Lait-crème corporel fondant à l'Emulsan et aux bois précieux

Soins du corps

Par Yulaan

J'ai des envies de lait ces temps-ci...

          Après plus d'un an jusqu'au cou dans les beurres corporels bien crémeux et épais (oui, même l'été dernier), j'ai des envies de lait...
Ce n'est pas adapté à l'hiver me direz-vous. Tant pis, j'ai des envies de lait !

Il faudrait quand même que je poste ma plus belle réussite de beurre corporel...



30012013935



          Et parce qu'on ne change pas une équipe qui gagne, je reprends mes huiles végétales favorites du moment, l'argan et la rose musquée pour un soin réparateur et... princier ^_^

Et je continue dans la lignée de mes derniers soins en reprenant un émulsifiant que je commence à considérer comme un vieux copain, l'Emulsan.

Cette crème est superbement pénétrante, mais ce n'est pas vraiment un lait au sens fluide du terme. Décidément, c'est une habitude...

 

Formule de la crème du lait épais à l'Emulsan aux bois précieux


phase huileuse

10 huile d'argan bio
5 huile de rose musquée bio (à froid)
4 IPP (palmitate d'isopropyle)
2 lanoline végétale / Hydranol
1 vitamine E (mixed tocopherol)
0,2 antiranz

2 Emulsan
0,8 cire n°3 (glycéryl stéarate SE)


phase aqueuse

eau déminéralisée qsp 100
2 Rice Starch NS
2 urée
1 allantoïne
1 sucrose stéarate ("Ester de sucre" AZ)

2 glycérine végétale (en empâtage pour une meilleure dispersion des gommes)
0,1 xanthane
0,1 carraghènane iota


troisième phase

3 HGA d'hibiscus (Kayacaramel)
3 panthenol (provitamine B5)
3 Lactil ("Complexe hydratation intense" AZ)
0,8 cosgard
0,7 HE
acide lactique qs

 

0101201392801012013929



*** Confort et stabilité avec le sucrose stéarate et la lanoline végétale

          J'utilise du sucrose stéarate pour stabiliser le système sans épaissir (j'espérais même une petite liquéfaction de l'émulsion mais je pense qu'il n'en est rien). Le sucrose stéarate en tout cas me permet de monter la proportion de phase huileuse sans craindre d'instabilité avec le dosage minimum d'Emulsan et si peu de cire n°3.

Le sucrose stéarate me permet surtout de majorer considérablement l'hydratation et de permettre l'utilisation de carraghènanes iota (pour le confort à nouveau) à la place d'une partie de la xanthane (la carraghènane iota n'a pas du tout la même efficacité en terme de stabilisation que la xanthane).

Architecture d'un lait d'hiver très hydratant à l'Emulsan :

- 2% Emulsan
- 0,5-0,8% cire n°3 ou sorbitan olivate (ou 0,5% VE)
- 1% sucrose stéarate (ou 1% MF)
- 20-22% HV dont un émollient technique (ester huileux) et 1-2% de lanoline végétale

le reste en eau, glycérine, gélifiant, anti-oxydant, conservateur et actifs

 

          En plus du sucrose stéarate, j'apporte aussi du confort pour l'hiver avec un petite proportion de lanoline végétale qui filme la peau en douceur et surtout sans compromis sur la légèreté de la crème. Ce sont deux ingrédients qui augmentent énormément l'émollience (souplesse, douceur, lubrification, filmogénéité douce) et surtout l'hydratation de la peau avec un effet longue durée sur 24H.

Je compte d'ailleurs aussi sur le sucrose stéarate pour avoir un effet "peau fraiche" bien hydratée, souple, pulpée, "humide" un peu comme j'imagine que la peau peut être en climat tropical.

 

          Le Rice Starch NS participe également au côté velouté et au confort hydratant.

Je me demande tout de même si j'ai bien fait d'en mettre car le lait est très sec, presque trop, et me laisse un peu sur ma faim. Je sens un petit manque de confort. C'est minime néanmoins et c'est peut-être dû aussi à la pénétration éclaire qui est caractéristique de l'Emulsan.

