Hydra Lipstick : baume à lèvres en sticks (ou tubes)

Soins des lèvres

Par Yulaan

               Je n'ai jamais éprouvé le besoin de fabriquer des baumes pour les lèvres.

Non, je me suis longtemps contenté d'un stick lèvres dont la consistance me convenait, parfaitement filmogène sur la durée, et qui ne fondait pas dans la poche du pantalon : ça, je déteste au plus haut point !

 

Et puis il y a quelques temps, un ami (il ne fait que son déo et son baume à lèvres) est venu me trouver en me demandant pourquoi son baume à lèvres maison, avec son bon beurre de karité et sa bonne cire d'abeille, était plein de grains, pâteux, s'était cassé au milieu dans son tube et — comble de notre étonnement commun — suintait... de l'eau !

Bon, pour ce qui est de l'eau, je sèche totalement. Mais pour le reste, je lui ai promis de mettre au point une formule qu'il pourrait reproduire facilement.

 

IMG_0920
Sublimes photos d'Emadra.
Merci ma belle, tu es une vraie pro du shooting cosméto!

 

               Pour moi, un baume à lèvres se doit :

- d'être en stick (le terme "stick" exprime mieux la chose que "tube")... forcément !

- d'être très filmogène pour ne pas avoir à en remettre à tout bout de champ... forcément !

- de ne pas être trop gras et pâteux pour ne pas avoir la sensation de constamment "manger" son baume à lèvres ou d'avoir une motte de beurre sur les lèvres... forcément !

- mais en même temps d'être particulièrement émollient, de s'étaler facilement et de ne pas être trop secs... forcément !

On devient vite exigeant en matière de baumes à lèvres ^_^

Autre baume à lèvres en tube

 

               J'ai donc rapidement retenu certains ingrédients:

*** des cires suffisamment filmogènes:

- de la candelilla, au point de fusion suffisamment bas pour être fondante mais également très filmogène et dure (quel paradoxe, n'est-ce pas ? ^_^),
- de la carnauba, particulièrement filmogène et dure mais difficile d'emploi car très cassante et peu fondante au contact des lèvres qui peuvent la trouver trop sèche.

*** des huiles pour la nutrition:

- de l'huile de sésame, très équilibrée en oméga 6 et 9,
- de l'huile de jojoba, stable et flimogène, qui apporte aussi du glissant.

*** des ingrédients traitants:

- du karité, réparateur,
- de la vitamine E, pour l'hydratation.

*** un ester huileux pour le glissant et pour majorer l'émollience.

*** une juste proportion entre gras durs et gras mous / liquides pour obtenir un baume dur et cireux mais suffisamment fondant au contact des lèvres.

 

IMG_0912
Pour une fois que je pense à faire des étiquettes pour offrir ^_^

 

Formule de l'Hydra Lipstick
(en % / pour 100 grs)
 

Gras durs:

12  cire végétale de candelilla
6  cire végétale de carnauba

8  polyglyceryl-3 beewax (Ceralan / Cera bellina)
6  sorbitan olivate (Olive protection / Olivem 900)
0,5  magnésium stéarate*

Gras mous / fluides:

20  huile végétale de sésame
20  huile végétale de jojoba
13  beurre de karité

8  lanoline vegetale
6  dicaprylyl carbonate ou autre (coco fractionné, coco caprylate, etc.)

0,5  vitamine E

 

* Patience pour la solubilisation du magnésium stéarate...

 

IMG_0915
L'Hydra Lipstick sous toutes les coutures
Vraiment Emadra, je trouve que tu as vraiment l'œil d'un photographe pour tes compositions 

 

               Les baumes à lèvres en stick sont souvent formulés avec une forte proportion de beurres, surtout de beurres durs comme le cacao. Sur les conseils de Michèle, je me suis orienté vers une formule riche en agents de texture et en huiles (près de 70% de gras mous / fluides !).

Formule plus classique de baume en tube avec des beurres

 

- le sorbitan olivate dans un baume
 

Le sorbitan olivate, c'est la "Cire Olive protection" chez AZ, aussi appelée Olivem 900. Il s'agit d'un ester au point de fusion relativement élevé qui peut aisément remplacer une partie des cires dans un baume.

Le sorbitan olivate semble en outre apporter du glissant et est un excellent solvant pour les pigments et les filtres solaires (dans un rouge à lèvres par exemple)
 

On peut aussi gélifier des huiles avec le sorbitan olivate même si cette propriété est peu évoquée. C'est un gélifiant huileux très efficace s'il est utilisé entre 10 et 30%; le reste étant des huiles liquides (esters et/ou véritables huiles). 

Il semble apporter bien plus d'émollience cutanée qu'un gel huileux au céralan. Le gel huileux obtenu est particulièrement sec au toucher, pénètre très rapidement, même lorsqu'il est formulé avec des huiles au toucher réputé gras (olive par exemple), et laisse la peau délicatement veloutée et non grasse, un rien cireuse peut-être, mais absolument rien de désagréable... au contraire!

Tiens, il faudrait que je vous mette ici la formule qui change tout le temps de mon gel huileux de rasage
 

Le baume à lèvres de Chabou au sorbitan olivate
Le baume à lèvres d'Irène au miel et au sorbitan olivate

 

- Majorer l'hydratation rémanente avec des polyglycérides : lanoline végétale et Céralan (Cera bellina)
 

Les polyglycerols sont en général très émollients et humectants. Dans les émulsions, ils sont également stabilisants.
 

J'ai choisi d'utiliser de la lanoline végétale ou Hydranol (INCI: oleic/linoleic/linolenic polyglycerides).
C'est un émollient protecteur particulièrement efficace pour limiter les pertes hydriques de la peau (la fameuse PIE), plastifiant même, et sa qualité de polyglycéride en fait également un très bon humectant.

Quelques infos à propos de la lanoline dans un baume pour basketteur 
La fiche AZ de la lanoline végétale
La fiche Huiles&Sens de l'hydranol 


J'ai également choisi de m'inspirer d'une formule de Gattefossé qui intègre un polyglycéryl-3 de cire d'acacia, d'huile de jojoba et de cire de tournesol (INCI: acacia decurrens/jojoba/sunflower seed wax/polyglyceryl-3 esters).
J'ai pour ma part choisi le Ceralan ou Cera bellina, qui est un polyglycéryl-3 de cire d'abeille (INCI: polyglycéryl-3 beewax).

Les polyglycéryl-3 sont des esters dont les acides gras libres ont été estérifiés par trois unités de polyglycérol. C'est cette estérification qui les rend émulsifiants (de bas HLB le plus souvent) au contraire des polyglycérides de la lanoline végétale. Les polyglycéryl-3 sont la plupart du temps des émulsifiants E/H. Ils sont humectants et très émollients.

Par ailleurs, le choix du ceralan n'est pas anodin : il est facile à trouver (souvenez-vous que je veux une formule facile à reproduire) et possède une remarquable propriété dans les baumes : il évite la cristalisation intempestive des gras durs ou le suintement des huiles.

