"Savon de la Source du Rocher" : le meilleur des savons sans palme

Savonnerie

Par atelierdemichele

               Vous aurez beau imaginer la plus formidable des formules, ce qui tape dans l'oeil c'est la forme ou le parfum.
Malgré tout, j'aime chercher ce qui donnera le meilleur des savons possible ... sans utiliser les conseils de Soapcalc.

 

                    Toutes les maisons du village situées le long du coteau possèdent une source privée qui coule dans le jardin.
Mais à côté de la Maison des spectacles, sous le rocher, coule une eau communale avec une plaque indiquant que l'eau de la Source du Rocher n'est pas contrôlée bactériologiquement en continu.

               La municipalité décline donc toute responsabilité en cas de consommation de cette eau de source; Ce qui fait rire les habitants qui depuis toujours et de plus en plus, viennent tourner le robinet pour y remplir bouteilles et bidons.
Car bien entendu l'eau potable au robinet de leur maison est pleine de nitrates et de pesticides ^_^ même si les analyses prouvent le contraire.

Les français sont les 2è plus gros consommateurs d'eau en bouteille d'Europe derrière les italiens et presqu'à égalité avec les belges.
C'est vrai qu'on ne recherche pas les médicaments, les hormones ...

 

 

DSC04230 Moule chrysanthème (série Garden molds) acheté chez GB House

 

 

          C'est la seconde fois que je fais ce savon presque sans changer la formule que j'avais insérée dans le message sur les possibilités de remplacement de l'huile de palme dans les savons faits maison.

On ne se refait pas, j'ai tout de même procédé à de minimes modifications (pas de beurre de karité à la trace, ajout de soie à la soude diluée).
Le savon n'est pas parfumé pour focaliser l'attention sur la joliesse de la forme.

 

  

Formule du "Savon de la Source du Rocher"

 - 50% Huile d'olive bio
- 25% Huile de coco bio
- 20% Beurre de karité du Bénin
- 5% Huile de ricin bio

 Eau du village (Source du Rocher)
Soude pour un surgras de 7%
Soie tussah

Pour les adeptes de l'ajout d'huiles à la trace, il est possible de saponifier en surgraissant à 4%.
Puis d'ajouter 3% de beurre de karité fondu à la trace.

 

         J'adore ce savon qui durcit lentement mais donne quand même pour moi l'un de mes meilleurs savons sans huile de palme et sans huiles précieuses ou rares. Et quand même 20% de beurre de karité que je manie normalement avec plus de prudence.
Peu détergent, moussant, glissant, doux...

La pâte doit être coulée à la trace fine dans ce type de moules et l'on peut voir sur la photo que tous les pétales ne sont pas complets, je n'ai pas assez tapoté le moule pour bien répartir le savon.

          Dommage que je ne possède pas d'autres moules comme celui là; Pour noël, j'aurais offert un savon à chacun des habitants du village !


Autour du chaudron

    Digne d'un savon sculpté thaïlandais, bravissimo pour la jolie forme. Cette recette est épatante et dois donner un savon dur et très doux, à terme.

    Quelle chance d'avoir une source qui chantonne pas loin !

    Posté par chabou le 22 novembre 2011 à 08:30
  • je vais tenter ta formule, merci michele! A chaque fois que je remplace l'huile de palme, je suis déçue.

    Posté par cristine le 22 novembre 2011 à 08:42
  • Le nom du savon est aussi joli que sa forme.... Je vais tenter cette formule, dommage que je n'ai pas de source chez moi........ merci.... Byzzzzz

    Posté par Lamity le 22 novembre 2011 à 09:43
  • Oh qu'il est joli!
    Et comme dit Chabou, on dirait un savon sculpté.
    Ca doit quand même être difficile de le démouler non?
    J'ai bien envie d'essayer cette formule parce que pour une fois, j'ai TOUS les ingrédients, le karité (chai pas si c'est du Bénin mais bon).....j'ai une source dans la cave.... et ma fille a une jupe en soie, youpiiiie!
    :^^:

    Posté par Lippia le 22 novembre 2011 à 09:45
  • Il est vraiment superbe! c'est presque dommage de l'utiliser.
    je me posais aussi la question du démoulage.

    Posté par Lys Blanc le 22 novembre 2011 à 10:51
  • Han ce moule !!
    Ta formule est assez proche de certaines que j'ai déjà faites avec bonheur également ^^
    Bien pensé effectivement pour la source... J'ai la chance d'habiter à un endroit ou j'ai de la presque volvic au robinet, du coup pas de bouteille par chez nous.

    Posté par Sealeha le 22 novembre 2011 à 10:51
  • Michele, magnifique moule pour mettre en valeur ta recette.

    Dommage qu'aucun fournisseur français nous propose ces moules.

    Posté par Colchique le 22 novembre 2011 à 11:08
  • Il est incroyable, ce moule ! J'ai cru que c'était une vraie fleur !
    Tu n'as pas eu trop de mal pour démouler ?

