Savon Home

Savonnerie

Par emadra

A yé
I’m satisfied
I'm happy, so happy

Terminé les piquouzes Michèle
Terminé mes jérémiades  «d'insatisfactattitude»
Les amies vous avez eu beaucoup de constance de m’écouter et m’encourager vaillamment sans lassitude.

 

Bon sang !
Ouf il était temps !

Oui 9 mois !
9 mois comme une grossesse !

C’est long, trop long et laborieux, très laborieux !
Pour accoucher d’un savon conforme à mes désirs.

 


IMG_2735

La cure n'étant pas terminée, home a été offert emballée dans une enveloppe de feutrine

C’est à dire,

Un savon épuré comme j’affectionne, en forme de maison.
Même si je n’ai aucun succès en librairie comme ces deux femmes formidables Toni Morrison ou India Mahdavi

De couleur beige sans intégrer de colorant.
Parce que ma maison est douce mais simple, accueillante et chaleureuse, à mon image quoi ^^^

Nan je blague !
Pour s’harmoniser avec la couleur de ma salle de bains qui est … beige, pardi ;)

Doux et agréable, en compagnie de l’indispensable huile de ricin.

Avec forcément une synergie agréable et soutenue.

 

Et quid de la trace fine, car oui, je suis une handicapée de la trace fine.

Vous savez, ce petit truc indispensable, vital-capital-essentiel, qui vous permet de prendre le temps nécessaire pour remplir avec amour et no stress les petits moules afin d’obtenir un savon bien lisse sans la complicité du bistouri de mes meilleurs potes, à demeure donc depuis 9 mois, Sean et Christian

Même si je leur trouve un certain charme physique, notamment pour le beau brun, mais comme ils ne me sont plus d’une quelconque utilité, je les ai éconduits avec davantage d’élégance, que ces mufles avec leurs conquêtes ! Et toc !

Car je triche un peu mais pas tout à fait, bah oui j’ai le droit !

 

Pour mieux maîtriser ma trace, ok je compte Jazz, mais pas que ;)

J’augmente un peu ma quantité de liquide, certes pas au maximum mais parfois si presque, en fonction de la formule.

Puis, ils bivouaquent un peu plus longtemps emmitouflés de leurs corsets de survie dans une couveuse capitonnée de plaid bien douillet.

Ainsi, point de cendre de soude.

 

 

IMG_2732

 

Formule du savon Home

- 30% coprah bio
- 20% karité de Michèle
- 30% menthe marocaine sur olive bio
- 14% benjoin, vanille, menthe marocaine sur arachide
- 6% ricin bio

Soude pour surgras de 5%
Infusion de menthe marocaine et eau déminéralisée

Surgras additionnel de 3%
EPP
Vitamine E
Poudre de lait d’amande dans 4% d’infusion de menthe marocaine

 

Synergie d’huiles essentielles

- teinture de palo santo (sublime cadeau nirvanesque de Venezia)
- patchouli Fraise & Quattrone
- Benjoin Herbéus
- menthe verte bio
- cèdre atlas bio
- orange amère bio
- absolue labdanum

 

Quelques pistes pour réaliser un savon beige sans colorant

- Des infusions, tu feras, ne serait-ce que pour humer comme ici le fabuleux parfum de la menthe marocaine, un délice.

- Des macérats, tu privilégieras, même si je ne suis pas certaine que le parfum ténu tienne tête à « gloutonne ».

- Des huiles essentielles colorées, tu choisiras en favorisant les notes de fond, peu volatiles et donc fixatrices : benjoin, patchouli, sauge, vétiver, CO2 d'iris ...

 IMG_2722

IMG_2723

 

 

J'adore les jolies histoires, racontez-moi votre premier savon ou un autre ou plusieurs que vous affectionnez particulièrement, car il(s) représente(nt) un moment particulier, une personne, un parfum ...

 

Pour la beauté des yeux, ces magnifiques blogs Kokoruri et Sapo-onis.
Et celui-ci aussi avec de belles idées d’emballages.

