Crème anti-âge au P3R

Soins du visage

Par atelierdemichele

           Aucun de mes essais au Neocare P3R (Blend of Polyglyceryl-3 Polyricinoleate) n'a été publié ici.

A l'époque (en 2010), Moune m'en avait envoyé un peu à partager avec mes copines. J'évite de parler d'ingrédients difficiles à obtenir et mes essais étaient restés dans mon carnet.

Aujourd'hui le P3R est trouvable en France chez Zinette et chez Lili's bubble dream (Kayacaramel).

 

        Le colis de Moune était suivi d'un mail avec le lien vers la fiche technique de Copaïba.be.

Nous devions y trouver les diverses recommandations pour obtenir une véritable crème stable : Co-émulsifiants VE ou GMS, olivem 900 (sorbitan olivate ou cire olive protection), cire de ricin, sel d'Epsom (sulfate de Mg), HV recommandées et leurs % maximum...

Moune qui est très suspicieuse (si, si ^_^) tenait absolument à acheter le sulfate de magnésium chez Copaïba et non à la pharmacie.
Tu comprends, là je suis sûre que c'est le bon sulfate de magnésium qu'il faut pour le P3R!

Elle m'en a jeté dans une enveloppe à partager avec "mes copines parisiennes".

 

DSC05549

 

         Mais où est la cire de ricin?

Hein la cire de ricin qu'il faut pour stabiliser à coup sûr sans trop de gras durs? Ben... j'en ai moi de la cire de ricin. Je lui en envoie et j'en distribue aux copines (quel trafic d'ingrédients je vous dis!).

Chacune a fait ses essais de son côté avec la même déception : le P3R donne facilement des fluides, plus difficilement de véritables crèmes si l'on ne respecte pas un certain nombre de contraintes. Et selon les formules, elles ont tendance à rester sur la peau comme une colle avant de pénétrer.

C'est l'effet ripolin comme l'a baptisé Venezia. Il diminue un peu au fil du temps mais tout de même c'est inacceptable. Vous l'avez peut-être déjà observé avec certaines crèmes solaires ou des pâtes pour fesses de bébés qu'il faut étirer, sont brillantes et blanchâtres avant de pénétrer.

La crème de Mlk chez Venezia avec mes essais en commentaires sans formules
Autre
crème au P3R de Venezia et ses nouveaux beurres corporels
Les essais de Lolitarose (as-tu supprimé ton ancien blog?)

 

          Vous trouverez des essais multiples chez Irène et Colchique qui se sont affranchies des recommandations du fournisseur et ont néanmoins réussi de très jolis soins dont elles sont ravies.

Tous les essais sont bons à prendre pour faire avancer les réflexions des uns et des autres.

Les trois   laits au P3R  d'Irène
Les différentes crèmes au P3R de Colchique

 

            Les émulsions eau dans huile sont délicates à fabriquer. Elles obéissent à des règles particulières de formulation que je décrirais de très délicates à théoriser.

Ce qui fait que vous ne trouverez que très peu de documentations à ce propos et même en mettant en oeuvre de façon très stricte ces recommandations, vous pouvez rater votre crème.

Je trouve que ce sont des émulsions vivantes au vrai sens du terme puisqu'elles évoluent comme elles veulent et fort rapidement pendant la fabrication.

Mais toutes à peaux matures, nous nous sommes extasiées sur l'action hydratante géniale de ces émulsions.

Il n'y a pas de honte à avoir, une peau mature a besoin de conserver son hydratation peut-être plus que d'utiliser des agents hydratants. Et ça seules les émulsions eau dans huile le font à merveille, je dirais quasiment sans actif.

 

Les émulsions au P3R grâce à leur faible évaporation

- restent plus longuement sur la peau
- la protégent plus efficacement de la déshydratation
- permettent une plus grande pénétration des ingrédients actifs
Elles peuvent être réalisées à froid si aucun des composants ne doit être fondu (comme je mets toujours de la cire de ricin, c'est foutu!)

 DSC05550

 

 

Formule de la crème anti-âge au P3R (%)

 

1.2 olive protection (Aroma-zone), 1.8 P3R, 1.8 GMS (glycéryl mono stéarate), 0.5 cire de ricin, 6 huile de pracaxi bio (Bilby anc Co.), 6 huile de jojoba, 9 huile de macadamia inodore (Zinette), 2.5 beurre de karité du Bénin


31 eau de source, 30 HA, 3 glycérine végétale bio, 3 Rice NS, 0.8 sulfate de magnésium, 0.2 amigel, 0.6 allantoïne végétale (Zinette)


0.6 Ecogard, 1 acide hyaluronique en gel, 0.5 teca poudre (Zinette), 0.1 vitamine E mixed tocopherols, 0.4 HE

Rectifier l'eau perdue au chauffage à 75/80° sinon la crème sera plus épaisse et plus fragile puisqu'il y a un % de phase aqueuse idéal (65/85%)

 

 

           Mes préférences

Après lectures de la fiche fournisseur (dossier de présentation très détaillé) et divers tests personnels. Pardonnez la lecture qui s'avère difficile, j'ai tenté au maximum d'être synthétique.

 

1 - Une crème plutôt qu'un fluide
Pour augmenter la viscosité : co-émulsifiants glycéryl monostéarate (GMS) plus viscosant que d'autres co-émulsifiants + cire  olive protection

Les deux ensemble permettent de diminuer les % d'émulsifiants totaux tout en maintenant la stabilité.

 

2 - Une phase grasse de 20 à 25% maximum
avec de l'huile de macadamia, du jojoba et du beurre de karité (évidemment!).

Il se trouve qu'à part le squalane, les huiles de macadamia et de jojoba aident à augmenter la viscosité. Même chose pour les huiles de coco fractionné, de germes de blé...
Il est important de bien choisir sa phase huileuse.

 

3 - Une stabilité de la crème dans le temps : Cire de ricin
mais aussi cire de carnauba, cire d'abeille et stéarate de magnésium expérimenté par Colchique il me semble.
Je n'ai testé que la cire de ricin.

L'autre ingrédient majeur est l'ajout d'électrolytes sous forme de sulfate de magnésium (sel d'Epsom) de 0.7 à 1%.

 

4 - Pas ou peu d'effet ripolin (slipping problem) : Il existerait un rapport idéal entre le % de P3R et celui des HV.

Je n'ai pas trouvé les recommandations très convaincantes. Mon essai actuel est l'un des plus aboutis à ce propos mais je ne peux pas généraliser mes conclusions car soit j'avais le ripolin avec la phase grasse idéale (moins de 20% d'HV), soit j'augmentais un peu mes HV en diminuant le P3R et je ne l'avais pas.

Notre but dans la vie de cosméteuse étant d'utiliser autant que faire se peut le minimum d'émulsifiants et de croiser leurs effets.

J'ai tout de même observé que l'ajout d'amidon (ici sous forme de Rice NS) était souverain pour garder la matité au long cours.

 

5 - Des actifs réduits
à de la glycérine, de l'acide hyaluronique, de l'allantoïne et du merveilleux TECA en poudre.

J'en profite pour développer ce que je pense de l'allantoïne, actif surtout utilisé pour les peaux agressées car il est cicatrisant et apaisant. J'en use et abuse dans mes masques exfoliants pour protéger la peau.

