Lotion mains et corps au lamier blanc

Soins des mains et des ongles

Par atelierdemichele

        "Le lamier blanc est sans aucun doute une plante à redécouvrir"
C'est écrit noir sur blanc dans le Traité pratique de Phytothérapie, Dr J-Michel Morel, Ed. Grancher, page 275

Mais avant, one springtime song if vous le voulez bien par Mickaël (quel talent tout de même ces Mich quelque chose ^_^)

        Classée par J-Michel parmi les plantes anti-inflammatoires et astringentes, le lamier blanc (Lamium album L. Lamiacées) est utilisé en phytothérapie pour ses parties aériennes fleuries.

Elles sont riches en saponosides, en acide rosmarinique et surtout en iridoïdes anti-inflammatoires associés à des tanins astringents.

Longtemps cantonné au traitement des vaginites et des cheveux gras, on l'a re-découvert fugitivement dans un soin pour peaux mixtes chez Clarins qui lui donnait des propriétés lissantes et affinantes de la peau.

 

20170418_105307
        

         En ce joli mois d'avril printanier, il en poussait un buisson pas très loin de chez moi, dans un univers préservé des pollutions immédiates.

Le lamier blanc à ne pas confondre avec les orties que je cosmète chaque été ne brûle pas et a de jolies fleurettes à l'aisselle des feuilles en avril.
Les orties ne sont pas encore fleuries à cette époque là.

J'en ai cueilli un bouquet habilement défleuri pour le mettre à tremper dans du cognac de l'Ile de Ré offert par Emadra dont j'ai pu sauver quelques ml pour une teinture peu alcoolisée.

Normalement on utilise toutes les sommités fleuries. J'ai gardé le minimum de feuilles néanmoins afin d'obtenir une liqueur peu teintée.

Je voulais une crème blanche et c'était sans compter avec mes changements de formules au fil des jours.
Les actifs choisis étant colorés, la lotion est jaune pâle...

 

20170414_171848 20170414_162256 20170418_105215
20170414_172104 20170414_162346

 

          Cet extrait de lamier blanc m'a semblé intéressant à intégrer dans une crème légère et non grasse pour le corps et les mains.

J'aime beaucoup l'expression anglaise très pragmatique "Hand & body lotion".
Elle correspond bien à la façon dont j'utilise mes laits corporels en les détournant systématiquement pour les mains avant de sortir de la salle de bain.
Je suis très adepte du "tout ce qui est fait n'est plus à faire"...

 

          Ce sera donc une lotion mains et corps au lamier blanc que je formule avec comme architecture un mélange d'émulsifiants:

Glycéryl stéarate citrate + glycéryl stéarate 

 

        Ce mélange existe sous le nom de Lamecrème mais je n'en avais plus. J'avais dans mes tiroirs le glycéryl stéarate citrate vendu sous divers noms :

Dermofeel GSC chez les utiles de Zinette
Dermomulse chez  Make it beauty

Son principal intérêt est d'avoir une action anti-déshydratante de fait et de limiter les effets photo-toxiques dans les crèmes solaires ou les produits exposés au soleil.

Les crèmes mains devant être onctueuses pour être massées, j'ai choisi des proportions d'émulsifiants permettant d'obtenir une crème et non un lait.

Formule générale d'une onctueuse lotion mains et corps aux plantes
3% glycéryl stéarate citrate, 2.5% alcool cétéarylique, 2% VE, 15-16% HV, 3% beurre végétal
3% glycérine, 20% gel d'aloé véra, 3-5% teinture de plantes, HE, actifs, eau, HA, conservateur pour 100%

 

20170418_105123

      Le glycéryl stéarate citrate couplé au glycéryl stéarate (mieux connu sous le nom de VE) et épaissi à l'alcool cétéarylique permet l'obtention de crèmes onctueuses et légères, peu grasses et qui pénètrent très bien.