Il peut s'agir du Rice NS mais aussi du choix comme co-émulsifiant du glycéryl stéarate de la cire n°3 plutôt qu'au sorbitan olivate de la cire Olive Protection. Un petit ajout de protéines hydrolysées en troisième phase aurait peut-être pallié à ce manque de confort.

C'est du fignolage là... ^_^

 

*** Une hydratation maximum pour l'hiver

          Pour palier aux effets desséchants des chauffages en hiver, des pièces surchauffées et de l'air asséché, je renforce l'hydratation déjà bien boostée par le sucrose stéarate et la lanoline végétale par un complexe d'humectants divers:

- de la glycérine qui fait admirablement bien son boulot sans coller le moins du monde, stabilisante aussi,

- du complexe hydratation intense AZ (Lactil®), composé principalement de sodium lactate et sodium PCA,

- de l'urée, bénéfiques aux peaux atopiques,

- du panthenol (provitamine B5), qui apaise et hydrate en profondeur.

 

*** Le parfum

          Je crois qu'en ce moment, j'ai le nez un peu déglingué. J'ai réalisé le parfum en partant d'une composition de Rainbow Meadow mais en remplaçant les huiles que je n'avais pas par d'autres.

Le résultat est assez surprenant, je m'attendais davantage à un parfum plus boisé-fougère, moins santal exotique. Je pense qu'il manque d'ampleur pour s'exprimer et qu'il est un peu fermé :

En gouttes :

21 santal autrocaledonicum
16 petit grain bigaradier sur fleur
15 mandarine verte (zeste)
10 patchouli astérale
10 sapin baumier
5 sauge sclarée
5 noix de muscade
4 vetiver
2 poivre noir
2 clou de girofle



01012013932



*** Le résultat

          Je suis très content de la texture de ce lait ou de ce lait épais ou de cette crème encore fluide (peu importe comment on l'appelle) qui est pleine et ronde et très fraiche à l'application. La texture fond littéralement dans la peau pour la laisser souple et douce.

Aucune trace blanche à l'horizon et une pénétration éclair : que demander de plus?

Ah, si. J'oubliais, mon lait n'est pas complètement fluide... :(


Autour du chaudron

    Yulaan, merci beaucoup pour cette recette à la très belle texture.

    Posté par Colchique le 31 janvier 2013 à 00:00
  • Franchement que dire de plus. LOL

    Je l'adore ton lait épais ou crème encore fluide...... bref c'est le genre de texture que j'affectionne tout particulièrement. Je trouve que c'est sinquel pour conditionner en flacon airless pour un max d'hygiène.

    La synergie ma foi je n'arrive pas à me l'imaginer. Mais te connaissant comme tu le dis cela doit surprendre. Tu arriveras toujours à me surprendre. LOL

    Sa couleur est magnifique. Un blanc des plus purs. Bravo. Un jour peut-être je formulerai ainsi......

    Bises
    Lili

    Posté par Kayacaramel le 31 janvier 2013 à 10:21
  • J'apprécie beaucoup que tu sortes de ton cerveau
    Belle formule de crème mon cher Yulaan

    Posté par mlk le 31 janvier 2013 à 10:26
  • Merci Yulaan pour ta recette. J'adore la texture. J'aimerais trop l'essayer cette crème.
    A bientôt

    Posté par Manzelle971 le 31 janvier 2013 à 13:26
  • Cette texture souple et brillante a fort belle allure... Et ta synergie me fait voleter de senteur en senteur... Peut être qu'un zeste d'orange l'ouvrirait? Je pense que je vais tenter de reproduire ton lait crème... Merci pour cette belle recette!

    Posté par Bluebellule le 31 janvier 2013 à 14:31
  • Une belle texture crémeuse, mousseuse qui me plaît beaucoup. Merci Yulaan pour cette recette que je vais tenter de reproduire mais sans sa synergie, faute d'HE.

