Crème de massage Protection

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

       
           Pour masser les zones sèches du corps ou pour profiter d'une texture glissante véhiculant quelques actifs ciblés (anti-rugosités, anti-inflammatoires...), voici la formule générale d'une crème de massage que j'ai baptisée Protection.

Elle est formulée avec de la cire Olive Protection ou Olivem 900.
On ne devrait plus écrire Olivem sans préciser le numéro qui le suit puisque nous avons maintenant à notre disposition en France presque toute la famille:

- olivem 1000 ou
cétéaryl olivate, sorbitan olivate
- olivem 900 ou cire olive protection ou sorbitan olivate:

- olivem 800 ou cétéareth-6 olivate 


            L'olivem 900 est un émulsifiant eau dans huile (E/H) contrairement à l'olivem 1000 qui est un émulsifiant huile dans eau (H/E).
Schématiquement, on pourrait dire que l'on peut incorporer de grandes quantités de phase huileuse (jusqu'à 70%) dans les émulsions pour obtenir un effet très protecteur pour les zones sèches.

            Les émulsions E/H sont difficiles à réaliser et à stabiliser dans le temps.
Elles réagissent à des règles particulières de formulation et plaisent moyennement au consommateur qui les trouve grasses, lourdes et difficiles à pénétrer.

L'un des exemples type est le cérat que nous savons maintenant faire sans borax. Malgré tout, ce n'est pas le meilleur exemple puisqu'il ne contient pas de réel émulsifiant.

Or ces émulsions sont les plus protectrices qui soient car elles sont vraiment anti-déshydratantes pour  les peaux tout en les nourrissant en profondeur.

Leur stabilisation est difficile si l'on utilise des émulsifiants E/H sans PEG et naturels comme l'olivem 900 ou le  P3R comme ici.

Voici des exemples d'émulsions E/H réalisées avec de l'emulsifan CB : ici et ici

DSC03423


          C'est un soin adapté aux peaux ou zones sèches et très sèches, pour des soins d'appoint sur des zones irritées, desquamées ou tout simplement comme moi pour masser les pieds, les mains ou les coudes.

La gageure est de pouvoir fabriquer des émulsions:

- au toucher léger
- pénétrant immédiatement
- sans laisser de film gras

tout en offrant un pouvoir protecteur inégalé.

           S'il me semble relativement aisé de fabriquer des crèmes épaisses du type cold-cream avec cet émulsifiant, j'ai tout tenté pour obtenir une crème "pompable" avec 50% de corps gras.


   Formule de la crème de massage Protection

Phase A


- 10g Huile de coco fractionné
- 10g Squalane d'olive
- 6.5g Olivem 900 ou cire olive protection (Aromazone)
- 2g Oliwax (Bilby)

Phase B

- 32.5g Hydrolat de néroli bio
- 5g Glycérine végétale bio
- 2g Sulfate de magnésium

Phase C

- 10g Huile de jojoba bio (Bilby)
- 10g Huile de tournesol désodorisé (Bilby)
- 5g Huile de macadamia désodorisée (Lesutilesdezinette)
- 5g Huile d'inca inchi du Pérou (Malegria)

Phase D

- 1g Parfum (30 gttes)
- 0.5g Géogard 221
- 0.5g Vitamine  E (tocopheryl acétate)

Acide lactique pour ajuster le pH le cas échéant.

Le parfum

Mélange d'huiles essentielles composé comme suit (en gttes):

40 Lavande fine d'altitude bio
25 Bergamote sans bergaptène
20 Santal austrocaledonicum (Ile des Pins Catherine
)
5 Encens sauvage (Florame)
3 Ciste ladanière bio (Vitalba)  la meilleure qui soit...
3 Ylang ylang complète



Mode opératoire


- Dans un bécher désinfecté faire dissoudre le sulfate de Mg dans l'hydrolat  tiédi  puis ajouter la glycérine (phase B)

- Faire fondre la phase A dans un second bécher désinfecté

- Porter les deux phases à 75/80° dans un bain-marie

- Verser la phase B dans la phase A  très, très, très doucement en mélangeant continuellement au mixer.

Je le fais en filet et en 3 fois malgré le faible volume en mixant continuellement. C'est un gage de réussite que de ne pas aller trop vite.
Il se peut qu'il y ait un relargage d'huile au long cours si c'est trop rapide.

- Garder le bécher dans le bain marie chaud mais éteint pendant tout ce temps.

- Ajouter ensuite lentement les huiles de la phase C les unes après les autres en mixant bien entre chaque ajout.

- Faire refroidir en mélangeant continuellement, ajuster l'eau perdue et ajouter la phase D en continuant à mélanger à la spatule souple.

Mettre en tubes ou flacons pompes. La texture épaissit et évolue positivement dans le temps.

DSC03422

Le sulfate de magnésium

Il sert à stabiliser les émulsions eau dans huile (et uniquement celles là)

Je le trouve autrement plus efficace que les stabilisants habituels dérivés de corps gras (alcool cétylique, acide stéarique, cétyl esters...) qui alourdiraient la texture donnant plus un cold cream qu'une émulsion fine.

Mais qu'est-ce que le sulfate de Mg?
Il s'agit des sels d'epsom comme on les nomme outre atlantique ou outre-Manche. On en trouve chez Zinette sous ce nom.

En France, c'est tout simplement du sulfate de magnésium laxatif (je trouve que beaucoup de médicaments à visée laxative servent en cosméto  ^_^)  vendu à la pharmacie en sachets de 20g je crois, pour une bouchée de pain aussi.



Le choix des huiles est primordial

Certaines marchent mieux que d'autres telles l'huile de coco fractionné ou le squalane en grande quantité pour démarrer l'émulsification.

Les huiles de tournesol et de macadamia me semblent essentielles et incontournables même pour rattraper une émulsion E/H qui semble en cours de déphasage.

L'huile de jojoba apporte le cireux indispensable à une crème destinée au massage de zones sèches.

L'introduction des huiles en deux fois me semble tout aussi important pour réussir cette émulsion.

 

La lenteur et le long malaxage

Il est judicieux de comprendre que le fractionnement des opérations à la fabrication est également un gage de réussite.

Introduire l'eau dans les huiles très progressivement, malaxer très longuement l'émulsion une fois réalisée et prendre le temps de faire les derniers ajouts en mélangeant longtemps entre deux.

C'est l'une des émulsions pour laquelle je n'accélère pas le refroidissement dans un bol d'eau froide (et non glacée) pour bien malaxer.
Je termine avec une spatule silicone souple et je malaxe encore avant de couler en flacons.

noix_de_macadamia

Source de l'image

 

Ode à l'huile de macadamia désodorisée


C'est une huile que j'adore car elle a un profil d'acides gras quasi-idéal incluant des acides gras saturés (acides palmitiques et stéariques), des omegas 7 et 9 et très peu d'omégas 6.

Dans mon choix d'huiles, cette carence en omégas 6 est compensée par les huiles de tournesol et inca inchi.
Et celle en omégas 3 par l'huile d'inca inchi.

Depuis que j'en ai trouvé en version cosmétique désodorisée, je n'hésite plus à inclure de l'huile de macadamia dans toutes mes productions.

S'il n'y avait qu'une huile à posséder pour une peau mature ou sèche, ce serait celle là aidée par une autre huile riche en omégas 6 et 3 (ou alors quelques extraits CO2 bien choisis qui en apportent).