C'est oublier qu'elle est également un bon réducteur des pores.
L'allantoïne est en outre un kératolytique doux, un hydratant, un adoucissant, un lisseur de peau en somme (les peaux déshydratées présentent des rugosités désagréables) dont devraient profiter toutes les peaux matures mixtes déshydratées.

J'utilise la version d'origine végétale par acquis de conscience. L'allantoïne c'est l'allantoïne tout comme la glycérine c'est la glycérine même synthétiques  ^_^

Quand j'utilise des émulsions un peu riches pour les joues et les tempes, il s'en suit une ouverture des pores de la zone T. Quand je respecte les pores, je développe des rugosités et ridules de déshydratation sur les joues et les tempes...
Vive l'allantoïne et le P3R qui me permet de l'utiliser à 0.6% et non 1% comme à l'accoutumée.

 

6 - Un mode opératoire lent et doux

Une fois les deux phases à 75/80°, il faut ajouter l'eau dans les huiles en plusieurs étapes et mélanger doucement à l'aide de la cuillère magique. Je n'ai personnellement eu que des échecs avec le bolide mixer Bamix ou pas.

Dès l'émulsion obtenue (photo 1 en haut à gauche) en maintenant le bécher au bain marie, j'ai abandonné la cuillère magique pour la spatule en silicone pendant 5mn (photo 2 en haut à droite).

Hors du bain marie, j'ai continué le malaxage à la spatule. Je faisais régulièrement des pauses de quelques instants puis je reprenais le lent malaxage jusqu'à épaississement net et refroidissement vers 25°.

Ajout de la 3è phase à ce stade (photo 3 en bas, à gauche) et lent malaxage avec pauses pendant 30-60mn comme le recommande le fournisseur (j'ai fait 60mn à chaque fois que j'ai réussi : photo 4 en bas, à droite).

Un jour mon époux est venu me dire quelque chose de la plus haute importance alors que j'étais concentrée sur mes opérations cosmétiques de haut vol au P3R. Emportée par la discussion, j'ai dû vigoureusement malaxer à la cuillère magique. Tout s'est effondré en un instant sous mes yeux ébahis.

"Mais arrête de me parler, tu as fait virer ma crème! "
"C'est ma faute maintenant. Tu as dû mal formuler, je ne me suis même pas approché de ton bécher!"

Il devait avoir ses règles...

^_^ j'arrête mes bêtises, c'est sérieux le P3R.

 

DSC05553 DSC05554
DSC05555
 DSC05557

Je pense que de nombreux échecs peuvent être dus à la précipitation à l'adjonction de la phase aqueuse et/ou au fouettage intensif et vigoureux pour faire reprendre une crème qui semble instable.

Dans ce message sur une crème à l'olive protection, j'insistais sur ces paramètres importants me semble t-il avec les émulsifiants E/H : Crème de massage à l'olive protection

 

 

            Ma seule déception

Les parfums de mes crèmes au P3R me déçoivent alors que le mélange d'HE pures sent bon.

Certaines huiles essentielles sont assez fidèles (agrumes, absolues, palmarosa, géranium, encens, muscade ...) mais mon mélange préféré Petit grain/ylang vire inexorablement quelles que soient les HE auxquelles je les associe.

Pourquoi?


Autour du chaudron

    Merci Michèle pour cet article sur le P3R, j'y reviendrai plus tard car cela m'intéresse beaucoup.

    Comme tu parles de Copaïba, je voulais vous mettre en garde.
    Cet après midi, je voulais formuler une crème et j'ai essayé de me connecter au site de Copaïba pour y trouver de judicieuses informations mais je n'y suis pas parvenue car "on" me disait que j'avais un plugin obsolète, patati, patata... or, j'y avais été la veille sans le moindre problème!
    Têtue, je vais quand même sur le site de Copaïba "shop" en me disant que de là je pourrais aller sans problème sur son autre site...
    Ben oui effectivement, j'y suis allée sans problème mais une fenêtre antivirus s'ouvrait sans arrêt en me disant: "stop" "virus" ...
    En fait, le virus est un soi-disant anti-virus du nom de "AVASOFTWARE" m'informant qu'un logiciel malveillant veut pirater mon ordi; une ou plusieurs fenêtres s'ouvraient sans arrêt disant qu'il y avait un virus qui voulait pirater mes codes bancaires etc .....et qu'il fallait absolument acheter le logiciel "machin"... ouais...

    Mais du coup, impossible d'avoir accès à quoique ce soit, ni google chrome qui était paraît-il était infecté, ni à mes dossiers word !!!
    Mon anti virus ne décelait rien du tout or je l'ai depuis au moins 10 ans et je n'ai jamais eu aucun problème!!!

    Heureusement, on a un autre ordi et j'ai pu trouver comment me débarrasser de cette cochonnerie, si ça vous arrivait, y a qu'à demander mais j'espère de tout coeur que cela ne vous arrivera pas!

    Posté par Lippia le 02 avril 2013 à 23:13
  • La vie n'est vraiment pas un long fleuve tranquille c'est du sport de haut niveau, quel suspens, mais nous le valons bien ! Dommage qu'il faille autant galérer pour avoir ce magnifique résultat, je crois que je vais rester sur les émulsifiants H/E, mes nerfs n'aimant pas les fortes contrariétés
    Pauvre Mr Michèle

    Posté par Alyana le 02 avril 2013 à 23:18
  • Michèle,

    Waou! Tu penses comme cet article me passionne!!

    J'ai le souvenir de la crème de Mlk qui était aussi une crème, avec une consistance un peu gélifiée- légère, sa signature. Il y avait de l'amigel et des esters de sucre dedans, mais elle n'a pas fouetté pendant des heures
    J'en ai refait à plusieurs reprises en m'en inspirant. Je mets ici la formule de la plus récente crème au p3R que j'ai réalisée et dont tu as eu un mini-échantillon:

    5 jojoba
    3 squalane
    1 synchrowax
    1 ester de sucre mis à fondre ensemble
    + 3 P3R touillé

    3 acai
    3 lys
    1 rose musquée
    1 vit e
    touillé

    phase aqueuse préparée avant phase huileuse
    20 (ag-c-au) eau Catalyons
    45 eau de glacier
    1 teinture ciste
    0,7 sulfate magnésium
    0,5 amigel
    1 allantoine

    6gtes aloe 200
    1 remodelant intense
    1 fucogel
    3gtes co2: cassis arctique
    4 gtes CO2 matricaire
    0,5 g hématite
    18gtes geogard
    1gte HE geranum rosat
    2 à 3 gtes encens sacré

    Or cette crème, par ailleurs très efficace, "ripoline" un peu.

    La différence avec celle de Mlk: l'ajout de squalane et de synchrowax. Comme Colchique l'a noté et comme tu le soulignes, ça devrait mieux marcher avec de vraies huiles, c'est d'ailleurs ce que j'ai pu constater avec les beurres que j'ai réalisés tout récemment. Je note aussi dans la formule de Mk, comme dans la tienne, la présence de beurres durs (thé chez elle, karité chez toi). Le P3R semble avoir une vraie affinité avec du bon gros gras, sinon, il chipote…
    Pour le synchrowax, je l'avais choisi comme co-émulsifiant pour épaissir, mais peut être n'est-ce pas le bon choix. J'ai beaucoup pratiqué le GMS que j'aime beaucoup, mais je trouve qu'il donne des cremes dont la texture évolue beaucoup avec le temps, c'est pour ça que je l'utilise avec précaution en association; je pense que je ne fouette pas assez, Fresholi où je l'achète recommande au moins 20mn de fouettage, je tiens un quart d'heure en général!

