseur.

Le zinc-PCA est beaucoup plus stable et on observe bien plus rarement ce genre de problèmes.


           - des agents apaisants : pour éviter les irritations

On a :

. l'allantoïne, également séborégulatrice,

. le bisabolol, composé très apaisant, indispensable selon moi avec les AHA/BHA.

. le D-panthénol, hydratant et anti-inflammatoire,

. l'hydrolats de lavande, frais, purifiant et apaisant.

. la teinture de consoude, très concentrée et réparatrice.

      

           - l'extrait hydroglycériné de concombre frais (AZ) : pour son effet illuminateur de teint et pour ses propriétés purifiantes et séborégulatrices.

Je vous renvoi directement vers la fiche technique d'AZ qui raconte tout ça mieux que moi.


    On peut bien entendu ajouter d'autres extraits botaniques, qui peuvent d'ailleurs plus être ciblés anti-imperfection. D'ailleurs, si imperfections il y a, augmenter l'extrait de propolis à 1% voire 2%. Résultat garanti ! Mais l'odeur...


Pourquoi seulement du Simulgel EG / Sodium Polyacrylate Plus ?

     

        Il y a deux raisons à ce choix unique.

- D'une part, il est très difficile de stabiliser une émulsion réalisée avec un émulsifiant naturel contenant autant d'AHA. Même la gelée à l'olivem (réputé pour sa stabilité), pourtant sans phase grasse à émulsionner, n'a pas bien tenu. Il est préférable de se tourner vers des émulsifiants éthoxylés (PEG ou avec des noms d'INCI se terminant en -eth) qui sont biens plus stables.

- D'autre part, je voulais à tout prix une texture la plus conventionnelle possible : gélifiée, aqueuse, glissante, évanescente. D'où également l'utilisation du squalane et de l'isopropyl palmitate qui apportent aussi un brin d'émollience supplémentaire.

 

        Le dosage du Simugel / Sodium Polyacrylate Plus est plus élevé qu'a l'ordinaire car il est très sensible au pH. Avec un pH aussi bas, il n'épaissit qu'à partir de 3% environ (selon la documentation disponible que le site de Copaïba). On obtient normalement une crème légère à 3%, mais un fluide avec les AHA/BHA.


Formule générale de sérum fin et fluide au Simulgel EG / Sodium Polyacrylate Plus (hors AHA/BHA) sur le forum des Céphées.

Autre formule de gel fluide avec cet émulsifiant.

 

Pour un sérum naturel, je vous renvoie à la gelée à l'olivem 1000 qui est également très agréable à utiliser. Attention, l'émulsion ne tient pas bien avec les AHA/BHA.

On peut également associer le Simulgel à l'olivem avec succès pour empêcher le côté trop conventionnel du Simulgel, et éventuellement en faire une crème fluide légère (en adaptant les dosages pour les acides).

 

Le Simulgel EG est disponible chez Copaïba en Belgique et désormais chez Zinette, qui propose aussi l'isopropyl palmitate. 

  

            Le complexe d'huiles essentielles a surtout été choisi pour être frais, fleuri et légèrement agrume (pour une fois, je sais ce que tu éprouves, Irène, lorsque tu dis ne pas réussir à "raconter" un parfum).

Ces huiles ont tout de même des propriétés astringentes, toniques, anti-bactériennes, régénératrices et, pour le copaïba surtout, apaisantes.

    Les peaux plus sensibles pourraient préférer des huiles essentielles plus apaisantes. Et les peaux sujettes aux imperfections pourraient choisir des huiles encore plus traitantes.


            Contrairement aux masques effet peeling qui doivent exfolier en peu de temps (un quart d'heure généralement), l'efficacité et les bienfaits de ce type de sérum ne commencent à être visibles qu'à moyen terme (au moins deux semaines).

