Crème visage et corps pour enfant à la fève tonka

Soins des enfants

Par Yulaan

               C'est une première pour moi, je n'ai encore jamais ni posté dans la catégorie Soins des enfants, ni même réalisé de produit pour eux.

Une fois n'est pas coutume, je vous libre ici une formule on ne peut plus simple. Mais rassurez-vous, je me suis assagi en terme de formules loufoques, interminablement longues et alambiquées.

Je vous la livre sans plus attendre :



20122012896

 

 

Formule de la crème visage et corps à la fève tonka

en %/pour 100g

 

phase huileuse

5 huile d'olive bio
5 huile de tournesol bio
5 macérât tonka sur coco frac et IPP (isopropyl palmitate)
5 karité du bénin
0,5 vitamine E

2,5 Emulsan
1,5 sorbitan olivate (cire Olive Protection AZ)

phase aqueuse

eau déminéralisée qsp 100
3 urée
2 rice NS

3 glycérine végétale (en empâtage)
0,1 xanthane
0,1 carraghènane iota

troisième phase

2 panthenol
2 protéines d'avoine hydrolysées (Lili's Bubble Dreams)
0,6 paraben (aromantic et Lili's Bubble Dreams)
0,5 HE (fragrance tonka, abs. benjoin)
acide lactique qs

 

1912201288519122012888

 

 

*** mon nouveau meilleur ami, l'Emulsan

               Pour mon système émulsifiant, j'ai choisi un petit nouveau pour moi, l'Emulsan.

Il s'agit d'un sucroester comme je les affectionne mais il semble qu'il s'apparente davantage à un polyglucoside (un alkyl-polyglucoside pour être précis), comme le Cetearyl Glucoside (CG 90, CA/CG) et l'Émulsifiant L (C14-22 Alcohols & C12-20 Alkyl Glucoside), qu'aux dérivés de sucres simples de type sucrose -ate (sucrose stearate de l'Ester de sucre AZ, sucrose laurate du Gelisucre / Sucramulse / Cold Emulsifier).

Je pense que son comportement est plutôt similaire à celui CG 90 (Cetearyl Glucoside pur), bien que moins émulsifiant (il s'utilise a une concentration un peu plus élevée, 2-4% contre seulement 1-1,5% environ pour le CG 90) et plus épaississant mais surtout plus stables aux pH un peu extrêmes.

 

               L'Emulsan (INCI: Methyl glucose sesquistearate, HLB 12) est un émulsifiant H/E:

- qui forme des émulsions légères, soyeuses et non grasses, bien blanches et au rendu très pro,

- qui possède des propriétés intrinsèques hydratantes et émollientes (sucroester),

- compatible avec de nombreux agents actifs,

- stable sur une large gamme de pH, de 3,5 à 8,5 et 5,5 à 8,5 pour les systèmes fluides,

- stable même en présence d'un forte proportion d'électrolytes,

- qui donne une large gamme de textures allant du lait fluide à la crème épaisse selon les proportions d'épaississant(s) et/ou de co-émulsifiant(s) associées.


Son toucher est moins riche que celui du CG 90, plus aérien et léger peut-être, tout en donnant quand même une agréable sensation de confort et une pénétration fine et fondante. Bien sûr, tout est question de compagnonage dans l'histoire... et de subjectivité ^_^

 

               Comme beaucoup d'autres, c'est un émulsifiant qui requiert d'être stabilisé par un stabilisant hydrophile de type alcool gras (cetylique, cetearylique ou stearylique) et/ou par un co-émulsifiant lipophile (Glyceryl Stearate VE, Sorbitan Olivate de la Cire Olive Protection, Sorbitan Stéarate Sabosorb MS) pour gélifier la phase grasse et également apporter de la viscosité.

 

Dosages usuels d'utilisation :

- pour un lait :

2-3% d'Emulsan
0-3% d'alcool cetylique/cetearylique ou de co-émulsifiant (glycéryl stéarate, sorbitan olivate, sorbitan stéarate)
pour 10-25% de phase grasse.

- pour une crème :

2-4% Emulsan
1-3% de co-émulsifiant (glycéryl stéarate, sorbitan olivate, sorbitan stéarate)
jusqu'à 4% d''alcool cetylique/cetearylique
pour 20-35% de phase grasse, 40% maximum.

 

Émulsification à haute température (70-75°C) sous agitation forte (mixer) en introduisant la phase huileuse dans la phase aqueuse.

One pot possible.

La précense d'un gélifiant est fortement recommandée pour accroitre la stabilité (xanthane, AMIgel).