    Posté par Jazz le 22 novembre 2011 à 12:14
  • jolie fleur ;joli moule jolie recette merci

    Posté par josie le 22 novembre 2011 à 13:39
  • Magique le savon au nom de la source
    C'est drôle mais cette fleur si pure et délicate m'évoque le sacré
    La source Zamzam, celle qui peut tout et vous désaltère mais de spiritualité
    C'est d'une telle beauté Michèle!
    J'ai tou sles ingrédients et même de quoi mettre à la trace, mais la grande trouille de me retrouver avec de la cendre de soude sur un si bel objet
    Du coup, ta fleur du rocher est l'objet de tous mes désirs
    A moins d'un miracle puisé à cette source

    Posté par mlk le 22 novembre 2011 à 13:44
  • Quel splendide savon Michèle,
    Je veux bien croire qu'on se passe volontiers de mettre le nez dessus pour y capter la moindre odeur.. Le regarder seulement est déjà un bonheur.
    Je ne comprend pas bien pourquoi tu n'as pas une douzaine de moules semblables !! C'est pourtant simple de cliquer sur 12 pour passer une commande . NON ??
    Houh !!! je me sauve .....

    Ton savon est magnifique et fait bien envie Michèle . Merci beaucoup.

    Posté par moune le 22 novembre 2011 à 17:44
  • Je ne fais plus que des savons sans palme depuis pas mal de temps déjà... L'histoire des habitants venant remplir leur bouteille m'a fait sourire .. Et ton moule est M-A-GNI-FI-QUE !!!!!!

    Posté par metisse le 22 novembre 2011 à 18:36
  • superbe savon comme toujours

    et quel moule vraiment magnifique

    l'eau de source.... hum j'ai une anecdote

    un jour le téléphone sonne , il faut surtout pas consommer l'eau, une usine a brulé et contaminé notre eau

    et me voila le téléphone à la main tout en regardant ma bouteille d'un litre et demi de mon eau déjà bue

    que réponde à mon correspondant qui m'avertit trop tard
    sauf que mon eau était de mon puits
    donc je n'étais pas concernée


    oufffff mais j'ai eu vraiment peur

    Posté par Vagabonde le 22 novembre 2011 à 20:38
  • une vraie fleur de savon! Il va falloir oser la faire mousser tant elle est séduisante… j'imagine le travail pour la démouler… Tu as patienté combien de temps avant de la sortir du silicone?

    je suis un peu brouillée avec le karité dans les savons tant j'ai eu souvent de cendre de soude avec… Avec cette formule, pas de souci?

    Posté par venezia le 22 novembre 2011 à 21:52
  • - Venezia,

    Ce n'est pas la forme la plus pratique sous la douche mais ça en jette.
    Le savon durcit normalement dans ce moule. Je congèle après 2/3 jours quand même pour ne pas casser les pétales.

    Il faut prendre son temps pour dégager le savon avant de le retirer mais ça se fait sans souci.
    J'éviterais quand même les formules très surgraissées.

    Avec cette formule faite 2 fois, je n'ai pas eu de cendre de soude.
    Chez moi c'est l'association karité-lavande ou plus de 40% de karité dans la formule qui sont les plus productrices de cendres. Sans compter les autres associations (plantes, infusions, teintures ... ) qui modifient la vitesse de saponification.

    J'ai toujours remarqué que les infusions rendent le savon plus mou.


    - Vagabonde,

    Tu m'étonnes que tu aies eu peur.
    C'est formidable de pouvoir boire l'eau de son puits. Chez nous elle ne sert qu'à arroser le jardin.

    Tu pourrais à présent que tu sais savonner te faire un magnifique "savon du puits", j'adore cette idée!


    - Métisse,

    Je fais les deux avec ou sans palme, c'est à l'inspiration.


    - Moune,

    Je vois que tu n'as plus peur de vendre la maison pour quelques moules!
    Je t'embrasse.


    - Bon ma poulette, ce savon est déjà dans une autre salle de bains. Cette forme est très difficile à transporter mais je sais ce qu'il me reste à faire...


    - Merci à toi Josie

    - Jazz,

    J'ai acheté ce moule chez GB house il y a quelques années après avoir vu celui qu'Irène avait posté sur Potions lors des multiples essais à l'orcanette sur ce blog.
    Leur site est à présent plus fourni encore et les délais avaient été très raisonnables.


    - Colchique,

    On m'a offert il y a des années des bougies flottantes de toutes les couleurs dans ce type de moules fleurs.
    C'est vraiment de jolies formes très gratifiantes et je regrette que les fournisseurs de moules restent souvent très classiques. Je ne suis pas très fan des moules à savon avec des fées partout mais les goûts et les couleurs...


    - Sealeha,

    Tu vas nous le faire ce savon de l'Auvergne profonde? Tu as tout : l'eau, la pouzzolane (?) .
    J'attends, j'attends ...

    J'ai rêvé qu'on faisait un défi "savon des provinces françaises" en y incluant les DOM TOM et pourquoi pas le Québec. Il faudrait y penser, je suis certaines qu'on verrait des merveilles!



    - Lys blanc,

    Un peu de congélation, une formule dure et pas de souci pour démouler.