C'est aussi un excellent dispersant pour les pigments.

Celles et ceux qui l'ont déjà testé le savent déjà, le céralan donne des textures crémeuses et surtout un toucher satin particulièrement doux. Son effet filmogène, bien que moins perceptible que celui de la véritable cire d'abeille, n'en reste pas moins très efficace.

 

- le magnésium stéarate dans un baume à lèvres


C'est un ingrédient très récurrent dans les baumes à lèvres conventionnels, mais également dans les baumes à lèvres de marques bios. 

Il donne de la cohérence au divers corps gras car c'est un agent liant et donne — j'ose l'espérer — une certaine adhérence du baume aux lèvres. Il est également décrit comme agent lubrifiant et hydratant.

Il est tout à fait facultatif dans ma formule.

D'autres infos sur le magnésium stéarate sur ce blog
Un autre baume au magnésium stéarate pour le massage 
La fiche AZ du magnésium stéarate

 

- Pourquoi je n'ai pas mis de Tegomuls (chez Zinette, Mes Recettes Cosmétiques)

Son INCI: hydrogenated palm glycerides.

Soit le remplaçant idéal à la Lipocire™ A Pastilles de Gattefossé (INCI: hydrogenated palm kernel glycerides (and) hydrogenated palm glycerides).

Il s'agit d'un émulsifiant et agent de texture issu de l'huile de palme (triglycérides hydrogénées) qui apporte un toucher fondant et une grande finesse aux baumes car son point de fusion est relativement bas (50°C environ). Il est également réputé pour améliorer l'étalement et apporter douceur à la peau.

Malheureusement, il semble qu'il ait la réputation de granuler dans les baumes.

J'ai fabriqué un baume de composition presque identique à la formule présentée ci-dessus, mais avec 5% de tegomuls (pour 6% de céralan, 6% de lanoline végétale et 12% de karité). Malheureusement, la surface du baume est très vite devenue rugueuse à l'usage et ç'en devenait très désagréable au contact des lèvres.

Je pense qu'on peut tester avec du beurre de cacao à la place du tegomuls (dans les proportions que je viens de donner) car ils semblent avoir des caractéristiques sensorielles similaires (cf. lien donné ci-dessus).

Si vous testez, ça serait très sympa de venir nous donnez vos impressions ! ;)

 

- le verdict


Avec ma formule telle quelle, on obtient un stick très dur, compact et lisse qui tient en tube sans s'écraser ou fondre quand il reste dans la poche au contact de la chaleur du corps. Il ne semble pas non plus cassant.
 

IMG_0919
On voit parfaitement les stries laissées par le tube


Il fond parfaitement pour déposer sur les lèvres un film suffisant qui dure... dure... c'est étonnant ce qu'il peut persister sur les lèvres.
On n'a absolument pas l'impression d'avoir une motte de beurre sur les lèvres mais plutôt un film qui les protège durablement et ne semble pas se dissoudre au contact de la salive (adhérance due au magnésium stéarate? polyglycérides collant aux lèvres?).
 

La texture reste lisse avec le temps et à l'usage — même intensif —, comme une caresse sur les lèvres. C'est très agréable et on se surprend à en remettre (là, au moment d'écrire par exemple, et même à la à chaque relecture ^_^) pour le simple plaisir du contact du baume qui glisse sans accroche sur les lèvres.
 

L'hydratation semble au rendez-vous puisque les lèvres sont souples et semblent plus denses et lisses au bout d'une semaine d'utilisation seulement. Je mise volontiers sur l'effet protecteur des polyglycérides.

Le baume m'a également été d'une grande aide sur les pistes de ski où il a réglé un problème de lèvres gerçées en un rien de temps.
 

Et, autre chose qui peut être intéressante pour vous mesdames : je pense qu'on peut aisément passer une couche de rouge à lèvres par dessus pour profiter des bienfaits de mon baume sous le maquillage.
Enfin... étant donné que je n'ai jamais mis de rouge à lèvres, je suis mal placer pour donner ce genre de conseil ;)

Comme je suis heureux de ne pas avoir à formuler de baume à lèvree coloré et traitant...


Edit: Après test du baume à lèvres de Michèle à la composition assez proche (voir dans les commentaires pour la formule), je dirais que mon baume manque peut-être de fondant au contact des lèvres (celui de Michèle a un fondant "gourmand", qui ne nécessiste pas plusieurs passages pour déposer le film adéquat). Il est également moins brillant.

 

votre marge de manœuvre


Avec ma formule, on peut très bien jouer sur le fondant du baume sur les lèvres.

Je pense qu'il est aisé d'en ajuster le degré de dureté et de fondant que l'on apprécie pour peu que l'on reste au dessus de 28-29% de gras durs (cires et agents de textures).

Attention également aux cires dures qui peuvent être cassantes en fortes proportions (surtout la carnauba qui, je pense, est déjà en proportion assez élevée). Mais bon, avec le céralan comme liant, on se fait (un peu) moins de souci ;)

J'ai aussi testé avec une forte proportion de gras très durs (18% candelilla, 8 carnauba, 6 sorbitan olivate et 5 céralan) et ça s'est avéré un baume filmogène comme on aime, mais quand même assez sec sur les lèvres et surtout, il manquait de fondant et de glissant au contact des lèvres.

On a de la marge donc...

Et puis vous avez également l'option des 5% de beurre de cacao à tester en remplacement du tegomuls...

À vous de jouer donc !
(mais ne concluez pas trop vite, ces baumes bougent beaucoup au fil des leurs premiers jours de vie...)

 

 

 IMG_0913
De la douceur satin sur les lèvres grâce au ceralan

 

  

Ode à l'utilisation des émulsifiants dans les baumes :
onctuosité, émollience et finesse

 

Ode à l'utilisation d'ester dans les soins cosmétiques

On se limite souvent aux cires pour texturer les baumes, voire à la seule cire d'abeille. Mais, intégrer des émulsifiants et des épaississants dans les baumes peut apporter une grande finesse en matière de texture et peut avoir plusieurs objectifs:

 

augmenter l'effet émollient et protecteur


Je pense au glycéryl stéarate (VE) et au sorbitan olivate (olive protection / olivem 900) qui sont intéressants dans ce sens.

Les faux-beurres maison qui peuvent être fabriqués avec une huile végétale et du glycéryl (mono) stéarate par exemple, entrent également dans cette catégorie.

Exemple de baume utilisant un beurre maison au glycéryl stéarate
Exemple de cérat utilisant un beurre maison

 

- améliorer la texture et la finesse de pénétration


Plutôt que des émulsifiants, je choisis alors des co-émulsifiants/épaississants: alcool cétylique, acide stéarique, cétyl esters, cétyl palmitate...

