Savon à la loofah

Savonnerie

Par atelierdemichele

               Un savon gentiment exfoliant que j'utilise essentiellement pour les pieds.

La loofah ou luffa est une éponge qui m'a suivie toute mon enfance puisque cette plante grimpante poussait sur l'un des murs d'enceinte de la maison.
J'étais intriguée par leur magie : Prenez un genre de gros concombre qui se transformait un jour dans la salle de bains en éponge pour le corps...

               De la famille des cucurbitacées comme les courges, potirons, courgettes et autres concombres, la loofah donne à maturité une coque plus ou moins sèche dans laquelle l'éponge n'a plus qu'à être retirée, dé-grainée, lavée et séchée au soleil.

Son odeur légèrement acide peut dérouter ceux qui n'y sont pas habitués mais moi j'aime bien...

Comment retirer la cosse et les graines d'une loofah mûre?

 

 

DSC05922Après quelques semaines d'utilisation

 

            Pour faire un savon qui ne soit pas trop agressif, je trouve qu'il vaut mieux utiliser la loofah entière coupée à la dimension du savon. Je la pose debout dans le moule pour pouvoir couler la pâte à savon dans tous les trous.

Pour un effet exfoliant plus marqué, on trouve aussi de la loofah en poudre plus ou moins fine et l'on peut bien entendu la ciseler à l'aide de ciseaux pointus.

 

Comment fait-on pour insérer une loofah dans son savon?

 

        - Faire tremper la loofah coupée aux bonnes dimensions dans un bol d'eau chaude. Laisser s'imbiber et essorer. L'eau se trouble des résidus de pulpe.
Retirer les éventuelles graines qui n'auront pas été enlevées lors du séchage.

Faire ce rinçage sur plusieurs eaux jusqu'à ce que la dernière soit presque limpide. Essorer fortement et poser dans un moule rectangulaire sans le faire adhérer au fond du moule.

Ainsi vous aurez du savon non exfoliant au dessous de la loofah.


DSC05918


- Fabriquer le savon idéalement avec une formule toute douce, couler à la trace fine dans tous les trous en tapotant régulièrement le moule pour bien tasser la pâte autour de l'éponge. Prévoir de pouvoir couler de la pâte au dessus de la loofah pour obtenir du savon non exfoliant au dessus.

- Forcer la phase de gel pour que le savon adhère bien à la texture de la loofah. Je ferme le moule à l'aide de son couvercle en plastique transparent bien pratique et j'emballe le tout dans du papier alu.

- Démouler puis laisser sécher sans couper pendant un minimum de 3 jours selon la formule que vous avez utilisée.
Couper le savon à l'aide d'un couteau bien tranchant et laisser sécher plusieurs semaines pour qu'il soit durable.

De même, il est préférable de bien sécher le savon entre deux usages pour que la loofah reste jolie et solide.

 

Pour 8 petits savons à la loofah :
1 loofah d'environ 5 x 6 cm, 1 moule rectangulaire "small" en silicone de 12,5x7x7cm (500ml)
J'ai d'abord coupé le pain de savon en 4 puis découpé transversalement chaque morceau en deux = 8 savons

Chaque savon aura un côté non exfoliant et un côté exfoliant

 

DSC05917

- Il est possible d'utiliser un moule rond dans lequel on introduit la loofah bien essorée. Si elle a été humidifiée au préalable, elle épousera bien les contours du moule.

Personnellement je les trouve certes plus jolis quand l'éponge est prise dans du savon transparent et coloré mais il n'y a plus de savon non exfoliant autour; Ce que je trouve dommage quand on veut pouvoir moduler l'exfoliation.

Je préfère avoir à la fois de l'exfoliant et du savon simple plus doux. D'autre part, je trouve que le savon à la luffa vieillit beaucoup mieux quand il est comme greffé dans le savon.
Mais c'est affaire de goût...

 

Et la formule du savon alors?

