Cold cream à la rose et à la pivoine rouge en push-up

               Tous les ans je fabrique un soin rose à la rose avec de nombreux extraits de cette fleur incontournable en cosmétique depuis toujours.

Cette année, je n'ai pas fait d'émulsions comme à l'accoutumée, j'ai réalisé un cold cream de luxe rien que pour mon usage personnel.

Pour le rendre plus pratique je l'ai coulé en tube poussoir.
 


DSC04647Cold cream rose-pivoine après quelques utilisations



             La formule est on ne peut plus simple et est directement inspirée de celle de Galien mon cérat sans borax.

J'ai choisi des produits de grande qualité, c'est tout.


Formule générale d'un cold cream

- 30g huile végétale
- 12.5g hydrolat qui sent bon la rose
- 5g cétyl esters ou cétyl palmitate
- 2.5g cire d'abeille 
- 10 gouttes d'huiles essentielles
- 10 gouttes d'EPP concentré

 

Vous-êtes vous déjà demandés pourquoi cette crème s'appelle cold-cream?


Pourquoi cold ?

Oui pourquoi est-elle dite  "froide"?

Faites un cérat et un cold cream, appliquez les l'un après l'autre sur un bout de visage et vous comprendrez : le cold cream est frais, délicat presque "frizzy" sur la peau en un nuage crépitant.

Tout simplement grâce aux cétyls esters qui allègent considérablement la texture et à la glycérine mise en petite quantité.

Les cétyl esters sont mis à la place du spermacéti et donnent une finesse très appréciable par rapport au cérat qui n'en contient pas et que j'adore pour les zones plus sèches.

Ils peuvent être remplacés par du cétyl palmitate.



DSC04637Cold cream après fabrication

 
 

                 Mon cold cream à la rose et à la pivoine contient un extrait glycériné de pétales de pivoine rouge réalisé à chaud il y a quelques jours.

Les fleurs de pivoine sont considérées comme astringeantes. Pour la décrépitude, c'est donc indiqué en plus de l'action hydratante apportée par la glycérine.

En  homéopathie l'on utilise une teinture mère de racines de pivoines rouges pour traiter les fissures anales (oui ce n'est pas très glam tout ça) soit sous forme de granules soit sous forme de pommade.

Mon pied de pivoine étant en place depuis des millénaires années, je ne vais certainement pas lui piquer ses racines et de toutes les façons, je ne souffre pas de cette malheureuse affection.

Je préfère prévenir, je vous vois venir avec vos questions ^_^


                Je disais donc que mon extrait magnifique n'a pas le parfum que suppose cette fleur opulente mais plutôt une odeur herbacée renforcée par celle du conservateur que j'y ai mis.

Mais la couleur...


DSC04650


Formule de l'extrait de pétales de pivoine fraiches maison

- une grosse pivoine rouge fraiche du jardin récoltée avant que le vent pervers ne l'attaque
- 100ml d'un mélange de 40ml d'eau distillée et de 60ml de glycérine végétale bio
 

Hâcher environ le tiers des pétales sains en menus morceaux, recouvrir  avec le solvant et faire chauffer au bain marie à 75/80°C pendant 15mn.

Le solvant se colore en rouge et les pétales se décolorent (logique n'est-ce pas ?).

Laisser refroidir et filtrer en exprimant bien le jus à l'aide d'une spatule en silicone souple.

Faire de même en deux fois avec les pétales restants et le solvant filtré et refroidi, filtrer drastiquement en fin d'extraction et ajouter de l'Ecogard.



            J'ai interprété la formule de base pour une peau mature avec des huiles végétales nourrissantes et fines au toucher, des hydrolats parfumés et calculé la quantité d'extrait glycériné pour apporter environ 6% de glycérine.

La couleur est à peine rosée mais il est d'usage depuis toujours de colorer légèrement avec quelques gouttes d'un macérat d'orcanette si vous faites un cold cream traditionnel à l'eau de rose.

Ayez la main légère, on fait dans le luxe et la dentelle.



Formule de mon cold cream pivoine rose


30 g d'huiles végétales (argan cosmétique bio, camélia bio et pavot)

7.5 g  HA bio (ylang ylang et jasmin)

5 g extrait glycériné de fleurs de pivoine fraiches

5 g cétyl esters

2.5 g cire d'abeille blanche bio

10 gouttes d'huile essentielle de rose bulgare

10 gouttes d'EPP



- Chauffer au bain marie la cire d'abeille, les cétyl esters et les huiles végétales à 50°C, laisser dans le bain marie éteint pour terminer la fusion des gras.