    Posté par gingembre le 31 janvier 2013 à 16:04
  • Yulaan, est-ce la crème offerte ?
    Car elle en a toutes les caractéristiques que tu cites, pénétration rapide, belle hydratation, peau douce.
    Le parfum est étonnant, poivré fumé.

    Bref, belle réussite parfaitement illustré et informé

    Posté par emadra le 31 janvier 2013 à 22:33
  • J'ai le même doute qu'Emadra.
    Dans le dernier pot (Muji?) que tu nous as offert il y a une véritable crème épaisse et non un lait-crème.

    Une de ces crèmes comme tu adores : épaisse, quasi-beurrée mais bien plus légère que l'on ne croit. J'apprécie celle ci car elle se laisse masser suffisamment longtemps pour ne pas rester sur sa "faim" puis elle disparait.

    Bravo! Je ne tarissais pas d'éloges sur la précédente série mais peut-être que cette crème ci est ma préférée.

    Le parfum peut-être déroutant au premier abord (mais je sais faire ça aussi ^_^) développe ensuite effectivement un côté indien, santal exotique très réussi.

    Il faudrait arriver à retravailler les premières notes sans toucher la fin.
    Venezia, as-tu une idée? Moi j'aurais mis de la lavande pour sa discrétion au bout d'un peu de maturation et le minimum d'agrumes comme le suggère Bluebellule.

    En outre, il me semble que c'est l'association au sucrose stéarate qui fait l'épaississement inattendu surtout qu'il a chauffé.
    Il me semble qu'avec du MF comme tu le proposes dans l'architecture générale, la viscosité serait moindre.
    A tester peut-être mais en diminuant la phase huileuse.

    Bel essai et encore plein d'idées de tests en perspective.
    Quoique c'est agréable de te voir sortir de ton cerveau comme le dit Mlk dont j'adore décidément la langue imagée.

    Bisous!

    Posté par michele le 01 février 2013 à 12:54
  • Yulaan, Ahh tes aventures avec l'émulsan. J'adooore! Je ne comprends pas comment comment tu obtiens un lait aussi épais avec (en gros) 4% d'émulsifiant. J'ai un vrai lait avec 2,5 émulsan et 1,5 cire n°3 avec en plus 5% de karité dans la phase grasse. Je me demande si ce n'est pas l'association rice, xanthane et carraghénane qui freine la fluidité.
    Pour ma gouverne : pourquoi associes-tu 1 vitamine E et antiranz? (oui, je veux tout savoir)

    Posté par lolapit le 01 février 2013 à 13:55
  • Lolapit, je pense que :

    Emulsan (methyl glucose sesquistéarate) + sucrose stéarate à chaud

    donne une viscosité plus importante

    qu'Emulsan + glycéryl stéarate simple ou AE.

    Un peu comme si les deux esters de sucre potentialisaient leurs effets épaississants à chaud mais pas seulement car la texture en est vraiment sophistiquée. Je ne connais pas leurs HLB respectifs mais cela doit être élevé.

    Théoriquement les sucrose stéarates sont toujours couplés avec d'autres esters de sucre pour améliorer la stabilité, la viscosité etc. or nous utilisons ce sucro-ester vendu seul depuis toujours par Aromazone en couple avec autre chose, à doses méga élevées ... sauf exception afin de lui donner la possibilité de tenir ses promesses

    Là il est en couple avec un autre ester de sucre, c'est sa famille, il est à l'aise, il a tété de ça au biberon alors il grossit

    Qu'en penses-tu Yulaan? La texture est superbe, épaisse, nourrissante au massage et pouf ! ça a pénétré. J'adore!

    Posté par michele le 01 février 2013 à 18:03
  • Pourquoi ma première phrase est toute découpée? Enfin j'espère que je suis compréhensible...

    Posté par michele le 01 février 2013 à 18:04
  • - Michèle,

    Oui, c'est bien le petit pot sans étiquette que vous avez eu lors du goûter chez Venezia il y a quinze jours.