Le savon beige, ça c’est fait !

Vous savez quoi, maintenant, je voudrais un savon blanca, un savon rosé, un savon verdet, un savon bleuet noiré … et aussi un savon grisé & blanco et … et pourquoi pas un savon euh … vais réfléchir …

Vous me suivez?  Non? Moi, non plus !

Pffff, mon cœur d’artichaut savonnesque me perdra ! 


Autour du chaudron

    C'est une joie renouvelée que de recevoir de ta part un si joli présent. La pochette en feutrine douce, pâle ^_^ avec ses breloques qui font de la joie.
    J'adore en effet et je suis ravie qu'enfin tu viennes en parler.

    Il sent bon une odeur indéfinissable car composée de tant de parfums divers (HE, macérats, infusions...), un peu comme Mlk qui arrive à obtenir du savon parfumé sans HE.
    Je vais attendre encore un peu qu'il mûrisse avant de le mettre en service mais je m'en délecte d'avance.

    Donc voici le beau beige, on attend les autres coloris avec impatience.

    Comme tu veux qu'on raconte notre premier savon, le mien a été fait à Nouméa sur la terrasse avec des huiles ramenées dans mes bagages (coco, karité) et de l'huile d'arachide raffinée.
    J'avais fait les calculs à la main à l'aide des indices de saponification issus du livre de Mélinda Coss dont la traduction a malencontreusement laissé passer des coquilles dans les quantités de soude.

    J'ai beaucoup souri quand plus tard, bien plus tard, j'ai lu ces critiques sur le forum des Banlieusardises car j'avais fait mes calculs perso à l'époque n'ayant qu'une confiance limitée dans les recettes à la graisse végétale non identifiable pour qui ne vit pas en pays anglo-saxon.

    J'avais acheté ce livre chez Ballande (Catherine, tu te souviens?) dans un stock de livres à prix sacrifiés, avais renoué avec la chimie fait maison, coulé ma pâte dans une boîte en plastique, n'avais pas trop apprécié le trop plein de karité dans le savon et n'avais plus recommencé jusqu'à mon retour en France.

    Que de souvenirs malgré tout!

    Merci miss Ed, j'ai hâte de lire les premières fois des unes et des autres et que ton coeur d'artichaut savonnesque te perde à nouveau par ici.

    Bisous admiratifs!

    Posté par michele le 20 avril 2013 à 18:45
  • Emadra, j'ai autant de plaisir à contempler tes jolis emballages originaux que tes savons.

    Tu as donc réussi a obtenir ce que tu voulais que ce soit en texture qu'en couleur alors BRAVOOOOO !

    Ton savon est d'une netteté absolue, comme je les aime personnellement, lisse, de couleur uniforme et douce, j'adore ; pour l'odeur je fais confiance aux dires de Michèle mais ceux que j'ai pu sentir venant de ta part ont toujours plu à mon nez. Ça promet tout ça......


    Michèle, oui je me souviens des Etablissements Ballande, sur la place des Cocotiers, aujourd'hui disparus...

    Mon premier savon ? je ne sais plus trop à quoi il ressemblait, c'est bien loin tout cela ; je sais juste que j'ai commencé, sans livre, en fouillant sur internet, sur des sites ou blogs en anglais (j'ai souffert pour les traductions.... ) je ne connaissais pas les calculateurs et, comme Michèle, je calculais la soude à la main ; je ne savais pas non plus qu'on pouvait utiliser le mixer et je fouettais mon savon, à la main, parfois pendant des heures.... (il fallait en vouloir), je jonglais avec 2 thermomètres pensant qu'il était indispensable que les huiles et la soude soient exactement à la même température, quelle galère... j'ai brûlé des tables en bois, j'ai parfois frôlé la catastrophe mais l'addiction ne m'a jamais quittée.

    Je me rappelle aussi que j'avais essayé la refonte en mettant des savons du commerce au micro-ondes... je déconseille fortement !

