"Yes to poivrons !" : Petit baume rigolo

Une recette en clin d'oeil à la marque "yes to carrots" chez qui je n'ai aucune action mais qui me fait sourire à chaque fois que je vois son nom.

Plus baba, tu meurs mais les formules sont  bien conventionnelles!
N'est-ce pas Mlk?

 

DSC03394

 

L'inspirateur involontaire
 


               L'an dernier, j'étais allée déjeuner lors d'un séjour en bord de mer chez un excellent cuisinier renommé et connu pour son expertise des épices exotiques et sa cuisine corsaire qui fait voyager.

Dans l'entrée de la maison qui sert de restaurant et d'hôtel, j'avais tout de suite été charmée par le grand panier de pommes rustiques puis très vite attirée par l'élégante armoire asiatique qui laissait entrevoir à travers ses vitres,  de jolis bocaux d'épices et d'autres préparations alléchantes.

Si je n'aime pas les épices en poudre, j'adore les macérations huileuses.

Et la maison Roellinger vend une huile de poivrons qui me rappelle une délicieuse confiture de poivrons rouges que je sers avec les fromages de chèvre.


               Evidemment la saison des poivrons bat son plein, j'en ramène régulièrement du marché alors ... téléscopage cosméto-culinaire!

Hop, ni une, ni deux, je m'y mets!

   

L'huile de poivrons rouges bio

              Elle a une couleur rouge orangé pétillante. Ceux qui n'ont pas de graines de rocou mais qui mangent des poivrons peuvent se fabriquer une huile orange à peu de frais puisqu'on peut cuisiner le poivron juste pelé ;)


               Riche en vitamine C que l'on n'extrait malheureusement pas sur de l'huile car elle est hydrosoluble, le poivron contient également de la vitamine A qui est liposoluble et très réparatrice cutanée (l'été, le soleil, les bains de mer ...).

Voici en détail sa richesse en anti-oxydants :

flavonoïdes localisés principalement dans la peau mais en plus faible quantité dans le poivron rouge mûr que dans le  poivron vert mais ils sont également hydrosolubles

. caroténoïdes dont on retrouve la couleur lumineuse dans l'huile macérée.


          Son odeur est très agréable, elle rappelle bien le poivron rouge mais sans la note piquante agressive, je la trouve curieusement intéressante pour un produit cosmétique car elle est fruitée.

L'alliance olfactive qui m'est immédiatement venue à l'esprit a été avec de la rose. Presque comme dans ce soin que j'ai dû débaptiser car il nous avait valu quelques images pimentées sur le blog...


DSC03333


Mode opératoire simplissime

- Peler finement la peau du poivron en retirant le minimum de pulpe

- Faire sécher doucement au four ventilé à 40/50° pendant environ une demi-heure

DSC03328

- Hacher le plus finement possible et au couteau tous les morceaux de peau qui doivent être secs mais encore souples

- Introduire dans un bocal désinfecté, recouvrir d'huile et d'anti-oxydant

DSC03329DSC03330

- Faire macérer doucement au bain-marie très doux pendant  environ une  heure jusqu'à coloration intense

- Filtrer au refroidissement, mettre en bouteille brune et étiqueter.

DSC03332

Les précisions utiles

- Les poivrons font partie des légumes les plus traités en France

J'ai choisi un poivron bio pour cette raison.
Je préfère le poivron rouge à l'odeur plus fruitée que le vert.

- L'huile de macération doit être choisie en qualité alimentaire si vous voulez la consommer

M. Roellinger fait cette macération sur de l'huile de pépins de raisins raffinée qui supporterait très bien la chaleur malgré sa grande teneur en acides gras poly-insaturés (les mystères de l'oxydation des corps gras). Elle accompagnerait bien les poissons, les tomates ou les pâtes mais elle est plus piquante que mon huile réalisée avec un poivron plus doux que le niora.

J'ai fait le choix d'un mélange d'huiles d'avocat et de ricin.
L'huile de ricin est un purgatif violent qu'il faut s'abstenir de consommer, en tous cas involontairement...

L'huile d'avocat provient de chez Akamuti qui la qualifie de pressée à froid mais j'avais déchanté devant sa couleur jaune pâle!

Les huiles vierges d'avocat sont de couleur vert profond, j'avais envoyé un mail indiquant ma surprise mais encore une fois ils m'ont affirmé qu'elle était pressée à froid (ça se peut) mais qu'elle n'était pas raffinée (j'en doute fort et ça m'énerve...)

