Le beurre rose

Soins du corps

Par atelierdemichele

             Une envie de rose en décembre m'a fait fabriquer quelques soins de couleur rose : un savon rose et un beurre corporel rose aux plantes médicinales.

Je désirais offrir un beurre corporel nourrissant et réparateur. Une texture beurrée mais suffisamment fine pour ne pas passer trois heures pour s'habiller le matin.

Le côté légèrement matifiant est dû à la silice sous forme de sève de bambou en poudre. Je ne sais pourquoi j'oublie souvent cet ingrédient qui a pourtant pas mal  d'atouts en émulsions : matifiant, lissant, toucher doux et satiné.

 

 

DSC05424

  

            J'ai choisi d'étrenner la cire n°3 que Sealeha m'avait généreusement offert et que je ne connaissais pas.

J'avais testé son pendant, le glycéryl stéarate SE ou AE dont je parlais dans un autre soin aux plantes médicinales que j'adore. Oui, les plantes médicinales, ça va mieux avec la couleur verte.

Mais si on ne dit pas que le beurre rose en contient, il n'est que LE beurre rose.

 

           Le système émulsifiant est très simple.

Il permet d'obtenir une texture assez dense pour être baptisée de beurre corporel et se compose comme suit :

- de la cire n°3 d'Aromazone 
Elle peut être remplacée par du glycéryl stéarate SE ou AE.

- du Sabosorb (ou sorbitan stéarate)
Il peut être remplacé par du VE (glycéryl stéarate)*. Ce sont tous deux des esters de l'acide stéarique et du glycérol (ou gycérine) pour le dernier et du sorbitol pour le premier.
Sorbitol et glycérol sont des agents hydratants assez similaires. Le sorbitol ayant un effet légèrement plus gainant.

*Suite au commentaire de Moune, je précise qu'il peut être remplacé également par de la cire olive protection (sorbitan olivate).

- un mélange d'acide stéarique et d'alcool cétylique à parts égales pour épaissir.
Il peut être remplacé par de l'alcool cétéarylique.

- de la gomme AMIgel (les utiles de Zinette) pour consolider le tout.
Elle peut être remplacée par de la gomme xanthane.

 

 

         L'action nourrissante provient  des 18% de corps gras hors émulsifiants.

Point n'est besoin de charger en gras, le système émulsifiant apporte en soi une couvrance et du confort. La phase huileuse est composée :

- d'huile de coco bio en version inodore pour ne pas interférer avec le mélange d'HE : Elle peut être remplacée par un autre beurre laurique (noyau de palme, murumuru, babassu...). La texture sera un poil plus épaisse si l'on fait le choix d'un beurre non laurique

- d'esters huileux pour alléger (coco fractionné et propanediol dicaprylate) : Ils peuvent être remplacés par une autre huile estérifiée

- d'huile d'olive bio macérée aux plantes médicinales (thé vert bio, camomille matricaire d'Egypte offerte par Venezia, lavande bio et rose de Provins bio Altaïr) : Elle peut être remplacée par une autre huile végétale pure ou macérée

                 

           Je suis à présent une fervente adepte de macérations huileuses faites quelques minutes avant de fabriquer ma crème. Elles sont odorantes et efficaces.

Je n'en ai fait qu'un soupçon pour aller vite (ici environ 20ml après filtration) et pour profiter de la fraîcheur de la fabrication. Je dose mes plantes au pif, je les couvre du minimum d'huile végétale en anticipant la perte aux filtrations et je mets au bain marie pendant le déjeuner.

Je change les plantes ou pas selon le temps dont je dispose et en général je peux procéder à l'émulsion dans l'après-midi. Je ne fais presque plus de macérations à l'avance sauf pour les sommités fleuries de millepertuis qui doivent être fraîches.

Mon placard de plantes médicinales me fait honte quand on l'ouvre. Heureusement que les paquets ne pèsent rien!

Ainsi pas d'oxydation, pas de stocks inutiles mais aussi ... plus de savon des restes

 

 

          Les autres plantes médicinales de la formule sont issues

- d'un macérat glycériné maison de fleurs de violettes de ma forêt

- de l'aloé véra sous forme de gel maison fabriqué avec du jus d'aloé bio et un p. cent de gélifiant

- d'un extrait CO2 de camomille matricaire pour l'action apaisante et réparatrice

- du soothex, extrait d'encens serrata  très anti-inflammatoire

- du sea silk, protéines hydrolysées d'origine marine hydratantes

- de la sève de bambou en poudre (96% de silice)

 

           Et pour ne pas faire trop médicinal malgré les plantes, j'ai voulu une couleur pepsy mais pas vulgaire : du rose ^_^

J'ai choisi un mica rose fuschia acheté chez Secrets cosmétiques un fournisseur discret mais dont j'ai beaucoup aimé les micas rouge rubis et vert dans les savons ainsi que certains pots en plastique un peu sophistiqués grâce à la collerette transparente.