 

Formule de la lotion Mains et corps au lamier blanc

- Phase aqueuse 1

0.5% Naturlift (Aromazone)
5% HA lentisque pistachier corse (Vitalba)
5% HA lavande fait maison par Irène

- Phase huileuse

5% Macérat de calendula sur huile de soja
5% Ecosilk (ou Gosulin, autre huile estérifiée ou fractionnée)
3% Huile de chardon marie bio
3% Beurre de karité du Bénin
3% Glycéryl stéarate citrate (Make it beauty)
2.5% Alcool cétéarylique (Copaïba.be)
2% VE (Bilby and Co.)

- Phase aqueuse 2

23% Mélange d'eau Rosée de la Reine, HA de pin cembro d'Irène, HA encens (Bilby and Co.)
20% Gel d'aloé férox bio à 1% de gomme xanthane (fait maison)
5% Xylitol de bouleau bio (ou miel)
3% Glycérine
0.5% Allantoïne végétale

- Troisième phase

5% Fucocert (Aromazone)
3% HV d'inca inchi bio (Vigean)
2% Teinture de lamier blanc maison sur cognac de l'île de Ré (merci Emadra)
1.4% HE soit 42 gttes pour 100g d'émulsion
1% Vitamine E
0.6% Ecogard
0.5% Extrait CO2 de rose (Make it beauty)
0.5% Extrait CO2 de grenade (Bilby and Co.)

 

Mode opératoire

- Procéder d'abord dans un mini bécher à l'hydratation du naturlift dans les HA (phase aqueuse 1). Laisser en contact

- Préparer la phase huileuse dans un bécher désinfecté.

- Préparer la phase aqueuse 2 dans un autre bécher désinfecté : peser l'eau et les hydrolats, ajouter la glycérine et faire tiédir. Ajouter l'allantoïne et disperser à l'aide du mixer.
Ajouter le xylitol, mixer puis ajouter le gel d'aloé et mixer à nouveau.

- Mettre les deux béchers au bain marie jusqu'à 70°C

- Ajouter en filet la phase huileuse à la phase aqueuse tout en maintenant le bécher à 70/75°C et en mixant pendant 10 minutes.
Faire refroidir en mixant continuellement jusqu'aux environs de 25°C.

- Ajouter la phase aqueuse 1 qui doit être limpide, bien mélanger

- Peser et ajouter un à un en mélangeant entre chaque ajout, chacun des ingrédients de la 3è phase.

Rectifier l'eau perdue au chauffage à l'aide d'un des hydrolats de la formule (encens ici) et tester le pH qui doit être aux environs de 5/6.

- Couler en tubes, flacons pompe ou airless; la texture épaissit sur 24h.
Etiqueter.

 

Le mélange d'huiles essentielles est balsamique grâce au benjoin dont j'adore l'odeur.

A posteriori, peut-être aurais-je dû limiter le pourcentage total des HE à 1%, je n'apprécie pas trop les crèmes pour les mains qui sentent trop longtemps.
Mais dilemme, sur le corps j'aime beaucoup.

Pour une action parfumée anti-inflammatoire, soignante, cicatrisante, régénérante, antiseptique... en gouttes pour 200g de lotion:

20 lavande fine
20 géranium rosat
20 orange 5 fold (non photosensibilisante)
10 benjoin
10 tea tree
4 santal d'Ouvéa (merci Catherine!)

 

20170418_105228
Une branche de thym pour illustrer ce printemps de ouf!

 

 


Autour du chaudron

    C'est joli aussi jaune pâle pour une crème, moi j'aime bien
    Je ne connais pas ce Glycéryl stéarate citrate mais tu sembles beaucoup l'aimer, est-ce que je vais en commander ?... je me tâte. Avec 10 de benjoin il est sûr que cette crème doit être très odorante, mais bien réparatrice ; encore une jolie création.

    Posté par CatheDrine le 26 avril 2017 à 19:22
  • Tout comme Catherine, je trouve la couleur de cette crème très jolie.
    Une belle et riche recette qui doit bien hydrater le corps et les mains et qui doit sentir très bon!