 

               La viscosité et la richesse de la crème reposent donc essentiellement sur le co-émulsifiant et/ou l'épaississant bien que l'Emulsan épaississe un peu l'émulsion de lui-même.

Pour en savoir encore plus

 

                    L'Emulsan ne doit pas être confondu avec un autre émulsifiant à l'INCI identique. Celui-ci est un co-émulsifiant de bas HLB qui s'utilise en émulsion H/E en couple avec son complément éthoxylé de haut HLB (15), le PEG-20 methyl glucose sesquistearate.

Ce couple-là est aussi très récurrent dans les INCI du commerce. Prenez garde si comme moi vous avez l'habitude de vous faire remarquer par les vendeuses en scrutant toutes les listes INCI qui vous tombent sous le nez...



               Pour cette crème, je reste dans la fourchette basse de dosage de l'Emulsan et je lui associe le Sorbitan Olivate (Cire Olive protection AZ) en tant que co-émulsifiant pour stabiliser et apporter un peu de consistance mais moins que du Glycéryl Stéarate (Émulsifiant VE).

 


*** le sorbitan olivate en tant que co-émulsifiant

               J'ulitise un co-émulsifiant inhabituel pour la simple raison qu'il est présenté par le fournisseur (AZ) comme un émulsifiant E/H.

Ce n'est pas faux, mais c'est très restrictif car le sorbitan olivate est également, comme de nombreux émulsifiants E/H, un excellent co-émulsifiant H/E pour peu qu'on le couple avec un émulsifiant principal H/E. On le retrouve d'ailleurs dans des complexes émulsifiants tout-prêts (les fameuses "cires auto-émulsifiantes") comme l'Olivem 1000 aux côtés du Cetearyl Olivate ou dans des systèmes stabilisants comme l'Oliwax LC.

Plus particulièrement, le sorbitan olivate est un superbe compagnon pour les sucroesters (sucrose stéarate de l'Ester de sucre AZ, Gélisucre, Cetearyl Glucoside, etc.), surtout, je pense, pour les alkyl-polyglucosides composés du Cetearyl Glucoside, de l'Ému L et de l'Emulsan. Après tout, le sorbitol est un dérivé de sucre également... Et un polyol comme le glycérol (à l'origine du Glycéryl stéarate VE notamment).

Il existe également déjà un complexe tout-prêt (une "cire auto-émulsifiante" donc) composé d'une association d'un glucoside avec du sorbitan olivate. C'est surtout ce complexe qui m'a mis sur la voie. Il s'agit du Reinoderm OLV 10 (INCI: Cetearyl Glucoside (and) Sorbitan Olivate), qui n'est pas disponible à la vente aux particuliers mais dont les descriptions de sensation légère et soyeuse sont vraiment très engageantes.

 

Dosage usuel du sorbitan olivate en tant que co-émulsifiant H/E :

entre 1 et 2%

 

               C'est un co-émulsifiant relativement neutre, je dirais moins épaississant que le Glycéryl Stéarate, ou tout du moins qui apporte moins de consistance. Il donne un toucher satin et soyeux, un rien cireux par rapport au Glycéryl Stéarate (celui du VE et de la Cire n°3) que je qualifierais de plus velouté et poudré. C'est très subtil quand on a pas testé car la comparaison reste dans un mouchoir de poche. C'est un peu la même comparaison que l'on fait à propos des alcools cétylique et cétéarylique, tout se joue dans un mouchoir de poche.


 

Formule générale d'une crème légère pompable à l'Emulsan et au Sorbitan Olivate:

- 2,5% Emulsan
- 1,5% sorbitan olivate ou glycéryl stéarate SE (cire n°3) ou 1% glycéyl stéarate NSE (VE)
- éventuellement 0,5% cetyl palmitate voire d'alcool cetylique ou cétéarylique (mais la crème ne sera alors plus vraiment pompable)
- 20% huiles végétales, beurres et esters huileux (coco fractionné, IPP, dicaprylyl carbonate, etc.)

le reste en eau, hydrolats, gélifiants, glycérine, anti-oxydant, conservateur et actifs.



               Pour le reste, mon lait est fort simple:

- des huiles végétales courantes, olive et tournesol, choisies en version bio, vierge et première pression à froid, pour apporter des acides gras oméga-6 et 9,

- un émollient technique sous forme d'ester huileux pour accroitre la sensorialité à l'application et augmenter considérablement la douceur et la souplesse de la peau.