Pour bien incorporer le mica rose fuschia, je l'ai dilué dans le minimum d'huile de ricin bio, bien malaxé pour une couleur uniforme que j'ai rajouté petit à petit une fois la crème refroidie et le pH contrôlé.

 

DSC05428Le pot très entamé

 

Formule du beurre rose

 

- Phase huileuse

5% huile de coco fractionné (Bilby and Co.)
5% Propanediol dicaprylate (Héliocosm)
5% huile d'olive bio macérée aux plantes médicinales
5% cire n°3 (merci Sealeha)
3% huile de coco bio inodore
1% alcool cétylique
1% acide stéarique (Huile et sens)
1% sabosorb MS (Copaiba.be)

 

- Phase aqueuse

37 % eau
20% gel d'aloé véra à l'AMIgel
3% extrait glycériné de fleurs de violettes maison
2% sève de bambou (Aromazone)
1% allantoïne

 

- Troisième phase

3% D panthénol
3% sea silk
2% soothex
1% vitamine E
1% huiles essentielles
0.6% Ecogard
0.4% extrait CO2 de camomille matricaire bio (Bilby and co.)

Mica rose fuschia dans le minimum d'huile de ricin, pH correct pour cette formule, rectification de l'eau perdue au chauffage pour une texture conforme à la formule

 

 

           Le mélange d'huiles essentielles peut fugitivement s'apparenter à une odeur de rose.

J'y ai incorporé un peu d'huile essentielle de myrrhe à l'action vulnéraire utile pour les peaux lésées ou fragilisées.

Ce beurre se veut cosmétique avant tout mais il contient ce qu'il faut pour traiter les peaux malmenées par le froid hivernal.

En gouttes :

5 géranium bourbon (Astérale)
5 géranium rosat (Sevessence)
6 citron distillé (Florame)
6 myrrhe (Bilby and Co.)
4 encens sacra (Puressentiel)
4 lavande fine d'altitude (Florame)

 

 

DSC05427

 

            Bon je ne dis rien sur la texture et le parfum, j'aime beaucoup sinon je ne vous en parlerais pas, je crois. Les filles des 8 jolis savons en ont reçu à Noël un soupçon en avant-première pour tester.

Si elles passent par là, elles diront ce qu'elles en ont pensé... en toute franchise évidemment. N'ayons pas peur de la critique!

 

 


Autour du chaudron

    J'adooooore la couleur et tout et tout , mais je reviendrai, là le déjeuner est en train de partir en fumée
    Bises

    Posté par Alyana le 15 janvier 2013 à 12:36
  • Je suis une grande dingue de rose lol. Et cette couleur douce me fait rêver.
    En lisants synergie j'imagine que le parfum doit être délicieux. J'y obligerai complète dedans
    Merci pour ta recette Michèle.

    Posté par Kayacaramel le 15 janvier 2013 à 12:45
  • Michele, j'aime beaucoup la cire n° 3 ou le glyéryl stéarate SE ou AE.

    Excellent ton mélange acide stéarique et alcool cétylique pour remplacer l'alcool cétéarylique.

    Je trouve très bien également de faire des macérats rapdes à utiliser tout de suite.

    La couleur de ta crēme est très jolie.

    Merci beaucoup pour cette très belle recette.

    Posté par Colchique le 15 janvier 2013 à 13:26
  • J'ai beaucoup aimé cette crème (et oui, je l'ai déjà finie) que j'ai surtout utilisée sur les pieds et les mains. Au choucher elle est idéale, pénètre facilement, n'est pas très grasse et sent très bon!

    Posté par isazohra le 15 janvier 2013 à 13:44
  • J'attendais que tu viennes nous raconter l'histoire de ce beurre. Je l'aime beaucoup, il a bien nourri mes mains si sèches en ce moment. La texture est fine, confortable et elle pénètre sans laisser de sensation de gras. J'adore sa couleur, si féminine et son odeur sublime qui persiste. Merci Michèle pour ce beurre si délicat. Je me suis promis de le faire mais j'attendais l'apparition des premières violettes ! Quelle belle idée de faire des macérâts à utiliser rapidement, ça m'ouvre tellement de perspectives pour tenter de reproduire tes divines senteurs ! J'aime aussi que tu indiques des solutions de remplacement aux ingrédients qui nous font défaut. Mille mercis Michèle pour cette recette magnifique !