    Posté par Loulou le 26 avril 2017 à 20:59
  • Un produit tout en un : c est vraiment bien .merci !
    Ce site mâke it beauty a tout pour plaire
    Je vai de ce pas à la recherche de lamier blanc ou d ortie si je n en trouve pas

    Posté par Sylvie le 26 avril 2017 à 21:50
  • Encore une recette intéressante j'ai pas vu de lamier blanc sur notre terrain ou dans notre coin mais je vais refaire un tour en ouvrant l'oeil. Je ne peux pas passer à côté de cette recette.
    Je profite de l'occasion pour te dire que j'aime beaucoup aussi le fait que tu proposes à chaque recette des ingrédients de substitution qui peuvent aussi "faire le job" comme dit une de mes chères Québécoises préférées.

    Posté par Elfe-des-Bois le 27 avril 2017 à 18:54
  • - Bonsoir Catherine,

    J'aime bien aussi le jaune pâle très évocateur de bonnes choses dedans mais vraiment j'avais envie de blancheur en utilisant cette plante.

    C'est sans compter avec les changements de formules que je fais souvent avant de les fabriquer. Ici ça aurait été dommage de se priver du benjoin, de la teinture et des extraits CO2.

    Le parfum est très agréable, gourmand aussi je trouve

    - Loulou, l'effet est au rendez-vous.

    Sans traces blanches à l'application, sans effet trop léger, j'aime bien.
    Je l'utilise tous les jours depuis lors et j'en apprécie vraiment l"hydratation au long cours.

    le glycéryl stéarate citrate me semble limiter le soapy effect que l'on peut avoir parfois avec %MF et VE même couplés aux huiles estérifiées ou fractionnées.
    Et j'aime bien l'été ne pas avoir à douter de la conservation de mes produits sous l'effet de la chaleur.

    Bon il ne fait pas encore si chaud mais je bouge beaucoup en ce moment et ma trousse de toilette ne quitte pas la valise

    - Sylvie,

    Je pense que l'action astringente et anti-inflammatoire pourrait s'obtenir avec une teinture de thé noir et de calendula mises ensembles.
    As-tu quelques fleurs de calendula séché dans tes placards?

    J'ai envie de faire une ligne au thé Pu Er que je bois tous les matins depuis des années. Une jolie gamme s'est créée avec:
    http://www.cha-ling.com/fr/

    J'aime beaucoup le concept, les pots rechargeables en céramique (personnellement j'adore les pots blancs en opaline), la méditation dédiée au soin, les points d'acupression visage associés... mais j'apprécie moins la formule peu naturelle malgré quelques actifs végétaux.

    L'idée y est, c'est très "marketé" mais ça donne à rêver

    - Elfe des Bois,

    Il faut faire vite pour le lamier en fleurs.
    Ici elles sont sur le déclin après les matins de gelée de la semaine dernière.

    J'indique à Sylvie plus haut ce qui me semble intéressant comme substitutions fleuries.

    Normalement à part l'architecture liée aux émulsifiants tout est substituable je pense et vraiment ici le truc ce sont les fleurs.

    Posté par michele le 01 mai 2017 à 20:52
  • Merci pour le lien vers le joli site de Cha-ling, effectivement ça fait envie.

    Je suis ravie de découvrir une nouvelle plante dans ta galaxie photo personnelle. Ces derniers temps, je suis restée plutôt sur les épices

    Je suis étonnée du terme balsamique pour le benjoin, mais peut-être ne lui donnons-nous pas le même sens. Le benjoin a pour moi une note douce, un peu vanillée.
    je reviens

    Posté par venezia le 02 mai 2017 à 18:29
  • J'aime beaucoup tes odes aux fleurs, pour moi, elles sont le moteur de mes "quêtes cosmétiques".
    Belle idée aussi le lentisque pour faire circuler la sève des mains engourdies été comme hiver.
    Comme Venezia, le benjoin est un doudou vanillé plus que balsamique, ne dit on pas de lui "lait virginal"
    Là, je fais simple et ce sont des fleurs de calendula mises à macérer longuement dans un mixte de karité et coco qui m'habiller.
    Je reviendrai bien "effleurer" dans ta forêt"