Je trouve qu'avoir un émollient dans sa formule est aussi important que le choix d'huiles végétales adaptées :
- les huiles végétales assouplissent et hydratent la peau par la nutrition.
- les émollients viennent renforcer leurs effets en assouplissant et adoucissant la peau, lui évitant sécheresse sur la durée et squames. Ils sont aussi filmogène dans une certaine mesure et interviennent favorablement contre les pertes hydriques de la peau. Il favorisent également la pénétration des autres ingrédients.

- des agents apaisants : du karité, très réparateur et protecteur, et du panthenol,

- des hydratants (urée et glycérine qui ne colle pas)

- un émollient hydrophile sous forme de protéines d'avoine hydrolysées qui vient renforcer le confort et l'hydratation de la crème.

               Je formule également avec un minimum d'allergènes. La fillette à qui je destine ce soin n'a pas de terrain particulier mais je joue la carte de la prudence avec:

- des parabens en lieu et place du cosgard qui peut être allergisant,

- une fragrance synthétique sans allergène (mais boostée par un peu d'absolue de benjoin pour la rendre moins monolithique).

- un système émulsifiant particulièrement doux avec l'Emulsan, réputé peu irritant même pour le contour de l'œil, et le Sorbitan Olivate, dont la biocompatibilité est supérieur au Glycéryl Stéarate (VE).

 

19122012889

 


               On obtient une crème pompable légère et aérienne, bien blanche, qui n'épaissit pas ou peu en 24h. Je croise les doigts pour que la consistance ne varie pas trop car je l'ai conditionnée en flacon et non en pot... :/

À peine fabriqué, elle est déjà remarquable: aucune trace blanche à l'application; elle est fraîche et fond littéralement dans la peau sans aucune sensation grasse mais elle laisse la peau confortable et souple.

L'utilisation du système émulsifiant choisit est à la hauteur de ce que j'attendais avec l'Emulsan très pro et le sorbitan olivate qui vient apporter un effet protecteur certain mais absolument imperceptible. La texture est très aérienne et légère, et je commence à croire que c'est une caractéristique des crèmes à l'Emulsan.

Le parfum est un peu monolithique à mon goût et surtout trop gourmand, mais je suis sûr qu'il plaira à sa destinatrice.


               Une belle réussite pour une formule très simple et réutilisable à l'envie. Je trouve l'Emulsan des plus simples à mettre en œuvre. Il me rappelle la facilité d'emploi de l'olivem 1000. C'est vraiment ma découverte du moment.

Comme je le teste allègrement depuis quelque temps, je vais publier sur le blog une série de plusieurs émulsions afin de vous le présenter sous toutes les coutures avec :

- cette crème pour enfant,

- une crème visage pour peau mixte mature,

- un fluide visage pour peau grasse,

- un lait ou une crème hydratante pour le corps,

- une crème visage pour peau mixte,

- une crème visage traitante à l'acide salicylique,

- un masque avant ou après shampooing.

               Et vous, comment trouvez-vous cet émulsifiant ?

 

*
*   *

Pardon Michèle, je publie plus tôt que prévu cet article mais il y a déjà des commentaires, alors...


Autour du chaudron

    Yulaan, quelle belle architecture et si bien expliquée, cette crème donne envie de retomber en enfance !

    Posté par Alyana le 20 décembre 2012 à 15:27
  • Alyana, comment as-tu vu cet article alors que la publication est prévue pour le 26 !

    Je te remercie pour le compliment, c'est crème est délicieuse.

    Bises ;o))

    Posté par Yulaan le 20 décembre 2012 à 22:13
  • Je trouve ta formule très douce et bien adaptée pour une première pour petits enfants
    Effectivement l'émulsan est très facile d'utilisation et on peut le marier à l'infini, d'ailleurs c'est ce que j'ai fait pour mon tube de l'été que tu avais apprécié il me semble j'adore quand tu découvres, car tu effeuilles de toutes les façons, avec un regard neuf et une avalanche de détails techniques qui pour une fois, ne sont pas trop "prise de tête" et vont à l'essentiel
    J'ai un gros sac de sorbitan olivate, je vais songer à l'utiliser en couple.
    Si on clique sur le commentaire de Alyana, on peut accéder à ton post.
    J'ai hâte de lire le "peaux mature" et mixtes voire même de le tester???

    Posté par mlk le 21 décembre 2012 à 03:07
  • Mais euh... L'article n'est pas publié. Je ne voudrais pas tuer l'article de Michèle sur le baume du tigre.