- Quand le mélange atteint environ 35°C, chauffer le mélange d'hydrolats et extrait glycériné à 50°C, laisser dans le bain marie éteint.

- Verser le liquide aqueux dans les huiles et mélanger vivement au mixer à capuccino, retirer du bain marie en mixant jusqu'à épaississement léger mais net.

Ramener régulièrement la crème prise sur les parois du bécher vers le centre à l'aide d'une spatule en silicone souple tout en ajoutant les autres ingrédients.

Couler immédiatement en tubes poussoir. Laisser refroidir avant de les fermer.


DSC04632Ces tubes en plastique transparent dur sont absolument géniaux pour les baumes aussi
Leur fond  ne se visse pas mais se pousse vers le haut (push-up)



             Le parfum ? Et bien c'est de la rose tout simplement.

Le cold cream est plus souple qu'un cérat, il tient bien en tube sans ramollir et dépose un mince film sur les joues, le décolleté et les lèvres le soir.

J'en ai séduit plus d'un (e) comme ça avec ces recettes coquines qui ne disent pas leur nom...


Autour du chaudron

  • Une cold-cream en tube poussoir (c'est un contenant pour déo?) : Wouaouh, ça c'est la classe; tu peux glisser ton "bâton de rose" dans le sac, car avec 10gtes d'He , je ne doute pas du parfum… J'adore cette formule aussi élégante que simple

    il y a juste un détail qui m'intrigue: tu donnes 50° pour la fonte de tes gras, or à 50°, il me semble que la cire d'abeille résiste encore. C'est plutôt à 62-63 qu'elle se liquéfie?

    Sinon, pour ton extraction glycérinée, je suppose que tu veux dire que tu utilise le même liquide à chaque fois filtré sur de nouveaux pétales hachés?

    Posté par venezia le 05 juin 2012 à 11:38
  • Michèle, ce style de produit me plaît beaucoup et dans ce contenant il doit être très agréable et pratique à utiliser. Couleur et odeur de rose, quelle délicatesse, je suis séduite.

    Posté par Catherine le 05 juin 2012 à 12:28
  • Je suis dans une période "parfum de rose" aussi, alors j'admire ta formule qui me donne envie !! La texture de ta cold cream a l'air bien fondante, parfaite pour une texture de déo également non ? Je cherche les dosages pour mon futur déo à la cire de ricin ^^

    Posté par Sealeha le 05 juin 2012 à 12:33
  • - Sealeha,

    Je pense que cette texture effectivement fondante le soit trop pour un déodorant. Il faudrait monter les cires pour durcir un peu plus.
    Mais l'idée d'un cérat est intéressante car tu peux introduire dans le peu d'eau des anti-transpirants efficaces mais non huileux comme lemonester et farnesol.

    Un stick avec phase aqueuse. Il faut penser au stéarate de sodium.
    Une source d'inspiration issue du site Ellen's essentials en couplant le GMS (VE) à la cire de ricin, je me demande si la formule n'est pas molle plutôt que dure, il y a énormément de glycérine et d'eau mais peut-être que ça te donnera des idées.

    Translucent Deodorant Stick

    2 gm Methylcellulose
    28 gm Sodium Stearate
    324 gm Glycerin
    154 gm Distilled Water
    28 gm Alcohol (vodka)
    14 gm Glyceryl Monostearate

    In a double boiler combine water , glycerin and glyceryl monostearate. Heat until the
    GMS is melted, then slowly add in the sodium stearate by sprinkling in a small amount at
    a time while stirring.
    Next add the methylcellulose a small amount at a time while stirring. Then add the
    alcohol and remove from heat. Allow to cool. Scent and package as desired.
    Notes: Use a fork to stir this mixture, it will give you better agitation than a spoon.
    Sprinkling the powdered ingredients in while stirring helps to avoid in any lumps. If you
    have lumps of the powdered ingredients, don't give up, just keep stirring until they go
    away.

    http://www.ellensessentials.com/EEFormularyRecipe.pdf


    Aah la rose, qui n'aime pas?


    - Catherine,

    J'aime beaucoup le stick car il permet de déposer le minimum de cold cream en touches et je masse à peine ensuite pour faire pénétrer.
    La texture est très fine avec les cétyl esters, plus qu'avec le cétyl palmitate.

    - Venezia,

    . Il faut que je précise le mode opératoire, j'ai écrit ça en courant ce matin et il manque quelques infos.

    En fait je chauffe les huiles jusqu'à 35° pour visualiser le moment de mettre le bécher d'eau à chauffer.
    A 50°C, j'éteins le feu mais les béchers sont encore dans l'eau chaude.

