Savon bleu à l'aloe vera

Savonnerie

Par CatherineNC

Je pense souvent à mes cyber-cosméto-copinettes que j'aimerais pouvoir rencontrer, mais elles sont tellement loin... et, les pauvres, elles ont froid en ce moment, rêvent de chaleur et sont prêtes à sacrifier leur pauvre pied d'aloe.

Comme elles sont très gentilles avec moi, j'ai fait un savon, spécialement pour elles et, comme je le trouve joli (ce n'est pas le cas de toutes mes dernières tambouilles), je le leur enverrai.



Savons_168

 

Voici la composition, pour 600 gr :

  • 150 gr coco   25 %
  • 150 gr palme
  • 150 gr olive
  • 150 gr coton

Eau : 150 gr (remplacée en totalité par du jus d'aloe cueilli au pied de l'immeuble)
Soude : 85 gr (soit 5,5 % de surgraissage)

A la trace :

de l'extrait de romarin
du jus d'aloe : 75 gr
Diverses teintures alcooliques réduites

Dans les huiles :

de l'ultramarine bleu, un peu de dioxyde de titanium

Je ne pense pas que l'odeur des teintures tiendra très longtemps mais pour l'instant elle est agréable.


Savons_166

 

Savons_170

 

J'espère qu'elles auront du plaisir et qu'elles seront un peu "réchauffées". 


Autour du chaudron

    J'avais déjà adoré ces moules, Catherine et ta dextérité à démouler. Ce bleu n'a rien à envier à celui des mers du sud et invite à la douceur d'une sieste sous les cocotiers. J'ai deux aloés qui poussent, qui poussent sur le balcon, je vais les grignoter un peu pour faire ta recette. Comment fais-tu le jus ?

    Posté par chabou le 22 janvier 2010 à 08:50
  • superbe recette catherine, mais j'aurais beaucoup de mal à obtenir autant de jus d'aloe, à moins de le sacrifier complètement. Je ferai certainement cette recette en beaucoup moins exotique avec du jus... en bouteille! merci pour cette idée!

    Posté par cristine le 22 janvier 2010 à 08:56
  • Tu as bien dosé ton ultramarine Catherine!
    Je parlais avec Venezia hier de la difficulté à bien doser les colorants de ce type.

    Est-ce que tu penses que le dioxyde de titane aide à moduler l'intensité?

    En tous cas la couleur est douce comme celui de Malegria.
    Et je répète que je connais pas l'huile de coton!

    Je me sens visée par l'attribution d'un prochain colis ^-^
    Donc merci Cathkiadelachance et nous aussi du coup!

    Posté par michele le 22 janvier 2010 à 08:57
  • Chabou, si tu veux un savon très doux et très crémeux, fais plutôt la recette du Hempster's delight à l'aloe, c'est une merveille de douceur je trouve.
    J'y explique d'ailleurs comment j'ai fait le jus d'aloe : j'ai coupé en petits morceaux le mucilage (plus pratique pour bien mixer) et j'ai mixé pour que tout soit liquide ; j'ai mélangé avec la soude, le mélange jaunit un peu et des résidus de mucilage surnagent sur le mélange, quand c'est tiède, je filtre pour enlever les résidus.

    Posté par Catherine le 22 janvier 2010 à 09:02
  • J'avais déjà adoré ces moules, Catherine et ta dextérité à démouler. Ce bleu n'a rien à envier à celui des mers du sud et invite à la douceur d'une sieste sous les cocotiers. J'ai deux aloés qui poussent, qui poussent sur le balcon, je vais les grignoter un peu pour faire ta recette. Comment fais-tu le jus ?

    Posté par chabou le 22 janvier 2010 à 09:02
  • Un vrai rêve!!

    Posté par soleilsourire le 22 janvier 2010 à 09:03
  • ils sont très jolis tes savons-coquillages ! je vois souvent le coton revenir dans les recettes, qu'est-ce que ça apporte exactement ?

    Posté par rose le 22 janvier 2010 à 09:04
  • C'est bizarre, mon commentaire s'est ré écrit tout seul. Il y a des lutins par là !
    Merci Catherine, je vais voir de ce pas.

    Posté par chabou le 22 janvier 2010 à 09:05
  • Merci Christine. Je pense que tu pourras obtenir quelque chose de bien aussi avec du jus, tu nous diras ce que ça donne ?