    Je trouve que la toute première photo de l'article est vraiment plus représentative de la texture finale que j'ai eu. Elle a été prise plusieurs semaines après la fabrication.

    C'est vraiment un lait épais: la texture ne coule si je bascule le flacon sur le côté. Mais si je secoue brièvement le flacon, le lait-crème retrouve sa rhéologie plus fluide qui me permet de l'utiliser en flacon.

    J'ai le même côté crémeux, rond et beurré dont tu parles, une crème relativement dense au toucher, mais sous forme fluide et bien sûr avec la pénétration éclaire.

    Décidément, que je l'aime cet Emulsan...

    Je testais en parallèle un lait au sucrose stéarate + sorbitan olivate + cetyl palmitate + cetearylique avec 30% de phase grasse (oui oui, un vrai lait aussi). C'est fou ce qu'ils étaient différents. Le lait à l'Emulsan était plus dense au toucher, plus sophistiqué, surtout dans la pénétration, mais il y avait une indéniable parenté.



    C'est très étrange ce que tu dis à propos du sucrose stéarate. Je trouve personnellement qu'il n'épaissit pas du tout alors que je trouve le MF un poil épaississant (mais si peu).

    Il faut dire aussi que je sais que les sucrose esters de haut HLB (dont je soupçonne l'Ester de sucre d'AZ de faire partie puisqu'il permet les microémulsions) n'ont théoriquement aucune influence sur la phase huileuse (cristallisation), d'où la possibilité de faire des produits sprayables.

    Mais il existe tant de sucrose stéarate...



    Il me semble que tu avais fait une association assez similaire dans la crème des femmes sages:
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2008/12/03/11514262.html

    Tu y associes le CG, donc un polyglucoside comme l'Emulsan, au sucrose stéarate. Tu conclus à une fluidification inattendue de l'émulsion à cause du sucrose stéarate (de mémoire).



    Il me semble que même utilisés en couple, les sucrose esters n'ont au final que peu d'impact sur la viscosité. Ils sont bien plus stables mais il faut épaissir par ailleurs, souvent avec du glycéryl stéarate ou des alcool gras.

    Je ne mets quand même pas l'Emulsan et les sucrose esters sur le même plan même s'ils sont tous sucroesters. Les polyglucosides ont quand même un comportement qui diffère vraiment des sucrose -ate.

    L'Emulsan a un HLB médian (12 il me semble) alors que le sucrose stéarate d'AZ a, selon moi, un HLB assez élevé (au moins 15 je pense car il permet les microémulsions).



    En tout cas, c'est très intéressant ce que tu dis à propos d'un effet de synergie à chaud en terme de texture: Je ne pense pas que le sucrose stéarate influence outre mesure la viscosité. En revanche, il est certain qu'il apporte une sophistication en terme de toucher.

    Je pense que c'est l'un des cas où le sucrose stéarate d'AZ prends tout son sens: c'est un co-émulsifiant qui enrichit la texture. Dans nombre de mes crèmes, il n'a aucune utilité technique en terme de stabilité. En revanche, je le trouve extra pour apporter une sophistication. Il ne passe généralement pas inaperçu.

    C'est ce que j'essaie de faire passer comme idée quand je parle de richesse sensorielle.



    Peut-être le fait de coupler deux sucroesters fait que cet enrichissement se fait à double sens, je ne sais pas. Ce que je sais c'est qu'on utilise les sucroses esters aussi parce qu'en couple, ils forment des structures multi-lamellaires. C'est à ça qu'est due la stabilité accrue et le léger accroissement de viscosité.

    Serait-il possible que ça soit ça que tu perçoives? Cet effet très frais et aqueux mais en même temps une certaine densité dans la texture et une pénétration éclaire. Moi je ne sais pas mais l'idée est séduisante ^_^

    J'avais déjà constaté le même effet dans la crème visage multivitaminée, sans trop y faire attention car il y avait beaucoup plus d'ingrédients susceptibles de modifier la texture (notamment le duo cetyl palmitate et sorbitan olivate qu'on retrouve dans l'Oliwax LC).