Ils donnent une finesse absolument épatante même à 2% de la formule, permettent d'alléger la texture même lorsqu'il n'y a que de vraies huiles dedans et non des esters huileux, et réduisent l'effet grassouille lors de la pénétration.

Mais il faut laisser les baumes reposer au moins quelques semaines avant emploi pour leur laisser le temps de mûrir leur texture.

Les baumes au karité et à l'acide stéarique de Venezia
Baume avec cetyl esters
Baume avec alcool cétylique
Baume avec alcool cétéarylique

 

- assouplir les baumes à la cire d'abeille (Édit**)

Comme l'a très justement dit Venezia dans les commentaires, "l'ajout de 2% de lécithine assouplit la cire d'abeille la plus guindée" ^_^

Le baume de nuit de Michèle à la gelée royale et à la lécithine
On peut également croiser les différents agents de textures: le baume de Venezia à la cire d'abeille, à la lécithine et à l'alcool cétéarylique

 

- intégrer les ingrédients sensible à la chaleur à température raisonnable


Ces baumes avec émulsifiants et épaississants durcissent très lentement et sont souvent suffisamment fluides même sous 40°C pour pouvoir intégrer les huiles essentielles et des ingrédients sensibles à une température décente.

 

- intégrer des ingrédients aqueux


Les "émulsifiants" sont (le plus souvent) des acides gras estérifiés. C'est cette estérification qui les rend hydrophiles ou augmente leur caractère hydrophile.
D'où l'intégration de certains ingrédients aqueux (glycérine, teintures, etc.) sans suintement — dans des proportions raisonnables.

Je crois d'ailleurs que Mlk ajoute jusqu'à 10% de teinture dans ses baumes...

Dans les triturations de karité, c'est la forte proportion d'acide stéarique qui assure ce rôle de liant.

Dans mon baume à lèvres, le céralan et le sorbitan olivate pourraient jouer ce rôle mais je n'ai pas trouvé d'ingrédient aqueux intéressant et non sensible à la chaleur (mon baume à lèvres fige trop vite pour pouvoir ajouter un ingrédient sous 40°C).

 

 IMG_0921
Une merveille de finesse ces baumes avec émulsifiants: la preuve en image

 

               Depuis que j'ai découvert les émulsifiants dans les baumes, je m'amuse comme un petit fou. Je crois que sans cette utilisation détournée (l'est-elle vraiment ?), jamais je ne me serais lancé dans la fabrication d'un baume à lèvres car celui que j'utilisais me convenait tout à fait.

Mais je ne reviendrais pour rien au monde en arrière.

Je pense vraiment que les émulsifiants dans les baumes peuvent réconcilier un homme avec le gras ;)

Et si j'avais su plus tôt à quel point il peut être gratifiant de réussir un baume à lèvres qui me convienne en tout point, j'aurais sauté le pas plus tôt !


*
*   *

Mince, à l'écriture, j'avais l'impression d'avoir été court et succint...

:(

 

** les Édit viennent après papotages et réflexions dans les commentaires

 

 

*
*   *

 

Nouvelle version de mon baume à lèvres revisité sur le forum des Céphées :

Babel'Ô, baume à lèvres pour toutes les langues


Autour du chaudron

    You are the best!
    Je reviens...

    Posté par michele le 20 mars 2012 à 07:11
  • bouhh!!! Yulaan, tu vas trop vite voyons, on n'a même pas le temps d'étudier la formule précédente.

    Tu avais peur d'un BUGG ou quoi ?
    N'empêche, je suis contente de te lire, j'aime bien ton ""racontage".

    Posté par moune le 20 mars 2012 à 08:56
  • Merci pour ta recette !! Très intéressante ton info sur la formation de gel huileux avec de l'olivem 900... Et je suis preneuse de ta recette de gel huileux de rasage (pour mon papa ^^).
    L'ajout de céralan dans les baumes à lèvres, je suis fan moi aussi. Surtout qu'il me permet d'ajouter un peu de miel sans risque de déphasage ^^

    Posté par Sealeha le 20 mars 2012 à 10:15
  • Wahou, tu m'ouvres de nouvelles perspectives à moi aussi! bravo, superbe recettes et explications!

    Posté par Flore le 20 mars 2012 à 10:43
  • Merci pour cette recette (et cet exposé ! hihi)

    Attention sur ta liste d'ingrédients tu indiques "Olive douceur / Olivem 900" plutôt que "Olive protection"

    Posté par Fraisouille63 le 20 mars 2012 à 11:03
  • Quelle envolée lyrique et détaillée
    Jeune homme, vous savez parfaitement ce que vous voulez et vous y prenez à merveilles
    Envolée, pour ma part ta première fois avec les baumes
    Je n'ai pas encore testé ton baume à lèvres, étant goulûment assidue à celui de Michèle, mais ces petits joujoux de sacs ou de poches, sont vraiment indispensables et se perdent souvent, donc à bientôt de tester les tiens
    Le tribehenin, un autre ester est lui aussi très bien pour les baumes à lèvres
    Pour le cacao, je serais moins tranchée que toi, car tout dépend de la qualité de ton cacao pour obtenir un baume non cassant...N'oublie pas que l'on en faisait la base de suppositoires
    L'échantillon de cacao que je t'ai donné devrait pouvoir nous offrir un soin gourmand et pas cassant
    En phase liquide, tu peux ajouter un peu de glycérine à la vanille ou à la fraise des co2...
    Hum! et ta nouvelle copine la lecithine aussi fait des merveilles dans les baumes à lèvres
    Franchement, le grain de ton baume est magnifique même si la photographe est talentueuse
    Tu ne portes pas de rouge aux lèvres, mais réfléchis pour nous tes tantes et mères

    Posté par mlk le 20 mars 2012 à 13:49
  • Mon cher Yulaan,

    le sujet des baumes est effectivement inépuisable, … et tu le prouves avec ce long article documenté. C'est amusant de constater que chacun a ses manies avec les baumes à levres… J'ai lu et relu ta très jolie formule et j'ai fini par admettre que toi, si interessé par les parfums, tu avais choisi de ne pas parfumer ton stick. Pour quelle raison?

    On pourrait ajouter de nombreuses autres suggestions à ta liste déjà bien fournie
    -par exemple l'ajout de beurres maison avec cetylique et et stéarique (magnifique formule de Moune que je refais sans cesse) donne d'excellents résultats;
    -l'ajout de 2% de lecithine assouplit la cire d'abeille la plus guindée
    -on peut monter jusqu'à 15% de teinture sur une base syncrowax-VE-beurre maison-cire et obtenir néanmoins un baume qui se tient très bien (mon cocktail en %: 5 syncrowax
    5 VE
    2,5 cire ricin
    3 beurre de chanvre maison)
    ETC.

    Posté par venezia le 20 mars 2012 à 15:35
  • S'il y a quelque chose qui me parle énormément ce sont baumes lèvres, c'est mon graal car j'ai souvent les lèvres gercées.
    J'adore la formule de Chabou que je fais et refais mais sans cire de carnauba.

