Lady L. : crème visage à la lécithine et au tribehenin (Synchrowax)

Soins du visage

Par mlkline

Lady Lécithine, une vieille dame à la robe souple, délicieuse, fragile, vouée aux couleurs sépia

est désormais, grâce à deux jeunes gens très modernes et diserts, à la une de l’approche cosmétique sensorielle et novatrice et je vous invite à lire, leurs joutes bondissantes et alertes sur les Céphées.


Il se trouve que la lécithine, devrais-je dire les lécithines, sont et restent mes joujoux de formulation préférées pour toutes les bonnes raisons évoquées par la nouvelle vague.

Lady Lécithine, si mes souvenirs sont bons, a depuis "la nuit des temps" enrichi les conversations des cosméteuses en leurs salons et offert ses bons et loyaux services à nos pratiques ès cosmétique en nos cuisines.
 

Sur ce blog, nombre de mes recettes, voire la plupart se vêtent d’un soupçon, d’un voile, de lécithine… Jamais plus ni trop.

Alors, je me suis demandé à quoi étaient dû, ce revival, cet engouement et ce nouvel éclairage, qui semblaient mener la plupart des intervenants à un quasi pâmoison devant tous les magnifiques atours et atouts de Lady L., sous les doctes conseils des jeunes modernistes...


Force m’est de constater et mon mea culpa sera de me faire pardonner mes obscurs chemins, voire poétiques sentiers… Je disais donc, mea culpa pour n’avoir su vous ouvrir à de nouveaux horizons et sensations.

Force m'est donc de constater que la jeune garde sait se faire comprendre, sait synthétiser, est pédagogique et décortique à merveilles tous les termes techniques et scientifiques !

Tous ces grains de sel, ma foi, enrichissent la mère la mer;)

 

DSCN1181  DSCN1183

 

Lady Lécithine est une tendre mémé, un peu molle, un peu dentelles et tasse de thé ;)

Mais moi, je suis une Tata flingueuse, sortie du couvent des corbeaux qui piquée au vif, un peu "vexée", ai sorti mon fouet magique et dans le vieux pot qui sert à faire de bonnes vieilles soupes, j’ai mitonné...

À l’instinct cultivé, au goût, à la vue, au "savoir faire" bien exercé depuis le temps que je la manipule, une formule, moderne, veloutée, fraîche. sensorielle, émolliente et appétissante.

Comme cela, juste pour le plaisir de jouer et défier

On dit de Lady L., qu'elle a besoin de gros bras pour la soutenir ! Vrai, comme pas mal d'autres émulsifiants.

On dit de Lady L., qu'à petites doses, elle ne donne que des laits ! Faux.

On dit tant de choses ! et pour moi, il faut faire pour comprendre et même rater pour rectifier la formule


Formule
 

Phase aqueuse: 67.6%

52 eau de source des Pins
12 hydrolats d’achillée et thé vert
2 glycérine pure
0.8 gomme amigel
0.8 lauroyl lysine
 

Phase Huileuse: 28.8%

14 synergie d’huiles végétales (écume des prés, jojoba, chardon Marie)
3.4 VE
3 macérât de calendula et camomille sur colza, olive, tournesol
3 huile de lin cosmétique mise après la chauffe des huiles et émulsifiant principaux
3
Beurre de tournesol
1.6 lécithine AZ mis, hors du bain chaud
1 Karité Nilotica
0.8 tribehenin

J’ai ajouté dans  cette phase une pointe de mica bronze pour obtenir une couleur de robe plus glamour
 

Phase des précieux: 3.6%

1.5 Vitamolive
1 Biodine
0.6 Conservateur
0.5 lysolecithine


Synergie d’huiles essentielles:

5 monarde, bois de rose, géranium rosat,
3 santal blanc,
2 sauge sclarée


 

Ce qu'il ne faut point faire:

- Placer dans un bain froid

Il faut absolument maintenir le fouettage hors BM à température ambiante afin d'étirer le synchrowax et les lécithines

- Faire des ajouts intempestifs

 

Cette crème, ressemble un peu aux fonds de teint, un peu mousseux d’aspect

Mais juste pleine à l’application, fraîche et sacrément émolliente, nourrissante et couvrante sans étouffer

J’en suis ravie et je crois aussi mes testeuses.

                                   

Bye et à bientôt de lire tous vos grains de sel qui pimenteront nos formules

Un jour, si je devais écrire un livre, il serait long et plein de toutes les influences et lectures et remerciements que je dois à la blogosphère des cosméteuses... Je suis une femme sous influence qui n'aime pas les "brevets" sur le vivant, juste riche de vous et par vous.

 

EDIT: pour composer et s'inspirer


Autour du chaudron

    Ce serait bien que tu écrives un livre avec toutes tes jolies recettes, mlk !
    Merci pour celle-ci

    Posté par Jazz le 03 février 2012 à 11:06
  • J'aimerais bien essayer ta crème Mlk, tu sembles plus que convaincue de l'intérêt de la lécithine dans les crèmes. Il faut que je retourne tout lire en détail.

    Je vois que tu as incorporé dans ta recette plusieurs formes de lécithine, ce serait intéressant que tu nous expliques le pourquoi de l'utilisation groupée de ces différents produits, sont-ils tous si différents et complémentaires ?