 

Formule du savon à la loofah

30% huile de coco
25% huile de carthame bio
15% huile de palme bio
10% beurre de cacao bio
10% beurre de karité du Bénin
10% huile de ricin bio

Eau et soude pour un surgras de 8%

2 cuill. à café  de sucre en poudre et 1 cuill. à café de sel d'Okinawa pour 1kg d'huiles saponifiées
HE mélange Sagittaire de Néroliane qui contient de l'absolue d'osmanthe ^_^
Loofah essorée

 


DSC05919
Bon j'adore, encore une fois...


Autour du chaudron

    Merci pour cette recette : la (ou le ? ) loofah me titille depuis un moment et cela tombe à pic ! Mais où trouver ce "fruit", si on n'a pas la chance d'avoir la plante au jardin ? J'ai un peu cherché et ce n'est pas concluant : trop petites,en tranches ...

    Posté par niquette le 25 octobre 2013 à 09:55
  • Quelle idée originale!

    Ca me tenterait bien d'essayer d'en semer au jardin l'an prochain mais je ne suis pas sûre que ça pousserait bien ici, il fait quand même fort humide faut-il le préciser

    Michèle quand tu dis que tu la réserves essentiellement pour les pieds, tu trouves la loofah trop agressive pour le corps?

    Je garde cette bonne idée dans un coin de la tête... pfiou...

    Posté par Lippia le 25 octobre 2013 à 18:20
  • J'ai essayé il y a qq années et grâce à toi Michelle, je comprends mieux pourquoi je n'étais pas très satisfaite du résultat. J'ai coulé ma pâte de savon sur le loofah sec.
    Je confirme que la présence de loofah prolonge grandement la durée de vie du savon.
    C'est drôle Michelle, j'ai failli en planter sur mon minuscule balcon cet été.
    Niquette, j'ai trouvé des morceaux de loofah au rayon des produits de parapharmacie pour le corps. Peut-être est-ce possible d'en trouver en aussi en France???

    Posté par Loulou le 25 octobre 2013 à 18:47
  • Michele, merci beaucoup pour cette recette de savon exfoliant pour les pieds.

    Posté par Colchique le 25 octobre 2013 à 19:14
  • Ça m'amuse drôlement et ça me tente cette histoire de loofah. J'utilise peu de savons gratounette car je m'étrille tous les matins à sec avec une brosse en crins de cheval, mais pour les pieds, ça doit être délicieux.
    J'avais été emballée par un super savon au charbon que tu avais fait il y a longtemps, mais hélàs, il tachait la baignoire… celui ci devrait se montrer plus discret.
    J'adore les formules avec 10% de karité et 10% de cacao; je me contente de 5% de ricin et j'ajoute aussi 10% de blanc de bœuf.

    l'ajout de sucre, c'est pour durcir le savon?

    je pense que le savon au charbon devait être celui ci :
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2007/04/14/4526370.html

    Posté par venezia le 26 octobre 2013 à 08:24
  • Jamais testé encore le savon loofah, mais avec les explications et détails que tu donnes, je pense que je vais me lancer.
    Merci pour ton article, Michèle !

    Posté par Jazz le 26 octobre 2013 à 10:58
  • Michèle, je trouve ton savon très original : exfoliant et doux à la fois. C'est un must !
    Cerise sur le gâteau, il est très très beau ! Merci beaucoup pour cette recette qui sera très utile à nombre d'entre nous.
    Tes explications si précises me permettront de le reproduire. Mais j'ai déjà une liste de savons longue comme le bras à faire ! Alors, j'imprime et je classe

    Posté par gingembre le 26 octobre 2013 à 15:05
  • C'est bientôt Noël, non seulement tu nous fais un beau cadeau mais en plus tu nous donnes des idées pour les cadeaux à faire Je me posais la même question que Venezia, pourquoi le sucre t le sel ?

    Posté par FD/labaroline le 27 octobre 2013 à 10:40
  • - Déjà Noël FD Labaroline?
    C'est un peu trop tôt pour moi là...

    Pourquoi sucre et sel?
    Pour les deux qui n'écoutent pas au fond de la classe près du radiateur ^_^ :
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2013/08/26/27881568.html

    Ajouter du sel dans un savon à froid le ferait durcir bien plus rapidement;
    Ajouter du sucre dans un savon à froid augmenterait la mousse et les bulles.