    Ma chère Emadra, je trouve que tu as vite appris ; continue de nous ravir.

    Posté par Catherine le 20 avril 2013 à 19:19
  • Emadra, superbe savon et les emballages au top avec le petit bijou ! Bravo !

    Un grand merci à Michele pour t'avoir lancé dans la savonnerie, car franchement je trouve que tu excelles.

    Merci beaucoup pour les superbes blogs en lien !

    Mon premier savon je m'en souviens très bien car j'étais terrorisée à cause de la soude.

    Qu'est ce que je me suis amusée avec le calculateur Soap Calc avant de faire mon premier savon !

    Posté par Colchique le 21 avril 2013 à 00:24
  • Un savon fin, élégant et qui "parle", nous sommes des mains qui imaginent et tu fais bien partie de la confrérie, bravo.

    Mon premier savon, à Quebec, avec Nadyne, si émue de nous accueillir qu'elle a dilué autre chose que de la soude et le mélange ne prenait pas !
    Nous avions choisi la fragrance "china musk" et nous sommes reparties, après une journée magique, avec un gobelet en plastique de savon maison. Inoubliable ! Encore merci, Nadyne. Et merci Emadra de m'en faire souvenir.

    Posté par chabou le 21 avril 2013 à 07:41
  • Un grand plaisir de te lire en ce dimanche matin ensoleillé !
    Les infusions, macérâts et autres synergies qui colorent et parfument, me transportent et donnent envie de faire un savon sur le champ !
    Cette petite maison est ravissante dans son cocon douillet. STP, raconte nous encore des savons rosés, bleutés.. comme tu voudras

    Posté par gingembre le 21 avril 2013 à 10:08
  • Oh qu'il est joli ! Il a l'air doux et pur, il donne envie d'y coller son nez, d'y glisser ses mains. Belle réussite, bravo.

    Mon premier savon, je l'ai fantasmé des mois avant de m'y mettre. J'ai répété dans ma tête les gestes, la procédure, élaboré des recette fictives sur Soapcalc, j'ai soumis mon appréhension de la soude sur les forums et un dimanche, je me suis lancée, empaquetée de gants, blouse et lunettes comme si j'affrontais une guerre bactériologique. Ce premier savon, c'était directement un miel-lait en poudre à la trace. Une merveille. C'est ma recette fétiche, un peu par sentimentalisme. Finalement, le premier savon, c'est comme le premier baiser, on le fantasme longtemps, on se dit "oh ? ça n'est que ça ? pas de quoi être terrorisé, finalement !" Et même si d'autres et d'autres suivront, on ne l'oublie jamais.

    Posté par FD/labaroline le 22 avril 2013 à 15:42
  • Il est encore plus beau en vrai, très lisse et uni… et tu as omis d'expliquer sa ravissante maison (doublée s'il vous plait). Bref une pure délicatesse, au parfum un peu feuillu. Ed, tu es la reine des détails raffinés.

    Mon premier, c'était il y a presque cinq ans déjà, une fin de juillet, il faisait une chaleur tropicale sur Paris et je m'étais équipée comme pour effectuer une plongée (aec mon masque de natation!!). Je m'étais lancé direct avec du vin dans le liquide de la soude… ce fut le premier pas de mon addiction

    Posté par venezia le 22 avril 2013 à 19:22
  • Quel bonheur de vous lire, si vous saviez comme vos récits sont beaux, personnels et emplis de bienveillance pour une passion commune.
    J'adore sincèrement vos expériences


    Michèle, je crois que je me lâche un peu trop dans mes synergies qui partent un peu dans tous les sens, sans une réelle cohésion !
    Je me rends compte que je fais le contraire de mes émulsions qui sont un chouille "bridées".

    Plutôt sportif ton premier savon avec les calculs à la main surtout si tes sources étaient erronées !