    Posté par mlk le 03 mai 2017 à 08:12
  • Je continue: je me demandais si les 20 gouttes d'orange étaient celles qui dominaient dans ton mélange parfumé, et surtout comment elles affrontent le géranium.
    Quant tu parles de CO2 de rose, s'agit-il de rose musquée? Je suis allée voir chez Making it beauty mais leur CO2 n'est plus au catalogue

    Posté par venezia le 03 mai 2017 à 09:02
  • - Venezia,

    La qualification de balsamique est liée à l'emploi que l'on fait des résines en pharmacie. C'est dans le sens aussi de baume.
    Je vais vérifier avec les descriptions en parfumerie et je reviens.

    Posté par michele le 03 mai 2017 à 11:21
  • En tapant sur Geugeule les mots suivants "benjoin balsamique résines parfum" je suis tombée sur le blog de la parfumeuse Sylvaine Delacourte qui reprend ce que j'ai en tête quand je décris l'odeur du benjoin comme une odeur balsamique :
    http://espritdeparfum.com/resines-notes-balsamiques/

    On y retrouve les résines auxquelles je pensais (encens, myrrhe, styrax, benjoin).
    Je crois avoir en tête que lorsqu'on dit balsamique, c'est un terme général qui recouvre les résines et quand tu dis "vanillée " c'est plus précis je pense.

    Même si je ne décrirais pas la vanille comme une note balsamique

    Posté par michele le 03 mai 2017 à 11:28
  • Oups j'oublie de poursuivre...

    - Les 20 gouttes de d'orange se fondent dedans tout comme la lavande bien sûr. Je crosi que la distillation et la concentration d'orange modifie la composition chimique et du coup le limonène est différent, ça ne sent pas l'orange du tout.

    Le géranium apparait tout de suite à l'application comme une note de tête. J'en suis encore surprise.

    Je pense le benjoin et les notes balsamiques prédominantes alors que normalement la teinture de benjoin se fond et ne se sent pas comme telle quand on fait un véritable parfum sur alcool.

    C'est un parfum qui n'a pas donné dans le nez ce que j'en imaginais en l'écrivant. La persistance du parfum benjoin m'a un peu gênée sur la main.
    C'est ici un véritable fixatif

    Il faudrait que je rebosse le mélange en diminuant les proportions de benjoin peut-être. Même le santal a disparu et le tea tree est je ne sais où.

    Je suis certaine que ces HE ensemble fonctionnent parfaitement mais même si j'adore le résultat, je ne l'imaginais pas ainsi.
    Qu'en penses-tu ?

    - Le CO2 de rose est celui de Rosa canina (ou églantier) que j'achetais toujours chez Bilby.
    Il y en a encore et tu as même le choix du roi entre celui extrait des baies :
    http://www.bilby-co.com/s/25854_168145_extrait-co2-eglantier-fruits-bio-to

    et celui de graines un tout petit peu moins riche en omégas 3 et 6:
    http://www.bilby-co.com/s/25854_134140_extrait-co2-eglantier-graines-bio

    C'est du fignolage mais j'avais apprécié avoir chez Bilby le choix des CO2 d'argousier extraits de la pulpe, du fruit entier ou de la graine car la pulpe contient beaucoup plus d'omégas 7:
    http://www.potions-et-chaudron.com/archives/2012/04/15/23945021.html

    Posté par michele le 03 mai 2017 à 11:51
  • Ma chère Mlk,

    Comme Venezia tu dois avoir en tête autre chose que moi quand tu penses balsamique.
    Pourriez-vous toutes les deux expliquer ce que c'est pour vous?

    J'ai fabriqué hier rapidement une huile de coco vierge macérée aux feuilles fraîches de consoude. La couleur est sublime et je vais le mettre dans une crème anti-douleurs si j'ai el courage cet après-midi.