    Bon, je te réponds quand même hein

    La crème est destinée à une fillette de 11 ans. Mais je suis vraiment novice pour formuler pour les enfants donc j'ai formuler avec moult précautions.

    J'aimerais justement avoir ton avis sur l'utilisation du sorbitan olivate en tant que co-émulsifiant. Je le trouve vraiment très fin et on a absolument pas le problème des traces blanches que l'on retrouve avec les stéarates. Je trouve que c'est une excellente alternative au VE et on aurait tord de l'évincer sous prétexte qu'il est présenté par AZ comme un émulsifiant E/H.
    Il est bien sur différent du VE mais je trouve justement que ça apporte un plus, une alternative selon le besoin.

    L'emulsan est quand même délicat à formuler pour un lait vraiment fluide dès que l'on veut une phase huileuse élevée (20% et davantage) car il est épaississant mais il en faut un minimum pour émulsifier. En plus, c'est un stéarate donc il épaissit dans le temps (d'où l'utilisation d'un olivate plutôt que d'un stéarate comme co-émulsifiant ici). Mais attend, j'ai encore d'autres tours dans mon chapeau...

    Je suis en train d'écrire l'article pour la crème 2M et je la trouve vraiment proche de ton "Tube de l'été" que j'utilise actuellement en fait et que j'adore. C'est d'ailleurs une crème qui remet en question mes a priori car la phase huileuse n'est pas ce que j'aurais imaginé pour ma peau... Mais j'adore !
    Ça veut aussi dire que le toucher de l'émulsan est assez prépondérant dans le rendu final.

    Bref, tu testeras, tu me diras

    Bises

    Posté par Yulaan le 21 décembre 2012 à 03:45
  • Yulaan, je dois avoir un don (De double vue !)

    Posté par Alyana le 21 décembre 2012 à 08:12
  • Je pense qu'il y a un petit bug de fin du monde dans la programmation de vos parutions, Michèle ne voulait pas nous dévoiler son "ersatz " aussi rapidement ! Merci les Mayas
    Bonnes fêtes

    Posté par Alyana le 21 décembre 2012 à 08:17
  • Merci Yulaan, pour la bonne recette et ta bonne explication!
    Où achetez-vous le rice NS?
    Est-ce que c'est le même que le poudre de riz micronisee de AZ?
    Bon week-end et joyeuses fêtes!

    Posté par Rosalie le 22 décembre 2012 à 10:09
  • Yulaan comme je te l'ai déjà dit j'aime beaucoup cette crème. Elle est dans la douceur sans 'etre trop chargée. Simple à comprendre et le parfum traverse mon écran

    Je suis une fan d'Emulsan. J'adore composer des formules avec cet émulsifian. J'adore le combiner avec le CG. Mais je vais faire une crème avec du CG 90 et de l'Emulsan. J'ai h'ate d'en avoir le résultat.

    En tout cas cette petite puce va être une vraie princesse à la peau douce et gourmande vec cette crème. J'adore!

    Je tenterai bien aussi le sorbitan olivate comme co-emuls. Je ne l'ai jamais essayé et grâce à mon rayon (merci Mlk gros calin plein de tendresse) je pourrai tenter cela aujourd'hui. J'ai quelques crèmes à faire aujourd'hui pour offrir, et c'est donc l'occasion de faire mes experiences.

    Posté par Kayacaramel le 22 décembre 2012 à 11:27
  • Yulaan, merci beaucoup pour cette très belle recette ! Bravo !

    Tu as obtenu une merveilleuse texture.

    Super les parabens et merci beaucoup pour le nom du fournisseur où on peut en trouver, car j'en veux et je vais donc en commander.

    Posté par Colchique le 22 décembre 2012 à 20:05
  • Colchique, merci !

    Tu trouveras aussi les paraben chez Lili's Bubble Dreams aux côtés d'autres merveilles (la fluidLecithin notament).

    Je t'encourage à tester l'Emulsan, je crois que tu ne l'as jamais utilisé. Je pense qu'il pourrait te plaire


    Kaya,

    Je ne mettrais pas l'Emulsan avec le CG dans la même formule car c'est très redondant. C'est exactement le même type de molécule, des polyglucosides. Je te conseille plutôt un co-émulsifiant pour accompagner soit le CG, soit l'Emulsan.