    Posté par gingembre le 15 janvier 2013 à 14:23
  • Michèle, merci pour cette recette si abordable. Le joli pot et le doux rose sont irrésistibles ; cela donne vraiment envie.

    Posté par Catherine le 15 janvier 2013 à 14:36
  • J'en profite pour poser une petite question : y a t il un intérêt quelconque à ce que les pots de crème aient une double paroi ? personnellement je ne les aime pas trop car lorsqu'on les nettoie pour les recycler il passe toujours un peu d'eau entre les deux parois et ceci me gêne. Qu'en pensez-vous ?

    Posté par Catherine le 15 janvier 2013 à 14:41
  • Michèle, je reviens te dire à quel point la lecture de ta synergie m'a étonnée. J'étais persuadée que ton beurre sentait la rose ! Je suis bluffée !

    Posté par gingembre le 15 janvier 2013 à 15:01
  • C'est bien ce qui est intéressant : lire des formules que l'on n'aurait pas réalisées ainsi ... Pas tant dans la formule, en l'occurrence mais pour la couleur. Jamais je n'aurais fait un soin contenant de la matricaire rose ... La liberté de l'artiste !

    Je suis tellement contente de constater que tu parais avoir adopté l'Amigel. Pour moi, pour l'instant, c'est vraiment le must.

    Je suis également très contente de mon saucier et je m'en sers énormément. Je fais tous mes macérâts avec. Tu parles de la sève de bambou mais j'apprécie également l'hydrolat de bambou.

    Étonnante ta synergie et pourtant j'ai peu de barrières en la matière.

    Merci Michèle.
    PS : Catherine je pense que tu as raison mais je n'ai pas ce genre de contenants.

    Posté par Irène le 15 janvier 2013 à 15:19
  • - Gingembre,

    Oui n'est-ce pas? Je n'avais pas dans l'idée de faire un ersatz de rose mais en testant le parfum au moment d'écrire ce message, ça m'a frappée.
    Mon propos avait été au départ de mélanger les deux géraniums. Le citron par dessus aide à évoquer la rose bien sûr.

    - Catherine,

    Je pense que pour nos créations ces pots à double paroi sont intéressants pour que la température soit un peu stable dans la crème.
    Je me demande si ce n'est pas Mlk qui me parlait de cette gêne aussi. Moi ça ne le gêne pas plus que cela.

    J'alcoolise largement les pots au sortir de la machine et si le double fond se détache aisément, j'alcoolise et j'assemble une fois sec.
    Si les deux morceaux ne se désolidarisent pas, je pose sur le radiateur ou je laisse sur la table ronde jusqu'à évaporation complète. C'est sûr ça participe au désordre dans la cuisine

    Tu vois quand je t'ai donné la formule pour le lait démaquillant à la cire n°3, j'aurais dû lire combien j'en avais mis dans ce beurre rose? J'aurais visualisé l'épaississement avant de te proposer ce % là pour un lait même avec tensioactifs.

    Je n'ai pas eu le temps de refaire la formule du démaqu' mais dès que possible je me lance et je te dis.

    - re-Gingembre,

    Le macérat glycériné de fleurs de violettes est vraiment facultatif dans cette formule et peut être remplacé par de la glycérine pure.


    - Isazorha,

    Je ne doute pas qu'elle soit finie, vous en aviez reçu si peu... juste assez pour tester parfum et texture mais peut-être pas pour en voir tellement le résultat.

    Merci pour ton retour aussi.

    - Colchique,

    Si je devais refaire la formule, je mettrais moins de cire n°3 et j'augmenterais un peu le sabosorb (ou VE), cela donnerait une texture un poil plus ferme pour beurrer sans graisser.
    Je te remercie pour ton retour.


    - Kayacaramel,

    Ton clavier a dû fourcher, il y a un bout de ta phrase que je ne saisis pas ^_^
    Le parfum est en effet très rose tout en n'en étant pas, c'est rigolo.

    J'adore myrrhe et encens mariés à une note florale (ylang ou géranium par ex) et là j'ai voulu aciduler un peu avec le citron pour ne pas avoir trop de douceureux. La couleur rose suffisait déjà en soi.

    - Alyana,

    Alors qu'y avait-il au déjeuner ce midi? Moi entre deux lignes au clavier, je me suis surpassée avec un chou farci au saumon. C'est rose ça le saumon non?
    Mon cher et tendre, de passage en coup de vent à midi m'a carrément interdit de le goûter sous prétexte que ce serait sympa de le trancher ce soir devant les enfants. Ce n'est pas un gâteau quand même...