    - Gingembre,

    Pour pouvoir aller plus vite avec ces listes qui s'allongent, je teste souvent 2 ou 3 choses à la fois : un colorant+ une formule spéciale, un effet visuel + sucre, sel, lait, miel..., un petit volume + fouet manuel etc.

    Il n'y a rien de plus paralysant que des listes de choses à faire

    - Jazz, ce sont des savons si simples, presque banaux mais dont j'aime la douceur sur la peau et le rendu.
    Avec ton talent, je suis certaine que tu ferais des merveilles avec les loofah!

    - Venezia,

    Oui tu m'en parles si souvent de ce savon que je reviens le lire à chaque fois.

    Non c'est le sel qui durcirait. Le sucre doperait la mousse.
    Très honnêtement je ne suis pas capable de conclure si ces assertions sont vraies.

    Il faudrait pour cela que je refasse exactement la même formule sans ces deux ingrédients, dans la même fournée et qu'ils sèchent ensemble, le même temps...
    J'aime tester simplement et être contente de ce que j'ai fait même si je ne suis pas sûre du résultat.

    Là c'est un savon qui est dur quand il est sec mais pas si durable que cela au final.
    Je pense que c'est dû à la loofah qui sèche très lentement et non à la formule adaptée à ces caractéristiques.

    L'éponge maintient un taux d'humidité trop élevé dans la journée entre deux usages, du coup le savon fond assez vite malgré les différents gras durcisseurs que j'y ai incorporés à 35% (boeuf + cacao + palme + karité)

    Cela contribue aussi à la douceur de l'exfoliation c'est sûr par contre. Regarde dans tes paquets du Jardin des Plantes de cet été tu dois en avoir un au fond

    - Merci à toi Colchique.
    Aimes-tu les savons exfoliants? Quels exfoliants?

    - Ma Loulou,

    Te souviens-tu de la formule que tu avais faites? Car je trouve que le savon à la loofah vieillit bien visuellement, s'enjolive même au fil de l'utilisation mais n'est pas très durable à cause de l'humidité comme je l'explique à Venezia.

    Mais peut-être que c'est plus dur si la loofah est introduite sèche. Mais alors il faudrait une trace extra fine non?

    - Du tout Lippia, je trouve la loofah très douce au contraire, presque comme s'il s'agissait d'une étoffe et non d'un exfoliant plus rude.
    La loofah découpée en poudre ou morceaux serait plus costaude à cause des pics. Ici c'est un matériaux tenu, presque tissé ...

    Je ne sais si je suis assez claire. Après c'est vraiment une question de sensibilité personnelle; tout le monde n'apprécie pas l'exfoliation corporelle.

    Il faudrait que tu testes au printemps, la loofah supporte bien l'humidité, ce serait plutôt le froid qui serait gênant.
    Dans les pays tropicaux ça pousse vite comme du chiendent alors peut-être que le temps de l'été tu aurais des fruits?

    - Niquette,

    Dans le texte, le mets le lien vers le site de Zinette qui en vend :
    http://lesutilesdezinette.com/fr/divers-opportunites/826-eponge-loofah-l-exfoliant-naturel.html

    J'ai du mal à en visualiser la taille mais pour mes 8 savons, j'ai utilisé une loofah d'environ 5/6 cm de long. Une fois bien mouillée et essorée, elle est plus grande et plus large. Il n'en faut pas beaucoup.

    Posté par michele le 29 octobre 2013 à 10:14
  • Michele, je n'aime pas les savons exfoliants, car j'ai peur d'agresser ma peau.

    Pour exfolier ma peau, j'apprécie la fleur de douche mouillée après le savonnage au gant.

    Posté par Colchique le 30 octobre 2013 à 10:53
  • Michèle, je viens de regarder dans mon cahier mais pas de trace de ce savon. Je pense que j'avais du faire un essai avec un restant de pâte de savon, juste pour tester.
    Je sais que j'ai gardé très longtemps une rondelle. Tu as raison, il faut couler à la trace fine car sinon il y a trop de loofah qui "gratte". Je n'ai jamais renouvelé l'expérience car le résultat ne me plaisait pas vraiment. Il faudrait que je refasse un essai avec un morceau très légèrement humide. Peut-être l'essorer dans une serviette éponge pour avoir au final un morceau entre humide et sec???