 

DSC03386


Le téléscopage cosméto-culinaire

          C'est un petit baume de massage rigolo que je formule très sagement selon ma première recette donnée ici.

J'ai augmenté la proportion de cire d'abeille car je pars en vacances avec le baume qui va visiter plusieurs maisons entre deux séjours dans la voiture.

DSC03397DSC03390

J'aime beaucoup ces petits pods très pratiques


            Je rajoute un peu de "silicone like" extrait du coco (INCI/coco caprylate) pour apporter un toucher soyeux non gras.
J'en ai mis très peu (3%) mais on peut aller jusqu'à 30% pour donner l'illusion d'un effet siliconé très agréable dans une huile corporelle d'été par exemple.

Il est possible de le remplacer par de l' isopropyl palmitate à raison de 5 à 10% des huiles.

Je parle de cet émollient que j'apprécie beaucoup dans les émulsions 

           Sinon de l'huile de coco fractionnée (INCI/caprylic capric triglycérides) peut tout à fait alléger la texture et apporter du glissant.

           Pour ne pas donner dans le culinaire à outrance, je tente un léger parfum avec des fragrances naturelles bio  à la rose qui auraient bien arrangé ma fameuse affaire!

DSC03395

 

Formule du "Yes to poivrons!"


- 80% d'huile de poivrons bio
- 15% de cire d'abeille blanche bio (Bilbyandco)
- 3% silicone like (mescosmétiquesbio)
- 1% de vitamine E en capsules
- 1% de fragrances naturelles bios "Rose de Damas" et "Rose rouge d'Egypte" (lesutilesdezinette)


                 Un petit tour au bain marie et mise en pots sophistiqués ou pratiques.
C'est facile, ça glisse sur la peau, c'est ensuite imperceptible mais ça laisse un toucher soyeux et liiiisssssse....

Au moment où j'ai écris ce message, voilà ce que j'en ai pensé.
Mais tous les baumes évoluent un peu tant au niveau du parfum que de la  texture.

                 Là,  je suis en vacances même si ça ne se voit pas (merci canalblog)!
Je compte tout de même revenir vous raconter comment je l'ai utilisé et ce que ça m'a fait  in vivo ^_^

Allez Moune, à tes poivrons, en août, il y en a encore sur les étals! Je suis certaine que la couleur tient dans un savon...



Autour du chaudron

    oulala...pour moune je ne sais pas, mais moi je vais tester dans le savon !!!
    en attendant tes impression "in vivo" je trouve la teinte de ce baume très attirant, donc si j'ai tout bien compris tu fais ta macération uniquement avec les peaux de poivrons?

    Posté par elle06 le 31 juillet 2010 à 23:21
  • Lumineux! Yessssssssssssssss!to Michèle , quelle gourmande tu fais et je salive plus encore sur la macération de poivrons que sur la bonne table de ce Monsieur
    Quelle belle couleur! comment n'y ai je pas pensé
    alors que j'avais appliqué ce procédé aux tomates fraiches et au concombre! et que je mange du piment antillais qui laisse aussi sa belle couleur dans l'huile
    Sur ton lien, ils disent qu'il existe aussi des poivrons mauves, noirs...Vertigineux et j'aime tellement l'odeur du poivron et alors....que dire
    Savons
    Je ne pars pas de suite en vacances, mais là,
    je sens que je vais mettre des piments doux et des poivrons pour ensoleiller tout cela
    Yes to Michèle et comme disent les jeunes
    Trop forte

    Posté par mlk le 31 juillet 2010 à 23:42
  • Pour le silicone like, on en trouve aussi chez Huiles et Sens et je trouve cet émollient génial
    aussi
    Michèle est dans le solaire, ou en route vers...

    Posté par mlk le 31 juillet 2010 à 23:47
  • Waouh! quelle idée et le résultat est sensas, bravo!

    Merci de me donner des perspectives, j'adore l'idée cosméto alimentaire.

    Posté par tite marie le 01 août 2010 à 00:25
  • L'huile de poivron je n'y aurais jamais pensé et pourtant j'en mange beaucoup ! Je vais essayer car le résultat est super

    Posté par cannella le 01 août 2010 à 03:56
  • La couleur de ce baume est magnifique Michèle et tes petits pots, pardon, pods, sont très rigolos!