Sublimes images et recettes culinaires

Le vieillissement des émulsions E/H


Ces émulsions E/H se bonifient comme le bon vin.

Les constituants se fondent et évoluent dans les jours voire les mois qui suivent la fabrication pour donner des merveilles de crèmes protectrices.


              Celle ci est pompable et glissante pour un massage affiné.
Elle vieillit remarquablement bien (mon essai date du mois d'avril 2010 soit 4 mois) et elle sent très discrètement.

Le plus remarquable est la pénétration très rapide malgré 50% d'huiles dans la formule !
 


Baume fluide en tube ou flacon pompe

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

               Pour les pieds de mon voisin qui souffrent de kératose, j'ai fabriqué un baume fluide en tubes et en flacons pompes plus pratiques à mettre dans le baluchon à emporter lors d'un séjour en voilier.

J'ai déjà testé ce baume dont j'apprécie le contact baume, la rinçabilité due aux sucro-esters (sucrose laurate et stéarate) et surtout le conditionnement en tube drôlement pratique: l'alliance idéale.

             Et tout ça pour une bouchée de pain mais la formule contient  du triheptanoin en premier ingrédient sur la liste INCI et je n'en possède pas.
C'est une huile d'origine naturelle, très aidée par la chimie tout de même mais elle est fluide, pénétrante et peut se mettre indifféremment dans les émulsions eau dans huile comme les émulsions huile dans eau.

J'ai déjà écrit des formules avec du sucrose stearate et du sucramulse/gélisucre mais j'ai manqué de temps pour les réaliser.

Devant l'urgence car il part rapidement, j'ai fait un baume classique à la lécithine.


           L'original est plus pâteux et "tenu" à la sortie du tube que le mien qui s'étale à l'application alors que dans le bol de fabrication, c'est un baume onctueux et coulant  mais pas une huile.

Je pense que le fait d'extruder  à travers la pompe "aplatit" la texture. Le toucher et la pénétration semblent identiques.

Outre l'absence de triheptanoin, la lécithine donne des produits plus mous que les émulsifiants.


DSC03411

             La kératose plantaire (ou palmaire) demande des soins constants avec râpe et crèmes grasses riches en vitamine A et E voire urée comme le médecin l'a ordonné.


            L'été, pieds constamment nus et soumis à l'eau de mer pendant 15 jours, ça devient carrément compliqué car il faut rincer or l'eau douce est rationnée.
Devant le dilemme, j'ai évoqué l'idée d'un baume...

- C'est gras?
- Ben oui, c'est du 100% gras
- Ah, 100% gras...
- Je peux faire un baume qui pénètrera vite surtout sur peau humide.  On pourrait même imaginer que tu en mettes avant de te baigner, ce sont des produits naturels, ça ne polluera pas la mer (c'est un pêcheur émérite); En tous cas pas plus que les crèmes du commerce.


          J'ai donc repris la vieille formule de baume que j'ai déclinée ici, diminué la quantité de cire, augmenté celle  de la lécithine et celles des huiles choisies pour nourrir et traiter.
Cela donne un baume fluide.

DSC03409

          Dans "l'Aromathérapie, se soigner par les huiles essentielles, Ed. Amyris"  Dominique Baudoux préconise pour les kératoses, une synergie à base de trois  huiles essentielles  (romarin ct camphre, pin maritime, eucalyptus mentholé) identique à celle des cors et durillons dans lesquels il y a une notion de douleurs irradiantes.
Ce n'est pas le cas ici.

Je garde ces notes pour le parfum frais mais je choisis des HE plus faciles à utiliser et sans effets secondaires majeurs pour un adulte:

- Pin sylvestre (tonique général, anti-fatigue)
- Eucalyptus globulus indien (antifongique, rafraichissante) merci Chabou
- Romarin ct verbenone (tonique cutané)
- Lavande fine (cicatrisante, antiseptique, calmante)


        Formule d'un baume fluide (pour tubes ou  flacons pompe)

- 76% huiles végétales fluides
- 10% cire d'abeille de l'apiculteur
- 5% de kpangnan (ou karité, beurre souple)
- 4% lécithine liquide
- 3% glycérine végétale bio
- 1% vitamine E
- 0.5% Aox Cos
- 0.5% HE

 

DSC03412

 

            Mon choix d'huiles végétales

les 76% ont été réparties comme suit:

- 25% d'huile de jojoba bio

Cire liquide, pénètre vite, forme un film protecteur intéressant quand les pieds sont soumis à une humidité constante, protège de le déshydratation

- 20% d'huile de chaulmoogra (Bilby)

Très intéressante pour les états squameux (cuir chevelu à pellicules),  peaux eczémateuses et à psoriasis, je compte également sur son action antibactérienne.
Sur un voilier, on peut se blesser les pieds.


- 15% d'huile de kukui (Aleurites moluccana, quel joli nom, on y va aux Moluques?)

Très riche en omega 6 et 3, elle serait intéressante pour traiter le psoriasis et les peaux abimées et déshydratées.


- 10% d'huile d'olive bio désodorisée

Très nourrissante et assouplissante grâce aux omégas 9 (acide oléique), je l'ai choisie en version désodorisée car le chaulmoogra se suffit à lui même côté odeur...


- 6% d'huile de rose musquée bio

Pour sa richesse en rétinol précurseur de la vitamine A que cette personne utilise déjà dans sa crème habituelle.

Les huiles de kukui et de rose musquée sont sensibles à l'oxydation et ont été introduites le plus tard possible. Ce baume sera soumis à la chaleur de l'été, je l'ai protégé grâce à 0.5% d'antioxydant efficace (Aox cos).


          Le baume est pénétrant et ne durcira pas dans les tubes et les flacons pompe.
Je l'ai malaxé le plus longuement possible puis coulé au refroidissement.

           L'odeur est fraîche et rafraichissante.
A 0.5% d'huiles essentielles,  elle est discrète mais couvre bien  le chaulmoogra.

DSC03413


          Au lavage des instruments et ustensiles de fabrication, l'eau est devenue lactescente grâce à la présence de lécithine.
J'imagine très bien cette formule déclinée en baume démaquillant.

Je l'ai bien sûr testé en malaxage  sur le visage et la "rinçabilité" est parfaite. Il suffira d'adapter les huiles qui conviennent au type de peau que l'on veut nettoyer.

La mise en tubes plastiques est très pratique pour les démaquillants qui peuvent trainer sur le bord du lavabo sans craindre les chutes.

         On verra en septembre à son retour si mes baumes fluides ont "fait la job" ... sur les pieds !

Crème pour mains exigeantes : prise 2 !

Soins des mains et des ongles

Par lloulou

Voici la suite pour améliorer une crème

Synopsis :

Une crème riche, épaisse, qui sente le foin pour mains très sèches !

Pour cette nouvelle version, je me suis inspirée d'une recette trouvée chez AZ .

D’autre part, j’ai tenu compte des différentes suggestions faites ou questions posées par vous tous.
 

 

Les personnages :

30 % d’eau
5 % d’aloe vera
3 % glycérine
1 % lécithine liquide
5 % beurre karité
2 % cire d’abeille
5 % Polawax
1 % cétyl ester

1 % acide stéarique
3 % Olivem 1000
40 % huiles végétales
1 % gomme de guar
0,1 % protéines de soie
2 % Bioplex MNF
0,9 % huiles essentielles
1 gélule Vit. E (400 U)
Conservateur

Je ne remets pas la recette car j'ai fait pour 100 g. Donc, on remplace les % par des g, et voilà!