    J'adore le duo Emulsan + sorbitan olivate mais j'adore aussi le duo Emulsan + VE, c'est selon


    Rosalie, merci ! Et bienvenue sur Potions ! Je ne crois pas vous avoir déjà lu par ici

    Le rice NS est un amidon modifié pour ne pas gélifier l'eau et ne pas être assimilable par les microbes. Il veloute vraiment les crèmes quand les autres amidons tempèrent seulement l'effet gras. Ils sont cependant suffisamment proches pour être interchangeables.

    Si vous choisissez la poudre de riz de AZ, vous devrez vous attendre à ce que la phase huileuse se gélifie autour de 70°C il me semble. Je n'en connais pas le rendu par contre, je ne l'ai jamais utilisée.


    Alyana,

    tu me fais rire !


    Bises et bonnes fêtes ;o))

    Posté par Yulaan le 23 décembre 2012 à 00:44
  • Yulaan, merci beaucoup et je vais donc contacter sur le forum des Céphées Kayacaramel pour me fournir en parabens.

    Je suis complètement d'accod avec toi sur les conseils que tu donnes à Kayacaramel au sujet de l'association avec l'Emulsan.

    Oui, je n'ai pas encore testé l'Emulsan et tu m'as donné envie de le faire.

    Bisous et bonnes fêtes de fin d'année !

    Posté par Colchique le 23 décembre 2012 à 11:20
  • Comme j'aime te lire!
    C'est d'autant plus précieux que tu t'es fait si rare ces derniers temps.

    L'Emulsan est l'un des émulsifiants que j'ai le moins expérimentés jusqu'ici. J'ai beaucoup aimé ce que j'en ai fait à chaque fois et là je trouve ton association très judicieuse.

    Tu tiens peut-être là le co-émulsifiant qui te permettrait d'éviter les traces blanches liées aux stéarates trop présents dans tes choix de phase huileuse? Là je remarque que tu as été très raisonnable.

    - As-tu fait ton macérat de vanille sur le mélange coco frac et IPP? Pour une raison particulière?

    - J'ai relu avec attention la fiche du fabricant qui préconise des températures d'émulsification différentes selon la viscosité désirée : 65° pour une crème et 80° pour un lait.
    As-tu expérimenté cela?
    C'est peut-être intéressant à savoir pour les personnes qui craignent tout le temps de chauffer leurs ingrédients.

    - Il est fait mention aussi de la formation transitoire d'une émulsion eau dans huile si l'on verse l'eau dans l'huile au lieu de l'inverse généralement préconisé pour les émulsifiants naturels.
    As-tu tenté le one pot?

    Je suis très contente de lire tes prochains essais avec cet émulsifiants que je vois bien interprété en crème mains avec de l'huile de sésame entre autres.

    Bravo et merci pour toutes les formules générales qui aident drôlement je pense.

    Posté par michele le 25 décembre 2012 à 17:25
  • Très beau sujet dense et riche en informations précieuses.
    Vais revenir le lire et relire.

    Ton nouveau meilleur ami me fait cruellement de l'oeil et j'ai résisté jusqu'à maintenant, mais pour combien de temps ?
    Ma mum m'a offerte une pochette brodée "demain, je range ma CB" !!!

    Pourtant j'ai beaucoup aimé le tube de l'été de MyLike

    Posté par emadra le 26 décembre 2012 à 22:49
  • Mon commentaire d'hier soir a disparu...


    Miss Ed,

    L'Emulsan devrait te plaire, toi qui apprécie le CG 90.


    Michèle,

    Oh oui, une crème pour les mains sésame-Emulsan... Chiche ? ^-^

    Je voulais pouvoir utiliser mon macérât en forte proportion au besoin dans une émulsion et je n'aime pas dépasser 5% d'IPP dans mes soins. Et je ne voulais pas faire du 100% coco frac car j'apprécie particulièrement l'émollience que donne l'IPP.

    Je pense que la différence de température s'explique par une dispersion plus fine de la phase huileuse et une taille plus petite des micelles à 80°C, ce qui implique une diminution de la viscosité. Je préfère personnellement émulsifier à 75-80°C pour finesse et stabilité, et avoir de la viscosité avec les épaississants et les co-émulsifiants.

    Cela dit, je n'ai pas testé l'émulsification à 65°C.

    Je n'ai pas testé non plus le one pot. Mais l'Emulsan me semble tellement facile à mettre en œuvre que je ne doute pas qu'il le supporte.


    Bises

    Posté par Yulaan le 27 décembre 2012 à 23:55
  • Haaaa ! enfin ..

    @Yulaan , je vais lire les commentaires plusieurs fois . Ils répondront sans doute à mes questions ..Je veux juste savoir si mon commentaire passe bien ..