    Cette jolie sorcière de Mlk avait ajouté deux esters de sucre, c'est cette piste que j'avais suivie. Je vais tenter encore des variantes en tenant compte de tes remarques, mais peut être en conservant l'ester de sucre.

    Quant au making of, je vais essayer la technique utilisée pour les beurres que je viens de réaliser: la mise au froid entre deux fouettages.

    pour le parfum, j'observe moi aussi des réactions très variées selon le choix de l'HE.

    Affaire à suivre, et encore merci pour tes essais et tes explications

    Posté par venezia le 03 avril 2013 à 10:07
  • en recopiant ma formule d'après mes gribouillis, je constate qu'il manque un peu de phase aqueuse pour arriver à 100% Mais où est-elle passée? (j'avais fait cette crème tard le soir… )

    Posté par venezia le 03 avril 2013 à 10:19
  • Venezia

    Je te remercie de mettre ici ta formule qui m'a redonné l'envie de me mettre aux fourneaux avec mon P3R.

    A la relire ici, il me vient quelques remarques :

    . Je trouve qu'il faudrait diminuer le P3R et mettre un poil de plus d'huile végétale ou un beurre. J'ai vraiment tendance à croire que le macadamia est un gage de stabilité si l'on désire s'affranchir des huiles estérifiées.

    . Je n'ai aucune théorie valable quant à l'adjonction du sucrose stéarate. J'ai l'impression que ce n'est pas adapté à une émulsion E/H en tous cas pas pour un effet de structure.

    Est-ce que son intérêt comme hydratant majore l'action du P3R, je ne sais même s'il est un booster d'activité.
    Tout ça devient du très très grand écart mental dont je ne suis pas capable car j'ai du mal à m'affranchir d'une certaine rigueur de formulation après avoir lu le dossier fabricant.

    . Je suis plutôt pour le mélange P3R avec d'autres co-émulsifiants et cires classiques car ils permettent d'augmenter la viscosité.

    Je reste persuadée qu'une émulsion épaisse est moins "ripolinante" qu'un fluide. Et pour épaissir les émulsions au P3R, il faut des beurres + certains co-émulsifiants dont le GMS qui marche super bien.

    Il faut oublier ce que tu connais des émulsions H/E pour le GMS car il n'a pas le même comportement à mon avis avec le P3R.

    . Le passage au froid?
    Je pense que c'est plus le temps d'attente et de pause que cela suppose qui fonctionne plutôt que la température ou un refroidissement rapide. Je ne vois pas pourquoi le froid modifierait les choses.

    Dans mes essais même avec l'olive protection (olivem 900), c'était essentiel de ne pas aller vite, de malaxer doucement mais longuement avec des arrêts courts où je voyais la texture se modifier à vue d'oeil.

    Tout cela est véritablement passionnant et je n'ai qu'une envie, y retourner!

    - Alyana,

    Tu l'as dit c'est sportif et une fois que tu en as réussi une , tu ne te décourages plus, tu as envie de chercher comment améliorer cette foutue application car l'effet cosmétique est superbe pour les peaux matures.

    Mais l'application peut s'avérer décourageante quand ça ripoline.

    TKT pour Mr michèle, je l'adore comme il est et il m'adore comme je suis même quand je l'accuse injustement et magiquement de faire tomber mes crèmes avec ses règles ^_^

    - Lippia,

    Je viens encore de me connecter au site de Copaiba sans souci.
    Il y avait eu ce message d'alerte il y a quelques mois mais cela semble résolu. Peut-être faudrait -il que tu supprimes le marque-pages si tu passes généralement par là et que tu remettes l'intitulé du site.

    C'est bizarre quand même.

    Posté par michele le 03 avril 2013 à 11:59
  • Michèle, Vénézia, vous êtes de très grandes formulatrices. Pour ma part, le P3R, même pas en rêve !

    Posté par gingembre le 03 avril 2013 à 13:20
  • Coucou Michele,

    Je suis très contente de lire ton article, car je suis très amoureuse du P3R.

    Un autre émulsifiant le P3P (polyglycéryl-3 palmitate) est en train également de me séduire très fortement pour les crèmes huile dans l'eau.

    Le P3R émulsifiant eau dans l'huile, me donne les meilleures crèmes traitantes en profondeur pour ma peau mature. Pas de constat pour ma part de crème qui reste en surface et c'est même tout le contraire. A l'application, les crèmes que j'ai faites avec le P3R sont très agréables à étaler et la pénétration totale comme si je n'avais pas mis de crème sur mon visage.

    A cause d'une pénétration totale qui me donne l'impression d'une peau pas protégée (intéressant en été moins en hiver à cause de l'air ambiant sec), j'ai pu remarquer une légère déshydratation à la surface de ma peau au bout de quelques semaines. Depuis, j'utilise la nuit une crème au P3R et le jour une crème huile dans l'eau pour un résultat qui me satisfait pleinement.

    Le deuxième lien que tu as mis vers mon blog concerne une crème que j'ai faite au P3P.

    Ta crème est superbe et merci beaucoup pour ton article très bien détaillé. Bravo !

    Posté par Colchique le 03 avril 2013 à 13:43
  • Michele, j'ai remarqué que le sulfate de magnésium avait une influence sur le parfum de mes crèmes.

    J'ai remarqué que le sulfate de magnésium me donnait des crèmes moins odorantes pour un même pourcentage d'huiles essentielles.

    Posté par Colchique le 03 avril 2013 à 14:05
  • Merci Michèle pour cette belle démonstration qui m'a fait retenir ma respiration jusqu'à la fin de l'article!
    Merci à Moune, Vénézia et MLK aussi car sans elles pas d'histoire à couper le souffle.

    Posté par Loulou le 03 avril 2013 à 17:57
  • - Loulou,

    Tant de suspense que ça?
    Tout le monde a participé à ce que les cerveaux bouillonnent en effet.

    - Colchique,

    Je n'avais pas pensé au sulfate de Mg pour l'action sur les odeurs. Je serai bien en peine de tester sans pour cause d'instabilité. Dommage!
    C'est drôle j'en mets dans les sels de bain en proportion certainement plus importante et ça ne m'avait jamais frappée. Est-ce le support crémeux qui change tout?

    Tu as raison d'insister sur la pénétration totale qui peut être déroutante.
    Pour moi l'effet ripolin minimum permet justement de ne pas avoir ce côté "sec" qui peut te faire mettre de la crème 3 fois d'affilée sans crainte (j'ai testé ce matin).

    Dans mes préférences, à la rubrique 4, j'ai précisé "peu ou pas d'effet ripolin" car "peu" c'est très bien pour que l'on sente la crème pendant quelques instants. "Trop" c'est horrible et "pas du tout" peut sembler sec, ce que tu as observé avec tes crèmes qui contiennent pas mal de gras durs palmitiques ou stéariques.

    J'ai réalisé 2 essais ce WE : l'un reprenant la formule ci dessus qui donne le léger effet ripolin mais à peine perceptible. La peau est plus douce, plus souple longtemps.
    Le 2è essai ne change que par la proportion plus importante mais à peine des émulsifiants et co-emulsifiants : 1.5 olive protection (Aroma-zone), 2 P3R, 2 GMS (glycéryl mono stéarate)0 au lieu de 1.2 olive protection (Aroma-zone), 1.8 P3R, 1.8 GMS (glycéryl mono stéarate).