Les 40% d'huiles végétales sont composés de 30%  du mélange multi plantes et de 10% d'huile de lin bio  (qui faisait partie de la recette commerciale - Il fallait bien garder des élèments de départ,non?).

 

Le mélange d'huiles essentielles est le suivant :

10 gouttes d'extrait CO2 d'encens

5 gouttes de camomille noble diluée à 10% dans jojoba

5 gouttes de bois de rose

3 gouttes de benjoin

 

Je dois souligner que je fais partie du même club que Catherine car j'ai oublié les protéines de soie.

Je trouvais que ma crème était trop jaune par rapport à l'odeur finale souhaitée. Afin d'avoir une couleur un peu plus "herbeuse" j'ai rajouté, à la toute fin, un tout petit peu (1 g) d'huile de chanvre.

 

La fin :

La texture obtenue devrait plaire à MDGF ! Une crème bien épaisse qui se tient très bien et qui a pris de la maturité avec les jours.

Côté hydratation… à suivre puisque cette crème n’est pas faite pour ma peau.

Sur le plan olfactif, le premier jour, le benjoin primait sur l’ensemble et j’étais déçue d’avoir perdu cette odeur herbacée obtenue dans la première version.

Maintenant, l’odeur est plus délicate et évoque (de façon très subtile) l’odeur des églises orthodoxes qui ont cette odeur très particulière d’encens.

L’exercice de reproduire ou tout au moins de se rapprocher d’une crème commerciale était un bon défi (que je me suis lancée toute seule… on est maso ou on ne l’est pas ! ! !). Maintenant, reste plus qu’à attendre les commentaires de la personne pour qui cette crème était destinée !

 

P2050036

Crème pour mains exigeantes !

Soins des mains et des ongles

Par lloulou

Une de mes amies, MDGF., m’a parlé d’une crème offerte par son mari pour ses mains très sèches. Crème qu’elle aime beaucoup pour son odeur d’herbes, sa texture épaisse ! 

Je veux offrir cette crème à MDGF. lors d’une prochaine rencontre à Montréal. Suite à l’article de Michèle,  je me suis dit que c’était l’occasion pour tester le jumelage d’émulsifiants pour réaliser cette crème.

J’ai demandée à mon amie de me lire l’étiquette de son pot… Cette dernière me répondit que les caractères étaient trop petits et qu’il fallait une loupe pour lire. Du coup, j’ai eu droit à des fragments de la composition. Je soupçonne cette personne de ne pas vouloir porter de lunettes par coquetterie… mais cela ne me facilite pas les choses !

Je me suis inspirée des éléments obtenus, j’ai essayé de trouver l’INCI sans succès :

extraits d’origan, thym, cannelle, hydraste du Canada, lavande, souci, romarin, huile de lin, tournesol, beurre de karité, stearate glyceryl, stearate peg. 6, stéarate 20, acrylamide copolymère, acetate stearic, Vit. E, Xanthan, huiles essentielles thé vert, camomille, benjoin. Ces derniers sont à prendre avec un grain de sel puisque qu’il s’agit d’un " déchiffrage ".

Dans un premier temps, j’ai fait une huile infusée composée d’huile de tournesol et d’huile d’olive en quantités égales. Je n’avais pas d’huile de lin en stock !

Je trouve que l’huile d’olive est réparatrice pour les mains.

J’ai ajouté 1 g pour chacune des herbes dont je disposais, c’est-à-dire toutes à l’exception de l’hydraste du Canada.

J’ai rajouté du gingembre pour activer la circulation ou du moins, pour donner un peu de chaleur à cette crème et comme j’avais du thym citron… j’en ajouté aussi.

J’ai fait une infusion au BM pendant plusieurs heures.

 

Huile infusée multi plantes

90 g d’huile de tournesol pression à froid

90 g d’huile d’olive première pression à froid

1 g de souci

1g de camomille

1 g de lavande

1 g de plantain

1 g de romarin

1 g de thym citron

1 g de thym

1 g de cannelle

1 g d’origan

1 g de gingembre.

 

La recette (pour 100g)

- 65 g d'eau

- 15 g d'huile infusée multi plantes

- 8 g de beurre de karité

- 5 g de cire émulsifiante (polawax)

- 2 g d'Olivem 1000

- 1 g d'alcool cétylique

- 0.3 g d'acide stéarique

- 1 g  de glycérine

- 1 g de bioplex MNF

- 0.5 g de polysorbate 80

- 0.1 g de protéines de soie

- 0.1 g de gomme de xanthan

- Germall +

- Huiles essentielles : 3 gouttes de camomille noble diluée à 10% dans jojoba, 3 gouttes de bois de rose, 2 gouttes de benjoin.

 

Pour avoir les quantités en pourcentage, il suffit de remplacer les g par % et recalculer selon la quantité finale désirée. 

P2010037

Cette crème sent les herbes et je pense que l’aspect olfactif pourra satisfaire MDGF. Cependant, je pense que l’odeur pourrait être un peu plus soutenue. 

L’aspect texture est lui aussi réussi car j’ai obtenu une crème épaisse comme le souhaitait mon amie. En revanche, il va falloir attendre que MDGF. teste sa crème pour savoir si cette dernière convient à ses mains.


En allant sur le lien donné par Irène, j’ai vu une recette de crème pour les mains très sèches qui est très différente de celle que je viens de faire réaliser.

Hier, j’ai trouvé de l’huile de lin de très bonne qualité et je vais peut-être essayer de patenter une autre crème à mains inspirée de celle d’AZ. Il me reste encore un peu de temps avant notre prochaine rencontre…

P2010039

Depuis longtemps, j’avais l’idée de faire une crème pour les pieds concentrée en urée. pieds_natureC’est une recette de Michele qui  m’y a refait penser. Bien aidée par la générosité de Vénéziabisou_grenouille. En effet, se procurer de l’urée n’est pas chose aisée par chez nous. Les pharmaciens refusent pour de petites quantités (inférieures à 200 gr) et aucun site de cosmétique français n’en vend. Il faut se tourner vers Aromantic qui la commercialise sous le nom de :Carbamide Moisturiser Crystals
Merci là encore Princesse !

A l’origine, je voulais une crème avec des propriétés proches de celles de la «Crème Pieds Callosités Action Exfoliante» de Neutrogena. Je vous cite l’explication donnée quant au %  d’urée dans la formule :
« La concentration élevée d'urée, actif reconnu par les podologues pour sa puissante action exfoliante, permet de réduire l'épaisseur de la couche cornée. La peau est préparée pour une meilleure hydratation ».

Objectifs de ma formule : lutter contre les callosités, les talons rugueux. Avoir de petits petons tout doux..

Une recette destinée à une amie dont les pieds sont très abimées, avec talons fendillés. Et pour moi aussi, qui aime avoir des petons de bébé (j’aime beaucoup mes pieds ! J'en prend grand soin, massages chaque soir, c'est très bon…)
Cette amie préférant les parfums exotiques, j’ai privilégié une synergie …

Pour l'émulsion
, je voulais ne faire chauffer que le minimum des composants, afin de bénéficier de tous leurs actifs (Ma phase aqueuse n'est composée que d'ingrédients sensibles à la chaleur ; l'hv d'émeu est très oxydable). J'ai donc opté pour l'olivem associé à des co-émulsifiants, en adoptant la méthode d'Irène : autrement dit, je n'ai fait chauffer que les beurres, cires et émulsifiants. Et ensuite, ajouter à froid le reste des ingrédients de la phase huileuse + aqueuse + actifs.