    Bon j'adore aussi le rose dans les émulsions

    Posté par michele le 15 janvier 2013 à 15:37
  • Irène,

    Effectivement les plantes médicinales ne vont pas avec ce rose mais vraiment en décembre, je n'ai pas pu faire autrement que de choisir cette couleur.
    Je n'ai quasiment fabriqué que du rose ce mois là

    Mon gel d'aloé à l'amigel me sert à beaucoup de choses en ce moment. J'en fais et refais pour terminer ma bouteille de jus d'aloé qui attend au réfrigérateur.

    Mais vraiment je ne peux pas dire que je la préfère ici en stabilisateur à la gomme xanthane car je ne vois pas vraiment la différence.
    En gel oui mais pas en stabilisation d'autant plus que ma peau ne peluche pas avec les gommes.

    Quant à l'hydrolat de bambou, je n'y crois pas trop à vrai dire mais je ne l'ai pas testée.
    Ici j'ai choisi la poudre pour avoir la silice que l'on ne peut pas extraire avec la distillation.
    Mais cet hydrolat contient certainement autre chose. Y a t-il des précisions sur sa composition?

    C'est une réelle interrogation pour moi le silicium organique malgré tout.

    Peux-tu m'en dire plus sur ce qui t'étonne dans la synergie d'huiles essentielles?

    A bientôt!

    Posté par michele le 15 janvier 2013 à 15:46
  • Concernant l'hydrolat de bambou, je l'ai utilisé et j'ai vraiment remarqué un apport en douceur. Mais je n'ai pas d'informations précises quant à sa composition. C'est une constatation empirique.

    Ce qui l'est tout autant mais de façon stupéfiante, c'est le silicium organique : j'ai eu l'envie bizarre de m'en servir comme tonique avant ma crème et un matin alors que j'avais un problème à une paupière, je me suis massée doucement la partie enflée avec ce produit. Je n'en revenais pas : la paupière dégonflait à vue d’œil !

    Je connais des synergies d'HE Michèle et je te fais tout à fait confiance ! C'est juste la part du citron qui m'a étonnée. Et qu'il soit tout seul de sa catégorie.

    Posté par Irène le 15 janvier 2013 à 16:12
  • Merci Michèle. Pour la proportion de cire n° 3 dans le démaquillant, ce n'est pas grave ; tu me diras quand (si) tu le refais. Je crois qu'il faudrait aussi baisser le pourcentage d'alcool cétéarylique.

    Pour les pots, je comprends mieux l'utilité de la double paroi ; je vois qu'Irène et MLK partagent mon avis, cela me conforte, je vais donc éviter ces pots

    Posté par Catherine le 15 janvier 2013 à 16:38
  • Michèle,
    La glycérine bien sûr, mais j'aime tellement l'idée des violettes dans ce beurre, même si olfactivement elles n'apportent rien.

    Posté par gingembre le 15 janvier 2013 à 16:53
  • Je suis en pâmoison devant cette formule et j'adore le rose, je le trouve très apaisant (j'ai une méchante addiction au rose poudré ) il paraît que les teintes "pastel" vont bien aux personnes d'un certain âge ( je parle pour moi of course !) Pour les violettes, les feuilles ont fait leur apparition dans le jardin, mais il est fort dommage qu'elles soient enrichies au pipi de chiens ( j'ai déjà la bave d'escargot .N'abusons pas des bonnes choses ! )

    Ah, gourmande ! Au menu, poulet tandoori et pain lavash, et c'était dans le ton, sauce rose saumonée

    Posté par Alyana le 15 janvier 2013 à 18:51
  • Oulalala, Michèle oui j'ai ecrit avec mon smartphone qui a la correction automatique et souvent elle me joue des sales tours. Je suis vraiment confuse

    En fait je disais que j'y plongerait complète dedans. J'aime beaucoup marier les notes citronnés aussi a beaucoup de synergies. Je trouve que souvent elles arondissent les synergies. Elle en deviennent moins lourdes.

    La couleur est merveilleuse. Moi cette couleur je l'obtiens avec mon macérat d'hibisus maison. J'adore le rose dans tous ses états LOL. Je suis un vrai garçon manqué, mais ce côté girly je l'ai quand même gardé. LOL et depuis que j'ai ma petite princesse j'en suis encore plus fan.

    Posté par Kayacaramel le 15 janvier 2013 à 23:51
  • ooohh!!! que ça fait envie ça encore! ce rose délicat donne envie de s'y vautrer et ce que j'imagine de la synergie aussi. Se coucher dans un cachemire rose enveloppée d'un parfum de rose légèrement citronné...luxe et volupté. Et encore matière à gamberger : mâcérat minute, amigel or xanthane, variations sur les vertus de la cire n°3, très très en vogue décidément, le coup du mica dans l'huile à la fin, le matifiant du bambou...Merci merci Michèle, tout ça est très inspirant.