    La texture est plus proche d'un beurre corporel conventionnel, la pénétration éclair avec cette sensation de "pas assez" alors que vraiment la différence est si minime.

    Je vais modifier le lien de ce pas et mille mercis pour tes observations si fines.
    On n'a pas fini avec ça ^_^

    - Gingembre

    Désolée si ça semble un peu trop technique. Curieusement ça ne l'est pas tant que ça, c'est totalement empirique notre affaire.
    C'est le ressenti de chacune qui fait gamberger les autres.
    MERCI de laisser quand même un commentaire, c'est tout aussi gratifiant de te lire.

    Posté par michele le 03 avril 2013 à 22:27
  • Colchique, y a t-il seulement 2 crèmes au P3R sur ton blog? Je m'emmêle les pinceaux.

    Posté par michele le 03 avril 2013 à 22:33
  • Michele, je ne pense pas que le support crėmeux soit en cause, car la dernière crème que j'ai faite pour un masque avant shampoing et qui ne contient pas de sulfate de magnésium, a gardé le parfum de l'huile essentielle comme si j'avais fait ma recette sans le P3R.

    J'ai vraiment constaté que l'odeur des huiles essentielles était beaucoup moins forte avec l'ajout de sulfate de magnėsium.

    Oui, on n'a pas fini avec le P3R, car si on veut vraiment repulper et apporter beaucoup d'émollience à la peau en profondeur, je trouve que c'est l'émulsifiant à intégrer dans une crème.

    Il y a sur mon blog également deux crèmes au P3D (polyglycéryl-3 diisostėarate), émulsifiant que je trouve identique au P3R, mais ces premières crèmes je les trouve moins bien que celle du 2ème lien vers mon blog que tu as mis dans ton article.

    Posté par Colchique le 03 avril 2013 à 23:48
  • Bravo mesdames !! Quelle maitrise de la matière, je salue votre expérience et votre passion... vous faites des émules, vous excitez nos sens et nos neurones... je m'en vais retrouver mon emulsan et ma cire n°3 ce week end!! Youpi, ya!!
    J'ai une question qui va vous paraitre stupide, mais quand vous dites que le P3R, comme l'olive protection, est destiné à faire des émulsions E/H, alors la phase huileuse est supérieur à la phase acqueuse, non?
    Ces crèmes à majorité de gras sont parfaites pour traiter comme le ferait une cold cream, mais est ce interressant pour une peau mixte mature? Et même pour une peau pas mature?!

    Posté par MariaTé le 05 avril 2013 à 12:52
  • - Colchique,

    Merci pour les précisions. les liens sont modifiés.

    - Maria Té

    Les émulsions E/H ne contiennent pas toujours plus d'huiles que d'eau. C'est un raccourci que je te propose d'approfondir avec ce lien :

    http://labelbluecosmeto.canalblog.com/archives/2009/12/01/15996313.html

    où il est bien expliqué que ce n'est pas les proportions des phases qui fait le type d'émulsion mais l'émulsifiant que tu choisis.

    Les cérats ou cold creams ne contiennent pas de véritable émulsifiant. Donc leur toucher et leur composition ne peut pas être comparés à ces crèmes E/H qui ne contiennent pas plus de corps gras que la plupart des émulsions H/E maison.

    Pour une peau mature mixte (la mienne est comme cela et souffre constitutionnellement de déshydratation), c'est à présent le plus efficace. Il faut vraiment faire ses propres expériences pour conclure Maria Té.

    Je pense néanmoins qu'une peau mature a plus de difficulté à faire du sébum et à garder son hydratation. Ce type de crème serait donc adaptée.
    Ensuite la pénétration, la viscosité, la composition de la phase grasse... correspondra plus ou moins aux goûts de la peau mature en question.

    Et c'est là que les préférences ne permettront plus d'affirmer que ce type d'émulsion est l'idéal.

    En conclusion une émulsion E/H n'est plus aujourd'hui forcément une crème grasse, lourde, difficile à faire pénétrer.

    Une peau non mature lésée, sèche, eczémateuse ... peut trouver d'énormes bénéfices à ce type d'émulsion qui s'évapore beaucoup moins vite et permet une protection un peu plus longue.
    Il faut juste bien travailler la phase huileuse et l'adapter.

    Posté par michele le 05 avril 2013 à 16:37
  • J'ai donc regardé attentivement la composition de cette crème, Michèle, ainsi que celle de Venezia et je constate que vous mettez toutes les deux un pourcentage de P3R supérieur à celui que j’utilise, c'est à dire, 1 %.
    En effet, avec l'expérience, j'ai conclu que c'était un pourcentage qui offrait le meilleur et évitait le moins bon.

    Ce qui est certain, c'est que nous n'avons pas terminé nos expériences avec cet ingrédient vraiment fort intéressant.
    Tout à fait d'accord avec toi pour l'allantoïne qui fait systématiquement partie de mes formulations visage.

    Maintenant, j'ai de la cire de ricin et cela va m'amener à utiliser le P3R dans une formulation à chaud ce qui ne m'est jusqu'à présent jamais arrivé. Chouette, il y a encore et toujours à découvrir !

    Merci pour cet article très intéressant, comme d'habitude ...

    Posté par Irène le 05 avril 2013 à 18:18
  • Michèle, c'est juste que je suis loin d'avoir vos talents pour formuler et comprendre toutes les subtilités. Mais je ne désespère pas et j'y reviendrai sans doute sur cet article.
    C'est toujours un grand plaisir de lire tes papiers et les commentaires, c'est très enrichissant !
    C'est à moi de te remercier !

    Posté par gingembre le 05 avril 2013 à 20:50
  • Merci Irène et Gingembre!

    Posté par michele le 08 avril 2013 à 13:09
  • Je ne suis pas capable à l'heure actuelle de formuler moi même de telles merveilles mais je suis cependant ravie d'avoir pu la copier/ coller.Et pas moins ravie de l'avoir réussi afin de pouvoir l'offrir à un être qui est cher à mon cœur: ma maman ,j'espère qu'elle conviendra à sa peau fatiguée ,que l'âge et la vie ont bien malmené ,alors un immense merci à vous Michèle pour ce que vous permettez à une débutante comme moi: offrir de l'Amour de très belle qualite .
    Je précise que j'avais confectionné la crème avant shampooing de Colchique et j'ai adoré ,je l'ai surtout utilisé en crème corporelle ,l'aspect de ma peau s'est quasiment métamorphosé ( rehydratation,souplesse,douceur et j'en passe ...)
    Merci a toutes .

    Posté par Pénélope le 11 avril 2013 à 21:25
  • Pénélope, venez que je vous embrasse!
    Merci infiniment pour la délicatesse de vos propos et je souhaite de tout coeur que cette crème convienne à votre mère.

    Je ne doute pas qu'elle en sera contente et que sa peau sera apaisée aussi de l'affection que vous semblez lui porter.

    Je me permets de vous demander si c'est de cette crème de Colchique que vous parlez?
    http://cosmeticshomemadecolchique.wordpress.com/2013/02/02/creme-fouettee-beurree-cheveux-et-corps/
    Il faut rendre hommage à Colchique et à ce que ses créations apportent à notre univers.

    Merci Pénélope!