En ce qui concerne les deux co émulsifiants, j'ai choisi les cetyl ester et l'alcool cétylique (je n'utilise pas l'alcool cétéarylique avec un fort % de beurre de karité, celui ci est déjà concentré en acide stéarique, ce qui peut être à l'origine de traces blanches)

corne_abondanceIngrédients :

Phase huileuse
Beurre de karité : 10 grammes
beurre d'Aloé Véra : 5 gr (j'aurais pu faire l'impasse étant donné que j'intègre du gel d'aloé véra en phase aqueuse)
huile végétale d’émeu : 7 gr (Très hydratante: idéale pour les peaux sèches et irritées. Cicatrisante. Apaisante. Régénérante. Huile sèche très pénétrante)
Squalane : 3 gr
Cire florale d'immortelle : 1.4 gr (adoucissante, cicatrisante pour peau irritée)
Cire d’olive : 0.6 gr
Beurre avocat concentré de phytostérols : 2 gr (peau abimée, fragilisée)
Émulsifiants :

  • Olivem : 4 gr
  • alcool cétylique : 1 gr
  • cetyl esters : 1 gr

anti oxydant

Total : 35 grammes

Phase aqueuse
Ha lavande : 15 gr (pour ses vertus cicatrisantes, antiseptiques)
Ha carotte : 15 gr (pour ses vertus régénérantes, anti inflammatoires,adoucissantes)
Urée : 10 gr (ici, surtout comme exfoliant doux. Mais aussi hydratant et antiseptique)
Aloé véra en gel : 10 gr (régénérant)
EG guimauve : 4 gr (apaisant)
Allantoine : 1 gr

Total : 55 grammes

Actifs
Bisabolol : 1 gr (peaux crevassées, irritées, abîmées)

vit F : 1 gr (protège contre le dessèchement de la peau, apaise la peau irritée)
Vit A : 1 gr (peau sèche, accélère le renouvellement cellulaire, aide à la cicatrisation)
Panthénol : 3 gr (anti inflammatoire, puissant hydratant)
Co2 calendula : 1 gr
Co2 amarante : 1 gr (peau sèche, endommagée)
Ecogard : 0.6 gr

Huiles essentielles : 60 gtes (2 %)

* 20 gtes lavande fine : 1000 m d'altitude de chez Bio Mada -en fait, le producteur est la Distillerie de la Louine. Une lavande exceptionnelle. Fort taux de linalyl acetate - 39;5%- ce qui lui donne un parfum intense, très complexe, comme si la lavande était mariée à des fleurs de rose, de géranium (Cicatrisante cutanée puissante, régénératrice) 

* 15 gtes patchouli (lutte contre les callosités)

* 15 gtes bois de santal (revitalisant cellulaire ; très indiquée pour les peaux sèches, abimées)

* 10 gtes myrrhe (très cicatrisante. Préconisée pour les pieds et les talons desséchés. Je la trouve indispensable dans les soins des pieds)

Total : 100%

 

marmitte Mise en œuvre :

1ère étape : Faire fondre l'Olivem + cire d'immortelle + cire d'olive + alcool cétylique + cetyl esters + Karité + beurre d'aloé véra + anti oxydant

2ème étape : préparer pendant la chauffe, le mélange aqueux soit, les ha, l'EG, le gel d'aloé véra, l'urée

3ème étape : intégrer la phase aqueuse à la phase huileuse fondue.

4ème étape : ajouter le reste des éléments, hv d'émeu, conservateur, actifs

douces_pattes

La couleur n'est pas révélatrice sur ce cliché, à cause du flash. La cire florale d'immortelle donne une couleur verdâtre

 

hydrater_ses_pieds Application : texture épaisse. Parfum très santal. En traitement de choc, mon amie l'a utilisée matin et soir (chaussettes après, l'avantage de l'hiver ! Car la crème est lente à se résorber)

Bilan : au bout d'un mois d'utilisation, mon amie est très satisfaite de sa crème. Non pas que les rugosités et autres bobos aient totalement disparus, mais au moins, la peau est nettement plus douce. Les collants "accrochent" moins, ce qui est pour elle un bon indice !

Dans mon cas, j'aime beaucoup cette crème épaisse. Je me masse avec chaque soir. Je crois que c'est une des formules qui me laisse le plus de douceur. J'ai déjà commandé de l'urée chez Aromantic : mes petons vont pouvoir continuer leur cure !

patte_petite_chat


Baume de massage hydratant PALTAN

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

          Paltanum blaguipa Paltaginaceae, plante fleurie originaire des Antilles françaises, est une panacée pour les peaux sèches.

Sa fleur rouge très odorante conserve un parfum très suave même une fois séchée.

Ayant eu la chance d'en avoir quelques unes fraîchement cueillies, je les ai mises à macérer dans de la glycérine pure.

Je procède ainsi pour en extraire le parfum et les principes actifs: les paltagénones, polysaccharides très émollients et hydratants.

cosm_to_080

Hi, hi, hi, bon j'arrête les blagues!

- J'ai besoin d'un baume très vite,

- Je n'ai vraiment pas le temps (PALTAN),

- Je reprends une idée déjà testée avec du beurre de karité bio du Burkina Faso mais j'allonge avec de l'huile de jojoba.

En fait ce baume est destiné au massage.
J'aimerais un effet légèrement cireux pour permettre un geste plus confortable.

Je choisis donc une cire liquide (le jojoba) et non de la cire d'abeille par exemple pour ne pas obtenir un baume trop dur.

- J'en profite pour vous faire une petite blague (BLAGUIPA)  en passant...

          Je teste un peu plus de glycérine dans le baume mais au lieu d'utiliser cette panacée d'une famille botanique qui n'existe pas (PALTAGINACEES), je prends deux extraits offerts:

- un extrait glycériné de Lilas d'odeur très fidèle (Irène)
- un extrait "hydro-alcoolo-glycériné" rose et encens (Mlk) très odorant également.

          La glycérine apporte l'effet hydratant qui manque aux baumes composés de 100% gras.

Pour le massage des pieds, zone dépourvue de glandes sébacées, à 10%, la glycérine n'aura aucun effet deshydratant.

cosm_to_082

La formule du PALTAN

- 50g huile de jojoba bio macérée aux fleurs de lavande
- 35g beurre de karité bio
- 5g extrait hydro-glycérine-alcool de rose et encens
- 5g extrait glycériné de lilas
- 2g vitamine E en capsules (soit 4 capsules)
- 3g HE soit 90 gouttes (40 lavande fine bio, 35 géranium bourbon, 15 patchouli)

Dans le beurre de karité fondu, ajouter le jojoba, la vitamine E  et les extraits glycérinés (on peut remplacer par de la glycérine pure).

Mélanger au fouet à capuccino jusqu'à épaississement léger et incorporation complète de la glycérine

Ajouter les HE, couler en pots et mettre à refroidir rapidement 15mn au congélateur.

Formule générale d'un baume de massage hydratant

- 50% huile de jojoba
- 40% beurre de karité
- 10% glycérine

+/- vitamine E, HE
Pour des zones plus fragiles que les pieds, diminuer le pourcentage d'huiles essentielles à 1% (30 gouttes pour 100g de baume
)

cosm_to_081

          Cette formule donne un baume souple et doux, très agréable pour le massage car il filme à peine la peau sans poisser.
Je trouve la pénétration géniale!