    Merci d'insister sur tes expériences positives avec Lady L, vu ton enthousiasme, c'est très tentant.

    Posté par Catherine le 03 février 2012 à 12:38
  • Je reste sceptique sur mon amour pour la lécithine , je trouve la sensation sur la peau glissante et collante, dans mes formules, en tout cas.

    Dans la tienne, il y a beaucoup d'autres choses que je n'ai jamais essayées et tu sembles si enthousiaste que j'imagine que ta crème est super agréable.

    Merci de nous donner l'envie de mieux connaître ton amie Lady L.

    Posté par chabou le 03 février 2012 à 13:29
  • Je crois bien à te lire que j'ai acheté de la lécithine en me laissant influencer par une recette enthousiaste de ce type.
    Et puis que j'ai déchanté comme Chabou devant la substance collante obtenue.
    Néanmoins tu donnes envie de tester de nouveau, et ta description d'une crème mousseuse semble sympa.
    Et puis, ta prose aide beaucoup à avoir envie !
    Et Lady L, c'est moi comme se plait à me nommer une amie.....

    Posté par Lyjazz le 03 février 2012 à 13:38
  • Hum.. cette texture mousseuse me fait bien envie !
    Un livre de Mlk, ce serait super;;. cosmétopoétique...

    Posté par Nansou le 03 février 2012 à 15:30
  • Mlk, très bel hommage rendu aux lécithines et magnifique recette.

    Oui, les lécithines sont intéressantes, à partir du moment où on les utilise faiblement dosėes et associées à d'autres émulsifiants dans nos produits cosmétiques.

    Posté par Colchique le 03 février 2012 à 15:51
  • Ohlala, je reviens ce soir te dire tout le bien que je pense de ta formule...

    Bises ma belle Tata flingueuse ;D

    Posté par Yulaan le 03 février 2012 à 17:10
  • J'aime comme tu racontes
    J'avais lu moi aussi cette conversation, qui m'a amenée il y a quelques temps à réaliser une crème de nuit à la lysolécithine et à la lécithine en granulés... Bluffante de pénétration rapide et parfaite !! J'imagine sans peine le plaisir que doit procurer ta crème ^^

    Posté par Sealeha le 04 février 2012 à 11:23
  • Toujours aussi sympathique de te lire chère tata F. J'ai dans mes placards de la lécithine que je n'ai pas encore utiliser. Ça ne saurait donc tarder. Comment obtiens-tu cette consistance mousseuse? J'aime les mousses. Est-ce du à la lécithine ou bien à ton fouet magique ?
    Bises en amitié

    Posté par Mariebaume le 04 février 2012 à 13:06
  • Malgré le froid polaire, je chausserai volontiers mon bikini pour plonger dans la mousse émolliente et nourrissante de ta L.
    Comme les copines, si tu pouvais nous conter les différentes caractéristiques de cette délicieuse vieille dame que tu aimes d'amour.
    Et si un jour pas trop loin, Tata flingueuse pouvait écrire un livre sur le Grizzby.
    En attendant je vais suivre tes liens pour me nourrir de ton partage sans concession

    Posté par emadra le 04 février 2012 à 14:22
  • Quelle prose ! et que d'envolées lyriques ! c'est vrai que ta conviction est contagieuse. Mais je vois que ta lécithine est fermement accompagnée par le co-émulsifiant VE en belle proportion et comme le dit Colchique, la lécithine apporte un vrai plus si on s'en sert avec modération et si on ne la laisse pas toute seule pour faire tout le job de l'émulsifiant. sinon, c'est quand même un peu glu-glu. Ici pas de risque vu les proportions et la présence du VE.

    Tu maîtrises donc parfaitement le maniement de cette Lady L et en cela tu me semble au moins aussi moderne que nos p'tits d'jeuns, car ta formule n'a rien d'une recette de grand-mère ou de tata, flingueuse ou pas.
    Dans mon baume 118 j'avais laissé la lécithine au frais dans l'eau pendant deux heures et j'avais obtenu un résultat très intéressant. Pourquoi est-ce mieux dans de l'huile et pas à froid ? et combien de temps laisses-tu dormir tes granules dans l'huile ?

    As-tu rajouté le tribehenin en guise de léger épaississant ?

    En tout cas ta jolie mousse rosée me fait bien envie, surtout avec le froid et la neige qui se sont abattus sur Rome, ça doit cocooner la peau à souhait.