Mais le jeu en vaut la chandelle ! Quelques points blancs sont certes apparus au début des applications, mais depuis je n'ai jamais eu un teint aussi lumineux et une peau aussi parfaite depuis très, très longtemps. Beaucoup de gens autour de moi m'ont trouvé moins fatigué aussi, preuve que le changement est vraiment visible.

Mes actifs ont vraiment bien tenu leurs promesses.

 

            Quant à la texture, une merveille ! J'adore. Tout simplement. C'est exactement comme je voulais : frais, aqueux, glissant, gélifié, ultra-pénétrant. Et l'odeur sied particulièrement bien à cette texture, tout comme la couleur bleu-vert du cuivre-PCA.

Vraiment, je ne saurais que trop vous conseiller de tenter l'expérience !


        Bon... Je viens de me relire : j'en ai encore écrit des tartines. Ça devient une mauvaise habitude. Mais, promis ! Je me soigne pour le troisième volet.

Mais vous n'allez pas le croire, j'ai essayé de faire court !

Pardon pour l'indigestion...            

 

        Je tiens aussi à remercier ma douce Irénée pour le temps qu'elle a passé à relire cet article et ses suggestions qui m'ont été fort utiles. Merci ma belle !

Rose Thé oasis de peau

Soins du visage

Par mlkline

HPIM6221


 

 

 

Paris, pas encore et loin de là plage, s’affole sous les travaux et dans ma rue transformée en « little Bagdad » nul arbre ne surgit des trous creusés, nulle fleur ne sourit à la rage perforatrice des marteaux piqueurs

 

Alors, c’est dans la fraîcheur de ma cuisine cosmétique que je trouverais une arme efficace pour lutter contre le stress, la pollution, les poussières, et autres déséquilibres inhérents à la vie en ville d’une citadine, mon oasis de peau 

Pour cette crème, j’ai voulu du confort certes, mais léger, léger, allié à une hydration intense et dans la foulée anti-ride et liftante

J’ai donc misé sur l’Olivem 1000 et un co-émulsifiant de la même famille

Dont le nom « Oliwax LC » Crystal Liquide » a de suite tintinnabulé dans mon esprit, éveillant dans mon imaginaire tout un monde de fraîcheur, légèreté et douceur…Tous deux issus de l’olivier, bienfaiteur que je vous invite à savourer ici, et ici

Mon système émulsif anti-radicalaire, anti-oxydant et suramplificateur d’actifs dont les solaires mis en place

Quoi d’autres !

 

La Formule

 

50 eau de source+ 0.2 mica cosmétique rouge Bilby

8 ha de géranium Bilby

5 ha de palmarosa Bio Mada

5 ha de rose de Damas  PPP

5 ha d’arbre à thé

 

Ces trois eaux florales outre leurs parfums délicats et féminins ont le bon goût de lutter tout en douceur contre le vieillissement cutané, d’éveiller l’éclat du teint et de convenir ainsi en synergie positivante et apaisante à toutes les peaux

 

L’hydrolat de tea tree, régule la production de sébum et aide à lutter efficacement contre les petits boutons de chaleur, excellent purifiant cutané, et dont l’odeur ainsi accoquiné aux dames fleurs n’est guère rebutante

 

 2 aloe vera AZ

+ 1 aloex40 Bilby pour renforcer

1,5 glycériné maison de thé aux fruits rouges (mis après la chauffe de ma partie aqueuse)

1,5 Biolift (très, très performant, un véritable actif à lui seul, mis après la chauffe hors du Bm) 

0,2 Xanthane Bilby modifié

  

4 Olivem 1000

3,5 Oliwax Lc

2 hv d’abricot

1 Nilotica

1 Inca Inchi et c'est un vrai beau cadeau de Michèle

1 Jojoba

1 Son de riz

1 Limnanthes Alba Bilby

1 Moringa ou arbre à miracles 

 

