Composition de parfums d'été (8) : Enfleurage de roses rouges

Senteurs et parfums

Par atelierdemichele

               Allez, un bonus avec les petits parfums d'été!  

             J'avais réalisé une macération de roses rouges sur de l'huile d'argan il y a quelques années. Le procédé était long mais j'avais été très satisfaite du résultat.

 

P_tales_de_3_roses_rouges

 

           Cet hiver, j'ai lu dans un lien chez Venezia  que l'on pouvait faire une macération de roses en versant de l'huile de sésame chaude sur des pétales frais.
Je m'étais promis de la réaliser.

             C'est chose faite.
Et comme c'est la saison des roses, je vous livre mon enfleurage de roses  rouges avant qu'elles soient toutes fanées.
J'ai été bluffée par le résultat odorant qui sentait réellement la rose, comme si l'on avait ajouté un peu d'huile essentielle.

 

DSC03853

          

             Je pense que la température qui n'a jamais excédé 60° et qui redescendait très lentement a permit une captation des molécules odorantes avec moins de violence que la macération à chaud ou au soleil préconisées par Bonneval.

J'ai remarqué que l'huile restait longtemps aux alentours de 30° avant de redescendre à température ambiante.
Même mon cher et tendre qui déteste l'odeur de rose ("ça sent la vieille sub-claquante") m'a fait des compliments sur la préciosité de ce parfum.

C'est dire!

  

Enfleurage de roses rouges

 - 250 ml d'huile d'olive bio désodorisée
- Pétales frais de 3 ou 4 roses (x4)

 

Chauffer l'huile d'olive désodorisée à 60° maximum au bain marie.

Verser sur les pétales frais déposés dans un bocal propre et sans odeur. Ils pâlissent passant du rouge au rose; Les anthocyanes sont partiellement oxydés par la chaleur.

 

Huile_vers_e___60_

 

Laisser refroidir en touillant régulièrement.
Fermer le bocal au complet refroidissement et laisser en contact pendant 24 heures.
Filtrer et recommencer le processus avec la même huile en changeant les roses chaque jour.
Arrêter quand l'huile prend nettement une odeur de roses sur la peau (pour moi, il a fallu seulement 4 passages).

 

DSC03854

          

                En tentant de prolonger l'enfleurage sur une part de l'huile, le parfum s'est nettement amoindri. Encore une fois, le mieux est l'ennemi du bien.
Faut-il utiliser une graisse saturée comme autrefois?

Il semble qu'elles captent très bien les parfums comme Mlk le fait avec son palme sublimé.
Je tenterai l'an prochain car mon pauvre rosier n'en peut plus...

               Sur la peau, le parfum reste fugace (moins de 10mn) mais quel bonheur!

               Pour les adeptes de parfums sur huile, on pourrait imaginer un mélange permettant de fabriquer une huile sèche parfumée:

- 50% Enfleurage de roses rouges sur huile de coco fractionnée
- 30% Coco silicone

- 19.7% Huile végétale inodore
- 0.3% Huile essentielle de rose.

 

          Mlk m'a offert un enfleurage de pétales frais de fleurs d'oranger qui sent très bien le néroli une fois frotté sur la peau. Un régal!
Je l'utilise tel quel depuis une semaine à la place de la crème pour les mains et le corps.

          J'ai coloré quelques millilitres d'enfleurage de roses rouges plus ou moins légèrement avec des gouttes de macération de rocou sur de l'huile de jojoba pour faire une jolie photo dans  mes oiseaux poivre et sel ^_^

 

DSC03852

 

                   Voilà, c'est tout! 


Autour du chaudron

    mmmmhhhhhh ça doit être divin
    je ferais cela au maroc cet été avec les roses du jardin parceque ici, d'abord mon jardin ne ressemble strictement à rien et en plus tous les rosiers que j'ai croisé ne sentent absolument rien (même à la roserai! qui fait pourtant des variétés rustiques) ou alors mon nez est deformé par loes roses de mon enfance
    en tout cas merci de me faire rêver de bon matin
    bisous

    Posté par Hind le 21 mai 2011 à 09:43
  • C'est un tout si précieux et captivant!
    je répète à l'envie, adorer les enfleurages, j'aime voir la fleur se baigner d'huile, se fondre
    se cramoisir(non!, pas sadique) c'est juste fascinant
    Michèle, c'est tout simplement beau et de plus les oiseaux au bec verseur procurent aussi l'ivresse
    On se croirait en un hammam des mille et une nuit
    J'ai fait une crème avec la fleur d'oranger, le parfum est ténu
    je vais donc comme tu me l'avais conseillé, et avec ta formule d'huile sèche, procéder comme toi
    j'aime



    garder tel quel, et aussi faire

    Posté par mlk le 21 mai 2011 à 11:33
  • Super, ici, les roses sont encore loin de l'éclosion... je vais pouvoir me préparer.
    J'adore ton couple d'oiseaux.