    Le temps de touiller au thermomètre pour terminer la fonte des pastilles de cire, de sortir le thermomètre et prendre la mixette à pile pour l'y introduire, de sortir le bécher d'eau pour le verser dans les huiles en mixant, de sortir le bécher pour continuer le mélange ... la température monte encore mais sans excès.

    Ainsi on ne peut pas dépasser les 60° . Dans le cérat la proportion de cire est plus importante et demande réellement de monter à 55/60° dès le départ.

    Dans le cold cream tu as des cétylesters qui fondent à partir de 50° environ, ça change la donne.


    De plus l'introduction des thermomètres, mixettes etc. diminue la température à chaque fois, ça fige toujours un peu, il faut prévoir de petits béchers car la phase aqueuse ne fait que 12.5g, il faut prendre la température au coeur du liquide avec le bécher penché sans qu'il touche le fond ... plein de manipulations qui font que si tu attends d'obtenir les 60°, tu montes en réalité trop haut vaporisant ainsi trop de phase aqueuse.

    Je pense qu'il faut prévoir bas et ajuster. Et introduire dès le départ le thermomètre dans le bécher d'huiles.
    C'est difficile à décrire mais ça se fait très bien.


    . Je vais préciser aussi que le mélange glycériné est le même dès le départ et que je ne change que les pétales.

    Une seule fleur a suffi pour les 100ml de solvant , j'adore les pivoines, on en a pour son argent pour parler trivialement.

    Cette année les rouges ont été décimées en 3 jours tant il y a eu du vent et de la pluie. Les roses pointent à peine leur couleur mais je ne sais pas trop ce que ça donnera comme couleur.
    Emadra m'a fait un peu peur.

    . La texture du cold cream est plus crémeuse avec les cétyl esters qu'avec le palmitate, je ne suis pas certaine qu'on pourrait balader le push up dans le sac.

    Je le voyais vraiment comme un stick pour touches parfumées et à peine grasses pour mes joues sèches, les lèvres avant de se coucher.
    J'étale doucement sur le reste du visage et ça pénètre en un éclair.

    La fraicheur ou effet "cold" est nettement plus perceptible encore avec le stick puisque la chaleur de la main n'intervient pas à l'application.

    J'adore vraiment!

    Je vais modifier mon mode opératoire de ce pas, merci!

    Posté par michele le 05 juin 2012 à 14:18
  • Merci mon Yu pour la mise en beauté, il va falloir que tu me réexpliques des trucs
    Je suis encore à la bourre, bises et merci.

    Posté par michele le 05 juin 2012 à 14:24
  • Michèle, voilà une idée qu'elle est bonne que ce cold cream en tube! Ici, les pivoines ne sont pas encore en fleur mais je vais les surveiller... Bises.

    Posté par Loulou le 05 juin 2012 à 14:39
  • merci pour les précisions Michèle, je comprend mieux.

    Ça rejoint un peu ce que j'avais observé quand je faisais beaucoup de cérats. je laissais toujours un peu baisser les températures avant le mélange des deux phases pour avoir une plus belle texture.

    Posté par venezia le 05 juin 2012 à 14:40
  • Je suis drôlement tenté de faire ce cold-cream pour mes mains qui desquament comme d'habitude (à l'ouest rien de nouveau...). Je me demande si je ne vais pas remplacer la cire d'abeille par du ceralan et éventuellement une partie des cetyl esters par du tribehenin. Qu'en penses-tu?

    Je suis irrécupérable, je sais. Toujours ce fichu démon de l'expérimentation.

    En tout cas, j'adore le thème auquel tu sembles te conformer, très beauté calme et discrète à la mode japonaise: http://florizel.canalblog.com/archives/2012/05/08/24209940.html

    Bises ;o))

    Posté par Yulaan le 05 juin 2012 à 14:46
  • Simple et luxueux et un brin, que dis je un bouquet de féminité sensuelle
    Ton extrait de pivoine est juste tentant comme , si j'étais un homme...la rougeur des jeunes filles timides
    Mr Morel donne la pivoine aussi pour lutter contre l'hirsutisme, guère plus glamour que les fissures, mais démontre bien son affinité avec les femmes et elle est aussi calmante, facilite le sommeil et surtout elle est si belle!
    Je préfère le cérat de Michèle

    Yulaan
    Ton cold cream au trihebehin est tout à fait possible, Venezia en a fait un à la Gattefossé like, mais je mettrais ou ceralan ou trihebehin, pas les deux ensemble, une vraie cire , sinon, tu vas trop "ripper"

    Posté par mlk le 05 juin 2012 à 16:54
  • Mais ça sera plus fin encore, non ? Hum...