    Bises neigeuses ma MLK

    Posté par lolitarose le 04 février 2012 à 16:45
  • Jazz!
    Ecrire un livre est une "private joke" mais continuer à partager à écran et coeur ouvert , je préfère
    Je ne sais plus si tu en as eu de la Lady L? Bises

    Cath
    Je me suis amusé à mettre plein de liens des plus vieux aux plus récents afin que nous puissions toutes avoir les moyens de comprendre et composer à notre sensibilité et besoins
    Le dernier lien un patent de Lucas Meyer, un des fournisseurs de toutes les formes de lecithine m'a poussé à ouvrir les portes de ce fournisseur et les mariages entre lécithines dans ses compositions m'ont fortement inspirés pour formuler avec mes moyens
    De ce texte, on peut aussi lire tout un tas d'autres choses passionnantes
    Je peux t'envoyer un pot de Lady L avec joie pour que tu testes
    J'ai utilisé les deux lécithines pour trouver un équilibre entre bas HLB et haut HLB en harmonisant la formule avec un beurre et un co émulsifiant le VE qui tient sans alourdir et le synchrowax, il me semble donne un lissant glissant et gainant très protecteur

    Chabou et Lyjazz(lady L) la lecithine est formidable pour les peaux matures et cette formule est fraiche et nourrissante
    La lécithine colle si elle est trop dosée, car c'est pour moi, un vecteur mais aussi un actif, que je considère comme une sorte d'huile végétale...Je ne sais pas si c'est clair là?

    A tous, je vais revenir vous remercier et répondre, je vais aller faire de la luge

    Posté par mlk le 05 février 2012 à 09:59
  • Merci Mlk, je vais étudier tout cela en profondeur... le lien vers Lucas Meyer, c'est lequel ?

    Bonne glissades...

    Posté par Catherine le 05 février 2012 à 12:21
  • Je suis très intéressée par vos recettes.

    Je suis tombée sur ce blog par hasard et suis très intéressée par vos "formules". Votre manière de parler de vos produits est rafraîchissante et agréable. Elle nous permet de mettre un peu de poésie dans ce qui ne serai sinon qu'un mélange d'éléments.
    J'attend avec hâte votre prochain article.

    Posté par Louison le 05 février 2012 à 12:54
  • ma chère tata flingueuse,

    pour avoir eu la chance de tester nombre de tes réalisations, je peux certifier qu'elles ne sont jamais collantes mais au contraire ont très souvent un je ne sais quoi d' à peine gélifié (mais nourrissant) qui m'enchante. Ce n'est pas de la vile flatterie, que je sois changée en corbeau si je raconte des salades. Je t'ai dit et redit que tu as un vrai sens des textures. C'est du grand art et je comprends que ce soit difficile parfois à expliquer comme un cusiniier qui a le génie du rotissage peine à transmettre la sureté de son instinct.

    La lécithine est aussi magique et complexe à manier que l'œuf !
    Elle assouplit merveilleusement les cires d'abeille les plus raides dans les baumes.

    Il y a déjà sept ou huit ans, donc avant l'explosion cosmeto sur internet, alors que je peinais à bricoler mes crèmes, j'avais rencontré une… horticultrice -cosmeteuse qui ne jurait que par la lecithine pour ses tambouilles. c'est l'une des pionnières cosmeto, Sheila Grey qui lui avait enseigné la méthode.
    Je regrette de ne pas avoir testé alors, ça m'aurait évité bien des galères;

    Aujourd'hui, j'apprécie beaucoup la lysolecithine en association: comme en cuisine ou en … poisons, tout est affaire de dosage

    Posté par venezia le 05 février 2012 à 22:49
  • Nansou merci , une mousse facile à obtenir
    Je pense que le céralan peut remplacer le syncrowax, si tu veux t'y essayer

    Colchique
    Tes recherches es lécithines sont attendues avec impatience et avec ton art pédagogique, nous allons à l'évidence pouvoir composer à l'envie

    Sealeha, Marie Baume, Emadra merci et lisez bien tous les liens très instructifs

    Yulaan
    Je te remercie d'avoir, je pense rectifié ma mise en pages et mis le lien sur les Céphées
    Je pense que tu t'es reconnu celui qui pose des lapins à sa tataman
    Alors reviens vite s'il te reste toujours des questions et gros bisous

    Lolita mia
    Contente de te relire
    Le VE n'est pas en si grande proportion! si tu regardes les autres formules mf et ve, par exemple, il n'y en a pas plus que cela, et certaines fois, on trouve même d'autres co émulsifiants style cetearilyque
    De faît, les lécithines nécessitent pas tant que cela de "gros bras"
    Le plus dur est de ne pas lâcher prise lors de l'émulsification, il faut vraiment maintenir un fouettage harmonieux et à température
    Je n'ai jamais utilisé les granules dont tu parles, mais la poudre de G Detou
    J'ai ajouté le syncrowax, pour enrober et étirer le geste
    Gros baisers ma Loli

    Bonjour Louison et bienvenue sur ce blog collectif
    D'autres belles lectures vous attendent

    Princesse en corbeau, alors là, NON
    Arrivée un peu plus tard que toi à la cosméto, j'ai bénéficié de vos recherches et interrogations et l'ai donc manipulé à mon aise
    Elle reste malgré tout difficile à mettre en oeuvre et comme tu le soulignes, c'est en cuisinière que j'expérimente
    Bises

    Cath
    J'ai édité le lien en fin de post

    Posté par mlk le 06 février 2012 à 10:07
  • Pour avoir essayé une foultitude de tes compositions à la lécithine, je ne trouve que la phrase extraite de ton lien de Lucas meyer chez John Libbey pour les illustrer :

    "Frais, doux, non gras, sont les termes importants de l’analyse sensorielle de ce type d’émulsion"