    Posté par lolapit le 16 janvier 2013 à 12:36
  • J'appelle cette couleur exquise: rose nuage. je vais essayer de procéder comme tu fais en diluant le mica dans du ricin car le résultat est vraiment délicieux à la vue.

    pour le parfum (et pour Irène aussi):il y a une note fruitée dans certaines roses (surtout la bulgare), et je corse souvent la rose avec un agrume (pas forcement citron). Il y en a dans certains géraniums, comme il y a aussi une notre citronnée dans l'encens (souvent le sacra) donc il y a une liaison citron qui unit ce petit monde, mais Irène, tu pratiques aussi ce genre d'associations!

    Posté par venezia le 16 janvier 2013 à 19:37
  • Si tu savais Michèle comme je suis contente que tu viennes nous conter ce beau beurre tout de rose vêtu.
    La couleur est douce et harmonieuse.
    Ce beurre enveloppe la peau d'une caresse de douceur sensorielle.
    La synergie est merveilleuse, love love ce parfum de rose avec une toute petite note verte citronnée très délicate.

    Venezia, tes expériences d'associations sont très intéressantes.

    Posté par emadra le 16 janvier 2013 à 22:22
  • - Coucou Emadra,

    Merci pour cet enthousiasme. J'aime quand tu dis que tu loves, c'est un expression qui te ressembles.

    - Venezia,

    Oui la note citronnée est le fil conducteur finalement. C'est sans préméditation que j'ai mis tout ça ensemble. Au départ, c'était les 2 géraniums et la myrrhe pour réparer.

    Je dilue souvent le mica dans une HV avant de l'incorporer. Dans le ricin, la viscosité fait que tu peux le concentrer et ne pas sur-graisser.
    Les empâtages sont souvent faits sur ricin.

    - Lolapit, encore, encore
    C'est sympa .

    - Kayacaramel, je te comprends mieux maintenant. Vive la technologie!

    - Alyana, coquine! Le pipi de chien en cosméto, sans moi hein...
    Comment ça tu as déjà des feuilles de violette? Ici on croule sous la neige, c'est beau d'ailleurs.

    - Gingembre, bientôt il y en aura sauf si tu vas chez Alyana.

    - Catherine, c'est drôle je les aime bien ces pots double paroi.

    - Irène qu'as-tu fait à ton nez?
    Tu trouves les synergies curieuses chez Venezia et chez moi. Pourtant c'est du classique de chez classique il semble.

    Allez je vous laisse 2 jours pour braver la neige et je vous envoie un savon que je trouve tellement joli que je publie trop vite

    Posté par michele le 16 janvier 2013 à 22:36
  • J'aime bien ces formules simples ..Ton beurre donne envie , en effet, de s'y plonger entière .
    Par quoi remplacer le "sabosorb" et le "VE" , Michèle ?
    Il porte un autre nom, le "sabosorb" . Je ne vois pas ça dans mes placards moi . N'est ce pas curieux ?

    Je lis que tu ne feras plus de macérats que ""au fur et à mesure de tes besoins" .
    Mais comment faire alors, s'il fallait subitement un macérat de primevères ... au mois d'octobre ?

    et l'achillée ? et les pâquerettes ?...

    Je n'imagine pas une seconde que tu ne feras plus de macérats, ma Michèle.
    Je ne me fâche pas hein, je pense juste que tu nous fais une crise de "je vide mes placards ".

    Je ne lis peut-être pas bien tout, mais, je ne vois nulle part de formule de lait démaquillant pour Catherine .
    Le dernier article chez moi est ton superbe savon dont j'adore la formule.

    belle journée à toutes .

    Posté par moune le 17 janvier 2013 à 07:45
  • @ Michèle, pour le "sabosorb" , c'était une question . J'ai loupé le ""?""

    Posté par moune le 17 janvier 2013 à 07:48
  • Merci pour ce cadeau !
    Je mets en ce moment ta crème sur les mains et avec le froid qu'il fait, je suis bien contente d'avoir ta crème qui me laisse les mains bien nourries mais pas grasses du tout ! La texture est superbe
    L'association cire n°3 et alcool cétylique est celle que je fais en ce moment pour mes crèmes visage et je crois avoir enfin trouver l'association qui me convient.

    Posté par Jazz le 17 janvier 2013 à 10:45
  • Tu as raison Michèle !