    Moune, alors à quand le karité au poivrons? Moi, je pense que je vais me laisser tenter. Je dois en refaire avec du roucou mais pourquoi ne pas en faire aussi avec de la peau de poivrons?

    MLK, tes macérations de tomates fraîches et de concombres sont-elles pour la cuisine-cuisine ou la cosméto-cuisine ou les deux?

    Bonne vacances mIchèle!!!

    Posté par Loulou le 01 août 2010 à 04:52
  • Quelle jolie couleur Michèle, je n'aurais pas pensé que seule la peau du poivron pouvait donner une telle couleur.
    Ce petit baume est bien ensoleillé et son odeur de rose devrait t'apporter le réconfort dont tu auras besoin.
    Pas de silicone like dans mes placards (que j'essaie de vider...) je retiens cette idée de coloration pour les savons mais je suis persuadée que quelqu'une essayera avant moi.... et j'ai hâte de voir ce que cela peut donner. Mlk peut-être ? hihi...

    Je te souhaite de bonnes vacances Michèle mais reviens vite avec de bonnes idées comme celle-ci.

    Posté par Catherine le 01 août 2010 à 07:20
  • On ne peut pas dire que "le blog dort" ! Ha la la,Michèle, que de choses j'ai appris (apprises?) ce matin . Tant en cuisine qu'en cosmétique. Pour une fois, j'ai visité les liens que tu donnes. Sûr que les poivrons bio vont se vendre un peu partout ces jours-ci .
    @elle06 : nous pouvons très bien mettre à macérer et faire les deux.
    @ loulou : j'y ai pensé au karité.Je viens de refaire un macérat consoude/achillée/ortie, juste pour le plaisir de la jolie couleur vert pâle.Je trouve que le karité "absorbe bien " les couleurs.c'est une idée ?

    @ Michèle : vais-je oser "envoyer" l'Homme" acheter des poivrons ? Je crois bien ...
    Tu as raison pour l'huile d'avocat : la non raffinée est verte, mais verte que je te dis pas comment !! Hein Yulaan ?

    Posté par moune le 01 août 2010 à 08:08
  • oups !! Oui,mlk

    c'est pour quoi faire la macérat tomates fraîches/poivrons ? Ben oui, tant qu'à macérer...

    Il faut que je file, j'ai un seau de champignons de prés à faire .Cette année, il y en a autant que de pissenlits. Dis-moi encore, Michèle : ça se macère, ça, les champignons ? Ca garde la couleur ? Ben oui, pasque si tu arrives avec un savon aux champignons des prés dans 3 mois, je te tue !!

    Posté par moune le 01 août 2010 à 08:12
  • Hé bin Michèle, tu m'etonneras toujours !déjà, de l'huile de peaux de poivrons culinaire, j'etais a des années lumiere de savoir que ça existe! Mais l'idee d'en faire un petit baume cosmetique bourré d'anti oxydants, alors là, chapeau !

    @des champignons? tu es de quel coin, Moune si ce n'est pas trop indiscret de ma part pour avoir déjà des rosés? (hum, oui, je suis une mycophyle passionnée)

    Merci pour cette délicieuse recette Michèle !

    Posté par Nepenthes le 01 août 2010 à 10:48
  • @Moune
    Le macérat de tomates "Yes to tomate" aussi est riche en lycopène et je t'invite à toujours bien lire les liens, riches en enseignement
    en voici un, tu cliques dessus http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=tomate_nu

    Ah! oui les champignons, comme je suis très esprit "homéopathique" un petit savon anti mycoses aux champignons?

    @Cath
    Oh! Yesssssssssssssssssssssss!

    Posté par mlk le 01 août 2010 à 11:01
  • Géniale comme idée et le résultat est super beau, j'aime bcp la couleur.

    Posté par Luciefer le 01 août 2010 à 11:58
  • @Moune et ses champignons belges, mais aussi de Paris et japonais un lien http://www.annuaire-bien-etre.info/presse/article.php3?id_article=109

    Posté par mlk le 01 août 2010 à 12:52
  • Re
    @Michèle
    Un petit défi saisonnier à la Arcimboldo?

    Posté par mlk le 01 août 2010 à 12:53
  • yes to Michèle!

    Oh la la, je trouve l'idée d'une association rose-poivron complètement… décadente… et ça me ravit!

    la couleur est somptueuse… oserais-je suggérer un baume à lèvres pour baisers ratatouille?