    L'idée est décidément très séduisante et expliquerait peut-être aussi la rhéologie de ce lait-crème qui se re-fluidifie si facilement, non?

    Je réfléchis tout haut...



    - Lolapit,

    Je n'en ai pas terminé avec cet émulsifiant qui semble décidément me réserver encore quelques surprises.

    Tu dis que tu as un lait avec 2,5% d'Emulsan et 1,5% de cire n°3, mais avec quelle proportion de phase huileuse. Peux-tu me mettre une formule pour que je visualise mieux?

    Le Rice NS n'épaissit pas (NS = non swelling) et je ne pense pas que si peu de xanthane et de carraghènane ait quoi que ce soit à voir avec la viscosité qui est, comme je l'indique, bien plus fluide que ne l'indique les deux dernières photos.

    Posté par Yulaan le 02 février 2013 à 01:41
  • Pardon Lolapit, j'ai oublié ta dernière question: j'ai redécouvert la vitamine E en tant qu'actif il y a peu. Et puis je suis dans ma période "multi-vitamines" dans les soins. Alors je mets des vitamines. Il ne faut pas toujours chercher de grandes explications complexes.

    C'est comme pour le résultat de ce lait que j'ai formulé sans vraiment y réfléchir alors qu'après coup, tu vois toutes les discussions qu'il provoque...!

    Je ne devais même pas le publier à l'origine...



    - Miss Ed que j'ai coiffé au poteau,

    oui oui, c'est bien cette crème-ci. Je suis ravi qu'elle te plaise.


    - Gingembre,

    Cette crème n'est pas mousseuse (enfin pas chez moi). Elle est bien brillante et lisse mais, comme je le disais à Michèle, étonnamment dense et fine à la fois. Du coup je me demande si le Rice NS ne joue pas un rôle plus important dans le rendu.

    Tu me tiens au courant si tu testes?


    - Bluebellule, quel joli pseudo !

    Toi aussi, tu me tiens au courant si tu testes?


    - Manzelle,

    C'est de ce lait-crème dont je te parlais sur les Céphées:
    http://cephee-naturelles.bbactif.com/t10267p45-gamme-de-soin-pour-le-visage#215286


    - Mlkejadore,

    Je ne suis pas sûr de comprendre l'expression: sortir de mon cerveau?


    - Kayacaramel,

    tu te sous-estimes beaucoup. Tu as toutes les cartes en main pour devenir une grande formulatrice. Il suffit d'y mettre un peu d'ordre, c'est tout.

    - Colchique, merci !


    Et merci à vous toutes pour vos gentils compliments !


    Bises

    Posté par Yulaan le 02 février 2013 à 01:58
  • Magnifique!!! j'ai du mal à trouver un terme qui ne soit pas redondant.

    Posté par nanette le 02 février 2013 à 16:36
  • Yulaan, j'ai mis 20% de gras dans mon lait, dont 5 de karité nilotica. ça donne un lait épais qui ne coule pas vite, tu vois?
    Michèle j'adore ton image de l'ester de sucre qui boit son biberon en famille et qui grossit

    Posté par lolapit le 03 février 2013 à 21:32
  • Recette testée, approuvée, bénie, oui oui !
    J’adore le danser-glisser de ce lait sur la peau, la texture fraiche, confortable et soyeuse. L’évanescence du toucher, la pénétration éclair du lait sont parfaites aussi. J’apprécie de pouvoir me glisser dans mes vêtements sans accrocher.
    Je n’observe pas de tendance à la re-fluidification. Ca doit être dû à mes modifications. J’ai respecté l’architecture « sucrée » mais avec quelques pas personnels en dehors du chemin (huiles, gommes...). Quant à la synergie, j’ai préféré, plutôt que d’aller vers les bois précieux, titiller les fleurs (absolu et extrait d’ylang-ylang, extrait de lavandin super…).
    Merci Yulaan, je crois que tu m’as trouvé the milk of my life. J’ai vraiment la sensation d’un cadeau subtil à chaque fois que je l’essaie.