    - Lippia,

    Allez au boulot! Une source dans la cave, comment est-ce possible?

    - Lamity,

    Il doit bien y avoir un magasin qui vend de l'eau de source pas très loin de chez toi? C'est toujours ça, tu pourras dire "savon à l'eau de source", ça fait tout de suite mieux


    - Cristine,

    c'est parce que j'ai longtemps été peu satisfaite de mes savons sans palme que j'ai cherché à comprendre ce qui leur manquait.
    Cette formule est celle qui me plait le mieux par sa douceur.

    - Chabou,

    Il est effectivement dur et durable au bout de quelques semaines de repos (4 est un minimum je pense).

    La source est très discrètement indiquée et le robinet est on ne peut plus banal. C'est dommage de ne pas avoir construit autour du robinet une architecture qui rappellerait les fontaines des villes thermales car il y a beaucoup d'eau qui coule dans le coin.

    Merci à toutes pour vos compliments!

    Posté par michele le 23 novembre 2011 à 08:21
  • Michèle!
    Est ce moi la poulette? tu ne m'as pas répondu ouin!!!
    C'est pas miraculeux ça ouin!!

    Posté par mlk le 23 novembre 2011 à 13:39
  • Non mais attends... Tu ne sais pas que tu es ma poulette?
    Vexée, je t'envoie tout de suite ma déclaration écrite il y a des lustres.

    Normalement on attend quelques jours entre 2 publications sur Potions et chaudron mais là, il y a urgence, ON met en doute mon affection!

    Posté par michele le 23 novembre 2011 à 14:01
  • Je l'ai fait, il est découpé et la cure est même presque finie !! Mais j'attends qu'une comparse ait fait le siens avec quasi les mêmes ingrédients avant de le publier, pour ne pas l'influencer ^^

    Posté par Sealeha le 23 novembre 2011 à 16:14
  • Ben! si je le sais et pas de doute
    mais bon, je prends le droit ou la gauche de jouer à l'enfant gâté
    En ce moment je vole des petits bouts de temps libre et j'ai plaisir à vite goûter tes posts

    Bravo Sealeha

    Posté par mlk le 23 novembre 2011 à 19:35
  • Quel sublime savon Michèle.
    Il est tellement fin et raffiné.
    Quelle sublime idée, des bougies dans d'aussi beaux contenants, je n'y avais jamais pensé !
    M'en vais troquer mon appart. contre quelques moules ...

    Posté par Emadra le 25 novembre 2011 à 13:11
  • Emadra, il fut un temps où l'on m'accusait de vouloir faire vendre la maison pour quelques ingrédients. Le plus important est de garder la culotte. Au cas où... Hi, hi, hi.

    Posté par michele le 25 novembre 2011 à 16:10
  • Mince, bien sûr la culotte, je vais y songer
    J'en profite pour re zieuter la finesse de ta création, et la couleur si pure, j'admire m'dame

    Posté par emadra le 25 novembre 2011 à 18:18
  • Tu es gentille. Je vais prendre quand même quelques cours de couleur violette

    Posté par michele le 25 novembre 2011 à 18:48
  • Emadra, toi la spécialiste, est-ce que la fabrication des bougies à brûler a à voir avec la formulation des bougies de massage?

    Posté par michele le 25 novembre 2011 à 18:50
  • Si tu veux, mais tas trop

    Tu me flattes pour les bougies, merciiii.
    Oui il y a une différence de formulation entre bougie à brûler et bougie de massage.
    Celle à brûler n'intègre pas d'huile, parfois je formule 1 à 2 % de macérat pour accentuer le parfum.
    En revanche, celle de massage intègre huile et beurre, il me semble entre 10 et 15 %, mais je n'en fais pas, enfin, pour le moment.
    Je me permet ce superbe lien : http://bougies.info/

    Posté par emadra le 25 novembre 2011 à 19:22
  • Sorry, je me permets

    Posté par emadra le 25 novembre 2011 à 19:23
  • Merci Emadra, j'y reviendrai et rappelle moi de te parler un peu bougies

    Posté par michele le 27 novembre 2011 à 15:12
  • Avec plaisir Michèle

    Posté par emadra le 29 novembre 2011 à 16:57
  • Plus que le karité je crois que pour moi c'est l'huile de son de riz que je trouve la plus magnifique dans les savons sans palme coco-olive ricin et riz, à peu de chose près on doit obtenir une mousse assez proche de celle que tu obtiens, peut-être un peu moins dense. Je finis par m'habituer à savonner sans palme, par contre sans coco c'est plus dur mais je viens enfin de dénicher une boutique qui en vend, ouf sauvée !
    Ces moules sont absolument magnifiques, c'est vrai que ça en jette lorsqu'on offre ce type de savon fleur. C'est sublime !

    Posté par lolitarose le 04 décembre 2011 à 20:16
  • Effectivement le son de riz permet de compenser la perte en acide palmitique.
    Comment se fait-il qu'il n'y a pas de palme en Italie? Pas de magasins bios à Rome?

    Posté par michele le 05 décembre 2011 à 08:52

Commenter l'article