    Posté par michele le 12 avril 2013 à 10:40
  • J'ai reçu vos bises en plein cœur ....Merci Michèle ,un merci simple mais profondément chargé d'émotion .
    Oui c'est bien de cette formule de Colchique dont je parle ,je m'excuse mais je ne sais pas mettre les liens pour visiter d'autres fées,merci de l'avoir fait pour moi .
    À bien vite pour d'autres enchantements

    Posté par Pénélope le 12 avril 2013 à 13:17
  • j'ai beaucoup tardé à poster mon commentaire ..

    et pourtant !
    Ha l la la, ce P3R ! Quel souvenirs. Pas des meilleurs pour moi. J'avais bien vu les articles élogieux de Colchique. Lu avec attention ses formules.
    Mais, elle y ajoutait chaque fois des choses que je ne possède pas .
    Après plusieurs échecs successifs, j'ai relégué la flacon loin, loin dans l'armoire à ""émulsifiants" . Etiquette contre le fond de l'armoire ...

    Et voici, que tu nous offres cette formule bien tentante .
    J'ai besoin de lire encore ton pas-à pas, les commentaires, avant de sortir mon flacon .
    Mais donc, il faut mixer uniquement au fouet à main . C'est bien ça Michèle ? Et pas trop vite ?

    Je vais peut-être risquer une dernière fois ....

    Posté par moune le 12 avril 2013 à 13:55
  • déception ...une de plus ..

    J'ai imprimé recette et pas-à-pas ..J'ai fait pile comme tu as dit !
    J'ai obtenu un "mi-crème-mi lait ..
    Je n'ai pas la consistance qui fait un genre de bec, comme sut ta photo . Mais, au contraire, si je penche le godet dans lequel j'en ai mis un échantillon, ça commence à couler doucement vers le bord ..
    Arrghhh ! Je suis décue !

    Je viens de voir une formule chez Vénézia .. Je vais tester pour la dernière fois ..

    Posté par moune le 15 avril 2013 à 07:44
  • Merci énormément Michèle pour ton petit pot que j'ai testé ce WE.
    Le soir en crème ou en masque, c'est à dire en couche épaisse sur les zones déshydratées.
    Le matin ma peau avait tout absorbé mais n'était pas plus ou mieux hydratée qu'avec une émulsion H dans E.

    Sorry mais je viens sur la pointe des pieds laissé ce message.
    En effet, je n'ai éprouvé aucune sensation de plaisir ni de glissant à l'application mais plutôt un sentiment de soin thérapeutique.
    Alors que pour moi un soin doit être tout son contraire.

    Posté par emadra le 15 avril 2013 à 14:30
  • Cette année, Noël est très en avance j'ai eu la surprise de recevoir quelques merveilles de Michèle (je n'attendais que le Démaq'Corse) et j'ai donc pu essayer cette fameuse crème qui donnent, à priori, beaucoup de cauchemars à certaines
    Je dois avouer que la première impression est déstabilisante, comme Emadra, j'aime les crèmes qui glissent et qui permettent le plaisir de l'étalement et là, c'est vrai que le geste est freiné, mais la crème est absorbée, la peau n'est pas grasse, et en ce qui me concerne, elle est bien hydratée et au bout d'une semaine je trouve qu'elle a régulé la zone T . Mais, moi aussi, je la vois plus comme un soin thérapeutique à utiliser ponctuellement. Par contre j'ai adoooooré la crème myrrhe-encens à l'Eluxe Pro, mon défunt amour ! (J'ai essayé de ne pas mordre la main qui m'embellit)

    Posté par Alyana le 15 avril 2013 à 15:32
  • - Moune, en effet il y a toujours une surprise au coin du P3R.
    Je pense que tu devrais revoir la formule et malaxer doucement à la spatule, il y a beaucoup de paramètres qui peuvent expliquer ça.

    Je me permettrai tout à l'heure de mettre tes photos et ta formule exacte pour y revenir. Là il faut que je bosse dans exactement 10 mn

    Je reviens donc.

    - Emadra, la texture est ce qu'il y a de plus compliqué à accepter pour ce type de soins mais si en plus tu ne remarque pas l'effet anti-déshydratant, je comprends ton recul.
    Pour ma part, c'est parce que je note cet effet que je fais l'impasse sur la texture particulière.

    As-tu testé sur la main? Je me demande si ce type d'émulsion ne te serait pas plus profitable sur les mains que sur le visage où tu préfères les textures plus fines?

    - Alyana, tu dois avoir le type de peau qui éprouve les bénéfices de ces émulsions E/H mais je te l'accorde, on peut encore améliorer la texture.
    Et encore vous n'avez pas eu droit à nos premiers tests qui étaient assez stupéfiants.

    Aaah l'eluxe Pro! Si quelqu'un sait où en trouver... qu'il parle!

    Bises à toutes!

    Posté par michele le 16 avril 2013 à 09:01
  • Voui, nous avons les moyens de vous faire parler ! (M'en vais chercher mon fouet, garé chez Céphées)

    Posté par Alyana le 16 avril 2013 à 09:40
  • Alyana ..

    au lieu de chercher ton fouet, qu' on n'a même pas peur de lui, cherche un peu de l'éluxe pro sur la planète ....
    sinon , je t'envoie du P3R avec "ordre de poster une formule avec photo à l'appui datée .. !!!
    ha ha ha ...

    Michèle : je reviens dès que je peux avec le dernier test de ma vie ...ce ne sera pas pour aujourd'hui, pour la raison que tu sais .

    Posté par moune le 16 avril 2013 à 11:40
  • Moune-cruella de quoi t-est ce, des menaces ? Suis sûre qu'il doit y en avoir en Belgique ! C'est toujours la-bas que j'ai trouvé des tas de merveilles qu'on ne trouve pas ici

    J'ai déjà du mal à l'étaler sur mon doux visage alors poster une formule, ça relèverait du miracle !

    Posté par Alyana le 16 avril 2013 à 11:57
  • Ah non Michèle, pas la main je n'y ai pas pensé !

    Et une pointe d'ester d'acides gras pour le glissant ? non

    Suis pliée Moune
    Alyana, tu es attendue à l'entrée du château, j'ai hâte

    Posté par emadra le 16 avril 2013 à 12:48
  • Emadra :

    Ce serait crime de mettre une crème "visage" de Michèle sur les mains. Insiste, elle fait un bien fou ..La mienne est ratée (la planète le sait ! ) mais, elle fait tout son effet magique . Avec effet collant en plus, évidemment .

    Alyana : je me demande ce que tu as bien pu trouver que vous n'ayez chez vous ! Du blanc de boeuf ??

    Tu cherches ou quoi ??? plus sérieusement : si "éluxe pro" a été retiré , peut-être que c'était pas un bon produit ? ! hein ?

    Michèle : les ingrédients sont prêts , je file à la cave ...

    Posté par moune le 17 avril 2013 à 07:46
  • Moune,

    Je me permets comme convenu de mettre l'image de la crème
    Cliquez ici pour voir mon image

    Et la recette que tu as faite :

    1.2 olive protection
    1.8 P3R
    1.8 GMS (glycéryl mono stéarate)
    0.5 cire de ricin
    9 huile de jojoba
    12 huile de macadamia
    2.5 beurre de karité

    31 eau de source
    30 HA
    3 glycérine
    0.8 sulfate de magnésium
    0.2 amigel
    0.6 allantoïne

    0.6 Ecogard
    1 acide hyaluronique en gel
    3 gttes CO2 argousier
    3gttes CO2 carotte
    0.1 vitamine E
    0.4 HE (néroli, jasmin, petits grains bigaradier)

    Posté par michele le 17 avril 2013 à 08:51
  • J'ai du mal à poster mon commentaire ce matin.
    Je recommence pour la photo

    Posté par michele le 17 avril 2013 à 08:52
  • Enfin!