Une ronde d’huiles de qualité biologiques, là encore en synergie pour réparer, protéger, conforter la peau de la citadine en stimulant ses fonctions et défenses vitales et pour plagier les magazines vendeurs « les fonctions vitales de la peau sont régulées et stimulées, le filtre hydro lipidique est préservé »

Plagiat, mais pas mensonge, car déjà à ce stade, mon oasis de peau fait la job

Des supers actifs, actifs (qui feront flamber la cb, et le prix de la crème commerciale, un peu, comme le verre d’eau en plein désert aux mains des marchands) mais les bédouins veillent heureusement

  

1,5 Fucogel

1 Hydratant miel

1 Acide hyaluronique

0,5 co2 Chia (j’adore, l’odeur) 

0,5 Lauroyl Lysine (la douceur est réelle)

Conservateur

1 capsule de vitamine E

Synergie d’he autour de mes trois roses et d’autres invités à se désaltérer

 

Cet « Oasis de peau » à l’heur de convenir à mes différents testeurs et néanmoins amis

Un coin de fraîcheur que nous partageons en buvant … Un thé !

Doux contour des yeux

Soins du visage

Par atelierdemichele

               The show must go on...
 

            Pour les beaux yeux d'une peau délicate, j'ai formulé un soin doux et léger pour lutter contre les cernes en espérant adoucir la peau fine et souvent déshydratée du contour des yeux.

Sans huiles essentielles ni actifs tarabiscotés, il contient le minimum d'huiles végétales pour adoucir cette peau fine et malmenée quand on est vivant.

L'état du  contour des yeux dépend de notre hérédité certes mais aussi de nos mimiques.

Quelques idées pour un contour des yeux en fluide et en crème fine, pour les démaquiller ici et  sur ce blog
Le soin de celle qui m'a donné envie d'utiliser régulièrement un contour des yeux

 

55121809


 

                Parmi tous les organes du visage, c'est le regard qui participe le plus à notre expressivité et je trouve intéressant de s'arrêter quelques minutes sur l'anatomie du contour des yeux afin de comprendre comment formuler un soin efficace.
 

                  1.  L'anatomie de nos yeux

  La peau

La peau des paupières est très fine, richement vascularisée et est en perpétuel mouvement.
Les personnes très souriantes ont de jolis éventails au coin des yeux qui se referment quand elles rient.

C'est bien entendu à ce niveau que se situe notre action en cosmétologie.
L'hydratation de cette partie de l'oeil devrait être quotidienne voire bi-quotidienne pour être visible.

La paupière supérieure comporte très peu de graisse. Elle s'affaisse avec l'âge et comporte un sillon très utile au chirurgien qui y cache les cicatrices ;)

Elle est divisée en deux par ce sillon et comporte la paupière fixe et la paupière mobile qui permet de cligner les yeux et les humecter continuellement.

Le soin contour des yeux devrait à mon avis éviter la paupière mobile.

La paupière inférieure plus riche en graisse est celle qui présente des poches, des cernes, des ennuis divers qui nous marquent et nous énervent.

C'est essentiellement sur elle que va porter notre soin contour des yeux.
 

     Les muscles

L'oeil est mobile grâce à des muscles très puissants de forme circulaire très impressionnants quand on regarde une planche d'anatomie représentant les muscles.
Source de pathologies diverses, nous n'avons pas la possibilité d'agir jusque là mais l'application des soins en contournant l'oeil est une bonne habitude.

La bonne façon d'appliquer les contours des yeux est variable selon l'esthéticienne, selon l'époque...  j'ai tout lu et entendu à ce sujet.

J'applique pour ma part les soins par tapotements légers en débutant par le coin interne et en descendant sous la paupière inférieure, je tamponne gentiment mais longuement le coin externe de l'oeil souvent plissé et je termine sur la paupière supérieure sous les sourcils en omettant la paupière mobile.

J'évite de passer trop près des cils.

La paupière mobile est trop fine et trop vascularisée donc elle est très sensible à ce que l'on y dépose.