    Posté par moune le 28 décembre 2012 à 08:10
  • Merci Michèle et Yulaan...

    Posté par moune le 28 décembre 2012 à 08:13
  • Moune, c'est heureux car personne n'y comprend rien.

    Yulaan, si je peux, je ferai cette crème mains au sésame. Il ne reste plus qu'à trouver l'inspiration pendant les vacances au bord de la mer!

    Posté par michele le 28 décembre 2012 à 14:39
  • Elle glisse bien, pénètre parfaitement. Je la préfère à la crème peau mixte mature dans laquelle tu as un peu plus de sorbitan olivate (le responsable de ce léger frein?)
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2012/12/20/25961583.html

    Je suis certaine que la petite fille appréciera le parfum tout à fait comme elles aiment. Une friandise à poser sur la peau.

    Elle a épaissit je pense depuis que tu as rédigé ce message et ressemble plus à une crème qu'à un lait. Je n'ai pas pour ma part la notion que l'emulsan n'épaissit pas dans le temps, j'ai toujours observé un épaississement mais je n'ai jamais formulé pour un lait.

    "Pour un lait:

    2-3% d'Emulsan
    0-3% d'alcool cetylique/cetearylique ou de co-émulsifiant (glycéryl stéarate, sorbitan olivate, sorbitan stéarate)
    pour 15-25% de phase grasse."

    Je tenterai encore bien moins pour garder la viscosité d'un lait, même si je pense que les laits sont les formes galéniques les plus délicates à réussir avec ce type d'émulsifiants justement à cause de l'épaississement dans le temps :


    2 % d'Emulsan
    0,5% d'alcool cetylique/cetearylique ou de co-émulsifiant (glycéryl stéarate, sorbitan olivate, sorbitan stéarate)
    pour 5/8% de phase grasse dont pas mal voire que des esters.

    A tester?

    Posté par michele le 28 décembre 2012 à 15:02
  • Tu oublies aussi que la crème visage 2M contient aussi du sucrose stéarate qui "décravate" un peu comme dit Mlk. C'est peut-être ça.

    Je copie-colle également ce que je t'ai écris dans les commentaires de cette crème:

    "Je pense que c'est la rapidité de pénétration qui te laisse un peu sur ta faim de glissant/gras, non? Car je viens de tester à nouveau à l'instant et je ne dirais pas que le geste de massage soit freiné, juste qu'il s'arrête assez rapidement car la crème pénètre vite.
    Qu'en penses-tu?"

    J'en ai conservé un petit flacon et je trouve que la texture est restée pompable. Il faut dire que j'ai secoué le flacon plusieurs jours de suite pour éliminer les micro-bulles qui ont tendance à augmenter la viscosité. En fait, c'est un peu comme pour une bouteille de ketchup, tu secoues un peu et ça coule.

    Pour un lait fluide, la fiche fabricant propose 2% d'émulsan pour 12% d'huiles et esters huileux sous le titre "Body Lotion". Je pense que le gélifiant est indispensable à ce moment-là.

    Pour augmenter la phase huileuse, je pense qu'il faut utiliser un peu de sucrose stéarate (ou à défaut du MF) et je pense qu'on peut allègrement monter à 20% d'huiles. Le sucrose stéarate n'épaissit pas du tout à 1-2%. Les sucroesters de ce type n'ont de toute façon pas la réputation de gélifier la phase huileuse.

    Que de tests en perspective ^_^

    Bises

    Posté par Yulaan le 28 décembre 2012 à 21:17
  • Yulaan, tu es un ange tombé du ciel pour prendre soin de nos peaux d'hiver assoiffées!!!
    Je l'ai faite ta crème. Pour le corps. En reprenant ta formule générale, qui est bien utile, oui Michèle.
    Avec 2,5 % d'émulsan, 1,5% de glycéryl stéarate SE, 0,5 d'amigel, une phase grasse de 20% dont 10 huiles, 5 esters et 5 karité. Un chouia de glycérinés et de la caféïne. One pot. 75-80°.
    Et le résultat, mon cher, le résultat me ravit littéralement!
    Toutes tes promesses sont là : glissabilité, pénétration quasi instantanée. Et cette fraicheur...La
    peau est fraiche, douce, pas grasse. Et cerise sur le gateau : facilité de mise en oeuvre.
    Je ne vais pas en rester là, tu imagine! Je vais tester la chose avec la peau de mon visage qui est difficile : désydratée, mixte, mature et "à problèmes".