    Posté par Irène le 17 janvier 2013 à 13:14
  • merci Michele:j aime beaucoup cette creme si fine,elle laisse ma peau toute douce et ce rose si feminin.crois tu que la cire no 3+l alcool cetylique conviendrait à ma peau seche,mature,j utilise l olivem 1000 +emulsifiant mf et ve et un peu d alcool cetylique pour ma derniere creme mains.
    je vois que tu mets du geranium bourbon et rosat :je croyais que c etai le meme,j ai du geranium bourbon distillé à la Reunion:pelargonium graveolens roseum (geraniol,linalol....)as t il les memes proprietes que celui dont parle Monica Werner dans son ouvrage l aromatherapie?j ai un doute!excuse moi de t embeter avec ça.bises et bon wend.

    Posté par sylvie le 18 janvier 2013 à 21:21
  • - Bonsoir Sylvie,

    Le mélange serait peut-être un peu moins couvrant qu'avec l'olivem. Il faudrait peut-être revoir la phase huileuse en augmentant la part de beurres pour une peau sèche.

    Les différences entre les géranium proviennent des parfums légèrement différents selon les cultivars.
    Ici en l'occurrence, les deux viennent de Madagascar donc je devrais écrire cv. Bourbon pour les deux.

    J'ai aimé le fait de les mélanger, ce qui donne une vraie profondeur olfactive et à mon avis participe à l'ersatz de rose.
    Sevessence étiquette le sien G. rosat et j'ai respecté l'étiquetage pour ne pas perturber.

    Au final ce sont tous des géraniums rosat mais on précise cv. Bourbon, Egypte, Chine ... selon le lieu de culture. Les parfums sont tous différents. J'en ai d'autres d'Afrique du Sud encore différent.

    - Bises Irène

    - Jazz, mettrais-tu ta recette pour inspirer Sylvie qui voudrait utiliser ce duo émulsifiant? Merci pour ton retour.

    - Ma Moune,

    As-tu de l'olive protection (sorbitan olivate)? Le sabosorb est du sorbitan stéarate qui en est proche aussi, certainement plus que du VE.
    A mon avis, si tu n'as rien de tout cela, tu pourrais mettre 1% de cétyl palmitate qui stabilisera très bien aussi tout en respectant l'épaisseur.

    Je suis sûre que ce genre d'émulsion te conviendra très bien.

    Pour le macérat, effectivement je n'ai parlé que du millepertuis que l'on fait frais. Mais il y en a d'autres évidemment comme les primevères.

    Les pâquerettes, je les fais sécher avant.
    Je pense juste aujourd'hui dans ma crise de "vide-placard" aberrant de faire des macérats de plantes sèches en quantité. Je dois toujours les recycler avec la crainte qu'ils rancissent.

    C'est donc une bonne résolution 2013

    Le lait déquillant ou plutôt la crème démaquillante pour Catherine est dans les commentaires ici :
    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2013/01/07/25689215.html

    Bye.

    Posté par michele le 18 janvier 2013 à 22:18
  • haa! merci Michèle.

    Oui, j'ai olive protection. super, je ferai avec cette cire donc; Merci de me diriger vers la crème démaquillante . je file voir .

    Pour les pâquerettes, je ferai sécher aussi dorénavant. Je pensais qu'il les fallait fraiches .

    Merci pour tout Michèle .

    Posté par moune le 21 janvier 2013 à 08:02
  • Moune les pâquerettes sèchent tellement vite qu'il ne faut pas hésiter à le faire avant de les mettre en macération.
    Je trouve que sur huile de coco fractionné, on peut faire des macérats très concentrés en changeant les plantes au moins 3 fois. J'ai fait ça l'an dernier car ce n'est pas la pâquerette qui manque dans le jardin.

    Du coup, pas besoin d'en mettre des tonnes dans l'émulsion et ça sent moins mauvais. Quand tu te fais une crème à tétés au néroli, c'est dommage de sentir la pelouse

    Posté par michele le 21 janvier 2013 à 20:44
  • Ah ah Michèle, tu me fais rire...

    Posté par Catherine le 21 janvier 2013 à 21:39
  • c'est vrai que ça sèche vite .,comme l'achillée d'ailleurs .
    Au fait , Michèle, elle est où ? Cette crème qui sent le néroli et pas la pelouse ????

    Cachée dans tes cahiers ???
    je voudrais bien mettre une petite tête jaune aussi, mais je ne les vois pas !!

    Posté par moune le 22 janvier 2013 à 08:00
  • Petite question

    Vous parlez d'huile de coco inodore mais je n'ai pas trouvé d'huile de coco dans votre formule...J'ai peut -être besoin de prendre un RDV chez l'ophtalmo !!!je ne vois que de l'huile de coco fractionnée .
    J'ai quand même remplacé les 5% de coco fractionnée par de l'huile de coco odorante et omis la synergie d'HE pour du CO2 de vanille et comme le rose ne collait pas j'ai laissé " nature " soit une couleur crème qui sied bien à ce beurre qui correspond parfaitement à mes goûts de texture onctueuse et nourrissante ,il pénètre rapidement ,laissant une sensation de douceur et de cocooning que j'adore ,allez j'y replonge ....la main dans le pot ( pas de confiture mais de beurre !! ) Bonne soirée et merci de me donner quelques dioptries de plus ...