    Je trouve d'ailleurs ce lien mis sous ta phrase "à l'instinct cultivé " le plus explicite de tous :

    http://www.jle.com/en/revues/agro_biotech/ocl/e-docs/00/04/0D/06/article.phtml


    On y détaille les différences entre les lécithines et surtout ce que j'en retiens c'est qu'elles sont :

    - bio compatibles donc immédiatement efficaces pour nos peaux
    - bons acteurs dans les systèmes anti-oxydants (il y en a dans l'aox cos et l'antiranz)
    - anti-deshydratantes voire hydratantes à long terme (7j)
    - anti -inflammatoires
    - restructurantes pour la lysolécithine donc intéressante pour les peaux matures qui aiment être lissées et tensées (hum...)
    - très bien tolérées et leur innocuité a été vérifiées sur de très longues années


    Une autre phrase extraite du lien :

    "Pas toujours facile d’utilisation, la mise au point de produits en contenant réclame plus de temps mais les résultats tant sur le toucher que sur la tolérance et l’activité cosmétique sont indéniables. Pour reprendre une expression à la mode, ces lipides membranaires constituent une véritable seconde peau protégeant la nôtre tout en privilégiant le confort et le plaisir d’utilisation."


    Mais la formulation doit être pensée et testée car elles sont délicates comme tu l'expliques bien.
    C'est ce que j'ai du mal à faire pour obtenir une texture agréable.

    Je pense qu'il est plus aisé de coupler les différentes lécithines comme tu l'as fait ou tout au moins de les coupler à d'autres émulsifiants notamment ceux qui forment aussi des structures lamellaires comme l'olivem 1000.

    Même si l'on n'a que de la lécithine liquide plus grasse, ça vaut le coup de faire ces émulsions à micelles plus riches en actifs puisque ceux ci seront encapsulés et déposés directement là où l'on en aura besoin.
    J'avais immédiatement observé ça dans ma crème "petit grain de lotus" dont la texture ne me plaisait pas alors que l'effet sur la peau était superbe.

    En tous cas dans les baumes, non seulement la lécithine assouplit les cires de l'apiculteur mais je les trouve immédiatement plus émollients pour les peaux de crocos.


    Je vais très certainement me remettre en cuisine Mlk! Et avec l'olivem 1000!

    Merci beaucoup à tous ceux et celles qui ont mis en mots ce que tu sens et testes depuis tant de temps ma chère tata flingueuse!

    Posté par michele le 06 février 2012 à 11:57
  • Merci MLK et Michèle pour toutes ces explications.

    Posté par Catherine le 06 février 2012 à 12:20
  • Michèle
    Alors, moi, j'ai hâte de lire un de tes livres es lécithine, car en 2 tours de phrases bien balancées, un serrage bien contrôlé de l'essentiel, tu as tout dit clairement, sobrement et efficacement et même moi, j'ai rassemblé mes esprits en te lisant
    Trop frais!
    Je fais en ce moment mon lait cheveux avec de l'olivem (car le jeune talentueux me pose des lapins et garde l'oliwax )et de la lecithine, j'ai visualisé cette potentialité chez Colchique et cela marche aussi à merveille
    sauf que mettant aussi de la guar conditionnante l'effet est gluglu, adapté aux cheveux.
    Lécithine et oliwax, j'ai fait sur ce blog
    A bientôt de te lire Mimi la souris et bises

    Cath, tu jugeras sur pièce

    Posté par mlk le 06 février 2012 à 12:56
  • Bon je crois qu'il faut que je ré-éduque ce fiston poseur de lapins !

    Mlk, je n'ai fait que copier/coller les phrases de ton lien John Libbey ^_^
    Pour une fois, ce ne sont pas des pavés collés et écris serrés qui font mal à mes yeux plissés de souris myopes.

    Qui a dit que c'était formidable le partage?

    Posté par michele le 06 février 2012 à 13:05
  • Michèle, merciiii tout parait tellement simple ...

    Mlk, cela m'intrigue que tes cheveux aime l'olivem.
    J'ai de l'olixax pour toi j'espère que c'est le bon

    Posté par emadra le 06 février 2012 à 13:24
  • sorry oliWax

    Posté par emadra le 06 février 2012 à 13:25
  • Michèle, tu l'as très bien éduqué ce PP
    Oui, partage+ pédagogie+talent+ générosité désintéressée comme toi et on fait des merveilles


    Emadra
    Oui, mes cheveux aiment bien olivem+lecithine+guar+silicon+inuline+miel
    mais préféraient L'oliwax
    Oui, j'en veux bien car ni Zinette, ni Bilby n'en ont encore
    Bises et à bientôt

    Posté par mlk le 06 février 2012 à 13:49
  • J'avais zappé le beurre de tournesol.
    Alors comment est-il par rapport à un beurre maison? Mou, dur, formidable ou pas?