La quantité d'alcool de l'extrait glycériné est faible et les odeurs sont bien présentes.

           J'aurais pu ne pas parfumer aux huiles essentielles mais il me fallait du patchouli!
Alors vous me pardonnez la blague ?

Allez PALTAN, je reviens bientôt !

Crème au citron pour mains parisiennes

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

         Je déjeunais avec trois élégantes parisiennes: une pressée et deux plus cool (ben oui, ça existe, les parisiennes cool!).

Les trois étant de furieuses savonnières et fabricantes de cosmétiques maison, je me suis dit qu'elles devaient avoir les mains sèches plus souvent qu'à leur tour.

cosm_to_079

          Je leur ai donc fabriqué très vite une crème au citron et à l'amande douce pour les mains.

J'ai choisi l'huile et la cire d'amandes douces pour coller avec un émulsifiant formulé pour des émulsifications à froid et vendu sous plusieurs noms:

- "Cold emulsifier bio" chez Zinette et Aromantic
- "Sucramulse bio" depuis peu chez Bilby
- "Gélisucre bio" bientôt chez Aroma-zone (Il y a déjà certaines recettes formulées avec cet émulsifiant sur le site).

Son INCI: Glycerine, Prunus amygdalus dulcis, citrus aurantium dulcis fruit water, sucrose laurate

soit par ordre décroissant de la glycérine, de l'amande douce (il n'est pas précisé sous quelle forme), eau de fruit d'oranger doux et un ester de sucre, le sucrose laurate.

94% de ces ingrédients sont issus de l'agriculture biologique.

         

Cet émulsfiant liquide et bio s'utilise généralement à hauteur de 6% et permet de former des émulsions, des gels huileux et même de rattraper une émulsion qui se déphase!

Les formules à froid du site Aromantic que j'ai testées à la sortie de ce produit contiennent beaucoup trop de gommes gélifiantes (xanthane et/ou cellulose) car il faut bien éviter le déphasage...et donnent des émulsions très liquides et collantes.

Celles intitulées crèmes sont en fait des laits plus gras et... collants.

          Bref vous comprenez que je trouve que ces appellations "émulsifications à froid" sont un peu forcées pour aller dans le sens du froid à tout prix. Mais cela n'engage que moi, bien sûr.

Les contraintes sont telles qu'on a du mal à obtenir de jolies émulsions allant du lait à la crème.
Seuls les beurres et épaississants ajoutés le permettent et là, on n'a pas le choix, il faut chauffer...

          Je trouve que les esters de sucre  bien formulés sont formidablement hydratants et fins sur la peau.

Toutes les émulsions que j'ai trouvées réussies (et réalisées avec les quatre que je possède) sont donc faites à chaud/froid avec des beurres et des co-émulsifiants qui permettent de mieux ajuster la viscosité.

cosm_to_078

          Les crèmes pour les mains me semblent devoir présenter plusieurs caractéristiques:

- être suffisamment épaisses pour être confortables

. 8% d'épaississants et co-émulsifiants (cétyl-esters très fns, alcool cétylique et acide stéarique pour le confort et la tenue).

On peut remplacer la quantité de cétyl-esters par de l'alcool cétylique mais alors je conseillerais seulement 5/6% de co-émulsifiants au total.

- ne pas être grasses pour autant

ce serait dommage de devoir s'essuyer après les avoir appliquées...

. 8% d'huiles nourrissantes
. 5% de jojoba pour filmer et protéger sans effet gras,
. 5% d'huile de coco fractionné très fine et pénétrante,
. 5% de beurres,
. 1% de cire
soit 24% de gras hormis les émulsifiants.

- être agréablement parfumées mais pas trop

. 2% d'huiles essentielles autour du citron.

L'hiver approche, oranges et clémentines garnissent les étals sur les marchés, mon amie de toujours m'a rapporté des Antilles des citrons cueillis dans son jardin au moment de sauter dans l'avion...

Ce sera donc un mélange d'agrumes (en gouttes pour 100g de crème):

25 Citron distillé bio Florame (non photosensibilisant)
15 Petit grain citronnier bio Vitalba
10 Petit Grain cédrat Myrtea
5 Cédrat Purissimes
5 Tangerine Purissimes

Les huiles de zestes d'agrumes devraient dans la mesure du possible être choisies en bio car ce sont dans les zestes que se concentrent les pesticides.

Imaginez la quantité de pesticides dans une huile essentielle pressée ou distillée dont chaque millilitre est issu de plusieurs kilos de fruits traités...

Bon, dans ma crème il y en a un peu car je n'ai pas trouvé tous les zestes en bio ;)

- être traitantes surtout pour les mains très sollicitées.

J'ai choisi un seul actif, l'urée.
Oouiii  il y en a dans le pipi aussi ;) mais l'urée pharmaceutique est issu de synthèse. Ouf!

Fabriqué par notre organisme à partir des protéines (donc des acides aminés) de l'alimentation, l'urée est un agent hydratant aux doses de  5 à 10%.

Naturellement présent dans le facteur naturel d'hydratation de la peau (NMF: Natural Moisturizing Factor), il est très bien toléré.
De très nombreuses crèmes pour peaux sèches et atopiques en contiennent.

On en trouve également dans le complexe NFF bien connu couplé à d'autres hydratants pour mimer le fameux NMF.

L'urée est très soluble dans l'eau (c'est pour ça qu'il est bien éliminé par nos urines) et peut chauffer.

cosm_to_077

     Toutes mes photos sont floues. Désolée ...

 

             Formule de la crème au citron pour mains parisiennes

Phase A

- 5% Beurre d'amande (Akamuti)
- 3% Cétyl esters
- 3% Acide stéarique
- 2% Alcool cétylique
- 1% Cire d'amande
- 0.5% Antiox Cos Cosmévert (un bon antioxydant est indispensable avec l'huile d'amandes douces)


Faire chauffer au bain marie à 75° pour faire fondre

Phase B

- 33.5% Eau de source corse St Georges
- 5% Urée (pharmacies)
- 0.5% Gomme xanthane

Faites tiédir l'eau, y diluer l'urée puis formez le gel avec la gomme xanthane.

Ajoutez les ingrédients suivants en mélangeant vivement:

- 20% Hydrolat de Petit Grain citronnier (Mandriolu)
- 8% Huile d'amandes douces bio (Bilby)
- 6% Emulsifiant à froid (Cold emulsifier, sucramulse ou gélisucre bios)
- 5% Huile de coco fractionné
- 5% Huile de jojoba macérée aux fleurs de lavande bio

Versez la phase B dans la phase A dont le bécher sera maintenu quelques instants au bain marie éteint afin d'éviter la solidification des gras durs au contact de la phase aqueuse froide.

Mélangez vivement à la cuillère magique ou mixez tout au long de l'ajout. L'émulsion prend très rapidement.

Retirez le bécher du bain marie chaud et continuez à mélanger jusqu'au refroidissement.
On peut s'aider d'un bain froid.

Phase C

- 2% Mélange d'huiles essentielles citronnées (soit 60 gouttes pour 100g de crème)
- 0.5% Conservateur Géogard 221.

+/- Acide lactique pour ajuster le pH.

Mélangez entre chaque ajout et mettre en pots.