    - Moune, je voulais rajouter qu'il manque les 3 rice Ns dans la formule mais je ne sais pas si cela peut modifier autant la texture.
    Je ne pourrai pas te dire ce qui n'a pas fonctionné tant il peut y avoir d'éléments.

    As-tu essayé de malaxer longuement pour voir ce que ça donne?
    J'aurais presque rajouté 3 ou 5 g d'huile de macadamia pour voir si elle modifie la viscosité, cela compensera en tous cas les% manquants dans la formule.

    Sinon, je trouve que toutes les parties de notre corps méritent de bons ingrédients et que prendre soin de ses mains avec des anti-décrépitudes est une obligation vu que ce sont avec le cou les seules zones qu'aucun chirurgien ne peut modifier pour camoufler les méfaits de l'âge.

    Je croise les doigts pour ta nouvelle crème Moune!


    - Emadra, je ne pense pas qu'une huile estérifiée modifie le toucher hélas! Ces E/H n'obéissent à aucune des règles en vigueur pour les H/E.

    On avance de façon purement empirique et ce qui fonctionne pour l'une ne marche pas pour l'autre.
    La preuve, Moune a fait ma formule sans succès, je ne mets pas autant de gras durs que Colchique, je préfère le couple P3R/GMS alors que Venezia préfère P3R/ester de sucre, Irène ne met qu'1% de P3R, Mlk gélifie beaucoup plus que nous... et chacune est contente de la sienne.

    Ne t'en excuse pas Emadra, il faut savoir ce que l'on aime, ce que l'on n'aime pas et je te suis reconnaissante d'avoir quand même testé. Tu as le goût de la légèreté sur le visage et c'est tout à fait respectable.
    Heureuse non-déshydratée ^_^, profite de cette chance là!

    - Alyana, je viens de chercher aux USA (The herbarie, Somerset, lotion crafter, the personal formulator...) point d'eluxe pro.
    Deuil!

    Posté par michele le 17 avril 2013 à 09:12
  • Je m'attaque au P3R !!

    J'ai trouvé des infos dans ce document qui peuvent aider à la formulation. Notamment que si le jojoba constitue plus de 25% de la phase grasse on a plutôt une crème qu'un lait. Donc comme l'a dit Michèle la composition de la phase grasse va beaucoup jouer sur la texture.

    http://www.scc-quebec.org/cosmeto/pdf/scc_vol12no1.pdf

    Posté par Froog le 14 juin 2013 à 13:49
  • Aah merci Froog pour ce formidable lien!
    J'y trouve tant d'informations sur les avantages et inconvénients comparés des émulsions E/H et H/E.

    Ainsi que quelques canevas de crèmes pour les pieds qui vont bien m'inspirer car je ne te dis pas leur efficacité sur les talons et pieds secs.

    Je te souhaite plein de belles réussites avec le P3R et j'espère que tu reviendras ici nous en parler
    Merci tout plein!

    Posté par michele le 19 juin 2013 à 11:48
  • À mon tour !

    Je me suis enfin sorti les doigts de la bouche et j'ai enfin testé ce fameux P3R qui dort dans mon placard depuis... une éternité!

    Il se trouve que depuis aout, j'ai une énorme plaque de sécheresse sur toute l'épaule qui s'est dernièrement transformée en plaque d'eczéma. Devant l'efficacité limitée de mon lait ultra-riche en urée, j'ai décidé de sauter le pas avec le P3R.

    Je me suis inspiré de ta formule mais en reprenant le mélange émulsifiant de Colchique P3R + sorbitan olivate + tribehenin (Syncrowax HRC de chez Huiles&Sens).
    C'est là:
    http://cosmeticshomemadecolchique.wordpress.com/2012/11/04/creme-au-p3r-anti-age-et-bonne-mine/

    Le choix du tribehenin s'explique aussi car je voulais du gras très occlusif.

    J'ai néanmoins aménagé la formule pour qu'elle soit très traitante en incluant 5% de lanoline végétale. C'était aussi pour jouer la carte de la stabilité.

    Voilà la formule:

    — phase huileuse

    5 squalane
    5 lanoline végétale
    5 macadamia
    3 karité nilotica
    2 inca inchi
    0,2 antiranz

    2 P3R
    2 tribehenin
    1,5 sorbitan olivate
    0,5 Mg stéarate

    — phase aqueuse

    eau déminéralisée qsp 100 (57,
    3 urée
    3 glycérine
    2 Na lactate
    1 allantoïne
    1 Mg sulfate
    0,5 phenonip

    — troisième phase

    5 panthenol
    0,5 frg Douceur d'Orient + HE genévrier, sauge sclarée


    Émulsification à la cuillère magique. Ça a pris une éternité car je voulais faire les choses sans précipitation. J'ai bien dû touiller pendant 1h30 pour 300g de crème, en jonglant avec deux BM bouillants, et en procédant parfois au BM, parfois hors BM selon température. J'ai essayé de rester entre 70 et 80°C.

    La crème est très blanche et très brillante. Elle me fait vraiment penser à la crème pommadée sans émulsifiant que tu avais postée ici:
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2008/12/07/11652281.html

    L'application est très déconcertante. Elle colle à la peau et d'un seul coup elle glisse avec une forte sensation d'eau pure, comme si l'émulsion se cassait.
    . Est-ce ça que vous appelez "effet ripolin"?
    . Est-ce que ça viendrait du tribehenin et des "textures transformantes" thixotropiques?
    . Est-ce que le manque de glissant viendrait de la lanoline végétale?
    Ma seule référence avec le P3R est le lait du Plat Pays d'Irène testé il y a très longtemps et dont je ne me souviens plus très bien si ce n'est que l'étalement était difficile il me semble.

    En revanche, si je prend le temps de l'étaler lentement, sans que l'émulsion se casse comme je le pense que mon geste est trop rapide, elle fait un peu du sur-place, un peu comme la crème pommadée, mais la sensation d'hydratation et de fraicheur est extraordinaire.

    Sans surprise, la crème colle un peu (je pense que la lanoline végétale n'est pas étrangère au phénomène) mais la peau est très veloutée et souple après. Je pense qu'elle fera la job.

    Je vais voir comment elle évolue dans le temps. La crème a seulement une dizaine d'heures.

    Mais j'ai déjà envie d'en faire une autre ^_^ car celle-ci ne me convient pas du point de vue cosmétique mais je sens que les émulsions inverses sont celles qui me conviendraient vraiment bien sur le corps ces temps-ci. Et j'ai bien envie d'un soin contour de l'œil aussi.

    Bises ;o))

    Posté par Yulaan le 17 septembre 2013 à 19:01
  • Second essai

    Je n'ai pas pu attendre et j'ai fait hier un nouvel essai avec le P3R. J'ai simplifié le mélange émulsifiant:

    - j'ai mis 3% de P3R pour :
    . vraiment sentir par moi-même ce fameux effet ripolin,
    . vraiment voir si l'usage du tribehenin "améliore l'application et la pénétration" (source Huiles&Sens)

    - j'ai mis une forte proportion de tribehenin pour vraiment conclure sur son utilisation.

    J'ai aussi conservé surtout l'urée car c'est aussi un stabilisant du P3R. Et j'ai complètement oublié d'écrire dans ma formule les 0,5% de Mg stéarate donc je les ai zappés.