    Michèle, oui, le dioxyde de titan adoucit la couleur, c'est exactement le bleu vu chez Malegria que je voulais obtenir, je n'en suis pas loin.
    Je commence à maitriser mon ultramarine bleu, c'est pas le cas pour l'orcanette, hihi..

    Posté par Catherine le 22 janvier 2010 à 09:07
  • Catherine, tes savons bleus sont superbes et ces moules....

    qu'as-tu mis comme teinture ?

    Je reviens dans la journée, j'ai un rv.

    Posté par eau de rose le 22 janvier 2010 à 09:07
  • Oh catherine,

    tu as marié deux de mes savons préférés (qui sont toutes deux tes créations) le bleu du biwil et le merrveilleux à l'aloes…
    et leur bébé est magnifique!

    J'aime beaucoup ce ton bleu plus assourdi que dans la version biwilesque. Effectivement, il est dans les tonalités de celui de Malégria.

    quand à celui à l'aloe, utilisé jusq'au dernier gramme, il a fait mes délices pour son incroyable douceur. Jus en place d'eau et jus à la trace, c'est le luxe absolu.

    Il faut absolument que je tranquillise mon aloes dans son pot, sinon, il va faire une syncope devant mes regards concupiscents…

    Posté par venezia le 22 janvier 2010 à 09:39
  • Je n'ai jamais tenté l'huile de coton dans les savons... il faudrait !

    Posté par Nansou le 22 janvier 2010 à 09:41
  • je viens de tenter la manœuvre suggérée par Irène pour corriger les fautes dans un commentaire. mais en fait, on ne peut malheureusement pas éditer un commentaire quand on va sur la plate forme de canal blog! Donc, sans doute faut-il l'effacer puis en mettre un autre? A moins que l'une d'entre vous ait une meilleure suggestion…

    Posté par venezia le 22 janvier 2010 à 09:43
  • faut vraiment que je test l'aloé dans un savon moi ... ils sont vraiment doux à l'oeil alors j'imagine à l'usage !!!!
    bravo Catherine !!!!
    gros bidoux

    Posté par cece le 22 janvier 2010 à 09:54
  • Venezia, épargne ton aloé, je vais bientôt vous envoyer quelques savons. Celui-ci, le bleu, n'est pas le plus mousseux mais il y en aura un autre qui est semblable à celui que tu as tant aimé.

    Pour les com, on ne peut pas corriger les fautes, on ne peut que supprimer le commentaire tout entier et recommencer... (je viens d'essayer)c'est bien dommage

    Posté par Catherine le 22 janvier 2010 à 09:55
  • Catherine, j'avais bien raison de me plaindre de ne pas te voir assez souvent poster car là, que de merveilles ! Les moules, la couleur et j'imagine la douceur ! J'ai un aloé bien au chaud dans mon appart parisien que j'avais acheté pour prélever le jus justement, mais j'ai peine à l'amputer donc je n'y ai jamais touché. En revanche, chez la copine Franchette, l'aloé pousse comme du chiendent et on est sans cesse obligé d'en arracher si on ne veut pas se retrouver avec un jardin couvert d'aloés ! donc à ma prochaine expédition, je sens que je vais tenter ta belle recette.
    Les photos sont si belles et ce bleu tellement doux qu'on viendrait bien les chercher directement dans ton beau pays ces savons ! Y a un RER qui y va ?

    Posté par lolitarose le 22 janvier 2010 à 10:17
  • Merci Lolitarose. C'est avec grand plaisir que je t'accueillerais ici, malheureusement.... il n'y a pas de RER.

    Je t'encourage fortement à prélever un peu d'aloe de chez Franchette pour faire un beau savon comme tu sais si bien les faire, tu ne seras pas déçue.

    Posté par Catherine le 22 janvier 2010 à 10:31
  • Les sanglots longs des copines stoppent net à la vue de ce bleu des mers, coquillages à la plage,
    Je ne prendrais pas le rer, mais je plonge et plonge et vogue jusqu'à ce bleu azuréen
    Il est plus doux que tous ceux que j'avais eu de bleus et à l'époque
    j'en jouissais sans plus de questions et sans bien comprendre tout le talent qu'il faut pour tirer de la soude des merveiilles maîtrisées
    Les copines je vous interdit de dévorer vos aloes parisiens
    Merci cathaloébleuquirit

    Posté par mlk le 22 janvier 2010 à 10:56
  • un savon qui transporte vers les paysages chauds
    superbes moules...
    merci pour ce petit rayon de soleil, j'utilise aussi régulièrement l'aloe vera dans mes savons.