    Posté par michele le 06 février 2012 à 21:07
  • Michèle
    Le beurre de tournesol est un beurre mou même au réfrigérateur et d'un beau jaune solaire
    C'est un beurre hydrogéné, plus mou que le beurre d'avocat par exemple
    Il est souple et pas gras
    I l est un peu comme le karité Nilotica , un poil plus mou
    Nos beurres maison sont plus épaississants et devraient à mon avis, faire apparaître la fameuse trace blanche
    si il y a beaucoup de stéarique dedans
    J'ai zappé dans celle que je vous destine le karité Nilotica et mis des phytostérols de karité de chez Zinette
    parce que on le vaut bien et du coup, la texture est un poil moins mousse, trèèèèès lisse à la surface

    Posté par mlk le 07 février 2012 à 00:15
  • Je l'ai -déjà- testée… effet super hydratant, belle réussite. Merci à la virtuose es-lecithine

    Posté par venezia le 10 février 2012 à 10:20
  • Mon commentaire a été mangé, je recommence !

    J'ai été tellement envoutée par cette belle dame, j'ai copité la recette avec mes ingrédients :

    - 61,2 eau, HA rose et hélichryse
    - 2 glycérine
    - 0,3 gomme xanthane
    - 0,4 toucher douceur
    - 0,5 complexe argan (tenseur) Heliocosm

    - 3,4 VE
    - 0,8 synchrowax
    - 2 beurre cacao
    - 2 concentré de phytostérols
    - 1 biodine
    - 8 jojoba et coco fract.
    - 1,6 lécithine AZ

    - 12 argan, cassis, figue
    - 1,5 vitamolive
    - 1 CO2 grenade
    - 1 vit ACE
    - 0,5 HE (euhhh, j'ai oublié)
    - 0,8 ecogard

    Verdict, ma lady s'en va mais ne revient pas !
    Son glissant est cassant certainement à cause du cacao.
    De plus, il me manquait la lysolecithine.
    Même si nous obtenons sensiblement la même texture.

    Lors de notre rencontre, j'ai eu le bonheur de recevoir la belle Lady L de notre Mlk.
    La comparaison avec la sienne, L'authentique, La vraie, est sidérante.
    Elle fait son job de venir et revenir encore et encore pour apporter hydratation et confort sans effet de gras, et l'effet tenseur est bien présent.

    N'est-ce pas que la différence est impressionnante ?

    La lysolecithine est donc indispensable

    Posté par emadra le 10 février 2012 à 13:29
  • Emadra a dit" 0,5 HE (euhhh, j'ai oublié) " alors là, tu me ressembles
    C'est bien venu ma chère Emadra de faire un comparatif, car souvent cela tient à peu de chose la différence de "feeling"
    La tienne a le même look que la mienne, tu as réussi l'émulsification et ta synergie de tous les actifs
    elle est un tout petit peu plus dense certainement à cause du cacao et un peu plus marquante sur la peau, mais elle est très agréable aussi et j'en ai aimé le parfum fugace mais prenant
    La différence n'est pas si énorme, car tu as bien maîtrisé les substitutions possibles
    Prochaine fois, tu pourras aussi tenter avec le cupuaçu comme nous avons pensé à quatre têtes qui donne une sensation plus aqueuse
    Je suis très contente de voir que c'est tout à fait reproductible en respectant le mélange d'émulsifiants et co
    Merci ma belle de ce retour bien retravaillé et analysé
    Cela me permet de progresser

    Posté par mlk le 10 février 2012 à 15:38
  • J'ai la chance d'utiliser cette Lady L depuis hier matin, je suis vraiment étonnée et conquise par cette crème. Ma peau la boit bien, sans effet collant comme je le craignais ; la texture est terriblement agréable, ma peau semble bien nourrie, douce et hydratée ce qui est top par cette froidure, une merveille vraiment.

    Merci Madame Lécithine Kaline et félicitations !

    Posté par Catherine le 10 février 2012 à 18:28
  • Tu es un zamour ma Mlk
    Je ne peux que constater qu'en changeant même si peux d'ingrédients, la différence est notable et forcément la finalité de la crème est différente.
    Milles mercis pour ton généreux partage

    Posté par emadra le 10 février 2012 à 21:38
  • Une Lady L accompagnée par une "Tata flingueuse" : quel duo de choc et quel résultat!
    Personnellement, je n'ai jamais trouvé tes crèmes collantes ni celles que j'ai pu réaliser avec de la lécithine. En fait, j'ai fait des laits avec.

    Posté par Loulou le 13 février 2012 à 00:19
  • Tata flingueuse a encore frappé !
    Je ne doute pas une seconde que cette crème doit être une réussite ! Tous tes essais t'amènent sans cesse à formuler d'une manière incroyable ! Moi quand je lis ça, je suis "scotchée" !
    Je retiens la lécithine et la lysolécithine sont un vrai plus dans les émulsions, et en association avec la cire d'abeille, elles font merveille dans les baumes.
    Par contre elles demandent un sérieux "tour de main" ?

    Posté par Kat le 14 février 2012 à 10:47
  • Testée pour ma part de la tête aux pieds depuis, je suis maintenant au fond du flacon.

    Je ne parlerai pas des cheveux pour la raison que tu sais mais j'ai pu passer ma brosse tous les matins pour lisser mes quelques épis du réveil
    Il n'y a que moi qui sais quand je suis décoiffée

    Sur le visage, l'effet frais est immédiat, j'adore la sensation du massage, glissante et repulpante.
    J'ai double-couché pendant les matinées à -12°C avec la sensation durable tout au long de la journée que c'était suffisant.