    Voilà la formule :

    — phase huileuse

    9 macadamia
    6 sésame
    3 karité nilotica

    5 tribehenin
    3 P3R

    — phase aqueuse

    eau déminéralisée qsp 100 (63)
    5 urée
    3 glycérine
    1 Mg sulfate
    1 allantoïne
    0,5 phenonip

    — troisième phase

    0,5 frg Douceur d'Orient + He genévrier, sauge sclarée (0,35/0,15/0,15)

    J'ai procédé à l'émulsification beaucoup plus rapidement que la fois précédente.



    Et bien c'est un véritable échec. Le tribehenin n'a absolument pas empêché l'effet ripolin. C'est dommage, j'espérait que ses fameuses propriétés supposées thixotropiques auraient été utiles. En revanche c'est un très bon stabilisant E/H.

    De toute façon, la fiche fabricant parle surtout d'utilisation en système anhydre:
    http://www.stobec.com/documents/data/8039.pdf

    Quant à l'effet ripolin, je crois que j'ai bien vu ce que c'était: à l'application la crème accroche puis, avec une forte sensation d'eau, la main se dérobe où la crème a été appliquée ; la surface badigeonnée n'accroche plus la main et il faut masser pour retrouver une certaine adhérence. On pourrait presque prendre en photo la surface de peau quand l'effet ripolin n'est pas passé.

    J'ai l'impression que la crème précédente ripoline moins. Mais avec une si forte proportion de lanoline végétale qui accroche, comment conclure? :/



    Le parfum n'est absolument pas décevant en ce qui me concerne. Peut-être un peu plus sucré que la dernière fois que j'ai mélangé la fragrance Douceur d'Orient avec le genévrier mais je n'avais pas mis de sauge sclarée.



    En ce qui concerne la texture, elle me semble quand même plus belle dans cette version, plus brillante et plus blanche. Plus lisse aussi mais là c'est vraiment du fignolage. La viscosité est la même que la crème précédente.

    Une photo avec la première crème (à gauche) et cette version:
    https://www.evernote.com/shard/s17/sh/7f126780-b455-45c0-b844-cde15e2cf300/33afed8b3f2aac9c6604887e4611ed36
    Moi je trouve que celle de droite est quand même plus belle, non?



    Test sur le dos des mains. La pénétration est bien meilleure qu'avec la crème précédente. Mais c'est difficile de bien comparer car elle n'est pas desservie par une forte proportion de lanoline végétale qui la rend collante.

    La crème ne colle quasiment pas et ne colle plus dans les 5 minutes qui suivent mais la peau est extrêmement douce, duveteuse comme une peau de pêche (c'est Colchique qui disait ça je crois). Moi qui ait les mains toujours sèches (j'ai des strilles de déshydratation quand j'étends les doigts à fond), là ma peau est d'une souplesse extrême. Je retrouve également un peu l'après-toucher d'une baume au tribehenin (celui de mon baume-test pour les anti-cernes 20% tribehenin 80% coco frac pour être précis).



    Je pense que je vais quand même conserver l'utilisation du tribehenin dans les émulsions E/H car:
    . c'est un bon stabilisant,
    . La texture est plus belle avec apparemment (il "apporte de la brillance", source: huiles&sens)
    . son toucher est poudré et il "améliore l'application et le pénétration" (on y croit, surtout quand on voit ses effets dans les baumes)
    . j'aime l'idée qu'il soit occlusif, pour rester dans le mood des émulsions E/H, et qu'il renforce l'hydrophobie à la surface de la peau (j'ai souvent les mains dans l'eau ces temps-ci)
    . c'est vraiment un très bon émollient (je le trouve presque plastifiant)


    Je suis en train de tomber amoureux du P3R.
    Crois-tu qu'on obtient le même effet hydratant en baissant sa proportion?


    Ça me démange de faire un autre test mais je suis à cours d'huile de macadamia et d'eau déminéralisée. Je crois que je vais quand même tester sous peu ta formule 1,5% sorbitan olivate + 2 GMS + 2 P3R en ajoutant 2-3% tribehenin pour les raisons que j'évoque. Tu dis de ces proportions qu'elles rappellent un beurre corporel conventionnel, or je veux un produit pour le corps et j'ai peur que le peu d'effet ripolin de la formule publiée ne convienne pas pour le corps.

    Posté par Yulaan le 20 septembre 2013 à 03:24
  • Coucou mon Yulaan,

    En lisant ta première formule je me disais que le choix de faire une crème E/H suffisait en soi pour l'action filmogène et qu'il n'était pas utile de vouloir une phase huileuse absolument filmogène en même temps.

    D'autant plus que le choix des corps gras de cette phase influence grandement la pénétration de la crème et le slippery problem.

    Dans mes essais je suis restée vraiment dans les clous en ce qui concerne les HV conseillées et je n'ai pas été audacieuse du tout, voulant une viscosité de crème et pas d'effet ripolin que je trouve vraiment odieux.

    Le synchrowax, la lanoline, les actifs ... ne m'ont jamais semblé utiles en ce qui concerne la couvrance ou l'effet protecteur. J'ai choisi des actifs anti-âge ou presque pas d'actifs selon les tests tant le type d'émulsion E/H me parait suffisant en soi.

    De plus pour lutter contre l'eczéma ou ce genre de souci la multiplication des applications est importante, plus que les actifs ou les HV choisies je pense.

    Je ne saurai pas te donner d'avis éclairé sur le synchrowax pour diminuer l'effet ripolin. Je le trouve formidable dans les baumes.
    Mais mes essais avec nos émulsifiants sont décevants, je le trouve bien plus adapté avec des émulsifiants et co-émulsifiants issus de l'acide béhénylique

    Quant à l'aspect brillant, je l'ai toujours obtenu avec le P3R sans le synchrowax. Il est d'ailleurs très recommandé pour les crèmes solaires qui ont cet aspect là
    Vraiment ce n'était pas mon graal d'avoir une crème brillante si le corollaire est une pénétration difficile.

    Je suis désolée de ne pas t'être d'une plus grande aide sur ce coup là. Toutes mes conclusions tiennent dans ce message et sur cette formule que j'ai le plus appréciée et sur le visage.

    Cet hiver je ne suis pas certaine d'avoir envie de modifier quoi que ce soit si je repars sur du P3R car c'est la formule qui m'a le mieux réussi. Je ne parle pas bien el E/H je crois ^_^

    Je t'embrasse et ravie de lire tous ces essais, tu sembles avoir aimé faire ça.

    Posté par michele le 22 septembre 2013 à 23:23
  • Et j'ai fait deux autres tests depuis mon dernier commentaire !


    Je reviens sur l'aspect de la seconde crème (avec 5% de tribehenin). Elle n'est pas seulement brillante comme l'autre, elle est opaline avec une certaine translucidité qui la fait ressembler à un gel ou une émulsion H/E gélifiée (celles gélifiées au simulgel ont un peu cet aspect).


    Je dois encore faire d'autres tests plus concluants... plus dans les clous de ta formule, de la crème visage bonne mine de Colchique et des beurres de Venezia. Vivement que Mlk remette son nez dans le P3R également !


    Grosses bises

    Posté par Yulaan le 23 septembre 2013 à 01:22
  • Mince, j'oubliais : il y a un détail que je n'avais pas vu, vous utilisez toutes un gélifiant pour la phase aqueuse. Crois-tu qu'il soit nécessaire en émulsion E/H?

