Un castille façon Patsch – la bête et la belle

Savonnerie

Par Caroline26

Dans ma quête d’exploration je ne pouvais passer outre l’appel du très connu castille. Sa douceur légendaire, sa flexibilité pour les marbrages, mais aussi son effet gluglu moins apprécié.

D’une réflexion à l’autre il ne m’a pas fallu longtemps pour me décider sur l’approche de Patsch et de faire d’une pierre deux coups en testant par la même occasion le ITMP ou autrement nommé SAFour.

La formulation d’une recette n’a jamais été aussi facile :

100% huile d’olive

Pour obtenir un savon le plus clair possible je choisis un mélange d’huile raffiné et d’huile vierge du supermarché. Soude pour un surgras de 5% et une lessive de soude concentrée à 40%. 2h au four à 50 degrés.

Charbon noir, oxyde de zinc et mica pour les couleurs.

20170204_08185820170204_081819

Quand on voit le résultat, on se demande vraiment ce que j’ai essayé de faire.

L’idée était d’avoir deux lignes à l’une des extrémités du savon, l’une d’un rose très clair et une autre noire.

Le reste du savon devant faire un effet marbré en superposant les couleurs par glissement le long du moule.

Mon noir a filé, rien n’est droit, j’ai mal géré les quantités pour chaque couleur. Et pour couronner le tout, mon savon était tout cassant au moment de le couper.

Ah oui j’oubliais, j’ai aussi zappé la fragrance.

Pour le marbrage, ma trace était vraiment trop fine, je comprends donc mon échec. Mais pour le savon cassant je pêche encore. Peut-être la qualité des huiles, peut-être la cuisson trop courte, ou encore l’attente trop longue avant la découpe.

Je l’ai cru caustique au départ, mais finalement il est très bien de ce point de vue-là.

Je ne reste pas sur mon échec, et deux semaines plus tard je remets ça.

Je prévois un marbrage plus simple, je prends une autre huile, je mets mon four légèrement plus chaud, je surveille mieux pour la coupe. Pour tester je moule une petite quantité en moules individuels qui partiront en cure selon la technique SAF.

La fragrance Framboises Noires de La Folie Des Senteur est une tuerie, le savon est beau et tout c’est passé comme je le voulais. A part la trace qui était à nouveau vraiment très/trop fine.

20170218_194036

20170217_152658

20170228_172503 20170217_151403


Autour du chaudron

    S’il vous plaît, quelle est la température de l’huile et de le lessive de soude?
    Merci beaucoup !

    Posté par BN le 06 mars 2017 à 19:04
  • J'étais à environ 40 degrés pour le premier essai et un petit peut plus pour le suivant,environ 45 degrés.

    Posté par Caroline le 06 mars 2017 à 19:27
  • Bonjour Caroline, seulement pour éviter les confusions, veux-tu dire que ta soude était concentrée à 40% comme le fait Patsch dans son calcul? Car une réduction à 40%, ça peut être interprété autrement.
    Ils sont sublimes ces savons, mais je pense que je me répète

    Posté par S4br1n4k le 06 mars 2017 à 20:02
  • Merci Sabrina, en effet il s'agissait bien de la concentration d'eau à 40%, j'ai corrigé pour éviter toutes confusions. Merci pour le compliment.

    Posté par Caroline le 06 mars 2017 à 21:08
  • Bonjour Caroline,
    Moi je les aime beaucoup tes savons. on dirait un jour d'orage. J'ai également toujours un peu de mal avec la trace, c'est la raison pour laquelle je fais peu de marbrages.
    Bravo en tout cas.

    Posté par Nanette le 07 mars 2017 à 12:32
  • Bravo voilà de jolis résultats, attention quand on commence les essais on ne s'arrête plus. J'aime beaucoup tes marbrages ils sont bien réussis.

    Posté par Elfe-des-Bois le 07 mars 2017 à 18:03
  • Que dire de plus, si ce n'est qu'ils sont magnifiques ! Si en plus ils sont aussi agréables que ceux que j'ai reçus après le défi moucheté, bravo Caroline !!!