    Posté par Loulou le 21 mai 2011 à 14:52
  • Ces oiseaux font vraiment réver…

    Une amie m'a porté un plein sac de pétales de son jardin… mais elle avait tout mis en vrac, et ça avait commencé à fermenter, meme en triant beaucoup, je n'ai pu récupérer que très peu de pétales… j'en aurais pleuré!

    Posté par venezia le 21 mai 2011 à 17:29
  • Michèle, merci beaucoup pour toutes ces explications extrêmement intéressantes pour capter le parfum des fleurs.

    J'imagine l'odeur sublime de rose qu'on doit obtenir en fonction de la variété choisie.

    J'aime beaucoup également les deux oiseaux.

    Posté par Colchique le 22 mai 2011 à 12:30
  • - Hind,
    Arrête tu me fais envie avec tes rosiers du Maroc.
    j'espère que tu viendras nous raconter ça.

    Est-ce qu'il y a des roses toute l'année là bas?

    - Mlk,

    Je trouvais que ton huile se suffisait à elle même.
    Le parfum de néroli se sent tout à fait au bout de quelques minutes et j'avais peur qu'elle disparaisse en la transformant trop.

    - Loulou,

    Ces oiseaux doivent normalement contenir du sel et du poivre mais je ne jure que par les moulins.

    Alors tu penses bien que si je les ai achetés, ce n'était pas sans avoir une idée derrière la tête...

    - Mince alors Venezia!
    Quel dommage.
    Avait-elle déshabillé ses rosiers?

    Il en faut peu à chaque fois alors je me demande si on ne pourrait pas trouver 3 roses bio à acheter à Paris chaque jour.
    Connais-tu un fleuriste bio?

    Posté par michele le 23 mai 2011 à 23:11
  • Colchique,

    Je ne fais que des huiles de roses rouges qui sont les roses officinales.
    Ce rosier est assez peu odorant, ce qui me surprend, c'est que l'odeur de rose est très agréable.

    J'ai quelques rares roses roses très odorantes celles là mais je n'ai jamais tenté de les huiler.

    Posté par michele le 23 mai 2011 à 23:13
  • Hannnnnnnn Hind....Vilaine, va !!...tu me fais baver avec les roses du Maroc... j'en veux, j'en veux Moi de la rosa Damascena !!!

    Michèle merci pour cette partition à 8 mesures sur des parfums tous plus tentateurs les uns que les autres...

    Bon maintenant il me reste à éponger mon clavier après avoir bien baver devant tes compositions qui m'ont donné l'eau au "nez"...

    Posté par Ziza le 26 mai 2011 à 14:02
  • Je vais l éssayer en achetant des roses Beldi (trés parfumé) , je pense que c est la rose damascena , j en ai dans mon jardin mais elles ne sont pas en fleur en ce moment.Est ce que ça marcherait avec des fleurs séchées?
    J éspère garder cette température du bain marie à 60°
    Merci michele

    Posté par Médina le 24 janvier 2012 à 21:39
  • Bonjour Médina,

    Je n'ai pas testé cette méthode avec des fleurs sèches. Je ne peux donc pas affirmer que cela permettrait d'obtenir l'odeur.

    Le macérat de roses sera néanmoins indiqué pour une action adoucissante mais tu n'auras peut-être pas de parfum. Cet enfleurage était réalisé dans le but d'en faire une huile parfumée.

    J'ai donné une autre méthode pour une huile plus thérapeutique.
    Elle se fait également avec des roses fraîches mais à température plus élevée. Il me semble qu'elle peut se faire avec des roses sèches broyées :

    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2007/06/12/5274201.html

    Je t'encourage à en faire avec les fleurs fraîches en saison, tu ne devrais pas le regretter.

    Posté par michele le 25 janvier 2012 à 08:14
  • Une petite question :)

    Apparemment, vous avez dit que l'odeur sur la peau est fugace

    Je me demandais justement, une fois l'huile essentielle réalisée par l'enfleurage,

    -Peut-on l'utilisé pour le mélanger, ou aromatiser avec d'autre huiles cosmétiques ou des huiles déjà aromatisés légèrement ?

    (Je voyais ça en me servant simplement d'une pipette, mais je ne sait pas si c'est efficace car bien évidemment le mieux est de le faire avec l'huile cosmétique voulut en bain marine..., bien que c'est juste pour donner un arôme léger à une huile de base...)

    Mon autre questions est presque similaire...

    -Peut-on utiliser cette base (huile essentielle) pour en faire un beurre? (de Palme)

    Car je viens de consulter votre lien avec le beurre de Palme, je voyais donc le même principe, en utilisant une pipette gorgée l'huile de rose sur le beurre en bain marine..., ou peut-être à un autre moment de la recette....