    Posté par venezia le 01 août 2010 à 13:36
  • Quelle idée super!
    J'ai un problème, je ne digère pas les poivrons... MDR
    Tu pourrais m'en faire une version tomate? lol

    Posté par Ninie le 01 août 2010 à 18:32
  • aah, voui, en Belgique je comprend que les rosés sont déjà là...Merci MLK. et oui, les champignons et leur mystères , tiens faudra que je tente un hydro-glyceriné de shiitaké (yves rocher avait sortit un gamme anti âge au shiitaké il y a bien longtemps) pour un soin d'automne... MLK, j'ai une requête : ta formule a la creme d'argane a suscité tout mon intêret. donc si un jour tu veux bien la publier....tu feras une heureuse...

    Posté par Nepenthes le 02 août 2010 à 09:34
  • Quelle bonne idée ! Puisque tout ce qui se mange peut - théoriquement - barbouiller notre peau !!!
    La couleur est magnifique et la douceur doit être au rendez-vous.
    (Un peu HS : en ce qui concerne l'HV d'avocat, j'en ai pris la semaine dernière chez Marina (pour mon savon bébé) et elle a cette couleur jaune pâle également : pourtant elle est bio (donc non raffinée) et Marina me l'a confirmé. Elle dit que la couleur de celle-ci est ainsi !)
    Très bonnes vacances, Michèle !

    Posté par Kat le 02 août 2010 à 09:39
  • Ou pour adapter : muxus piperade !
    Michèle, si la couleur tient dans un savon, c'est une trouvaille, la première qui teste pourra nous le dire, ainsi que l'évolution dans le temps.
    Moune, à quand la crème aux champignons, pas la version soupe, hein ?

    Posté par chabou le 02 août 2010 à 10:27
  • @Nepenthes
    Tu vas rire mais, c'est la même crème sauf que croyant que la crème d'argane était un beurre, je l'ai donc mise dans mon émulsion à hauteur de 1%
    j'ai eu un mal fou à la faire fondre
    C'est celle ci que Michèle a eu, à priori sans incidence sur l'émulsion
    Zinette propose d'en faire un gommage...Michèle et Irène l'ont utilisé pour des savons
    mais le prochain test, je posterais avec plaisir
    Excellente idée ton hydro glycériné de shitaké
    et si tu as lu le lien, le simple champignon de Paris a lui aussi d'excellentes propriétés

    Posté par mlk le 02 août 2010 à 11:18
  • Ninie, pour digérer les poivrons, il faut les peler. Tu pourras utiliser la peau en cosmétique !

    Posté par chabou le 02 août 2010 à 14:25
  • J'étais loin, très loin, mais me revoici pour tomber baba devant cette recette.

    Faut-il encore s'étonner de quelque chose avec toi Michèle !

    Rattraper mon retard va être difficile mais je dirai - en réponse à Chabou - que j'ai eu un mal fou à faire fondre ma crème d'argane, même pour mon savon !

    Eh bien moi, je peux les peler et les repeler les poivrons, je ne les supporte pas. Je pourrais être testeuse de particule de poivron !

    Posté par Irène le 02 août 2010 à 17:53
  • Mlk, oui j'ai lu le lien !!! les rosés contre l'asthme ! ( et le shiitaké, stimulant immunitaire, molecule anti cancer...)comme quoi la nature n'a pas finit de nous prodiguer de quoi nous soigner! j'attend ton prochain post ! c'est vrai que la creme d'argane, même toute seule est un gommage doux et agréable. et c'est vrai que le savon a la creme d'argane de Michele est sublime et il sent booonnn ! il faut que je retrouve la petite dame, je crois que c'est aromateasy qui vend de l'hydrolat d'agaricus (de champignons de paris donc) Avis aux amatrices de creme autonnale!

    Posté par Nepenthes le 02 août 2010 à 21:51
  • merci Mlk: je visite ce lien dès que je peux .

    # nepenthes : tu as la réponse à ta question. Je suis de Belgique.Il fait plus frais dans ma région ; ils sont déjà là. Mais ce que je préfère par-dessus tout, c'est la cueillette des cèpes et bolets. J'espère qu'ils seront aussi nombreux que les rosés des près .Si ça continue, nous allons transformer le blog, en ""blog culinaire". Je trouve ça amusant, des conversations qui dévient tantôt autour d'un saussisson, tantôt autour des rosés.
    @ chabou : je dois dire que je ne la sens pas , moi, la crème visage aux champignons. J'ai beau me faire des masques à l'amla, je le sens moins aux champignons . Et toi ?