    Posté par Pénélope le 22 janvier 2013 à 21:21
  • Oh là là Pénélope, c'est moi qui ai besoin de l'ophtalmo!
    Je reprends mon cahier et je rectifie ça directement sur la formule. Oups, heureusement que vous avez l'oeil malgré vos dires!

    Posté par michele le 22 janvier 2013 à 21:45
  • Ben oui, il manquait les 3% d'huile de coco inodore.

    Comme vous avez remplacé le coco fractionné, votre beurre doit être un peu plus nourrissant.
    Ouf je suis contente que vous lire et de voir que vous en êtes contente.

    Avez vous procédé à d'autres rectifications dans les actifs (CO2 camomille, soothex, sea silk...)?

    Vous est-il possible Pénélope de mettre votre formule exacte? Cela peut être intéressant pour d'autres lecteurs.
    Merci du fond du coeur pour votre vigilance.

    Posté par michele le 22 janvier 2013 à 21:56
  • Mes petites modifications perso.

    Je n'ai pas modifié l'architecture de votre beurre ,mes connaissances sont encore trop succinctes mais grâce à vous tous et toutes j'apprends avec beaucoup d'intérêt et de plaisirs à comprendre la magie de tous ces composants qui nous permettent de créer des soins si agréables à utiliser ou à offrir ,à personnaliser à l'infini .
    Je ne voulais pas un beurre médicinal mais un beurre où me lover le soir après une journée de travail intense ,tout en nourrissant ma peau ce beurre m'apporte une sensation de bien être ,de lâcher prise par rapport à l'activité de la journée et ce petit moment de douceur quasi enfantine ( serait-ce la vanille ?) me prépare à vivre pleinement le calme de la soirée et de la nuit de repos bien méritée .
    Voici donc les petites modifications que j'ai faites :
    Phase huileuse: 5% HV Coco odorante ( Zinette)
    3% huile d'orchidée (lili'Bubble Dream)
    2% squalane
    5% macérât de vanille/ jojoba maison
    J'en ai pas de propanediol dicaprylate
    Je n'ai pas modifié le système émulsifiant
    Phase aqueuse: 37% eau distillée
    20% aloe Vera a l'Amigel
    3% extrait glycérine de vanille maison
    2% sève de bambou (AZ)
    1% allantoine
    Ajouts : 3% D Panthenol
    2% protéines de soie
    2 % soothex
    2% honeyquat
    1% vit E
    0,4 CO 2 vanille ( Lili's Bubble )
    0,6 % ecogard
    Je suis ravie de la texture de ce beurre ,facile à étaler par un doux massage ,la peau est douce et nourrie ,hydratée ,je n'ai pas encore assez de recul mais il me plaît ÉNORMÉMENT ,ENCORE MERCI À VOUS Michèle pour ces belles formules et tout le temps que vous nous offrez à partager vos connaissances si vastes ,je suis toujours en attente de vous lire que ce soit dans vos commentaires ou vos créations ,alors à bien vite et très douce soirée pour moi elle sera vanillée !!!!

    Posté par Pénélope le 23 janvier 2013 à 21:13
  • Merci à vous Pénélope!
    Je suis contente que mon oubli ne vous ait pas été fatal; A bientôt, ça fait plaisir de vous lire si enthousiaste.

    Posté par michele le 25 janvier 2013 à 19:50
  • juste une petite question:tu as utilisé un glycériné de violettes:à chaud? les premieres violettes fleurissent dans ma prairie .bises et bon week end.

    Posté par sylvie le 16 février 2013 à 11:44
  • Non Sylvie, j'ai fait le glycériné traditionnellement à froid sur plusieurs jours.
    Je n'en ai plus le souvenir, je cherche le lien où j'en parlais.

    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2011/04/20/20938419.html

    Ben non je n'ai pas donné de détails, juste pris le flacon en photo avant filtration. Les fleurs ont été hachées et mises à macérer dans un mélange glycérine et eau.

    L'an dernier, j'ai fait glycérine + HA de rose je crois pour booster le parfum de mes fleurs de violettes si discret.

    Quelle chance d'avori déjà des fleurs de violettes! Profite bien.
    Ici nous avons un temps totalement insolent, je vais aller en forêt cet après midi, c'est un délice ce soleil.