    Sur le corps, même constat de fraîcheur, de long mouvement pour lisser la peau et ça a fait la job sur l'action hydratante qui me fait défaut en hiver ici.


    Seule la texture me semble à améliorer même si j'y retrouve beaucoup de certains soins Hauschka. Le côté gélifié me gêne toujours un peu sur le plan cosmétique.
    Mais j'adore l'effet hydratant qui me convient tout à fait.

    Donc...
    Donc j'en ai fabriqué deux en variant la lécithine (liquide et en poudre) et en couplant à l'olivem 1000 à la recherche de l'effet lamellaire qui me convient grandement.

    J'ai zappé l'oliwax LC qui aurait été parfait pour l'oliwax d'Of A Simple Nature offert par Emadra. Juste parce qu'il faisait très froid quand j'ai écrit la formule et que je raisonnais en couvrant/insaponifiables plutôt qu'en lamellaire.

    Je ne suis toujours pas satisfaite des textures qui sont encore gélifiées mais alors ... l"effet, l'effet est simplement fait pour ma peau!

    Je compte en refaire avec oliwax LC pour le côté hydratant +++ et voire retravailler la formule pour obtenir enfin une belle texture... si c'est possible.


    Comme Emadra, je donne les formules ici.
    Je les appellerais Mlkalikéa like puisque j'ai utilisé tes indications et celle d'Alikea avec les carraghenes en gélifiant.
    Tout en mettant un peu de kokum presque beurre de cacao comme Emadra.


    - Formule Olivem 1000/lécitine poudre


    30 HA ortie
    2 lécithine poudre

    27.3 HA ortie et eau
    2 xylitol

    3 glycérine/fleurs d'acacia fraiches maison
    0.2 xanthane
    0.3 carraghenes

    3 olivem 1000
    2.5 alcool cétéarylique
    1 cétyl palmitate
    2.3 oliwax EMADRA
    4 Karité
    1 kokum
    15 HV melon, coco frac, argan à parts égales
    0.3 aox cos

    2 soothex
    2 HV rose musquée
    1 CO2 framboise
    0.6 Ecogard
    0.5 HE bursera + lavande bulgare

    Crème qui tient bien en pot et en flacon pompe, non mousseuse, gélifie à peine au massage mais pénétration lente et repulp protecteur comparable à la tienne.




    - Formule Olivem 1000/lécithine liquide

    56.8 HA ortie + eau
    2 xylitol

    3 glycérine/fleurs d'acacia fraiches maison
    0.2 xanthane
    0.3 carraghenes

    2 lécithine liquide (huileuse donc)
    3 olivem 1000
    2.5 alcool cétéarylique
    1 cétyl palmitate
    2.3 oliwax EMADRA
    4 Karité
    1 kokum
    15 HV melon, coco frac, argan à parts égales
    0.3 aox cos

    2 soothex
    3 HV chanvre
    1 CO2 framboise
    0.6 Ecogard
    1 HE encens serrata, bergamote free, myrrhe

    Idem, crème qui tient en pot et flacon pompe, non mousseuse, gélifie à peine au massage mais effet sec très rapide.
    J'ai changé l'HV rose musquée de 3è phase par du chanvre en augmentant de 1% et les HE de 1% aussi.
    Le reste est pareil mais la sensation de massage est moins grande.



    J'indique que je les ai gardées en bécher après fabrication et malaxées à nouveau 24h après avant de conditionner.

    En tous cas si je ne suis pas encore vendue à la lécithine en termes de textures je continue à adorer la sensation à la fois fraîche mais protectrice/hydratante presque rémanante.

    Bravo et merci Mlk, je vais devoir encore et encore y repenser...
    Je mettrai les photos demain.

    Posté par michele le 15 février 2012 à 10:45
  • - lécithine poudre + olivem

    http://www.casimages.com/img.php?i=120215111906854874.jpg"


    - Lécithine liquide + olivem

    http://www.casimages.com/img.php?i=120215111503616207.jpg"

    Posté par michele le 15 février 2012 à 11:09
  • Effectivement, tes 2 crèmes ont l'air d'être gélifiées, mais ne serait-ce pas plutôt l'olivem 1000 qui produit cet effet ?

    Ces essais et observations sont très intéressants. J'ai fait un document word avec des colonnes pour comparer les différentes formules, il faut que je me concentre pour les analyser mais ce n'est pas évident pour moi, d'autant plus que le ressenti de chacune est tellement différent par rapport aux textures.

    Merci pour votre travail.

    Posté par Catherine le 15 février 2012 à 11:21
  • Je n'arrête pas de modifier mes messages. Le copier/coller n'est pas toujours bon

    Dans la mouture olivem/lécithine liquide il n'y a pas de CO2 de framboise ce qui explique la couleur plus claire. Désolée donc ça fait plus de 100%.
    Voici la formule rectifiée

    - Formule Olivem 1000/lécithine liquide

    56.8 HA ortie + eau
    2 xylitol

    3 glycérine/fleurs d'acacia fraiches maison
    0.2 xanthane
    0.3 carraghenes

    2 lécithine liquide (huileuse donc)
    3 olivem 1000
    2.5 alcool cétéarylique
    1 cétyl palmitate
    2.3 oliwax EMADRA
    4 Karité
    1 kokum
    15 HV melon, coco frac, argan à parts égales
    0.3 aox cos

    2 soothex
    3 HV chanvre
    0.6 Ecogard
    1 HE encens serrata, bergamote free, myrrhe



    C'est intéressant de faire des comparaisons de formules Catherine.