Idées (J'applique aussi le fait de déposer la goutte du soin sur le dos de la main et d'en prélever au fur et à mesure du besoin, je masse l'excédent sur le contour des lèvres)

Anatomie des yeux

 

DSC03335
En cours de fabrication

 

                          2.    La formule
 

- Phase 1

54.60% d'eau de glacier (merci venezia)
30% dermatyon
4% glycérine végétale bio
2% simulgel
2% orchidée/coco fractionné
2% huile d'arnica sur olive bio
1% végélatum
1% huile de quinoa

- Phase 2

2% mixed tocopherol (Mélange de tocophérols naturels)
1% soothex
0.4% conservateur Ecogard

+/- acide lactique

 

DSC03336
Emulsion avant ajustement du pH

 

J'en ai fabriqué seulement 50g amplement suffisants pour le contour de 4 yeux ^_^

 

Dans un bécher désinfecté, introduire le végélatum et les huiles végétales sauf le quinoa, chauffer au bain marie chaud en écrasant le végélatum à la spatule jusqu'à incorporation parfaite.

Ajouter le reste de la phase 1 hors du feu en terminant par le simulgel, bien mélanger entre chaque ajout à la cuillère magique pour faire prendre le gel.

Ajouter la phase 2 en mélangeant bien entre chaque ajout.

 

Tester le pH et l'ajuster grâce à de l'acide lactique jusqu'aux environ de 5.

 

DSC03338
Avant et après ajustement

 

                    3.   Le choix des ingrédients

 

    L'émulsion peut-être qualifiée de gel-crème, de sérum, de gel ...  et j'ai choisi un émulsifiant synthétique pour éviter les intolérances: le simulgel EG.   

 

       Peu d'huiles végétales

- Une macération d'arnica sur de l'huile d'olive bio :

L'arnica est une plante bien connue pour ses effets sur les ecchymoses et elle permet de lutter contre les cernes noirs.

Puisqu'elle évite les épanchements de sérum, elle devrait atténuer les gonflements de la paupière inférieure.

Cette macération est intéressante car elle permet de ne pas surdoser en arnica, elle sent vraiment très bon et peut servir pour de multiples usages.

J'aime sa polyvalence.

 

- Une macération d'orchidée sur du coco fractionné :

Bien tolérée et très fine. L'orchidée réduit les ridules et le support d'huile de coco fractionné est très fin et pénètre très vite la peau.

En évitant les huiles trop nourrissantes, j'évite aussi le risque de gonflement de certaines paupières à l'application de corps gras.

Il est possible d'utiliser uniquement de l'huile de coco fractionné que toutes les trousses d'ingrédients devraient contenir, du squalane,une huile végétale fine comme le pépin de raisin raffiné, l'huile de meadowfoam (écume des prés) ...

 

- Du végélatum:

dont j'ai déjà parlé dans un soin pour les cheveux

A base d'huile de colza, il est formulé pour être légèrement gélifié, il pénètre donc rapidement, est émollient et me permet de rendre ce soin plus confortable sans augmenter la phase grasse.

Tous les yeux ne gonflent pas à l'application de corps gras.

Il me semble que c'est plus rarement une susceptibilité individuelle qu'un  trop fort dosage en huiles végétales allié à une mauvaise application (trop près des cils, sur la paupière mobile...).

En effet, qui évite le contour de ses yeux en appliquant sa crème de nuit? Est-ce que ça gonfle systématiquement?

 

- De l'huile de quinoa

Produite par pression à froid des graines de quinoa (Chenopodium quinoa) une pseudo-céréale.

Elle a un profil d'acides gras proche de celui de l'huile de maïs c'est à dire qu'elle est riche en omégas 6 (acide linoléique) mais elle apporte pas mal d'acide palmitique (8.5 à 11.5 %).