    Posté par Rebelle Aussi le 07 mars 2017 à 18:38
  • Tu galopes Caroline ! la passion te tient !
    Que de progrès à chaque savon je suis bien contente pour toi


    Un petit rectificatif de plus , concernant la concentration : c'est la lessive de soude qui est concentrée à 40% (40% de NaOH et 60% d'eau )

    Chaque 100g de lessive de soude est composé de 40g de NaOH et de 60g d'eau

    Comme un sirop à l'eau qui est concentré en sirop et non en eau ....
    Pardonne-moi , mais c'est important d'utiliser les bons termes car cette notion n'est peut-être pas évidente pour tous nos lecteurs

    J'ai enfin trouvé de l'huile d'olive composée en majorité d'huiles raffinées et après plusieurs tests , je peux te confirmer que les savons sont plus friables et cassants à la découpe quand on concentre la lessive de soude et les met au four , en plus

    Je n'avais pas mis mon dernier Castille au four et en 3-4 heures , il était dur ( il a fait une phase de gel due à la fragrance ) et heureusement que je l'ai découpé assez vite car il était déjà friable sur les bords ;

    Ces effets , là , ne s'observent pas avec l'huile d'olive vierge ou extra-vierge , même la moins chère .
    Je parle surtout pour celle trouvée en France car outre atlantique , il semblerait qu'il y ait pas mal de problème d'huiles d'olive coupées avec de la canola notamment ;

    Bon , ton savon rose me plait toujours autant ...
    un p'tit échange ...? hmmm ? pour ma collection

    Posté par patsch le 07 mars 2017 à 18:55
  • Merci à toute. Rebelle merci pour le retour sur les savons que je t'avais envoyé. Je trouve celui du défi trop exfoliant pour le corps mais parfait pour les mains.

    Patsch,je vais corriger à nouveau mon texte pour être sûre detre comprise de tout le monde.

    Et avec grand plaisir pour un échange je suis toute excitée depuis que j'ai lu ta proposition .

    Posté par Caroline le 08 mars 2017 à 16:26
  • J avais zappe ton article Caroline, et c edt bien dommage car tes savons sont très beaux !!!!les couleurs sont magnifiques 😀
    Celui qui est rond me fait penser à des plumes de paon .
    Tu me donnes envie de savonner : je vai trouver le temps !
    Bonne soirée 😀

    Posté par Sylvie le 09 mars 2017 à 19:50
  • Je trouve que c'est une excellente idée de ne pas rester sur un échec.
    Et encore je ne trouve pas que ton premier savon est un échec, il est si subtilement marbré qu'on dirait une vue aérienne voire spatiale d'un fleuve!

    C'est une plaisir de te lire ici partager ta passion et la recherche du marbré parfait.

    Peux tu me dire quels micas tu as choisis et où les achètes-tu pour ces couleurs douces et argileuses? J'aime beaucoup la délicatesse des tons et la finesse du marbré qui ne peut se réaliser qu'avec une formule trsè riche en huiles liquides voire sans corps gras solides.

    En cela, le castille est génial non? Patsch qu'en penses-tu?

    Merci Caroline et bravo!

    Posté par michele le 10 mars 2017 à 12:46
  • Oui Michèle , c'est exact , le castille même fait avec une forte concentration de la lessive de soude permet d'avoir la trace parfaite
    mais encore faut-il savoir quelle trace ...car chaque marbrage requiert une trace différente ou presque .
    Il faut aussi ne pas trop abuser du pied mixeur afin de ne pas dépasser le stade de la trace désirée
    J'en sais quelque chose ....mon impatience me joue encore des tours

    Posté par patsch le 11 mars 2017 à 12:32
  • Le premier essai je l'ai fais avec un mica rose de chez Aroma zone,le même pour les deux teintes mais la plus foncée j'ai mélanger avec un soupçon de charbon.

    Pour le deuxième essai j'avais reçu entre temps ma commande de chez la folie des senteurs. Ils ont de très beaux mica,certifié d'origine européenne. J'ai pris le rose candy,le pink fantaisie et le fushia. Je pense que la couleur pourrait être plus intense si j'en avais mis plus,mais en en mettant pas trop (il est dur d'évaluer la quantité) ça donne vraiment de jolies teintes.

    Posté par Caroline le 12 mars 2017 à 14:04

Commenter l'article