    Pour mes étrennes, tu m'as comblée : une belle intuition, de patientes explications, juste un très joli partage.
    Bref, tu nous ouvre de vrais horizons! Testez, testez et vous verrez
    Merci merci encore, Yulaan

    Posté par lolapit le 01 janvier 2013 à 13:40
  • Lolapit,

    J'en encore plusieurs en stock, des formules générales... Patience, elles vont bientôt être publiées.

    Je suis vraiment centent que cette formule te convienne si bien ^_^

    - Quelle en est la viscosité finale chez toi?

    - Quel glycéryl stéarate SE as-tu employé? celui de Zinette ou la cire n°3 d'AZ? Je pense que le rendu doit être sensiblement différent entre les deux.

    - Pourrais-tu nous mettre la formule? Ça pourra donner des idées à celles qui n'osent pas se lancer.

    Encore merci pour le retour de tes impressions. Je trouve vraiment cela enrichissant.

    Bises

    Posté par Yulaan le 01 janvier 2013 à 18:24
  • Alors comme prévu, elle est passée du lait onctueux à la crème fluide pompable (c'est à dire que maintenant elle ne coule plus quand on penche la main, tu vois?). J'espère que ça va rester comme ça...
    Le glycéryl stéarate est celui d'AZ. D'ailleurs, j'envisage d'en recommander et après ta remarque, entre zinette et AZ mon coeur balance. Dis-nous en plus, s'il te plait!
    Voilà ma formule, qui est comme je l'ai dit un copié-collé de la tienne :
    en %/pour 100g
    — phase huileuse
    5 huile d'olive bio
    5 huile de son de riz
    5 coco fractionné et dicaprylyl carbonate (heliocosm)
    5 karité nilotica
    0,5 vitamine E
    2,5 Emulsan
    1,5 cire n°3 AZ
    — phase aqueuse
    52 hydrolats (ortie, hélicryse, genévrier)
    5 jus d’AV
    5 extraits glycérinés vigne rouge et lierre (AZ)
    5 silicium liquide (bilby)
    2 caféïne
    0,5 amigel
    — troisième phase
    5 HE (citron, niaouli, petit grain, patchouli, cannelle feuilles, benjoin, rose dans l'ordre décroissant de quantité en finissant par deux gouttes de rose)
    1 géogard ultra

    J'ai tout mis ensemble, sauf la 3ème phase, monté à 75-80 puis mixé énergiquement jusqu'à refroidissement sous 40°. L'émulsion prend bien et s'épaissit très progressivement jusqu'à devenir un lait épais.

    Vous l'aurez compris : c'est un lait à visée amincissante...

    Mais oui, on s'enrichit bigrement autour de ce chaudron

    Posté par lolapit le 01 janvier 2013 à 19:21
  • Merci beaucoup Lolapit. Très belle déclinaison. Le géogard ultra chauffe, hein

    Je viens de refaire une version aussi en réduisant drastiquement l'Emulsan (2%) et la cire n°3 (0,8%) avec 20% d'HV et 1% de sucrose stéarate (pour ne pas épaissir) mais ça reste une crème pompable. Je crains surtout que ça n'épaississe dans le temps car la cire n°3 est un stéarate qui épaissit dans le temps. Je n'ai pas de recul avec l'Emulsan mais c'est aussi un stéarate qui gélifie la phase huileuse... :/

    J'ai bien peur que la fluidité ne soit vraiment dépendante de la proportion de phase huileuse.


    Si tu veux un lait fluide avec une phase huileuse importante, il vaut mieux se tourner vers le sucrose stéarate (2-3%) avec 1-1,5% de cire n°3 pour une phase huileuse aussi élevée. La xanthane est alors indispensable.

    Le sucrose stéarate n'épaissit pas (il ne gélifie pas la phase huileuse) mais possède un pouvoir émulsionnant assez élevé. Il requiert cependant de stabiliser la phase aqueuse (xanthane) et la phase huileuse (glycéryl stéarate). Le potassium stéarate apporte alors quelques anions pour verrouiller la stabilité.

    Il faudrait que je fasse un article tiens...

    En attendant :

    - ma façon de doser avec le sucrose stéarate :
    http://cephee-naturelles.bbactif.com/t9536p30-aide-a-la-formulation-creme-a-l-ester-de-sucre#198505

    - un (vieil) exemple :
    http://artessence.canalblog.com/archives/2010/02/09/16858495.html


    La seule différence que je vois à la lecture de l'INCI entre le glyceryl stearate SE de Zinette et la cire n°3, c'est qu'il n'est pas dit dans la version de Zinette si le glycéryl stéarate est couplé au sodium stéarate (savon d'acide stéarique à la soude) ou au potassium stéarate (savon d'acide stéarique à la potasse).