    Comme le précise, Venezia, nous avons chacun nos habitudes de formulation.

    Je vais lire et relire ta superbe formule avant de revenir car j'ai des questions

    Posté par emadra le 20 mars 2012 à 15:54
  • - Michèle et Emadra,

    à tantôt alors

    - Moune,

    je suis ravi de te croiser au détour d'un commentaire également.

    - Sealeha,

    le ceralan fait souvent l'unanimité, y compris chez les "hommes qui n'aiment pas le gras".

    Je n'avais pas pensé au miel. En fait, je crois que je n'ai jamais testé de baume à lèvres qui en contient. Qu'apporte-t-il ?

    - Flore,

    merci ! à toi de jouer maintenant

    - Fraisouille, merci !

    je m'en vais rectifier de ce pas cette coquille. Ça serait tellement plus simple si AZ ne brouillait pas les pistes en changeant les noms...

    - Mlk,

    Si c'est du "baume pour lèvres très sèches" en tube de Michèle dont tu parles, il est très proche du mien. Michèle m'avait envoyé la formule et il y a une certaine parenté (des polyglycéryl-3 notamment).

    Il serait intéressant d'ajouter du tribehenin pour son côté protecteur. Mais je ne le connais pas encore, tout comme la cire de ricin. D'ailleurs, celle-ci ne pourrait-elle pas être une alternative valable au tegomuls ? il s'agit d'huile de ricin hydrogénée après tout.

    Je réfléchis tout haut...

    En ce qui concerne la lécithine, j'y ai pensé mais j'ai eu peur qu'elle assouplisse trop mon stick. Il faudra que je tente: à 0,5% peut-être ? Qu'en penses-tu ? Je n'ose pas en intégrer une trop forte proportion.

    - Venezia, ravi de ton retour ! tu nous as manqué ^_^

    Je vais retoucher mon article pour le beurre de Moune et pour la lécithine dans les baumes à la cire d'abeille. J'aimerais être exhaustif pour faire une vraie synthèse du sujet.

    Ton cocktail tribehenin + VE + cire de ricin + beurre maison avec 15% de phase aqueuse n'est pas sans me rappeler l'hydrabaume de Michèle, lui-même inspiré d'une formule de Gattefossé.

    J'adore ce baume (il m'en reste encore, il n'a pas bougé et sent toujours aussi divinement bon): il est si fin. Le tribehenin me fait décidément de l'œil.

    Bises à vous toutes

    Posté par Yulaan le 20 mars 2012 à 18:44
  • Un article passionnant. Merci,

    Posté par Lalla le 20 mars 2012 à 18:49
  • - Weleda me semble aussi le meilleur. Il a tout ce que l'on recherche dans un tube pour lèvres avec en plus le petit parfum de rose vanillée.
    Et c'est un exploit car ils n'utilisent que les ingrédients suivants :

    - Huile de jojoba biologique
    - Cire d’abeille
    - Beurre de karité
    - Cire de candelilla
    - Cire de rose
    - Cire de carnauba
    - Extrait de rose
    - Extrait de vanille


    - J'ai beaucoup fabriqué des baumes pour lèvres en partant de ces ingrédients mais sans succès parce que peut-être je n'aime pas trop la cire de rose.

    Je pense qu'ils utilisent une cire de rose plus onctueuse que celles que l'on a actuellement sur le marché.
    Les cires essentielles de qualité sont molles ou pâteuses et non dures.
    J'en avais eu chez Les folies d'indigo à l'époque.
    Héliocosm en a une de cassie mais ce n'est pas de la rose.

    http://www.heliocosm.com/ingredients-cosmetiques-cires-essentielles-xsl-356_404_371.html


    - J'ai beaucoup aimé la façon dont tu expliques que tu ne cherche pas à faire UN baume pour lèvres mais que tu as un cahier des charges très précis.
    Et vraiment ton numéro 3 est sublime.

    Je lui trouve un poil plus de dureté que le weleda pour ma part, qu'en penses-tu?

    Il donne un aspect mat très adapté aux hommes et à la mise du rouge à lèvres par dessus, ce que je pratique assidument. En cela je le trouve vraiment très réussi et mieux que ce que j'ai pu fabriquer pour cela. Bravo, bravo!

    Un peu de brillance me parait aussi très bien quand je ne veux pas mettre de rouge à lèvres mais que je veux paraître un peu apprêtée quand même . Il en faudrait donc deux ... C'est difficile mais peut-être si je devais le refaire pour ça, je rajouterai un petit poil de jojoba c'est tout.



    - Je pense que c'est la base parfaite pour un rouge à lèvres. Il faut revoir la formule pour y ajouter les colorants qui sont poudrés donc augmenter un peu la mollesse mais pas trop.
    Je souhaite pouvoir refaire du rouge à lèvres au céralan pour le mettre ici.

    Coco fractionné + ricin + céralan vont parfaitement dans les RAL traitants. J'adore mais en ce moment, le conventionnel me sauve !


    - Le tegomuls (palm glycérides) est magnifique dans les baumes, vraiment extraordinaire en matière de pénétration.
    Mon expérience est aussi la granulation à terme malheureusement donc à revoir et retravailler. Est-ce l'un des n°1 ou 2? Ils n'ont pas granulé chez moi mais sont très (trop) durs.

    A mon avis l'alliance avec les palm kernels glycérides (issus de lauriques) ne sont pas inutiles...
    Je me promets de faire un baume au coco avec le tegomuls pour voir.


    - Emadra est la meilleure photographe de cosmétiques que je connais!
    J'ai bien honte de mes photos de bougies pour ton message.


    - Tu as été court et succinct dans chaque chapitre et "c'est pas dommage" mon Yulaan! On a beaucoup à lire et retenir dans ton message.
    J'ai bien envie de refaire des baumes pour lèvres...

    Posté par michele le 20 mars 2012 à 19:17
  • Oui Michèle, celui au tegomuls est le n°2. Et le n°1 (que tu es la seule à avoir eu car c'est toi qui m'a poussé à tester ces proportions avant de faire du jus de crâne), c'est celui avec 18% de candelilla.

    Je reviens plus tard répondre plus avant car ton commentaire appelle la réflexion.

    Mais là, il me faut filer...

    Bises

    Posté par Yulaan le 20 mars 2012 à 19:24
  • Mince, j'oubliais: le n°2 au tegomuls ne granule pas tout de suite, seulement à l'usage. J'en ai même entamé un second avant d'avoir fini le premier et il a granulé aussi.

    Vraiment, le N°1 et le N°3, sans tegomuls donc, sont ceux qui ont le toucher le plus satin (je trouve le n°1 encore plus satin que le n°3).

    Bon aller, cette fois, je file

    Posté par Yulaan le 20 mars 2012 à 19:28
  • Yulaan, merci beaucoup pour cet article riche en informations.

    Ton baume à lèvres m'a l'air d'une finesse exceptionnelle.