Elle pourrait presque se comparer à l'huile de son de riz réputée pour le contour des yeux qui est plus oléique (omega 9) mais riche également en acide palmitique (env. 15%).

Les acides gras saturés (acide stéarique, acide palmitique...) pénètrent plus lentement la peau. Ils permettent ainsi un effet barrière protecteur que je trouve parfait pour le contour des yeux où l'on ne peut pas charger en corps gras.

Ces deux huiles se distinguent également par leur richesse en vitamine E anti-oxydante, hydratante, anti-inflammatoire.

J'ai renforcé cette présence en terminant mon flacon de mixed tocophérols plus anti-oxydant de la peau que la vitamine E simulée.

Il est tout à fait possible de choisir ici une autre huile végétale plus nourrissante (tournesol, jojoba, sésame, argan...)

 

           * Du soothex

Ingrédient précieux pour les peaux intolérantes.

C'est un extrait d'encens boswelia serrata très anti-inflammatoire, calmant et apaisant pour cette partie du visage qui peut facilement s'irriter.

Il s'utilise également pour le visage entier de 0.5 à 3% dès lors que l'on formule pour des peaux sensibles, acnéiques, matures  ou avec des ingrédients aux pH extrêmes comme les AHA.

Il pourrait être remplacé par un autre ingrédient spécifique:

. hydratant (silicium organique, sea silk, silicone végétal),

. anti-rides (acide hyaluronique à la bonne dose, centella asiatica),

. peau sensible ou sèche (substitut végétal de lanoline)...


          * Du dermatyon

pour partie de la phase aqueuse.

Il est riche en silicium et autres minéraux intéressants pour la peau.
Je l'ai déjà présenté dans ce soin pour les cheveux.

DSC03334

 

                                            4.  Le résultat
 

                On obtient un gel-crème fin et glissant qui épaissit légèrement au fil du temps.

Il ne sent pas grand chose puisqu'il n'est pas parfumé et je le teste matin et soir depuis presque 1 mois avec un résultat que je n'espérais pas.

Même le petit éventail au coin des yeux me semble moins visible.

             Est-ce le résultat de ma constance ou de la formule? J'ai la faiblesse de croire que les deux y sont pour beaucoup.

Reste le verdict de la destinatrice pour qui j'ai adoré penser ce soin.

    Moi je vous le dis, il n'y en a que pour les peaux sèches et matures !

C'est un fait. Nous, les peaux mixtes, les peaux grasses, qui fleurissent pour un oui, pour un non, nous, les laissées pour compte, on nous oublie souvent. Et pourtant... Et pourtant, paraît-il, nous sommes les plus nombreuses. Mais surtout les plus capricieuses. c'est avec nous que se justifie le plus le concept du sur-mesure.

Je me dévoue donc pour jouer les Zorro... (vous savez, comme dans la chanson : "Zorro est arrivé-é-é, sans s'pressé-é-é..."

 

    C'est en lisant cet article, à propos du pH de la peau et de son influence sur sa santé, que j'ai eu l'idée de créer une ligne de soins spécialement adaptée aux peaux mixtes à grasses, en parfaite adéquation avec le discours avancé dans ce billet.

Ma ligne de soins Équilibrance comprendra donc :

          - un nettoyant visage doux (Équilibrance|Purification)

          - un sérum traitant (Équilibrance|Rédemption), 

          - et enfin une crème hydratante (Équilibrance|Absolution).

 

    J'ai également l'intention de créer une seconde ligne de soins, Rituels d'Ô, axée sur des soins plus ponctuels et orientés Spa, soins marins et argiles. Cette seconde ligne viendra appuyer les effets de la première :

          - gommage (Rituels d'Ô|Élixir Lissant)

          - masque (Rituels d'Ô|Onguent Marin)

          - et un sérum ultra-hydratant (Rituels d'Ô|Sève hydratante).