    Posté par Yulaan le 05 juin 2012 à 16:56
  • Michele, merci beaucoup pour cette superbe recette de cold cream précieux ! Bravo !

    Il est vraiment très beau ton cold cream et bonne idée d'avoir pensé à le conditionner dans un flacon poussoir.

    Posté par Colchique le 05 juin 2012 à 19:19
  • - Colchique

    Il a une jolie couleur rose très pâle qui renforce la préciosité du parfum. Je crois que je préfère l'HE de rose tout seule sans autres mélanges.
    Ici les HA en petite quantité ne semblent pas interférer beaucoup sur le parfum.


    - Yulaan

    Je pense que tu es en voie d'être irrécupérable
    Tu ne devrais pas mettre tout ce qui te semble bien pour un effet donné dans le même soin car tu ne sauras plus vraiment ce qui a fonctionné et je trouve du coup les associations monocordes.

    Comment dire? Je trouve qu'un mélange d'émulsifiants et co-émulsifiants est mieux mais trop d'émulsifiants ensemble apportent une limite sensorielle très perceptible.

    Un peu comme si tu mettais trop d'épices dans le même plat.
    La cuisine épicée suggestive est géniale mais trop d'épices différentes ou en trop grand quantité provoquent une cacophonie gustative qui devient plate.

    Si tu veux tester des remplacements :
    - soit tu fais céralan à la place de la cire d'abeille
    - soit tu fais synchrowax à la place des cétyl esters mais y aurait t-il un risque de stabilité?

    Mais tout ensemble, je ne vois pas l'intérêt vraiment.
    Ou alors il faudrait partir complètement sur une autre création, ce sera une réflexion plus judicieuse peut-être?

    J'adore le lien que tu m'as envoyé sur l'astringence! Magique même si je ne me sens pas vraiment japonaise ^_^


    - Mlk,

    Ouvre ton paquet, tu y trouveras un extrait de pivoine
    J'adore tes élans d'affection ma copine.

    Et pour le fiston, tu as raison.

    Posté par michele le 06 juin 2012 à 10:49
  • Bises à Loulou perdue dans le grand nord.
    Comment résistes-tu aux manifestations étudiantes?

    Posté par michele le 06 juin 2012 à 10:52
  • Ah merci pour la recette que tu as trouvée !! Effectivement, je voulais mettre une phase aqueuse pour ces actifs justement... Le stéarate de sodium ? Je n'en ai pas mais j'ai du stéarate de magnésium, ça peut donner le change tu penses ? Bon, je cogite

    Posté par Sealeha le 06 juin 2012 à 14:37
  • Rassure-toi Michèle, je suis vraiment en train de me calmer sur les mélanges d'émulsifiants excentriques. J'en reviens justement. Mais je ne regrette pas. J'ai testé, j'ai vu et au moins j'ai évacué une partie du jus de crâne

    Je ne pensais pas remplacer complètement les cetyl esters par du tribehenin mais seulement une partie. Mais peut-être as-tu raison, une nouvelle réflexion... Mais pas tout de suite. J'ai d'autres recherches sur le feu.

    Bises ;o))

    Posté par Yulaan le 06 juin 2012 à 15:12
  • cosmétiques bio

    Bonjour,
    Merci pour cette recette.En le faisant soi même comme cela on est certaine d' avoir un produit très bio.

    Posté par cosmétique le 07 juin 2012 à 14:53
  • Raffinement infini et luxe simple pour ce soin délicat au parfum sublimant.
    Ton cold cream est une concrète de beauté pour femme délicate.
    La démarche de ce soin me plait énormément, bref j'adore

    Tu imagines bien que je bave de jalousie à la vue de ton magnifique extrait de pivoine
    Le mien réalisé uniquement sur glycérine avec fleurs fraîches, une pivoine rose odorante et une superbe rose de jardin rouge qui sentait divinement bon, est resté de la couleur de la ... glycérine
    Pourtant, j'ai pris soin de cueillir mes fleurs en fin d'après-midi après une magnifique journée de soleil il y a une quinzaine de jours !
    Et de couper en grossiers morceaux ma précieuse cueillette puis de recouvrir aussitôt de glycérine pure.
    Quant au parfum, nada de la rose mais une odeur de pivoine mouillée ... no comment ...