    Posté par Colchique le 20 mars 2012 à 19:51
  • Yulaan, je n'ai que les n°1 et 2, mais pas de trois. Impossible donc de donner un avis. Mes 1 et 2 sont en revanche un poil secs (du moins par rapport à mes goûts perso). mais je vais revenir lire ton exposé dans le détail, car pour ma part j'ai tendance à m'en tenir à une seule recette simple qui me satisfait toujours et dont j'ai du mal à me départir.

    Posté par lolitarose le 20 mars 2012 à 21:59
  • Merci Yulaan, je vais tester le n°2 plus longtemps alors car pour le moment, il ne bouge pas.
    C'est incroyable les différences avec si peu de modifications dans la formule.

    Il faut toujours tester pour savoir...

    J'ai l'impression que les filles aiment mieux quand c'est un peu mou.

    Posté par michele le 20 mars 2012 à 22:54
  • Oh shocking!
    Quand je relis ma dernière phrase. Bon allez ouste au lit...

    Posté par michele le 20 mars 2012 à 22:55
  • Michèle, je pense que Moune ne va rien comprendre!!!

    Yulaan, pour la lécithine, oui pour du 0.5% si tu mets de la vraie cire d'abeille
    A une époque, j'avais fait celui de making cosmetics avec karité et lecithine az
    Sinon, cet été, j'utilisais mon petit calendula sur les lèvres séchées par le soleil ardéchois et il faisait bien la job, mais il n'était pas en stick

    Michèle et Yulaan, il me semble que les formulateurs utilisent des cires et autres pour ne pas utiliser de vrais beurres plus chers...Alors, je me demande si on ne peut pas tout simplement mettre du beurre de palme et d'autres et aussi des cires?... je pose la question...mais je pense avoir la réponse
    mais quand même, je la pose

    Posté par mlk le 21 mars 2012 à 13:22
  • J'ai lu et relu avec attention ton magnifique exposé très détaillé, complet et très instructif
    Qui m'ouvre de nouveaux horizons pour améliorer ma formule car le baume à lèvres m'est indispensable.
    Car j'avais déjà repéré ce baume sur le site Gattefossé.
    Il y a aussi le gloss qui me fait de l'oeil pour l'été.

    Ton 1er lien : autre baume à lèvres en tube
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2009/01/13/12072730.html
    A été l'une de mes lectures de chevet et je le connais presque par coeur ^^
    Mes indispensables de base sont :
    - cire d'abeille jaune en feuilles, celle-ci et aucune autre http://www.aromantic.co.uk/buy-beeswax-uk.htm (grâce à Venezia qui en parle régulièrement sur son blog)
    - huile jojoba, ricin
    - beurre de cacao et nilotica
    - ...
    Je n'ai jamais de grain ni de cristallisation ni cassant dans mes baumes.

    Bizarrement, je n'ai jamais testé avec cire de candelilla ou carnauba ni cerelan.
    Certainement car je recherche du moelleux et du confortable.
    Préfères-tu ces cires à la cire d'abeille et pourquoi ?

    Ni magnésium stéarate ni lanoline vegetale.
    C'est eux qui donnent cet effet de légèreté avec cette impression très agréable de ne rien avoir sur les lèvres ?

    Cela doit effectivement être un truc de filles, car moi aussi je recherche du moelleux et du confortable dans mes baumes lèvres en pot ou stick ou tube, peut importe.
    En revanche, je différencie un baume à lèvres hiver polaire et demi-saison.
    De plus, un baume à lèvres est forcément différent d'un baume corps, car mes envies et besoins sont différents.

    Peut-on obtenir du gras moelleux, confortable et brillant tout en ayant la sensation de légèreté et glissant invisible sur les lèvres avec un seul baume ?

    Comme Mlk, j'aime beaucoup le baume de Michèle dans un tube noire associé au gloss miel-cacao de Venezia.

    Mince, je réalise en lisant les commentaires que j'ai oublié de t'apporter ton tribehenin
    Je le met de côté pour la prochaine

    Michèle, merciii mais tu penses bien que sans les instructions de Yulaan, je n'aurais jamais pensé à photographier les stries en gros plan !

    Posté par emadra le 21 mars 2012 à 15:39
  • Zut à cause de mes liens, mon message est dans les spams

    J'ai lu et relu avec attention ton magnifique exposé très détaillé, complet et très instructif
    Qui m'ouvre de nouveaux horizons pour améliorer ma formule car le baume à lèvres m'est indispensable.
    Car j'avais déjà repéré ce baume sur le site Gattefossé.
    Il y a aussi le gloss qui me fait de l'oeil pour l'été.

    Ton 1er lien : autre baume à lèvres en tube
    A été l'une de mes lectures de chevet et je le connais presque par coeur ^^
    Mes indispensables de base sont :
    - cire d'abeille jaune en feuilles, celle-ci et aucune autre (grâce à Venezia qui en parle régulièrement sur son blog)
    - huile jojoba, ricin
    - beurre de cacao et nilotica
    - ...
    Je n'ai jamais de grain ni de cristallisation ni cassant dans mes baumes.

    Bizarrement, je n'ai jamais testé avec cire de candelilla ou carnauba ni cerelan.
    Certainement car je recherche du moelleux et du confortable.
    Préfères-tu ces cires à la cire d'abeille et pourquoi ?

    Ni magnésium stéarate ni lanoline vegetale.
    C'est eux qui donnent cet effet de légèreté avec cette impression très agréable de ne rien avoir sur les lèvres ?

    Cela doit effectivement être un truc de filles, car moi aussi je recherche du moelleux et du confortable dans mes baumes lèvres en pot ou stick ou tube, peut importe.
    En revanche, je différencie un baume à lèvres hiver polaire et demi-saison.
    De plus, un baume à lèvres est forcément différent d'un baume corps, car mes envies et besoins sont différents.

    Peut-on obtenir du gras moelleux, confortable et brillant tout en ayant la sensation de légèreté et glissant invisible sur les lèvres avec un seul baume ?

    Comme Mlk, j'aime beaucoup le baume de Michèle dans un tube noire associé au gloss miel-cacao de Venezia.

    Mince, je réalise en lisant les commentaires que j'ai oublié de t'apporter ton tribehenin
    Je le met de côté pour la prochaine

    Michèle, merciii mais tu penses bien que sans les instructions de Yulaan, je n'aurais jamais pensé à photographier les stries en gros plan !

    Posté par emadra le 21 mars 2012 à 15:41
  • Heureusement qu'il y a copé collé ^

    Ton 1er lien : autre baume à lèvres en tube
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2009/01/13/12072730.html

    Cire d'abeille jaune en feuilles http://www.aromantic.co.uk/buy-beeswax-uk.htm

    Posté par emadra le 21 mars 2012 à 15:42
  • Pourquoi mes liens à moi ne passent pas ???