    Posté par Mystic le 22 janvier 2010 à 11:13
  • Me revoilou: je confirme qu'il est difficile de travailler les ultramarines. A chaque fois que j'en ai utilisé, j'ai noté les dosages en pourcentage mais je n'obtiens jamais la même couleur car en fait je n'utilise pas les mêmes huiles doinc la couleur peut varier en plus claire (rarement arrivé) ou en plus sombre (souvent arrivé).

    Je n'ai jamais essayé l'huile de coton dans les savons ni dans les cosmétiques d'ailleurs. J'en ai un échantillon qu'il faudra que je me décide à utiliser.

    Ce savon me fait penser aux vacances, au sable chaud....(j'veux du soleil comme dirait la chanson)

    Posté par eau de rose le 22 janvier 2010 à 13:51
  • Tu parles à mon cœur Catheraine, cette couleur est vraiment exceptionnelle. Très élégante et raffinée. J'adore le bleu !
    Et pourtant, mon mica bleu ne me sert pas beaucoup à coloré les crèmes tant je le trouve beau... dans son paquet ^-^
    En tout cas, ce sont des savons tels que ceux-ci qui me donne vraiment envie de savonner. Vivement Mars...
    Bisous d'un lointain futur savonnier qui fera bientôt partie du club très fermé mais non moins fou

    Posté par Yulaan le 22 janvier 2010 à 15:08
  • Qu'il est beau ce savon Catherine !

    Une belle couleur, des moules appropriés, une recette qui doit donner un résultat tout doux ; cela fait rêver ...

    Bizarre comme on a des habitudes ! Je n'ai jamais utilisé de l'aloès dans les savons alors que je suis fort testeuse, mais je mets pratiquement toujours de l'huile de coton dans mes savons.

    Si je dois mettre du bleu outremer (ce qui m'est arrivé fort rarement) j'ajoute d'abord du blanc de titane dans le mélange d'huile pour me rendre compte de la couleur car, évidemment, il ne faut pas que cela soit trop vert. Et, ensuite, je dose le bleu outremer déjà dilué dans un peu de pâte à savon ce qui me donne une échelle. On peut également ajouter dans le bleu de l'argile blanche (en plus du truc du blanc de titane).
    J'ai l'impression que je ne suis pas très
    claire ...

    Merci Catherine pour ce joli savon, plein de grâce.

    Posté par Irene le 22 janvier 2010 à 15:10
  • Ah, Yulaan, tu en rêves de ton futur savon ?

    Posté par Irene le 22 janvier 2010 à 15:42
  • Soleilsourire, Rose, Mystic, Cece et Nansou, merci.

    Mlk, je t'attends !

    Eauderose, effectivement, on n'obtient jamais les mêmes résultats, en fonction des huiles utilisées donc je ne note plus, je fais au pif.

    Irène, ce n'est pas à toi qu'on va apprendre à utiliser les couleurs, tu sais si bien le faire.

    Gros bisous ensoleillés à toutes et à toi Yulaan.

    Yulaan, vivement mars alors !

    Posté par Catherine le 22 janvier 2010 à 19:48
  • Je n'en rêve pas mais pas loin. En ce moment, j'ai plutôt le nez dans les Guerlinades et autres accords parfumés (et oui, je me suis remis à faire des synergies plus complexes que dosées sur le vif)

    Par contre, ce futur savon (je devrais dire ceS futurS savonS) commence à avoir une sacrée allure... dans ma tête ^_^

    Bisous

    Posté par Yulaan le 22 janvier 2010 à 23:29
  • "remplacée en totalité par du jus d'aloe cueilli au pied de l'immeuble)"
    C'est de la provocation !
    Je passais par ici, je survole généralement les recettes de savons, quand je suis tombée sur cette phrase. Et je me suis prise à rêvasser..
    Pour revenir sur terre, je me rappelle que je râle l'été quand il fait trop chaud, que j'aime pas la moiteur, et que finalement le tempéré me va bien !

    Catherine, tu les achètes où tes ingrédients en règle générale ?