    La cire n°3 est au potassium stéarate qui est réputé pour ne pas (vraiment) épaissir en émulsion (on l'utilise même pour des lotions sprayables).

    Je ne connais pas bien le glyceryl stéarate SE de Zinette que je n'ai eu qu'en échantillon. Je ne saurais affirmer si la cire n°3 épaissit moins.


    Bises

    Posté par Yulaan le 01 janvier 2013 à 20:48
  • Merci pour ces précisions. J'ai longtemps été fan absolue du sucrose stearate (pour sa fraicheur et cette hydratation toute particulière) et puis, il m'a lassée pour deux raisons :
    - stabilité fragile et j'en avais assez de compenser à la xanthane que j'ai accusée à la longue de "poisser" l'émulsion ;
    - je trouve qu'il se conserve mal : à l'odeur, on finit toujours par se demander s'il n'a pas tourné Enfin, moi ça me fait ça...

    A lire tes explications, je pense que je vais en rester à la cire n°3 ; j'ai envie de garder la fluidité, y compris pour le visage.

    Et je n'ai pas chauffé le géogard ultra. Je l'ai dilué dans mes HE avant de les incorporer à froid. J'aurais dû???

    Bonne soirée

    Posté par lolapit le 01 janvier 2013 à 21:24
  • Oui Lolapit, le géogard ultra chauffe. C'est aussi ce qui fait son principal intérêt en plus de ses propriétés hydratantes importantes.



    Je me demande quand même si le sorbitan olivate n'est pas moins épaississant que la cire n°3...

    J'avais tendance à classer ensemble la cire n°3 et le sorbitan olivate en terme de consistance (car la cire n°3 épaissit moins que le VE), mais je finis par me poser la question.

    Je crois aussi que le sorbitan olivate épaissira moins dans le temps que la cire n°3 et le VE (contenant du glyceryl stearate) car ce n'est pas un stéarate. Je n'ai par contre pas suffisamment de recul pour affirmer sans aucun doute cela...

    Si je devais quand même les classer par rapport à la consistance qu'ils apportent les uns et les autres, je ferais:
    - sorbitan olivate (olive protection)
    - cire n°3 (glyceryl stearate (and) potassium stearate)
    - VE (glyceryl stearate)

    Je réfléchis tout haut une fois encore ; c'est quand même subjectif, hein

    Mais il faut que ça reste clair, ils épaississent tous et certainement aussi dans le temps.


    Du coup, j'ai mis une moitié de ma crème en flacon et une autre en pot !



    Je n'ai jamais constaté de poissage à la xanthane dosée à 0,2%. Tu peux très bien stabiliser avec 0,2-0,3% d'amigel qui est tout aussi peu sensible au pH et aux électrolytes (contrairement aux carraghènanes) et tout aussi stabilisant.

    Il est aussi essentiel de stabiliser la phase grasse des émulsions au sucrose stéarate avec un co-émulsifiant lipophile (sorbitan olivate, VE, cire n°3, etc.). Un stabilisant (plutôt hydrophile comme les alcools gras) est également un bon choix.

    Je n'ai jamais non plus constaté de problème de conservation, j'achète pourtant le sucrose par sachet de 250g. Du coup, je vais aller vérifier...

    ... non aucune odeur spéciale. Rien.



    Bonne soirée à toi également

    Posté par Yulaan le 01 janvier 2013 à 22:33
  • Je viens de tester ta cette crème enfant, elle est devenue … une crème. Au toucher, cela ressemble à une chantilly très très légère presque mousseuse (l'émulsifiant GMS fait ça aussi dans une creme avec le temps). Personnellement, j'apprécie beaucoup ce genre de texture aérienne mais en crème. (je ne sais pas si je suis bien claire). Le parfum reste discret, ce qui est agréable. tu as donc mis tonka en macérat et tonka en fragrance? c'est une bonne idée pour casser le côté monolithique des fragrances.

    Posté par venezia le 13 janvier 2013 à 13:08
  • Ralala.
    Coucou.
    Ça fait 100 fois que je regarde ta crème et sa compo et 100 fois que la même envie d'y plonger un doigt me saisie.
    Je vais essayer de la refaire avec ce que j'ai pour mes jambes et celles de ma fille de 11 ans.
    J'adooore .

    Posté par Nanette le 16 avril 2013 à 23:44

Commenter l'article