    Mon 1er lien http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2009/01/13/12072730.html

    La cire d'abeille jaune en feuilles est disponible actuellement chez Aromantic

    Posté par emadra le 21 mars 2012 à 15:46
  • Pourquoi mes liens à moi ne passent pas ???
    Même pour un lien de P&C !
    Sorry Yulaan

    La cire d'abeille jaune en feuille est disponible actuellement chez Aromantic

    Posté par emadra le 21 mars 2012 à 15:47
  • Yulaan : pour te répondre, le miel apporte de l'hydratation, et je trouve que son pouvoir cicatrisant est assez bluffant quand on a des gerçures

    Posté par Sealeha le 21 mars 2012 à 17:02
  • Mince, j'aurais vraiment aimé que Michèle mette sa formule avant de répondre. Ça m'aurait peut-être permis d'être plus sûr des réponses que je vais avancer car je teste les deux baumes en parallèle: le sien et le mien.

    Mais est-ce le même que celui de Mlk, ou celui d'Emadra ? le mien est en tube vert, celui d'Emadra en tube noir...

    Bref...

    - Merci Colchique,

    Il est effectivement très fin et colle bien aux lèvres. En fait, le mien fait que les lèvres collent l'une contre l'autre alors que celui de Michèle fait que les lèvres sont glissantes l'une contre l'autre. Je ne sais pas si je suis clair... Tout ça est bien plus subtile que ce que mes mots semblent annoncer car mon baume ne colle pas vraiment.

    - Lolitaromana,

    Zut et re-zut ! il doit donc me rester un test 3 sur les bras. Mais je ne parviens pas à remettre la main dessus. Pour le côté satin et doux, il est identique au n°1. Mais le glissant et le fondant sont bien supérieurs.

    - Mlk,

    Je ne sais pas si je vais tenter la lécithine. Je l'adore, mais j'adore aussi l'idée d'un stick bien dur façon pain de cire.

    - Michèle,

    l'effet rugueux est arrivé au bout de quelques jours d'utilisation seulement chez moi. D'utilisation intensive devrais-je dire d'ailleurs car je testais ce baume toutes les 5 minutes ^_^

    - Emadra,

    je n'ai rien contre cette bonne vieille cire d'abeille, mais je voulais vraiment un stick dur et filmogène. Et la cire d'abeille est présente à travers le ceralan.

    Je pense que le magnésium stéarate n'est pas étranger à cet aspect bien lubrifiant mais sans effet grassouille et léger. Peut-être est-il aussi responsable de la matité ? Je réfléchis tout haut encore une fois...

    En tout cas, je pense que l'association d'esters (céralan, sorbitan olivate) et de polyglycérides apportent cette émollience sèche et légère que tu sembles apprécier, peut-être au détriment d'un vrai confort plus "gras" sur les lèvres.
    Le dicaprylyl carbonate non plus ne doit pas être étranger à la l'effet évanescent.

    Je pense aussi que mon stick manque un peu de fondant (je préfère celui de Michèle pour ça) et que ça doit aussi contribuer à ton manque de confort.

    Encore que de légères modification dans la formule pourraient tout changer. Il faudrait revoir à la baisse la proportion de gras durs et peut-être ajouter une petite proportion de ricin qui semble apporter un réel plus en terme de confort.

    Je n'ai pas pensé mon baume pour qu'il soit confortable, mais plutôt pour qu'il soit filmogène et émollient. Il doit sans doute manquer un poil de lubrifiant. Celui de Michèle l'est un peu plus.

    "Peut-on obtenir du gras moelleux, confortable et brillant tout en ayant la sensation de légèreté et glissant invisible sur les lèvres avec un seul baume ?"

    Bien sûr, en changeant les proportions comme je l'indique. Je vais sans doute tester sous peu en baissant les gras durs à 28-29% seulement, et ajouter du ricin.

    Bises

    Posté par Yulaan le 21 mars 2012 à 17:58
  • Voilà voilà, c'est un copier/coller

    17g environ de baume pour lèvres (4 bâtons)

    - 3g candellila
    - 1g carnauba
    - 0.5g cire estérifiée maison dure (copie maison de candellila wax/jojoba wax/ rice bran wax polyglycéryl-3 esters)

    - 2g karité Bénin
    - 5g HV en mélanges : 1g de chaque (argan très cicatrisant, macadamia, son de riz, coco fractionné, olive)
    - 4g jojoba
    - 1g ricin
    - 0.5g alcool de lanoline

    + 4 gouttes CO2 calendula
    4 gouttes HE bergamote free
    2 gouttes CO2 carotte


    Je pense sincèrement que le plus est dans la cire maison et les HV.
    Je copiais un baume Absolution, marque chicos à la philosophie que j'adooore!

    Tu as exactement la même recette que les filles mais j'ai coulé le tien dans un tube à baume pour lèvres vert et ceux des filles dans un tube à rouge à lèvres pour faire plus chic au restaurant

    Mais sincèrement j'ai besoin de deux types de baumes : un sec-crémeux-glissant-brillant et un plus sec comme le tien pour mettre sous le RAL.
    On devient difficiles...

    Posté par michele le 21 mars 2012 à 18:51
  • Mlk, je pense quand même que les cires émulsifiantes ou les épaississants apportent un véritable plus pour améliorer la tenue, le glissant et la texture des baumes pour lèvres.

    Les derniers baumes que vous avez reçu et qui t'ont plus contiennent mon ersatz maison de candellila wax/jojoba wax/ rice bran wax polyglycéryl-3 esters piqué à Gattefossé et ça change TOUT.

    J'en avais mis dans deux crèmes dont Venezia m'a parlé dernièrement car je ne les ai jamais postées (crème à la rose, crème au néroli) que je vous avais offerts et qui sont peut-être mes plus jolies réussites en émulsions. Et je crois que c'est ce mélange qui casse la baraque.

    Ils sont très complexes maintenant en naturel pour obtenir des baumes qui vieillissent mieux que les nôtres quand on reste dans le tradi abeille-karité-cacao-HV.

    Je pense que Weleda utilise de la cire essentielle de rose molle et non de la cire dure. Et vraiment je leur tire mon chapeau car leur formule est simplissime. Et parfaite...
    Je fabrique des baumes pour lèvres depuis près de 20 ans...

    Posté par michele le 21 mars 2012 à 18:59
  • Michèle, tu dis que ton erzatz maison de polyglycéryl-3 de cires change TOUT : Dirais-tu la même chose du ceralan ou est-ce vraiment la variété de cires et/ou le mélange de trois cires qui change tout ?

    Je reviens, tes commentaires appellent la réflexion et là, je vais fêter mon anniversaire ^_^

    Bises

    Posté par Yulaan le 21 mars 2012 à 20:56
  • Mince, je viens de relire les commentaires et je me rends compte que je ne t'ai pas répondu, Venezia:

    Mon baume n'est pas parfumé car c'est un test parmi une série de tests. Et puis je crois que je rechigne à mettre des huiles essentielles si près de la bouche.