    Aussi, ton procédé de chauffer la glycérine est bien plus judicieux car même si tu obtiens une odeur herbacée, tu as une magnifique couleur

    Dis, ton soin si précieux peut être réalisé pour une concrète.
    J'imagine avec le merveilleux parfum offert par Venezia car je cherche à le sublimer.
    Avec cérelan, cire de jojoba et peut-être un peu d'ester d'acide gras ?
    Car ma cire d'abeille blanche est de qualité banale

    Posté par emadra le 07 juin 2012 à 22:58
  • Mon dieu, je suis tellement prise en ce moment par M que je n'ai pas le temps de suivre toutes vos merveilleuses créations et encore moins d'en faire. Il ne me reste plus rien je vais donc essayer de m'y remettre !
    Que voilà une recette simplissime qui me ravie !
    Ici les roses cette années sont si volumineuses, presque des pivoines. Il faisait bon être sous le cerisier cette après-midi à se gaver de cerises tout en haut de l’échelle. Et puis les premières hirondelles sont apparues aujourd’hui je me demandais où étaient-elles passées ? D'autres part les huppes et les merles entre autres sont bien là, very beezy. Ben oui ! je vous promène un peu dans mon jardin. Cette année pas de potager, seulement dix pieds de tomates parmi les fleurs devant la maison et qui n'ont pas l'air de s'en plaindre ! Il y a déjà des petites promesse vertes qui sont apparues alors qu'elles ne sont plantées que depuis deux semaines.
    Je vous salue tous et toutes en amitié

    Posté par mariebaume le 07 juin 2012 à 23:26
  • "Dans le luxe et la dentelle" ! Sûr qu'avec la rose, on y est ! Et avec bonheur ! Quant là la pivoine, en te lisant, je me remémorais celle du jardin de ma grand-mère : c'est une fleur que j'adore.
    Je n'ai jamais encore fait de cold cream, il faut que je m'y attelle un jour prochain. J'ai toujours peur que ce soit trop gras pour ma peau qui ne le supporte pas. Mais nous avons à notre disposition un arsenal anti-sensation gras, n'est-il pas vrai ?
    Merci Michèle pour cette recette très tentante.

    Posté par Kat le 11 juin 2012 à 10:49
  • - Kat,

    J'adore les pivoines aussi mais je suis toujours désolée de leur floraison éphémère.

    Les cold creams sont des soins gras de toute évidence et devraient être utilisés pour cela. Mais leur spécificité par rapport à un baume est qu'ils apportent tout de même un peu d'eau.

    On peut remplacer toute les HV par des huiles estérifiées pour alléger au maximum bien sûr.
    Et même tenter comme Yulaan le préconise ci dessus, le remplacement de la cire d'abeille par du céralan.


    - Coucou Marie

    Long time no see, j'espère que ça va autant que possible.
    Comme j'aimerais passer quelque instants dans ton jardin, ce que tu décris est tentant.

    - Emadra,

    J'ai piqué une fleur de pivoine rose hier avant la pluie et j'ai réalisé l'extrait avec un mélange de glycérine/eau distillée 50/50 à chaud.
    L'odeur est bien plus exquise qu'avec la pivoine rouge mais l'ajout du conservateur modifie tout le parfum.

    Or je ne peux pas ne pas conserver. Je trouve que l'Ecogard sent plus fort qu'avant non?
    Mais la couleur rose y est.
    Je tente de te mettre des photos.

    Je t'en mets de côté car là elles ont la tête en bas (quel temps d'automne en ce moment!!)

    http://www.casimages.com/img.php?i=120611111705965948.jpg"

    Posté par michele le 11 juin 2012 à 11:11
  • Une photo de la fleur

    http://www.casimages.com/img.php?i=120611112559329623.jpg" title="upload image"

    Posté par michele le 11 juin 2012 à 11:13
  • Je fais en plusieurs fois sinon canalblog mange les liens.

    - Merci Cosmetique

    - Yulaan,

    Je testerais bien aussi si je pouvais avec du synchrowax et du cétyl palmitate parce que je viens de me souvenir que j'avais déjà fait un cérat au céralan ici :
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2010/01/26/16618621.html

    - Sealeha, tu peux saponifier un peu d'acide stéarique pour te faire du stéarate de sodium, c'est facile même si l'on a peu de certitudes sur la pureté de ce type de fabrications maison.

    Posté par michele le 11 juin 2012 à 11:17
  • Merci c'est ce que je vais tenter de faire. Et du coup par la même occasion : penses-tu qu'en esterifiant de l'alcool cétylique avec de l'alcool et du vinaigre on obtient du cétyl ester ?

    Posté par Sealeha le 21 juin 2012 à 17:28

Commenter l'article