    Posté par moune le 03 août 2010 à 14:03
  • @Moune, cesse de frissonner, si c'est fait dans les régles de l'art comme les autres glycérinés
    c'est possible et même très prisé
    encore un lien http://www.lexpress.fr/styles/mode-beaute/beaute/les-nouveaux-secrets-des-cr-egrave-mes-anti-acirc-ge_477788.html
    Cosméto culinaire

    Posté par mlk le 03 août 2010 à 15:05
  • oh ! merci mlk. Il faut que je visite ces liens demain soir absolument. Avant cela, je pourrais pas. C'est pour cela que je trouve intéressant de ...donner du temps entre deux postages. Sinon , on rate des liens et commentaires intéressants.
    Merci bien, en tous cas, ils sont dans mes favoris.

    Posté par moune le 03 août 2010 à 15:59
  • oui vraiment rigolo c'est le mot ! néanmoins j'aime les choses surprenantes et ce petit baume me plait. A l'occasion je tenterai bien un macérat de poivron avec les poivrons de mon jardin. Merci de l'info.

    Posté par ombretta le 03 août 2010 à 18:10
  • @Zinette
    Viens nous en dire un peu plus sur cette crème d'argane
    qui nous échappe un peu, mais nous fait beaucoup de bien
    Bises Zinette

    @Moune
    Moi, la vie je la brûle, mais c'est la mienne donc je respecte le rythme des autres
    no problémo, que des solutions

    Posté par mlk le 03 août 2010 à 20:58
  • Ben, sérum tenseur aux amanites et même, lait "corps et pieds" aux trompettes de la mort, je n'ai pas encore franchi le pas, moi, Moune !;o)

    Posté par chabou le 03 août 2010 à 21:47
  • mlk: je ne comprend pas ta phrase, moi.

    Posté par moune le 04 août 2010 à 09:15
  • Michèle cette huile de poivrons est superbe! En cosmétique ça donne une nouvelle -et bien jolie- couleur, en culinaire elle réjouit mes papilles à l'avance. Comme Venezia, je vote pour les baisers saveurs ratatouille.

    J'aimerais bien connaître l'effet des silicones like. J'ai de l'isopropyl grace à toi et je l'utilisais en alternance avec l'hv de coco fractionné ou en base de parfum huileux. Tu me fais découvrir une troisième utilisation

    Posté par malegria le 04 août 2010 à 18:53
  • Rho du poivron... je n'aurais pas osé, et bêtement, sans savoir pourquoi (gros a priori) je l'aurais imaginé irritant... Ton audace me fascine toujours autant, et ton petit baume semble fabuleux !

    Posté par Nansou le 10 août 2010 à 08:36
  • Et dire que j'ai mangé hier des poivrons préparés à l'huile d'olive par zhom (un délice à s'en rouler par terre, où nous étions d'ailleurs puisque nous avons pique-niqué au bord de la mer pour admirer les étoiles filantes) et j'ai justement conservé l'huile en me disant que ça pourrait être sympa dans un savon.
    J'adore tes petits baumes très hype. le genre de petit pot que l'on trine avec soi à la plage. Et je retiens l'idée de rajouter de l'IPP à un baume pour un toucher très silicone. Alors je dis YES !!! et merci pour cette parenthèse très peps. Bonne vacances Michèle !

    Posté par lolitarose le 12 août 2010 à 19:18
  • - Lolitarose,
    L'IPP donne des baumes tout à fait fins et glissants.

    Je pense vraiment que les personnes qui n'aiment pas trop les baumes devraient essayer les diverses façons de les rendre agréables (choix de la cire d'abeille, lécithine liquide, croisement des gras, ajoût de glycérine, baumes karité-stéarique, IPP, coco frac, teintures et émulsifiants divers...)

    "Baume" seul ne veut plus rien dire je crois.
    Qui sur Potions veut faire un récapitulatif à la mode Vénézia sur les différents types de baumes publiés?

    - Nansou,

    Toi qui oses tout dans les savons, ne te retiens pas pour les baumes, c'est pareil!

    - Malegria,

    Avec ton IPP ou l'IPM tu touches du doigt cette sophistication de la texture.
    Seuls je les trouve justement trop conventionnels mais avec de vraies huiles ou beurres végétaux, bien choisis, on a une richesse incomparable.