    Hé hé Catherine, mais vous vous connaissez depuis déjà quelques temps, Michèle et toi, c'est émouvant.
    Et quelle patience pour calculer et fouetter à la main.
    C'est tout de même grâce à vos expérimentations, qu'aujourd'hui nous avons à disposition énormément d'info, livre, web, blog, forum ...
    J'immagine que ton micro-ondes n'a pas du tout apprécié.


    Merci Colchique, c'était un "complot du club des 3M qui m'ont "émoustillées" pendant plusieurs mois et c'est MLK qui m'a professée.
    Moi aussi j'étais terrorisée par la soude, j'étais à l'entrée de la cuisine et je refusais d'y rentrer !


    Chabou, j'imagine votre déconvenue le jour J mais ce sont de ces souvenirs inoubliables à jamais, j'aime beaucoup ton témoignage.


    Gingembre, tu es trop chou, merci énormément pour ta constance et ton bel enthousiasme.


    FD/labaroline, tu as parfaitement raison, c'est exactement comme un premier baiser, l'attente, les questionnements ...


    Belle Princesse, effectivement un peu rude ta première expérience dans un "scaphandre" sous la canicule !
    Et déjà le soucis de l'expérimentation qui ne te quitte pas.


    Merci infiniment à toutes car Michèle doit presque me convaincre pour chacune de mes publications ici sur Potions, car c'est un peu compliqué pour moi d'écrire quelque chose de censé.
    Mais vos témoignages sont tellement beaux avec un réel esprit de partage, suis tellement touchée d'être là parmi vous, bisous bisous

    Posté par emadra le 22 avril 2013 à 23:25
  • Ben j'espère Emadra que je vais désormais pouvoir économiser ma salive ^_^
    Ils sont superbes tes soins et ta crème à coudes me convient parfaitement!

    Oui elle a fait une crème pour les coudes!
    Et moi j'ai les coudes secs depuis quelques temps et je trouve cette idée magnifique. Mais suppliez la donc pour qu'elle en mette la recette ici.

    Une crème pour les coudes, c'est géniaaal Miss Ed, mais oui c'est génial!

    Posté par michele le 23 avril 2013 à 09:19
  • Au fait j'oubliais, pourquoi as-tu mis EPP et vit E dans ton savon?
    J'ai acheté le benjoin d'Herbéus

    Posté par michele le 23 avril 2013 à 09:20
  • Merci merci merci ma Michèle, tu es un ange gardien

    Ma crème coude est une modeste copie de ton beurre d'argan
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2007/07/28/5736766.html
    auquel j'ai substitué que quelques trucs.

    L'EPP pour ma "quasi-phobie" de la conservation ! même si je ne suis pas certaine qu'il soit d'une grande utilité.

    Plutôt bien le benjoin Herbéus

    Posté par emadra le 23 avril 2013 à 12:50
  • Emadra : la recette ! la recette ! la recette ! la recette ! ......

    Tu as raison ma belle, j'avais aussi adorée cette recette de Michèle que j'avais reproduite plusieurs fois tant elle m'avait plu.

    Fais gaffe Emadra, si tu n'obtempères pas, le docteur va ressortir ses piquouzes....

    Posté par Catherine le 23 avril 2013 à 13:39
  • Bande de comploteuses !

    Pour la beauté de vos coudes, je m'y colle

    Posté par emadra le 23 avril 2013 à 22:15
  • Posté par michele le 24 avril 2013 à 07:59
  • Emporté dans mon bagage breton du WE et ... ramené alors que d'ordinaire, je laisse le savon là où je dors.
    J'adore le parfum où seule le cèdre se laisse deviner, la couleur appétissante quasi gourmande, la mousse tout à fait à mon goût sans palme, la dureté.

    Bravo Ed tu peux en être contente, il est superbe. Je vais pouvoir recycler la pochette avec le gri-gri accroché
    Mille mercis!

    Posté par michele le 29 mai 2013 à 08:27
  • Comment veux-tu que mes chevilles pourtant pas très fines n'enflent pas !

    Merci infiniment Michèle pour ton retour

    Posté par emadra le 29 mai 2013 à 23:49

Commenter l'article