    Pour le côté gélifié, je diminuerais les carraghènes et/ou la xanthane qui augmentent le filant de la lécithine.
    On a 0.5% de gélifiant, c'est peut-être trop pour l'aspect visuel mais c'est délicieux en glissabilité. Mlk a 0.8% d'amigel plus aqueux peut-être avec en plus du lauroyl lysine qui "assèche" un peu.
    Faut voir...

    Il me semble que l'olivem couplé aux épaississants ne donnerait pas ce gélifié.

    Pour le côté soin c'est vraiment top. La 2è à la myrrhe, je l'ai pensée en crème mains comme l'a fait Venezia dernièrement et elle est très réparatrice.
    Le fait de ne pas se masser longtemps va bien avec le soin des mains, ça pénètre plus vite.

    A refaire donc...

    Posté par michele le 15 février 2012 à 11:37
  • Michèle, je suis contente qu'elle te presque auto suffise
    Par contre, je ne trouve pas la texture de Lady L gélifiée, elle est mousseuse chez moi et pleine, pas gélifiée, mais aqueuse!
    Tes essais sont passionnants, cela veut dire que tu penses fortement que les Lécithines conviennent à nos peaux matures et biobelles

    Là, une de mes crèmes lecithine avec oliwax, http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2009/03/30/13192261.html

    Michèle, quel carrhégane utilises tu?
    Il m'est arrivé d'utiliser avec la lécithine les alginates alimentaires de G Detou, que tu connais maintenant
    même si tu as louché sur le coin épicerie fine

    Et pourquoi pas la marier aussi avec une cire d'abeille, ou modifiée ou simple?
    Dans tous les cas, je suis ravie de ton retour et de tes tests qui ne pourront que hâter notre excellence "es lécithine" il était temps que tu t'y emploies

    Posté par mlk le 15 février 2012 à 12:41
  • Comme MLK, je trouve que la Lady L est mousseuse mais non gélifiée...
    Je me demandais justement ce que sont les carréghanes que vous utilisez. Seraient-ils indispensables dans cette formule ?

    Posté par Catherine le 15 février 2012 à 12:46
  • Michèle, pourrait-on oublier ou remplacer le xylitol sans changement dans ta formule ?

    Posté par Catherine le 15 février 2012 à 12:50
  • - Catherine, tu peux remplacer le xylitol par du miel comme humectant.


    - J'ai de la carraghene iota (chondrus crispus) achetée chez Zinette en poudre :

    http://lesutilesdezinette.com/fr/gommes-cires-resines/727-carraghenane-iota-gelifiant-vegetal-30-gr.html

    Quand je relis tes expériences,Mlk je vois que tu n'as jamais ce gélifiant mais les autres (xanthane, guar cond. amigel...).


    . J'utilisais souvent le gel "silicone végétal" de Bilby qui est du chondrus crispus aussi préconisé à seulement 2-5% de la phase aqueuse :

    http://www.bilby-co.com/ingredients-actifs-fr/silicone-vegetal.html?sl=FR

    et du coup 0.3% de poudre me semble excessif dans ma formule et pourrait expliquer l'aspect gélifié.


    . Si je fabriquais un gel silicone végétal maison à part, 0.5% de poudre serait suffisant.
    Donc 5% de gel, ça n'aurait fait que 0.025% de poudre dans ma formule.

    Bon je réfléchis tout haut maintenant, j'aurais dû le faire au moment où j'ai réalisé les crèmes...

    Donc Catherine tu peux omettre les carraghènes et mettre un autre ingrédient actif hydratant ou traitant (NFF, fucogel, protéines hydrolysées ...).

    Posté par michele le 15 février 2012 à 16:57
  • Michèle, Je viens à l'instant de faire ta recette de Lady L et effectivement j'ai remplacer le xylitol par de la poudre de miel et comme j'avais pas d'oliwax j'ai mis de la squalane plus quelques autres changements dont je reparlerais. Le résultat: un toucher de douceur incomparable comme un rêve de satin sur de la soie.

    Posté par Mariebaume le 15 février 2012 à 17:34
  • J'avais laissé de côté ce post, et qu'est ce que je découvre? Une crise généralisée de lecithinite aigue! Si j'ai le temps avant mon départ- mais ce n'est pas gagné!- je m'y mets moi aussi

    bises à toutes, bande de lecithineuses!

    Posté par venezia le 15 février 2012 à 23:17
  • T'as raison Venezia, une véritable contagion. En ce qui me concerne je suis totalement conquise. Quelle douceur et quelle hydratation entre le chauffage et le froid la peau en redemande. Et encore j'ai même pas fais tout ce que tout le monde dit !!!
    Bons rêves lécithineux.

    Posté par Mariebaume le 15 février 2012 à 23:27
  • Mlk,

    Merci pour cette magnifique recette. Je suis plus qu'emballée,et je viens de recevoir la lécithine commandée à la suite de ton article. Je ne manquerai pas de faire des essais aussi. J'ai en tête une formule à améliorer (ce serait bien de finir le tube avant quand même) et je crois bien que Lady L sera la clef.