    La forêt au printemps est une véritable mine d'or. Avec les crues de juin dernier, il y a quelques nouveautés dont de la matricaire (!) que j'attends encore d'explorer. L'an dernier j'avais été chavirée de ne pas pouvoir en prélever car la boue était si malodorante que je me suis demandée quels polluants avaient été charriés.

    On verra l'an prochain mais tu sais que tu peux sauter dans le train dès que tu veux

    Posté par michele le 03 mai 2017 à 11:56
  • Bon, je n'ai pas l'émulsifiant citrate mais j'ai fait le mélange d'huiles essentielles qui me parlait bien .
    Effectivement le benjoin domine et je sens une note un peu vive au flacon ....le tea-tree et la lavande couplés au géranium , peut-être ...c'est l'orange que je ne sens pas ...
    Hmmm , en tout cas j'aime !

    Posté par patsch le 03 mai 2017 à 14:27
  • J'ai la chance d'avoir une version toute prête et réalisée par les mains de Michèle. C'est une vrai trésor. L'odeur est enivrante et l'effet sur ma peau est génial. Je retrouve des mains toutes douces. Merci encore Michèle pour ce beau cadeau. Je l'utilise avec parcimonie pour être sûre d'en avoir longtemps.

    Posté par Kyeenai le 03 mai 2017 à 15:28
  • Merci pour tes idées de substitutions, j ai du the noir ,du Pu Er et bien sûr des calendulas 😀 enfin j espère ...
    Comme tu le dis le site de Cha Ling donne à rêver et des idées .je vai regarder mon thé d une autre manière .

    Je vis sur mes réservés de produits en ce moment car en plein travaux à la maison ,je n ai pas tout sous la main .
    Mais je peux qd même tenter ta synergie d huiles essentielles, car à vous entendre ,vous m avez donné envie 😉

    Posté par Sylvie le 03 mai 2017 à 22:55
  • Coucou Michèle,

    Je vois bien ce que tu veux dire par balsamique, que je pourrais utiliser pour l'encens et encore plus à la myrrhe, où il y a une petite amertume je dirais. Personnellement, je l'applique surtout aux notes vivifiantes des conifères, à qui ce terme est également consacré. Je pense qu'il y a un flou artistique; baumier désigne effectivement un arbre de la famille des burseracées comme la myrrhe ou l'encens, mais on parle aussi de (sapin) baumier!

    http://www.cnrtl.fr/definition/balsamique

    c'est toujours difficile de parler odeurs. Pour le benjoin, je trouve que la rondeur l'emporte.

    Pour ton mélange, je t'ai posé la question à propos de l'orange 5 folds car celle que j'utilise (de Fresholi) est vraiment très orange et puissante et en général, joue au caïd dans les mélanges, donc je la dose avec parcimonie. C'est pour ça que je m'interrogeais sur la place laissée au géranium.
    Ta formule m'en a rappelé une que j'avais trouvée il y a bien longtemps dans le bouquin de Donna Maria, qui s'appelait lemon ice, et que cette chère Malégria aimait beaucoup. Je l'utilisais dans une crème pour les pieds. Je la remets ici, car elle contient une résine, du tea tree, et un agrume, c'est pour ça que ça a fait tilt quand j'ai lu tes commentaires, même si le reste des HE est nettement moins suave que dans ta formule. Là, je dirais que c'est un cocktail balsamique, mais ça n'engage que moi
    30 gtes HE citron
    15gtes HE tea tree
    5 gtes HE myrrhe
    5 gtes HE romarin verbenone
    3 gtes HE menthe poivrée
    2 gtes HE graines de carotte

    Posté par venezia le 04 mai 2017 à 15:24
  • -Venezia,

    C'est chez Fresholi que j'achète l'HE orange 5F mais dans cette synergie, elle n'est pas du tout en avant, on pourrait disserter des heures sur les résultats des mélanges d'huiles essentielles.