 

Petites précisions pour compter les gouttes d'Huiles essentielles

1 goutte pèse environ 0.033g donc 30 gouttes pèseraient 0.99g soit environ 1g (si vous voulez mettre 1% d'HE pour 100g de crème, il faudra 1g d'HE donc 30gouttes)

Par contre si vous fabriquez des huiles ou des produits liquides en volumes, vous utiliserez la règle de 20 gouttes au ml donc 1% d'HE pour 100ml d'huiles donneront 20 gouttes d'HE.

Ces quantités sont à moduler selon le codigoutte de votre fournisseur, la viscosité de votre huile essentielle (le benjoin est plus visqueux que le santal qui est plus visqueux que la lavande...).

Ce qui complique tout et ça devient  incalculable...

Je me simplifie donc la vie en considérant que définitivement, 30 gouttes pèsent 1g et 20 gouttes mesurent 1ml!

 

 

          Normalement j'aime les crèmes pour les mains en tubes mais je n'en n'avais plus!

Les trois parigotes ont donc reçu leurs crèmes dans des pots à vis qui permettent un usage tout aussi hygiénique.

J'apprécie beaucoup la bonne odeur citronnée, la crème pénètre vite sans poisser malgré son épaisseur.

Je pense qu'il y aurait peut-être quelque chose à améliorer dans la texture mais je ne sais vraiment pas dire quoi.

          Les sucro-esters ont tendance à former un peu de mousse lors de l'émulsification.
C'est peut-être ça qui me gène, d'autant plus que mon pot n'est pas un pot-pompe.

Il me semble que la sortie à travers un goulot devrait améliorer ça...

          Eh les parisiennes, qu'en avez-vous pensé de cette crème?

"Karité incarnat": baume surprise très facile

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

           Du bon karité, un peu de glycérine, de l'acide stéarique, des huiles essentielles qui sentent bon, une bonne action et c'est tout!

 

cosm_to_073

Formule de base

- 90% Beurre de karité
- 5% Glycérine
- 2% Acide stéarique

- 3% Huiles essentielles

J'adore les baumes que je trouve gratifiants, faciles à faire et très versatiles.
Selon ce qu'on y met, on obtient des textures variées allant du baume souple au dur en passant par le crémeux.

          Aujourd'hui, j'en ai fabriqué en deux temps, trois mouvements pour masser les mains, les ongles et les pieds et  pour le plaisir de se parfumer.

          Et tout ça juste avec quatre ingrédients courants:

1-  De la glycérine végétale bio

Puisqu'il parait que je fais simple mais compliqué à la fois ;)  je ne l'ai pas utilisée pure.

         J'y ai fait macérer au bain-marie chaud quelques racines de garance  (Rubia tinctorium) ramenées de la Droguerie Le Lion à Bruxelles et tapées au marteau pour ouvrir le bois.

garance1garance1__1_

Très rapidement la glycérine se teinte en un rouge vineux superbe qui donne en milieu acide (crèmes par exemple) une très jolie couleur peau ou beige rosée.

J'ai soigneusement filtré le macérat puis ajouté un conservateur par sécurité.

          C'est de cette couleur que vient le nom de mon baume "karité incarnat": "karité couleur de la chair fraîche".

 

On trouve de la garance Mlk plante régulièrement  sa tente.

          La garance est la plante tinctoriale qui donnait le rouge du tissu des pantalons des soldats de la première guerre mondiale;

Ses hétérosides sont solubles dans l'eau et la glycérine. Ils ont entre autres des vertus diurétiques mais dans le baume, je n'utilise que les propriétés tinctoriales.

2-  Du beurre de karité bio

          Il a été pressé au mois de juin au Burkina Faso. C'est vous dire comme il est frais!

Il pénètre la peau en un éclair, est souple, a la couleur beurre frais que j'aime et la douce odeur du beurre non oxydé.

Pour ceux qui ne le savent pas encore, un bon beurre de karité ne pue pas; Il sent juste ... le karité et ne devrait pas vous rebuter.

Il pourrait être malaxé avec ou sans ajout d'huiles végétales comme ici.
On peut aussi en faire une chantilly comme ici.

cosm_to_070

          Si comme moi Camarade, tu te sens concerné, si tu veux faire une B.A. (bonne action) et dormir tranquille tout en diminuant tes impôts, file vite sur le message "Mobilisation générale" du 15 septembre 2009 de ce blog (je n'arrive pas à mettre le lien):

http://boucledor.net/archive/2009/09  (Il y a un lien qui fonctionne dans le commentaire de Flo alias Boucledor)

Tu y trouveras peut-être encore du karité du pays des hommes intègres...
Boucledor est modératrice sur le forum des Plaisirs de Kimitsu où j'ai débuté ma vie virtuelle :)

3-  De l'acide stéarique

          On sait depuis sa découverte d'une formule magique que l'acide stéarique assouplit considérablement les baumes au karité.

          L'acide stéarique est un corps gras souvent extrait du palmier à huile (plus exactement issu de l'huile de la pulpe ou du noyau).

Il apporte de la consistance aux émulsions et vous trouverez ici  une ode à l'acide stéarique très intéressante pour comprendre pourquoi il semble incontournable en cosmétique.

          J'ai gardé la proportion de 2% et  je n'ai pas ajouté d'huiles liquides afin d'obtenir des barres dures. Mais j'ai dû égarer quelques neurones ce week-end dans la forêt, le beurre de karité - aussi-  est riche en acide stéarique ...

cosm_to_076

 

4-  Des huiles essentielles pour parfumer

       Inspirée par une autre blogueuse qui manie drôlement bien la carotte, le jasmin et le patchouli, j'ai mélangé ces trois huiles essentielles à d'autres pour avoir une belle odeur voluptueuse.

Le lien ne marche pas non plus. Il s'agit du message "Gelée peau de pêche" du blog de Lolitarose.

Le mélange a mûri quelques semaines avant d'être glacé.

Parfum "Lolita sans Rose":

Elle s'appelle Lolitarose mais là il n'y a pas de rose! 

Mes flacons d'HE sont rangés par ordre alphabétique. Juste avant les R. il y a les P. dont le flacon d'huile essentielle de palo santo. J'ai donc choisi ce dernier au lieu de l'absolue de rose.

Vous trouverez dans  ce mélange (en gouttes):

- 20  mandarine distillée (Florame)
- 20  lavande fine altitude (Florame)
- 15  patchouli (BioMada)
- 10 attar de jasmin sur santal (merci Venezia)
- 10  carotte sauvage parties aériennes fruitées Françoise et Philippe Fraisse et Quattronne (Simplespluriel): Absolument superbe!
- 10  palo santo (merci Malegria), je ne sais plus retirer mon nez du flacon...
- 6  girofle clou (Florame)
- 5  absolue de jasmin grandiflorum (Luminescents)


cosm_to_071

 

Formule du "Karité Incarnat"

- 45g beurre de karité bio du Burkina Faso très frais

- 2,5g d'extrait glycériné pur de racines de garance fait maison

- 1g d'acide stéarique

- 45 gouttes d'HE "Lolita sans Rose"

 

Les 50g donnent environ 3 petites barres triangulaires ou une belle verrine.


Mode opératoire

- Peser tous les ingrédients sauf les huiles essentielles dans un bol désinfecté
- Faire fondre au bain-marie en mélangeant régulièrement
- Retirer du bain-marie et continuer à mélanger à la spatule plate en silicone jusqu'à ce que le baume fige légèrement. C'est long...