    Posté par Bluebellule le 04 février 2013 à 14:45
  • Je suis ravi qu'il te plaise, Bluebellule !

    Tu nous mettrais la formule complète ? Ainsi, ça donne un exemple de déclinaison à celles qui n'osent pas se lancer...

    Bises

    Posté par Yulaan le 04 février 2013 à 14:47
  • Bien... voici ma version Yulaan-like :

    Phase huileuse :
    10 macérat de huacatay (tagete) sur inca inchi et avocat (2/3, 1/3)
    5 rose musquée (à froid)
    4 IPP
    2 lanoline végétale
    1,2 vitamine e
    2 emulsan
    0,8 phytowax (hydrogenated stearyl olive ester)

    Phase aqueuse :
    20 ha hamamélis
    eau de source qsp 100
    2 lauroyl lysine
    3 urée
    1 sucrose stéarate
    2 glycérine
    0,2 syner-gx (guar et xanthane)

    A froid:
    3 HGA de fleurs de cerisier
    3 panthenol
    1 hyalomuco
    1 aloe vera x200
    1 protéine d’avoine
    0,8 cosgard
    0,5 HE (29 gouttes extrait de lavandin super, 15 baies roses, 7 absolu d’ylang-ylang, 7 benjoin, 5 extrait d’ylang ylang, 5 petit grain bigaradier, 3 santal, 2 extrait de sauge)

    voila!
    Et je répète, ce lait est un vrai bonheur... merci Yulaan. Tiens d'ailleurs, j'y retourne, une lichette sur les bras!
    bises

    Posté par Bluebellule le 04 février 2013 à 16:16
  • Ohlala, quelle belle version ! Bravo !

    Un vrai bain d'oméga-3 !

    Je vais aller voir ce qu'est le Phytowax, il m'intrigue. Je n'en ai jamais entendu parlé.

    Bises

    Posté par Yulaan le 04 février 2013 à 16:26
  • Ah oui Bluebellule, c'est intéressant tout ça.
    Pouvez-vous nous en dire plus sur votre macérat de tagetes sur inca inchi?

    Posté par michele le 05 février 2013 à 11:16
  • Il s'agit d'une plante qui est utilisée et pour ses qualités gustatives et médicinales en Amerique du sud. J'ai vu ma mère, originaire de la forêt amazonienne, se faire des masques avec de la poudre de huacatay mélangée soit avec de l'avocat soit avec un fruit de la famille de l'anone (je ne connais pas son nom en français). Elle dit que cette plante permet de purifier la peau.
    Avec le macerat inca inchi/avocat/tagete préparé à chaud (j'aime bien laisser les huiles et les plantes en famille), je reprends la structure de ce masque. Je recherche réparation avec l'inca inchi, hydratation et souplesse avec l'avocat, purification avec la tagete qui a de fortes vertues anti-bactériennes et anti inflammatoires. Ma peau sensible réagit bien à ce petit mélange.
    De plus, j'adore la couleur de ce macerat qui laisse une nuance soleil dans les crèmes et son parfum, léger et herbeux.

    Posté par Bluebellule le 05 février 2013 à 15:20
  • tout me plait dans ce lait! je trouve difficile de faire un bon lait pour le corps !je retiens entre autres l association d emulsan et ester de sucre qui donne ce lait qui a l air super.merci beaucoup.

    Posté par sylvie le 06 février 2013 à 08:04
  • Merci Sylvie !

    J'ai encore plusieurs laits dans mon chapeau, un à l'Emulsan et plusieurs à l'ester de sucre AZ. Je crois que ça va être l'année des laits chez moi ^_^

    Bises

    Posté par Yulaan le 06 février 2013 à 13:25
  • j'ai hâte Yulaan

    Posté par emadra le 07 février 2013 à 16:21

Commenter l'article