    Bises ma belle

    Posté par Yulaan le 21 mars 2012 à 23:47
  • @ Yulaan, j'ai lu avec beaucoup d'attention ton article .
    Seigneur, comme tu as travaillé pour mettre au point une telle formule.
    J'en suis bien incapable et j'ai une admiration sans bornes pour ces grands""chercheurs et chercheuses".
    Je ne pourrais pas m'aventurer à cette réalisation, n'ayant quasi rien de ce qu'il y faut.
    Cependant, je lis attentivement les commentaires, les questions posées et les réponses que vous y apportez. J'apprend beaucoup aussi dans vos commentaires.
    Merci à vous.
    @ mlk : justement : si !!!!!! j'aurais bien donné mon avis mais ....

    Posté par moune le 22 mars 2012 à 07:41
  • Yulaan, j'ai testé, vite fait et à l'évidence c'est la numéro 3 qui emporte le pompon
    Elle est juste parfaite, bonne spreadabilité et couvrance fine et lisse
    La n° 2, trop sèche et dure et peine même à sortir du tube
    Bravo pour la 3, bonne et bonne formule, même pour les filles qui aiment le crémeux
    Je pense que pour le printemps des lèvres, elle est super

    @Moune
    Donne ton avis

    Posté par mlk le 23 mars 2012 à 10:38
  • Yulaan, je pense que le céralan a des propriétés indéniables dans les rouges à lèvres pour la dispersion et l'étalement des pigments.
    Je l'utilise avec du coco fractionné dans mes rouges à lèvres.

    Dans ma formule de baume lèvres ci dessus, je n'ai pas remplacé la cire maison par du céralan pour voir la différence. C'est la seule façon de conclure.


    Le mélange des cires estérifiées me semble très intéressant au niveau de la texture par rapport à la seule cire d'abeille du céralan:

    - la cire de candellila se rapproche de la cire d'abeille
    - la cire de jojoba est presque "molle" et apporte la glissabilité de l'huile
    - la cire de son de riz est dure et cassante mais bien moins que la carnauba qui est horriblement compliquée à utiliser.

    L'estérification maison donne une cire relativement dure mais à l'action traitante manifeste.



    Je précise que j'ai utilisé une cire de son de riz qui ressemble aux derniers lots d'Aromazone :

    http://www.aroma-zone.com/aroma/fiche_cire_riz.asp


    différents de leur première version qui semble plus raffinée :

    http://www.aroma-zone.com/aroma/Fiche_cires.asp

    Posté par michele le 23 mars 2012 à 11:10
  • - Moune,

    Je n'ai pas tant fait de recherches que ça. J'avais déjà la formule de Michèle, donc une bonne base. Et puis je n'imaginais pas formuler un baume à lèvres sans esters pour leur finesse. Dès le début je savais que le sorbitan olivate serait de la partie et le ceralan est arrivé très vite aussi.


    - Mlk,

    J'avoue ne pas avoir retesté le n°2 depuis un moment. Je vais réessayer. Je pense qu'il a dû évoluer dans le temps car je ne me souviens pas qu'il soit si dur que cela.

    Je suis ravi que le n°3 te convienne. Comme je le teste en parallèle avec celui de Michèle, je vois très bien les avantages et les inconvénients de chaque et je trouve que mon n°3 manque vraiment de fondant. Qu'en penses-tu ?

    En fait, j'aime beaucoup utiliser les deux l'un au dessus de l'autre car celui de Michèle n'a pas le même effet protecteur gainant plastifiant (que j'attribue à la lanoline végétale), une sorte d'effet seconde peau qui adhère vraiment aux lèvres. C'est très difficile à décrire.
    Les deux ont vraiment leurs avantages.


    - Michèle,

    Si je remets ta formule en pourcentages, ça donne environ 6% pour 1g:

    18% candelilla
    6% carnauba
    3% cire estérifiée maison

    12% karité
    30% HV en mélange
    24% jojoba
    6% ricin
    3% alcool de lanoline

    Bon, c'est une approximation car on tombe sur 102%. Mais on a l'idée générale:
    - 27% de gras durs
    - 75% de gras mous / fluides
    - on retrouve les 12% de karité
    - il n'y a que le ricin que je n'ai pas (encore) repris dans ma formule


    Je dois bientôt en refaire en baissant les gras durs au profit d'un peu de ricin. Mais je ne pourrai pas tester avec la cire maison, je n'ai pas de jojoba wax et je crois que je suis à court de cire de riz...


    En tout cas tu confirmes ce que je pensais : c'est le mélange qui fait la différence. Le ceralan est peut-être trop monolithique.


    Bises

    Posté par Yulaan le 23 mars 2012 à 14:40
  • @ Michèle, à la demande express de Mlk,

    Tu te trompes complètement, c'est tout le contraire. Il est grandement temps que tu le saches......
    je cherche les émoticônes.. je ne les trouve pas ...sinon, j'aurais mis un gros clin d'oeil .

    @mlk : t'es une coquine hein !!!!

    Plus sérieusement, je suis étonnée que tu trouves la carnauba compliquée. Je n'ai jamais fait de baume à lèvres sans en mettre .
    Le compliqué, c'est son point de fusion tu veux dire ?

    J'ai plus de souci avec la cire d'abeille qui durcit quand on coule en tubes.

    Posté par moune le 23 mars 2012 à 15:48
  • J'ai dû lire tous les commentaires à plusieurs reprises pour comprendre ce que vous insinuez Mlk et Moune!
    Je tente d'avoir une discussion sérieuse avec Yulaan

    Posté par michele le 23 mars 2012 à 23:25
  • Voilà de quoi se lécher les babines. Merci Yulaan!

    Posté par Loulou le 24 mars 2012 à 15:56
  • Yulaan le roi du « déspamme »

    Merci infiniment Yulaan et tous pour vos commentaires et remarques très intéressantes, j’adore

    Depuis, mon dernier commentaire, j’ai réessayé tes N° 2 et n° 3.
    Comme Mk, le n° 2 est un peu dur pour moi.
    En revanche, avec la douceur actuelle, j’apprécie de plus en plus le n° 3 pour son effet light et sa tenue sur les lèvres, c’est très agréable.
    Avec un gloss pour le brillant et la légère couleur, c’est parfait.

    J’ai aussi, fouillé dans mes notes, et l’été dernier, j’avais fait un gloss sans cire d’abeille mais avec céralan, très bien mais tenue gloss.

    Michèle, je n’aurai jamais pensé à la cire de jojoba.
    Il y a aussi la cire d’olive que j’ai en quantité
    Ainsi que le syncrowax.
    Cf le merveilleux « Trio de baumes colorés » de Mlk.

    Posté par emadra le 24 mars 2012 à 18:02
  • Euh, je n'ai rien fait pour les spams... Ça doit être Michèle


    - Merci Loulou !