- Ajouter les huiles essentielles quand le mélange s'opacifie et qu'on arrive à apercevoir de temps en temps le fond du bécher dans le mouvement de la spatule qui le râcle.

          La glycérine qui est soluble dans l'eau et l'alcool pourra se marier sans problème au beurre de karité qui peut absorber un peu d'eau. Il faut juste prendre le temps de bien mélanger.

Je ne suis pas arrivée à prendre en photo ce moment exact.

cosm_to_072

- Couler immédiatement en petits moules en silicone et faire prendre au congélateur.
- Démouler au bout de 25/30 mn sur un morceau de papier sulfurisé.

Il faut bien guetter le moment où le baume est homogène et suffisamment fluide pour être coulé. C'est peut-être le moment le plus délicat si l'on a trop peur de chauffer ses huiles essentielles.

On peut bien entendu ne pas parfumer aux HE et choisir de faire une macération de plantes odorantes avec le karité.


          Surprise, surprise, une fois décongelées, les barres NE SONT PAS DURES, leur couleur chair a beau être délicate et leur parfum presque capiteux, ELLES NE SONT PAS DURES, les folles!!!

De rage, je les ai écrasées au doigt dans une jolie verrine et ça donne un baume épais!

Il ne faut donc pas couler ce sublime karité stéariné, glycériné et parfumé dans des moules mais directement dans un pot.

cosm_to_075

         Bon, il n'y a pas presque pas d'ingrédients, alors, ça va...

 

Pour des baumes en barres DURES, voir ici, c'est très simple aussi (Hi, hi hi!) mais tu vois, Venezia, j'ai perdu la main...

"Soin du marcheur rapide": Préparation essentielle pour les pieds

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

    
          Ou plutôt "Soin bleu pour les pieds de la marcheuse rapide"  ;-)

Avant de partir marcher, j'applique sur les pieds un peu de ce qui me tombe sous la main avant d'enfiler mes chaussettes.

3_pots_soin_marcheur
Trois petits pots de Soin bleu



          Depuis quelques mois, je prend un baume souple, à la rose s'il vous plait, car j'ai la chance d'avoir un fournisseur hors pair qui m'en donne fréquemment.
Ses baumes sont toujours à la rose mais l'odeur est à chaque fois renouvelée au gré de son imagination.


          Les beaux jours arrivant, j'ai changé de chaussettes (de type de chaussettes ...  oh là là, mauvaises langues, je les lave tout de même en hiver!).

Et je souhaite un soin hydratant et traitant pour éviter l'échauffement et l'engourdissement de quelques orteils au cours de l'effort.


          Après un petit tour pour voir ce qui se fait en naturel et en conventionnel, je rassemble comme ingrédients principaux:

-  de l'huile de millepertuis : brûlures, contusions, irritations cutanées, rhumatismes

-  du beurre  (j'ai honte!) de karité du Bénin: protecteur, cicatrisant, nutritif, anti-inflammatoire

-  de l'HE de gaulthérie couchée (Gaultheria procumbens), histoire de sentir le sportif, le vrai...: anti-inflammatoire grâce au salicylate de méthyle qu'il contient, antidouleur, stimulant lymphatique.

Et je choisis de fabriquer une crème beurrée, formulée avec de l'olivem 1000 en "one pot" pour aller plus vite.

 

          Cette formule peut tout à fait être adaptée pour faire très rapidement en one pot et à l'olivem 1000, une crème nourrissante pour le visage ou le corps: Il suffira de remplacer les 10g d'huiles végétales par celles de votre choix (argan, olive, noyau d'abricot, macadamia...) ainsi que les HE pour une peau sèche.


millepertuis
    Image d'ici



Dans les crèmes pour les pieds:
- Hauschka utilise de l'HE de romarin et de sauge
- Jacques Paltz utilise de la gaulthérie




          J'en profite pour étrenner un joli cadeau de Catherine: l'Huile Essentielle de kunzea (Kunzea ambigua Myrtaceae) originaire de Tasmanie.

Sur un texte d'Osmobiose, le site du Dr Pénoel, on apprend qu'elle est:

- anti-catarrhale ( ce sera pour cet hiver)
- anti-infectieuse (j'ai lu sur un site australien qu'elle est intéressante pour les mycoses unguéales)
- anti-douleur pour les articulations, les muscles, les tendons...
- dynamisante et d'un soutien important en cas d'asthénie (fatigue)

Sur le plan psychique, elle donne "le courage de décider et la décision du courage".

Elle est donc tout à fait adaptée au massage des pieds de la marcheuse rapide!


soin_marcheur_en_cours
En cours de fabrication...


          Formule du "Soin bleu pour marcheur rapide"

- Phase A

71% eau de source
0.3% gomme xanthane

- Phase B

6% Olivem 1000
5% beurre de karité
5% macérat de millepertuis sur olive bio maison
5% macérat de tilleul sur olive et tournesol bios maison
3% glycérine végétale bio
2% alcool cétylique (épaississant)
1% cire de candellila

- Phase C

0.5% vitamine E
0.5% conservateur
0.7% huiles essentielles

2 gouttes d'acide lactique pour rectifier le pH (pour 100g de crème)


Les huiles essentielles pour 100g de crème

7gttes de citron bio Vitalba (une merveille!)
5gttes de kunzea ambigua
4gttes de géranium rosat H&T
3gttes de gaulthérie couchée
2gttes d'hélichryse italienne d'altitude bio Vitalba

 

  3_pots_soin_marcheur



Mode opératoire


- Dans un bécher désinfecté, introduire l'eau à la température du corps (37°) et former un gel fin avec la gomme xanthane ajoutée pincée par pincée en mélangeant vigoureusement avec une cuillère magique ou un fouet à main.

- Ajouter les ingrédients de la phase B et porter le mélange au bain-marie à 70/75°C. Bien mélanger.

- A l'aide de la cuillère magique, fouetter pendant 3/5mn pour faire prendre l'émulsion.

- Refroidir dans un bain d'eau froide puis mélanger à la spatule en silicone souple pendant quelques instants.

- Ajouter les ingrédients de la phase C les uns après les autres et bien mélanger entre chaque ajout.


La crème épaissit rapidement et prend une jolie couleur à peine teintée par le millepertuis.

mica_bleu


          Pour lui donner une couleur sympathique et engageante, je la colore avec du mica cosmétique bleu pétard.

Le dosage utilisé est si faible que la crème devient d'un bleu pâle que j'adore!



          Comment colorer une émulsion avec du mica cosmétique?

- Poser une petite pointe de spatule de mica dans une coupelle en verre.
- Ajouter 5 gouttes d'huile végétale (ici huile de tilleul) et bien mélanger pour diluer la couleur
- Incorporer dans l'émulsion et mélanger le temps qu'il faudra pour obtenir une couleur uniforme.

mica_bleu_dilu_

Pour bien récupérer la couleur d'un pigment (pas d'un mica), il faut l'écraser et l'étaler vigoureusement au fond d'un mortier ou d'une coupelle en verre.




Les colorants ne devraient jamais être utilisés dans des mortiers en porcelaine mais en verre.

mica_bleu_pochette

               
Le soin obtenu est très agréable, s'étale bien permettant un massage minute des orteils et de la plante du pied avant d'affronter les chemins forestiers.

 

soin_marcheur_gros_plan

Malgré les merveilleuses huiles essentielles associées, la gaulthérie prend le dessus pour l'instant et ma crème sent le vestiaire de rugbymen avant l'effort...

Je crois que je peux défier Yohann Diniz au prochain championnat !