    Si pas je pense que cette recette avec le beurre de Palme...m'intéresse !!!!

    Mais...Je pense que je vais commencer cette recette proposée au dessus, avant de m'embarquer vers des choses plus compliquées...

    C'est que j'aime beaucoup posé des questions, tellement les possibilités sont énormes !!
    Je trouve ça tellement passionnant ce que vous faites !!!!!

    Merci !!!

    Diana

    Posté par Diana le 20 juin 2012 à 17:02
  • Diana, l'huile enfleurée peut bien entendu être parfumée avec des huiles essentielles. Le parfum est forcément fugace sur la peau mais il est possible de l'enrichir.

    Le beurre de palme sublimé est une création de Mlk pour qui je me permets de vous répondre car elle est absente en ce moment.
    Il s'agit d'un enfleurage mais avec des plantes. Vous pouvez tenter de le faire avec vos roses directement mais pas avec une huile enfleurée, le parfum ne tiendra pas.

    Il suffit de reprendre le mode opératoire de Mlk en remplaçant les plantes qu'elle cite par des pétales de rose :
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2010/05/04/17739269.html

    Elle indique dans les commentaires qu'elle le ferait bien avec des roses fraiches alors lancez vous, ça devrait marcher!

    Posté par michele le 20 juin 2012 à 22:33
  • Bonjour Michèle,

    Ou avez-vous trouver de l'huile d'olive désodorisée? En dehors de Bilby qui vend de minuscules échantillons, je ne trouve sur internet que des articles qui s'insurgent sur un procédé apparemment quelques peu douteux... Y aurait il donc quelque part une huile désodorisée "sainement"?

    L'enfleurage est un de mes prochains projets (au printemps car la floraison des plantes qui m'intéresse est malheureusement terminée pour cette année par ici), et je pensais utiliser de l'huile de jojoba, ou de son de riz (quasi inodore). Il y a bien le beurre de karité désodorisé d'AZ mais il serait tout de même encore assez odorant d'après ce qu'en pense NezHerbes (http://nezherbes.wordpress.com/2011/08/11/bande-denfleures/#comments), un nez en lequel j'ai assez confiance...

    Pour rester dans le local (encore et toujours), il me plairait de trouver soit de l'huile d'olive soit du saindoux, tout deux désodorisé... si vous avez une piste, je suis preneuse, car mes recherches restent désespérément infructueuses, pour l'une comme pour l'autre...

    Au plaisir de vous lire,

    Svava

    Posté par Svava le 19 août 2012 à 09:58
  • Svava, j'ai toujours acheté l'huile d'olive désodorisée bio chez Bilby and co. Vous pouvez leur envoyer un mail pour savoir quand ils seront réapprovisionnés.

    Pour faire cet enfleurage, n'importe quelle huile végétale inodore conviendrait. Autant dire qu'en naturel c'est rare, les HV ont souvent une fond odorant même discret sauf à choisir du coco fractionné parfait dans ce cas mais pas local

    Les procédés de désodorisation en bio sont sains, c'est souvent de la vapeur d'eau qui est utilisée, il ne faut pas avoir tout le temps peur.

    Le saindoux se trouve en version totalement désodorisée très facilement en supermarché mais pas en bio. Les animaux étant souvent traités par des médications lourdes généralement lipophiles, c'est compliqué quand on utilise une graisse animale conventionnelle.
    Mais bon, on ne mange pas non plus tous de la viande 100% bio ...

    Là encore tout est question de choix et de concessions.

    Posté par michele le 20 août 2012 à 14:59
  • Je vais donc voir du côté de chez Bilby... Entre temps, peut-être que l'huile de son de riz pourrait faire l'affaire, je lui trouve une odeur plus ténue que celle de jojoba que je trouve tout de même assez odorante. Bon, ce n'est pas très local, mais si je n'ai pas trop le choix

    Oui, j'avais en effet lu (après avoir posté mon message ici), que le procédé de désodorisation du secteur bio se faisait à la vapeur d'eau. Contente que vous me le confirmiez! (je ne suis pas une puriste bio, loin s'en faut, mais préfère tout de même éviter autant que faire se peut les substances douteuses dans mes préparations galéniques et cosmétiques).

    Je vais essayer d'autres supermarchés pour le saindoux désodorisé, car celui que j'ai par chez moi n'en a pas (ça, quand on vit dans un "bled"...)... mais que vous me dites que l'on en trouve me rassure quelque peu. Bio ou pas bio, j'ai terriblement envie de tester avec le saindoux, comme à la belle époque...

    Merci pour vos réponses Michèle

    Posté par Svava le 20 août 2012 à 19:18

Commenter l'article