    - Emadra,

    Qu'est-ce que c'est une "tenue gloss"

    Je suis ravi qu'il te convienne en tout cas. Est-il suffisamment traitant ?


    Bises

    Posté par Yulaan le 24 mars 2012 à 20:11
  • @Michèle
    Dans ta cire maison Gattefossé like, as tu employé la cire de jojoba hydrogéné, ou la cire (huile de jojoba)?

    Posté par mlk le 25 mars 2012 à 14:32
  • Ok alors merciiii reine Michèle

    Yulaan, un gloss par définition est un rouge à lèvres transparent souvent liquide qui n'a aucune tenue !
    Alors j'aimerai un gloss qui tienne ^^

    Avec le temps estival actuel, il est parfait car il tient bien monsieur ton stick à toi

    Posté par emadra le 25 mars 2012 à 18:58
  • Emadra, j'ai "dé-spamé" donc c'est bizarre de te lire répétant les mêmes choses.
    C'est curieux quand même cette affaire!

    Mlk, c'est la cire de jojoba hydrogénée que j'y ai mise. Je te copie/colle la formule de cette cire maison qui est dure et celle qui est plus molle :


    *Cire estérifiée maison DURE : candellila wax/jojoba wax/ rice bran wax polyglycéryl-3 esters

    10g cire de jojoba
    10g cire de riz
    10g cire de candellila
    90g glycérine
    30g vinaigre blanc bio

    HV + cires + vinaigre au BM jusqu'à fonte totale
    + glycérine, cuire au bain marie en mixant pendant 30mn
    Jeter l'eau vinaigrée
    Rincer à l'eau froide, filtrer, laver le précipité et faire sécher.



    * Cire estérifiée maison MOLLE : candellila wax/jojoba oil/soy wax polyglycéryl-3 esters

    Même chose en remplaçant par de l'huile de jojoba et de la cire de soja


    A posteriori je pense qu'on peut diminuer la quantité de glycérine...

    Posté par michele le 25 mars 2012 à 19:33
  • Michèle, cela doit être le petit lutin de P&C qui s'amuse !

    Merci pour tes formules de tes cires maison

    Posté par emadra le 25 mars 2012 à 21:13
  • Merci Michèle
    Si je comprends bien, tu as estérifié tant la candelilla, que les autres?
    Pourquoi?
    Le jojoba est un ester non!
    Penses tu que l'on puisse faire ce blend, sans vinaigre et glycérine, juste en mélangeant, jojoba huile+les cires+un ester du commerce(ceux de héliocosm par exemple) ou un céralan, ou le p3r
    J'avais beaucoup aimé mon blend au soja et ve et cire dans une émulsion et je vais en refaire et aussi ton gattefossé like
    Merci Dc M

    Posté par mlk le 26 mars 2012 à 14:31
  • Bonjour
    Je trouve votre blog très instructif et les recettes très sympa.
    Pourrais-je savoir comment vous avez fait faire cette étiquette pour le stick à lèvre ? Car cela m'intéresse si je doit en faire moi aussi
    Merci beaucoup de votre réponse.
    Joey

    Posté par Joey le 25 juillet 2012 à 13:59
  • Bonjour Joey,

    Pour la retouche photo, j'ai utilisé Photoshop et pour la mise en page, j'ai utilisé InDesign, un logiciel de PAO.

    Posté par Yulaan le 25 juillet 2012 à 14:15
  • bonjour Yulaan,



    Que penses-tu d'intégrer du Focogel (lesutilesdezinnette) , biosaccharide gum-1 soluble dans la glycérine

    et pouvant chauffer ?

    Posté par Circée le 18 octobre 2012 à 19:48
  • Bonsoir Circée,

    Le fugogel 1,5P n'est à priori pas miscible dans les corps gras.

    Cependant, avec l'utilisation du ceralan/cera bellina (cire d'abeille rendue plus hydrophile par estérification), du sorbitan olivate et dans une moindre mesure du magnésium stéarate (savon de magnésium) et de la lanoline végétale (substitut de lanoline et de vaseline qui accepte l'introduction d'une proportion aqueuse), il est sans doute possible d'introduire une petite proportion de phase aqueuse dans ces baumes à lèvre, de l'ordre de maximum 10%.

    Bien que je vous déconseillerait d'introduire un actif hydratant pur comme la glycérine dans vos baumes, Je serais moins catégorique pour le fucogel qui n'est pas un actif pur. Je déconseille les humectants purs dans les baumes, vous pourriez les trouver desséchants sans phase aqueuse pour les accompagner. Mais dans le cas du fucogel, il s'agit d'une solution aqueuse (donc pas un actif pur). Vraiment, je ne sais pas.

    Je ne sais même pas si vous y trouveriez un bénéfice car on utilise aussi le fucogel pour améliorer la texture des émulsions. Or, ici on parle de baume...

    Si vous testez, ça serait très gentil de nous faire un retour.

    Posté par Yulaan le 19 octobre 2012 à 00:54
  • Bonjour Circée et Yulaan,

    Je trouve que le fucogel serait formidable dans un soin intensif pour lèvres sèches contenant une phase aqueuse.
    Il serait alors conditionné en tube souple avec embout bisauté par exemple. Ce n'est plus un baume à lèvres bien entendu.

    On peut faire une émulsion riche avec tout ce qu'il faut de beurres, cires et huiles végétales dans lequel différents actifs seraient intégrés dont le fucogel.
    Il me semble qu'Hauschka en commercialise un émulsifié à la lécithine, stabilisé à la xanthane et épaissi à l'alcool cétéarylique.

    Je vous cherche un lien :
    http://www.drhauschka.fr/produits/dr-hauschka-med/med-peau-et-levres/soind-des-levres-labimint/seite2.php


    INCI: Water/Aqua, Calendula Officinalis Extract, Alcohol, Echinacea Pallida Extract, Glycerin, Salvia Officinalis (Sage) Leaf Extract, Arachis Hypogaea (Peanut) Oil, Lanolin, Cetearyl Alcohol, Mentha Piperita (Peppermint) Oil, Simmondsia Chinensis (Jojoba) Seed Oil, Hectorite, Fragrance/Parfum, Limonene*, Linalool*, Geraniol*, Citronellol*, Xanthan Gum, Lysolecithin

    Posté par michele le 19 octobre 2012 à 08:17
  • Bonjour Yulaan,

    très intriguée par le cas "fucogel", j'ai fait un essai...

    16% de cire candelilla
    7% de cera bellina
    6% olive protection
    4% oliwax LC

    59 % d'huiles végétales en mélanges dont Q10 +vit.E

    2 % de lanoline végétale
    3 % de glycérine
    3 % de fucogel

    tout cela tient très bien en tube, les autres sentations sont très subjectives ...
    néanmoins, je pense qu'il est très hydratant,sans faire briller les lèvres et surtout tient très ...très lontemps, même après un repas, je sens encore sa présence !

    Posté par Circée le 17 novembre 2012 à 17:47

Commenter l'article