 

_quilibrance_Purification

 

    Voici donc Équilibrance|Purification. Il s'agit d'une crème nettoyante très douce pour le visage. Je n'ai pas voulu y intégrer ni de savon, ni de tensio-actif pour en accroitre la douceur et éviter de stimuler les glandes sébacées.

À la place, j'ai choisi d'utiliser le rhassoul, pour ses propriétés nettoyantes douces et purifiantes. Il absorbe les impuretés sans attaquer le film hydro-lipidique de la peau grâce aux saponines qu'il contient.

J'ai également voulu y intégrer une bonne part de lithothame, non seulement pour ses bienfaits, dont je vous ai déjà entretenu, mais surtout pour son action exfoliante très douce et ses propriétés purifiantes.

    Je vous livre donc la formule de ce soin avant de parler plus avant de son efficacité.

 

Équilibrance|Purification

 

- Phase A

. 25 hydrolat de romarin à verbénone
. 10 lithothame
. 8 rhassoul micronisé
. 0,7 cosgard

Bien mêler et laisser s'hydrater au moins une demi-heure.

- Phase B

. 5 huile de jojoba
. 3 huile végétale de yangu
. 2 olivem 1000
. 0,2 aox-cos

Peser l'olivem et le jojoba et mettre à chauffer au bain marie. Peser l'huile de yangu et l'anti-oxydant à part et réserver.

- Phase C

. 36,9 eau de source
. 4 glycérine végétale
. 1 allantoïne
. 1 alun en poudre (bon antiseptique, astringent, hémostatique pour l'après-rasage et les peaux sujettes à imperfections)
. 0,5 hydroxyéthyl cellulose (Bilby ou Zinette)
. 0,2 xanthane (celle d'AZ qui gélifie pas mal)

Peser la phase C (sauf les gommes) et porter à 50°C au bain-marie pour faire se dissoudre l'allantoïne.
Quand le mélange retrouve sa limpidité, jeter les gommes en pluie par toutes petites quantité et bien mixer entre chaque ajout. Laisser s'hydrater un peu.

Quand B (toujours sans l'huile de yangu) et C ont atteint 70-75°C, monter l'émulsion au mixer en versant B dans C. Pour limiter l'oxydation de l'huile de yangu, je l'ai ajoutée vers 60°C.

- Phase D

. 1 AHA (pour acidifier et contrebalancer les effets de l'eau calcaire)
. 1 HE (mélange de bois de cade, cèdre, genévrier, copaïba, palmarosa et géranium)
. 0,5 cristaux de menthol + suffisamment d'alcool pour les dissoudre (très peu suffit, le titre alcoolique de mon soin est donc très bas)

Ajouter la phase D sous 40°C puis la phase A. Bien homogénéiser et conditionner en flacon pompe.

 

Appliquer ce soin sur peau humidifiée et masser quelques instant. Rincer à l'eau claire.

 

    Cela donne une crème très onctueuse ponctuée ici et là de quelques points noirs de rhassoul. La couleur est bien plus seyante qu'avec du rhassoul seul, le lithothame apportant sa note chaude.

L'application est très fraiche, peut-être un peu trop dans certaines conditions (sous la douche par exemple, quand les pores sont très dilatés), mais ce soin fait admirablement son boulot. La peau est lissée sans qu'on sente la moindre particule gommante et nettoyée comme il convient.

    On peut également l'appliquer en couche fine sur peau sèche pour en faire un masque minute que l'on frotte avec un peu d'eau pour l'enlever.

Je suis très content de ce soin, d'autant que le matin, il défroisse les traits, illumine le teint et donne un coup de fouet très agréable. En plus, le menthol ne gène pas du tout pour le nettoyage du soir.

    Peau douce, fraiche et purifiée assurée !

En plus, ce nettoyage booste considérablement les effets de mon sérum traitant Équilibrance|Rédemption dont la formule vous sera contée très bientôt...

Patience, mes bons amis, patience !