    Le coco fractionné donnerait à peu de choses près la même chose mais il permet de faire des extraits de plantes plus "propres" et moins oxydés que les vraies huiles.
    C'est une véritable aide je trouve et il ne faudrait pas s'en priver surtout pour le visage.

    J'ose ainsi des macérats huileux dans mes sérums huileux pour le visage sans souci.

    - Ombretta,

    Je t'avoue m'être bien amusée en fabriquant ce baume.

    - Irène,

    Quel malheur de ne pas pouvoir digérer les poivrons! Il y a des légumes comme cela.

    Mais un baume au poivron passerait peut-être
    Son odeur est infiniment discrète finalement.

    - Chabou

    Ce sont les bêta carotènes qui colorent alors je me suis dit que cela devrait tenir puisqu'on y arrive avec la carotte et le rocou.

    - Kat,

    Tu m'étonnes avec cette huile d'avocat. J'étais en train de douter d'akamuti.
    Il faut trouver pourquoi elle est si pâle. Je n'avais jamais vu d'huile d'avocat claire.

    Dans mon enfance, elle était si verte que l'on la coupait avec du karité pour ne pas tâcher les vêtements.

    - Ninie,

    Coquine!
    Mlk m'a offert il y a des années, un macérat huileux de peau de tomate qui était un peu rouge je crois bien.

    - Venezia,

    Et le noir de la peau d'aubergines? Peut-être que ça fonctionnerait!

    - Luciefer, merci!

    - Nepenthès

    Tu ne penses pas si bien dire avec les champignons!

    - Moune,

    Alors cet homme a t-il ramené les poivrons?

    - Catherine

    Merci pour l'envoi de ces 3 messages en mon absence.
    Ton huile de coco fractionné devrait te permettre d'obtenir des baumes très fins un peu comme ceux que tu as obtenu avec le VE.

    - Loulou,

    Alors qu'as-tu choisi? Rocou et poivron?

    - Merci Cannella, c'est si simple à faire!

    - Tite marie,

    Le télescopage cosméto-culianire, c'est vraiment mon truc. Et encore il m'arrive de me retenir!

    - Mlk,

    Je réalise que je n'ai pas mis le lien vers la boutique en ligne de Roellinger où se trouvent les macérats huileux:
    http://www.maisons-de-bricourt.com/shop_roellinger/index2.php?id_rubrique=511

    Que de bonnes idées!

    - Elle,

    Oui uniquement les peaux séchées au four puis hâchées et j'ai fait le macérat à chaud.
    La couleur prend assez rapidement.

    Posté par michele le 01 septembre 2010 à 17:33
  • evidemment, il a ramené les poivrons. L"huile rouge attend dans son flacon.Et.........mes bolets et cèpes attendent aussi que je me bouge de l'écran pour m'en occuper ...
    Pas de savons aux cèpes, hein ? Tu es sûre ????

    Posté par moune le 02 septembre 2010 à 12:53
  • Mais pourquoi pas un savon aux cèpes?
    Bien bouilli, mixé finement et mis à la trace, il apporterait un peu de minéraux et de vitamines!

    La couleur ne serait évidemment pas formidable quoiqu'on peut tout à fait s'en accommoder.

    Tu tentes? Tu n'arrêtes pas d'en parler de ces champignons que tu ramasses à la pelle!

    Posté par michele le 03 septembre 2010 à 14:07
  • Je n'ai pas résisté à le goûter ce baume, la couleur est quasi envoûtante
    Depuis, 2 jours je l'utilise en baume à lèvres
    un vrai goût de poivron et surtout, ce baume là,ne me défigure pas et ainsi il va durer plus longtemps aussi(surement le coco silicone et la lécithine)
    Il est juste couvrant comme il faut et laisse un ptit film brillant
    Je suis fan de la couleur obtenue et de la texture

    Posté par mlk le 04 septembre 2010 à 18:53
  • je viens d'en faire un aux peaux de tomate!

    Posté par venezia le 04 septembre 2010 à 22:04
  • Mon commentaire est encore parti trop vite…
    je voulais ajouter que je lis et relis ta formule Michèle, car je n'arrive pas à trouver d'où vient ce délicieux petit gout poivré qui vient pimenter le poivron et la rose… peut être est-il présent dans le mélange des parfums de rose…

    Posté par venezia le 04 septembre 2010 à 22:36

Commenter l'article