    Sont beaux tes savons bleus

    Posté par patte le 23 janvier 2010 à 00:09
  • Quels superbes savons Catherine!! Tes recettes à l'aloé sont toujours un régal de douceur mais alors là, ce bleu est parfait. Je trouve aussi que les ultramarines sont difficiles à doser en savonnerie, je me souviens d'un rose flash qui nous a donné du fil à retordre à toutes les deux.

    Catherine, j'aime décidément beaucoup tes moules

    Posté par malegria le 23 janvier 2010 à 02:13
  • Oh oui Marie, le rose pour En... hihi... je n'ai pas encore essayé de l'apprivoiser celui-là, je ne sais pas si j'y arriverai un jour d'ailleurs.
    Ils te plaisent tant que ça ces coquillages ?

    Patte, l'aloe, c'est le seul truc que j'ai en abondance, et gratuitement, alors je ne vais pas m'en priver, c'est tellement doux dans les savons.

    Pour les ingredients, c'est compliqué... j'ai des produits de chez Aromantic, Bilby, Macosméto, Cosmévert, etc.. que de gentilles pourvoyeuses me fournissent. Je commande aussi parfois chez AZ ; et pour le reste, en Australie ou en Nelle Zélande mais on ne trouve pas tout, bien que cela se développe. Mais tout me revient très cher, d'abord parce qu'il y a des montants minimum de commande à respecter, que les frais de port sont toujours très élevés et qu'à l'arrivée je suis taxée localement à 35 % minimum sur la valeur marchande mais également sur les frais de port.
    Un exemple : je n'avais plus de coco fractionné et je ne peux plus me passer du coco fractionné, j'ai donc passé une cde en Australie et, bien sûr, j'ai dû étoffer ma commande pour atteindre le montant minimum.
    Valeur de la marchandise : 118 euros environ
    Valeur frêt + assurance : 45 euros
    Taxe douanière locale : 61 euros
    En plus, le dollar australien est très cher en ce moment. L'Australie n'est qu'à 2 H d'avion d'ici, alors tu imagines les frais de port quand ça vient d'ailleurs.

    Posté par Catherine le 23 janvier 2010 à 03:35
  • Catherine, tes savons sont d'une couleur superbe! Quelle bonne idée de jouer avec le blanc. J'adore l'aloe vera dans les savons. Je trouve que cela leur donne un toucher spécial.
    MLK, pas de RER ici non plus, mais pour moi ce sera sur les flots!
    Yulaan, j'espère que la recette de ton premier savon sera pour nous ici!!!

    Posté par Loulou le 23 janvier 2010 à 04:42
  • Merci Loulou. Tu as donc des pieds d'aloe ou utilises-tu du gel du commerce ?

    Posté par Catherine le 23 janvier 2010 à 06:02
  • J'espère aussi que la couleur tiendra car elle est superbe.

    Posté par Luciefer le 23 janvier 2010 à 12:00
  • Les deux mon Capitaine! Mais 6 mois d'hiver ne favorisent pas vraiment l'explosion de l'aloe vera, n'est-ce pas! Donc,les plantes servent pour des minis produits thérapeutiques. pour les savons j'utilise de l'aloe du Désert du commerce.

    Posté par Loulou le 23 janvier 2010 à 15:45
  • Catherine, je t'envoie un mail..si jamais tu as besoin !
    Ton huile de coton est raffinée ?
    Je te pose la question car cela fait un bail que j'en cherchais une pure. Et surprise, je viens d'en trouver chez Centifolia :
    http://www.centifoliabio.fr/images/rep_articles/documents-joint/24204b01-58e0-c406-0665-ee3a42f623f3.pdf
    C'est moi peut être qui ai mal regardé, mais j'en étais arrivée à la conclusion qu'une hv de coton non raffinée n'existait pas

    Posté par patte le 23 janvier 2010 à 22:33
  • Patte, merci, je te réponds pas mail.

    L'huile de coton que j'utilisais (je n'en ai plus) venait de chez NEW DIRECTION Australia. Il est juste indiqué qu'elle est pressée à froid...

    Posté par Catherine le 24 janvier 2010 à 03:57
  • Je crois qu'on devrait systématiquement mettre du jus d'aloé dans les savons car tous ceux que tu m'as offert ont un plus.

    La mousse semble enrichie car ta formule est très simple finalement.
    Merci Catherine!

    Posté par michele le 24 avril 2010 à 14:09

Commenter l'article