    Posté par Lys Blanc le 16 février 2012 à 14:17
  • En effet, c'est une collégialité

    Mariebaume, veux-tu un peu d'oliwax ?
    Je serais ravie de t'en envoyer.

    Posté par emadra le 17 février 2012 à 16:03
  • Oh! Emadra quelle gentille proposition. Tu penses donc que l'oliwax fait une belle différence avec la squalane ? J'ai refais de la Lady hier et je l'ai nommée: Caresse de Sirène. quelle merveille ! Je ne sais pas si c'est a cause de l'olivem 1000 mais elle laisse des traces blanches, si peu, mais nos perfectionnistes et je pense en particulier à Yulaan n'aiment pas trop. Bon pour ma part la peau boit si vite que c'est une caresse écumeuse de sirène !
    En amitié

    Posté par Mariebaume le 17 février 2012 à 17:37
  • Le squalane est un actif alors que l'oliwax est un co-émulsifiant.
    Mais ils sont complémentaires.
    Vous en pensez les expertes ?
    Nos expériences communes et personnelles sont tellement gratifiantes pour connaître ce que ce nous préférons.
    Alors si une belle de P&C peut te communiquer mon e-mail pour que tu me donnes tes coordonnées afin de t'envoyer de l'oliwax, ce serait avec plaisir.

    Quel beau nom Caresse de Sirène, tu as beaucoup de grâce et de poésie tu sais Mariebaume.

    J'ai constaté que l'olivem fait quelques traces blanches.
    Mais cela ne me dérange pas dans une crème visage.
    En revanche plus dans une crème corps.

    Les écumes de ta belle sirène savourent tes caresses, n'est-ce pas l'essentiel

    Posté par emadra le 17 février 2012 à 21:33
  • Marie, n'hésite pas à laisser en attente quelques jours ta crème car les miennes ne sont plus du tout aussi gélifiées que lorsque j'ai mis les formules.

    Qu'as-tu utilisé comme gomme? Peux-tu mettre ta formule ?
    Est-ce que les traces blanches sont gélifiées c'est à dire un peu interrompues ou vraiment plus grasses et d'une seule trainée?

    J'avais ces traces gélifiées qui ont bien disparu à présent.



    Emadra je me permets de dire aussi à Marie que :

    - le squalane est une huile fine et fait partie de la fraction insaponifiable de l'olive
    - l'oliwax se présente en paillettes solides comme les émulsifiants ordinaires avec un toucher plus "huileux". Il est composé des insaponifiables de l'olive sous forme hydrogénée

    Tous deux sont liés aux insaponifiables mais leurs différences physiques (liquide vs solide) conditionnent la texture finale de la crème.
    Marie ta crème devrait être plus fluide avec le squalane si tu as choisi de garder les mêmes bases pour les autres ingrédients.

    Je vous envoie un mail collectif pour échanger vos adresses. Au fait au passage merci Emadra pour l'oliwax.


    Mlk je vais peut-être être vendue à la lécithine si ça continue à s'améliorer... Merci, merci, j'adore le couple avec l'olivem 1000!

    Posté par michele le 17 février 2012 à 22:44
  • Ben dis donc Emadra t'es pas en reste de poésie toi non plus ! Merci pour ta réponse


    Michèle

    Ma formule est la suivante:

    30 HA sauge
    2 lécithine en granules

    27,3 HA géranium
    2 de miel

    3 glycérine/garance maison
    0,5 amigel

    3 olivem
    2,5 alcool cétéarylique
    1 cétyl palmitate
    2,3 squalane
    5 cupuaçu
    10 macérât roses de provin maison
    5 hydranol
    0,5 vitamine E

    2 HV rose musquée
    1 CO2 camomille
    0,6 cosgard
    5gts bois de ho
    5 gts patchouly
    10 gts lavandin

    La crème est un peu fluide, j'ai écouté tes conseils Michèle et rajouter un peu d’hydrolat en fin, mais elle se tient bien. Je l'ai mise dans des flacons pompes. J'en ai donner un a ma voisine en lui précisant bien d'attendre quelques jours pour l'utiliser mais tu parles que moi j'ai attendue ! Elle n'est pas mousseuse mais plutôt brillante. La deuxième que j'ai fait est à l'identique sauf pour le CO2 que j'ai sauté, je voulais garder le très élégant rose pale de la garance et les HE j'ai mis rose et encens. La trace blanche n'est pas grasse mais assez uniforme et la peau boit la crème et ne reste plus qu'un toucher de satin absolument durable toute la journée, j'en reviens pas ???
    Voilà chère multilingues

    Posté par Mariebaume le 17 février 2012 à 23:58
  • En poudre le miel !
    J'ai fais fondre la lécithine en granules dans l'hydrolat tiède et j'ai remuer, remuer, remuer jusqu'à obtention d'un liquide blanchâtre un peu gélifié, puis j'ai ajouté la deuxième tournée HA tiède aussi avec l'amigel dissout.

    Posté par Mariebaume le 18 février 2012 à 00:02

Commenter l'article