    Posté par Loulou le 30 octobre 2013 à 17:32
  • Moi aussi j'adore Michèle encore et toujours
    Ce savon est drôlement original et tellement beau à l'oeil.
    Et la synergie tellement subtile et fine.

    L'ajout de sucre n'a pas accéléré la trace ?
    Car testé il y a peu, peu de sirop d'agave dans les huiles, trace fulgurante, savon coulé à la hâte dans des moules individuels, il a chauffé chauffé +++ puis apparition de gouttelettes d'eau en surface, enfin j'imagine que c'était de l'eau, je n'ai rien fait et elles ont disparues.
    Je n'ose les démouler !

    Posté par emadra le 30 octobre 2013 à 23:25
  • Pour l'avoir en main, je confirme qu'il est très chouette à l'oeil ce savon. Je viens de m'en servir pour frotter mes pieds, c'est très agréable.

    Je me souviens d'un coup que j'ai, depuis longtemps dans mes tiroirs, un sachet de loofah en petits morceaux que je ne m'étais pas encore décidée à utiliser. Je crois que je saurai quoi en faire lorsque j'aurais terminé ton savon.

    Merci Michèle

    Posté par Catherine le 03 novembre 2013 à 08:29
  • - Colchique,

    Merci pour ta réponse. Je viens de voir ton nouveau message sur une grattounette qui a l'air fort intéressante :

    http://cosmeticshomemadecolchique.wordpress.com/2013/11/02/disque-ludique-pour-exfolier-en-douceur-le-visage/

    - Loulou,

    J'avais très fortement essoré la loofah avant de couler le savon dedans. En effet c'est bien de le préciser, il ne faut pas qu'elle soit gorgée d'eau.

    - Merci pour ton enthousiasme Emadra.

    Le sucre peut augmenter la chaleur dans le lot et faire passer le savon par une phase de gel intense. On constate cela dans les savons au miel, au lait...

    Mais je ne pense pas qu'il fait tracer plus vite par contre.
    Quelle était ta formule ? Avais-tu beaucoup de durcisseurs? Combien de sirop d'agave avais-tu mis?

    Normalement tu devrais quand même pouvoir les démouler. Et avec le gel par lequel il est passé, ce devrait être un savon dont tu auras d'emblée les caractéristiques finales, bien avant le temps de repos.

    - Merci aussi à toi Catherine pour ton retour.
    Je pense que les morceaux coupés de loofah seront plus exfoliants que la loofah entière que je trouve très douce pour ma part.

    A bientôt voir le tien peut-être?

    Posté par michele le 05 novembre 2013 à 13:38
  • Michèle, j'ai pourtant eu une trace fulgurante avant même l'ajout des HE.
    Peut-être karité et agave, ils ne s'aiment pas ?

    La formule pour 600 grammes :
    - 180 coco, 30%
    - 27 palme, 27%
    - 21 olive, 21%
    - 72 sésame, 12%
    - 60 karité, 10%
    + 3 cuillères à moka de sirop d'agave bio
    + lessive de soude

    Depuis, ils sont démoulés avec quelques petites imperfections esthétiques, tellement la pâte était épaisse !!!

    Posté par emadra le 06 novembre 2013 à 22:15
  • La trace fulgurante pourrait être induite pas tant de facteurs. Là tu as 27% palme + 10% karité, ce n'est pas aberrant mais dans certaines conditions, ça peut suffire à tracer plus vite.

    Mais toutes les combinaisons devraient être testées pour affirmer les choses
    Malgré les soucis esthétiques je pense que tu devrais avoir là un magnifique bulleur très doux non?

    Posté par michele le 08 novembre 2013 à 08:18
  • Michèle, je teste depuis la palme et je n'ai donc pas suffisamment d'expérience pour dire.
    J'espère qu'ils seront doux

    Posté par emadra le 12 novembre 2013 à 21:57

Commenter l'article