    Je me rappelle très bien cette synergie pour les pieds et les créations de Malegria

    Merci de la rappeler ici car le site de Donna Maria "Make your cosmetics" a disparu.
    J'aimais beaucoup aller relire certaines recettes qui bien que simples étaient très inspirantes.

    - Sylvie,
    Tente le mélange et dis nous ce que tu en penses.
    J'ai été déconcertée par la prédominance du benjoin.

    - Kyeenai,

    C'est gentil de revenir me dire votre sentiment.
    Quand je cherchais quoi envoyer à Loulou et vous qui avez gagné le baume indigo, je suis tombée sur le buisson de lamier blanc en fleurs.

    J'ai recherché rapidement et la phrase de Morel m'a tant plu que c'était gagné!
    Merci pour votre retour.

    J'espère que le paquet de Loulou est bien arrivé. Il est parti en même temps.
    Loulouuuu?

    - Patsch,

    Merci pour ton sentiment avec cette synergie. La note vive m'a semblé disparaitre une fois mise en émulsion.
    Peut-être qu'en huile ou baume, en tous cas sur support 100% gras, elle serait restée?

    Pour remplacer ce mélange émulsifiant, je pense que l'Emu L apporterait ce genre de confort léger si l'on le couple pour obtenir une crème confort et non un lait
    Je l'avais décliné en crème contour des yeux il y a des années et il me semble y avoir mis quelques formules générales .

    Je recherche ça et je te dis.

    En espérant que tu as de l'Emu L? Sinon cire n°2 couplée à de l'ester de sucre?

    Posté par michele le 09 mai 2017 à 11:41
  • C'est là:
    http://www.potions-et-chaudron.com/archives/2010/04/05/17471105.html

    Formule générale modifiée :

    - 3% Emu L
    - 9% Beurres mous
    - 9% Huiles végétales
    - 3.5% Epaississants (idéalement en mélanges: alcool cétylique, acide stéarique, cétyl esters, cétyl palmitate...). Ces deux derniers étant plus fins et moins épaississants, pensez à diminuer à 2/2.5 % si vous choisissez les deux premiers ou l'alcool cétéarylique.
    - 0.2-0.3% Gomme xanthane
    - 0.1% Cire végétale fine (riz, céralan...)
    Eau, hydrolats, conservateur, huiles essentielles, actifs pour 100%

    Patientez quelques heures pour obtenir la texture finale...

    Posté par michele le 09 mai 2017 à 11:46
  • Merci Michèle , je vais peut-être essayer avec cire n°2 et ester de sucre car je n'ai pas l'Emu L , non plus et je résiste à faire d'autres achats d'émulsifiants
    Bon , ce n'est pas le choix de recettes qui manque ici , hein !
    Bonne journée à tous et toutes !

    Posté par patsch le 10 mai 2017 à 10:58
  • J'ai reçu, entre autre, un tube de cette superbe crème qui a une texture toute douce qui convient vraiment à la peau de mes mains. L'odeur est difficile à décrite mais j'adore et a bien la signature de Michèle!
    Un gros merci Michèle pour tous ces cadeaux.
    J'irai commenter dans les articles respectifs pour les autres surprises!

    Posté par Loulou le 11 mai 2017 à 00:16
  • - Loulou,

    L'odeur, un peu médicinale quand même mais on va dire que c'est pour soigner la peau
    Bisous!

    - Patsch,

    Est-ce que tu utilises beaucoup de crèmes pour les mains? J'ai l'impression de les boire pour ma part...

    Je pense que 3.5% de cire n°2 et 1.5% ester de sucre devraient donner une belle crème.
    A épaissir avec 2.5- 3% d'alcool cétylique/cétéarylique et ne pas dépasser 15% d'HV dans lesquelles tu peux mettre des beurres et un soupçon de cire d'abeille si tu veux.

    On va vers l'été et l'on n'a pas besoin de trop de gras.

    Posté par michele le 12 mai 2017 à 16:35

Commenter l'article