Onguent anti-crevasses

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

          Ma masseuse a des crevasses récidivantes au bout de deux doigts et des talons.
Comme elle travaille beaucoup avec ses mains, il lui arrive d'être un peu handicapée quand ses doigts sont fendillés et douloureux.

Je lui ai proposé de lui offrir un soin anti-crevasses assez gras pour assouplir la peau mais pas trop gras pour qu'elle puisse éventuellement l'appliquer dans la journée entre deux lavages de mains.

           J'élimine les baumes pour d'évidentes raisons de pratique; Je penche plutôt pour une émulsion à mettre en tube pour qu'elle puisse se déplacer avec.

 

cosm_to_106

Le tube salvateur      

           L'émulsifiant qui me semble le plus adapté est l'Emulsifan CB ou Beheneth10 vendu par Aromantic.

Cet agent émulsifiant semi-synthétique est particulièrement destiné aux émulsions eau dans huile ou celles qui comportent une grande proportion de phase huileuse.

Je le trouve très facile à utiliser, c'est un dérivé éthoxylé comme la polawax qui permet de faire des émulsions fines et très légères qui pénètrent rapidement même avec beaucoup de gras.
C'est intéressant pour les peaux sèches qui ont besoin d'un peu de cires.

 

          Sur ce blog, j'ai déjà donné la recette d'une crème pour les ongles très grasse contenant beaucoup de lanoline.

Cette fois, je vais diminuer la lanoline et incorporer des huiles en plus grande quantité  pour avoir un produit moins couvrant.

 

cosm_to_104

 

Le beheneth 10 se présente sous une forme inhabituelle pour ceux qui sont habitués aux émulsifiants H/E, celle d'un savon "melt and pour" transparent  qui  se découpe facilement au couteau.


Formule de l'onguent anti-crevasses


- Phase huileuse:

5 Beurre de karité du Bénin
5 Graisse de canard (restes de Noël)
5 Huile d'argan cosmétique bio (offerte par  Moune)
5 Emulsifan CB
3 Substitut végétal de lanoline
3 Alcool cétylique
3 Huile de macadamia bio (offerte par A.)
1 Cire de jojoba
0.5 Vitamine E

- Phase aqueuse:

23.7 Eau de source St Georges
10 Hydrolat de myrrhe
10 Hydrolat de lavande maillette (offerte par Zinette)
10 Hydrolat de ciste ladanière bio
3 Glycérine végétale bio
0.3 Gomme xanthane

- Troisième phase:

3.5 Huiles essentielles
3 Extrait de calendula sur huile de coco fractionné maison (macérat huileux)
3 D Panthénol (vitamine B5)
2 Teca milk extract (extrait de centella asiatica) Merci encore à Moune!
0.5 Géogard 221
0.5 Vitamine A

Mesures en grammes ou %.

Le pH est correct pour cette formule. En cas de modifications, il sera utile de le vérifier et de le corriger le cas échéant.

Emulsification à 75/80°.

cosm_to_103
Après l'émulsification


Les huiles essentielles:

Choisies identiques aux hydrolats pour avoir le spectre complet de la plante.

Formule d'après D. Baudoux et A. Zhiri "Dermatologie, les cahiers pratiques d'Aromathérapie selon l'école française" Collection L'Aromathérapie professionnellement.

Gerçures, crevasses:

- 2ml HE lavandula latifolia spica (Lavande aspic)
- 0.5ml  HE Commiphora molmol (Myrrhe amère)
- 1ml HE Cistus ladaniferus CT pinène (Ciste ladanifère)
- 5ml HV Argania spinosa (Argan)
Eucerine pH5 ou beurre de karité ad. 30ml

1 application 3 fois par jour pendant 5 jours.

          J'ai gardé les proportions des HE, le beurre de karité et l'huile d'argan mais j'ai choisi la lavande maillette au lieu de l'aspic (certainement plus antibactérienne et antimycosique) pour avoir une odeur un peu plus acceptable.

Déjà que l'huile de ciste est difficile...

* 2g HE lavande maillette
* 1g HE ciste
* 0.5g HE myrrhe
pour 100g d'onguent.

 

          J'ai pesé les HE et prélévé la myrrhe avec le bout du thermomètre passé à l'alcool car elle est très pâteuse et impossible à faire couler.

D'après M. Werner et R. Von Braunschweig (L'aromathérapie. Editions Vigot), la myrrhe augmente la résistance de la peau et prévient les escarres;

Elle est antibactérienne et anti-inflammatoire.

          Dans le cas qui me préoccupe ici, les fissures et crevasses, je compte sur ses propriétés vulnéraires (qui aide à la guérison des blessures) et régénérantes.

 

 

          Le but est d'obtenir :

Une texture  souple et suffisamment malléable pour pénétrer les fissures (l'émulsifiant le permet). Cet onguent est à appliquer le soir en couche épaisse sur les doigts et les talons, sous un petit pansement si nécessaire.

Appliquer 2 autres fois dans la journée si possible jusqu'à guérison complète. Ne pas oublier de mettre quotidiennement un beurre ou une crème nourrissante sur les mains et les pieds pour écarter la récidive.

Le soin se devant en outre d'être isolant, cicatrisant et assouplissant.

cosm_to_107

L'onguent est souple mais ne coule pas si l'on renverse le pot.


- Les isolants

Cire de jojoba,
Emulsifan CB,
Substitut de lanoline,
Huile de macadamia.

- Les réparateurs et cicatrisants

Huile d'argan,
Beurre de karité,
Hydrolat de lavande maillette et son HE,
Hydrolat de ciste ladanière et son HE,
D Panthenol (ou vitamine B5),
Extrait de calendula,
Vitamine A.

Mais aussi un ingrédient précieux que j'expérimente pour la première fois grâce à Moune qui me l'a pourtant offert depuis au moins ... un an! Pardon Moune, je tarde, je tarde souvent à tester les cadeaux mais il ne faut pas désespérer!

C'est le Teca milk extract, extrait de centella asiatica riche en madécassosides (vous connaissez peut-être le madécassol (R) en pommade ou tulle gras).

Ce sont des principes très cicatrisants mais cet extrait végétal est aussi, selon le dosage, antibactérien, anti-cellulite, anti-âge, anti-vergetures, raffermissant ...

Bref c'est un produit miracle!
(Copaïba)

- Les assouplissants

Ce sont essentiellement les huiles végétales mais aussi, une audace suggérée par Malegria dans un soin pour les pieds abimés (  ici ) et expérimentée par Catherine avec succès (voir dans les commentaires).

Une autre graisse animale  que j'ai pu tester grâce à Venezia dans un baume au saindoux bio.

cosm_to_105


La graisse de canard appliquée régulièrement sur les pieds évite la formation de callosités et redonne une souplesse inattendue à la peau des talons.

Son odeur appétissante à table est difficilement supportable en cosmétique.
Heureusement que les 3% d'huiles essentielles la couvrent parfaitement.

 

 

         On obtient un onguent crémeux très blanc que j'ai coulé dans des tubes. L'odeur est bien "cistesque" au départ puis grâce au sucré de la myrrhe, le sillage devient plus ambré presque comme un parfum oriental.

cosm_to_106

          La pénétration est parfaitement facile, glissante et ne laisse pas de résidu gras tout en nourrissant la peau.

Espérons qu'elle retrouvera des doigts aussi doux et efficaces que les excellents massages qui font sa valeur!