    J'imagine toujours qu'un gélifiant crée un maillage qui empêche le crémage dans une émulsion H/E car justement il emprisonne la phase interne, l'empêchant de se réunir en maintenant les micelles en place.

    Mais qu'en est-il de l'utilité d'un gélifiant dans une émulsion E/H, dans la phase interne donc?

    Surtout que je ne l'ai vu nulle part dans les formules d'orientation...


    Bises ;o))

    Posté par Yulaan le 23 septembre 2013 à 01:28
  • Le gélifiant ne permet pas le maillage entre eau et gras comme il le fait dans une émulsion H/E.
    Il permet de faciliter l'étalement de la crème E/H, de la rendre moins adhésive à la peau, ce qui est presque un must quand on ne sait pas s'il y aura un slippery problem.

    Cela ne coûte vraiment rien d'en mettre au contraire. Il faudrait que je te trouve un lien.
    Tiens chez Lalla que tu aimes bien je crois :
    http://ideescosmetiques.canalblog.com/archives/2013/05/20/27112056.html

    "L'utilisation de gommes peut rendre l'émulsion moins collante et plus glissante."

    Posté par michele le 23 septembre 2013 à 14:04
  • Tu remarques le conditionnel dans la phrase? Ces émulsions E/H sont délicates à théoriser.
    Et encore le choix du vocabulaire pour le coup est malheureux : slippery voulant dire glissant...

    Posté par michele le 23 septembre 2013 à 14:08
  • Ohlala, ce lien est une vraie mine d'infos. Je suivais autrefois le blog de Lalla mais j'avais arrêté puisqu'il était endormi. Je vais retourner y faire un tour très régulièrement désormais. Ses dernières créations sont très inspirantes.

    Merci pour les tuyaux.

    Grosses bises

    Posté par Yulaan le 26 septembre 2013 à 02:00
  • Michèle, as-tu pensé à introduire du lauroyl lysine?

    C'est un bon matifiant, un excellent lubrifiant (pour le glissant) avec un coef de friction 3x moins élevé que le talc.
    En émulsions E/H, il semble donner du glissant et de la douceur à l'application, et il empêcherait l'effet collant.
    C'est là:
    http://www.cosfa-china.com/product.files/Amihope(EN).pdf

    Je crois que Mlk le donne pour co-émulsifiant mais j'invente peut-être, il est tard.

    Bises ;o))

    Posté par Yulaan le 26 septembre 2013 à 02:53
  • Non je n'ai pas de lauroyl lysine. Mais si tu lis bien, ma formule contient du Rice NS que j'aime beaucoup et qui joue aussi ce rôle là ici.

    Je n'aime pas avoir trop d'ingrédients aux mêmes fonctions et le lauroyl lysine ne m'a pas vraiment convaincue de sa supériorité sur le Rice NS.
    Peut-être est-il plus indispensable dans les produits de maquillage que je ne fabrique pas.

    Mlk l'utilise pas mal en effet.

    Posté par michele le 26 septembre 2013 à 06:10
  • Je pensais plus au Lauroyl lysine comme agent de glisse, pour rendre l'émulsion plus glissante à l'application. Et aussi moins collante. Mais c'est surtout la spreadability qui serait intéressante là.

    Je testerais bien mais je n'ai encore pas testé le Rice NS dans une émulsion au P3R.

    Le Rice NS est-il y agent de glisse ? Je pense notamment au fait qu'il "gélifie" en phase aqueuse à chaud.

    Bises

    Posté par Yulaan le 03 octobre 2013 à 17:06
  • Décidément, le P3R est mon nouveau dada !

    Je viens de faire une version avec l'architecture que tu donnes ici, arrangé à ma sauce:

    Crème Santal-Angélique

    — phase huileuse

    9 avocat
    6 sésame
    5 coco frac
    3 karité nilotica
    0,25 antiranz

    2 P3R
    2 VE
    1,5 sorbitan olivate
    1 tribehenin
    0,5 Mg stéarate

    — phase aqueuse

    eau déminéralisée qsp 100 (58,5)
    5 urée
    1 Mg sulfate
    1 allantoïne
    0,5 phenonip

    3 glycérine
    0,25 xanthane

    — troisième phase

    0,5 frg Mysore + HE santal calédonien et angélique racine Nugier + un poil de poivre noir et bay St. Thomas


    L'émulsion a eu beaucoup plus de mal à venir par rapport aux fois précédentes, j'ai trouvé.

    Après un premier rattage de ton architecture de formule (ça ne prenait pas et ça m'a énervé alors j'ai fouetté trèèès énergiquement... Catastrophe!).

    Ici, j'ai porté les deux phases à 70°C. Mais, me souvenant des conseils de Lalla (là: http://ideescosmetiques.canalblog.com/archives/2013/05/20/27112056.html ), je ne me suis plus soucié de la température de la phase aqueuse. En revanche, j'ai maintenu un moment la phase huileuse dans le BM.

    Mais j'ai fini par tout faire hors BM car la phase huileuse refroissait plutôt lentement (tout est relatif, hein ).

    J'ai persévéré jusqu'à l'ajout total de la phase aqueuse, en vérifiant quand même régulièrement (depuis le début quand même) que c'était bien lié, que j'avais une seule phase.

    Je ne sais pas si c'est le refroidissement progressif de la phase huileuse ou des deux phases mais l'émulsion à pris au fur et à mesure. Je crois que c'est Colchique, dans sa crème fouettée pour cheveux qui a fait fondre à température pour avoir une phase huileuse liée, puis ne s'est plus occupé de la température.

    J'ai malaxé une éternité après ça à la cuillère magique ; je ne sais pas toi, mais je trouve les émulsions W/O extrêmement sensuelles à malaxer. On ne s'en lasse pas (surtout quand on pense aux multiples échecs... ^_^)

    J'ai mis, comme le préconise Lalla, un bref coup de mixer, d'abord à vitesse moyenne (7/15 que compte mon mixer) puis au turbo. Ça a blanchi la crème mais ne l'a pas épaissi.

    Dépité, j'ai remis le mixer et là, j'ai vu un début de déphasage (léger, hein ). Alors j'ai repris le lent malaxage à la cuillère magique (je n'aime pas malaxer à la spatule les émulsions W/O). La crème a repris la consistance émulsionnée.

    Une photo:
    https://www.evernote.com/shard/s17/sh/2b1c20f9-5733-410f-9011-7a434c8bcd4c/7186a5bc145bd6d0dc34b5aaf6d33e2e

    J'ai parfumé à la fragrance AZ Mysore que je trouve trop suave et que j'ai d'ordinaire associer au poivre et à la Bay St.Thomas mais là, je voulais du mystère et accentuer la note verte et charnelle-lactonique (senteur d'homme quoi!) alors j'ai choisis l'angélique. C'est osé. Je te dirai plus tard si ça change quoi que ce soit ou si c'est une mauvaise idée.


    Bises et bonne nuit.

    Posté par Yulaan le 04 octobre 2013 à 03:12
  • Au fait, crois-tu, comme le suggère Lalla, que le Tegomuls (INCI: Hydrogenated Palm glycerides) serait un bon stabilisant et épaississant pour les W/O, et les W/O au P3R?

    Je n'ai pas de cire de ricin (enfin pas encore ^_^)

    Posté par Yulaan le 04 octobre 2013 à 03:15

Commenter l'article