    Posté par michele le 16 février 2013 à 12:41
  • ho merci !reponse tres rapide! j ai trouvé ce que je cherchais dans ton article et tes explications sur le forum des céphées sur lequel je me suis inscrite avec le prenom de ma fille Alix! ces petites violettes si belles annoncent le printemps,le renouveau .belle promenade !

    Posté par sylvie le 16 février 2013 à 13:54
  • J'ai réalisé ce soin il y a quelques temps ( mon unique tambouille 2013 il me semble). Ta recette m'a trop fait envie,et comme je participais à un swap...
    Ma swappée a été absolument ravie. Je dois avouer que je n'ai pas fait la synergie,ne sachant pas trop s'il y avait des problèmes d'allergie. J'avais mis une bougie,un parfum inspiré par Irène et donc ce fameux beurre.
    J'en ai profité pour me faire un pot car me barbouiller d'huile depuis des mois ne fait finalement pas tellement de bien à ma peau.
    Je réalise donc l'emulsion,met en pot puis vient l'heure de nettoyage et de la vaisselle.
    Méga motivée à une heure tardive,je décide de repousser un peu en ma barbouillant de crème restant de la tête au pied.
    Et là,je me dis que Michèle est tombée sur la tête. Qu'est ce que c'est que cette crème grasse grasse grasse?
    Et bien oui,j'avais oublié qu'il faut attendre un peu,que le crème se " détende" ou je ne sais quoi. Dès le lendemain,ouf,cela a été un vrai bonheur de l'utiliser, finie la peau de croco.

    Merci Michèle pour cette belle recette.

    Posté par Lys blanc le 03 mai 2013 à 18:32
  • Lys blanc, tu m'as fait peur!
    As-tu procédé à quelques modifications? Ce serait intéressant de savoir.

    Posté par michele le 04 mai 2013 à 23:00
  • Merci !

    Bonsoir

    me voilà, trainant de post en post, toujours émerveillée... je prends le temps de redécouvrir le blog.
    et là au détour d'un article un coup au coeur, me voilà citée... lol... merci...

    trop discrète effectivement, je suis plus à l'aise en contact direct qu'en communication sur le web

    Michèle, contacte moi s'il te plaît, j'ai des ingrédients à faire tester...

    Posté par Marie de Secrets le 05 mai 2013 à 02:04
  • Bonjour Michèle,

    Il y a eu quelques modifications. Mon aloe vera était un gel déjà tout fait,je n'ai pas mis de poudre de bambou ni de Sabosorb MS.
    Ce beurre n'avait ( à part le 1 er jour) aucune sensation de gras à l'application. C'est simple,je le mettais,il pénétrait immédiatement,un vrai bonheur.
    Je me suis même demandée si je pouvais l'utiliser sur ma peau mixte étant donné que je n'avais pas mis d'HE mais je me suis méfiée de l' huile d'olive macérée,j'ai préré éviter.

    Posté par Lys blanc le 05 mai 2013 à 17:11
  • Merci Lys blanc pour ces précisions. Tu as bien fait d'éviter les macérats sur le visage pour ton type de peau.

    Merci Marie de Secrets.
    C'est gentil à vous de venir voir ce qu'on dit de vous. J'ai été très surprise de n'avoir jamais entendu parler de vous comme fournisseur avant de commander ces micas et pots.
    Il faut sortir plus le soir ^_^

    Posté par michele le 07 mai 2013 à 22:39
  • Michèle, j'ai fait ton beurre rose, il est super ! ne me demandes pas quels changements j'ai faits, je n'ai pas recopié mon brouillon que j'ai dû jeter... je ne pense pas en avoir faits beaucoup, peut-être au niveau des actifs et du parfum) ; il est rose aussi !

    Même si tu l'as formulé pour une autre saison, j'adore l'utiliser en ce moment sur mes jambes toujours très sèches et les mains, les coudes, les pieds. Il pénètre bien, n'est pas gras et donne, de par sa texture, vraiment l'impression d'être nourrissant.

    Bravo pour cette recette, j'aime beaucoup le résultat.

    Posté par Catherine le 15 juillet 2013 à 16:47
  • Mais comment, tu n'as pas gardé ton brouillon!? Il faut t'offrir un cahier Catherine comme ça tu auras tout dedans même si c'est gribouillé.

    Merci pour ton retour!

    Posté par michele le 15 juillet 2013 à 23:18
  • Mais j'ai plein de cahiers Michèle ! habituellement j'y recopie mes brouillons une fois la recette exécutée et puis des fois.... j'oublie

    Posté par Catherine le 15 juillet 2013 à 23:22
  • J'écris toujours directement sur le cahier moi, brouillon, remarques, ratures et bidouilleries...
    Tout dedans.

    Posté par michele le 15 juillet 2013 à 23:29

Commenter l'article